PBH en pratique clinique. Pr JP Tasu

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PBH en pratique clinique. Pr JP Tasu"

Transcription

1 PBH en pratique clinique Pr JP Tasu

2 Les questions à se poser? Quel bilan avant le geste? Comment je gère les anomalies du bilan de coagulation? Comment je gère les anti-coagulants? Quels risques de dissémination? Comment je fais chez l adulte? Quelle voie d abord? Quels matériels? Comment envoyer les prélèvements? Comment je fais chez l enfant? Comment je gère les complications?

3 Quels bilans avant le geste?

4 Les tumeurs bénignes du foie Les contres indications Données générales Absolue Les troubles de la coagulation Le kyste hydatique L ascite abondante Relatif L ascite de faible abondance L obstacle biliaire extra hépatique, l angiocholite, l anastomose bilio digestive L amylose Insuffisance rénale dialysée Le foie cardiaque et la maladie de Rendu Osler L absence de coopération Little AF, Radiology 1996 Moris JS, Gastroenterology 1975 Le Frock JL, J Infec Dis 1975 Khuroo MS N Engl J Med 1997

5 Quel bilan avant le geste? TP (II,V, VII, X et fibrinogène), TCA (VIII, IX et XI), Plaquettes TS par méthode d Ivy si bilan normal et ATCD personnel ou familiaux d hémorragies (facteur Willebrand, thrombopathies) Attention amylose (risque de 3 à 5,5%) sans facteur prédictif sur le bilan d hémostase

6 Comment je gère les anomalies de la coagulation?

7 Les tumeurs bénignes du foie Les anomalies de la coagulation Données générales Quelles valeurs limites? TP > 60% Si TP entre 50 et 60% MAIS facteurs II, V, VII+X normaux ET TCA normal : OK TCA <1,5x témoin La présence d un TCA allongé isolé lié à un déficit facteur XII ou la présence d AC anti phospholipide ne contre indique pas une PBH Plaquettes > TS < 10 minutes (méthode d Ivy) ou analyseur de la fonction plaquettaire normal (multiplate ) Maladie constitutionnelle de l hémostase : correction adaptée Gertz MA, Am J Med 1988

8 Comment je gère les anticoagulants?

9 Les tumeurs bénignes du foie Données générales Les anticoagulants et autres traitements Aspirine et anti aggrégants plaquettaires : arrêt 10 jours avant et reprise 24h après AVK : arrêt 5 jours avant et reprise 72h après Héparine IV : arrêt 2h avant, Héparine SC : arrêt 6h avant et reprise 12h après HBPN : arrêt 24h avant et reprise 12h après

10 Comment je gère les complications?

11 Complications graves < 1/1000, Décès 0 à 3,3 pour % dans les 24h (majeures dans les 6h) Douleurs 20-30% Saignements Biliaires Autres 5% intense ECHOGRAPHIE intra hépatique et sous capsulaire (23%) intra péritonéale (0,16 à 0,32%) hémobilie (0,06%) Angiocholite, bactériémie (0,5%, si anomalies biliaires) Péritonite biliaire Pneumothorax, Ponction d autres organes (0,09 à 0,19%) FAV (5,4%) Hémothorax, choc à la lidocaïne, rupture d aiguille, fistule veinobiliaire, fistule bilio pleurale TDM Traitement symptomatique Embolisation si patient instable ou si saignement actif taux d Hg<2g/dl (0,35 à 0,5%) Traitement Selon la cause

12 Puis-je biopsier une tumeur hypervascularisée?

13 Les tumeurs hypervasculaires? Hémangiome Sur 245 ponctions, 0 à 3% d hémorragies non fatales HNF et adénomes CHC Aucune étude publiée Risque un peu supérieur (0,5 à 2,5%) que dans les séries de ponctions de tumeurs malignes non hépatocytaires (0 à 0,3%) Tumeurs endocrines 1,6% d hémorragies non mortelles (sur 186) 1 cas rapporté de crise carcinoïde après biopsie Pour résumer, le risque n est pas très supérieur et ne doit pas empêcher un geste s il est important pour le patient Menu Y, Gastro enterol Clin Biol 1988; YS CH Clin Radiol 1997; Bissoneette RT Radiology 1990

