Fiche Synthèse aide au concours 2SEP ENS Rennes. La motivation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche Synthèse aide au concours 2SEP ENS Rennes. La motivation"

Transcription

1 La motivation 1) Définition La motivation comprend des comportements adaptatifs mais aussi non adaptatifs : l élève peut montrer de la motivation en EPS mais pas envers la tâche prescrite Ex : : élève qui refuse de pratiquer motivation = ne pas dévoiler son incompétence «Le concept de motivation représente le construit hypothétique utilisé afin de décrire les forces internes et/ou externes produisant le déclenchement, la direction, l intensité et la persistance du comportement.» Vallerand et Thill, («Introduction à la psychologie de la motivation», 1993). => Direction = choix de s investir ou non / Intensité : quantité de ressource/ Persévérance : Tendance à continuer ou non. «Motif qui détermine chez l enfant son envie d apprendre ou de ne pas apprendre»(famose, Apprentissage et motivation, 1990) 2) Théorie motivationnelle, la théorie de l autodétermination En sport et en EPS, la motivation peut être plus ou moins autodéterminée (le choix est fait + ou volontairement et en autonomie). Selon cette théorie, il existe donc différents types de motivation, placées sur un continuum de motivation (Cf Schéma): La motivation intrinsèque : la plus autodéterminée, engagement libre, lié au plaisir. La motivation extrinsèque : Individu motivé non pas par l action en soi, mais par ses bénéfices. Il en existe différentes formes : 1. régulation intégré (très proche de l intrinsèque et autodéterminée) : en harmonie avec l activité 2. régulation identifiée (motivation extrinsèque mais autodéterminée) : Pratiqué pour les bénéfices valorisés à ses yeux ex : courir pas pour le plaisir mais pour augmenter ses capacités. 3. régulation introjectée (motivation extrinsèque et non autodéterminée) : engagement par culpabilité 4. régulation externe (motivation extrinsèque classique, pas du tout autodéterminée) : Motivé par les csq externes L amotivation

2 Fiche Synthèse aide au concours 2SEP ENS Rennes Favoriser la motivation intrinséque permet de diminuer l abandon, augmenter le bien être et induit la répétition. (Delignières et Garsault, Libre propos sur l EP 2004) 3) Les facteurs motivationnels Adapter la difficulté de la tache : FAMOSE Apprentissage moteur et difficulté de la tâche, 1990 Fixer des buts spécifiques, proches, importants et difficiles : FAMOSE Apprentissage moteur et difficulté de la tâche, 1990 Utiliser des Feedbacks positifs et constructifs : CARLlER G., RENARD J.P. et SWALUS P. revue STAPS n 24, 1991 : Les FB de type renforcements positifs («c'est bien, continue»), permettent davantage aux élèves d'améliorer leurs performances que ceux relatifs aux critères de réalisation («serre tes fesses, pousse plus longtemps»). Donner confiance en soi à l élève,: FOX et CORBIN 1986 parlent de l importance de l estime de soi : selon un modèle hiérarchique multidimensionnel, l'estime de soi est alors dépendante de la perception du soi physique, elle même dépendante de 4 facteurs : la compétence perçue, la condition physique perçue, la force perçue et l'apparence perçue. Faire preuve de nouveauté, de surprise dans les contenus d enseignement : Utiliser la dissonance cognitive : BERLYNE 1960 : 4 sources de dissonance cognitive et donc d activation : la nouveauté, la surprise, la complexité, l incertitude, le conflit. Orienter les élèves vers des buts d accomplissement : plus propices à la persévérance car autoréférencés les buts de perf amènent à la comparaison /!\

3 c est ce qu on favorise en EPS mais en sport on est plus sur des buts de perf et c est essentiel. DELIGNIERES et PEREZ 1998 : orientation motivationnelle de maîtrise permet à l élève de ressentir un plus grand plaisir qu une centration sur l égo, même en cas d échec relatif. BURTON 1989 : les sportifs avec buts de maîtrise ont un sentiment de compétence plus élevé, une meilleure confiance en soi, un niveau d anxiété plus bas et une meilleure concentration. Valoriser l autonomie et l autodétermination : Deci et Ryan, Handbook of selfdetermination research, 2002 Un des besoins fondamental de l'homme est de se sentir libre et autodéterminé =>nécessite sentiment d'autonomie et contrôle Donner du sens aux apprentissages : en partant par exemple des représentations des élèves ou du sportif : ROCHEX : Travailler à partir des représentations, c est travailler à en partir. Ici tu as Delignières et Garsault de nouveau, Ubaldi (tu as du voir ça en cours?) Ces actions de l enseignant ont des conséquences + sur les 3 besoins fondamentaux (Famose) : 1) Le besoin de compétence 2) L autonomie (ou émotions positives pour Durand) 3) L appartenance sociale (utiliser le besoin d affiliation coopération, interactions) Mais également sur le pôle affectif : augmentation des émotions + (plaisir, joie..) (Brière et coll. 1995) ; cognitif : aug la concentration (Kowall et Fortier, 2000), et comportementales : baisse de l abandon (Sarrazin et coll. 2002) 4) Théorie motivationnelle, la théorie des buts d accomplissement : Thèse : la conduite humaine est orientée vers la démonstration de compétences (Nuttin, Théorie sur la motivation humaine, 1996) à autrui dans des situations où le résultat est incertain (Nicholls, 1989) => Cas des tâches en EPS (Famose, la motivation en EPS 2001) Pour comprendre cette théorie il faut savoir qu il existe 3 formes de buts : 1) Les buts de maitrise : tourné vers soi et la tâche, volonté de progrès personnel => comportement adaptatif et persévérance face à la difficulté. Famose, la motivation en EPS ) Les buts de performance : cherche à démontrer à autrui ses compétences, sa supériorité. Investissement sur court terme. Abandon si pb incompétence. Rq : les sportifs de HN savent utiliser à la fois les buts de maitrise et performance.

