Traitement hémostatique des hémorragies digestives hautes par endoscopie. CHU Limoges Romain Legros Tursac octobre 2006

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traitement hémostatique des hémorragies digestives hautes par endoscopie. CHU Limoges Romain Legros Tursac octobre 2006"

Transcription

1 Traitement hémostatique des hémorragies digestives hautes par endoscopie CHU Limoges Romain Legros Tursac octobre 2006

2 Epidémiologie (EPIDHEM 1996) Hémorragies digestives hautes /an en France Facteurs de risque: Gastrotoxiques (44%) Hommes>femmes Age>75 ans (40%) Maladie chronique (51%) 14% de mortalité

3 Etiologies Mallory-W 7% érosions 12% oesophagite 14% varices 14% autres 19% ulcères 34% EPIDHEM 1996 N=2133

4 Objectifs du traitement endoscopique Diagnostic étiologique Evaluer la gravité Arrêt de l hémorragie Prévention de la récidive hémorragique Diminution de la prise en charge chir/rx Diminution de la mortalité

5 Hémorragies digestives hautes non liées à l HTP (84%)

6 Ulcères hémorragiques Différentes techniques d hémostase endoscopique: Mécanique: clips hémostatiques Par injection: sclérose à l adrénaline Méthodes thermiques: thermo coagulation, plasma argon

7 Ulcères hémorragiques Clips hémostatiques Modalités: Perpendiculairement à la lésion Les branches de part et d autre de la lésion Plusieurs clips si nécessaire Avantages: 90% des clips restent présents à 1 mois Pas de morbidité

8 Ulcères hémorragiques Clips hémostatiques Inconvénients: Zones inaccessibles (Hauts et postérieurs dans estomac et face postérieur du bulbe) En revanche si localisation accessible, jusqu à 100% d hémostase initiale

9 Ulcères hémorragiques Clips hémostatiques Efficacité: (Y-C Chou et al. Gastrointestinal endoscopy 2003) Hémostase initiale 10,3 Récidive hémorragique 5,1 2,6 Chirurgie ou embolisation Mortalité Clips hémostatiques (N=39)

10 Ulcères hémorragiques Sclérose à l adrénaline Modalités: Aiguille rétractable Adrénaline au 1/10000 Plusieurs injections >10 ml Scope Mécanismes d action: Vasoconstriction Tamponnement local Stimulation de l agrégation plaquettaire

11 Ulcères hémorragiques Thermocoagulation et plasma argon Modalités: Contact pour bipolaire A distance pour argon Ulcères étendus Saignement diffus Lésions tangentielles Inconvénients: Risques de perforation

12 Ulcères hémorragiques Comparaisons des techniques Cipolletta et al. Gastrointest endosc Thermocoagulation (n=57) Clips (n=56) 10 0 Hémostase initiale (NS) 1,8 Récidive (p<0,05) 7 3,6 3,53,6 Chirurgie (NS) Mortalité (NS)

13 Ulcères hémorragiques Comparaisons des techniques Chung et al. Gastrointest endosc ,6 95,1 Hémostase initiale (NS) 14,6 14,6 2,4 4,9 2,4 2,4 Récidive (NS) Chirurgie (NS) Mortalité (NS) Injections (n=41) Clips (n=41)

14 Ulcères hémorragiques Adrénaline seule ou en association? Calvet méta analyse Gastroenterology 2004 (n=1673) 20 18, ,6 11,3 Adrénaline 8 7,6 Association ,1 2,6 1,1 1,1 Récidive Chirurgie Mortalité Complications

15 Ulcères hémorragiques En pratique: Classification de Forrest Stade de Forrest Aspect endoscopique Récid ive Chirur gie Mort alité Ttt endosc opique I Hémorragie active Ia Ib Saignement actif en jet Saignement actif en nappe 55 % 35% 11 % oui II Absence d hémorragie active, Stigmates d hémorragie récente IIa IIb IIc Vaisseau visible Caillot adhérent Dépôts noirâtres 43 % 22 % 10 % 34% 10% 6% 11 % 7 % 3 % oui? non III Absence de stigmate d hémorragie récente Fond fibrineux clair 5% 0,5 % 2 % non

16 Hémorragies non ulcère non lié à l HTP Syndrome de Mallory Weiss 5 à 8% des hémorragies digestives hautes Traitement endoscopique si hémorragie active ou vaisseau visible Pas de différence d efficacité entre les techniques d hémostase Injection adrénaline (<5mL) Clips hémostatiques Ligatures

17 Mallory Weiss Comparaison des techniques Huang et al. Gastrointest endosc 2002 Park et al. Gastrointest endosc Hémostase initiale (NS) Clips (n=18) 6 6 Injections (n=17) Récidive (NS) Efficacité 2ème hémostase (NS) 6 0 Mortalité (NS) ,1 Ligatures (n=17) Injections (n=17) Hémostase initiale (NS) Récidive (NS) Mortalité (NS)

18 Hémorragies non ulcère non lié à l HTP Ulcération de Dieulafoy 2% des hémorragies hautes Difficile à localiser Gastrique dans 75% des cas Méthodes mécaniques supérieurs aux injections Intérêt des clips par hémostase durable

19 Dieulafoy Comparaison des techniques Park et al. Endoscopy 2003 Park et al. Endoscopy Clips (n=17) Hémostase initiale (NS) Injections (n=17) 36 0 Récidive (p<0,05) Ligatures (n=17) Hémostase initiale (NS) Clips (n=17) 8 8 Récidive (NS)

