Marketing. mini. Cours + Exos. Fondements et démarche Études de marché Marketing stratégique. Alain Kruger. Jean-Marc Ferrandi.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Marketing. mini. Cours + Exos. Fondements et démarche Études de marché Marketing stratégique. Alain Kruger. Jean-Marc Ferrandi."

Transcription

1 mini demanuel Marketing Fondements et démarche Études de marché Marketing stratégique Alain Kruger Jean-Marc Ferrandi Aurore Ingarao Laurent Carpentier Cours + Exos

2 PARTIE 1 Marketing : fondements et démarche Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Histoire et définition du marketing... 3 Le marché : ce que je dois étudier et comprendre Éléments de compréhension du comportement du consommateur Le marketing, voilà un mot qui séduit, fait rêver ou encore fait peur ou agace. Pour certains, c est une formule magique à disposition de l entreprise destinée à dominer les consommateurs, les asservir et leur faire acheter tout et n importe quoi ; pour d autres, c est une manière de sécuriser ses investissements et de développer ses activités. Avant de définir clairement ce qu est le marketing, il semble important de faire taire à jamais quelques idées fausses. Le marketing crée le besoin : cette idée est liée à l image du marketing auprès du grand public. Elle suppose qu une entreprise puisse imposer une offre sur un marché en créant de toutes pièces un besoin chez le consommateur. Nous pouvons nous en réjouir ou nous en désoler, le marketing n a pas ce pouvoir. Sans besoin préalable aucune offre n a une espérance de vie durable sur un marché. Mais la notion de besoin est elle-même complexe et évolue en permanence avec le niveau de vie et les avancées technologiques. Un téléphone portable va ainsi répondre à un besoin fondamental, celui de communiquer, mais il permettra aussi de se sentir en sécurité car en lien potentiel avec le monde en permanence. Le téléphone portable peut également répondre à un besoin de différentiation ou d identification à une classe sociale, etc. Nous développerons ce point dans le chapitre 3 sur le comportement du consommateur.

3 2 Marketing : fondements et démarche Le marketing, c est beaucoup de chance, un peu de hasard et pas mal de nez : le marketing est bien souvent raillé. Source de tous les maux, il se trouve affublé de sobriquets plus ou moins sympathiques : «bouffes la marge», crânes d acier, charlatans etc. Cela s explique essentiellement par une utilisation partielle, confuse et souvent désordonnée de l outil marketing. Comme nous le verrons, le marketing obéit à une logique stricte. Les outils à notre disposition sont précis et ne souffrent pas d interprétation. En revanche, le marketing est une activité humaine qui est donc par nature source d erreurs. Il limite les risques mais ne peut garantir le succès à 100 %. Le client est roi : cette idée sous-tend que c est celui qui consomme ou qui achète le produit qui détient la totalité des pouvoirs. Cette vérité suppose cependant une condition indispensable : il faut que le consommateur soit en mesure de payer une somme qui permette à l entreprise de rentabiliser son offre. Sans cela, le consommateur n a strictement aucun intérêt pour l entreprise. Cette idée ne s applique cependant qu aux organisations ayant un but lucratif.

4 CHAPITRE 1 Histoire et définition du marketing OBJECTIF Comprendre le concept du marketing, son évolution et sa finalité. PLAN 1.1 Histoire du marketing 1.2 Les domaines d extension du marketing 1.3 Quelle place pour le marketing dans l entreprise? 1.4 Définition du marketing 1.1 HISTOIRE DU MARKETING Le marketing aurait connu ses premières heures au XVII e siècle. La petite histoire voudrait qu un marchand de vin du Bordelais ait commencé à adapter son offre en fonction des différents pays avec lesquels il commerçait, et ce, à la suite d une simple observation. Ce négociant a ainsi fait du marketing sans réellement le savoir. Plus objectivement, nous pouvons situer l apparition du marketing au début du XX e siècle. À cette époque, les problématiques rencontrées par les entreprises sont liées à l acheminement des produits. L objet même du marketing l écoulement du produit ne tient pas compte des attentes éventuelles des clients. La demande est alors globalement supérieure à l offre surtout après la Seconde Guerre mondiale. C est une époque bénie pour les industriels : les produits sont peu différenciés et se focalisent sur les besoins les plus rentables. Les préoccupations des entreprises peuvent se résumer ainsi : produire et distribuer. C est le marketing de la distribution.

5 CHAPITRE 2 Le marché : ce que je dois étudier et comprendre OBJECTIFS Appréhender la globalité d un marché. Être en mesure de le décomposer de manière à le rendre compréhensible. PLAN 2.1 L offre 2.2 La demande 2.3 L environnement 2.4 Les outils de décomposition d un marché Le marché se décompose en trois éléments fondamentaux : la demande, l offre et les facteurs environnementaux (ensemble de facteurs qui viennent influencer la rencontre de ces deux éléments). À la base du diagnostic de marché, cette décomposition est essentielle et débouche sur l analyse des opportunités et des menaces. Facteurs liés à l'environnement Offre Demande Figure 2-1 Modélisation générale d un marché.

6 32 Chapitre 3 Élements de compréhension du comportement du consommateur 3.1 LE MODÈLE COMPORTEMENTAL GÉNÉRAL L analyse du comportement du consommateur est issue de diverses disciplines telles que l économie, la sociologie, la psychologie et l anthropologie. Économie : Quel est le rôle du produit, de l'individu ou de la famille? Anthropologie : Quel est le rôle du produit dans les croyances et les pratiques de la société? Comportement du consommateur Sociologie : Quel est le rôle du produit dans les relations de groupes et les institutions sociales? Psychologie : Quel est le rôle du produit dans la perception, l'apprentissage et la mémorisation? Figure 3-1 Les origines du comportement du consommateur. La théorie économique moderne du consommateur intègre les caractéristiques des produits. Le consommateur considère donc plus les services attendus des produits que leurs caractéristiques intrinsèques. Chaque produit est associé à un ensemble d attributs et à un prix. Un produit n est donc pas consommé uniquement pour lui-même mais également pour les services qu il rend. Exemple. Lors de l achat d un véhicule, les caractéristiques fonctionnelles de vitesse, de confort ou de praticité sont considérées en même temps que d autres critères comme la capacité du véhicule à positionner socialement son possesseur. 3.2 LE PROCESSUS D ACHAT Lorsque l on étudie le comportement du consommateur, il est nécessaire de considérer les différentes étapes du processus de décision qui précèdent et déterminent les actes d achat. Cependant, ce processus peut être modifié en fonction des types ou des situations d achat et des individus concernés. Le comportement du consommateur est appréhendé sous la forme d un processus de résolution de problème. C est une succession d étapes qui commence par la reconnaissance d un besoin jusqu à l achat éventuel du produit. Il se termine par son évaluation, une fois le produit consommé.

