DIU Méd Trop cours 4. La prévention de la transmission mère-enfant du VIH : Aspects thérapeutiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIU Méd Trop cours 4. La prévention de la transmission mère-enfant du VIH : Aspects thérapeutiques"

Transcription

1 DIU Méd Trop cours 4 La prévention de la transmission mère-enfant du VIH : Aspects thérapeutiques

2 Transmission mère-enfant sans interventions dans les pays du Nord et du Sud Cote d'ivoire Kenya Congo Zaire (2) Zaire (1) Zambia Ouganda Rwanda (B) Rwanda (K) Haiti Thailand USA (NYC) USA (Fl) USA (ACTG076) Switzerland ECS France

3 Principales causes des différences entre les TMF en Afrique et en Europe Allaitement maternel (14 %) CV, CD4 État clinique des mères Infections associées Carences nutritionnelles Conditions d accouchement Conséquences de l infection Les enfants infectés vont souvent devenir orphelins et auront un accès aux soins très difficile

4 Moments de la Transmission VIH 15% 10% 10% grossesse allaitement la transmission se fait essentiellement au moment de l accouchement (75%) Mais la transmission peut aussi se faire : Avant l accouchement in utero (25%) : femmes très immunodéprimées (à partir du 2éme trimestre) Après l accouchement : rôle de l allaitement maternel (augmentation du risque évaluée à 14% des enfants, à 29% si primo-infection)

5 Importance de la CV plasmatique à l accouchement % Transmission % 6% < % % Delivery Plasma HIV RNA 32% > Blattner W. XIII AIDS Conf, July 2000, Durban S Africa (LBOr4) WITS study,

6 La PTME comporte 4 temps Prévention In utéro Per partum Post partum

7 Prévention de la transmission Prévention des grossesses Traitement de la mère Traitement de l enfant Mode d allaitement UNICEF: réduire la transmission à moins de 1%

8 PTME : temps 1 la prévention Prévention Counselling pré et post test Possibilité de dépistage Formation des équipes Locaux adaptés Soutien des associations Information de la population générale

9 Le Counselling L acceptation du test suppose une perception positive des bénéfices du test : Préserver les enfants à naître par la PTME Possibilité de prise en charge clinique : IO et ARV. et la connaissance du programme de PTME

10 PRÉTRAME PRÉTRAME : Cotonou et banlieue projections annuelles et calcul en base 100 PRÉTRAME base 100 femmes enceintes VIH femmes enceintes VIH 1 dépistées résultat non retiré 228 résultat retiré, mais gestante perdue de vue 72 résultat retiré et suivi suivi avec NVP M et/ou E non absorbée.. 24 suivi avec NVP M et E absorbée NVP M < 4 h avant accouchement 96 NVP M > 4 h avant accouchement 120 Au total, 10% de l ensemble des gestantes VIH 1 de Cotonou ont bénéficié d une prise en charge correcte

11 Temps 2, 3 et 4: Moyens de prévention exposition à l accouchement césarienne programmée charge virale plasma antirétroviraux pendant la G T-32 T-28 T-24 T-20 T-16 T-12 T-8 T-4 birth Prophylaxie post exposition Bébé AZT, NVP (etc) Biberon (allaitement artificiel) Moments de la transmission mère-enfant

12 TAUX DE TRANSMISSION ET UTILISATION DES ARV ( EPF) % % 15 TR ARV use Multitherapies Blanche and al, Abstract 48

13 Ce que l on sait Perinatal HIV Clinical Trial Results U.S. AZT Trial ACTG % reduction in transmission 1998 Thai Bangkok short AP/IP AZT trial 50% reduction in transmission 1998 Cote d Ivoire short AP/IP AZT trials 37% reduction in transmission (breastfeeding) 1999 PETRA AZT/3TC trial (6 wk results) 50% reduction with longest arm. 38% reduction with the IP/PP arm 2000 Thailand Long vs short AZT regimens 4% TR in LL (non BF) 2004 Thailand PHPT <2% AZT + NVP 2003 DITRAME % TR with AZT/3TC & IP/PP NVP 2002 Cote d Ivoire DITRAME + 6.2% TR with AZT & IP/PP NVP 1999 Uganda 2-dose IP/PP NVP trial (HIVNET 012) 47% reduction in transmission (breastfeeding)

14 Prévention de la TME : Stratégies grossesse accouchement N.Nés Allaitemt Taux T Breast ~ 35% Formula ~ 25% - NVP NVP Breast ~ 16%* ZDV from 36wks ZDV ZDV Breast ~17%* ZDV form 36wks ZDV ZDV Formula ~10% ZDV from 28wks ZDV ZDV Formula 6-7% ZDV from 28wks ZDV+NVP ZDV+NVP Formula 2-3% HAART HAART Formula 1-2% HAART HAART+C-section Formula 1-2% For the Children * A 3 mois

15 Résultats de l analyse «Résistance» à la NVP Virus de sous type CRF02 (80%) Mères à S4 (63: 21 T, 42 NT) 33% de virus résistants Association entre fréquence de résistance et niveau de charge virale Association entre fréquence de résistance et taux de CD4 < 350/mm3 Pas de différence en fonction du risque de transmission de virus à l enfant Enfants infectés à S4 23% de virus résistants Acquisition et non transmission de virus résistants Chaix and al, Abstract 657

16 OMS 2006 Situation Clinique D: Femme VIH+ sans indication de traitement ARV mère AZT à partir 28 SA; Poursuite pendant le travail + NVP prise unique Enfant NVP unidose + AZT pendant 1 semaine Allaitement maternel, sevrage précoce Autres possibilités Women ZDV starting at 28 weeks; continue in labour ZDV + 3TC starting at 36 weeks; continue in labour and for 1 week postpartum Single-dose NVP Infants ZDV for one week ZDV + 3TC for one week Single-dose NVP

17 Recommandations OMS 2009 Basées sur des études ayant montré la bonne tolérance des traitements ARV et leur efficacité sur la réduction de la transmission du VIH, qui est attendue à moins de 5%. Elles simplifient les options de l alimentation du nourrisson: - bien que protégeant la TME du VIH, les substituts de lait maternels sont chers, difficiles d emploi, stigmatisants et associés à une mortalité et une morbidité infectieuse significatives ; - par ailleurs, le sevrage à 6 mois est souvent source de malnutrition et de mortalité.

