Mobilisation Toucher Bien Être en Fin de Vie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mobilisation Toucher Bien Être en Fin de Vie"

Transcription

1

2 Mobilisation Toucher Bien Être en Fin de Vie Stéphane Martin MK-O Bastien Djidel Hennenfent :Psychomotricien

3 Pourquoi Mobiliser?

4 Pourquoi Mobiliser? Prévenir les décompensations de décubitus Limiter les raideurs articulaires (douleurs) Améliorer le transit intestinal / cardio respiratoire (marche /assis) Prévenir les escarres Permettre les soins de toilette, de change, de manutention et de transfert Entretenir le schéma corporel Favoriser la sensation et le sentiment d unité

5 Pourquoi toucher?

6 Pourquoi toucher? Réalisation des soins : Prise de tension, injections, pansements, toilettes (manutention), transferts, ventilation (kinésithérapie respiratoire) Soulager les tensions musculaires /angoisses (dyspnée) par des techniques réflexes (massage, points réflexes ) Massage abdominal facilite le transit intestinal Limiter les angoisses archaïques Limiter l effet d isolement

7 Pourquoi le Bien Être? Le bien être est il possible en fin de vie?

8 A propos du soin, remarques: Le soin est donné au travers du toucher (douleur/antalgie) Le toucher établit une relation physique patient/professionnel de santé Le soin entraîne: une demande/acceptation/soumission/refus des acteurs du soin Objectif des soins: le mieux être

9 Acteurs Le patient: seul La famille: à la recherche d une solution L équipe soignante : apporter le mieux être Médecin Infirmier (e) Masseur kinésithérapeute Psychomotricien Psychologue Aide à domicile/garde malade La famille

10 Action

11 L espace : dimension relationnelle Notion de proxémie (Hall) «Bulles» incluses les unes dans les autres, entourant chaque homme et déterminant le type de relation interindividuelle. Distance intime (45 cm : partenaire amoureux, enfant) Distance personnelle (75 cm : relations familiales, amicales) Distance sociale (125 cm : relation interpersonnelles directes, ni intimes, ni amicales) Distance publique (3 m : orateur devant un public)

12 L espace : dimension relationnelle Distance sociale Médecin L infirmière Le masseur kinésithérapeute/ psychomotricien L aide soignante L aide à domicile/ garde malade Distance personnelle Médecin L infirmière Le masseur kinésithérapeute/ psychomotricien L aide soignante L aide à domicile/ garde malade Distance intime Le masseur kinésithérapeute/ psychomotricien L infirmière L aide soignante L aide à domicile/ garde malade

13 L espace : dimension relationnelle Ces espaces définissent des distances conventionnelles dans les rapports sociaux entre les hommes Ces différents espaces se construisent par les expériences de la vie (patient /praticien) Ils ont un sens émotionnel (intimité /survie) De l amour à la guerre /de la naissance à la mort

14 Le toucher se prépare avant de toucher..

15 Le toucher se prépare avant de toucher..

16 Comment franchir ces espaces? ----( Il faut respecter ces espaces La fin de vie = perte progressive de la maitrise ces espaces La façon d entrer dans l espace Afficher ces intentions La façon dont on se présente, l attitude, le vestimentaire, le parfum (le choix des mots, la tonalité de la voix) La présentation du soin,l intérêt,son niveau d agressivité, l espace relationnel nécessaire La confidentialité du soin L écoute et l analyse de la réponse d acceptation ou non du patient (verbale ou non)

17 Toucher essence de la vie!

18 Toucher essence de la vie! Le toucher joue un rôle essentiel dans le développement de l Être Humain - relation Nouveau né / Parent (personne maternante) : Notion de dialogue tonico-émotionnel (Wallon, Ajuriaguerra) : Il existe un lien étroit entre tonus et émotion Le tonus constitue donc un moyen de communication Ce dialogue tonico-émotionnel est un mode de communication infraverbale qui se perçoit essentiellement par la vue et le tact. C est l élément privilégié de communication du bébé qui ne parle pas encore Il permet à l adulte de s ajuster au bébé.

