Liste de prix des services analytiques Pharmaceutique / Cosmétique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Liste de prix des services analytiques Pharmaceutique / Cosmétique"

Transcription

1 Services analytiques Pharmaceutique / Cosmétique Liste de prix des services analytiques Pharmaceutique / Cosmétique Eurofins Scientific AG Parkstrasse 10 CH-5012 Schönenwerd Tel. +41 (0) Fax +41 (0) Internet Trouvez vos interlocuteurs: Valable à partir du 1er juillet 2012, remplace toutes les listes de prix précédentes..

2 Cher client, Vous trouverez dans cette liste de prix uniquement les tests les plus fréquemment demandés. Eurofins Scientific AG peut vous proposer plus de analyses, dans différents domaines. Vous pouvez également consulter notre liste de prix pour les analyses eaux potables et de baignade, les produits pharmaceutiques et cosmétiques. N hésitez pas à nous contacter, pour toute demande complémentaire. Les prix indiqués correspondent à l analyse d un échantillon. Nous serions également heureux de vous faire parvenir une offre de prix prenant en compte un contrat à long terme ou un volume d échantillons conséquent. Sur notre site internet vous trouverez également des renseignements complémentaires ainsi que les personnes à contacter. Contenu 1 ANALYSES MICROBIOLOGIQUES QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES PREPARATIONS PHARMACEUTIQUES / SUBSTANCE PHARMACEUTIQUE NON STERILES ESSAI DE L EFFICACITE DE LA CONSERVATION ANTIMICROBIENNE CONTROLE MICROBIOLOGIQUE DES PREPARATIONS PHARMACEUTIQUES ET DES SUBSTANCE POUR USAGE PHARMACEUTIQUE NON STERILES SELON LA PH. EUR / TITRAGE MICROBIOLOGIQUE TESTS DES PYROGENES : ESSAI DES ENDOTOXINES BACTERIENNES (QUALITATIF ET QUANTITATIF) SELON LA PH. EUR ANALYSES CHIMIQUES EAU PURIFIEE CONDITIONS GÉNÉRALES 5

3 1 Analyses microbiologiques 1.1 qualité microbiologique des préparations pharmaceutiques / substance pharmaceutique non stériles DGAT (Dénombrement des germes aérobies totaux) Bactéries gram-négatives résistantes aux sels biliaires Escherichia coli Pseudomonas aeruginosa Salmonelles DMLT (Dénombrement des moisissures / Levures totales) Staphylococcus aureus Clostridium perfringens 1.2 Essai de l efficacité de la conservation antimicrobienne Essai de l efficacité de la conservation antimicrobienne selon la Ph. Eur. ou l USP Préparations parentérales et ophtalmiques Préparations pour application locale Préparations orales D autres germes peuvent être testés sur demande 1.3 Contrôle microbiologique des préparations pharmaceutiques et des substance pour usage pharmaceutique non stériles selon la Ph. Eur / VVoie orale : préparations non aqueuses et aqueuses DGAT, DMLT, Escherichia coli Voie rectale DGAT, DMLT Voie buccale, gingivale, cutanée, nasale et auriculaire DGAT, DMLT, Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa Voie d administration par inhalation DGAT, DMLT, Bactéries gram-négatives résistantes aux sels biliaires, Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus Disposition spéciale de la Ph. Eur. pour les préparations pour administration par voie orale contenant des matières premières d origine naturelle (animale, végétale ou minérale), lorsqu un prétraitement antimicrobien est impossible et que l autorité compétente admet une DGAT des matières premières supérieure à 10³ UFC par gramme ou par millilitre. DGAT, DMLT, Bactéries gram-négatives résistantes aux sels biliaires, Salmonelles, Escherichia coli, Staphylococcus aureus

4 Médicaments à base de plantes pour usage oral (Ph. Eur ): Catégorie A TAMC, TYMC, Escherichia coli, Salmonelles Catégorie B DGAT, DMLT, Bactéries gram-négatives résistantes aux sels biliaires, Escherichia coli, Salmonelles Catégorie C DGAT, DMLT, Bactéries gram-négatives résistantes aux sels biliaires, Escherichia coli 1.4 Titrage microbiologique Titrage microbiologique des antibiotiques (selon la Ph. Eur , par exemple titrage de l Erythromycine stéarate, de la Néomycine et d autres antibiotiques) Titrage de l Héparine et des Héparinoïdes 1.5 Tests des pyrogènes : Essai des endotoxines bactériennes (qualitatif et quantitatif) selon la Ph. Eur Techniques de gélification (Limulus Amoebocyte Lysate Assay) Méthode turbidimétrique (Limulus Amoebocyte Lysate Assay) 2 Analyses Chimiques Analyses chimiques selon la Ph. Eur. Analyses chimiques (HPLC, GC, AAS, IR) Agents conservateurs (teneur) (FIN05) 1 parfums allergènes selon la directive EU 2003/15/EG (JJ606) 1 Parfums allergènes élargis (PJJ03) 1 Screening des métaux lourds dans les cosmétiques (PFIN2) eau purifiée Contamination microbienne (Bioburden) Test LAL (Essai des endotoxines bactériennes) COT Couleur, aspect Essai nitrates Essai chlorures Essai métaux lourds Essai sulfates Essai ammonium Essai acidité et alcalinité Essai substances oxydables Essai calcium et magnésium Conductivité Essai résidu à l évaporation

