Bref historique de l élevage du porc au Québec depuis 30 ans

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bref historique de l élevage du porc au Québec depuis 30 ans"

Transcription

1 Bref historique de l élevage du porc au Québec depuis 30 ans Robert Fillion, agronome Centre de développement du porc du Québec inc. Colloque sur les enjeux de l élevage porcin en Abitibi-Témiscamingue 21 novembre 2002

2 PLAN DE CONFÉRENCE Introduction Quelques notions facilitant la compréhension Faits importants ayant influencé la modernisation des bâtiments porcins Portrait des sites de production et des bâtiments actuels Conclusion

3 LES 5 STADES DE LA PRODUCTION DU PORC SAILLIE 1 MOIS GESTATION 3 MOIS POUPONNIÈRE 2 MOIS MATERNITÉ 1 MOIS ENGRAISSEMENT 4 MOIS ABATTOIR

4 Périodes à forts développements de bâtiments Abattage d'origine québécoise dans les abattoirs canadiens Nombre de têtes Année de production

5 FAITS IMPORTANTS AYANT INFLUENCÉ LES FAÇONS DE PRODUIRE (PÉRIODE 1965 À 2002)

6

7 Faits importants Période d avant 1970 Porcs gardés sur des fermes mixtes (Vaches, 2 chevaux, 5 à 20 truies, etc.) Porcs souvent gardés dans l étable avec les vaches ou logés dans une petite soue 100 à 250 porcs gardés souvent pour payer la moulée des vaches pour l hiver Conséquence : Peu de connaissance, porc gras, peu de génétique, mortalité élevée, conversion peu reluisante de la moulée en viande

8 Faits importants Période 1970 à 1977 Concentration des structures, régionalisation rapide autour des meuneries et des abattoirs Obligation par les laiteries de sortir les autres espèces de l étable à vaches; spécialisation des fonctions : aviculture, porc et laitier, etc. Développement accéléré des contrats à forfait

9 Faits importants Période 1977 à 1982 Beaucoup d association père-fils (vaches- porcs) Quantité importante de porcelets achetés des commerçants avec beaucoup de problèmes de santé des animaux Début des porcheries places, notamment en trois sections (début, croissance, finition) sur plancher partiellement latté

10

11 Faits importants Période 1977 à 1982 Création d équipes spécialisées et développement accéléré du suivi technique des élevages Le développement des premiers suivis informatiques (techniques et génétiques) des troupeaux de truies (PATPQ), encourageant le plein emploi des bâtiments et l efficacité de la production

12 Faits importants Période 1977 à 1982 Utilisation des planchers surélevés encouragée par les médecins vétérinaires et par les spécialistes pour diminuer le contact des porcs avec les déjections et faciliter l hygiène pour diminuer l importance et la pénibilité du travail de nettoyage

13 Faits importants Période 1987 à 1992 Début des sevrages plus hâtifs pour profiter de l immunité de la mère et diminuer les risques de transfert de «microbes» de la mère à son petit Développement d aliments mieux adaptés à des porcelets sevrés plus hâtivement du lait maternel Plus grande utilisation de l insémination artificielle et réorganisation des locaux et équipements en conséquence

14 Faits importants Période 1992 à 1997 Apparition des quarantaines et des salles d acclimatation pour protéger les statuts sanitaires Séparation de la salle de gestation et création d un bloc-saillie; très forte utilisation de l insémination artificielle

15 VENTS DOMINANTS PLAN GÉNÉRAL DE L ÉLEVAGE LISIER QUAI QUAI D EMBARQUEMEN D EMBARQUEMEN T ENGRAISSEMENT POUPONNIÈRE POUPONNIÈRE MATERNITÉ MATERNITÉ SAS SAS GESTANTE GESTANTE VERRATERIE VERRATERIE QUARANTAINE QUARANTAINE

16 Faits importants Période 1992 à 1997 Tous les projets «Maternité, pouponnière et engraissement» gérés en salles Apparition des séparations de salle ou d enclos en plastique pour faciliter le nettoyage et la désinfection Développement des projets d engraissement sur litière

17 Faits importants Période 1992 à 1997 Apparition de nouveaux styles de ventilation (extraction basse, naturelle) pour mieux contrôler les gaz et les odeurs

18

19

20 Faits importants Période 1997 à 2002 Utilisation accélérée de nouveaux systèmes d évacuation rapide des déjections (raclette) et de réduction des odeurs Utilisation de toitures sur les fosses de stockage des déjections pour réduire les odeurs et diminuer l accumulation des eaux de pluie Développement des systèmes de traitement des lisiers

21 PORTRAIT DES SITES DE PRODUCTION ET DE LEURS BÂTIMENTS

22

23 Nombre de sites Nombre de sites de production animale Sites avec au moins un bâtiment b porcin Maternité seulement Pouponnière seulement Engraissement Maternité et pouponni onnière Pouponnière et engraissement Maternité et engraissement Maternité,, pouponnière, engraissement Source : Suivi des plans des interventions agroenvironnementales des fermes es porcines du Québec (Données références r rences 1998), BPR Groupe-conseil, 2001.

24 CONCLUSION

25 Conclusion Évolution considérable de l ensemble des caractéristiques techniques des bâtiments depuis 30 ans Efforts conjugués : conseillers (agronomes, ingénieurs, technologiques, vétérinaires) chercheurs et fournisseurs d équipements

26 Conclusion Bâtiments porcins Fonction première protéger les animaux des intempéries Deuxième fonction assurer des conditions optimales : état sanitaire (santé) performance de croissance et de reproduction

27 Conclusion Assurer des conditions optimales (suite) : le bien-être des animaux optimisation des conditions de travail de l éleveur (en quantité et en qualité). Ne pas l oublier.