19 Toucher essence de la vie! Dans le portage, c est à travers le dialogue tonico-émotionnel et donc inévitablement le toucher que le parent peut transmettre à son enfant un sentiment de sécurité, de fiabilité De la même manière, le toucher participe aux liens affectifs et à l attachement Le toucher participe également à la construction du sentiment d identité : prendre conscience de soi, des autres et du monde Le toucher : ressentir/ analyser/ s exprimer Le toucher : c est agir

20 Toucher essence de la vie! Parallèle entre relation parent/enfant et soignant/patient observation ajustement Mais le soignant n est pas le parent/ intime du patient

21 Le TOUCHER N EST PAS ANODIN Le patient Une souffrance physique/morale pour lui Un soulagement physique/morale pour lui Une représentation mystique pour lui La praticien: Une souffrance physique/morale pour lui/l autre Un soulagement physique/morale pour lui/l autre La question de la mort pour lui/l autre..mystique? ----( IMPACT EMOTIONNEL

22 Le Toucher Le toucher thérapeutique (E3S) le toucher relationnel (Expérience ) est détourné à des fins thérapeutiques (stimuli =réactions réflexes) Objectifs: Emotionnel - psychomotricien. Fonctionnel - masseur kinésithérapeute Le toucher contraint (E3S) Objectifs: Réalisation du soin pour un mieux être La qualité du toucher (émotionnel) sera décisif à la qualité et l acceptation du soin Acquisition praticien: E3S Expérience, Savoir, Savoir-faire, Savoir être

23 Précisions.. Le toucher thérapeutique et contraint n ont pas pour finalité l établissement d une relation personnelle. Le sens du toucher implique une réciprocité mais dans l intention c est le soignant qui est dans la position de donné et le patient dans la position de recevoir. Le patient ne peut pas être considéré comme un simple «spectateur», il est aussi acteur : il vit le soin.

24 La fin de vie pour aboutir à la mort Les Peurs du patient Douleurs /étouffement. Solitude dans le lit médicalisé Angoisses archaïques Sentir son corps en déchéance: l incontinence rectale et urinaire Faire ce qui est encore possible de faire. Renoncer à la vie

25 La fin de vie pour aboutir à la mort Le toucher en fin de vie «Rassembler le corps» du patient Apporter des instants de mieux être (douleur/étouffement/angoisse/solitude) Permettre de faire ce qui est encore à faire Accompagner le patient à renoncer à la vie.mais pas seul

26 Et le praticien???? Le toucher thérapeutique est éprouvant Se mettre au rythme du patient afin d établir un dialogue tonicoémotionnel Percevoir la réaction tonique des tissus (patient) et adapter son toucher (écoute/analyse) L acquisition du toucher thérapeutique passe par une phase émotionnelle pour se caler sur un savoir, savoir-faire, savoir-être Le toucher thérapeutique stimule la vie.il faut savoir le ramener à la simple expression d une main d accompagnement dans les derniers moments

27 Et le praticien???? Quelque soit le toucher contraint ou thérapeutique. Le toucher implique personnellement (inévitablement) et émotionnellement le patient/le praticien, jusqu à la séparation. La mort est rarement belle,propre et sans souffrance. La mort s impose, elle n est pas un choix. Le praticien doit gérer au final un deuil et en particulier son impuissance face à la mort. Le praticien doit trouver un sens personnel à cette démarche d accompagnement

28 Nous vous remercions de votre attention.

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Formation soins palliatifs et qualité de vie Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Introduction La maladie grave = événement traumatisme pour le malade et les proches Bouleversement

Plus en détail

FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance

FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance Tarif : Formation 1 jours (7H) : 115 / personne Formation (2 x 7 h = 14 h) : 230 / personne Formation 3 jours (3 x 7 h = 21 h)

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

ETRE PARENT D UN ENFANT DYSPHASIQUE. Le rôle de parent La fratrie et l entourage Le ressenti des parents Conseils aux familles Rôle de l association

ETRE PARENT D UN ENFANT DYSPHASIQUE. Le rôle de parent La fratrie et l entourage Le ressenti des parents Conseils aux familles Rôle de l association ETRE PARENT D UN ENFANT DYSPHASIQUE Le rôle de parent La fratrie et l entourage Le ressenti des parents Conseils aux familles Rôle de l association Un enfant dysphasique est avant tout un enfant, le rôle

Plus en détail

Les formes de communication

Les formes de communication 12. Les formes de communication On distingue deux grandes formes de communication : la communication verbale et la communication non verbale. La communication verbale Elle est constituée des signaux linguistiques

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

Adolescence et diabète

Adolescence et diabète Adolescence et diabète te Dr Christine CANSELIET Pédopsychiatre Maison des Adolescents «Kaz ados ados» Adolescence S est modifiée selon les époques et les lieu. En France : débute vers 11-13 ans et se

Plus en détail

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Sandrine Thomas, cadre de santé Dr Léila KARAOUI, PH Service de réanimation néonatale Centre Hospitalier de Meaux Bref historique

