Faure le fire ball..rdftswbpt VIRTUAL MUSEUM. CONSEILS pour L'INSTALLATION et L'EMPLOI

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Faure le fire ball..rdftswbpt VIRTUAL MUSEUM. CONSEILS pour L'INSTALLATION et L'EMPLOI"

Transcription

1 Faure le fire ball.rdftswbpt VIRTUAL MUSEUM RADIATEU R A GAZ BUTANE CONSEILS pour L'INSTALLATION et L'EMPLOI

2 DESCRIPTION L a p p a re il co m p o rte en u n ensem ble m o b ile sur roues cao utchouc : U n ra d ia te u r p a ra b o liq u e d un e puissance c a lo rifique de 1500 à 1600 m illith e rm ie s. U ne réserve de com b u stib le sous la fo rm e d une b o u te ille de bu ta n e, standard. Les organes de co n trô le et de m an œ u vre do-:t : a) U n ro b in e t c o n trô la n t le d é b it du ra d ia te u r (m a n e tte b la n c h e ). b ) U n r o b in e t co n trô la n t le d é p a rt vers la p ris e a u x i lia ire (m a ne tte ro u g e ). c) U ne p rise a u x ilia ire à ra c c o rd ra p id e, pe rm e tta n t de b ra n c h e r tous a p p a re ils de cuisin e e t de chauffage. N O T A. C ertains ap p a re ils son t liv ré s sans p rise a u x ilia ire. Us ne c o m p o rte n t donc n i r o b in e t (m anette ro u g e ), n i p rise spéciale. PRESENTATION L e F IR E - B A L L est c o n s tru it en fo n te é m a illé e e t en tô le d acie r décorée p a r flo k a g e, d o n n a n t à cette p a rtie de l a p p a re il, l aspect d u n épais velours de n y lo n beige. 2 -

3 RADIATEUR ÜLTiMHEAT 0 ra d ia te u f est d u ty p e p a ra b o liq u e de ' TVlRTUÀL ^USEUM çeur u tile. L a fo rm e p a ra b o liq u e p e rm e t VUa r i ent.e r l e - flu x de ch a le u r p o u r lo ca lise r si besoin est, la zone chauffée. T o u te fo is, éta n t donné que l a p p a re il pe u t ê tre u tilis é p o u r c h a uffer l ensem ble d une pièce, une p a rtie im p o r ta n te des rayons c a lo rifiq u e s est d iffusé e selon u n angle plu s o u ve rt. C est la p a rab ole à do u b le fo y e r q u i p e rm e t cette r é p a r titio n d u n chauffag e à la fo is loca lisé e t d iffu s. ELEMENT RADIANT L élém ent ra d ia n t est con stitu é de deux g rille s superposées à mailles contrariées, réalisé dans un acier hautem e n t ré fra c ta ire. Ces élém ents son t rougis sous l actio n du b rû le u r à la te m p é ra tu re la plu s con fo rm e à l ém ission de rayo ns calo rifiq u e s les plu s p e rcep tibles à l o rg a nism e h u m a in (in fra -ro u g e ). A p rè s u n c e rta in tem ps d usage, si la g r ille est tro p in cu rvé e, la r e tir e r de ses sup po rts e t la re p la c e r dans la p o s itio n inverse. BRULEUR U n b rû le u r à c o m b u stio n to ta le sans aucun déréglage possible com p lè te le ra d ia te u r.

4 ORCANES DE CONTROLE Les organes de co n trô le sont essentiellem ent constitués de de ux ro b in e ts de la série n o u ve lle de nos fa b ric a tio n s, id e n tiq u e s p a r conséquent à ceux, b ie n connus m a inten a n t, de nos no uve lles séries «G A Z». Ces ro b in e ts sont inte rcha ng ea bles avec n 'im p o r te lesquels de ceux q u i é q u ip e n t nos séries actuelles. PRISE AUXILIAIRE U n ra c c o rd p e rm e t de b ra n c h e r n im p o rte quel a p p a re il u tilis a n t du bu ta n e, et no ta m m en t : Réchauds ou cuisin iè re s C hauffe-eau C h a u ffe -b a in M achines à la ve r A u tre s rad ia te u rs sup plé m e ntaires. L extrême mobilité de l appareil, monté sur roulettes caoutchouc, permet en effet, selon les heures de la journée, de procéder aux opérations culinaires.

5 de toilette de lavage Avec une seule et même bouteille. DUREE DE FONCTIONNEMENT U ne b o u te ille de b u ta n e, n o rm a le, co n tie n t 13 legs de gaz liq u é fié, soit calo rie s e n v iro n. L e d é b it de l a p p a re il éta n t de 1500 à 1600 calories p e rm e t u n S E R V IC E C O N T IN U D E 110 H E U R E S e n v iro n. S i le F IR E - B A L L sert égalem ent à a lim e n te r des ap p a re ils de cuisin e ou autres, la du rée de fo nctio nn em en t s en tro u vera ré d u ite d au ta nt. TOXICITE Des essais de lon gu e durée o n t p e rm is de constater ce q u i s u it. Conditions d Essais L e F IR E - B A L L a été placé dans u n la b o ra to ire dont le v o lu m e in té rie u r é ta it de 54 m 3, soit les deux tie rs du volu m e n o rm a l p o u r u n a p p a re il de cette puissance calo rifiq u e.