Méthodes alternatives au lisier pour évacuer les déjections porcines. par Francis Pouliot, ingénieur nieur agricole 21 novembre 2002

Méthodes alternatives au lisier pour évacuer les déjections porcines. par Francis Pouliot, ingénieur nieur agricole 21 novembre 2002 Méthodes alternatives au lisier pour évacuer les déjections porcines par Francis Pouliot, ingénieur nieur agricole 21 novembre 2002 Plan de la présentation Introduction Gestion sur lisier Gestion sur litière

Plus en détail

bâtiments de nouvelle génération

bâtiments de nouvelle génération Aspects économiques liés aux bâtiments de nouvelle génération Benoit Turgeon, agr. CDPQ Collaborateurs: Membres du Comité, Projet Bâtiment du futur Aspects économiques Mise en situation Normes BEA MC ce

Plus en détail

DEUX MESURES POUR RÉDUIRE LES REJETS PAR LA RÉGIE ALIMENTAIRE

DEUX MESURES POUR RÉDUIRE LES REJETS PAR LA RÉGIE ALIMENTAIRE Article publié dans Porc Québec Avril 2002 DEUX MESURES POUR RÉDUIRE LES REJETS PAR LA RÉGIE ALIMENTAIRE ALIMENTATION DENIS CHAMPAGNE Agronome-conseil Collaboration: CHARLES BACHAND Agronome, Direction

Plus en détail

Biocheck.ugent Porc Francais

Biocheck.ugent Porc Francais Biocheck.ugent Porc Francais Informations concernant l élevage (au moment de la visite): Prénom : Nom: Adresse: Code postal: Commune: Pays: Téléphone: Adresse email: D autres animaux de rente (autres que

Plus en détail

Bâtiments et environnement Septembre 2011

Bâtiments et environnement Septembre 2011 www.cdpq.ca Septembre 2011 Bâtiments Cette section présente différents aspects des bâtiments porcins de même que des données sur la consommation d énergie dans les fermes porcines. Répartition du cheptel

Plus en détail

Guide Production Porcine

Guide Production Porcine Guide Production Porcine 1 Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 modifié du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 modifié du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique modifié homologué

Plus en détail

ADDENDA. Commission sur le développement durable de la production porcine au Québec

ADDENDA. Commission sur le développement durable de la production porcine au Québec ADDENDA Commission sur le développement durable de la production porcine au Québec Groupe Conseil Agricole de la Côte-du-Sud 255, route 230 ouest local 4200 La Pocatière Qc G0R 1Z0 Tél : (418)856-6565

Plus en détail

CARACTERISATION DES ELEVAGES DE PORCS WALLONS

CARACTERISATION DES ELEVAGES DE PORCS WALLONS CARACTERISATION DES ELEVAGES DE PORCS WALLONS Fosses-la-Ville, 27/10/2015 Marie Moerman, José Wavreille Cellule transversale de Recherches en AB Unité Mode d élevage, Bien-être et Qualité Avec l aide technique

Plus en détail

Organisation de la sélection porcine en France Quelles réponses pour la production porcine biologique? Journée Porc Biologique Le 04 décembre 2014

Organisation de la sélection porcine en France Quelles réponses pour la production porcine biologique? Journée Porc Biologique Le 04 décembre 2014 Organisation de la sélection porcine en France Quelles réponses pour la production porcine biologique? Journée Porc Biologique Le 04 décembre 2014 Organisation de la sélection porcine en France Création

Plus en détail

Compte rendu de visite d exploitation par les Capa Paum 1 ère année, le mardi 23 mars 2010, à l EARL de la Foutelais à Saint Jouan de l Isle :

Compte rendu de visite d exploitation par les Capa Paum 1 ère année, le mardi 23 mars 2010, à l EARL de la Foutelais à Saint Jouan de l Isle : Compte rendu de visite d exploitation par les Capa Paum 1 ère année, le mardi 23 mars 2010, à l EARL de la Foutelais à Saint Jouan de l Isle : 1- Situation géographique et présentation de l entreprise

Plus en détail

Techniques d élevage

Techniques d élevage Des experts pour une filière porcine compétitive et durable ALIBERT Laurent 05 65 45 27 07 06 77 35 38 20 @ ÞÞVILLEFRANCHE DE ROUERGUE @ laurent.alibert@ifip.asso.fr Fabrication des Aliments à la Ferme

Plus en détail

Le contrôle des odeurs au bâtiment

Le contrôle des odeurs au bâtiment Article publié dans Porc Québec Avril 2004 Le contrôle des odeurs au bâtiment Environnement FRANCIS POULIOT, INGÉNIEUR, CENTRE DE DÉVELOPPEMENT DU PORC DU QUÉBEC INC. STÉPHANE P. LEMAY, PH. D., INGÉNIEUR,

Plus en détail

Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+)

Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+) Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+) Contexte et enjeux Politique en faveur de l amélioration du bilan environnemental Grenelle de l environnement Plan de performance énergétique La diminution

Plus en détail

L impact des nouvelles normes de bien-être animal en production porcine

L impact des nouvelles normes de bien-être animal en production porcine 6 novembre 2014 L impact des nouvelles normes de bien-être animal en production porcine Sébastien Turcotte, agr., Chargé de projets Le bien-être animal : effet «popcorn» 1 Le marché semble vouloir dicter

Plus en détail

ANNEXE A-3 : Tableaux relatifs au calcul des distances séparatrices en zone agricole.