14 Quels risques de dissémination?

15 Le risque de dissémination Sur le trajet de ponction Risque estimé à 0,005%, toutes tumeurs confondues Risque plus élevé en cas de CHC : Auteurs Nombre de CHC Diamètre aiguille Nombre de cas (%) Huang G 9 (2%) Chapoulot G 4 (2,66%) Kim ,5 G 7 (3,4%) Durand G 2 (1,6%) Moyenne (2,4%) Délai d apparition 2 semaines à 72 mois FDR: Localisation sous capsulaire Taille de l aiguille Nombre de passages Type de la tumeur (caractère peu différencié) interposer 1cm de parenchyme sain entre la capsule et la cible+++) Smith EH, Radiology 1991; Takamori R, Liver transp 2000;

16 Quelle technique?

17 Quelle technique? A jeun : Pour : meilleure échogénicité Contre : malaise vagal, hypoglycémie Sédation Midazolam, Hypnovel (acte anesthésique en France ) Protoxyde d azote : 38% sans douleurs ressenties si N 2 O versus 2,4% Expérience de l opérateur 1,1% de complications si expérience > 100 biopsies et 3,2% si moins de 20 actes réalisés Débuter avec un encadrement Castera L Gastroenterol 2001, Chuah SY, Hepatogastroenterology 1994

18 Quelle technique? Matériel : Aiguille tranchante (Tru-cut) > aiguille à aspiration (Menghini, Jamshidi) Automatique > manuelle Diamètre : 14 à 23 G. Bon compromis : 16G (1,8 mm) Nombre de passages Nb de complication x 2,5 si 2 passages Nb de complication x 3, 3 si 3 passages Intérêt des aiguilles avec introducteur

19 Quelle technique

20 Et chez l enfant

21 Chez l enfant (avis d experts) Limites plus restrictives TP > 70%, TCA< 1,5 x témoins, plaquettes > , TS normal Taille de l aiguille 17 G (1,4 mm de diamètre) avant l'âge de 3 mois G (1,8 mm de diamètre) au delà de 3 mois Même complications que chez l adulte Mais mortalité supérieure (0,1 à 0,6%), Avant 5 ans Aiguille de type Tru-cut plus risquée? Lachaux A, Euro J Pediatr 1995, Hoffer FA Pediatr Radiol 2000

22 Conclusion 1. Faire un bilan d hémostase (TP, TCA, plaquette ± TS) et savoir l interpréter 2. Avoir une technique rigoureuse Respecter les CI Ne pas avoir peur de ponctionner une tumeur hypervasculaire Laisser 1cm de foie sain entre la cible et la capsule Surveiller pendant 6-24 h le patient Etre très prudent chez l enfant

23 Merci de votre attention

Ponction Biopsie du Foie. Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Mai 2014

Ponction Biopsie du Foie. Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Mai 2014 Ponction Biopsie du Foie Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Mai 2014 Généralités Indications : À visée diagnostique étiologie d anomalies des tests hépatiques, diagnostic de tumeur primitive ou

Plus en détail

Percutané. Ponction & drainage. Vincent VIDAL. Service de radiologie générale et interventionnelle Pr Bartoli & Pr Moulin CHU Timone - Marseille

Percutané. Ponction & drainage. Vincent VIDAL. Service de radiologie générale et interventionnelle Pr Bartoli & Pr Moulin CHU Timone - Marseille Percutané Ponction & drainage Vincent VIDAL Service de radiologie générale et interventionnelle Pr Bartoli & Pr Moulin CHU Timone - Marseille Indications Lésion focalisée : Pour confirmation de malignité