4 3) Buts d évitements : comportement visant à se protéger. Famose nomme cela une stratégie d autohandicap. L élève réduit sa quantité d investissement pour protéger son EdS ou se fixe des buts trop faciles ou trop difficiles pour éviter la confrontation à la perf. Focus EdS : représente le regard de l individu sur luimême «je m aime bien, je suis content d être fort en sport», Déf : Bariaud & Bourcet (Le sentiment de la valeur de soi, 1994), l estime de soi exprime «le sentiment plus ou moins favorable que chacun ressent et éprouve à l égard de luimême». => 3 dimension du soi : physique, mental, social Fox et Corbin The physical selfperception profile, 1989 (cf. modèle hiérarchique) Une bonne EdS influence l investissment dans l action, pb : EdS pas un trait de personnalité stable, fluctue à l adolescence (Ninot et al, European Journal of psycholgy, 2001) Pourquoi favoriser les buts de maitrise? Diminue l abandon, accepte la défaite et l échec, Burton (1989) : permet un sentiment de contrôle + élevé, + de flexibilité, + de satisfaction, +de compétence, concentra et confiance en eux, nvx d anxiété plus bas. 5) Théorie motivationnelle, la théorie de l expectation/valence (Eccles, 1983) : Posséder un but n est pas suffisant en EPS, il faut avoir des chances de l atteindre (expectations) et l envie de l atteindre (valence). La valence de la tâche : attractivité de la tâche qui dépend du plaisir probable (valeur intrinsèque), des bénéfices (valeur extrinsèque) et du coût (ex : fatigue) Valeur d intérêt intrinsèque Positive Valeur de la tâche Valeur d intérêt extrinsèque Négative Coût perçu

5 Fiche Synthèse aide au concours 2SEP ENS Rennes L expectation de succès : Probabilité de réussir la tâche évaluée par le sujet de manière subjective. (Kukla, 1972). si un élève pense n avoir aucune chance de réussir il ne s investira pas. => Solution : Utiliser le concept de décalage optimal (cf au dessus) De quoi dépendelle? Résultats antérieurs Croyances d efficacité personnelle (confiance) Difficulté perçue de la tâche Chances de réussir la tâche. D après Bandura, (1986). 6) Théorie motivationnelle : l optimisme dispositionnel : L optimisme et le pessimisme sont des caractères relativement stables de la personnalité, qui se manifestent par des attentes de réussite plus ou moins élevées. Les sportifs optimistes ont des attentes de réussite plus élevée en matière de performance, ont davantage confiance en eux, sont plus persévérant et moins affectés par l échec. RQ : Cpdt faire attention à l excès de confiance en soi qui est différent, et qui amène a des résultats totalement différents! => Lien item confiance en soi 7) Théorie motivationnelle : les attributions causales : Attributions = causes émises par l individu pour expliquer un événement. Elles peuvent être internes ou externes à l individu, contrôlable ou incontrôlable et stable ou instable => Influence : attentes de réussite, le sentiment de compétence, l engagement et la persévérance. 1) Attributions fonctionnelles : csq +, recherche de l amélioration de la tâche

6 2) Attributions dysfonctionnelles : baisse de motivation et cpts contre productifs. Que faire? ROBERTSON, in Educational Psychology Review, 2000 : utiliser un processus de réattribution => type d intervention visant à changer les attributions «dysfonctionnelles» pour des attributions plus «fonctionnelles» afin de promouvoir «une motivation à la réussite» Ex : feedbacks positifs mettant en avant l implication et la maîtrise de la tache du sportif : tu l as mérités tu as fait un très bon match., FB centrés sur la technique, la stratégie ou l effort /!\ à rester mesuré pour ne pas engendrer excès de confiance en soi, abs de remise en question

COMPTE RENDU DE CONFERENCE

COMPTE RENDU DE CONFERENCE COMPTE RENDU DE CONFERENCE Maîtrise des effectifs et développement des clubs. Quels enjeux et stratégies motivationnelles? Présentation de Julie Doron et du cadre de son intervention. Elle a la volonté

