Environment and Materials Research Association SOMMAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Environment and Materials Research Association SOMMAIRE"

Transcription

1

2 SOMMAIRE 1

3 2

4 ÉDITORIAL EMRA fédère les compétences de six Centres de Recherche en Environnement, Matériaux et Procédés afin de répondre aux grands défis économiques et sociétaux dans une logique de développement durable. Ces six centres de recherche hennuyers le Certech (CEntre de Ressources Technologiques en CHimie, à Seneffe), le CRIBC (Centre de Recherche de l Industrie Belge de la Céramique, à Mons), le CTP (Centre Terre & Pierre, à Tournai), l INISMa (INstitut Interuniversitaire des Silicates, sols et Matériaux, à Mons), l INS (Institut National des Silicates, à Mons) et Materia Nova (à Mons) ont choisi de s associer sous la formule "EMRA" fin 2011, en ratifiant une charte d engagement mutuel. Pour l INS, le CRIBC et l INISMa, fondés respectivement en 1938, 1948 et 1973 sous l impulsion du secteur de la céramique, ce n est pas une démarche nouvelle : au sein du BCRC (Belgian Ceramic Research Centre), ils exploitent depuis plusieurs années déjà leur synergie et leurs compétences en matière de matériaux (céramique, verre ), de sols et d environnement, essentiellement. C est en 2009 que le CTP et le BCRC ont décidé de collaborer et de jeter ainsi les bases de l association forte EMRA. Après trois années de "fiançailles" pour ces premiers partenaires, le Certech et Materia Nova sont venus compléter l expertise de EMRA en novembre Créé en 1996, lui aussi à la suite d une initiative industrielle (Les Ateliers Louis Carton, à Tournai), le Centre Terre & Pierre se voue d abord exclusivement à la minéralurgie avant de diversifier ses activités : aujourd hui, le CTP présente une expertise forte dans le domaine de l environnement : recyclage et valorisation vers la voie «matériaux». Le Certech, centre d'expertise chimique et de recherche appliquée, a également été créé en 1996, par l'ucl. Depuis 15 ans, le centre offre des contrats de recherche et prestations de service aux petites et grandes entreprises impliquées directement ou indirectement dans des activités faisant appel au secteur chimique : automobile, construction, emballage, alimentaire, pharmaceutique, médical, cosmétique, énergie, environnement, Fondé par la Faculté Polytechnique de Mons (FPMs) et l Université de Mons Hainaut (UMH), dans le cadre de l Objectif 1 en Hainaut, Materia Nova fonctionne en tant que structure autonome (asbl) depuis En juillet 2008, il a fusionné avec NATISS pour ne plus former qu un seul centre agréé. Materia Nova est spécialisé, d une part dans le domaine des surfaces et interfaces des matériaux (métaux, verres, polymères, ), et d autre part, 3

5 dans le domaine des polymères (notamment des nano composites et des bioplastiques). Fort de sa localisation au cœur de l Europe et des ressources cumulées dont elle dispose désormais, EMRA offre des services de qualité tant au niveau local qu international en matière d analyses, d essais, de conseils, d expertises, de certifications, de développements produits/procédés, de recherche et d innovation. Preuve qu il s agit bien d un engagement de partenaires décidés à offrir plus d efficacité encore pour les clients, il a été convenu et c est une réalité aujourd hui que seuls deux des six centres qui jouissent d une réputation particulière dans le domaine de compétence et qui disposent de l expertise la plus complète répondraient à la demande. A l instar des partenaires, EMRA fonctionne comme une PME. L autonomie de gestion laissée à chaque membre garantit la flexibilité et la rapidité de réponse propre à une petite structure tout en offrant aux entreprises un panel de services plus étendu. Fonctionnant de longue date selon un système de management de la Qualité ISO 9001 et pour certains de l environnement ISO 14001, une partie des activités d essais de EMRA est sous accréditation ISO Au travers de ses membres, EMRA est également reconnu comme expert dans des comités de normalisation CEN, ISO et AFNOR, et est aussi agréé comme Centre de Recherche en Wallonie, au niveau Fédéral Belge et en Flandre le rendant également éligible comme partenaire de recherche au niveau du Programme cadre de Recherche de l UE. La gouvernance de EMRA est confiée à un Comité Exécutif dont le rôle est défini dans un règlement d ordre intérieur (ROI). Il est constitué d un représentant de la Direction par Centre de Recherche agréé. Ce Comité prend les décisions nécessaires au bon fonctionnement de l Association Forte. Il revient alors à chaque partenaire de remonter les informations utiles à ses organes de gestion respectifs. Un coordinateur a été désigné parmi les membres du Comité exécutif et ce selon un principe d alternance. Le rôle de ce Coordinateur, outre la représentation de EMRA, est d animer le Comité exécutif et les groupes de travail en place. En effet, de manière encore plus opérationnelle, des groupes de travail dynamiques sont créés au fur et à mesure des besoins de EMRA. Ils réunissent, sur un thème bien défini, le ou les spécialistes présents chez les partenaires. Ces personnes apprennent à se connaître, échangent les «bonnes pratiques» des uns et des autres et, in fine, proposent des collaborations et des améliorations du fonctionnement global des Centres. C est là tout le principe du «Win Win». Stéphane Neirynck Coordinateur EMRA 4

6 FAITS MARQUANTS 2011 JANVIER 27 Lab'Insigth (Mons) FÉVRIER 7 Journée Annuelle de la BCerS (Leuven) 16 Accueil Cluster MITECH (Mons) MARS 1 Salon "Innov'action Emballage"(Villers le Bouillet) AVRIL 13 au 16 AETOC (Mons) 29 Inauguration hall pilote (site de Seneffe) MAI 3 et 4 Salon SINAL (Châlonsen Champagne, FR) 21 Portes ouvertes : année internationale de la chimie (Mons) 24 au 27 TMB waste to ressources (Hanovre, DE) 25 JTECH " Bioplastics : reactive compounding and applications" (Ghislenghien) Poudres et Matériaux Frittés (Saint Etienne, FR) JUIN 7 au 9 Environord ( Lille, FR) 8 au 10 Salon Intersolar (Munich, DE)* 19 Conférence ECERS (Stockolm, SE) Prix Stuijts Lecture JUILLET PAC RIM 9 ( Cairns, AUS) SEPTEMBRE 23 Portes ouvertes ( site de Tournai) 26 1 ère Défense de la 1 ère thèse First Doca (Louvain la Neuve) SPS 28 Eurofinish (Gent) OCTOBRE 12 et 13 Les RDV Carnot (Lyon, FR)* 13 JTECH "Protection de la Pierre" 20 JTECH "electronics organic" (Mons) 25 Portes ouvertes : hautes écoles (tous les sites EMRA) NOVEMBRE 4 Signature de la charte EMRA 1 au 30 Installation équipement SPS (Mons) 9 et 10 Emissions from Odours from Materials 9th edition 23 Hainolase Day (Mons) 29 au 2/12 Pollutec 2011 (Paris, FR)* 29 SFGP (Lille, FR) DÉCEMBRE 7 9 Rencontres Internationales sur la Projection Thermique (Limoges, FR) 9 Installations et assemblages des équipements SOLINDUS (Châtelet) 9 Journée scientifique du portefeuille RF Convergence (Mons) * action soutenue par 5

7 ACTIVITÉS Extrusion réactive Frittage de matériaux inorganiques Intensification des procédés chimiques Minéralurgie Mise en œuvre de matériaux inorganiques Prototypage rapide Technologie laser Traitements thermiques 6

8 Air Biotechnologie Conversion énergétique "Craddle to craddle" Économie d'énergie Efficacité énergétique des procédés Labellisation Récupération d'énergie Recyclage des matériaux inorganiques Recyclage des matériaux organiques Sols Valorisation de la biomasse Valorisation des déchets 7

9 RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT La politique de recherche de EMRA est menée de manière à répondre aux principales attentes du monde industriel. Ces attentes résident dans le maintien de la compétitivité, le déploiement et/ou redéploiement des activités, l'adaptation aux mutations technologiques et les démarches de diversification des produits et des procédés. De par leurs activités de recherche et de veille technologique et leur intégration dans les réseaux internationaux, les membres de EMRA constituent des références dans leurs domaines technologiques respectifs. Ils disposent des infrastructures et des équipements adéquats pour ces missions. En 2011, près de 70 projets de R&D ont été menés de front par les équipes de EMRA. Ces projets sont le plus souvent partiellement soutenus par des fonds publics et permettent aux équipes de recherche d accroître leurs compétences dans les domaines de l Environnement, des Procédés et des Matériaux. Les résultats des travaux de recherche seront par la suite valorisés auprès des entreprises. Principales sources de financement Parallèlement à ces projets qui améliorent l expertise des membres de EMRA, de nombreuses entreprises ont été accompagnées dans leur démarche d innovation, que ce soit sous forme de Supports Techniques ou de Recherches Industrielles. Les partenaires accompagnent les entreprises dans le montage des projets, collaborent aux recherches et assurent les transferts technologiques. En 2011, environ 130 entreprises ont ainsi été soutenues dans leur démarche d innovation grâce à l expertise de EMRA. 8

10 MATÉRIAUX DE LA SYNTHÈSE AU PRODUIT FINI DE L ORIGINE DES MATIÈRES PREMIÈRES À LA SECONDE VIE DES MATÉRIAUX En 2011, 31 projets de recherche, soutenus par des fonds publics, ont été menés par les équipes de EMRA. L objectif poursuivi consiste à développer des matériaux durables aux propriétés et aux performances adaptées aux besoins des marchés, de la céramique aux matières plastiques en passant par les liants hydrauliques. Les compétences en matériaux couvrent de nombreux domaines : LES CÉRAMIQUES (produits de terre cuite, céramiques techniques, réfractaires, ) : formulation, procédés, étude des propriétés physico chimiques, analyse de matières premières naturelles ou synthétiques. LE VERRE (verre creux et verre plat) : caractérisations optiques, chimiques, mécaniques, analyse de défauts, mise au point de compositions verrières. LA FORMULATION DE LIANTS HYDRAULIQUES qui permet l incorporation de matières primaires ou secondaires avec pour objectif de développer des matériaux alternatifs destinés au secteur du Bâtiment et Travaux Publics (BTP). LE DÉVELOPPEMENT DE REVÊTEMENTS organiques, inorganiques ou hybrides applicables sur tout type de substrats/matériaux dans le but d améliorer les performances actuelles ou d apporter des fonctionnalités novatrices. LES PLASTIQUES AGRO SOURCÉS (chargés ou pas en fibres/nanoparticules) afin d améliorer leur performance pour augmenter leur champ d application. 9

11 Nos projets R&D MICROPACK PROJET PARTENAIRES FINANCEMENT Développement d'un matériau composite micro structuré à haute propriété barrière pour la conservation des aliments en utilisant des machines existantes Certech, Celabor, Carah PIMI REMANOS une plate forme d'intégration en microsystèmes industrialisables capables de résoudre une majorité de problèmes liés au packaging Ulg, SIRRIS, CEWAC, Materia Nova RF EVERWALL Réalisation de couches barrières pour applications alimentaires UMONS, Materia Nova, ULB RF SMARTFILM A RF SURFACE A Réalisation de composants organiques optiquement actifs Station pour l'analyse de surface et la profilométrie douce des couches minces. UMONS, Materia Nova, ULB UMONS,, Materia Nova Convergence SINOPLISS POLYTISS Développement de thermoplastiques, de thermodurcissables et de composites d'origine renouvelable Materia Nova, Ulg, UMONS, FUSAGx TECHNOPOLY Technologie des polymères, mise en œuvre, formulation, caractérisation et recyclage Certech, Materia Nova, CTP T REX MORECAR Modélisation des propriétés rhéologiques de bétons réfractaires INISMa, CSTC, ULg LTAS SOLAPACK Utilisation de couches de sorption sur des matériaux d'emballage cellulosique afin de prévenir la migration de substances critiques Certech, Celabor, PTS (G), ZUT(PL), COBRO (PL), Polish Chamber of Packaging Cornet PCtoTEM Développement de nouvelles membranes polycarbonate "track etched" pour applications médicales et diagnostiques Certech, industriel CWALity HYCOLASE Dépôt par laser de composites céramique métal à haute performance destinés au durcissement superficiel de pièces anti usures CRIBC, UMons, BAM(DE), VTT(FIN) First Doca INTERMES Structures mésoporeuses obtenues à partir de réseaux interpénétrés Certech, UMons HARCANA The High Aspect Ratio CArbon based NAnocomposites Materia Nova + 15 partenaires internationaux FP7 7ème programme cadre CLEANOPTIC Revêtements nano composites auto nettoyants, antigivre et anti reflet déposés par un procédé intégralement vert sur panneaux de verre, pour des applications dans la capture de l'énergie solaire Certech, UCL BSMA, Ulg CERM, FUNDP LPS Programme Mobilisateur Greenomat PRISTIMAT MEDIMAT PRISTIMAT TRANSMAT Les matériaux pour applications médicales à base de HAP et TCP Les matériaux pour le transport (modification de surface fonctionnelle, matériaux à gradient et intelligence embarquée) SIRRIS, CRITT MDTS, UPJV, UVHC LMCPA, CRIBC UVHC LMCPA, CRITT MDTS, SIRRIS, UPJV, UVHC DOAE, CRIBC INTERREG IV 10

12 HYBRIPROTECH Recherche et mise au point de revêtements en couche mince de type sol gel pour la protection des surfaces métalliques et traîtement de la pierre Certech, CRITT MDTS, GEGENA2 NANOLAC NANOparticules pour la production de matériaux performants et biodégradables à base d acide polylactique Materia Nova, ENSAIT, ENSCL NAVARE NAnocomposites en vue de la VAlorisation et la compatibilisation de matériaux plastiques REcyclés Materia Nova, CREPIM, ARMINES INTERREG IV POLYCHANVRE Développement transfrontalier de matériaux composites polymère chanvre Certech, Ulg, Gembloux Agro BIOTECH,CRITT MDTS, INRA, VALBIOM,CHANVRECO RECY POLYMER Recyclage et valorisation des thermoplastiques dans une perspective transfrontalière Certech, VKC, CREPIM COMPONAT Développement de composites à base d'huiles végétales naturelles Certech, UCL BSMA, CSTC + partenariat industriel BIOWALL Production of bioplastics like polylactides from agricultural raw materials Materia Nova, UMONS + partenariat industriel CARMAT Développement de nouveaux types de matériaux à usage du BTP obtenus par carbonatation, au moyen de fumées industrielles et de fractions de scories d aciéries difficilement valorisables CTP, CRR, CSTC, ISSeP, UCL + partenariat industriel Plan Marshall* FRENSIS Fenêtre super isolante, intégrant un double vitrage sous vide ultra mince dans un chassis à très haute performance thermique Materia Nova, UMONS, UCL + partenariat industriel WAL AID Promoting competition and durability for the Walloon food industry by creating an interdisciplinary platform of different skills to encourage interaction. CELABOR, CRA W, FUNDP, Gx AB, Materia Nova, UCL, ULg + partenariat industriel CEMCALC Ciments ternaires à haute teneur en calcaire et à faible teneur en laitier CSTC, CRIC, CTP, ULg MODICELL Développement de matériaux pour l'emballage alimentaire combinant un matrice de cellulose et un polymer biodegradable pour améliorer les propriétés barrière à l'eau et l'oxygène Certech, Materia Nova, Celabor Recherche collective NANOFORM Synthèse hydrothermale de nanopoudres d oxydes à morphologie contrôlée pour revêtements multifonctionnels CTP, CoRI, INISMa PRIBREF I & II GEL DEGEL Procédures standardisées d'aide à la maîtrise de l'ouvrabilité et de la prise de bétons réfractaires à prise hydraulique Analyse critique et optimisation de la méthodologie européenne d évaluation du comportement au gel des briques et des maçonneries II Pôles : MECATECH, GreenWin, WAGRALIM, BIOWIN Clusters : Val+, MITECH CRIBC (Pribref I) CRIBC, CRIC (Pribref II) CSTC, CRIBC SPF Economie/NBN 11

13 Projets phares TECHNOPOLY Le portefeuille TECHNOPOLY s appuie sur la complémentarité et la proximité de trois centres de recherche membres de EMRA. Le volet relatif à l équipement exceptionnel du portefeuille TECHNOPOLY concerne l acquisition d un équipement remarquable d extrusion réactive entièrement modulable permettant de travailler sur de petites quantités de produits dans le but de combiner deux disciplines distinctes à savoir la chimie et la mise en œuvre des polymères en un procédé «one batch» et de surcroît en continu pour élaborer et mettre au point des matériaux polymères performants dans des conditions économiquement attrayantes (pour le secteur industriel). L extrusion réactive ouvre de nombreuses possibilités parmi lesquelles l utilisation en tant que réacteur chimique et/ou outil de mélange, la polymérisation en masse, le greffage chimique, la modification rhéologique, la compatibilisation de mélanges, la vulcanisation dynamique, le recyclage, la production de produits semi finis en continu etc... et elle permet de moduler et combiner ces nombreux paramètres entre eux. Le projet recyclage du portefeuille TechnoPoly a pour objet la valorisation de déchets plastiques récoltés de façon sélective dans les parcs à conteneurs selon deux axes : le recyclage mécanique et le craquage catalytique (récupération et valorisation du contenu en carbone et en énergie sous forme de carburants). Afin de mener à bien ce projet, différentes tâches sont réalisées telles que le suivi de l état de l art, la caractérisation des déchets plastiques récoltés, le traitement physico chimique visant à séparer les différents types de plastiques, la formulation, la mise en œuvre et l évaluation des propriétés des produits recyclés. Le volet promotion du portefeuille vise à garantir une bonne articulation des transferts technologiques entre les centres de recherche et les entreprises. La promotion et la valorisation des résultats de recherche sont réalisées grâce à différentes actions de communication, de veille technologique et de sensibilisation des entreprises, en particulier les PME. Ces actions sont menées en étroite collaboration avec les structures de valorisation existantes telles que l Agence de Stimulation Technologique (AST). On peut notamment mentionner les contacts avec les membres industriels des clusters Val+ et Plastiwin, des visites conjointes ou encore la participation à différents salons et colloques. 12

14 NANOLAC Dans le cadre du projet NANOLAC, les équipes de recherche de EMRA, en partenariat avec d autres Centres, élaborent des matériaux à haute performance à base de PLA (polylactic acide). Le PLA est chargé de nanoparticules qui vont conférer des propriétés diverses à la matrice PLA : semi conductrice, résistance au feu, amélioration de sa résistance à l impact. Le filage en voie fondue de ces plastiques nanostructurés est possible et le produit tissé présente des propriétés anti bactériennes intéressantes pour des applications dans le médical. FRENSIS OU LE PARTENARIAT ENTRE UN GRAND INDUSTRIEL ET UNE PME Le projet FRENSIS est porté par les sociétés AGC et Pierret System et associe les compétences d un grand industriel avec l expertise d une PME. «Pierret System, explique Philippe DELVAUX, Responsable agréments techniques chez Pierret System, produit depuis près de 60 ans des portes et des fenêtres en PVC, aluminium, bois et bois aluminium. Notre politique en terme de recherche et développement s oriente depuis plusieurs années vers la conception de produits de plus en plus performants d un point de vue énergétique. Dans le projet Frensis, nous sommes associés avec AGC pour la conception d une fenêtre super isolante. AGC prend en charge la conception d un vitrage super isolant et Pierret System s occupe de la conception d un système de profilé super isolant. Le produit final doit avoir un degré d isolation deux fois plus performant que ce que l on trouve actuellement sur le marché». Cet objectif est ambitieux et ne pourrait se faire sans la collaboration de certains partenaires tels que des membres de EMRA et UMONS. 13

15 ENVIRONNEMENT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE CONTRIBUER À UN ENVIRONNEMENT PLUS SAIN ET PLUS SÛR Les technologies disponibles associées à l expérience multidisciplinaire des chercheurs et techniciens, permettent l implication dans des projets de R&D à forte implication environnementale comme : LA POLLUTION/DÉPOLLUTION DE L AIR ET DES SOLS (la bio remédiation, la valorisation des gaz à effets de serre, le traitement des fumées ou encore le développement d outils de monitoring ). EMRA développe des projets portant sur le diagnostic et le traitement de la pollution atmosphérique, l'exposition en milieu de travail, l'analyse de l'air ambiant, ainsi que les émissions provenant des matériaux. LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE que ce soit par l efficacité énergétique des procédés, la conversion énergétique, la récupération d énergie, le développement de matériaux isolants ou encore la conception de matériaux moins énergivores. LE CYCLE DE VIE DES PRODUITS/MATÉRIAUX, que ce soit par des voies de valorisation ou de «craddle to craddle». EMRA est impliqué dans la séparation et le traitement des matières solides valorisables par la voie «matériaux» ou énergétique et fournit également une assistance quant à l impact environnemental de matériaux alternatifs que ce soit pour leur formulation ou leur caractérisation. 14

16 Nos projets R&D PROJET PARTENAIRES FINANCEMENT NORMACAT Développement de nouveaux matériaux à activité photocatalytique pour le traitement de l'air et répondant à la norme AFNOR XP B44 13 Certech Labélisé par le Cluster AXELERA REFIOM Application des matériaux Application matériaux des REFIOM (Résidus d'épuration des Fumées d'incinérateur d'ordures Ménagères) CTP, ULB, CRIBC REFIOM Traitement Etablissement de filières de valorisation pérennes pour les Résidus d'épuration des Fumées d'incinérateur d'ordures Ménagères CTP, ULB Convergence VALSOLINDUS VALidation et VALorisation de SOLutions INtégrées et DUrables pour Sédiments et matières assimilées ISSeP, Carah, CTP, UMons SOLINDUS SOLutions INtégrées et DUrables pour Sédiments et matières assimilées CTP, ISSeP, INISMa, (DG02) PLACAREF Conversion de méthane et dioxyde de carbone, purs et de leurs mélanges, par couplage plasma micro onde catalyse hétérogène en monomères et hydrogène Materia Nova, UMons, UCL, Universidad de Cordoba (Espagne) First Doca NOSENS Détection et mesure de la pollution automobile et des polluants atmosphériques UMons, Materia Nova, UCL Programme mobilisateur Greenomat GEDSET SENSOPLAST Gestion durable des sédiments transfrontaliers Méthodologie pour la maîtrise des mécanismes d apparition des défauts sensoriels générés par des produits plastiques ARMINES, BRGM, INERIS, CTP, ISSeP Certech, Armines Douai INTERREG IV MINERVE Caractérisation et optimisation des processus de minéralisation des déchets enfouis au sein de centres d enfouissement technique (CET) et de décharges non contrôlées, dans une optique de réduction de l empreinte écologique par valorisation de l énergie renouvelable associée (biogaz) et des matériaux résiduels CTP, UCL, ULg + partenariat industriel COLAMIN Gestion simultanée de l'amiante et autres déchets industriels basée sur le développement d'une unité mobile de neutralisation croisée CTP, INISMa CRIBC + partenariat industriel Plan Marshall* GAZTON Transformation du CO 2 contenu dans les fumées de fours industriels en un gaz pauvre valorisable comme combustible dans les mêmes fours, via l utilisation d une technologie plasma alimentée en électricité verte Materia Nova + partenariat industriel Pôles : MECATECH, GreenWin, WAGRALIM, BIOWIN Clusters : Val+, MITECH 15

17 HUMIBATI Traitement de l'humidité ascensionelle dans les bâtiments. Développement de produits sans solvant et évaluation de leur impact sur l'environnement Certech, CSTC PARAGGLO RECYMELT Amélioration des systèmes de filtration par agglomération des particules fines Valorisation des résidus solides en four de fusion ou d'affinage Certech, CRM, CENAERO CRM, CTP, CRIBC, GeMMe, ISSeP Recherche collective REVADEC II Valorisation optimale des flux de matière issus de la revalidation d'anciennes décharges CTP, Certech, CERISIC Etude comparative des méthodes de test pour mesurer l'activité photocatalytique des matériaux de construction pour l'élimination des NOx et COV, Le projet fait partie de l'établissement de la norme européenne CEN TC 386 BRRC,Certech, Centexbel Recherche normative PICOM Projet d'open innovation visant à développer une nouvelle génération de piles à combustibles Certech, UCL EMIC, Ulg CIOR, Ulg LASSC, IT4IP, Nanocyl Plan Marshall Projets phares REFIOM ÉTABLISSEMENT DE FILIERES DE VALORISATION PERENNES POUR LES RESIDUS D EPURATION DES FUMEES D INCINERATION D ORDURES MENAGERES Ce portefeuille de recherche explore plusieurs voies de valorisation des REFIOM dans le domaine des matériaux BTP ou au sein de liants hydrauliques. Une première étape de lavage des REFIOM vise l élimination des éléments polluants ou des composés délétères pour les applications envisagées. La recherche porte donc également sur le traitement des eaux issues de ces opérations de lavage. La veille technologique menée et les essais réalisés ont permis d'identifier plusieurs pistes prometteuses pour la réutilisation des REFIOM, ce qui permettrait de réduire significativement le tonnage de déchets ultimes des incinérateurs. 16

18 NOSENS DÉVELOPPEMENT ET MESURE DE LA POLLUTION AUTOMOBILE ET DES POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES Les centres associés dans EMRA ont des expertises complémentaires dans le domaine de la mesure de la qualité de l air intérieur et dans le développement de capteurs miniatures spécifiques pour les émissions de NO2, O3 et CO : dans le domaine de la qualité de l air intérieur (QAI), des techniques spécifiques d échantillonnage ainsi que des analyses chimiques et sensorielles de pointe sont utilisées pour mesurer les émissions des matières plastiques, des solvants, des produits de synthèses ou des matériaux naturels impliqués dans la construction (revêtements sol et mur, peintures, vernis, enduits, colles, isolants, ameublements, ) et dans le transport (sièges, tableaux de bord, garnissage du plafond, ). Les capteurs miniatures développés au sein de EMRA (à base d oxyde métallique semi conducteurs), sont sélectifs, hautement sensibles, compacts et facilement intégrables dans l électronique (ils sont actuellement mis au point pour la détection de NO 2, CO et O 3 ). Avec le projet Nosens, les équipe de EMRA diversifient les outils de mesure de la qualité de l air : ce projet vise en effet le développement d un capteur quasi distribué sur fibre optique pour la détection de l oxyde d azote NO 2 dans des environnements clos (tunnels, parkings couverts ). Ce capteur devra pouvoir mesurer au moins dix points sur une même fibre et détecter des concentrations allant de 0 à 3 mg/m (0 à 1,5 ppm). 17

19 PROCÉDÉS DE L'ÉCHELLE LABO À LA PRÉ-INDUSTRIALISATION MAÎTRISER LES PROCÉDÉS POUR DÉVELOPPER LES MATÉRIAUX DE DEMAIN Les équipes de recherche de EMRA maitrisent de nombreux procédés et elles travaillent sur le développement de technologies novatrices et durables en adéquation avec les normes «matériaux» et environnementales. LES TECHNIQUES MINÉRALURGIQUES permettent le développement de schémas de traitement de minerais et de minéraux et peuvent également être mises au service de l environnement pour valoriser des matières premières secondaires. Ces techniques opérant en voie sèche ou humide permettent de préparer les flux de matière pour leur valorisation (concassage, broyage, tri, tamisage, séparation granulométrique, gravimétrique, ) L EXTRUSION RÉACTIVE permet de fonctionnaliser, greffer, co polymériser, modifier chimiquement des matières plastiques, insérer des charges actives ou des additifs fonctionnels pour créer de nouveaux matériaux et améliorer leur performance. L INTENSIFICATION DES PROCÉDÉS (utilisation de conditions de réaction extrêmes très hautes températures et pressions, temps de réaction courts, procédés continus), approche relativement nouvelle dans l'industrie chimique, réduit l impact environnemental de ces procédés. EMRA réalise des recherches dans ce domaine afin d ouvrir de nouvelles perspectives aux entreprises et leur permettre d'adopter de telles technologies efficaces dans leurs opérations chimiques et physiques. LA MISE EN FORME DES MATÉRIAUX INORGANIQUES : les équipes de EMRA maitrisent les étapes de formulation des poudres, des suspensions ou des pâtes que ce soit pour les céramiques traditionnelles, techniques, réfractaires ou pour le verre (avec optimisation de la concentration en liants, additifs, stabilisants et du taux de charge en fonction des propriétés souhaitées). La mise en forme de ces matériaux s opère par coulage, pressage dans des moules, par extrusion ou prototypage rapide. La densification des matériaux inorganiques est réalisée soit par fusion, frittage traditionnel ou par Spark Plasma Sintering (SPS). LES TECHNOLOGIES PLASMAS FROIDS : le dépôt de couches minces sous vide est aujourd hui une technologie clé pour de multiples applications industrielles. Alors que pendant des années l application industrielle visait principalement le développement de couches minces sur du verre, aujourd hui elle trouve de nombreuses applications qui peuvent intéresser des petites et moyennes entreprises. LES TECHNOLOGIES LASER permettent 2 types de procédés. On distingue les procédés dits «additifs» (par ajout de matière) et les procédés dits «soustractifs» (par soustraction de matière). Ces procédés ont des applications très variées allant du marquage décoratif ou de traçabilité, à la réalisation de couches fonctionnelles (anti usure, électroconductrices, ) en passant par la réalisation de composants par construction additive ou par usinage sélectif. Ces techniques peuvent être appliquées à une vaste gamme de matériaux de natures variées (métaux, céramiques, verres, polymères organiques, composites). 18

20 Nos projets R&D PROJET PARTENAIRES FINANCEMENT HOPE4PD Développement de nouveaux traitements pour la maladie de Parkinson Certech, FUNDP, ULB, Euroscreen, UCB Plan Marshall RF CLEARZINC Mise au point d'un nouveau procédé anti corrosion en remplacement de la galvanisation CoRi, CRM,UMons, INISMa CRIBC, ULB, Materia Nova RF HAINOLASE Plateforme hennuyère dédiée aux traitements de surface par laser CRIBC, UMons, RF LASESURF Amélioration des propriétés d'usage des matériaux par traitement laser CRIBC, UMons, SINOPLISS BIOTISS Mise en place des procédés innovants de valorisation de la biomasse et de production de molécules à haute valeur ajoutée. Materia Nova, ULB, FUSAGx Convergence SINOPLISS EXTRUDISS L'extrusion réactive : un procédé respectueux de l'environnement pour production de biomatériaux Materia Nova T REX CERAPIDE Validation industrielle d une technologie innovante de densification rapide par frittage sous champ électrique pulsé de produits céramiques et cermets à haute valeur ajoutée. CRIBC, CTP, UMons, SIRRIS, T REX EQUIDER EQUIpement de Densification Rapide de type Spark Plasma Sintering CRIBC ECOPOR Procédé de fabrication respectueux de l'environnement de structures céramiques organisées à porosité orientée UMons, CRIBC, UVHC (FR), ICV (ESP) SENSCOAT Dépôt par plasma magnétron conventionnel et hautement ionisé, de couches minces d'oxydes métalliques structurées. Application aux microcapteurs chimiques Materia Nova, UMons, Université Rovira i Virgili (ESP) First Doca SIMUGLASS Development of a synergistic computational tool for material modelling, process simulation and optimization of optical glass moulding CGCRI, CRIBC, IIT Madras, IIT Delhi, TU lasi / EU contracted DTA, Fraunhofer IPT, partenaires industriels FP7 7ème programme cadre EDILCO SMARTSPRAY Electrodéposition en milieu liquide ionique pour connecteurs Fabrication de vitrages électrochromes à bas coût par spray pyrolyse ultrasonique ULB, Materia Nova FUNDP, INISMa, ULg Programme mobilisateur Greenomat CATARR Utilisation de catalyseur pour adoucir les conditions de production de molécules Materia Nova, UMONS, USTL INTERREG IV 19

Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique

Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique CRM: Centre de Recherches Métallurgiques ASBL établie en Belgique Créée en 1948 par l industrie sidérurgique belge Certifiée ISO 17025 et

Plus en détail

Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques.

Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques. Parole d experts Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques. Panel d experts autour de Prof. Eric PIRARD, ULg - GeMMe Avec le soutien de : Les déchets

Plus en détail

Introduction générale aux nanomatériaux

Introduction générale aux nanomatériaux Introduction générale aux nanomatériaux J.Lecomte, M.Gasparini 16/10/2014 le centre collectif de l industrie technologique belge Notre centre Federation for the technology industry Collective centre of

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

ENVIRONMENT AND MATERIALS RESEARCH ASSOCIATION

ENVIRONMENT AND MATERIALS RESEARCH ASSOCIATION ENVIRONMENT AND MATERIALS RESEARCH ASSOCIATION Rapport d activités 2014 Sommaire Éditorial... p. 1 Nos activités.. p. 2 Recherche & Développement p. 3 Le service aux entreprises. p. 17 Études & essais.

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

appliquée aux emballages alimentaires

appliquée aux emballages alimentaires La méthode HACCP La méthode HACCP appliquée aux emballages alimentaires 1- La réglementation des matériaux au contact des aliments Quels contaminants issus des emballages dans les aliments? Des contaminants

Plus en détail

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Présentation d Ecoval Maroc 2 Sommaire Présentation d Ecoval Maroc Perception du Marché de déchets Objectifs de la plateforme Ecoval

Plus en détail

Mise en Forme des Matériaux Polymères Polymer Processing. Philippe Cassagnau

Mise en Forme des Matériaux Polymères Polymer Processing. Philippe Cassagnau Mise en Forme des Matériaux Polymères Polymer Processing Philippe Cassagnau Que dit Internet? http://mediamef.utt.fr Mise en forme des polymères: Approche thermomécanique de la plasturgie ANTEC, the plastic

Plus en détail

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances :

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances : Fiche Technique Strengths Are Flex La gamme SAF est basée sur une technologie et des polymères méthacrylates brevetés. Ces adhésifs de nouvelle génération permettent d adhérer sur de nombreux supports

Plus en détail

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Recherche & Développement MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Préparer l avenir énergétique Dans un contexte

Plus en détail

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive Le marquage proprement dit A apposer sur tout produit mis sur le marché européen A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive N est pas une marque de qualité Obligatoire!

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Le partenaire de votre innovation technologique

Le partenaire de votre innovation technologique w w w.. s y n e r r v v i a i a. f. r f r Quelques chiffres Création en 2002 Association loi 1901 20 salariés 17 Ingénieurs et techniciens experts dans leurs domaines et présents dans les centres de compétences

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

Sujets de la présentation

Sujets de la présentation INNOSQUARE Platform Presentation 12.06.15 Pascal Bovet 1 Sujets de la présentation 1. Projet PICC à bluefactory 2. Interactions actuelles et futures 3. Organisation et infrastructures 4. Soutien de la

Plus en détail

AUDIT. Code: FTS 0413 070 Description: Nouveau programme de fauteuils

AUDIT. Code: FTS 0413 070 Description: Nouveau programme de fauteuils Code: FTS 0413 070 Description: Nouveau programme de fauteuils INSTALLATION ET ACCESIBILITE INSTALLATION ET ACCESIBILITE - PIED LATERAUX ACTIU fabrique 2 références; une pour installation sur sols droites

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Adhésif structural pour le collage de renforts

Adhésif structural pour le collage de renforts Notice Produit Edition 18/07/2014 Numéro 3022 Version N 2014-253 N identification : 020206040010000001 Adhésif structural pour le collage de renforts Description est une colle structurale thixotrope à

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

PRESENTATION GROUPE LHP

PRESENTATION GROUPE LHP PRESENTATION GROUPE LHP 1. PRESENTATION DU GROUPE Micropolluants Technologie : Laboratoire d analyses spécialisé dans la détection de polluants présents à l état de traces et d ultra traces dans les domaines

Plus en détail

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Préambule Aujourd hui à travers l activité de «Recherche-Développement» l application technologique des acquis de la science est devenue non seulement l équivalent d une

Plus en détail

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements 7 juin 2012 Francis Peters Bien qu il n y ait pas de nano particules dans les usines qui produisent les mélanges

Plus en détail

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE République Française Institut National de la Recherche Agronomique Centre de Recherche de Clermont-Ferrand Theix Lyon MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE Document à remplir et

Plus en détail

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement A l initiative de François Loos Ministre délégué à l Industrie Page 1 Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l

Plus en détail

LA GESTION DES DECHETS

LA GESTION DES DECHETS LA GESTION DES DECHETS AML BATIMENT Ensemble contribuons à protéger l environnement AML Bâtiment Page 1 LA GESTION DES DECHETS SUR LES CHANTIERS AML BATIMENT AML Bâtiment Page 2 SOMMAIRE POURQUOI CONNAITRE

Plus en détail

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp Septembre 2005 Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp L'IFP inscrit les travaux sur la réduction des émissions de CO 2 au cœur de ses programmes de recherche. La stratégie de l'ifp

Plus en détail

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage Dr H. Bréquel, Responsable département Recherche 1 1 /20 CONTEXTE ET

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre?

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Réunion CCI Franche-Comté - Besançon 13 mai 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Paule.nusa @afnor.org Nour.diab@afnor.org

Plus en détail

Energies Renouvelables: un moteur principal du développement durable en Algérie

Energies Renouvelables: un moteur principal du développement durable en Algérie Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Direction Générale de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique Centre de Développement des Energies Renouvelables

Plus en détail

Fédération de l Industrie du Verre asbl Boulevard de la Plaine, 5-1050 Bruxelles Tél. : +32/(0)2/542-61-22 Fax : +32/(0)2/542-61-21 www.vgi-fiv.

Fédération de l Industrie du Verre asbl Boulevard de la Plaine, 5-1050 Bruxelles Tél. : +32/(0)2/542-61-22 Fax : +32/(0)2/542-61-21 www.vgi-fiv. La Fédération de l Industrie du Verre Constituée en 1947, la Fédération de l Industrie du Verre (FIV) regroupe la presque totalité des entreprises belges qui ont, à l échelle industrielle, une activité

Plus en détail

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est)

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) GUIDE DES DÉCHETS Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) Référence : 10QSE1103 mise à jour Novembre 2010 PRÉAMBULE L aspect gestion des déchets, (Papier, Cartons, Cartouches d encres, Piles,

Plus en détail

PLAN DE LA PRESENTATION

PLAN DE LA PRESENTATION Société de Participation CarnaudMetalbox Ancien Etablissement Chouvel à Toulouse GRS Valtech PLAN DE LA PRESENTATION Introduction Contexte du site Objectif des travaux de réhabilitation Approche retenue

Plus en détail

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Henkel Votre partenaire en solutions de réparation des surfaces Grâce à de nombreuses années d expérience dans

Plus en détail

Welcome. to the creative dimension. 10 ans GARANTIE

Welcome. to the creative dimension. 10 ans GARANTIE Welcome to the creative dimension GARANTIE 10 ans à la rencontre de DEUX UNIVERS S appuyant sur le savoir-faire de la société SAUNIER-PLUMAZ, spécialiste des traitements décoratifs de surface depuis plus