Plus en détail

Syndrome hémorragique d allure hématologique

Syndrome hémorragique d allure hématologique Syndrome hémorragique d allure hématologique 212 S. hémorragique d origine hématologique. 212 Chez un nouveau-né présentant un syndrome hémorragique diffus et chez lequel le taux de prothrombine est de

Plus en détail

Fiche N 21. Ponction biopsie hépatique. technique. Ponction biopsie hépatique

Fiche N 21. Ponction biopsie hépatique. technique. Ponction biopsie hépatique HGE 5 05/11/01 12:53 Page 256 Fiche technique N 21 J.F. Cadranel Unité d hépatologie, centre hospitalier Laennec, Creil. La ponction biopsie hépatique (PBH) est un examen essentiel pour établir le diagnostic

Plus en détail

Troubles de l hémostase et de la coagulation (1/3)

Troubles de l hémostase et de la coagulation (1/3) Troubles de l hémostase et de la coagulation (1/3) Dr F Lachenal (CH Bourgoin Jallieu) Soirée FORGENI du 12/04/2011 Document placé sous licence Creative Commons Dr Florence LACHENAL Avril 2011 PLAN: A-

Plus en détail

Echographie interventionnelle D.I.U.E

Echographie interventionnelle D.I.U.E Echographie interventionnelle D.I.U.E 3 applications. Diagnostique Thérapeutique Per-opératoire Ponction écho guidée. Geste de base (diagnostique et thérapeutique) Exemple de réalisation pratique (pathologie

Plus en détail

Abords percutanés thoraciques. F.JAUSSET Radiologie Brabois

Abords percutanés thoraciques. F.JAUSSET Radiologie Brabois Abords percutanés thoraciques F.JAUSSET Radiologie Brabois Introduction - Indications extrêmement fréquentes en oncologie - Simplicité et rapidité - Peu de complication grave - Guidage sous scanner+++

Plus en détail

Les gestes de radiologie interventionnelle sous contrôle échographique.

Les gestes de radiologie interventionnelle sous contrôle échographique. Les gestes de radiologie interventionnelle sous contrôle échographique. DIU National d Échographie 2015-2016 Jérôme LEBIGOT - Christophe Aubé Département de Radiologie. CHU Angers Pourquoi l échographie?

Plus en détail

Biliopathie ou cholangiopathie portale

Biliopathie ou cholangiopathie portale Biliopathie ou cholangiopathie portale Dr Aurélie Plessier Centre de référence des maladies vasculaires du foie Service d hépatologie Hopital Beaujon - Clichy M M 41 ans Thrombose aigue porto mésentérique

Plus en détail

On distingue trois étapes :

On distingue trois étapes : Cours hémato 27/01 de 9h à 10h Trouble de l hémostase (item 339) I) Introduction (c est la 3 ème année de suite qu on voit ces diapos si passionnantes) ce terme regroupe les différents mécanismes qui assurent

Plus en détail

MALADIE DE RENDU-OSLER

MALADIE DE RENDU-OSLER MALADIE DE RENDU-OSLER Sommaire MALADIE DE RENDU-OSLER 24 AAP et anticoagulants 25 Abcès cérébraux 26 Accouchement césarienne 27 Accouchement voie basse 28 Activité physique 29 Allaitement 30 Anesthésie

Plus en détail

Epistaxis. Objectifs éducationnels. Pré-acquis :

Epistaxis. Objectifs éducationnels. Pré-acquis : Objectifs éducationnels 1- Faire le diagnostic positif et différentiel d une épistaxis 2- Evaluer la gravité d une épistaxis 3- Prendre en charge une épistaxis en urgence 4- Savoir faire les gestes d hémostase

Plus en détail

Par : S / Abdessemed

Par : S / Abdessemed Par : S / Abdessemed NB: la prékallikréine et le kininogène de haut poids moléculaire Manifestations cliniques hémorragiques Incident hémorragique per- ou post-opératoire Bilan pré-opératoire Thromboses

Plus en détail

Sémiologie radiologique du foie. (Tumeurs du foie Angiome HNF (adénome) CHC méta, cirrhose. Olivier Ernst

Sémiologie radiologique du foie. (Tumeurs du foie Angiome HNF (adénome) CHC méta, cirrhose. Olivier Ernst Sémiologie radiologique du foie. (Tumeurs du foie Angiome HNF (adénome) CHC méta, cirrhose Olivier Ernst Objectifs Connaître les différentes tumeurs du foie, le contexte clinique, leur aspect en imagerie,

Plus en détail

Ambroise Paré mostafa.elhajjam, pascal.lacombe

Ambroise Paré mostafa.elhajjam, pascal.lacombe Ambroise Paré 1517-1590 Imagerie Interventionnelle Thoracique mostafa.elhajjam, pascal.lacombe Service de Radiologie- Hôpital Ambroise Paré Université Versailles-UFR-Paris-Ile-de-France-Ouest Principes

Plus en détail

EXPLORATION D UN TROUBLE DE L HEMOSTASE. Olivia Bandin Médecin biologiste responsable

EXPLORATION D UN TROUBLE DE L HEMOSTASE. Olivia Bandin Médecin biologiste responsable EXPLORATION D UN TROUBLE DE L HEMOSTASE Olivia Bandin Médecin biologiste responsable 1 Melle Stuart, 16 ans, sans actd familiaux, consulte pour des ménorragies. Elle signale à l interrogatoire une tendance

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décision du 11 février 2013 de l Union nationale des caisses d assurance maladie relative à la liste des actes

Plus en détail

RAPPEL SUR L HEMOSTASE PHYSIOLOGIQUE

RAPPEL SUR L HEMOSTASE PHYSIOLOGIQUE RAPPEL SUR L HEMOSTASE PHYSIOLOGIQUE Cellule endothéliale Sous endothélium Plasma Plaquette BLESSURE VASCULAIRE Sous-endothélium: Fibres de collagene Plaquette Glycoproteine Ib Facteur Facteur Willebrand

Plus en détail

EXPERIENCE LYONNAISE. Radiofréquence percutanée e (RF) dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC )

EXPERIENCE LYONNAISE. Radiofréquence percutanée e (RF) dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC ) EXPERIENCE LYONNAISE Radiofréquence percutanée e (RF) dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC ) M.Cuinet,C.Béziat,D.Marion,P.Merle, V.Lapras, F.Pilleul LYON- France Epidémiologie Carcinome

Plus en détail

ROLE DU MANIPULATEUR DANS LA GESTION AU SCANNER MULTIBARRETTE D UNE BIOPSIE HEPATIQUE HEMORRAGIQUE

ROLE DU MANIPULATEUR DANS LA GESTION AU SCANNER MULTIBARRETTE D UNE BIOPSIE HEPATIQUE HEMORRAGIQUE ROLE DU MANIPULATEUR DANS LA GESTION AU SCANNER MULTIBARRETTE D UNE BIOPSIE HEPATIQUE HEMORRAGIQUE JM GAILLOCHON R BIANC, D ROSITANO, S CIPPOLINI PY MARCY Centre A Lacassagne NICE JFR 2004 Le rôle du Manipulateur

Plus en détail

Pièges diagnostiques en hémostase Surveillance du traitement anticoagulant

Pièges diagnostiques en hémostase Surveillance du traitement anticoagulant Pièges diagnostiques en hémostase Surveillance du traitement anticoagulant Hela Baccouche Service Hématologie Hôpital La Rabta JNBC 24 Mars 2017 CAS CLINIQUE 1 Homme âgée de 55 ans Tabagique 1PA depuis

Plus en détail

Comment interpréter un bilan d hémostase. Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017

Comment interpréter un bilan d hémostase. Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017 Comment interpréter un bilan d hémostase Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017 HÉMOSTASE Ensemble des mécanismes biochimiques et cellulaires qui assurent la prévention des saignements spontanés