Plus en détail

La MOTIVATION en contexte d apprentissage LICENCE STAPS 3e année

La MOTIVATION en contexte d apprentissage LICENCE STAPS 3e année La MOTIVATION en contexte d apprentissage LICENCE STAPS 3e année Julien Chanal Présentation des cours Planning de l UE 15 h de Cours Magistraux répartis en 10 fois 1 h 30 le mercredi de 14 h à 15 h 30

Plus en détail

Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve

Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve Virginie Nicaise Maître de Conférences Université de Lyon Préparatrice Physique

Plus en détail

Passer de «l enseignement» au «faire apprendre» dans l apprentissage instrumental pour se questionner autour de la motivation de l élève

Passer de «l enseignement» au «faire apprendre» dans l apprentissage instrumental pour se questionner autour de la motivation de l élève Passer de «l enseignement» au «faire apprendre» dans l apprentissage instrumental pour se questionner autour de la motivation de l élève Dr Pierre-François Coen Haute école pédagogique de Fribourg Haute

Plus en détail

1 - Réflexion collective sur les compétences attendues d autoformation. Quelles sont les compétences clé de l auto apprenant efficace?

1 - Réflexion collective sur les compétences attendues d autoformation. Quelles sont les compétences clé de l auto apprenant efficace? Conférence «Apprentissage autodirigé et accompagnement» 30 mars 2004 Intervenant : Philippe Carré Professeur au Département des Sciences de l Education Université Paris X ; Introduction Une phrase marquante

Plus en détail

Le comportement humain

Le comportement humain Le comportement humain " Qu'est-ce que le comportement? C'est une action visible ou invisible et qui se passe à un moment donné. Le comportement est la résultante de 3 éléments : - les besoins, - les caractéristiques

Plus en détail

JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION. Hôtel Québec. 28 mai 2007

JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION. Hôtel Québec. 28 mai 2007 JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION Hôtel Québec 28 mai 2007 AIMER APPRENDRE ET FAIRE APPRENDRE Serge Talbot Directeur général du premier cycle PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE CLARIFIER SA CONTRIBUTION À SON ORGANISATION. SITUER SON RÔLE DANS SON ORGANISATION ET INVENTORIER SES RESPONSABILITÉS DE GESTION.

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

Session de formation continuée des entraîneurs 5 septembre 2009 Jean Colot

Session de formation continuée des entraîneurs 5 septembre 2009 Jean Colot Motivation et leadership de l entraîneur Entraîneurs efficaces Session de formation continuée des entraîneurs 5 septembre 2009 Jean Colot motivation et leadership de l'entraîneur - LFCEB 1 Objectifs de

Plus en détail

Interventions favorisant la motivation des élèves du primaire et du secondaire

Interventions favorisant la motivation des élèves du primaire et du secondaire Interventions favorisant la motivation des élèves du primaire et du secondaire Frédéric Guay Titulaire de la chaire de recherche du Canada sur la motivation et la réussite scolaires Université Laval Véronique

Plus en détail

Emotion - apprentissage. basket-ball. (note de synthèse Ch Vauthier) 1. concept d'émotion et conséquence sur l'efficacité des actions.

Emotion - apprentissage. basket-ball. (note de synthèse Ch Vauthier) 1. concept d'émotion et conséquence sur l'efficacité des actions. Emotion - apprentissage basket-ball. (note de synthèse Ch Vauthier) 1 1. Concept d'émotion et conséquence sur l'efficacité des actions.... 1 2. Emotion - stress en sports collectif... 2 3. Emotion et la

Plus en détail

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA UF2 Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA Introduction La connaissance des fondamentaux pédagogiques est indispensable dans une première qualification

Plus en détail

T.S.A T E S T S E N I O R A T T I T U D E S. Un test de personnalité spécifiquement conçu pour le recrutement et le bilan professionnel des seniors

T.S.A T E S T S E N I O R A T T I T U D E S. Un test de personnalité spécifiquement conçu pour le recrutement et le bilan professionnel des seniors T.S.A T E S T S E N I O R A T T I T U D E S Un test de personnalité spécifiquement conçu pour le recrutement et le bilan professionnel des seniors Une analyse fonctionnelle de l image de soi et des compétences

Plus en détail

Séance 3 :La gestion des hommes, management et motivation. 1- Les liens entre sciences humaines et gestion des hommes

Séance 3 :La gestion des hommes, management et motivation. 1- Les liens entre sciences humaines et gestion des hommes Séance 3 :La gestion des hommes, management et motivation 1- Les liens entre sciences humaines et gestion des hommes 2- Les théories de la motivation 3- Management de proximité et GRH eleonore.marbot@cnam.fr

Plus en détail

Processus psychologiques d adaptation au handicap

Processus psychologiques d adaptation au handicap DIU «TRAUMATISMES CRANIENS» Processus psychologiques d adaptation au handicap Michèle Koleck Le TBI Traumatisme physique et psychosocial Répercussions sur la vie du patient et de ses proches Nécessité

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

Guide d entretien de développement des seniors

Guide d entretien de développement des seniors Guide d entretien de développement des seniors 1. Introduction Ce document s inscrit dans une approche d entretiens de développement réguliers de tous les salarié(e)s de l entreprise. Il tient compte de

