Bref historique de l élevage du porc au Québec depuis 30 ans

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bref historique de l élevage du porc au Québec depuis 30 ans"

Transcription

1 Bref historique de l élevage du porc au Québec depuis 30 ans Robert Fillion, agronome Centre de développement du porc du Québec inc. Colloque sur les enjeux de l élevage porcin en Abitibi-Témiscamingue 21 novembre 2002

2 PLAN DE CONFÉRENCE Introduction Quelques notions facilitant la compréhension Faits importants ayant influencé la modernisation des bâtiments porcins Portrait des sites de production et des bâtiments actuels Conclusion

3 LES 5 STADES DE LA PRODUCTION DU PORC SAILLIE 1 MOIS GESTATION 3 MOIS POUPONNIÈRE 2 MOIS MATERNITÉ 1 MOIS ENGRAISSEMENT 4 MOIS ABATTOIR

4 Périodes à forts développements de bâtiments Abattage d'origine québécoise dans les abattoirs canadiens Nombre de têtes Année de production

5 FAITS IMPORTANTS AYANT INFLUENCÉ LES FAÇONS DE PRODUIRE (PÉRIODE 1965 À 2002)

6

7 Faits importants Période d avant 1970 Porcs gardés sur des fermes mixtes (Vaches, 2 chevaux, 5 à 20 truies, etc.) Porcs souvent gardés dans l étable avec les vaches ou logés dans une petite soue 100 à 250 porcs gardés souvent pour payer la moulée des vaches pour l hiver Conséquence : Peu de connaissance, porc gras, peu de génétique, mortalité élevée, conversion peu reluisante de la moulée en viande

8 Faits importants Période 1970 à 1977 Concentration des structures, régionalisation rapide autour des meuneries et des abattoirs Obligation par les laiteries de sortir les autres espèces de l étable à vaches; spécialisation des fonctions : aviculture, porc et laitier, etc. Développement accéléré des contrats à forfait

9 Faits importants Période 1977 à 1982 Beaucoup d association père-fils (vaches- porcs) Quantité importante de porcelets achetés des commerçants avec beaucoup de problèmes de santé des animaux Début des porcheries places, notamment en trois sections (début, croissance, finition) sur plancher partiellement latté

10

11 Faits importants Période 1977 à 1982 Création d équipes spécialisées et développement accéléré du suivi technique des élevages Le développement des premiers suivis informatiques (techniques et génétiques) des troupeaux de truies (PATPQ), encourageant le plein emploi des bâtiments et l efficacité de la production

12 Faits importants Période 1977 à 1982 Utilisation des planchers surélevés encouragée par les médecins vétérinaires et par les spécialistes pour diminuer le contact des porcs avec les déjections et faciliter l hygiène pour diminuer l importance et la pénibilité du travail de nettoyage

13 Faits importants Période 1987 à 1992 Début des sevrages plus hâtifs pour profiter de l immunité de la mère et diminuer les risques de transfert de «microbes» de la mère à son petit Développement d aliments mieux adaptés à des porcelets sevrés plus hâtivement du lait maternel Plus grande utilisation de l insémination artificielle et réorganisation des locaux et équipements en conséquence

14 Faits importants Période 1992 à 1997 Apparition des quarantaines et des salles d acclimatation pour protéger les statuts sanitaires Séparation de la salle de gestation et création d un bloc-saillie; très forte utilisation de l insémination artificielle

15 VENTS DOMINANTS PLAN GÉNÉRAL DE L ÉLEVAGE LISIER QUAI QUAI D EMBARQUEMEN D EMBARQUEMEN T ENGRAISSEMENT POUPONNIÈRE POUPONNIÈRE MATERNITÉ MATERNITÉ SAS SAS GESTANTE GESTANTE VERRATERIE VERRATERIE QUARANTAINE QUARANTAINE

16 Faits importants Période 1992 à 1997 Tous les projets «Maternité, pouponnière et engraissement» gérés en salles Apparition des séparations de salle ou d enclos en plastique pour faciliter le nettoyage et la désinfection Développement des projets d engraissement sur litière

17 Faits importants Période 1992 à 1997 Apparition de nouveaux styles de ventilation (extraction basse, naturelle) pour mieux contrôler les gaz et les odeurs

18

19

20 Faits importants Période 1997 à 2002 Utilisation accélérée de nouveaux systèmes d évacuation rapide des déjections (raclette) et de réduction des odeurs Utilisation de toitures sur les fosses de stockage des déjections pour réduire les odeurs et diminuer l accumulation des eaux de pluie Développement des systèmes de traitement des lisiers

21 PORTRAIT DES SITES DE PRODUCTION ET DE LEURS BÂTIMENTS

22

23 Nombre de sites Nombre de sites de production animale Sites avec au moins un bâtiment b porcin Maternité seulement Pouponnière seulement Engraissement Maternité et pouponni onnière Pouponnière et engraissement Maternité et engraissement Maternité,, pouponnière, engraissement Source : Suivi des plans des interventions agroenvironnementales des fermes es porcines du Québec (Données références r rences 1998), BPR Groupe-conseil, 2001.

24 CONCLUSION

25 Conclusion Évolution considérable de l ensemble des caractéristiques techniques des bâtiments depuis 30 ans Efforts conjugués : conseillers (agronomes, ingénieurs, technologiques, vétérinaires) chercheurs et fournisseurs d équipements

26 Conclusion Bâtiments porcins Fonction première protéger les animaux des intempéries Deuxième fonction assurer des conditions optimales : état sanitaire (santé) performance de croissance et de reproduction

27 Conclusion Assurer des conditions optimales (suite) : le bien-être des animaux optimisation des conditions de travail de l éleveur (en quantité et en qualité). Ne pas l oublier.