ANNEXE A-3 : Tableaux relatifs au calcul des distances séparatrices en zone agricole. ANNEXE A-3 : Tableaux relatifs au calcul des distances séparatrices en zone agricole. Tableau A3-1 Nombre animales (paramètre A) 1. Groupe ou catégorie d animaux Nombre d animaux équivalent à une unité

Plus en détail

Soirées Techni Porc février 2013 Sylvain Pagé, agr. M.Sc. Directeur ventes et marketing Sogeporc La Coop

Soirées Techni Porc février 2013 Sylvain Pagé, agr. M.Sc. Directeur ventes et marketing Sogeporc La Coop Quantité et Qualité au sevrage : Le défi à relever Soirées Techni Porc 12-13 février 2013 Sylvain Pagé, agr. M.Sc. Directeur ventes et marketing Sogeporc La Coop Quantité et qualité au sevrage toujours

Plus en détail

Les truies en groupe : l expérience québécoise

Les truies en groupe : l expérience québécoise Octobre 2014 Les truies en groupe : l expérience québécoise Sébastien Turcotte, agr. Introduction Obligation de loger les truies en groupe Transition vers le logement en groupe = étape cruciale Nombre

Plus en détail

Caractéristiques des effluents d élevage Valeurs références pour les volumes et pour les concentrations d éléments fertilisants

Caractéristiques des effluents d élevage Valeurs références pour les volumes et pour les concentrations d éléments fertilisants Caractéristiques des effluents d élevage Valeurs références pour les volumes et pour les concentrations d éléments fertilisants Production Porc (Lisiers) Avril 2007 Avant-propos En 2000, le Comité sur

Plus en détail

Une porcherie à impact environnemental zéro. Témoignage Paul Auffray, président du pôle porc Animation Brigitte Landrain, responsable du pôle porc

Une porcherie à impact environnemental zéro. Témoignage Paul Auffray, président du pôle porc Animation Brigitte Landrain, responsable du pôle porc Une porcherie à impact environnemental zéro Témoignage Paul Auffray, président du pôle porc Animation Brigitte Landrain, responsable du pôle porc Une porcherie AEI, c est quoi? 2 Une porcherie AEI, c est

Plus en détail

ET SI JE MISAIS PLUTOT SUR LA PREVENTION

ET SI JE MISAIS PLUTOT SUR LA PREVENTION Prévention des maladies néonatales par la gestion du logement du veau (1) La qualité de la litière Paille sèche Volume suffisant : 1,2 kg/j/m² Surface au sol : 2,5 m² Renouveler la paille régulièrement

Plus en détail

Ensemble des bovins. Productions animales

Ensemble des bovins. Productions animales Ensemble des bovins vec près de 20 millions de bovins en, la France contribue à 23 % du cheptel européen (UE à 28). Le cheptel orienté vers la viande se maintient depuis 2000, celui à destination laitière

Plus en détail

ASSOCIATION LE VEAU SOUS LA MERE 1, bd dʻestienne dʻorves BRIVE Tél. : Fax :

ASSOCIATION LE VEAU SOUS LA MERE 1, bd dʻestienne dʻorves BRIVE Tél. : Fax : ASSOCIATION LE VEAU SOUS LA MERE 1, bd dʻestienne dʻorves - 19100 BRIVE Tél. : 05 55 87 09 01 - Fax : 05 55 87 29 93 www.veausouslamere.com RESULTATS TECHNICO- ECONOMIQUES 2012-2013 REPRODUCTION Mode

Plus en détail

DE LA QUARANTAINE À LA MISE BAS

DE LA QUARANTAINE À LA MISE BAS Article publié dans Porc Québec Octobre 2001 DE LA QUARANTAINE À LA MISE BAS LA RÉGIE ALIMENTAIRE DES TRUIES HYPERPROLIFIQUES ALIMENTATION MARQUIS ROY Agronome, Coopérative Fédérée de Québec De la quarantaine

Plus en détail

exploitation Taille du troupeau (voir cijoint (voir document 1) Hors zone vulnérable

exploitation Taille du troupeau (voir cijoint (voir document 1) Hors zone vulnérable Grille de positionnement de l'exploitation agricole par rapport aux mesures environnementales exploitation Taille faible RSD Règlement Sanitaire Départemental (voir document 2) Taille du troupeau (voir

Plus en détail

Normes d excrétion d azote par espèce animale

Normes d excrétion d azote par espèce animale Annexe 6 Normes d excrétion d azote par espèce animale Source : Arrêté du 19 décembre 2011 relatif au programme d actions national à mettre en œuvre dans les zones vulnérables afin de réduire la pollution

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES VIANDE DE VEAU GIE TERRE D ELSASS

CAHIER DES CHARGES VIANDE DE VEAU GIE TERRE D ELSASS pour le Sundgau CAHIER DES CHARGES 1/7 VIANDE DE VEAU GIE TERRE D ELSASS PREAMBULE 2/7 L arrêté préfectoral, ordonnant la fermeture de l abattoir de Colmar, a eu pour conséquence une large mobilisation

Plus en détail

Limitation de la quantité d azote contenue dans les effluents d élevage épandue annuellement par exploitation (plafond 170kgN/ha)

Limitation de la quantité d azote contenue dans les effluents d élevage épandue annuellement par exploitation (plafond 170kgN/ha) Limitation de la quantité d azote contenue dans les effluents d élevage épandue annuellement par exploitation (plafond 170kgN/ha) Je cultive un îlot cultural en zone vulnérable : La quantité d'azote contenue

Plus en détail

Cycle biologique et structuration de l'élevage

Cycle biologique et structuration de l'élevage Page 1 sur 6 Cycle biologique et structuration de l'élevage L'élevage des différentes espèces s'est structuré autour des caractéristiques physiologiques des femelles reproductrices de l'espèce. L'élevage

Plus en détail

ON PASSE LE FLAMBEAU!

