Réunion du groupe de travail DMI du 10 mars 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réunion du groupe de travail DMI du 10 mars 2010"

Transcription

1 Réunion du groupe de travail DMI du 10 mars 2010 Présents : Dr BOUDEWEEL, Pharmacien, CHI Elbeuf-Louviers Dr FLAHAUT, Pharmacien, clinique de l'europe Dr GARDRAT, Pharmacien, CH Bernay Dr HAGHIGHAT, Pharmacien CHU Dr MESENGE, Pharmacien, GHH Dr POELS, Chirurgien vasculaire, Directeur, Clinique de l'europe Dr REYNAUD, Pharmacien, Clinique Bergouignan Dr VIDAL, Président FHP Dr DAUXERRE, Pharmacien, Clinique Saint Hilaire Excusés Dr BAALA, Cardiologue, CHI Elbeuf Dr BRUHL, Pharmacien, CHI Eure Seine Dr CORDEIN, Pharmacien, clinique de l'abbaye Dr LUZERNE, Chirurgien orthopédique, CHI Elbeuf Mme PLAU, Cadre Supérieur de Santé, CHU de Rouen Dr TUBIANA, Chirurgien vasculaire, CHI Elbeuf-Louviers ORDRE DU JOUR : Propositions de plusieurs thèmes de travail : Enquête sur les prothèses de hanche EPP stents actifs EPP endoprothèses coronaires En préambule, un point est réalisé sur les indicateurs du CBU concernant les DMI : - Informatisation de l'implantation des DMI : nombre de plateaux techniques, lits et places installés : correspond au nombre de salles d'intervention. Commentaires sur l'informatisation : cf. remarques des participants à la page suivante. - I 12 : La délivrance des DMI (hors prêt) aux services utilisateurs est tracée par la pharmacie: décret du 29 novembre Tous les DMI en stock permanent dans l'établissement sont règlementairement à tracer par la pharmacie avant dispensation au service utilisateur. Pour les dépôts temporaires, la traçabilité est souvent régularisée a posteriori une fois l'implantation réalisée. Groupe de travail DMI - 1 -

2 Pour certains établissements de la région, la traçabilité est réalisée par les blocs opératoires, sans passer par la pharmacie : cette organisation ne correspond pas au décret, elle est à voir avec l'ars. - I 13 : L'implantation des DMI est tracée dans le dossier du patient et dans le logiciel de traçabilité des DMI ou document permettant la traçabilité au niveau du service utilisateur. La traçabilité dans le service utilisateur peut donc être réalisée sur papier. - II 2 : Les unités de soins disposent d une liste exhaustive informatisée et régulièrement mise à jour (au moins 1/an) des dispositifs médicaux stériles : inclus ou non dans les GHS (pas seulement les DMI en sus). - II 3 : Fiches de recommandations HAS pour les DM inclus dans les GHS : possibilité d'un lien direct sur la page Rapports d'évaluation HAS des DM du site internet de l'omédit (http://www.omedit-hautenormandie.fr/rapports_d_evaluations_has_des_dm_031.htm). Référentiels de Bon Usage HAS pour les DMI en sus : possibilité d'un lien direct sur la page Référentiels de bon usage nationaux HAS du site internet de l'omédit (http://www.omedithautenormandie.fr/referentiels_has_029.htm). - II 2 : Nombre d'epp concernant le respect des référentiels pour les DM inclus dans les GHS : objectif 2011 = 1. Voir pour créer une "banque EPP" sur le site internet de l'omédit : grilles d'epp réalisées dans certains établissements de la région qui pourraient être mises à disposition des autres : à travailler avec le groupe DMI de l'omédit, dont les travaux pourraient s'étendre à tous les DM si besoin, au moins concernant les EPP. - III 6 : Des évaluations sur le bon usage des DMI hors GHS (adéquation aux référentiels ou recommandations) sont mises en place sous l'égide de la COMEDIMS, ou commission équivalente (évaluations d'initiative interne à l'établissement) : objectif CBU : 1 DMI par an évalué pour Proposition de l'epp prothèse de hanche au niveau régional. - Indicateur national I5 : Nombre d'unités de dispositifs médicaux implantables (DMI) dont l'implantation est tracée dans le dossier du patient sur Nombre d'unités de DMI posés [ratio]. Attention : cet indicateur national concerne tous les DMI actifs et non actifs définis par le décret n du 29 novembre 2006; qu'ils soient facturables en sus ou inclus dans les GHS. La traçabilité des DMI peut être manuelle ou informatisée. La traçabilité patient consiste à relier un dispositif médical avec un numéro de lot à un patient identifié et inversement - III 3 : La traçabilité de l'implantation est assurée au dossier du patient pour les DMI hors GHS [ratio] - III 4 En cas de non administration du médicament, ou de non implantation du DMI le pharmacien en est informé sans délai avec le motif [ratio] Groupe de travail DMI - 2 -

3 Remarques des participants sur le CBU de façon générale, transmises à l'arh à la suite de cette réunion : L'ARH impose aux établissements d'acheter un logiciel mais quel logiciel choisir? Cette obligation d'achat va engager des dépenses conséquentes pour les établissements, pour un logiciel qui sera peut-être obsolète dans 3 ans, avec un historique des données pas toujours évident à garantir lors d'un changement d'éditeur La certification des logiciels d'aide à la prescription par la HAS aurait pu aider les établissements, mais lorsque les décisions de la HAS seront rendues, la plupart des établissements auront déjà fait l'acquisition du logiciel. Certains objectifs à 100% du contrat ne sont pas réalistes, exemple des indicateurs nécessitant des audits (réponse demandée en ratio). Ils ont pour effet principal de décourager les établissements engagés dans l'amélioration de leur pratique via le CBU. Des taux à 95% seraient préférables : cette notion a été actée par l'ars avec les fédérations FHP et FHF. Concernant les EPP : la HAS ne rend pas obligatoire l'accréditation des médecins, ce qui rend très difficile la mise en application de ces EPP envers les médecins libéraux des établissements de santé privés, pour lesquels il n'y a pas de lien hiérarchique avec l'administration. Les supports et méthodologie des audits doivent impérativement être donnés aux établissements avec le rapport d'étape du CBU pour que les résultats soient comparables d'un établissement à l'autre: une méthodologie régionale sera proposée. Manque de transparence dans l'appréciation finale des CBU après la période contradictoire. Les établissements n'ont pas connaissance de l'évaluation finale en dehors du taux notifié :ils ne savent donc pas si les éléments transmis pendant la période contradictoire ont été pris en compte et s'ils ont été jugés satisfaisants, ce qui ne facilite pas la démarche d'amélioration pour l'année suivante. La lecture des CBU et leur appréciation ne sont pas vécues comme identiques d'un établissement à l'autre, avec des évaluations apparaissant différentes en fonction de la personne ayant lu et jugé le CBU. Il est important de travailler sur ce sujet : la crédibilité du contrat et des sanctions en dépendent. Propositions de thèmes de travail pour le groupe DMI : EPP stents actifs Un référentiel HAS est paru sur l'angioplastie coronarienne sous la forme d'un rapport d'évaluation et d'une fiche de bon usage : intérêts et limites des stents actifs publiés en octobre 2009, puis mis à jour en février Un EPP sur ces stents actifs pourrait donc être proposé à la région, cependant il n'intéressera qu'un petit nombre d'établissements. Il est donc préféré dans un premier temps travailler sur les prothèses de hanche. Groupe de travail DMI - 3 -

4 L'OMéDIT /CRMDM Pays de Loire a élaboré un projet original autour de ces stents actifs et du référentiel HAS : à partir de l'arbre décisionnel de choix du stent présent à la fin de la fiche de bon usage HAS, ils ont indiqué s'il s'agissait de situations reconnues dans l'indication LPP ou dans le référentiel (situations acceptées pour remboursement) ou s'il s'agissait de situations en dehors de la LPP ou du référentiel pour lesquelles il est nécessaire de justifier dans le dossier du patient (ex : choix d'un stent d'une autre marque que Taxus ou Cypher ). Cf. document joint en annexe. Ce document va être mis à disposition sur notre site internet avec l'accord du CRMDM Pays de Loire, au titre du réseau des OMéDITs et du partage d'informations. Enquête sur les prothèses totales de hanche (PTH) Une enquête a été réalisée par l'omédit Nord-Pas-de-Calais (NPC) concernant les prothèses de hanche. Il s'agissait de comparer les pratiques régionales au rapport d'évaluation prothèses de hanche de septembre 2007 de la HAS. Un questionnaire de recueil des pratiques a donc été élaboré par le Pr Migaud du CHRU de Lille et mis à disposition des chirurgiens d'orthopédie-traumatologie du NPC, via le logiciel Lime Survey disponible gratuitement sur Internet. Les chirurgiens reçoivent une invitation à répondre à ce questionnaire par mail (la difficulté étant de récupérer tous les mails). Ce questionnaire destiné aux chirurgiens (et écrit par des chirurgiens) permet de faire un état des lieux des pratiques en région et permet également aux chirurgiens de donner leur avis vis à vis de ce rapport d'évaluation HAS qui sera réévalué en 2012 (questions du type êtes-vous d'accord avec?). L'enquête a été réalisée en 2009 dans le NPC et est actuellement réalisée par la Basse- Normandie. (Exploitation des résultats obtenus en NPC jointe). L'OMéDIT du NPC est d'accord pour que nous fassions également cette enquête, ce qui nous permettrait d'obtenir un état des lieux des pratiques en Haute-Normandie, que l'on pourrait également comparer avec les résultats des autres régions de l'inter-région Nord-Ouest (la Picardie devrait suivre après nous). L'hébergement des données du questionnaire est réalisé à titre gracieux par le CH de Calais. Le questionnaire est modifiable à notre convenance, il comprend actuellement 59 questions courtes (un enregistrement des données en cours de questionnaire est possible). Cf. questionnaire bas-normand joint. Un petit texte expliquant la démarche peut être inséré en page d'accueil : en Basse-Normandie, c'est le Pr Vielpeau qui l'a signé. Le groupe de travail DMI est d'accord pour proposer ce questionnaire aux chirurgiens orthopédiques de notre région, par contre le texte introductif en page d'accueil sera validé par le groupe de travail DMI, sans signature "d'un chirurgien de référence". Les prothèses de hanche concernent un grand nombre d'établissements, ce qui nous permettra d'engager un travail régional sur les DMI. De plus, cette enquête permettra de répondre à une des exigences du CBU : III 6 : Des évaluations sur le bon usage des DMI hors GHS par rapport aux référentiels seront menées Groupe de travail DMI - 4 -

5 Démarche retenue : - Proposer en région Haute-Normandie cette enquête sur juin ou plutôt septembre Message introductif à valider par le groupe DMI en listant les points suivants : possibilité de connaître les pratiques de la région, être acteur dans la révision du référentiel de 2012, réaliser une EPP à titre personnelle, répondre à une exigence du CBU. - Enlever le nom du chirurgien sur le questionnaire et ne garder que le nom de l'établissement, voire seulement le type d'établissement - Réunir un groupe de chirurgiens orthopédiques posant des PTH pour valider le questionnaire : voir si parmi les établissements représentés dans le groupe DMI, certains chirurgiens concernés seraient d'accord, via les pharmaciens ou la direction, pour venir à la prochaine réunion. - Récupérer les mails des chirurgiens posant des PTH : dans les autres régions : récupération via la DRH de chaque établissement des chirurgiens orthopédiques, puis validation par quelques chirurgiens des noms proposés pour savoir quels chirurgiens posent des PTH. Proposition de message introductif à corriger lors de la prochaine réunion: " L évaluation des prothèses totales de hanches effectuée en 2007 par la HAS avait conduit à l établissement de recommandations et à la modification de la LPPR (Liste des produits et prestations remboursables). Le rapport de la HAS de septembre 2007 avait suscité des discussions, des réactions voire de fortes désapprobations. Près de 3 ans se sont écoulés et il est apparu intéressant à l OMéDIT d observer les pratiques dans notre région et de les comparer à ce rapport HAS. Cela permettra à chacun de réaliser une évaluation de ses pratiques, de les comparer aux pratiques de notre région et à celles d'autres régions, de participer activement à la prochaine révision de la LPPR qui doit avoir lieu en 2012 et enfin de répondre à certaines exigences du Contrat de Bon Usage. Le questionnaire ci-joint que nous vous demandons de remplir le plus justement possible a été établi à partir d autres enquêtes de pratiques sur ce thème faites en Nord-Pas-de-Calais et en Basse-Normandie. Les résultats en seront diffusés auprès de tous ceux qui auront participé à cette enquête. Avec nos remerciements, recevez nos cordiales salutations." Le groupe de travail DMI de l'omédit HN (lister les participants). Lors de la prochaine réunion du groupe DMI : réunir en plus des participants actuels quelques chirurgiens concernés par les PTH pour: - modifier si besoin le questionnaire et le valider - valider le texte introductif de l'enquête - valider les noms des chirurgiens à interroger lors de l'enquête. Autre thème à aborder en groupe de travail DMI : le circuit des DM aux blocs, en invitant des cadres de blocs via les participants actuels. Divers Le pmsi nous permet désormais d'obtenir les informations suivantes par établissement et par patient concernant les DMI: diagnostic principal et diagnostic relié, libellé LPP et nombre de LPP. Les informations sont par contre sujettes aux erreurs de codage. La prochaine réunion du groupe a été fixée au jeudi 27 mai 2010 à 14h30. Groupe de travail DMI - 5 -

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille,

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille, MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE ET DE LA FAMILLE DECRET relatif au contrat de bon usage des médicaments et produits et prestations mentionné à l article L.162-22-7 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

DéboraNUNGE, Pharmacien. Jeudi 8 octobre 2015

DéboraNUNGE, Pharmacien. Jeudi 8 octobre 2015 DéboraNUNGE, Pharmacien Jeudi 8 octobre 2015 Introduction : Nouveautés de la v2014 Avant la visite Etapes Eléments d Investigation Obligatoires La visite Déroulement Eléments investigués et questions posées

Plus en détail

CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE

CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE E CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE 2014 2018 «ETABLISSEMENT» «ADRESSE» «CP» «VILLE» N FINESS :«NFINESS» Entre : D une part : Le Directeur Général de l Agence

Plus en détail

PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE

PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE RENSEIGNEMENTS POUR TOUTE MODIFICATION PROPOSÉE AUX PROGRAMMES DÉSIGNÉS EN VERTU DE LA LOI SUR L ATTRIBUTION DE GRADES UNIVERSITAIRES DU NOUVEAU-BRUNSWICK CONTENTS

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc.

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc. Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc Cécile HOUDARD ACOPHRA Actualités sur les DM 29 mai 2008 Tarification

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN 42 rue de paris - 78550 - Houdan OCTOBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

Règlement d admission à l entrée en formation

Règlement d admission à l entrée en formation Page 1 sur 6 Règlement d admission à l entrée en formation DISPOSITIF DE FORMATION CONCERNE : Educateur Spécialisé Formation passerelle Situation d emploi ou formation continue ANNEE : 2016 Préambule Cadre

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL. Lot 1 : cours individuels. Lot 2 : cours collectifs

CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL. Lot 1 : cours individuels. Lot 2 : cours collectifs Centre de Paris Formation Permanente du Centre INRA de Paris CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL Lot 1 : cours individuels Lot 2 : cours collectifs Contacts : Viviane BOCK Sdar/FPL Tél.

Plus en détail

CBU Rapport d étape annuel 2014. SUPPORT D AIDE A l UTILISATION DE L OUTIL WEB. Période initiale

CBU Rapport d étape annuel 2014. SUPPORT D AIDE A l UTILISATION DE L OUTIL WEB. Période initiale CBU Rapport d étape annuel 2014 SUPPORT D AIDE A l UTILISATION DE L OUTIL WEB Période initiale SOMMAIRE I. PRESENTATION GENERALE DU MENU PRINCIPAL DE L OUTIL WEB. p 3 II. MODALITES DE SAISIE.. p 5 1. Fonctionnalités

Plus en détail

Procédure de fonctionnement de la marque QUALITE TOURISME TM via le Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France

Procédure de fonctionnement de la marque QUALITE TOURISME TM via le Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France Procédure de fonctionnement de la marque QUALITE TOURISME TM via le Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France Offices de Tourisme de France a délégation du Ministère pour l attribution de la marque

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Fongecif Bretagne / Cahier des charges VAE page 1 /9 Mise à jour mai 2015 Préambule Le Fongecif Bretagne

Plus en détail

LOGICIEL POUR CENTRES DE MÉDECINE PHYSIQUE, CENTRES DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION. www.dai.fr

LOGICIEL POUR CENTRES DE MÉDECINE PHYSIQUE, CENTRES DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION. www.dai.fr LOGICIEL POUR CENTRES DE MÉDECINE PHYSIQUE, CENTRES DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION www.dai.fr Découvrez Rééducation & son fonctionnement Un fonctionnement architecturé autour du dossier unique du

Plus en détail

BILAN ACCESSIBILITE POUR LA PERSONNE HANDICAPEE MOTRICE DANS LES MATERNITES DE LA REGION NORD PAS DE CALAIS Mémoire de Melle Amandine LELONG, élève sage-femme. Présenté par Dr Christian DOGNIN Objet de

Plus en détail

Règlement des épreuves de certification

Règlement des épreuves de certification Règlement des épreuves de certification Le CAFERUIS est délivré lorsque le candidat a validé les quatre épreuves définies dans le référentiel de certification et décrites ci-dessous. Chaque épreuve est

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

DOSSIER MÉDICAL : JUSQU OU PARTAGER? L AVIS DU CLINICIEN. P. Pugliese Atelier 3 Jeudi 8 Octobre 2015 XVI e SFLS

DOSSIER MÉDICAL : JUSQU OU PARTAGER? L AVIS DU CLINICIEN. P. Pugliese Atelier 3 Jeudi 8 Octobre 2015 XVI e SFLS DOSSIER MÉDICAL : JUSQU OU PARTAGER? L AVIS DU CLINICIEN P. Pugliese Atelier 3 Jeudi 8 Octobre 2015 XVI e SFLS QCM : Modalités d accès au dossier médical du patient : Quelles sont les réponses exactes?

Plus en détail

Table des matières 1/14. Enquête de satisfaction sur l utilisation de l outil informatique Mediac /M.Navatheepan / 08.07

Table des matières 1/14. Enquête de satisfaction sur l utilisation de l outil informatique Mediac /M.Navatheepan / 08.07 Table des matières Introduction. Histoire de la pharmacie du CHUV. Présentation des outils Objectifs Méthode Résultats et discussion. Questionnaire unités de soins. Questionnaire unité logistique Conclusions

Plus en détail

Conférence des directeurs d'archives suisses CDA www.adk-cda.ch. Statistiques d Archives suisses Explications

Conférence des directeurs d'archives suisses CDA www.adk-cda.ch. Statistiques d Archives suisses Explications Conférence des directeurs d'archives suisses CDA www.adk-cda.ch Statistiques d Archives suisses Version 1.0, 18. mai 2016 1. Introduction 1.1 Teneur et but des statistiques La Conférence des directeurs

Plus en détail

Uniformisons communication

Uniformisons communication IMPACT DE LA CERTIFICATION V2014 SUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE: Expérience du CHI de Créteil Uniformisons notre (A. DASSY communication - Pharmacien praticien hospitalier) Journée hiver Synprefh 20 janvier

Plus en détail

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone.

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. 1 Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. PLAN 1. SONDAGE 2. POURQUOI INFORMATISER LE CIRCUIT DU MEDICAMENT 3. EXPERIENCE CHALONNAISE 1. CONTEXTE 2. PRESENTATION DU LOGICIEL 3. UTILISATION

Plus en détail

MISSION DIAGNOSTIC REHABILITATION D UNE ANCIENNE MAISON DE RETRAITE EN LOCAUX POUR DIVERS SERVICES

MISSION DIAGNOSTIC REHABILITATION D UNE ANCIENNE MAISON DE RETRAITE EN LOCAUX POUR DIVERS SERVICES MAITRE D'OUVRAGE COMMUNUATE DE COMMUNES DU BOULONNAIS DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE MISSION DIAGNOSTIC REHABILITATION D UNE ANCIENNE MAISON DE RETRAITE EN LOCAUX POUR DIVERS SERVICES Règlement de la

Plus en détail

- CRITÈRES DE RÉPARTITION ET D INSCRIPTION DES ÉLÈVES DANS LES ÉCOLES PRIMAIRES ET SECONDAIRES -

- CRITÈRES DE RÉPARTITION ET D INSCRIPTION DES ÉLÈVES DANS LES ÉCOLES PRIMAIRES ET SECONDAIRES - - CRITÈRES DE RÉPARTITION ET D INSCRIPTION DES ÉLÈVES DANS LES ÉCOLES PRIMAIRES ET SECONDAIRES - 1. OBJECTIF Faire connaître les orientations de la Commission scolaire relativement à la répartition et

Plus en détail

UTILISATION DU TÉLÉCOPIEUR POUR LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES

UTILISATION DU TÉLÉCOPIEUR POUR LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES UTILISATION DU TÉLÉCOPIEUR POUR LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES NORME 2008.01 Direction des services professionnels Présent pour vous NORME 2008.01 Utilisation du télécopieur pour la transmission des ordonnances

Plus en détail

DIAGNOSTICS ENERGETIQUES DE BATIMENTS PUBLICS

DIAGNOSTICS ENERGETIQUES DE BATIMENTS PUBLICS PETR du Pays du Sud Toulousain BP17, 68 rue de l Eglise DIAGNOSTICS ENERGETIQUES DE BATIMENTS PUBLICS Règlement de consultation Date limite de réception des offres : le 6 novembre 2015 à 12 h 00 MARCHE

Plus en détail

Guide : Comment changer d organisme de certification ou notifié notifié pour le LNE/G-MED en 8 étapes. Guide. Novembre 2014

Guide : Comment changer d organisme de certification ou notifié notifié pour le LNE/G-MED en 8 étapes. Guide. Novembre 2014 Guide Comment changer d organisme de certification ou notifié pour le LNE/G-MED en 8 étapes Novembre 2014 Document propriété du LNE/G-MED Copyright 2014 LNE/G-MED - www.gmed.fr - Réf. 720 DM 0701-58 -

Plus en détail

Choix de Chambre. Conditions financières

Choix de Chambre. Conditions financières Déclaration d'admission AR du 15 décembre 2008 Modifiant AR du 17juin 2004 Hospitalisation de jour Hôpital de jour chirurgical, forfaits A-B-C-D et maxi forfaits de chimiothérapie Conditions au 01/01/2014

Plus en détail

REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR RELATIF AU PROGRAMME CONTINUING PROFESSIONAL DEVELOPMENT (CPD)

REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR RELATIF AU PROGRAMME CONTINUING PROFESSIONAL DEVELOPMENT (CPD) REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR RELATIF AU PROGRAMME CONTINUING PROFESSIONAL DEVELOPMENT (CPD) ARTICLE 1 : INTRODUCTION Conformément aux articles 13 et 16 des statuts, chaque membre de l Institut souhaitant

Plus en détail

Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières

Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières Code barre de l'établissement Identification du patient Identification de l'établissement CRP

Plus en détail

L Inspection des personnels

L Inspection des personnels Besançon le 15 septembre 2014 NOTE de Service N 3 Circonscription BESANCON 1 Luc GROSJEAN, Inspecteur 03 81 65 48 53 03 81 83 50 61 luc.grosjean@ac-besancon.fr Direction des Services Départementaux de

Plus en détail

Remerciements aux participants!

Remerciements aux participants! Remerciements aux participants! Enquête sur les pratiques et les relations entre les pharmacies des ETS et les pharmacies d officine auprès des pharmaciens hospitaliers de la région Bretagne 30 ETS répondeurs

Plus en détail

Limesurvey : Descriptif des panneaux de configuration

Limesurvey : Descriptif des panneaux de configuration I. Panneau «Administration» Dans la majorité des cas, les icônes et ne vous concerneront pas. Seul un utilisateur disposant d un profil «Super administrateur» peut créer des utilisateurs et des groupes

Plus en détail

RÈGLEMENT D'ORGANISATION DES ÉPREUVES D ADMISSION TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

RÈGLEMENT D'ORGANISATION DES ÉPREUVES D ADMISSION TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE Institut Régional du Travail Social Poitou-Charentes 1 rue Guynemer BP 215 86005 POITIERS CEDEX - 05/49/37/60/02 (ligne directe admissions) site internet : www.irts-poitou-charentes.org mail : admissions@irts-pc.eu

Plus en détail

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification 1. Objet Le présent document définit les règles d instruction des demandes faites par des

Plus en détail

COMITE CENTRAL HYGIENE SECURITE Compte rendu CFDT de la séance du 31 août 2010

COMITE CENTRAL HYGIENE SECURITE Compte rendu CFDT de la séance du 31 août 2010 COMITE CENTRAL HYGIENE SECURITE Compte rendu CFDT de la séance du 31 août 2010 Conduite avec ou sans opérateur en Viabilité Hivernale? Pour la CFDT : - Gwénaëlle L HUILIERE (DIR EST), - Patrick GROSROYAT

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

Les guides ALMA CG LE CRÉDIT D IMPÔT RECHERCHE DÉCRYPTER ET MAÎTRISER LE CONTRÔLE FISCAL. en 6 points clés

Les guides ALMA CG LE CRÉDIT D IMPÔT RECHERCHE DÉCRYPTER ET MAÎTRISER LE CONTRÔLE FISCAL. en 6 points clés Les guides ALMA CG LE CRÉDIT D IMPÔT RECHERCHE DÉCRYPTER ET MAÎTRISER LE CONTRÔLE FISCAL en 6 points clés Juin 2015 PRÉAMBULE DES AUTEURS ALMA CG et Maître Eric QUENTIN, associé de la société d avocats

Plus en détail

OMEDIT DE HAUTE- NORMANDIE. Bilan des actions 2010

OMEDIT DE HAUTE- NORMANDIE. Bilan des actions 2010 OMEDIT DE HAUTE- NORMANDIE Bilan des actions 2010 Cellule de coordination Pr Jean Doucet (Président) Dr Elise Remy (Pharmacien coordonnateur) Melle Cathy Buquet (Secrétaire) Dr Jean-Louis Grenier (Conseiller

Plus en détail

Le scandale des prothèses mammaires PIP a suscité bon nombre de questions pertinentes et légitimes.

Le scandale des prothèses mammaires PIP a suscité bon nombre de questions pertinentes et légitimes. Communiqué du 14-09-2012 Conseil des Ministres - Contrôle et traçabilité des dispositifs médicaux implantables : Laurette Onkelinx présente les grandes lignes du «Plan Implants» à ses collègues de gouvernement

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières Marché Public 2011-10 Nettoyage des salles et locaux communaux Cahier des Clauses Administratives Particulières CANDIDAT Dénomination exacte :.. Adresse :.. Tel : Fax :. Mail :. PARTIE RESERVEE AU POUVOIR

Plus en détail

Organisation du baccalauréat professionnel VENTE Session 2016

Organisation du baccalauréat professionnel VENTE Session 2016 Lycée Camille Claudel 20 rue de la Lyre 78711 Mantes la Ville Téléphone 01.34.97.92.10 Télécopieur 01.34.97.92.15 Organisation du baccalauréat professionnel VENTE Session 2016 Objet : Organisation du baccalauréat

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER Roland MAZOIN 12 Rue Chateaubriand B.P. 110 87205 SAINT-JUNIEN CEDEX

CENTRE HOSPITALIER Roland MAZOIN 12 Rue Chateaubriand B.P. 110 87205 SAINT-JUNIEN CEDEX CENTRE HOSPITALIER Roland MAZOIN 12 Rue Chateaubriand B.P. 110 87205 SAINT-JUNIEN CEDEX MARCHE EN APPEL D OFFRES OUVERT POUR FOURNITURE DE PROTHESES INTERNES ET IMPLANTS D ORTHOPEDIE ET ACCESSOIRES CAHIER

Plus en détail

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou www.meah.sante.gouv.fr Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou KA Dinh-Van, N Tisserand, C Lemée, F Michel, F Alvarez, D

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION

ENQUETE DE SATISFACTION ENQUETE DE SATISFACTION RESULTATS 2015 Engagement de service n 33 : La satisfaction des clients évaluée chaque année Réalisation d enquêtes de satisfaction au moins une fois par an concernant l ensemble

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2013. Plateforme téléphonique «IVG-contraception» en région Centre

APPEL A PROJETS 2013. Plateforme téléphonique «IVG-contraception» en région Centre APPEL A PROJETS 2013 Plateforme téléphonique «IVG-contraception» en région Centre 1 I - PRÉAMBULE Le droit de recourir à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) constitue depuis 1975 en France un

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

COMMENT S INSCRIRE SUR LE SITE «MARCHES PUBLICS D AQUITAINE»? COMMENT REPONDRE ELECTRONIQUEMENT A UNE CONSULTATION?

COMMENT S INSCRIRE SUR LE SITE «MARCHES PUBLICS D AQUITAINE»? COMMENT REPONDRE ELECTRONIQUEMENT A UNE CONSULTATION? COMMENT S INSCRIRE SUR LE SITE «MARCHES PUBLICS D AQUITAINE»? COMMENT REPONDRE ELECTRONIQUEMENT A UNE CONSULTATION? HTTP://MARCHESPUBLICS-AQUITAINE.ORG 2/24 L association «Marchés Publics d Aquitaine»

Plus en détail

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Groupe de travail 4.1 : Universitarisation des formations paramédicales et de sages-femmes Dijon, le jeudi 14 mars 2013 Personnes

Plus en détail

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT Les modalités de la réforme 5 GRANDES MODALITES DE FINANCEMENT Financements directement liés à l activité FORFAIT PAR SEJOUR (GHS et suppléments) TARIFS PAR

Plus en détail

Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé :

Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé : Date de réception du dossier : Nom : Prénom : Cursus visé : J atteste sur l honneur ne pas avoir déposé de demande de valorisation des acquis de l expérience personnelle et professionnelle relative au

Plus en détail

Basse-Normandie. Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013

Basse-Normandie. Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013 Basse-Normandie Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national

Plus en détail

APPEL DE PROJETS PRÉCEPT F

APPEL DE PROJETS PRÉCEPT F APPEL DE PROJETS Programme structurant de partage et de renforcement de l expertise des collèges et cégeps canadiens en enseignement professionnel et technique dispensé en français PRÉCEPT F Date d avis

Plus en détail

Chers membres et amis de la European Choral Association - Europa Cantat,

Chers membres et amis de la European Choral Association - Europa Cantat, A l attention des membres de la European Choral Association Europa Cantat Et à toutes les personnes intéressées par le sujet «Partager les bienfaits du chant» Bonn, 15/07/2015 Invitation à Helsinki, Finlande

Plus en détail

Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015

Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015 Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015 CENTRES DE LA PETITE ENFANCE GARDERIES SUBVENTIONNÉES BUREAUX COORDONNATEURS DE LA GARDE EN MILIEU FAMILIAL Tous les termes qui renvoient

Plus en détail

Avis valant règlement de la consultation

Avis valant règlement de la consultation AVIS D APPEL A LA CONCURRENCE N 13 APC 16 Paris, le 24 mai 2013 Avis valant règlement de la consultation Objet du marché Le présent avis d appel à la concurrence a pour objet la réfection et la rénovation

Plus en détail

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Sandrine Thomas, cadre de santé Dr Léila KARAOUI, PH Service de réanimation néonatale Centre Hospitalier de Meaux Bref historique

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE ENQUÊTE REGIONALE SUR LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT PERSONNEL EN CHIRURGIE

NOTE DE SYNTHESE ENQUÊTE REGIONALE SUR LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT PERSONNEL EN CHIRURGIE NOTE DE SYNTHESE ENQUÊTE REGIONALE SUR LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT PERSONNEL EN CHIRURGIE Contexte : Le traitement personnel est défini comme l ensemble des traitements médicamenteux en cours au moment

Plus en détail

Bureau Permanent de l OMEDIT Poitou-Charentes. Compte-rendu de la réunion du mercredi 18 juin 2014

Bureau Permanent de l OMEDIT Poitou-Charentes. Compte-rendu de la réunion du mercredi 18 juin 2014 Bureau Permanent de l OMEDIT Poitou-Charentes Compte-rendu de la réunion du mercredi 18 juin 2014 Présents : BARREAU Marie-France Directrice Adjointe CH NIORT BAUBRI Catherine Pharmacien Chef de service

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE DES AGC

CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE DES AGC CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE DES AGC Guide du contrôlé version 2015 PRESENTATION DES OBJECTIFS ET DES MODALITES DU CONTROLE DE QUALITE Notre profession s est

Plus en détail

GUIDE POUR LE PAIEMENT DES CONSULTATIONS DIETETIQUES Dans les établissements de santé

GUIDE POUR LE PAIEMENT DES CONSULTATIONS DIETETIQUES Dans les établissements de santé GUIDE POUR LE PAIEMENT DES CONSULTATIONS DIETETIQUES Dans les de santé Document élaboré par Jany Malaty-Vaccari membre de la commission hospitalière - Avril 2001 PREAMBULE: page 2 I - Préalable pour la

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE Commission Paritaire Nationale de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la branche Mutualité Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance Dossier de recevabilité

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CH GERIATRIQUE ALEXIS BOYER

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CH GERIATRIQUE ALEXIS BOYER ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CH GERIATRIQUE ALEXIS BOYER Rue raymond sidois Bp 07-19140 - Uzerche MAI 2015 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 INSTITUT NATIONAL DU CANCER RAPPORT AU COMITE D AUDIT Page 1 Sommaire I. TRAVAUX DU COMITE D AUDIT EN 2012... 3 II. PLAN ANNUEL D AUDIT 2012... 3 1. CONTEXTE... 3 2.

Plus en détail

Les bonnes pratiques cliniques : avis aux promoteurs et aux investigateurs

Les bonnes pratiques cliniques : avis aux promoteurs et aux investigateurs Les bonnes pratiques cliniques : avis aux promoteurs et aux investigateurs Texte des bonnes pratiques cliniques non paru au JO, avis aux promoteurs et aux investigateurs. Texte du Ministère des Affaires

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE Confédération Nationale de l Elevage 149, Rue de Bercy 75 595 PARIS CEDEX 12 Tél. 01.40.04.51.10 Fax. 01.40.04.51.22 c.allo@cne.asso.fr delphine.neumeister@idele.fr simon.fourdin@idele.fr APPEL d OFFRE

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST Version 07/10/2011 1/9

Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST Version 07/10/2011 1/9 RESULTATS DE L ENQUETE DE SATISFACTION SUR LA FORMATION EN «RECHERCHE CLINIQUE» DISPENSEE LE // Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST Version // /9 OBJECTIF & METHODE Evènement : Séminaire TEC CeNGEPS

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE DE GERIATRIE SAINTE THERESE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE DE GERIATRIE SAINTE THERESE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE DE GERIATRIE SAINTE THERESE Route nationale 8-83330 - Le Beausset NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

TPE 1 ère S (2007-2008) TRAVAUX PERSONNELS ENCADRES. (Informations générales)

TPE 1 ère S (2007-2008) TRAVAUX PERSONNELS ENCADRES. (Informations générales) TPE 1 ère S (2007-2008) 1/ QUI EST CONCERNE? TRAVAUX PERSONNELS ENCADRES (Informations générales) Tous les élèves de première L, ES et S ont dans leur emploi du temps, deux heures hebdomadaires et obligatoires

Plus en détail

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités Ministre déléguée à la Cohésion sociale et à la Parité Direction générale de l action sociale Sous-direction

Plus en détail

Les diagrammes de flux d informations

Les diagrammes de flux d informations Les diagrammes de flux d informations Le système d information Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Notions Description Représentation des flux d information d une activité commerciale

Plus en détail

Informations complémentaires à la photo. Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire

Informations complémentaires à la photo. Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire Vous allez considérer que vous entrez dans une école que vous n avez pas l habitude de fréquenter. Vous entrez

Plus en détail

Compte-rendu de réunion

Compte-rendu de réunion SEANCE PLENIERE Coordonnateur : J.C. Maupetit Praticiens Hospitaliers : F. Rondeau Secrétariat : C. Denoual E. Rochais F. Grudé Compte-rendu de réunion Lieu : H.S.J. Date de la réunion : 17 Décembre 2013

Plus en détail

Bachelier en sciences industrielles

Bachelier en sciences industrielles Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Bachelier en sciences industrielles Catégorie Technique HELHa Mons - Campus 159 Chaussée de Binche 7000 MONS Tél : +32 (0) 65 40 41

Plus en détail

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1 Caroline QUINTIN URC Paris Nord - Formation DU 1 INTRODUCTION Les documents et données relatifs à la recherche constituent les documents essentiels qui composent le dossier permanent de la recherche. Ces

Plus en détail

Maîtriser les bases de la gestion financière

Maîtriser les bases de la gestion financière Gestion financière Maîtriser les bases de la gestion financière Objectifs Identifier les principales étapes du cycle de gestion financière, identifier les outils financiers associés au cycle de gestion

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

Quels sont les différents types de contrôle auxquels vous pouvez faire l objet?

Quels sont les différents types de contrôle auxquels vous pouvez faire l objet? Quels sont les différents types de contrôle auxquels vous pouvez faire l objet? 1 Le contrôle sur pièces L examen de votre déclaration permet à l agent de l administration fiscale d examiner de son bureau

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION

RÈGLES DE CERTIFICATION Revu par : Valide pour : Révision : No. : Estelle MAILLER DNV GL Business Assurance France 19 PSY03 Approuvé par : Date : Replace : Pages : Antoine Thomassin 2015-10-07 18 1 sur 8 RÈGLES DE CERTIFICATION

Plus en détail

I. Conditions générales de contrôle des formations reconnues

I. Conditions générales de contrôle des formations reconnues Document créé le 17/12/2015 Procédure de contrôle des formations reconnues par le Ministère en charge de la Construction, pour la mesure de perméabilité à l air des bâtiments réalisée dans le cadre de

Plus en détail

Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13

Politique qualité-sécurité-efficience de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13 l'indicateur ( du score) Rappel du contexte : L indicateur régional sur la lutte contre l iatrogénie médicamenteuse intitulé «ICALIAM» est calculé depuis 4 ans de 2008 à 2011. La dernière mesure de l indicateur

Plus en détail

Certification des Logiciels d Aide à la Prescription à l'hôpital. Philippe Manet SQIM / HAS

Certification des Logiciels d Aide à la Prescription à l'hôpital. Philippe Manet SQIM / HAS Certification des Logiciels d Aide à la Prescription à l'hôpital La Haute Autorité de Santé Haute Autorité de Santé (HAS) : Autorité Administrative Indépendante «!Autorité publique indépendante à caractère

Plus en détail

CONTRAT DE PRESTATIONS. AVOCAT ou CABINET D'AVOCAT*

CONTRAT DE PRESTATIONS. AVOCAT ou CABINET D'AVOCAT* ORENSIC CONSULTING RANCE www.forensic-france.com CONTRAT DE PRESTATIONS AVOCAT ou CABINET D'AVOCAT* la mention INUTILE sera effacée lors de la rédaction La société FORENSIC CONSULTING FRANCE au capital

Plus en détail

Le guide pratique de l'identitovigilance du CNBH : un outil d'aide pour la certification HAS V2010

Le guide pratique de l'identitovigilance du CNBH : un outil d'aide pour la certification HAS V2010 Le guide pratique de l'identitovigilance du CNBH : un outil d'aide pour la certification HAS V2010 3 ème Rencontre des métiers de la Santé Strasbourg - 26/05/2011 Dr Agnès PERRIN Sce de Gestion du Risque

Plus en détail

Ce document est la propriété du Groupe CEGEDIM. Il ne peut être ni reproduit, ni communiqué à des tiers sans autorisation écrite d une personne

Ce document est la propriété du Groupe CEGEDIM. Il ne peut être ni reproduit, ni communiqué à des tiers sans autorisation écrite d une personne Ce document est la propriété du Groupe CEGEDIM. Il ne peut être ni reproduit, ni communiqué à des tiers sans autorisation écrite d une personne mandatée à cet effet par ledit Groupe CEGEDIM. Table des

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

Conditions générales de gestion et politique de contrôle des formations financées par AGEFOS PME

Conditions générales de gestion et politique de contrôle des formations financées par AGEFOS PME Conditions générales de gestion et politique de contrôle des formations financées par AGEFOS PME «La formation professionnelle tout au long de la vie constitue une obligation nationale Chaque personne,

Plus en détail

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011 Normes pour les services à la clientèle Mai 2011 Commission de révision des paiements effectués aux médecins Secrétariat des conseils de santé Plan de formation Membres (onglet 6) Le présent document doit

Plus en détail

Dans le cadre de ses attributions, la Division de Lille a procédé à une inspection au sein de votre centre de radiothérapie, le 18 décembre 2014.

Dans le cadre de ses attributions, la Division de Lille a procédé à une inspection au sein de votre centre de radiothérapie, le 18 décembre 2014. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE CODEP-LIL-2014-000606 SS/EL Lille, le 7 janvier 2015 Monsieur le Dr X Centre Léonard de Vinci Route de Cambrai 59187 DECHY Objet : Inspection de la radioprotection

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC UN CHIRURGIEN

ENTRETIEN AVEC UN CHIRURGIEN ENTRETIEN AVEC UN CHIRURGIEN Suite au bilan dont elle a bénéficié, Mme Gerusa consulte le chirurgien qui lui a été conseillé, dans la clinique où celui-ci exerce. Elle sait qu elle a une tumeur qui doit

Plus en détail

REGLEMENT DU COMITE D EVALUATION QRB Niveau 1

REGLEMENT DU COMITE D EVALUATION QRB Niveau 1 REGLEMENT DU COMITE D EVALUATION QRB Niveau 1 Le présent règlement décrit les conditions et les modalités, définies par EDF/DPI et le Groupement des Entrepreneurs de Peinture Industrielle (GEPI), d attribution

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-2 Remarques d'ordre général... 3-8 Rapports sur des états

Plus en détail

EVALUATION EXTERNE. Uriopss RA 18 avril 2013

EVALUATION EXTERNE. Uriopss RA 18 avril 2013 EVALUATION EXTERNE Uriopss RA 18 avril 2013 Etape 1 : Se préparer Acteurs engagés Phases de préparation de la visite Outils - Directeur et encadrement - Evaluateur - Evaluateur Rencontre préalable avec

Plus en détail

Cohérence des dépenses déclarées au regard des prestations réalisées et des clauses du contrat

Cohérence des dépenses déclarées au regard des prestations réalisées et des clauses du contrat PROCÉDURE DE CONTRÔLE DE REGULARITE DE L ACHAT PUBLIC POUR LES DOSSIERS RELEVANT DES AXES I, III, IV ET VI DU PROGRAMME OPERATIONNEL 2007-2013 COMPETITIVITE ET EMPLOI DE MIDI-PYRÉNÉES 01.08.2013 I.- Contrôle

Plus en détail

CONVENTION de FINANCEMENT

CONVENTION de FINANCEMENT CONVENTION de FINANCEMENT Conclue entre : LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE DE LA CORREZE Située 6 rue Souham, 19000 TULLE Représentée par : Madame Martine Martineau, Directrice Ci-après dénommée

Plus en détail

MAINTENANCE DES CHAUDIERES GAZ DU CH MONTPERRIN

MAINTENANCE DES CHAUDIERES GAZ DU CH MONTPERRIN Marchés Publics de Services Centre Hospitalier Montperrin Cellule Marchés Publics 109, avenue du Petit Barthelémy 13617 Aix en Provence Cedex 01 MAINTENANCE DES CHAUDIERES GAZ DU CH MONTPERRIN (RC) Date

Plus en détail

Réunion de lancement de la certification. pour les Espaces Numériques de Travail. Réunion de lancement de la certification

Réunion de lancement de la certification. pour les Espaces Numériques de Travail. Réunion de lancement de la certification pour les Espaces Numériques de Travail 1 Sommaire Présentation du contexte Objectifs, contraintes / opportunités et limites Processus général de certification Fichier de critères Organisation des groupes

Plus en détail