Plus en détail

Djea SARAVANE, MSc, MD

Djea SARAVANE, MSc, MD SOINS PALLIATIFS EN PSYCHIATRIE, au-delà des préjugés LYON, 9 Octobre 2013 Djea SARAVANE, MSc, MD Chef de Service-Directeur de l Enseignement Membre Associé CHUS Sherbrooke-Canada CENTRE REGIONAL DOULEUR

Plus en détail

Plaidoyer pour une éthique du «placement»

Plaidoyer pour une éthique du «placement» Plaidoyer pour une éthique du «placement» Pascal Poli Gériatre, Fondation Le Bon Sauveur d Alby (Albi), Groupe de réflexion «Éthique et Sociétés - Vieillesse et vulnérabilités», Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Les domaines de compétences

Les domaines de compétences ACCOMPAGNEMENT ET AIDE individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Associer aux actes essentiels de la vie quotidienne des moments d échange privilégiés. Veiller au respect du rythme

Plus en détail

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Référentiel Fonction / Activités fonctions Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Accompagnement dans la relation à l environnement / Maintien de la vie

Plus en détail

Table des matières. Le développement psychomoteur de l enfant, de la naissance à trois ans

Table des matières. Le développement psychomoteur de l enfant, de la naissance à trois ans 2013-2014 Table des matières Devenir référent psychomoteur de sa structure : Développement Psychomoteur : Le développement psychomoteur de l enfant, de la naissance à trois ans La motricité libre et ses

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Le mangement relationnel et le changement. Présenté par : Sara ZNIBER Amine KHOUYYI

Le mangement relationnel et le changement. Présenté par : Sara ZNIBER Amine KHOUYYI Le mangement relationnel et le changement Présenté par : Sara ZNIBER Amine KHOUYYI Année Universitaire : 2012 / 2013 Introduction Plan Définition du management relationnel Management relationnel et fonction

Plus en détail

Stages : Ateliers pratiques

Stages : Ateliers pratiques Stages : Ateliers pratiques ***** Pour nous contacter ou pour vous inscrire : Tel : 06 68 65 20 20 ou mail : dforcari@gmail.com Stages Automne/Hiver 2015/2016 1 - Savoir se relaxer, s entraîner au lâcher-prise

Plus en détail

Ateliers Arts & Sens

Ateliers Arts & Sens Ateliers Arts & Sens Management favorisant la relation, le bien-être et l innovation Le Parcours Sensi Experience Management renforce l intelligence collective de l équipe des équipes Sensi Experience

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

Théâtre et développement personnel

Théâtre et développement personnel Art thérapeute - Comédienne - Fmatrice Théâtre et développement personnel Le théâtre est un outil de développement de l individu mais aussi un outil de partage et de communication. C est une aventure individuelle

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION FORMATION EN MANAGEMENT DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS MANAGÉRIALES STRUCTURE DE LA FORMATION Programme de formation : 7 jours Siège social : 3B, Rue Taylor, CS 20004 75481 PARIS Cedex

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels L entretien infirmier UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels 1 Objectifs Expliquez les éléments participant au cadre d un entretien Citez les différents types d entretiens infirmiers Décrire les différentes phases

Plus en détail

Le Bien-être et la performance à portée de Voix. Offres Conférences, Ateliers et Formations

Le Bien-être et la performance à portée de Voix. Offres Conférences, Ateliers et Formations Le Bien-être et la performance à portée de Voix Offres Conférences, Ateliers et Formations 2016 Osteomind Consult Osteomind Consult a été créée par Gabriel Choukroun, Ostéopathe et Coach Comportemental

Plus en détail

La socio-esthétique en cancérologie

La socio-esthétique en cancérologie La socio-esthétique en cancérologie Janick Alloncle La socio-esthétique en milieu hospitalier Présentation : Qu est ce qu une socio-esthéticienne? Les objectifs de la socio-esthéticienne Le malade et sa

Plus en détail

Le livret des compétences relationnelles

Le livret des compétences relationnelles Le livret des compétences relationnelles Version janvier 2011 Un travail collectif, en croisant les regards Ce livret est le fruit d un travail collectif, réalisé par un groupe d employeurs, de demandeurs

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement Formation de base en Relation d aide Présentée par, md conseil en allaitement Objectifs Connaître les éléments essentiels pour établir une relation d aide en particulier: L écoute active Le respect de

Plus en détail

«La boule au ventre» ou «le stress au travail» ( et comment essayer d y remédier )