Informations de base pour comprendre la production porcine. Les paramètres fixes (biologie du porc)

Informations de base pour comprendre la production porcine. Les paramètres fixes (biologie du porc) Informations de base pour comprendre la production porcine Estrus (2-3 j) Lactation (0-56 jours) Gestation (114 ± 1 j) Engraissement jusqu a 105 kg Les paramètres fixes (biologie du porc) Puberté des jeunes

Plus en détail

DEUX MESURES POUR RÉDUIRE LES REJETS PAR LA RÉGIE ALIMENTAIRE

DEUX MESURES POUR RÉDUIRE LES REJETS PAR LA RÉGIE ALIMENTAIRE Article publié dans Porc Québec Avril 2002 DEUX MESURES POUR RÉDUIRE LES REJETS PAR LA RÉGIE ALIMENTAIRE ALIMENTATION DENIS CHAMPAGNE Agronome-conseil Collaboration: CHARLES BACHAND Agronome, Direction

Plus en détail

Le système de production du porc. Le développement des foetus

Le système de production du porc. Le développement des foetus Le système de production du porc Animal Un flux undidirectionnel Troupeau Cycle car les animaux sont toujours remplacés Le développement des foetus 40 3 30 Gain de la truie (total) Gain de la carcasse

Plus en détail

bâtiments de nouvelle génération

bâtiments de nouvelle génération Aspects économiques liés aux bâtiments de nouvelle génération Benoit Turgeon, agr. CDPQ Collaborateurs: Membres du Comité, Projet Bâtiment du futur Aspects économiques Mise en situation Normes BEA MC ce

Plus en détail

Guide Production Porcine

Guide Production Porcine Guide Production Porcine 1 Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 modifié du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 modifié du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique modifié homologué

Plus en détail

Rapport de validation AQC MD /BEA MC. Sondage sur l industrie porcine canadienne PRÉAMBULE

Rapport de validation AQC MD /BEA MC. Sondage sur l industrie porcine canadienne PRÉAMBULE Rapport de validation AQC MD /BEA MC Sondage sur l industrie porcine canadienne PRÉAMBULE L objectif de ce sondage est de recueillir des renseignements sur l industrie canadienne du porc, permettant une

Plus en détail

Biocheck.ugent Porc Francais

Biocheck.ugent Porc Francais Biocheck.ugent Porc Francais Informations concernant l élevage (au moment de la visite): Prénom : Nom: Adresse: Code postal: Commune: Pays: Téléphone: Adresse email: D autres animaux de rente (autres que

Plus en détail

ADDENDA. Commission sur le développement durable de la production porcine au Québec

ADDENDA. Commission sur le développement durable de la production porcine au Québec ADDENDA Commission sur le développement durable de la production porcine au Québec Groupe Conseil Agricole de la Côte-du-Sud 255, route 230 ouest local 4200 La Pocatière Qc G0R 1Z0 Tél : (418)856-6565

Plus en détail

Bâtiments et environnement Septembre 2011

Bâtiments et environnement Septembre 2011 www.cdpq.ca Septembre 2011 Bâtiments Cette section présente différents aspects des bâtiments porcins de même que des données sur la consommation d énergie dans les fermes porcines. Répartition du cheptel

Plus en détail

Compte rendu de visite d exploitation par les Capa Paum 1 ère année, le mardi 23 mars 2010, à l EARL de la Foutelais à Saint Jouan de l Isle :

Compte rendu de visite d exploitation par les Capa Paum 1 ère année, le mardi 23 mars 2010, à l EARL de la Foutelais à Saint Jouan de l Isle : Compte rendu de visite d exploitation par les Capa Paum 1 ère année, le mardi 23 mars 2010, à l EARL de la Foutelais à Saint Jouan de l Isle : 1- Situation géographique et présentation de l entreprise

Plus en détail

La protection sanitaire en élevage de porcs

La protection sanitaire en élevage de porcs La protection sanitaire en élevage de porcs La protection sanitaire Son rôle : limiter le risque d introduction d un contaminant dans l élevage. Son objectif : maîtriser la santé. Elle doit être associée

Plus en détail

Améliorer la santé des troupeaux porcins du Québec à l'aide de lignées femelles plus résistantes aux maladies

Améliorer la santé des troupeaux porcins du Québec à l'aide de lignées femelles plus résistantes aux maladies Améliorer la santé des troupeaux porcins du Québec à l'aide de lignées femelles plus résistantes aux maladies Janvier 2016 Résumé Frédéric Fortin, M. Sc., agronome Michel Morin, agroéconomiste Joël Rivest,

Plus en détail

Techniques d élevage

Techniques d élevage Des experts pour une filière porcine compétitive et durable ALIBERT Laurent 05 65 45 27 07 06 77 35 38 20 @ ÞÞVILLEFRANCHE DE ROUERGUE @ laurent.alibert@ifip.asso.fr Fabrication des Aliments à la Ferme

Plus en détail

Le contrôle des odeurs au bâtiment

Le contrôle des odeurs au bâtiment Article publié dans Porc Québec Avril 2004 Le contrôle des odeurs au bâtiment Environnement FRANCIS POULIOT, INGÉNIEUR, CENTRE DE DÉVELOPPEMENT DU PORC DU QUÉBEC INC. STÉPHANE P. LEMAY, PH. D., INGÉNIEUR,

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNICO-ECONOMIQUE PORCIN

REFERENTIEL TECHNICO-ECONOMIQUE PORCIN Conjoncture 2014-2015 REFERENTIEL TECHNICO-ECONOMIQUE PORCIN La filière porcine se compose de plusieurs types de systèmes avec ou sans diversification végétale et animale. Le Réseau de Références en Elevage

Plus en détail

Organisation de la sélection porcine en France Quelles réponses pour la production porcine biologique? Journée Porc Biologique Le 04 décembre 2014

Organisation de la sélection porcine en France Quelles réponses pour la production porcine biologique? Journée Porc Biologique Le 04 décembre 2014 Organisation de la sélection porcine en France Quelles réponses pour la production porcine biologique? Journée Porc Biologique Le 04 décembre 2014 Organisation de la sélection porcine en France Création

Plus en détail

Prévoir l expansion. On peut concevoir un complexe laitier expansible de 200 à 2000 vaches. Voici comment.

