Bilan des données relatives aux référents en antibiothérapie de Rhône-Alpes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan des données relatives aux référents en antibiothérapie de Rhône-Alpes"

Transcription

1 Bilan des données relatives aux référents en antibiothérapie de Rhône-Alpes Véronique CHAUDIER-DELAGE ARS Rhône-Alpes XX/XX/XX

2 Article R du CSP «Le représentant légal de l établissement de santé désigne, en concertation avec le président de la commission médicale d établissement dans les établissements de santé publics ou la conférence médicale d établissement dans les établissements de santé privés, un référent en antibiothérapie. 2

3 Article R du CSP Ce référent assiste la commission médicale d établissement ou la conférence médicale d établissement dans la proposition des actions de bon usage des antibiotiques et l élaboration des indicateurs de suivi de mise en oeuvre de ces mesures ; il organise le conseil thérapeutique et diagnostique dans l établissement. Une même personne peut assurer cette fonction au sein de plusieurs établissements de santé dans le cadre d une action de coopération. 3

4 Rappel sur ICATB2 Recueil un an sur deux - Premier recueil en 2014 sur données Pas de recueil portant sur l année Indicateur ne concernant pas les HAD, l'hémodialyse, les MECSS, l'ambulatoire, la psychiatrie, les centres de post cure alcoolique exclusifs et post cure psychiatrique) 4

5 Rappel sur ICATB2 Parmi les objectifs poursuivis - L intégration du bon usage dans la politique de l établissement - L accès pour chaque prescripteur a un conseil diagnostic et thérapeutique - Une collaboration formalisée entre les différents acteurs - Un référent compétent avec un temps d activité identifié 5

6 Informations issues de l ICATB2 ATBM3. Il existe un référent ou des référents en antibiothérapie, au sein de l établissement ou partagé entre plusieurs établissements, désigné par les représentants légaux du ou des établissements - Si oui, quelle est sa discipline? (1) I I N de la discipline du référent en antibiothérapie : 1 - Infectiologue ; 2 - Interniste ; 3 - Anesthésiste-réanimateur ou réanimateur médical ; 4 - Hygiéniste ; 5 - Biologiste ; 6 - Pharmacien ; 7 - Généraliste ; 8 Autre spécialité médicale -ELEMENTS DE PREUVE Fiche de poste ou lettre de mission de ce référent en antibiothérapie précisant le temps dédié à ses missions. Si le référent antibiotique est partagé entre plusieurs établissements, convention entre ces établissements. 6

7 Résultats 2013 Désignation d un référent Résultats nationaux Résultats régionaux N= 2135 réponses N = 207 n % n % CHR-CHU 71 98, CH inf. 300 lits , ,1 CH sup. 300 lits , ,0 Hôpital local , ,1 CL. inf , ,9 CL. Sup , ,1 Cancer SSR , ,9 SLD 43 93,5 4 80,0 Total , ,9 7

8 Résultats 2013 Discipline du référent Résultats nationaux Résultats régionaux N = 1953 N = 207 n % n % Infectiologue , ,9 Interniste 83 4,3 9 4,9 Anesthésiste , ,9 Hygiéniste 71 3,6 4 2,2 Biologiste 137 7,0 7 3,8 Pharmacien , ,1 Généraliste , ,7 Autre , ,6 8

9 Informations issues de l ICATB2 ATBM4. Le ou les référent (s) en antibiothérapie : -M4a : a une compétence adaptée à ses missions -Répondre oui si le référent à un DESC, ou un DU d antibiothérapie ou une attestation de formation en maladie infectieuse -M4b : Ses compétences sont actualisées régulièrement -Répondre oui, s il assiste, chaque année, à des congrès, réunions professionnelles en lien avec les antibiotiques, ELEMENTS DE PREUVE -Attestation de compétences -Tout document attestant de l actualisation des compétences 9

10 Résultats 2013 Compétence du référent Résultats nationaux Résultats régionaux Compétence adaptée à ses missions réponse «oui» N = 1953 N = 184 n % n % , ,4 Compétences actualisées régulièrement réponse «oui» n % n % , ,6 10

11 Informations issues de l ICATB2 ATBM5. Nombre d ETP spécifiquement affectés au référent antibiotique intervenant dans l'établissement I I I, I I I ETP AIDE AU REMPLISSAGE Le temps de travail se comprend comme le temps dédié à son activité de référent. 1 vacation = 0,1 ETP Objectif cible : - 1 vacation pour 400 lits de SSR/SLD ou psychiatrie - 3 vacations pour 400 lits de MCO. 11

12 Résultats 2013 Nb moyen d ETP du référent Résultats nationaux Résultats régionaux M (N=2135 ) m (N= 207) CHR-CHU 0,57 0,43 CH inf. 300 lits 0,10 0,10 CH sup. 300 lits 0,29 0,21 Hopital local 0,03 0,02 CL. inf ,08 0,09 CL. sup 100 0,13 0,12 Cancer 0,17 0,2 SSR 0,06 0,03 SLD 0,03 0,07 Tout type d établissement 0,11 0,09 12

13 Résultats 2013 ETP du référent Exemple du SSR : nb d ETP déclarés = 1,62 pour la région en 2013 Cible : 0,1 ETP pour 400 lits Calcul du nb d ETP théorique sur la base des lits SSR en hospitalisation complète au 1 er janvier 2014 (source STATISS) : pour lits = 2,5 ETP 13

14 Résultats 2013 ETP du référent Total des ETP déclarés sur la région = 18,63 Projection sur MCO - Cible : 0,3 ETP pour 400 lits - Calcul du nb d ETP théorique sur la base des lits MCO publics et privés au 1 er janvier 2014 (source STATISS) + pour lits en hosp. compléte = 15,7 ETP + pour 6246 places = 4,7 ETP 14

15 Informations issues de l ICATB2 ATBO3. Les modalités de collaboration entre le référent en antibiothérapie, le pharmacien, le microbiologiste et l infectiologue le cas échéant, sont définies. -ELEMENTS DE PREUVE -Tout document ou procédure qui formalise les modalités de collaboration (par exemple charte, règlement intérieur, convention entre établissement, etc.) entre le référent en antibiothérapie, le pharmacien, le microbiologiste, et l infectiologue le cas échéant. 15