«La boule au ventre» ou «le stress au travail» ( et comment essayer d y remédier ) «La boule au ventre» ou «le stress au travail» ( et comment essayer d y remédier ) 1 -1 Bien s hydrater chaque jour! La déshydratation est sournoise et entraine une fatigue quotidienne accrue Une alimentation

Plus en détail

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan 1 LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan Carine Martin, auxiliaire de puériculture, consultante en lactation IBCLC Draguignan (83) RESUME L étude a

Plus en détail

FORMATIONS COMMUNICATION ET APTITUDES PERSONNELLES «STANDARD» POUR TOUS

FORMATIONS COMMUNICATION ET APTITUDES PERSONNELLES «STANDARD» POUR TOUS FORMATIONS COMMUNICATION ET APTITUDES PERSONNELLES «STANDARD» POUR TOUS sommaire 1. Avoir confiance pour mieux réussir 2 2. Changement : le plus difficile des challenges à gérer! 2 3. La créativité au

Plus en détail

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas»

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» Les valeurs Depuis sa fondation en 2001, l Action de l aisbl Accompagner, et celle de l asbl «Les Amis d Accompagner» qui lui a succédé sur le terrain,

Plus en détail

Cause Lésion. Cercle vicieux. Contraction musculaire Inactivité Stress Insomnie

Cause Lésion. Cercle vicieux. Contraction musculaire Inactivité Stress Insomnie Cause Lésion Renforcement DOULEUR Apprentissage Mémoire Cercle vicieux Contraction musculaire Inactivité Stress Insomnie Retentissement Affectif Pensée négative Prise en charge pluridisciplinaire Les approches

Plus en détail

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES re DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Diplôme d Etat d'aide Médico-Psychologique fonctions d encadrement NOTICE D ACCOMPAGNEMENT DU LIVRET 2 Cette notice

Plus en détail

Un projet pour votre organisation

Un projet pour votre organisation Un projet pour votre organisation DRH / Salariés 4 jours pour améliorer sa qualité bien-être et la dynamique des équipes Formateur / Animateur : Pierre Pyronnet Siège administratif : 94 Galerie Arlequin

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. destiné aux stagiaires. du multi-accueil «les Bitchoun»

LIVRET D ACCUEIL. destiné aux stagiaires. du multi-accueil «les Bitchoun» LIVRET D ACCUEIL destiné aux stagiaires du multi-accueil «les Bitchoun» Objectif du livret d accueil Le livret d accueil est un guide qui permet de définir le rôle du stagiaire accueilli. Il va lui permettre

Plus en détail

Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie..

Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie.. Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie.. LE PATIO, Unité de Soins Palliatifs Hôpital Saint- Joseph, Marseille Introduction L accompagnement des

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil Projet pédagogique Contexte d intervention Les maisons d accueils auxquelles nous proposons nos services sont des structures

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

ASSOCIATION ENTOUR âges

ASSOCIATION ENTOUR âges Nicole LOQUEN Vice-Présidente de l Association ENTOUR âges FAMILLES et EHPAD :Partenaires ou Rivaux?. Comment construire ensemble autour de la personne âgée? ASSOCIATION ENTOUR âges L association ENTOUR

Plus en détail

ANIM A JEUNES 12-14 ANS ANIM ADOS 15-17 ANS

ANIM A JEUNES 12-14 ANS ANIM ADOS 15-17 ANS ANIM A JEUNES 12-14 ANS ANIM ADOS 15-17 ANS «Accompagner les jeunes dans leur épanouissement, les aider à se construire pour les amener à leur future vie d adulte citoyen.» Service Enfance Jeunesse 3,

Plus en détail

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire Sommaire Introduction :... 2 I- Déroulement... 2 II- Qu est-ce qui détermine la qualité d écoute?... 3 III- La reformulation... 3 Conclusion... 4 Bibliographie... 5 1 RECit considère «l écoute» comme une

Plus en détail

GESTION DE GROUPE. L étudiant en charge du groupe va devoir analyser les COMPETENCES et les MOTIVATIONS du groupe pour déterminer ses OBJECTIFS.