7 PARTIE 2 Les études de marché Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre 6 Le recueil de l information Les études qualitatives Les études quantitatives Même si les prévisions de certaines études de marché se sont révélées erronées, même si des dirigeants se sont montrés visionnaires ou ont cru l être (myopie de la bulle Internet début 2000) et n ont pas entrepris d études, les études de marché (ou études marketing) sont généralement indispensables pour éclairer la prise de décision marketing. L étude de marché correspond à la collecte et à l analyse d informations (ou de données) dans un but marketing clairement identifié. Toute la difficulté réside dans la transformation et dans la reformulation du problème marketing rencontré par le responsable marketing en un problème d études. Face à la question «que dois-je faire?» (par exemple lancer la nouvelle formulation de mon produit alimentaire), l étude marketing va apporter des éléments de réponse à la question «que dois-je savoir pour agir?» (les préférences sensorielles des consommateurs, leurs motivations, leurs freins au changement). Elle ne dira pas au responsable marketing ce qu il doit faire, mais lui apportera les informations utiles, pertinentes et fiables dont il a besoin pour éclairer sa réflexion et l aider dans sa prise de décision le plus objectivement possible. Cette objectivité offrira la garantie d une plus grande sécurité dans la prise de décision, le but n étant pas de supprimer le risque mais de le réduire.

8 90 Chapitre 5 Les études qualitatives 5. La résistance et le répondant Son rapport à la publicité Son rapport au marketing Intrusion de la publicité et du marketing Sentiment de liberté Boycott de certains produits ou de certaines marques : dans quelles situations? Pour quelles raisons? Quels sont les facteurs déclencheurs? Niveau de résistance : dans quelles situations? Pour quelles raisons? Quels sont facteurs déclencheurs? Résistance durable ou situationnelle Manière dont s exprime cette résistance POINTS CLEFS Trois méthodes d investigation peuvent être mises en œuvre pour obtenir l information recherchée afin de répondre au problème marketing : l observation, l expérimentation et l enquête proprement dite à travers une approche soit qualitative, soit quantitative. Basée sur les théories développées en sciences humaines, l approche qualitative permet non seulement de collecter l information rapidement et de manière complète, au moyen d entretiens en profondeur, mais aussi d analyser les raisons et les causes profondes du comportement des individus. L étude qualitative va apporter des réponses aux questions suivantes : pourquoi? Comment? Dans quelles conditions? Nos comportements ne sont pas le fruit du hasard et leur signification ne nous est pas toujours directement accessible. En fonction de la nature de l information recherchée (sujets privés, personnels ou embarrassants), de la rapidité d obtention de cette information ou de la recherche d adhésion, les entretiens seront menés en groupe ou au niveau individuel. Dans le cas de sujets embarrassants, complexes et/ou délicats, des techniques projectives permettent d amener le répondant à projeter et à dévoiler ses sentiments, ses émotions, ses croyances, ses représentations ou les évocations associées au phénomène étudié, etc., de façon masquée par le biais de stimuli divers comme des planches de dessin.

9 Exercices 107 EXERCICES 1. Reformulation de questions Travail à faire : Voici quelques questions. Indiquez les défauts de leur formulation et proposez une formulation plus adaptée : a) Allez-vous régulièrement au théâtre? b) Pensez-vous qu il ne faut pas diminuer les écrans publicitaires à la télévision? c) Quelle somme dépensez-vous en moyenne quand vous allez au restaurant? d) Pensez-vous que les entreprises qui ont actuellement une forte croissance et font des bénéfices importants doivent participer plus que les autres à l effort rendu nécessaire par la dégradation continue de la situation économique? 2. La segmentation des spectateurs français selon l importance et la confiance qu ils accordent aux sources d information Travail à faire : Le Centre national de la cinématographie vous demande de réaliser une enquête auprès des spectateurs français pour connaître les sources d information auxquelles ils accordent importance et confiance quand ils choisissent le film qu ils vont aller voir. Il souhaiterait segmenter le public sur la base de cette importance et cette confiance est similaire en fonction de ses goûts et de ses caractéristiques sociodémographiques. Dans ce but, vous êtes chargés de construire le questionnaire et de déterminer son mode d administration. Les études de marché 2 SOLUTIONS Exercice 1 a) Que signifie régulièrement : une dizaine de fois par an ou une fois tous les cinq ans? Besoin d établir une échelle de fréquence. b) Double négation. Besoin de proposer une échelle de mesure. c) Dans quel type de restaurant? La somme peut dépendre aussi du contexte... d) Trop compliqué. Besoin de simplifier la formulation pour que le répondant comprenne la question.