Prévoir l expansion. On peut concevoir un complexe laitier expansible de 200 à 2000 vaches. Voici comment. PHOTO : Fermes J.N. Beauchemin & Fils par Yves Choinière, ingénieur et agronome, et Christian Lemay, ingénieur Prévoir l expansion On peut concevoir un complexe laitier expansible de 200 à 2000 vaches.

Plus en détail

ANNEXE A-3 : Tableaux relatifs au calcul des distances séparatrices en zone agricole.

ANNEXE A-3 : Tableaux relatifs au calcul des distances séparatrices en zone agricole. ANNEXE A-3 : Tableaux relatifs au calcul des distances séparatrices en zone agricole. Tableau A3-1 Nombre animales (paramètre A) 1. Groupe ou catégorie d animaux Nombre d animaux équivalent à une unité

Plus en détail

Normes de production d'azote épandable par espèce animale pour la mise en œuvre du 5 de l'annexe I du présent arrêté : document consolidé

Normes de production d'azote épandable par espèce animale pour la mise en œuvre du 5 de l'annexe I du présent arrêté : document consolidé Normes de production d'azote épandable par espèce animale pour la mise en œuvre du 5 de l'annexe I du présent arrêté : document consolidé Arrêté du 27 avril 2017 modifiant l arrêté du 11 octobre 2016 modifiant

Plus en détail

Caractéristiques des effluents d élevage Valeurs références pour les volumes et pour les concentrations d éléments fertilisants

Caractéristiques des effluents d élevage Valeurs références pour les volumes et pour les concentrations d éléments fertilisants Caractéristiques des effluents d élevage Valeurs références pour les volumes et pour les concentrations d éléments fertilisants Production Porc (Lisiers) Avril 2007 Avant-propos En 2000, le Comité sur

Plus en détail

Les truies en groupe : l expérience québécoise

Les truies en groupe : l expérience québécoise Octobre 2014 Les truies en groupe : l expérience québécoise Sébastien Turcotte, agr. Introduction Obligation de loger les truies en groupe Transition vers le logement en groupe = étape cruciale Nombre

Plus en détail

Ensemble des bovins. Productions animales

Ensemble des bovins. Productions animales Ensemble des bovins vec près de 20 millions de bovins en, la France contribue à 23 % du cheptel européen (UE à 28). Le cheptel orienté vers la viande se maintient depuis 2000, celui à destination laitière

Plus en détail

Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+)

Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+) Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+) Contexte et enjeux Politique en faveur de l amélioration du bilan environnemental Grenelle de l environnement Plan de performance énergétique La diminution

Plus en détail

CARACTERISATION DES ELEVAGES DE PORCS WALLONS

CARACTERISATION DES ELEVAGES DE PORCS WALLONS CARACTERISATION DES ELEVAGES DE PORCS WALLONS Fosses-la-Ville, 27/10/2015 Marie Moerman, José Wavreille Cellule transversale de Recherches en AB Unité Mode d élevage, Bien-être et Qualité Avec l aide technique

Plus en détail

L impact des nouvelles normes de bien-être animal en production porcine

L impact des nouvelles normes de bien-être animal en production porcine 6 novembre 2014 L impact des nouvelles normes de bien-être animal en production porcine Sébastien Turcotte, agr., Chargé de projets Le bien-être animal : effet «popcorn» 1 Le marché semble vouloir dicter

Plus en détail

ET SI JE MISAIS PLUTOT SUR LA PREVENTION

ET SI JE MISAIS PLUTOT SUR LA PREVENTION Prévention des maladies néonatales par la gestion du logement du veau (1) La qualité de la litière Paille sèche Volume suffisant : 1,2 kg/j/m² Surface au sol : 2,5 m² Renouveler la paille régulièrement

Plus en détail

ASSOCIATION LE VEAU SOUS LA MERE 1, bd dʻestienne dʻorves BRIVE Tél. : Fax :

ASSOCIATION LE VEAU SOUS LA MERE 1, bd dʻestienne dʻorves BRIVE Tél. : Fax : ASSOCIATION LE VEAU SOUS LA MERE 1, bd dʻestienne dʻorves - 19100 BRIVE Tél. : 05 55 87 09 01 - Fax : 05 55 87 29 93 www.veausouslamere.com RESULTATS TECHNICO- ECONOMIQUES 2012-2013 REPRODUCTION Mode

Plus en détail

exploitation Taille du troupeau (voir cijoint (voir document 1) Hors zone vulnérable

exploitation Taille du troupeau (voir cijoint (voir document 1) Hors zone vulnérable Grille de positionnement de l'exploitation agricole par rapport aux mesures environnementales exploitation Taille faible RSD Règlement Sanitaire Départemental (voir document 2) Taille du troupeau (voir

Plus en détail

ON PASSE LE FLAMBEAU!