20 Hémorragies non ulcère non lié à l HTP Anomalies vasculaires Angiodysplasies Télangiectasies Ectasies vasculaires antrales 5% des causes d hémorragie digestive haute Traitement si symptomatique Coagulation au plasma argon est le traitement de choix par destruction des malformations vasculaires

21 Anomalies vasculaires Plasma argon Olmos et al. Gastro intest endospy 2004 Probabilité d être indemne de récidive hémorragique 86 % à un an / 80 % à 2 ans

22 Hémorragies non ulcère non lié à l HTP Iatrogène Sphincterotomie Ampullectomie Mucosectomie duodénale, oesophagienne Geste à haut risque hémorragique Hémorragie retardée dans 50% des cas Traitement curatif et préventif par clips

23 Hémorragies digestives hautes liées à l hypertension portale (14%)

24 Hémorragies liées à l HTP Etiologies: Varices oesophagiennes (40 à 75% des hémorragies liées à l HTP) Varices gastriques (10% des hémorragies liées à l HTP) Gastropathie congestive

25 Varices oesophagiennes Classification Stade 1: varices s'aplatissant à l'insufflation Stade 2: varices ne s'aplatissant pas à l'insufflation avec intervalles de muqueuse saine varices occupant moins du tiers de la lumière oesophagienne, non confluentes. Stade 3: grosses varices occupant plus du tiers de la lumière oesophagienne ne s'aplatissant pas à l'insufflation et confluentes Risque hémorragique (avec Child et signes rouges) Arrêt spontané dans 40 à 50% des cas

26 Varices oesophagiennes Différentes techniques Ligature élastique: Mise en place d élastiques à la base des cordons variqueux Obturation de la varice Sclérose: Polidocanol 1% 1 à 5 ml par injection (max=40ml) Dans ou autour de la varice Hémostase par œdème comprimant la varice

27 Varices oesophagiennes Comparaison des techniques Villueneva et al. Journal of hepatology Sclérose (n=89) Ligatures (n=90) Echec global Echec Morta lité j5 Com plica tions Com plica tions (p=0,02) hémostase initia le (p=0,02) (p=0,72) (p=0,03) graves (p=0,04)

28 Varices gastriques Prolongement varices oesophagiennes GOV1: Se prolongent sur petite courbure GOV2: VO et varices fundiques Sans varice oesophagienne: IGV1: Varices gastriques fundiques sans vo IGV2: Varices gastriques isolées dans corps, antre ou duodenum Hémorragies plus rares mais plus graves (45% à 55% de mortalité)

29 Varices gastriques Différentes techniques Ligature élastique Sclérose Injection de colle chimique Obturation des varices par obstruction de lumière Cyanoacrylate et lipiodol Seringues de 2mL Injection de 1 ml par point Complications: embolie systémique

30 Varices gastriques Comparaisons techniques Lo et al. Hepatology Colle (n=31) Ligature (n=29) Hémostase initiale (p=0,03) Récidive (p=0,0005) Complication par ulcère hémoragique (p=0,03)

31 Varices gastriques GOV 1 actuellement traitées comme les varices oesophagiennes = ligatures élastique Conférence de consensus 4 et 5 décembre 2003

32 Synthèse Non liées à l hypertension portale Ulcères: Clips = Adrénaline > Thermo coagulation Adrénaline + clips si Forrest I Mallory Weiss: Clips = Ligature = Adrénaline Dieulafoy: Clips > Adrénaline Anomalies vasculaires : Coagulation au plasma argon Post mucosectomie:clips Liées à l hypertension portale Varices oesophagiennes et GOV1: Ligatures élastiques > Sclérose GOV2, IGV1, IGV2: Colle chimique > Ligatures

Dr Camille Giacino Service d Hépato- gastroentérologie du Pr Laugier

Dr Camille Giacino Service d Hépato- gastroentérologie du Pr Laugier Dr Camille Giacino Service d Hépato- gastroentérologie du Pr Laugier 21/03/2014 Symposium Euromedica Journées de formation continue du Collège PACA de Médecine d'urgence Hémorragie digestive (HD) = urgence

Plus en détail

Gilles LESUR Michel GREFF

Gilles LESUR Michel GREFF Gilles LESUR Michel GREFF Traitement en urgence des hémorragies digestives hautes - Connaître les modalités de la prise en charge initiale - Connaître les indications et les résultats des traitements médicaux

Plus en détail

Plan. Traitement endoscopique de l hémorragie digestive grave. Modalités de préparation. Modalités de préparation. Suspicion d ulcère

Plan. Traitement endoscopique de l hémorragie digestive grave. Modalités de préparation. Modalités de préparation. Suspicion d ulcère Traitement endoscopique de l hémorragie digestive grave Dr Clément SUBTIL Hôpital Haut-Lévêque CHU de BORDEAUX Modalités de préparation Réanimer d abord Endoscopie dans les 24 h Si restauration de l hémodynamique

Plus en détail

Traitement endoscopique de l hémorragie digestive grave. Dr Clément SUBTIL Hôpital Haut-Lévêque CHU de BORDEAUX

Traitement endoscopique de l hémorragie digestive grave. Dr Clément SUBTIL Hôpital Haut-Lévêque CHU de BORDEAUX Traitement endoscopique de l hémorragie digestive grave Dr Clément SUBTIL Hôpital Haut-Lévêque CHU de BORDEAUX Plan Modalités de préparation Stratégie de prise en charge Choix des techniques endoscopiques