10 PARTIE 3 Le marketing stratégique Chapitre 7 Chapitre 8 Principe général de la stratégie Les outils du diagnostic stratégique La stratégie vient du grec stratos qui signifie «armée» et ageîn que nous pouvons traduire par «conduire». La stratégie peut se définir comme l art de coordonner l action de l ensemble des forces de la Nation (politiques, militaires, économiques, financières, morales, etc.) pour conduire une guerre, gérer une crise ou préserver la paix. Par extension, la stratégie est l élaboration d une politique, définie en fonction de ses forces et de ses faiblesses, compte tenu des menaces et des opportunités, dans d autres domaines que celui de la défense, notamment dans les activités économiques (stratégie d entreprise, commerciale, industrielle, financière, etc.). Le premier traité de stratégie serait associé à un général chinois nommé Sun Tzu qui aurait écrit L Art de la guerre au VI e siècle avant Jésus-Christ. Deux concepts dominent dans cet ouvrage : le premier insiste sur la nécessité de «prendre les possessions de l adversaire en entier» et de les conserver si possible intactes. L idée n est donc pas de détruire mais d intégrer. Cela peut s expliquer par le fait que les guerres du temps de Sun Tzu opposaient systématiquement des Chinois entre eux : le vainqueur devenait ainsi le seigneur des vaincus ;

11 132 Chapitre 8 Les outils du diagnostic stratégique a) La matrice BCG Ce modèle permet d évaluer la pertinence du développement, du maintien ou de l abandon d une activité, et ce, au regard de deux dimensions : Le taux de croissance annuel du marché (en valeur de préférence) peut être actuel ou prévisionnel. Plus il sera élevé, plus nous serons incités à lancer ou à maintenir une activité. Nous pouvons le fixer arbitrairement à 10 % mais il faut prendre en considération la croissance moyenne de l économie mondiale (critère du produit national brut [PNB]). En effet, un marché qui croît de 5 % dans une économie mondiale qui ne progresse en moyenne que de 2 % sera plus attractif qu un marché qui augmente de 10 % alors que l économie mondiale gagne 8 %. Il est également possible de se référer à la croissance moyenne des marchés sur lesquels l entreprise est ou souhaite être présente (voir exercice). Un chiffre doit donc toujours être relativisé. La part de marché relative de l entreprise est une mesure de sa compétitivité. Elle se calcule en effectuant un rapport entre la part de marché de l entreprise et celle du concurrent ayant la part de marché la plus importante. La valeur moyenne est fixée à 1, ce qui correspondrait à une situation de co-leadership sur le marché. Calcul d une part de marché relative Voici les parts de marché en valeur des leaders sur le marché des scooters 125 cc en 2009 : Yamaha : 20 % ; Honda : 13 % ; Piaggio : 14 %. La part de marché relative de Yamaha, le leader, est de 20 % (sa part) que divise 14 % (la part de marché en valeur de son concurrent le plus important, c est-à-dire Piaggio), soit 20 / 14 = 1,43. La part de marché relative de Honda est 13 / 20 = 0,65. La part de marché relative de Piaggio est 14 / 20 = 0,7. Ici, la part de marché relative est inférieure à 1 pour Honda et Piaggio. Il est cependant évident qu il n est pas question d abandonner ces activités. Quatre types d activité sont envisageables : Les dilemmes (question marks) : c est l activité 4. Elle est à faible part de marché dans un marché à forte croissance. Il convient de décider si elle est à développer en «stars» ou à abandonner. C est géné-

12 PARTIE 4 Le marketing opérationnel Chapitre 9 Chapitre 10 Chapitre 11 Chapitre 12 Le produit Le prix La distribution La communication Le marketing-mix correspond à la traduction opérationnelle de la stratégie de positionnement. Il est donc en lien direct avec les décisions prises au niveau stratégique en référence à l analyse des points forts et points faibles de l entreprise et des opportunités et menaces du marché. Par ailleurs, le marketing-mix doit reprendre les caractéristiques de différentiation indispensables à un bon positionnement. La qualité essentielle d un mix est liée à son équilibre général. En, effet comme le laisse supposer le schéma présenté ci-après, les quatre

13 164 Chapitre 9 Le produit Exemple. Si l on vous parle de restauration rapide, vous pensez à McDonald s, si l on vous demande de trouver un hôtel économique en France, c est Formule 1 qui vous vient à l esprit et, si vous devez louer une voiture, c est en priorité chez Avis ou Hertz que vous vous renseignerez. La notoriété est donc une formidable manière de pré-vendre. Vous observerez que, dans tous les aéroports du monde, il y a deux comptoirs de location de voiture avec une file d attente : Hertz et Avis. Si nous nous intéressons fondamentalement aux offres de ces deux entreprises, elles ne sont pas de meilleure qualité que les offres locales et sont parfois plus chères. Pourtant ce sont elles que nous privilégions. Nous parlerons ici de stratégie de «pull», qui consiste à attirer le consommateur vers les produits. L image de marque correspond à la perception de la marque par le consommateur. C est un élément plus stable et plus difficile à faire changer car l image de marque est propre à chaque consommateur, subjective et souvent simplificatrice. Elle se construit en référence à des sources multiples, dont les principales sont les caractéristiques des produits (comme la qualité perçue), la satisfaction liée aux expériences des clients, la communication de la marque, les relations interpersonnelles autour de la marque (rumeur et bouche à oreille) et, enfin, l image que confèrent ses acheteurs à la marque. d) La stratégie de marque Lorsqu elle lance un nouveau produit, l entreprise dispose de quatre stratégies de marques possibles. Les choix dépendent essentiellement de deux paramètres, le caractère nouveau ou non de la catégorie de produits et de la marque. Les différentes stratégies de marques Marque Tableau 9.3 Les différentes stratégies de marques Nouvelle Catégorie de produits Existante Nouvelle Nouvelles marques Marques multiples Existante Extension de marque Extension de gamme Nouvelle marque :c est le choix le plus onéreux car pour donner de la lisibilité à la nouvelle marque, il est nécessaire d investir massivement en communication. Ce choix est à faire uniquement lorsqu il n existe pas d alternative et que la marque de l entreprise est jugée inappropriée pour se lancer. En 1996, lors du lancement d un nouveau

14 ÉTUDE DE CAS Logan : une stratégie low cost payante 1. PROBLÉMATIQUE Renault est aujourd hui le premier constructeur automobile français et l une des premières marques de voitures particulières et utilitaires en Europe. Le marché européen est depuis longtemps en phase de maturité. Dans ce contexte, Renault veut devenir une marque généraliste mondiale et conquérir les marchés à fort potentiel de croissance, à savoir les pays émergents. C est dans ce but que la Logan, une voiture familiale, robuste et accessible en prix, a été conçue mais son succès s est également affirmé dans les pays occidentaux, avec une version commercialisée plus adaptée à leurs standards. Dans le cadre de cette étude, nous allons analyser les différentes étapes de la démarche marketing adoptée par Renault tout en nous référant aux concepts théoriques. Nous aborderons ainsi les points suivants : le diagnostic du marché ; le diagnostic interne ; la définition de la cible (pays émergents et pays occidentaux) ; la définition de la stratégie globale et du marketing-mix. a) Le concept Logan Le projet de lancement par Renault d un véhicule à la fois moderne et économique, à savoir la voiture à euros, commercialisé hors Europe occidentale, est né en Toutefois, il a véritablement pris forme en 1999 lorsque Renault a racheté le constructeur roumain Dacia, dont le site de Pitesti bénéficie d une localisation géographique avantageuse, au cœur des marchés de l Europe centrale et orientale.

