Conjoncture : Chiffre d affaires du

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conjoncture : Chiffre d affaires du"

Transcription

1 Conjoncture : Chiffre d affaires du Coerce de détail Lundi 16 avril 2012 MARS 2012 En ars, l activité coerciale a progressé par rapport à celle de février. Les chiffres d affaires ont augenté de 1,6% en volues cvs-cjo. Les ventes de produits alientaires se sont accrues de 1,9% et celles de produits industriels de 1,5%. Les cycles et otocycles, la chaussure et l horlogerie-bijouterie ont connu les hausses les plus sensibles. Les ventes d appareils électroénagers ont en revanche diinué. Les ventes du petit coerce ont augenté de 0,3%. La grande distribution a enregistré une hausse de 1,0%, tirée principaleent par les grands agasins (+1,4%), ainsi que les superarchés (+1,3%) et hyperarchés (+0,3%). La vente par correspondance s est repliée de 1,5%. Pour en savoir plus : L enseble des séries (CVS et Brut) est disponible sur le site Internet de la Banque de France dans la base de données Webstat. Accès aux séries : Les séries ont été ises au niveau en 2007 (cf. annexe p.5) Total produits industriels et alientaires Produits industriels (64%) Activité coerciale Produits industriels Total par ode de distribution Produits alientaires (36% - série révisée, cf. page5) Petit coerce Grande distribution Produits alientaires ars Indice Indice Indice Trend Variation Variation(*) Indices et variations CVS-CJO M M-1 M-12 M ensuelle triestrielle Base en 2007 M/M-1 en % en % Enseble 94,8 93,3 97,3 94,9 1,6% -0,9% Alientation (série révisée, cf. page 5) 88,2 86,6 87,5 87,6 1,9% 1,1% Produits industriels,7 99,2 106,5,3 1,5% -2,2% (*) Trois derniers ois par rapport aux trois ois précédents (M, M-1 et M-2 par rapport à M-3, M-4 et M-5) BANQUE DE FRANCE DGS DESS SEEC Enquête ensuelle de conjoncture publiée le 16 avril

2 Période sous revue : ars 2012 Produits industriels (64% de l enseble Alientation et Produits anufacturés dans la consoation des énages) Électronique grand public (13%) Textile (10%) Chaussure (2%) Electronique grand public Chaussure Textile Autoobile neuve (6%) Équipeents autoobiles (6%) Cycles otocycles (1%) Autoobile Cycles otocycles Equipeents autoobiles Bricolage (6%) Pharacie (4%) 65 Bricolage Pharacie BANQUE DE FRANCE DGS DESS SEEC Enquête ensuelle de conjoncture publiée le 16 avril

3 Période sous revue : ars 2012 Meubles (3%) Appareils électroénagers (3%) Meubles Appareils électroénagers Parfuerie et hygiène (3%) Parfuerie et hygiène Presse/Papeterie (2%) Livres (1%) 65 Livres Presse-Papeterie Horlogerie/Bijouterie (1%) Horlogerie/Bijouterie Optique (1%) Matériel de sport (1%) Jeux et jouets (1%) Optique Jouets Matériel de sport BANQUE DE FRANCE DGS DESS SEEC Enquête ensuelle de conjoncture publiée le 16 avril

4 Période sous revue : ars 2012 Évolution par produit ars Indice Indice Indice Trend Variation Variation(*) Indices et variations CVS-CJO Base en 2007 M M-1 M-12 M ensuelle M/M-1 en % triestrielle en % Enseble 94,8 93,3 97,3 94,9 1,6% -0,9% Alientation (série révisée, cf. page 5) 88,2 86,6 87,5 87,6 1,9% 1,1% Produits industriels dont :,7 99,2 106,5,3 1,5% -2,2% Textile et Habilleent 88,0 91,0 88,4 84,5-3,2% 5,0% Chaussure 97,7 91,6 86,4,4 6,6% 5,3% Meubles 67,1 68,7 71,8 67,5-2,3% -1,4% Appareils Electroénagers 122,2 131,4 125,3 126,4-7,0% 3,6% Electronique Grand Public 472,2 4,9 551,0 469,8-0,8% -2,7% Bricolage 76,8 74,6,3,3 3,0% 0,5% Livres**,1 67,1 72,7 67,9 4,4% 1,3% Horlogerie et Bijouterie 52,9 49,4 56,5 52,2 7,1% -2,1% Autoobile (neuve) 83,9,9 119,5,9-2,3% -10,2% Equipeents autoobiles** 92,3,8 93,8 92,6 1,7% -1,6% Cycles et otocycles** 94,7 81,5 92,0 93,2 16,1% 0,0% Pharacie** 117,4 117,8 117,1 117,6-0,4% 0,9% Parfuerie et hygiène**,9 97,2,3 99,0 3,8% -1,1% Presse - Papeterie** 76,9 73,2 77,9 77,0 5,1% -1,6% Optique**,7 93,8 93,6,1 2,1% -0,5% Matériel de sport** 108,3 113,8,8 106,1-4,8% 3,1% Jeux et jouets**,8 97,3 99,9,7 3,7% 1,7% (**) Nouvelles activités intégrées à l enquête : base en 2007 Évolution par ode de distribution ars Indice Indice Indice Trend Variation Variation(*) Indices et variations CVS-CJO Base en 2007 Petit Coerce (Hors Autoobile) M M-1 M-12 M ensuelle M/M-1 en % triestrielle en % 94,9 94,6 99,0,8 0,3% 0,4% Grande distribution dont : 93,5 92,6 91,6 92,8 1,0% 1,8% Grands agasins 103,4 102,0 99,0 103,1 1,4% 1,7% Superarchés 98,5 97,3,7 97,5 1,3% 1,4% Hyperarchés 92,5 92,2,9 91,8 0,3% 1,4% Vente par correspondance 69,0,1 74,2,3-1,5% -0,7% (*) Trois derniers ois par rapport aux trois ois précédents (M, M-1 et M-2 par rapport à M-3, M-4 et M-5) Données provisoires arrêtées le 7èe jour ouvrable suivant le ois sous revue. BANQUE DE FRANCE DGS DESS SEEC Enquête ensuelle de conjoncture publiée le 16 avril