18 Traitements plus précoces pour la femme enceinte. Les femmes enceintes deviennent éligibles au traitement ARV pour elles-mêmes si elles ont moins de 350 CD4/mm3, contre 200 CD4/mm3. Sinon, le traitement ARV prophylactique devra débuter à la 14ème semaine, et non plus à la 28ème. Traitements renforcés pour la femme enceinte et le nourrisson. Au minimum, la femme devra recevoir de l AZT pendant la grossesse, au mieux, une trithérapie. Le nouveau-né recevra au minimum une prophylaxie pendant 6 semaines (AZT ou NVP).

19 Allaitement systématiquement protégé. Si la mère a bénéficié d une trithérapie prophylactique, celle-ci est poursuivie jusqu à une semaine après la fin de l allaitement. Si la trithérapie n est pas accessible, le nourrisson reçoit une prophylaxie par la NVP jusqu à une semaine après la fin de l allaitement. Fin du sevrage précoce. L OMS préconise désormais un allaitement maternel pendant 12 mois, en maintenant un allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois. La diversification alimentaire sera débutée après 6 mois. Le sevrage de l allaitement maternel pourra être progressif, sur un mois, en poursuivant la protection par les ARV pendant 1 semaine après la fin de l allaitement. Au-delà de 12 mois, si le nourrisson est infecté par le VIH, il est recommandé de poursuivre l allaitement au moins jusqu à 2 ans.

20 Merci de votre attention!

Le VIH en 2011 Pourquoi faut-il se dépister?

Le VIH en 2011 Pourquoi faut-il se dépister? Le VIH en 2011 Pourquoi faut-il se dépister? Luc PARIS Consultation des maladies infectieuses, parasitaires et tropicales Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris, France Epidémiologie du VIH Sang Toxicomanie

Plus en détail

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH : expérience d un essai clinique

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH : expérience d un essai clinique Chapitre XIII Prévention de la transmission mère-enfant du VIH : expérience d un essai clinique Philippe Msellati, Nicolas Meda, Rosa Ramon, Odette Ky-Zerbo, Issiaka Sombié, Christiane Welffens-Ekra Ce

Plus en détail

Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés

Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés Traitement antiviral chez la femme enceinte Rapport DORMONT 1996-1997 Etude ACTG 076/ANRS 024:1994 AZT à partir de 14 SA Diminution

Plus en détail

Femme et VIH. Prise en charge de la femme pendant la grossesse. P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard

Femme et VIH. Prise en charge de la femme pendant la grossesse. P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard Université Lille II, Faculté de Médecine, 23 octobre 2007 Femme et VIH Prise en charge de la femme pendant la grossesse P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard Grossesse et infection par VIH

Plus en détail

Transmission du VIH de la mère à l enfant (TME) Dr. Marialuisa PARTISANI 8 septembre 2009

Transmission du VIH de la mère à l enfant (TME) Dr. Marialuisa PARTISANI 8 septembre 2009 Transmission du VIH de la mère à l enfant (TME) Dr. Marialuisa PARTISANI 8 septembre 2009 TME Identifiée dès les années 80 Taux de TME du VIH-1 variable selon les zones géographiques Afrique: 30 % (50%)

Plus en détail

EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS AUTOUR DE LA GROSSESSE Jennifer Rohan / Cédric Arvieux Rennes

EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS AUTOUR DE LA GROSSESSE Jennifer Rohan / Cédric Arvieux Rennes EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS AUTOUR DE LA GROSSESSE 1997 2013 Jennifer Rohan / Cédric Arvieux Rennes La préhistoire Essai ACTG 076/ANRS 024 (Avril 1991) Monothérapie AZT, randomisé, en insu, PCB AZT ou

Plus en détail

ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Union-Discipline-Travail PROGRAMME NATIONAL DE PRISE

ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Union-Discipline-Travail PROGRAMME NATIONAL DE PRISE MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA ---------------- ----------------- Union-Discipline-Travail PROGRAMME NATIONAL DE PRISE EN CHARGE MEDICALE DES PVVIH -----------------

Plus en détail

Infection par le VIH et Grossesse Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME)

Infection par le VIH et Grossesse Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL Infection par le VIH et Grossesse Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Pôle de médecine,

Plus en détail

1. Un début plus précoce du TAR1 pour un nombre plus important de femmes enceintes séropositives

1. Un début plus précoce du TAR1 pour un nombre plus important de femmes enceintes séropositives MESSAGES IMPORTANTS Nouvelles recommandations de l OMS : Prévenir la transmission mère enfant L (OMS) révise ses lignes directrices relatives à l utilisation des antirétroviraux (ARV) pour la prévention

Plus en détail

Spectrum Estimations et projections des épidémies nationales de VIH/SIDA

Spectrum Estimations et projections des épidémies nationales de VIH/SIDA Spectrum 2009 Estimations et projections des épidémies nationales de VIH/SIDA Estimations nationales EPP Portée thérapie ARV et PTME Incidence Spectrum Données démographiques Schémas des épidémies Traitement

Plus en détail

RÉCAPITULATIF DES NOUVELLES RECOMMANDATIONS

RÉCAPITULATIF DES NOUVELLES RECOMMANDATIONS 27 RÉCAPITULATIF DES NOUVELLES RECOMMANDATIONS Le tableau ci-dessous donne un récapitulatif des nouvelles recommandations de l OMS formulées dans les lignes directrices de 2013 et relatives au conseil