GESTION DE GROUPE. L étudiant en charge du groupe va devoir analyser les COMPETENCES et les MOTIVATIONS du groupe pour déterminer ses OBJECTIFS. GESTION DE GROUPE L étudiant en charge du groupe va devoir analyser les COMPETENCES et les MOTIVATIONS du groupe pour déterminer ses OBJECTIFS. En fonction de ceux-ci et de sa personnalité, il déterminera

Plus en détail

L Infirmière Coordinatrice en Pneumologie. 22/06/2010 Onco 28 Annie Perrier 1

L Infirmière Coordinatrice en Pneumologie. 22/06/2010 Onco 28 Annie Perrier 1 L Infirmière Coordinatrice en Pneumologie Annie Perrier 1 PARCOURS PATIENT Répond au cadre réglementaire tel que défini par le Plan Cancer RCP DISPOSITIF D ANNONCE MISE EN PLACE DU TTT SUIVI et ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

La gestion du stress. Au sein de l organisation

La gestion du stress. Au sein de l organisation La gestion du stress Au sein de l organisation Plan Introduction Qu est-ce que le stress? Les agents stressants Le stress dans l organisation Les causes du stress au travail Comment se manifeste-t-il?

Plus en détail

FORMATION HISTOIRE DE NAISSANCE

FORMATION HISTOIRE DE NAISSANCE FORMATION HISTOIRE DE NAISSANCE Table des matières La Formation «Histoire de naissance» La Formation «Histoire de naissance» vise à approfondir les connaissances et la compréhension des 27 mois entourant

Plus en détail

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté Année scolaire 2008-2009 BO n 25 du 19 juin 2008 Organisation de l'aide Un cadre souple et évolutif. Une formalisation simple qui soit

Plus en détail

Le référentiel de formation

Le référentiel de formation Chapitre 1 Le référentiel de formation Le diplôme peut s acquérir : soit par le suivi et la validation de l intégralité de la formation, en continu ou en discontinu ; soit par le suivi et la validation

Plus en détail

ECONOMIE TECHNICIEN/NE COMMERCIAL/E

ECONOMIE TECHNICIEN/NE COMMERCIAL/E Projet : Ecole Compétences Entreprise SECTEUR 7 ECONOMIE ORIENTATION D' ETUDES : TECHNICIEN/NE COMMERCIAL/E Formation en cours de Carrière Avec l aide du Fonds Social Européen Outils pédagogiques construits

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DU CLIC 6 A DESTINATION DES PROFESSIONNELS. N d activité : 11 94 081 63 94

PROGRAMME DE FORMATION DU CLIC 6 A DESTINATION DES PROFESSIONNELS. N d activité : 11 94 081 63 94 PROGRAMME DE FORMATION DU CLIC 6 A DESTINATION DES PROFESSIONNELS 2015 N d activité : 11 94 081 63 94 2 SOMMAIRE Accompagner un malade avec des troubles cognitifs à domicile : Stimuler, communiquer et

Plus en détail

INTRO : 1- Place du chapitre dans l organisation du cours PREMIERE PARTIE: LES ACTEURS DE LA NEGOCIATION

INTRO : 1- Place du chapitre dans l organisation du cours PREMIERE PARTIE: LES ACTEURS DE LA NEGOCIATION BTS NRC 1 - RC - Chap 2 - Cours CHAPITRE 2 - COMMUNIQUER DANS UN CONTEXTE INTRO : 1- Place du chapitre dans l organisation du cours COURS INTRO: SAVOIR PRENDRE DES NOTRE EN BTS PREMIERE PARTIE: LES ACTEURS

Plus en détail

Caroline Robiliard Cindy Blondel Zielinski Benoît Froissart CH Douai-USP 12 mars 2015

Caroline Robiliard Cindy Blondel Zielinski Benoît Froissart CH Douai-USP 12 mars 2015 Prise en charge de la douleur dans l exercice soignant en soins palliatifs Caroline Robiliard Cindy Blondel Zielinski Benoît Froissart CH Douai-USP 12 mars 2015 Spécificités toilettes et pansements Quelles

Plus en détail

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Comment faire appel à un psychologue? Demande du patient Orientation par un professionnel A quel moment de la prise en charge peut-on le solliciter? A tout moment de la maladie

Plus en détail

L ANALYSE DE LA PRATIQUE ET L ATTITUDE CM DU 4 OCTOBRE 2012 UE 2.6 S5. RÉFLEXIVE DE L INFIRMIER EN PSYCHIATRIE.