Plus en détail

Métacognition au travail et aux études

Métacognition au travail et aux études Métacognition au travail et aux études pour se motiver, performer et réussir Conférence présentée le 5 novembre 2009 Réunion nationale de la Société GRICS Par Andrée Deschênes, Commission scolaire des

Plus en détail

Soutenir la motivation des. Le rôle de l entraîneur

Soutenir la motivation des. Le rôle de l entraîneur Soutenir la motivation des (jeunes) sportifs Le rôle de l entraîneur Fabrice De Zanet Optimum Coaching Psychologie de la performance Développement à Long Terme des Athlètes 0-6 6-9 6-8 9-12 8-11 12-16

Plus en détail

Sciences des conduites

Sciences des conduites Sciences des conduites La dynamique des groupes Cours de L1S2 C.Teulier 1 But= comprendre Plan comment du cours fonctionne le Chap1: groupe pour Introduction apprendre ààl étude mieux le des gérer groupes

Plus en détail

ATELIER D INTELLIGENCE COLLECTIVE Forum du 7 Juin 2014 à LILLE. Par Tao Carpentier, Benjamin Degroote et Véronique Péterlé

ATELIER D INTELLIGENCE COLLECTIVE Forum du 7 Juin 2014 à LILLE. Par Tao Carpentier, Benjamin Degroote et Véronique Péterlé ATELIER D INTELLIGENCE COLLECTIVE Forum du 7 Juin 2014 à LILLE Par Tao Carpentier, Benjamin Degroote et Véronique Péterlé Atelier de 2 heures «Construire ensemble...» Intention de l atelier : faire émerger

Plus en détail

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Stage RésoLP 2012 Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Celui qui acquiert les compétences définies par le programme à chaque niveau du cursus et dans chaque APSA :la «C.A.» avec son versant «moteur» et son

Plus en détail

Structure de la FSH. Equipe nationale. Formation/perfectionnement. Equipe nationale M21. Administration. Equipe nationale M19. Equipe nationale M17

Structure de la FSH. Equipe nationale. Formation/perfectionnement. Equipe nationale M21. Administration. Equipe nationale M19. Equipe nationale M17 Structure de la FSH Equipe nationale Arbitrage Formation/perfectionnement Administration Equipe nationale M21 Equipe nationale M19 Equipe nationale M17 Conseil des entraîneurs Sélections régionales Bertrand

Plus en détail

Y` Y` VÉÇáx Äá cü äxçà ÉÇA «Conseils, formations et suivis de projet». www.fm-conseilsprevention.puzl.com Le changement en question : Comment passer à l acte? Fabienne MICHELIK Dr. De Psychologie Sociale

Plus en détail

Coaching professionnel / personnel

Coaching professionnel / personnel Le ing : professionnel et personnel Marie-France Bourdais et professeur HEG mfbourdais@bluewin.ch 1 Le ing professionnel et personnel : convergences ou divergences? Cadre, contrat, attentes différent Le

Plus en détail

Naissance, développement et évolution de l ergonomie Origine du terme «ergonomie»

Naissance, développement et évolution de l ergonomie Origine du terme «ergonomie» Origine du terme «ergonomie» L origine du mot ergonomie est grecque (Ergon = travail, Nomos = lois) et se traduit par la science du travail. Le mot «travail» vient du latin «tripalium» qui désignait à

Plus en détail

Introduction Etre acteur de son progrès par son comportement, ses moteurs et ses talents

Introduction Etre acteur de son progrès par son comportement, ses moteurs et ses talents Introduction Etre acteur de son progrès par son comportement, ses moteurs et ses talents Chantal Lacroix 06 89 75 43 26 Retrouvez-moi sur http://www.management-partenaires.fr Introduction La passion du

Plus en détail

Outil de détection précoce du burnout

Outil de détection précoce du burnout Outil de détection précoce du burnout Guide d utilisation Objectif de l outil L objectif principal de cet outil est d apporter une aide aux professionnels de la santé pour déceler les signes avant-coureurs

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de CONSCIENCE et RESPONSABILITÉ PERSONNELLES ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de CONSCIENCE et RESPONSABILITÉ PERSONNELLES ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche PS Profils COMPÉTENCE de CONSCIENCE et RESPONSABILITÉ PERSONNELLES ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche PS Profils COMPÉTENCE de CONSCIENCE et RESPONSABILITÉ PERSONNELLES APERÇU La compétence

Plus en détail

1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs :

1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs : 1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs : Les sports collectifs : exemple de situations problèmes «Sport co en milieu scolaire, 1984,Amicale des enseignants d EPS» Du fait de l interaction

Plus en détail

CONSTRUCTION PROJET PROFESSIONNEL FAIP 2013

CONSTRUCTION PROJET PROFESSIONNEL FAIP 2013 CONSTRUCTION PROJET PROFESSIONNEL FAIP 2013 Objectifs du module A l issu du module, vous serez capable de : Identifier les problématiques des bénéficiaires Accompagner le bénéficiaire dans la construction

Plus en détail

La gestion de l hétérogénéité des élèves : entre culture commune et accès différenciés aux savoirs.