Plus en détail

Implications pour la transmission mèreenfant chez les femmes contrôlées sur le plan virologique en fin de grossesse. du mode d accouchement

Implications pour la transmission mèreenfant chez les femmes contrôlées sur le plan virologique en fin de grossesse. du mode d accouchement 11 Mai 2012 AG EPF Implications pour la transmission mèreenfant chez les femmes contrôlées sur le plan virologique en fin de grossesse du mode d accouchement Contexte Recommandations : La césarienne programmée

Plus en détail

Lien entre les services PTME et l accès au Diagnostic Précoce

Lien entre les services PTME et l accès au Diagnostic Précoce Lien entre les services PTME et l accès au Diagnostic Précoce Dr Ida Penda C Pédiatre; Chef de Service de L hôpital du Jour/HLD Cameroun Conférence internationale pour l Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

Essai ANRS «TEmAA» Investigateurs Pr François DABIS (France) Dr Didier Koumavi EKOUEVI (Côte d Ivoire)

Essai ANRS «TEmAA» Investigateurs Pr François DABIS (France) Dr Didier Koumavi EKOUEVI (Côte d Ivoire) Prévention de la transmission du VIH-1 dans les pays à ressources limitées : le Tenofovir-Emtricitabine comme alternative ou complément à la monodose de Névirapine Essai ANRS 12109 «TEmAA» Investigateurs

Plus en détail

Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER

Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Etat des lieux Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER Pourcentage de femmes enceintes HIV-positive ayant reçu une PTME, 2007

Plus en détail

L infection par le VIH en obstétrique

L infection par le VIH en obstétrique L infection par le VIH en obstétrique Pr. Ludovic CRAVELLO Maternité de La Conception CHU - MARSEILLE Epidémiologie 1- L ampleur du problème dans le monde 2- Le rôle de la TMF dans l épidémie L ensemble

Plus en détail

VIH/SIDA chez les enfants en l an 2000

VIH/SIDA chez les enfants en l an 2000 WHO/HIV_AIDS/BN/2001.2 Original: Anglais Distribution.: Générale Le VIH chez l enfant est un problème qui va croissant, notamment dans les pays les plus durement frappés par l épidémie de SIDA. L immense

Plus en détail

Les essais cliniques sur le VIH et/ou la tuberculose

Les essais cliniques sur le VIH et/ou la tuberculose Les essais cliniques sur le VIH et/ou la tuberculose Raoul Moh, MD, PhD Essais ANRS 12290-Statis, ANRS 12300-Reflate, ANRS 12269-Thilao, ANRS 12294-FIT2 Abidjan, le 18 janvier 2017 Thématique «Tuberculose

Plus en détail

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) du VIH. Expérience du Centre Hospitalier de Libreville (Gabon). Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Plus en détail

La PTME comme composante intégrale des services de santé maternelle, néonatale et infantile, l exemple du Rwanda. Dr Placidie Mugwaneza, MD

La PTME comme composante intégrale des services de santé maternelle, néonatale et infantile, l exemple du Rwanda. Dr Placidie Mugwaneza, MD Conférence internationale pour l Afrique de l Ouest et du Centre «Eliminons la transmission du VIH de la mère à l enfant Paris, 16-17 Novembre 2011 La PTME comme composante intégrale des services de santé

Plus en détail

ETME et prise en charge pédiatrique Les avancées dans les Pays du Sud au cours des 20 dernières années et les enjeux actuels

ETME et prise en charge pédiatrique Les avancées dans les Pays du Sud au cours des 20 dernières années et les enjeux actuels ETME et prise en charge pédiatrique Les avancées dans les Pays du Sud au cours des 20 dernières années et les enjeux actuels Pr Haby SIGNATE SY Dr Safiatou THIAM SY Site ANRS-SENEGAL 3,3 millions d enfants

Plus en détail

VIH. et alimentation du nourrisson. Introduction. Une déclaration politique de l'onusida, l'oms et l'unicef

VIH. et alimentation du nourrisson. Introduction. Une déclaration politique de l'onusida, l'oms et l'unicef VIH et alimentation du nourrisson Une déclaration politique de l'onusida, l'oms et l'unicef Introduction Le nombre d enfants qui naissent porteurs du VIH augmente chaque jour. La pandémie de SIDA compromet

Plus en détail

Prévention du paludisme chez la femme enceinte infectée par le VIH

Prévention du paludisme chez la femme enceinte infectée par le VIH Prévention du paludisme chez la femme enceinte infectée par le VIH Essai randomisé PACOME comparant la prophylaxie par cotrimoxazole au traitement préventif intermittent par méfloquine Camille Fourcade,

Plus en détail

Grossesse, Accouchement, Allaitement avec le Virus de l Immunodéficience Humaine. Par Laetitia, Sage-Femme

Grossesse, Accouchement, Allaitement avec le Virus de l Immunodéficience Humaine. Par Laetitia, Sage-Femme Grossesse, Accouchement, Allaitement avec le Virus de l Immunodéficience Humaine Par Laetitia, Sage-Femme Quel est l impact d une grossesse sur le VIH? Les études ont démontré que la grossesse, en elle-même,

Plus en détail

L infection par le VIH en obstétrique en 2008

L infection par le VIH en obstétrique en 2008 L infection par le VIH en obstétrique en 2008 Pr. Ludovic CRAVELLO Maternité de La Conception CHU - MARSEILLE Epidémiologie L ampleur du problème dans le monde Le rôle de la contamination materno-fœtale

Plus en détail

Prévention diversifiée

Prévention diversifiée 11/10/2016, Versailles Prévention diversifiée Pr Sophie Matheron Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Bichat Claude-Bernard Prévention diversifiée (Généralités) Prévention de la transmission

Plus en détail

D.R.S. Ségou. Délégation de la prescription des antiretroviraux aux paramédicaux dans la PTME à Ségou (Mali)

D.R.S. Ségou. Délégation de la prescription des antiretroviraux aux paramédicaux dans la PTME à Ségou (Mali) D.R.S. Délégation de la prescription des antiretroviraux aux paramédicaux dans la PTME à (Mali) Coulibaly MD.; Sidibé A.; Traoré AT.;Akondé A.; Sangaré F.Z.T.; Traoré DC.; Maiga M.; Soumaré AM.; Cissé

Plus en détail

Campagne pour favoriser le dépistage au sein des couples : «Mon mari sait que je suis positive et nous sommes toujours ensemble»

Campagne pour favoriser le dépistage au sein des couples : «Mon mari sait que je suis positive et nous sommes toujours ensemble» VIH ET LES COUPLES R. Bunnel (CDC ATLANTA) En Afrique subsaharienne : > 70 % des adultes vivent en couple (mariés ou concubins) Utilisation très faible du préservatif au sein des couples (1 5 %) Campagne

Plus en détail

Accouchement d une patiente VIH Le point de vue de l obstétricien.

Accouchement d une patiente VIH Le point de vue de l obstétricien. Accouchement d une patiente VIH Le point de vue de l obstétricien. J. Massardier, A. Bordes, C. Battie, M. Doret, M. Massoud, M Kaemmerlen, P. Gaucherand Service d Obstétrique, Diagnostic Anténatal et

Plus en détail

VIH et suivi de grossesse. Pr. Ludovic CRAVELLO Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital de La Conception, 147 Bd Baille, Marseille

VIH et suivi de grossesse. Pr. Ludovic CRAVELLO Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital de La Conception, 147 Bd Baille, Marseille VIH et suivi de grossesse Pr. Ludovic CRAVELLO Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital de La Conception, 147 Bd Baille, 13005 Marseille Epidémiologie 1- L ampleur du problème dans le monde 2- Le rôle

Plus en détail

L Infection à VIH (1)

L Infection à VIH (1) L Infection à VIH (1) Epidémiologie-Virologie-Histoire Naturelle. Docteur Patrick Miailhes Service d Infectiologie du Pr. Peyramond, Hôpital Croix-Rousse, Lyon VIH/Sida 2011 1 Epidemiologie mondiale :

Plus en détail

Guide de formation. VIH, contraception, conception et grossesse

Guide de formation. VIH, contraception, conception et grossesse Guide de formation VIH, contraception, conception et grossesse 08/07/2009 Préparé en même temps que le diaporama Women for Positive Action et les notes du conférencier, ce guide pratique fait partie du

Plus en détail

Femmes, enfants : une nouvelle approche au Niger. Sanata D., Roubanatou M., Charlotte D., Stéphanie T.,Florence H., Louis P.

Femmes, enfants : une nouvelle approche au Niger. Sanata D., Roubanatou M., Charlotte D., Stéphanie T.,Florence H., Louis P. Femmes, enfants : une nouvelle approche au Niger Sanata D., Roubanatou M., Charlotte D., Stéphanie T.,Florence H., Louis P. Plan de présentation Introduction Pénurie en ressources humaines Concept de délégation

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

Etat des lieux : Dépistage pédiatrique en Côte d Ivoire, résultats et défis

Etat des lieux : Dépistage pédiatrique en Côte d Ivoire, résultats et défis Etat des lieux : Dépistage pédiatrique en Côte d Ivoire, résultats et défis Timité Konan M; Folquet Amorissani M; Leroy Valériane; Fassinou Ekouévi P; Kouraï Lago V; Clarisse Bossé; Méa Assandé V. Introduction

Plus en détail

La place de la césarienne : Modalités d accouchement : quels éléments de décision?

La place de la césarienne : Modalités d accouchement : quels éléments de décision? Revue critique de l'actualité scientifique internationale sur le VIH et les virus des hépatites n 81 - février - mars 00 NORD La place de la césarienne : Modalités d accouchement : quels éléments de décision?

Plus en détail

C est avant tout un trait d union entre la mère et son enfant.

C est avant tout un trait d union entre la mère et son enfant. Le lait maternel C est avant tout un trait d union entre la mère et son enfant. Comble le déficit immunitaire du jeune enfant. Adapté à son système digestif immature. En perpétuelle mouvance. Equilibre

Plus en détail

19 septembre L alimentation du nourrisson dans le contexte du virus Ebola Mise à jour

19 septembre L alimentation du nourrisson dans le contexte du virus Ebola Mise à jour 19 septembre 2014 L alimentation du nourrisson dans le contexte du virus Ebola Mise à jour Les principaux points révisés du document d orientation sur l alimentation du nourrisson dans le contexte du virus

Plus en détail

Lien entre les services PTME et l accès au Diagnostic Précoce

Lien entre les services PTME et l accès au Diagnostic Précoce Lien entre les services PTME et l accès au Diagnostic Précoce Dr Ida Penda C Pédiatre; Chef de Service de L hôpital du Jour/HLD Cameroun Conférence internationale pour l Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

ANRS & PEDIACAM

ANRS & PEDIACAM Journées scientifiques du site ANRS Cameroun 15 et 16 novembre 2011 Impact des multithérapies antirétrovirales précoces et du Programme Élargi de Vaccination (PEV), sur l évolution et la prise en charge

Plus en détail

Déclaration commune. Les nouvelles données concernant la transmission du VIH par l'allaitement au sein:

Déclaration commune. Les nouvelles données concernant la transmission du VIH par l'allaitement au sein: Consultation technique de l'oms sur le VIH et l'alimentation des nourrissons, tenue au nom de l'equipe spéciale inter-agences (IATT) sur la prévention des infections dues au VIH chez les femmes enceintes,

Plus en détail

nouvelles infections VIH chez l enfant l maintenant leurs mères m et Opportunités s pour

nouvelles infections VIH chez l enfant l maintenant leurs mères m et Opportunités s pour Vers l él élimination de nouvelles infections VIH chez l enfant l tout en maintenant leurs mères m en vie Progrès, Défis D et Opportunités s pour l Afrique de l Ouest l et du Centre Conférence Internationale