L ANALYSE DE LA PRATIQUE ET L ATTITUDE CM DU 4 OCTOBRE 2012 UE 2.6 S5. RÉFLEXIVE DE L INFIRMIER EN PSYCHIATRIE. L ANALYSE DE LA PRATIQUE ET L ATTITUDE RÉFLEXIVE DE L INFIRMIER EN PSYCHIATRIE. CM DU 4 OCTOBRE 2012 UE 2.6 S5. Jean Maillet-Contoz Bureau des soins infirmiers. CH le Vinatier OBJECTIFS Remobiliser les

Plus en détail

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Manon Fabi, inf. M.Sc. Coach professionnelle certifiée PNL Présentation Un peu de définition Objectifs Réalité quotidienne Stratégie d intervention

Plus en détail

Étude sur l absentéisme dans l économie sociale et solidaire SYNTHÈSE

Étude sur l absentéisme dans l économie sociale et solidaire SYNTHÈSE Étude sur l absentéisme dans l économie sociale et solidaire SYNTHÈSE Une étude sur les absences au travail dans l ESS : pourquoi, pour qui? Les salariés de l économie sociale et solidaire exercent des

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL Docteur Caquelard François Praticien Hospitalier Urgentiste Formateur en Gestion de la Violence Mulhouse le 8 octobre 2015 Groupe Régional VIOLENCE A L HÔPITAL

Plus en détail

L art et la manière d intervenir en entreprise

L art et la manière d intervenir en entreprise Michel Crunenberg L art et la manière d intervenir en entreprise Préface d Isabelle Orgogozo Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3055-2 Fiche 8 8NOTE POUR CONSULTANTS IMPLIQUÉS DANS UN PROCESSUS

Plus en détail

Projet personnalisé du résident

Projet personnalisé du résident Projet personnalisé du résident Nom et Prénom du résident : --------------------------------------------------- Numéro de logement : ------------------------- Date d entrée du résident : ------/----- /-------

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

Métiers à domicil e. Mode d e mploi

Métiers à domicil e. Mode d e mploi Métiers à domicil e Mode d e mploi MÉTIERS À DOMICILE : DE NOMBREUSES OPPORTUNITÉS PROFESSIONNELLES Vous êtes jeune? Vous êtes à la recherche d un emploi? Vous avez des compétences pour entretenir une

Plus en détail

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie Centre d Enseignement Supérieur pour Adultes Rue de Courcelles, 10 à 6044 ROUX Tél : 071/45.11.08 Fax : 071/45.53.63 mail : cesa@cesa.be Matricule : 5.355.007 Examen d admission dans le cadre de la spécialisation

Plus en détail

SIX FICHES ATELIER POUR LES PÈRES POUR LES ACCOMPAGNER DANS LES COURS PRÉNATALS

SIX FICHES ATELIER POUR LES PÈRES POUR LES ACCOMPAGNER DANS LES COURS PRÉNATALS SIX FICHES ATELIER POUR LES PÈRES POUR LES ACCOMPAGNER DANS LES COURS PRÉNATALS Préparées par Raymond Villeneuve Formateur au C.R.E.P. de la C.S.D.M. Animateur au CLSC St Henri Collaboratrice : Linda Mc

Plus en détail

Points de vue & Perspectives

Points de vue & Perspectives Automobile Points de vue & Perspectives Déploiement de projet à l international : Mener un projet de transformation dans des filiales aux quatre coins du monde Pour une entreprise multinationale, aligner

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009 APAJH 78 Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés des Yvelines 11, rue Jacques Cartier 78280 GUYANCOURT 01.61.37.08.00-01.61.37.08.01 - APAJH-YVELINES@wanadoo.fr site internet : www.apajh78.org PROJET

Plus en détail

Le toucher au cœur des soins Phase 1

Le toucher au cœur des soins Phase 1 Groupe national Toucher S.F.A.P. Société Française d Accompagnement et de Soins Palliatifs Pôle Qualité de vie, des soins et de l accompagnement Le toucher au cœur des soins Phase 1 Guide pour la pratique,

Plus en détail

Accompagner avec dignité : La formation de bénévoles en soins palliatifs à domicile

Accompagner avec dignité : La formation de bénévoles en soins palliatifs à domicile Accompagner avec dignité : La formation de bénévoles en soins palliatifs à domicile Florinda Martin Coordonnatrice du service de soutien à la famille François Forté Bénévole et formateur Déclaration de

Plus en détail

La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement

La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement Formation animée par le Dr Pascale Molho, formatrice certifiée par le Centre pour la Communication

Plus en détail

La migration d'un Core Banking

La migration d'un Core Banking La migration d'un Core Banking Par Florent WATRIN Le 02/10/2014 CALIS CONSEIL - 110, rue Réaumur - 75002 PARIS - Tél.: 01.42.86.03.47 Site internet : http://www.calis-conseil.com - Courriel : infos@calis-conseil.com