6 D ans ces co n d itio n s, toutes p o rtes ferm ées et l a p p a r e il abandonné à lui-m ê m e, i l a été relevé un e te ne ur m oyenne en oxyd e de carbone de 6/ et un e te n e u r en gaz carbonique de 7 p Ces essais d é m o n tre n t une absolue sécu rité en ce q u i concerne la p ro d u c tio n en oxyd e de carbone. E n fa it, l a p p a re il ne dégage absolu m e nt aucun gaz to x iq u e. I l consom m e seulem ent l oxygène com m e to u te personne q u i re sp ire. PUISSANCE DE CHAUFFE L e F IR E - B A L L est n o rm a le m e n t pré vu p o u r ch a u ffe r 70 à 80 m 3, m ais la cha le u r e xp rim é e sous fo rm e de rayons calo rifiq u e s sensibles et d irig é s, p e rm e t dans u n lo ca l de p lu s grandes dim en sion s, de créer un p o in t de cha le u r p a rfa ite m e n t confo rta b le. FONCTIONNEMENT ET MISE EN SERVICE L o rsqu e le F IR E - B A L L est liv ré, i l s u ffit p o u r la m ise en m arche : d o u v r ir le cou vercle sup é rie u r au m oye n de la p o i gnée de caoutchouc. de fa ire sauter l é trie r é la stiqu e de fix a tio n, q u i passe au-dessus de la poignée de levée. le v e r l ensem ble con stitu é p a r le ra d ia te u r e t la ju p e, poser cet ensem ble à te rre

7 placer la bouteille de butane, m unie w * - [J. j li] deur selon les in d ic a tio n s portées sur le P W w f f l r ' observant l o rie n ta tio n du détendeur. UIBTIIAI VIRTUAL MUSEUM re p la c e r le b lo c ra d ia te u r sur le p la te à ü, ( Ouvrant la bouteille de butane. ra cco rd e r le tu y a u cao utcho uc d u dé te nd eu r a l o liv e du b lo c de rob in ets. to u rn e r le v o la n t d u r o b in e t de la b o u te ille. to u rn e r le b o u to n b la n c en a p p u yant lég èrem e nt pour provoquer le déblocage du boisseau. - présenter l a llu m e tte im m é d ia te m e n t sous la g r ille de p ro te c tio n du ra d ia te u r p a ra b o liq u e. A p rè s deux ou tro is m in u te s, l a p p a re il est en p le in fo n ctio n n e m e n t. P o u r p la cer u n e n o u ve lle b o u te ille, dévisser le dé te n d e u r p o u r lib é re r l ancienne b o u te ille sans déconnecter le tu y a u de caoutchouc. M a in te n ir le d é te nd eu r à l e x té rie u r de l e n velo pp e et op é re r le changem ent de b o u te ille com m e in d iq u é p lu s h a u t. L e b lo c ra d ia te u r éta n l i dé te nd eu r sur le ro b in e t vai nis en pla ce, b ra n c h e r le de la n o u ve lle b o u te ille. F E R M E R L E R O B IN E T A P R E S C H A Q U E U S A G E. D E L A B O U T E IL L E - 7 -

8 PRISE AUXILIAIRE L ap pa reil étant en ordre de m arche, comme précéd e m m e nt, p o u r se s e rv ir de la p ris e a u x ilia ire : a d a p te r à la p ris e a rriè re d u F IR E - B A L L le tu yau de l a p p a re il à a lim e n te r. to u rn e r le ro b in e t (m a ne tte rou ge ) p o s itio n «O» (O u v e rt). L a p p a re il a u x ilia ire est désorm ais a lim e n té en gaz. P o u r déconnecter l a p p a re il, pro céder de la m êm e m a n iè re en sens inve rse, en p re n a n t soin de re fe rm e r d ab o rd le r o b in e t (m a ne tte ro u g e ). F A U R E & CT Société Anonyme au Capital de de Francs R E V I N (Ardennes) R. C. Rocroi 6945 EN VENTE

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

PROJET CONCERNANT LE MAINTIEN LA RENOVA-èlON ET LA RESTAURATION DE L'IMMEUBLE SIS AU 4-0 RUE DE LA GOUTTE D'OR PAR UN CHANTIER DE JEUNES

PROJET CONCERNANT LE MAINTIEN LA RENOVA-èlON ET LA RESTAURATION DE L'IMMEUBLE SIS AU 4-0 RUE DE LA GOUTTE D'OR PAR UN CHANTIER DE JEUNES PARS GOUTTE D'OR "VVRE A LA GOUTTE D OR" 9 rue des Gardes - 75011 2 7. R U E D E C HARTRES 75018 PARS C.C.P. PARS 22 41709 W Ê k p P PROJET CONCERNANT LE MANTEN LA RENOVA-èlON ET LA RESTAURATON DE L'MMEUBLE

Plus en détail

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie? Etymologie S o n n o m p ro v e n a n t d u g re c e rg o n (travail) e t n o m o s (lois) p o u r d é s ig n e r la s c

Plus en détail

S A L L E D E L A M A I R I E

S A L L E D E L A M A I R I E M e J é r ô m e G A R N I E R -2 1 R u e d e B a r b e n t a n e F 7 6 3 4 0 B L A N G Y S U R B R E S L E C A T A L O G U E D E L A V E N T E A U X E N C H E R E S P U B L I Q U E S D im a n c h e 1 3

Plus en détail

SOCKETS M-S EATI0fl3.