Plus en détail

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION MÈRE-ENFANT 2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte 2-1-1- Objectif du traitement L objectif du traitement antirétroviral est l obtention d

Plus en détail

Nutrition et VIH/SIDA

Nutrition et VIH/SIDA ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-NEUVIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A59/7 Point 11.3 de l ordre du jour provisoire 4 mai 2006 Nutrition et VIH/SIDA Rapport du Secrétariat 1. Dans sa résolution

Plus en détail

Grandir avec le VIH en Côte d Ivoire

Grandir avec le VIH en Côte d Ivoire Grandir avec le VIH en Côte d Ivoire 30 ans de recherches et de prise en charge. Dr Philippe Msellati TransVIHMI, UMI 233, IRD/PACCI Enfants infectés par le VIH en RCI Trois phases dans le domaine de la

Plus en détail

Impact du paludisme sur l histoire naturelle et la transmission de l infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine. Revue de la littérature

Impact du paludisme sur l histoire naturelle et la transmission de l infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine. Revue de la littérature Mémoire d attestation de formation spécialisée en Médecine interne Impact du paludisme sur l histoire naturelle et la transmission de l infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine. Revue de la

Plus en détail

Hépatite B : je comprends sa. dépistage et de la prévention

Hépatite B : je comprends sa. dépistage et de la prévention Hépatite B : je comprends sa gravité, l'importance du dépistage et de la prévention L hépatite B est une maladie du foie, due à un virus. On estime à près de 300 000 le nombre de porteurs chroniques de

Plus en détail

Echec virologique et résistances aux ARVs chez des patients VIH-1 positifs pris en charge dans les. (Projet ANRS12186)

Echec virologique et résistances aux ARVs chez des patients VIH-1 positifs pris en charge dans les. (Projet ANRS12186) Echec virologique et résistances aux ARVs chez des patients VIH-1 positifs pris en charge dans les programmes et structures nationaux au Sénégal (Projet ANRS12186) Nafissatou Leye Diouf LBV-HALD-Sénégal/UMI233-IRD-Montpellier1

Plus en détail

Directives et outils PCIME Directives et outils de prise en charge du VIH/TAR

Directives et outils PCIME Directives et outils de prise en charge du VIH/TAR Directives et outils PCIME Directives et outils de prise en charge du VIH/TAR Atelier sur l expansion des 3 Is contre le VIH/TB, Lomé, Togo 25-27 janvier 2012 Dr Olga AGBODJAN-PRINCE OMS CAH/IST/WA Contenu

Plus en détail

Nouvelles recommandations 2010 de la PTME et protocole thérapeutique effective en Afrique subsaharienne. Expérience du TOGO

Nouvelles recommandations 2010 de la PTME et protocole thérapeutique effective en Afrique subsaharienne. Expérience du TOGO Nouvelles recommandations 2010 de la PTME et protocole thérapeutique effective en Afrique subsaharienne Expérience du TOGO Dr Lawson-EVI K. Dr Singo-Tokofaï A. Situation épidémiologique: Prévalence du

Plus en détail

PEP, TasP, PrEP : quel rôle pour les

PEP, TasP, PrEP : quel rôle pour les PEP, TasP, PrEP : quel rôle pour les COREVIH? Journée nationale des COREVIH l enjeu de réduire l incidence et le concept de prévention combinée les différents usages des ARV en prévention : où en est-on?

Plus en détail

Pourquoi faut-il se faire dépister pour le VIH?

Pourquoi faut-il se faire dépister pour le VIH? Pourquoi faut-il se faire dépister pour le VIH? Journées de Formation continue Nouakchott, Mauritanie, 5 novembre 2013 Dr Loïc Epelboin Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Groupe Hospitalier

Plus en détail

Traitement antirétroviral des infections chroniques par le VIH chez l adulte. Recommandations 2010

Traitement antirétroviral des infections chroniques par le VIH chez l adulte. Recommandations 2010 Traitement antirétroviral des infections chroniques par le VIH chez l adulte Recommandations 2010 Pourquoi de nouvelles recommandations? Etudes de cohorte (When to Start Consortium, NA Accord, HIV Causal

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Leila SAFER Service d Hépato-Gastroentérologie CHU Monastir- TUNISIE

CAS CLINIQUE. Leila SAFER Service d Hépato-Gastroentérologie CHU Monastir- TUNISIE CAS CLINIQUE Leila SAFER Service d Hépato-Gastroentérologie CHU Monastir- TUNISIE Observation Madame N.. 26 ans, G2P1A0, adressée pour Ag HBs+ Pas d antécédents notables Enceinte à 24 SA Découverte fortuite

Plus en détail

Passage à échelle des activités de prévention, traitement et soins VIH pour les patients atteints de tuberculose: défis et perspectives.

Passage à échelle des activités de prévention, traitement et soins VIH pour les patients atteints de tuberculose: défis et perspectives. Passage à échelle des activités de prévention, traitement et soins VIH pour les patients atteints de tuberculose: défis et perspectives. Dr YEBOUE K.M./Dr LULE F. (OMS) 1-3 Juillet 2009, Dakar (Sénégal)

Plus en détail

L enfant en Afrique AU RISQUE DU VIH/SIDA

L enfant en Afrique AU RISQUE DU VIH/SIDA MARDI 26 NOVEMBRE 2013 8èmes Rencontres Nord-Sud L enfant en Afrique AU RISQUE DU VIH/SIDA Efavirenz et grossesse Christian Courpotin (Paris) Efavirenz et grossesse Christian Courpotin Consultant : CRF/OPALS/ESTHER/IMEA/UNICEF/PNUD/FM

Plus en détail

PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB. Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009

PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB. Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009 PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009 INTRODUCTION Chez la femme enceinte, l'infection par le virus de l'hépatite B (VHB) est dominée par le risque