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

Usure de compassion: prévenir pour l avenirl

Usure de compassion: prévenir pour l avenirl Séminaire AQIO 23 avril 2010 Évolution et complexité des soins en oncologie: préparons l avenir Usure de compassion: prévenir pour l avenirl Johanne Lessard, M.A. Chargée e d enseignement, d Université

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014 Communication non-violente et médiation Étienne Godinot 04.06.2014 La communication non-violente et la médiation Sommaire 1 - La communication non-violente Qu est ce que la CNV? Définition, rôle Une démarche

Plus en détail

PSYCHOLOGIE MEDICALE

PSYCHOLOGIE MEDICALE PSYCHOLOGIE MEDICALE La pratique médicale s appuie sur : La technique : connaissance, expérience, formation initiale et continue. La relation : médecin/patient, médecin/famille, médecin/équipe soignante.

Plus en détail

PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE

PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE SEQUENCES et OBJECTIFS Tour de table (2 heures) Données de sécurité routière (30

Plus en détail

Qu est-ce que la lecture?

Qu est-ce que la lecture? Qu est-ce que la lecture? La lecture peut être définie comme une construction de sens résultant de la rencontre, dans un contexte particulier, entre un sujet et un texte écrit. Cette interaction permet

Plus en détail

Mohammed Meslem. Les Outils de recherche en psychologie

Mohammed Meslem. Les Outils de recherche en psychologie Mohammed Meslem Les Outils de recherche en psychologie Du même auteur : Méthodologie de recherche en sciences sociales, 00 Identité et mondialisation, 004 Guerre des concepts, 004 La femme, la valeur mystifiée,

Plus en détail

Comité de concertation associatif représentatif

Comité de concertation associatif représentatif Vendredi 21 Mars 2008 RENCONTRE AVEC MONSIEUR JEAN-FRANÇOIS VITOUX DIRECTEUR DE LA MAISON DÉPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPÉES DU PAS-DE-CALAIS Rencontre Monsieur VITOUX Vendredi 21 mars 2008 1 sur

Plus en détail

Observatoire de la famille

Observatoire de la famille Observatoire de la famille La vulnérabilité dans la famille ou les événements qui peuvent affecter la vie d une famille Soucieuse de représenter l ensemble des familles et de défendre leurs intérêts auprès

Plus en détail

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs :

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : Journée Régionale de Soins Palliatifs Cité des Congrès

Plus en détail

Institut UPSA de la Douleur Mini Kit de Formation DOULEUR

Institut UPSA de la Douleur Mini Kit de Formation DOULEUR Institut UPSA de la Douleur Mini Kit de Formation DOULEUR Annexe : Échelles d évaluation de la douleur Echelle Visuelle Analogique Cette échelle est composée, côté verso d une ligne horizontale allant

Plus en détail

Résidences étudiantes

Résidences étudiantes SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Résidences étudiantes Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Comment gérer les activités festives dans nos résidences? Comment gérer les nuisances autour? Quelles solutions

Plus en détail

Intervention en EHPAD d une EMSP. Dr Jeanne Marie Petite Equipe Mobile de Soins Palliatifs Communauté d Etablissements Hyérois

Intervention en EHPAD d une EMSP. Dr Jeanne Marie Petite Equipe Mobile de Soins Palliatifs Communauté d Etablissements Hyérois Intervention en EHPAD d une EMSP Dr Jeanne Marie Petite Equipe Mobile de Soins Palliatifs Communauté d Etablissements Hyérois Le cadre législatif Loi 99-477 du 9 Juin 1999 «des soins palliatifs et un accompagnement»

Plus en détail

UNE ÉQUIPE DE CONSULTANTS-COACHES SPÉCIALISÉS EN DÉVELOPPEMENT D'ÉQUIPES ET DE DIRIGEANTS UNE APPROCHE PAR LE JEU POUR PLUS D IMPACT ET D EFFICACITE

UNE ÉQUIPE DE CONSULTANTS-COACHES SPÉCIALISÉS EN DÉVELOPPEMENT D'ÉQUIPES ET DE DIRIGEANTS UNE APPROCHE PAR LE JEU POUR PLUS D IMPACT ET D EFFICACITE UNE ÉQUIPE DE CONSULTANTS-COACHES SPÉCIALISÉS EN DÉVELOPPEMENT D'ÉQUIPES ET DE DIRIGEANTS UNE APPROCHE PAR LE JEU POUR PLUS D IMPACT ET D EFFICACITE 18 rue du Bœuf St Paterne, 45000 Orléans / 10 rue St

Plus en détail

La fin de vie, un sujet peu abordé dans les études de médecine

La fin de vie, un sujet peu abordé dans les études de médecine La fin de vie, un sujet peu abordé dans les études de médecine Retrouvez un sondage réalisé dans 32 des 47 facultés de médecine de France auprès des étudiants de médecine. 1 OMMAIRE DE L ÉTUDE I. Bilan

Plus en détail

Le Clown de Théâtre : Comment gérer ses émotions, ses peurs et son stress?