5 Période sous revue : ars 2012 ANNEXE Changeent d année de base pour les séries Suite à l introduction de ces nouvelles activités et à copter de la période sous revue Septebre 2011, l enseble des séries de l enquête ont été «rebasées» en 2007 afin d assurer l hoogénéisation de la lecture des données. Le changeent de base est tel que les séries brutes en valeur ont un indice oyen égal à sur les 12 ois de l année Toutes les variations ensuelles et triestrielles sont conservées suite à cette opération, que ce soit pour les séries en volue ou en valeur. Introduction de nouvelles activités dans l agrégat Produits industriels à partir de la période sous revue Août 2011 Le tableau suivant présente les principales odifications apportées au niveau des secteurs du coerce de détail dont les chiffres d affaires sont expriés en indices dans l enquête ensuelle de la Banque de France. Liste des codes pour le téléchargeent des séries sur Internet Intitulé Code NAF 2008 Coerce de détail d équipeents autoobiles 4532Z Coerce de détail de cycles et otocycles Coerce de détail de produits pharaceutiques Coerce de détail de parfuerie et de produits de beauté Coerce de détail de presse et papeterie Coerce de détail d optique Coerce de détail d équipeents sportifs Coerce de détail de jeux et jouets 4540Z 4773Z 47Z 4762Z 4778A 4764Z 4765Z Ces nouvelles séries débutent en janvier 2007 et ont été raccordées à l agrégat produits industriels par «rebasage» sur l année 2006, ce qui explique la rupture éthodologique dans les séries d agrégats Enseble du coerce, Produits industriels et Petit coerce à partir de 2007, tant dans les données brutes que désaisonnalisées. Les séries nouvelleent introduites n ont pas fait l objet de rétropolations. La papeterie qui était publiée jusqu en juin 2011 en noenclature NAF Rév.1 conjointeent avec la librairie, est désorais agrégée avec la presse, conforéent à la NAF Rév.2. Révision du coerce de détail de produits alientaires La série «produits alientaires» a été redressée annuelleent sur la base des données issues des coptes du coerce depuis 1999 afin de prendre en copte la tendance de la consoation alientaire sur longue période. La révision repose sur une ventilation sur chaque donnée ensuelle de la différence annuelle ensualisée observée entre le taux de croissance annuel du copte du coerce correspondant et la série coerce de détail produits alientaires. La prochaine correction aura lieu à l issue de la publication des coptes du coerce BANQUE DE FRANCE DGS DESS SEEC Enquête ensuelle de conjoncture publiée le 16 avril

