THYROGLOBULINE PRÉOPÉRATOIRE ET L ISSUE DU GANGLION SENTINELLE DANS LES CANCERS THYROÏDIENS DIFFÉRENCIÉS: Y A-T-IL UNE CORRÉLATION?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "THYROGLOBULINE PRÉOPÉRATOIRE ET L ISSUE DU GANGLION SENTINELLE DANS LES CANCERS THYROÏDIENS DIFFÉRENCIÉS: Y A-T-IL UNE CORRÉLATION?"

Transcription

1 THYROGLOBULINE PRÉOPÉRATOIRE ET L ISSUE DU GANGLION SENTINELLE DANS LES CANCERS THYROÏDIENS DIFFÉRENCIÉS: Y A-T-IL UNE CORRÉLATION? Anastasios Maniakas, Externe 2 Superviseur: Dr. R. Payne Départment d Otolaryngologie Chirurgie Cervico-Faciale Saliba J Forest VI Hier MP Mlynarek A Caglar D Tamilia M Université McGill Centre de Cancer de la Thyroïde Congrès Annuel de l Association ORL-CCF QC 26 Octobre 2012

2 Aucun conflit d intérêt

3 Introduction Ganglion sentinelle (GS) Décrit en 1977 (Cabanas M., Cancer. 1977) Utilisé pour les mélanomes cutanés, ca du sein, ca merkell, ca gastrique, ca colorectal, ca ophtalmique Prédicteur de métastases locorégionales dans les cancers thyroïdiens différenciés (CTD) (Anand et al. Arch Otolaryngol Head Neck Surg ) Thyroglobuline (Tg) stimulée postopératoire Indicateur important de cancer thyroïdien non-réfractaire ou récidivant (Thyroid. 19:1351, 2009) Niveaux sériques corrèlent avec l état du GS (Saliba et al.) Thyroglobuline Préopératoire Tg pre-op élevée chez les patients avec une cytoponction indéterminée est un prédicteur de CTD (Sands et al. J Otolaryngol Head Neck Surg. 2010)

4 Objectifs Étude rétrospective 1. Évaluer la valeur prédictive de la Tg préopératoire sur les métastases ganglionnaires du compartiment central, incluant la BGS 2. Évaluer la corrélation entre les niveaux sériques de Tg préopératoire et le nombre de GS positifs 3. Évaluer l influence du stade T de tumeur sur le statut de la BGS

5 Méthodes Approbation du comité d éthique Collecte de données 851 patients opérés Centre de Cancer de la Thyroïde de l Université McGill

6 Méthodes Critères d inclusion Thyroïdectomie totale avec BGS Cancers de la thyroïde bien différenciés Aucune métastase à distance Critères d exclusion Thyroïdectomie partielle ou de complétion (398) Tumeur bénigne (59) BGS non-disponible, adénopathie préopératoire (83) Tg préopératoire non-disponible (156) Anticorps Tg (AcTg) détectables (76) Patients inclus: 79

7 Méthodes Biochimie Tg préopératoire AcTg Approche chirurgicale Injection de 0.2cc de 1% de bleu de méthylène GS prélevés et envoyés à l état frais pour analyse extemporanée

8 Méthodes Analyses statistiques Test de Mann-Whitney-Wilcoxon Coefficient de Corrélation de Pearson Test exact de Fisher Khi-carré de Pearson p<0.05 Outils de mesure Microsoft Excel SPSS 19.0

9 Résultats DÉMOGRAPHIE (n=79) Sexe: Âge: H=13 (16.5%) F=66 (83.5%) <45 =25 (31.6%) 45 =54 (68.4%) Moyenne= 51 ans. (de 17 à 87)

10 Résultats BGS NÉGATIVE BGS POSITIVE Nombre de cas Femmes 48 (84.2%) 18 (81.8%) Hommes 9(15.8%) 4 (18.2%) <45 ans 18 (31.6%) 7 (31.8%) 45 ans 39 (68.4%) 15 (68.2%) Valeurs P p=0.748 p=0.973 Tg préop moyenne (ug/l) p=0.138 T1 + T2 47 (82.5%) 5(22.7%) T3 + T4 10(17.5%) 17 (77.3%) p<0.001