SOCKETS M-S EATI0fl3. SOCKETS M-S EATI0fl3. nniott^ ati C o n a s il 0. 2 3 3.2 *171.1921. V I I. ^TamErgs ctê~lâ Société* ~ ' ' ' 15914/13914» Genève, l e 19 j u i l l e t 1921. oouingpt du C o n s e il» A L L IM C E DHÜ3

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON 1 P LA N 2 Le s d if f é r e n t s m é la n g e s L h is t o ir e d e la p lo n g é e t e k Le s a v a n t a g e s e t le s lim it e s d u t

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

t 5 -? 5-5 f M O D.221

t 5 -? 5-5 f M O D.221 6 6-3 X t 5 -? 5-5 f L E B A R R A G E D E L IX H E M O D.221 P R E M IE R R A P P O R T T A B L E DES M A T IE R E S. P a g e IN T R O D U C T IO N I. L E M O D E L E. 3 II. -L E S ESSAIS. 4 1) N iv e

Plus en détail

ALTESSE H. cuisinière T O U T A C IE R É M AILLÉ B L A N C

ALTESSE H. cuisinière T O U T A C IE R É M AILLÉ B L A N C enthousiasme cuisinière ALTESSE H T O U T A C IE R É M AILLÉ B L A N C Table de travail ouvrante à 4 feux (2 brûleurs rapides, 2 brûleurs lents) Grilles amovibles émaillées. Brûleurs émaillés. de grandes

Plus en détail

17 PI 1. LA C U ISIN AU GAZ BUTANE V X o î % (LOIRE) 9, Rue des Teinturiers, 9 SAINT-ÉTIENNE ÜLTÎMHEAT VIRTUAL MUSEUM. q o m m e r e i a u ^

17 PI 1. LA C U ISIN AU GAZ BUTANE V X o î % (LOIRE) 9, Rue des Teinturiers, 9 SAINT-ÉTIENNE ÜLTÎMHEAT VIRTUAL MUSEUM. q o m m e r e i a u ^ LA C U ISIN AU GAZ BUTANE V X o î % q o m m e r e i a u ^ ÜLTÎMHEAT VIRTUAL MUSEUM T, 17 PI 1 9, Rue des Teinturiers, 9 SAINT-ÉTIENNE TÉLÉPH O N E : 70-68 R. C St-Etienne N* 2.788 (LOIRE) RECHAUD A GAZ

Plus en détail

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques?

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? C a fé E u ro p e D é b a t Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? O rig ine S oc ia le des E lus O rig ine S oc ia le des D éputés en 2007 E n % O rig ine s oc ia le des M a ires

Plus en détail

6 è m e M e e tin g In te rn a tio n a l d e N A P "J e a n B U N O Z "

6 è m e M e e tin g In te rn a tio n a l d e N A P J e a n B U N O Z P r o t o c o l e d e l a r e n c o n t r e 6 è m e M e e t in g In t e r n a t io n a l d e N A P " J e a n B U N O Z " 2 e t 3 j u in 2 0 0 7 A N T IB E S 17 :09 P ro to c o le ré c a p itu la tif d

Plus en détail

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL D is t r. GENERALE E /1980/ 6/A d d.23 5 mars 1981 FRANÇAIS ORIGINAL : ESPAGNOL APPLICATION DU PACTE INTERNATIONAL RELATIF AUX DROITS ECONOMIQUES, SOCIAUX ET

Plus en détail

A pprendre à ra is onner à l'éc ole

A pprendre à ra is onner à l'éc ole A pprendre à ra is onner à l'éc ole l'e x e m p le d e la g é o m é trie C liq u e z p o u r m o d ifie r le s ty le d e s s o u s -titre s d u m a s q u e Thierry DIAS, HEP Lausanne thierry.dias@hepl.ch

Plus en détail

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre P ro to c o le d e la re n c o n tre C h a m p io n a t r é g io n a le c o m ité Ile -d e -F r a n c e P ic a r d ie 2 9 a v r l 2 0 0 7 P is c in e d e N o g e n t s u r M a r n e 19:35 P ro to c o le

Plus en détail

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris 1 Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris Catherine MAZOLLIER - GRAB référente régionale PACA en légumes biologiques avec la collaboration de Abderraouf SASSI, technicien

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Q uestionnaire r e l a t i f à la sc.nté publique dans le s t e r r i t o i r e s. Le 'îecrétaire Général a l honneur de communiquer aux

Q uestionnaire r e l a t i f à la sc.nté publique dans le s t e r r i t o i r e s. Le 'îecrétaire Général a l honneur de communiquer aux SOCIETE DES MTIOÜÏS OOidLISüION PERI.IaNEIJT.Cj' DES üahdaïs Q uestionnaire r e l a t i f à la sc.nté publique dans le s t e r r i t o i r e s sous mandat, lîote Jü SECRETAIRE GENERAL Le 'îecrétaire Général

Plus en détail

PLAN D ACCES AU BUREC FORMATION

PLAN D ACCES AU BUREC FORMATION M in is tè re de l E n s e ig n e m e n t T e c h n iq u e et de la F o rm a tio n P ro fe ssio n n e lle C e n tre de B u re a u tiq u e, de C o m m u n ic a tio n et de G e stio n (CBCG) de C O C O D

Plus en détail

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur Des syllables avec r ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ra re ri ro ru ré rê rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ru ar ro ir Des syllables