Plus en détail

Conseil de pratique. Prévention et traitement des hémorragies digestives liées à l HTP chez les malades atteints de cirrhose

Conseil de pratique. Prévention et traitement des hémorragies digestives liées à l HTP chez les malades atteints de cirrhose Conseil de pratique Prévention et traitement des hémorragies digestives liées à l HTP chez les malades atteints de cirrhose Rédacteur : Christophe Bureau Eléments de référence : conférence de consensus

Plus en détail

Injection endoscopique de Cyanoacrylate dans le traitement des varices gastriques : Résultats préliminaires de la 1ère série Algérienne

Injection endoscopique de Cyanoacrylate dans le traitement des varices gastriques : Résultats préliminaires de la 1ère série Algérienne Injection endoscopique de Cyanoacrylate dans le traitement des varices gastriques : Résultats préliminaires de la 1ère série Algérienne K. Saidani,A. Bousseloub,A. Soualmia,R.Smadhi, K.Amalou, F. Belghanem,

Plus en détail

Ulcères gastriques et duodénaux hémorragiques Alix Portal

Ulcères gastriques et duodénaux hémorragiques Alix Portal Ulcères gastriques et duodénaux hémorragiques 1- Epidémiologie Principale cause d hémorragie digestive haute (>1/3) Mortalité: 10 à 14% Facteurs de risque Sexe masculin (sex ratio 1,5) Âge (68% >60ans,

Plus en détail

Traitement des lésions néoplasiques superficielles du tube digestif

Traitement des lésions néoplasiques superficielles du tube digestif Traitement des lésions néoplasiques superficielles du tube digestif Traitement des lésions superficielles Risque carcinologique lié à la lésion Risques liés au traitement et au patient Traitement des lésions

Plus en détail

Hémorragie digestive

Hémorragie digestive Hémorragie digestive Tableau clinique perte de sang : hématémèse, melena, perte de sang rouge par voie basse choc hémorragique anémie chronique ferriprive : voir anémie Anamnèse antécédents de maladie

Plus en détail

Hémorragie digestive haute

Hémorragie digestive haute Faculté de Médecine Pr Taleb Mourad de Sidi Bel Abbès Hémorragie digestive haute Auteur: K.T. Douidi Hémorragie liée à une lésion située au dessus de l angle de Treitz Révélée par: Hématémèse dans 2/3

Plus en détail

ANOMALIES VASCULAIRES DIGESTIVES

ANOMALIES VASCULAIRES DIGESTIVES Lésions vasculaires digestives ANOMALIES VASCULAIRES DIGESTIVES Philippe MARTEAU Département médico-chirurgical de pathologie digestive Lariboisière «Angiomes» Lésions vasculaires digestives Lésions vasculaires

Plus en détail

Janvier 2004 TECHNIQUES D HÉMOSTASE DES ULCÈRES GASTRIQUES ET DUODÉNAUX RECOMMANDATIONS DE LA

Janvier 2004 TECHNIQUES D HÉMOSTASE DES ULCÈRES GASTRIQUES ET DUODÉNAUX RECOMMANDATIONS DE LA Janvier 2004 RECOMMANDATIONS DE LA TECHNIQUES D HÉMOSTASE DES ULCÈRES GASTRIQUES ET DUODÉNAUX Gérard GAY, Gilles LESUR, Jean-Pierre ARPURT, Christian BOUSTIERE, Jean BOYER, Jean-Marc CANARD, Pierre-Adrien

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE. Caroline BORIE Octobre 2007

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE. Caroline BORIE Octobre 2007 TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE Caroline BORIE Octobre 2007 Traitement médical Remplissage vasculaire Transfusion sanguine (Hb

Plus en détail

gastro-duod hémorragique: résultats du traitement par embolisation artérielle rielle de Radiologie Vasculaire et Interventionnelle

gastro-duod hémorragique: résultats du traitement par embolisation artérielle rielle de Radiologie Vasculaire et Interventionnelle Ulcère gastro-duod duodénal hémorragique: résultats du traitement par embolisation artérielle rielle après échec de l hémostase l endoscopique R. Loffroy (1),, B. Guiu (1),, A. Lambert (1),, A. Gagnaire

Plus en détail

Hémorragies digestives : le point de vue de l hépato-gastroentérologue

Hémorragies digestives : le point de vue de l hépato-gastroentérologue Hémorragies digestives : le point de vue de l hépato-gastroentérologue Dr. Sebastian Suciu Service d Hépato- Gastro-Entérologie, Nouvel Hôpital Civil, H.U.S. Définitions Hémorragies extériorisées 1. Hautes

Plus en détail

Epidémiologie. Epidémiologie. Epidémiologie PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES DIGESTIVES. Incidence stable. Augmentation de l utilisation des AINS

Epidémiologie. Epidémiologie. Epidémiologie PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES DIGESTIVES. Incidence stable. Augmentation de l utilisation des AINS PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES DIGESTIVES Dominique Pateron Epidémiologie Incidence stable Augmentation de l utilisation des AINS Vieillissement de la population Epidémiologie Epidémiologie Incidence

Plus en détail

Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter. Paul Calès Angers

Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter. Paul Calès Angers Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter Paul Calès Angers Aucun Conflits d intérêts Objectifs pédagogiques Savoir poser l indication d un traitement par béta bloquant au cours