11 Résultats Analyse de corrélation Tg préop et le nombre de GS positifs r=0.120 p=0.595

12 % de patients Résultats Stade de Tumeur (T) BGS NÉGATIVE BGS POSITIVE T1 37 (64.9%) 4 (18.2%) T2 10 (17.5%) 1 (4.5%) T3 9 (15.8%) 10 (45.5%) T4 1 (1.8%) 7 (31.8%) p< ,00% 90,00% 80,00% 70,00% 60,00% 50,00% 40,00% 30,00% 20,00% 10,00% 0,00% * T1 T2 T3 T4 GS Négatif GS Positif

13 Résultats secondaires Stade de Tumeur (T) Patients sans Tg préopératoire ou avec AcTg détectables inclus (n=232) BGS NÉGATIVE BGS POSITIVE Valeurs P Nombre de cas 236 (75.9%) 75 (24.1%) Femmes 204 (86.4%) 59 (78.7%) Hommes 32 (13.6%) 16 (21.3%) <45 ans 74 (31.4%) 41 (54.7%) 45 ans 162 (68.6%) 34 (45.3%) T1 + T2 201 (85.2%) 25 (33.3%) T3 + T4 35 (14.8%) 50 (66.7%) p=0.105 p<0.001 p<0.001

14 % de patients Résultats secondaires Stade de Tumeur (T) BGS NÉGATIVE BGS POSITIVE T1 138 (58.5%) 15 (20.0%) T2 63 (26.7%) 10 (13.3%) T3 32 (13.6%) 35 (46.7%) T4 3 (1.2%) 15 (20.0%) 100,00% 90,00% 80,00% 70,00% 60,00% 50,00% 40,00% 30,00% 20,00% 10,00% 0,00% p<0.001 * T1 T2 T3 T4 GS Négatif GS Positif

15 Discussion Tg préopératoire vs. Statut du GS Première étude, à notre connaissance, à étudier la corrélation entre la Tg préopératoire et le statut du GS Aucune corrélation n a été trouvée Limitations Étude rétrospective Nombre de cas limité

16 Discussion Stade T vs. Statut du GS Première étude, à notre connaissance, à évaluer la corrélation entre le stade T de tumeur et le statut de la BGS Stade T3 and T4 plus souvent secondaire à des envahissements extra-thyroïdiens L envahissement corrèle avec l agressivité de la maladie Les tumeurs agressives auraient plus de chance à se métastaser

17 Conclusions Les niveaux préopératoires de Tg ne sont pas significativement différents entre les patients avec BGS négative ou positive Il n y a aucune corrélation entre le nombre de GS positifs et les niveaux de Tg préopératoires Un stade T3 ou T4 est associé avec une BGS positive (66.7%)

18 Merci.

L imagerie post radio-chimiothérapie dans les cancers tête et cou: l expérience du CHUM

L imagerie post radio-chimiothérapie dans les cancers tête et cou: l expérience du CHUM Congrès de l AORLQ - Octobre 2012 L imagerie post radio-chimiothérapie dans les cancers tête et cou: l expérience du CHUM Moein Alizadeh, William Guertin, Louise Lambert, Louis Guertin, Manon Bélair, Luc

Plus en détail

Description et analyse de l accès des patientes aux établissements de chirurgie

Description et analyse de l accès des patientes aux établissements de chirurgie Description et analyse de l accès des patientes aux établissements de chirurgie projet REPERES (Recherche Évaluative sur la Performance des REseaux de Santé) Comité de présentation des résultats 09 juin

Plus en détail

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications Mars 2012 Une production de l Institut national d excellence en santé et en

Plus en détail

Présentation du programme de dépistage du Cancer Colo-Rectal CREDEP. par le Dr Jean-Louis DUJARDIN. FMC La Châtre. Mardi 06 octobre 2009

Présentation du programme de dépistage du Cancer Colo-Rectal CREDEP. par le Dr Jean-Louis DUJARDIN. FMC La Châtre. Mardi 06 octobre 2009 Présentation du programme de dépistage du Cancer Colo-Rectal CREDEP par le Dr Jean-Louis DUJARDIN FMC La Châtre Mardi 06 octobre 2009 Programme de dépistage du Cancer Colo Rectal (CCR) CREDEP La Châtre

Plus en détail

Indicateurs en chirurgie générale pour l ensemble du Québec 2007-2010

Indicateurs en chirurgie générale pour l ensemble du Québec 2007-2010 Indicateurs en chirurgie générale pour l ensemble du Québec 2007-2010 Préambule Les résultats présentés dans ce rapport ont été produits par la Direction de l amélioration de l exercice du Collège des