16 Résultats 2013 Collaboration interprofessionnelle Résultats nationaux Résultats régionaux Nb d étab répondants N = 2135 N = 207 Réponse «oui» n % n % , ,9 Résultats les plus faibles en national et/ou en régional CH inf 300 LP , ,7 Hôpital local , ,9 SLD 25 54,4 3 60,0 16

17 Informations issues de l ICATB2 ATBO2. Chaque prescripteur a accès à un conseil diagnostique et thérapeutique en antibiothérapie -ELEMENTS DE PREUVE -Tout document indiquant le nom des personnes ressources assurant ce conseil diagnostique et thérapeutique et les modalités de contact en interne et en externe de l établissement. 17

18 Résultats 2013 Accés au conseil pour les prescripteurs Résultats nationaux Résultats régionaux Nb d étab répondants N= 2135 N = 207 n % n % Réponse «oui» , ,6 Résultats les plus faibles au niveau national et/ou régional Hôpitaux locaux , ,4 SLD 37 80,4 3 60,0 SSR , ,1 18

19 Résultats de l enquête 2015 Référents en antibiothérapie de la région Rhône-Alpes XX/XX/XX

20 Objectif principal de l enquête Identifier les points de difficulté des référents actuellement en poste pour proposer des réponses régionales dans le cadre d un réseau dédié au bon usage des antibiotiques 20

21 Méthodologie de l enquête Invitation à répondre à une enquête en ligne envoyée -aux référents identifiés dans le cadre d une enquête préalable diligentée par l ARS au premier semestre aux directeurs d établissements n ayant pas répondu à la première enquête pour transmission Sollicitation de tous les établissements de santé (265), avec 2 relances 21

22 Résultats 112 réponses exploitables sur 265 établissements soit un taux de réponse «apparent» de 42 % (45 réponses inexploitables) mais 1 seule réponse saisie pour des référents travaillant sur plusieurs établissements soit une couverture de 154 établissements -TR = 58 % 22

23 Discipline des référents N = 112 n % Infectiologue 23 20,5 Interniste 3 2,7 Anesthésiste réanimateur 8 7,1 Hygiéniste 4 3,6 Biologiste / Microbiologiste 4 3,6 Pharmacien 24 21,4 Généraliste 24 21,4 Autre spécialité médicale 22 19,6 Total

24 Discipline des référents Autres spécialités médicales (22 réponses sur un total de 112) Discipline n % Chirurgien plasticien 1 Gériatre 10 8,9 Néphrologue 1 Pédiatre 3 Pneumologie 2 Psychiatre 2 Urgentiste 1 Total 22 24

25 Responsabilité dans des commissions (2) Moyenne de 2,6 commissions par référent 25

26 Formation spécifique reçue par le référent N = 14 N= 29 N = 23 N = 46 26

27 Intervention des référents sur plusieurs établissements - 18 % des répondants interviennent sur plusieurs établissements soit 20 référents sur 112 répondants -18 % des répondants considèrent appartenir à une équipe mobile d infectiologie -Soit 20 référents sur 112 -Dont 10 en intra-établissement seul 8 en inter-établissement seulement 2 en intra et inter-établissement 27

28 Principales activités exercées 28

29 Principales difficultés rencontrées 29

30 Ressources utilisées 30

31 Recours aux sites d aide à la prescription En moyenne, les répondants utilisaient 2 sites différents. 31

32 Conclusion «Le bon usage des antibiotiques passe par une collaboration pluridisciplinaire autour du référent en antibiothérapie (médecin prescripteur, pharmacien, microbiologiste, infectiologue...)» Importance du travail en réseau et du partage d expériences 32

Référents en antibiothérapie

Référents en antibiothérapie Référents en antibiothérapie 1 R É G I O N H A U T E - N O R M A N D I E Pauline Savary Elise Remy Dans la région Généralités 59 établissements MCO-SSR-PSY concernés par ICATB 51 référents en théorie (6

Plus en détail

Convention partenariat public privé. Dr Olivier Rogeaux Infectiologie CH de Chambéry Paris 10 avril 2014

Convention partenariat public privé. Dr Olivier Rogeaux Infectiologie CH de Chambéry Paris 10 avril 2014 Convention partenariat public privé Dr Olivier Rogeaux Infectiologie CH de Chambéry Paris 10 avril 2014 Besoin d un infectiologue dans le secteur privé? Oui pour répondre aux besoins du référent en antibiothérapie

Plus en détail

Bureau qualité et sécurité des soins (PF2) La Ministre des affaires sociales et de la santé

Bureau qualité et sécurité des soins (PF2) La Ministre des affaires sociales et de la santé Direction générale de l offre de soins MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l'offre de soins (SDPF) Bureau qualité et sécurité des

Plus en détail

Table ronde Rôle du référent. G. Bénistand PGS Nîmes C. Lechiche CHU Nîmes

Table ronde Rôle du référent. G. Bénistand PGS Nîmes C. Lechiche CHU Nîmes Table ronde Rôle du référent G. Bénistand PGS Nîmes C. Lechiche CHU Nîmes Qui êtes vous??? Enquête référents SPILF 2010 115 réponses (5e journée des référents Montpellier) Qui sont ils? : cliniciens 79%,

Plus en détail

MODALITES DE CALCUL ET DE CLASSEMENT DU SCORE AGREGE DU TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES

MODALITES DE CALCUL ET DE CLASSEMENT DU SCORE AGREGE DU TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES MINISTERE DE LA SANTE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Bureau qualité et sécurité des soins en établissements de santé DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS Sous-direction Qualité

Plus en détail

DGOS/PF2/ Dr. V. VAN ROSSEM European antibiotic awareness Day _ 18/11/2010/

DGOS/PF2/ Dr. V. VAN ROSSEM European antibiotic awareness Day _ 18/11/2010/ Les indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales : SARM et ICATB Dr. V. VAN ROSSEM DGOS/Bureau qualité et sécurité des soins Objectifs L indice SARM (1/2) Estimer l évolution de la

Plus en détail

Réévaluation de l antibiothérapie dans les 72 heures

Réévaluation de l antibiothérapie dans les 72 heures Réévaluation de l antibiothérapie dans les 72 heures M O D U L E O P T I O N N E L P O U R L A H A U T E - N O R M A N D I E Elise Remy Pharmacien coordonnateur OMEDIT HN Contexte 2 ENP en 2012 Problème