La gestion de l hétérogénéité des élèves : entre culture commune et accès différenciés aux savoirs. La gestion de l hétérogénéité des élèves : entre culture commune et accès différenciés aux savoirs. 1. Des réflexions liminaires : Il est important de replacer la problématique de l hétérogénéité des élèves

Plus en détail

CAPSULE DE VULGARISATION

CAPSULE DE VULGARISATION CAPSULE DE VULGARISATION Les déterminants de la persévérance scolaire retenus par R 2 Rédaction : Frédérick Tremblay, CRÉPAS Supervision : Mireille Jetté, R 2 DÉTERMINANTS DE LA PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE Il

Plus en détail

L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL CHEZ DES PERSONNES DIABETIQUES DE TYPE 2 : EFFETS SUR LA MOTIVATION, L ADHERENCE A L ACTIVITE PHYSIQUE ET L ETAT DE SANTE

L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL CHEZ DES PERSONNES DIABETIQUES DE TYPE 2 : EFFETS SUR LA MOTIVATION, L ADHERENCE A L ACTIVITE PHYSIQUE ET L ETAT DE SANTE L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL CHEZ DES PERSONNES DIABETIQUES DE TYPE 2 : EFFETS SUR LA MOTIVATION, L ADHERENCE A L ACTIVITE PHYSIQUE ET L ETAT DE SANTE Jennifer REGNIER 1,2, David TROUILLOUD 1, & Serge HALIMI

Plus en détail

Santé psychologique PRÉVENTION ET SOUTIEN

Santé psychologique PRÉVENTION ET SOUTIEN Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales > Mission Dans le cadre de l entente patronale-syndicale qui la crée et des lois qui la régissent, l ASSTSAS a

Plus en détail

ÉVALUATION DE L IMPACT D UN MESSAGE DANS LE CADRE D UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION

ÉVALUATION DE L IMPACT D UN MESSAGE DANS LE CADRE D UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION 1 ÉVALUATION DE L IMPACT D UN MESSAGE DANS LE CADRE D UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION Population et accidentalité 2 Accidentalité : Ensemble du parc circulant Ensemble des accidents mortels Sur 1 km parcouru,

Plus en détail

Institut Jean-Pierre Lallemand

Institut Jean-Pierre Lallemand Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (2 e partie) (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2011-2012 Cours de

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION FORMATION EN MANAGEMENT DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS MANAGÉRIALES STRUCTURE DE LA FORMATION Programme de formation : 7 jours Siège social : 3B, Rue Taylor, CS 20004 75481 PARIS Cedex

Plus en détail

Dorel Gorga. Mémoire pour l obtention du DESS STAF "Sciences et Technologies de l'apprentissage et de la Formation"

Dorel Gorga. Mémoire pour l obtention du DESS STAF Sciences et Technologies de l'apprentissage et de la Formation WINE (Web INtelligent Emotion) : d un agent émotionnel d interface vers un système tuteur émotionnellement intelligent. Développement d états émotionnels au sein d une plateforme de type PostNuke. Dorel

Plus en détail

réussite importante. Nous aussi. Votre est lecroyons

réussite importante. Nous aussi. Votre est lecroyons Votre réussite est importante. Nous lecroyons aussi. Plus de 40 ans d expérience acquise en grandes et petites entreprises, en terme de pratiques professionnelles éprouvées, de créativité et de passion

Plus en détail

AÏKI-COM Programme Maîtrise mentale et comportementale

AÏKI-COM Programme Maîtrise mentale et comportementale AÏKI-COM Programme Maîtrise mentale et comportementale Conception et animation Fabrice De Ré Formation, coaching 06 18 95 13 40 fabrice.dere@gmail.com Formation pour les entreprises et les institutions

Plus en détail

Communiquer avec efficacité

Communiquer avec efficacité Communiquer avec efficacité Intégrer les processus d influence Les réactions de chacun, la capacité à intégrer, à analyser une situation, sont directement déterminées par le mode de raisonnement appris.

Plus en détail

Conférence de Jean Pierre FAMOSE Professeur des Universités PARIS XI ORSAY Apprentissage moteur et motivation - 18 Janvier 2002 - Poitiers -

Conférence de Jean Pierre FAMOSE Professeur des Universités PARIS XI ORSAY Apprentissage moteur et motivation - 18 Janvier 2002 - Poitiers - Conférence de Jean Pierre FAMOSE Professeur des Universités PARIS XI ORSAY Apprentissage moteur et motivation - 18 Janvier 2002 - Poitiers - ce texte est la transcription de l'intervention, il conserve

Plus en détail

Qu est ce que la confiance? Aspects théoriques et applications

Qu est ce que la confiance? Aspects théoriques et applications Qu est ce que la confiance? Aspects théoriques et applications Soigner en toute confiance 20 septembre 2012 Pierre Collart LA CONFIANCE : UN ESSAI DE DÉFINITION Un peu d étymologie 13 e S. : «foi en quelque

Plus en détail

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer?

