POLYARTHRITE RHUMATOÏDE (PR): CE QU IL FAUT SAVOIR EN MÉDECINE GÉNÉRALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POLYARTHRITE RHUMATOÏDE (PR): CE QU IL FAUT SAVOIR EN MÉDECINE GÉNÉRALE"

Transcription

1 POLYARTHRITE RHUMATOÏDE (PR): CE QU IL FAUT SAVOIR EN MÉDECINE GÉNÉRALE H. DINTINGER Cabinet de rhumatologie Paixhans/ Attaché service de médecine interne et rhumatologie hôpital Legouest METZ

2 Un message essentiel: Diagnostiquer tôt pour traiter tôt Ne plus jamais voir ça!

3 Généralités (1) Rhumatisme inflammatoire le plus fréquent (0.5-1 %) Cause inconnue, multi-factorielle Le plus sévère: atteinte fonctionnelle, surmortalité Prédominance féminine (2.5/1) Sujet jeune: ans, formes juvéniles Atteinte distale, symétrique, destructrice, polyarticulaire HLA DRB1*0401, 0404, 0101 Facteurs rhumatoïdes (80 %), Ac anti-ccp peptides cycliques citrullinés (ACPA) (très spécifiques)

4 Généralités (2) ALD (prise en charge à 100 %) cas en France; 4500 nouveaux cas / an Réduction de durée de vie de 5 à 10 ans Si vascularite, mortalité superposable à celle du cancer du côlon Coût socio-économique considérable car sujets jeunes Retentissement professionnel, familial

5 Présentation clinique (1) Deux grands tableaux Précoce Tardif Diagnostic puis traitement Traitement

6 Présentation clinique (2): signes précoces Raideur matinale Douleurs nocturnes Syndrome du canal carpien Relative symétrie Caractère permanent Ténosynovite des fléchisseurs

7 Polyarthrite rhumatoïde: signes destructeurs et synovites

8 MAINS - Déviation cubitale - Doigts en boutonnière - Doigts en col de cygne perte capacité de préhension

9 Polyarthrite rhumatoïde: évolution radiologique Deux grands tableaux Précoce Tardif

10 Signes extra-articulaires Syndrome de Raynaud Syndrome de Gougerot-Sjogren Atteinte pulmonaire Vascularite Neuropathie Nodules rhumatoïdes

11 Facteurs de mauvais pronostic Sexe féminin Nodules rhumatoïdes Vascularite, atteinte pulmonaire Erosions Syndrome inflammatoire élevé Double DR4 Taux élevé d anti-ccp (ACPA) et de FR Tabagisme

12 PR: facteur de risque cardio-vasculaire (CV) indépendant Composante inflammatoire favorise la formation de l athérome Hollande: PR: Risque CV= risque du diabétique Plus de risque de dysfonction diastolique et d hypertension artérielle pulmonaire Patients ayant fait 1 IDM: risque de mortalité plus important si PR associée Rôle néfaste de la corticothérapie, mais protecteur du méthotrexate et des biothérapies

13 Critères de l ACR 1988 : 4 critères sur 7 1. Raideur articulaire : matinale >1 heure 2. Arthrite de 3 groupes articulaires 3. Arthrite des articulations de la main (poignet, IPP et MCP) 4. Arthrite symétrique 5. Nodules rhumatoïdes 6. Facteur Rhumatoïde sérique 7. Modifications radiologiques typiques

14 Recommandations HAS 2007 : Diagnostic de la PR récente Le diagnostic clinique positif de PR est évoqué s il existe plusieurs des signes cliniques suivants : Raideur matinale > 30 minutes Durée d évolution des symptômes > 6 semaines Arthrite d au moins 3 articulations touchant les poignets ou les métacarpophalangiennes et les interphalangiennes proximales des mains Douleur à la pression des métatarso-phalangiennes Atteinte symétrique Prescrire dès la 1 ère consultation par le médecin spécialisé ou non en rhumatologie Bilan d imagerie pour rechercher érosion ou pincement articulaire Radiographies des mains et poignets de face, des pieds de face et de 3/4 en grandeur normale (1/1) Bilan biologique Facteur rhumatoïde 1 IgM Anticorps anti-ccp 2 VS Diagnostic différentiel : explorations minimales Créatininémie urinaire Hémogramme antinucléaires Bandelette Anticorps Avis spécialisé 1 FR par technique ELISA ou néphélométrique 2 Anticorps antiprotéines/peptides citrullinés

15 Bilan paraclinique minimal dans le cadre d une polyarthrite débutante NFS VS CRP TGO TGP Clairance de la créatinine Sérologies VHB, VHC FR, ACPA, anti-nucléaires (ACAN) Radiographie thoracique, mains et pieds face et 3/4

16 Le DAS 28 (Disease Activity Score) Indice composite à 4 variables : Nombre d'articulations douloureuses Nombre de synovites Appréciation de l'état général de santé ou de l'activité de la maladie par le patient sur EVA (échelle visuelle analogique) Vitesse de sédimentation 5,1 3,2 2,6 0 Activité importante Activité modérée Activité faible Rémission

17

18 Normal vs pathologique

19

20 L échographie en gros ça sert à quoi? Détection précoce des érosions (Us>Rx) Mise en évidence d une polysynovite Activité des synovites (Rôle du Doppler puissance) Evaluer l agressivité de la maladie et optimiser le «tight control». DAS Echo? Echo vs IRM: coût, résolution spatiale mais pas d oedème osseux

21 Traitements de la PR (1) Les moyens: Traitements non médicamenteux (kiné, orthèses, chirurgie) Traitements médicamenteux symptomatiques Traitements locaux (infiltrations et synoviothèses) Traitements de fond Prise en charge psychologique et socioprofessionnelle Le but: la rémission (DAS< 2.6 ou activité faible DAS< 3.2)

22 Traitements symptomatiques Antalgiques (palier 1 à 3) AINS peu efficaces (Privilégier ½ vie longue) Corticothérapie: OUI MAIS! Pas une solution de long terme Posologie minimale efficace 0.1 à 0.15mg/ kg Max 20mg/j en cas de crise Mesures adjuvantes (sauf IPP)

23 Traitements de fond Traitements conventionnels: Avec efficacité structurale: méthotrexate, leflunomide et salazopyrine Sans efficacité structurale prouvée: sels d or, anti-paludéens de synthèse, dérivés thiolés et cyclosporine Traitements biologiques: Anti-IL 1: Kineret Anti-TNFα: Remicade, Enbrel, Humira, Cimzia Anti-IL6: Ro-Actemra Anti-lymphocytaires: Mabthera (B), Orencia (T)

24 Traitement de référence: méthotrexate Meilleur taux de maintenance thérapeutique à 5 ans! Molécule en perpétuelle évolution: de Novatrex à Imeth en passant par Metoject Antimétabolite, bloque la dihydrofolase reductase Indications hors PR: Psoriasis cutané et rhumatisme psoriasique Maladie de Crohn, spondylarthrite périphérique Maladie de Still Chimiothérapie (leucémie lymphoblastique aiguë)

25 Modalités de prescription et surveillance Débuter par la voie orale: 10mg/sem avec 1 cp d acide folique/sem 2j après la prise du MTX Radiographie thoracique, NFS, transaminases et clairance de la créatinine Surveillance: biologie 1/sem pdt 1 mois puis 1/15j pdt 2 mois puis 1 fois/mois Si dyspnée: EFR avec mesure de la ductance du CO et imagerie thoracique Contraception obligatoire Si conception: laisser passer 1 cycle ovulatoire chez la femme et 3 mois chez l homme

26 PR débutante : stratégie thérapeutique initiale (HAS 2007) Avis spécialisé en rhumatologie nécessaire pour le diagnostic et l instauration du traitement de fond Si radios normales Si doute sur la présence d une synovite à l examen Recherche d érosions par échographie ou par IRM Instauration d un traitement de fond Echographie Doppler Information médecin traitant Objectifs du traitement de fond Contrôle de l activité, rémission ou à défaut un faible niveau d activité Prévention du handicap fonctionnel Limitation des conséquences psychosociales Evaluation mensuelle jusqu à rémission, contrôle, puis tous les 3 mois de : NAD, NAG, intensité douleur, EVA globale activité par le patient, raideur matinale, VS, CRP Calcul du score de DAS 28 Réponse au traitement de fond instauré selon le score du DAS 28 Recherche des manifestations extra-articulaires Amélioration de la qualité de la Suivi vie de la PR en phase initiale Information du patient et obtention de son adhésion au traitement Suivi conjoint du patient avec les professionnels de santé Surveillance de la tolérance des traitements de fond, des corticoïdes et des AINS éventuellement prescrits selon les RCP (hématologique, hépatique, digestive, voire cardio-vasculaire, rénale) Surveillance radiologique (cf. Bilan initial) tous les 6 mois la 1 ère année

27 PR débutante : stratégie thérapeutique initiale (HAS 2007) Débuter le traitement de fond le plus précocement possible PR active sans signe de sévérité PR active sévère d emblée Méthotrexate per os en première intention En l absence de contre-indication Augmentation de dose : toutes les 4 à 8 semaines en cas d insuffisance de réponse thérapeutique mesurée par le DAS 28 Dose initiale : 10 mg/semaine à adapter au patient Dose maximale : 25 mg/semaine Associé aux folates Léflunomide 20 mg par jour (pas de dose de charge) ou Sulfasalazine 1g par jour puis augmenter par paliers hebdomadaires jusqu à 2 à 3 g/jour Si contreindications Si intolérance Association de traitements de fond ou insuffisance de réponseméthotrexate forme parentérale Par exemple : Par exemple : (IM, SC) + gestes locaux (infiltrations) Signes de sévérité : HAQ > 0,5 ou lésions structurales à l imagerie ou manifestations systémiques (autres que ténosynovites) Infliximab ou étanercept ou adalimumab + MTX MTX + sulfasalazine + hydroxychloroquine + corticoïdes! Prescription de corticoïdes Toujours en association à un traitement de fond après diagnostic confirmé, l indication et la durée sont du ressort de l avis spécialisé, éventuellement, dans l attente de l effet des traitements de fond Dose minimale efficace : ne pas dépasser 10 mg/jour ou 0,15 mg/kg/jour de prednisone per os ou équivalent

28 En cas d échec d un ou plusieurs anti-tnf? Résistance primaire: Biothérapie de 2 ème ligne Echappement: 2 ème anti-tnf ou 2 ème ligne Echappement à un 2 ème anti-tnf: 2 ème ligne

29 CONCLUSION Dépistage précoce Savoir éliminer ce qui n est pas une PR Avis spécialisé rapide (échographie) Ne pas «noyer» le patient de corticoïdes par voie orale Informer qu il n existe pas de traitement qui permette la guérison mais qu il existe un arsenal thérapeutique vaste et adapté

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 mars 2007 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009

Rhumatismes inflammatoires. Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Rhumatismes inflammatoires Dr Jacquier IFSI Croix Rouge 23 mars 2009 Polyarthrite Rhumatoïde PR La plus fréquente des polyarthrites chroniques 1% de la pop. Femmes ++. 50 ans Signes fonctionnels Douleur

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 novembre 2009 LEDERTREXATE 5 mg, solution injectable B/1 ampoule de 2 ml (Code CIP : 315 012-5) LEDERTREXATE 25 mg, solution injectable B/1 ampoule de 1 ml (Code CIP

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

Prise en charge médicamenteuse de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR)

Prise en charge médicamenteuse de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) Prise en charge médicamenteuse de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) Cours du mardi 24 novembre 2009 IFSI 2 ième année Module Rhumato - Orthopédie V. SERVANT Interne en pharmacie Généralités - 1 PR = rhumatisme

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS POLYARTHRITE RHUMATOIDE Traitements classiques Antimalariques Sels d or D-Penicillamine

Plus en détail

Avis 8 18 Décembre 2012

Avis 8 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 8 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation ENBREL (DCI : Etanercept

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Biothérapie. Damien LOEUILLE

Biothérapie. Damien LOEUILLE Biothérapie Damien LOEUILLE PU-PH Rhumatologie Service de Rhumatologie du CHU Brabois Metz 2 février 2008 Quel est la place des biothérapies dans la prise en charge thérapeutique PR? Faut il réaliser un

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie :

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie : ANNEXE A : Formulaire de première demande Formulaire de première demande de remboursement de la spécialité HUMIRA pour une spondylarthrite axiale sévère sans signes radiographiques de spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION INTRODUCTION Une extension d indication a été octroyée au laboratoire PFIZER le 02 février 2007 pour sa spécialité Celebrex 100 mg et 200

Plus en détail

ANDRIANJAFISON Francia

ANDRIANJAFISON Francia ANDRIANJAFISON Francia PLACE DE LA CORTICOTHERAPIE DANS LA PRISE EN CHARGE DES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES : REALITES ET PERSPECTIVES A ANTANANARIVO Thèse de Doctorat en Médecine 2 UNIVERSITE

Plus en détail

Biothérapies en rhumatologie. Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen

Biothérapies en rhumatologie. Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen Biothérapies en rhumatologie Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen Les cytokines Messagers solubles de nature protéique synthétisées par les cellules du système immunitaire, ou par d autres

Plus en détail

Pseudopolyarthrite Rhizomélique (P.P.R.) (119b) PrOFESSEUR Christian MASSOT Juillet 2002

Pseudopolyarthrite Rhizomélique (P.P.R.) (119b) PrOFESSEUR Christian MASSOT Juillet 2002 Pseudopolyarthrite Rhizomélique (P.P.R.) (119b) PrOFESSEUR Christian MASSOT Juillet 2002 Pré-Requis : Enseignement de séméiologie Index : Pseudopolyarthrite rhizomélique (PPR), Polymialgia rheumatica,

Plus en détail

Biothérapies en rhumatologie. Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille

Biothérapies en rhumatologie. Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille Biothérapies en rhumatologie Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille Dans quelles pathologies utilisent -on les biothérapies? Polyarthrite rhumatoïde Spondylarthrite ankylosante Rhumatisme psoriasique

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008 SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Spondylarthrites Décembre 2008 OBJECTIFS - Mieux identifier les patients atteints de spondylarthrite afin de raccourcir le délai entre l apparition des symptômes

Plus en détail

RHUMATISMES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES DE L ADULTE : diagnostic et prise en charge initiale par le généraliste. DOSSIER DOCUMENTAIRE

RHUMATISMES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES DE L ADULTE : diagnostic et prise en charge initiale par le généraliste. DOSSIER DOCUMENTAIRE RHUMATISMES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES DE L ADULTE : diagnostic et prise en charge initiale par le généraliste. DOSSIER DOCUMENTAIRE Document établi avec le concours méthodologique de la HAS et conforme

Plus en détail

Les Spondylarthrites

Les Spondylarthrites Les Spondylarthrites Le concept de spondylarthrite Ensemble de rhumatisme inflammatoires chroniques qui partagent certaines de leurs manifestations cliniques ainsi qu un terrain génétique commun. Le concept

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde, rémission et imagerie.

Polyarthrite rhumatoïde, rémission et imagerie. Polyarthrite rhumatoïde, rémission et imagerie. Pr. Philippe Gaudin Clinique de Rhumatologie CHU Grenoble-Hôpital Sud GREPI-TIMC-IMAG UMR CNRS 5525 La rémission est-elle en 2011 un objectif raisonnable?

Plus en détail

Item 123. Psoriasis. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques

Item 123. Psoriasis. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques 20 Item 123 Psoriasis Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. COFER Connaître les particularités cliniques,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 octobre 2009 CELEBREX 100 mg, gélule B/30 - Code CIP 354 368.1 CELEBREX 200 mg, gélule B/30- Code CIP 354 370.6 Laboratoire PFIZER Code ATC : M01AH01 Liste I Date

Plus en détail

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Les rhumatismes inflammatoires Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Arthrite Rhumatoïde (RA) Voorstelling van de ziekte Arthrite Rhumatoïde Inflammation chronique des

Plus en détail

Le Traitement. Information Prise en charge médico-psychologique Traitements médicamenteux Rééducation Chirurgie Prise en charge sociale

Le Traitement. Information Prise en charge médico-psychologique Traitements médicamenteux Rééducation Chirurgie Prise en charge sociale Le Traitement Information Prise en charge médico-psychologique Traitements médicamenteux Rééducation Chirurgie Prise en charge sociale Une équipe soignante pluridisciplinaire Le traitement de la PR fait

Plus en détail

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Épidémiologie du rhumatisme

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde

Polyarthrite rhumatoïde RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Polyarthrite rhumatoïde Diagnostic et prise en charge initiale RECOMMANDATIONS Cette recommandation de bonne pratique a été suspendue dans l attente de son acutalisation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 17 septembre 2014 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables

Plus en détail

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Les spondylarthopathies 0.2% de la population en France Arthrites Réactionnelles rares S. Ankylosante

Plus en détail

Traitement actuel de la polyarthrite rhumatoïde

Traitement actuel de la polyarthrite rhumatoïde La Revue de médecine interne 30 (2009) 1067 1079 Mouvement thérapeutique Traitement actuel de la polyarthrite rhumatoïde Current treatment of rheumatoid arthritis P. Carli, C. Landais, M. Aletti, J.-M.

Plus en détail

Pour 12.000 euros de plus par patient et par an dans la polyarthrite rhumatoïde 06/09/2013

Pour 12.000 euros de plus par patient et par an dans la polyarthrite rhumatoïde 06/09/2013 06/09/2013 - Pour 12.000 euros de plus par patient et par an dans la polyarthrite rhumatoïde, les biothérapies ne font pas mieux finalement que l association bon marché de 2 vieilles molécules. Comment

Plus en détail

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 En cas d'échec à un anti TNF Rituximab ou Abatacept? Abatacept ou Rituximab?

Plus en détail

26 ES RHUMATOLOGIE PRATIQUE CAP 15 JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 RENCONTRES DE. www.rhumatologie-pratique.com PARTICIPATION GRATUITE

26 ES RHUMATOLOGIE PRATIQUE CAP 15 JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 RENCONTRES DE. www.rhumatologie-pratique.com PARTICIPATION GRATUITE PARTICIPATION GRATUITE 26 ES programme PRÉLIMINAIRE* *sous réserve de modifications RENCONTRES DE RHUMATOLOGIE PRATIQUE JEUDI 2 & VENDREDI 3 FÉVRIER 2012 CAP 15 1-13, quai de Grenelle - Paris 15 e PRÉSIDENT

Plus en détail

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Liens d intérêt Intérêts financiers : aucun Liens durables ou permanents : aucun Interventions

Plus en détail

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010

Lombalgie inflammatoire. François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Lombalgie inflammatoire François Couture Rhumatologue Hôpital Maisonneuve Rosemont Avril 2010 Pronostic d une lombalgie aigue 1mois: 66 à 75% encore symptomatiques quelques limitations fonctionnelles 82

Plus en détail

POLYARTHRITE RHUMATOÏDE/ RHEUMATOID ARTHRITIS. Jacques Morel et Bernard Combe. Service d'immuno-rhumatologie, CHU Lapeyronie 34295 MONTPELLIER cedex 5

POLYARTHRITE RHUMATOÏDE/ RHEUMATOID ARTHRITIS. Jacques Morel et Bernard Combe. Service d'immuno-rhumatologie, CHU Lapeyronie 34295 MONTPELLIER cedex 5 1 Rev Prat. 2006 Mar 15;56(5):553-62 POLYARTHRITE RHUMATOÏDE/ RHEUMATOID ARTHRITIS Jacques Morel et Bernard Combe Service d'immuno-rhumatologie, CHU Lapeyronie 34295 MONTPELLIER cedex 5 La polyarthrite

Plus en détail

. Arthritepsoriasique

. Arthritepsoriasique Les traitements biologiques dans les rhumatismes inflammatoires Dr Clio RIBBENS Service de Rhumatologie. Centre HospitalierUniversitairede Liège Nouveautés dans l'arthrite : Thérapeutiques anti-nf a..

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Arthrite juvénile idiopathique. Protocole national de diagnostic et de soins

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Arthrite juvénile idiopathique. Protocole national de diagnostic et de soins LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Arthrite juvénile idiopathique Protocole national de diagnostic et de soins Juillet 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute

Plus en détail

Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites

Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Diagnostic, prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites RECOMMANDATIONS Décembre

Plus en détail

Psoriasis. Dr Franck Delesalle. CHRU Lille

Psoriasis. Dr Franck Delesalle. CHRU Lille Psoriasis Nouvelles thérapeutiques Dr Franck Delesalle Clinique i Dermatologique CHRU Lille Traitements locaux Thérapeutiques usuelles Émollients, Eucérin, Psoriane, Kératolytiques urée 10 % Eucérin, Ac

Plus en détail

Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier

Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier M. R, né le 23/05/66 Depuis l enfance Crises de polyarthrite (asymétrique) Myalgies déclenchées par le froid Éruption fugace papuleuse, prurigineuse;

Plus en détail

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Définition...1 2 Épidémiologie du rhumatisme psoriasique...2 3 Signes cliniques...3 3. 1 Présentation clinique habituelle

Plus en détail

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte Psoriasis et travail dans le BTP Pr E. Delaporte 30 Mai 2013 Janvier 2013 : File active de 335 malades traités (293) ou ayant été traités (42) par immunosupp./ modulateurs (MTX CyA biomédicaments) 214

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse S Lozano Hôpital Larrey 08 Octobre 2010 Les métastases osseuses Fréquentes 3 ème localisation (poumon, foie) 30 à 50% des patients 40% dans

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

TRAITEMENT DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE TRAITEMENT DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE RÉVOLUTION DES PRINCIPES DE TRAITEMENT Mise à disposition de nouvelles molécules Traitements de fond classiques ( Méthotrexate, Salazopyrine ) : plus efficaces

Plus en détail

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13 Anatomie Enthésopathies Docteur Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie CHU Angers 18.10.2013 Symphyse pubienne Coxo-fémorales Bursopathies Sacroiliaques 4 tableaux 3 grands cadres Douleur lombofessière

Plus en détail

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique Prescription de morphiniques chez le sujet âgé Cas clinique Clinique 1 Me G. 71 ans. Mariée, 2 enfants Algies diffuses depuis l âge l de 14 ans. Début des douleurs par des cervicalgies et scapulalgies

Plus en détail

La polyarthrite rhumatoïde : urgence d agir!

La polyarthrite rhumatoïde : urgence d agir! Décembre 2014 12 La polyarthrite rhumatoïde : urgence d agir! MARK HAZELTINE, MD, FRCPC CENTRE DE RHUMATOLOGIE DE LAVAL JEAN-LUC TREMBLAY, MD, FRCPC CENTRE HOSPITALIER RÉGIONAL DE TROIS-RIVIÈRES Déjà dix

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations SEMESTRE 4 UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs 7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations Etude de l'appareil locomoteur (articulations, os, muscles, tendons) Douleur en

Plus en détail

Analyse pharmaco-économique des anti-tnf alpha dans le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde en France.

Analyse pharmaco-économique des anti-tnf alpha dans le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde en France. Synthèse Bibliographique en Biologie et Biotechnologie Janvier 2012 Analyse pharmaco-économique des anti-tnf alpha dans le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde en France. Problématique : Jusqu où la

Plus en détail

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Elle est composée du cotyle et de la tête fémorale. Le cotyle fait partie de l os iliaque, qui est l os du bassin. La tête fémorale est située à la partie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 11 avril 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 11 avril 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 11 avril 2012 ENBREL 25 mg, poudre pour solution injectable B/4 flacons (CIP : 358 517.1) ENBREL 25 mg, poudre et solvant pour solution injectable B/4 flacons et 4 seringues

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue

Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue Nathalie Quiles Tsimaratos Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Les formes cliniques cutanées En plaques : dermatose érythématosquameuse

Plus en détail

Compression Nerf ulnaire coude

Compression Nerf ulnaire coude Compression Nerf ulnaire coude site de compression Arcade du cubital antérieur Défile epitrochléoolécranien Atteinte Nerf ulnaire Parésthésie D4-D5 Perte de force : interosseux 1 Compression Nerf ulnaire

Plus en détail

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021 Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges Membre enseignant chercheur EA 4021 Rhumatisme inflammatoire chronique Prévalence des SA ies en Europe = 1 à 2% Age moy : 26 ans, ratio homme/femme:

Plus en détail

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis Trucs du métier Son épidémiologie et son expression Le psoriasis est une maladie cutanée inflammatoire chronique qui touche de 1 % à 3 % de la population

Plus en détail

Biothérapies en rhumatologie ADP 2013

Biothérapies en rhumatologie ADP 2013 Biothérapies en rhumatologie ADP 2013 Aspects cliniques et radiographiques. (Dr Smolen) Aspects cliniques et radiographiques. (Dr Smolen) Les Biothérapies Définition : utilisation de produits d origine

Plus en détail

CAT devant une boiterie de hanche

CAT devant une boiterie de hanche DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2011 - PARIS CAT devant une boiterie de hanche Zaga PEJIN Boiterie Signe clinique Asymétrie du pas Causes plus habituelles : Douleur Raideur articulaire membre

Plus en détail

Spondylarthrite juvénile. Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010

Spondylarthrite juvénile. Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010 Spondylarthrite juvénile Dr Sandrine Lacassagne Hôpital Necker 25 Novembre 2010 Formes de spondylarthrite de l adulte (1) Spondylarthrite ankylosante: critères de New York modifiés Sacroiliite radiologique

Plus en détail

Histoire de La Polyarthrite Rhumatoide. Mars 2010

Histoire de La Polyarthrite Rhumatoide. Mars 2010 Histoire de La Polyarthrite Rhumatoide Dr I Henry-Desailly Mars 2010 Polyarthrite rhumatoïde n Maladie inflammatoire chronique, systémique d étiologie inconnue n Pathogenèse complexe et multifactorielle

Plus en détail

Spondylarthrite grave

Spondylarthrite grave Titre du document (En-tête) GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Spondylarthrite grave Décembre 2008 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service communication 2, avenue

Plus en détail

LES FACTEURS PREDICTIFS D'INFECTION AU COURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDE ( APROPOS DE 164 CAS)

LES FACTEURS PREDICTIFS D'INFECTION AU COURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDE ( APROPOS DE 164 CAS) ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BENABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES LES FACTEURS PREDICTIFS D'INFECTION AU COURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

Plus en détail

Lombalgies inflammatoires de l homme jeune

Lombalgies inflammatoires de l homme jeune Lombalgies inflammatoires de l homme jeune Auteur : Dr Éric TOUSSIROT, Besançon Comité éditorial : Dr Laure GOSSEC, Paris Dr Henri NATAF, Mantes-La-Jolie Relecteurs CFMR : Pr Bernard DUQUESNOY, Lille Pr

Plus en détail

LES ANTI TNF ALPHA. Dr. Myriam Blandin

LES ANTI TNF ALPHA. Dr. Myriam Blandin LES ANTI TNF ALPHA Dr. Myriam Blandin Maladie de Crohn Polyarthrite rhumatoïde Bloquent le TNFα en excès diminution de l inflammation des tissus Année com. DCI Spécialités Voie d'adm. Disponible en

Plus en détail

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Service d Orthopédie, d de Traumatologie, de Chirurgie Plastique et Reconstructrice et assistance Main Pr OBERT, Pr GARBUIO, Pr TROPET - C.H.U. Jean

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE RAKOTOMALALA Hoby Nomena RALANDISON Stéphane La Rhumatologie au Quotidien, mars 2014 Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar (APR) 1 Introduction Hanche: ceinture

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DE L EDUCATION DU PATIENT SUR L OBSERVANCE DU PORT DE L ORTHESE DE REPOS DE MAIN DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

EVALUATION DE L IMPACT DE L EDUCATION DU PATIENT SUR L OBSERVANCE DU PORT DE L ORTHESE DE REPOS DE MAIN DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE EVALUATION DE L IMPACT DE L EDUCATION DU PATIENT SUR L OBSERVANCE DU PORT DE L ORTHESE DE REPOS DE MAIN DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE Emilie LEBLONG, Anne-Cécile BARRE, Aleth PERDRIGER, Isabelle BONAN

Plus en détail

Les formes cliniques. Maxime Breban

Les formes cliniques. Maxime Breban Reconnaître la Spondylarthrite en 2011 Les formes cliniques Maxime Breban maxime.breban@apr.aphp.fr Qu'est-ce que les rhumatismes inflammatoires? Inflammation chronique des articulations Maladies complexes

Plus en détail

32 Syndrome du tunnel cubital

32 Syndrome du tunnel cubital 32. Syndrome du tunnel cubital 201 32 Syndrome du tunnel cubital SYNDROME CLINIQUE Le syndrome du tunnel cubital est une cause rare de douleur et de faiblesse de la partie latérale de l avant-bras qui

Plus en détail

rhumatoïde DES de Biologie médicale Cours d immunologie 2012-2013 Vincent Elsermans

rhumatoïde DES de Biologie médicale Cours d immunologie 2012-2013 Vincent Elsermans Polyarthrite rhumatoïde DES de Biologie médicale Cours d immunologie 2012-2013 Vincent Elsermans Plan Notions cliniques Démarche diagnostique Les facteurs rhumatoïdes : techniques, performances Les anticorps

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

Les douleurs articulaires dans la pratique

Les douleurs articulaires dans la pratique ARTICLE DE REVUE 618 Orientations pour réaliser un bilan judicieux Les douleurs articulaires dans la pratique Diego Kyburz Rheumatologie, Universitätsspital Basel Les douleurs articulaires font partie

Plus en détail

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Rationnel Lymphocyte B Rationnel Costimulation Lymphocyte B Lymphocyte T Cytokines Th2 Anticorps anti CD 20 Le Rituximab

Plus en détail

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM Résumé de la soirée et conclusions du Dr Brigitte CHAPOT par rapport aux pathologies traitées

Plus en détail

Auto-immunité CONFÉRENCE RÉSUMÉ

Auto-immunité CONFÉRENCE RÉSUMÉ Jean-Jacques PERRIER* Auto-immunité Le dosage des anticorps antiprotéines citrullinées : intérêt pour le diagnostic et le pronostic de la polyarthrite rhumatoïde D après les interventions des Professeurs

Plus en détail

AU CŒUR DE L ARTHRITE

AU CŒUR DE L ARTHRITE AU CŒUR DE L ARTHRITE Bernard R. Lauwerys Service de Rhumatologie, UCL Mai 2014 Quel est le diagnostic? Education slide ACR Quel est le bon traitement? Traitement 1 ligne DMARDs Methotrexate (Ledertrexate

Plus en détail

Une gestion novatrice des médicaments sur ordonnance mise au point par la Great-West. Jean-François Langlais Directeur Régional

Une gestion novatrice des médicaments sur ordonnance mise au point par la Great-West. Jean-François Langlais Directeur Régional Une gestion novatrice des médicaments sur ordonnance mise au point par la Great-West Jean-François Langlais Directeur Régional Au programme Aperçu du contexte actuel de l assurance médicaments Mécanismes

Plus en détail

INDUCTION DES LYMPHOCYTES T- RÉGULATEURS PAR IL2 A TRÈS FAIBLE DOSE DANS LES PATHOLOGIES AUTO- IMMUNES ET INFLAMMATOIRES APPROCHE TRANSNOSOGRAPHIQUE

INDUCTION DES LYMPHOCYTES T- RÉGULATEURS PAR IL2 A TRÈS FAIBLE DOSE DANS LES PATHOLOGIES AUTO- IMMUNES ET INFLAMMATOIRES APPROCHE TRANSNOSOGRAPHIQUE INDUCTION DES LYMPHOCYTES T- RÉGULATEURS PAR IL2 A TRÈS FAIBLE DOSE DANS LES PATHOLOGIES AUTO- IMMUNES ET INFLAMMATOIRES APPROCHE TRANSNOSOGRAPHIQUE Etude clinique N NCT01988506 Inves9gateur coordinateur

Plus en détail

Cas clinique Jeanne. Luc Vandromme (Reims) Bruno Bonaz (Grenoble)

Cas clinique Jeanne. Luc Vandromme (Reims) Bruno Bonaz (Grenoble) Luc Vandromme (Reims) Bruno Bonaz (Grenoble) Jeanne 23 ans, étudiante, fumeuse, appendicectomisée Tableau de TFI depuis 3 ans Mais : amaigrissement de 5 kgs en 3 mois état subfébril le soir 6 selles liquides

Plus en détail

Actualités dans la SEP. Docteur Sophie Géhin. Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne

Actualités dans la SEP. Docteur Sophie Géhin. Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne Actualités dans la SEP Docteur Sophie Géhin Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne PLAN I. Epidémiologie et étiologie II. Présentation clinique et évolution III. Critères diagnostiques

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

PHYSIOTHERAPIE ET RHUMATISMES INFLAMMATOIRES

PHYSIOTHERAPIE ET RHUMATISMES INFLAMMATOIRES PHYSIOTHERAPIE ET RHUMATISMES INFLAMMATOIRES Cercle de Qualité Le Merle d Aubigné (CQMdA) Bodmer Eveline, Baumberger Dominique, Bensaddik-Brunner Verena, Canova Danielle, Dosso Elena, Dunand Alain, Finazzi

Plus en détail

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans)

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Recommandations pour la pratique clinique Septembre 2004 (ANAES) CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Définition

Plus en détail

Marc LÉMANN. Méthotrexate : l'oublié?

Marc LÉMANN. Méthotrexate : l'oublié? Marc LÉMANN Méthotrexate : l'oublié? Connaître les indications et modalités d'utilisation du méthotrexate dans la maladie de Crohn et dans la RCH Connaître les effets indésirables de ce traitement, notamment

Plus en détail

Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014

Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014 Obésité et rhumatismes inflammatoires Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014 Obésité 1 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1985 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for

Plus en détail

MALADIES CHRONIQUES ET TRAVAIL QUELLES CONDITIONS POUR MAINTENIR L ACTIVITE PROFESSIONNELLE. www.maladieschroniques-travail.org

MALADIES CHRONIQUES ET TRAVAIL QUELLES CONDITIONS POUR MAINTENIR L ACTIVITE PROFESSIONNELLE. www.maladieschroniques-travail.org MALADIES CHRONIQUES ET TRAVAIL QUELLES CONDITIONS POUR MAINTENIR L ACTIVITE PROFESSIONNELLE L EXEMPLE DES TMS ET DES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES www.maladieschroniques-travail.org 30 novembre 2009 Contacts

Plus en détail

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires La Lombalgie Douleur rachidienne

Plus en détail

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION UNE CONDUITE DIAGNOSTIQUE SIMPLE fibrinogène ou CRP protéinogramme 2 causes à retenir syndrome inflammatoire dysglobulinémie monoclonale Conduite à tenir devant

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde Vivre avec une polyarthrite rhumatoïde Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT Le traitement endoscopique du canal carpien Dr Jean Luc PELLAT Généralités 2 Intervention la plus pratiquée après la chirurgie de la cartaracte À l Instititut : 7 000 interventions endoscopiques en 10

Plus en détail

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES QU EST-CE QUE LE MDRD? Il s agit d une formule permettant d estimer le débit de filtration glomérulaire et donc la fonction rénale La formule est la suivante :

Plus en détail

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009

Gonarthrose prise en charge. Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Gonarthrose prise en charge Dr M.Baba aissa Rhumatologue Paris EL MENIAA 2009 Définition La gonarthrose est une maladie articulaire chronique du genou caractérisée par une dégradation cartilage. Primitive:

Plus en détail

Item 282 : Spondylarthrite ankylosante

Item 282 : Spondylarthrite ankylosante Item 282 : Spondylarthrite ankylosante COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...4 SPECIFIQUE :...4 I Concept de spondylarthropathie...5

Plus en détail

Arthrite de l enfant. Guide pour les parents et les proches

Arthrite de l enfant. Guide pour les parents et les proches Arthrite de l enfant Guide pour les parents et les proches Chers parents, Les enfants atteints d une inflammation articulaire chronique doivent, si possible, grandir et s épanouir comme tous les autres

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail