BIBLIOGRAPHIE. [7] BOGGIO V. Le médecin et l enfant trop gros, sept explications à un malaise. Médecine et enfance 2002 ; 22(4) :217-8.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BIBLIOGRAPHIE. [7] BOGGIO V. Le médecin et l enfant trop gros, sept explications à un malaise. Médecine et enfance 2002 ; 22(4) :217-8."

Transcription

1 BIBLIOGRAPHIE [1] ADAIR LS, GORDON-LARSEN P. Maturational timing and overweight prevalence in US adolescent girls. Am J Publ Health 2001 ; 91(4): [2] AMADOR M, RAMOS LT, MORONO M, HERMELO MP. Growth rate reduction during energy restriction in obese adolescents. Exp Clin Endoc 1990 ; 96(1) : [3] AMERICAN ACADEMY OF PEDIATRICS. The causes and Health Consequences of Obesity in Children and Adolescents. Pediatrics 1998 ; 101 : [4] ANDERSEN RE, CRESPO CJ, BARTLETT SJ, CHESKIN LJ, PRATT M. Relationship of physical activity and television watching with body weight and level of fatness among children: results from the Third National Health and Nutrition Examination Survey. JAMA 1998 ; 279 : [5] ARISTIMUNO GG, FOSTER TA, VOORS AW, SRINIVASAN SR, BERENSON GS. Influence of persistent obesity in children on cardiovascular risk factors : the Bogalusa Heart Study. Circulation 1984 ; 69 : [6] BAR-OR O, FOREYT J, BOUCHARD C, BROWNELL KD, DIETZ WH. Physical activity, genetic, and nutritional consideration in childhood weight management. Med Sci Sports Exerc 1998 ; 30 : [7] BOGGIO V. Le médecin et l enfant trop gros, sept explications à un malaise. Médecine et enfance 2002 ; 22(4) : [8] BOGGIO V. Le petit goûter à l école : éléments pour un discernement. Médecine et enfance ; p [9] BOGGIO V. Marche à suivre pour enfant trop gros. Médecine et enfance ; p [10] BOGGIO V. Poids maximal raisonnable : un nouvel outil graphique. Médecine et enfance ; p [11] BOGGIO V. Que faire? mon enfant est trop gros. Paris Ed Odile Jacob

2 [12] CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION. CDC table for calculated body mass index values for selected heights and weights for ages 2 to 20 years. Atlanta : CDC ; [13] CHARLES MA. L obésité dans l enfance a-t-elle des conséquences à l âge adulte? Cahier de nutrition et de diététique 2001 ; 36 : [14] CHAY OM,GOH A, ABISHEGANADEN J, TANG J, LIM WH, CHAN YH et al. Obstructive sleep apnea syndrome in obese Singapore children. Pediatr Pulm 2000 ; 29(4) : [15] CHEVALIER B Diététique infantile. Ed Masson 1996, 259p. [16] CHRISTOPHER JB, PRENTICE A, JACKSON LV, SMITHERS G, WENLOCK R, FARRON M. National diet and nutrition survey: young people aged 4 to 18 years. London : Social Survey Division of the Office for National Statistics an Medical Research Council Human Nutrition Research, [17] CLEMENT K. Existe-t-il une génétique prédictive de l obésité? Cahiers de nutrition et de diététique 2001 ; 36 : [18] COLE TJ, BELLIZZI MC, FLEGAL KM, DIETZ WH. Establishing a standard definition for child overweight and obesity worldwide : international survey. Br Med J 2000; 320: [19] DAVIES PS, GREGORY J, WHITE A Physical activity and body fatness in pre-school children. Int J Obes Relat Metab Disord 1995 ; 19 : [20] DAVIS PS, GREGORY J, WHITE A. Design and statistical analysis for the pathway study. Am J Clin Nutr 1999 ; 69 : 760S-763S. [21] DEHEEGER M, ROLLAND-CACHERA MF, FONTVIEILLE AM. Physical activity and body composition in 10 years old French children: linkages with nutritional intake? Obes Relat Metab Disord 1997 ; 21 : [22] DEHEEGER M, ROLLAND-CACHERA MF, LABADIE MD, ROSSIGNOL C. Etude longitudinale de la croissance et de l alimentation d enfants examinés de l âge de 10 mois à 8 ans. Cah Nutr Diét, 1994 ; 29,

3 [23] DIRECTION DE LA RECHERCHE DES ETUDES DE L EVALUATION ET DES STATISTIQUES. Guignon N la santé des enfants de 6 ans à travers les bilans de santé scolaire. Etudes résultats 2002 ; 155 :1-8. [24] DUBERN B, CLEMENT K. Bases génétiques de l obésité. Réalités pédiatriques 2000 ; 52 : [25] DUPUIS JM, VIVANT JF, DAUET G, BOUVET A, CLEMENT M, DAZORD A et al. Entraînement sportif personnalisé dans la prise en charge de garçons obèses âgés de 12 à 16 ans. Arch Pédiatr 2000 ; 7 : [26] EPSTEIN LH. Exercise in the treatment of childhood obesity. Int J Obes Relat Metab Disord 1995 ; 19 : S117-S121. [27] EXPERTISE COLLECTIVE INSERM. Obésité. Dépistage et prévention chez l enfant. Les éditions INSERM 2000, Paris France 325p. [28] FLEGAL KM, TROIANO RP. Changes in the distribution of body mass index of adults and children in the US population. Int J Obes 2000, 24 ; [29] FRELUT ML. Une épidémie mondiale. La santé de l homme 1999 ; 340 : [30] FRELUT ML, CATHELINEAU L, BIHAIN BE, NAVARRO J. Prévalence de l obésité infantile dans le monde. Quelle évolution? Méd Nutr 1995;31: [31] FRELUT ML, NAVARRO-J. Epidémiologie de l obésité infantile. Aspects récents. Méd Nutr 1995 ; 31 : [32] FRELUT ML, ISNARD P, JARCQUES H, NAVARRO J. Bilan et prise en charge de l obésité primaire de l enfant. Pediatr Rev 1995 ; 5 : [33] GUYOT-PERRUSSET M-A. L obésité de l enfant : création d un guide d aide à la prise en charge des enfants obèses ou en surpoids. Th : Méd : Lyon 1 : 2001 ; M251. [34] HIMMS-HAGEN J. Does thermregulatory feeding occur in newborn infants? A novel view of the role of brown adipose tissue thermogenesis in control of food intake. Obes Res 1995 ; 3 :

