Loi relative au dialogue social du 17 août 2015 dite «Loi Rebsamen» Matinée-débat du 21 septembre 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Loi relative au dialogue social du 17 août 2015 dite «Loi Rebsamen» Matinée-débat du 21 septembre 2015"

Transcription

1 Loi relative au dialogue social du 17 août 2015 dite «Loi Rebsamen» Matinée-débat du 21 septembre 2015

2 Préambule Cette présentation dresse un panorama synthétique des points saillants de la loi dite Rebsamen concernant les entreprises de plus de 50 salariés, il ne s agit pas d un résumé exhaustif. 2

3 Délégation Unique du Personnel (DUP) réformée pour les moins de 300 salariés Une nouvelle DUP : L effectif maximum pour mettre en place une DUP est relevé Plafond est porté de 199 salariés à 299 salariés (CT art. L ). Intégration du CHSCT au sein de la DUP (CT art. L ). Il s agit d une décision de regroupement des instances et non de fusion. 3

4 Délégation Unique du Personnel (DUP) réformée pour les moins de 300 salariés Sa mise en place : Décision unilatérale de l employeur après consultation des DP et/ou CE et CHSCT. Si l entreprise est composée d établissements distincts, une DUP peut-être mise en place au sein de chaque établissement. Ce pouvoir unilatéral est exercé lors de la mise en place ou du renouvellement de l une des trois instances(c est-à-dire l élection CE/DP ou désignation CHSCT) Pour ce faire, la durée des mandats des DP, des élus CE ou CHSCT pourra être prorogéeouréduitedanslalimitede2annéesafinqueleuréchéancecoïncideavec ladatedemiseenplacedeladup 4

5 Délégation Unique du Personnel (DUP) réformée pour les moins de 300 salariés Exemples dans une entreprise de 250 salariés dont les mandats CE/DP sont de 4 ans Exemple 1 : 1 er janvier er décembre er janvier 2017 Elections CE/DP Renouvellement CHSCT Elections CE/DP Exemple 2 : Le délai est de 13 mois : réduction possible des mandats CE/DP et élections d une DUP nouvelle 1 er juin er décembre décembre er juin 2019 Elections CE/DP Désignation CHSCT Renouvellement CHSCT Renouvellement CE/DP/CHSCT nouvelle Durée des mandants CE/DP supérieure à 2 ans IMPOSSIBLE de réduire Le délai est de 18 mois : réduction possible des mandats CE/DP et élections d une DUP 5

6 Délégation Unique du Personnel (DUP) réformée pour les moins de 300 salariés Révision du nombre minimal de postes ouverts pour la DUP en fonction des tranches d effectif : Passage de la DUP ancienne formule --> à la nvelle DUP Nb de titul.* DUP ancienne formule DUP nvelle Effectif ds l'e DUP CHSCT TOTAL TOTAL Ecart 50 à 74 sal titu. 5 titu à à à à à *Le nombre de suppléants est égal à celui des titulaires La loi a accordé 2 élus supplémentaires par rapport à la DUP ancienne pour toutes les tranches d effectifs. Le nombre de postes ouverts aux élections de la DUP reste un minimum qui peut être modifié à la hausse dans le protocole électoral si toutes les parties sont en accord. Le nombre de suppléants est égal à celui des titulaires. Cette grille est un projet, un décret à paraître doit fixer les chiffres définitifs Décret à paraitre sur les nombres retenus 6

7 Délégation Unique du Personnel (DUP) réformée pour les moins de 300 salariés Révision des heures de délégation minimale par élu titulaire en fonction des tranches d effectif : Passage de la DUP ancienne formule --> à la nvelle DUP Heures* DUP ancienne formule DUP nvelle Effectif ds l'e DUP CHSCT TOTAL DUP TOTAL Ecart H/Titu. H/Titu. H par mois H/Titu. H par mois 50 à 74 sal. 20H 2H 66H 13H 65H -1H 75 à 99 20H 2H 86H 14H 84H -2H 100 à H 5H 115H 15H 105H -10H 125 à H 5H 135H 17H 136H 1H 150 à H 5H 155H 18H 162H 7H 175 à H 5H 175H 19H 190H 15H *Heures mensuelles de délégation minimales par élu titulaire Mutualisation entre titulaires ou entre titulaires et suppléants. Le temps de délégation peut être annualisé Report possible des heures de délégation non utilisées sur 12 mois avec un plafond d utilisation mensuelle de 1,5 fois le crédit mensuel légal (les règles seront précisées dans un décret à venir). Cette grille est un projet, un décret à paraître doit fixer les chiffres définitifs. Le nombre d heures de délégation peut être révisée à la hausse dans le protocole électoral. 7

8 Délégation Unique du Personnel (DUP) réformée pour les moins de 300 salariés La comparaison entre la situation actuelle des élections sans DUP et celle avec une DUP élargie après réforme montre la perte de 3 à 5 élus titulaires sur la totalité des mandats selon les chiffres projetés (mais cela pourra être modifié par le décret à venir). La DUP élargie étant un choix de l entreprise, il peut être imposé. Si lors de la négociation du protocole électoral, l entreprise n a pas fait de choix, le maintien des IRP non regroupées est à privilégier. Régime actuel - nb de titulaires Tranche d'effectif de Total - sans Projet DP CE CHSCT l'entreprise DUP réforme Ecart 50 à 74 salariés 2 titu. 3 titu. 3 titu. 8 titu. 5 titu. -3 titu. 75 à à à à à à à

9 Délégation Unique du Personnel (DUP) réformée pour les moins de 300 salariés La comparaison entre la situation actuelle des moyens sans DUP et celle avec une DUP élargie après réforme montre la perte potentielle importante (à valider avec le décret définitif) d heures de délégation, en particulier pour les tranches 75 à 149 salariés. Si l entreprise impose une DUP élargie, il sera nécessaire d essayer de négocier le maintien des heures de délégation à hauteur du niveau avant réforme et sans DUP. Sinon la perte d heures de délégation pourrait être importante chaque mois. Tranche d'effectif de l'entreprise Régime actuel - Heures délégations cumulées/mois DP CE CHSCT Total - sans DUP Projet réforme cumul par mois Ecart /mois 50 à 74 salariés 30 h 60 h 6 h 96 h 65 h -31 h 75 à h 84 h à h 105 h à h 136 h à h 162 h à h 190 h à h 209 h à h 228 h +3 9

10 Délégation Unique du Personnel (DUP) réformée pour les moins de 300 salariés Enjeux: Obligation d élection d un secrétaire adjoint à la DUP ayant la charge du CHSCT (CTart.L2326-4etL ). Unordredujourcommunestétabliparl employeuretlesecrétairedeladup L ordre du jour est transmis aux représentants ayant qualité à siéger 8 jours au moinsavantlaséance(undélairaccourcipourlechsctmaisrallongépourlece) Réduction du nombre de réunions annuelles obligatoires à 6 dont 4 abordant nécessairement des questions CHSCT(CT art. L ). 10

11 Délégation Unique du Personnel (DUP) réformée pour les moins de 300 salariés Consultations et expertises communes CE-CHSCT (CT art. L ) Le texte est silencieux sur le financement des expertises communes 11

12 Délégation Unique du Personnel (DUP) réformée pour les moins de 300 salariés Avis:LaDUPrendsesavisdanslesdélaisapplicablesauCE: 1mois, 2moisencasd interventiond unexpert 3moispourunpointconcernantleCHSCT?(enattentedudécret) Silepointinscritàl ODJrelèveàlafoisdesattributionsduCEetcellesduCHSCT,un seul avis est rendu, sous réserve que les personnes extérieures au CHSCT assistant, en raison de leurs fonctions, aux séances du CHSCT (Médecin du travail, ingénieur de la CARSAT, responsable«formation», ) aient été convoquées et l inspecteur du travail prévenu. 12

13 Regroupement possible des instances à partir de 300 salariés par accord Regroupement possible de tout ou partie des instances de représentation du personnel:ce/dp/chsctparaccordd entreprise(ctart.l2391-1)auniveaude l entreprise ou de l établissement. Cette «option» de regroupement repose sur la négociation d un accord majoritaire soit signé par un ou des syndicats représentant au moins 50% des suffrages exprimés au 1 er tour des élections titulaires au CE ou à la DUP ou à défautdpetcequelquesoitlenombredevotants. Compte tenu des comparatifs entre les moyens octroyés par la loi et la situation actuelle, un accord collectif sur la fusion de tout ou partie des instances n aura de sens que si l accord permet d obtenir une compensation à la fusion des instances 13

14 Les configurations des instances regroupées (à partir de 300 salariés par accord majoritaire) Instance élargie : CE/CHSCT/DP DP/CHSCT CE/DP CE/CHSCT Au niveau de l entreprise ou de l UES Différentes configurations possibles au niveau des établissements Lorsque le CHSCT est inclus, création d une commission HSCT et possibilité de lui déléguer «tout ou partie des attributions»* *La rédaction du texte ne permet pas de savoir avec certitude si la commission HSCT est obligatoire ou s il est possible d aborder des questions HSCT dans l instance commune 14

15 Une «rationalisation» des IRP > 300 L accord sur l instance unique L accord majoritaire (50%) fixe les modalités de fonctionnement de l instance, notamment : Pour l instance La fréquence des réunions. Avec un nombre minimal de réunions qui ne peut être inférieur à une réunion tous les deux mois Les modalités d établissement de l ordre du jour Le rôle respectif des titulaires et suppléants Les heures de délégation (avec un plancher fixé par décret) Les jours de formation Si l instance inclut le CHSCT Composition et fonctionnement d une commission HSCT à qui peut être confiée par délégation tout ou partie des attributions du CHSCT Le nombre de réunions (seuil minimal de 4 par an) 15

16 Regroupement possible des instances à partir de 300 salariés par accord L accord pourra prévoir la mise en place des commissions suivantes : la commission économique, actuellement obligatoire dans les CE d entreprises comptant au moins 1000 salariés (art. L ) ; la commission formation, actuellement obligatoire dans les CE à partir de 200 salariés (art. L ) ; la commission d information et d aide au logement, actuellement obligatoire dans les CE à partir de 300 salariés (art. L ) ; la commission de l égalité professionnelle, actuellement obligatoire dans les CE à partir de 200 salariés (art. L ). En revanche, la commission des marchés est obligatoire dès lors que l instance remplit les conditions requises (art. L2393-2). 16

17 Seuils impactant les IRP L Employeur peut supprimer unilatéralement la DUP: dès lors que l effectif de référence aura été inférieur à 50 salariés pendant 24 mois consécutifs ou non, au cours des 3 dernières années (CT art. L et ) au moment du renouvellement de l instance. Dans le cas de la suppression annoncée du CE, les élus devront obtenir tous les justificatifs permettant de vérifier que les conditions sont réunies L instance DUP, mise en place par accord, peut être supprimée par dénonciation del accord.cettesuppressionprendeffetdèslafind unpréavisde3mois; ildoit alors être procédé sans délai à l élection selon les règles de droit commun. Les mandats sont prolongés jusqu à la date de cette mise en place. Les obligations liées au franchissement du seuil de 300 salariés ne s appliquent désormais qu au bout d 1 an, et non immédiatement(ct art ). 17

18 Le regroupement des consultations récurrentes du CE : Principes A compter de 2016, les consultations du CE sont regroupées en trois grandes consultations annuelles (qui en l absence d accord, auraient un délai fixé par le décret du27/12/2013 :1moisdanslecasgénéral,2moisavecrecours àl expertise?). annuelles AVANT 17 consultations récurrentes APRES 3 grandes consultations Orientations stratégiques et leurs conséquences semestrielles mensuelles trimestrielles Situation économique de l entreprise Politique sociale de l entreprise 18

19 Le regroupement des consultations récurrentes du CE : Orientations stratégiques La consultation porte sur : Les orientations stratégiques et leurs conséquences sur l activité, l emploi, l évolution des métiers et des compétences, l organisation du travail, le recours à la sous-traitance, à l intérim et aux stages La GPEC et les orientations de la formation professionnelle Avec quels moyens? Les informations issues de la BDES que toutes les entreprises, quelque soit leur effectif doivent normalement disposer depuis juin 2015 (investissements, fonds propres et endettement, rémunération des dirigeants, flux financiers, sous-traitance, ) Recours à l expert-comptable qui, pour cette mission peut être financé jusqu à 20% maximumparlece L avis du CE est transmis à l organe chargé de l administration ou de la surveillance 19

20 Le regroupement des consultations récurrentes du CE : Orientations stratégiques : articulation comité de groupe/ce Un accord de groupe peut prévoir que la consultation sur les orientations stratégiquessefasseauniveauducomitédegroupe: L avis du comité de groupe doit être transmis aux CE (modalités à prévoir par l accord) Les CE peuvent ainsi passer au second plan même s ils doivent continuer à être consultés sur les conséquences de ces orientations stratégiques 20

21 Le regroupement des consultations récurrentes du CE : Situation économique et financière La consultation porte sur : La situation économique et financière(anciennement examen annuel des comptes) La politique de recherche et le développement technologique de l entreprise L utilisation du CICE Avec quels moyens? Les informations issues de la BDES (Infos sur l activité et sur la situation économique de l entreprise ainsi que sur les perspectives de l année à venir, pour les sociétés commerciales : docs transmis aux actionnaires, pour les autres: documents comptables, infos sur les sommes reçues au titre du CICE, infos relatives à la politique de recherche et de développement technologique). Recours à l expert-comptable L avis du CE est transmis à l organe chargé de l administration ou de la surveillance 21

22 Le regroupement des consultations récurrentes du CE : Politique sociale, conditions de travail et emploi La consultation porte sur : L évolution de l emploi Les qualifications Le programme pluriannuel de formation, les actions de prévention et de formation envisagées L apprentissage, les conditions d accueil en stage Les conditions de travail Lescongésetl aménagementdutempsdetravail,laduréedutravail les modalités d utilisation du contingent annuel d HS et de son dépassement éventuel L égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Avec quels moyens? Les informations issues de la BDES sur cette thématique (évolution de l emploi et de qualifications, formation des salariés, informations et indicateurs sur la situation comparée F-H, durée du travail, rapport de prévention remis au CHSCT ) Recours à l expert-comptable LeCEpeutsefaireaiderduCHSCT,enluiconfiantdesétudes 22

23 Risque de confusion entre les informations consultations récurrentes et les non-récurrentes Le principe général demeure: Le CE est informé et consulté sur les questions intéressant l'organisation, la gestion et la marche générale de l'entreprise, notamment sur les mesures de nature à affecter le volume ou la structure des effectifs, la durée du travail ou les conditions d'emploi, de travail et de formation professionnelle, lorsque ces questions ne font pas l'objet d une des trois consultations récurrentes Attention aux informations-consultations non récurrentes qui se logeraient à l intérieur d une consultation récurrente(futur L ). Vérifier la récurrence ou la non récurrence du contenu de l informationconsultation et les impacts en termes de conditions de travail, sinon les consultations sur projet important risquent de ne plus être présentées aux CHSCT. 23

24 Le regroupement des consultations récurrentes du CE : Aménagement possible par voie d accord Un accord collectif à 30% peut aménager (sauf pour les orientations stratégiques): Les modalités des consultations récurrentes du CE sur la situation économique et financière et sur la politique sociale La liste des informations, à l exception des documents comptables et de la situation comparée F-H Le nombre de réunions annuelles, les délais(cf. négociation sur le fonctionnement des IRP) Cette négociation est stratégique pour les IRP. Points de vigilance : Calendrier prévisionnel des 3 consultations annuelles, modalités de ces consultations Recours à l expert-comptable Articulation et agenda des différentes consultations et des expertises Rôle éventuel du CHSCT dans ces consultations Articulation possible des 3 blocs de consultation avec les 3 blocs de négociations Appréhender la négociation de manière globale : fonctionnement de l instance, modalités de sa consultation, BDES 24

25 Suppression de certaines consultations ponctuelles et de certaines informations périodiques Suppression de certaines consultations ponctuelles Sur les projets d accords collectifs LeCEresteconsultésur: L organisation, la gestion et la marche générale de l entreprise Les projets de restructuration et de compression d effectif L introduction de nouvelles technologies Suppression de certaines informations périodiques: Les informations nécessaires aux 3 grandes consultations doivent être dans la BDES Suppression des informations trimestrielles et annuelles Maintien pour les entreprises d au moins 300 salariés des informations trimestrielles sur l évolution générale des commandes, les éventuels retards de paiement des cotisations sociales et le nombre de contrats de mission de travail temporaire 25

26 Consultations non récurrentes : les niveaux de l information et de la consultation : Articulation comités d établissements / CCE Le CCE continue d exercer les attributions économiques concernant la marche générale de l entreprise qui excèdent les limites des chefs d établissement Les comités d établissement ne seront plus consultés (seul le CCE le sera) sur les projets décidés au niveau de l entreprise: Qui ne comportent pas de mesures d adaptation spécifiques à un ou plusieurs établissements et/ou(?) qui ne relèvent pas de la compétence du chef d établissement Lorsque leurs éventuelles mesures de mise en œuvre ne sont pas encore définies. La consultation pourra alors être différée/décalée. Dans ce cas, le CCE doit transmettre son avis et les documents relatifs au projet aux comités d établissements Un décret devrait redéfinir les délais de consultation, notamment dans le cas de la DUP élargie, du regroupement des IRP à partir de 300 et de l existence de l IC-CHSCT 26

27 Consultations non récurrentes : les niveaux de l information et de la consultation : Articulation CHSCT/instance de coordination DepuislaLSEde2013: lorsqu une consultation porte sur un projet commun à plusieurs établissements, une instance de coordination des CHSCT peut être mise en place à l initiative de l employeur Elle est créée spécifiquement pour organiser l expertise LaloiRebsamenpréciseque: Elle est seule compétente pour désigner l expert agréé L IC-CHSCT est seule consultée sur les mesures d adaptation communes à plusieurs établissements Les CHSCT locaux sont consultés seulement sur les éventuelles mesures d adaptation du projet spécifiques à leur établissement et qui relèvent de la compétence du chef de cet établissement Lorsqu ilyalieudeconsulteràlafoisl IC-CHSCTetunoudesCHSCT,leoulesavissont transmis à l IC-CHSCT qui donne son avis en dernier ressort(nouveauté) Rappel: Sur les projets importants, le délai de consultation des instances CHSCT/ IC-CHSCT demeure encadré par les délais préfix de l instance CE/CCE 27

28 Autres dispositifs, pour toute instance : réunions communes, rattachement de tout salarié à un CHSCT Pour les entreprises d au moins 50 salariés, la loi instaure le principe d un rattachement de tous les salariés à un CHSCT Mise en place d un CHSCT pour les entreprises constituées uniquement d établissements de moins de 50 salariés(mais dont l effectif global est au moins de 50 salariés) Et pour les petits établissements appartenant à une entreprise comprenant au moins un établissement de plus de 50 salariés, rattachement des salariés au CHSCT existant dans l établissement de plus de 50 salariés. Sur projet, l employeur peut également organiser des réunions communes de plusieurs des IRP : CE/CHSCT ODJtransmis8joursavantlaséance Chaque instance rend un avis selon ses règles propres Réunion commune possible par visioconférence, limitée également à 3 réunions par année civile en l absence d accord 28

29 Autres dispositifs, pour toute instance : La visioconférence Lerecoursàlavisioconférenceestpossiblepourtouteslesinstances:leCE,leCCE, lecdg,lecee,lechsct,l IC-CHSCT Ilestlimitéà3réunionsparannéecivilemaisunaccordpeutenprévoirplus Undécretestattendusurlesconditionsdevoteàbulletinsecret La visioconférence peut être mise en place unilatéralement par l employeur, sans accord collectif Mais la négociation doit être privilégiée: Pour limiter et/ou aménager les modalités d utilisation. Par exemple prévoir que l instance pourra demander, à la majorité, qu une réunion se tienne en présentiel 29

30 Autres dispositifs, pour les DUP élargie (-300), possibilité d «expertise commune» Lorsqu uneexpertise porte à la fois sur des sujets relevant des attributions CE et sur des sujets relevant des attributions du CHSCT Undécretestenpréparation L avis rendu sera unique Avec les «mêmes exigences» qu avant, expert-comptable et agrément CHSCT, mais des ambiguïtés persistent en l état du texte L expert ou les experts menant une expertise commune doivent répondre aux mêmes exigences que celles définies aux articles L et L A priori, le texte permet la désignation d un seul expert disposant des deux qualités Mais quelles sont les missions concernées? Undécretestenpréparation 30

31 Annexes

32 Elections professionnelles au sein des entreprises Nouveautés : Les listes électorales présentées doivent contenir une proportion identique à celle des listes électorales, de femmes et d hommes par collège électoral qu au sein de l effectif de l entreprise (CT Art. L et ). La liste doit comporter alternativement une femme et un homme afin de mettre en position d éligibilité autant de femmes que d hommes sous réserve des proratas obligatoires par genre. Le protocole d accord pré-électoral doit préciser la proportion de femmes et d hommes composant chaque collège électoral. Le non respect de cette règle implique l annulation des élus «en trop» par genre sur simple demande à un juge judiciaire, sans refaire d élection même partielle (CT art.l ). 32

33 Elections professionnelles au sein des entreprises Enjeux : Dans toutes les entreprises, chaque syndicat devra faire un point sur ses capacités à présenter des listes électorales conformes, pour préparer les prochaines élections. La négociation du protocole électoral inclut de préalablement évaluer les besoins par genre au sein de chaque collège pour les syndicats. Le protocole électoral ne peut prévoir de règle de répartition différente, mais par contre il peut prévoir la fusion des collèges pour raisonner sur la totalité de l effectif sans distinction si cela est plus favorable. Examiner la répartition de l effectif par genre et collège à partir de la liste électorale ou des informations les plus récentes sur l effectif (collectée avec les NAO par exemple). Prendre conseil auprès des syndicats sur la négociation du protocole électoral et la préparation en amont des listes. 33

34 Annexe : Rappel du cadre actuel des consultations et du délai des expertises sur projet hors PSE (décret du 27/12/2013) Si instance de coordination : 4 mois Si consultation CHSCT (avec ou sans expert) : 3 mois Si expert CE : 2 mois Info du CE Début délai 1 mois R avis CE - CCE 1mois R avis CE- CCE 1 mois R avis CE- CCE 1 mois R avis CE- CCE R1 CE R1 CHSCT (30 jours max après début délai) Expertise = 45 jours R Avis CHSCT 7 jours La Loi modifie l ordre : l IC- CHSCT donne son avis en dernier ressort R1 Instance coordination (45 jours max après début délai) Expertise = 60 jours R Avis IC R avis des CHSCT locaux Attention! Contrairement aux procédures de consultation sur PSE, le délai de la consultation ne court pas à compter de la R1duCE mais de la transmission des informations au CE par l employeur (communication du dossier d info, R0.) 34

35 Négociation collective obligatoire : le regroupement en trois blocs A compter de 2016 Chaque année Toutes les entreprises ayant un DS Tous les 3 ans Entreprises de 300 salariés ayant un DS Salaires - Salaire effectifs - Temps de travail - Partage de la valeur ajoutée - Suivi des mesures visant à supprimer les écarts de rémunération et de carrière femmes/hommes QVT - Articulation vie privée/vie pro - Objectifs et mesures permettant d atteindre l égalité femme/homme - Lutte contre les discriminations - Insertion professionnelle et maintien dans l emploi des handicapés - Exercice du droit d expression - Pénibilité GPEC - Salaire effectifs - Temps de travail - Partage de la valeur ajoutée - Suivi de la mise en œuvre des mesures visant à supprimer les écarts de rémunération et de carrière femmes/hommes 35

Conseillers du salarié 12 décembre 2013 Loi de sécurisation de l emploi. Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 Relative à la sécurisation de l emploi

Conseillers du salarié 12 décembre 2013 Loi de sécurisation de l emploi. Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 Relative à la sécurisation de l emploi Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 Relative à la sécurisation de l emploi Objet Transcription de l ANI du 11/01/2013 Principales dispositions Travail précaire IRP GPEC et mobilité Difficultés économiques Prud

Plus en détail

La Loi n 2015-994 du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi est parue au journal officiel du 18 août 2015

La Loi n 2015-994 du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi est parue au journal officiel du 18 août 2015 DROIT SOCIAL Le mois d août n a pas été de tout repos pour le droit du travail puisque deux lois ont été publiées : La Loi n 2015-990 du 6 août 2015 dite «Macron» pour la croissance, l'activité et l'égalité

Plus en détail

La Base de Données Unique

La Base de Données Unique Formation, Expertise et Conseil pour les CE et CHSCT La Base de Données Unique Paris, le 23 septembre 2014 Jean-Pierre Yonnet Le 2 ème volet de la LSE Le deuxième volet de la loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

Tableau récapitulatif de la loi relative au dialogue social et à l emploi

Tableau récapitulatif de la loi relative au dialogue social et à l emploi Tableau récapitulatif de la loi relative au dialogue social et à l emploi Dispositions de la loi Détails des mesures Entrée en application Délégation du personnel élargie (article 13) entreprises concernées

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE

FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE 1. Les délais de consultation du CE Sur le principe, rien ne change, en pratique, toute votre vie d élu CE va être bouleversée et

Plus en détail

«En 3 ans, 2 ANI et 4 lois pour les IRP : qu en retenir et quelles conséquences pour les années à venir pour le CE?

«En 3 ans, 2 ANI et 4 lois pour les IRP : qu en retenir et quelles conséquences pour les années à venir pour le CE? «En 3 ans, 2 ANI et 4 lois pour les IRP : qu en retenir et quelles conséquences pour les années à venir pour le CE? 15 octobre 2015 1conférence Malakoff Médéric ANI du 11 janvier 2013 «SAPIN») loi de modernisation

Plus en détail

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise Des services qui changent la formation Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise fiches pratiques Sommaire 1/ Formation professionnelle et apprentissage 2/ Égalité professionnelle

Plus en détail

SÉCURISATION DE L EMPLOI

SÉCURISATION DE L EMPLOI Accompagner les dirigeants de l ess dans la gestion des ressources humaines DOSSIER JURIDIQUE SÉCURISATION DE L EMPLOI Réalisé par : La Loi sur la sécurisation de l emploi La loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

Le renforcement du rôle du CE La nouvelle base unique de données économiques et sociales La consultation sur les orientations stratégiques La

Le renforcement du rôle du CE La nouvelle base unique de données économiques et sociales La consultation sur les orientations stratégiques La Le renforcement du rôle du CE La nouvelle base unique de données économiques et sociales La consultation sur les orientations stratégiques La nouvelle procédure d information/consultation, La procédure

Plus en détail

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP)

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP) REPRESENTATION DU PERSONNEL La réglementation du travail permet, au personnel des entreprises qui comptent un effectif minimum, de bénéficier d une représentation sous 4 institutions distinctes : les délégués

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information LOI DE SECURISATION DE L'EMPLOI AVRIL 2014 LA CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE SUR LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES (BDES) Loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON

LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON La loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques, dite loi Macron, a été promulguée le 7 août 2015. Certaines mesures sont applicables

Plus en détail

Loi relative à la Sécurisation de l emploi

Loi relative à la Sécurisation de l emploi Synthèse Loi relative à la Sécurisation de l emploi 1 Santé et prévoyance (incapacité de travail, invalidité, décès) => Généralisation de la couverture complémentaire santé => Généralisation de la couverture

Plus en détail

Information économique et sociale Création et répartition de la valeur créée

Information économique et sociale Création et répartition de la valeur créée Information économique et sociale Création et répartition de la valeur créée 16 septembre 2011 Identifier les flux de création et de répartition de la valeur Objectifs : Faire le lien entre la formation

Plus en détail

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques NEWSLETTER SOCIALE S E P T E M B R E 2 0 1 5 L actualité en matière sociale a été riche au cours de la période estivale avec notamment la publication le 6 août dernier de la loi pour la croissance, l activité

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

Qualité et efficacité du dialogue social : Les propositions de l UNSA

Qualité et efficacité du dialogue social : Les propositions de l UNSA Qualité et efficacité du dialogue social : Les propositions de l UNSA Motion adoptée lors du Bureau national du 26/11/2014 L UNSA, organisation syndicale interprofessionnelle, est un acteur important du

Plus en détail

Actu Juridique & Sociale Dynamique Entreprise Avril 2015

Actu Juridique & Sociale Dynamique Entreprise Avril 2015 LE POINT SUR La base de données unique (BDU) dans les entreprises de moins de 300 salariés Afin de renforcer l information des instances représentatives du personnel, la loi du 14 juin 2013 a créé un nouveau

Plus en détail

Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales

Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales La Loi «relative à la sécurisation de l emploi» du 14 juin 2013 a introduit plusieurs

Plus en détail

ANI 11 janvier 2013 / LOI 14 juin 2013 :

ANI 11 janvier 2013 / LOI 14 juin 2013 : ANI 11 janvier 2013 / LOI 14 juin 2013 : Modificationsconcernant concernant les IRP 1 LES SOURCES - Accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 - Loi n 2013 504 du 14 juin 2013 relative

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI JANVIER 2014 2 E ÉDITION LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI LE GUIDE Editorial 3 UNE NOUVELLE DONNE POUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS L ENTREPRISE ET UN DÉFI POUR SES ACTEURS L introduction de la loi de sécurisation

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE La Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi a été publiée au Journal officiel

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT

LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT NOTE D INFORMATION-juillet 2013 LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT La loi du 14 Juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (n 2013-504) a introduit plusieurs

Plus en détail

Après notre Congrès confédéral de février qui nous a rassemblés dans

Après notre Congrès confédéral de février qui nous a rassemblés dans LE PATRONAT INSPIRE LE GOUVERNEMENT : LES DROITS RÉGRESSENT! Éditorial par Didier Porte, Secrétaire confédéral, secteur Juridique et CE Bulletin N 17 Juin 2015 SOMMAIRE Mise en place de la Base de Données

Plus en détail

La loi relative à la sécurisation de l emploi

La loi relative à la sécurisation de l emploi Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juin 2013 La loi relative à la sécurisation de l emploi La loi sur la sécurisation de l emploi a été promulguée le 14 juin 2013. Elle instaure

Plus en détail

Fiche n 1 Procédure de mise en œuvre d un licenciement économique collectif donnant lieu à un plan de sauvegarde de l emploi

Fiche n 1 Procédure de mise en œuvre d un licenciement économique collectif donnant lieu à un plan de sauvegarde de l emploi Fiche n 1 Procédure de mise en œuvre d un licenciement économique collectif donnant lieu à un plan de sauvegarde de l emploi Les dispositions sont applicables aux entreprises de 50 salariés et plus, en

Plus en détail

Loi de sécurisation de l emploi

Loi de sécurisation de l emploi Novembre 2013 Loi de sécurisation de l emploi Le guide 4 Editorial Une nouvelle donne pour le dialogue social dans l entreprise et un défi pour ses acteurs L introduction de la loi de sécurisation de l

Plus en détail

Fiche n 1 Procédure de mise en œuvre d un licenciement économique collectif donnant lieu à un plan de sauvegarde de l emploi

Fiche n 1 Procédure de mise en œuvre d un licenciement économique collectif donnant lieu à un plan de sauvegarde de l emploi Fiche n 1 Procédure de mise en œuvre d un licenciement économique collectif donnant lieu à un plan de sauvegarde de l emploi Les dispositions sont applicables aux entreprises de 50 salariés et plus, en

Plus en détail

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Séance du 21 novembre 2014 Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Préambule La qualité et l efficacité

Plus en détail

E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale

E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale DIRECCTE Analyses Pays de la Loire octobre 2014 La négociation collective d entreprise en 2013 dans les Pays de la Loire E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale des entreprises, de

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE

L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE Juillet 2013 - N 28 Note spéciale LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Du 14 juin 2013, N 2013-504 RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL (Pages 2 à 4) Travail à temps partiel.

Plus en détail

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Le 11 février 2013, l'avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi transposant les dispositions de l'accord national interprofessionnel

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013. Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin

Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013. Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013 Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin Maître Florence TOURBIN Maître Marie-Laure LAURENT 1 2 SOMMAIRE I Les obligations

Plus en détail

Question : Tous les élus (CE, DP, CHS) doivent-ils avoir accès aux mêmes informations ou chacun a-t-il un accès à des informations spécifiques?

Question : Tous les élus (CE, DP, CHS) doivent-ils avoir accès aux mêmes informations ou chacun a-t-il un accès à des informations spécifiques? Questions/Réponses Webcast du 27 mars 2014 Sujet : Base de Données Economiques et Sociales : de la publication de la loi au déploiement de la solution auprès de vos IRP Question : Tous les élus (CE, DP,

Plus en détail

Licenciement économique

Licenciement économique Ces textes ont été élaborés par la Filpac. La loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (Journal officiel du 16 juin 2013, NOR : ETSX1303961L) Licenciement économique Refonte

Plus en détail

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org Snpefp-Cgt Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés www.efp-cgt.org Les représentants du personnel et les élections professionnelles Elus (CE, DP,DUP) Désignés (CHSCT)

Plus en détail

BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES : C'EST MAINTENANT! Tout savoir sur les orientations stratégiques de l'entreprise!

BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES : C'EST MAINTENANT! Tout savoir sur les orientations stratégiques de l'entreprise! Groupe CEolis Le spécialiste des comités d'entreprises, des CHSCT et des Syndicats Newsletter SPECIALE avril 2014 Édito : Eclairer l'avenir de l'entreprise BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES : C'EST

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

Les missions. des experts. au service des comités d entreprise et des CHSCT. Version actualisée de la L.S.E

Les missions. des experts. au service des comités d entreprise et des CHSCT. Version actualisée de la L.S.E Les missions des experts Version actualisée de la L.S.E Juin 2014 Nos agréments et certifications Ordre des experts-comptables : nous sommes inscrits à l ordre des experts-comptables. : nous sommes agréés

Plus en détail

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 de seuil d effectifs de personnel En bref Une opération de restructuration s accompagne en général d une modification des effectifs des entités concernées

Plus en détail

Fiche n 1 Procédure de mise en œuvre d un licenciement économique collectif donnant lieu à un plan de sauvegarde de l emploi

Fiche n 1 Procédure de mise en œuvre d un licenciement économique collectif donnant lieu à un plan de sauvegarde de l emploi Fiche n 1 Procédure de mise en œuvre d un licenciement économique collectif donnant lieu à un plan de sauvegarde de l emploi Les dispositions sont applicables aux entreprises de 50 salariés et plus, en

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Le mémo du délégué du personnel.

Le mémo du délégué du personnel. Le mémo du délégué du personnel. le sommaire. 1. Champ d application 2. Ses attributions et ses rôles 3. Ses moyens d action 4. Protection Légale Préambule Afin de permettre la représentation des salariés

Plus en détail

Pratique. Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Guide destiné aux entreprises

Pratique. Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Guide destiné aux entreprises UIDE Pratique Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Guide destiné aux entreprises P GUIDE Pratique p.2 - Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes RÉAMBULE L égalité professionnelle

Plus en détail

AVENANT N 2 A L ACCORD PORTANT CREATION D UNE UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE GFI INFORMATIQUE

AVENANT N 2 A L ACCORD PORTANT CREATION D UNE UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE GFI INFORMATIQUE Document de travail V3.5, suite commission paritaire du 09 juillet 2010 AVENANT N 2 A L ACCORD PORTANT CREATION D UNE UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE GFI INFORMATIQUE (UES GFI INFORMATIQUE) Entre les soussignées

Plus en détail

COMMENT S ORGANISENT LES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DEPUIS LA LOI DU 20 AOÛT 2008?

COMMENT S ORGANISENT LES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DEPUIS LA LOI DU 20 AOÛT 2008? MANUEL D AIDE COMMENT S ORGANISENT LES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DEPUIS LA LOI DU 20 AOÛT 2008? Cgt FORCE OUVRIERE - Secteur Conventions Collectives Négociation Collective - Comités d Entreprises - Comités

Plus en détail

Représentation du personnel

Représentation du personnel Représentation du personnel Lorsqu ils sont salariés ou mis à la disposition d une entreprise, les pluriactifs et les saisonniers font partie du personnel, dont la représentation est assurée par trois

Plus en détail

Elections professionnelles

Elections professionnelles Fiche n 6 Loi portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail Elections professionnelles Entrée en vigueur : Ces dispositions entrent en vigueur lors des premières élections

Plus en détail

Base de données économiques et sociales

Base de données économiques et sociales les infos DAS - n 073 4 juin 2015 Base de données économiques et sociales La loi du 14 juin 2013 de sécurisation de l emploi 1 a entériné la création de la base de données économiques et sociales (BDES)

Plus en détail

Description du contenu de la loi «sécurisation de l emploi» adoptée par le Parlement

Description du contenu de la loi «sécurisation de l emploi» adoptée par le Parlement Description du contenu de la loi «sécurisation de l emploi» adoptée par le Parlement Article 1 : complémentaire santé et portabilité Description : Cet article traduit légalement la généralisation de la

Plus en détail

Restructurations et prévention des risques psychosociaux : enjeux de santé au travail. Maître Ariane QUARANTA 15/03/2013

Restructurations et prévention des risques psychosociaux : enjeux de santé au travail. Maître Ariane QUARANTA 15/03/2013 Restructurations et prévention des risques psychosociaux : enjeux de santé au travail Maître Ariane QUARANTA 15/03/2013 1 PLAN Propos introductifs I.Les modalités de la restructuration des entreprises

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

Gérard Brégier et Valentine Brégier CHSCT EN PRATIQUE. Groupes Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56032-9

Gérard Brégier et Valentine Brégier CHSCT EN PRATIQUE. Groupes Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56032-9 Gérard Brégier et Valentine Brégier LE CHSCT EN PRATIQUE Groupes Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56032-9 Sommaire Avant-propos... 13 CHAPITRE 1 Qu est-ce que le CHSCT?... 15 Du CHS au CHSCT, une rupture

Plus en détail

Le sort du mandat des représentants du personnel en cas de transfert d entreprise

Le sort du mandat des représentants du personnel en cas de transfert d entreprise Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 des représentants du personnel En bref L objet de cette fiche est la présentation du sort du mandat des représentants du personnel. Il est indispensable de

Plus en détail

Réunion experts-comptables. 12 février 2012

Réunion experts-comptables. 12 février 2012 Réunion experts-comptables 12 février 2012 12 février 2013 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Le forfait social Modification du champ d'application Entrée en vigueur : 01/01/2013 Indemnités

Plus en détail

Le sort du mandat des représentants du personnel en cas de transfert d entreprise

Le sort du mandat des représentants du personnel en cas de transfert d entreprise Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2010 des représentants du personnel En bref L objet de cette fiche est la présentation du sort du mandat des représentants du personnel. Il est indispensable de

Plus en détail

Élections professionnelles DP - CE

Élections professionnelles DP - CE Fiche 32 Les élections professionnelles sont primordiales : elles permettent à la section CFTC de disposer d élus et de pouvoir œuvrer pour les salariés. Depuis la loi du 20 août 2008 sur la représentativité

Plus en détail

Vous défend Vous informe Vous accompagne. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1

Vous défend Vous informe Vous accompagne. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1 Vous défend Vous informe Vous accompagne Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1 QUI SOMMES-NOUS? Une équipe composée de représentants du personnel

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Préambule La qualité et l efficacité du dialogue social, notamment

Plus en détail

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Préambule La qualité et l efficacité du dialogue social, notamment

Plus en détail

Les impacts sociaux des fusions

Les impacts sociaux des fusions Les impacts sociaux des fusions Le cadre juridique La négociation Les impacts sur le comité d entreprise Conférence - 2012 Le transfert d entreprise Article L1224-1 du code du travail «Lorsque survient

Plus en détail

Secrétaire, trésorier : organiser le bureau pour renforcer le CE

Secrétaire, trésorier : organiser le bureau pour renforcer le CE Secrétaire, trésorier : organiser le bureau pour renforcer le CE Conférence de février mars 2012 page 1 Cadre général Le double rôle du comité Rôle dans les activités sociales et culturelles Art L 2323-83

Plus en détail

JurisInf L ACTUALITE JURIDIQUE DE L ENTREPRISE DECODEE PAR NOS EXPERTS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI 2013

JurisInf L ACTUALITE JURIDIQUE DE L ENTREPRISE DECODEE PAR NOS EXPERTS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI 2013 JurisInf HORS SERIE n 15 OCTOBRE 2013 L ACTUALITE JURIDIQUE DE L ENTREPRISE DECODEE PAR NOS EXPERTS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI 2013 Principales mesures sociales

Plus en détail

3. Les principales réserves sur les trois articles 5, 13 et 14 concernant la question de l égalité professionnelle

3. Les principales réserves sur les trois articles 5, 13 et 14 concernant la question de l égalité professionnelle AVIS du Conseil supérieur de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (CSEP) sur le projet de loi relatif au dialogue social et au soutien à l activité des salariés 1. Une question de méthode

Plus en détail

La Nouvelle tarification des risques professionnels Accidents du travail et maladies professionnelles

La Nouvelle tarification des risques professionnels Accidents du travail et maladies professionnelles La Nouvelle tarification des risques professionnels Accidents du travail et maladies professionnelles 1 La nouvelle tarification ne change pas dans son principe mais elle est plus simple à comprendre et

Plus en détail

Quid des nouveautés!

Quid des nouveautés! ZOOM SUR LA LOI MACRON A l approche du vote définitif de la loi sur la croissance, l activité et l égalité des chances économiques, dite «Loi Macron», qui aura lieu le 12 mai 2015, il est intéressant d

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

L INFO DES C.E. AVR.-14

L INFO DES C.E. AVR.-14 L INFO DES C.E. 15 AVR.-14 Jean-Claude MAILLY Secrétaire Général Les instances représentatives du personnel sont souvent la cible de modifications et de velléités de réformes. Ce fut encore le cas avec

Plus en détail

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Conseil - Experts Pack n N 52 Infodoc Régions LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Document réalisé par le service de consultation téléphonique du Conseil supérieur de l Ordre

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Accès aux documents administratifs Comité d entreprise MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Direction générale du travail Service

Plus en détail

Les représentants du personnel

Les représentants du personnel - N 240/2009 LSQ n 15490 IRP 01/09 Utilisation et paiement des heures de délégation LÉGISLATION SOCIALE SOMMAIRE 1. UTILISATION DES HEURES Comment utiliser les heures de délégation? Information préalable

Plus en détail

Obligations des entreprises en matière d emploi des seniors

Obligations des entreprises en matière d emploi des seniors Obligations des entreprises en matière d emploi des seniors Le contexte juridique du nouveau dispositif seniors L articulation de la nouvelle obligation avec les obligations préexistantes : La loi Fillon

Plus en détail

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique Base de données économiques et sociales vigilance, exigences et conquêtes guide pratique élus et mandatés L article 8 de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 a introduit un nouveau dispositif

Plus en détail

Pour quels résultats? accord majoritaire. maintien dans l'emploi

Pour quels résultats? accord majoritaire. maintien dans l'emploi Loi sur la sécurisation de l emploi Projets de loi Florange et réforme de la formation professionnelle Pour quels résultats? accord majoritaire maintien dans l'emploi anticipation ICCHSCT négociation plan

Plus en détail

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP :

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP : 1 INFOS N 5 Information du CE sur la déclaration du nombre de travailleurs handicapés «L'employeur porte à la connaissance du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel la déclaration

Plus en détail

FormationS et conseils

FormationS et conseils FormationS et conseils Comité D entreprise Délégués du personnel C.H.S.C.T. Organisme de formation agréé n 93 13 10 35 613 Siret n 437 593 528 00031 Code NAF n 8559A Présentation 01 Pourquoi? - Les élus

Plus en détail

Collectif Fédéral Formation Syndicale

Collectif Fédéral Formation Syndicale Fédération Nationale des Industries Chimiques CGT 12, rue Fernand Léger 91190 Gif-sur-Yvette Tél : 01 69 86 40 00 Accueil détente Salle de sport Collectif Fédéral Formation Syndicale QUESTIONNAIRE SUR

Plus en détail

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh?

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? 1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? «Le social et la RH, vont encore me compliquer la vie» «On ne sait jamais ce qui va nous tomber dessus, il y a toujours quelque chose que

Plus en détail

Ce que les élus vont trouver dans la BDES

Ce que les élus vont trouver dans la BDES Ce que les élus vont trouver dans la BDES La BDES doit être le support de la consultation sur la stratégie de l entreprise. Elle doit réunir d ici fin 2016 toutes les informations soumises jusque-là de

Plus en détail

Les étapes des élections des délégués du personnel

Les étapes des élections des délégués du personnel C est à l employeur qu il appartient, lorsque le seuil d effectif est dépassé puis une fois tous les 4 ans, d organiser les élections des délégués du personnel. Il doit alors préparer les élections en

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

RESOLUTION Avis du CEE - Séance du 10/12/2008 «Projet d évolution de l organisation de la Branche Energie Services»

RESOLUTION Avis du CEE - Séance du 10/12/2008 «Projet d évolution de l organisation de la Branche Energie Services» RESOLUTION Avis du CEE - Séance du 10/12/2008 «Projet d évolution de l organisation de la Branche Energie Services» Le Comité d Entreprise Européen, réuni en séance extraordinaire le 10 décembre 2008,

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. COMPOSITION ET QUORUM Le Comité des ressources humaines et de la rémunération (le «Comité») est composé d au moins trois administrateurs,

Plus en détail

FORMATIONS ET ECHANGES ENTRE CE

FORMATIONS ET ECHANGES ENTRE CE FORMATIONS ET ECHANGES ENTRE CE SUR LILLE FORMULE au choix! 1. Journée du 24 février 2016 Loi MACRON : les quinze mesures sociales Loi Rebsamen : la nouvelle Délégation Unique du Personnel 2. Journée du

Plus en détail

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013 Elus locaux Note d information n 13-11 du 02 mai 2013 Modifiée le 01/07/2013 Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013 Références Article 18 de la loi de financement de la sécurité

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE)

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) est la première mesure prévue par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Plus en détail

Rémunération et Avantages Sociaux

Rémunération et Avantages Sociaux Rémunération et Avantages Sociaux Prime de médaille 1 Janvier 2012 SOMMAIRE Avant-propos 3 Dispositions générales Types de médaille Délivrance de la médaille d honneur du travail Attribution de la prime

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

Fiche 17 Les indicateurs sociaux

Fiche 17 Les indicateurs sociaux Les indicateurs sociaux sont des outils de mesure des phénomènes sociaux dans l entreprise : l effectif, la masse salariale, le budget formation, le nombre d accidents du travail, la durée du travail,

Plus en détail

BASE DE DONNÉES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

BASE DE DONNÉES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES BDE S BASE DE DONNÉES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES avec la collaboration de : BDE S Ce document n aurait pu voir le jour sans la fructeuse collaboration des services juridiques de la Métallurgie CFE-CGC et

Plus en détail