15 224 Étude de cas Logan : une stratégie low cost payante Ce projet visait à répondre à une demande exprimée par une partie de sa clientèle, pour laquelle l achat d une voiture représentait une part trop importante de ses revenus. Les voitures historiques de la marque étaient peu adaptées aux marchés émergents en matière de prix. À titre d exemple, l achat d une voiture en Roumanie équivalait à l achat d une résidence principale en Europe occidentale. La Logan est donc un produit spécifiquement conçu pour ce marché. b) Historique Avec l acquisition de Dacia par Renault en 1999 faisant suite à une étroite coopération démarrée durant les années 1970 Renault renforce sa présence sur les marchés automobiles à forte croissance. Cette présence est jugée indispensable pour atteindre l objectif que s est fixé le groupe : vendre 4 millions de véhicules en Dacia est ainsi le pôle de développement majeur du groupe Renault en Europe centrale et orientale. Après trente ans de coopération avec Dacia, qui fabriquait des véhicules Renault sous licence, Renault est entré en 1999 à hauteur de 51 % dans le capital du constructeur automobile roumain. Cette participation a été progressivement augmentée pour atteindre 99,3 % du capital en Le groupe Renault a réalisé 489 millions d euros d investissements sur cinq ans pour la modernisation de Dacia : remise à niveau de l outil industriel de Pitesti, amélioration radicale de la qualité, formation du personnel, renouvellement de la gamme, etc. Le projet Logan, qui rompt avec la gamme de véhicules jusque-là dérivée d anciens modèles Renault, illustre la collaboration de Dacia avec les équipes d ingénierie du groupe réunies au Technocentre (France). La Logan est le premier véhicule du programme X90 qui permet à Dacia de s imposer sur les nouveaux marchés où l automobile commence à se démocratiser. Les pays émergents représentent en effet les principaux gisements de croissance pour les dix ans à venir. Sur le marché roumain, la part de marché de Dacia atteint déjà près de 45 %. L arrivée de la Logan, lancée en 2004, devait lui permettre d améliorer sa position. Sans fioriture, ni formes complexes, la Logan reflète bien l esprit avec lequel elle a été conçue. Elle rassemble le meilleur de la technologie Renault tout en se concentrant sur l essentiel. De plus, la Logan dispose d une garantie de trois ans ou kilomètres pour rassurer ses clients et pour démontrer que Dacia croit en la fiabilité de ses produits. Le concept lui a rapidement valu la sympathie du public de l Europe entière et bien sûr des Français.

16 MINI MANUEL Alain KRUGER Jean-Marc FERRANDI Aurore INGARAO Laurent CARPENTIER Mini Manuel de Marketing Comment aller à l essentiel, comprendre les méthodes et les démarches avant de les mettre en application? Conçus pour faciliter aussi bien l apprentissage que la révision, les Mini Manuels proposent un cours concis et richement illustré pour vous accompagner jusqu à l examen. Des exemples, des mises en gardes et des méthodes pour éviter les pièges et connaître les astuces, enfin des exercices tous corrigés complètent les cours. Ce Mini Manuel de Marketing présente l essentiel à savoir, comprendre et maîtriser pour tout étudiant en écoles de commerce ou en 1 er cycle universitaire d économie et de gestion. Afin de rendre les premiers pas de l étudiant en marketing plus sûrs, une étude de cas complète et détaillée conclut l ouvrage. Aperçu du contenu : Histoire et définition du marketing Le marché Le comportement du consommateur Le recueil de l information Les études qualitatives et quantitatives La stratégie marketing Le diagnostic stratégique Le marketing-mix : produit, prix, distribution, communication Alain Kruger Docteur en sciences de gestion, il est maître de conférences à l université de Bourgogne IUT de Dijon et professeur affilié à l ESG Management School. Jean-Marc Ferrandi Docteur en sciences de gestion, habilité à diriger des recherches, il est professeur de marketing à ONIRIS, Nantes, et professeur affilié à l ESG Management School. Aurore Ingarao Docteur en marketing, elle est enseignant chercheur à l ESG Management School. Laurent Carpentier Docteur en sciences de gestion, il est maître de conférences à l université de Reims. Public : L1/L2 économiegestion, IUT Écoles de commerce ISBN

Cours: Introduction au marketing

Cours: Introduction au marketing Cours: Introduction au marketing Prof : Mr Tachfin Sections : E D F Par : El Mehdi Frarai 1.1 HISTOIRE DU MARKETING Le marketing aurait connu ses premières heures au XVII e siècle. La peti-te histoire

Plus en détail

Révisions : définir et expliquer

Révisions : définir et expliquer Révisions : définir et expliquer 1. Fondements du marketing et études de marché 1) Notions de valeurs perçues par le client? Rapport qualité prix. 2) Quels sont les leviers d actions qui crée de la valeur?

Plus en détail

MARKETING. Plan du cours. Introduction aux notions liées au marketing. MARKETING - CBD/GYB tiré de Berset/diMeo 1

MARKETING. Plan du cours. Introduction aux notions liées au marketing. MARKETING - CBD/GYB tiré de Berset/diMeo 1 MARKETING http://lelay.blog.lemonde.fr/files/2007/04/marketing-portrait-chinois.1176298189.jpg (29.08.07) Plan du cours Chapitre 1: Chapitre 2: Chapitre 3: Chapitre 4 : Chapitre 5 : Chapitre 6 : Introduction

Plus en détail

Décrivez le micro-environnement de l entreprise, puis son macro-environnement.

Décrivez le micro-environnement de l entreprise, puis son macro-environnement. THÈME 1 L environnement de l entreprise EXERCICE 1 Environnement et marché Vous êtes un des leaders mondiaux sur le marché du café, vous avez su développer depuis des années de nouveaux produits pour vous

Plus en détail

Fête de la Science Saint-Etienne 13 octobre 2011. Les enjeux du design sensoriel

Fête de la Science Saint-Etienne 13 octobre 2011. Les enjeux du design sensoriel Fête de la Science Saint-Etienne 13 octobre 2011 Les enjeux du design sensoriel Comment et pourquoi intégrer la qualité perçue dans la conception des produits? Claude CHERON Présidente de VALESENS Association

Plus en détail

Introduction. Marketing des services? De quoi parle-t-on? copyright 1

Introduction. Marketing des services? De quoi parle-t-on? copyright 1 Introduction Marketing des services? De quoi parle-t-on? copyright 1 Marketing des services de l information Vos attentes Redéfinir clairement à qui vous vous adressez Mieux connaître les attentes de votre

Plus en détail

III. La segmentation du marche de l automobile et la stratégie de Dacia

III. La segmentation du marche de l automobile et la stratégie de Dacia III. La segmentation du marche de l automobile et la stratégie de Dacia A. La macro segmentation La mission de la marque est clairement définie sur son site internet : «Dacia a comme objectif la production

Plus en détail

Comment développer vos missions paie?

Comment développer vos missions paie? Comment développer vos missions paie? La performance des cabinets ne repose pas seulement sur une course à la productivité mais sur une stratégie de croissance fondée sur : Le savoir La qualité du service

Plus en détail

QCM d autoévaluation

QCM d autoévaluation QCM d autoévaluation Concernant les techniques d analyse stratégique Philippe Massol Vous devez pouvoir répondre à toutes les questions de ce QCM pour pouvoir considérer que vous êtes à l aise avec les

Plus en détail

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix STRATEGIES MARKETING Licence 3 2010-2011 S7 : politique de prix Professeur : Alain Debenedetti Alain.debenedetti@univ-mlv.fr Qu est-ce qu un prix? Introduction somme d argent coûts non monétaires Introduction

Plus en détail

Objectifs : Définir le comportement d achat Repérer les catégories de clients Définir les besoins, motivations, mobiles et freins à l achat

Objectifs : Définir le comportement d achat Repérer les catégories de clients Définir les besoins, motivations, mobiles et freins à l achat Objectifs : Définir le comportement d achat Repérer les catégories de clients Définir les besoins, motivations, mobiles et freins à l achat BESOINS ET DESIRS BESOINS DESIRS PRODUITS FAIM PATISSERIE RESTAURATION

Plus en détail

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Daniel Held et Jean-Marc Riss : Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Paru dans : Employeur Suisse, no 13, 1998 Les changements de plus en plus importants et rapides

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Marketing Fondamental Niveau : 1 ère Année Master Enseignant : KHERRI Abdenacer Date : 13/04/2015 Site web : www.mf-ehec.jimdo.com Durée : 1 heure 30 minutes

Plus en détail

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing «Ça, c est encore du marketing!» Marc-Alexandre Legrain Source : La boîte à culture Sommaire I. Découvrir le Marketing Etape 1 : A quoi sert le Marketing? Etape 2 : La démarche Marketing

Plus en détail

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT MARKETING MIX POLITIQUE PRODUIT Sandrine Monfort Politique Produit! Les composantes d un produit! Les classifications produit! Lancement produit! Politique de gamme! Politique de marque Les composantes

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

Ø Dans un plan marketing deux types d objectifs doivent être fixés :

Ø Dans un plan marketing deux types d objectifs doivent être fixés : 2- La démarche du plan marketing Le plan marketing traduit la stratégie marketing choisie par la firme pour atteindre les objectifs fixés pour un couple produit-marché (ou pour un DAS). Il doit être en

Plus en détail

Les outils de la stratégie

Les outils de la stratégie Jacques BOJIN et Jean-Marc SCHOETTL Les outils de la stratégie, 2005 ISBN : 2-7081-3287-3 Avant-propos et remerciements... XV Introduction... XVII Les stratégies classiques Le positionnement stratégique

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 7 Management. 2 e ÉDITION. Jean-François Soutenain Christophe Torset.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 7 Management. 2 e ÉDITION. Jean-François Soutenain Christophe Torset. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DCG 7 Management 2 e ÉDITION Jean-François Soutenain Christophe Torset Sup FOUCHER «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie

Plus en détail

«Les Français et l automobile» :

«Les Français et l automobile» : Baromètre AramisAuto.com/TNS Sofres «Les Français et l automobile» : Déstabilisés dans leur patriotisme économique, les Français font plus que jamais preuve de pragmatisme et se disent même prêts à acheter

Plus en détail

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422 La relation commerciale et son marché S42 La relation commerciale la clientèle de l unité commerciale Définir la notion de zone

Plus en détail

I. Mercatique et stratégie

I. Mercatique et stratégie 02. LE DIAGNOSTIC 1 I. Mercatique et stratégie A. Stratégie générale Selon Chandler, «la stratégie consiste à déterminer les objectifs et les buts fondamentaux à long terme d une organisation, puis à choisir

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE I. La démarche mercatique globale A. Définition Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE La mercatique est l ensemble des techniques et actions ayant pour objet de prévoir, constater, stimuler, susciter ou renouveler

Plus en détail

PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES

PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES Les choix à effectuer Quelle stratégie au niveau du DAS: Stratégie de coût, de différenciation ou de focalisation? Stratégie de leader, de challenger, de suiveur ou

Plus en détail

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing Stéphanie MICHEL AMATO Consultante AJEM Consultants Avec le témoignage de François CHALUMEAU Directeur GlobaWare International

Plus en détail

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING Table des matières Master Recherche Management, Logistique et Stratégie Jean-Louis Moulins I. LA DEMARCHE MARKETING : CONTENU ET EVOLUTION 1. Le Protomarketing 2. Le Marketing Vente ou Marketing Commercial

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

Marketing opérationnel: définition, mix marketing, plan marketing

Marketing opérationnel: définition, mix marketing, plan marketing COM 300: CHAPITRE 1 INTRODUCTION A LA COMMUNICATION D ENTREPRISE Mme. Zineb El Hammoumi SOMMAIRE Marketing opérationnel: définition, mix marketing, plan marketing Introduction à la communication: définition,

Plus en détail

Le marketing 4P 5P 6P. Olivier Gareau 16 octobre 2012

Le marketing 4P 5P 6P. Olivier Gareau 16 octobre 2012 Le marketing 4P 5P 6P Olivier Gareau 16 octobre 2012 Au menu ce midi Test marketing Pourquoi un plan de marketing... stratégique? Composantes et phases Le Centre d entrepreneuriat ESG UQÀM Un petit test

Plus en détail

Position recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI

Position recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI Textes de référence : articles 313-18 à 313-22 du règlement général de l AMF

Plus en détail

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Ce que vous allez apprendre Définir le marketing et comprendre son rôle Comprendre les différentes évolutions du marketing Comprendre les nouveaux enjeux

Plus en détail

ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE

ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE MASTERE et 3 CYCLE SPECIALISE EN ENTREPRENEURIAT SYLLABUS Année 2013/2014 Responsables : Olivier IGON Secrétaire : Zohra BA ( : (33) 05.61.29.48.80 Bâtiment Le Bosco Bureau

Plus en détail

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL :

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : ANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATEGIE MARKETING INTERNATIONAL : L entreprise a le choix entre 3 grands types de stratégie : La standardisation

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

Analyse, modélisation et simulation de la demande pour des véhicules électriques en Suisse

Analyse, modélisation et simulation de la demande pour des véhicules électriques en Suisse Analyse, modélisation et simulation de la demande pour des véhicules électriques en Suisse Dr. Michaël Thémans, Vice-Présidence pour le Transfert de Technologie Directeur Adjoint du Centre de Transport

Plus en détail

D3 Parcours. 1 er semestre 2015. Synthèse de l étude Bilan fidélité et conquête dans l automobile. En partenariat avec

D3 Parcours. 1 er semestre 2015. Synthèse de l étude Bilan fidélité et conquête dans l automobile. En partenariat avec D3 Parcours 1 er semestre 2015 Synthèse de l étude Bilan fidélité et conquête dans l automobile En partenariat avec 1. Cadre général L étude complète D3 Parcours est réalisée à partir des données extraites

Plus en détail

Comptabilité de gestion

Comptabilité de gestion LES INDISPENSABLES VUIBERT Comptabilité de gestion Emmanuelle Plot-Vicard Olivier Vidal L essentiel 20 fiches de cours 150 QCM commentés + de 30 exercices corrigés Sommaire Mode d'emploi.........................................................

Plus en détail

LA CHAUSSURE DE VILLE HOMME, UN MARCHÉ À FORT POTENTIEL Quelques chiffres et points de repère (source : Fédération Française de la Chaussure)

LA CHAUSSURE DE VILLE HOMME, UN MARCHÉ À FORT POTENTIEL Quelques chiffres et points de repère (source : Fédération Française de la Chaussure) LA CHAUSSURE DE VILLE HOMME, UN MARCHÉ À FORT POTENTIEL Quelques chiffres et points de repère (source : Fédération Française de la Chaussure) Un marché dynamique Le marché général de la chaussure homme

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ CV315 SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ 1. Identifier les objectifs commerciaux Les 4 objectifs clés du commercial L esprit de conquête, clé de la performance La psychologie du vendeur face à l acheteur 2.

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Cours de Marketing. Gestion Logistique et Transport. Semestre 1

Cours de Marketing. Gestion Logistique et Transport. Semestre 1 Cours de Marketing Gestion Logistique et Transport Semestre 1 CH I Qu est-ce que le Marketing 1.1/ Un peu d Histoire Fin 19 ème - Début 20 ème : Primauté de la fonction de production. Après la crise de

Plus en détail

Introduction. Nous définirons les termes clefs de notre recherche.

Introduction. Nous définirons les termes clefs de notre recherche. Introduction En cette période de crise et de concurrence exacerbée, les entreprises tentent de conquérir de nouveaux clients mais également de se concentrer et de développer leurs clients les plus rentables.

Plus en détail

Collection Manuels EO/FP dirigée par Armand Dayan. Ingénieur chimiste (ESCIL) FORCE DE VENTE DIRECTION ORGANISATION GESTION

Collection Manuels EO/FP dirigée par Armand Dayan. Ingénieur chimiste (ESCIL) FORCE DE VENTE DIRECTION ORGANISATION GESTION Collection Manuels EO/FP dirigée par Armand Dayan Alfred ZEYL Ingénieur chimiste (ESCIL) MBA Northwestern University Docteur en Gestion Professeur Émérite à l ESC Dijon-Bourgogne Consultant. Armand DAYAN

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

www.cauxseine.fr/emploi LA CRÉATION D ENTREPRISE L amorçage du projet

www.cauxseine.fr/emploi LA CRÉATION D ENTREPRISE L amorçage du projet LA CRÉATION D ENTREPRISE L amorçage du projet - Vous êtes demandeur d emploi et cherchez de nouvelles pistes. Vous avez déjà pensé créer votre propre emploi. - Vous exercez une activité professionnelle,

Plus en détail

Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING. Le marketing : pour quoi faire? Le diagnostic marketing

Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING. Le marketing : pour quoi faire? Le diagnostic marketing Présentation : Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING PROGRAMME : INITIATION AU MARKETING (env. 2 jours) Le marketing : pour quoi faire? Le marketing (on utilise

Plus en détail

Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la gestion du risque des sociétés

Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la gestion du risque des sociétés Les nouveaux enjeux et défis du marché immobilier : comment y contribuer? Chaire Ivanhoé Cambridge ESG UQÀM Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la

Plus en détail

1 er BAROMETRE DE L ECONOMIE NUMERIQUE Novembre 2008

1 er BAROMETRE DE L ECONOMIE NUMERIQUE Novembre 2008 1 er BAROMETRE DE L ECONOMIE NUMERIQUE Novembre 2008 La crise actuelle, qui touche les marchés de la finance, et qui s est communiquée à un certain nombre d activités industrielles et de service, affecte-t-elle

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

Baromètre AramisAuto.com. Les Français et l Automobile. Vague 4 - Mai 2013. Baromètre «Les Français & l automobile» - Vague 4 TNS

Baromètre AramisAuto.com. Les Français et l Automobile. Vague 4 - Mai 2013. Baromètre «Les Français & l automobile» - Vague 4 TNS Baromètre AramisAuto.com Les Français et l Automobile Vague 4 - Mai Sommaire 1 L attachement aux marques Françaises 2 Les nouvelles offres de mobilité 3 Les critères impactant l achat & l expérience d

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

PRÉDIRE LA DEMANDE À VENIR DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES EN SUISSE

PRÉDIRE LA DEMANDE À VENIR DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES EN SUISSE PRÉDIRE LA DEMANDE À VENIR DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES EN SUISSE Aurélie Glerum, TRANSP-OR, EPFL Michaël Thémans, TRACE, EPFL Michel Bierlaire, TRANSP-OR, EPFL Congrès annuel e mobile 2013 23 août 2013 PLAN

Plus en détail

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes Préface Toute personne est un jour confrontée à devoir prendre une décision, qu il s agisse de l étudiant qui réfléchit à son orientation académique, du chercheur qui doit privilégier une option scientifique

Plus en détail

DEMARCHE MARKETING MODULE : Aouichaoui Moez BTS : Conseiller d apprentissage. moez.aouichaoui@atfp.tn. Démarche Marketing

DEMARCHE MARKETING MODULE : Aouichaoui Moez BTS : Conseiller d apprentissage. moez.aouichaoui@atfp.tn. Démarche Marketing 2012/2013 Démarche Marketing MODULE : BTS : DEMARCHE MARKETING Aouichaoui Moez Conseiller d apprentissage moez.aouichaoui@atfp.tn - Janvier 2014 www.logistiquetn.me.ma, Tunis Aouichaoui Moez 1 Plan N.B

Plus en détail

Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com

Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Conclusions du cinquième rapport sur la cohésion économique, sociale et territoriale: l avenir de la politique de cohésion

Conclusions du cinquième rapport sur la cohésion économique, sociale et territoriale: l avenir de la politique de cohésion Conclusions du cinquième rapport sur la cohésion économique, sociale et territoriale: l avenir de la politique de cohésion Questionnaire Comment associer plus étroitement la stratégie «Europe 2020» et

Plus en détail

Les domaines d application du marketing. Marketing des achats. Marketing industriel

Les domaines d application du marketing. Marketing des achats. Marketing industriel Les domaines d application du marketing Marketing des achats Marketing industriel Ecole Doctorale-Université Pascal Paoli - 1 - Sommaire Introduction I. Analogies entre achat et marketing II. La démarche

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

Présentation de l échantillon

Présentation de l échantillon Cette année, rien ne va plus pour la filière AES! Après une baisse de 5,4% d inscrits pour l année 2013-2014 par rapport à l année passée, la licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies

Plus en détail

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente Chapitre 3 Lancement et développement de la jeune entreprise Une fois, l étude de marché réalisée, le créateur doit maintenant l explorer, c'est-à-dire en tirer les éléments qui serviront à la rédaction

Plus en détail

Présentation, objectifs, structure et activités d apprentissage

Présentation, objectifs, structure et activités d apprentissage Présentation, objectifs, structure et activités d apprentissage Pré-requis : S adressant à des titulaires d une maîtrise de gestion, on peut attendre des participants qu ils aient une bonne maîtrise de

Plus en détail

Plan marketing 2010-2014. Doubs tourisme (Cdt)

Plan marketing 2010-2014. Doubs tourisme (Cdt) Plan marketing 2010-2014 Doubs tourisme (Cdt) Pourquoi un plan marketing? Le schéma départemental de développement touristique Ce schéma (SDDT) définit cinq grands axes pour le développement touristique

Plus en détail

LE CONCEPT DE CAPITAL IMMATERIEL : OUTIL DE PILOTAGE DES POLITIQUES PUBLIQUES

LE CONCEPT DE CAPITAL IMMATERIEL : OUTIL DE PILOTAGE DES POLITIQUES PUBLIQUES LE CONCEPT DE CAPITAL IMMATERIEL : OUTIL DE PILOTAGE DES POLITIQUES PUBLIQUES CONFERENCE DE LA FONDATION D ATTIJARIWAFA BANK CASABLANCA, 23 OCTOBRE 2014 M. Mohammed Tawfik MOULINE Directeur Général, Institut

Plus en détail

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Objectifs de la formation Les métiers Ce Master valide votre qualification professionnelle et votre aptitude à tenir les emplois de cadres et futurs cadres supérieurs dans les professions industrielles

Plus en détail

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne Chap 12 : Le prix I. La fixation du prix dans les unités commerciales A. Les étapes 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne En fonction de la cible à atteindre et du positionnement de l enseigne,

Plus en détail

Barbara Lyonnet Marie-Pascale Senkel. La logistique

Barbara Lyonnet Marie-Pascale Senkel. La logistique Barbara Lyonnet Marie-Pascale Senkel La logistique Crédits iconographiques du chapitre 4 : Frank Boston Fotolia.com, Dmitry Vereshchagin Fotolia.com. Dunod, 2015 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL LI Bin Résumé 1. Thème. Le droit de propriété a été l objet de réformes successives en Chine.