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Les élus qui nous contactent sont souvent démunis face à cette situation nouvelle que représente pour eux la multiplication

Plus en détail

COACHING. Marc Thiébaud

COACHING. Marc Thiébaud COACHING Marc Thiébaud Le terme de coaching est issu avant tout du sport et renvoie à la notion d aide à l entraînement d'un sportif ou d'une équipe. Il a été repris dans différents domaines avec l'idée

Plus en détail

MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013. Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod.

MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013. Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod. MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013 Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod. Des élèves qui sont «contre l école». Elle leur est un appui. Tout en ayant des capacités de

Plus en détail

COURS GENERAUX «Moniteur sportif initiateur»

COURS GENERAUX «Moniteur sportif initiateur» COURS GENERAUX «Moniteur sportif initiateur» THEMATIQUE 3 Facteurs déterminants de l activité et de la performance MODULE 3 La motivation, l apprentissage et le jeu Cours généraux de la formation «Moniteur

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

Coaching Scolaire Pour trouver ou retrouver le chemin de la réussite dans ses études!

Coaching Scolaire Pour trouver ou retrouver le chemin de la réussite dans ses études! Coaching Scolaire Pour trouver ou retrouver le chemin de la réussite dans ses études! Comment trouver ou retrouver le chemin du succès dans ses études? Pour se remotiver, se réorienter, se réinsérer dans

Plus en détail

Comment travailler ensemble?

Comment travailler ensemble? Comment travailler ensemble? 1 Modèles de fonctionnement - Obstacles potentiels Cohésion d équipe et rôle du cadre de santé Conférence ANFH / 21 novembre 2013 - Patricia Robert Directrice des soins EPSMM

Plus en détail

PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE

PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE SEQUENCES et OBJECTIFS Tour de table (2 heures) Données de sécurité routière (30

Plus en détail

Donner un sens au travail - Promouvoir le bien-être psychologique

Donner un sens au travail - Promouvoir le bien-être psychologique Donner un sens au travail - Promouvoir le bien-être psychologique Estelle M. Morin, psychologue et professeur titulaire Alexandra Lebel, directrice RH, Teknika HBA Le mercredi, 3 novembre 2010 Copyright

Plus en détail

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Manon Fabi, inf. M.Sc. Coach professionnelle certifiée PNL Présentation Un peu de définition Objectifs Réalité quotidienne Stratégie d intervention

Plus en détail

rihab coaching Espace d intervision de coachs

rihab coaching Espace d intervision de coachs L ennéagramme Plan! Historique! Introduction à la psychologie de l ennéagramme! L ennéagramme des passions! L ennéagramme des fixations! La disposition graphique de l ennéagramme! D autres croyances erronés

Plus en détail

Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux

Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux Recrutement Professionnels Solutions RH Services en entreprise Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux L époque du travail individuel

Plus en détail

PROGRAMMER LE FOOTBALL EN MILIEU SCOLAIRE CONSTATS. Quelques interclasses fin d année ou «tournoi de midi»

PROGRAMMER LE FOOTBALL EN MILIEU SCOLAIRE CONSTATS. Quelques interclasses fin d année ou «tournoi de midi» PROGRAMMER LE FOOTBALL EN MILIEU SCOLAIRE CONSTATS Activité football peu programmée en cours E.P.S Quelques interclasses fin d année ou «tournoi de midi» Activité football présente à l A.S (extérieur :

Plus en détail

Xavier MONTSERRAT. Comment motiver. Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3209-1

Xavier MONTSERRAT. Comment motiver. Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3209-1 Xavier MONTSERRAT Comment motiver Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3209-1 Introduction Qu est-ce qui nous pousse à agir? L histoire de l être humain est ancrée dans celle de ses motivations.

Plus en détail

Le soutien aux aidants familiaux

Le soutien aux aidants familiaux SEFor, Lyon, 15 novembre 2013 Le soutien aux aidants familiaux Inge CANTEGREIL-KALLEN Docteur en Psychologie Clinique et Psychopathologie Aidants naturels Plaintes +++ Mise en échec de l aide proposée

Plus en détail

@ Proxima Centauri 2015. Agir sur la rétention des talents. Rétenti. De manière efficace

@ Proxima Centauri 2015. Agir sur la rétention des talents. Rétenti. De manière efficace Agir sur la rétention des talents De manière efficace Rétenti Émilie Trempe Consultante principale! Gestion Stratégies RH Médias sociaux Conférencière et formatrice! Gestion Ressources humaines Médias

Plus en détail

Contextualisation 1. Contextualisation 2

Contextualisation 1. Contextualisation 2 Sujet : Parmi les sujets des débats concernant la réussite des élèves, celui de la question relative à la motivation s impose le plus souvent. Comment l enseignant d EPS peut-il créer pour ses élèves les

Plus en détail

Juillet 2010 Dominique DELPLANQUE

Juillet 2010 Dominique DELPLANQUE Diaporama réalisé à partir de Marilou Bruchon Schweitzer: Psychologie de la santé: modèles, concepts et méthodes. Dunod, Paris, 2002 C. Le Dantec: Psychologie différentielle Interaction cognition / conation