5 Grâce au réseau international du groupe Eurofins et de sa division Pharmaceutique, nous couvrons presque toutes les activités du contrôle qualité avec des offres compétitives. N hésitez pas à transmettre toutes vos demandes à nos spécialistes qu il s agisse d une simple information ou d une offre de prix. 2.2 Conditions générales Les prix ne comprennent pas la TVA et sont valables jusqu'à leurs révocations. Le montant minimal pour la facture mensuelle s élève à CHF Les commandes téléphoniques doivent être confirmées par le client par , courrier ou fax. Lorsque vous envoyez des ne Eurofins Scientific aucune obligation ou responsabilité concernant la confidentialité ou du contenu Il ya la version actuelle des Termes et Conditions d'eurofins Scientific SA, en Suisse, qui peut être consulté sur le

Trouvez vos interlocuteurs: www.eurofins.ch. Valable à partir du 1er juillet 2012, remplace toutes les listes de prix précédentes.

Trouvez vos interlocuteurs: www.eurofins.ch. Valable à partir du 1er juillet 2012, remplace toutes les listes de prix précédentes. Eaux potables et de baignade Page 6 Liste de prix des eaux potables et de baignade Eurofins Scientific AG Parkstrasse 0 CH-502 Schönenwerd Tel. +4 (0) 62 858 7 00 Fax +4 (0) 62 858 7 09 E-mail info@eurofins.ch

Plus en détail

Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier

Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier Dominique Blanc Division autonome de médecine préventive hospitalière Centre Hospitalier Universitaire Vaudois CHUV/DAMPH/Cours/DB/Ctrl_bac_productions_pharm.ppt

Plus en détail

ESSAIS INTERLABORATOIRES MICROBIOLOGIE

ESSAIS INTERLABORATOIRES MICROBIOLOGIE ESSAIS INTERLABORATOIRES MICROBIOLOGIE A35 Eaux : analyses microbiologiques hors Legionella A50 Eaux : analyses microbiologiques Legionella A50a Eaux de TAR : analyses microbiologiques Legionella A54 Eaux

Plus en détail

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti L eau dans le processus de lavagedésinfection et de stérilisation: conditions de mesure des paramètres 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti Les normes Normes sur l eau purifiée (pharma, laboratoire,

Plus en détail

2015-2016 Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau

2015-2016 Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau Semaine : n 13 (du 30/11/15 au 04/12/15) Date : 03/12/2015 Heure : de 9h à 10h Professeur : Pr. Gayot Binôme : n 29 Correcteur

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 092-TEST Version/Versie/Version/Fassung 11 Date

Plus en détail

Vapeur, Eau : analyses, résultats attendus et conséquences

Vapeur, Eau : analyses, résultats attendus et conséquences Vapeur, Eau : analyses, résultats attendus et conséquences Frédy Cavin : expert en stérilisation CHUV Journées des formateurs de la SSSH, 12.2.2013 «Plus une eau est pure, moins elle a de poissons» Proverbe

Plus en détail

Prestations de services Analyses Agroalimentaire

Prestations de services Analyses Agroalimentaire Prestations de services Analyses Agroalimentaire EURL WANYLAB Laboratoire de contrôle de la qualité et de conformité Autorisé par Décision du Ministère du Commerce N 52/2011 du 12/09/2011. Ecole de formation

Plus en détail

- excipient : toutes formes liquides. - lavage : verrerie, matériel

- excipient : toutes formes liquides. - lavage : verrerie, matériel 1) DEFINITIONS L'eau est utilisée comme: - excipient : toutes formes liquides - lavage : verrerie, matériel - agent externe (bain marie, vapeur ) 1 La pharmacopée définit plusieurs type d'eau: A) Eau purifiée:

Plus en détail

INFORMATION 2011 COMMUNE DE DENGES QUALITÉ DE L EAU

INFORMATION 2011 COMMUNE DE DENGES QUALITÉ DE L EAU INFORMATION 211 COMMUNE DE DENGES QUALITÉ DE L EAU EAUSERVICE NOUS METTONS TOUT EN OEUVRE POUR PRÉSERVER L ENVIRONNEMENT ET PRÉVENIR TOUTE ÉVENTUELLE POLLUTION DE L EAU eauservice c est : Le distributeur

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 118-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 118-TEST Version/Versie/Version/Fassung 8 Date d'émission

Plus en détail

Centre Hospitalier Hubert Jegourel - Pontivy CONTROLE DE L EAU POUR HEMODIALYSE GUIDE DE METHODOLOGIE. 1 ère édition H 2 O

Centre Hospitalier Hubert Jegourel - Pontivy CONTROLE DE L EAU POUR HEMODIALYSE GUIDE DE METHODOLOGIE. 1 ère édition H 2 O Centre Hospitalier Hubert Jegourel - Pontivy CONTROLE DE L EAU POUR HEMODIALYSE GUIDE DE METHODOLOGIE 1 ère édition H 2 O Service d hémodialyse - Laboratoire d analyses - Pharmacie - Service Biomédical

Plus en détail

Spécification du produit fini: MOZZARELLA PIZZAIOLO RAPEE, e2kgx6, KB

Spécification du produit fini: MOZZARELLA PIZZAIOLO RAPEE, e2kgx6, KB pagina 1 van 5 Spécification du produit fini: MOZZARELLA PIZZAIOLO RAPEE, e2kgx6, KB 1. Données de l'entreprise om de l'entreprise KAASBRIK.V. Ligne d'adresse 1 Industriepark 1216 Lieu 3545 Halen Pays

Plus en détail

Association des chimistes cantonaux de Suisse. Tarifs. pour. le contrôle officiel des denrées alimentaires

Association des chimistes cantonaux de Suisse. Tarifs. pour. le contrôle officiel des denrées alimentaires pour le contrôle officiel des denrées alimentaires Table des matières A. Généralités 1. But 2. Principe 3. Facturation des frais d'analyse B. Opérations de base C. Annexe Directives pour le calcul des

Plus en détail

(Ordonnance sur l hygiène, OHyg) Dispositions générales. du 26 juin 1995 (Etat le 27 janvier 2004)

(Ordonnance sur l hygiène, OHyg) Dispositions générales. du 26 juin 1995 (Etat le 27 janvier 2004) Ordonnance du DFI sur les exigences d ordre hygiénique et microbiologique concernant les denrées alimentaires, les objets usuels, les locaux, les installations et le personnel 1 (Ordonnance sur l hygiène,

Plus en détail

Annexe IV : Fiches techniques d ingrédients

Annexe IV : Fiches techniques d ingrédients Annexe IV : Fiches techniques d ingrédients FICHE TECHNIQUE CARACTERISATION EXTRAIT ANIMAL DEFINITION DE LA MATIERE PREMIERE UTILISEE POUR L EXTRACTION Espèce animale, Tissus animal, Age des animaux utilisés

Plus en détail

Les bactéries. de recycler la matière Participent dans la fabrication d aliments et de médicaments

Les bactéries. de recycler la matière Participent dans la fabrication d aliments et de médicaments Les bactéries Apparues il y a 3,5 milliards d années, les bactéries sont les organismes vivants les plus diversifiés et les plus répandus sur Terre. Appartenant au monde des microbes, elles mesurent en

Plus en détail

LE RISQUE MICROBIEN DANS LES I.A.A.

LE RISQUE MICROBIEN DANS LES I.A.A. LE RISQUE MICROBIEN DANS LES I.A.A. 1. LES MICROORGANISMES DANS LES IAA 2. COMMENT MAÎTRISER CE RISQUE TD 1. LES TOXI-INFECTIONS D ORIGINE BACTERIENNE TD 2. LES RISQUES LIES AUX MOISISSURES 1. LES MICROORGANISMES

Plus en détail

Université Paris 12 IUP SIAL Mlle ROUX 17/11/03 NOVELLO Célia TAP Julien

Université Paris 12 IUP SIAL Mlle ROUX 17/11/03 NOVELLO Célia TAP Julien Université Paris 12 IUP SIAL Mlle ROUX 17/11/03 NOVELLO Célia TAP Julien TP de microbiologie : ANALYSES PLATS CUISINES I. Introduction Le but de ce TP est d analyser un plat cuisiné, le hachis Parmentier,

Plus en détail

Qualité de l eau distribuée par réseau

Qualité de l eau distribuée par réseau Thème: eau > public cible : consommateurs d eau potable Qualité de l eau distribuée par réseau Qualité de l eau destinée à la consommation humaine période 2005-2006-2007 Version 2010 Plus d infos : www.bruxellesenvironnement.be

Plus en détail

Information sur la qualité de l'eau distribuée en 2013

Information sur la qualité de l'eau distribuée en 2013 Administration, Quai Maria-Belgia 18 CH 1800 Vevey Information sur la qualité de l'eau distribuée en 2013 Ressources En 2013, la production globale du SIGE en eau de boisson s'élève à plus de 11.8 millions

Plus en détail

Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel

Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel 1 Principe Importance de la mesure de la teneur en chlore actif La mesure de la teneur en chlore actif est très importante pour un fabricant, un préparateur

Plus en détail

Comptage Hétérotrophe sur Plaque (CHP)

Comptage Hétérotrophe sur Plaque (CHP) Comptage Hétérotrophe sur Plaque (CHP) École Secondaire But: Déterminer si un échantillon d'eau est dans la norme des recommandations canadiennes pour l'eau potable en ce qui concerne la croissance bactérienne.

Plus en détail

CONTRÔLE DE QUALITE DES

CONTRÔLE DE QUALITE DES CONTRÔLE DE QUALITE DES MEDICAMENTS Présenté par Dr ABOLI THIERRY Responsable des relations extérieurs et des analyses des dispositifs médicaux 1 PLAN - Définition - Présentation LNSP - Référentiels -

Plus en détail

Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques

Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques Marie-Florence Thomas Ecole des Métiers de l Environnement Situation à risques Situation à risque

Plus en détail

Structure de la bactérie

Structure de la bactérie Structure de la bactérie 1 Le cytoplasme Hydrogel colloïdal ADN chromosomique (1) et plasmidique 1 Le cytoplasme ARN ribosomal 10 000 à 20 000 ribosomes/bactérie 63 % ARNr 37% protéines Synthèse des

Plus en détail

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale Produit Paramètre microbiologiques Valeur de tolérance UFC Eau potable Salmonelles spp nd/5 l Eau potable non traitée: - à la source - dans le réseau de distribution Eau potable traitée: - après le traitement

Plus en détail

MALADIES AERODIFFUSEES

MALADIES AERODIFFUSEES MALADIES AERODIFFUSEES Les maladies aérodiffusées sont responsables d environ 25 à 50% de toute la pathologie qui demande une intervention chirurgicale. Une grande partie de celles-ci se caractérisent

Plus en détail

CATALOGUE DES PRESTATIONS. Mai 2015. Proximité, Réactivité, Expertise : Nos compétences pour répondre à vos besoins. www.savoie-labo.

CATALOGUE DES PRESTATIONS. Mai 2015. Proximité, Réactivité, Expertise : Nos compétences pour répondre à vos besoins. www.savoie-labo. CATALOGUE DES PRESTATIONS Mai 2015 SAVOIE LABO est une filiale du 23 allée du lac d Aiguebelette Savoie Technolac BP 251 73374 Le Bourget du Lac cedex LE LABORATOIRE Laboratoire de contrôle spécialisé

Plus en détail

Plus d élan pour votre business

Plus d élan pour votre business Liste des prix de location > Entreprise > Comptabilité > Salaire Kaufmännische Software Plus d élan pour votre business Liste Valable des à prix partir de locations du 1 janvier 2016 1 Informations générales

Plus en détail

Expositions microbiennes liées aux piscines Rapports d expertise collective de l Anses juin 2010 / janvier 2013

Expositions microbiennes liées aux piscines Rapports d expertise collective de l Anses juin 2010 / janvier 2013 Expositions microbiennes liées aux piscines Rapports d expertise collective de l Anses juin 2010 / janvier 2013 Françoise Enkiri Laboratoire d Hygiène de la Ville de Paris Académie Nationale de Pharmacie

Plus en détail

PRINCIPAUX MICROORGANISMES PATHOGENES

PRINCIPAUX MICROORGANISMES PATHOGENES Coliformes thermotolérants, Escherichia coli fécale, eaux usées, sol, matières premières non décontaminées Pas, sauf Escherichia coli O157:H7 et E.coli STEC pathogène Développement entre 10 et 48 C ph

Plus en détail

Sécurisation des points d eau Filtre terminal tous germes durée 62 jours

Sécurisation des points d eau Filtre terminal tous germes durée 62 jours Sécurisation des points d eau Filtre terminal tous germes durée 62 jours Dr Laure BELOTTI, Praticien contractuel, Laboratoire d'hygiène hospitalière, CHU de STRASBOURG Dr. Arnaud FLORENTIN, Assistant Hospitalo-Universitaire

Plus en détail

Liquides externes. Liquides externes. Liquides externes Collyres Injectables. Collyres Injectables

Liquides externes. Liquides externes. Liquides externes Collyres Injectables. Collyres Injectables Préparations des médicaments Cours de 2ème en petites Année quantités de Master en Pharmacie, Préparation collyres, injectables des médicaments en petites quantités Section des Sciences pharmaceutiques

Plus en détail

Un guide de traitement de l eau du puits

Un guide de traitement de l eau du puits Un guide de traitement de l eau du puits Dispositifs de traitement de l'eau à usage domestique Les problèmes relatifs à la qualité de l'eau décrits dans la présente feuille d'information pourraient être

Plus en détail

QUALITE DE L EAU DANS LES ETABLISSEMENTS DE SANTE

QUALITE DE L EAU DANS LES ETABLISSEMENTS DE SANTE QUALITE DE L EAU DANS LES ETABLISSEMENTS DE SANTE Synthèse bibliographique réalisée par l Office international de l eau (1998) pour le DGS INTRODUCTION Que ce soit dans un établissement de santé privé

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-2383 rév. 4

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-2383 rév. 4 Convention N 3572 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-2383 rév. 4 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Réglementation et recommandations applicables POINT SUR LES ENDOSCOPES. 2 types de traitement. Niveau de désinfection. Manuel

Réglementation et recommandations applicables POINT SUR LES ENDOSCOPES. 2 types de traitement. Niveau de désinfection. Manuel POINT SUR LES ENDOSCOPES Réglementation et recommandations applicables Service d Expertises en Hygiène Hospitalière - 1 Service d Expertises en Hygiène Hospitalière - 2 Niveau de désinfection 2 types de

Plus en détail

03/11/2014. Hygiène des mains A. Systématiquement à la sortie de la chambre B. Uniquement si contact avec le patient

03/11/2014. Hygiène des mains A. Systématiquement à la sortie de la chambre B. Uniquement si contact avec le patient Pour faire le point... 7 situations avec précautions complémentaires Vous prenez en charge un patient présentant un ulcère variqueux colonisé par Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM).

Plus en détail

POURQUOI L HYGIENE 05/10/2011. Bactéries Virus Champignons (levures et moisissures) Parasites A.T.N.C (prion) HYGIENE - PROPRETE ET PREVENTION

POURQUOI L HYGIENE 05/10/2011. Bactéries Virus Champignons (levures et moisissures) Parasites A.T.N.C (prion) HYGIENE - PROPRETE ET PREVENTION GENERALITES EN HYGIENE NOTIONS DE MICROBIOLOGIE PRECAUTIONS STANDARD ANTISEPTIQUES ET DESINFECTANTS HYGIENE - PROPRETE ET PREVENTION POURQUOI L HYGIENE HYGIENE = PROPRETE HYGIENE = PREVENTION DES INFECTIONS

Plus en détail

Evolutions du Système de Management de la Qualité dans les Industries de Nutrition Animale. Pascal LE PAIH

Evolutions du Système de Management de la Qualité dans les Industries de Nutrition Animale. Pascal LE PAIH Evolutions du Système de Management de la Qualité dans les Industries de Nutrition Animale Pascal LE PAIH SOMMAIRE MANAGEMENT DE LA QUALITE DANS LES INDUSTRIES DE NUTRITION ANIMALE PLAN DE SURVEILLANCE

Plus en détail

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0268

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0268 Norme internationale : ISO/CEI 17025:2005 Norme suisse : SN EN ISO/CEI 17025:2005 Bioexam AG Maihofstrasse 95a Case postale 6858 CH-6000 Lucerne 6 Responsable : Candid Bucher Responsable SM : Nathalie

Plus en détail

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197 Norme internationale : ISO/CEI 17025:2005 Norme suisse : SN EN ISO/CEI 17025:2005 ABL Analytics SA Rue Victor-Helg 18 2800 Delémont Responsable : Responsable SM : Blaise Allemann Lucas Costato Téléphone

Plus en détail

Germes totaux parm! après 48 h à 36'C

Germes totaux parm! après 48 h à 36'C E-MAIL: sebesf^sebes.lu INTERNET: www.sebes.lu Esch-sur-Sûre, le ECHANTILLON N': 15-2585 Nom de VéchantiHon: Feulen réseau local 1 REC-706-06/R15 DEA15/33-01 Dlstiibutlon d'eau des Ardennes LU 8707 Useldange

Plus en détail

SYNDICAT NATIONAL DES FABRICANTS DE PRODUITS SURGELES ET CONGELES

SYNDICAT NATIONAL DES FABRICANTS DE PRODUITS SURGELES ET CONGELES SYNDICAT NATIONAL DES FABRICANTS DE PRODUITS SURGELES ET CONGELES RECOMMANDATIONS DE CRITÈRES MICROBIOLOGIQUES DES PRODUITS SURGELÉS ET CONGELÉS I. INTRODUCTION Le Règlement (CE) n 2073/2005 concernant

Plus en détail

L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP

L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP Quelques rappels de base Analyse des dangers : - Caractéristiques - Méthodologie Conclusion Un exemple : Procédé «Terrine de viande» 2 Quelques

Plus en détail

IMPD: Comment construire son dossier Qualité

IMPD: Comment construire son dossier Qualité IMPD: Comment construire son dossier Qualité Isabelle BOSQ Responsable Adjointe CMC&RA Pharm D., M. Sc i.bosq@amatsigroup.com 06Juillet 2016 Séminaire ARC Pharma Sommaire de la présentation - Basée sur

Plus en détail

SecuSan Le nouveau standard d hygiène Testé cliniquement

SecuSan Le nouveau standard d hygiène Testé cliniquement SecuSan Le nouveau standard d hygiène Testé cliniquement SecuSan Le nouveau standard d'hygiène Le problème Extrait du communiqué de presse émis le 8 juillet 2011 par le Ministère fédéral allemand de la

Plus en détail

Le partenaire spécialisé en microbiologie traditionnelle et alternative

Le partenaire spécialisé en microbiologie traditionnelle et alternative Le partenaire spécialisé en microbiologie traditionnelle et alternative Historique 1990 : Création de la société ACM (Analyses et Conseils Microbiologiques) spécialisée en microbiologie et hygiène des

Plus en détail

T E C H N O L O G I E F U T U R I S T E. Système online pour la surveillance permanente de la qualité de l eau

T E C H N O L O G I E F U T U R I S T E. Système online pour la surveillance permanente de la qualité de l eau T E C H N O L O G I E F U T U R I S T E Système online pour la surveillance permanente de la qualité de l eau système online pour la surveillance permanente de la qualité de l eau vonrollhydrobox est un

Plus en détail

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation.

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Article 1 er.- En application des dispositions de l article 1 er du décret exécutif n 92-65

Plus en détail

Plus sûre & plus efficace

Plus sûre & plus efficace Innovation Mousse lavante désinfectante pour les mains Plus sûre & plus efficace Efficacité renforcée par le Peroxyde d Hydrogène Accéléré La référence mondiale en solutions d hygiène cutanée pour les

Plus en détail

Analyses bactériologiques alimentaires

Analyses bactériologiques alimentaires LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D' ANALYSES Analyses bactériologiques alimentaires 1 - Présentation lozere.fr Les analyses consistent à vérifier la conformité des produits alimentaires selon des critères bactériologiques

Plus en détail

Norme générale pour les eaux potables en bouteilles/conditionnées

Norme générale pour les eaux potables en bouteilles/conditionnées Projet de norme tunisienne pour homologation PNT 09.83 (2007) Norme générale pour les eaux potables en bouteilles/conditionnées Indice de classement : 09.83 ICS : 67.160.20 Langue : français Descripteurs

Plus en détail

Science et technique. Écosystèmes microbiens des saucissons et de l environnement. Saucissons secs fermiers du Massif central

Science et technique. Écosystèmes microbiens des saucissons et de l environnement. Saucissons secs fermiers du Massif central LEBERT.qxd 19/1/7 15:3 Page 15 Écosystèmes microbiens des saucissons et de l environnement La France a produit 1 tonnes de produits fermentés séchés en. Cette production peut être industrielle ou fermière.

Plus en détail

Laboratoire Départemental d Analyses 42-44 Route de Guéret 23380 AJAIN Tél. : 05-55-81-87-30 Fax : 05-55-81-87-40 DEMANDEUR de l'analyse

Laboratoire Départemental d Analyses 42-44 Route de Guéret 23380 AJAIN Tél. : 05-55-81-87-30 Fax : 05-55-81-87-40 DEMANDEUR de l'analyse LDA23 DE2501 RensAni00 Identification du prélèvement... NOM Prénom : FICHE DE RENSEIGNEMENTS POUR ANALYSES DES EAUX ALIMENTATION ANIMALE Laboratoire Départemental d Analyses 42-44 Route de Guéret 23380

Plus en détail

689.5 Ordonnance relative aux émoluments de la Régie fédérale des alcools

689.5 Ordonnance relative aux émoluments de la Régie fédérale des alcools Ordonnance relative aux émoluments de la Régie fédérale des alcools (Ordonnance sur les émoluments de la RFA, OEmol-RFA) du 22 novembre 2006 (Etat le 19 décembre 2006) Le Conseil fédéral suisse, vu les

Plus en détail

JOURNEE ALIAS - 29 mars 2011. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC. Delabre, C. Ducrond, E. Beclin, F. Dufossez, D. Descamps CH BETHUNE

JOURNEE ALIAS - 29 mars 2011. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC. Delabre, C. Ducrond, E. Beclin, F. Dufossez, D. Descamps CH BETHUNE Surveillance des bactériémies : un outil pour améliorer la qualité des prescriptions antibiotiques et pour la lutte contre les infections nosocomiales. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC.

Plus en détail

Bénéficiez d une eau pure et saine et prévenez la formation de biofilm

Bénéficiez d une eau pure et saine et prévenez la formation de biofilm MINIMISEZ LES RISQUES DANS LA CONDUITE D EAU DE VOTRE UNITÉ DE SOINS DENTAIRES Bénéficiez d une eau pure et saine et prévenez la formation de biofilm BacTerminator Dentaire la solution sans addition de

Plus en détail

Speedy Breedy Appareil portable polyvalent pour l analyse de contaminations microbiennes. BACTEST Ltd

Speedy Breedy Appareil portable polyvalent pour l analyse de contaminations microbiennes. BACTEST Ltd PRESENTATION BACTEST Ltd La société BACTEST, née en 2009 à Cambridge (UK), a développé un respiromètre microbien pour détecter et surveiller l'activité microbienne dans les liquides et les macérations

Plus en détail

AVIS PRESENTATION DE LA DEMANDE SYNTHESE DE L EVALUATION. Anses - Dossier n 2011-9045 - AGRI-BIOTECH FOLWIN

AVIS PRESENTATION DE LA DEMANDE SYNTHESE DE L EVALUATION. Anses - Dossier n 2011-9045 - AGRI-BIOTECH FOLWIN Maisons-Alfort, le 17 janvier 013 LE DIRECTEUR GENERAL AVIS de l'agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à la demande d homologation de la matière

Plus en détail

Wholesale et FTTH. Manuel Décompte 1/5. Date de publication 01.05.2015 Remplace la version du 2-0f. Swisscom (Schweiz) AG CH-3050 Bern

Wholesale et FTTH. Manuel Décompte 1/5. Date de publication 01.05.2015 Remplace la version du 2-0f. Swisscom (Schweiz) AG CH-3050 Bern Date de publication 005.2015 Remplace la version du 2-0f Valable à partir du 005.2015 Valable à partir du 005.2015 1/5 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Facturation... 3 3 Factures... 3 4 Paiements... 4 5

Plus en détail

Swiss Post GLS Expédition de palettes en Europe

Swiss Post GLS Expédition de palettes en Europe Swiss Post GLS Expédition de palettes en Europe Leading partnership in parcel logistics 3 Voilà ce qui manquait à votre logistique export: le service standardisé de palettes de Swiss Post GLS. Votre entreprise

Plus en détail

Stratifié & Compact antibactérien

Stratifié & Compact antibactérien Stratifié & Compact antibactérien www.polyrey.com Nous créons pour vous. 80% des bactéries et virus se transmettent au contact des mains et des surfaces contaminées. Le Stratifié HPL traité Sanitized est

Plus en détail

2015-08-31 2019-06-14

2015-08-31 2019-06-14 Bijlage bij accreditatie-certificaat Annexe au certificat d'accréditation Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 080-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Versie/Version/Fassung

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR D'HYGIENE PUBLIQUE DE FRANCE

CONSEIL SUPERIEUR D'HYGIENE PUBLIQUE DE FRANCE CONSEIL SUPERIEUR D'HYGIENE PUBLIQUE DE FRANCE Section des Eaux RECOMMANDATIONS SUR LA METHODOLOGIE D'INVESTIGATION EN CAS DE CONTAMINATION OU DE SUSPICION DE CONTAMINATION MICROBIENNE DES EAUX DESTINEES

Plus en détail

Eau pour l usage pharmaceutique

Eau pour l usage pharmaceutique Introduction à la formulation Cours de pharmaceutique 2ème Année de Master en Pharmacie Préparation pharmaceutique en petites quantités Section des Sciences pharmaceutiques 1 Introduction à la formulation

Plus en détail

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE Agro-alimentaire et Environnement SOMMAIRE Page Introduction 1 Analyses microbiologiques 5 Microbiologie des aliments 6 Microbiologie des eaux 7 Microbiologie

Plus en détail

L analyse chimique du vin avec Metrohm

L analyse chimique du vin avec Metrohm L analyse chimique du vin avec Metrohm Analyse von ph Wert, Gesamtsäure, freie und gesamte schwefelige Säure La titration tactile le 916 Ti-Touch Complément au ph mètre : 876 Manual Titrator Plus Exécution

Plus en détail

Règlement sur la qualité de l'eau des piscines et autres bassins artificiels

Règlement sur la qualité de l'eau des piscines et autres bassins artificiels Page 1 of 8 Éditeur officiel du Québec À jour au 1er avril 2012 Ce document a valeur officielle. c. Q-2, r. 39 Règlement sur la qualité de l'eau des piscines et autres bassins artificiels Loi sur la qualité

Plus en détail

L eau du logement MCAD. I- Alimentation en eau.

L eau du logement MCAD. I- Alimentation en eau. L eau du logement I- Alimentation en eau. L eau est un bien rare, fragile et précieux. L eau est le patrimoine de tous et il faut la protéger. Elle est utilisée pour : - Nourriture et boissons : 7%. -

Plus en détail

Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP

Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP Importance de l analyse des dangers Connaissance de l évolution des dangers au cours

Plus en détail

FORMATIONS VWR 2013 VWR INTERNATIONAL BIOCHIMIE ET BIOLOGIE MOLÉCULAIRE BOTANIQUE ET SCIENCE DU VÉGÉTAL CHIMIE ET ÉLECTROCHIMIE

FORMATIONS VWR 2013 VWR INTERNATIONAL BIOCHIMIE ET BIOLOGIE MOLÉCULAIRE BOTANIQUE ET SCIENCE DU VÉGÉTAL CHIMIE ET ÉLECTROCHIMIE SOMMAIRE VWR INTERNATIONAL FORMATIONS VWR 2013 BIOCHIMIE ET BIOLOGIE MOLÉCULAIRE BOTANIQUE ET SCIENCE DU VÉGÉTAL CHIMIE ET ÉLECTROCHIMIE ENVIRONNEMENT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE HYGIÈNE, SÉCURITÉ ET RÉGLEMENTATION

Plus en détail

P R O D H Y B A S E DESINFECTANTS Guide d expertise

P R O D H Y B A S E DESINFECTANTS Guide d expertise Guide d expertise Désinfectants Version n 15 http://prodhybase.chu-lyon.fr 18/10/2011 P R O D H Y B A S E DESINFECTANTS Guide d expertise 1 Guide d expertise Désinfectants Version n 15 http://prodhybase.chu-lyon.fr

Plus en détail

Désinfecter et désodoriser les installations de climatisation des bâtiments est un projet ambitieux dans lequel TECNICA s investit avec une équipe de

Désinfecter et désodoriser les installations de climatisation des bâtiments est un projet ambitieux dans lequel TECNICA s investit avec une équipe de NO BACTERIE NO MOISISSURE Désinfecter et désodoriser les installations de climatisation des bâtiments est un projet ambitieux dans lequel TECNICA s investit avec une équipe de chercheurs, techniciens,

Plus en détail

Notions de microbiologie générale

Notions de microbiologie générale Notions de microbiologie générale Journée des correspondants en hygiène débutants du 20-11-2015 Dr J GAGNAIRE-Unité d hygiène inter-hospitalière- Service des Maladies infectieuses Différents agents infectieux

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 025-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

Prestations Laboratoire

Prestations Laboratoire Prestations Laboratoire Laboratoire d Analyses et de Technologie des Viandes INTERVENTION EN ABATTOIR Classement couleur Selon classement EUROP et/ou grille interne Classement tenue des gras d agneaux

Plus en détail

VRAI ou FAUX? De l eau, des eaux, quelles différences?

VRAI ou FAUX? De l eau, des eaux, quelles différences? VRAI ou? De l eau, des eaux, quelles différences? Sur les eaux minérales naturelles et les eaux de source Eau minérale naturelle, eau de source, eau de distribution Toutes les eaux apportent le nutriment

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

Fiche Présentation générale De la production et de la distribution en eau

Fiche Présentation générale De la production et de la distribution en eau Fiche Présentation générale De la production et de la distribution en eau Descriptif Collectivité distributrice : commune de EAUVILLE Exploitant : Régie communale Zone de distribution () : Le réseau de

Plus en détail

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum NOTERELATIVEÀLAMONOGRAPHIE Cettemonographieaétécorrigéepourréintroduire et décrire in extenso la méthode de titrage de l héparine qui, jusqu au Supplément 8.3 de la Ph. Eur., figurait dans le chapitre

Plus en détail

ANALYSES DES DENREES ALIMENTAIRES

ANALYSES DES DENREES ALIMENTAIRES CATALOGUE DES ESSAIS SUR LES DENREES ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT 2014 ANALYSES DES DENREES ALIMENTAIRES Page 1 sur 16 ANALYSES MICROBIOLOGIQUES Code Nature de l'essai Dénombrement des micro-organismes

Plus en détail

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé.

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé. Christine CHENE De nombreux produits alimentaires se conservent grâce à un ph faible, soit parce qu ils contiennent naturellement une teneur élevée en acides organiques (par exemples : produits fermentés

Plus en détail

Qualité, conditionnement et conservation du sirop d érable.

Qualité, conditionnement et conservation du sirop d érable. Siège social 3600, boul Casavant Ouest Saint-Hyacinthe, Qc, J2S 8E3 Bureau de Québec 1140, rue Taillon Québec, Qc, G1N 3T9 Tel : (450) 773-1105 Tel : (418) 643-8903 Fax : (450) 773-8461 Fax : (418) 643-8350

Plus en détail

Production et législation des levures biologiques différences entre les levures sèches actives biologiques et traditionnelles

Production et législation des levures biologiques différences entre les levures sèches actives biologiques et traditionnelles Production et législation des levures biologiques différences entre les levures sèches actives biologiques et traditionnelles Rudolf Kreuz Journée d information oenologique 16 janvier 2015 Lausanne Procédé

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS SCIENTIFIQUES 2004 DU COMITÉ

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS SCIENTIFIQUES 2004 DU COMITÉ RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS SCIENTIFIQUES 2004 DU COMITÉ D ASSURANCE QUALITÉ EN MICROBIOLOGIE MÉDICALE LABORATOIRE DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC SEPTEMBRE 2005 AUTEUR MEMBRES DU COMITÉ Claire Béliveau, présidente

Plus en détail

Enquête inter-régionale de prévalence CCLIN Sud-Ouest Nov.-déc. 2015. 1 - Code anonymat attribué à l'établissement par le CCLIN : / / / /

Enquête inter-régionale de prévalence CCLIN Sud-Ouest Nov.-déc. 2015. 1 - Code anonymat attribué à l'établissement par le CCLIN : / / / / Enquête inter-régionale de prévalence CCLIN Sud-Ouest Nov.-déc. 2015 FICHE SERVICE 1 - Code anonymat attribué à l'établissement par le CCLIN : / 2 - Spécialité : Codage : voir thésaurus Annexe 3 3 - Nom

Plus en détail

Les Cahiers de PRED CONSEIL

Les Cahiers de PRED CONSEIL Les Cahiers de PRED CONSEIL Série Savoir & Comprendre N 3 L eau potable Introduction Elle fait régulièrement la une des informations, mais savons-nous réellement ce qu est l eau potable, qu elles sont

Plus en détail

«Prélèvements microbiologiques des endoscopes» Michèle AGGOUNE Marcelle MOUNIER Christian BOUSTIERE

«Prélèvements microbiologiques des endoscopes» Michèle AGGOUNE Marcelle MOUNIER Christian BOUSTIERE «Prélèvements microbiologiques des endoscopes» Michèle AGGOUNE Marcelle MOUNIER Christian BOUSTIERE Paris, 6 Juin 2008 «Les contrôles microbiologiques sont destinés à identifier un risque potentiel de

Plus en détail

Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise

Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise M. Federighi CCO Tour Bretagne 7 octobre 2009 DéfiniIons Hygiène alimentaire : apport raisonnée, par l alimentaion, des éléments nécessaires

Plus en détail

ARTICLE 7 : Les laits sont classés, en fonction du nombre de germes totaux, en trois (3) catégories :

ARTICLE 7 : Les laits sont classés, en fonction du nombre de germes totaux, en trois (3) catégories : Arrêté interministériel du 29 Safar 1414 correspondant au 18 août 1993 relatif aux spécifications et à la présentation de certains laits de consommation. ARTICLE 1 : Le présent arrêté a pour objet de définir

Plus en détail

L eau potable dans le Monde

L eau potable dans le Monde Forum Hygiène, CHUV, 13 avril 2005 Qualité des eaux de boisson et exigences légales Dr sc tech. E. Raetz, inspecteur des eaux Laboratoire cantonal VD 1. Introduction - Importance de l eau 2. Qualité des

Plus en détail

Bienvenue dans l univers de Ford et de Ford Credit. Courtois. Compétent. Fiable.

Bienvenue dans l univers de Ford et de Ford Credit. Courtois. Compétent. Fiable. Bienvenue Bienvenue dans l univers de Ford et de Ford Credit Vous venez de faire un excellent choix que ce soit en optant pour la marque ou pour le financement de la voiture de vos rêves. Je suis heureux

Plus en détail

Un joli sourire ne coûte pas cher

Un joli sourire ne coûte pas cher Un joli sourire ne coûte pas cher Représenté en Suisse par: Imex Dental Labor Repräsentanz Schweiz Limberg 28 CH 8127 Forch-Zürich Tel.: (+41)-1-991 59 05 Fax: (+41)-1-991 73 11 E-mail: imex@dentago.ch

Plus en détail

Fiche de données de sécurité conforme a la directive 1907/2006/CE article 31

Fiche de données de sécurité conforme a la directive 1907/2006/CE article 31 Fiche de données de sécurité conforme a la directive 1907/2006/CE article 31 Electrolyte de CO 2 1. Identification de la substance / préparation et de la société / entreprise Utilisation de la substance

Plus en détail

CATALOGUE D'ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2015 BIOLOGIE MEDICALE

CATALOGUE D'ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2015 BIOLOGIE MEDICALE Ensemble pour s'améliorer CATALOGUE D'ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2015 BIOLOGIE MEDICALE Association AGLAE Parc des Pyramides 427 rue des Bourreliers 59320 Hallennes lez Haubourdin +33 (0)3 20 16 91

Plus en détail

Note explicative CHIMIE INORGANIQUE AVEYRON LABO

Note explicative CHIMIE INORGANIQUE AVEYRON LABO CHIMIE INORGANIQUE Note explicative Les délais indiqués sont, à titre indicatif. Ils peuvent varier en fonction de l activité du laboratoire. Les délais indiqués correspondent aux délais analytiques incompressibles.

Plus en détail

Problèmes de potabilité des eaux des fontaines

Problèmes de potabilité des eaux des fontaines Problèmes de potabilité des eaux des fontaines Séance d'information à l'attention des responsables techniques des communes du canton de Genève Jeudi 27 janvier 211 27.1.211 - Page 1 Objectifs de cette

Plus en détail