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome

Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome Etude rétrospective de 15 cas T. Sanzalone (1), M. Adham (2), C. Lombard Bohas(3), F. Pilleul (1) (1) Service de radiologie pavillon

Plus en détail

Traitement chirurgical du cancer du sein. Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers

Traitement chirurgical du cancer du sein. Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers Traitement chirurgical du cancer du sein Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers Principes de traitement des cancers Quand possible chirurgie d exérèse première Radicale Conservatrice Thérapeutique

Plus en détail

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot INTRODUCTION Nécessité de connaître l état des ganglions axillaires (staging, pronostic) 80% des T1 sont

Plus en détail

Imagerie du Ganglion Sentinelle : pour qui, pour quoi?

Imagerie du Ganglion Sentinelle : pour qui, pour quoi? Imagerie du Ganglion Sentinelle : pour qui, pour quoi? Eric ZERBIB Médecine Nucléaire, CIMEN Centre Chirurgical Val d! Or, 92210 Saint-Cloud, eric.zerbib zerbib@cimen.fr Rappels sur le Ganglion Sentinelle

Plus en détail

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX R.MESSALA, S.TOUATI, A.MECIBAH Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale EPH BATNA Cancers du larynx : INTRODUCTION - Place importante

Plus en détail

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins Problématiques de recherche en chirurgie du sein Problématiques de recherche en chirurgie du sein C MATHELIN 1, MF BRETZ-GRENIER 2, S CROCE 3, D BRASSE 4, A GANGI 2 1. Pôle de gynécologie-obstétrique,

Plus en détail

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE (Traduit et adapté d après Barentsz J. 2005. Intra Venous cellular MR contrast agent with an enormous clinical potential.

Plus en détail

Profils socio-démographiques des patients venant avec et sans rendez-vous en consultation de médecine générale

Profils socio-démographiques des patients venant avec et sans rendez-vous en consultation de médecine générale Profils socio-démographiques des patients venant avec et sans rendez-vous en consultation de médecine générale Thèse de médecine Esther Batsch Directeurs de thèse: G Lazimi et G Ibanez SFTG Recherche 08

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

L. Sbihi, L. Glas, R. Boutier, N. Girouin, A. Bencheikh, A. Gelet, D. Lyonnet, O. Rouvière Hôpital Ed. Herriot, Lyon - France

L. Sbihi, L. Glas, R. Boutier, N. Girouin, A. Bencheikh, A. Gelet, D. Lyonnet, O. Rouvière Hôpital Ed. Herriot, Lyon - France L. Sbihi, L. Glas, R. Boutier, N. Girouin, A. Bencheikh, A. Gelet, D. Lyonnet, O. Rouvière Hôpital Ed. Herriot, Lyon - France Pré-requis Principe des ultrasons focalisés ou HIFU (High Intensity Focal Ultrasound)

Plus en détail

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2 Utilisation en pratique courante d Agents Stimulants l Erythropoïèse chez 2310 patients cancéreux au regard des recommandations des sociétés savantes : Une sous-analyse de l étude française ORHEO Auteurs

Plus en détail

KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME

KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME 2 Cancer de la Prostate Localisé KCE Report 194 & 226 2. RECOMMANDATIONS Le rapport scientifique contenant plus d information de base

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014 Référentiel régional cancer du sein Christelle LEVY CAEN, 4 Novembre 2014 A quoi peuvent servir les référentiels? Définir le traitement optimal pour chaque patiente Homogénéiser les prises en charge sur

Plus en détail

Dépistage du Cancer Colorectal. Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne Hôpital St Camille-Bry Sur Marne)

Dépistage du Cancer Colorectal. Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne Hôpital St Camille-Bry Sur Marne) Dépistage du Cancer Colorectal Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne Hôpital St Camille-Bry Sur Marne) Epidémio des Kc Colorectaux 35000 nouveaux cas par an, mais mortalité stable. 10 à30 % de

Plus en détail

StatHebdo 2007. Résultats détaillés de l enquête sur le lectorat. Marché Laurentides Population 18+ 366 656

StatHebdo 2007. Résultats détaillés de l enquête sur le lectorat. Marché Laurentides Population 18+ 366 656 StatHebdo 2007 Résultats détaillés de l enquête sur le lectorat Marché Laurentides Population 18+ 366 656 Taux de lecture et fidélité du lectorat Adultes 18 ans + Consultation de l'hebdomadaire : Fidélité