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Intervention de réadaptationr Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Équipe d appariement d toxico/santé mentale Le plan d action d ministériel en dépendanced Le cheminement d un

Plus en détail

ECU 5.1.3 Psychologie de l éducation et psychologie sociale. L5 Éducation Motricité 24h CM Enseignant: Yancy Dufour Plan des cours

ECU 5.1.3 Psychologie de l éducation et psychologie sociale. L5 Éducation Motricité 24h CM Enseignant: Yancy Dufour Plan des cours ECU 5.1.3 Psychologie de l éducation et psychologie sociale L5 Éducation Motricité 24h CM Enseignant: Yancy Dufour Plan des cours Deux ouvrages conseillés somme support, complément, renforcement de ces

Plus en détail

Règlement sur le cheminement scolaire

Règlement sur le cheminement scolaire Règlement sur le cheminement scolaire Adopté le : 17 décembre 2001 218 e réunion du conseil d administration Amendé le : 10 juin 2008 261 e réunion du conseil d administration Amendé le : 16 décembre 2013

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DE VALEURS DES ENSEIGNANTS D ÉDUVATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. INFLUENCE DU SEXE, DE L ÂGE ET DE L ANCIENNETÉ

LES ORIENTATIONS DE VALEURS DES ENSEIGNANTS D ÉDUVATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. INFLUENCE DU SEXE, DE L ÂGE ET DE L ANCIENNETÉ N 189 PASCO D., GUINARD J-Y. et KERMARREC G. LES ORIENTATIONS DE VALEURS DES ENSEIGNANTS D ÉDUVATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. INFLUENCE DU SEXE, DE L ÂGE ET DE L ANCIENNETÉ Les valeurs se révèlent à l occasion

Plus en détail

Fondement 2 La création d un climat actualisant

Fondement 2 La création d un climat actualisant Fondement 2 La création d un climat actualisant La création d un climat actualisant se résume comme étant une atmosphère de confiance dans une salle de classe. Il s agit donc, à la base, de gérer un contexte

Plus en détail

Le Bien-être et la performance à portée de Voix. Offres Conférences, Ateliers et Formations

Le Bien-être et la performance à portée de Voix. Offres Conférences, Ateliers et Formations Le Bien-être et la performance à portée de Voix Offres Conférences, Ateliers et Formations 2016 Osteomind Consult Osteomind Consult a été créée par Gabriel Choukroun, Ostéopathe et Coach Comportemental

Plus en détail

Séance 11 «Le métier de gestionnaire»

Séance 11 «Le métier de gestionnaire» Séance 11 «Le métier de gestionnaire» Automne 2012 Groupe SO2 Renée Bedard 2012 1 Aimer son métier (Cardolle) Faits saillants Remise en cause de l organisation du travail actuelle Les valeurs morales sont

Plus en détail

Diagnostic éducatif. DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011. A. Communier et D. Couralet

Diagnostic éducatif. DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011. A. Communier et D. Couralet Diagnostic éducatif DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011 A. Communier et D. Couralet Objectifs de la matinée Définir le diagnostic éducatif Analyser le déroulement

Plus en détail

Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non plus.

Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non plus. 1 Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non. Nous l introduisons dans l espoir qu il incite un chercheur à le perfectionner en vue de l administrer. Il a été conçu pour

Plus en détail

JOURNÉES APPRENTISSAGES 2006 Motivations et émotions pour les apprentissages

JOURNÉES APPRENTISSAGES 2006 Motivations et émotions pour les apprentissages 5 èmes mes JOURNÉES APPRENTISSAGES 2006 Motivations et émotions pour les apprentissages Les théories de la motivation : les apports de la psychologie sociale et de la psychologie du travail. A. Fernandez

Plus en détail

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB?

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? Accompagnement dans la création d un projet de développement. LE PROJET CLUB Analyser les points forts et points faibles Définir des axes d amélioration Décliner en actions

Plus en détail

LE MANAGEMENT DE LA CONNAISSANCE (KM)

LE MANAGEMENT DE LA CONNAISSANCE (KM) LE MANAGEMENT DE LA CONNAISSANCE (KM) De quoi parle t on? Production de connaissances Recherche, diffusion, partage de connaissance Marché du KM : complexité, perplexité. Homme Machine Manager la Connaissance.

Plus en détail

La démarche du message clair

La démarche du message clair La démarche du message clair Au fil des mois passés à la maternelle, l enfant prend de plus en plus conscience des liens qui le lient aux autres et de l importance de développer une saine interdépendance

Plus en détail

Chronique Histoire d orientation

Chronique Histoire d orientation Kinésiologie Chronique Histoire d orientation Nota Bene 1. Abandon Juin 2015 Service de psychologie et d orientation Table des matières 1. AB comme dans «abandon» 2. Obtenir un diplôme ou non? 3. Survivre

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

Les résultats de la grande enquête : «L énergie de l accomplissement»

Les résultats de la grande enquête : «L énergie de l accomplissement» Les résultats de la grande enquête : «L énergie de l accomplissement» «Le succès n a rien à voir avec ce que vous gagnez ou accomplissez pour vous. C'est ce que vous faites pour les autres.» Danny Thomas