Plus en détail

Vers la fin du VIH? Dr Cédric Arvieux Société Française de Lutte contre le Sida (SFLS) CHU de Rennes COREVIH Bretagne

Vers la fin du VIH? Dr Cédric Arvieux Société Française de Lutte contre le Sida (SFLS) CHU de Rennes COREVIH Bretagne Vers la fin du VIH? Dr Cédric Arvieux Société Française de Lutte contre le Sida (SFLS) CHU de Rennes COREVIH Bretagne «Vers la fin du Sida» ou «Vers la fin du VIH»? Fin du SIDA Supprimer toute manifestation

Plus en détail

La prise en charge des patients séropositifs au Burkina Faso. Ladina Vonzun, Lara Martinez, Marine Mercier, Jennifer Socquet

La prise en charge des patients séropositifs au Burkina Faso. Ladina Vonzun, Lara Martinez, Marine Mercier, Jennifer Socquet La prise en charge des patients séropositifs au Burkina Faso Ladina Vonzun, Lara Martinez, Marine Mercier, Jennifer Socquet Présentation du pays Superficie: 274 222 km2 ( 6,5 fois la Suisse) Population:

Plus en détail

Transmission sexuelle du VIH Dépistage de l infection par le VIH

Transmission sexuelle du VIH Dépistage de l infection par le VIH Transmission sexuelle du VIH Dépistage de l infection par le VIH Dr. David Rey Le Trait d Union NHC Hôpitaux Universitaires Strasbourg 8 septembre 2009 Transmission sexuelle, charge virale et ARV Transmission

Plus en détail

La prévention en 2012 : du préservatif à la prévention combinée. Marie SUZAN «L'Infection à VIH / SIDA en 2012» Marseille 30 novembre 2012

La prévention en 2012 : du préservatif à la prévention combinée. Marie SUZAN «L'Infection à VIH / SIDA en 2012» Marseille 30 novembre 2012 La prévention en 2012 : du préservatif à la prévention combinée Marie SUZAN «L'Infection à VIH / SIDA en 2012» Marseille 30 novembre 2012 La prévention en 2012 «Epuisement» de la prévention classique En

Plus en détail

Diagnostique tuberculose (Prasso J, abs 773)

Diagnostique tuberculose (Prasso J, abs 773) Diagnostique tuberculose (Prasso J, abs 773) Mise en place guideline dépistage TB (questionnaire, ex direct expectoration +/- Rx) au Mozambique en 2008 Dépistage proposé à 419/803 patients, médiane CD4:

Plus en détail

LES PRATIQUES D ALLAITEMENT EXCLUSIF AU SEIN ET COMPLEMENTAIRE (SEVRAGE) ET LEUR CONSEQUENCE SUR LE NIVEAU DE MORTALITE INFANTO-JUVENILE EN RDC

LES PRATIQUES D ALLAITEMENT EXCLUSIF AU SEIN ET COMPLEMENTAIRE (SEVRAGE) ET LEUR CONSEQUENCE SUR LE NIVEAU DE MORTALITE INFANTO-JUVENILE EN RDC LES PRATIQUES D ALLAITEMENT EXCLUSIF AU SEIN ET COMPLEMENTAIRE (SEVRAGE) ET LEUR CONSEQUENCE SUR LE NIVEAU DE MORTALITE INFANTO-JUVENILE EN RDC La croissance de la population mondiale et l augmentation

Plus en détail

VIH et GROSSESSE. Docteur Fabienne MESSAOUDI

VIH et GROSSESSE. Docteur Fabienne MESSAOUDI VIH et GROSSESSE Docteur Fabienne MESSAOUDI Praticien Hospitalier en gynécologie-obstétrique Centre Hospitalier de Versailles Journées d échanges Tiaret mai 2014 INTRODUCTION L association grossesse et

Plus en détail

Grossesse chez des patientes préalablement sous multithérapie : Efficacité préventive et toxicité

Grossesse chez des patientes préalablement sous multithérapie : Efficacité préventive et toxicité Revue critique de l'actualité scientifique internationale sur le VIH et les virus des hépatites n 81 - février - mars 00 NORD Grossesse chez des patientes préalablement sous multithérapie : Efficacité

Plus en détail

Traitement antirétroviral préventif de TME sans analogue nucléosidique en pré partum chez la femme infectée par le VIH

Traitement antirétroviral préventif de TME sans analogue nucléosidique en pré partum chez la femme infectée par le VIH Traitement antirétroviral préventif de TME sans analogue nucléosidique en pré partum chez la femme infectée par le VIH Laurent Mandelbrot Stephane Blanche Roland Tubiana Traitement prophylactique de la

Plus en détail

Sida dans les pays en développement

Sida dans les pays en développement Sida dans les pays en développement Sida dans les pays en développement L Afrique est le continent le plus touché par le sida, qui y est devenu la première cause de mortalité. Sur les 27 millions de personnes

Plus en détail

CONTRIBUTION DU SENEGAL

CONTRIBUTION DU SENEGAL ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE DE LA FRANCOPHONIE Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA ACCES AUX ARV (SITUATION DU SENEGAL) CONTRIBUTION DU SENEGAL DR OMAR NDOYE, COORDONNATEUR Casablanca le 27 Mars

Plus en détail

Recherche VIH, VHB chez les nourrissons, enfants, adolescents dans PACCI : bilan et perspectives

Recherche VIH, VHB chez les nourrissons, enfants, adolescents dans PACCI : bilan et perspectives Site ANRS de Côte d Ivoire Recherche VIH, VHB chez les nourrissons, enfants, adolescents dans PACCI : bilan et perspectives Valériane Leroy, Inserm U1027 pour le groupe pédiatrique PACCI Abidjan, le 17

Plus en détail

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC de «Cotrimo-CI

Plus en détail

ANRS. ANRS DYNAMO Diversité moléculaire des souches VIH-1 du groupe O et prise en charge thérapeutique au Cameroun

ANRS. ANRS DYNAMO Diversité moléculaire des souches VIH-1 du groupe O et prise en charge thérapeutique au Cameroun 12168- DYNAMO Diversité moléculaire des souches VIH-1 du groupe O et prise en charge thérapeutique au Cameroun Contexte I P O N M Les VIH (Virus de l Immunodéficience Humaine) Virus d origine simienne

Plus en détail

Journées PAC-CI. CI avril 2010, Abidjan, Côte d Ivoire

Journées PAC-CI. CI avril 2010, Abidjan, Côte d Ivoire Journées PAC-CI CI 19-20 avril 2010, Abidjan, Côte d Ivoire Evaluation de la qualité de vie dans le cadre de la mise sous traitement antirétroviral universel des femmes infectées par le VIH enceintes et

Plus en détail

Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud

Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Plus en détail

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH dans le District Sanitaire de Kossodo (Burkina Faso)

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH dans le District Sanitaire de Kossodo (Burkina Faso) ARTICLE ORIGINAL Prévention de la transmission mère-enfant du VIH dans le District Sanitaire de Kossodo (Burkina Faso) Mother to child prevention against HIV in the Health District of Kossodo (Burkina

Plus en détail

Apport des stratégies préventives Traitements Post-Exposition (TPE)

Apport des stratégies préventives Traitements Post-Exposition (TPE) Apport des stratégies préventives Traitements Post-Exposition (TPE) Traitement Post-Exposition au VIH Traitement ARV de courte durée ayant comme objectif la réduction du risque de développer une infection

Plus en détail

LE TRAITEMENT COMME PREVENTION DU VIH/ SIDA: ENJEUX DE SCIENCES HUMAINES ECONOMIQUES & SOCIALES

LE TRAITEMENT COMME PREVENTION DU VIH/ SIDA: ENJEUX DE SCIENCES HUMAINES ECONOMIQUES & SOCIALES LE TRAITEMENT COMME PREVENTION DU VIH/ SIDA: ENJEUX DE SCIENCES HUMAINES ECONOMIQUES & SOCIALES Bruno SPIRE, Bruno VENTELOU UMR SE4S INSERM/IRD Université de la Méditerranée(Marseille) Pr. Jean-Paul MOATTI

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH. par l'allaitement maternel. à Abidjan en Côte d'ivoire. Le projet ANRS 1201/1202 Ditrame Plus

Prévention de la transmission du VIH. par l'allaitement maternel. à Abidjan en Côte d'ivoire. Le projet ANRS 1201/1202 Ditrame Plus Prévention de la transmission du VIH par l'allaitement maternel à Abidjan en Côte d'ivoire Le projet ANRS 1201/1202 Ditrame Plus Introduction 1. INTRODUCTION - 20 - Introduction La transmission mère-enfant

Plus en détail

Qu est-ce que la recherche opérationnelle? Pourquoi faut-il en faire?

Qu est-ce que la recherche opérationnelle? Pourquoi faut-il en faire? Site ANRS de Côte d Ivoire Qu est-ce que la opérationnelle? Pourquoi faut-il en faire? Renaud BECQUET Inserm U897, Bordeaux Abidjan, le 16 mars 2015 action d implémentation en population communautaire

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses.

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses. CAS CLINIQUE Dr Wissem HACHFI Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses Leila née le 17.11.96, infectée par le VIH suite à une transmission materno-foetale ATCDS Fx: - Père était infecté par

Plus en détail

La prévention de l infection au VIH chez les nourrissons et les jeunes enfants

La prévention de l infection au VIH chez les nourrissons et les jeunes enfants WHO/HIV/2002.08 Original : anglais Organisation mondiale de la Santé La prévention de l infection au VIH chez les nourrissons et les jeunes enfants Données disponibles et activités de l OMS Un problème

Plus en détail

DIRECTIVES NATIONALES DE PREVENTION ET DE PRISE EN CHARGE DU VIH AU CAMEROUN

DIRECTIVES NATIONALES DE PREVENTION ET DE PRISE EN CHARGE DU VIH AU CAMEROUN REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie ------------------ MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ------------------ SECRETARIAT GENERAL -------------------- DIRECTION DE LA LUTTE CONTRE LA MALADIE, LES EPIDEMIES

Plus en détail

Les indications hors recommandations du rapport Morlat. Lise Cuzin COREVIH «Occitanie Ouest» Mars 2017

Les indications hors recommandations du rapport Morlat. Lise Cuzin COREVIH «Occitanie Ouest» Mars 2017 Les indications hors recommandations du rapport Morlat Lise Cuzin COREVIH «Occitanie Ouest» Mars 2017 Il a bien fallu commencer } HSH ou personnes transgenre non infectés par le VIH : } rapportant des

Plus en détail

Atelier de développement des PSN Rabat, mars Planification des activités de collaboration de la coïnfection TB/VIH

Atelier de développement des PSN Rabat, mars Planification des activités de collaboration de la coïnfection TB/VIH Atelier de développement des PSN Rabat, 10-19 mars 2014 Planification des activités de collaboration de la coïnfection TB/VIH Plan de la présentation La planification des activités de collaboration TB/VIH

Plus en détail

ANEMIE CHEZ LES NOUVEAUX NES DE MERES VIH + NON INFECTES: RÔLE DU DEFICIT EN G6PD

ANEMIE CHEZ LES NOUVEAUX NES DE MERES VIH + NON INFECTES: RÔLE DU DEFICIT EN G6PD ANEMIE CHEZ LES NOUVEAUX NES DE MERES VIH + NON INFECTES: RÔLE DU DEFICIT EN G6PD INTRODUCTION A PROPOS D UN D CAS. Originaire Mali 2005 garçon porteur déficit d en G6PD TT AZT HB 8,4 à 1 mois 2007 exposition

Plus en détail

VIH/ ACTUALITÉS : ÉPIDÉMIE ET THÉRAPEUTIQUE, SIMPLIFICATION DES PRISES EN CHARGE AEV. Médecine du travail

VIH/ ACTUALITÉS : ÉPIDÉMIE ET THÉRAPEUTIQUE, SIMPLIFICATION DES PRISES EN CHARGE AEV. Médecine du travail VIH SIDA EN 2016 EN FRANCE VIH/ ACTUALITÉS : ÉPIDÉMIE ET THÉRAPEUTIQUE, SIMPLIFICATION DES PRISES EN CHARGE AEV Médecine du travail Maladies infectieuses APHM La Conception isabelle.ravaux@ap-hm.fr DOCTEUR

Plus en détail

Etude au sein des COREVIH Nord-Est sur l'évolution de la prévalence et de l'incidence de l'infection à VIH dans le contexte du TasP et TandT

Etude au sein des COREVIH Nord-Est sur l'évolution de la prévalence et de l'incidence de l'infection à VIH dans le contexte du TasP et TandT Etude au sein des COREVIH Nord-Est sur l'évolution de la prévalence et de l'incidence de l'infection à VIH dans le contexte du TasP et TandT E Jeanmaire, H Jeulin, T May, E Schvoerer Et les membres du

Plus en détail

VIH et GROSSESSE. Docteur Fabienne MESSAOUDI

VIH et GROSSESSE. Docteur Fabienne MESSAOUDI VIH et GROSSESSE Docteur Fabienne MESSAOUDI Praticien Hospitalier en gynécologie-obstétrique Centre Hospitalier de Versailles Journées d échanges Annaba Solimed/Aniss Mars 2013 INTRODUCTION L association

Plus en détail

Dépistage du VIH : nouvelles stratégies dans le contexte épidémiologique

Dépistage du VIH : nouvelles stratégies dans le contexte épidémiologique Dépistage du VIH : nouvelles stratégies dans le contexte épidémiologique Stéphane Le Vu, Caroline Semaille Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice Séminaire de recherche de l ANRS, Paris - 6 mai 2011

Plus en détail

PREVENTION du VIH Avant,pendant, après

PREVENTION du VIH Avant,pendant, après PREVENTION du VIH Avant,pendant, après Une prise de risque de contamination VIH Dr Isabelle Ravaux Dr Isabelle Ravaux Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Conception AP-HM Réseau ville-hopital

Plus en détail

Impact sur la santé de la reproduction des alternatives à l'allaitement maternel prolongé

Impact sur la santé de la reproduction des alternatives à l'allaitement maternel prolongé Impact sur la santé de la reproduction des alternatives à l'allaitement maternel prolongé - 152 - 4.13. Pratiques contraceptives dans le post-partum immédiat en fonction des pratiques d'alimentation infantiles

Plus en détail

Précarité, femmes et VIH. Marie-Aude Khuong-Josses SMIT Hôpital Delafontaine Saint-Denis

Précarité, femmes et VIH. Marie-Aude Khuong-Josses SMIT Hôpital Delafontaine Saint-Denis Précarité, femmes et VIH Marie-Aude Khuong-Josses SMIT Hôpital Delafontaine Saint-Denis Selon la définition du Conseil Economique et Social français, retenue par les Nations-Unies: «La précarité est l'absence

Plus en détail

Journées d échanges scientifiques autour du VIH/SIDA Annaba, Mars 2013

Journées d échanges scientifiques autour du VIH/SIDA Annaba, Mars 2013 Journées d échanges scientifiques autour du VIH/SIDA Annaba, Mars 2013 Infection à VIH en Algérie : Faible prévalence : 1 er cas : 1985 Au 31 décembre 2012-1365 cas de SIDA - 6144 cas de séropositifs Epidémie

Plus en détail

TB et VIH. Arnaud Trébucq L Union

TB et VIH. Arnaud Trébucq L Union TB et VIH Arnaud Trébucq L Union Histoire naturelle de la TB Exposition Infection Maladie Décès Mise en évidence de l association TB/VIH Association TB/VIH suspectée très vite après apparition épidémie

Plus en détail

Traitement 2.0 AIDE-MEMOIRE

Traitement 2.0 AIDE-MEMOIRE AIDE-MEMOIRE Traitement 2.0 L ONUSIDA considère que le Traitement 2.0 constitue une plateforme thérapeutique extrêmement simplifiée contre le VIH. Ce traitement réduit sensiblement le nombre des décès

Plus en détail

Dr. Isabel ZUNIGA Médecins Sans Frontières Belgique

Dr. Isabel ZUNIGA Médecins Sans Frontières Belgique Dr. Isabel ZUNIGA Médecins Sans Frontières Belgique Identification des fuites dans la cascade PTME Implémentation de stratégies pour arrêter les fuites Impact sur l optimisation des ressources Défis principaux

Plus en détail

Dr Jean Bosco ELAT NFETAM SP GTC/CNLS CNLS NACC

Dr Jean Bosco ELAT NFETAM SP GTC/CNLS CNLS NACC ETAT DES LIEUX DE LA LUTTE CONTRE LE VIH AU CAMEROUN Dr Jean Bosco ELAT NFETAM SP GTC/CNLS CNLS NACC PLAN DE PRESENTATION I. RAPPELS 1.1. Historique; 1.2. Epidémiologie; II. LA RIPOSTE FACE AU VIH/SIDA

Plus en détail

Initier un traitement antirétroviral Sud. Nardjiss TABET-DERRAZ ALGERIE

Initier un traitement antirétroviral Sud. Nardjiss TABET-DERRAZ ALGERIE Initier un traitement antirétroviral Sud Nardjiss TABET-DERRAZ ALGERIE INTRODUCTION L Algérie a réalisé des progrès significatifs dans la lutte contre le SIDA Elle est placée en tête dans la région MENA

Plus en détail