Plus en détail

CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE

CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE 1 CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE En 1994, GIULIANO (Annal of Surgery) applique le concept du ganglion sentinelle dans la prise en charge chirurgicale du cancer du sein. Les bénéfices attendus sont : -

Plus en détail

Le dépistage de masse du cancer colorectal

Le dépistage de masse du cancer colorectal Le dépistage de masse du cancer colorectal M. YCHOU C.R.L.C. Val d Aurelle CHU Monpellier Mortalité par cancer colorectal par région 36000 nouveaux cas 17000 décès annuels Hommes Femmes Conditions optimales

Plus en détail

Techniques et résultats d évaluations dosimétriques des extrémités chez les opérateurs en imagerie interventionnelle

Techniques et résultats d évaluations dosimétriques des extrémités chez les opérateurs en imagerie interventionnelle Techniques et résultats d évaluations dosimétriques des extrémités chez les opérateurs en imagerie interventionnelle L. Donadille, F. Tagnard-Mérat, J.-L. Rehel Institut de radioprotection et de sûreté

Plus en détail

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis M. Espié, J Lehman Che, A de Roquancourt, C. Cuvier, E. Bourstyn, L. Cahen-Doidy, C. de Bazelaire,M. Maylin, M. Marty,

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

SUIVI DES FEMMES AYANT EU UN CANCER DU SEIN Dr Jocelyne Chiquette 26 septembre 2008 1 SUIVI DES CANCERS POURQUOI????? 2 3 Suivi Cancers: infiltrants - 80% DCIS (CCIS) - 20% 4 CCIS et cancer infiltrant

Plus en détail

Ganglion sentinelle et cancer du sein. Dr Michy- HCE

Ganglion sentinelle et cancer du sein. Dr Michy- HCE Ganglion sentinelle et cancer du sein Dr Michy- HCE historique 1985: Ganglion sentinelle + mélanome 1994: giulano: application au cancer du sein 2002: validation du GAS par l ANAES Morton, arch Surg, 1992

Plus en détail

STATISTICA Test d hypothèseshè

STATISTICA Test d hypothèseshè TEST D HYPOTHESES STATISTICA Test d hypothèseshè TEST D HYPOTHESES Les étapes : Problématique Revue de la littérature Formulation d une hypothèse théorique Construction de l expérience (méthodologie) Lister

Plus en détail

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Dr Emmanuel Bollue - Dr Pierre Marchettini Introduction 1)Validation du traitement conservateur

Plus en détail

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J J. Maladie du sein Sommaire 1 J 2 J 3 J 4 J 5 J 6 J 7 J 8 J 9 J 1 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J Dépistage : femmes de moins de 4 ans sans risque génétique... 1 Dépistage : femmes de 4-49

Plus en détail

Problème 4: Les diagrammes suivants représentent la distribution de 4 variables discrètes X1, X2, X3 et X4 :

Problème 4: Les diagrammes suivants représentent la distribution de 4 variables discrètes X1, X2, X3 et X4 : Cours 5-62-96 : Traitement et analyse des données Test autodiagnostique PARTIE 1 : Problème 1 : Pour chacune des distributions ci-dessous, identifier la population et la variable étudiée en précisant si

Plus en détail

Cancers du cavum. Le diagnostic est fait par la nasofibroscopie et l'examen du cavum où l'on retrouve un bourgeon au niveau du cavum.

Cancers du cavum. Le diagnostic est fait par la nasofibroscopie et l'examen du cavum où l'on retrouve un bourgeon au niveau du cavum. Cancers du cavum Entité clinique, biologique et histologique différente des autres cancers cervicofaciaux par sa relation avec le virus Epstein bar, sa répartition géographique et sa radiosensibilité.

Plus en détail

Congrès National des Réseaux de Cancérologie 2 et 3 Octobre 2014 à Poitiers. Alexandre QUILLET 1, Gautier DEFOSSEZ 1, Pierre INGRAND 1 1

Congrès National des Réseaux de Cancérologie 2 et 3 Octobre 2014 à Poitiers. Alexandre QUILLET 1, Gautier DEFOSSEZ 1, Pierre INGRAND 1 1 Étude TRAJAN : Facteurs associés aux délais d accès aux traitements du cancer du sein à partir d une représentation temporelle automatisée du parcours de soins Alexandre QUILLET 1, Gautier DEFOSSEZ 1,

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE»

PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE» Avril 2013 PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE» Face au développement des nouveau médicaments et du diagnostic moléculaire, l INCa lance un programme pour faciliter l accès à l innovation dans

