Un risque de perte d emploi plus élevé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un risque de perte d emploi plus élevé"

Transcription

1 N 25 Septembre 1999 Un risque de perte d emploi plus élevé en Languedoc-Roussillon En Languedoc-Roussillon, le risque de perdre son emploi dans l année est de 7 %. Il est supérieur de deux points à celui de la France. Les jeunes, les non diplômés, les actifs à temps partiel et les urbains sont parmi les plus exposés. A l'inverse, les femmes, les diplômés et les plus âgés enregistrent un risque plus faible. Le risque de perte d'emploi plus élevé en Languedoc-Roussillon n est pas favorable à la résorption du surchômage (1). En Languedoc-Roussillon, un emploi moins stable et un maintien plus important au chômage et en inactivité Le maintien dans l'emploi est plus difficile en Languedoc- Roussillon qu en France. Dans la région, la proportion des personnes de 15 à 60 ans ayant eu un maintien dans l'emploi entre 1996 et 1997 ne représente que 49 % contre 57 % en France. A l'inverse, le maintien au chômage s'élève à 9 % en Languedoc-Roussillon contre 6 % en France. Avec 31 % d inactifs, la région présente un plus faible taux d activité que la moyenne française. Si on se limite aux personnes actives en 1996 et 1997, c est-à-dire employées ou au chômage, on constate toutefois une plus forte rotation sur le marché du travail entre emploi et Les flux emploi-chômage-inactivité entre 1996 et 1997 de la population de 15 à 60 ans en Languedoc-Roussillon Unité : % Situation en 1996 Situation en 1997 Emploi Chômage Inactifs Total Emploi Chômage Inactif Ensemble Source : INSEE Languedoc-Roussillon Enquête emploi 1997 Lecture de la matrice des flux entre 1996 et 1997 La diagonale de la matrice représente les situations de stabilité entre 1996 et Parmi les 55 % de la population employée en 1997, 49 % l étaient déjà en 1996 alors que 4 % étaient au chômage et 2 % inactifs. Seule la population de 15 à 60 ans est étudiée dans la population active de Parmi cette population, de 15 à 60 ans 55 % sont en emploi en 1997 et 14 % au chômage. Le taux d activité est par conséquent de 69 % sur la population de 15 à 60 ans. (1) INSEE Languedoc-Roussillon - Repères N 5, mars 1999 C. Michel Claude MICHEL

2 chômage en Languedoc-Roussillon qu en France. Les mouvements sur le marché du travail régional, représentés par les transitions emploi-chômage, indiquent un équilibre entre les deux flux avec 4 % de la population des 15 ans à 60 ans ayant cessé leur emploi et 4 % ayant repris un emploi après le chômage. De même, les flux emploi-inactivité s'équilibrent à un niveau d'environ 2 %. Compte tenu des équilibres entre les principaux flux et de la part des situations stables plus faible qu'au niveau national, le marché du travail régional reste plus actif que le marché national. Mais il ne permet pas de résorber le chômage. Les flux emploi-chômage-inactivité entre 1996 et 1997 de la population de 15 à 60 ans en France Unité : % Situation en 1996 Situation en 1997 Emploi Chômage Inactifs Total Emploi Chômage Inactif Ensemble Source : INSEE Languedoc-Roussillon Enquête emploi 1997 Lecture de la matrice de transition entre 1996 et 1997 La diagonale de la matrice représente les situations de stabilité entre 1996 et Parmi les 62 % de la population employée en 1997, 57 % l étaient déjà en 1996 alors que 3 % étaient au chômage et 2 % inactifs. La matrice des flux du marché du travail entre 1996 et 1997 Les flux entre emploi-chômage-inactivité résultent de la confrontation sur le marché du travail de la demande de travail des entreprises et de l'offre de travail de la population active. La demande de travail en quantité et en qualité de la part des entreprises dépend de l'activité économique et de la combinaison capital-travail de leur processus de production. L'offre de travail des ménages dépend des caractéristiques de la population active. Les flux d'offre de travail des ménages en excédent par rapport à la demande des entreprises sont soldés par des retraits partiels ou complets (préretraite, arrêt des recherches) ou par le passage en situation de chômage. L'enquête emploi permet de mesurer les flux entre emploi, chômage et inactivité des individus enquêtés en 1997, en fonction de leur situation sur le marché du travail en 1996 et en La comparaison des flux du Languedoc-Roussillon avec ceux de la France entière permet de mieux comprendre le fonctionnement du marché du travail régional. La matrice des flux est établie en pourcentage, à partir des présents en 1997 répartis selon leur position en 1997 sur le marché du travail, et celle qu'ils occupaient en 1996, année précédente de l'enquête. La population régionale de 15 à 60 ans en 1997 interrogée au cours de l'enquête emploi est répartie en trois catégories : - personnes exerçant une activité à titre indépendant ou salarié - personnes en situation de chômage au sens du BIT - personnes n'exerçant aucune activité, mais étant susceptibles d'en exercer une : par exemple étudiant ou femme au foyer. Dans cette population, sont également inclus les retraités et les inactifs de moins de 60 ans qui ne se déclarent pas au chômage. Les mouvements infra-annuels ne sont pas pris en compte dans cette analyse. L'enquête Emploi qualifie l'état à deux dates et non pas au cours de la période, excluant ainsi les personnes ayant pu perdre et reprendre un emploi entre ces deux dates, ou changer d'emploi. Implicitement on considère sans effet les mouvements en infra-période. Le terme actif ayant un emploi est utilisé au sens de personne déclarant avoir un travail. Effectifs de l enquête emploi 1997 en Languedoc-Roussillon Ensemble de l échantillon Languedoc-Roussillon (plus de 15 ans) : 3842 Dont : - ayant un emploi en 1996 et au chômage en 1997 : ayant un emploi en 1996 et ayant un emploi en 1997 : 1841 Chômeur BIT Le chômage est défini au sens du BIT : être sans emploi, ne pas avoir travaillé pendant la semaine de référence, être disponible pour prendre un emploi et chercher activement un emploi. 2 Un risque de perte d emploi plus élevé en L.R. INSEE 1999