6 Note éthodologique Période sous revue : ars 2012 Agrégats L agrégat «Petit coerce» est un sous-agrégat de l indice «Total Produits industriels et alientaires» ; il ne concerne que les petites exploitations indépendantes non affiliées à des chaînes nationales. En revanche l agrégat «Grande distribution» n est pas un sous agrégat du «Total Produits industriels et alientaires» ; cet indice autonoe couvre l activité globale des hyperarchés, superarchés, grands agasins et vente par correspondance. La soe pondérée des variations de ces deux indices ne correspond donc pas en règle générale à la variation de l indice d enseble «Total Produits industriels et alientaires» Indices L indice d activité du ois est calculé à partir de la variation des chiffres d affaires TTC du ois par rapport à celui du ois -12 pour les entreprises qui ont répondu à la fois pour le ois ( Répondu ) et -12 ( Répondu 12 ) et de l indice du ois -12, selon la forule suivante : i CA I = t i Répondu Répondu 12 i CA 12 i Répondu Répondu 12 L année de base est l année Cet indice en valeur est ensuite déflaté du niveau des prix du secteur correspondant, à partir des séries d indices de prix à la consoation publiées par l INSEE, pour donner l indice en volue. Variation ensuelle La variation ensuelle se réfère à chaque fois au ois observé par rapport au ois précédent de la I I 1 êe année puis rapportée en pourcentage selon la forule : I 1 Glisseent annuel L évolution en glisseent copare la valeur des indices séparés d'un an selon la forule : I I 12 I 12 NB : Copte tenu de la éthodologie utilisée (chaînage d indices annuels) les variations des indices par produits et des indices agrégés sont cohérentes en glisseent annuel (la soe des variations des coposantes correspond à la variation de l agrégat) ais ne le sont pas nécessaireent en glisseent ensuel. En cas de fortes évolutions les variations des indices par produits peuvent ne pas correspondre à la variation des agrégats. Désaisonnalisation Les séries sont désaisonnalisées ultiplicativeent par la éthode X12-ARIMA. La série brute B est décoposée en trois coposantes : trend/cycle (T), saisonnier (S) et irrégulier (I). Les séries CVS publiées correspondent à la série brute sans la coposante saisonnière (B/S) qui est aussi la ultiplication du trend et de l irrégulier (TxI). Poids relatif des produits entrant dans le chap de l agrégat «enseble» du coerce de détail (Source : dépenses de consoation des énages 2008 (INSEE) en %) Produits alientaires 36 Pharacie 4 Livres 1 Électronique grand public 13 Meubles 3 Horlogerie-bijouterie 1 Textile-habilleent 10 Appareils électroénagers 3 Optique 1 Autoobile Parfuerie et produits de 6 beauté 3 Cycles et otos 1 Équipeents autoobiles 6 Chaussure 2 Articles de sport 1 Bricolage 6 Presse papeterie 2 Jeux et jouets 1 Total Dans les calculs agrégés, les données sont redressées par le poids des produits dans la consoation des énages. BANQUE DE FRANCE DGS DESS SEEC Enquête ensuelle de conjoncture publiée le 16 avril I 12

Activité du commerce de détail à fin mai 2013

Activité du commerce de détail à fin mai 2013 Activité du commerce de détail à fin mai 2013 Période sous revue : mai 2013 Ventilation par produit industriel et par mode de distribution mai Indice Indice Indice Variation(*) Indices et variations CVS-CJO

Plus en détail

Activité du commerce de détail à fin octobre 2015

Activité du commerce de détail à fin octobre 2015 Activité du commerce de détail à fin octobre 2015 Ventilation par produit industriel et par mode de distribution Évolution par produit octobre Indice Indice Indice Tendance Variation(*) Indices et variations

Plus en détail

CHIFFRES-CLES SECTORIELS

CHIFFRES-CLES SECTORIELS Territe, au service des entreprises Inforation territoriale 2015-2016 > > Chiffres clés Établisseents Effectifs salariés Dynaique du secteur ecréation d établisseents Cartographies Établisseents Effectifs

Plus en détail

Les Enquêtes de Conjoncture de la Banque de France. Novembre 2010

Les Enquêtes de Conjoncture de la Banque de France. Novembre 2010 1 Les Enquêtes de Conjoncture de la Banque de France Novembre 2010 1 INTRODUCTION 2 Les enquêtes de conjoncture visent à établir un diagnostic conjoncturel et à fournir des informations précoces au profit

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

IAA : une activité dynamique en octobre. Prix à la production - IPP les prix des denrées agroalimentaires encore en hausse en octobre

IAA : une activité dynamique en octobre. Prix à la production - IPP les prix des denrées agroalimentaires encore en hausse en octobre Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires janvier 2013 Janvier 2013 Industries agroalimentaires IAA : une activité dynamique en octobre Tableau de bord Sommaire Production en volume - Ipi la production

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS CONTACTS PRESSE. Comité Francéclat Contact : Yves Mahé Tél : 01 53 77 29 00 E-mail : y.mahe@franceclat.fr

CHIFFRES CLÉS CONTACTS PRESSE. Comité Francéclat Contact : Yves Mahé Tél : 01 53 77 29 00 E-mail : y.mahe@franceclat.fr CHIFFRES CLÉS H O R L O G E R I E - B I J O U T E R I E - J O A I L L E R I E DOSSIER DE PRESSE F É V R I E R 2 0 1 5 CONTACTS PRESSE Comité Francéclat Contact : Yves Mahé Tél : 01 53 77 29 00 E-mail :

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS H O R L O G E R I E - B I J O U T E R I E - J O A I L L E R I E F É V R I E R 2 0 1 4

CHIFFRES CLÉS H O R L O G E R I E - B I J O U T E R I E - J O A I L L E R I E F É V R I E R 2 0 1 4 CHIFFRES CLÉS H O R L O G E R I E - B I J O U T E R I E - J O A I L L E R I E DOSSIER DE PRESSE F É V R I E R 2 0 1 4 Reproduction interdite à des fins commerciales sauf accord exprès du Comité Francéclat.