Plus en détail

La politique de produit

La politique de produit CHAPITRE 4 : La politique de produit 4.1 Les niveaux d un produit : Un produit correspond à toute réponse de l entreprise aux besoins des clients. Cette réponse comprend généralement les quatre niveaux

Plus en détail

C ACHING WAYS. Programme PAI

C ACHING WAYS. Programme PAI ING WAYS C ACHING WAYS COACHING WAYS Programme PAI INTRODUCTION A LA FORMATION COACHING WAYS PAI : Les clés du Coaching Cette formation conduit à devenir coach, à un niveau théorique PCC (ICF). 23 jours

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR JUILLET 2012 L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR MÉTHODOLOGIE Les résultats présentés dans cette étude sont le fruit d une enquête qualitative réalisée en mai-juin 2011 pour mieux cerner la pratique

Plus en détail

" Introduction au marketing "

 Introduction au marketing ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : fondamental Année Académique : 2015/2016 Niveau : 1 ère année Master (TC) Enseignant : KHERRI Abdenacer Groupes : 1, 2, 3 et 4 Site web : www.mf-ehec.jimdo.com

Plus en détail

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients www.footfall.com + 33 (1) 55 12 10 00 FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients Gardez votre visage toujours vers

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Jeux sous forme normale

Jeux sous forme normale CHAPITRE 4 Jeux sous forme normale Dans les problèmes de décision, nous avons relié les choix qui pouvaient être faits par un agent avec les utilités qu il pouvait en dériver. L idée qu un agent rationnel

Plus en détail

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation Innovation Qu est-ce que l innovation? Une innovation est quelque chose : - de nouveau, de différent ou de meilleur (produit, service, ), - qu une entreprise apporte à ses clients ou à ses employés, -

Plus en détail

Yannick Le Magadure Comité Régional de Tourisme

Yannick Le Magadure Comité Régional de Tourisme Maison des Vins des Côtes de Provence Les Arcs sur Argens - 23 septembre 2010 Yannick Le Magadure Comité Régional de Tourisme L importance du prix dans le choix du séjour + de sensibilité au prix dans

Plus en détail

Marketing. + de 20 fiches de cours + de 200 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT

Marketing. + de 20 fiches de cours + de 200 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT LES INDISPENSABLES VUIBERT Marketing Claire Roederer Inès Gicquel 2 e ÉDITION L essentiel + de 20 fiches de cours + de 200 QCM commentés + de 40 exercices corrigés Sommaire Mode d emploi.........................................................

Plus en détail

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015 PRÉSENTATION L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation Sophie Vincent, Spécialiste en recherche consommateurs et évaluation sensorielle 22 janvier 2015 CINTECH

Plus en détail

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Les stratégies sont globales ou de domaine. Les stratégies globales

Plus en détail

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 PGE 2 Fall Semester 2015 Purchasing Track Course Catalogue Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 Méthodes Outils associés au Processus Opérationnel des Achats p. 3 Gestion d un Projet Achat

Plus en détail

Transfert de technologie vers la Chine: lignes directrices à l usage des entreprises

Transfert de technologie vers la Chine: lignes directrices à l usage des entreprises Transfert de technologie vers la Chine: lignes directrices à l usage des entreprises Transfert de technologie vers la Chine pourquoi s inquiéter? Les entreprises européennes souhaitent pénétrer le marché

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES CHARGES DE PERSONNEL Ce diaporama est consacré à l étude des moyens de contrôle de gestion dont on dispose pour la deuxième

LE CONTRÔLE DES CHARGES DE PERSONNEL Ce diaporama est consacré à l étude des moyens de contrôle de gestion dont on dispose pour la deuxième LE CONTRÔLE DES CHARGES DE PERSONNEL Ce diaporama est consacré à l étude des moyens de contrôle de gestion dont on dispose pour la deuxième composante du «prime cost» (coût principal), les charges de personnel.

Plus en détail

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise On ne peut concevoir l entreprise comme une entité isolée du milieu dans lequel elle agit. L entreprise

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55610-0

Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55610-0 Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55610-0 2 e partie Quelle est votre Valeur ajoutée professionnelle? Notre message aux jeunes diplômés? Venez chez nous développer votre employabilité. Pierre Puig,

Plus en détail

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT I. Définition Ensemble des dispositifs ou opérations de marketing et de supports ayant pour but d optimiser la qualité de la relation clients de fidéliser et de

Plus en détail

Couet Coralie Haudrechy Virginie Dieng Aminata. Licence 3 LEA. Mme Stanislawiak

Couet Coralie Haudrechy Virginie Dieng Aminata. Licence 3 LEA. Mme Stanislawiak Couet Coralie Haudrechy Virginie Dieng Aminata Licence 3 LEA Mme Stanislawiak Historique David H.MCConnell 1886 1939 1960 1990 2005 1937 1950 1970 2000 Europe de l Est Présentation Données chiffrées

Plus en détail

Segmentation stratégique

Segmentation stratégique Segmentation stratégique Rappel : démarche d analyse stratégique CADRE DE REFERENCE FONDAMENTAL Vision stratégique, histoire, identité, structure SEGMENTATION STRATEGIQUE Découpage des activités de l entreprise

Plus en détail

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global Historique Les marques existent depuis les premiers échanges commerciaux et servaient essentiellement à authentifier l origine

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DE L EMPLOI SUR LINKEDIN EN FRANCE

CARTOGRAPHIE DE L EMPLOI SUR LINKEDIN EN FRANCE ANALYSE LINKEDIN / ODOXA CARTOGRAPHIE DE L EMPLOI SUR LINKEDIN EN FRANCE Principaux enseignements L analyse proposée par Odoxa avec LinkedIn sur l emploi à partir de données chiffrées portant sur l ensemble

Plus en détail

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Une fois que vous avez défini les besoins de votre clientèle, il faut que vous sachiez répondre aux solutions convaincantes en adéquation

Plus en détail

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise.

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. La zone de chalandise : une zone géographique de captation La zone de chalandise, ou zone d attraction, est le territoire géographique dans

Plus en détail

Gestion des clusters : guide pratique

Gestion des clusters : guide pratique Outils d action Gestion des clusters : guide pratique Cluster management? A practical guide, Part A: Overview, GTZ, décembre 2007. Même à l époque où les économies étaient encore largement centrées sur

Plus en détail