Le Clown de Théâtre : Comment gérer ses émotions, ses peurs et son stress? Le Clown de Théâtre : Comment gérer ses émotions, ses peurs et son stress? Formation de développement personnel Nos formateurs Composé de professionnels artistiques, d enseignants et de psychologues, certains

Plus en détail

La GPEC, support de l action stratégique

La GPEC, support de l action stratégique La GPEC, support de l action stratégique Table des matières La GPEC, support de l action stratégique... 1 I. Qu est-ce que la GPEC?... 3 1. L émergence de la GPEC... 3 II. La démarche de la GPEC... 4 1.

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS A L OCCASION DE LA RECEPTION OFFICIELLE FRIBOURG, OUVERT AU MONDE FRIBOURG 5 OCTOBRE 2010 Seul le discours

Plus en détail

L enseignement intensif de l anglais, langue seconde Faits saillants du sondage de la FCPQ Enseignement intensif de l anglais, langue seconde

L enseignement intensif de l anglais, langue seconde Faits saillants du sondage de la FCPQ Enseignement intensif de l anglais, langue seconde L enseignement intensif de l anglais, langue seconde Faits saillants du sondage de la FCPQ Enseignement intensif de l anglais, langue seconde Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) Février

Plus en détail

Ecole des Parents et des Educateurs de la Loire Tél : 04 77 92 67 48 15 rue Léon Lamaizière Fax : 09 57 36 04 21 42000 Saint-Etienne Mail :

Ecole des Parents et des Educateurs de la Loire Tél : 04 77 92 67 48 15 rue Léon Lamaizière Fax : 09 57 36 04 21 42000 Saint-Etienne Mail : Ecole des Parents et des Educateurs de la Loire Tél : 04 77 92 67 48 15 rue Léon Lamaizière Fax : 09 57 36 04 21 42000 Saint-Etienne Mail : contact@epe42.org Site Internet : www.epe42.org Connaître les

Plus en détail

FORMATIONS 2015/2016

FORMATIONS 2015/2016 FORMATIONS 2015/2016 LES COMPORTEMENTS DIFFICILES CHEZ L ENFANT (24H) - Décembre 2015/Janvier 2016 INITIATION AU JEU PEDAGOGIQUE «Chemin de Parents» (12h) - Décembre 2015/Janvier 2016 SOUTENIR LA PARENTALITE

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement INSTITUT SAINT-JOSEPH & SAINTE- JULIENNE Projet d établissement Par ce projet nous voulons transmettre notre volonté collective d atteindre les objectifs que la Communauté Française a définis dans le cadre

Plus en détail

LE CIRQUE DU BOUT DU MONDE LES ARTS DU CIRQUE

LE CIRQUE DU BOUT DU MONDE LES ARTS DU CIRQUE PROJET PEDAGOGIQUE LE CIRQUE DU BOUT DU MONDE Créée en 1996, l école du Cirque du Bout du Monde située dans le quartier de Moulins à Lille, développe la pratique des Arts du Cirque. A travers des stages

Plus en détail

BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE

BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE (confirmés) 3 jours (débutants) Améliorer sa prospection téléphonique. Améliorer son accueil client au téléphone. Améliorer sa relation client/prospect au téléphone. Savoir

Plus en détail

La Relaxation pour les Enfants

La Relaxation pour les Enfants CREA Sud Ouest Centre de Formation de Recherche et d échange Formations 2012 La Relaxation pour les Enfants Découvrir Expérimenter Apprendre : des outils, des jeux, des techniques, Mener l enfant vers

Plus en détail

Interventions networks in retirement homes: real reasons and lame excuses

Interventions networks in retirement homes: real reasons and lame excuses INTERVENTIONS DES RESEAUX EN EHPAD : MAUVAISES EXCUSES ET VRAIES RAISONS Interventions networks in retirement homes: real reasons and lame excuses Objectif : Il s agit de mieux comprendre les raisons pour

Plus en détail