4 [35] HINNEY A, SCHMIDT A, NOTTEBOM K, HEIBULT O, BECKER I. Several mutations in the MC4R gene including a nonsense and a framshift mutation associated with dominantly inherited obesity in humans. J Clin Endocrinol Metab 1999 ; 84 : [36] ISNARD P, MOUREN-SIMEONI. Aspects psychologiques et psychopathologiques de l enfant obèse. Méd Nutr 1994 ; 30 : [37] JOURET B, TAUBER M. Quels sont les enfants à risque de devenir des adultes obèses? Cahiers de nutrition et de diététique 2001 ; 36 : [38] KATZMARZYK PT, MALINA RM, SONG TM, BOUCHRAD C. Television viewing, physical activity, and health-related fitness of youth in the Quebec Family Study. J Adolesc Health 1998 ; 23 : [39] KESLEY JL, ACHESON RM, KEGGI KJ. The body build of patient with slipped capital femoral epiphysis. Am J Dis Child 1972 ; 124(2) : [40] KLEIN-PLATAT C, WAGNER A, HAAN MC, ARVEILER D, SCHLIENGER JL, SIMON C. Prévalence and sociodemographic determinants of overweight in young French adolescents. Diabetes Metab Res Rev 2003 ; 19 : [41] KROMAYER-HAUSCHILD K., ZELLNER K., JAEGER U., HOYER H. Prevalence of overweight and obesity among school children in Jena (Germany). Int J Obes 1999 ; 23 : [42] KUCZMARSKI RJ, OGDEN CL, GRUMMER-STRAWN LM ET AL. CDC growth charts: United States. Adv Data 2000 ; 314 : [43] LEHINGUE Y, PICOT MC, MILLOT L, FASSIO F. Accroissement de la prévalence de l obésité chez les enfants de 4-5 ans dans un département français entre 1988 et Rev Epidem Santé Publ 1996 ; 44 : [44] LESNE E. Papa, maman, on m a traité de gros. Ed. Albin Michel Paris pages. [45] LISSAU I, SORENSEN TIA. Parental neglect during childhood and increased risk of obesity in young adulthood. Lancet 1994; 343 : [46] LOCARD E. Facteurs de risque environnementaux dans l obésité. Méd Nutr 1995 ; 31 :

5 [47] MUST A, DALLAL G, DIETZ WH. Reference data for obesity: 85 th and 95 th percentiles of body mass index (wt/ht²) and triceps skinfold thickness. Am J Clin Nutr 1991 ; 53, [48] MUST A, DALLAL G, DIETZ WH. Reference data for obesity: 85 th and 95 th percentiles of body mass index (wt/ht²)- a correction. Am J Clin Nutr 1991, 53, 773. [49] NORTH A. Place du médecin généraliste dans la prévention de l obésité de l enfant.. Th:Méd : Paris07 : 2002 ; BO99. [50] OPPERT JM. Leptine et régulation du poids corporel. Cahiers de nutrition et de diététique 1997 ; 32 : [51] OVERPECK MD, HEDIGER ML, RUAN WJ, DAVIS WW, MAURER KR, TROENDLE JF et al. Stature, weight, and body mass among young US children born at term with appropriate birth weights. J Pediatr 2000 ; 137(2) : [52] PATRI E. Psychopathologie de l obèse contrat thérapeutique. Diabète & Métab 2000 ; 26 : [53] PICOCHE-GOTHIE I. Obésité de l enfant : étude de 96 cas. Th:Méd : Grenoble : 2000 ; [54] PINHAS-HAMIEL O, DOLAN L, DANIELS L, STANDIFORD D, KHOURY Y, ZEITLER. Increased incidence of non-insulin-dependent diabetes mellitus among adolescents. J Pediatr 1996 ; 128 : [55] POSKITT E. Defining Childhood obesity : the relative body mass index (BMI). Acta Pediatr 1995 ; 84 : [56] POWER C, LAKE JK, COLE TJ. Body mass index and height from childhood to adulthood in the 1958 British birth cohort. Am J Clin Nutr 1997 ; 66 : [57] RECOMMANDATIONS POUR LE DIAGNOSTIC, LA PREVENTION, ET LE TRAITEMENT DE L OBESITE. Diabète et Métab (AFERO, ALFEDIAM, SNDLF) 1998 ; 24 (Suppl-2) :48pages. [58] RECOMMANDATIONS. PRISE EN CHARGE DE L OBESITE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT. ANAES Septembre Service des recommandations professionnelles

6 [59] ROCHE AF, SIERVOGEL RM, CHUMLEA WB, WEBB P. Grading body fatness from limited anthropometric data. J Am Clin Nutr 1981 ; 34 : [60] ROLLAND-CACHERA M. Définition actuelle et évolution de la fréquence de l obésité chez l enfant. Cahier de nutrition et de diététique 2001 ; 36 : [61] ROLLAND-CACHERA MF, BELLISLE F. No correlation between adiposity and food intake. Why are working class children fatter? Am J Clin Nut ; 44, [62] ROLLAND-CACHERA MF, CASTETBON K, ARNAULT N, BELLISLE F, ROMANO MC, LEHINGUE Y, et al. Body Mass Index in 7 to 9 year-old French children: frequency of obesity, overweight, and thinness. Int J Obesity 2002 ; 26 : [63] ROLLAND-CACHERA MF, COLE TJ, SEMPE M, TICHET J, ROSSIGNOL C, CHARRAUD A. Body Mass Index variations : centiles from birth to 87 years. Eur L Clin Nutr 1991 ; 45 : [64] ROLLAND-CACHERA MF, DEHEEGER M, AKROUT M, BELLISLE F. Influence of macronutriments on adiposity developpement : a follow up study of nutrition and growth from 10 months to 8 years of age. Int J Obes Relat Metab Disord 1995 ; 19 : [65] ROLLAND-CACHERA MF, DEHEEGER M, BELLISLE F, SEMPE M, GUILLOUD- BATAILLE M, PATOIS E. Adiposity rebound in children : a simple indicator for predicting obesity. Am J Clin Nutr 1984 ; 39, [66] ROLLAND-CACHERA M.F., LEHINGUE Y. Définir l obésité. La santé de l homme 1999 ; 340, [67] ROLLAND-CACHERA MF, SPYCKRELLE Y, DESCHAMPS JP. Evolution of pediatric obesity in France. Int J Obesity 1992 ; 16 : 5. [68] ROVILLE-SAUSSE F. Evolution en 20 ans de la corpulence des enfants de 0 à 4 ans issus de l émigration maghrébine. Rev Epidem Santé Publ 1999 ; 47 : [69] SEMPE M, PEDRON G, ROY-PERNOT MP. Auxologie, méthode et séquences. Théraplix, Paris ;