Plus en détail

INDICE DES PRIX A LA CONSOMMATION (base 100 : 2006)

INDICE DES PRIX A LA CONSOMMATION (base 100 : 2006) ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN DIRECTION REGIONALE DE LAAYOUNE INDICE DES PRIX A LA CONSOMMATION (base 100 : 2006) I - APERCU METHODOLOGIQUE : L indice des prix à la consommation (base 100

Plus en détail

En août 2012, la production des IAA est en hausse. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants

En août 2012, la production des IAA est en hausse. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires novembre 2012 Novembre 2012 Industries agroalimentaires Tableau de bord En août 2012, la production des IAA est en hausse Sommaire Production en volume -

Plus en détail

PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU SPORT LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE 1 TAB-1. EVOLUTION DE LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE DE 2005 À 2012

PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU SPORT LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE 1 TAB-1. EVOLUTION DE LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE DE 2005 À 2012 LE POIDS ÉCONOMIQUE DU SECTEUR SPORTIF EN FRANCE Une publication du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Direction des Sports - Bureau de l économie du sport 1 PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Mars 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Ce document a été élaboré à partir de l étude réalisée par le Cabinet AID, en 2010, dans le cadre de l Observatoire du Commerce en Bourgogne.

Ce document a été élaboré à partir de l étude réalisée par le Cabinet AID, en 2010, dans le cadre de l Observatoire du Commerce en Bourgogne. Ce document a été élaboré à partir de l étude réalisée par le Cabinet AID, en 2010, dans le cadre de l Observatoire du Commerce en Bourgogne. Les résultats qui ont servi à la réalisation de ce document

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 22 juin 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS D INVESTISSEMENT DE LA ZONE EURO - AVRIL 2015 En avril 2015, l encours de parts émises par les fonds

Plus en détail

Emploi salarié et marché du travail dans les transports au deuxième trimestre 2015

Emploi salarié et marché du travail dans les transports au deuxième trimestre 2015 COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 686 Octobre 2 Emploi salarié et marché du travail dans les transports au deuxième trimestre 2 OBSERVATION ET STATISTIQueS transport Au deuxième trimestre

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 11 septembre 2013 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX ÉMISSIONS DE TITRES DE LA ZONE EURO JUILLET 2013 Le taux de variation annuel

Plus en détail

Produit intérieur brut par industrie au Québec

Produit intérieur brut par industrie au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Produit intérieur brut par industrie au Québec Janvier 2015 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser

Plus en détail

Présentation et analyse des impacts

Présentation et analyse des impacts Mars 2016 Institut national de la statistique et des études économiques Rénovation de la méthodologie de calcul des indices de chiffres d affaires Présentation et analyse des impacts Rénovation de la méthodologie

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses NOVEMbre 2015 N 082 publication de la direction de l'aniation de la recherche, des études et des statistiques égrégation professionnelle et écarts de salaires fees-hoes En 2012, le salaire

Plus en détail

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre 2014 octobre 2014 Industries agroalimentaires Tableau de bord Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Sommaire Production en

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2015 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des

Plus en détail

Produit intérieur brut par industrie, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 31 mars 2014

Produit intérieur brut par industrie, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 31 mars 2014 Produit intérieur brut par industrie, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 31 mars 2014 Le produit intérieur brut réel a augmenté de 0,5 % en janvier. Cette progression

Plus en détail

Indicateurs économiques du commerce local

Indicateurs économiques du commerce local Indicateurs économiques du commerce local Rapport de la commune : Nom de la ville Présentation non contractuelle. Les auteurs se réservent le droit de modifier le contenu du rapport proposé en fonction

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

La production des IAA ralentit encore en juillet. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants

La production des IAA ralentit encore en juillet. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre Octobre Industries agroalimentaires La production des IAA ralentit encore en juillet Tableau de bord Sommaire Production en volume - Ipi la production

Plus en détail

N 731 Les comptes nationaux trimestriels au 3ème trimestre 2015 chainés.

N 731 Les comptes nationaux trimestriels au 3ème trimestre 2015 chainés. N 731 Les comptes nationaux trimestriels au 3 ème trimestre 2015 Cette publication est consacrée à la présentation du PIB trimestriel et des valeurs ajoutées sectorielles. Ces Comptes Nationaux Trimestriels

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 20 avril 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS D INVESTISSEMENT DE LA ZONE EURO FÉVRIER 2015 En février 2015, l encours de parts émises par les

Plus en détail

09 Août 2015. BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS Variation mensuelle : Stabilité

09 Août 2015. BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS Variation mensuelle : Stabilité 09 Août 205 BÂTIMENT ET TRAVAX PBLICS Variation ensuelle : Stabilité L'index général du bâtient et des travaux publics reste stable en août 205 (+ 0,7 % sur douze ois). Cette stabilité résulte de la baisse

Plus en détail

2e Salon International des Equipements pour le Commerce, «Tijara Equip Expo»

2e Salon International des Equipements pour le Commerce, «Tijara Equip Expo» 2e Salon International des Equipements pour le Commerce, «Tijara Equip Expo» 18-21 avril 2016 Palais des Expositions, Pins Maritimes, Alger Chambre algérienne de Commerce et d Industrie - CACI Page 1 sur

Plus en détail

Travaux d installation électrique, plomberie et autres travaux d installation 43.2

Travaux d installation électrique, plomberie et autres travaux d installation 43.2 Travaux d installation électrique, plomberie et autres travaux d installation 43.2 Edition 2014 Plan 1. Chiffres-clés 2. Nomenclature d activités 3. Données détaillées par secteur 4. Catégories socio-professionnelles

Plus en détail

Organisation du chapitre

Organisation du chapitre RéférenceS janvier 2013 Bilan social annuel du transport routier de marchandises (2011) Organisation du chapitre Ce chapitre décrit l activité des entreprises françaises du transport routier de marchandises

Plus en détail

GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES

GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES Objectif(s) : o Analyse des écarts sur chiffre d'affaires : Pré requis : o Modalités : o o écart sur prix de vente, écart sur quantité. évaluation du chiffre d'affaires.

Plus en détail

Chapitre 3 : Le budget des ventes. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 3

Chapitre 3 : Le budget des ventes. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 3 Chapitre 3 : Le budget des ventes Introduction 2 Rappel des différents budgets opérationnels - budget des ventes (chapitre 3) - budget de production (chapitre 4) - budget des approvisionnements et des

Plus en détail

Keyrus - All rights reserved. ERIC COHEN Président -Directeur Général RÉSULTATS 2013. Présentation analystes. JOHANN TEMIM Directeur Financier

Keyrus - All rights reserved. ERIC COHEN Président -Directeur Général RÉSULTATS 2013. Présentation analystes. JOHANN TEMIM Directeur Financier Keyrus - All rights reserved RÉSULTATS 2013 Présentation analystes ERIC COHEN Président -Directeur Général JOHANN TEMIM Directeur Financier 1 Synthèse de l activité Activités Grands Comptes Consolidation

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 21 juillet 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS D INVESTISSEMENT DE LA ZONE EURO MAI 2015 En mai 2015, l encours de parts émises par les fonds

Plus en détail

DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN DÉCEMBRE 2015

DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN DÉCEMBRE 2015 déc.-5 déc.-6 déc.-7 déc.-8 déc.-9 déc.-1 DR Pôle emploi PAYS DE LA LOIRE DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN DÉCEMBRE 215 Fin décembre 215, dans les, le nombre de demandeurs

Plus en détail

L indice des prix des travaux d entretienamélioration. de logements à la fin du deuxième trimestre 2009

L indice des prix des travaux d entretienamélioration. de logements à la fin du deuxième trimestre 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 68 Septembre 2009 Indices des prix des travaux d entretien-amélioration de logements à la fin du deuxième trimestre 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2014 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné

Plus en détail

Profil sectoriel. Commerce de détail. (scian 44-45) Agglomération de Montréal Octobre 2013

Profil sectoriel. Commerce de détail. (scian 44-45) Agglomération de Montréal Octobre 2013 Profil sectoriel Commerce de détail (scian 44-45) Agglomération de Montréal Octobre 2013 Ce profil sectoriel est une publication de l équipe de Montréal en statistiques Division de la planification urbaine

Plus en détail

Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants. Effectifs IAA

Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants. Effectifs IAA Note de Conjoncture N 66 Page 1 Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants Effectifs IAA 540 000 530 000 520 000 510 000 500 000 490 000 480 000 Source : Acoss, calculs ANIA

Plus en détail

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2012 à 14 h 30 «I - Avis technique sur la durée d assurance de la génération 1956 II - Réflexions sur les règles d acquisition des droits

Plus en détail

Agenda. 1. Mondial Relay en quelques mots. 2. Présentation du réseau de Points Relais. 3. La livraison à Domicile et en Colis Drive

Agenda. 1. Mondial Relay en quelques mots. 2. Présentation du réseau de Points Relais. 3. La livraison à Domicile et en Colis Drive Agenda 1. Mondial Relay en quelques mots 2. Présentation du réseau de Points Relais o Livraison en Point Relais o o Le tracing Les retours 3. La livraison à Domicile et en Colis Drive Mondial Relay, filiale

Plus en détail

Collège de Genève OS EC 2M Introduction à l analyse comptable Exercice 4

Collège de Genève OS EC 2M Introduction à l analyse comptable Exercice 4 Collège de Genève OS EC 2M Introduction à l analyse comptable Exercice 4 Question Une : Frik & Flooze SA est une entreprise dont l activité est d acheter et vendre des smartphones. L entreprise a été fondée

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 7533 Paris cedex 1 1 4 15 79

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : tendances récentes

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : tendances récentes Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : tendances récentes Sylvain Gouteron et Évelyne Fam Direction des Statistiques monétaires et financières Service des Analyses et Statistiques monétaires Du

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES - 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES Objectif(s) : o o Pré-requis : o Modalités : Relation Besoin en Fonds de Roulement (B.F.R.) et Chiffre d'affaires (C.A.), Eléments variables

Plus en détail

Premiers résultats de l enquête réseaux du commerce de détail. Julien Fraichard INSEE Décembre 2006

Premiers résultats de l enquête réseaux du commerce de détail. Julien Fraichard INSEE Décembre 2006 commerce de détail Julien Fraichard INSEE Plan L enquête «réseaux du commerce de détail» Les parts de chiffre d affaires Les résultats qualitatifs Les développements ultérieurs Page 2 Une enquête qui vise

Plus en détail

Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente

Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente Plus de 270 000 établissements dans le secteur HCR en France en 2010 Nombre d'établissements 2003

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Société en commandite Gaz Métro Cause tarifaire 2009, R-3662-2008 TRAITEMENT COMPTABLE DES SOLDES DE DÉVIATION

Société en commandite Gaz Métro Cause tarifaire 2009, R-3662-2008 TRAITEMENT COMPTABLE DES SOLDES DE DÉVIATION TRAITEMENT COMPTABLE DES SOLDES DE DÉVIATION Le présent document vise à répondre à la demande de la Régie formulée dans la décision D-00-0, émise le mai 00 dans le cadre du Rapport annuel au 0 septembre

Plus en détail

Encadré 3. Graphique A Nombre de demandeurs d emploi de catégorie A et nombre de chômeurs au sens du BIT

Encadré 3. Graphique A Nombre de demandeurs d emploi de catégorie A et nombre de chômeurs au sens du BIT Encadré 3 Chômeurs au sens du BIT et demandeurs d emploi inscrits sur les listes de Pôle emploi Les différences conceptuelles entre chômage au sens du BIT et inscription à Pôle emploi Le chômage au sens

Plus en détail

Présentation MAG Audit

Présentation MAG Audit Présentation MAG Audit Audit Comptable Fournisseur Source d économies 25/04/2007 Audit Comptable Fournisseur 1/10 Savoir faire : MAG Audit 6 ans d expériences. Dans des secteurs différents : Bricolage,

Plus en détail

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014 DIRECCTE IDF UT des Yvelines Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines Edition du 14 octobre La demande d emploi : Fin août, le nombre d inscrits à Pôle emploi en catégorie A

Plus en détail

Diagnostic de l'offre commerciale dans le Grand Pau

Diagnostic de l'offre commerciale dans le Grand Pau Diagnostic de l'offre e dans le Grand Pau La loi de Modernisation de l'economie du 4 aout 2008 a modifié les responsabilités des collectivités dans l'encadrement du développement. Un travail sur le thème

Plus en détail

2. Répartition des fonds selon les catégories du SEBC

2. Répartition des fonds selon les catégories du SEBC Statistiques de souscriptions nettes de titres d OPC et de placements des OPC 1 9 décembre 014 La Banque de France établit pour les différentes catégories de la classification des OPC utilisée par le Système

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

Analyse des comportements d'achat des ménages de l'ain

Analyse des comportements d'achat des ménages de l'ain Analyse des comportements d'achat des ménages de l'ain Pôle commercial de Chalamont 23 Janvier 2014 CCI de l'ain Observatoire du Commerce Page 1 sur 18 Objectifs de l'enquête Depuis 1988, l'observatoire

Plus en détail

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise»

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» 1 «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» 1) Evolution des principaux indicateurs macroéconomiques Indicateurs 2010 2011 2012 (p) 2013 (p) 2014 (p) 2015 (p) Croissance du PIB à prix constants (%

Plus en détail

- 11 - LE SEUIL DE RENTABILITE. Principes de détermination du seuil de rentabilité.

- 11 - LE SEUIL DE RENTABILITE. Principes de détermination du seuil de rentabilité. - 11 - LE SEUIL DE RENTABILITE Objectif(s) : o Pré requis : o o Modalités : o o o o Principes de détermination du seuil de rentabilité. Méthode des coûts variables, Représentation linéaire. Principes,

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 21 mars 2014 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE BALANCE DES PAIEMENTS DE LA ZONE EURO (Janvier 2014) En janvier 2014, le compte de transactions courantes de la zone euro a enregistré,

Plus en détail

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens.

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. Paris, le 15 juillet 2011 Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. L ABE (Autorité Bancaire Européenne) et les autorités de supervision nationales, dont l Autorité de contrôle

Plus en détail

CHAPITRE 11 Allemagne : concertation et cogestion, les moteurs d une forme de réussite

CHAPITRE 11 Allemagne : concertation et cogestion, les moteurs d une forme de réussite CHAPITRE 11 : concertation et cogestion, les moteurs d une forme de réussite Page 433 TABLEAU 11-1 Quelques paramètres économiques (rétrospective) 1981 1991 1995 1998 Population (en millions d habitants)

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998 Les crédits au logement consentis aux ménages en Les crédits nouveaux à l habitat mis en force 1 en ont atteint 341,93 milliards de francs en données brutes 2, contre 307,9 milliards en 1997 (+ 11,1 %).

Plus en détail

Date : SARL au capital de 10 000 euros 993 bd Poincaré 62400 Béthune Tél. : 03 21 61 48 88 Télécopie : 03 21 66 00 44

Date : SARL au capital de 10 000 euros 993 bd Poincaré 62400 Béthune Tél. : 03 21 61 48 88 Télécopie : 03 21 66 00 44 Nom et prénom de l élève : Date : Évaluation Classe : Durée de l évaluation : 1 Activités et barème Activité n Compétences et connaissances Barème Note élève 1 Q Identifier l entreprise et ses partenaires

Plus en détail

Instructions pour le rapport S 2.17 «Informations trimestrielles sur les transactions des sociétés émettrices»

Instructions pour le rapport S 2.17 «Informations trimestrielles sur les transactions des sociétés émettrices» Instructions pour le rapport S 2.17 «Informations trimestrielles sur les transactions des sociétés émettrices» Banque centrale du Luxembourg 1 Introduction... 3 1.1 Population déclarante... 3 1.2 Périodicité

Plus en détail

Réseau de surveillance de l Internet : le bilan 2007

Réseau de surveillance de l Internet : le bilan 2007 Réseau de surveillance de l Internet : le bilan 2007 Le commerce électronique est en progression constante. Parallèlement, l activité du réseau de surveillance de l Internet et les contrôles de cyber-enquêteurs

Plus en détail

SECTEUR D'ACTIVITÉ "COMMERCE DE DÉTAIL, RÉPARATIONS"

SECTEUR D'ACTIVITÉ COMMERCE DE DÉTAIL, RÉPARATIONS Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) SECTEUR D'ACTIVITÉ "COMMERCE DE DÉTAIL, RÉPARATIONS" Date de mise en ligne : Mai 2008 OUTIL SECTEUR Conception : Groupe Inter OREF " Branches

Plus en détail

3. Pourquoi investir dans une SCPI via un contrat d assurance vie?

3. Pourquoi investir dans une SCPI via un contrat d assurance vie? Sommaire 1. Qu est-ce qu une SCPI? 1.1 Définition 1.2 Fonctionnement d une SCPI 2. Le marché des SCPI 3. Pourquoi investir dans une SCPI via un contrat d assurance vie? 3.1 Avantages et risques liés à

Plus en détail

Notice relative à la déclaration des ventes de dispositifs médicaux et de dispositifs médicaux de diagnostic in vitro

Notice relative à la déclaration des ventes de dispositifs médicaux et de dispositifs médicaux de diagnostic in vitro Notice relative à la déclaration des ventes de dispositifs médicaux et de dispositifs médicaux de diagnostic in vitro (prévue à l article L. 5121-18 du code de la santé publique) Le seul bordereau de déclaration

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 58 Juillet Conjoncture de l immobilier Résultats au premier trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière au premier

Plus en détail

RAPPORT DE BRANCHE EXERCICE 2009. Convention Collective Nationale n 3240 Commerce de détail de l Horlogerie-Bijouterie

RAPPORT DE BRANCHE EXERCICE 2009. Convention Collective Nationale n 3240 Commerce de détail de l Horlogerie-Bijouterie RAPPORT DE BRANCHE EXERCICE 2009 Convention Collective Nationale n 3240 Commerce de détail de l Horlogerie-Bijouterie 1 2 SOMMAIRE SOMMAIRE 3 AVANT PROPOS METHODOLOGIQUE 5 1. Périmètre de l étude 6 2.