Plus en détail

CARCINOME PAPILLAIRE DE LA

CARCINOME PAPILLAIRE DE LA CARCINOME PAPILLAIRE DE LA THYROIDE NIVEAU DU RISQUE DEFINI DANS LE CONSENSUS Epidémiologie: carcinomes papillaires(85-90%) vésiculaires (5-8%) et peu différenciés (3-5%) Très faible niveau de risque:

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD I - CANCER COLIQUE Le colon : en amont de la jonction recto-sigmoïdienne,, plus de 15 cm de la marge anale en rectoscopie. Adénocarcinome

Plus en détail

REVUE MULTICENTRIQUE DES STRATEGIES DE PRISE EN CHARGE DES CARCINOMES EPIDERMOIDES DE STADE PRECOCE DE L OROPHARYNX

REVUE MULTICENTRIQUE DES STRATEGIES DE PRISE EN CHARGE DES CARCINOMES EPIDERMOIDES DE STADE PRECOCE DE L OROPHARYNX 47 ème Congrès de la Société Française de Carcinologie Cervico- Faciale, Montpellier, 5 Dec 2014 REVUE MULTICENTRIQUE DES STRATEGIES DE PRISE EN CHARGE DES CARCINOMES EPIDERMOIDES DE STADE PRECOCE DE L

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Rapports anatomiques du pancréas Voie de drainage lymphatique. Sémiologie de la douleur pancréatique. Syndrome cholestatique.

Plus en détail

Cours 9 08/11/2011. Les tableaux croisés et le test d indépendance du Chi-deux

Cours 9 08/11/2011. Les tableaux croisés et le test d indépendance du Chi-deux Cours 9 Les tableaux croisés et le test d indépendance du Chi-deux 1 Retour sur TP1 et Cours 8 Les tableaux croisés et le test du Chi-deux Utilité, postulats d utilisation et logique Exemple de calcul

Plus en détail

Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA

Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA 1 IRM du sein: généralités Sensibilité - spécificité bilan sénologique classique : mammographie, échographie indications

Plus en détail

Les résultats fonctionnels de la chirurgie de l otospongiose : à propos de 50 cas

Les résultats fonctionnels de la chirurgie de l otospongiose : à propos de 50 cas Les résultats fonctionnels de la chirurgie de l otospongiose : à propos de 50 cas Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale CHU Mohammed VI, Marrakech, MAROC. Introduction L otospongiose est une ostéodystrophie

Plus en détail

Expérience de soins des. infirmière dans les soins de santé primaires

Expérience de soins des. infirmière dans les soins de santé primaires Expérience de soins des patients et pratique infirmière dans les soins de santé primaires Roxane Borgès Da Silva Isabelle Brault Raynald Pineault Sylvie Provost Alexandre Prud homme Michel Fournier Danielle

Plus en détail

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS La première consultation Patiente adressée par le médecin traitant Par le radiologue Venue d elle-même Adressée par un service Par le chirurgien

Plus en détail

LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer?

LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer? LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer? E Hassan, N Moussali, I Mimouni, N Elbenna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de radiologie 20 aout 1953 Casablanca - Maroc INTRODUCTION La région cervico-faciale

Plus en détail

Le dépistage organisé du cancer colorectal. Présentation aux médecins généralistes

Le dépistage organisé du cancer colorectal. Présentation aux médecins généralistes Le dépistage organisé du cancer colorectal Présentation aux médecins généralistes Sommaire Pourquoi cette réunion? Les conditions de la généralisation La dynamique en France Les acteurs du dépistage organisé

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Adénome «Transformé» Adénome présentant un foyer localisé ou étendu d un adénocarcinome superficiel,

Plus en détail

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein BENEFICES ET RISQUES Gilles PAGES CNRS UMR 6543 - Nice Néovascularisation des tumeurs / Stade 1 Ang 2 Déstabilisation des interactions cellules endothéliales

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Tumeurs cutanées Mélanome Carcinome basocellulaire

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Plateforme hospitalière de génétique moléculaire des. Pr Eric Delabesse Laboratoire d Hématologie CHU Purpan delabesse.e@chu-toulouse.