ON PASSE LE FLAMBEAU! Article publié dans Porc Québec - Octobre 2003 REPORTAGE HUBERT BROCHARD, AGRONOME ET JOURNALISTE Ferme Aldo UN BEL ÉQUILIBRE Alain, Donald et Nelson Lefebvre se passionnent pour leur ferme porcine de

Plus en détail

Normes d excrétion d azote par espèce animale

Normes d excrétion d azote par espèce animale Annexe 6 Normes d excrétion d azote par espèce animale Source : Arrêté du 19 décembre 2011 relatif au programme d actions national à mettre en œuvre dans les zones vulnérables afin de réduire la pollution

Plus en détail

Une porcherie à impact environnemental zéro. Témoignage Paul Auffray, président du pôle porc Animation Brigitte Landrain, responsable du pôle porc

Une porcherie à impact environnemental zéro. Témoignage Paul Auffray, président du pôle porc Animation Brigitte Landrain, responsable du pôle porc Une porcherie à impact environnemental zéro Témoignage Paul Auffray, président du pôle porc Animation Brigitte Landrain, responsable du pôle porc Une porcherie AEI, c est quoi? 2 Une porcherie AEI, c est

Plus en détail

Limitation de la quantité d azote contenue dans les effluents d élevage épandue annuellement par exploitation (plafond 170kgN/ha)

Limitation de la quantité d azote contenue dans les effluents d élevage épandue annuellement par exploitation (plafond 170kgN/ha) Limitation de la quantité d azote contenue dans les effluents d élevage épandue annuellement par exploitation (plafond 170kgN/ha) Je cultive un îlot cultural en zone vulnérable : La quantité d'azote contenue

Plus en détail

Une méthode de calcul simple déjà validée en 1996

Une méthode de calcul simple déjà validée en 1996 Les références CORPEN de rejets des porcs en N, P, K, Cu et Zn * Ces références, qui ne constituent pas des normes réglementaires, remplacent celles qui avaient été réactualisées pour N et P en 1996. Des

Plus en détail

Article publié dans Porc Québec juin 2002 RÉGIE

Article publié dans Porc Québec juin 2002 RÉGIE Article publié dans Porc Québec juin 2002 RÉGIE DES PORCELETS PLUS LOURDS AU SEVRAGE: DE L ARGENT EN BANQUE! MICHEL VIGNOLA, M. Sc., agronome, directeur Nutrition et Développement, production porcine,

Plus en détail

Cycle biologique et structuration de l'élevage

Cycle biologique et structuration de l'élevage Page 1 sur 6 Cycle biologique et structuration de l'élevage L'élevage des différentes espèces s'est structuré autour des caractéristiques physiologiques des femelles reproductrices de l'espèce. L'élevage

Plus en détail

L INDUSTRIE DU VEAU LOURD AU QUÉBEC

L INDUSTRIE DU VEAU LOURD AU QUÉBEC L INDUSTRIE DU VEAU LOURD AU QUÉBEC Le minicolloque en région 11 septembre 2015 Rémi Laplante m.v. ORDRE DU JOUR Portrait de la production du veau lourd (lait/grain) Quelques défis de l industrie Initiatives

Plus en détail

DE LA QUARANTAINE À LA MISE BAS

DE LA QUARANTAINE À LA MISE BAS Article publié dans Porc Québec Octobre 2001 DE LA QUARANTAINE À LA MISE BAS LA RÉGIE ALIMENTAIRE DES TRUIES HYPERPROLIFIQUES ALIMENTATION MARQUIS ROY Agronome, Coopérative Fédérée de Québec De la quarantaine

Plus en détail

PARTICULARITES DE L ELEVAGE FRANCAIS Exemple de l élevage de Bruno Dufayet. Bruno DUFAYET, éleveur de salers

PARTICULARITES DE L ELEVAGE FRANCAIS Exemple de l élevage de Bruno Dufayet. Bruno DUFAYET, éleveur de salers PARTICULARITES DE L ELEVAGE FRANCAIS Exemple de l élevage de Bruno Dufayet Bruno DUFAYET, éleveur de salers ❶ Sur 4,1 millions de vaches allaitantes, 205 000 salers ELEVAGE ALLAITANT ELEVAGE LAITIER REPARTITION

Plus en détail

Soirées Techni Porc février 2013 Sylvain Pagé, agr. M.Sc. Directeur ventes et marketing Sogeporc La Coop

Soirées Techni Porc février 2013 Sylvain Pagé, agr. M.Sc. Directeur ventes et marketing Sogeporc La Coop Quantité et Qualité au sevrage : Le défi à relever Soirées Techni Porc 12-13 février 2013 Sylvain Pagé, agr. M.Sc. Directeur ventes et marketing Sogeporc La Coop Quantité et qualité au sevrage toujours

Plus en détail

Se former pour réussir!

Se former pour réussir! Centre de Formation Professionnelle du Lycée Agricole http://www.lycee-agricole-laval.com/cfppa-formation-continue.html Catalogue Techniques Agricoles Se former pour réussir! «Si je pouvais être aidé,je

Plus en détail

Manuelle pour le formulaire d enregistrement d un éleveur de porcins

Manuelle pour le formulaire d enregistrement d un éleveur de porcins Manuelle pour le formulaire d enregistrement d un éleveur de porcins Chaque propriétaire d au moins 1 porc doit s enregistrer dans la base de données Sanitel. Cette base de données contient tous les animaux

Plus en détail

PORCHERIE EN BANDES 189 TRUIES EN INVENTAIRE

PORCHERIE EN BANDES 189 TRUIES EN INVENTAIRE PORCHERIE EN BANDES 189 TRUIES EN INVENTAIRE 30110 1992-01 Ce feuillet de plan est publié par le SERVICE DU GÉNIE afin de décrire les particularités techniques relatives au plan qu'il accompagne; le cas

Plus en détail

«Accouplements suggérés» pour vous faciliter la vie

«Accouplements suggérés» pour vous faciliter la vie «Accouplements suggérés» pour vous faciliter la vie Israël Michaud, technicien Équipe de production Centre de développement du porc du Québec inc. Plan de la présentation Avantages Planification des saillies

Plus en détail

GCA-Beaurivage. Analyse de groupe production porcine 2015

GCA-Beaurivage. Analyse de groupe production porcine 2015 GCA-Beaurivage Analyse de groupe production porcine 2015 Plan de match de la journée Conférence : Le BEA on en est où! Les résultats du coût de production 2015 Conférence : Le marché à terme, est-ce pour

Plus en détail

Des exemples concrets de réussite dans le vache-veau

Des exemples concrets de réussite dans le vache-veau Des exemples concrets de réussite dans le vache-veau Samedi le 19 février 2005 Notre-Dame-du-Bon-Conseil Guy Lapointe, agronome MAPAQ, Direction régionale Outaouais-Laurentides 1 Vision des producteurs

Plus en détail

Les désuétudes fonctionnelles et économiques des bâtiments agricoles.

Les désuétudes fonctionnelles et économiques des bâtiments agricoles. Luc Vaillancourt agronome et évaluateur agréé Les désuétudes fonctionnelles et économiques des bâtiments agricoles. Parfois méconnues, parfois sous estimées, elles sont spécifiques à chaque production.

Plus en détail

Alternatives pour loger mes taures. Plan de présentation

Alternatives pour loger mes taures. Plan de présentation Alternatives pour loger mes taures Présentée par Valérie Tremblay, agr Préparé par GCA Chaudière-Etcheminet mise à jour par GCA Lotbinière-Nord Plan de présentation Besoins de construire une étable à taure

Plus en détail

Sommaire : 1. Origine des animaux et conversion

Sommaire : 1. Origine des animaux et conversion Sommaire : 1. Origine des animaux et conversion... 1 2. Espaces en plein-air et conditions de logement... 2 3. Pratiques d élevage... 4 4. Alimentation... 4 5. Traitements vétérinaires... 5 Attention,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES VIANDE DE VEAU GIE TERRE D ELSASS

CAHIER DES CHARGES VIANDE DE VEAU GIE TERRE D ELSASS pour le Sundgau CAHIER DES CHARGES 1/7 VIANDE DE VEAU GIE TERRE D ELSASS PREAMBULE 2/7 L arrêté préfectoral, ordonnant la fermeture de l abattoir de Colmar, a eu pour conséquence une large mobilisation

Plus en détail

JOURNÉE IBB 16 JUIN 2016

JOURNÉE IBB 16 JUIN 2016 JOURNÉE IBB 16 JUIN 2016 LA CONDUITE ET LA SANTÉ EN ELEVAGE DE PORC BIOLOGIQUE Catherine CALVAR Chambres d agriculture de Bretagne 2 1 LA CONDUITE ET LA SANTE EN ELEVAGE DE PORC BIOLOGIQUE Point sur la

Plus en détail

RÉGIE. Article publié dans Porc Québec - Décembre 2002

RÉGIE. Article publié dans Porc Québec - Décembre 2002 Article publié dans Porc Québec - Décembre 2002 RÉGIE LA RÉFORME DES TRUIES JOSÉE SAMSON, AGRONOME, SHUR-GAIN Votre politique de réforme se doit d être révisée périodiquement afin de faire les ajustements

Plus en détail

Les incontournables de la reproduction

Les incontournables de la reproduction Dans un contexte économique difficile, il est essentiel de bien connaître et d être capable de chiffrer ses points forts et ses points à améliorer dans toute la chaîne de production. Dans une maternité,

Plus en détail

Le statut des élevages Prescriptions Générales

Le statut des élevages Prescriptions Générales 0 Le statut des élevages Prescriptions Générales Références réglementaires : arrêté préfectoral modifié du 30/05/89 (règlement sanitaire départemental), décrets du 5/07/0, /09/03, 7//03 et 05//06 (nomenclature

Plus en détail

Conseil Vaches Allaitantes

Conseil Vaches Allaitantes VA0 Conseil Vaches Allaitantes Ce service s adresse aux éleveurs qui souhaitent un suivi global de leur troupeau allaitant pour améliorer les performances de leurs animaux Le service repose sur :. Le suivi

Plus en détail

RENTIEL CUNICOLE ILE DE LA REUNION

RENTIEL CUNICOLE ILE DE LA REUNION REFERENTIEL RENTIEL CUNICOLE ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjoncture 2011 Sous l égide de l ODEADOM, EADOM, du Ministère de l Agriculture riculture et de l Outre-mer, l Outre le projet

Plus en détail

FICHE PRODUCTION D'AZOTE ET DE PHOSPHORE SIMPLIFIÉE

FICHE PRODUCTION D'AZOTE ET DE PHOSPHORE SIMPLIFIÉE FICHE D'AZOTE ET DE PHOSPHORE SIMPLIFIÉE Cette fiche doit être complétée si le plan d épandage mis à jour n est pas joint à la déclaration. Elle doit prendre en compte les caractéristiques de l élevage

Plus en détail

Durant la dernière décennie, la construction de bâtiments en production porcine a

Durant la dernière décennie, la construction de bâtiments en production porcine a Les bâtiments de porcs en France : état des lieux Durant la dernière décennie, la construction de bâtiments en production porcine a connu un fort ralentissement. Ceci se traduit par des constructions actuellement

Plus en détail

Conception des locaux d éd. élevage Mouvements d animaux d

Conception des locaux d éd. élevage Mouvements d animaux d Enseignement Post Universitaire «Cuniculture : génétique conduite d'élevage pathologie» Yasmine Hammamet (Tunisie), 16-17 avril 2008 Conception des locaux d éd élevage Mouvements d animaux d et Hygiène

Plus en détail

Emissions d ammoniac et de gaz à effet de serre à partir des porcheries : Facteurs d influence et moyens de réduction

Emissions d ammoniac et de gaz à effet de serre à partir des porcheries : Facteurs d influence et moyens de réduction Emissions d ammoniac et de gaz à effet de serre à partir des porcheries : Facteurs d influence et moyens de réduction François-Xavier PHILIPPE Département des Productions animales, Faculté de Médecine

Plus en détail

Capacité de remboursement 2005 ($)

Capacité de remboursement 2005 ($) ÉCONOMIE À l aide des tableaux présentés dans cet article, comparez vos résultats, en maternité ou en engraissement, à ceux obtenus de l étude des coûts de production de 2005. Où se situe votre coût de

Plus en détail

Denis Naud, ingénieur. Direction de l environnement et du développement durable

Denis Naud, ingénieur. Direction de l environnement et du développement durable Denis Naud, ingénieur Direction de l environnement et du développement durable I - Programme d aide à l implantation de vitrines pour les procédés de traitement des fumiers (n est plus en vigueur) Objectif

Plus en détail

EFERENTIEL PORCIN ILE DE LA REUNION

EFERENTIEL PORCIN ILE DE LA REUNION REFE EFERENTIEL PORCIN ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjoncture 2011 Sous l égide du Ministère de l Agriculture, du Ministère de l Outre-mer l Outre et de l ODEADOM, le projet «Réseaux

Plus en détail

REPORTAGE FERME AUGI-PORC. Article publié dans Porc Québec Décembre 2002

REPORTAGE FERME AUGI-PORC. Article publié dans Porc Québec Décembre 2002 FERME AUGI-PORC UNE FERME JEUNE DE CŒUR! Article publié dans Porc Québec Décembre 2002 REPORTAGE Hubert Brochard Agronome Sur le Chemin des Acadiens, à Yamachiche, la bonne entente et l esprit d équipe

Plus en détail

RÉSULTATS TECHNICO-ÉCONOMIQUES 2010 DU RÉSEAU DE RÉFÉRENCES PORCIN DE GUADELOUPE Programme POSEI France

RÉSULTATS TECHNICO-ÉCONOMIQUES 2010 DU RÉSEAU DE RÉFÉRENCES PORCIN DE GUADELOUPE Programme POSEI France RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS TECHNICO-ÉCONOMIQUES 2010 DU RÉSEAU DE RÉFÉRENCES PORCIN DE GUADELOUPE Programme POSEI France Les résultats techniques

Plus en détail

RÉSULTATS TECHNICO-ÉCONOMIQUES 2012 DU RÉSEAU DE RÉFÉRENCES PORCIN

RÉSULTATS TECHNICO-ÉCONOMIQUES 2012 DU RÉSEAU DE RÉFÉRENCES PORCIN RÉSEAUX DE RÉFÉRENCES COLLECTION RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS TECHNICO-ÉCONOMIQUES DU RÉSEAU DE RÉFÉRENCES PORCIN DE MARTINIQUE Programme POSEI France Les résultats technico-économiques du Réseau de Références

Plus en détail

Maîtriser la grippe récurrente en élevage porcin : apport d un outil de modélisation orienté pour l aide à la décision

Maîtriser la grippe récurrente en élevage porcin : apport d un outil de modélisation orienté pour l aide à la décision Maîtriser la grippe récurrente en élevage porcin : apport d un outil de modélisation orienté pour l aide à la décision CHARLIE CADOR, MATHIEU ANDRAUD, NICOLAS ROSE Conférence Anses, SPACE 13 Septembre

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE République française MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE ARRÊTÉ portant création et fixant les conditions de délivrance du certificat de spécialisation «conduite de l élevage porcin» Le Ministre

Plus en détail

ENGRAISSEMENT D AGNEAUX

ENGRAISSEMENT D AGNEAUX REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL INSTITUT TECHNIQUE DES ELEVAGES FICHE TECHNICO- ECONOMIQUE ENGRAISSEMENT D AGNEAUX MARS, 2011 Introduction

Plus en détail

LES VOLAILLES. Hoareau Giovanni, Dalodier Laure, Do Aline, Bozec Vincent

LES VOLAILLES. Hoareau Giovanni, Dalodier Laure, Do Aline, Bozec Vincent LES VOLAILLES Hoareau Giovanni, Dalodier Laure, Do Aline, Bozec Vincent volaille : tout oiseau élevé ou détenu en captivité à des fins de reproduction, de production de viande, d'œufs de consommation et

Plus en détail

Offres d emploi Mauricie

Offres d emploi Mauricie Offres d emploi Mauricie Champlain Ouvrier en production agricole en production laitière (07-05016) Un producteur laitier de Champlain, est à la recherche d un ouvrier agricole pour effectuer la traite

Plus en détail

La place des mathématiques dans l amélioration génétique des animaux d élevage

La place des mathématiques dans l amélioration génétique des animaux d élevage La place des mathématiques dans l amélioration génétique des animaux d élevage Pascale Le Roy INRA Département de Génétique Animale UMR0598 INRA Agrocampus Ouest Rennes A G R I C U L T U R E F O O D &

Plus en détail

Soyez prêt à sevrer gros. Jean Poulin agr.

Soyez prêt à sevrer gros. Jean Poulin agr. Soyez prêt à sevrer gros Jean Poulin agr. 1 Soyez prêt à sevrer gros 2 Soyez prêt à sevrer gros Éléments qui influencent les performances: Performances = Génétique + Environnement Génétique: héritabilité

Plus en détail

SECTION 1 NORMES D IMPLANTATION PARTICULIÈRES RELATIVES À LA GESTION DES ODEURS

SECTION 1 NORMES D IMPLANTATION PARTICULIÈRES RELATIVES À LA GESTION DES ODEURS SECTION 1 NORMES D IMPLANTATION PARTICULIÈRES RELATIVES À LA GESTION DES ODEURS DISTANCES SÉPARATRICES RELATIVES AUX INSTALLATIONS D ÉLEVAGE 5.1 La distance entre, d'une part, l'installation d'élevage

Plus en détail

INSTALLATION CLASSEES POUR LES CHENILS

INSTALLATION CLASSEES POUR LES CHENILS INSTALLATION CLASSEES POUR LES CHENILS FICHE DE RENSEIGNEMENTS JOINDRE : - 1 demande de déclaration ou d'autorisation, - 1 plan de situation (1/25.000 ème ) des bâtiments et des zones d'épandage, - 1 bilan

Plus en détail

Bovins du Québec, Mai 2007

Bovins du Québec, Mai 2007 Bovins du Québec, Mai 2007 Deuxième article de deux VOS VACHES MANGENT-ELLES VOS PROFITS? *Pierre Desranleau Cet article fait suite à celui publié dans le dernier Bovins du Québec qui mettait l'emphase

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE PRODUCTION DE LAPINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE

GUIDE PRATIQUE PRODUCTION DE LAPINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ID-SC-197 - GUIDE PRATIQUE ESCARGOTS - 16.01.12 ID-SC-206 - GUIDE PRATIQUE PRODUCTION DE LAPINS GUIDE PRATIQUE PRODUCTION DE LAPINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Références Règlementaires : Cahier des charges

Plus en détail

Problématiques de santé en élevage

Problématiques de santé en élevage Problématiques de santé en élevage porcin Isabelle Corrégé Introduction Santé et maladies en élevages de porc Problématiques à travers l exemple des antibiotiques Qu est-ce que la santé? La santé = indemne

Plus en détail

Espérance de rentabilité

Espérance de rentabilité Centre provincial liègeois de productions animales Filière porcine Jean-Louis Mahu 1 Elevage porcin sous label production biologique: Espérance de rentabilité 1 Démarche de création du projet Départ Motivation

Plus en détail

Autorité environnementale. «Modification d une installation classée pour la protection de l environnement»

Autorité environnementale. «Modification d une installation classée pour la protection de l environnement» Préfet de région Autorité environnementale RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PRÉFET DE LA REGION RHONE-ALPES sur le dossier de demande d autorisation d exploiter une Avis de l Autorité environnementale (AIN) sur la

Plus en détail

Génétique suisse. Jeunes truies Verrat d élevage. Progressez, avec nous!

Génétique suisse. Jeunes truies Verrat d élevage. Progressez, avec nous! Génétique suisse Jeunes truies Verrat d élevage Progressez, avec nous! L abonnement cochettes Avantages: Fr. 25. de rabais par cochette Un fournisseur attitré Une livraison assurée, même lorsque l offre

Plus en détail

Élevage en groupe, en paire ou individuel? Dre Jodi Wallace, DVM, MSc Hôpital Vétérinaire Ormstown

Élevage en groupe, en paire ou individuel? Dre Jodi Wallace, DVM, MSc Hôpital Vétérinaire Ormstown Élevage en groupe, en paire ou individuel? Dre Jodi Wallace, DVM, MSc Hôpital Vétérinaire Ormstown Les bases du logement des veaux Des conditions de logement appropriées pour la santé et le bienêtre des

Plus en détail

Quel avenir pour le lapin bio?

Quel avenir pour le lapin bio? la réglementation bio... élevage en cages mobiles élevage en parc collectif quelques résultats techniques et économiques Quel avenir pour le lapin bio? Caractéristiques de la réglementation bio La constitution

Plus en détail

NURSERIE CONCEPTION et AMBIANCE Séminaire régional FIDOCL 11 avril 2012

NURSERIE CONCEPTION et AMBIANCE Séminaire régional FIDOCL 11 avril 2012 NURSERIE CONCEPTION et AMBIANCE Séminaire régional FIDOCL 11 avril 2012 Jean-François MERMAZ NURSERIE Un bref état des lieux Qu est ce qu une nurserie? Le veau Les logements possibles L ambiance NURSERIE

Plus en détail

Bernard Doré, agronome Conseiller membre du Groupe Bovi-Expert Soirée Production bovine 2016, Saguenay Lac St-Jean Saint-Bruno, 17 novembre 2016

Bernard Doré, agronome Conseiller membre du Groupe Bovi-Expert Soirée Production bovine 2016, Saguenay Lac St-Jean Saint-Bruno, 17 novembre 2016 En préparation de l hiver et du prochain vêlage Bernard Doré, agronome Conseiller membre du Groupe Bovi-Expert Soirée Production bovine 2016, Saguenay Lac St-Jean Saint-Bruno, 17 novembre 2016 Plan de

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D AUTO-EVALUATION DES CAPACITES D EVACUATION DU CHEPTEL D UNE EXPLOITATION DU VAL D AUTHION

QUESTIONNAIRE D AUTO-EVALUATION DES CAPACITES D EVACUATION DU CHEPTEL D UNE EXPLOITATION DU VAL D AUTHION MàJ 24-10-12 Page 1 sur 7 QUESTIONNAIRE D AUTO-EVALUATION DES CAPACITES D EVACUATION DU CHEPTEL D UNE EXPLOITATION DU VAL D AUTHION L objet de ce questionnaire est de vous aider à prévenir les risques

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ENREGISTREMENT POUR UN ELEVAGE DE PORCS

DOSSIER DE DEMANDE D ENREGISTREMENT POUR UN ELEVAGE DE PORCS DOSSIER DE DEMANDE D ENREGISTREMENT POUR UN ELEVAGE DE PORCS Installation Classée pour la Protection de l Environnement Livre V du Code de l Environnement Rubrique 2102-2a de la nomenclature GAEC des SEGALIS

Plus en détail

L AVANTAGE. Volume 9 Numéro 2 Décembre 2014

L AVANTAGE. Volume 9 Numéro 2 Décembre 2014 L AVANTAGE LE KANSAS STATE UNIVERSITY S ALLIE AVEC DNA GÉNÉTIQUE DANS LA RECHERCHE PORCINE Une combinaison gagnante : recherche nutritionnelle à la fine pointe et amélioration génétique rapide afin de

Plus en détail

Caractérisation des élevages en croisement terminal bovin dans la région de Doukkala

Caractérisation des élevages en croisement terminal bovin dans la région de Doukkala Caractérisation des élevages en croisement terminal bovin dans la région de Doukkala Lakhssassi K. et El Fadili M. Institut National de la Recherche Agronomique, Rabat Séminaire ANPA 7 Juin IAVH II Importance

Plus en détail

Les FORMATIONS. Production porcine. CHÊNE VERT CONSEIL ZI Bellevue II CHATEAUBOURG Tél :

Les FORMATIONS. Production porcine. CHÊNE VERT CONSEIL ZI Bellevue II CHATEAUBOURG Tél : Les FORMATIONS 2017 Production porcine ZI Bellevue II - 35220 CHATEAUBOURG PRÉSENTATION DES FORMATIONS ET DE Notre objectif : vous faire gagner en efficacité et en compétitivité! Les formations de Chêne

Plus en détail

Chemise n 4 : Production d une viande de qualité Bovin - Viande

Chemise n 4 : Production d une viande de qualité Bovin - Viande Chemise n 4 : Production d une viande de qualité Bovin - Viande 1. Présentation du troupeau Race, effectif par catégorie, type de production, principales évolutions du cheptel Objectifs de l éleveur Quota

Plus en détail

alliés importants Watson et Impact 4e : BILAN 2007 WATSON RÉPOND À VOTRE QUESTION

alliés importants Watson et Impact 4e : BILAN 2007 WATSON RÉPOND À VOTRE QUESTION Watson et Impact 4e : 2 alliés importants BILAN 2007 WATSON RÉPOND À VOTRE QUESTION RÉSULTATS DE VACCINATION CONTRE LE CIRCOVIRUS REPORTAGE FERME A. COUPAL ET FILS COUP D ŒIL HIVER 2007-2008 ÉDITORIAL

Plus en détail

Comment améliorer mes performances en Sevrage- Abattage?

Comment améliorer mes performances en Sevrage- Abattage? Comment améliorer mes performances en Sevrage- Abattage? Par Mathieu Couture, agr. Représentant secteur porc Mauricie et Lanaudière Soirée Techni Porc, février 2015 Quoi faire avant le sevrage-abattage?

Plus en détail

Par : Antoine Riverin, agronome Conseiller en productions animales Direction régionale Saguenay-Lac-Saint-Jean MAPAQ, Alma le 1 février 2013

Par : Antoine Riverin, agronome Conseiller en productions animales Direction régionale Saguenay-Lac-Saint-Jean MAPAQ, Alma le 1 février 2013 Aujourd hui, produire ou acheter ses femelles de remplacement, en chiffres! Par : Antoine Riverin, agronome Conseiller en productions animales Direction régionale Saguenay-Lac-Saint-Jean MAPAQ, Alma le

Plus en détail

Relations santé - utilisation des antibiotiques - conditions d élevage et performances technicoéconomiques. Isabelle Corrégé

Relations santé - utilisation des antibiotiques - conditions d élevage et performances technicoéconomiques. Isabelle Corrégé Relations santé - utilisation des antibiotiques - conditions d élevage et performances technicoéconomiques en élevage de porcs Isabelle Corrégé Introduction Rentabilité et compétitivité élevages : f (prix

Plus en détail

GÉNÉTIQUE DE L AVENIR

GÉNÉTIQUE DE L AVENIR GÉNÉTIQUE DE L AVENIR 1 Profitez du meilleur programme d élevage le moyen de réaliser de bons profits ainsi qu une viande d excellente qualité DanBred représente le programme d élevage le plus efficace

Plus en détail

Merci de votre attention.

Merci de votre attention. Merci de votre attention www.ifip.asso.fr Dynamiques de production et modernisation des élevages De puissants moteurs de progrès Christine ROGUET Pôle Economie IFIP-Institut du porc En deux mots : croissance

Plus en détail

ENVIRONNEMENT. Article publié dans Porc Québec décembre 2004 UN DÉGAGEMENT D ODEURS ET DE GAZ DANS LES PORCHERIES

ENVIRONNEMENT. Article publié dans Porc Québec décembre 2004 UN DÉGAGEMENT D ODEURS ET DE GAZ DANS LES PORCHERIES Article publié dans Porc Québec décembre 2004 ENVIRONNEMENT Alfred Marquis, Ph. D., ingénieur et agronome, professeur titulaire, Université Laval; Stéphane Godbout, Ph. D., ingénieur et agronome, Institut

Plus en détail

Rentabilité d'un élevage de bovins à viande en race pure en Russie

Rentabilité d'un élevage de bovins à viande en race pure en Russie Rentabilité d'un élevage de bovins à viande en race pure en Russie Automne d'or 9 octobre 2010 Nils Beaumond Sur la base d'entretiens avec les exportateurs Contexte Cheptel bovin russe Aujourd'hui + stabilisé,

Plus en détail

Les Fermobioscopies d Agrobio 35

Les Fermobioscopies d Agrobio 35 Les Petits Gourmets Virginie FRABOT Betton Redon Production de porcs et de volailles 2012 2011 L HISTORIQUE Ferme familiale de 16 ha de SAU avec 13 vaches allaitantes + les suites productions de céréales

Plus en détail

ÉLEVAGE EN BANDES EN PRODUCTION PORCINE DES CAS VÉCUS DANS NOTRE RÉGION

ÉLEVAGE EN BANDES EN PRODUCTION PORCINE DES CAS VÉCUS DANS NOTRE RÉGION ÉLEVAGE EN BANDES EN PRODUCTION PORCINE DES CAS VÉCUS DANS NOTRE RÉGION par Daniel Schiettekatte, agronome MAPAQ - GRANBY collaboration: Aurèle Laflamme, t. a. MAPAQ - ST-HYACINTHE et sept productrices

Plus en détail