Plus en détail

SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE

SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE SOCIETE DES NATIONS Communiqué au Conseil G. 495 1925 I. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 VjLLE LIBRE DE DaNTSIG. DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE POSTAL POLONAIS i. Note du Gouvernement

Plus en détail

Préparation de la sortie du patient

Préparation de la sortie du patient Préparation de la sortie du patient Thierry LEBAS Centre Hospitalier de LISIEUX 1 AUDITS CLINIQUES CIBLES Souhait de la HAS de proposer une méthode d évaluation ne nécessitant pas de moyens humains ou

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

LA BOURSE DE PARIS. Structure et Organisation

LA BOURSE DE PARIS. Structure et Organisation LA BOURSE DE PARIS Structure et Organisation Introduction Le marché financier se présente comme une composante du marché des capitaux qui permet le financement de l économie, c est le lieu d émission et

Plus en détail

Conseil Economique D is t r. et Social

Conseil Economique D is t r. et Social N ATIO N S UNIES Conseil Economique D is t r. et Social gfnerale E/1982/3/fidd.43 10 décembre 1987 FRANÇAIS Original, ANGLAIS Prem ière session o rd in a ire de 1988 APPLICATION DU PACTE INTERNATIONAL

Plus en détail

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé»

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Tebenkova Svetlana - Natixis 2008 J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Fo nds d I nves tis s em ent et de D évelo ppem ent des P a rtena ria ts

Plus en détail

NEc. 'ZJòzty -pjlé^gwàz REPASSER

NEc. 'ZJòzty -pjlé^gwàz REPASSER NEc 'ZJòzty -pjlé^gwàz MÉNAGE FERS A 2417. 300 watts. I kg. 800. 243 1. 300 watts. 2 kg. 000. 2441. 300 watts. 2 kg. 000. 2445. Avec branchement direct du cordon dans la poignée. BOUILLOIRES Luxe, chromée.

Plus en détail

Valeur ajoutée des Institutions Financières et Produit net bancaire

Valeur ajoutée des Institutions Financières et Produit net bancaire 13 e Colloque de l'association de Comptabilité Nationale Valeur ajoutée des Institutions Financières et Produit net bancaire Jean-Marie Fournier INSEE (DCN) Denis Marionnet Banque de France (SESOF) Introduction

Plus en détail

GAZ BUTANE. voilà enfin le rêve CUISINIÈRES " L E RÊVE" appareillées spécialem ent pour fonctionner au. Agence Générale de vente pour la France

GAZ BUTANE. voilà enfin le rêve CUISINIÈRES  L E RÊVE appareillées spécialem ent pour fonctionner au. Agence Générale de vente pour la France appareillées spécialem ent pour fonctionner au GAZ BUTANE voilà enfin le rêve w Agence Générale de vente pour la France CUISINIÈRES " L E RÊVE" 14, RUE DU HELDEP, PARIS (9*) Tel. : PRO VEN CE 06-07 CUISINER

Plus en détail

Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements

Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements J o u r n é e s d u P é tr o le s, P a r is 2 0 2 1 o c to b r e 2 0 0 8 S ommaire Objectifs du traitement des gaz acides P rincipaux procédés

Plus en détail

Département du Cher (18) Réunion des Maires du Cher 15, 22 et 29 mai 2008

Département du Cher (18) Réunion des Maires du Cher 15, 22 et 29 mai 2008 Département du Cher (18) Réunion des Maires du Cher 15, 22 et 29 mai 2008 Da n s le ca dr e d es lois d e coh ésion sociale et d e lu tte con tre les exclu sion s,d e la loi su r la S olid arité et le

Plus en détail

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010 Présentation de la formation au Certificat d aptitude d professionnelle pour les aides spécialis cialisées, les enseignements adaptés s et la scolarisation des élèves en situation de handicap CAPA-SH Promotion

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

OCEL L APPAREIL ÉLECTRIQUE DE QUALITÉ L ÉLECTRICITÉ DANS LA MAISON. II, Boulevard Haussmann, Il PARIS

OCEL L APPAREIL ÉLECTRIQUE DE QUALITÉ L ÉLECTRICITÉ DANS LA MAISON. II, Boulevard Haussmann, Il PARIS C A T A L O G U É OCEL L ÉLECTRICITÉ DANS LA MAISON II, Boulevard Haussmann, Il PARIS L APPAREIL ÉLECTRIQUE DE QUALITÉ Téléphone ; C. Ch. Postaux : PARIS 1540-86 TAITBOUT 96-20 à 96-25 Reg. du Com : SEINE

Plus en détail

CU ISIN IÈRE M IXTE CHARBON-GAZ de 85 cm.

CU ISIN IÈRE M IXTE CHARBON-GAZ de 85 cm. rmmnc&aui CU ISIN IÈRE M IXTE CHARBON-GAZ de 85 cm. A FEU CONTINU ( B R E V E T É E S.G.D.G.) N M G " 8 5. 7 2 CHARBON ET GAZ N M B - 8 5. 8 2 CHARBON ET BUTANE USINES DU PIED-SELLE Société Anonyme au

Plus en détail

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet RETOM BEES PRESSE 2011 Cam pagne presse GT G roupe G T : 16 retom bées P re sse é crite n a tio n a le : ECHANGES janvier 2011 Partenariat Em m aüs ECHANGES avril 2011 In terview J.ISN A R D Presse écrite

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

Méthode de caractérisation et analyse des sites (trait. enquêtes)

Méthode de caractérisation et analyse des sites (trait. enquêtes) Jeudi 5 janvier 2006 LCPC Nantes Méthode de caractérisation et analyse des sites (trait. enquêtes) Bernard Naquin LRPC de Lyon 25 avenue François Mitterrand 69500 - Bron Tél. 04 72 14 32 35 Fax 04 72 14

Plus en détail

Une photocopie de votre pièce d identité

Une photocopie de votre pièce d identité DOSSIER D ADMISSION Madame, Monsieur.. Vous faite une demande d admission à La Clinique les Bruyères pour une hospitalisation complète de 6 semaines. Voici les éléments que doit comporter votre dossier

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Norme NFP Avril CETE Méditerranée- Laboratoire Régional d'aix en Provence.

Norme NFP Avril CETE Méditerranée- Laboratoire Régional d'aix en Provence. Norme NFP 98 150-2 Avril 2011 CETE Méditerranée- Laboratoire Régional d'aix en Provence www.cete-mediterranee.fr Domaine d'application (1/2) - En robé s hydrocarbon é s à froid: exé cu tion de s assise

Plus en détail

Es s ais en vraie g randeur d un nouveau s ys tème de trans fert de G NL s ur le terminal de Montoir-de-B retag ne

Es s ais en vraie g randeur d un nouveau s ys tème de trans fert de G NL s ur le terminal de Montoir-de-B retag ne Es s ais en vraie g randeur d un nouveau s ys tème de trans fert de G NL s ur le terminal de Montoir-de-B retag ne G uillaume R OMBAUT Programme E&P GNL Stockage Une problématique commune à ces concepts

Plus en détail

Types de routes Carrefours Démarches en cours

Types de routes Carrefours Démarches en cours Types de routes Carrefours Démarches en cours Rémy Marsolat CETE Lyon - DES Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire WWW.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Variabilité et changements clima tiques au Maroc Downs caling pour le nord-es t (zone du projet AC C MA) Drio ue c h Fatim a K a s m i A tik a

Variabilité et changements clima tiques au Maroc Downs caling pour le nord-es t (zone du projet AC C MA) Drio ue c h Fatim a K a s m i A tik a R o y a u m e d u M a ro c S e c ré ta ria t d É ta t a u p rè s d u M in is tè re d e l É n e rg ie, d e s M in e s, d e l E a u e t d e l E n v iro n n e m e n t, C h a rg é d e l E a u e t d e l E n

Plus en détail

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX Une initiative de l ARS du Limousin voulue par son Directeur Général LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX "forum" d'expression des attentes des usagers et de leurs représentants concernant la

Plus en détail

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s DROIT DE L INTERNET DROIT FRANÇAIS ET EUROPÉEN Céline CASTETS-RENARD Professeur à l'université de Toulouse Capitole 2e édition Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s TABLE DES MATIÈRES P réface...

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y Editorial > Projet s : é v o l u t ion

Plus en détail

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r FÉDÉRATION DE QI GONG ET ARTS ÉNERGÉTIQU ES LE QI GONG «A U T R A V A IL» Crédit photo : Anne MELCER B L I B â A 3, a v u P a u C é z a n n 1 3 0 9 0 A i x v c T é : 0 4 4 2 9 3 3 4 3 1 a x : 0 4 4 2 6

Plus en détail

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE PLAQU E TTE A C TIV ITÉ S IN DU S TR IE LLE S A N C IE N N E S Archives départementales 76 R É AM ÉN AG E M E N T U R B AIN L es villes s e s o nt étendues s ur d a nc iens s ites indus triels 1863 1889

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

Circonscriptions territoriales

Circonscriptions territoriales Circonscriptions territoriales 1 CIRCONSCRIPTIONS TERRITORIALES - 316 M - 316 M 1. - Divisions administratives : généralités An VIII - 1945-317 M - 317 M 1. - Divisions administratives : frontière belge

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

Phonologie - Lecture Fiche 1. syllabes avec. Atelier. son (l) 1. Écris la syllabe. 2. Relie à la bonne syllabe.

Phonologie - Lecture Fiche 1. syllabes avec. Atelier. son (l) 1. Écris la syllabe. 2. Relie à la bonne syllabe. Phonologie - Lecture Fiche 1 1. Écris la son (l) 2. Relie à la bonne lo lé la le lu li Phonologie - Lecture Fiche 2 1. Entoure la bonne son (l) 2. Écris la syllabe à la bonne place. lo la le li le lu la

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

l'q- e n distribution L e 3 1 MAR Document m is ASSEMBLÉE DELA POLYNÉSIE FRANÇAISE. Papeete, le 3 ] MARS 2017

l'q- e n distribution L e 3 1 MAR Document m is ASSEMBLÉE DELA POLYNÉSIE FRANÇAISE. Papeete, le 3 ] MARS 2017 ASSEMBLÉE DELA POLYNÉSIE FRANÇAISE Commission de l économie, des finances, du budget et de la fonction publique 33-5-0 l'q- Document m is e n distribution L e 3 1 MAR. 2017 Papeete, le 3 ] MARS 2017 RAPPORT

Plus en détail

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale La CDM E Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale Hist orique En Isère, chaque année, 1000 à 1200 licenciements pour inaptitude médicale sont prononcés. En 2000 un groupe de

Plus en détail

Dauendorf 67 (aire d étude : Haguenau)

Dauendorf 67 (aire d étude : Haguenau) Commune : Dauendorf 67 (aire d étude : Haguenau) Référence: IA00061638 Adresse : Titre de l œuvre : Etoile (rue de I') 5 Ferme Cartographie : Cadastre : Lamberti ; 0990050 ; 1139380 1898 2 67 Dossier :

Plus en détail

SITUATION ÉCONOMIQUE DES ENTREPRISES

SITUATION ÉCONOMIQUE DES ENTREPRISES SITUATION ÉCONOMIQUE DES ENTREPRISES DU COMMERCE DE DÉTAIL AU 1 ER TRIMESTRE 2016 AVRIL 2016 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS U NE AC T I VIT É QU I R E S T E PE U D YN AM IQU E CE 1 ER T R IM ESTR E ET D E S PR É

Plus en détail

Chaudières individuelles à condensation raccordées sur conduits shunts par STEEVE GIORNO

Chaudières individuelles à condensation raccordées sur conduits shunts par STEEVE GIORNO Chaudières individuelles à condensation raccordées sur conduits shunts par STEEVE GIORNO CONDUITS SHUNT et ALSACE Les s olutions pour adapter les conduits de fumée en logements collectifs Les conduits

Plus en détail

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire ARTICLE 1 : DÉFINITION 1.1 : Organisation 1.2 : Programme de l épreuve 1.3 : Comité d honneur 1.4 : Comité d organisation 1.5 : Secrétariat 1.6 : officiels ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS - - - - - - - - - - - - - D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. - - - - - - - - - A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S

Plus en détail

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 1 Objectifs de travail L objet de ce document est de rassembler les palmarès d audience des programmes de fiction dans les principaux

Plus en détail

Université Cadi Ayyad FSJES - Marrakech Audit Commercial et Marketing

Université Cadi Ayyad FSJES - Marrakech Audit Commercial et Marketing Université Cadi Ayyad FSJES - Marrakech Audit Commercial et Marketing THEME: 2008/2009 Introduction Cadre général : 1) Qu est que c est qu un tableau de bord? a) Définitions b) Les rôles essentiels du

Plus en détail

L'oral dans les apprentis s ages mathématiques au cycle 2

L'oral dans les apprentis s ages mathématiques au cycle 2 L'oral dans les apprentis s ages mathématiques au cycle 2 1 Entrée dans l'activité mathématique «Il fa u t v e ille r à c e q u e le s d iffic u lté s d e le c tu re n e v ie n n e n t p a s g ê n e r

Plus en détail

P.P.R.I Rivière Le Loir

P.P.R.I Rivière Le Loir Journée de formation des commissaires enquêteurs 19 octobre 2011 Direction Départementale Des Territoires Sarthe P.P.R.I Rivière Le Loir Présentation du projet de Plan de Prévention du Risque Naturel Inondation

Plus en détail

Berstheim 67 (aire d étude ; Haguenau)

Berstheim 67 (aire d étude ; Haguenau) Commune : Berstheim 67 (aire d étude ; Haguenau) Référence: IA00061614 Adresse : Titre de l œuvre : Principale (rue) 44 Ferme Cartographie : Cadastre : Lam berti ; 0991920 ; 1135190 1898 2 99 Dossier :

Plus en détail

A. LOSSIGNOL. IN G É N IE U R E. C. P. Suce» 176bis, Rue d Alésia - PARIS V A U G I R A R D T É L É P H O N E

A. LOSSIGNOL. IN G É N IE U R E. C. P. Suce» 176bis, Rue d Alésia - PARIS V A U G I R A R D T É L É P H O N E UL7iMHEAT VIRTUAL MUSEUM Anciens Etablissements Léon BEGAlID, 1 A. LOSSIGNOL IN G É N IE U R E. C. P. Suce» 176bis, Rue d Alésia - PARIS V A U G I R A R D 26-81 T É L É P H O N E 2 6-8 2 2 6-8 3 R. C.

Plus en détail

Ver sai l l es l e ch âteau d u R oi sol ei l. Modifiez le style des sous-titres du masque

Ver sai l l es l e ch âteau d u R oi sol ei l. Modifiez le style des sous-titres du masque Ver sai l l es l e ch âteau d u R oi sol ei l Modifiez le style des sous-titres du masque Louis XIV craint les révoltes. Il se fait donc construire à partir de 1661 un palais hors de Paris, à Versailles.

Plus en détail

Point d actualité concernant la future PAC. L e d isp o sitif p a ie m ents dire cts issu d u c o m prom is a vec le s ch oix n a tio na u x

Point d actualité concernant la future PAC. L e d isp o sitif p a ie m ents dire cts issu d u c o m prom is a vec le s ch oix n a tio na u x Point d actualité concernant la future PAC Plusieurs groupes de travail nationaux PAC 2015 se sont réunis courant novembre et décembre afin de dresser les fonds baptismaux nationaux de la réforme de la

Plus en détail

N NO OSS M MO OD DÈ È ESS DEU MODÈLES D'ÉCHAFAUDAGE UN POTEAU OPTIMAL ROSACE 8 POSITIONS LE MULTI-RETO / LE MULTI-SYSTEM --

N NO OSS M MO OD DÈ È ESS DEU MODÈLES D'ÉCHAFAUDAGE UN POTEAU OPTIMAL ROSACE 8 POSITIONS LE MULTI-RETO / LE MULTI-SYSTEM -- LA MARQUE N NO OSS M MO OD DÈ È ESS DEU MODÈLES D'ÉCHAFAUDAGE UN POTEAU OPTIMAL ROSACE 8 POSITIONS LE MULTI-RETO / LE MULTI-SYSTEM -- P PE ER RF FO OR RM MA AN NC CE EE ET T LLÉ ÉG GÈ ÈR RE ET TÉ É D ES

Plus en détail

Programmation de développement rural. Séquence - 1 Évolution de la programmation de développement rural

Programmation de développement rural. Séquence - 1 Évolution de la programmation de développement rural Programmation 2014-2020 de développement rural Séquence - 1 Évolution de la programmation de développement rural 2014-2020 1 Perspectives d'évolution de la programmation de développement rural 2014-2020

Plus en détail

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES DESCRIPTION INCLUSION DÉTAILS DES PIÈCES 1060, RUE ROSTAND, JACQUES-CARTIER (SHERBROOKE) MLS / ID #

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES DESCRIPTION INCLUSION DÉTAILS DES PIÈCES 1060, RUE ROSTAND, JACQUES-CARTIER (SHERBROOKE) MLS / ID # 1060, RUE ROSTAND, JACQUES-CARTIER (SHERBROOKE) 1 075 000 $ MLS / ID #21162251 INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES La dim ension des pièces et la superficie peuvent varier. DESCRIPTION Située dans un secteur

Plus en détail

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s A u c o m m e n c e m e n t p 2 L A g rém e n t Te c h n iq u e E u ro p ée n p o u r le s S y stèm e s d E ta n c h éité Liq u ide p 4 G a ra n tie déc e n n a le - E x c e p tio n fra n ça ise La rép

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

La lutte contre les nuisances sonores dans l'environnement

La lutte contre les nuisances sonores dans l'environnement Direction départementale des territoires Cantal Service environnement La lutte contre les nuisances sonores dans l'environnement POINT n 1 Le projet de classement sonore des infrastructures de transport

Plus en détail

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES DESCRIPTION DÉTAILS DES PIÈCES INCLUSION 912, RUE VICTOR-DUPUIS, JACQUES-CARTIER (SHERBROOKE) MLS / ID #

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES DESCRIPTION DÉTAILS DES PIÈCES INCLUSION 912, RUE VICTOR-DUPUIS, JACQUES-CARTIER (SHERBROOKE) MLS / ID # 912, RUE VICTOR-DUPUIS, JACQUES-CARTIER (SHERBROOKE) 168 800 $ MLS / ID #12891026 INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES La dim ension des pièces et la superficie peuvent varier. DESCRIPTION Condo lum ineux avec

Plus en détail

Rapport Extra-Financier du fonds SG MONETAIRE ISR au 31/03/2012

Rapport Extra-Financier du fonds SG MONETAIRE ISR au 31/03/2012 Rapport Extra-Financier du fonds SG MONETAIRE ISR au 31/03/2012 Page 1 Une sélection ESG intégrée au processus d investissement 1 Définition de l univers d investissement Univers d investissement Indice

Plus en détail

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Sandrine Wenglenski Maître de Conférences à l Université Paris-Est Marne-La-Vallée Laboratoire Ville Mobilité Transport

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE. CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva

PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE. CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva Livrable issu des travaux GTE 2007 Version : 1 10 novembre 2008 Nombre de

Plus en détail

Les lignes de l ouest lyonnais

Les lignes de l ouest lyonnais Les lignes de l ouest lyonnais Episode 3 St Paul Brignais 19 Lassés de rester en centre ville, nous avons décidé ce mois-ci de prendre l air. L air de l ouest lyonnais, et ses fameuses lignes TER, si typiques,

Plus en détail

R e m e t t r e ce d o c u m e n t à (En premier lieu). ...

R e m e t t r e ce d o c u m e n t à (En premier lieu). ... e SOCIÉTÉ DES NATIONS. 1920. LEAGUE OF NATIONS. Classement. POLITICAL. Classement î No. X I. REG ISTRY. Document No. PCAQ o Oi/v*). 1 Dossier No. C f f é Expéditeur. Sujet. /ù ^ c /ï' * / 2 l ^ ' & i/u

Plus en détail

R O N D A I M O T E U R

R O N D A I M O T E U R 1 R O N D A I M O T E U R A s p ir a t e u r in d u s t r ie l p o u r p o u s s iè r e s f in e s e t n o c iv e s D e s c r ip t io n g é n é r a le A v a n t d u t ilis e r l a s p ir a t e u r lir

Plus en détail

l'essaim Musique Manouche Guitare - Contrebasse - Clarinette/Saxophone 3 stages du 21 au 25 août 2007 pour musiciens professionnels et amateurs

l'essaim Musique Manouche Guitare - Contrebasse - Clarinette/Saxophone 3 stages du 21 au 25 août 2007 pour musiciens professionnels et amateurs l'essaim de julie Musique Manouche Guitare - Contrebasse - Clarinette/Saxophone 3 stages du 21 au 25 août 2007 pour musiciens professionnels et amateurs Soirée Gitane samedi 25 août à partir de 19h Fête

Plus en détail

S A L L E D E L A M A I R I E

S A L L E D E L A M A I R I E M e J é r ô m e G A R N I E R -2 1 R u e d e B a r b e n t a n e F 7 6 3 4 0 B L A N G Y S U R B R E S L E C A T A L O G U E D E L A V E N T E A U X E N C H E R E S P U B L I Q U E S S a m e d i 1 6 N

Plus en détail

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS A RT 227 À 248 CIR 92 1. Les assujettis Les non-habitants du Royaume vo ir la d é f i ni ti o n d h ab it a nt d u Ro ya u me o u le domi cile f i sc ale e n Belgiq u e o u le

Plus en détail

LacuisinièreAGARosières

LacuisinièreAGARosières ------------X - L a c u i s i n e, l ' e a u, l ' é n e r g i e v ira M B C scum J LacuisinièreAGARosières LES FONDERIES DE ROSIÈRES La cuisinière A G A a été étudiée et mise au point, après de longs et

Plus en détail

Comment réserver votre stage?

Comment réserver votre stage? La loi du 23 décembre 1982 prévoit l obligation pour tout futur chef d entreprise du secteur des métiers et de l artisanat de suivre un Stage de Préparation à l Installation avant l immatriculation au

Plus en détail

LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE

LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE direction départementale de l'equipement Haute-Saône LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE Mise à jour : juillet 2007 SOMMAIRE PROCEDURE 2 SYNOPTIQUE DE LA PROCEDURE 3 MODELE PROCES-VERBAL 4 TEXTES REGLEMENTAIRES

Plus en détail

chocoreg Blogue pour faciliter les échanges au sein du choeur de chambre du Conseil Régional NPdC

chocoreg Blogue pour faciliter les échanges au sein du choeur de chambre du Conseil Régional NPdC chocoreg Blogue pour fciliter s échnges u in du choeur chmbre du Conil Régionl NPdC Fête l muque 2013 Publié : 16 mi 2013 Auteur : chocoreg Clssé dns :...gd Tgs: conrt, fête l muque Poster un comntire»

Plus en détail

SOMMAIRE. P reface A v a n t-p ro p o s PREMIERE PARTIE. - Les points cutanés... 19

SOMMAIRE. P reface A v a n t-p ro p o s PREMIERE PARTIE. - Les points cutanés... 19 SOMMAIRE P reface... 15 A v a n t-p ro p o s... 17 PREMIERE PARTIE. - Les points cutanés... 19 C H A P IT R E I. - L es p o in ts cutanés d u in n et d u y a n g... 21 1) Les points «clés de merveilleux

Plus en détail

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES DESCRIPTION INCLUSION DÉTAILS DES PIÈCES 161, RUE DE VIMY, JACQUES-CARTIER (SHERBROOKE) MLS / ID #

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES DESCRIPTION INCLUSION DÉTAILS DES PIÈCES 161, RUE DE VIMY, JACQUES-CARTIER (SHERBROOKE) MLS / ID # 161, RUE DE VIMY, JACQUES-CARTIER (SHERBROOKE) 449 500 $ MLS / ID #14844811 INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES Le courtier inscripteur doit être présent lors des visites. DESCRIPTION Situé au coeur vieux Nord

Plus en détail

Le baromètre développement durable de GDF SUEZ. Palais de la Découverte 5 avril 2011 Françoise GUICHARD, directrice du Développement Durable

Le baromètre développement durable de GDF SUEZ. Palais de la Découverte 5 avril 2011 Françoise GUICHARD, directrice du Développement Durable Le baromètre développement durable de GDF SUEZ Palais de la Découverte 5 avril 2011 Françoise GUICHARD, directrice du Développement Durable Pourquoi un baromètre Développement Durable? Créé en 2009, le

Plus en détail

Lycée Costebelle. Jean André AUFFRAY Ingénieur Hospitalier 17/10//2014

Lycée Costebelle. Jean André AUFFRAY Ingénieur Hospitalier 17/10//2014 Lycée Costebelle Jean André AUFFRAY Ingénieur Hospitalier 17/10//2014 C est quoi la qualité? CONFORMITE AUX «EXIGENCES» (besoins et attentes formulés, implicites ou imposés) CLIENTS AUTRES PARTIES INTERRESSEES

Plus en détail

Punaises de lit Cimex lectularius. Protection de l enfant contre moustiques et autres agents piqueurs Protection Personnelle AntiVectorielle (PPAV)

Punaises de lit Cimex lectularius. Protection de l enfant contre moustiques et autres agents piqueurs Protection Personnelle AntiVectorielle (PPAV) Same di 11 juin 2011 Sur Google «taper»: PPAV moustique Protection de l enfant contre moustiques et autres agents piqueurs Protection Personnelle AntiVectorielle (PPAV) Pascal D ELAUNAY Parasitolo gie-m

Plus en détail

Le jeu de l'oie des sons

Le jeu de l'oie des sons Le jeu de l'oie des sons b Départ bè B b bi Arrivée ba B bo bu bé bê bou sanleane.eklablog.com Jeu de l oie des sons : Matériel : des pions, 1 dé. Règle : - le joueur tombe sur une lettre ou une syllabe

Plus en détail

ZAIBI Fakher:

ZAIBI Fakher: ZAIBI Fakher: fakher.zaibi@mfpe.gov.tn Fichiers administratifs Recensement de la population et de l habitat 2014 Enquête sur l insertion des diplômés de 2004 Enquête sur l insertion des diplômés de 2009

Plus en détail