Interactions en crue. entre drainage souterrain. et assainissement agricole

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Interactions en crue. entre drainage souterrain. et assainissement agricole"

Transcription

1 Interactions en crue entre drainage souterrain et assainissement agricole Yves NÉDÉLEC 0

2 Plan de l'exposé I. : Drainage intensif et crues de petits bassins versants II. des mesures de terrain du fossé III. IV. V. 1

3 I. Bassins versants à dominante agricole et d'ordre inférieur à 2 Forte implantation du drainage et de l'assainissement Objectifs de limitation des crues Ralentissement par de petits obstacles répartis sur le réseau d'assainissement Stockage temporaire préservant la continuité du lit du fossé 2

4 Dimensionnement et rôle des drains enterrés : Écartement et profondeur sont reliés pour atteindre un objectif de rabattement de nappe Le diamètre des collecteurs est choisi pour évacuer, avant le passage en charge, une pluie de 3 jours, d'une période de retour d'un an 3

5 Dimensionnement et rôle du fossé : Section calculée pour évacuer un débit d'une période de retour de un ou deux ans, sans gêne pour les rejets de drainage Sur-capacité de transfert due à la profondeur des drains 4

6 Mise en jeu d'ouvrages de ralentissement : Réduction locale de la section du fossé, pour être limitant au delà du débit de projet Réaménagement d'obstacles existants ou implantation de nouveaux ouvrages 5

7 Stockage temporaire : Débordement dans le lit majeur Action dynamique et temporaire d'une succession d'obstacles 6

8 II. des mesures de terrain du fossé Le résultat d'observations et de réflexions menées depuis plusieurs années : 1. Les débits spécifiques mesurés localement peuvent ne pas suivre une logique d'échelles emboîtées 2. Le ralentissement par les obstacles peut être moindre que dans les réseaux enterrés 3. Le passage en charge des collecteurs joue un rôle clé lors de la formation de la crue 7

9 Mesures : comparaison pluie / collecteur / bassin versant sur un petit bassin versant drainé (Melarchez,, BVRE de l'orgeval,, 77) 0,2 m² Intensité des précipitations 7 km² 80 ha Melarchez Débit Hauteur d'eau Débit 4 km 8

10 1 Débit à superficie équivalente (80 ha) ,9 Hauteur d'eau au débouché du collecteur (m) 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4? Débit (l/s) 0,3 0,2 0, /12/ /12/ /12/ /12/ /01/ /01/2002 Temps 9

11 Hauteur d'eau au rejet 1 Débit à superficie équivalente ,9 Hauteur d'eau au débouché du collecteur (m) 0,8 0,7 0,6 0,5 0, Débit (l/s) 0,3 0,2 0, /12/ /12/ /12/ /12/ /01/ /01/2002 Temps 10

12 Ces mesures fournissent une première indication sur un rôle clé du passage en charge du collecteur. La seconde indication nous est donnée par la modélisation du fossé : 11

13 Modélisation : Une approche limitée au fossé et à ses obstacles est insuffisante (Porcheron, 1996) Parcelles drainées Suivant la taille du périmètre Observations ~ 9 h Fonction de retard Equations de Saint-Venant ~ 1 h Parcelles drainées 12

14 Modélisation : Ignorer la mise en charge des collecteurs fausse la simulation du pic (Helmer, 2001) Débit du fossé (l/s) Débit Mesures en aval du bassin versant 1 ère itération : Un seul rejet influencé 800 Dernière 600 itération : 400 Rejets influencés 200 selon le Temps niveau 0 20/03/ /03/ /03/ /03/

15 De ces réflexions découle la proposition étudiée à travers le travail de thèse : Le fonctionnement hydraulique de la jonction collecteur / fossé influence sensiblement et de manière prévisible la formation de la crue 14

16 Trois objectifs sous-tendus par cette proposition : 1. Connaître le mécanisme de passage en charge du collecteur 2. Prédire le rejet d'un collecteur influencé 3. Pouvoir tenir compte de l'influence du rejet sur le niveau d'eau en amont du fossé

17 État des connaissances : Jonctions de canaux ou conduites de même nature (Hager, 1989 ; Biron et al., 1996 ; Shettar et Murthy, 1996 ; Gurram et al., 1997 ; Ramamurthy et Zhu, 1997 ; Barkdoll et al., 1998 ; Hsu et al., 1998 ) Caractère érosif des rejets : jamais influencés (Blaisdell Fred et Anderson, 1988 ; Rice et Kadavy, 1994 ; Hoffmans, 1998 ; Ojha, 1999 ; Verma et Goel, 2000) Problème connu dans le domaine de l'assainissement urbain, mais pas pour ce type de configuration ou cette gamme de débits (Motiee et al., 1997 ; Sartor, 1999) 16

18 Cet état des connaissances justifie : Une approche locale Une expérimentation complémentaire spécifique et nouvelle Une expérimentation de laboratoire non soumise aux contraintes et aléas du terrain 17

19 III. "FoCol" : jonction de Fossé et de Collecteur 6 m 1,2 m 8 cm 30 cm Modèle réduit : Echelle 1/6 ème : fossé de largeur 1,8 m, collecteur de Ø 50 cm Similitude de Froude Modèle : Q max 12 l/s q max 3 l/s Terrain : Q max 1100 l/s q max 270 l/s Nombre de Reynolds faible 18

20 III. "FoCol" : jonction de Fossé et de Collecteur Recirculation 19

21 III. "FoCol" : jonction de Fossé et de Collecteur Q Canal Hv 20

22 III. "FoCol" : jonction de Fossé et de Collecteur q Conduite 21

23 Instrumentation > Débits > Hauteurs > Pression Q q : débitmètre électromagnétique : mesure au cathétomètre Z m : mesure au limnimètre X 1 p v21 p v24 Capteur de pression : mesure sur règle graduée : capillaire vers capteur de pression Y(X) 1 Z li X 2 z v p v1 à v20 y v5, v9, v13, v17 z m p v22 Profil à X = 10 mm 2 vu depuis le canal : p v3 H v Z (X) f1 Z 0 p v23 p v2 p v1 p v4 y v1 Z v Z(X) 1 Cathétomètre 22

24 Cette expérience montre l importance de 4 facteurs 2 facteurs pour l'influence sur le fossé : 1. Le niveau imposé à l'aval du fossé 2. Le rapport entre débit du fossé et débit du rejet 2 facteurs pour l'influence sur le collecteur : 3. Sa pente 4. La possibilité pour l'air d'y entrer 23

25 Rôle du niveau imposé à l'aval du fossé : Influence du rejet à débits fixés, lorsque l'on abaisse le déversoir en aval du canal (Animation vidéo) 24

26 Comparaison amont / aval à débits fixes et hauteur aval variable Y m /d 1,4 1,2 1 0,8 0,6 Hauteur relative amont de la jonction Tirant d'eau amont pour une ligne d'eau horizontale Apparition d'une section critique q = 0 l/s, Q = 8 l/s q = 1 l/s, Q = 7 l/s q = 2 l/s, Q = 6 l/s 0,4 0,2 0 Hauteur relative aval de la jonction 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 1,4 Y v /d q = 3 l/s, Q = 5 l/s 25

27 Y m /d 1,4 1,2 1 0,8 Hauteur aval fixe et débit variable, mais en proportion constante : tendance inverse Hauteur relative amont de la jonction Tirant d'eau amont pour une ligne d'eau horizontale 0,6 q = 2 l/s, Q = 6 l/s 0,4 0,2 0 Hauteur relative aval de la jonction 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 1,4 Y v /d Hv = 0 mm Canal/Rejet : Q/q = 3 26

28 La pente i de la conduite sépare les transitions en trois catégories (Animations vidéo) Faible i Forte 27

29 IV. Données expérimentales Terrain Tendances Laboratoire Modèle Explication Validation 28

30 Tendances observées sur le terrain (fossé re-calibré entre deux hivers) p 0 /ρgd 2 Hauteur relative de colonne d'eau au rejet 1,5 Passage du collecteur en charge 1 0,5 0 Débit adimensionnel de rejet 0 0,1 0,2 0,3 0,4 q* 29

31 Ces tendances découlent pour l essentiel de : 1. La géométrie de l'interconnexion 2. La rugosité et la pente du fossé Mais ne renseignent pas : 3. Sur les conséquences pour l'amont du fossé 4. Sur ce qui se produit à la mise en charge 30

32 Tendances observées sur le terrain (fossé re-calibré entre deux hivers) p 0 /ρgd 2 Hauteur relative de colonne d'eau au rejet 1,5 Passage du collecteur en charge 1 0,5 0 Débit adimensionnel de rejet 0 0,1 0,2 0,3 0,4 q* 31

33 Prédiction des conséquences sur l'amont du fossé : bilan de quantité de mouvement hypothèses sur la géométrie de la surface libre Surface horizontale Zone de transition non détaillée Y +2LI m Surface horizontale I Y m Y v 3L Y -3LI v 10d 2L Surface horizontale y = Y m +2LI-10id m 32

34 Exemple de résultat à débit fixé Y m /d 1,4 Hauteur relative amont de la jonction 1,2 1 Données mesurées 0,8 0,6 Données simulées 0,4 0,2 0 Hauteur relative aval de la jonction 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 1,4 Y v /d 33

35 p 0 /ρ gd 1 Soutenance de thèse d'yves NÉDÉLEC, N Problème du passage en charge : mesures de hauteur du rejet sans apport du fossé, influence aval et débit de rejet variables Hauteur relative du rejet en colonne d'eau , Hv (mm) 0 0 0,5 Débit adimensionnel de rejet q* Smith (1962), déversement à gueule bée 34

36 Extraction des parties de transition SL PS p 0 /ρ gd 1 Hauteur relative du rejet en colonne d'eau Conduite entièrement à surface libre Conduite entièrement en charge , Hv (mm) 0 Débit adimensionnel de rejet 0,5 q* 35

37 Le point (f) de séparation dépend de la pente de la conduite A. Il pourrait être lié au débit à remplissage complet q p : Pour la conduite : 8/3 1/2 π d q ki p 5/3 4 (f) 5 5 q * = = = 0,28 gd gd B. Ce débit à remplissage complet peut expliquer un phénomène transitoire limitant le débit de rejet 36

38 Application à un tronçon uniforme de conduite pour lequel la perte de charge linéaire égale la pente h = (h/i) J PS (q p ) 37

39 Application à un tronçon uniforme de conduite pour lequel la perte de charge linéaire égale la pente h = (h/i) J PS (q p ) 38

40 Confrontation aux données de terrain q (f) * = 0,34 d'après les éléments connus sur le site Hauteur relative de colonne d'eau au rejet Débit adimensionnel de rejet 39

41 V. 3 maillons de la formation de la crue interagissent fortement aux différentes échelles du bassin versant : 1. Les réseaux enterrés de drains et de collecteurs apport d'eau capacité de stockage dynamique 2. Le fossé et ses obstacles à l'écoulement capacité de transfert points de contrôle capacité de stockage dynamique Modèle Éléments de démonstration Modèle 3. L'ensemble des points de rejet apport d'eau points de contrôle 40

42 3 perspectives scientifiques importantes : 1. L'étude (modélisation et expérimentation) d'un réseau enterré complet est nécessaire, y compris les parcelles drainées 2. La dynamique de la transition locale SL /PS doit être mieux analysée, en tenant compte du rôle de la pente 3. Il faut faire la part de l'idéal et du réel dans les effets des règles de dimensionnement qui identifient théoriquement q p et le débit de projet en tout point du réseau 41

43 Une perspective opérationnelle locale : L'optimisation des points de contrôle, en palliatif aux contraintes de dimensionnement 42

44 Drainage Soutenance de thèse d'yves NÉDÉLEC, N Lieux d'actions possibles : Déjà implanté Effet permanent Difficilement réversible Réseaux de collecteurs Sortie de collecteur Obstacle Sortie de collecteur Fossé Aval du bassin versant Sortie de collecteur Aménageables a posteriori Effet contrôlable Réversible 43

45 Une perspective opérationnelle globale : Une association complète et adaptative des rejets de drainage avec les ouvrages de ralentissement des crues à l'échelle du bassin versant 44

46 Période de retour de la pluie Drainage 10 ans Sortie de collecteur Fossé Sortie de collecteur Sortie du Bassin versant Sortie de collecteur Obstacle 1 an 45

47 Fonction de production Période de retour de la pluie Drainage 10 ans Sortie de collecteur Fossé Sortie de collecteur Sortie du Bassin versant Sortie de collecteur Obstacle 1 an 46

48 Fonction de production Période de retour de la pluie Drainage 10 ans Sortie de collecteur Fossé Sortie de collecteur Sortie du Bassin versant Sortie de collecteur Obstacle 1 an 47

49 Période de retour de la pluie Drainage Fonction de production 10 ans Sortie de collecteur Fossé Sortie de collecteur Sortie du Bassin versant Sortie de collecteur Obstacle Fonction de transfert 1 an 48

50 Drainage Soutenance de thèse d'yves NÉDÉLEC, N Fonction de production Période de retour (ruissellement) de la pluie 10 ans Sortie de collecteur Fossé Sortie de collecteur Sortie de collecteur Sortie du Bassin versant Obstacle Fonction de transfert 1 an 49

51 Drainage Soutenance de thèse d'yves NÉDÉLEC, N Fonction de production Période de retour (ruissellement) de la pluie 10 ans Sortie de collecteur Sortie de collecteur Fossé Sortie du Bassin versant Sortie de collecteur Obstacle Fonction de transfert (surverse) 1 an 50

52 Quels contextes d'application? Une prise en compte de l'état des rejets pour la prévision de crues et la modélisation des transferts Études d'impact Prévision de crues Modèles de bassins versants Aménagements préventifs 51

Guide d élaboration d un schéma de gestion des eaux pluviales

Guide d élaboration d un schéma de gestion des eaux pluviales Département de Seine-Maritime Association Régionale pour l Etude et l Amélioration des Sols Guide d élaboration d un schéma de gestion des eaux pluviales MAI 2006 SOMMAIRE 1) Présentation de l opération...3

Plus en détail

EAUX PLUVIALES. sable

EAUX PLUVIALES. sable 1.Généralités EAUX PLUVIALES Des dispositifs doivent reprendre les eaux de ruissellement pour éviter la submersion des voies; la formation du ruissellement est due en milieu urbain à l'imperméabilisation

Plus en détail

UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS

UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS Résumé Une connaissance géographique et physique détaillée de la ville est un atout pour la modélisation hydrologique

Plus en détail

Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié

Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié Thèse de Behzad NASRI Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié Résumé En 1998, le Ministère de l Environnement a initié

Plus en détail

Débitmètres électromagnétiques sur réseau gravitaire

Débitmètres électromagnétiques sur réseau gravitaire Débitmètres électromagnétiques sur réseau gravitaire Retour d expérience de Cholet 1 Chronologie de mise en œuvre Journées techniques 1998-2000 : Étude spécifique du fonctionnement des réseaux d assainissement

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT Frank SOUCIET Responsable Pôle GEMAPI 03 décembre 2015 Mission Inter-Services de l Eau en Vaucluse Préambule Principes généraux Champ d application

Plus en détail

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif DÉPARTEMENT DE LA DORDOGNE Date de dépôt du dossier : Cadres réservés au S.P.A.N.C. DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES 1. PRINCIPES. Bien que la gestion des eaux pluviales urbaines soit un service publique à la charge des communes, il semble indispensable d imposer aux aménageurs, qui

Plus en détail

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 06.07.07 ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 PREAMBULE Conformément au 3 ème paragraphe de l article L123-1 (Loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003), des orientations

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

Qu est- ce que l assainissement?

Qu est- ce que l assainissement? Qu est- ce que l assainissement? L assainissement est une technique qui consiste à évacuer par vois hydraulique les liquides (eaux usées et pluviales) le plus loin possible des zones d habitants et d activités

Plus en détail

NOTE DE CALCUL ASSAINISSEMENT LOTISSEMENT «LE DOMAINE D'ADDIE» Commune de SAINT-MAIXANT

NOTE DE CALCUL ASSAINISSEMENT LOTISSEMENT «LE DOMAINE D'ADDIE» Commune de SAINT-MAIXANT NOTE DE CALCUL ASSAINISSEMENT LOTISSEMENT «LE DOMAINE D'ADDIE» Maître d'ouvrage : 57 avenue Léon Blum - 33700 MERIGNAC Maître d'œuvre : SELARL ABAC Géomètres-Experts BP 30253 - ZI DUMES 33 212 LANGON CEDEX

Plus en détail

L infiltration. Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin

L infiltration. Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin Valérie Borrell Estupina FLST403 - Montpellier 2011 L infiltration Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin 1 Définitions

Plus en détail

Y a-t-il infiltration verticale sous drainage agricole? Conséquence pour la recharge de la nappe de Brie

Y a-t-il infiltration verticale sous drainage agricole? Conséquence pour la recharge de la nappe de Brie Y a-t-il infiltration verticale sous drainage agricole? Conséquence pour la recharge de la nappe de Brie TOURNEBIZE Julien, CLEMENT Rémi, GUERIN Alain, ANSART Patrick, CHAUMONT Cédric, MOREAU Sylvain,

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

Planifier son manège extérieur

Planifier son manège extérieur Planifier son manège extérieur Par Renel Paquin et Yves Choinière, ingénieur et agronome Préparation des couches successives à partir du terrain naturel, base compactée et surface meuble pour l'entraînement.

Plus en détail

Mail (pour une réponse plus rapide) : Souhaitez-vous recevoir une copie courrier : Oui Non. Adresse des travaux :

Mail (pour une réponse plus rapide) : Souhaitez-vous recevoir une copie courrier : Oui Non. Adresse des travaux : Pour tous renseignements s adresser à : CCSA Service SPANC Espace loisirs «Les Etangs» - 81710 SAIX Tél. : 05.63.72.84.88 / Fax. : 05.63.72.84.80 Mail : spanc@communautesoragout.fr + infos : www.communautesoragout.fr

Plus en détail

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture est des ressources hydrauliques Direction générale de l aménagement et de la conservation des terres EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz Caractère et vocation de la zone Il s agit d une zone destinée à l accueil d activités économiques, notamment d activités commerciales, tertiaires, de services

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Raccordement au Doubs du ruisseau Fontaine-Argent. le 29 octobre 2014. Contacts :

DOSSIER DE PRESSE. Raccordement au Doubs du ruisseau Fontaine-Argent. le 29 octobre 2014. Contacts : DOSSIER DE PRESSE Raccordement au Doubs du ruisseau Fontaine-Argent le 29 octobre 2014 Contacts : Ville de Besançon Direction eau-assainissement 03 81 61 52 01 Direction Grands Travaux 03 81 61 51 24 Contact

Plus en détail

Dispositions applicables aux zones naturelles N

Dispositions applicables aux zones naturelles N Dispositions applicables aux zones naturelles N PRÉAMBULE (EXTRAIT DU RAPPORT DE PRÉSENTATION) La zone N regroupe les espaces naturels et forestiers à protéger en raison de leur caractère d espace naturel

Plus en détail

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire UMR TETIS Cemagref-CIRAD-ENGREF PLAN 1. IMAGES AERIENNES ET SATELLLITALES a) Images sources pour les MNT b) Modes

Plus en détail

Plan de Prévention du Risque Inondation de la vallée de l Ornel

Plan de Prévention du Risque Inondation de la vallée de l Ornel PRÉFECTURES DE LA HAUTE-MARNE ET DE LA MEUSE Plan de Prévention du Risque Inondation de la vallée de l Ornel Communes de Saint-Dizier, Bettancourt-la-Ferrée, Chancenay (52), Sommelonne, Baudonvilliers

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Les moyens mis à disposition du concepteur Frederic LUYCKX, architecte Objectifs de la présentation Initier

Plus en détail

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire Antoine GARCIA Ville de BESANCON Mardi 13 mai 2014 Associations d idées Hier / Aujourd hui / Demain Réseau unitaire / Réseau

Plus en détail

8.2 INCIDENCES DES AMENAGEMENTS ACTUELS ET PROJETES DU PARC D ACTIVITES DE CAHORS SUD SUR L EAU, LES MILIEUX AQUATIQUES ET LES USAGES

8.2 INCIDENCES DES AMENAGEMENTS ACTUELS ET PROJETES DU PARC D ACTIVITES DE CAHORS SUD SUR L EAU, LES MILIEUX AQUATIQUES ET LES USAGES 8.2 INCIDENCES DES AMENAGEMENTS ACTUELS ET PROJETES DU PARC D ACTIVITES DE CAHORS SUD SUR L EAU, LES MILIEUX AQUATIQUES ET LES USAGES 8.2.1 Incidence sur les débits d évacuation des eaux pluviales à l

Plus en détail

2. LES PROBLEMES SPECIFIQUES DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE

2. LES PROBLEMES SPECIFIQUES DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE LA REGULATION DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE 1. INTRODUCTION La technique de l irrigation gravitaire consiste à arroser les cultures en faisant ruisseler l eau à la surface du sol. C était la seule

Plus en détail

COMITE DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA MAULDRE ET DE SES AFFLUENTS. Révision du SAGE de la Mauldre. Règlement. Validé par la CLE du.

COMITE DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA MAULDRE ET DE SES AFFLUENTS. Révision du SAGE de la Mauldre. Règlement. Validé par la CLE du. COMITE DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA MAULDRE ET DE SES AFFLUENTS Révision du SAGE de la Mauldre Règlement Novembre 2012 V4 Validé par la CLE du Ce document est en cours d écriture La présente version

Plus en détail

La gestion des eaux pluviales

La gestion des eaux pluviales La gestion des eaux pluviales Prévenir les impacts des pluies intenses : le réseau d égout n est pas un trou noir Juin 2014 Partie I La place des infrastructures vertes 1 Charge hydraulique : la vitesse

Plus en détail

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES CANTON DE VAUD Département de la Sécurité et de l Environnement INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES Classe I : naturel/semi-naturel Classe II : peu atteint Classe III

Plus en détail

Chaire de recherche du Canada sur la dynamique des contaminants microbiens dans les sources d'approvisionnement en eau

Chaire de recherche du Canada sur la dynamique des contaminants microbiens dans les sources d'approvisionnement en eau Chaire de recherche du Canada sur la dynamique des contaminants microbiens dans les sources d'approvisionnement en eau Impacts et adaptations aux changements climatiques des infrastructures municipales

Plus en détail

Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif

Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif Quelques conseils simples pour bien choisir, implanter et dimensionner votre installation L objectif est de mettre en place une installation permettant

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Liste des tableaux Table des matières Liste des figures Liste des tableaux Table des matières Introduction 1 Partie A : Etude bibliographique 3 A1. Définition des concepts de bassin versant, de système et de modèle 7 A1-1.

Plus en détail

Point de vue d un maître d ouvrage

Point de vue d un maître d ouvrage Point de vue d un maître d ouvrage Frédérique RAMETTE Responsable du Service Contrôle d Assainissement ARTOIS COMM. INFILTRER LES EAUX PLUVIALES LES ENJEUX DES ESSAIS DE PERMEABILITE 28 Novembre 2013 La

Plus en détail

MODIFICATION DU P.O.S. N 8 REGLEMENT DU POS DOSSIER APPROUVÉ POS APPROUVE LE 19/02/79

MODIFICATION DU P.O.S. N 8 REGLEMENT DU POS DOSSIER APPROUVÉ POS APPROUVE LE 19/02/79 2 -COMMUNE DE ROGNAC MODIFICATION DU P.O.S. N 8 - REGLEMENT DU POS DOSSIER APPROUVÉ POS APPROUVE LE 19/02/79 Vu pour être annexé à la Délibération du Conseil Municipal du 17 février 2011 approuvant les

Plus en détail

Evaluation du risque de transfert de produits phytosanitaires vers les eaux de surface dans la région du Rhin Supérieur

Evaluation du risque de transfert de produits phytosanitaires vers les eaux de surface dans la région du Rhin Supérieur Evaluation du risque de transfert de produits phytosanitaires vers les eaux de surface dans la région du Rhin Supérieur Méthodes et outils de diagnostic du transfert et du devenir des produits phytosanitaires

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette filière a été élaborée par

Plus en détail

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME COMMUNE D AVEIZIEUX GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME Annexe 5 du rapport de diagnostic et de zonage pluvial Affaire A-11.143 Janvier

Plus en détail

3 ETUDE HYDROLOGIQUE. 3.1 La pluviométrie. 3.1.1 Analyse critique des données disponibles

3 ETUDE HYDROLOGIQUE. 3.1 La pluviométrie. 3.1.1 Analyse critique des données disponibles 3 ETUDE HYDROLOGIQUE 3.1 La pluviométrie 3.1.1 Analyse critique des données disponibles A proximité du bassin versant existe une station d enregistrement de la pluviométrie (DIREN 59-62) située sur la

Plus en détail

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6 Table des matières Livrable A - V0.1 / Résultats du modèle Partie 1: Préambule...4 Partie 2: Inventaire des données...6 1 Données contextuelles...7 2 Données hydrologiques...9 3 Données hydrauliques...12

Plus en détail

Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux

Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux D01 Objectifs Garantir un approvisionnement en eau potable de qualité et minimiser l impact humain sur les eaux de surface et souterraines Effets

Plus en détail

Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques. Guide de terrain

Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques. Guide de terrain Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques Guide de terrain Introduction La réalisation d un diagnostic approfondi est indispensable pour proposer des solutions spécifiques

Plus en détail

Compte-rendu de travaux - janvier 2014

Compte-rendu de travaux - janvier 2014 SYNDICAT MIXTE DES MILIEUX AQUATIQUES DU HAUT-DOUBS* Compte-rendu de travaux - janvier 2014 Fermeture des fossés des tourbières des Levresses-Grand marais- Frasne-Bouverans Contrat Natura 2000 n 323 13

Plus en détail

Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique

Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique V. Guinot Université Montpellier 2 Maison des Sciences de l Eau 34095 Montpellier Cedex 5 guinot@msem.univ-montp2.fr 1. L hydrologie et l hydraulique

Plus en détail

5. Infiltration et écoulements

5. Infiltration et écoulements 5. Infiltration et écoulements 5.1. Définitions et paramètres descriptifs de l infiltration 5.2. Facteurs influençant l infiltration 5.3. Variation du taux d infiltration au cours d une averse 5.4. Modélisation

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Dossier de presse Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Sommaire Communiqué de presse.1 Fiche 1 : Qu est ce qu un Schéma d Aménagement et de Gestion

Plus en détail

CHAPITRE 4 - ZONE UE

CHAPITRE 4 - ZONE UE CHAPITRE 4 - ZONE La zone, secteurs destinées à accueillir des constructions à usage d habitation, des équipements collectifs, scolaires, sanitaires, sociaux ou culturels, de sports ou de loisirs. Rappels

Plus en détail

Agence de Nîmes. Mairie. www.urbanis.fr. Conseil en habitat, urbanisme et réhabilitations

Agence de Nîmes. Mairie. www.urbanis.fr. Conseil en habitat, urbanisme et réhabilitations VENDARGUES 1 èè r ee rrév isi ion i valanl tt élabol rra tt ion i du PLU 6..7 Schéma diirectteur dʼʼassaiiniissementt plluviiall centtre viilllle Procédure Prescription Arrêt du projet Approbation Elaboration

Plus en détail

PROJET DE SAGE ORNE AMONT

PROJET DE SAGE ORNE AMONT CONSULTATION DES ASSEMBLEES 1er janvier-1er mai 2014 PROJET DE SAGE ORNE AMONT Validé en CLE le 6 décembre 2013 Sommaire Caractéristiques du territoire Etat des masses d eau Calendrier d élaboration Condition

Plus en détail

ENJEUX ET OBJECTIFS DU PROJET ARK

ENJEUX ET OBJECTIFS DU PROJET ARK ENJEUX ET OBJECTIFS DU PROJET ARK Mieux comprendre, pour mieux protéger et gérer durablement la ressource en eau L aquifère jurassique d Aix-Gardanne est considéré dans le Schéma directeur d aménagement

Plus en détail

Doctrine d'instruction des projets de drainage agricole

Doctrine d'instruction des projets de drainage agricole Données générales sur le drainage et ses impacts PREFET DE LA HAUTE-MARNE Direction départementale des territoires Service environnement et ressources naturelles Bureau préservation des milieux aquatiques

Plus en détail

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT Module d intervention Intitulé de la présentation Intervenant AMENAGEMENT ET PLANIFICATION URBAINE Gestion des catastrophes naturelles:

Plus en détail

COMMUNE DE PRESLES - PLAN DE PREVENTION DES RISQUES * * * * * * * * * * * * * * * SOMMAIRE * * * * *

COMMUNE DE PRESLES - PLAN DE PREVENTION DES RISQUES * * * * * * * * * * * * * * * SOMMAIRE * * * * * COMMUNE DE PRESLES - PLAN DE PREVENTION DES RISQUES * * * * * * * * * * * * * * * SOMMAIRE * * * * * TITRE I Page Portée du P.P.R - Dispositions générales - 2 - Article 1.1 - Champ d'application Article

Plus en détail

Réussir son. assainissement non collectif. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf. jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg. Un guide. à l usage des.

Réussir son. assainissement non collectif. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf. jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg. Un guide. à l usage des. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf Réussir son assainissement non collectif jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg Un guide à l usage des particuliers. o6 64 67 33 97 Mot du Président du Conseil général Notes La protection

Plus en détail

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7 S.P.A.N.C. Schémas de principe et de fonctionnement des différents dispositifs SOMMAIRE Schémas de principe et de fonctionnement A / Définition des filières d assainissement p 3 B / Fosse toutes eaux p

Plus en détail

«LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT»

«LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT» L ingénierie de l assainissement Principes, méthodes et outils pour une meilleure intégration dans le cycle de l eau Maîtrise d ouvrage : Direction de l eau (MEDD) Juin 2003 Valise pédagogique CERTU 2006

Plus en détail

Commune : Déposé en Mairie le :

Commune : Déposé en Mairie le : Syndicat Intercommunal de la Vallée d Abondance Lieu dit les Granges 74360 Abondance Tel : 04 50 73 57 31 Email : spanc.abondance@orange.fr Commune : Déposé en Mairie le : Transmis au SPANC le : Dossier

Plus en détail

Prescriptions de Mise en Oeuvre

Prescriptions de Mise en Oeuvre PMEO module de stockage d'eau pluviale ble ôla ntr Co le ab pil Em M Bassins de rétention le lab u od / d'infiltration - Puits perdus - Réserves incendie Prescriptions de Mise en Oeuvre Fabriqué en France

Plus en détail

Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires

Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires La police de l'eau - Pourquoi une police de l'eau? Les directives européennes, la loi sur l'eau de 2006 et le Grenelle de l'environnement ont

Plus en détail

Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen

Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen PROGRAMME D AMELIORATION DES ACCES MARITIMES Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen GPMR/SCAN 2010 1 TABLE DES MATIERES 1 CADRE ET OBJET DE L ETUDE...

Plus en détail

Filtre Eau de pluie AWD

Filtre Eau de pluie AWD Filtre Eau de pluie AWD Références F11049, F11 50 (incl. couvercle), F1105, F11054, F11055, F11056, F11057, F11058 & F11059. Types d applications: Système de récupération d eau de pluie avec évacuation.

Plus en détail

POSE DES CAPTEURS P.1/9. AJ TECH rue du pays blanc 44 350 St MOLF Tel : 02 40 62 55 40 Fax : 02 40 62 55 45 e-mail : aj-tech@wanadoo.

POSE DES CAPTEURS P.1/9. AJ TECH rue du pays blanc 44 350 St MOLF Tel : 02 40 62 55 40 Fax : 02 40 62 55 45 e-mail : aj-tech@wanadoo. POSE DES CAPTEURS HORIZONTAUX ET VERTICAUX AJ TECH rue du pays blanc 44 350 St MOLF Tel : 02 40 62 55 40 Fax : 02 40 62 55 45 e-mail : aj-tech@wanadoo.fr P.1/9 SOMMAIRE CONCEPTION... 3 PROFONDEUR D ENFOUISSEMENT

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT D UNE PLATEFORME CARTOGRAPHIQUE D AIDE À LA GESTION DE CRISE INONDATION SUR L YERRES AVAL

DÉVELOPPEMENT D UNE PLATEFORME CARTOGRAPHIQUE D AIDE À LA GESTION DE CRISE INONDATION SUR L YERRES AVAL DÉVELOPPEMENT D UNE PLATEFORME CARTOGRAPHIQUE D AIDE À LA GESTION DE CRISE INONDATION SUR L YERRES AVAL EPTB SEINE GRANDS LACS PARIS 12 NOVEMBRE 2015 Direction des Services Techniques POLE RIVIERE/ LOÏCK

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française 1. Le cadre réglementaire La délibération 87-48AT du 29 avril 87 modifiée

Plus en détail

Formulaire de diagnostic de l'existant

Formulaire de diagnostic de l'existant Informations générales Dossier numéro : I 0000 Date de réalisation de la filière ANC : 1986 Habitation Adresse CHEMIN DE BARO NUECHO Date du contrôle : 14/02/2013 Bât. Appart. Esc. Etg. CP 83330 BP Commune

Plus en détail

THORENS GLIERES GUIDE POUR LA REALISATION

THORENS GLIERES GUIDE POUR LA REALISATION Localisation : Département : Commune : Département de Haute Savoie Commanditaire : Commune de THORENS GLIÈRES THORENS GLIERES GUIDE POUR LA REALISATION DE VOTRE BRANCHEMENT AU RESEAU ET LA MISE EN PLACE

Plus en détail

Sol-Agrosystème-Hydrosystème

Sol-Agrosystème-Hydrosystème L I S A H Laboratoire d étude des Interactions Sol-Agrosystème-Hydrosystème y y Plate-forme de modélisation des flux de matière dans le paysage UMR SupAgro / INRA / IRD, Montpellier, France Objectifs et

Plus en détail

Brague : petit fleuve, BV de 70 km 2, 20 km de long. Petits vallons côtiers : BV de quelques km 2. Ruissellement urbain :

Brague : petit fleuve, BV de 70 km 2, 20 km de long. Petits vallons côtiers : BV de quelques km 2. Ruissellement urbain : GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES RISQUES D INONDATION Expérience de la commune d Antibes Commission Départementale des Risques Naturels Majeurs des Alpes-Maritimes Mercredi 3 décembre 2014 1 PREAMBULE

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE

DESCRIPTIF TECHNIQUE DESCRIPTIF TECHNIQUE Reprenant les grands principes issus de l étude sur l eau n 86 sur les modalités techniques du contrôle des installations d Assainissement Non Collectif des habitations individuelles.

Plus en détail

Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole. Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais

Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole. Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole 1. Le sol, l eau, l air et la plante 2. Le drainage : Définition

Plus en détail

DES TRAVAUX. Fouilles archéologiques

DES TRAVAUX. Fouilles archéologiques DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE - DÉBAT PUBLIC SUR LES PROJETS DE CANALISATIONS DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC LYONNAIS ET VAL DE SAÔNE /23 4DÉROULEMENT DES TRAVAUX GRTgaz a construit plus de 32 000 km de

Plus en détail

Comportement observé des filtres géotextiles dans les ouvrages de drainage

Comportement observé des filtres géotextiles dans les ouvrages de drainage Comportement observé des filtres géotextiles dans les ouvrages de drainage Yves-Henri FAURE, LIRIGM, Université Joseph Fourier de Grenoble mèl : yhfaure@ujf-grenoble.fr 1 Le drainage, arme universelle

Plus en détail

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE Diagnostic de l installation existante d assainissement non collectif conformément Diagnostic à l arrêté de l installation du 27 avril 2012 existante relatif aux modalités de contrôles d assainissement

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS. Adresse : Téléphone : Adresse : Téléphone :

GÉNÉRALITÉS. Adresse : Téléphone : Adresse : Téléphone : SPANC Tel : 03 80 24 58 79 Fax : 03 80 22 72 84 audrey.gaillard@beaune-cote-et-sud.fr Communauté d agglomération BEAUNE CHAGNY NOLAY Service Assainissement 14 rue P. Trinquet 21200 BEAUNE DEMANDE D AUTORISATION

Plus en détail

JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT

JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT Eléments de réflexion sur les outils de calcul utilisés en hydrologie urbaine et leur variables d entrées Rémi WAGNER Page 2/X CONTEXTE Recours recommandé à l utilisation des modèles COMMENT EVITER? Rémi

Plus en détail

Polypipe. Solutions Eaux Pluviales. Polystorm

Polypipe. Solutions Eaux Pluviales. Polystorm Polypipe Solutions Eaux Pluviales BC-POLY Octobre 2015 Polystorm Structure alvéolaire ultra légère inspectable et hydrocurable pour la rétention et l infiltration des Eaux Pluviales Polystorm Polystorm

Plus en détail

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Relation portance - succion Jacques PARAIRE Géologue Groupe des techniques routières Laboratoire régional de Saint-Brieuc INTRODUCTION RÉSUMÉ Cet article

Plus en détail

Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L

Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L Édition de 12/2008 Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L GRAF DISTRIBUTION S.A.R.L. 45 route d Ernolsheim F 67120 DACHSTEIN-GARE Tél. : 03 88 49 73 10 Fax : 03 88 49 32 80 info@graf.fr www.graf.fr

Plus en détail

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Elisabeth Macé (1) (1) Vendée Eau elisabeth.mace@vendee-eau.fr En 2000, Vendée Eau a réalisé

Plus en détail

Manuel d installation

Manuel d installation SS Systèmes de bio-épuration sur l exploitation : Elimination, par biodégradation, des pesticides contenus dans les eaux de rinçage du pulvérisateur Manuel d installation (Version n 4 2015) +32 (0) 81627172

Plus en détail

Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille

Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille Rédaction: F. Pons Présentation: P. Ledoux Programme LCPC 11M081 Programme ANR RIVES Programme CETMEF Données: Ville de Marseille Centre d'études

Plus en détail

PLAN de PREVENTION des RISQUES REGLEMENT GENERAL

PLAN de PREVENTION des RISQUES REGLEMENT GENERAL PLAN de PEVENTION des ISQUES MEUSE AMONT I 4-4 - : zone rouge B : zone bleue Bc : zone bleu clair EGLEMENT GENEAL Sont interdits : X X X toutes constructions, remblais, plantations, travaux et installations

Plus en détail

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles COMMUNE DE LOUISFERT Règlement du PLU PLAN LOCAL D URBANISME approuvé le 1 er juillet 2008 et modifié le 15 juin 2010 Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles La zone N est une zone naturelle

Plus en détail

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Victor Savoie, ingénieur agricole MAPAQ, Centre-du-Québec, Nicolet Photo : Véronique Gagnon, Club agroenvironnement Bois-Francs Le drainage agricole

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif RESEAU DEPARTEMENTAL DES TECHNICIENS DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ANIME PAR LA MISSION D ASSISTANCE TECHNIQUE A L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DU CONSEIL GENERAL DE L ARDECHE Assainissement Non Collectif

Plus en détail

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX Communauté urbaine de Bordeaux APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX CAHIER DES CHARGES DES RECONNAISSANCES ET ETUDES DE SOL A REALISER SEPIA CONSEILS - 53, rue

Plus en détail

Chalamont (01) Lotissement. «Le Clos des Lys» REGLEMENT SIMPLIFIE DU LOTISSEMENT

Chalamont (01) Lotissement. «Le Clos des Lys» REGLEMENT SIMPLIFIE DU LOTISSEMENT PA 10.2 Chalamont (01) Lotissement «Le Clos des Lys» REGLEMENT SIMPLIFIE DU LOTISSEMENT Complémentaire aux dispositions d urbanisme en vigueur sur la commune ~ REGLEMENT SIMPLIFIE~ Complémentaire aux dispositions

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR DE GESTION DES EAUX PLUVIALES

SCHEMA DIRECTEUR DE GESTION DES EAUX PLUVIALES SERVICE DES EAUX PHASE 2 : Etude diagnostique hydraulique et qualitative MODELISATION MATHEMATIQUE DES RESEAUX PLUVIAUX - DIAGNOSTICS ET PROPOSITIONS D AMENAGEMENTS JUILLET 2006 N 414 0473 R3 SOMMAIRE

Plus en détail

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Restitution PARN CG38 31 Janvier 2012 Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Thèse Hana Santruckova Stage M2 MEMS Alberto Cofone Encadrement:

Plus en détail

Demande d autorisation, contrôle de conception et d implantation FO1

Demande d autorisation, contrôle de conception et d implantation FO1 Demande d autorisation, contrôle de conception et d implantation FO1 Informations générales Date de la demande Date du permis de construire (sauf pour réhabilitation) Habitation Références cadastrales

Plus en détail

LES ASPECTS TECHNIQUES

LES ASPECTS TECHNIQUES LES ASPECTS TECHNIQUES La réalisation d un dispositif d assainissement non collectif devra être conforme au DTU 64.1 XP P 16-603 (mars 2007). Le prétraitement : Le système de prétraitement retient les

Plus en détail

Filtre à sable vertical non drainé. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

Filtre à sable vertical non drainé. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Filtre à sable vertical non drainé. Ce document reprend la norme

Plus en détail

2. INDICATEURS PERTINENTS (permettant de suivre l évolution de la variable dans le temps)

2. INDICATEURS PERTINENTS (permettant de suivre l évolution de la variable dans le temps) GARONNE 2050 VARIABLE : stockage et utilisation des stocks 1. DÉFINITION DE LA VARIABLE Cette variable s intéresse aux différents moyens de stocker l eau en un site donné et à une période donnée de l année

Plus en détail

Situation, données & hypothèses

Situation, données & hypothèses Situation, données & hypothèses Les réseaux d adduction et de distribution d eau potable présentent des connexions dont la structure est de forme maillée ou ramifiée. De tels réseaux sont caractérisés

Plus en détail

JNGG 2002, 8 et 9 Octobre 2002, Nancy 1

JNGG 2002, 8 et 9 Octobre 2002, Nancy 1 JNGG 2002, 8 et 9 Octobre 2002, Nancy 1 LE DRAINAGE PROFOND PAR DRAINS ELECTROPNEUMATIQUES BOMONT Sébastien Ingénieur ENISE Entreprise TP-GEO 1 place des Platanes 71150 FONTAINES www.tpgeo.cpm stabil@tpgeo.com

Plus en détail

Daniel FAYOUX Appligeo. Didier PELLETIER BHD Environnement

Daniel FAYOUX Appligeo. Didier PELLETIER BHD Environnement Les géosynthétiques dans les ouvrages de protection de l environnement et de génie civil : présentation de cas concrets Daniel FAYOUX Appligeo Didier PELLETIER BHD Environnement Philippe CASSAGNE RENOLIT

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE. Diagnostic de l installation d assainissement avant cession. Communauté de Communes des Monts de Gy. Référence du dossier :

RAPPORT DE VISITE. Diagnostic de l installation d assainissement avant cession. Communauté de Communes des Monts de Gy. Référence du dossier : Communauté de Communes des Monts de Gy Service Public d Assainissement Non Collectif 10 rue des Chênes ZA «Les Graverots» 70700 Gy ccmgy.eau@orange.fr 03.84.32.76.67 Référence du dossier : Date du contrôle

Plus en détail

FLUIDISATION SOLIDE - GAZ

FLUIDISATION SOLIDE - GAZ 1 FLUIDISATION SOLIDE - GAZ I/ MISE EN EVIDENCE DU PHENOMENE DE FLUIDISATION On considère une couche de particules solides sphériques identiques reposant sur une grille poreuse horizontale à l'intérieur

Plus en détail