Plus en détail

LAboRAToiRE expertises Chimiques & physico- Chimiques Le Laboratoire Expertises Chimiques & Physicochimiques (LECP) caractérise les matériaux, principalement inorganiques, afin de déterminer leur composition

Plus en détail

Experts & partenaires pour une offre globale haute performance

Experts & partenaires pour une offre globale haute performance Experts & partenaires pour une offre globale haute performance MONT-BLANC MEDICAL INDUSTRIES MÉTIERS & COMPÉTENCES DES ENTREPRISES EXPERTES RÉUNIES POUR UNE OFFRE GLOBALE DÉDIÉE AUX FABRICANTS DE DISPOSITIFS

Plus en détail

POSE PROFESSIONNeLLE ET EtANchE

POSE PROFESSIONNeLLE ET EtANchE POSE PROFESSIONNeLLE ET EtANchE A L air De PORTES ET FeneTRES Berner Energy System Berner Energy System POSE PROFESSIONNELLE ET ETANchE A L air DE PORTES ET FENETRES AVAnTAGES D Un MOnTaGe PROFESSIONNEL

Plus en détail

Energies solaires et éoliennes

Energies solaires et éoliennes Energies solaires et éoliennes Les solutions d assemblage et d étanchéité Des solutions colles et mastics adaptées à vos besoins Sommaire Modules photovoltaïques 4-8 Collecteurs 9 Concentrateurs solaires

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr www.hdgdev.com 1 PROVAIR POUR EN SAVOIR PLUS! CODEVair : Livret d éd épargne monétaire rémunr munéré. Fonctionnement identique à celui d un d livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr munération indexé

Plus en détail

Matériaux d'isolation

Matériaux d'isolation Produits d'étanchéité et d'isolation Matériaux d'isolation Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certifications Acquis environnementaux Définition :

Plus en détail

Normes CE Equipements de Protection Individuelle

Normes CE Equipements de Protection Individuelle E. P. I D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N Normes CE Equipements de Protection Individuelle Normes CE EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Définitions : E.P.I : Tout dispositif ou moyen destiné

Plus en détail

PROGRAMMES OPERATIONNELS CONVERGENCE ET COMPETITIVITE REGIONALE ET EMPLOI FEDER ET FSE

PROGRAMMES OPERATIONNELS CONVERGENCE ET COMPETITIVITE REGIONALE ET EMPLOI FEDER ET FSE PROGRAMMES OPERATIONNELS CONVERGENCE ET COMPETITIVITE REGIONALE ET EMPLOI FEDER ET FSE Technology Promotion Agency SMEs Distributed environment Many ressources available Diverse technological needs not

Plus en détail

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Don t let the market leave without you Our know-how makes your success Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Mardi 27 Mai 2014 - Namur

Plus en détail

VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN

VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN VERSION 2.0 MAI 2015 Cette version du guide annule et remplace toutes les versions précédentes. Consultez régulièrement

Plus en détail

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES CONGRÈS MATÉRIAUX 2014 Colloque 6 «Corrosion, vieillissement, durabilité, endommagement» LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES Une méthode non destructive pour contrôler le vieillissement et l endommagement

Plus en détail

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement JECO journée des éco-entreprises Présentation de l événement Atelier Valoriser sa démarche environnementale UN LEVIER DE CROISSANCE POUR L ENTREPRISE Objectifs Faire un panorama des différents référentiels

Plus en détail

Systèmes de supportage. Systèmes coupe-feu. Hilti. Performance. Fiabilité.

Systèmes de supportage. Systèmes coupe-feu. Hilti. Performance. Fiabilité. Systèmes de supportage Systèmes coupe-feu Hilti. Performance. Fiabilité. Mastics coupe-feu Mastic coupe-feu silicone CFS-S SIL page 252 Mastic coupe-feu acrylique CFS-S ACR page 253 Mastic coupe-feu intumescent

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation > Les nuances de carbure à grain ultra-fin se caractérisent par une dureté très élevée et une excellente résistance à l usure. Elles sont utilisées à la fabrication d outils de fraisage et de forets pour

Plus en détail

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances?

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? 1 Contexte L effet de serre un phénomène naturel Contexte Le changement climatique en chiffres 2 Contexte Contexte Le climat en 2100

Plus en détail

AF 2014-2015. Secteur. Titre. Comité. multimédia et récepteurs. Luminaires. nucléaires. Aspects systèmes Réseaux industriels

AF 2014-2015. Secteur. Titre. Comité. multimédia et récepteurs. Luminaires. nucléaires. Aspects systèmes Réseaux industriels Demandes approuvées au regard du CAN-P-2018 AF 2014-2015 Comité CEI/CISPR/A CEI/CISPR/I CEI/SC17A CEI/SC31G CEI/SC31J CEI/SC34D CEI/SC45A CEI/SC45B CEI/SC62A Titre Mesures des perturbations radioélectriques

Plus en détail

La cartographie des 4 programmes de recherche

La cartographie des 4 programmes de recherche 1 La cartographie des 4 programmes de recherche Première étape des séances de think tank créativité du pôle «identification des thèmes de recherche» visant à structurer les 4 programmes de recherche, ce

Plus en détail

Les conférences INERIS

Les conférences INERIS Les conférences INERIS Forum Risques & Management Environnemental Forum B (Déchets) Forum Industrie Durable Forum Qualité de l Air Forum Biogaz L INERIS vous accueille sur son stand - Hall 3 /F223 Mardi

Plus en détail

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes Introduction... 9 L après-pétrole «Les biocarburants sont la seule réponse crédible au pic pétrolier.»...15 «Produire ses propres biocarburants, c est accroître sa sécurité d approvisionnement en énergie.»...23

Plus en détail

LES INSTALLATIONS FIXES. pierres naturelles sables et graviers recyclage

LES INSTALLATIONS FIXES. pierres naturelles sables et graviers recyclage LES INSTALLATIONS FIXES pierres naturelles sables et graviers recyclage Les installations fixes une ingénierie «Made in Autriche» Franz Wageneder ne pouvait pas imaginer en 1950, lorsqu il construisit

Plus en détail

Aides publiques et financements en matière d environnement et d énergie

Aides publiques et financements en matière d environnement et d énergie Aides publiques et financements en matière d environnement et d énergie Aides à l investissement et constitution de dossier, Luc JADOUL et Philippe Philippart, CBC Aides au financement, Julien LENIEREGUE,

Plus en détail

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol Lionel RANJARD, Samuel Dequiedt, Pierre-Alain Maron, Anne-Laure Blieux. UMR Agroécologie-plateforme

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

nous voulons être une référence

nous voulons être une référence L e s e n s d e l o u v e r t u r e Plus qu un nom, nous voulons être 1971 Création à Cours la Ville d une entreprise spécialisée dans les huisseries métalliques par Paul Malerba et Jean-Jacques Dugelet.

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail

Les composites thermoplastiques

Les composites thermoplastiques Les composites thermoplastiques Définition Par définition, un thermoplastique (anglais :thermoplast) est un matériau à base de polymère (composé de macromolécules) qui peut être mis en forme, à l état

Plus en détail

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2 EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 PROFILES PVC DE DECORATION ET D AMENAGEMENT INTERIEURS ET EXTERIEURS Edition DECEMBRE 2005 SNEP - Profilés PVC de

Plus en détail

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests Notice Produit Edition 09.2012 Identification no4794 Version no. 2012-208 Sarnavap 5000E SA Pare-vapeur Description du produit Sarnavap 5000E SA est un pare-vapeur auto-adhésif pour système en adhérence

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : 1 Formation Bâtiment Durable : ENERGIE PASSIF/BASSE ENERGIE Bruxelles Environnement ISOLATION : INTRODUCTION THEORIQUE Marny DI PIETRANTONIO Plate-forme Maison Passive asbl Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 II.

Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 II. 0 Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 I. Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 1. Réduction de la consommation de carburant... 4 2. Réduction des émissions de gaz polluants...

Plus en détail

PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante

PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante Page 1 / 6 PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante Les systèmes PB sont des formulations d'époxy moussant développés pour des productions in situ de mousse

Plus en détail

O v e r a l l e x p e r t i s e i n t h e m a i n t e n a n c e o f p l a t e s h e a t e x c h a n g e r s

O v e r a l l e x p e r t i s e i n t h e m a i n t e n a n c e o f p l a t e s h e a t e x c h a n g e r s Expertise globale de la maintenance des échangeurs thermiques à plaques O v e r a l l e x p e r t i s e i n t h e m a i n t e n a n c e o f p l a t e s h e a t e x c h a n g e r s LE CENTRE DE MAINTENANCE

Plus en détail

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement L Epoxy facile DOMAINES D EMPLOI Recommandé pour salle de bain, douche, plan de travail cuisine, piscine, bassins thermaux,

Plus en détail

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche Laboratoire Eau de Paris Analyses et Recherche L eau, un aliment sous contrôle public Pour Eau de Paris, approvisionner la capitale en eau, c est garantir à ses 3 millions d usagers une ressource de qualité,

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

LE GROUPE THERMI-LYON TRAITEMENTS THERMIQUES ET REVÊTEMENTS MÉTALLIQUES SOUS VIDE

LE GROUPE THERMI-LYON TRAITEMENTS THERMIQUES ET REVÊTEMENTS MÉTALLIQUES SOUS VIDE LE GROUPE THERMI-LYON TRAITEMENTS THERMIQUES ET REVÊTEMENTS MÉTALLIQUES SOUS VIDE THERMI-LYON, le pionnier technique : une expertise fondée sur une histoire 1960 : Traitements en bains de sels et induction

Plus en détail

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

L ingénierie au service de la nature MC

L ingénierie au service de la nature MC L ingénierie au service de la nature MC Concerto, la fenêtre qui est testée pour l étanchéité à l air aussi bien à -30 C qu à température ambiante 20 C. Pourquoi est-il important d évaluer le degré d étanchéité

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

Elimination sur mesure

Elimination sur mesure La qualité couche après couche Elimination sur mesure Solutions sectorielles pour peintres et applicateurs de peinture. Nous vous aidons à éliminer ou recycler dans les règles de l art pour le bien d une

Plus en détail

SERVICES D INGENIERIE

SERVICES D INGENIERIE SERVICES D INGENIERIE Le Centre Technique PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement, intégration produit et assistance

Plus en détail

Comment agir sur le bilan environnemental d une bouteille PET?

Comment agir sur le bilan environnemental d une bouteille PET? Comment agir sur le bilan environnemental d une bouteille PET? Décembre 2010 En 2009, Eco-Emballages, ELIPSO et Valorplast se sont associés pour conduire une étude d évaluation des impacts environnementaux

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T.

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T. L énergie la moins chère est celle non consommée Plan de la présentation L isolation toiture Soirée d information 23 avril 2013 Guides Énergie Neupré Le pourquoi. Quelques notions techniques. La prime

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique Economies d'énergies dans les procédés agro-alimentaires : l'optimisation coût/qualité, un équilibre pas si facile à maîtriser Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES MURS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

Portes coulissantes coupe feu Saino. Portes pharmaceutiques. Portes coulissantes industriel

Portes coulissantes coupe feu Saino. Portes pharmaceutiques. Portes coulissantes industriel Portes coulissantes coupe feu Saino Portes pharmaceutiques Portes coulissantes industriel Chase Doors Depuis 1899, la marque Saino est reconnue comme numéro un dans le marché des portes industriels. La

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE COMET Traitements

DOSSIER DE PRESSE COMET Traitements DOSSIER DE PRESSE COMET Traitements Dossier de presse réalisé avec le soutien d InnovaTech ASBL Projet Phoenix - Une magnifique vitrine technologique pour la Wallonie Transformer votre vieille auto en

Plus en détail

ACTION 2 : Optimisation des processus d extraction et valorisation énergétique

ACTION 2 : Optimisation des processus d extraction et valorisation énergétique ACTION 2 : Optimisation des processus d extraction et valorisation énergétique Action 2.6. : Analyse environnementale de la filière microalgues-biodiesel Séminaire Final, Vitoria, 27 Mars 2014 Objectifs

Plus en détail

Étanchéité prévue d au moins 50 ans

Étanchéité prévue d au moins 50 ans CAOUTCHOUC EPDM Étanchéité prévue d au moins 50 ans 50 ans plus tard, aussi étanche qu au premier jour Pas de feu sur le toit. L EPDM s applique sans flamme Respectueuse de l environnement et recyclable

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

On peut être «lourd» et agile!

On peut être «lourd» et agile! éditorial Traitements & Matériaux 412 Octobre - Novembre 2011 3 On peut être «lourd» et agile! La métallurgie est considérée comme une industrie «lourde», les traitements thermiques comme de «vieux» procédés,

Plus en détail

L PRESENTATION GENERALE SCPIO

L PRESENTATION GENERALE SCPIO L PRESENTATION GENERALE SCPIO Nom : DEPARTEMENT PLATEFORME TECHNOLOGIQUE Sigle: CEA / DRT / LETI / DPTS SILICUIM Etablissement : CEA Grenoble Adresse : 7 rue des Martyrs Site Web : 804 GRENOBLE Cedex 9

Plus en détail