3 Une perte d emploi plus marquée en Languedoc-Roussillon L'analyse des taux de chômage en 1997 pour les différentes catégories de chômeur selon leur situation de 1996 confirme le risque plus élevé de perte d'emploi en Languedoc-Roussillon pour ceux qui avaient un emploi en Il est de 7,1 % pour une personne ayant un emploi en 1996, supérieur de deux points à celui de la France. Pour les chômeurs en 1996, les deux tiers sont encore au chômage un an après. Plus d un tiers des inactifs en 1996 sont encore inactifs en Pour ces derniers, il s agit principalement de jeunes sortant du système éducatif. En Languedoc-Roussillon, le taux de chômage en 1997 de ceux qui étaient au chômage en 1996 reste supérieur à celui de la France. Il en est de même pour ceux qui étaient inactifs en Taux de chômage en 1997 selon la situation en 1996 Unité : % Taux de chômage 1997 en Languedoc- en Roussillon France Situation en 1996 Emploi 7,1 5,1 Chômage 67,0 65,6 Inactivité 37,7 36,7 Source : INSEE Languedoc-Roussillon - Enquête Emploi 1997 Lecture du tableau Le taux de chômage est le rapport entre le chômage en 1997 et la population active en 1997 (emploi plus chômage). Il est calculé pour chacune des catégories définies selon l'activité en Ainsi, on peut calculer le taux de chômage pour chaque catégorie de chômeurs de 1997 définie en fonction de la situation en 1996 : chômeur 1997 ayant un emploi en 1996, chômeur 1997 étant au chômage en 1996, chômeur 1997 étant inactif en 1996, chômeur 1997 quelle que soit sa situation en Par exemple, les chômeurs 1997 ayant un emploi en 1996 ont un taux de chômage de 7,1 %. Le modèle à régression logistique du risque de perte d emploi Le risque de passage de l'emploi au chômage est étudié à partir des caractéristiques des individus pour le Languedoc- Roussillon et pour l ensemble de la France à l'aide d'un modèle à régression logistique. Le modèle est estimé sur la population déterminée par les trois conditions suivantes : - population de l enquête emploi ayant en mars 1997 entre 15 ans et 60 ans - ayant un emploi en ayant un emploi en 1997 ou étant au chômage en Sont exclues les personnes ayant pris leur retraite entre 1996 et 1997 ou ayant cessé de rechercher un emploi. Les mouvements intermédiaires de perte ou de reprise de l'emploi ne sont pas pris en compte par le modèle. La variable expliquée La variable expliquée (indicatrice) retenue permet de séparer les personnes ayant un emploi en 1997 de celles qui sont au chômage : - elle vaut 0 pour les personnes au chômage en 1997 et ayant un emploi en elle vaut 1 pour les personnes ayant un emploi en 1997 et qui avait également un emploi en Les variables explicatives Les variables explicatives des flux d'offre de travail sont les suivantes (entre parenthèses les caractéristiques de la personne de référence) : le sexe (référence : homme) le diplôme (référence baccalauréat ou équivalent, avec 4 modalités : sans diplôme, BEPC-CAP-BEP, Baccalauréat, plus que le Baccalauréat) l'âge (référence ans, avec 3 modalités : moins de 25 ans, ans, 50 ans et plus) la catégorie de commune : urbaine ou rurale (référence rurale) le temps partiel en 1996 (référence temps complet) le changement de résidence entre 1996 et 1997, y compris dans la même commune (référence sans changement de résidence) Les coefficients des caractéristiques des personnes sont estimés par l utilisation d un outil statistique : la régression logistique. La régression logistique permet de quantifier le risque spécifique associé aux caractéristiques de chaque individu de perdre ou de garder un emploi. Ce modèle logistique permet en effet de décomposer le risque de perte d emploi selon les caractéristiques d un individu. Ainsi, pour la personne de référence, telle qu elle est définie ci-dessus on obtient un risque de 4,3 % en Languedoc-Roussillon et de 3 % en France. Si on modifie une seule caractéristique par exemple, en prenant une personne ayant moins de 25 ans (au lieu de 25 à 49 ans), les coefficients du modèle indiquent que le risque s élève à 6,8 % en Languedoc-Roussillon et à 9,5 % en France. INSEE 1999 Un risque de perte d emploi plus élevé en L.R. 3

4 Les non diplômés et les actifs à temps partiel sont plus touchés par la perte d'emploi Le risque de perte d'emploi est plus élevé en Languedoc-Roussillon qu'en France. Cependant, le différentiel de risque de perte d'emploi entre le Languedoc- Roussillon et la France est différent selon les caractéristiques de l'individu. Les personnes les plus exposées sont en particulier les entrants récents, les urbains, les jeunes, les personnes ayant changé de résidence, les personnes en situation d'emploi à temps partiel et les moins diplômés. Le diplôme constitue un facteur favorable pour éviter une perte d'emploi. Seules les personnes totalement dépourvues de diplôme ont un risque de perte d'emploi aggravé. Avoir un diplôme au-delà du baccalauréat constitue un avantage. Celui-ci est toutefois plus limité en Languedoc-Roussillon qu en France, le risque étant plus élevé dans la région de perdre son emploi, y compris pour les plus diplômés. Ecarts de probabilité de perte d emploi en Languedoc- Roussillon par rapport à la France en 1997 Changement de résidence Commune urbaine Temps partiel 50 ans et plus Moins de 25 ans Sans diplôme BEPC-CAP-BEP Supérieur Baccalauréat Femme Référence Source : INSEE Languedoc-Roussillon - Enquête emploi 1997 Unité : point Référence : homme, ans, baccalauréat, temps complet, commune rurale, sans changement de résidence. Pour les femmes, la situation est plus favorable en Languedoc-Roussillon comparativement à la France. Dès lors qu'elles occupent un emploi, les femmes qui rencontrent davantage de difficultés à l'entrée sur le marché du travail, ont un risque de perdre cet emploi inférieur à celui des hommes. Cet avantage relatif pourrait s'expliquer par la nature de l'emploi des femmes davantage lié que pour les hommes au secteur des services qui a une croissance régulière de l'emploi. Probabilités de perte d emploi en Languedoc-Roussillon et en France en 1997 Unité : %, point Probabilité de perte d emploi Risque de perte d emploi Languedoc- France écart Languedoc-Roussillon Roussillon (%) (%) France (point) Changement de résidence 9,3 6,7 + 2,6 Commune urbaine 7,7 3,7 + 4,0 Temps partiel 8,6 5,8 + 2,8 50 ans et plus 1,3 2,0-0,7 Moins de 25 ans 6,8 9,5-2,7 Sans diplôme 6,5 4,9 + 1,6 BEPC-CAP-BEP 5,7 3,3 + 2,4 Supérieur Baccalauréat 3,0 2,1 + 0,9 Femme 3,1 3,2-0,1 Référence 4,3 3,0 + 1,3 Source : INSEE Languedoc-Roussillon Enquête emploi 1997 Référence : homme, ans, baccalauréat, temps complet, commune rurale, sans changement de résidence - Résultat significatif à 99 %. Lecture du tableau Au profil de référence est associé un risque de perte d'emploi de 4,3 % en Languedoc- Roussillon et de 3,0 % en France. Le surrisque régional en Languedoc-Roussillon est donc de 1,3 % pour le profil de référence. Le fait de ne pas avoir de diplôme fait passer le risque à 6,5 % en Languedoc-Roussillon et à 4,9 % en France. Ainsi, l'écart de risque s'élève à 1,6 % indiquant une aggravation supplémentaire pour cette catégorie en Languedoc-Roussillon. 4 Un risque de perte d emploi plus élevé en L.R. INSEE 1999

5 Un risque de perte d emploi élevé pour les jeunes Les personnes les plus jeunes, de 15 à 25 ans, sont fortement pénalisées vis-à-vis du risque de perte d'emploi. Mais l'effet de l'âge est moins pénalisant pour les jeunes en Languedoc-Roussillon qu'au niveau national. Pour les plus âgés, la situation est plus favorable en Languedoc-Roussillon qu'en France. Les actifs de 50 à 60 ans disposent d'une meilleure stabilité dans l'emploi. Cette situation fait évidemment abstraction des personnes dispensées de rechercher un emploi et n'étant plus considérées en recherche d'emploi car bénéficiant des mesures de politique de l'emploi, préretraites par exemple. Par conséquent, la position relative plus favorable en matière d'emploi pour la catégorie la plus âgée doit tenir compte de cette réserve. Ecarts de probabilité de perte d emploi en Languedoc-Roussillon et en France par rapport aux profils respectifs de référence Languedoc-Roussillon Unité : point France Changement de résidence 5,0 3,7 Commune urbaine 3,4 0,7 Temps partiel 4,3 2,8 50 ans et plus - 3,0-1,0 Moins de 25 ans 2,5 6,5 Sans diplôme 2,2 1,9 BEPC-CAP-BEP 1,4 0,3 Supérieur Baccalauréat - 1,3-0,9 Femme - 1,2 0,2 Source : INSEE Languedoc-Roussillon - Enquête emploi 1997 Référence : homme, ans, baccalauréat, temps complet, commune rurale, sans changement de résidence - Résultat significatif à 99 %. Le temps partiel aggrave le risque de perte d emploi Les personnes qui disposaient d'un temps partiel en 1996, ont davantage de risques de se retrouver sans emploi un an plus tard que celles qui avaient un travail à temps complet. Le temps partiel dans la région concernait 18 % des actifs ayant un emploi en 1996, comme en France. Mais le risque de perte d emploi pour les personnes à temps partiel est plus important en Languedoc- Roussillon qu en France. Lié en partie à des emplois précaires, le temps partiel souvent contraint facilite l'accès à l'emploi à court terme, mais il reste un facteur de précarisation, les personnes à temps partiel étant davantage exposées au risque de perte d'emploi. La fragilité et la structure de l'emploi en Languedoc-Roussillon La répartition de l'emploi par secteur en Languedoc-Roussillon est caractérisée traditionnellement par la très grande faiblesse de l'emploi industriel par rapport à la France. Le secteur de la construction, après une forte réduction de ses effectifs, a atteint un niveau d'emploi proche du niveau national. Si l'agriculture régionale continue de disposer d'une part d'emploi supérieure à la moyenne nationale, le secteur tertiaire reste prépondérant. Il représente plus des trois quarts des emplois. Cette part est nettement supérieure à celle de la France. Cependant, le poids relativement élevé du secteur tertiaire résulte surtout de la faiblesse de l'activité industrielle, car la part de l emploi tertiaire dans la population est identique en Languedoc-Roussillon à celle de la France. Le statut des actifs occupés en Languedoc-Roussillon comprend une moindre proportion de contrats à durée indéterminée et davantage de statuts précaires et une part plus importante que la moyenne nationale en statut de non salariés (INSEE Languedoc-Roussillon Repères N 5, 1999). INSEE 1999 Un risque de perte d emploi plus élevé en L.R. 5

6 La mobilité résidentielle est concomitante à la fragilité de l emploi Les personnes ayant connu une mobilité résidentielle (y compris dans la même commune) ont un risque de perte d'emploi plus élevé aussi bien en Languedoc-Roussillon qu'en France. La localisation des personnes selon le type de commune rurale ou urbaine intervient également sur le risque de perte d'emploi. En 1997, 28 % des personnes interrogées en Languedoc-Roussillon habitaient dans une commune rurale. Le risque de perte d emploi est plus élevé en Languedoc-Roussillon qu en France et l écart est particulièrement augmenté pour les urbains. Au niveau national, cette meilleure stabilité de l'emploi en commune rurale est moins nette. Mais elle peut refléter les effets des migrations vers les zones urbaines de la population active. Pour les nouveaux arrivants, la difficulté d'entrer sur le marché du travail dans de bonnes conditions peut évidemment s'expliquer par la dégradation du marché du travail régional dans les plus grandes agglomérations. n Ecarts de probabilité de perte d emploi en Languedoc- Roussillon par rapport à la France en 1997 relatifs aux profils respectifs de réfèrence Changement de résidence Commune urbaine Temps partiel 50 ans et plus Moins de 25 ans Sans diplôme BEPC-CAP-BEP Supérieur Baccalauréat Femme Source : INSEE Languedoc-Roussillon - Enquête emploi 1997 Unité : point Languedoc-Roussillon France Ecart de probabilité par rapport à la référence du modèle à régression logistique : homme, baccalauréat, ans, temps complet, commune rurale, sans changement de résidence. Remarque : Les caractéristiques sont présentées indépendamment de l'effet de la perte d'emploi structurel de 1,3 point entre le Languedoc-Roussillon et la France. C'est le profil de référence de la France qui intervient pour mesure l'écart de chaque caractéristique des individus de la France. Respectivement c'est le profil de référence du Languedoc-Roussillon qui intervient pour la région. A partir de la différence avec le profil de référence, ce sont les caractéristiques des individus qui sont ainsi prises en compte et qui peuvent être comparées. Avec un chômage également élevé, la région Nord-Pas-de-Calais résiste plus à la perte d'emploi Pour les différentes caractéristiques des actifs, les risques de perte d emploi en Nord-Pas-de-Calais sont inférieurs à ceux du Languedoc-Roussillon. n Contrairement au Languedoc-Roussillon, la région Nord- Pas-de-Calais présente un faible risque de perte d'emploi. Celui-ci y est même plus réduit qu'il ne l'est sur l'ensemble national. Ainsi entre 1997 et 1996, la probabilité de perte d'emploi pour la personne de référence est de 1,6 % en Nord- Pas-de-Calais. Elle est nettement inférieure à celle de la France (3,0 %), et à celle du Languedoc-Roussillon (4,3 %). Avec un taux de chômage élevé, les deux régions présentent des facteurs aggravants, surtout pour les moins diplômés. Par contre, la détention d un diplôme est plus discriminante en Nord-Pas-de-Calais. Si les jeunes ont plus de difficultés pour sortir du chômage en Nord-Pas-de-Calais, comme en Languedoc- Roussillon, ils sont ensuite relativement moins exposés au risque de perte d'emploi en Nord-Pas-de-Calais qu en Languedoc-Roussillon ou qu en moyenne française. Probabilités de perte d emploi en Languedoc- Roussillon et Nord-Pas-de-Calais Languedoc- Roussillon Unité : % Nord-Pasde-Calais Changement de résidence 9,3 4,7 Commune urbaine 7,7 2,3 Temps partiel 8,6 4,3 50 ans et plus 1,3 0,7 Moins de 25 ans 6,8 3,6 Sans diplôme 6,5 5,4 BEPC-CAP-BEP 5,7 4,4 Supérieur Baccalauréat 3,0 1,0 Femme 3,1 1,7 Référence 4,3 1,6 Source : INSEE Languedoc-Roussillon - Enquête emploi 1997 Référence : homme, ans, baccalauréat, temps complet, commune rurale, sans changement de résidence - Résultat significatif à 99 %. 6 Un risque de perte d emploi plus élevé en L.R. INSEE 1999

7 Pour en savoir plus Résultats de l'enquête emploi INSEE Première N 530, juin 1997: Chômage et emploi en mars 1997 INSEE Résultats emploi-revenus N : Enquête emploi de 1997 INSEE - Division emploi : Enquête emploi, dictionnaire des codes INSEE - Division emploi : Enquête emploi, instruction détaillée aux enquêteurs Articles publiés à partir de l'enquête emploi INSEE : Economie et statistique N Emploi et chômage des non-qualifiés en France INSEE : Economie et statistique N /8 La diversité des facteurs de l'insertion professionnelle INSEE : Economie et statistique N , Salaire d'efficience et théorie de la recherche d'emploi : la mobilité de l'emploi vers un autre emploi INSEE : Economie et statistique N , Mobilité résidentielle, activité et vie familiale des couples INSEE : Economie et statistique N Marché du travail et mobilité INSEE : Economie et statistique N : La population active une catégorie statistique difficile à cerner INSEE : Economie et statistique N Les flux entre emploi, chômage et inactivité : leurs effets sur les variations du chômage INSEE : Note de conjoncture juin 1997 Développement du temps partiel et comportement d'activité INSEE Première N 626 janvier 1999 : Les caractéristiques familiales des salariés à temps partiel dans le secteur privé CSERC Document de travail : Les trajectoires d'emploi des salariés à temps partiel dans le secteur privé Commissariat général du plan - Chômage : le cas Français, Mai 1997 INSEE Languedoc-Roussillon - Exploitation régionale de l enquête emploi INSEE Languedoc-Roussillon - Repères N : Surchômage et sous emploi permanent INSEE Languedoc-Roussillon - Document de travail - décembre 1998, Enquête emploi 1997, Le surchômage en Languedoc- Roussillon INSEE Languedoc-Roussillon - Repères N 5, mars 1999, Le surchômage et les caractéristiques des actifs en Languedoc- Roussillon.- Enquête emploi 1997 Séries longues sur le chômage INSEE-DARES : Taux de chômage régionaux de 1980 à 1996 INSEE-Résultats N : Marché du travail - Séries longues INSEE 1999 Un risque de perte d emploi plus élevé en L.R. 7

8 Des données utiles sur l'évolution économique récente de la région La reprise économique entamée en France est confirmée en 1998 pour notre région. 120 FF - 18, pages Format 210 x 297. L'amélioration de l'activité dans les entreprises régionales entraîne-t-elle la reprise de l'emploi?. Les créations d'entreprises repartent à la hausse, dans quel secteur la reprise se confirme-t-elle?. Y a-t-il une poursuite de la croissance des effectifs scolarisés?. L'effet "Coupe du Monde de football" a-t-il dopé l'activité touristique? L INSEE vous informe, 24 h sur 24 h : pour toute la France, le * Indices, informations, adresses utiles * 2,23 F la minute. Quelles sont les catégories des bénéficiaires du RMI dans la région Languedoc-Roussillon? Autant de questions et bien d'autres auxquelles vous trouverez les réponses dans les 21 chapitres abordés. Cet ouvrage de 103 pages permet ainsi de dresser le bilan de la région et d'offrir à la fois synthèses et éléments chiffrés. BON DE COMMANDE A NOUS RETOURNER OUI je commande...ouvrage(s) o L année économique et sociale 1998 Prix unitaire de 120 F - 18,29 Participation aux frais de mise à disposition : 20 F par envoi n Ci-joint mon réglement par chèque d'un montant de :...Francs, à l'ordre du Régisseur des recettes de l'insee Signature : INSEE Languedoc-Roussillon 274, allée Henri II de Montmorency Montpellier Cedex 2 Tel : Fax : Nom, prénom :... Société... Activité :... Adresse : Code postal :...Ville... Prix : 30 F - 4,57 ISSN n Sage : SYN INSEE

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Quand l'école est finie

Quand l'école est finie n 34 - janvier 2006 Quand l'école est finie en Franche-Comté L insertion des jeunes de la génération 2001 formés en Franche-Comté - synthèse L'étude exhaustive, réalisée par le Cereq, est téléchargeable

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Juillet 2015 n 56 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 Présentation de l étude

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES DÉCEMBRE 2014 N 10 SOMMAIRE P.2 LA SITUATION AU REGARD DE L EMPLOI VARIE EN FONCTION DE L AIDE P.3 QUATRE BÉNÉFICIAIRES SUR DIX DÉCLARENT AVOIR FAIT DES CONCESSIONS POUR RETROUVER

Plus en détail

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion?

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? EMPLOI - FORMATION EN PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR MÉMO N 46 - DÉCEMBRE 2009 Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? SÉVERINE LANDRIER CÉCILE REVEILLE-DONGRADI CHARGÉES D ÉTUDES L enquête

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008 Evaluation 2008 - Impact et résultats LA REPRISE D ENTREPRISE DANS L ARTISANAT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ET L INTERVENTION DES CHAMBRES DE METIERS

Plus en détail

Bref. Ingénieurs Polytech Lille : 5 ans après le diplôme. sur l étude. Janvier 2011. Martine CASSETTE Directrice de l OFIP

Bref. Ingénieurs Polytech Lille : 5 ans après le diplôme. sur l étude. Janvier 2011. Martine CASSETTE Directrice de l OFIP 69 Ingénieurs Polytech Lille : 5 ans après le diplôme La situation professionnelle des ingénieurs Polytech 5 ans après l obtention de leur diplôme est très bonne : non seulement % des diplômés sont en

Plus en détail

PROMOTIONS 2008 2010 CARCASSONNE

PROMOTIONS 2008 2010 CARCASSONNE Année scolaire 2010/2011 ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES ANCIENS STIDIENS PROMOTIONS 2008 2010 CARCASSONNE Enquête réalisée dans le cadre des cours de «Complément de Statistique» par les étudiants de première

Plus en détail

Tableau de bord interrégional de la construction

Tableau de bord interrégional de la construction Tableau de bord interrégional de la construction Cette étude a été réalisée pour le bureau de l'analyse des secteurs professionnels du MEEDDM par le réseau des Cellules Economiques Régionales de la Construction.

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles, le 28 mars 2013 Le marché du travail en Belgique en 2012 Nouveaux chiffres de l enquête sur les forces de travail Combien de personnes ont exercé un travail rémunéré? Combien

Plus en détail

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme DIRECTION ETUDES, STATISTIQUES ET PRÉVISIONS L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme 4 janvier 2012 Principe Cette étude relative au dynamisme des régions repose sur un modèle explicatif

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2012 à 14 h 30 «I - Avis technique sur la durée d assurance de la génération 1956 II - Réflexions sur les règles d acquisition des droits

Plus en détail

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Ouvriers qualifiés de la réparation automobile (G0B) Données de cadrage

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Ouvriers qualifiés de la réparation automobile (G0B) Données de cadrage Famille professionnelle (FAP) étudiée : Ouvriers qualifiés de la réparation automobile (G0B) Données de cadrage Nombre d'actifs occupés 9 768 171 926 1 297 398 Part dans l emploi 0,8 0,7 Répartition par

Plus en détail

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES De quoi s agit-il? La mesure des risques discriminatoires dans les carrières professionnelles au sein d une organisation présente des difficultés.

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC EMPLOI-QUÉBEC LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC ÉDITION 2015 Rédaction André Levert Catherine Ouellet Paula Santos Élaboration des tableaux Anh Truong Direction de l analyse et de l information sur

Plus en détail

Diagnostic des caractéristiques quantitatives et qualitatives de l emploi salarié en Rhône-Alpes

Diagnostic des caractéristiques quantitatives et qualitatives de l emploi salarié en Rhône-Alpes Diagnostic des caractéristiques quantitatives et qualitatives de l emploi salarié en Rhône-Alpes Rapport d'étude - version de mars 2012 Chef de projet : Alain Dupré Chargée d'études : Laurence Labosse

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Ouvriers qualifiés du second œuvre du bâtiment (B4Z) Données de cadrage

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Ouvriers qualifiés du second œuvre du bâtiment (B4Z) Données de cadrage Famille professionnelle (FAP) étudiée : Ouvriers qualifiés du second œuvre du bâtiment (B4Z) Données de cadrage Nombre d'actifs occupés 30 120 491 320 1 297 398 Part dans l emploi 2,3 1,9 Répartition par

Plus en détail

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Économie nationale Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Le présent document définit la terminologie en vigueur

Plus en détail

Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés

Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés n 58 novembre 2010 ISSN 1967-6158 Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi Données 2008 emploi formation insertion Franche-Comté La loi du 10 juillet 1987 relative à l obligation

Plus en détail

Circulaire. Champ d'application. Chapitre I (Introduction des dossiers de demande d aide)

Circulaire. Champ d'application. Chapitre I (Introduction des dossiers de demande d aide) Luxembourg, le 16 décembre 2008 Circulaire concernant les critères à observer lors de l'introduction d'une demande d'aide dans le cadre du Titre II, chapitre 7 de la loi du 18 avril 2008 concernant le

Plus en détail

654 Diplômés de Licence Professionnelle. Jeunes diplômés N=406. 5% 10% Poursuite d'études après le diplôme 30% Accès direct au marché de l'emploi 70%

654 Diplômés de Licence Professionnelle. Jeunes diplômés N=406. 5% 10% Poursuite d'études après le diplôme 30% Accès direct au marché de l'emploi 70% Chaque année, à l'upmf, une enquête de devenir est conduite auprès de l'ensemble des diplômés de Licence professionnelle. Cette enquête répond à un double objectif : collecter des informations, à destination

Plus en détail

Le stress au travail chez les prestateurs de soins de santé par Kathryn Wilkins

Le stress au travail chez les prestateurs de soins de santé par Kathryn Wilkins Le stress au travail chez les prestateurs de soins de santé 35 Le stress au travail chez les prestateurs de soins de santé par Kathryn Wilkins Mots-clés : santé au travail, charge de travail, professions

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3 Septembre 2009 Sommaire Avant-propos... 3 Précisions méthodologiques... 4 Qu est-ce que l indice de défavorisation matérielle et sociale?...4 Limites dans l interprétation des résultats... 5 Résultats...

Plus en détail

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE N 12 - AVRIL 2011 Le devenir des diplômés 2007 de licence professionnelle des Universités d Alsace Cheikh Tidiane Diallo, Annie Cheminat Les étudiants ayant obtenu une licence

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important Numéro 145 : décembre 2012 Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important En 2009, le tourisme en Midi-Pyrénées génère 44 000 emplois salariés, soit 4,5 % de l emploi salarié total.

Plus en détail

Commune de REDESSAN (30)

Commune de REDESSAN (30) PREFECTURE DE REGION LANGUEDOC ROUSSILLON Direction régionale de l'environnement de l'aménagement et du Logement Languedoc Roussillon Montpellier, le Service Aménagement Durable des Territoires et Logement

Plus en détail

uestions Les études Le sujet des écarts de pension entre les hommes Éclairage sur les écarts de pension entre les hommes et les femmes à la CNRACL

uestions Les études Le sujet des écarts de pension entre les hommes Éclairage sur les écarts de pension entre les hommes et les femmes à la CNRACL uestions Retraite & Solidarité Les études Direction des retraites et de la solidarité janvier 2014-06 Éclairage sur les écarts de pension entre les hommes et les femmes à la CNRACL I. Bridenne et Y. Mariama

Plus en détail

à Les docteurs observatoire régional Synthèse régionale septembre 2011 #19

à Les docteurs observatoire régional Synthèse régionale septembre 2011 #19 observatoire régional à Les docteurs * Taux de rétention régional : Part des emplois dans la région d obtention du diplôme sur l ensemble des diplômés en emploi à la date d observation. #19 Synthèse régionale

Plus en détail

à Master mixte observatoire régional #51 Synthèse régionale Octobre 2015

à Master mixte observatoire régional #51 Synthèse régionale Octobre 2015 observatoire régional #51 Synthèse régionale Octobre 2015 à Master mixte Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2014 des diplômés de Master mixte promotion 2012 556 diplômés de M2 mixte en 2012 sur 673

Plus en détail

Portrait statistique des immigrants permanents et temporaires dont le pays de dernière résidence est la France 2009-2013

Portrait statistique des immigrants permanents et temporaires dont le pays de dernière résidence est la France 2009-2013 Portrait statistique des immigrants permanents et temporaires dont le pays de dernière résidence est la France 2009-2013 Juillet 2014 Rédaction Chakib Benzakour Traitement statistique Raluca Paula Filip

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses AVRIL 2011 N 033 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques PARCOURS DES INTÉRIMAIRES : les intérimaires les plus expérimentés ont été moins

Plus en détail

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 janvier 2011-9 h 30 «Prolongation d'activité, liberté de choix et neutralité actuarielle : décote, surcote et cumul emploi retraite» Document N

Plus en détail

Les chiffres-clés du volontariat en Belgique

Les chiffres-clés du volontariat en Belgique 1 Les chiffres-clés du volontariat en Belgique Source utilisée : La présente note de synthèse constitue un résumé du chapitre 3 de l'étude suivante : Dujardin, A., Loos, M., Gijselinckx, C. et Marée, M.

Plus en détail

«FORMATIONS ET EMPLOI» - Édition 2009

«FORMATIONS ET EMPLOI» - Édition 2009 DARES (Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques) DEPP (Direction de l évaluation, de la prospective et de la performance) D Dossier de presse «FORMATIONS ET EMPLOI» - Édition

Plus en détail

Analyse du chômage des diplômés de l enseignement supérieur :

Analyse du chômage des diplômés de l enseignement supérieur : REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Emploi l et de l Insertion l Professionnelle des Jeunes Observatoire National de l Emploi l et des Qualifications Analyse du des diplômés de l enseignement supérieur

Plus en détail

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88 Psychologie Un an après la fin des études, 30 % des psychologues travaillent dans le domaine de la santé, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Par ailleurs, ils se répartissent sur un vaste spectre

Plus en détail

à Master recherche observatoire régional #42 Synthèse régionale août 2014

à Master recherche observatoire régional #42 Synthèse régionale août 2014 observatoire régional #42 Synthèse régionale août 2014 à Master recherche Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master recherche promotion 2011 1 046 diplômés de M2 recherche en

Plus en détail

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil L épargne

Plus en détail

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 En France, en 1995 la dépense de soins et biens médicaux 2 s'est

Plus en détail

Le guide des données : bref état des lieux

Le guide des données : bref état des lieux Le guide des données : bref état des lieux Ce document ne peut pas reprendre l'ensemble des données qui sont ou peuvent être disponibles. En effet, d'une région à l'autre il y a de multiples variations.

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

Un pourcentage est la part, la proportion, que représente un sous-ensemble B dans un ensemble A. On le calcule de la manière suivante :

Un pourcentage est la part, la proportion, que représente un sous-ensemble B dans un ensemble A. On le calcule de la manière suivante : FICHE TD n 1 : LE POURCENTAGE Un pourcentage est la part, la proportion, que représente un sous-ensemble B dans un ensemble A. On le calcule de la manière suivante : Sous-ensemble B / Ensemble A x 100

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans Rechercher et retrouver un emploi après 55 Stéphanie Govillot, Marie Rey* En France, le taux d activité des plus de 55 est particulièrement faible, surtout pour les hommes. Pour ces derniers, il a fortement

Plus en détail

la transmission d entreprise en nord-pas de calais

la transmission d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 192 avril 2015 la transmission d entreprise en nord-pas de calais étude prospective sur le potentiel d entreprises à transmettre à horizon de 5 ans 4 projets de transmission sur dix

Plus en détail

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Observatoire de la Vie Etudiante L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Résultats de l enquête sur le devenir des diplômés 2009 de master au 1 er décembre

Plus en détail

Programmes d occupation et d insertion proposés dans le cadre de l aide sociale (POIAS) Reporting 2014 : résultats et évaluation

Programmes d occupation et d insertion proposés dans le cadre de l aide sociale (POIAS) Reporting 2014 : résultats et évaluation Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Sozialamt Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des affaires sociales Rathausgasse 1 3011 Berne Tél. +41

Plus en détail

La présentation et la sélection des candidatures et des offres.

La présentation et la sélection des candidatures et des offres. La présentation et la sélection des candidatures et des offres. Les points essentiels à retenir : - Le principe est l ouverture de la consultation à tout candidat, dans la mesure où il présente les garanties

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Actif au RSI et retraité au - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) Au cours de leur carrière, la plupart

Plus en détail

Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi

Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi Rapport final Mars 2015 Pour le compte de: Eurociett UNI Europa Projet n VS/2013/0389 With financial support from the European Union Document

Plus en détail

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014 DIRECCTE IDF UT des Yvelines Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines Edition du 14 octobre La demande d emploi : Fin août, le nombre d inscrits à Pôle emploi en catégorie A

Plus en détail

Le minimum garanti dans les trois fonctions publiques : réglementation et profil des bénéficiaires SRE CNRACL DGAFP DB

Le minimum garanti dans les trois fonctions publiques : réglementation et profil des bénéficiaires SRE CNRACL DGAFP DB CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 mai 2011 à 9 h 30 «Les redistributions au sein du système de retraite» Document N 6 Document de travail, n engage pas le Conseil Le minimum garanti

Plus en détail

Communauté d'agglomération de Reims

Communauté d'agglomération de Reims Communauté d'agglomération de Reims Une déprise démographique LA DÉMOGRAPHIE Population Population Population Population variation variation variation en 1982 en 1990 en 1999 en 2007 1982/1990 1990/1999

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en septembre 2015

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en septembre 2015 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en septembre 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs)

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

pour l économie du Languedoc-Roussillon

pour l économie du Languedoc-Roussillon LANGUEDOC ROUSSILLON pour l économie du Languedoc-Roussillon N 5 - Juin 2007 Les technologies de l information et de la communication L emploi salarié progresse fortement en Languedoc-Roussillon dans les

Plus en détail

Les salariés des TPE-PME

Les salariés des TPE-PME Les salariés des Les ouvriers, qualifiés et non qualifiés, sont majoritaires dans les (50%) et TPE (42,5%), comme dans les grandes (49,1%). Les ouvriers représentent un salarié sur deux dans les Les concentrent

Plus en détail

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe. http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm

Plus en détail

Programme Opérationnel Européen Fonds social européen 2014-2020 FICHE ACTION

Programme Opérationnel Européen Fonds social européen 2014-2020 FICHE ACTION Axe Objectif thématique (art. 9 Règ. général) Objectif Spécifique Priorité d'investissement (art.3 Règ FSE) 1. Favoriser le développement d'une société de la connaissance, compétitive et innovante 10.

Plus en détail

Evaluation et sélection des intermédiaires et des contreparties. L objectif de cette procédure est de répondre au texte réglementaire suivant :

Evaluation et sélection des intermédiaires et des contreparties. L objectif de cette procédure est de répondre au texte réglementaire suivant : Evaluation et sélection des intermédiaires et des contreparties L objectif de cette procédure est de répondre au texte réglementaire suivant : La société de gestion de portefeuille qui transmet ou émet,

Plus en détail

L intégration sur le marché du travail des signataires du Contrat d accueil et d intégration en France en 2009

L intégration sur le marché du travail des signataires du Contrat d accueil et d intégration en France en 2009 Dossier L intégration sur le marché du travail des signataires du Contrat d accueil et d intégration en France en 2009 Florent Domergue, Virginie Jourdan* Les conditions d activité des signataires du Contrat

Plus en détail

Satisfaction du patient

Satisfaction du patient Satisfaction du patient Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 26 E-mail

Plus en détail

Les différenciations de salaires au cours de la carrière : deux études sur un panel long.

Les différenciations de salaires au cours de la carrière : deux études sur un panel long. Les différenciations de salaires au cours de la carrière : deux études sur un panel long. Sébastien Roux INSEE-CREST COE, 13 mai 2008 Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai 2008 1 / 36 Introduction

Plus en détail

Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel. Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel

Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel. Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel Février 2010 SOMMAIRE Page Introduction... 2 I. Recentrage des cadres conceptuels

Plus en détail

FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS

FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS Selon l enquête de satisfaction et de devenir des bénéficiaires

Plus en détail

L automobile en Languedoc Roussillon

L automobile en Languedoc Roussillon Observatoire ANFA Jocelyn GOMBAULT Juillet 2011 L automobile en Languedoc Roussillon La filière automobile en Languedoc Roussillon : Services de l automobile : 17 155 salariés (Unedic 2008) Fabrication

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Terre-Neuve-et-Labrador 2014 Ce Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats de l Enquête sur la population active pour la province de Terre-Neuve-et-Labrador,

Plus en détail

Dares Analyses. Six mois après un contrat de professionnalisation arrivé à échéance en 2011 Les trois quarts des anciens bénéficiaires sont en emploi

Dares Analyses. Six mois après un contrat de professionnalisation arrivé à échéance en 2011 Les trois quarts des anciens bénéficiaires sont en emploi Dares Analyses avril 2014 N 033 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Six mois après un contrat de professionnalisation arrivé à échéance en 2011 Les

Plus en détail

Le cas des migrants tunisiens

Le cas des migrants tunisiens Projet MIREM (Migration de retour au Maghreb) Action collective de soutien à la réintégration des migrants de retour dans leur pays d origine Réponses aux questionnements soulevés au cours de la première

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en janvier 2014

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en janvier 2014 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en janvier 2014 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs) 53

Plus en détail

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique N 3 - Avril 2013 Numéro 150 : Avril 2013 Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique En 2009, dans la zone de montagne touristique pyrénéenne, les emplois salariés

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Évolution du marché du travail québécois :

Évolution du marché du travail québécois : ISSN 178-918 Volume 1, numéro 7 7 février Évolution du marché du travail québécois : De forts gains qui profitent aux jeunes et aux femmes Sommaire 1. Depuis 198, le marché du travail au a fait des progrès

Plus en détail

Les chiffres clés du chômage Région Auvergne

Les chiffres clés du chômage Région Auvergne Les chiffres clés du chômage Région Les demandeurs d'emploi en fin de mois (DEFM) à fin novembre 2015 Source : Pôle emploi (STMT - données brutes) 10 121 763 + 5,6% Toutes catégories 55% 67 160 + 4, 12%

Plus en détail

Le devenir des diplômés de maîtrise des universités du Languedoc-Roussillon

Le devenir des diplômés de maîtrise des universités du Languedoc-Roussillon Le devenir des diplômés de maîtrise des universités du Languedoc-Roussillon Pôle Universitaire Européen 163 rue Auguste Broussonnet 34090 Montpellier Tél : 04 67 41 93 33 poluniv@univ-montp2.fr http://www.poluniv-mpl.fr

Plus en détail

Emploi salarié et marché du travail dans les transports au deuxième trimestre 2015

Emploi salarié et marché du travail dans les transports au deuxième trimestre 2015 COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 686 Octobre 2 Emploi salarié et marché du travail dans les transports au deuxième trimestre 2 OBSERVATION ET STATISTIQueS transport Au deuxième trimestre

Plus en détail

1 - Profil des répondants

1 - Profil des répondants Cette fiche présente les résultats de l'enquête de situation à 8 mois "Entrée dans la vie active" conduite auprès des diplômés de Master 2013/2014. La fiche "situation à 8 mois" ci-dessous est la synthèse

Plus en détail

1 Les clauses sociales d insertion : une réelle possibilité d accéder à l emploi pour les bénéficiaires

1 Les clauses sociales d insertion : une réelle possibilité d accéder à l emploi pour les bénéficiaires 07/12/12 LES CLAUSES SOCIALES DANS LA COMMANDE PUBLIQUE : UN IMPACT SOCIAL RÉEL Les clauses sociales d insertion : définition. Les clauses sociales dans les marchés publics ont émergé d abord dans les

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Octobre 2015 n 57 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing Présentation de l étude : L université

Plus en détail

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement Dossiers Anne-Juliette Bessone Benoît Heitz Division synthèse conjoncturelle De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement plus dynamiques que les exportations françaises. Géographiquement,

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au régime général :

Actif au RSI et retraité au régime général : version corrigée le 01/03/20 11 Actif au RSI et retraité au régime général : une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) La plupart des travailleurs indépendants ont eu

Plus en détail

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Dépenses et main-d œuvre de la santé Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre

Plus en détail

Effectifs Ingénieurs chimistes Tous

Effectifs Ingénieurs chimistes Tous Observatoire de l emploi des ingénieurs diplômés Chimistes Les ingénieurs diplômés spécialisés en chimie et génie chimique Extrait de la 22 e enquête IESF réalisée en mars 2011 Situation fin 2010 UNAFIC

Plus en détail

DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN DÉCEMBRE 2015

DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN DÉCEMBRE 2015 déc.-5 déc.-6 déc.-7 déc.-8 déc.-9 déc.-1 DR Pôle emploi PAYS DE LA LOIRE DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN DÉCEMBRE 215 Fin décembre 215, dans les, le nombre de demandeurs

Plus en détail