Plateforme hospitalière de génétique moléculaire des. Pr Eric Delabesse Laboratoire d Hématologie CHU Purpan delabesse.e@chu-toulouse. Plateforme hospitalière de génétique moléculaire des cancers de Midi-Pyrénées Pr Eric Delabesse Laboratoire d Hématologie CHU Purpan delabesse.e@chu-toulouse.fr Plateformes de diagnostic moléculaire des

Plus en détail

Expérimenté depuis 2003, le. Dépistage organisé du cancer colorectal. Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France

Expérimenté depuis 2003, le. Dépistage organisé du cancer colorectal. Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France DÉPISTAGE Dépistage organisé du cancer colorectal Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France UN CANCER CURABLE À UN STADE PRÉCOCE LE DÉPISTAGE ORGANISÉ : UNE STRATÉGIE

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU de Lille Introduction La prise en charge chirurgicale

Plus en détail

N. Thomas a, J. Zitouni b, A. Bocquier c, E. Lewandowski d, S. Finkel e, O. Favier a, F. Champion b, M. Jardin c. Provence-Alpes-Côte d Azur

N. Thomas a, J. Zitouni b, A. Bocquier c, E. Lewandowski d, S. Finkel e, O. Favier a, F. Champion b, M. Jardin c. Provence-Alpes-Côte d Azur Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 L3 - Évaluation de la qualité du chaînage des séjours hospitaliers : préalable nécessaire

Plus en détail

Méningites Bactériennes et Pression Intracrânienne: qui monitorer?

Méningites Bactériennes et Pression Intracrânienne: qui monitorer? Mémoire DES Pédiatrie Rhône-Alpes Lyon Promotion 2003 Méningites Bactériennes et Pression Intracrânienne: qui monitorer? Fleur Cour-Andlauer 23 Octobre 2008 ANDLAUER Fleur 1 Méningites Bactériennes en

Plus en détail

Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA

Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA 1 Sommaire Contexte... p. 3 Une technologie de pointe pour une meilleure prise en charge du

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

Dépistage des microangiopathies chez une population de diabétiques type 1 et type 2

Dépistage des microangiopathies chez une population de diabétiques type 1 et type 2 Dépistage des microangiopathies chez une population de diabétiques type 1 et type 2 I.Damoune, I.Yassine, H.El Ouahabi, F.Ajdi Service d endocrinologie diabétologie CHU Hassan II Fès Maroc 1. Introduction

Plus en détail

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés?

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? controverse : pour Delphine BONNET Fédération digestive - Hôpital Purpan - TOULOUSE définitions Type histologique : adénocarcinome /

Plus en détail

Avertissements. Références

Avertissements. Références Avertissements Il est particulièrement utile de prendre connaissance de la partie Matériel et méthode avant la lecture des résultats. En effet, cette étude présente de nombreuses particularités par rapport

Plus en détail

Enquête.sba Procédure Tableaux croisés

Enquête.sba Procédure Tableaux croisés Enquête.sba Procédure Tableaux croisés Tris croisés p. 27 «Cette procédure est conçue pour le calcul et l édition massive de tableaux croisés. On obtient à partir de cette procédure des tableaux de contingence,

Plus en détail

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Généralités 42 000 nouveaux cancers diagnostiqués /an Taux brut : 138,5 /100 000 11 700 décès /cancer du sein /an Taux brut : 38,5 /100 000 35,7%

Plus en détail

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II?

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Thomas APARICIO Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny thomas.aparicio@avc.aphp.fr Augmentation lente de l incidence Incidence

Plus en détail

Geneva Foundation for Medical Education and Research

Geneva Foundation for Medical Education and Research Geneva Foundation for Medical Education and Research Postgraduate Research Training in Reproductive Health Faculty of Medecine, University of Yaounde 24 May 30 june 2004 LA SCINTIGRAPHIE DANS LA PRISE

Plus en détail

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de :

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de : 1 Les référentiels de bonnes pratiques cliniques des tumeurs de l endomètre. Version 2013 Sous la conduite de : Cédric NADEAU Service de Gynécologie - Obstétrique - CHU de Poitiers & Yannick THIROUARD

Plus en détail

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Olivier Bréhant DESC Viscéral CHU ANGERS Poitiers 24-25 juin 2004 INTRODUCTION Cancer fréquent (40 000 nv x cas/an) Cancer grave (12 000 DC/an) Traitement loco-régional

Plus en détail

INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE

INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE Deuxième partie : de la base de données aux résultats Juin 2010 Julien Gelly, Caroline Huas, Josselin Le Bel Plan 2 1. Introduction 2. Saisie des données : Epi