Plus en détail

Conférence du 10 juillet 2007. Delphine David ddavid@precepta.fr

Conférence du 10 juillet 2007. Delphine David ddavid@precepta.fr E-commerce de biens de consommation Conférence du 10 juillet 2007 Delphine David ddavid@precepta.fr Le e-commerce en quelques chiffres Données Date Ventes en ligne 12 milliards d euros 2006 Dont ventes

Plus en détail

2 CALCUL DU COEFFICIENT D'INDEXATION L A APPLIQUER AU TARIF AVANT FACTURATION. + 0,3 PPEI (coefficient L)

2 CALCUL DU COEFFICIENT D'INDEXATION L A APPLIQUER AU TARIF AVANT FACTURATION. + 0,3 PPEI (coefficient L) FACTURATION DE L ÉLECTRICITÉ PHOTOVOLTAÏQUE Sites bénéficiant d un contrat d achat régi par l arrêté du 10 juillet 2006 Comment calculer le tarif d achat applicable à votre production? 1 PERIODE DE FACTURATION

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

Analyse des flux de consommation des ménages. Louvigné Communauté

Analyse des flux de consommation des ménages. Louvigné Communauté Analyse des flux de consommation des ménages Septembre 2014 Présentation de l Observation Economique du Commerce et de la Consommation Périmètre de l étude 1 zone d enquête sur le canton de Pontorson 2

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en janvier 2014

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en janvier 2014 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en janvier 2014 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs) 53

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges. Filière Porc Jambon SOURCES DES DONNÉES, MÉTHODES DE TRAITEMENT, LIMITES DES RÉSULTATS.

Observatoire des prix et des marges. Filière Porc Jambon SOURCES DES DONNÉES, MÉTHODES DE TRAITEMENT, LIMITES DES RÉSULTATS. Sommaire Définitions Les circuits Les données de prix utilisées Retraitements Limites 1 Prix au stade production Définitions - prix perçu par le producteur agricole, s applique au kg de carcasse ; - acheteur

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des logements. Par exemple, les prix des habitations ont fléchi d

Plus en détail

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Ivry, le 27 février 2015 La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Accélération de la dynamique des ventes en 2014 Chiffre d affaires consolidé en croissance de +0,9% au

Plus en détail

Méthodologie. de hiérarchisation. des fonctions commerciales PARTIE I PARTIE II PARTIE III PARTIE IV PARTIE V

Méthodologie. de hiérarchisation. des fonctions commerciales PARTIE I PARTIE II PARTIE III PARTIE IV PARTIE V PARTIE I PARTIE II PARTIE III PARTIE IV Méthodologie de hiérarchisation PARTIE V des fonctions commerciales photo : stephanecouchet.com - Hiérarchisation des pôles commerciaux - Déclinaison des orientations

Plus en détail

Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007

Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 02.11.2007, 7:45 5 Prix N 0351-0712-30 Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007

Plus en détail

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Le compte de secteur des ménages Les ménages dans la crise

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Le compte de secteur des ménages Les ménages dans la crise Université Montesquieu Bordeaux IV 1 ère année Licence AES Année universitaire 2013-2014 INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Le compte de secteur des ménages Les ménages dans

Plus en détail

mis à jour le 2 juin 2014

mis à jour le 2 juin 2014 mis à jour le 2 juin 2014 Réponses aux questions fréquemment posées sur le passage au 6 ème Manuel de balance des paiements et de la position extérieure globale (BPM6) et sur la disponibilité des données

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Tendances et enjeux. Les institutions sans but lucratif au service des

Tendances et enjeux. Les institutions sans but lucratif au service des Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages : Les organisations du domaine de la santé et des services sociaux Les institutions sans but lucratif

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Informations financières sur SNB StabFund Société en commandite de placements collectifs (fonds de stabilisation)

Informations financières sur SNB StabFund Société en commandite de placements collectifs (fonds de stabilisation) Informations financières sur SNB StabFund Société en commandite de placements collectifs (fonds de stabilisation) BNS 158 1 Introduction Dans le cadre du train de mesures décidé mi-octobre 2008 conjointement

Plus en détail

Résultat du commerce extérieur

Résultat du commerce extérieur Publication Statistique P 0104 Résultat du commerce extérieur Octobre 2012 Prochaine publication Novembre 2012 06 Décembre 2012 Date prévue de parution Pour plus de détails, contacter l unité information

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Cécile BAZIN Alexis GUYONVARCH Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET

Cécile BAZIN Alexis GUYONVARCH Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET ECONOMIE SOCIALE EN RHONE ALPES Emploi en 2008 et conjoncture Cécile BAZIN Alexis GUYONVARCH Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET LES CHIFFRES CLEFS EN 2008 : Plus de 23 400 établissements employeurs. Près

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 151-14 11 février 9 - n 44 INSEE 9 Enquêtes européennes trimestrielles de conjoncture* Janvier 9 Thème «International» DANS L'INDUSTRIE MANUFACTURIÈRE** Au quatrième

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail