Repas à domicile plus qu un service, un lien social

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Repas à domicile plus qu un service, un lien social"

Transcription

1 Solidarité Repas à domicile plus qu un service, un lien social Boulogne-Billancourt : près de 180 repas sont livrés chaque jour à domicile. Les bénéficiaires? Des personnes âgées pour l essentiel et des personnes handicapées qui sont dans l incapacité de se déplacer ou de préparer leurs repas. Géré par la direction du Logement et des Affaires sociales (DLAS), ce service mobilise quotidiennement toute une équipe. Tour de tables. À l instar des goûteurs de Jules César dans Astérix et Obélix, tous les jours, une personne de la DLAS se doit d apprécier le repas qui sera servi. Histoire de vérifier la qualité du plat produit et distribué par Sogeres, la société prestataire de ce marché. Pour garantir des repas de qualité, l élaboration des menus pour le trimestre à venir est établie en concertation entre la ville et le prestataire afin de choisir des repas variés et équilibrés. Six livreurs, repas hebdomadaires En 2006, repas ont été ainsi portés à domicile. Un chiffre important qui implique la mise en place d une organisation rigoureuse pour gérer les nouvelles inscriptions, les défections ponctuelles ou définitives, la prise en compte de régimes alimentaires particuliers. «Les repas sont livrés six jours sur sept du lundi au samedi, en liaison froide. Le matin, entre 8h45 et 12h30, six livreurs se partagent chacun 25 à 35 attributaires, répartis dans six secteurs de la ville. Chaque jour entre 156 et 183 déjeuners sont apportés soit environ repas hebdomadaires. Au choix, les bénéficiaires peuvent commander de un à sept repas par semaine (celui du dimanche est alors livré le samedi). Le coût des repas varie en fonction des ressources des bénéficiaires qui paient entre 4,20 de 10,65, la ville prenant en charge le différentiel de prix des repas, explique la responsable municipale. Les personnes de plus de 80 ans représentent la majorité d entre eux. Nous avons même des centenaires. Bien souvent, il s agit de personnes très isolées pour lesquelles le passage du livreur constitue l unique visite de la journée!» Que contient un plateau repas? Sogeres prépare et livre des sacs comprenant un déjeuner ainsi qu un complément pour le soir. Midi : entrée, plat protidique (viande, poisson ou œuf), légumes, produit laitier, dessert et demi-baguette de pain. Soir : légumes ou potage, produit laitier, dessert. Cinq régimes alimentaires (certificat médical exigé) sont proposés : sans sel, sans sucre, sans sel et sans sucre, sans sel et sans graisse, sans porc. Des repas, mais également une veille sociale! Du côté des inscrits, les avis convergent. Hélène, veuve de 89 ans, «Je suis savoyarde mais j habite Boulogne-Billancourt depuis mes 18 ans. Je prends les repas tous les jours, les livreurs Légende Charlotte sont charmants. J en suis contente.» Tout autant que la nourriture, la relation humaine est très importante pour les personnes utilisatrices de ce service. «C est également un véritable outil de veille sociale», explique-t-on du côté de la DLAS. La preuve. Un livreur a récemment signalé qu une dame était tombée après que cette dernière le lui ait expliqué à travers sa porte. Dans tous les cas, les livreurs doivent avertir la DLAS lorsqu une personne n ouvre pas ou se trouve en difficulté. Si un problème est constaté, la DLAS se charge alors de contacter le référent s il existe (famille, voisin...) ou appelle les pompiers si la personne est seule. Au final, ce service semble plébiscité par les Boulonnais autant pour la qualité des repas servis que pour la chaleur des relations humaines qui en résulte. Un indéniable plus. Surtout pour les plus isolés d entre eux. En tournée avec Suzy... Rendez-vous est pris devant l hôtel de ville à 8h45. Arrive Suzy, livreuse de Sogeres. Toujours pressée Suzy et pour cause : elle a 35 repas à livrer avant 12h30. Au menu aujourd hui, purée, potage de légumes, foie de veau, deux yaourts, une salade et du pain. «Je me gare où je peux. Pour stationner, ce n est pas évident!» Au volant d une voiture frigorifique, Suzy démarre. Direction le quartier du Point-du-Jour. «La majorité des personnes que je vois sont des femmes seules. Il y a une femme que je livre depuis des mois et qui refuse Le prestataire prépare et livre des sacs comprenant un déjeuner ainsi qu un complément pour le soir. Suzy remet chaque jour à Colette son repas. L occasion d un moment convivial. de s alimenter. Je l ai donc signalé à la DLAS.» C est aussi cela le travail de Suzy, prendre le temps de parler avec les personnes qui en ressentent le besoin. Toute la matinée, Suzy ouvre des portes d entrée ou frappe en clamant, «C est le repas qui arrive». Arrêt dans un boulevard, Suzy sort avec cinq sacs. En effet, dans ce seul «bloc» immobilier, Suzy compte cinq bénéficiaires! Aujourd hui pas de chance, l ascenseur est en panne, Suzy aura donc huit étages à grimper! Et ce n est pas cela qui fera perdre son sourire à la jeune femme. Toujours aimable, du début à la fin de sa tournée. Pour le plaisir de tous....et rencontre avec deux «bénéficiaires» Charlotte, 76 ans Ils ont été les premiers locataires de cet immeuble du boulevard de la République : Charlotte, 76 ans y réside depuis 1962! Mère de trois enfants, grand-mère cinq fois, elle raconte, «Mon mari est en maison de retraite depuis cinq ans. Comme je me déplace difficilement, ce service me convient parfaitement. Je reçois un repas sans sucre. Les livreurs sont très aimables, c est agréable.» Colette, 74 ans Dans un vaste appartement aux murs remplis de peintures, Colette, avoue sa satisfaction: «Je bénéficie de ces repas depuis juillet 2005 à la suite d un problème de santé. Depuis, j ai définitivement adopté ce service! Certains plats me plaisent plus que d autres, j apprécie surtout les potages. Dans l ensemble, j en suis contente et Suzy est charmante.» Sabine Dusch Infos pratiques Le suivi du portage des repas à domicile est assuré par le service coordination des politiques sociales de la direction du Logement et des Affaires sociales - Annexe de l hôtel de ville (1 er étage). 64, rue de la Saussière. Horaires d ouverture : 8h30-11h45 / 13h45-16h45. Tél. : Trois questions à Ariane Lebon maire adjointe, chargée des Affaires sociales et du CCAS, de la Famille et du Logement social. Quel est le rôle de la ville? La ville s inscrit dans le cadre d une réflexion globale sur la politique sociale à mener en faveur des personnes âgées en instaurant comme priorités le maintien à domicile, l amélioration du quotidien, la lutte contre l isolement par l établissement d un lien social et d une veille sanitaire et sociale permettant de détecter les personnes en proie à de grandes difficultés. Dans cet esprit, la municipalité a décidé d offrir aux Boulonnais qui le souhaitaient des repas à domicile. Ce service permet aux moins mobiles, même si ce n est que temporaire, de se voir apporter des repas élaborés et livrés par des professionnels en collaboration étroite avec les services municipaux. La convention liant la ville au prestataire précédent venant à expiration au 31 décembre 2005, il a été décidé de lancer un nouvel appel d offres afin de trouver une entreprise répondant à un cahier des charges exigeant en matière de qualité des repas (repas commandés qui respectent un régime) et offrant un service global pour les bénéficiaires, très sensibles à la performance de la prestation de livraison, et au contact qui en résulte. La société Sogeres a remporté le marché car elle répondait aux exigences établies par la ville en matière de qualité des repas et de veille sociale auprès des bénéficiaires. Le service coordination des politiques sociales de la ville assure le suivi au quotidien (du lundi au samedi 13h) des livraisons en interface avec les agents de l entreprise. Il est aussi le pivot entre la société qui prépare et livre les repas et les bénéficiaires, notamment pour ce qui concerne la mise à jour du nombre de repas à livrer, la prise en compte des absences ponctuelles, le suivi de la liste des référents des bénéficiaires, le suivi comptable du marché, etc. Quel est le public de ces repas? Les personnes retraitées, handicapées ou temporairement immobilisées constituent le public des repas à domicile. Nombre d entre elles vivent très isolées. Ces personnes sont orientées vers ce service par leur famille, leur médecin, les hôpitaux, la Cramif ou le CCAS. Elles peuvent aussi demander les repas à domicile de leur propre fait. De quelle façon peut-on s inscrire? L inscription au portage des repas à domicile s effectue auprès du Centre communal d action sociale de la ville (CCAS). La personne peut accomplir les démarches seules ou demander à un proche de les faire pour elle. Le dossier complet est ensuite transmis à la direction du Logement et des Affaires sociales (DLAS)

2 Un déluge de fruits sur les écoles boulonnaises! Pour la quatrième année consécutive, Boulogne-Billancourt se mobilise pour promouvoir de meilleures pratiques alimentaires chez les enfants. Du 21 au 25 mai, des fruits seront distribués aux enfants de classes maternelles et élémentaires lors de leur récréation du matin. Un moyen efficace d allier plaisir et prévention. Le constat est alarmant. Aujourd hui en France un enfant sur cinq souffre de problèmes de poids. En cause, une alimentation trop riche en sucre et en graisse et souvent un manque d exercice physique. C est un vrai problème de santé publique qui mérite la mobilisation de tous. Pour sensibiliser les enfants et leurs parents, la ville propose du 21 au 25 mai de distribuer des fruits de saison. Des buffets seront mis à disposition des enfants des écoles élémentaire ainsi qu à ceux qui participent aux centres de loisirs du mercredi. Fraises, abricots, pêches mais aussi tomates cerises, c est un déluge de près de trois tonnes de fruits qui va s abattre sur plus de écoliers boulonnais. Cette opération est un travail d équipe. Le personnel de restauration ainsi que les gardiennes d écoles vont se char- ger de réceptionner mais aussi de laver de couper et de présenter les fruits sur de grandes tables. Pour les maternelles les fruits sont préparés par les Agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem) et proposés aux enfants en classe. Les infirmières scolaires s occupent tout au long de l année, et plus particulièrement dans le cadre de cet événement, de la prévention de l obésité chez les enfants. Une plaquette informative sur les bienfaits d une alimentation équilibrée riche en fruits et légumes sera distribuée aux familles. L opération «Un fruit pour ma récré» remporte depuis son lancement en 2004 un grand succès après des enfants. Forte de cette réus- Bouger c est la santé Le ministère de la Santé et des Solidarités et l Institut national de prévention et d éducation pour la santé (INPES) lancent une campagne de communication nationale pour promouvoir la pratique d une activité physique courante. Pratiquer un sport ou une activité physique régulière est une composante essentielle d une bonne nutrition, au même titre d une bonne alimentation. L équivalent par exemple de 30 minutes de marche rapide est un facteur de prévention important de maladies cardio-vasculaires, de cancer, de diabète ou de prise excessive de poids. site elle sera renouvelée du 22 au 26 octobre mais avec cette fois des fruits d hiver! Sandy Berrebi Don du sang L appel à la mobilisation est lancé : le nombre de donneurs de sang stagne alors que les besoins augmentent constamment. Boulogne- Billancourt, qui organise chaque année plusieurs collectes de sang, en collaboration avec l établissement français du sang (EFS) participe à cette action solidaire et citoyenne (Voir BBI 355 pages 56 et 57). Les trois collectes prévue initialement les 17, 18 et 19 avril sont reportées aux mercredi 30 et jeudi 31 mai et au vendredi 1 er juin de 12h30 à 18h avril

3 Actualités en bref 12 mai, grand Nettoyage de printemps Parce que la propreté concerne tout le monde, la ville réitère cette année l opération «Nettoyage de printemps». Élus, associations, jeunes ou seniors se mobilisent le temps d une matinée, ce samedi 12 mai. Pour que la commune entame la saison d été en toute beauté... Venez nombreux! Initiée par la commission environnement du Conseil communal des enfants et des jeunes (CCEJ) en 2006 et organisée par la Communauté d agglomération Val de Seine (CAVDS), cette manifestation affiche clairement son objectif : sensibiliser l ensemble des citoyens à la propreté urbaine. Avec comme nouveauté en 2007, la mise en place d un concours de dessin sur le thème de la préservation de l environnement urbain lancé par la CAVDS (entre février et mars) auprès des enfants des centres de loisirs de la ville et du CCEJ. Résultat : le dessin gagnant illustre actuellement l affiche officielle du «Nettoyage de printemps 2007». Le 12 mai entre 9h et 12h, des équipes seront constituées, moyens et matériels mis à disposition des participants par la municipalité. Une fois arrivés dans leurs permanences de quartier respectives, les participants se verront attribuer la panoplie complète adé- BBT présent au Salon mondial du tourisme 2007 Pour la première fois, le Salon mondial du tourisme s est déroulé en France, porte de Versailles, du 15 au 18 mars dernier. Plus de cent mille visiteurs, essentiellement franciliens, se sont pressés pour y découvrir 747 stands venus du monde entier. Parmi eux, le Comité régional du tourisme d Île-de-France avait réuni autour de lui les comités départementaux ainsi que quelques villes, parmi lesquelles Boulogne-Billancourt, représentée par BB tourisme et le musée des Années 30. Le public a manifesté un grand intérêt pour cette «banlieue» méconnue et son patrimoine culturel. Particulièrement pour Boulogne- Billancourt, titulaire du prestigieux label «Ville d art et d histoire», pour ses visites guidées qui permettent de découvrir la richesse architecturale de la ville et pour son patrimoine des années 30 parmi les plus riches de France. Boulogne-Billancourt tourisme 202, boulevard Jean-Jaurès. Le lundi de 14h à 19h. Du mardi au vendredi de 9h30 à 19h et le samedi de 9h30 à 13h et de 14h à 18h. Tél. : quate. Au choix, ils disposeront de pelles, balais, grattoirs, seaux, éponges, gants, sacs poubelle. Solidement équipés, les habitants pourront donc sélectionner les interven- Embellissement de la place Bir-Hakeim l enquête publique est lancée Alors que les premières opérations du futur quartier de Billancourt se concrétisent, la ville souhaite mettre en valeur les quartiers aux franges des terrains Renault. La place Bir-Hakeim, située entre le centre-ville et le futur centre du Trapèze, fait partie de ces zones concernées. En plus d un réaménagement des espaces publics, un travail sur le bâti doit être envisagé pour renforcer la forme urbaine arrondie de la place. Le zonage actuel du Plan local d urbanisme (PLU) ne permettant pas la réalisation de ce projet d embellissement de la place Bir-Hakeim, le conseil municipal du 1 er février dernier a décidé d engager une révision simplifiée du PLU sur ce secteur. Certaines parcelles bâties, actuellement classées en «zone naturelle», vont retrouver leur caractère urbain (Zone U). L enquête publique qui portera sur ce changement de zonage aura lieu du 2 mai au 6 juin. Le commissaire enquêteur tiendra trois permanences : le vendredi 4 mai de 9h à 12h, le samedi 26 mai de 9h à 12h et le mercredi 6 juin de 14h45 à 17h45. Le dossier d enquête sera disponible à la mairie, au 2 e étage, direction de l Urbanisme et de l Aménagement, du lundi au vendredi, de 8h30 à 17h30. tions qu ils souhaitent mettre en œuvre : enlèvement des étiquettes sauvages, distribution de sacs pour déjections canines aux propriétaires de chiens, suppression des antivols de deux-roues abandonnés, démontage et enlèvement des présentoirs de journaux gratuits, ramassage de papiers ou nettoyage des rives de la Seine. Comme l année dernière, un coordinateur à bord d un véhicule utilitaire assurera les liaisons de fournitures de matériel et une moto crotte tournera en appui ponctuel. Cette fois encore, les jeunes du CCEJ vont se retrouver à la section kayak de l ACBB (Athlétic club de Boulogne-Billancourt) pour un nettoyage des berges de la Seine. En prime cette année, un jeu-quizz donné dès le départ à chaque équipe. Aux habitants d identifier et de localiser l immeuble, le logo, la statue (etc.) photographiés à Boulogne-Billancourt. Nettoyer les rues tout en testant ses connaissances sur la commune... un procédé original et ludique! Pour tous les rendez-vous, lieux et heures, quartier par quartier (voir pages quartiers). Carte et informations supplémentaires (voir Les nouvelles Val de Seine» pages 30, 31). La ville et la CAVDS présentes au Salon de l emploi public La ville de Boulogne-Billancourt et la CAVDS (Communauté d agglomération Val de Seine) étaient présentes à la quatrième édition du Salon de l emploi public qui s est déroulée du 29 au 31 mars dernier au Palais des congrès de Paris. Inauguré par Christian Jacob, ministre de la fonction publique, ce salon a pour objectif de promouvoir les métiers du secteur public et d aider les jeunes en recherche d un métier. À cette occasion, la ville et la CAVDS ont accueilli et informé une partie des visiteurs présents. Elles ont également profités de ce salon pour recruter directement sur le stand, pour proposer des fiches métiers et des profils de poste recherchés par les deux collectivités. Quelques 150 CV ont été récoltés pendant ces trois jours. Un succès. Christian Jacob, ministre de la fonction publique, a inauguré le Salon de l emploi public. Plan canicule 2007 prévenir, conseiller, intervenir Modification sur la voirie à l occasion de Roland-Garros À l occasion des internationaux de tennis de Roland-Garros qui se dérouleront du 27 mai au 10 juin 2007, des modifications auront lieu sur la voirie du 26 mai au 10 juin de 7h30 à 20h. La circulation de tout véhicule sera interdite et le stationnement sera déclaré gênant rue des Pins, rue Gutenberg, rue Max-Blondat, rue Darcel, rue Salomon- Reinach, bd d Auteuil, rue de la Tourelle (entre bd d Auteuil et rue du Château), av. Robert-Schuman (entre rue Gutenberg et bd d'auteuil), allée des Pins, rue des Arts, Villa Persane, rue Roland-Garros, rue Jacqueline, av. Marguerite, av. Joséphine et square Gutenberg. Le stationnement sera réservé aux deux-roues bd d Auteuil, côté pair à partir de la rue des Pins sur 60 m. Ces mesures ne s appliquent pas aux résidents de ces voies, aux techniciens et personnels de Roland- Garros et aux professeurs et parents d élèves de l école Dupanloup munis d un laissezpasser. Les laissez-passer sont à retirer par les riverains, au rez-de-jardin de la mairie, du 14 au 25 mai, de 9h à 17h, du lundi au vendredi, et de 9h à 12h, le samedi. Se munir d'un justificatif de domicile de moins de trois mois, de la (ou des) carte grise du véhicule et, pour les véhicules de société, d'une attestation de l'employeur. Les autobus de la RATP continueront à circuler normalement. Pour la troisième année consécutive, la ville réactive son plan de surveillance canicule auprès des personnes les plus vulnérables, notamment les seniors. Constitution d un registre, campagne d information, cellule de veille, etc. Un plan d action est mis en place afin de permettre l intervention ciblée des services sociaux et sanitaires auprès de ces personnes si besoin. Depuis 2004, la loi oblige les mairies à constituer un fichier pour les habitants particulièrement exposés en période de grosse chaleur, c est-à-dire les personnes handicapées et les plus de 65 ans. Et ce, afin d établir un dispositif de surveillance auprès de ces derniers en cas de déclenchement d un plan d alerte et d urgence. Dans un premier temps, les personnes inscrites en 2006 au registre canicule, les personnes âgées et handicapées béneficiaires d aides du Centre communal d action sociale (CCAS) et les personnes ayant eu 75 ans en 2006 ont été les destinataires d un questionnaire. L objectif? Regrouper les Boulonnais souhaitant faire l objet d une surveillance particulière. Attention! Les personnes qui n auraient pas reçu ce courrier mais seraient intéressées sont invitées à solliciter leur inscription sur ce registre. Dans ce cas, il suffit d en faire la demande en mairie ( ). C est l équipe médico-sociale du CLIC (centre local d information et de coordination gérontologique) qui gèrera la coordination d intervention sur le terrain en rendant visite aux personnes concernées ou en transmettant les situations délicates au service à domicile adéquat. Côté CCAS, le directeur énumère les autres actions également programmées : «Des affichettes et dépliants proposant les conseils à suivre en période de canicule seront mis à disposition des seniors au CCAS, chez les médecins, pharmaciens et gardiens d immeuble. Une plate-forme d accueil et d écoute téléphonique sera assurée jour et nuit. Il suffira de téléphoner à la cellule de veille aux heures d ouverture habituelles de la mairie et à l association Sam Arepa* la nuit, les samedis après-midi, les dimanches et jours fériés. Pour les personnes fragiles ou isolées qui désirent être en sécurité à leur domicile, le CCAS propose la téléassistance : ce dispositif adapté à la ligne télépho- Bientôt un nouveau groupe scolaire et 65 logements sociaux Le jeudi 22 mars dernier s est tenu le jury pour l attribution de la maîtrise d œuvre du 1 er groupe scolaire de 18 classes et de 65 logements sociaux qui vont être réalisés sur le Trapèze, lors de la première tranche de l aménagement des terrains Renault à Boulogne- nique permet d entrer en contact avec une équipe spécialement formée pour répondre aux situations d urgence rencontrées à domicile» : un plan élargi aux SDF Cette année, ce plan de surveillance a été étendu au public des sans domicile fixe. Avec l ouverture du centre d accueil Édouard- Vaillant du lundi au dimanche, et ce nuit et jour. Attention, le CLIC coordonne le plan canicule mais ce n est pas lui qui interviendra auprès des SDF. * Le CLIC : 83-87, rue de Paris est ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h15 et de 13h45 à 17h30. Tél. : * Sam Arepa. Cette association propose une aide à domicile pour les personnes âgées ou handicapées. 1 ter, rue Damiens. Tél. : Fax : Une question, besoin d une aide rapide? Appelez la cellule de veille du lundi au vendredi au Les week-ends, nuits et jours fériés au Billancourt. C est le projet de GPAA - Gaëlle Peneau et de Fabrice Bougon qui a été retenu par le jury, présidé par Jean-Paul Dova, président de l Office départemental d HLM des Hauts-de-Seine, qui réalisera les logements sociaux. Ce projet sera conjointement réalisé par l OPDHLM 92 et la SAEM Val de Seine Aménagement. Il sera livré pour la rentrée

4 Travaux Rue Yves-Kermen, création d un nouveau réseau de chaleur L aménagement du quartier de Billancourt, mais aussi la modernisation du centre de tri et de valorisation énergétique des déchets ménagers ISSEANE, à Issy-les-Moulineaux, offrent l opportunité de rénover la desserte en énergie des quartiers sud de Boulogne- Billancourt. Un nouveau réseau urbain de chaleur permettra d étendre la distribution d une énergie issue notamment de la combustion des ordures ménagères du centre de tri et de valorisation énergétique des déchets ménagers ISSEANE, à Issy-les-Moulineaux. Ce choix s inscrit dans une politique de développement durable, à travers la valorisation d une énergie renouvelable, et l offre d une solution alternative économiquement et écologiquement viable aux installations autonomes éparses (chaudières à charbon ou à gaz, convecteurs électriques... ). La société CPCU, qui dessert déjà Boulogne- Billancourt à partir de l ancienne (TIRU), engagera prochainement la modernisation de ses équipements et l extension de son réseau. La modernisation de la station d échange «vapeur-eau chaude» prendra place dans des locaux en sous-sol situés dans la copropriété du Point du Jour, et n occasionnera ainsi aucune intervention sur l espace public. La rénovation et l extension du réseau Conseil municipal Compte administratif 2006 Le conseil donne acte des comptes présentés du compte administratif du budget principal et des budgets annexes et arrête les résultats définitifs qui seront affectés à la prochaine décision modificative. Équilibre social de l habitat Les actions en faveur du logement inscrites dans le programme local de l habitat font partie des compétences transférées à la communauté d agglomération. À ce titre, la communauté d agglomération accorde des aides dans le cadre du fonds intercommunal pour le logement et la garantie des emprunts contractés par les bailleurs sociaux. Ces aides font l objet, en contrepartie, de droits de réservation de logement. Le conseil de communauté ayant décidé que l attribution des logements sociaux dans le cadre de ces droits de réservation serait déléguée à la commune qui accueille l opération, ce qui permet d éviter d avoir plusieurs niveaux de gestion du contingent de réservation sur le même territoire, le conseil autorise le maire à signer avec la communauté d agglomération la convention de délégation du contingent communautaire. se dérouleront essentiellement sous les emprises des voies publiques, et feront l objet d une concertation régulière avec les riverains. Des sondages préalables sont en cours pour tester sur le terrain, le long du tracé projeté du réseau, l encombrement du sous-sol. Cette opération nécessite d immobiliser ponctuellement quelques places de stationnement ou une file de circulation. Les travaux de pose des canalisations à proprement parler démarreront à la mi-mai pour une durée de six mois environ. La zone concernée comprend un court tronçon de l avenue Pierre-Grenier, le rond-point lui-même, et la rue Yves-Kermen depuis le rond-point du Pont de Billancourt jusqu à la rue du Vieux- Pont-de-Sèvres. En ce qui concerne la compétence de la communauté en matière d équilibre social de l habitat et de la politique du logement, le conseil autorise le maire à déléguer à la communauté d agglomération, en cas de besoin, l exercice du droit de préemption urbain. Musée Belmondo Aménagement du Château Buchillot Le conseil approuve l avant projet détaillé de l aménagement intérieur du château Buchillot qui permettra d y créer le musée Paul Belmondo et de la sculpture figurative du 20e siècle. Seront aménagés le bâtiment principal et le bâtiment sud pour accueillir de manière permanente les œuvres de Paul Belmondo auxquelles pourront s ajouter des œuvres de ses contemporains ainsi que des expositions temporaires ou itinérantes. Le coût d objectif des travaux est fixé à 2,7 millions d euros hors taxes, valeur décembre 2005 (voir article pages 44 et 45). Le calendrier Le chantier comportera trois tronçons selon le calendrier suivant : de la mi-mai à la fin du mois d août : entrée de l avenue Pierre-Grenier et rond-point du Pont de Billancourt du mois de juin à la fin du mois de septembre : la rue Yves- Kermen entre le Pont de Billancourt et la place Jules-Guesde de la mi mai à la fin du mois d octobre : la rue Yves-Kermen, depuis la rue du vieux-pont-de-sèvres jusqu à la Place Jules-Guesde. Ces travaux importants nécessiteront de mettre la totalité de la portion de la rue Yves-Kermen entre la rue du Vieux-Pont-de- Sèvres et le Pont de Billancourt, en sens unique de circulation dans le sens nord-sud. Ils seront réalisés sans interruption de trafic, sauf ponctuellement, le temps d installer un «pont voitures». Bien évidemment, toutes les précautions seront prises pour que les riverains subissent le moins de nuisances possibles en particulier en ce qui concerne les horaires de travail. Information des riverains Une réunion d information, présidée par Fatimas Cardétas, maire adjointe du quartier Renault-Billancourt, est organisée pour les riverains le jeudi 10 mai de 19h à 20h à l auditorium du Centre départemental de documentationpédagogique situé au 2, bis rue Damiens. Le détail du chantier sera présenté avec les plans et coupes des passages de canalisation, le phasage détaillé, les contraintes du chantier en termes de circulation et de stationnement. Nous reviendrons sur ce dossier dans notre numéro d été qui paraîtra à la mi-juin. Les principales décisions de la séance du 5 avril L Entraide du Figuier Garantie communale L association «l Entraide du Figuier» est une association à but culturel, social et solidaire, qui réunit de nombreux bénévoles pour s occuper, de manière spécifique, des jeunes en situation difficile et des personnes sans domicile fixe. Le conseil lui accorde la garantie communale pour un prêt destiné à financer l opération de démolition-reconstruction de ses locaux situés 117, rue du Château. Coopération décentralisée Jumelage avec la ville chinoise de Guang an Le maire est autorisé à signer la convention de jumelage avec la ville de Guang an en République populaire de Chine. Située dans la province du Sichuan, Guand an, 4,5 millions d habitants, est la ville natale de Deng Xiao Ping qui fit dans les années 20 un stage ouvrier au sein des usines Renault. Retrouvez le Journal officiel de Boulogne- Billancourt en le téléchargeant au format PDF sur le site Prochaines séances du conseil municipal, mercredi 16 mai et jeudi 14 juin à 19h. Finances Compte administratif d excédent disponible Le compte administratif a été présenté par Jean-Pierre Fourcade, sénateur des Hautsde-Seine, maire adjoint chargé des Affaires financières et du Budget, de l Intercommunalité et de l Aménagement de la ZAC Seguin-Rives de Seine, lors du conseil municipal du 5 avril dernier. Il a été approuvé à la majorité de ses membres. Pour mieux comprendre Budget principal et budgets annexes : le budget de la ville comprend un budget principal et, depuis 2006, cinq budgets annexes identifiés pour des raisons fiscales ou pour rendre transparente la gestion d un projet (locations immobilières, BBI) ou d un équipement (Seguin-Rives de Seine). Compte administratif : document par lequel le maire rend compte du mandat qui lui a été confié par le conseil municipal pour l exercice écoulé. Le compte administratif récapitule l ensemble des dépenses et des recettes effectivement réalisées au cours de l exercice concerné. Autofinancement ou épargne brute : c est la différence entre les recettes réelles de fonctionnement et les dépenses réelles de fonctionnement. Elle sert à financer en partie les investissements. Excédent disponible : il est obtenu, après prise en compte des résultats de l exercice antérieur, en retranchant de l épargne brute le besoin de financement des restes à réaliser et des dépenses d équipement (de l exercice et reportées). Par comparaison au budget voté en décembre 2006, le compte administratif qui en retrace l exécution, fait apparaître des taux de réalisation satisfaisants, témoignant d une part de la pertinence des prévisions faites, et d autre part de la tenue des engagements pris. Les recettes de fonctionnement représentent 191,14 millions d euros, soit plus de 111 % des enveloppes prévues, et les dépenses de fonctionnement ont été exécutées à 98 % du budget autorisé, soit 152,34 millions d euros. Les dépenses d équipement se sont élevées à 33,7 millions d euros, ce qui porte le taux d exécution à 58,5 % contre 54,5 % en Avec les programmes dont les crédits non réalisés pour des raisons de décalage de calendrier ont été reportés sur le budget 2007, soit 20,17 millions d euros, le taux d exécution s élève alors à 93,6 %. L autofinancement, c est-à-dire le volume de recettes de fonctionnement que la ville consacre au financement de ces dépenses d équipement, s est encore accrue passant de 31,15 millions d euros en 2005 à 38,81 millions d euros. Il en a résulté un moindre recours à l emprunt. L encours de dette s est établi au 31 décembre 2006 à 138,11 millions d euros sur le budget principal soit 72,3 % des recettes réelles de fonctionnement, contre 82,5 % l année passée. La dette consolidée intégrant notamment le budget annexe de l opération Billancourt s est élevé à 197,3 millions d euros contre 202,01 millions d euros en Au total, en tenant compte du besoin de financement des opérations reportées du budget 2006 sur le budget 2007, l excédent de financement disponible s élève à Repris sur l exercice 2007 à l occasion de la prochaine décision modificative, il financera les dépenses du budget en cours d exécution. Évolution de l autofinancement en M Évolution de l encours de dette en M Villes de Taux TH ville Évolution 2006/2007 Taux TH cumulé habitants + groupement (± 10%) * Boulogne- Billancourt 9,74 + 0,0 15,54 Caen 16,28 + 0,0 22,32 Montreuil 16,49 + 0,0 23,64 Perpignan 16,68 + 0,0 25,21 Argenteuil 17,93 + 0,0 23,81 Nancy 18,52-2,6 27,35 Avignon 19,24 + 0,0 26,58 Mulhouse 19,27 + 0,0 26,23 Rouen 19,99 + 0,0 26,52 Orléans 20,99 + 0,0 26,82 Roubaix 31,79 + 0,0 40,79 Tourcoing 34,67-1,4 43,67 * Taux appliqué, en additionnant aux taux communaux et intercommunaux, ceux votés par le département Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Épargne brute (autofinancement) Dette consolidée Dette budget principal Dette budget annexe Classement des villes de habitants en fonction de leur taux de taxe d habitation (source : enquête SFL-Forum - Les Échos du 13/04/2007) Quatre questions à Jean-Pierre Fourcade sénateur des Hauts-de-Seine, maire adjoint chargé des Affaires financières et du Budget, de l Intercommunalité et de l Aménagement de la ZAC Seguin-Rives de Seine. Boulogne Billancourt Information : Le compte administratif fait-il apparaître un excédent? Jean-Pierre Fourcade : Le compte administratif de la ville pour 2006 dégage un excédent de , alors que celui de 2005 avait dégagé un excédent de Cet excédent s explique par une augmentation des recettes nettement plus forte que celle des dépenses (+) 2,66 % contre (-)1,74 %, et par une bonne complémentarité entre le budget de la ville et celui de la communauté d agglomération Val de Seine (CAVDS). Cet excédent permettra de poursuivre en 2007 les grandes opérations d aménagement déjà engagées et de limiter le recours à l endettement. BBI : Qu en est-il des dépenses d équipement? J-P. F. : Les dépenses d équipement s établissent en 2006 pour le budget de la ville à 33,7 M Elles portent aussi bien sur les dépenses annuelles de gros entretien et de réhabilitation des bâtiments scolaires, des crèches, des équipements culturels et sociaux, que sur de grandes opérations pluriannuelles comme par exemple la rénovation du groupe scolaire Thiers, la reconstruction du centre d hébergement de la Colombe, la construction de la crèche et de la bibliothèque Sèvres-Gallieni et les subventions pour surcharge foncière pour créer de nouveaux logements sociaux. BBI : Quels enseignements ressortent de la comparaison du compte administratif 2006 avec celui de 2005? J-P. F. : Le point le plus important que dégage le compte administratif de 2006 est une légère réduction de l endettement global de la ville. En effet, depuis 2001, l endettement du budget de la ville diminue alors que le financement de l opération des terrains Renault exige un endettement croissant. En 2005, l endettement global de la ville se situait à 202 M, soit 153,6 M pour le budget principal et 48,4 millions d euros pour les budgets annexes essentiellement consacrés à l opération Seguin-Rives de Seine. Fin 2006, l endettement global a été réduit à 197,3 M, soit 138,1 millions d euros pour le budget principal et 59,2 millions d euros pour les budgets annexes. BBI : Quelles conclusions pouvez-vous en tirer? J-P. F. : En 2006, la ville de Boulogne-Billancourt a été capable de maintenir ses dépenses de fonctionnement, de poursuivre un effort d investissement nécessaire pour développer ses équipements collectifs et de réduire son endettement. J ajoute que l effort demandé aux contribuables boulonnais demeure l un des plus faibles des grandes villes françaises puisqu il est inférieur à la moitié de ce que l on constate dans les Villes comparables à la notre

5 Gauche.Verts La tribune de l opposition municipale Circulations douces : 10 ans d immobilisme Au moment où le maire de Boulogne- Billancourt passe la main à la «nouvelle génération», il est un domaine emblématique où son empreinte sur l évolution de la ville approche le zéro absolu : il s agit Rémi Lescœur de la réduction de la (Les Verts) pollution due à la circulation automobile et le développement des circulations douces. En 1997, deux ans après le début de son premier mandat, un projet cohérent avait été élaboré entre les services de la ville et les associations. Il n a manqué à la municipalité que le courage politique de déplaire quelques mois au lobby du «tout-auto» pour mettre en place les premiers éléments de ce projet. Dix ans après, Boulogne-Billancourt en est pratiquement au même point, alors même que la conscience écologique des méfaits de la pollution atmosphérique s est répandue et que la plupart des villes de taille équivalente, ou plus grande, ont fait des avancées décisives dans ce domaine. Isabelle Goïtia (PC) Depuis 15 ans à l initiative de la ville, de Robert Créange, secrétaire général de la FNDIRP (*) et de Monique Stephant, ancienne conseillère municipale, les jeunes Boulonnais accompagnés de leurs professeurs et d anciens déportés découvrent la réalité des camps de concentration. En tant qu élue, j ai eu le privilège de participer à cette visite. Cette année, c est au camp autrichien de Mauthausen que des élèves des lycées Étienne- Jules-Marey, Jacques-Prévert et Notre-Dame ont pu appréhender l horreur de cette gigantesque entreprise de répression et d extermination de millions d hommes et de femmes condamnés à mourir du fait leurs engagements politiques ou de leurs origines. De 1938 à 1945, environ hommes et Résumons l état des lieux. Pistes cyclables sur les grands axes fréquentés : - rien sur la route de la Reine, - rien ou presque sur l axe Porte de Saint- Cloud-Pont-de-Sèvres malgré la présence de contre-allées, - rien sur le Pont-de-Sèvres malgré la communauté d agglomération avec Sèvres qui aurait au moins pu servir à cela, - rien tout au long du boulevard Jean-Jaurès malgré la mise en sens unique partiel, - seuls quelques centaines mètres de peinture en partie effacée sur quelques trottoirs non connectés entre eux et la mascarade de la piste inutile et coûteuse de l avenue Robert- Schuman. Zone 30 (ou 20) : seuls quelques bouts de rues sont placés en zone 30, sans qu aucune information ne soit apportée aux usagers sur le partage explicite de la voie avec les vélos. Pourtant, des villes équivalentes mettent des quartiers entiers en zone calme. Même le récent centre ville est quadrillé de rues où l automobile est reine. Parkings : construction de toujours plus de parkings, alors même que les études montrent que cela constitue un facteur Pour que vive la mémoire femmes venant de toute l Europe ont été internés au camp de Mauthausen et dans ses 60 camps annexes. Près de déportés y ont été exterminés par le travail et dans les chambres à gaz. Paul, Henri et Raoul, les anciens déportés qui ont guidé nos pas dans ce sanctuaire, nous ont raconté leur histoire, celle de leurs camarades, l enfer quotidien, la déshumanisation mais aussi les actes de solidarité et de fraternité entre prisonniers. Ils consacrent leur vie à rassembler des documents, des témoignages, des preuves pour enrichir la mémoire, faire qu elle ne soit pas détournée. Malgré leur grand âge, ils poursuivent obstinément leur travail d éducation auprès des jeunes générations en France, mais aussi en Allemagne et en Autriche. Plus qu une leçon d histoire, nous assistons à une formidable leçon d humanité et de fraternité. C est avec gravité que les lycéens écoutent les paroles de ces derniers survivants, qui ne seront bientôt plus là pour décisif pour inciter les Boulonnais (et les autres) à prendre leur véhicule, y compris pour de très courtes distances. De plus, il existe de nombreuses places résidentielles non utilisées, en particulier dans l immobilier locatif. Tram du Val de Seine : la municipalité traîne les pieds malgré l activisme apparent de l exmaire, plutôt soulagé de l absence de financement par le contrat de plan État-région qui permet de justifier de nouveaux délais. Après 10 ans d immobilisme, voire de régression, le seul point positif dans ce domaine est le développement des places de stationnement pour les deux-roues largement utilisés par les Boulonnais toujours plus nombreux à utiliser leur vélo, bravant les dangers de la circulation actuelle ou faisant courir des risques aux piétons en empruntant les trottoirs, faute d équipements adaptés. Il reste donc un an au nouveau maire pour montrer sa volonté de développer les circulations douces afin de réduire la pollution et pacifier la circulation dans la ville. témoigner. Difficile de retenir son émotion, quand au milieu de cette carrière monumentale où tant d hommes sont morts d épuisement, l un des anciens déportés appelle les élèves à prendre le témoin pour, à leur tour, faire vivre cette mémoire autour d eux et empêcher le renouvellement des mécanismes qui ont conduit à une telle barbarie. Le message a été entendu. Rémi Lescœur Isabelle Goïtia (*) FNDIRP Fédération nationale des déportés, internés, résistants et patriotes. Permanences Les permanences du gauche.verts ont lieu au 63, rue de Billancourt du lundi après-midi au jeudi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h, et le samedi de 10h à 12h. Tél. : Fax : Courriel: La tribune de la majorité municipale Valérie Alain Notre ville est limitrophe de la ville de Paris sur environ quatre kilomètres, au Nord et à l Est. Cette limite territoriale s est définie progressivement et notamment lors de la destruction des anciennes fortifications. Cette situation de mitoyenneté, somme toute banale pour une collectivité locale, revêt un caractère particulier quand il s agit de la première ville de France dont les élus semblent considérer que dès lors qu il s agit de leur territoire, il est possible de lancer des projets pharaoniques sans même associer à la réflexion la commune limitrophe qu est Boulogne-Billancourt ou les associations de riverains. Ce fut le cas avec le projet d installation d un dôme de places dans le dossier de candidature de Paris pour les Jeux olympiques de 2012, c est désormais le cas avec le projet de rénovation et d extension du stade Jean-Bouin. Ce dernier programme ajouté aux installations déjà situées à Paris, Roland-Garros et le Parc des Princes, aurait pour conséquence l asphyxie totale du quartier. En effet, l extension du stade Jean-Bouin à places exclusivement dédié au Stade Français Rugby assortie d une galerie commerciale et de 500 places de stationnement toucherait directement les riverains boulonnais de l actuel stade qui bénéficient actuellement d une vue relativement dégagée et ceci sans qu aucune concertation avec les collectivités locales et les associations de riverains n aient eu lieu! C est pourquoi, le sénateur maire, Jean- Pierre Fourcade, a, en janvier dernier, fait part de l opposition totale de la ville de Boulogne-Billancourt à ce projet. Il ne s agit pas ici d une opposition au rugby, sport que nous apprécions tous et pour lequel la ville de Boulogne-Billancourt s est engagée à l occasion de la Coupe du monde 2007 mais de convaincre les élus parisiens d utiliser aussi fréquemment que possible le Parc des Princes pour les manifestations de rugby. Parallèlement, le projet de rénovation de la Relations avec Paris la ville reste vigilante piscine Molitor qui prévoit trois bassins (deux couverts et un découvert) et des aménagements annexes est en panne, la ville de Paris ayant décidé de reporter le projet après les élections municipales! Quelle est la logique qui consiste à renoncer à rénover un établissement utile au plus grand nombre pour un coût de 71 millions d euros pour permettre l extension d une installation dédiée au seul Stade Français rugby qui coûtera 110 millions d euros? S agissant du Parc des Princes, les nuisances occasionnées par ces installations sont insupportables pour les riverains boulonnais. L impérieuse nécessité de les protéger a conduit le sénateur maire de Boulogne- Billancourt à renouveler sa demande au PSG afin qu il se lance enfin dans une réelle politique d interdiction de stade de ses supporters violents, et à demander, au minimum, la délocalisation des matchs à risques au Stade de France, l avancement dans l après-midi de ces rencontres et une nouvelle dénomination des tribunes qui entachent l image de notre ville. Il n est, en effet, pas acceptable que les Boulonnais vivent en état de siège et d insécurité permanente au motif que certains supporters se comportent comme des voyous. Des perspectives se sont néanmoins ouvertes avec l accord conclu en 2004 entre la ville de Paris, la ville de Boulogne-Billancourt et la société d exploitation du Parc des Princes, pour trente ans, au sujet du terrain Guilbaud qui a permis la réalisation d un jardin de m 2. Cet aménagement paysager qui a réuni le square de l Europe et le terrain Guilbaud a été ouvert au public le 4 avril dernier en présence du maire, Pierre- Mathieu Duhamel. Il comprend un jardin d agrément, des espaces de repos, des aires de jeux pour les enfants par tranches d âge et un espace stabilisé. Plus de dix ans, c est le temps qu il aura fallu pour parvenir à l ouverture du jardin Guilbaud! La ténacité est essentielle dans nos relations avec la ville de Paris. D autres dossiers sont ouverts et notamment le souhait de la ville de Boulogne- Billancourt de passer une convention avec la ville de Paris afin de définir avec plus de précision et d efficacité les modalités de gestion au quotidien des espaces communs à nos deux villes en matière de propreté, de stationnement, de signalisation... Nous ne pouvons accepter d être encerclés par des équipements générateurs de nuisances lourdes et régulières qui troublent la quiétude des Boulonnais. C est pourquoi, le maire, Pierre-Mathieu Duhamel et l ensemble des élus de la majorité de Boulogne- Billancourt sont mobilisés de manière permanente sur ces dossiers et travaillent en partenariat avec les associations elles-mêmes fortement impliquées dans un combat fort inégal. Vous pouvez compter sur notre détermination à défendre vos intérêts. Valérie Alain maire adjointe territoriale du quartier 7, Château-les-Princes - Marmottan Permanence des groupes des élus UMP et UDF 28, rue Le-Corbusier Tél. : Fax : Pour joindre vos élus UMP Courriel : Pour joindre vos élus UDF et majorité municipale 26 27

6 Île de Monsieur Un parc nautique en face de la ville Sur l île de Monsieur, en face du quai Le-Gallo, un parc nautique de près de huit hectares est en cours de construction. L ensemble, organisé autour d une base nautique en bord de Seine, se prépare à accueillir des associations sportives. Un parc, un centre d accueil pour les enfants et un terrain dédiés aux sports de glisse compléteront cette structure qui entrera progressivement en service jusqu à son inauguration en juin Visite guidée de ce nouveau poumon vert au cœur du Val de Seine. La base nautique accueille d ores et déjà trois associations. Pique nique, beach volley, espace de brumisateurs en été, canotage en famille et sieste sur la pelouse... Voici un éventail des activités que vous pourrez bientôt pratiquer sur le parc nautique de l île de Monsieur. Le programme est séduisant. Pour y accéder, il vous suffira de traverser le pont de Sèvres ou encore d emprunter la future passerelle de l île Seguin. Un nouvel Eden vert vous attend au bout du chemin. Une base nautique pour les sportifs La base nautique est déjà bien avancée. Elle s organise autour de plusieurs bâtiments. Quatre bâtiments de stockage abritent les embarcations, les ateliers et un tank à ramer. Devant, sur le deck, un bassin d esquimautage a été aménagé. Le club house accueille bureaux, salles de musculation, restaurant et salle polyvalente. Le club d aviron Val de Seine Nautique, les associations Nautiques-Sèvres et Billancourt Athlétic club canoë-kayak, déjà présentent dans des installations provisoires seront rejointes par les sections nautiques de l ACBB. La Société nationale de sauvetage en mer, présente à Sèvres depuis l origine, y installera son centre régional de formation. La livraison de la base nautique est prévue à la fin de l année Des loisirs au fil de l eau Un centre d accueil de loisirs sera construit, dans lequel les enfants pourront pratiquer de nombreuses activités de plein air. Un stade de glisse ouvert au public est également prévu pour pratiquer le skate, le bicross et le roller. Les bâtiments du site respectent tous les normes HQE (Haute qualité environnementale) et font très largement appel au bois. Un parc champêtre Le parc est entièrement dédié à la détente et aux loisirs. Une immense pelouse, une prairie, des chemins de promenade le long de la Seine et un accès sécurisé vers le parc de Saint- Cloud, des pièces d eau d agrément et la zone de brumisateurs et de rafraîchissement feront de l île de Monsieur un rendez-vous en famille ou entre amis Le dépaysement est garanti pour les promeneurs comme pour les cyclistes. Les voies du tramway ont été déplacées pour Un peu d histoire Au Moyen-âge, l île aujourd hui appelée île de Monsieur était connue sous le nom de l île «Rochellet». Elle appartenait à la seigneurie de Saint-Cloud et accueillait une pêcherie. En 1678, le roi offre à son frère, le duc d Orléans surnommé Monsieur, ce bien pour lui permettre d agrandir son domaine, le château et le parc de Saint-Cloud. Les terres de l île étaient utilisées pour l agriculture. L île, vendue pendant la révolution, est rattachée au territoire de Sèvres. Des marchands de bois occupent le site pendant plus de 30 ans. Les Chemins de fer de l Ouest deviennent les propriétaires et installent, à l occasion de l exposition universelle de 1889, la ligne Issy-Puteaux. Puis, c est la SNCF qui achète le terrain. L île est ensuite remblayée pour être physiquement reliée à Sèvres. En 1925, Louis Renault loue une partie des terrains et l utilise pour le transit ferroviaire. L île, qui perd son aspect naturel, devient un site classé en Depuis la fin du XX e siècle, elle n est plus utilisée par l entreprise et devient une friche industrielle. En 2001, le terrain est racheté pour y établir une base nautique. dégager l accès aux berges et recréer un lien fort avec le fleuve. Le coût de l ensemble de cette opération s élève à 45 millions d euros. La Communauté d agglomération Val de Seine, qui lie la ville de Boulogne-Billancourt à celle de Sèvres, finance 36 % de cette somme. La répartition financière se fait ensuite entre le conseil général des Hauts-de-Seine (51 %), la ville de Saint-Cloud (6 %), la commune de Chaville (4 %) et celle de Ville-d Avray (3 %). Entre la Seine et le parc de Saint-Cloud, la base nautique se prépare à vous recevoir. Anne-Laure Jardon À noter : Journée portes ouvertes de la base nautique le samedi 23 juin Horaires et renseignements sur 28

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville.

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville. Ville d Albertville Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées www.albertville.fr Sommaire Logement-foyer : la résidence des 4 Vallées p. 4 Service maintien

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile C E N T R E C O M M U N A L A C T I O N S O C I A L E LIVRET D ACCUEIL maintien à domicile personnes âgées - handicapées Aide à domicile Portage de repas Téléalarme 1 SOMMAIRE AVANT-PROPOS L aide à domicile

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois,

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois, ÉDITO Chères Clermontoises, Chers Clermontois, La municipalité de Clermont a fait le choix d accorder une place importante à la préservation de l environnement et du cadre de vie des Clermontois en maintenant

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

Règlement de la Restauration Scolaire

Règlement de la Restauration Scolaire Règlement de la Restauration Scolaire Applicable à partir de l année Scolaire 2010-2011 Introduction Le service de Restauration Scolaire est un service facultatif que la Ville de Lyon propose aux familles

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE ANTONAVES, CHATEAUNEUF DE CHABRE, RIBIERS CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE VAL BUËCH-MÉOUGE - HAUTES ALPES - PRINCIPES FONDATEURS Une commission d élus des communes d Antonaves, Châteauneuf de Chabre, Ribiers

Plus en détail

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR 3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR LA MAÎTRISE DES DÉPLACEMENTS. Pour assurer un aménagement et un développement durable, la Ville de Boulogne- Billancourt souhaite mener

Plus en détail

Piscine à 1 euro. Ciné en plein R. Surprises en squares. 8 juillet - 23 août 2013. Vacances à Colombes. Programme

Piscine à 1 euro. Ciné en plein R. Surprises en squares. 8 juillet - 23 août 2013. Vacances à Colombes. Programme Ciné en plein R Piscine à 1 euro Surprises en squares 8 juillet - 23 août 2013 Vacances à Colombes Programme Surprises en squares Du 8 juillet au 23 août de 16h à 19h - Gratuit Pôle sportif municipal Pierre

Plus en détail

La démarche de conception et de concertation

La démarche de conception et de concertation Ont contribué à cet atelier : Paris Batignolles Aménagement : Catherine CENTLIVRE, Marie JOUDINAUD, Corinne MARTIN Atelier Grether : François GRETHER DAC communication : Gaëlle BARBE et Gilles VRAIN. Environ

Plus en détail

Marché de Fournitures

Marché de Fournitures Marché de Fournitures Règlement de Consultation pour la Fourniture des repas en liaison froide pour les deux restaurants scolaires des écoles maternelles et élémentaires et le centre de loisirs de Vaulx-Milieu

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere.

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere. LIVRET D ACCUEIL des services à la personne + d infos : www.ville-laverriere.com CCAS CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière Agrément qualité Service d Aide à la Personne : 267802783 Délivré

Plus en détail

Ville de VANDOEUVRE LES NANCY. Règlement intérieur des accueils périscolaires et de la restauration des écoles maternelles et élémentaires

Ville de VANDOEUVRE LES NANCY. Règlement intérieur des accueils périscolaires et de la restauration des écoles maternelles et élémentaires Ville de VANDOEUVRE LES NANCY Règlement intérieur des accueils périscolaires et de la restauration des écoles maternelles et élémentaires Les principes qui régissent la politique en direction du périscolaire

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES Résidence Seniors LES PERVENCHES RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES Livret d accueil RPA Les Pervenches Quartier Villaine 4 rue Jean Rostand 91300 Massy 01 60 11 16 00 www.residences-massy.fr édito BIENVENUE

Plus en détail

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne La gare, une chance pour la ville ou le village qui l accueille Groupe SNCB Souvent proche du

Plus en détail

sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie Tarbes Hautes Pyrénées (CCI THP).

sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie Tarbes Hautes Pyrénées (CCI THP). 2015-04 Séance du 11 février 2015 AVIS sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie Tarbes Hautes Pyrénées (CCI THP). Vu le décret n 2011-1388 du 28 octobre 2011 modifiant le décret

Plus en détail

REGLEMENT DU PORTAGE DE REPAS A DOMICILE EN LIAISON FROIDE. Les publics concernés par ce service mis en place sont les suivants :

REGLEMENT DU PORTAGE DE REPAS A DOMICILE EN LIAISON FROIDE. Les publics concernés par ce service mis en place sont les suivants : REGLEMENT DU PORTAGE DE REPAS A DOMICILE EN LIAISON FROIDE Le portage de repas à domicile en liaison froide a pour objet de permettre au public désigné ciaprès, de bénéficier d une prestation sociale lui

Plus en détail

TRANSPORTS ET STATIONNEMENT. Mardi 17 janvier 2012

TRANSPORTS ET STATIONNEMENT. Mardi 17 janvier 2012 TRANSPORTS ET STATIONNEMENT Mardi 17 janvier 2012 Gilbert Ysern Directeur Général de la Fédération Française de Tennis Les intervenants Gilbert Ysern, Directeur Général de la Fédération Française de Tennis

Plus en détail

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants Sommaire Enfance Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants 4 7 8 Jeunesse Accueil de Loisirs 9 Vie Scolaire Coordonnées des écoles Inscriptions

Plus en détail

Livret d accueil. Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours. www.bonsecours.fr

Livret d accueil. Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours. www.bonsecours.fr Livret d accueil Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours www.bonsecours.fr EDITO Chère Madame, Cher Monsieur, Le bien-être de nos Aînés est une préoccupation essentielle de votre municipalité.

Plus en détail

Service d aide et d accompagnement à domicile (S.A.A.D)

Service d aide et d accompagnement à domicile (S.A.A.D) Service d aide et d accompagnement à domicile (S.A.A.D) Centre Communal d Action Sociale de Pontivy 6, Rue de Rivoli 56300 PONTIVY Tél : 02.97.25.50.22 Courriel : ccas@ville-pontivy.fr Page 1 Dans ce livret

Plus en détail

BILAN DE LA MUNICIPALITÉ À MI MANDAT

BILAN DE LA MUNICIPALITÉ À MI MANDAT BILAN DE LA MUNICIPALITÉ À MI MANDAT Mercredi 21 septembre, salle des fêtes, à 20 h DEUX TEMPS DANS LA RÉUNION 1. Bilan et perspectives 2008 / 2011 : bilan - les 7 thèmes de notre programme : Nous nous

Plus en détail

COMPTE RENDU CONSEIL DE QUARTIER DU VIEUX PAYS DU 17 MARS 2015

COMPTE RENDU CONSEIL DE QUARTIER DU VIEUX PAYS DU 17 MARS 2015 COMPTE RENDU CONSEIL DE QUARTIER DU VIEUX PAYS DU 17 MARS 2015 Collège Habitants : Présents : M. GILLES, M. GUILLAUME, Mme HUMBERT, M. LAGOURGUE, M. LASSIAILLE, Mme LOYER, Mme NONH, Mme PEYRET, Mme TOURIGNY

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Les Vallons de la Tour rénovent le centre nautique intercommunal

Les Vallons de la Tour rénovent le centre nautique intercommunal Les Vallons de la Tour rénovent le centre nautique intercommunal APPEL A PROJET Centre nautique de la Tour du Pin Local commercial à louer pour activité de loisirs, Bien - être, sport, détente Rendre l

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT PORTAGE DE REPAS A DOMICILE

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT PORTAGE DE REPAS A DOMICILE REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT PORTAGE DE REPAS A DOMICILE Article 1 Objet du service de portage de repas à domicile Dans le cadre de ses actions «vie autonome», le CCAS de Saint Paul-Trois- Châteaux propose

Plus en détail

LA GAZETTE BASTIDOISE

LA GAZETTE BASTIDOISE LA GAZETTE BASTIDOISE JUILLET 2009-1 - Réunion publique du vendredi 13 février 2009 Après les votes des comptes administratifs et des comptes de gestion, avant la préparation du budget primitif 2009, une

Plus en détail

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d'ouvrage / Pouvoir Adjudicateur : Communauté de Communes

Plus en détail

DOSSIER D'INSCRIPTION POUR LE SERVICE DE PORTAGE DE REPAS A DOMICILE

DOSSIER D'INSCRIPTION POUR LE SERVICE DE PORTAGE DE REPAS A DOMICILE Contact et informations : Logement Foyer «Les Rocailles du Verger» 44 rue Sœur Jeanne Antide Thouret Tél : 04.50.25.98.60 Tel : 04.50.03.24.87 Fax : 04.50.97.79.40 Courriel : lesrocailles@larochesurforon.fr

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR OBJET Le restaurant scolaire est un service municipal dont le fonctionnement est assuré par des agents municipaux, sous la responsabilité du Maire. ACCES AU RESTAURANT

Plus en détail

Foyer Logement La Salève

Foyer Logement La Salève Foyer Logement La Salève Pour personnes âgées 73, RUE JEAN LAFFORE 47000 AGEN TÉL. 05 53 77 98 98 FAX. 05 53 66 34 88 Bienvenue au Foyer Logement de la Salève A proximité du centre-ville d'agen, le Foyer

Plus en détail

Règlement à destination des familles Mai 2015

Règlement à destination des familles Mai 2015 Année scolaire 2015-2016 Règlement à destination des familles Mai 2015 Document à conserver www.saintbonnetdemure.com - rubrique "Enfance-jeunesse" SOMMAIRE "Mure Info Citoyen" (guichet unique) 3 Les modalités

Plus en détail

RÉSIDENCE POUR PERSONNES ÂGÉES «ARAGON» LIVRET D'ACCUEIL

RÉSIDENCE POUR PERSONNES ÂGÉES «ARAGON» LIVRET D'ACCUEIL RÉSIDENCE POUR PERSONNES ÂGÉES «ARAGON» LIVRET D'ACCUEIL RPA ARAGON 2 rue de Montigny 76380 CANTELEU Bureau gardiens : 02.35.36.16.72 Accueil CCAS : 02.32.83.40.21 Télécopie CCAS : 02.35.36.54.87 Mot d

Plus en détail

Paris dévoile son Plan Vélo 2015-2020

Paris dévoile son Plan Vélo 2015-2020 DOSSIER DE PRESSE Paris dévoile son Plan Vélo 2015-2020 CONTACT PRESSE : NADHERA BELETRECHE / 01.42.76.49.61 / presse@paris.fr 1 Sommaire Edito Christophe Najdovski... 3 Plus de 7.000 contributions des

Plus en détail

Règlement Intérieur du Service Jeunesse. Restaurant scolaire et Accueil périscolaire

Règlement Intérieur du Service Jeunesse. Restaurant scolaire et Accueil périscolaire Règlement Intérieur du Service Jeunesse Restaurant scolaire et Accueil périscolaire PREAMBULE Le restaurant scolaire et l accueil périscolaire sont des services municipaux réservés aux enfants admis dans

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Guide du secteur «priorité piétons» Gare

Guide du secteur «priorité piétons» Gare Guide du secteur «priorité piétons» Gare 2014 À pied d œuvre Reconnu au-delà de Saint-Denis pour ses attraits historiques, culturels et ses services commerciaux et administratifs, notre cœur de ville est

Plus en détail

programme_agirautrement:mise en page 1 24/02/09 12:27 Page1 Agir Autrement Trélissac 2009 avec Gilbert TARDIEUX www.agirautrement.

programme_agirautrement:mise en page 1 24/02/09 12:27 Page1 Agir Autrement Trélissac 2009 avec Gilbert TARDIEUX www.agirautrement. programme_agirautrement:mise en page 1 24/02/09 12:27 Page1 Agir Autrement Trélissac 2009 avec Gilbert TARDIEUX www.agirautrement.fr programme_agirautrement:mise en page 1 24/02/09 12:28 Page2 Joël Bias

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

PROJET TCSP BUS «GARE VIOTTE - TEMIS» : LANCEMENT DE L ENQUÊTE PUBLIQUE

PROJET TCSP BUS «GARE VIOTTE - TEMIS» : LANCEMENT DE L ENQUÊTE PUBLIQUE Transports PROJET TCSP BUS «GARE VIOTTE - TEMIS» : LANCEMENT DE L ENQUÊTE PUBLIQUE Dès 2017, la ligne de bus n 3 du réseau Ginko circulera avec une fréquence forte en site propre entre la gare Viotte et

Plus en détail

Ville de SURESNES ENQUÊTE ET ETUDE DE STATIONNEMENT SUR L ENSEMBLE DE LA VOIRIE. Situation actuelle - Diagnostic Scénarios envisageables

Ville de SURESNES ENQUÊTE ET ETUDE DE STATIONNEMENT SUR L ENSEMBLE DE LA VOIRIE. Situation actuelle - Diagnostic Scénarios envisageables Ville de SURESNES ENQUÊTE ET ETUDE DE STATIONNEMENT SUR L ENSEMBLE DE LA VOIRIE Situation actuelle - Diagnostic Scénarios envisageables Conseil Consultatif Quartier CENTRE-VILLE - 3 juin 2015 m u n i c

Plus en détail

Dossier de presse Contact presse :

Dossier de presse Contact presse : Dossier de presse Contact presse : Corine Busson-Benhammou, responsable des relations presse Ville d Angers - Angers Loire Métropole Tél. : 02 41 05 40 33 - corine.busson-benhammou@ville.angers.fr 1 Sommaire

Plus en détail

Dossier d information

Dossier d information Adaptation des stations existantes de la ligne p Informez - vous et donnez votre avis Dossier d information Enquête publique du 17 octobre au 22 novembre 2013 www.adapter-les-stations-de-la-ligne-14.com

Plus en détail

LA MAISON DE LA BARTHE

LA MAISON DE LA BARTHE NOUVEL ESPACE MUNICIPAL LA MAISON DE LA BARTHE La nature en cœur de ville DOSSIER DE PRESSE Dossier de Ouverture presse décembre mars 2014 2013 www.dax.fr www.dax.fr SOMMAIRE Le poumon vert du cœur de

Plus en détail

Les services. à Anglet. Centre Communal d Action Sociale

Les services. à Anglet. Centre Communal d Action Sociale Les services de l aide maintien à domicile à domicile à Anglet Centre Communal d Action Sociale LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE VOUS PROPOSE SES SERVICES Sommaire Service prestataire page 2 Service

Plus en détail

REGLEMENT RESTAURANT SCOLAIRE Approuvé par délibération du Conseil Municipal du 16 octobre 2014 Enregistré en sous-préfecture le 17 octobre 2014

REGLEMENT RESTAURANT SCOLAIRE Approuvé par délibération du Conseil Municipal du 16 octobre 2014 Enregistré en sous-préfecture le 17 octobre 2014 R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E DEPARTEMENT DE L'ESSONNE ARRONDISSEMENT D'ETAMPES CANTON DE MEREVILLE MAIRIE D'ANGERVILLE REGLEMENT RESTAURANT SCOLAIRE Approuvé par délibération du Conseil Municipal

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

Pour atteindre cet objectif, Ecoplan et l IMU ont appliqué les méthodes suivantes:

Pour atteindre cet objectif, Ecoplan et l IMU ont appliqué les méthodes suivantes: Résumé Objectif et méthode d analyse Au cours de ces dernières années, le marché des vélos électriques (e-bikes) a connu un fort développement en Suisse. En 2007, le nombre de vélos électriques vendus

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 RÈGLEMENT INTÉRIEUR RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 Article 1 : SERVICE MUNICIPAL DE RESTAURATION SCOLAIRE La ville d Andernos les Bains met à la disposition pour le déjeuner de tous les

Plus en détail

I. SITUATION ACTUELLE

I. SITUATION ACTUELLE DOSSIER SUR LES TRANSPORTS EN COMMUN I. SITUATION ACTUELLE Le réseau actuel de transports collectifs (offre de service et fréquentation) La zone d influence de la RD7 entre la porte de Sèvres et le Pont

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES Date limite de dépôt des dossiers : 02/05/2014 1- PREAMBULE 1-1 Contexte institutionnel de l appel à projets : La Ville de Pontarlier, dans le

Plus en détail

PARTIE I - GÉNÉRALITÉS

PARTIE I - GÉNÉRALITÉS SERVICES PERISCOLAIRES RESTAURANT SCOLAIRE RÈGLEMENT Préambule : Les services périscolaires et de restauration scolaire sont des services facultatifs que la ville d Estaires propose aux familles dont les

Plus en détail

LE CCAS DEMENAGE A L ILOT SAINT JEAN. Le CCAS, c est quoi?

LE CCAS DEMENAGE A L ILOT SAINT JEAN. Le CCAS, c est quoi? Le CCAS, c est quoi? Le Centre Communal d Action Sociale gère et coordonne les activités sociales de la Ville sous la responsabilité de Marie Josée ROIG, Députémaire d Avignon, Présidente du Conseil d

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

SAVOIR SUR LES TRAVAUX

SAVOIR SUR LES TRAVAUX KERENTRECH MARS > OCTOBRE 2015 Grandir la ville TOUT SAVOIR SUR LES TRAVAUX Grandir la ville Plus d infos sur http://triskell.lorient-agglo.fr Grandir la ville TRISKELL 2017, C EST PARTI! Avec le lancement

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 DOSSIER DE PRESSE BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 Service Presse MPM Tél. : 04 88 77 62 54 / 06 32 87 51 18 / contact.presse@marseille-provence.fr BOULEVARD

Plus en détail

COMPTE RENDU DE CONSEIL COMMUNAUTAIRE

COMPTE RENDU DE CONSEIL COMMUNAUTAIRE COMPTE RENDU DE CONSEIL COMMUNAUTAIRE Séance du 20 mars 2012 Principales décisions du Président et du Bureau Décisions prises dans le cadre des délégations attribuées par le Conseil de communauté. Conventions

Plus en détail

POUR UNE RUE SAINTE-CATHERINE OUEST À ÉCHELLE HUMAINE

POUR UNE RUE SAINTE-CATHERINE OUEST À ÉCHELLE HUMAINE MÉMOIRE DU FORUM JEUNESSE DE L ÎLE DE MONTRÉAL POUR UNE RUE SAINTE-CATHERINE OUEST À ÉCHELLE HUMAINE PRÉSENTÉ AU MAIRE DE MONTRÉAL DANS LE CADRE DE LA DÉMARCHE DE CONSULTATION SAINTE-CATHERINE OUEST S

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

COMPTE RENDU DU 18 MARS 2013

COMPTE RENDU DU 18 MARS 2013 COMPTE RENDU DU 18 MARS 2013 Présents : M. PIZY, Mme LEROUX, M. JOURDAIN, Mmes LE FUR, HOORELBEKE, BOULOUARD, Mrs de PESQUIDOUX - COLLET, GUERIN. Excusés : Pouvoir : Absent : Mrs DURIEUX de PESQUIDOUX

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE DEPARTEMENT D INDRE ET LOIRE Mairie De Saint-Roch MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES CCTP Article 1 Objet du marché La prestation, objet du marché,

Plus en détail

RÉFORME DU PERMIS DE CONDUIRE : PRIORITÉ JEUNESSE

RÉFORME DU PERMIS DE CONDUIRE : PRIORITÉ JEUNESSE RÉFORME DU PERMIS DE CONDUIRE : PRIORITÉ JEUNESSE Vendredi 13 juin 2014 Le permis de conduire est un élément essentiel de l insertion sociale et professionnelle, en particulier pour les jeunes. Pour beaucoup

Plus en détail

COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU BUREAU DE COMMUNAUTE DU JEUDI 12 JUIN 2014

COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU BUREAU DE COMMUNAUTE DU JEUDI 12 JUIN 2014 COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU BUREAU DE COMMUNAUTE DU JEUDI 12 JUIN 2014 L an deux mille quatorze, le jeudi 12 juin à 8 heures, les membres composant le bureau de la communauté d'agglomération Grand

Plus en détail

CONCLUSIONS DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

CONCLUSIONS DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR ENQUÊTE PUBLIQUE PORTANT SUR LE PROJET D AMENAGEMENT DES ESPACES PUBLICS DU CARRE GARE DE SAINT-QUENTIN-EN YVELINES DANS LE DÉPARTEMENT DES YVELINES CONCLUSIONS DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR Enquête réalisée

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE REPAS POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECNIQUES PARTICULIERES CCTP

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE REPAS POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECNIQUES PARTICULIERES CCTP MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE REPAS POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE EN LIAISON FROIDE MAIRIE GARIDECH PLACE CHARLES LATIEULE BP 32 31380 GARIDECH MARCHES DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE

Plus en détail

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Point presse du 17 juillet 2012 Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Avant-propos La Ville d Alès et la Communauté d agglomération du Grand

Plus en détail

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 CONSEIL DE QUARTIER DU GUICHET Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 ORDRE DU JOUR 1- Présentation du budget de la ville 2015 : serré et responsable. 2- Révision du Plan Local d Urbanisme : objectifs, cadre

Plus en détail

Information du public sur les différentes phases du projet jusqu au chantier. Mardi 24 janvier 2012

Information du public sur les différentes phases du projet jusqu au chantier. Mardi 24 janvier 2012 Information du public sur les différentes phases du projet jusqu au chantier Mardi 24 janvier 2012 Les intervenants Fédération Française de Tennis Alain Riou, Directeur Général Adjoint Gilles Jourdan,

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014. L Office de la tranquillité publique

ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014. L Office de la tranquillité publique ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014 L Office de la tranquillité publique L office de la tranquillité publique Comme toute grande ville, Bordeaux

Plus en détail

Conditions. Être âgé(e) de 60 ans et plus sur présentation d une pièce d identité.

Conditions. Être âgé(e) de 60 ans et plus sur présentation d une pièce d identité. Conditions Être âgé(e) de 60 ans et plus sur présentation d une pièce d identité. Justifier d une adresse sur la ville d Évreux (quittance de loyer, facture récente d eau, d électricité, de gaz ou de téléphone

Plus en détail

[PREMIERE PHASE D AMENAGEMENT DE LA ZONE D AMENAGEMENT CONCERTEE DE LYON CONFLUENCE]

[PREMIERE PHASE D AMENAGEMENT DE LA ZONE D AMENAGEMENT CONCERTEE DE LYON CONFLUENCE] Bilan financier d aménagement Etude réalisée dans le cadre d un Master 2 mention Opérateurs et Managers Urbains de l Institut Français d Urbanisme Année 2011-2012 Nils Svahnstrom et Manon Richerme [PREMIERE

Plus en détail

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d'ouvrage / Pouvoir Adjudicateur : Communauté de Communes

Plus en détail

ZAC DES DEUX RIVES. Capitale européenne

ZAC DES DEUX RIVES. Capitale européenne Une zone d aménagement concerté Pour développer la ville Le projet urbain Deux-Rives s étend du Heyritz jusqu à Kehl. Il est composé de plusieurs opérations dont les principales sont en cours de réalisation

Plus en détail

Appropriation et mise en œuvre du plan cancer par les villes-santé de l OMS.

Appropriation et mise en œuvre du plan cancer par les villes-santé de l OMS. Appropriation et mise en œuvre du plan cancer par les villes-santé de l OMS. Francine MORAT-VUONG Boulogne-Billancourt Vice-présidente du réseau français des villes santé de l OMS. LES VILLES S IMPLIQUENT

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE. Pris en application de la délibération du Conseil Municipal du 10 mars 2011

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE. Pris en application de la délibération du Conseil Municipal du 10 mars 2011 REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE Pris en application de la délibération du Conseil Municipal du 10 mars 2011 Modifié par délibérations des 9 juin et 15 décembre 2011 NOM et Prénom de

Plus en détail

MAIRIE D ANSTAING 7 rue Marie Curie 59152 ANSTAING

MAIRIE D ANSTAING 7 rue Marie Curie 59152 ANSTAING MAIRIE D ANSTAING 7 rue Marie Curie 59152 ANSTAING FOURNITURE DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE, L ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT, LE PORTAGE DE REPAS A DOMICILE Procédure adaptée

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

irap Flux et stationnement à Roland-Garros

irap Flux et stationnement à Roland-Garros irap Flux et stationnement à Roland-Garros Conclusions du bureau d études IRAP 1 La fréquentation de Roland Garros 2011 En moyenne 28 600 spectateurs par jour Les 8 premiers jours : 34 000/J Les 7 derniers

Plus en détail

Dossier de presse. /p.1. Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr

Dossier de presse. /p.1. Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr PROLONGEMENT DE LA LIGNE T2 JUSQU A EUREXPO Dossier de presse /p.1 Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr Roland Sabbagh T. 04 72 84 58 63 sabbagh@sytral.fr Sommaire

Plus en détail

Ateliers Citoyens Départementaux sur la Mobilité Arrondissement de l Avesnois

Ateliers Citoyens Départementaux sur la Mobilité Arrondissement de l Avesnois Ateliers Citoyens Départementaux sur la Mobilité Arrondissement de l Avesnois Maubeuge - Hôtel de Ville 14 mars 2013 80 participants Les mots de la mobilité dans l Avesnois : la mobilité pour vous c est

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE JUMIÈGES

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE JUMIÈGES RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE JUMIÈGES I - RÈGLES GÉNÉRALES Article 1 - Le restaurant scolaire n a pas un caractère obligatoire, il a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions

Plus en détail

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 054-215402744-20140619-N6-19-06-2014-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 26/06/2014 Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE Coordination périscolaire : 07 85 16 37 92

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE Coordination périscolaire : 07 85 16 37 92 REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE Coordination périscolaire : 07 85 16 37 92 Ce règlement a été adopté par délibération du Conseil Municipal en date du 21 juillet 2014. GENERALITES L accueil périscolaire

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L ACCUEIL PERISCOLAIRE

REGLEMENT INTERIEUR DE L ACCUEIL PERISCOLAIRE DÉPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHÔNE MAIRIE DE CARRY-LE-ROUET REGLEMENT INTERIEUR DE L ACCUEIL PERISCOLAIRE ARTICLE 1 GENERALITE PRESENTATION GENERALE L accueil périscolaire est un service géré par la Municipalité

Plus en détail

Restauration scolaire en liaison froide

Restauration scolaire en liaison froide Restauration scolaire en liaison froide Marché à bons de commandes passé en application des articles 33, 57 à 59 et 77 du Code des Marchés Publics sans minimum ni maximum. Règlement de consultation 1 Article

Plus en détail

Champ d intervention 2 : Loisirs, sports et culture

Champ d intervention 2 : Loisirs, sports et culture PLAN D ACTION 2011-2014 Politique familiale et des aînés de Saint-Ulric Champ d intervention 1 : Communication 1.1. Favoriser une meilleure circulation de l information concernant les initiatives citoyennes,

Plus en détail

LA RÉSIDENCE LE CLAIR LOGIS

LA RÉSIDENCE LE CLAIR LOGIS Logement foyer LA RÉSIDENCE LE CLAIR LOGIS LIVRET D ACCUEIL Logement foyer 304, Route de la Mer 76890 VAL DE SAANE Tél : 02 35 32 32 44 Cet établissement est géré par le CCAS - Centre Communal d Action

Plus en détail

Concertation sur le développement de la zone balnéaire. Pôle Loisirs Actions de sensibilisation

Concertation sur le développement de la zone balnéaire. Pôle Loisirs Actions de sensibilisation Concertation sur le développement de la zone balnéaire Pôle Loisirs Actions de sensibilisation Le développement durable au cœur de la démarche OBJECTIF: réduire la pression anthropique sur les plages avec

Plus en détail

Contact presse Nacéra Arnauld des Lions 02 40 99 48 44 06 75 25 04 17 nacera.arnauld-des-lions@nantesmetropole.fr

Contact presse Nacéra Arnauld des Lions 02 40 99 48 44 06 75 25 04 17 nacera.arnauld-des-lions@nantesmetropole.fr Contact presse Nacéra Arnauld des Lions 02 40 99 48 44 06 75 25 04 17 nacera.arnauld-des-lions@nantesmetropole.fr Pour des transports en commun plus performants Dans quelques mois, Nantes Métropole va

Plus en détail

ile seguin Rives de seine le COURs de l ile seguin Uin ile seg saem val de seine aménagement s de l COUR PavillOn d information Rives de seine Uin

ile seguin Rives de seine le COURs de l ile seguin Uin ile seg saem val de seine aménagement s de l COUR PavillOn d information Rives de seine Uin ILE SEGUIN RIVES DE SEINE LE COURS DE L ILE SEGUIN BOULOGNE-BILLANCOURT Le site des anciens terrains Renault à Boulogne- Billancourt connaît actuellement une rapide transformation, qui va encore s affirmer

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE En préalable, Mr Mély donne lecture des actes et contrats signés lors des derniers mois A remarquer un nombre de transactions toujours

Plus en détail

SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE

SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE MAIRIE 58, rue Principale 63730 CORENT TEL 04 73 69 67 25 FAX 04 73 69 68 52 Courriel mairie@corent.fr Site : http://www.corent.fr SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE PRESTATION DE FOURNITURE DES REPAS DOSSIER

Plus en détail