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE FICHE TECHNIQUE Tableau de bord des infections nosocomiales Version 2 I. INTRODUCTION 1. Quelle année de référence pour les limites de performance Les indicateurs

Plus en détail

Tableau de bord des infections nosocomiales

Tableau de bord des infections nosocomiales Tableau de bord des infections nosocomiales - Résultats 2007 et évolution des indicateurs - Quelles évolutions prévoir dans le cadre du plan stratégique national? François LEFEBVRE, Dr Claire BAUDE Drass

Plus en détail

Indicateurs de qualité et de sécurité des soins. Thème Infections Associées Aux Soins (IAS) Fiche descriptive de ICALIN 2

Indicateurs de qualité et de sécurité des soins. Thème Infections Associées Aux Soins (IAS) Fiche descriptive de ICALIN 2 Indicateurs de qualité et de sécurité des soins Thème Infections Associées Aux Soins (IAS) Fiche descriptive de l indicateur composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales 2 ICALIN

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP 17 rue de l Armor BP 10548 22205 GUINGAMP Avril 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Indicateurs du tableau de bord des IN : état d avancementd

Indicateurs du tableau de bord des IN : état d avancementd Jeudi 12 avril 2007 Journée e des Présidents de Clin Région Nord Pas de Calais Indicateurs du tableau de bord des IN : état d avancementd G. Beaucaire Service de gestion du risque infectieux Université

Plus en détail

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) :

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : DEMANDE DE LABELLISATION L instruction DGOS / PF2/2011/188 du 19 mai 2011 actualise le cahier des charges défini par la circulaire du

Plus en détail

ENQUETE PAR QUESTIONNAIRE auprès des établissements de santé SUR L ORGANISATION DE LA PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS

ENQUETE PAR QUESTIONNAIRE auprès des établissements de santé SUR L ORGANISATION DE LA PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS MINISTERE DE LA SANTE, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE ENQUETE PAR QUESTIONNAIRE auprès des établissements de santé SUR L ORGANISATION DE LA PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX

Plus en détail

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande -

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande - RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS - Dossier de demande - Le présent document s adresse à l ensemble des établissements publics et privés d Aquitaine souhaitant identifier au sein de

Plus en détail

20 janvier Retour d expérience EMH EHPAD VILLEFRANCHE-SUR-SAONE. H. Meunier, N. Taccard, F.Ruban-Agniel

20 janvier Retour d expérience EMH EHPAD VILLEFRANCHE-SUR-SAONE. H. Meunier, N. Taccard, F.Ruban-Agniel 20 janvier 2014 Retour d expérience EMH EHPAD VILLEFRANCHE-SUR-SAONE H. Meunier, N. Taccard, F.Ruban-Agniel Contexte - Cellule d hygiène inter établissements depuis 1994, financée par la DRASS jusqu en

Plus en détail

Indicateur n 3-3 : Indicateur relatif à la prévention des infections nosocomiales des établissements de santé

Indicateur n 3-3 : Indicateur relatif à la prévention des infections nosocomiales des établissements de santé 110 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Améliorer la qualité de la prise en charge par le système de soins Indicateur n 3-3 : Indicateur relatif à la prévention des infections nosocomiales des

Plus en détail

UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6

UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6 UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6 Hors compétence 1 ECTS en S5 1 ECTS en S6 TD: 10h en S5 TD: 10h en S6. Intervenants : Formateurs Evaluation en S5 : Compte rendu écrit collectif sur une discipline

Plus en détail

NORMANTIBIO. Docteurs Emmanuel Piednoir, Elise Fiaux et Pascal Thibon Réunion de l ARLIN Normandie, 26 avril 2016, CHU de Caen

NORMANTIBIO. Docteurs Emmanuel Piednoir, Elise Fiaux et Pascal Thibon Réunion de l ARLIN Normandie, 26 avril 2016, CHU de Caen NORMANTIBIO Docteurs Emmanuel Piednoir, Elise Fiaux et Pascal Thibon Réunion de l ARLIN Normandie, 26 avril 2016, CHU de Caen PLAN Historique française Rationnel et Efficacité des politiques antibiotiques

Plus en détail

Conférence des PCME de CHU et Santé Publique : Quelle relation?

Conférence des PCME de CHU et Santé Publique : Quelle relation? Conférence des PCME de CHU et Santé Publique : Quelle relation? PCME-Santé Publique Quelle est la rôle de la conférence PCME CHU? Partage d information Débat interne et externe Représentation Santé publique

Plus en détail

Journée des Référents Antibiotiques - 4 Mai Vannes

Journée des Référents Antibiotiques - 4 Mai Vannes Retour d expérience Rôle du Pharmacien dans la politique de bon usage des antibiotiques Centre Hospitalier Saint Méen-Le-Grand Centre Hospitalier Montfort-Sur-Meu Journée des Référents Antibiotiques -

Plus en détail

J Médecine généraliste et spécialisée

J Médecine généraliste et spécialisée Appellations (Métiers courants) Allergologue Chirurgien / Chirurgienne Endocrinologue Gastro-entérologue Hématologue Médecin Anesthésiste Réanimateur -MAR- Médecin du sport Médecin généraliste Médecin

Plus en détail

Enquête nationale sur le déploiement de la conciliation médicamenteuse dans les établissements de santé ( MCO, HAD, Dialyse, SSR et PSY)

Enquête nationale sur le déploiement de la conciliation médicamenteuse dans les établissements de santé ( MCO, HAD, Dialyse, SSR et PSY) Enquête nationale sur le déploiement de la conciliation médicamenteuse dans les établissements de santé ( MCO, HAD, Dialyse, SSR et PSY) La conciliation médicamenteuse est un processus formalisé qui prend

Plus en détail

Comment conventionner avec les établissements publics et privés d'un territoire de santé? S Diamantis Le 19/10/2017 Séminaire ABS SPILF

Comment conventionner avec les établissements publics et privés d'un territoire de santé? S Diamantis Le 19/10/2017 Séminaire ABS SPILF Comment conventionner avec les établissements publics et privés d'un territoire de santé? S Diamantis Le 19/10/2017 Séminaire ABS SPILF Comment conventionner avec les établissements publics et privés d'un

Plus en détail

Rapport national 2013 du tableau de bord des infections nosocomiales

Rapport national 2013 du tableau de bord des infections nosocomiales Rapport national 2013 du tableau de bord des infections nosocomiales 1 Le tableau de bord des Infections nosocomiales 2013 >> Sommaire VOS QUESTIIONS,, NOS RÉPONSES 3 LES RÉSULTATS NATIIONAUX 8 ICSHA.2...

Plus en détail

RESEAUX DE PEDIATRIE

RESEAUX DE PEDIATRIE RESEAUX DE PEDIATRIE Organisation nationale (recherche et avancées) Inter régionale et régionale Dr Anne Isabelle Bertozzi-Salamon DESC ONCO Responsable du comité réseau SFCE Epidémiologie Incidence: 1-2%

Plus en détail

Indicateurs du tableau de bord des infections nosocomiales : état d avancement. Retour sur ICSHA (1/2) Cible ICALIN (rapport national ICALIN 2004)

Indicateurs du tableau de bord des infections nosocomiales : état d avancement. Retour sur ICSHA (1/2) Cible ICALIN (rapport national ICALIN 2004) Indicateurs du tableau de bord des infections nosocomiales : état d avancement Journée annuelle des CLIN de l inter-région Paris Nord 15 mars 2007 Publication du tableau de bord 21/03/03 Saisine de l InVS

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques :

Le bon usage des antibiotiques : Le bon usage des antibiotiques : EXPERIENCES ET OUTILS POUR UNE DECLINAISON EN REGION Dr H Aumaître, SNMInf Pr Ch Michelet, C.MIT Pr Ch Rabaud, CNP-FFI Pr F Roblot, SPILF Au commencement 2002 2 Premier

Plus en détail

Equipe mobile inter-hospitalière. Bénédicte Ponceau Service de Pneumologie Maladies Infectieuses Centre Hospitalier de Valence 10 avril 2014

Equipe mobile inter-hospitalière. Bénédicte Ponceau Service de Pneumologie Maladies Infectieuses Centre Hospitalier de Valence 10 avril 2014 Equipe mobile inter-hospitalière Bénédicte Ponceau Service de Pneumologie Maladies Infectieuses Centre Hospitalier de Valence 10 avril 2014 Caractéristiques du Territoire de Santé Population : 2012 :

Plus en détail

Atelier: Outils informatique et smartphone

Atelier: Outils informatique et smartphone 1 er Séminaire sur le bon usage des anti-infectieux SPILF 19-20 octobre 2017 Atelier: Outils informatique et smartphone S Alfandari, Tourcoing S Kerneis, Cochin Outils disponibles en ligne Adaptation à

Plus en détail

J Médecine généraliste et spécialisée

J Médecine généraliste et spécialisée Appellations Allergologue Cardiologue Chirurgien / Chirurgienne Dermatologue Endocrinologue Gastro-entérologue Gériatre Gérontologue Gynécologue Gynécologue-obstétricien / Gynécologue-obstétricienne Hématologue

Plus en détail

Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2011 Explication des points redistribués

Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2011 Explication des points redistribués Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales les activités 211 Explication des points redistribués Explications sur la redistribution des points par type établissement

Plus en détail

PRECAUTIONS STANDARD : CONNAISSANCES ET ATTITUDES EN 2010 CHEZ 4481 PROFESSIONNELS DES ETABLISSEMENTS DE SANTE

PRECAUTIONS STANDARD : CONNAISSANCES ET ATTITUDES EN 2010 CHEZ 4481 PROFESSIONNELS DES ETABLISSEMENTS DE SANTE XXII congrès SH2H Lyon 8, 9 et 10 juin 2011 ARLIN Picardie Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales PRECAUTIONS STANDARD : CONNAISSANCES ET ATTITUDES EN 2010 CHEZ 4481 PROFESSIONNELS

Plus en détail

ORGANISATION DU CONSEIL EN ANTIBIOTHERAPIE: EXPERIENCE DU CH DE PAU

ORGANISATION DU CONSEIL EN ANTIBIOTHERAPIE: EXPERIENCE DU CH DE PAU ORGANISATION DU CONSEIL EN ANTIBIOTHERAPIE: EXPERIENCE DU CH DE PAU Dr PICARD W COMMISSION DES ANTI INFECTIEUX CELLULE INTERVENTIONELLE DES ANTI INFECTIEUX Service d Infectiologie Absence d Hématologie

Plus en détail

NORMANTIBIO. Docteurs Elise Fiaux, Emmanuel Piednoir et Pascal Thibon 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie Omedit Haute-Normandie

NORMANTIBIO. Docteurs Elise Fiaux, Emmanuel Piednoir et Pascal Thibon 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie Omedit Haute-Normandie NORMANTIBIO Docteurs Elise Fiaux, Emmanuel Piednoir et Pascal Thibon 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie Omedit Haute-Normandie Conflits d intérêt Aucun pour les 3 orateurs 2 Historique

Plus en détail

Solutions hydro-alcooliques : mise en place et consommation

Solutions hydro-alcooliques : mise en place et consommation Antenne régionale Haute-Normandie Dr Jeanne-Marie GERMAIN Tél : 3 18 31 85 (ligne directe) Tél : 3 18 31 63 (secrétariat) Fax : 35 6 53 18 jeanne-marie.germain@sante.gouv.fr Solutions hydro-alcooliques

Plus en détail

Analyse des Rapports d Etape 2014 AVRIL 2015

Analyse des Rapports d Etape 2014 AVRIL 2015 Unité de Coordination Régionale Analyse des Rapports d Etape 2014 AVRIL 2015 Le rapport d étape 2014 s inscrit dans le cadre du suivi pluriannuel du nouveau Contrat de Bon Usage des médicaments et des

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER RHUMATOLOGIQUE D URIAGE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER RHUMATOLOGIQUE D URIAGE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER RHUMATOLOGIQUE D URIAGE 1750 route d'uriage Bp 18-38410 - Saint Martin D'Uriage DÉCEMBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document

Plus en détail

NORD PAS DE CALAIS ANNEE 2003

NORD PAS DE CALAIS ANNEE 2003 SYNTHESE DES BILANS ANNUELS DES ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DANS LES ETABLISSEMENTS DE SANTE NORD PAS DE CALAIS ANNEE 2003 TABLE DES MATIERES I - DESCRIPTION DE L'ECHANTLLON DES

Plus en détail

Application de la loi HPST. et psychoéducation

Application de la loi HPST. et psychoéducation Application de la loi HPST et psychoéducation Isabelle De Beauchamp Pharmacien UTET Centre Hospitalier Alpes Isère 1 Quelques dates : Définition de l ETP par l OMS en 1998 2001 : «plan national d éducation

Plus en détail

Le genre bactérien est le plus grand succès s de vie sur terre!

Le genre bactérien est le plus grand succès s de vie sur terre! Du bon usage des antibiotiques: le nouveau plan Bernard GARO Maladies Infectieuses Le genre bactérien est le plus grand succès s de vie sur terre! Stephen Jay Gould La vie est belle : les surprises de

Plus en détail

La prévention et la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux - Annexes - Annexe 3

La prévention et la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux - Annexes - Annexe 3 Annexe 3 Exemple d organisation de la prise en charge des AVC au sein d une filière : maillage territorial A15 Exemple d organisation de la prise en charge des AVC au sein d une filière : maillage territorial

Plus en détail

L Education Thérapeutique du Patient en région Centre

L Education Thérapeutique du Patient en région Centre L Education Thérapeutique du Patient en région Centre Législation, bilan et perspectives Tours, 17 juin 2015 XX/XX/2015 2 La loi Hôpital, patients, santé et territoires Article L.1161-1 du CSP : L éducation

Plus en détail

Mise en place du DPC des professionnels de santé

Mise en place du DPC des professionnels de santé Mise en place du DPC des professionnels de santé CME 13 novembre 2012 Pr Daniel SERENI Pdt du Comité d Orientation de Formation Médicale Continue Dr Chef du Dpt du DPC Médical Dr Nicole PERIER DPM Qualité

Plus en détail

ACCUEUIL SAU. Dominique Pateron SAU Saint-Antoine Université Paris VI

ACCUEUIL SAU. Dominique Pateron SAU Saint-Antoine Université Paris VI ACCUEUIL SAU Dominique Pateron SAU Saint-Antoine Université Paris VI TEXTES LEGAUX Décret 2006-576 Décret 2006-577 Ciculaire DHOS/O1/2007/65 Décret 1995-647 EXERCICE DE LA MEDECINE D URGENCE Régulation

Plus en détail

C O R E P. L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne. Journée régionale ANFH - 25 juin 2015

C O R E P. L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne. Journée régionale ANFH - 25 juin 2015 C O R E P L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne Journée régionale ANFH - 25 juin 2015 Dr Annie Claude MARCHAND ARS Champagne Ardenne Christiane MAUVEZIN COREP Champagne Ardenne XX/XX/XX

Plus en détail

POLITIQUE DE BON USAGE ET CONSOMMATION DES ANTIBIOTIQUES RESISTANCE BACTERIENNE DONNEES 2013

POLITIQUE DE BON USAGE ET CONSOMMATION DES ANTIBIOTIQUES RESISTANCE BACTERIENNE DONNEES 2013 POLITIQUE DE BON USAGE ET CONSOMMATION DES ANTIBIOTIQUES RESISTANCE BACTERIENNE DONNEES 2013 CCLIN Sud-Ouest Groupe hospitalier Pellegrin 33076 BORDEAUX Tél : 05 56 79 60 58 Fax : 05 56 79 60 12 E-mail

Plus en détail

FICHE DE POSTE CADRE SUPERIEUR DE SANTE

FICHE DE POSTE CADRE SUPERIEUR DE SANTE Centre Hospitalier de Dreux et de Chartres SERVICES DE PSYCHIATRIE INFANTO-JUVENILE DES BASSINS DROUAIS ET CHARTRAIN FICHE DE POSTE CADRE SUPERIEUR DE SANTE Version n 1 Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

Etude des déterminants de la consommation d'antibiotiques en réanimation en 2010

Etude des déterminants de la consommation d'antibiotiques en réanimation en 2010 Etude des déterminants de la consommation d'antibiotiques en réanimation en 2010 Etude conduite dans le cadre du réseau ATB-RAISIN Résultats, août 2012 Réseau ATB-RAISIN : Surveillance de la consommation

Plus en détail

Organisation de l anesthésie pédiatrique : SROS - Recommandations

Organisation de l anesthésie pédiatrique : SROS - Recommandations État des lieux de l anesthésie pédiatrique : «Enquête 3 jours d anesthésie en France» 7 937 000 anesthésies en 1996 Ann Fr Anesth Réanim 1998-12 % ( 1 000 000) d anesthésie pédiatriques - 7,4 % (630) d

Plus en détail

Évaluation d un programme d éducation à la santé VIH: Apport de l expertise de l Unité Transversale d Éducation du Patient.

Évaluation d un programme d éducation à la santé VIH: Apport de l expertise de l Unité Transversale d Éducation du Patient. Évaluation d un programme d éducation à la santé VIH: Apport de l expertise de l Unité Transversale d Éducation du Patient. AFDET 3 février 2012 HUSTACHE-MATHIEU L 1, ESSERT M 2 1 Service de maladies infectieuses

Plus en détail

Contrôle qualité des indicateurs qualité et sécurité des soins en établissement de santé. I.BERNARDI - chargée de mission qualité

Contrôle qualité des indicateurs qualité et sécurité des soins en établissement de santé. I.BERNARDI - chargée de mission qualité Contrôle qualité des indicateurs qualité et sécurité des soins en établissement de santé I.BERNARDI - chargée de mission qualité Rencontre des métiers de la santé : management de la qualité et de la gestion

Plus en détail

ENQUETE SUR LES SOINS SOMATIQUES EN PSYCHIATRIE Données Résultats par statut des établissements

ENQUETE SUR LES SOINS SOMATIQUES EN PSYCHIATRIE Données Résultats par statut des établissements ENQUETE SUR LES SOINS SOMATIQUES EN PSYCHIATRIE Données 2010 Résultats par statut des établissements ARS Ile de France Direction de la Stratégie Accès à l Information et Etudes Mai 2012 2 Sommaire IDENTIFICATION

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Arrêté du 25 février 2010 fixant la composition du dossier à fournir aux commissions d autorisation d exercice et au Conseil

Plus en détail

Description du lieu de stage. Description de l encadrement assurant la continuité de la formation.

Description du lieu de stage. Description de l encadrement assurant la continuité de la formation. CAHIER DES CHARGES POUR LA PSYCHIATRIE GÉNÉRALE ADULTE EN VUE DE L AGRÉMENT DES UNITÉS FONCTIONNELLES ET DES SERVICES AU SEIN DES PÔLES DANS LES ÉTABLISSEMENTS UNIVERSITAIRES OU PÉRIPHÉRIQUES Selon l Arrêté

Plus en détail

Quel parcours de soins en psychiatrie et santé mentale pour les personnes âgées?

Quel parcours de soins en psychiatrie et santé mentale pour les personnes âgées? Quel parcours de soins en psychiatrie et santé mentale pour les personnes âgées? Organisation actuelle et perspective de filière géronto- psychiatrique Michel SABY, Directeur adjoint Dr Anne CLAUSTRE,

Plus en détail

Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL

Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL Pôle de gériatrie. CHAL. colloque 24 novembre 2015 1 Evaluer cliniquement les patients dans les EHPAD : élaboration d un diagnostic grâce

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) LA CLINIQUE DES ÉMAILLEURS 1, RUE VICTOR-SCHOELCHER LIMOGES

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) LA CLINIQUE DES ÉMAILLEURS 1, RUE VICTOR-SCHOELCHER LIMOGES ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE LA CLINIQUE DES ÉMAILLEURS 1, RUE VICTOR-SCHOELCHER 87000 LIMOGES JUIN 2007 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de

Plus en détail

Hôpitaux de proximité. Groupe de travail 21 mai 2015

Hôpitaux de proximité. Groupe de travail 21 mai 2015 Hôpitaux de proximité Groupe de travail 21 mai 2015 Ordre du jour Rappel du contexte, du cadre posé par la mesure LFSS et modalités de travail Présentation de l étude externe pilotée par l ATIH Retour

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER D AUXERRE. 2, boulevard de Verdun BP AUXERRE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER D AUXERRE. 2, boulevard de Verdun BP AUXERRE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER D AUXERRE 2, boulevard de Verdun BP 69 89011 AUXERRE Septembre 2009 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Mois

Plus en détail

Les actualités en Bretagne : Suivi du programme d action de la Commission Antibiologie Régionale

Les actualités en Bretagne : Suivi du programme d action de la Commission Antibiologie Régionale Les actualités en Bretagne : Suivi du programme d action de la Commission Antibiologie Régionale Gilles PIRIOU Coordonnateur de l OMéDIT Bretagne Journée régionale du 15 novembre 2016 La Commission Antibiologie

Plus en détail

Guide d'aide à la préparation des dossiers de demande d'autorisation d'activité de soins de traitement des grands brûlés

Guide d'aide à la préparation des dossiers de demande d'autorisation d'activité de soins de traitement des grands brûlés Guide d'aide à la préparation des dossiers de demande d'autorisation d'activité de soins de traitement des grands brûlés A l'attention des établissements de santé de l'inter-région Nord-Ouest Septembre

Plus en détail

Indicateurs de qualité et de sécurité des soins. Thème infection associée aux soins (IAS)

Indicateurs de qualité et de sécurité des soins. Thème infection associée aux soins (IAS) Indicateurs de qualité et de sécurité des soins Thème infection associée aux soins (IAS) Grille de recueil, consignes de remplissage et éléments de preuves Indicateur composite de bon usage des antibiotiques

Plus en détail

C E N T R E O S C A R L A M B R E T P R O J E T P E D A G O G I Q U E PRINCIPES PEDAGOGIQUES

C E N T R E O S C A R L A M B R E T P R O J E T P E D A G O G I Q U E PRINCIPES PEDAGOGIQUES P R O J E T P E D A G O G I Q U E PRINCIPES PEDAGOGIQUES Le Centre Oscar LAMBRET, Centre régional de Lutte Contre le Cancer du Nord-Pas de Calais, assume des missions de prévention, de diagnostic, de soins

Plus en détail

Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques

Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques Dr Catherine FERNANDEZ Unité Mobile de Gériatrie Pôle de gériatrie Strasbourg 3 juin 2010 Plan Genèse et fonctionnement des unités mobiles

Plus en détail

Place du pharmacien clinicien dans la prise en charge de la douleur

Place du pharmacien clinicien dans la prise en charge de la douleur Place du pharmacien clinicien dans la prise en charge de la douleur Dr Benoît HUE Pharmacien clinicien en chirurgie digestive 6 ème journée du CLuD 7 avril 2016 Pharmacien à l hôpital : rôle et missions

Plus en détail

DISPOSITIF DE COORDINATION EN NEUROCHIRURGIE

DISPOSITIF DE COORDINATION EN NEUROCHIRURGIE DISPOSITIF DE COORDINATION EN NEUROCHIRURGIE 1 4 M A R S 2 0 1 7 CHU P O N T C H A I L L O U EXPÉRIMENTATION EN COURS Dans le cadre du deuxième plan cancer, première phase d expérimentation du dispositif

Plus en détail

Suivi et partage des pratiques en France, construisons le réseau Diftec

Suivi et partage des pratiques en France, construisons le réseau Diftec Suivi et partage des pratiques en France, construisons le réseau Diftec Anne Vachée CH de Roubaix 1 Déclaration de liens d intérêt avec les industries de santé en rapport avec le thème de la présentation

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Carole PIERRE dans l Yonne Le PRS et les parcours : enjeux et mise

Plus en détail

Le soin diététique réalisé par un diététicien en établissement de santé

Le soin diététique réalisé par un diététicien en établissement de santé Evaluation des pratiques professionnelles Le soin diététique réalisé par un diététicien en établissement de santé Grilles pour l évaluation et l amélioration des pratiques professionnelles Mai 2011 1 METHODOLOGIE

Plus en détail

Modalités d organisation et de fonctionnement des Centres de Coordination en Cancérologie (3C) de la région lorraine

Modalités d organisation et de fonctionnement des Centres de Coordination en Cancérologie (3C) de la région lorraine Immeuble «Les Thiers» 4 rue Piroux BP 80071 54036 NANCY 6 avenue de Bourgogne 54500 VANDOEUVRE Modalités d organisation et de fonctionnement des Centres de Coordination en Cancérologie (3C) de la région

Plus en détail

Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25 septembre 2014

Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25 septembre 2014 LA CEFTRIAXONE AU CH FALAISE A PROPOS D UNE EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES SUR LA PERTINENCE DES PRESCRIPTIONS DES ANTIBIOTIQUES A DISPENSATION CONTROLEE Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOPITAL LOCAL DE BELLEME. 4 Rue du Mans

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOPITAL LOCAL DE BELLEME. 4 Rue du Mans ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOPITAL LOCAL DE BELLEME 4 Rue du Mans 61130 B 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement Situation

Plus en détail

REEVALUATION DE L ANTIBIOTHERAPIE

REEVALUATION DE L ANTIBIOTHERAPIE REEVALUATION DE L ANTIBIOTHERAPIE ENQUETE DE PREVALENCE GUIDE METHODOLOGIQUE NOVEMBRE 2011 APPUI TECHNIQUE : MURIEL PEFAU APPUI METHODOLOGIQUE : DR CAROLINE BERVAS GROUPE DE TRAVAIL AYANT PERMIS D ELABORER

Plus en détail

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD RESEAUX et FILIERES DE SOINS Promotion 2015.2018. UE 1.2.S2 DP /AVD 1 Organisation du système de soins Niveau national L Etat finance l offre de soins Réponse aux besoins de santé de la population Couverture

Plus en détail

Accord conventionnel interprofessionnel (ACI) relatif aux structures pluriprofessionnelles. 20 avril 2017

Accord conventionnel interprofessionnel (ACI) relatif aux structures pluriprofessionnelles. 20 avril 2017 1 Accord conventionnel interprofessionnel () relatif aux structures pluriprofessionnelles 20 avril 2017 2 Axe «Accès aux soins» - Indicateurs Socles Règlement arbitral Le bloc «accessibilité» comprend

Plus en détail

RECRUTE UN(E) ATTACHE(E) D ADMINISTRATION HOSPITALIERE DES AFFAIRES FINANCIERES ET DU CONTROLE DE GESTION (H/F) PÔLE DEFI.

RECRUTE UN(E) ATTACHE(E) D ADMINISTRATION HOSPITALIERE DES AFFAIRES FINANCIERES ET DU CONTROLE DE GESTION (H/F) PÔLE DEFI. RECRUTE UN(E) ATTACHE(E) D ADMINISTRATION HOSPITALIERE DES AFFAIRES FINANCIERES ET DU CONTROLE DE GESTION (H/F) PÔLE DEFI Poste à 100% CI-JOINT LA FICHE DE POSTE Renseignements et candidatures à : Monsieur

Plus en détail

Infectiologie transversale : "Avis conjoint biologiste/clinicien" L expérience de l HEGP

Infectiologie transversale : Avis conjoint biologiste/clinicien L expérience de l HEGP Infectiologie transversale : "Avis conjoint biologiste/clinicien" L expérience de l HEGP Assises de l Infectiologie 10 avril 2014 Dr C. Richaud (CCA) Unité Mobile de Microbiologie Clinique (Pr JL. Mainardi)

Plus en détail

DEMANDE D'AGREMENT DES LIEUX DE STAGE AU TITRE D'UNE SPECIALITE, EN TROISIEME CYCLE DES ETUDES MEDICALES. Santé publique et Médecine sociale

DEMANDE D'AGREMENT DES LIEUX DE STAGE AU TITRE D'UNE SPECIALITE, EN TROISIEME CYCLE DES ETUDES MEDICALES. Santé publique et Médecine sociale DEMANDE D'AGREMENT DES LIEUX DE STAGE AU TITRE D'UNE SPECIALITE, EN TROISIEME CYCLE DES ETUDES MEDICALES Santé publique et Médecine sociale Année universitaire 2017-2018 AGREMENTS DEMANDES (liste et réglementation

Plus en détail

Indicateurs de qualité et de sécurité des soins. Thème Infections associées aux soins (IAS)

Indicateurs de qualité et de sécurité des soins. Thème Infections associées aux soins (IAS) Indicateurs de qualité et de sécurité des soins Thème Infections associées aux soins (IAS) Grille de recueil, consignes de remplissage et éléments de preuves Indicateur de consommation de solutions hydroalcooliques

Plus en détail

CRCA «made in Normandie» : créé par l ARS Normandie au 1 er janvier 2016 rattaché à l OMEDIT avec financement délégué aux 3 ES supports pour mise à

CRCA «made in Normandie» : créé par l ARS Normandie au 1 er janvier 2016 rattaché à l OMEDIT avec financement délégué aux 3 ES supports pour mise à CRCA «made in Normandie» : créé par l ARS Normandie au 1 er janvier 2016 rattaché à l OMEDIT avec financement délégué aux 3 ES supports pour mise à disposition de praticien sans statut juridique propre

Plus en détail

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin EPP REGIONALE BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin 2016 - 2 PLAN 1. CONTEXTE 2. OBJECTIFS 3. METHODOLOGIE 4. RESULTATS

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE L IDENTITOVIGILANCE EN PACA ANALYSE DES RESULTATS DU QUESTIONNAIRE

ETAT DES LIEUX DE L IDENTITOVIGILANCE EN PACA ANALYSE DES RESULTATS DU QUESTIONNAIRE ETAT DES LIEUX DE L IDENTITOVIGILANCE EN PACA ANALYSE DES RESULTATS DU QUESTIONNAIRE Caractéristiques des ES ayant répondu 154 participations sur 271 invitations taux de réponse = 57% MCO 13% 38% 18% 6%

Plus en détail

Reseau Régional de Référents en anti-infectieux Exemple du Languedoc-Roussillon. Pourquoi?

Reseau Régional de Référents en anti-infectieux Exemple du Languedoc-Roussillon. Pourquoi? Reseau Régional de Référents en anti-infectieux Exemple du Languedoc-Roussillon Dr Catherine Lechiche Service de Maladies Infectieuses et Tropicales CHRU Caremeau - Nîmes Pourquoi? Décret n 2013-841 du

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION LE CHILLON

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION LE CHILLON ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION LE CHILLON Le Château du Chillon 49370 LE LOUROUX-BECONNAIS Juillet 2009 PARTIE

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NIMES Place du Professeur Robert Debré NIMES Cedex 9

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NIMES Place du Professeur Robert Debré NIMES Cedex 9 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NIMES Place du Professeur Robert Debré 30029 NIMES Cedex 9 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU SERVICE D'ASTHMOLOGIE ALLERGOLOGIE ET MEDECINE INTERNE Hospitalisation de jour Vu les

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles et des besoins en EHPAD

Evaluation des pratiques professionnelles et des besoins en EHPAD Evaluation des pratiques professionnelles et des besoins en EHPAD RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS 1. Personne remplissant le questionnaire : Nom, Prénom, Fonction, Téléphone, Mail. 2. Nom de l établissement

Plus en détail

Avril Cellule Santé Publique Dmi2. Hôpital de la Conception. Service de Santé Publique et d Information Médicale

Avril Cellule Santé Publique Dmi2. Hôpital de la Conception. Service de Santé Publique et d Information Médicale Les files actives 2013 des personnes adultes prises en charge dans les structures à activité VIH du COREVIH PACA Ouest Corse, en établissement de santé et en milieu pénitentiaire Avril 2014 Cellule Santé

Plus en détail

Infections Associées aux Soins (ex-tableau de Bord des Infections Nosocomiales)

Infections Associées aux Soins (ex-tableau de Bord des Infections Nosocomiales) Indicateurs de qualité et de sécurité des soins Infections Associées aux Soins (ex-tableau de Bord des Infections Nosocomiales) Résultats nationaux de la campagne 2016 Données 2015 Décembre 2016 Ce document

Plus en détail

RESEAU de PROMOTION pour la SANTE MENTALE dans les YVELINES SUD RAPPORT D ACTIVITE ANNEE 2013

RESEAU de PROMOTION pour la SANTE MENTALE dans les YVELINES SUD RAPPORT D ACTIVITE ANNEE 2013 Groupement de Coopération Sanitaire RESEAU de PROMOTION pour la SANTE MENTALE dans les YVELINES SUD RAPPORT D ACTIVITE ANNEE 2013 RPSM 78 : le partenariat pour la qualité des soins en santé mentale 1 PROJET

Plus en détail

Une instance au service des acteurs de l ETP

Une instance au service des acteurs de l ETP IREPS Haute-Normandie Une instance au service des acteurs de l ETP rion GALMICHE gée d animation de projets ida MOUDA gée de mission innovation et développement CONTEXTEE L IREPS HN : un pôle ressource

Plus en détail

ANTIBIOLOR : Réseau Lorrain d Antibiologie. Pr Ch. Rabaud, Dr J. Birgé, Dr Ch. Burty

ANTIBIOLOR : Réseau Lorrain d Antibiologie. Pr Ch. Rabaud, Dr J. Birgé, Dr Ch. Burty ANTIBIOLOR : Réseau Lorrain d Antibiologie Pr Ch. Rabaud, Dr J. Birgé, Dr Ch. Burty Mise en place : 2003 Au lendemain de la conférence de consensus du 6/3/2002 «Comment améliorer la qualité de l antibiothl

Plus en détail

Une boîte à outils pour promouvoir la friction hydro-alcoolique dans les unités de soins

Une boîte à outils pour promouvoir la friction hydro-alcoolique dans les unités de soins SHA Une boîte à outils pour promouvoir la friction hydro-alcoolique dans les unités de soins 8 ème Journées d hygiène Hospitalière & Qualité des soins 18 et 19 Décembre 2008 Groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

Les indicateurs de lutte contre les infections nosocomiales

Les indicateurs de lutte contre les infections nosocomiales Le CH de Saint Jean d Angély vous informe. Le Ministère de la Santé et la Haute Autorité de Santé sont engagés depuis 2008 dans la généralisation d indicateurs de qualité. Ces indicateurs répondent à l

Plus en détail

Rapport national 2014 du tableau de bord des infections nosocomiales

Rapport national 2014 du tableau de bord des infections nosocomiales Rapport national 2014 du tableau de bord des infections nosocomiales Le tableau de bord des Infections nosocomiales 2014 >> Sommaire VOS QUESTIIONS,, NOS RÉPONSES 3 LES RÉSULTATS NATIIONAUX 8 IICALIIN..2......9

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES _ Direction générale de l offre de soins _ Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins (SDPF) _ SANTÉ

Plus en détail

Etude nationale de coûts à méthodologie commune HAD (ENCC) Présentation générale de la démarche

Etude nationale de coûts à méthodologie commune HAD (ENCC) Présentation générale de la démarche Etude nationale de coûts à méthodologie commune HAD (ENCC) Présentation générale de la démarche Formation théorique HAD 26 novembre 2008 Agence Technique de l'information sur l'hospitalisation Le contexte

Plus en détail

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014.

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Basse-Normandie Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Situation en Basse Normandie dans le cadre de la circulaire n DGOS/R4/2013/398 du 4 décembre 2013 relative au positionnement

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NIMES Place du Professeur Robert Debré NIMES Cedex 9

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NIMES Place du Professeur Robert Debré NIMES Cedex 9 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NIMES Place du Professeur Robert Debré 30029 NIMES Cedex 9 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE L UNITE D ONCOLOGIE MEDICALE A TEMPS PARTIEL Vu les dispositions du code de la santé

Plus en détail

DEMANDE D'AGREMENT DES LIEUX DE STAGE POUR LE TROISIEME CYCLE DES ETUDES ODONTOLOGIQUES _=_=_=_=_ ORTHOPEDIE DENTO-FACIALE _=_=_=_=_

DEMANDE D'AGREMENT DES LIEUX DE STAGE POUR LE TROISIEME CYCLE DES ETUDES ODONTOLOGIQUES _=_=_=_=_ ORTHOPEDIE DENTO-FACIALE _=_=_=_=_ DEMANDE D'AGREMENT DES LIEUX DE STAGE POUR LE TROISIEME CYCLE DES ETUDES ODONTOLOGIQUES _=_=_=_=_ ORTHOPEDIE DENTO-FACIALE _=_=_=_=_ Année universitaire 2016-2017 (Uniquement pour les nouvelles demandes

Plus en détail