Plus en détail

Biliopathie ou cholangiopathie portale

Biliopathie ou cholangiopathie portale Biliopathie ou cholangiopathie portale Dr Aurélie Plessier Centre de référence des maladies vasculaires du foie Service d hépatologie Hopital Beaujon - Clichy M M 41 ans Thrombose aigue porto mésentérique

Plus en détail

Prise en charge d une hémorragie digestive chez un sujet insuffisant hépatique. JC Souquet Hépato-gastroentérologie Hôpital de la Croix-Rousse

Prise en charge d une hémorragie digestive chez un sujet insuffisant hépatique. JC Souquet Hépato-gastroentérologie Hôpital de la Croix-Rousse Prise en charge d une hémorragie digestive chez un sujet insuffisant hépatique JC Souquet Hépato-gastroentérologie Hôpital de la Croix-Rousse Hémorragie chez le cirrhotique Causes variées Rupture de varices

Plus en détail

Critères d évaluation et d amélioration des pratiques

Critères d évaluation et d amélioration des pratiques s d évaluation et d amélioration des pratiques Prise en charge initiale par le réanimateur des hémorragies digestives de l adulte Chemin clinique Contexte Le réanimateur est régulièrement confronté au

Plus en détail

Lésions endoscopiques du tractus digestif : description, classification

Lésions endoscopiques du tractus digestif : description, classification Lésions endoscopiques du tractus digestif : description, classification K. Vahedi Département Médico-Chirurgical de Pathologie Digestive Hôpital Lariboisière, Paris Séminaire DES Ile de France Bases de

Plus en détail

Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives

Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives K. Vahedi Département Médico-Chirurgical de Pathologie Digestive Hôpital Lariboisière, Paris Séminaire DES Ile de France

Plus en détail

Hémorragie digestive

Hémorragie digestive Hémorragie digestive Tableau clinique perte de sang : hématémèse, melena, perte de sang rouge par voie basse choc hémorragique anémie chronique ferriprive : voir anémie Anamnèse antécédents de maladie

Plus en détail

femme 61 ans.contrôle d une colite pseudo-membraneuse actuellement traitée avec bilan coprologique biologique négatif

femme 61 ans.contrôle d une colite pseudo-membraneuse actuellement traitée avec bilan coprologique biologique négatif femme 61 ans.contrôle d une colite pseudo-membraneuse actuellement traitée avec bilan coprologique biologique négatif Scanner abdomino-pelvien déclaré " sans particularité" Solène Varnier (IHN) Scanner

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie digestive chez le coronarien

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie digestive chez le coronarien SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie digestive chez le coronarien Environ 13 % des

Plus en détail

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice DEFINITION Perte de substance non tumorale de la muqueuse gastrique ou duodénale avec atteinte de la musculeuse EPIDEMIOLOGIE Ulcère duodénal Ulcère

Plus en détail

Stanislas CHAUSSADE Philippe DUCROTTE

Stanislas CHAUSSADE Philippe DUCROTTE Stanislas CHAUSSADE Philippe DUCROTTE Reste-t-il des urgences en endoscopie digestive? - Connaître les conditions pratiques souhaitables de l endoscopie d urgence - Connaître le matériel de l endoscopie

Plus en détail

Angiodysplasies hémorragiques du tube digestif

Angiodysplasies hémorragiques du tube digestif Angiodysplasies hémorragiques du tube digestif Gabriel Rahmi Service d Hépato-gastroentérologie et d Endoscopie du Pr Cellier Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris AUCUN CONFLIT D INTÉRÊT Objectifs

Plus en détail

Les Hémorragies digestives (205) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les Hémorragies digestives (205) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les Hémorragies digestives (205) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Sémiologie des hémorragies digestives aiguës hautes et basses Ulcères gastroduodénaux Hypertension portale Malformations

Plus en détail

HEMORRAGIE DIGESTIVE HAUTE CHEZ LE CIRRHOTIQUE. Sophie BREINIG DESC de Réanimation Périgueux, 2-3 décembre 2009

HEMORRAGIE DIGESTIVE HAUTE CHEZ LE CIRRHOTIQUE. Sophie BREINIG DESC de Réanimation Périgueux, 2-3 décembre 2009 HEMORRAGIE DIGESTIVE HAUTE CHEZ LE CIRRHOTIQUE Sophie BREINIG DESC de Réanimation Périgueux, 2-3 décembre 2009 DEFINITION: hémorragie digestive haute: survient en amont de l angle duodéno-jéjunal (angle

Plus en détail

Soins Intensifs d Hépatologie, Service d Hépato-Gastroentérologie, Hôpital de la Pitié Salpétrière, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, France 2

Soins Intensifs d Hépatologie, Service d Hépato-Gastroentérologie, Hôpital de la Pitié Salpétrière, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, France 2 La variabilité inter-observateur est élevée pour le diagnostic d hémorragie active à l endoscopie chez des patients avec cirrhose et hémorragie par rupture de varices Simona TRIPON 1, Marika RUDLER 1,

Plus en détail

Exploration d une anémie ferriprive d origine digestive en FMC-HGE Christophe Cellier, Elia Samaha HEGP, Paris

Exploration d une anémie ferriprive d origine digestive en FMC-HGE Christophe Cellier, Elia Samaha HEGP, Paris Exploration d une anémie ferriprive d origine digestive en 2012 FMC-HGE Christophe Cellier, Elia Samaha HEGP, Paris Objectifs pédagogiques Savoir définir une anémie ferriprive orientant vers une affection

Plus en détail

Hémorragies digestives

Hémorragies digestives 16/02/15 GRANGEON Anastasia L2 CR : Julie Chapon Digestif Pr JP Bernard 6 pages Hémorragies digestives Plan A. Les différents types d'hémorragies digestives B. Gravité d'une hémorragie digestive C. Causes

Plus en détail

Consensus en endoscopie digestive (CED)

Consensus en endoscopie digestive (CED) Acta Endosc. (2009) 39: - DOI 10.1007/s10190-009-0111-2 RECOMMANDATIONS DE LA SFED Consensus en endoscopie digestive (CED) Matériels et conditions pour l endoscopie en urgence Groupe de travail : Gilles

Plus en détail

HEMORRAGIES DIGESTIVES. Dr Antoine TSHIMPI Afmed-Unikin Kinshasa RDC 17 novembre 2015

HEMORRAGIES DIGESTIVES. Dr Antoine TSHIMPI Afmed-Unikin Kinshasa RDC 17 novembre 2015 HEMORRAGIES DIGESTIVES 1 Hémorragies digestives Dr Antoine TSHIMPI Cliniques universitaires de Kinshasa (RDC) Clinique Marie-Yvette (Kinshasa-RDC) Centre Hospitalier La Ferté-Bernard (France) 2 HD Haute

Plus en détail

MEMOIRE DU DIPLOME D ETUDES SPECIALISEES DE PHARMACIE HOSPITALIERE ET DES COLLECTIVITES

MEMOIRE DU DIPLOME D ETUDES SPECIALISEES DE PHARMACIE HOSPITALIERE ET DES COLLECTIVITES UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE PHARMACIE Année 2011 N MEMOIRE DU DIPLOME D ETUDES SPECIALISEES DE PHARMACIE HOSPITALIERE ET DES COLLECTIVITES Soutenu devant le jury interrégional Le 12 Octobre 2011 Par

Plus en détail

HEMORRAGIES DIGESTIVES

HEMORRAGIES DIGESTIVES Page 1 sur 9 Lundi 26/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset HEMORRAGIES DIGESTIVES I/ INTRODUCTION : Les hémorragies digestives sont la principale cause des

Plus en détail

1 Généralités et rappels

1 Généralités et rappels 1 Généralités et rappels Généralités Hémorragies digestive = saignement d une lésion située sur le tractus digestif Œsophage Estomac Intestin Grêle Duodénum Jéjunum Iléon Colon Rectum Anus Définitions

Plus en détail

Conditions de réalisation et description des principales techniques utilisées au cours de l endoscopie en urgence

Conditions de réalisation et description des principales techniques utilisées au cours de l endoscopie en urgence Acta Endosc. DOI 10. 1007/s10190-016-0562-1 RECOMMANDATIONS / RECOMMENDATIONS Conditions de réalisation et description des principales techniques utilisées au cours de l endoscopie en urgence Performance

Plus en détail

Traitement endoscopique du carcinome épidermoïde superficiel et de la dysplasie de haut grade de l œsophage

Traitement endoscopique du carcinome épidermoïde superficiel et de la dysplasie de haut grade de l œsophage Traitement endoscopique du carcinome épidermoïde superficiel et de la dysplasie de haut grade de l œsophage J.M. Canard (1) (2), G. Rahmi (2), T. Manière (2), L. Palazzo (1), C. Cellier (2), R. Jian (2)

Plus en détail

SAIGNEMENT DIGESTIF D ORIGINE INDETERMINEE: DEFINITION, ETIOLOGIES, STRATEGIE DIAGNOSTIQUE. 24 Novembre 2012 DES

SAIGNEMENT DIGESTIF D ORIGINE INDETERMINEE: DEFINITION, ETIOLOGIES, STRATEGIE DIAGNOSTIQUE. 24 Novembre 2012 DES SAIGNEMENT DIGESTIF D ORIGINE INDETERMINEE: DEFINITION, ETIOLOGIES, STRATEGIE DIAGNOSTIQUE 24 Novembre 2012 DES OBSCURE GASTROINTESTINAL BLEEDING DEFINITION Saignement provenant du tube digeshf, sans éhologie

Plus en détail

[HEMORRAGIES DIGESTIVES]

[HEMORRAGIES DIGESTIVES] 2016 UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID TLEMCEN Pr BEREKSI REGUIG Amina EP TERKIA maitre de conférences A Chirurgie Générale [HEMORRAGIES DIGESTIVES] Cours du module de Gastroentérologie Plan I-DEFINITION, GENERALITES

Plus en détail

Hémorragie digestive haute chez le patient cirrhotique. Dr Roland Amathieu

Hémorragie digestive haute chez le patient cirrhotique. Dr Roland Amathieu Hémorragie digestive haute chez le patient cirrhotique Dr Roland Amathieu DESC Agen Décembre D 2007 Introduction Conférence d experts, d HAS, 2007 Complication de l HTPl et de la Cirrhose Cirrhose modéré

Plus en détail

Annick CHAVAILLON. Colorations en gastro-entérologie. Connaître les colorants et leurs modalités d'utilisation Connaitre leurs indications

Annick CHAVAILLON. Colorations en gastro-entérologie. Connaître les colorants et leurs modalités d'utilisation Connaitre leurs indications Annick CHAVAILLON Colorations en gastro-entérologie Connaître les colorants et leurs modalités d'utilisation Connaitre leurs indications Colorations en endoscopie digestive Annick Chavaillon Michel Greff

Plus en détail

Evaluation pratique des patients sous anti-agrégants plaquettaires avant réalisation d une endoscopie digestive

Evaluation pratique des patients sous anti-agrégants plaquettaires avant réalisation d une endoscopie digestive > SYMPOSIUM 2009 < Complications de l endoscopiel Jeudi 19 mars Palais des Congrès de Paris Evaluation pratique des patients sous anti-agrégants plaquettaires avant réalisation d une endoscopie digestive

Plus en détail

Dr VINCENSINI JF. Congrès du CREGG - 24 et 25 Septembre 2010, Marne-La-Vallée

Dr VINCENSINI JF. Congrès du CREGG - 24 et 25 Septembre 2010, Marne-La-Vallée Le plateau technique et les dispositifs médicaux indispensables pour assurer la responsabilité des gardes d urgences (locaux, matériel, personnel infirmier et médical, coût) Dr VINCENSINI JF ENDOSCOPIE

Plus en détail

BIOPSIE de L ESTOMAC. Atelier. Asept InMed. 16, 17, 18 octobre 2007 Nantes

BIOPSIE de L ESTOMAC. Atelier. Asept InMed. 16, 17, 18 octobre 2007 Nantes BIOPSIE de L ESTOMAC Atelier Asept InMed L estomac Structure de la paroi : Séreuse (péritoine) Musculaire (brassage et évacuation du bol) Sous muqueuse Muqueuse (responsable de la sécrétion du suc gastrique)

Plus en détail

Objectifs pédagogiques

Objectifs pédagogiques Hémorragie digestive I. DÉFINITION ÉTIOLOGIES II. DIAGNOSTIC III. PRONOSTIC IV. PRISE EN CHARGE Item 205. Hémorragie digestive. Objectifs pédagogiques Nationaux Diagnostiquer une hémorragie digestive.

Plus en détail

Endoscopie curative du cancer de l œsophage: résection ou destruction? Jean Boyer

Endoscopie curative du cancer de l œsophage: résection ou destruction? Jean Boyer Endoscopie curative du cancer de l œsophage: résection ou destruction? Jean Boyer Déclaration de conflit d intérêt Aucun conflit d intérêt Objectifs pédagogiques Connaître les différentes techniques de

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 23 octobre 2006 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

L ISCHÉMIE MÉSENTÉRIQUE CHRONIQUE. Martineau Chloé DES 02/2013

L ISCHÉMIE MÉSENTÉRIQUE CHRONIQUE. Martineau Chloé DES 02/2013 L ISCHÉMIE MÉSENTÉRIQUE CHRONIQUE Martineau Chloé DES 02/2013 Les enjeux Diagnostic difficile, fréquence en augmentation de cette pathologie méconnue Evolution en trois temps, angor mésentérique menant

Plus en détail

MI1:Métabolisme et Nutrition Hémorragie digestive Année universitaire Francois BLANC Faculté de Médecine Montpellier - Nîmes

MI1:Métabolisme et Nutrition Hémorragie digestive Année universitaire Francois BLANC Faculté de Médecine Montpellier - Nîmes Hémorragie digestive Hémorragie digestive Urgence médicale (médico-chirurgicale) Le temps peut sembler manquer pour faire de la sémiologie Pourtant sémiologie dicte les examens complémentaires à réaliser

Plus en détail

HEMORRAGIES DIGESTIVES BASSES ABONDANTES Principales causes Conduite à tenir

HEMORRAGIES DIGESTIVES BASSES ABONDANTES Principales causes Conduite à tenir HEMORRAGIES DIGESTIVES BASSES ABONDANTES Principales causes Conduite à tenir Philippe MARTEAU Département médico-chirurgical de pathologie digestive Lariboisière Hémorragies digestives basses (HDB) Rectorragies

Plus en détail

Thrombose porte chez le cirrhotique : notre expérience

Thrombose porte chez le cirrhotique : notre expérience 20 ème CONGRÈS NATIONAL de la société algérienne de médecine interne du 16 AU 18 MAI 2014 HÔTEL HILTON, ALGER Thrombose porte chez le cirrhotique : notre expérience R. Ould Gougam, Y. Chikhi, S. Haffaf,

Plus en détail

Prise en charge de l EBO (endobrachyoesophage)

Prise en charge de l EBO (endobrachyoesophage) Prise en charge de l EBO (endobrachyoesophage) DOCTEUR COLLET FENETRIER SERVICE HGE CHR METZ-THIONVILLES Ammppu section de Metz 3 février 2015 EBO, généralités Def: remplacement de l épithélium malphigien

Plus en détail

CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC

CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC Octobre 2015 Dr Michel CHERUBIN Service de chirurgie viscérale CHBT 1 CANCER DE L ESTOMAC bases du traitement: épidémiologiques: 5 cancer le + fréquent incidence diminue

Plus en détail

et prise en charge des complications de la cirrhose Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin Faculté de Médecine M

et prise en charge des complications de la cirrhose Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin Faculté de Médecine M Surveillance, dépistage d et prise en charge des complications de la cirrhose Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin Faculté de Médecine M Paris V INSERM U-567U JNI Bordeaux 2006 Sogni 1 Surveillance,

Plus en détail

Diagnostiquer une hémorragie digestive. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge préhospitalière et hospitalière.

Diagnostiquer une hémorragie digestive. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge préhospitalière et hospitalière. Hémorragie digestive I. Épidémiologie II. Causes III. Facteurs de risque IV. Mortalité V. Mode de révélation clinique d une hémorragie digestive VI. Prise en charge des hémorragies digestives VII. Mesures

Plus en détail

Les hémorragies digestives hautes, conduite à tenir aux urgences N. LASSERRE, F. DUVAL, D. PATERON

Les hémorragies digestives hautes, conduite à tenir aux urgences N. LASSERRE, F. DUVAL, D. PATERON Chapitre98 Les hémorragies digestives hautes, conduite à tenir aux urgences N. LASSERRE, F. DUVAL, D. PATERON L hémorragie digestive aiguë haute est une des principales urgences digestives. Le caractère

Plus en détail

Applications Pratiques des Recommandations dans la Surveillance Echographique des Cirrhoses

Applications Pratiques des Recommandations dans la Surveillance Echographique des Cirrhoses Applications Pratiques des Recommandations dans la Surveillance Echographique des Cirrhoses P. CASTELLANI Hôpital Saint Joseph Marseille FMC JFHOD Mars 2011 Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie

Plus en détail

SEMEIOLOGIE DES HEMORRAGIES DIGESTIVES

SEMEIOLOGIE DES HEMORRAGIES DIGESTIVES SEMEIOLOGIE DES HEMORRAGIES DIGESTIVES 1 OBJECTIFS 1. Définir les 3 types d hémorragies digestives extériorisées (hématémèse, méléna, rectorragies) 2. Décrire les signes cliniques d une hématémèse de moyenne

Plus en détail

L électrocautère : réglages et applications. Leroux Catherine, FPB Talence, France 17 octobre

L électrocautère : réglages et applications. Leroux Catherine, FPB Talence, France 17 octobre L électrocautère : réglages et applications Leroux Catherine, FPB Talence, France 17 octobre 2015 1 Divulgation de conflits d intérêts potentiels (Principe de divulgation - «disclosure») Afin de respecter

Plus en détail

FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications

FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications FMC 17/4/14 Références Indication à visée diagnostique de l endoscopie

Plus en détail

Risques et complications de la CPRE. Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon

Risques et complications de la CPRE. Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon Risques et complications de la CPRE Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon Objectifs pédagogiques Fréquence des principales complications Le risque infectieux : comment le prévenir? Le risque

Plus en détail

Traitement Antcoagulant ou Ant Agrégant Plaquetaire et Endoscopie Digestve

Traitement Antcoagulant ou Ant Agrégant Plaquetaire et Endoscopie Digestve Traitement Antcoagulant ou Ant Agrégant Plaquetaire et Endoscopie Digestve Seminaire DES 19/11/2010 O. Colussi Antagrégants: Introducton Problème d actualité: 1 million de porteurs de stents coronaires

Plus en détail

Critères de qualité des résections endoscopiques des polypes pour une prévention optimale du cancer colo-rectal

Critères de qualité des résections endoscopiques des polypes pour une prévention optimale du cancer colo-rectal SYMPOSIUM SCIENTIFIQUE Coloscopie de pre vention du cancer colorectal Critères de qualité des résections endoscopiques des polypes pour une prévention optimale du cancer colo-rectal Dr. Christine Lefort

Plus en détail

Séquence dysplasie-cancer. Jean-Charles Delchier Hôpital H Mondor, Créteil

Séquence dysplasie-cancer. Jean-Charles Delchier Hôpital H Mondor, Créteil Séquence dysplasie-cancer Jean-Charles Delchier Hôpital H Mondor, Créteil Relation H pylori-cancer gastrique Données de base Risque relatif de cancer gastrique de type diffus ou de type intestinal X 20

Plus en détail

Femmes et maladie de Willebrand - une attention à tout âge -

Femmes et maladie de Willebrand - une attention à tout âge - Femmes et maladie de Willebrand - une attention à tout âge - Dr Marc TROSSAËRT CRTH CHU Nantes Clou plaquettaire Clou plaquettaire Réseau de fibrine HEMOSTASE PRIMAIRE HEMOSTASE PRIMAIRE Clou plaquettaire

Plus en détail

Cirrhose, Thrombose et Anticoagulation

Cirrhose, Thrombose et Anticoagulation Journée d Hépatologie de l Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot 11 janvier 2014 Cirrhose, Thrombose et Anticoagulation Dominique-Charles Valla Cirrhose et Thrombose Lorsque les plaquettes sont > 50

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 20 octobre 2008 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Réunion DESC-SCVO Tours P. de Wailly CHU POITIERS Professeur Carretier Généralités 20 % des hémorragies digestives Au-delà de l angle de Treitz 90%

Plus en détail

COMMENT JE FAIS UNE MUCOSECTOMIE COLIQUE?

COMMENT JE FAIS UNE MUCOSECTOMIE COLIQUE? COMMENT JE FAIS UNE MUCOSECTOMIE COLIQUE? Professeur Stanislas Chaussade Hôpital Cochin Université René Descartes Paris stanislas.chaussade@cch.aphp.fr QUELQUES DEFINITIONS - EMR : mucosectomie - pemr

Plus en détail

Traitement d urgence de l hémorragie de varices œsophagiennes

Traitement d urgence de l hémorragie de varices œsophagiennes Traitement d urgence de l hémorragie de varices œsophagiennes Christine N. Manser a, Thomas Pfammatter b, Beat Müllhaupt a a Klinik für Gastroenterologie und Hepatologie, UniversitätsSpital Zürich b Institut

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES DIGESTIVES D ORIGINE ULCEREUSE EN Frédéric Prat, janvier 2004

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES DIGESTIVES D ORIGINE ULCEREUSE EN Frédéric Prat, janvier 2004 PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES DIGESTIVES D ORIGINE ULCEREUSE EN 2004. Frédéric Prat, janvier 2004 L hémorragie digestive haute demeure au premier plan des urgences digestives. Son incidence, d après

Plus en détail

Syndrome de Budd-Chiari, Thrombose Portale, et Syndrome Myéloprolifératif

Syndrome de Budd-Chiari, Thrombose Portale, et Syndrome Myéloprolifératif DES Hématologie Syndrome de Budd-Chiari, Thrombose Portale, et Syndrome Myéloprolifératif Dominique-Charles Valla Service d Hépatologie, Université Denis Diderot-Paris 7, Inserm U773 Hôpital Beaujon (AP-HP),

Plus en détail

Laurent Spahr Unité d Hépatologie Service de Gastroentérologie et d Hépatologie HUG Genève

Laurent Spahr Unité d Hépatologie Service de Gastroentérologie et d Hépatologie HUG Genève Laurent Spahr Unité d Hépatologie Service de Gastroentérologie et d Hépatologie HUG Genève Les bétabloquants dans l hypertension portale Indications, limites, perspectives Introduction et généralités Les

Plus en détail

Apport de l endoscopie digestive dans l hypertension portale de l enfant: à propos de 68 cas

Apport de l endoscopie digestive dans l hypertension portale de l enfant: à propos de 68 cas Research Open Access Apport de l endoscopie digestive dans l hypertension portale de l enfant: à propos de 68 cas Mounia Lakhdar Idrissi 1,&, Abdeladim Babakhoya 1, Moustapha Hida 1 1 Unité de gastro-entérologie,

Plus en détail

Épistaxis. Chapitre Épidémiologie. 2. Anatomie et vascularisation. 3. Prise en charge en urgence Apprécier la gravité

Épistaxis. Chapitre Épidémiologie. 2. Anatomie et vascularisation. 3. Prise en charge en urgence Apprécier la gravité Chapitre 43 Épistaxis R. KANIA, K. ALTABAA 1. Épidémiologie La plus fréquente des urgences ORL (SAU Larib : 13 % des motifs de consultation et 15 % des causes hospitalisations). 95 % ne nécessitent pas

Plus en détail

PERTES DE SUBSTANCE GASTRO-DUODENALES

PERTES DE SUBSTANCE GASTRO-DUODENALES PERTES DE SUBSTANCE GASTRO-DUODENALES DESCRIPTION ENDOSCOPIQUE INTERPRETATION Comment décrire une perte de substance PROFONDEUR FORME DIMENSIONS BASE DU CRATERE BORD TISSU ENVIRONNANT Perte de substance

Plus en détail

Diagnostic des Hypergastrinémies

Diagnostic des Hypergastrinémies Diagnostic des Hypergastrinémies Mr Baa Brahim, 55 ans, d'origine algérienne. 06.2005 : - douleurs épigastr. quotidiennes depuis 15 j, post-prandiales nocturnes Antécédents : - chirurgie gastrique (?)

Plus en détail

Dr BENAHMED/Pr MANOUNI. Service d Hépato-Gastro-entrologie Pr BOUASRIA EUH. ORAN

Dr BENAHMED/Pr MANOUNI. Service d Hépato-Gastro-entrologie Pr BOUASRIA EUH. ORAN Dr BENAHMED/Pr MANOUNI Service d Hépato-Gastro-entrologie Pr BOUASRIA EUH. ORAN Définit par le développement d un thrombus au niveau du système porte. La symptomatologie n est pas spécifique. Le pronostic

Plus en détail

Interventions chirurgicales sur l oesophage. 11/05/2012 Julia ATTALI

Interventions chirurgicales sur l oesophage. 11/05/2012 Julia ATTALI Interventions chirurgicales sur l oesophage 11/05/2012 Julia ATTALI PLAN 1. RGO 2. Cancers de l oesophage 3. Myotomie de Heller RGO Indications de la chirurgie Recidive precoce des symptomes de RGO a l

Plus en détail

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Les questions autour du RGO Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE

THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE Antoine DEBOURDEAU Cause ou conséquence de l avancée de la maladie? INTRODUCTION 2 Thrombose porte (=TP) : formation d un thrombus cruorique dans le tronc porte

Plus en détail

Lithiase intra-hépatique

Lithiase intra-hépatique Lithiase intra-hépatique Cours DES 18 janvier 2008 Géraldine Perkins (DES) Définition Présence de calculs dans les voies biliaires (VB) en amont de la convergence des canaux hépatiques droits et gauches.

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LA MALADIE DIVERTICULAIRE

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LA MALADIE DIVERTICULAIRE INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LA MALADIE DIVERTICULAIRE François BOUCULAT, Clermont-Ferrand Réunion d enseignement Inter Région Sud Ouest 19/10/06 Définitions Diverticule: hernie de la muqueuse et de

Plus en détail