7 [70] STRAUSS RS, KNIGHT J. Influence of the home environment on the development of obesity in children. Pediatrics 1999 ; 103(6) : 1-8. [71] STUART CA, GILKISON CR, SMITH MM, BOSMA AM, KEENAN BS, NAGAMANI M. Acanthosis nigricans as a risk factor for non-insulin dependent diabetes mellitus. Clin Pediatr 1998 ; 37(2 ): [72] TOMINAGA K, KURATA J, CHEN Y, FUJIMOTO E, MIYAGAWA S, ABE I, et al. Prevalence of fatty liver in Japanese children and relationship to obesity. An epidemiological ultrsonographic survey. Dig Dis Sci 1995 ; 40 : [73] VAISSE C, CLEMENT K, GUY-GRAND B, FROGUEL P. A frameshift mutation in human MC4R is associated with a dominant form of obesity. Nat Genet 1998 ; 20 : [74] VIDAILHET M. Génétique et prise de poids. La santé de l homme 1999 ; 340 : [75] VOL S, TICHET J, ROLLAND-CACHERA MF. Trends in the prevalence of obesity between 1980 and 1996 among French adults and children. Int J Obesity 1998 ; 22 : S210. [76] VOLATIER JL. Enquête INCA individuelle et nationale sur les consommations alimentaires. Tec et Doc Ed. Paris, [77] VON KRIES R, KOLETZKO B, SAUERWALD T, VON MITIUS E, BARNERT D et al. Breast feeding and obesity: cross sectional study. Br Med J 1999 ; 399 : [78] WHITAKER RC, PEPE MS, WRIGHT JA, SEIDEL KD, DIETZ WH. Early adiposity rebound and the risk of adult obesity. Pediatrics 1998 ; 101. [79] WHITAKER RC, WRIGHT JA, PEPE MS, SEIDEL KD, DIETZ WH. Predicting obesity in young adulthood from childhood and parental obesity. N Engl J Med 1997 ; 337 : [80] WHO. Obesity: preventing and managing the global epidemic. Report of a WHO consultation on obesity. WHO Geneva, 3-5 juin 1997 (WHO/NUT/NCD98.1). WHO, Geneva, [81] WHO EXPERT COMMITEE. Physical status: the use and interpretation of anthropometry. WHO Technical Report Series n 854, Geneva, WHO 1995,

8 [82] WILLIAMS S, DAVIE G, LAM F. Predicting BMI in young adults data using two approaches to modelling adiposity rebond. Int J Obesity 1999 ; 23 : [83] YEO GS, FAROOQI IS, AMINIAN S, HALSALL DJ, STANHOPE RG, O RAHILLY S. A framshift mutation in MC4R associated with dominantly inherited human obesity. Nat Genet 1998 ; 20 :

La Croissance de l enfant de 0 à 3 ans Infant Growth between 0 to 3 years

La Croissance de l enfant de 0 à 3 ans Infant Growth between 0 to 3 years La Croissance de l enfant de 0 à 3 ans Infant Growth between 0 to 3 years A. Ligneul Diététicienne Nutritionniste Bien se nourrir, pour mieux grandir 1 L enfant n est pas un adulte en miniature [Claparède,

Plus en détail

www.nutritionenfantaquitaine.fr/ Juin 2006 Rapport établi par : Benjamin Contrand, Sylvie Maurice-Tison, Hélène Thibault et Elodie Saubusse

www.nutritionenfantaquitaine.fr/ Juin 2006 Rapport établi par : Benjamin Contrand, Sylvie Maurice-Tison, Hélène Thibault et Elodie Saubusse Programme Nutrition, prévention et santé des enfants et adolescents en Aquitaine Volet 1 : Dépistage obésité Volet 2 : Offre alimentaire Volet 3 : Action pédagogique Etude de la corpulence, de l activité

Plus en détail

Évaluer et suivre la corpulence des enfants

Évaluer et suivre la corpulence des enfants Évaluer et suivre la corpulence des enfants lun geste simple pour repérer et prévenir le surpoids et l obésité ldes pistes pour accompagner les enfants et leurs familles page 2 Le surpoids et l obésité

Plus en détail

Recherche ???? Introduction

Recherche ???? Introduction Recherche Mise au point d une référence de croissance pour les enfants d âge scolaire et les adolescents Mercedes de Onis, a Adelheid W. Onyango, a Elaine Borghi, a Amani Siyam, a Chizuru Nishida a & Jonathan

Plus en détail

Faut-il faire maigrir tout le monde?

Faut-il faire maigrir tout le monde? Faut-il faire maigrir tout le monde? Recommandations pour l évaluation et le traitement du surplus de poids Huguette Bélanger, md Plan de la présentation Définition Risques pour la santé Recommandations

Plus en détail

ACTIVITE PHYSIQUE ET SANTE DE L ENFANT : L ECOLE EN MOUVEMENT

ACTIVITE PHYSIQUE ET SANTE DE L ENFANT : L ECOLE EN MOUVEMENT 1 ACTIVITE PHYSIQUE ET SANTE DE L ENFANT : L ECOLE EN MOUVEMENT La prévalence de l obésité chez l enfant augmente dans tous les pays industrialisés et va continuer à s aggraver. Afin de freiner cette progression,

Plus en détail

Obésité chez l enfant Epidémie, Causes, Prévention. PD Dr. Jardena Puder Service de l endocrinologie, diabétologie et métabolisme, CHUV

Obésité chez l enfant Epidémie, Causes, Prévention. PD Dr. Jardena Puder Service de l endocrinologie, diabétologie et métabolisme, CHUV Obésité chez l enfant Epidémie, Causes, Prévention PD Dr. Jardena Puder Service de l endocrinologie, diabétologie et métabolisme, CHUV Menu du jour Épidémie de l obésité chez l enfant Epidémiologie Facteurs