Plus en détail

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Recommandations : Nutrition en oncogériatrie Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Sommaire Prérequis Objectifs de base et spécifiques du soin nutritionnel Recommandations

Plus en détail

Cécile Chougnet. RIV et oncologie endocrinienne Médecine nucléaire Hôpital Saint Louis Paris

Cécile Chougnet. RIV et oncologie endocrinienne Médecine nucléaire Hôpital Saint Louis Paris Cécile Chougnet RIV et oncologie endocrinienne Médecine nucléaire Hôpital Saint Louis Paris Carcinome papillaire : Intra thyroïdien T1, T2, T3 sur la taille (y compris variant folliculaire) Pas d embole

Plus en détail

Maladies professionnelles : impact économique au Québec

Maladies professionnelles : impact économique au Québec Maladies professionnelles : impact économique au Québec Martin Lebeau Direction scientifique IRSST COLLOQUE IRSST - MALADIES PROFESSIONNELLES : PORTRAIT, DÉFIS ET PERSPECTIVES 28 novembre 2014 Publications

Plus en détail

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR 6eme Réunion annuelle de pathologie digestive Hôpital Cochin Hôtel Dieu 05 février 2010 Romain Coriat Unité

Plus en détail

NOUVELLE CLASSIFICATION TNM

NOUVELLE CLASSIFICATION TNM NOUVELLE CLASSIFICATION TNM 7 ème Classification TNM 2009 du cancer du poumon Paumier A, Maugin E, Picquet J, Enon B. Service de CCVT CHU ANGERS La Baule, Mars 2010 Historique 1945 : invention du TNM 1973

Plus en détail

Comment je traite un cancer infiltrant du sein?

Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Pr Carole Mathelin Unité de sénologie, hôpital de Hautepierre CHRU Strasbourg Strasbourg le 15 Novembre 2014 Qu est ce qu un cancer infiltrant? Canaux galactophores

Plus en détail

Enquête sur la mise en place de la check-list opératoire en chirurgie orthopédique

Enquête sur la mise en place de la check-list opératoire en chirurgie orthopédique Enquête sur la mise en place de la check-list opératoire en chirurgie orthopédique Emmanuel de Thomasson, Henri Bonfait, Christian Delaunay et Orthorisq Matériel et méthode 1971 formulaires envoyés entre

Plus en détail

AcSé crizotinib: Modalités pratiques pour le criblage moléculaire

AcSé crizotinib: Modalités pratiques pour le criblage moléculaire AcSé crizotinib: Modalités pratiques pour le criblage moléculaire I- Récapitulatif des tests moléculaires à effectuer Type de cancer Transloc. ALK Amp. ALK Amp. MET Transloc. ROS Mut. ALK Mut. MET Cancer

Plus en détail

Avantages de l apprentissage mixte

Avantages de l apprentissage mixte LA COMMUNAUTÉ VIRTUELLE D'ONCOLOGIE Avantages de l apprentissage mixte Dr. Asumpta Company e-oncología Institut Catalan d Oncologie Barcelone - Espagne Historique 2004 - e-oncología débute en tant que

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers UE : Biopathologie Oncologie Date : 23 mars 2011 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-18h Enseignant : M.Coindre Ronéistes : de LABARRE Marie (marie.delabarre40@laposte.net) ALLOUCHE Justine (justine_ptitezoe@hotmail.fr)

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

Enquête sur la rémunération des médecins généralistes

Enquête sur la rémunération des médecins généralistes Enquête sur la rémunération des médecins généralistes Clément Bousson Soutenance de thèse 4 Juin 2013 Introduction Paiement à l acte Mode de rémunération majoritaire, pilier de la médecine libérale en

Plus en détail

Surveillance des cancers thyroïdiens opérés: place de l échographie et des examens de surveillance

Surveillance des cancers thyroïdiens opérés: place de l échographie et des examens de surveillance SFR Ile de France 2012 Surveillance des cancers thyroïdiens opérés: place de l échographie et des examens de surveillance Laurence Leenhardt Service de Médecine Nucléaire Pitié-Salpêtrière Université Paris

Plus en détail

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 Dr Saad AJBAR médecin interne du CHR de Tétouan Association des médecins de la santé publique de Tétouan 7éme journée scientifique

Plus en détail

Dépistage et diagnostic du cancer de la prostate chez les assurés du régime général en France

Dépistage et diagnostic du cancer de la prostate chez les assurés du régime général en France Dépistage et diagnostic du cancer de la prostate chez les assurés du régime général en France P. Tuppin, S. Samson, P. Perrin, A. Weill, P. Ricordeau, H. Allemand Caisse nationale d assurance maladie des

Plus en détail

L évaluation du creux axillaire

L évaluation du creux axillaire L évaluation du creux axillaire Journées DESC-SCVO Poitiers, Juin 2007 Marc-Henri JEAN, Nantes Cancer du sein : Introduction (1) 30 000 nouveaux cas / an 11 000 décès / an Problème de santé publique Pronostic

Plus en détail

Hygiène des mains, analyse des comportements des soignants par vidéo et identification des facteurs influençant la non observance

Hygiène des mains, analyse des comportements des soignants par vidéo et identification des facteurs influençant la non observance Hygiène des mains, analyse des comportements des soignants par vidéo et identification des facteurs influençant la non observance Sophia Boudjema, Pauline Reynier, Alberto Soto-Aladro, Jean Charles Dufour

Plus en détail

ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP

ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 1 Il existe en Limousin 3 Centres de Coordination

Plus en détail

Fertilité après cancer du sein. Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011

Fertilité après cancer du sein. Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011 Fertilité après cancer du sein Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011 Introduction Cancer du sein=1er cancer de la femme Cancer du sein chez

Plus en détail

Traitement chirurgical et radiothérapique. du cancer du sein en un jour. Véronique Vaini-Cowen et Didier Cowen

Traitement chirurgical et radiothérapique. du cancer du sein en un jour. Véronique Vaini-Cowen et Didier Cowen Traitement chirurgical et radiothérapique du cancer du sein en un jour Véronique Vaini-Cowen et Didier Cowen Place de la radiothérapie dans le cancer du sein - Après chirurgie conservatrice pour un cancer

Plus en détail

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON MILLE Sara Ronéo de Module 5 LABERGERIE Laura Cours de Mr LECOMTE Le 21/02/11 Le cours est disponible sur l'ent TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON Épidémiologie du Cancer Colo-rectal (CCR): Le

Plus en détail

Incidence du cancer en Belgique et dans la Communauté Germanophone

Incidence du cancer en Belgique et dans la Communauté Germanophone Incidence du cancer en Belgique et dans la Communauté Germanophone Julie Francart, Katia Emmerechts, Liesbet Van Eycken Eupen, le 5 Avril 2011 Contenu Introduction Objectives Incidence du Cancer en Belgique

Plus en détail

Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg. la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité

Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg. la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité Conférence de presse du 9 septembre 2010 Pourquoi évaluer l état de santé? Collecte

Plus en détail

Résumé. Cette étude a été réalisée par le pôle d'épidémiologie des produits de santé, Direction scientifique et de la statégie européenne

Résumé. Cette étude a été réalisée par le pôle d'épidémiologie des produits de santé, Direction scientifique et de la statégie européenne Etude Etude des facteurs associés aux révisions sur prothèses totales de hanche (PTH) : rôle du mode d ancrage (cimentage) et des constituants prothétiques (couple de frottement) dans les révisions chirurgicales

Plus en détail

INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE

INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE 5 ÈME CONGRÈS NATIONAL 01 AU 03 OCTOBRE 2015 INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE DR SAADAOUI.E ; DR DJILALI AIAD.k CHU SIDI BELABBES - SERVICE ORL INTRODUCTION

Plus en détail

DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE D ONCOLOGIE DIGESTIVE DU GRAND-OUEST

DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE D ONCOLOGIE DIGESTIVE DU GRAND-OUEST 2 rue du Dr Marcland 87025 Limoges cedex Tél. 05 55 43 58 00 Fax 05 55 43 58 01 www.unilim.fr DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE D ONCOLOGIE DIGESTIVE DU GRAND-OUEST 3ème CYCLE Justification et finalité : son

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

SFCO, Symposium Olympus, Bordeaux 23 Mai 2015

SFCO, Symposium Olympus, Bordeaux 23 Mai 2015 Place du NBI dans le suivi et le traitement des cancers ORL Gaël Espinasse Département ORL, Institut Universitaire du Cancer, Toulouse SFCO, Symposium Olympus, Bordeaux 23 Mai 2015 Narrow Band Imaging

Plus en détail

RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU SEIN

RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU SEIN RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU SEIN Dr Elisabeth LE PRISE Radiothérapeute - CEM La radiothérapie est un traitement loco-régional dont l objectif principal est de réduire le risque de récidive mammaire,

Plus en détail