ON PASSE LE FLAMBEAU! Article publié dans Porc Québec - Octobre 2003 REPORTAGE HUBERT BROCHARD, AGRONOME ET JOURNALISTE Ferme Aldo UN BEL ÉQUILIBRE Alain, Donald et Nelson Lefebvre se passionnent pour leur ferme porcine de

Plus en détail

Une méthode de calcul simple déjà validée en 1996

Une méthode de calcul simple déjà validée en 1996 Les références CORPEN de rejets des porcs en N, P, K, Cu et Zn * Ces références, qui ne constituent pas des normes réglementaires, remplacent celles qui avaient été réactualisées pour N et P en 1996. Des

Plus en détail

Article publié dans Porc Québec juin 2002 RÉGIE

Article publié dans Porc Québec juin 2002 RÉGIE Article publié dans Porc Québec juin 2002 RÉGIE DES PORCELETS PLUS LOURDS AU SEVRAGE: DE L ARGENT EN BANQUE! MICHEL VIGNOLA, M. Sc., agronome, directeur Nutrition et Développement, production porcine,

Plus en détail

Sommaire : 1. Origine des animaux et conversion

Sommaire : 1. Origine des animaux et conversion Sommaire : 1. Origine des animaux et conversion... 1 2. Espaces en plein-air et conditions de logement... 2 3. Pratiques d élevage... 4 4. Alimentation... 4 5. Traitements vétérinaires... 5 Attention,

Plus en détail

JOURNÉE IBB 16 JUIN 2016

JOURNÉE IBB 16 JUIN 2016 JOURNÉE IBB 16 JUIN 2016 LA CONDUITE ET LA SANTÉ EN ELEVAGE DE PORC BIOLOGIQUE Catherine CALVAR Chambres d agriculture de Bretagne 2 1 LA CONDUITE ET LA SANTE EN ELEVAGE DE PORC BIOLOGIQUE Point sur la

Plus en détail

Emissions d ammoniac et de gaz à effet de serre à partir des porcheries : Facteurs d influence et moyens de réduction

Emissions d ammoniac et de gaz à effet de serre à partir des porcheries : Facteurs d influence et moyens de réduction Emissions d ammoniac et de gaz à effet de serre à partir des porcheries : Facteurs d influence et moyens de réduction François-Xavier PHILIPPE Département des Productions animales, Faculté de Médecine

Plus en détail

RÉSULTATS TECHNICO-ÉCONOMIQUES 2010 DU RÉSEAU DE RÉFÉRENCES PORCIN DE GUADELOUPE Programme POSEI France

RÉSULTATS TECHNICO-ÉCONOMIQUES 2010 DU RÉSEAU DE RÉFÉRENCES PORCIN DE GUADELOUPE Programme POSEI France RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS TECHNICO-ÉCONOMIQUES 2010 DU RÉSEAU DE RÉFÉRENCES PORCIN DE GUADELOUPE Programme POSEI France Les résultats techniques

Plus en détail

Des exemples concrets de réussite dans le vache-veau

Des exemples concrets de réussite dans le vache-veau Des exemples concrets de réussite dans le vache-veau Samedi le 19 février 2005 Notre-Dame-du-Bon-Conseil Guy Lapointe, agronome MAPAQ, Direction régionale Outaouais-Laurentides 1 Vision des producteurs

Plus en détail

RENTIEL CUNICOLE ILE DE LA REUNION

RENTIEL CUNICOLE ILE DE LA REUNION REFERENTIEL RENTIEL CUNICOLE ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjoncture 2011 Sous l égide de l ODEADOM, EADOM, du Ministère de l Agriculture riculture et de l Outre-mer, l Outre le projet

Plus en détail

EFERENTIEL PORCIN ILE DE LA REUNION

EFERENTIEL PORCIN ILE DE LA REUNION REFE EFERENTIEL PORCIN ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjoncture 2011 Sous l égide du Ministère de l Agriculture, du Ministère de l Outre-mer l Outre et de l ODEADOM, le projet «Réseaux

Plus en détail

PORCHERIE EN BANDES 189 TRUIES EN INVENTAIRE

PORCHERIE EN BANDES 189 TRUIES EN INVENTAIRE PORCHERIE EN BANDES 189 TRUIES EN INVENTAIRE 30110 1992-01 Ce feuillet de plan est publié par le SERVICE DU GÉNIE afin de décrire les particularités techniques relatives au plan qu'il accompagne; le cas

Plus en détail

Conception des locaux d éd. élevage Mouvements d animaux d

Conception des locaux d éd. élevage Mouvements d animaux d Enseignement Post Universitaire «Cuniculture : génétique conduite d'élevage pathologie» Yasmine Hammamet (Tunisie), 16-17 avril 2008 Conception des locaux d éd élevage Mouvements d animaux d et Hygiène

Plus en détail

Offres d emploi Mauricie

Offres d emploi Mauricie Offres d emploi Mauricie Champlain Ouvrier en production agricole en production laitière (07-05016) Un producteur laitier de Champlain, est à la recherche d un ouvrier agricole pour effectuer la traite

Plus en détail

Relations santé - utilisation des antibiotiques - conditions d élevage et performances technicoéconomiques. Isabelle Corrégé

Relations santé - utilisation des antibiotiques - conditions d élevage et performances technicoéconomiques. Isabelle Corrégé Relations santé - utilisation des antibiotiques - conditions d élevage et performances technicoéconomiques en élevage de porcs Isabelle Corrégé Introduction Rentabilité et compétitivité élevages : f (prix

Plus en détail

REPORTAGE FERME AUGI-PORC. Article publié dans Porc Québec Décembre 2002

REPORTAGE FERME AUGI-PORC. Article publié dans Porc Québec Décembre 2002 FERME AUGI-PORC UNE FERME JEUNE DE CŒUR! Article publié dans Porc Québec Décembre 2002 REPORTAGE Hubert Brochard Agronome Sur le Chemin des Acadiens, à Yamachiche, la bonne entente et l esprit d équipe

Plus en détail

Durant la dernière décennie, la construction de bâtiments en production porcine a

Durant la dernière décennie, la construction de bâtiments en production porcine a Les bâtiments de porcs en France : état des lieux Durant la dernière décennie, la construction de bâtiments en production porcine a connu un fort ralentissement. Ceci se traduit par des constructions actuellement

Plus en détail

Les incontournables de la reproduction

Les incontournables de la reproduction Dans un contexte économique difficile, il est essentiel de bien connaître et d être capable de chiffrer ses points forts et ses points à améliorer dans toute la chaîne de production. Dans une maternité,

Plus en détail

L élevage biologique des bovins

L élevage biologique des bovins AGRI PRO DUC TION Élevage bovin L élevage biologique des bovins Dominique Antoine L ouvrage L élevage biologique des bovins a été dirigé par : Anne-Marie Paulais L élevage biologique des bovins Éditions

Plus en détail

Etre conforme aux normes bien-être : bilan positif?

Etre conforme aux normes bien-être : bilan positif? Introduction Diapo 5 : Introduction Aujourd hui, le bien-être animal en élevage fait partie des nouvelles attentes sociétales. Des directives bien-être ont donc été mis en place en élevage pour respecter

Plus en détail

Analyse d un succès : la diminution volontaire de l usage des céphalosporines en porc. Une crainte : si la colistine devenait un antibiotique critique

Analyse d un succès : la diminution volontaire de l usage des céphalosporines en porc. Une crainte : si la colistine devenait un antibiotique critique JOURNEE DRAAF Bretagne 19 avril 2016 Analyse d un succès : la diminution volontaire de l usage des céphalosporines en porc. Une crainte : si la colistine devenait un antibiotique critique Philippe Le Coz

Plus en détail

Problématiques de santé en élevage

Problématiques de santé en élevage Problématiques de santé en élevage porcin Isabelle Corrégé Introduction Santé et maladies en élevages de porc Problématiques à travers l exemple des antibiotiques Qu est-ce que la santé? La santé = indemne

Plus en détail

LES VOLAILLES. Hoareau Giovanni, Dalodier Laure, Do Aline, Bozec Vincent

LES VOLAILLES. Hoareau Giovanni, Dalodier Laure, Do Aline, Bozec Vincent LES VOLAILLES Hoareau Giovanni, Dalodier Laure, Do Aline, Bozec Vincent volaille : tout oiseau élevé ou détenu en captivité à des fins de reproduction, de production de viande, d'œufs de consommation et

Plus en détail

La DEP: l industrie porcine québécoise est-elle prête? Soirée Techni Porc. 11 et 12 février Martin Pelletier, agr., MBA coordonnateur

La DEP: l industrie porcine québécoise est-elle prête? Soirée Techni Porc. 11 et 12 février Martin Pelletier, agr., MBA coordonnateur La DEP: l industrie porcine québécoise est-elle prête? Soirée Techni Porc 11 et 12 février 2014 Martin Pelletier, agr., MBA coordonnateur 1 Plan de la présentation Qu est-ce que l EQSP? Mandat sur la DEP

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE PRODUCTION DE LAPINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE

GUIDE PRATIQUE PRODUCTION DE LAPINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ID-SC-197 - GUIDE PRATIQUE ESCARGOTS - 16.01.12 ID-SC-206 - GUIDE PRATIQUE PRODUCTION DE LAPINS GUIDE PRATIQUE PRODUCTION DE LAPINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Références Règlementaires : Cahier des charges

Plus en détail

Merci de votre attention.

Merci de votre attention. Merci de votre attention www.ifip.asso.fr Dynamiques de production et modernisation des élevages De puissants moteurs de progrès Christine ROGUET Pôle Economie IFIP-Institut du porc En deux mots : croissance

Plus en détail

Comment puis-je me protéger?? Soirée Techniporc 11 et 12 avril 2014 Dr Manon St-Hilaire, m.v. Vétérinaire consultante PIC et Aliments Breton

Comment puis-je me protéger?? Soirée Techniporc 11 et 12 avril 2014 Dr Manon St-Hilaire, m.v. Vétérinaire consultante PIC et Aliments Breton Comment puis-je me protéger?? Soirée Techniporc 11 et 12 avril 2014 Dr Manon St-Hilaire, m.v. Vétérinaire consultante PIC et Aliments Breton Plan de la présentation LA BIOSÉCURITÉ Introduction Mise en

Plus en détail

ENVIRONNEMENT. Article publié dans Porc Québec décembre 2004 UN DÉGAGEMENT D ODEURS ET DE GAZ DANS LES PORCHERIES

ENVIRONNEMENT. Article publié dans Porc Québec décembre 2004 UN DÉGAGEMENT D ODEURS ET DE GAZ DANS LES PORCHERIES Article publié dans Porc Québec décembre 2004 ENVIRONNEMENT Alfred Marquis, Ph. D., ingénieur et agronome, professeur titulaire, Université Laval; Stéphane Godbout, Ph. D., ingénieur et agronome, Institut

Plus en détail

BÂTIMENTS ET GRANDS TROUPEAUX

BÂTIMENTS ET GRANDS TROUPEAUX BÂTIMENTS ET GRANDS TROUPEAUX Approche zootechnique, environnementale et sociétale Tanguy MOREL Qu est-ce qu un grand troupeau en terme de logement? De 80 à 120 vaches laitières Plus de 120 vaches laitières

Plus en détail

Quel avenir pour le lapin bio?

Quel avenir pour le lapin bio? la réglementation bio... élevage en cages mobiles élevage en parc collectif quelques résultats techniques et économiques Quel avenir pour le lapin bio? Caractéristiques de la réglementation bio La constitution

Plus en détail

Bovins du Québec, Mai 2007

Bovins du Québec, Mai 2007 Bovins du Québec, Mai 2007 Deuxième article de deux VOS VACHES MANGENT-ELLES VOS PROFITS? *Pierre Desranleau Cet article fait suite à celui publié dans le dernier Bovins du Québec qui mettait l'emphase

Plus en détail

DPA 2102 Protection et bien-être des porcs en élevage [2102] v3

DPA 2102 Protection et bien-être des porcs en élevage [2102] v3 Unité Provinciale de :... Date :... Contrôleur Responsable:... N :... Opérateur :... N unique :... Adresse :...... DPA 22 Protection et bien-être des porcs en élevage [22] v C : conforme NC : pas conforme

Plus en détail

L élevage biologique des bovins

L élevage biologique des bovins AGRI P R O DUC TION Élevage bovin L élevage biologique des bovins Dominique Antoine 26097_elevage_bio.indb 3 L ouvrage L élevage biologique des bovins a été dirigé par : Anne-Marie Paulais L élevage biologique

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE République française MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE ARRÊTÉ portant création et fixant les conditions de délivrance du certificat de spécialisation «conduite de l élevage porcin» Le Ministre

Plus en détail

NURSERIE CONCEPTION et AMBIANCE Séminaire régional FIDOCL 11 avril 2012

NURSERIE CONCEPTION et AMBIANCE Séminaire régional FIDOCL 11 avril 2012 NURSERIE CONCEPTION et AMBIANCE Séminaire régional FIDOCL 11 avril 2012 Jean-François MERMAZ NURSERIE Un bref état des lieux Qu est ce qu une nurserie? Le veau Les logements possibles L ambiance NURSERIE

Plus en détail

Bernard Doré, agronome Conseiller membre du Groupe Bovi-Expert Soirée Production bovine 2016, Saguenay Lac St-Jean Saint-Bruno, 17 novembre 2016

Bernard Doré, agronome Conseiller membre du Groupe Bovi-Expert Soirée Production bovine 2016, Saguenay Lac St-Jean Saint-Bruno, 17 novembre 2016 En préparation de l hiver et du prochain vêlage Bernard Doré, agronome Conseiller membre du Groupe Bovi-Expert Soirée Production bovine 2016, Saguenay Lac St-Jean Saint-Bruno, 17 novembre 2016 Plan de

Plus en détail

Espérance de rentabilité

Espérance de rentabilité Centre provincial liègeois de productions animales Filière porcine Jean-Louis Mahu 1 Elevage porcin sous label production biologique: Espérance de rentabilité 1 Démarche de création du projet Départ Motivation

Plus en détail

La génétique porcine française

La génétique porcine française La génétique porcine française Joël BIDANEL Agence de la Sélection Porcine Plan de l intervention La production porcine française Le dispositif d amélioration génétique français Les principales règles

Plus en détail

Les FORMATIONS. Production porcine. CHÊNE VERT CONSEIL ZI Bellevue II CHATEAUBOURG Tél :

Les FORMATIONS. Production porcine. CHÊNE VERT CONSEIL ZI Bellevue II CHATEAUBOURG Tél : Les FORMATIONS 2017 Production porcine ZI Bellevue II - 35220 CHATEAUBOURG PRÉSENTATION DES FORMATIONS ET DE Notre objectif : vous faire gagner en efficacité et en compétitivité! Les formations de Chêne

Plus en détail

alliés importants Watson et Impact 4e : BILAN 2007 WATSON RÉPOND À VOTRE QUESTION

alliés importants Watson et Impact 4e : BILAN 2007 WATSON RÉPOND À VOTRE QUESTION Watson et Impact 4e : 2 alliés importants BILAN 2007 WATSON RÉPOND À VOTRE QUESTION RÉSULTATS DE VACCINATION CONTRE LE CIRCOVIRUS REPORTAGE FERME A. COUPAL ET FILS COUP D ŒIL HIVER 2007-2008 ÉDITORIAL

Plus en détail

Les Fermobioscopies d Agrobio 35

Les Fermobioscopies d Agrobio 35 Les Petits Gourmets Virginie FRABOT Betton Redon Production de porcs et de volailles 2012 2011 L HISTORIQUE Ferme familiale de 16 ha de SAU avec 13 vaches allaitantes + les suites productions de céréales

Plus en détail

ÉLEVAGE EN BANDES EN PRODUCTION PORCINE DES CAS VÉCUS DANS NOTRE RÉGION

ÉLEVAGE EN BANDES EN PRODUCTION PORCINE DES CAS VÉCUS DANS NOTRE RÉGION ÉLEVAGE EN BANDES EN PRODUCTION PORCINE DES CAS VÉCUS DANS NOTRE RÉGION par Daniel Schiettekatte, agronome MAPAQ - GRANBY collaboration: Aurèle Laflamme, t. a. MAPAQ - ST-HYACINTHE et sept productrices

Plus en détail

La traçabilité, nouvelle réalité de l agroalimentaire

La traçabilité, nouvelle réalité de l agroalimentaire Article publié dans Porc Québec Avril 2001 Qualité La traçabilité, nouvelle réalité de l agroalimentaire LYNE RAVARY M. Sc., agronome, conseillère en assurance de la qualité, FPPQ La traçabilité consiste

Plus en détail

Atelier d engraissement de bovins

Atelier d engraissement de bovins Biennale 2014 des Conseillers en Bâtiment d Elevage VISITE D EXPLOITATION A2 Atelier d engraissement de bovins EXPLOITATION Main d œuvre : 2 UMO Installation classée autorisée pour 640 BE SAU : 80 ha Assolement

Plus en détail

RÉSUMÉ LA RACE PORCINE VIETNAMIENNE I ET SON CROISEMENT AVEC LA RACE BERKSHIRE

RÉSUMÉ LA RACE PORCINE VIETNAMIENNE I ET SON CROISEMENT AVEC LA RACE BERKSHIRE NOTE LA RACE PORCINE VIETNAMIENNE I ET SON CROISEMENT AVEC LA RACE BERKSHIRE TRAN THE THONG Institut national de Recherches zootechniques, Hanoi, NordVietnam RÉSUMÉ La race I est une race de petite taille

Plus en détail

L énergie dans les bâtiments d élevage porcin. Étude soutenue et financée par

L énergie dans les bâtiments d élevage porcin. Étude soutenue et financée par L énergie dans les bâtiments d élevage porcin Étude soutenue et financée par Plan de l intervention Références sur les consommations d énergie : Quels sont les postes les plus consommateurs? Quels sont

Plus en détail

Caractérisation des élevages en croisement terminal bovin dans la région de Doukkala

Caractérisation des élevages en croisement terminal bovin dans la région de Doukkala Caractérisation des élevages en croisement terminal bovin dans la région de Doukkala Lakhssassi K. et El Fadili M. Institut National de la Recherche Agronomique, Rabat Séminaire ANPA 7 Juin IAVH II Importance

Plus en détail

LA REPRODUCTION DES OVINS

LA REPRODUCTION DES OVINS LA REPRODUCTION DES OVINS Marc CÔME 1 juillet 2016 1 1 SOMMAIRE Introduction I) Particularités de l espèce ovine 1. Anatomie des appareils reproducteurs 2. Puberté 3. Saisonnalité de l activité sexuelle

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Réjean Leblanc, agroéconomiste Judith Lafrance, m.v.

RAPPORT FINAL. Réjean Leblanc, agroéconomiste Judith Lafrance, m.v. RAPPORT FINAL MÉTHODE D ESTIMATION DE LA VALEUR ÉCONOMIQUE DU PORCELET DE SEVRAGE HÂTIF Réjean Leblanc, agroéconomiste Judith Lafrance, m.v. IGA-528 Contribution financière d Agriculture et Agroalimentaire

Plus en détail

La DEP, l expérience américaine dans les systèmes de production les moins affectés

La DEP, l expérience américaine dans les systèmes de production les moins affectés La DEP, l expérience américaine dans les systèmes de production les moins affectés Marie-Claude Poulin, DMV, DA Isabelle Moreau, DMV, M. Sc. Christian Klopfenstein, DMV, Ph. D. «Le financement de ce projet

Plus en détail

INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT SOUMISES A «DECLARATION» DECLARATION. Je soussigné (Nom, Prénom)

INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT SOUMISES A «DECLARATION» DECLARATION. Je soussigné (Nom, Prénom) INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT SOUMISES A «DECLARATION» DECLARATION Je soussigné (Nom, Prénom) Raison sociale (GAEC, EARL, SA etc.) : N EDE : N SIRET : Adresse (du siège social

Plus en détail

Objectifs P A Y S D E L A L O I R E. Prévenir les risques sanitaires

Objectifs P A Y S D E L A L O I R E. Prévenir les risques sanitaires P A Y S D E L A L O I R E Objectifs Prévenir les risques sanitaires Une vache en production dégage de la chaleur et de l eau (environ 25 litres par jour) sous forme de vapeur. Dans un bâtiment mal ventilé,

Plus en détail

GÉNÉTIQUE DE L AVENIR

GÉNÉTIQUE DE L AVENIR GÉNÉTIQUE DE L AVENIR 1 Profitez du meilleur programme d élevage le moyen de réaliser de bons profits ainsi qu une viande d excellente qualité DanBred représente le programme d élevage le plus efficace

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ENREGISTREMENT POUR UN ELEVAGE DE PORCS

DOSSIER DE DEMANDE D ENREGISTREMENT POUR UN ELEVAGE DE PORCS DOSSIER DE DEMANDE D ENREGISTREMENT POUR UN ELEVAGE DE PORCS Installation Classée pour la Protection de l Environnement Livre V du Code de l Environnement Rubrique 2102-2a de la nomenclature GAEC des SEGALIS

Plus en détail

Forum Interprofessionnel du Lait & Produits Laitiers

Forum Interprofessionnel du Lait & Produits Laitiers Forum Interprofessionnel du Lait & Produits Laitiers Mardi 10 Octobre 2017 Palais des Expositions Pins Maritimes (SAFEX) Alger CONTEXTE Contexte La filière lait en Algérie souffre encore aujourd hui d

Plus en détail

Achats d animaux: un «mâle» nécessaire!

Achats d animaux: un «mâle» nécessaire! Achats d animaux: un «mâle» nécessaire! Les risques sanitaires associés aux achats Colloque caprin Le 7 avril 2016 Pauline CHAIGNEAU Nicolas EHRHARDT 1 Les maladies ça s achète! Introduction d animaux

Plus en détail

L élevage des porcs en plein air

L élevage des porcs en plein air L élevage des porcs en plein air Groupe 14: Olivia Wolff -Eloïse Bargibant- Florian Boisson - Cécile Grégoire - Nicolas Burton - Caroline Fieuw- Douceline Van Cranenbroeck Introduction Les porcs plein

Plus en détail

Grille d audit : Eleveur (nom ; adresses) : Filière et étage de production : Nom et qualité du signataire :..

Grille d audit : Eleveur (nom ; adresses) : Filière et étage de production : Nom et qualité du signataire :.. Grille d audit : Eleveur (nom ; adresses) : Filière et étage de production : Nom et qualité du signataire :.. Niveau de conformité aux prescriptions du guide d hygiène + 0 - NC Commentaires, précisions

Plus en détail

Maternité du Futur en production porcine Un bâtiment innovant à la station de Guernevez

Maternité du Futur en production porcine Un bâtiment innovant à la station de Guernevez Recherche appliquée Chambres d agriculture de Bretagne Pôle Porcs-Aviculture Maternité du Futur en production porcine Un bâtiment innovant à la station de Guernevez Réunion technique Eco-construction /

Plus en détail

Rapport d enquête : Préparer le passage à une alimentation 100% biologique dans les élevages porcins des Pays de la Loire

Rapport d enquête : Préparer le passage à une alimentation 100% biologique dans les élevages porcins des Pays de la Loire Rapport d enquête : Préparer le passage à une alimentation 100% biologique dans les élevages porcins des Pays de la Loire Table des matières Sigles et abréviations Introduction... 1 1. Présentation de

Plus en détail

La cuniculture française

La cuniculture française La cuniculture française aise Innovations et Perspectives par François LEBAS Ingénieur nieur Agronome, Directeur de Recherches Honoraire Association Cuniculture - France le 25 mars 2009 - Journée d étude

Plus en détail

Guide utilisateur de l outil d aide à l évaluation des émissions à l air des élevages IED Porcins DGPR

Guide utilisateur de l outil d aide à l évaluation des émissions à l air des élevages IED Porcins DGPR Guide utilisateur de l outil d aide à l évaluation des émissions à l air des élevages IED Porcins DGPR Décembre 2015 Centre Interprofessionnel Technique d Etudes de la Pollution Atmosphérique Guide utilisateur

Plus en détail

Analyse de la variabilité intra-portée du poids de naissance des porcelets

Analyse de la variabilité intra-portée du poids de naissance des porcelets Analyse de la variabilité intra-portée du poids de naissance des porcelets Hélène QUESNEL, Ludovic BROSSARD, INRA, UMR SENAH, Saint-Gilles Nathalie Quiniou, IFIP-Institut du Porc Réunion de la commission

Plus en détail

à joindre à la demande d analyse «parasitologie cutanée» pour prise en charge des frais d analyse par le GPS. élevage

à joindre à la demande d analyse «parasitologie cutanée» pour prise en charge des frais d analyse par le GPS. élevage Numéro de troupeau : éleveur : Vétérinaire : à joindre à la demande d analyse «parasitologie cutanée» pour prise en charge des frais d analyse par le GPS. élevage Spéculations Races présence de gale viande

Plus en détail

ABCHECK.UGENT. UNE APPLICATION D INTERNET GRATUITE Merel Postma1 DVM

ABCHECK.UGENT. UNE APPLICATION D INTERNET GRATUITE Merel Postma1 DVM QUANTIFICATION DE L UTILISATION DES ANTIBIOTIQUES CHEZ LES ANIMAUX DE FERME ABCHECK.UGENT UNE APPLICATION D INTERNET GRATUITE Merel Postma1 DVM Dr. Davy Persoons1,3, Prof. Dominiek Maes2, Prof. Jeroen

Plus en détail

Kéfiplantes Buts visés Période d élevage Formule nº Utilisation

Kéfiplantes Buts visés Période d élevage Formule nº Utilisation Révision du 02.12.2009 - Page 1 sur 5 BREBIS OVINS Appétit, meilleur état général défenses de l agneau Atténue la pression parasitaire selon la coprologie A tout moment 0,25 à 0,5% de l eau ou 1% de l

Plus en détail

Les diarrhées néonatales chez les veaux

Les diarrhées néonatales chez les veaux Institut technique des élevages Les Zouines Baba Ali-BP03/A- Birtouta- Alger, Algérie Les diarrhées néonatales Les diarrhées néonatales chez les veaux BOUDOUMI Amna Docteur vétérinaire ; Station expérimentale

Plus en détail

La gestion des déjections et les gaz à effet de serre

La gestion des déjections et les gaz à effet de serre La gestion des déjections et les gaz à effet de serre Stéphane Godbout, ing., P.Eng., Ph.D., agr. Frédéric Pelletier, ing., M.Sc. Stéphane P. Lemay, ing., P.Eng., Ph.D. Daniel Poulin, agr. La Pocatière,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE PORCIN

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE PORCIN ID-SC-177- GUIDE PRATIQUE ELEVAGE PORCIN 29.11.10 GUIDE PRATIQUE ELEVAGE PORCIN REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règles communes sur la production animale : Art 14 RCE 834/2007 - Conversion = art. 17 RCE 834/2007

Plus en détail

LE CERTIFICAT D ÉTUDES TECHNIQUES DE L ANIMAL DE COMPAGNIE

LE CERTIFICAT D ÉTUDES TECHNIQUES DE L ANIMAL DE COMPAGNIE LE CERTIFICAT D ÉTUDES TECHNIQUES DE L ANIMAL DE COMPAGNIE option CHAT OBJECTIFS Assurer aux éleveurs ou futurs éleveurs de chats (demandeurs d'affixes) et à tous les professionnels du monde félin une

Plus en détail

Améliorer la santé des troupeaux porcins du Québec à l'aide de lignées femelles plus résistantes aux maladies

Améliorer la santé des troupeaux porcins du Québec à l'aide de lignées femelles plus résistantes aux maladies Améliorer la santé des troupeaux porcins du Québec à l'aide de lignées femelles plus résistantes aux maladies Janvier 2016 Rapport final Frédéric Fortin, M. Sc., agronome Michel Morin, agroéconomiste Joël

Plus en détail

AVICULTURE MODULE 3 SOUS-MODULES CONDUITE D UN ATELIER AVICOLE. par téléphone au ou par mail NIVEAU DURÉE OBJECTIFS :

AVICULTURE MODULE 3 SOUS-MODULES CONDUITE D UN ATELIER AVICOLE. par téléphone au ou par mail NIVEAU DURÉE OBJECTIFS : 3 SOUS-S CONDUITE D UN ATELIER AVICOLE EN 3 SESSIONS - INSCRIPTIONS OBLIGATOIRES par téléphone au 43 01 43 ou par mail cfppasud@canl.nc 3 journées auprès du Centre de Formation Professionnelle et de Promotion

Plus en détail

Monitoring de la température en temps réel pour la gestion des troubles respiratoires des jeunes bovins

Monitoring de la température en temps réel pour la gestion des troubles respiratoires des jeunes bovins Monitoring de la température en temps réel pour la gestion des troubles respiratoires des jeunes bovins Nathalie BAREILLE Bio-Agression, Epidémiologie et Analyse de Risque en Santé Animale Importance des

Plus en détail