Plus en détail

Appréhender l'évaluation dans la relation complexe "enseignement-motivationacquisition"

Appréhender l'évaluation dans la relation complexe enseignement-motivationacquisition Appréhender l'évaluation dans la relation complexe "enseignement-motivationacquisition" Pascal Bressoux Université Pierre-Mendès-France, Grenoble Laboratoire des Sciences de l Education Institut Universitaire

Plus en détail

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012 SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE Tunis 13 novembre 2012 Introduction La jeunesse est un stade qui sépare l enfance de l âge adulte de l individu, vécu différemment d une personne à une autre où chacun organise

Plus en détail

FORMATIONS CON.FO.RE SAMUEL DURAND

FORMATIONS CON.FO.RE SAMUEL DURAND 53 FORMATIONS CON.FO.RE SAMUEL DURAND Depuis 2004 Confore accompagne les entreprises à l aide d actions de Conseil et de Formations visant à développer les compétences, accroître le savoir-faire et poursuivre

Plus en détail

Un outil de dépistage des décrocheurs potentiels La TEDP 2.0

Un outil de dépistage des décrocheurs potentiels La TEDP 2.0 Un outil de dépistage des décrocheurs potentiels La TEDP 2.0 Présentation effectuée dans le cadre du 14 e Colloque sur l Approche Orientante Michel Janosz, Ph.D. Directeur Jonathan Lévesque, M.Sc. et Julie

Plus en détail

Marketing & Coaching : une combinaison inédite pour oser le changement Année 2016

Marketing & Coaching : une combinaison inédite pour oser le changement Année 2016 Code Siret 79177443300019 Code APE 7022Z Marketing & Coaching : une combinaison inédite pour oser le changement Année 2016 Sommaire La cible prioritaire Les origines de la prestation, ou la naissance d

Plus en détail

Rigoureux, rigide, intelligent, abstrait. Dépendant, obéissant, respectueux, accepte les contraintes

Rigoureux, rigide, intelligent, abstrait. Dépendant, obéissant, respectueux, accepte les contraintes Première STMG Thème 1 : De l individu à l acteur Sciences de gestion Chapitre 1 : Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? SEQUENCE 1 : LES ELEMENTS QUI INFLUENCENT LE COMPORTEMENT

Plus en détail

Chapitre 8. Corrigés

Chapitre 8. Corrigés Chapitre 8 Corrigés 1 Question 1. Indicateurs du BSC et stratégie de domination par les coûts Le BSC doit refléter les intentions stratégiques. Par conséquent, si l entreprise choisit de s orienter plutôt

Plus en détail

Coaching, les risques de dérive : emprise et dépendance

Coaching, les risques de dérive : emprise et dépendance FORMATION DES CTS Jeudi 04 Décembre 2008 LUTTE CONTRE LES MALTRAITANCES DANS LE SPORT Coaching, les risques de dérive : emprise et dépendance Marion L ARBALESTRIER Maltraitance, une définition La maltraitance

Plus en détail

INTRODUCTION. Dunod La photocopie non autorisée est un délit.

INTRODUCTION. Dunod La photocopie non autorisée est un délit. INTRODUCTION Dunod La photocopie non autorisée est un délit. Le présent chapitre traite d un modèle de l évaluation cognitive dans la genèse de l émotion ou appraisal theory of emotion. L épisode émotionnel,

Plus en détail

GESTION DE GROUPE. L étudiant en charge du groupe va devoir analyser les COMPETENCES et les MOTIVATIONS du groupe pour déterminer ses OBJECTIFS.

GESTION DE GROUPE. L étudiant en charge du groupe va devoir analyser les COMPETENCES et les MOTIVATIONS du groupe pour déterminer ses OBJECTIFS. GESTION DE GROUPE L étudiant en charge du groupe va devoir analyser les COMPETENCES et les MOTIVATIONS du groupe pour déterminer ses OBJECTIFS. En fonction de ceux-ci et de sa personnalité, il déterminera

Plus en détail

Les composantes de la réussite scolaire

Les composantes de la réussite scolaire Les composantes de la réussite scolaire Cognitives Culturelles Physiologiques Psychologiques Sociologiques Que devons-nous privilégier dans cette notion polysémique? Sa mesure (évaluations, signalements,

Plus en détail

Processus de changement

Processus de changement 14 novembre 2013 Processus de changement L. Bruggimann & A. Nallet Psychologues FSP Module 1/ Fordd 2013 Plan de l après-midi Partie théorique, réflexion et échange en groupe, illustration vidéo, mise

Plus en détail

Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007

Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007 Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne PLAN DE L EXPOSE Concepts Vulnérabilité,

Plus en détail

L EVOLUTION DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT DE 6 A 16 ANS

L EVOLUTION DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT DE 6 A 16 ANS Rencontres Nationales FFHB La formation initiale du joueur de handball Enjeux pour demain Paris, CNOSF, juin 01 L EVOLUTION DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT DE 6 A 16 ANS Nicolas MASCRET Maître de conférences,

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail