Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique"

Transcription

1 Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique Vous cherchez des réponses pratiques pour connaître les meilleures approches en soins de l insuffisance cardiaque? Le compagnon sur les lignes directrices en matière d insuffisance cardiaque de la SCC peut vous aider.

2 Le compagnon en insuffisance cardiaque de la Société canadienne de cardiologie : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique Jonathan G. Howlett, MD FRCPC, et coll., pour les panels de lignes directrices sur l insuffisance cardiaque de la SCC. À propos du compagnon sur les lignes directrices en matière d insuffisance cardiaque Le compagnon sur les lignes directrices en matière d IC de la SCC a été créé en vue de répondre aux questions pratiques clés des praticiens en IC. Pour la toute première fois, nous énonçons dans quel délai et à quelle fréquence les patients atteints d IC doivent être vus et réévalués, ainsi que comment les nouveaux traitements doivent être intégrés dans les algorithmes de soins. Nous répondons également à plusieurs autres questions importantes. Le compagnon en IC fournit un cheminement vers un traitement optimal et encourage l intégration des lignes directrices en matière d IC de la SCC dans la pratique quotidienne. Nous avons opté pour une approche questions-réponses, en tenant compte des fournisseurs de soins principaux en IC, et indiquons les points pour lesquels des données probantes publiées, des essais cliniques randomisés et des consensus d experts ont servi de base. Des graphiques, des tableaux et des listes ont été insérés dans les versions en ligne et imprimée pour que même les cliniciens les plus occupés puissent avoir recours à cet outil. Le compagnon en IC de la SCC donne les réponses pratiques aux questions suivantes : 1. Dans quel délai dois-je voir un patient atteint d insuffisance cardiaque nouvellement orienté? À quelle fréquence mon patient atteint d insuffisance cardiaque doit-il être vu et à quel moment peut-on donner congé de la clinique d insuffisance cardiaque à un patient? 2. À quelle vitesse et dans quel ordre faut-il procéder à l augmentation progressive de la dose des traitements habituels de l insuffisance cardiaque chez la majorité des patients? 3. Dans quelles circonstances dois-je faire analyser les électrolytes, la créatinine sérique et l azote uréique du sang? Comment dois-je prendre en charge un taux anormal de potassium ou un taux croissant de créatinine? 4. Devrais-je traiter mes patients atteints d insuffisance cardiaque de façon à atteindre une pression artérielle ou une fréquence cardiaque spécifique? À quelle fréquence devrais-je mesurer la FE ventriculaire gauche? 5. Pourrai-je un jour arrêter les médicaments pour l insuffisance cardiaque? 6. Quand devrais-je orienter mon patient vers un chirurgien cardiaque? 7. Comment devrais-je prendre en charge la goutte chez mon patient? 8. Que dois-je faire différemment chez les patients âgés et fragiles atteints d insuffisance cardiaque? 9. Comment enseigner l autogestion à mes patients? Trouvez-le en ligne La version complète du compagnon en IC se trouve en ligne, dans le Journal canadien de cardiologie ( et au CCS.CA, dans la Collection des lignes directrices.

3 Recommandations en matière de temps d attente et de fréquence du suivi pour l orientation initiale Recommandations en matière de temps d attente et de fréquence du suivi pour l orientation initiale Points de repère situationnels relatifs au temps d attente Orientation non urgente, de routine Prise en charge de l IC chronique, classe II de la NYHA Classe I de la NYHA - symptômes minimes ou absents Semi-urgente, risque intermédiaire Nouveau diagnostic d IC, stable, compensée NYHA II/III L IC empire malgré le traitement Légers symptômes avec valvulopathie, néphropathie ou hypotension Urgente Nouveau diagnostic d IC, ne s améliore pas malgré le traitement (instable, décompensée) Progression à l IC de classe IV de la NYHA Visite après une hospitalisation ou visite au SU à cause d une IC IC grave avec valvulopathie, néphropathie ou hypotension IC suivant un infarctus du myocarde Émergente Myocardite aiguë grave IC qui progresse rapidement, choc cardiogénique IC avec SCA ou IM Évaluation de transplantation et de dispositif chez les patients dont l état est instable Nouvel œdème pulmonaire aigu Soins pour l insuffisance cardiaque 12 semaines, et idéalement dans les 6 4 semaines, et idéalement dans les 2 2 semaines 24 heures *La fréquence des visites pourrait augmenter pendant l augmentation progressive de la dose de médicaments Suivi toutes les 1 à 4 semaines, ou selon les indications cliniques (suivi à distance possible pour certaines augmentations de dose) Suivi tous les 1 à 6 mois Suivi tous les 6 à 12 mois Personne à risques élevés Symptômes de classe IIIb ou IV de la NYHA Hospitalisation récente pour IC Pendant l augmentation progressive de la dose des médicaments d IC Nouvelle insuffisance cardiaque Complications du traitement de l IC (hausse de la créatinine, hypotension) Besoin de réduire la dose ou de cesser les bêtabloquants ou les IECA/ARA Maladie grave concomitante (p. ex., MPOC, fragilité) Activation fréquente du DCI (1 mois) Personne à risques intermédiaires Pas de caractéristiques claires de risque faible ou élevé Personne à risques faibles Classe I ou II de la NYHA Pas d hospitalisation au cours de la dernière année Pas de changements récents dans les médicaments Obtention de traitements optimaux (médicaux ou par dispositif) pour l IC Rendre inactif ou envisager le congé de la clinique d IC si au moins 2 des caractéristiques suivantes sont présentes : Stabilité, classe I ou II de la NYHA pendant de 6 à 12 mois Traitements optimaux Les causes réversibles de l IC sont entièrement maîtrisées Accès à un omnipraticien expert en prise en charge de l IC Observance stable du traitement optimal d IC Pas d hospitalisation depuis > 1 an FEVG > 35 % (valeur stable s il y a eu plus d une mesure de la FE récemment) Le dispensateur de soins principal a accès à la réévaluation urgente par un spécialiste

4 Approche thérapeutique pour les patients atteints d insuffi sance cardiaque avec Approche thérapeutique pour les patients atteints d insuffisance cardiaque fraction avec fraction d éjection d éjection réduite Patient avec FEVG < 40 % Diurétiques pour soulager la congestion Modification progressive de la dose jusqu à la dose minimum la plus efficace en vue de maintenir l euvolémie Trithérapie IECA (ou ARA en cas d intolérance), BB, ARM Titré aux doses cibles ou à la dose maximale tolérée selon les données probantes Classe I de la NYHA Poursuivre la trithérapie Classe I de la NYHA ou FEVG > 35 % Poursuivre la prise en charge actuelle Réévaluer tous les 1 à 3 ans ou en cas de changement de l état clinique Réévaluer les symptômes Classe II-IV de la NYHA : Rythme sinusal, FC 70 bpm * AJOUTER l ivabradine et REMPLACER les IECA ou ARA par LCZ696 chez les patients admissibles ** Réévaluer les symptômes et la FEVG Classe I-III de la NYHA et FEVG 35 % Consulter l algorithme DCI/TRC Envisager de réévaluer la FEVG tous les 1 à 5 ans Classe II-IV de la NYHA : Rythme sinusal avec FC < 70 bpm ou FA ou cardiostimulateur REMPLACER les IECA ou ARA par LCZ696 chez les patients admissibles ** Classe IV de la NYHA Envisager : Hydralazine/nitrates Orientation à un traitement avancé de l IC (assistance circulatoire mécanique, greffe) Orientation avancée pour IC Réévaluer au besoin, en fonction de l état clinique Traitements non pharmacologiques (enseignement de l autogestion, activité physique) Planification des soins avancés et documentation des objectifs des soins * En instance de l approbation de Santé Canada L ivabradine sera éventuellement ajoutée quand elle sera offerte au Canada ** Le LCZ696, quand il sera offert au Canada, remplacera les IECA et les ARA chez les patients dont le PN est élevé ou ceux qui ont été récemment hospitalisés (BNP > 150 pg/ml ou NT-pro BNP > 600 pg/ml) Consulter le tableau 4 (du document compagnon)

5 Autres outils et ressources de la SCC Vous trouverez ces outils cliniques et plusieurs autres ressources éducatives au CCS.CA guides de poche ensembles de diapositives collection de lignes directrices (IC, FA, lipides, etc.) recueil sur l IC applications mobiles : Med-HF, iccs

Prévenir l admission des patients atteints d insuffisance cardiaque L importance des cliniques d insuffisance cardiaque

Prévenir l admission des patients atteints d insuffisance cardiaque L importance des cliniques d insuffisance cardiaque Prévenir l admission des patients atteints d insuffisance cardiaque L importance des cliniques d insuffisance cardiaque Ronald Bourgeois, M.D. M.Sc., FRCPC Directeur médical, Clinique d insuffisance cardiaque

Plus en détail

LES MARQUEURS CARDIAQUES

LES MARQUEURS CARDIAQUES 1 LES MARQUEURS CARDIAQUES Les recommandations de la HAS 2010 (consensus formalisé sans groupe de cotation extérieur..) + Prescrire AMMPPU. Cycle Analyse des Recommandations. J.Birgé. 1 er février 2011

Plus en détail

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Conduite automobile et maladie cardiaque Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Maladie coronarienne Recommandation générales Patients avec maladie coronarienne athérosclérotique Recommandation spécifiques

Plus en détail

NSUFFISANCE CARDIAQUE

NSUFFISANCE CARDIAQUE I NSUFFISANCE CARDIAQUE L insuffisance cardiaque est un syndrome clinique qui se caractérise par un débit cardiaque diminué et(ou) une surcharge volumique associée à une dysfonction cardiaque. L insuffisance

Plus en détail

L insuffisance cardiaque - Prise en charge thérapeutique

L insuffisance cardiaque - Prise en charge thérapeutique Journées de l APHBFC BEAUNE 20 mars 2014 L insuffisance cardiaque - Prise en charge thérapeutique Xavier ARMOIRY Pharm.D., Ph.D. 1 Plan A-Définition, physiopathologie et données épidémiologiques B- Diagnostic

Plus en détail

Section 3.5.5 Interventions informatiques

Section 3.5.5 Interventions informatiques Section 3.5.5 Interventions informatiques Samir Gupta, M.D., M.Sc., FRCPC Ann McKibbon, B.Sc., M. Bibl., Ph. D Thème principal : Sélectionner, adapter et mettre en place les interventions Introduction

Plus en détail

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC)

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) Anique Ducharme MD, MSc, Directrice de la Clinique d Insuffisance Cardiaque Institute de Cardiologie

Plus en détail

Programme personnalisé de soins (PPS)

Programme personnalisé de soins (PPS) Programme personnalisé de soins (PPS) Définition et objectifs - Le PPS est un outil opérationnel proposé aux professionnels de santé pour organiser et planifier le parcours de soins des personnes ayant

Plus en détail

Programme de formation de base en MPOC

Programme de formation de base en MPOC Programme de formation de base en MPOC et spécifiques Développé en 2009 Valérie Chabot, inhalothérapeute, conseillère aux programmes, RQAM Patricia Côté, inf., M. A., directrice générale adjointe, RQAM

Plus en détail

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique + Symposium Biopharma "Vie quotidienne et exercice du coronarien et de l insuffisant cardiaque" Forum Coeur Exercice et Prévention 2012 Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique Dany-Michel Marcadet

Plus en détail

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Accidents liés à une pathologie cardiaque aigue (mortels et corporels) Pathologie cardiaque ischémique: 15% des accidents liés à une cause médicale Qui

Plus en détail

: Médicament d alerte élevée

: Médicament d alerte élevée Adultes Enfants Ambulatoire SÉCURITÉ: Courte durée Longue durée TENEURS ET FORMES DISPONIBLES AU CSSSL: Atorvastatine: comprimés de 10 mg, 20 mg, 40 mg et 80 mg Fluvastatine: capsules de 20 mg, 40 mg Fluvastatin

Plus en détail

Liste des produits de santé financés au titre des prestations d'hospitalisation prévue à l article L. 165-11 du code de la sécurité sociale

Liste des produits de santé financés au titre des prestations d'hospitalisation prévue à l article L. 165-11 du code de la sécurité sociale Liste des produits de santé financés au titre des prestations d'hospitalisation prévue à l article L. 165-11 du code de la sécurité sociale Liste intra-ghs Version à jour au 30 mars 2016 N.B : Le présent

Plus en détail

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Coordinateurs : J. Machecourt (SFC) - V Piriou (SFAR)

Plus en détail

Société Française de Cardiologie et Fédération Française de Cardiologie. Journée Européenne de l insuffisance cardiaque Vendredi 11 mai 2012

Société Française de Cardiologie et Fédération Française de Cardiologie. Journée Européenne de l insuffisance cardiaque Vendredi 11 mai 2012 1 Sommaire Société Française de Cardiologie et Fédération Française de Cardiologie Journée Européenne de l insuffisance cardiaque «Agir pour vivre mieux!» Communiqué de presse Société Française de Cardiologie

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES»

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» v On ne guérit pas ( en général ) d une insuffisance cardiaque, mais on peut la stabiliser longtemps, très longtemps à condition v Le patient insuffisant cardiaque

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Principaux résultats de l étude Entred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES

ntred 2007 Résultats de l étude Principaux résultats de l étude Entred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Résultats de l étude ntred EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Dans la continuité de la première étude nationale Entred sur le diabète réalisée en, une nouvelle étude Entred

Plus en détail

À venir en septembre 2015

À venir en septembre 2015 Nouveau module sur la gestion du diabète À venir en septembre 2015 Croix Bleue Medavie Gestion des maladies chroniques Au début de 2015, Croix Bleue Medavie a annoncé sa nouvelle approche de gestion des

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 février 2006 PRAVADUAL, comprimé Boîte de 30 (CIP : 369873-9) Boîte de 90 (code CIP : 373769-8) Laboratoire BRISTOL MYERS SQUIBB Pravastatine (40 mg/comprimé) + aspirine

Plus en détail

Communiqué de presse POUR DIFFUSION IMMÉDIATE. Annick Robinson 438 837-2550. Relations avec les investisseurs : Relations avec les médias :

Communiqué de presse POUR DIFFUSION IMMÉDIATE. Annick Robinson 438 837-2550. Relations avec les investisseurs : Relations avec les médias : Communiqué de presse POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Relations avec les médias : Annick Robinson 438 837-2550 Relations avec les investisseurs : Justin Holko 908 740-1879 L étude TECOS de Merck, qui évalue le

Plus en détail

Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique. Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy

Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique. Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy Fréquence cardiaque (FC) Facteur pronostique (marqueur de risque) Pathophysiologie Cible thérapeutique

Plus en détail

décompensation cardiaque

décompensation cardiaque Les actualités dans la décompensation cardiaque Etude SHIFT Etude EMPHASIS HF Etude ASCEND HF Etude chocolat Systolic Heart failure treatment with the I f inhibitor ivabradine Trial SHIFT: contexte Une

Plus en détail

Dyspnée Aiguë Au SAU. Echographie Cardio Thoracique

Dyspnée Aiguë Au SAU. Echographie Cardio Thoracique Dyspnée Aiguë Au SAU Echographie Cardio Thoracique Dr Jean-Philippe REDONNET Pôle Anesthésie Urgences Réanimation CH LOURDES INTRODUCTION Motif de recours aux urgences fréquent Diagnostic étiologique difficile

Plus en détail

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE. Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE. Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014 NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014 Introduction Hypercoagulabilité et insuffisance cardiaque Fréquence des événements thrombotiques dans

Plus en détail

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 SCORE DE GOLDMAN: Turgescence jugulaire (ou galop droit, correspond HTAP 18 mmhg) 11 IDM< 6 mois 10 Ryhtme non sinusal ou ESSV 7 >5 ESV /min 7 Age >70 ans

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Dr Y Neuder Pôle cardiovasculaire et thoracique CHU de Grenoble 1 Définition de l insuffisance cardiaque syndrome clinique symptômes signes secondaires à des modifications circulatoires

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Les maladies cardiovasculaires chez la femme Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Aucun conflit d intérêt à déclarer Objectifs 1. Particularité des différents facteurs de risque CV 2. Présentations

Plus en détail

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013 10 défis pour le médecin de famille Divulgation de conflits d intérêt potentiel Modérateur / conférencier / comité aviseur

Plus en détail

LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE

LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE L'Hypertension artérielle et les risques associés L'Hypotension artérielle et les risques associés Une hypertension artérielle est caractérisée par des chiffres

Plus en détail

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 Point d information mensuel 19 octobre 2007 Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 En France, 10,5 millions

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 septembre 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 septembre 2012 ² COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 septembre 2012 L avis de la Commission de la transparence du 6 juin 2012 a fait l objet d une audition le 19 septembre 2012 PROCORALAN 5 mg, comprimé pelliculé B/56

Plus en détail

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme 1 Nécessite des électrodes réceptrices en contact avec la peau Recueil facile et non invasif de l activité électrique globale du cœur, qui est alors

Plus en détail

LA SANTÉ ET L ESPÉRANCE DE VIE

LA SANTÉ ET L ESPÉRANCE DE VIE Rapport de ICES/ SPO Sept années en plus : Incidence du tabagisme, de la consommation d alcool, de l alimentation, de l activité physique et du stress sur LA SANTÉ ET L ESPÉRANCE DE VIE en Ontario Sommaire

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015)

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) École de réadaptation Programme de physiothérapie DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) Préparé par Direction

Plus en détail

VISION TRIENNALE. Cour du Québec Vision triennale 2015 2016 2017 1

VISION TRIENNALE. Cour du Québec Vision triennale 2015 2016 2017 1 VISION TRIENNALE 2015 2016 2017 Cour du Québec Vision triennale 2015 2016 2017 1 MESSAGE DE LA JUGE EN CHEF La Cour du Québec prend régulièrement un temps d arrêt pour réfléchir aux actions à poursuivre

Plus en détail

Hypertension artérielle (item 130)

Hypertension artérielle (item 130) Cardiologie 17 Référence Hypertension artérielle (item 130) Recommandations de la Société Européenne d Hypertension Artérielle et de la Société Européenne de Cardiologie (2007). Contexte La morbi-mortalité

Plus en détail

Projet postdoctoralsur l Avenir de l éducation médicale au Canada (AEMC EMPo) Recommandation 1 Dans le contexte d un système de soins de santé en

Projet postdoctoralsur l Avenir de l éducation médicale au Canada (AEMC EMPo) Recommandation 1 Dans le contexte d un système de soins de santé en L AFMC est reconnaissante de l occasion qui lui est donnée de rencontrer les membres du Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition

Plus en détail

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Gérer la MPOC DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Je sais que j aurai toujours la MPOC. Que puis-je faire pour la gérer? La MPOC est une maladie chronique, c est-à-dire qu elle ne se guérit pas. Il existe

Plus en détail

Fibrillation auriculaire

Fibrillation auriculaire Fibrillation auriculaire dr.bouchair Introduction : La fibrillation auriculaire est le trouble du rythme soutenu le plus fréquent. On estime approximativement que 2,2 millions de patients aux USA et 6

Plus en détail

Le patient insuffisant cardiaque : un patient à haut risque à très court terme

Le patient insuffisant cardiaque : un patient à haut risque à très court terme Le patient insuffisant cardiaque : un patient à haut risque à très court terme Pr M. GALINIER Pôle Cardio Vasculaire et Métabolique CHU Rangueil, Toulouse France L insuffisance cardiaque en France, un

Plus en détail

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne CardioRanceance Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne PROTOCOLE RESEAU : CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECOUVERTE D UNE FIBRILLATION ATRIALE RECENTE Auteurs : Dr Hamonic,

Plus en détail

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE Juillet 2015 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France - F 93218

Plus en détail

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm !"#$ %&'(() RECOMMANDATIONS DE PREAMBULE Janvier 2004 Ces recommandations ont été réalisées et validées par les membres du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles du Centre Hospitalier

Plus en détail

Heart Failure 2012 BELGRADE. Les points forts

Heart Failure 2012 BELGRADE. Les points forts Heart Failure 2012 BELGRADE Les points forts «Take home messages for practitioners» LES NOUVELLES GUIDELINES DE L ESC LE RENOUVEAU DU SYSTÈME NERVEUX AUTONOME QUELQUES NOUVEAUX MEDICAMENTS ACTIVITE PHYSIQUE

Plus en détail

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus...

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Sommaire Préface... V avant-propos... VII Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... X XI Programme de cardiologie... XII Liste des abréviations autorisées... XIV

Plus en détail

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence?

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence? Questions Dossier 1 : cas clinique Un homme de 76 ans est amené par les pompiers aux urgences de l hôpital pour malaise sur la voie publique. Il était en train de se promener à vélo lorsqu il a soudain

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris)

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) ETP sujets âgés INTERVENTION OMAGE Pr C. PERRET-GUILLAUME Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) 1 Méthode de l essai OMAGE Essai randomisé contrôlé avec 800 malades Multi-centrique (6 UGA en Ile de

Plus en détail

DÉFI 10 MILLIONS TROUSSE DE DÉMARRAGE

DÉFI 10 MILLIONS TROUSSE DE DÉMARRAGE DÉFI 10 MILLIONS UNE INITIATIVE D ACTION COLLECTIVE PANCANADIENNE QUI A POUR BUT DE PRÉVENIR 10 MILLIONS D EXAMENS ET DE TRAITEMENTS INUTILES D ICI L AN 2020 TROUSSE DE DÉMARRAGE 1 Merci Nous vous remercions

Plus en détail

Vivre avec un DAI : surveillance, interférences, conduite auto

Vivre avec un DAI : surveillance, interférences, conduite auto : surveillance, interférences, conduite auto Journées Nationales du GERS - 5 octobre 2012 E. QUIRING - Clinique de l Orangerie Conflits d intérêts Pas de conflits d intérêt concernant cette présentation

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron DIPAT5815F Doit être pris une fois par jour au petit-déjeuner, comme prescrit par votre médecin. Produit en tant que service pour la médecine, et ce, à l intention des patients traités par Diamicron MR.

Plus en détail

Les chirurgies les plus fréquentes

Les chirurgies les plus fréquentes Chirurgie cardiaque Chirurgies rencontrées Les chirurgies les plus fréquentes Pontages aorto-coronarien (PAC) et mammarocoronarien (PMC) Remplacement de la valve mitrale (RVM) et aortique (RVA) Plastie

Plus en détail

ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l adulte

ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l adulte ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l adulte Actualisation avril 2012 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) Édition Conseil du médicament www.cdm.gouv.qc.ca Coordination Anne Fortin, pharmacienne Élaboration Conseil du médicament Fédération

Plus en détail

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire.

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire. Antiarythmiques Item 236 : Fibrillation auriculaire. Présentation Les antiarythmiques sont des médicaments utilisés en cardiologie dans le traitement et la prévention des arythmies supraventriculaires

Plus en détail

S entraîner à VMA en ski de fond

S entraîner à VMA en ski de fond S entraîner à VMA en ski de fond Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale Aérobie correspond à la vitesse associée à la consommation maximale d oxygène, c'est-à-dire à VO2max. On entend parler aussi de

Plus en détail

المجلةالصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Les maladies cardio-vasculaires sont la cause principale de morbidité et de mortalité dans les pays industrialisés. Elles sont

Plus en détail

L AOMI: qu attendre de la réadaptation en pratique?

L AOMI: qu attendre de la réadaptation en pratique? L AOMI: qu attendre de la réadaptation en pratique? Pourquoi réadapter l artériopathe? => Impact santé publique, Recommandations Qu attendre de la réadaptation? =>Nombreux bénéfices Comment faire? =>Spécificités

Plus en détail

LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI

LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI CyberKnife System Conçu pour traiter des tumeurs dans le corps entier. Utilise un système de guidage

Plus en détail

Vers une Charte de la qualité des services aux patients

Vers une Charte de la qualité des services aux patients Vers une Charte de la qualité des services aux patients Forum des chefs de la direction Montréal (Québec) Le 17 février 2010 D r Robert Ouellet, président sortant Association médicale canadienne Qu est-ce

Plus en détail

Protocole de prévention et de contrôle de la tuberculose, 2008

Protocole de prévention et de contrôle de la tuberculose, 2008 Protocole de prévention et de contrôle de la tuberculose, 2008 Préambule Les Normes de santé publique de l Ontario (normes) sont publiées par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée en vertu

Plus en détail

C A R D I O L O G I E

C A R D I O L O G I E ÉTENDUE DES ACTIVITÉS MÉDICALES EXERCÉES PAR L INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE EN C A R D I O L O G I E C A R D I O L O G I E DOCUMENT CONJOINT Production Service de l édition Direction des services

Plus en détail

Énoncé du vérificateur... 1

Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des services de sous-traitance RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation 11 juin 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte... 2 But et

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien.

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien. REPUBLIQUE FRANÇAISE Avril 2009 Questions / Réponses Traitement anticoagulant oral par anti-vitamine k (AVK) Vous recevez un traitement anticoagulant oral par antivitamine K. Ce traitement vous est indispensable

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE CAPET BIOTECHNOLOGIES option biochimie - génie biologique concours interne Session 2004 EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE ETUDE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE Durée : 6 heures Calculatrice interdite Aucun

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2016

Consultations prébudgétaires 2016 Consultations prébudgétaires 2016 La Société canadienne de psychologie (SCP) est heureuse de présenter les recommandations suivantes au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le

Plus en détail

Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble

Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Variabilité de la PA Variations non cycliques - Stress physiques ou psychosensoriels

Plus en détail

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine Évaluation cardio-respiratoire rapide Identification du choc et de l insuffisance respiratoire @ 2001 American Heart association Objectifs du cours

Plus en détail

DONNÉES PROBANTES CONCERNANT LES PRATIQUES EXEMPLAIRES EN MATIÈRE DE GESTION DE L INVALIDITÉ Sommaire

DONNÉES PROBANTES CONCERNANT LES PRATIQUES EXEMPLAIRES EN MATIÈRE DE GESTION DE L INVALIDITÉ Sommaire DONNÉES PROBANTES CONCERNANT LES PRATIQUES EXEMPLAIRES EN MATIÈRE DE GESTION DE L INVALIDITÉ Sommaire Citation: Thompson JM, MacLean MB. Données probantes concernant les pratiques exemplaires en matière

Plus en détail

Dr Stéphane Doutreleau. 12 et 13 mai 2007

Dr Stéphane Doutreleau. 12 et 13 mai 2007 Bilan cardiologique avant un trekking? Dr Stéphane Doutreleau Service de Physiologie et d Explorations Fonctionnelles - Strasbourg Club des Cardiologues du Sport Les cœurs du Forez 12 et 13 mai 2007 Mise

Plus en détail

La dyspnée : On soupçonne de l asthme lorsqu un patient se. est-ce de l asthme? Comment poser le diagnostic et procéder à l évaluation?

La dyspnée : On soupçonne de l asthme lorsqu un patient se. est-ce de l asthme? Comment poser le diagnostic et procéder à l évaluation? : est-ce de l asthme? Par Paolo Renzi, MD, FRCPC Présenté par l Université de Montréal dans le cadre des 12 e Journées annuelles du Département de médecine, le 14 novembre 2003 Le cas de Madeleine Madeleine,

Plus en détail

L électrophysiologie cardiaque Évaluation des besoins en électrophysiologie cardiaque Tendances et projections

L électrophysiologie cardiaque Évaluation des besoins en électrophysiologie cardiaque Tendances et projections L électrophysiologie cardiaque Évaluation des besoins en électrophysiologie cardiaque Tendances et projections MISE À JOUR DU RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS EN ÉLECTROPHYSIOLOGIE DU RÉSEAU QUÉBÉCOIS DE CARDIOLOGIE

Plus en détail

CATALOGUE ÉLECTRONIQUE D INDICATEURS DE QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE CARDIOLOGIE INDICATEURS DE QUALITÉ POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE

CATALOGUE ÉLECTRONIQUE D INDICATEURS DE QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE CARDIOLOGIE INDICATEURS DE QUALITÉ POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE CATALOGUE ÉLECTRONIQUE D INDICATEURS DE QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DE CARDIOLOGIE INDICATEURS DE QUALITÉ POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE UN DOCUMENT DE CONSENSUS DE LA SCC Historique des versions :

Plus en détail

P ROGRAMME CLIENTÈLE DIABÈTE

P ROGRAMME CLIENTÈLE DIABÈTE P ROGRAMME CLIENTÈLE DIABÈTE TROUSSE D ENSEIGNEMENT À L USAGE DE LA NUTRITIONNISTE Enseignement prioritaire et complémentaire sous format CD-ROM incluant: Diaporama PowerPoint Corps Cité (animation incluse)

Plus en détail

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique EXPLORATION DU STATUT MARTIAL - info NUMERO 5 2013 ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique Son dosage isolé est SANS INTÉRÊT, il ne se justifie que couplé à celui de la transferrine qui permet

Plus en détail

EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DU PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PATIENTS DIABETIQUES

EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DU PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PATIENTS DIABETIQUES EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DU PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PATIENTS DIABETIQUES Evaluation à un an En 2008, la Caisse nationale d assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) a lancé un programme

Plus en détail

j ournée à l hypothyroïdie subclinique Depuis la venue sur le marché de techniques traiter ou ne pas traiter? d endocrinologie

j ournée à l hypothyroïdie subclinique Depuis la venue sur le marché de techniques traiter ou ne pas traiter? d endocrinologie j ournée d endocrinologie L hypothyroïdie subclinique : traiter ou ne pas traiter? Andrée Boucher, MD, FRCPC Présenté par la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, dans le cadre de la conférence

Plus en détail

Chapitre 1 : Le plan média (media planning)

Chapitre 1 : Le plan média (media planning) Chapitre 1 : Le plan média (media planning) Introduction Cela consiste à sélectionner les médias et à définir leurs modes d utilisation. Objectif : rechercher l efficacité maximum des médias dans la contrainte

Plus en détail

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Fiche d information Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Berne, 20.05.2014. La croissance des prestations des hôpitaux et des cliniques dans le secteur ambulatoire est due aux raisons

Plus en détail

Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs

Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs Numéro d identification du cabinet : Numéro d identification du dispensateur : Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs Qui devrait répondre à ce sondage? Chacun

Plus en détail

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations)

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Date de création du document 2011-2012 CAS CLINIQUE Scénario : Monsieur Julien C. 74 ans est admis pour «difficultés respiratoires». Les

Plus en détail

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES ASTHME

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES ASTHME L asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes, caractérisée par une obstruction bronchique variable dans le temps. Sous-diagnostiqué et insuffisamment pris en charge dans la population

Plus en détail

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consulta"on médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consultaon médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre Eléments à vérifier avant inclusion du patient dans l étude : Age 75 ans Fibrillation auriculaire (code CIM 10 : I 48) en diagnostic principal OU associé) Critère d exclusion : Patients en FA avec valve

Plus en détail

Pharmacie hospitalière canadienne 2015 (SCPH 2015) *

Pharmacie hospitalière canadienne 2015 (SCPH 2015) * Pharmacie hospitalière canadienne 2015 () * Buts et objectifs visés par la SCPH, d ici 2015, pour la pratique pharmaceutique dans les établissements de santé 1 But 1 : Accroître le degré d intervention

Plus en détail

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Ce jeu de questions-réponses est susceptible d évoluer en fonction de la situation épidémiologique,

Plus en détail

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France MARS 2013 Marqueurs cardiaques Non spécifiques : Myoglobine CK et CK-MB LDH et ASAT Spécifiques : Troponine

Plus en détail

épileptique Vivre avec un animal

épileptique Vivre avec un animal e 100744 - DEPLIANT MAE - A13 - TVM est une marque déposée - Conception et réalisation graphiques : Vice Versa Clermont-Fd, 04 73 90 94 05 - Crédit photos : Fotolia Vivre avec un animal épileptique www.tvm.fr

Plus en détail

ACTIVITÉ CLINIQUE : Pratique infirmière en réanimation cardiaque avancée

ACTIVITÉ CLINIQUE : Pratique infirmière en réanimation cardiaque avancée DÉFINITION : La pratique infirmière en réanimation avancée va au-delà de l application du massage cardiaque et de la ventilation. Elle comprend la lecture de bandes de rythme et l application d ordonnances

Plus en détail

PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS

PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS Résumé PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS Critères de gravité des PAC : Âge Type de bactérie Résistance aux ATB Immunodépression Co-morbidités PAC sévères : 10% PAC Mortalité

Plus en détail

MATERNITE. à membranes intactes. Evaluer le risque d accouchement prématuré par l échographie du col utérin :

MATERNITE. à membranes intactes. Evaluer le risque d accouchement prématuré par l échographie du col utérin : Responsable : Dr RAYNAL Praticien Hospitalier Dr Naveau Assistant MATERNITE Approbateur : Dr PANEL Fonction : praticien Hospitalier Chef de service Date de création : 25/06/2012 signatures signature Liste

Plus en détail

Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD. D Chauveau. Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse

Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD. D Chauveau. Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD D Chauveau Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse Conflit d intérêt (avec l industrie pharmaceutique) : non Traitements conventionnels dans la

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2. Sam BAYAT MCU-PH

PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2. Sam BAYAT MCU-PH PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2 Sam BAYAT MCU-PH Le débit cardiaque et son contrôle Le débit cardiaque = Fréquence cardiaque x Volume d'éjection systolique : Q & = Fc Ves La Fc

Plus en détail

LES DYSFONCTIONS THYROÏDIENNES SUBCLINIQUES. Dre Andrée Boisselle endocrinologue CRSSS-RN Octobre 2008

LES DYSFONCTIONS THYROÏDIENNES SUBCLINIQUES. Dre Andrée Boisselle endocrinologue CRSSS-RN Octobre 2008 LES DYSFONCTIONS THYROÏDIENNES SUBCLINIQUES Dre Andrée Boisselle endocrinologue CRSSS-RN Octobre 2008 Objectifs Au terme de cet exposé, les participants pourront 1- identifier les états cliniques correspondants

Plus en détail

Mise à jour 2015 des lignes directrices en matière de RCR et de soins d urgence cardiovasculaire Tableau comparatif des principaux changements

Mise à jour 2015 des lignes directrices en matière de RCR et de soins d urgence cardiovasculaire Tableau comparatif des principaux changements Recommandation 2015 Recommandation 2010 Explication Système de soins et amélioration continue de la qualité Les éléments universels d un système de soins ont été déterminés afin de fournir aux intervenants

Plus en détail