Plus en détail

XVI Journée d études francophones en activités physiques adaptées

XVI Journée d études francophones en activités physiques adaptées XVI Journée d études francophones en activités physiques adaptées La Formation et la Recherche en APA-Santé: quels enjeux pour quelles populations cibles? Pr Pascale DUCHÉ 29, 30 et 31 mars 2012 Orsay

Plus en détail

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Pourcentage des patients âgés de 18 ans et plus qui sont atteints d hypertension et qui ont subi tous les tests suivants

Plus en détail

The French Nutrition and Health Program: impact on cardiovascular risk factors

The French Nutrition and Health Program: impact on cardiovascular risk factors Le Programme national nutrition santé : impact sur les facteurs de risque cardio-vasculaire The French Nutrition and Health Program: impact on cardiovascular risk factors S. Hercberg* R é s u m é»» Avec

Plus en détail

Le nouveau-né de la femme. Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris

Le nouveau-né de la femme. Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris Le nouveau-né de la femme obèse Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris Épidémiologie 2000: 300 millions d obèses dans le monde NHANES 2003-2004: 32% obèses aux USA Femmes

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

Diabète de type 2 et tabagisme. V.Durlach

Diabète de type 2 et tabagisme. V.Durlach Diabète de type 2 et tabagisme V.Durlach vincent.durlach@univ-reims.fr Remerciements au Pr. Daniel Thomas Liens d intérêt Astra-Zeneca,Pfizer, Amgen, Shire, Lilly, Servier, MSD : consultance scientifique,

Plus en détail

d une série de quatre présentant les résultats de l enquête Baromètre en 2010. Il analyse les déclarations des activités sédentaires et notamment

d une série de quatre présentant les résultats de l enquête Baromètre en 2010. Il analyse les déclarations des activités sédentaires et notamment SOMMAIRE STATUT PONDÉRAL ET PERCEPTION DU CORPS 3 ACTIVITÉS PHYSIQUES 6 ACTIVITÉS SÉDENTAIRES 11 FACTEURS ASSOCIÉS 14 SYNTHÈSE 16 C d une série de quatre présentant les résultats de l enquête Baromètre

Plus en détail

L obésité. chez l enfant

L obésité. chez l enfant L obésité 8 chez l enfant L e p o i n t s u r... Centre de Documentation et d Information de la Raffinerie Tirlemontoise S O M M A I R E Sommaire Un problème inquiétant Comment apprécier le syndrome obésité

Plus en détail

Rôle de l épidémiologie respiratoire

Rôle de l épidémiologie respiratoire Rôle de l épidémiologie respiratoire 1 er JAEP Jeudi 6 février 2014 Epidémiologie Asthme Allergie : maladies chroniques non transmissible Dr I. Annesi-Maesano (Paris) Directeur de Recherche INSERM Directeur

Plus en détail

La Surcharge pondérale chez les enfants premier nations :

La Surcharge pondérale chez les enfants premier nations : La Surcharge pondérale chez les enfants premier nations : Incidence, implications et solutions Noreen D. Willows, Ph.D. Département d agronomie, d alimentation et de science de la nutrition de l Université

Plus en détail

Marketing alimentaire aux enfants L expérience britannique. Amandine Garde Professeur de droit Université de Liverpool

Marketing alimentaire aux enfants L expérience britannique. Amandine Garde Professeur de droit Université de Liverpool Marketing alimentaire aux enfants L expérience britannique Amandine Garde Professeur de droit Université de Liverpool Prevalence of excess weight among children National Child Measurement Programme 2012/13

Plus en détail

Quel impact sur la prise alimentaire?

Quel impact sur la prise alimentaire? Taille des portions Quel impact sur la prise alimentaire? Rarement évoquée, la taille des portions des aliments, en constante augmentation depuis les années 70, joue un rôle majeur dans la progression

Plus en détail

Les préparations lactées enrichies de fer : un apport

Les préparations lactées enrichies de fer : un apport Les préparations lactées enrichies de fer : un apport nutritionnel fiable Par Dominique Ladouceur, Dt.p. M me Ladouceur est nutritionniste chez Nutricom inc. et membre de l Ordre professionnel des diététistes

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Obésité de l enfant. Prévention et rôle de l activité physique dans sa prise en charge

Obésité de l enfant. Prévention et rôle de l activité physique dans sa prise en charge Obésité de l enfant Prévention et rôle de l activité physique dans sa prise en charge M.L. Frelut Centre thérapeutique pédiatrique, Margency Hôpital Robert Debré, Paris L épidémie mondiale Slide 12 is

Plus en détail

L obésité et la précarité alimentaire en Belgique. Morgane DANIEL Diététicienne Nutritionniste Réseau Santé Diabète Avril 2013

L obésité et la précarité alimentaire en Belgique. Morgane DANIEL Diététicienne Nutritionniste Réseau Santé Diabète Avril 2013 L obésité et la précarité alimentaire en Belgique Morgane DANIEL Diététicienne Nutritionniste Réseau Santé Diabète Avril 2013 L Obésité Obésité Mars 2013 Selon l OMS (organisation Mondiale de la Santé):

Plus en détail

Monitoring des données relatives au poids effectué par les services médicaux scolaires des villes de Bâle, Berne et Zurich

Monitoring des données relatives au poids effectué par les services médicaux scolaires des villes de Bâle, Berne et Zurich Feuille d informations 5 Monitoring des données relatives au poids effectué par les services médicaux scolaires des villes de, et Evaluation comparative des données de l année scolaire 2013/2014 Abstract

Plus en détail

II Approche clinique

II Approche clinique II Approche clinique 6 Méthodes de diagnostic de l obésité chez l enfant ANALYSE L obésité est définie chez l enfant comme chez l adulte par un excès de masse grasse. Le diagnostic, évident au premier

Plus en détail

54% des bébés prennent leur 1 er repas sans biberon après 8-11 mois contre 41% en 2005. Focus sur les résultats de l étude Nutri-Bébé SFAE 2013*

54% des bébés prennent leur 1 er repas sans biberon après 8-11 mois contre 41% en 2005. Focus sur les résultats de l étude Nutri-Bébé SFAE 2013* DOSSIER DEPRESSE ALIMENTATION DES BÉBÉS UNE TENDANCE RÉGRESSIVE AVANT 12 MOIS 54% des bébés prennent leur 1 er repas sans biberon après 8-11 mois contre 41% en 2005 Focus sur les résultats de l étude Nutri-Bébé

Plus en détail

Courbes de croissance

Courbes de croissance Courbes de croissance Garçons Taille et poids Taille et poids Taille et poids Périmètre crânien Périmètre crânien Périmètre crânien IMC IMC Rapport poids/taille Vitesse de croissance Nouveau-nés - ans

Plus en détail

Prévalence de l obésité chez les adultes au Canada et aux États-Unis

Prévalence de l obésité chez les adultes au Canada et aux États-Unis Prévalence de l obésité chez les adultes au et aux Margot Shields; Margaret D. Carroll, M.S.P.h.; et cynthia l. ogden, Ph.d. Principaux résultats Données tirées de l Enquête canadienne sur les mesures

Plus en détail

INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009

INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009 INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009 ACTION INTERSECTORIELLE SUR L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET LES JEUNES Le 14 aôut, 2009 INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN

Plus en détail

La prévention du diabète chez l obèse

La prévention du diabète chez l obèse La prévention du diabète chez l obèse Pr Paul Valensi Service d Endocrinologie Diabétologie Nutrition Hôpital Jean Verdier, Université Paris Nord, CRNH-IdF, CINFO, Bondy Evolution de la prévalence du diabète

Plus en détail

Les protéines contre le surpoids

Les protéines contre le surpoids Les protéines contre le surpoids Par leur mode de vie, de plus en plus de gens ont un bilan énergétique positif, dû soit à un surapport calorique, soit au fait qu'ils ne se dépensent pas assez - ou alors

Plus en détail

4.2. Nutrition et pathologies associées. Allaitement maternel. Surpoids et obésité. Santé bucco-dentaire. Anémie par carence en fer

4.2. Nutrition et pathologies associées. Allaitement maternel. Surpoids et obésité. Santé bucco-dentaire. Anémie par carence en fer Nutrition et pathologies associées Allaitement maternel > L intention d allaiter concerne environ huit nouveau-nés sur dix à Paris. > Le système d information est peu performant sur la durée de l allaitement.

Plus en détail

La Nutrition En Hausse Présentation Références Le Projet RENEW

La Nutrition En Hausse Présentation Références Le Projet RENEW La Nutrition En Hausse Présentation Références Le Projet RENEW Majid Ezzati et al., «Selected Major Risk Factors and Global and Regional Burden of Disease,» Lancet 360, no. 9343 (2002) : 1347-60. La Nutrition

Plus en détail

Prédiction de la taille adulte chez les filles suivies pour puberté précoce centrale idiopathique

Prédiction de la taille adulte chez les filles suivies pour puberté précoce centrale idiopathique Prédiction de la taille adulte chez les filles suivies pour puberté précoce centrale idiopathique Dr Éloïse Giabicani, sous la direction du Pr Raja Brauner Session des Lauréats Journées Parisiennes de

Plus en détail

Monographie Enfants, télévision & poids

Monographie Enfants, télévision & poids Monographie Enfants, télévision & poids Coordination:BéatricedeREYNAL Nutritionniste Fondation Louis Bonduelle Monographie TV, enfants & obésité Août 2009 1 Introduction On assiste depuis quelques années

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

A comparison study of anthropometric according to area of residency in school age children in the province of Kenitra in North Western Morocco

A comparison study of anthropometric according to area of residency in school age children in the province of Kenitra in North Western Morocco www.didac.ehu.es/antropo Comparaison des mesures anthropométriques des enfants scolaires selon leur milieu de résidence : Etude dans la province de Kenitra au Nord Ouest du Maroc A comparison study of

Plus en détail

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97.

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97. Surveillance loco-régionale personnalisée = évaluation du risque de récidive locorégionale personnalisée Histologie : les carcinomes Lobulaires Taux de récidives locales après mastectomie Differences in

Plus en détail

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Généralités / Contexte La chirurgie bariatrique: pas de relation quantitative claire entre

Plus en détail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Elisabeth BOUVET, Dominique Abiteboul GERES Tuberculose infection et tuberculose maladie Contact BK= TM Infection latente 95% Infection = 30% des

Plus en détail

Définition, diagnostic et indications thérapeutiques de la surcharge pondérale de l enfant et de l adolescent

Définition, diagnostic et indications thérapeutiques de la surcharge pondérale de l enfant et de l adolescent Vol. 17 No. 6 2006 Empfehlungen / Recommandations Définition, diagnostic et indications thérapeutiques de la surcharge pondérale de l enfant et de l adolescent Nathalie Farpour-Lambert, Genève; Dagmar

Plus en détail

ECHOS DE COLAUS PSYCOLAUS

ECHOS DE COLAUS PSYCOLAUS ECHOS DE COLAUS PSYCOLAUS Numéro 2 Printemps 2009 L étude se poursuit avec vous dès aujourd hui! Chers participants, Vous avez été plus de 6000 personnes à participer à l étude CoLaus et plus de 3500 à

Plus en détail

CONFÉRENCE RAP ÊTRE EN MOUVEMENT, ÇA REND INTELLIGENT! PAR MARIO LABBÉ, KINÉSIOLOGUE.

CONFÉRENCE RAP ÊTRE EN MOUVEMENT, ÇA REND INTELLIGENT! PAR MARIO LABBÉ, KINÉSIOLOGUE. CONFÉRENCE RAP ÊTRE EN MOUVEMENT, ÇA REND INTELLIGENT! PAR MARIO LABBÉ, KINÉSIOLOGUE. NOVEMBRE, 2010 Fondé en 2002, Québec en Forme est un organisme à but non lucratif issu d un partenariat entre la fondation

Plus en détail

TDAH et troubles concomitants chez l adulte

TDAH et troubles concomitants chez l adulte TDAH et troubles concomitants chez l adulte Le trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (TDAH) chez l adulte est une affection médicale reconnue qui requiert souvent une intervention médicale

Plus en détail

Monitoring des données relatives au poids effectué par les services médicaux scolaires des villes de Bâle, Berne et Zurich

Monitoring des données relatives au poids effectué par les services médicaux scolaires des villes de Bâle, Berne et Zurich Promotion Santé Suisse Editorial Feuille d information 1 Les données de poids de plus de 13 000 enfants et adolescents dans les villes suisses de, et ont été collectées pour l année scolaire 2012/2013

Plus en détail

ACTIVITÉ PHYSIQUE DE LOISIR : CODIFICATION ET CRITÈRES D ANALYSE

ACTIVITÉ PHYSIQUE DE LOISIR : CODIFICATION ET CRITÈRES D ANALYSE ACTIVITÉ PHYSIQUE DE LOISIR : CODIFICATION ET CRITÈRES D ANALYSE SYSTÈME QUÉBÉCOIS DE SURVEILLANCE DES DÉTERMINANTS DE LA SANTÉ DIRECTION PLANIFICATION, RECHERCHE ET INNOVATION OCTOBRE 2004 AUTEUR Bertrand

Plus en détail

Effets sur la pression artérielle rielle des traitements non-médicamenteux

Effets sur la pression artérielle rielle des traitements non-médicamenteux Effets sur la pression artérielle rielle des traitements non-médicamenteux PF Plouin, ESH Hypertension Excellence Center, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris La prise en charge de l hypertendu l concerne

Plus en détail

Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study

Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study Pr Eric GALAM ; Dr Camille VAULOUP-SOUPAULT EAPH Barcelona April 21th, 2015 egalam@hotmail.com 1 Burn

Plus en détail

Impact de l'alimentation périnatale sur la réponse immunitaire et risque d allergie alimentaire

Impact de l'alimentation périnatale sur la réponse immunitaire et risque d allergie alimentaire Impact de l'alimentation périnatale sur la réponse immunitaire et risque d allergie alimentaire Jocelyne JUST Centre de l Asthme l et des Allergies Groupe Hospitalier Trousseau- La Roche Guyon Université

Plus en détail

Recherche d articles scientifiques: Pubmed et Cochrane FRÉDÉRIC BERGERON DOMINIQUE CARON MYRIAM DUPONT HIVER 2014

Recherche d articles scientifiques: Pubmed et Cochrane FRÉDÉRIC BERGERON DOMINIQUE CARON MYRIAM DUPONT HIVER 2014 Recherche d articles scientifiques: Pubmed et Cochrane FRÉDÉRIC BERGERON DOMINIQUE CARON MYRIAM DUPONT HIVER 2014 Objectifs de la présentation Apprendre à faire une recherche structurée dans les bases

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

LA LETTRE DE L INSTITUT DANONE OBJECTIF NUTRITION NOVEMBRE 1999. OBÉSITÉ DE L ENFANT Grandir sans grossir p.3

LA LETTRE DE L INSTITUT DANONE OBJECTIF NUTRITION NOVEMBRE 1999. OBÉSITÉ DE L ENFANT Grandir sans grossir p.3 OBJECTIF NUTRITION NOVEMBRE 1999 48 OBÉSITÉ DE L ENFANT Grandir sans grossir p.3 TRIBUNE LES APPORTS PROTÉIQUES DU NOURRISSON ET DE L ENFANT 2 En matière d'apports protéiques, l insuffisance comme l excès

Plus en détail

Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire

Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire Pr Michel Polak Endocrinologie Pédiatrique INSERM U845 Hôpital Necker Enfants Malades. Paris Développement des caractères sexuels secondaires chez la

Plus en détail

Est Est--ce qu un e diète santé implique nécessa néce ire ssa ire ent une

Est Est--ce qu un e diète santé implique nécessa néce ire ssa ire ent une Cette présentation a été effectuée le 25 novembre 2014 au cours de la journée «La promotion de saines habitudes de vie et la prévention de l obésité : doit-on ajuster le tir?» dans le cadre des 18es Journées

Plus en détail

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ QUESTION : Est-ce que le café décaféiné est une alternative au café chez les patients qui souffrent d un RGO? AUTEUR : Alexis Du Cap (JUILLET 2009) SUPERVISEUR : Guylène Thériault

Plus en détail

FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN

FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN On sait beaucoup de choses sur les facteurs qui pourraient accroître nos risques de cancer du sein. Par contre, il reste encore beaucoup de choses que nous ignorons

Plus en détail

Chaque enfant ou adolescent souffrant

Chaque enfant ou adolescent souffrant Prise en charge de l obésité Synthèse La souffrance psychologique chez l enfant et l adolescent obèses Pascale Isnard Services de Psychopathologie de l enfant et de l adolescent Hôpital Bichat-Claude Bernard,

Plus en détail

IMPACT DE L ATOPIE DANS L ASTHME DU NOURRISSON. J JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 PARIS cedex 12

IMPACT DE L ATOPIE DANS L ASTHME DU NOURRISSON. J JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 PARIS cedex 12 IMPACT DE L ATOPIE DANS L ASTHME DU NOURRISSON J JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 PARIS cedex 12 SA3P Pomtault Combault juin 2007 Plan Poids de l allergie : Marche atopique

Plus en détail

Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent

Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent 31 mars 2010 Gembloux 01/04/2010 M-J Mozin 1 Le lait est un aliment liquide, un aliment complexe. Est-il indispensable àla croissance? Peut-on

Plus en détail

Chirurgie bariatrique de l adolescent

Chirurgie bariatrique de l adolescent Chirurgie bariatrique de l adolescent P. Tounian 1 Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme et Nutrition

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

Un surpoids, une obésité

Un surpoids, une obésité Vers un programme Sport Santé pour les personnes vivant avec Un surpoids, une obésité Atelier animé par : Pr Martine Duclos CHU Montpied, Clermont-ferrand Dr Julien Aucouturier UFR STAPS, Lille Séminaire

Plus en détail

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé 3.3.12

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé 3.3.12 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé 3.3.12 Courir: une affaire de coeur Prof. François Mach, médecin-chef du service de cardiologie Hôpitaux universitaires de Genève, Rue G. Perret-Gentil

Plus en détail

MODÈLE D ANNOTATION DES INTERVENTIONS ASSOCIÉES À DES PRATIQUES EXEMPLAIRES, À DES PRATIQUES PROMETTEUSES ET À DES MÉTHODES ÉPROUVÉES

MODÈLE D ANNOTATION DES INTERVENTIONS ASSOCIÉES À DES PRATIQUES EXEMPLAIRES, À DES PRATIQUES PROMETTEUSES ET À DES MÉTHODES ÉPROUVÉES MODÈLE D ANNOTATION DES INTERVENTIONS ASSOCIÉES À DES PRATIQUES EXEMPLAIRES, À DES PRATIQUES PROMETTEUSES ET À DES MÉTHODES ÉPROUVÉES SECTION 1 : RENSEIGNEMENTS DE BASE Titre de l intervention : Fast Track

Plus en détail

MODALITÉS DE L OFFRE ALIMENTAIRE (HORS RESTAURATION SCOLAIRE) DANS LES COLLÈGES ET LYCÉES D AQUITAINE

MODALITÉS DE L OFFRE ALIMENTAIRE (HORS RESTAURATION SCOLAIRE) DANS LES COLLÈGES ET LYCÉES D AQUITAINE aliments MODALITÉS DE L OFFRE ALIMENTAIRE (HORS RESTAURATION SCOLAIRE) DANS LES COLLÈGES ET LYCÉES D AQUITAINE Évolution entre 2004 et 2005 en application de la loi de santé publique du 9 août 2004 Caroline

Plus en détail

Evolution de la santé

Evolution de la santé Lettre n Santé Publique à Nancy 1 Evolution de la santé nutritionnelle des adolescents en Lorraine Emilie Bonsergent 1 et 2, Serge Briançon 1, 2 et 3 avec la collaboration du comité de coordination PRALIMAP,

Plus en détail

Comment perdre du poids de manière efficace et durable : une revue de l actualité

Comment perdre du poids de manière efficace et durable : une revue de l actualité le point sur Comment perdre du poids de manière efficace et durable : une revue de l actualité Rev Med Suisse 2015 ; 11 : 689-94 J. C. Correia L. Locatelli A. Golay Drs Jorge C. Correia et Loïc Locatelli

Plus en détail

L activité physique chez les nourrissons et les très jeunes enfants

L activité physique chez les nourrissons et les très jeunes enfants ACTIVITÉ PHYSIQUE L activité physique chez les nourrissons et les très jeunes enfants Greet Cardon, Ph.D., Eveline Van Cauwenberghe, étudiante au Ph.D., Ilse De Bourdeaudhuij, Ph.D. Department of Movement

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC TIRÉ À PART. L activité physique au Québec de 1995 à 2005 : gains pour tous...

INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC TIRÉ À PART. L activité physique au Québec de 1995 à 2005 : gains pour tous... INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC TIRÉ À PART L activité physique au Québec de 1995 à 2005 : gains pour tous... ou presque AUTEURS Bertrand Nolin Denis Hamel Direction recherche, formation

Plus en détail

23/01/2013. Situation de l hémophilie Au Maroc Pr. M. El khorassani Centre de traitement d l hémophilie Rabat Janvier 2013.

23/01/2013. Situation de l hémophilie Au Maroc Pr. M. El khorassani Centre de traitement d l hémophilie Rabat Janvier 2013. Situation de l hémophilie Au Maroc Pr. M. El khorassani Centre de traitement d l hémophilie Rabat Janvier 2013 Introduction Incidence : 1/10000 Maroc: 3000, réalité: 1000 CTHR: 300 hémophile: réalité:

Plus en détail

Module I-3. Enseignement et apprentissage. Module I- Contexte. Buts. Objectifs Au terme de ce module, le participant sera capable de :

Module I-3. Enseignement et apprentissage. Module I- Contexte. Buts. Objectifs Au terme de ce module, le participant sera capable de : Module I-3 Enseignement et apprentissage Contexte Buts Les compétences pédagogiques sont un élément clé de l effi cacité de l éducateur en diabète. Former va bien au-delà de la transmission d informations

Plus en détail

T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet, L. Richard, L. Soukarié, T. Babin, M. Labrunée, L. Bosquet et A. Pathak

T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet, L. Richard, L. Soukarié, T. Babin, M. Labrunée, L. Bosquet et A. Pathak L accéléromètre comme outil d évaluation de la sédentarité et d observance aux recommandations d activité physique après un programme de rééducation cardiaque T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet,

Plus en détail

Grossesse et Alimentation

Grossesse et Alimentation Grossesse et Alimentation Maaike Kruseman Professeure HES Plan 1. Prise poids: des recommandations à la réalité 2. Effets secondaires des conseils diététiques 3. Le conseil sur mesure 4. Allaitement: la

Plus en détail

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition?

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Réunion du CCSMB Chamonix 25 novembre 2013 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 - INSERM U 1099 Définitions Compétition : Participation

Plus en détail

The Longitudinal Study on Health and Diet (ELPAS) Opinion on early prevention of childhood obesity

The Longitudinal Study on Health and Diet (ELPAS) Opinion on early prevention of childhood obesity The Longitudinal Study on Health and Diet (ELPAS) Opinion on early prevention of childhood obesity Damien Paineau To cite this version: Damien Paineau. The Longitudinal Study on Health and Diet (ELPAS)

Plus en détail

Unité de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle INRA U1125 INSERM U557 CNAM EA3200, Université Paris 13, CRNH Ile de France, 93017 Bobigny

Unité de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle INRA U1125 INSERM U557 CNAM EA3200, Université Paris 13, CRNH Ile de France, 93017 Bobigny 50 ème JAND 29 janvier 2010 Densité énergétique et prise alimentaire France BELLISLE Unité de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle INRA U1125 INSERM U557 CNAM EA3200, Université Paris 13, CRNH Ile

Plus en détail

Le diabète en pédiatrie

Le diabète en pédiatrie Le diabète en pédiatrie Dre Isabelle Bouchard Pédiatre Clinique de diabète pédiatrique du CHUL Janvier 2012 Objectifs 1) Connaître les différences physiopathologiques entre le diabète type 1 et type 2

Plus en détail

Une nouvelle étude montre que consommer des amandes au lieu d'un aliment à forte teneur en glucides réduit la graisse abdominale

Une nouvelle étude montre que consommer des amandes au lieu d'un aliment à forte teneur en glucides réduit la graisse abdominale Communiqué de presse Paris, le 12 janvier 2015 Une nouvelle étude montre que consommer des amandes au lieu d'un aliment à forte teneur en glucides réduit la graisse abdominale Une nouvelle étude publiée

Plus en détail

Pr Xavier Hébuterne Pôle digestif, CHU de Nice

Pr Xavier Hébuterne Pôle digestif, CHU de Nice Pr Xavier Hébuterne Pôle digestif, CHU de Nice 900.000 adultes sans cancer inclus en 1982 57.000 décès par cancer en 16 ans Relation entre l IMC en 1982 et le risque de décès par cancer à l issue du

Plus en détail

Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin

Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin Les seniors : deux catégories de population La population française vieillit, la pyramide

Plus en détail

DEMANDE EN TRAITEMENT D ORTHODONTIE A MADAGASCAR : INFLUENCE DE L AGE, DU SEXE ET DU STATUT SOCIO-ECONOMIQUE.

DEMANDE EN TRAITEMENT D ORTHODONTIE A MADAGASCAR : INFLUENCE DE L AGE, DU SEXE ET DU STATUT SOCIO-ECONOMIQUE. DEMANDE EN TRAITEMENT D ORTHODONTIE A MADAGASCAR : INFLUENCE DE L AGE, DU SEXE ET DU STATUT SOCIO-ECONOMIQUE. RANDRIANARIMANARIVO HM, RASOANIRINA MO, ANDRIAMBOLOLO-NIVO OR, ANDRIAMBOLOLO-NIVO RD. Institut

Plus en détail

Pourquoi?... Pour qui?

Pourquoi?... Pour qui? Pourquoi?... Pour qui? Prévalence de l obésité Obésité massive IMC >40 49,2% 32,3% Obésité 15,0 % 3,5% 10,7% 3,1% 1,2% Moins de 18,5 18,5 à 24,9 25,0 à 29,9 30,0 à 34,9 35,0 à 39,9 40,0 ou plus Dépenses

Plus en détail

Prédicteurs comportementaux, familiaux et psychologiques précoces de la surcharge pondérale et de l obésité

Prédicteurs comportementaux, familiaux et psychologiques précoces de la surcharge pondérale et de l obésité Prédicteurs comportementaux, familiaux et psychologiques précoces de la surcharge pondérale et de l obésité Thème Obésité ALISON K. VENTURA, MS JENNIFER S. SAVAGE, MS ASHLEIGH L. MAY, MS LEANN L. BIRCH,

Plus en détail

PROMOUVOIR LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SPORTIVES

PROMOUVOIR LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SPORTIVES 1 PROMOUVOIR LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SPORTIVES AUPRÈS DES JEUNES Article soumis à l Actualité médicale Par François Croteau *, M.D., Hôpital Santa Cabrini Gaston Godin *, Ph.D., Faculté des sciences

Plus en détail

La santé des jeunes en Haute-Normandie

La santé des jeunes en Haute-Normandie 5CLASSE DE E La santé des jeunes en Haute-Normandie Nutrition Selon l Organisation mondiale de la santé (OMS), l alimentation est une fonction vitale qui apporte les éléments nutritionnels indispensables

Plus en détail

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Cancers du sein avec amplification ERBB2 10-15% breast cancer Amplification Expression Her2: discovered

Plus en détail

Avertissements. Estimation nationale de l incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 Tumeurs solides / p.

Avertissements. Estimation nationale de l incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 Tumeurs solides / p. Avertissements 1/ La lecture du chapitre Matériel et méthode est indispensable à la compréhension et à l interprétation des données présentées dans cet ouvrage La première partie de ce rapport concerne

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur B. Blanc Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale Volume 2002 publié le 28.11.2002 VINGT-SIXIÈMES JOURNÉES NATIONALES

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques de l obésité chez l adulte

Stratégies thérapeutiques de l obésité chez l adulte 11 SIMON Page 140 Mardi, 13. mai 2008 4:03 16 L obésité : un problème d actualité, une question d avenir Obesity: an existing problem, a question for the future 2006 Elsevier SAS. Tous droits réservés

Plus en détail

Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014

Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014 Obésité et rhumatismes inflammatoires Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014 Obésité 1 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1985 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for

Plus en détail

Tabagisme et syndrome métabolique

Tabagisme et syndrome métabolique Tabagisme et syndrome métabolique 6 ième Congrès de la SFT 9 nov. 2012 Ivan Berlin Département de Pharmacologie, Hôpital Pitié- Salpêtrière-Faculté de médicine, Université P.& M. Curie - INSERM U894, Paris,

Plus en détail

Utilité du dépistage des MRSA par PCR

Utilité du dépistage des MRSA par PCR Utilité du dépistage des MRSA par PCR Stephan Harbarth, MD, MS Infection Control Program University of Geneva Hospitals Agenda Epidémiologie Détection améliorée des porteurs inconnus Profile du patient

Plus en détail

Extrait de l argumentaire scientifique de la RBP : «Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2»

Extrait de l argumentaire scientifique de la RBP : «Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2» Extrait de l argumentaire scientifique de la RBP : «Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du Table des matières 1. Analyse de la littérature concernant les objectifs glycémiques chez les patients

Plus en détail

Depuis l'ère industrielle, l'augmentation des maladies auto-immunes et maladies chroniques est en augmentation (1). De plus, le

Depuis l'ère industrielle, l'augmentation des maladies auto-immunes et maladies chroniques est en augmentation (1). De plus, le Depuis l'ère industrielle, l'augmentation des maladies auto-immunes et maladies chroniques est en augmentation (1). De plus, le rythme de vie et les habitudes alimventaires actuelles sont propices à l'apparition

Plus en détail

DÉFICIT EN HORMONE DE CROISSANCE (CHEZ L ADULTE)

DÉFICIT EN HORMONE DE CROISSANCE (CHEZ L ADULTE) 1. Pathologie DÉFICIT EN HORMONE DE CROISSANCE (CHEZ L ADULTE) 2. Diagnostic A. Antécédents médicaux Le déficit en hormone de croissance (GH) est attribuable à un dysfonctionnement de l axe hypothalamo-hypophysaire

Plus en détail

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés.

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS EUROPE Tout savoir sur son HbA1c Réalisé avec la collaboration du

Plus en détail

Epidémiologie du diabète sucré et de ses complications à long terme

Epidémiologie du diabète sucré et de ses complications à long terme Epidémiologie du diabète sucré et de ses complications à long terme Jean-Marie Ekoé, MD, CSPQ, PD Centre de Recherche Hôtel-Dieu du CHUM Montréal 2 décembre 2004 Epidémiologie du Diabète Sucré et de ses

Plus en détail