Plus en détail

INTERNAT. Item N 172. médecine buccale chirurgie buccale

INTERNAT. Item N 172. médecine buccale chirurgie buccale Orientation diagnostique devant les anomalies du temps de saignement, du temps de céphaline activé, du temps de Quick et de l international normalized ratio INTERNAT Item N 172 Le TS (temps de saignement),

Plus en détail

Dr BENAHMED/Pr MANOUNI. Service d Hépato-Gastro-entrologie Pr BOUASRIA EUH. ORAN

Dr BENAHMED/Pr MANOUNI. Service d Hépato-Gastro-entrologie Pr BOUASRIA EUH. ORAN Dr BENAHMED/Pr MANOUNI Service d Hépato-Gastro-entrologie Pr BOUASRIA EUH. ORAN Définit par le développement d un thrombus au niveau du système porte. La symptomatologie n est pas spécifique. Le pronostic

Plus en détail

Pathologie de l hémostase

Pathologie de l hémostase Pathologie de l hémostase En équilibre sur un fil Pourquoi est-ce si compliqué? La survie de l espèce humaine dépend de la possibilité de colmater les brèches (hémostase) Mais il faut que le sang continue

Plus en détail

Place de la radiofréquence dans le cancer du rein

Place de la radiofréquence dans le cancer du rein Place de la radiofréquence dans le cancer du rein N.Annane;F.Alibenamara,S.Berkane,L.Abid Service de chirurgie viscérale et oncologique. Hôpital de Bologhine. Alger Introduction Le cancer du rein est en

Plus en détail

Carcinome hépatocellulaire.

Carcinome hépatocellulaire. Carcinome hépatocellulaire. Epidémiologie, pronostic, dépistage et diagnostic Jean-Claude TRINCHET Hôpital Jean Verdier - 93140 Bondy AP-HP - Université Paris 13 Epidémiologie du CHC Forte association

Plus en détail

Lésions bénignes hépatiques: le point de vue du clinicien

Lésions bénignes hépatiques: le point de vue du clinicien Lésions bénignes hépatiques: le point de vue du clinicien Anaïs Vallet-Pichard 6ème Réunion annuelle de Pathologie Digestive Hôpital Cochin-Hôtel Dieu Femme antillaise primipare de 24 ans Découverte à

Plus en détail

BONNES PRATIQUES EN BRONCHOSCOPIE SOUPLE (BS) DIAGNOSTIQUE ETAT ACTUEL

BONNES PRATIQUES EN BRONCHOSCOPIE SOUPLE (BS) DIAGNOSTIQUE ETAT ACTUEL BONNES PRATIQUES EN BRONCHOSCOPIE SOUPLE (BS) DIAGNOSTIQUE ETAT ACTUEL Références = Guidelines British Thoracic Society (Thorax 2001-56.51) GELF Actualisation 2006 Niveaux de preuve et classement des recommandations

Plus en détail

Techniques radioguidées de biopsie en cancérologie. Maxime Ronot Valérie Paradis Hôpital Beaujon

Techniques radioguidées de biopsie en cancérologie. Maxime Ronot Valérie Paradis Hôpital Beaujon Techniques radioguidées de biopsie en cancérologie Maxime Ronot Valérie Paradis Hôpital Beaujon 4 novembre 2016 Point de départ Qu est-ce qu une biopsie? Point de départ Pourquoi faire des biopsies? Réalisation

Plus en détail

ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES UN POINT SUR LE JEÛNE DU PATIENT AVANT UN EXAMEN RADIOLOGIQUE

ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES UN POINT SUR LE JEÛNE DU PATIENT AVANT UN EXAMEN RADIOLOGIQUE ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES UN POINT SUR LE JEÛNE DU PATIENT AVANT UN EXAMEN RADIOLOGIQUE Dr Fr.GOUBAULT - N. OUACHENE 1 ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES Evaluer le risque d hémorragie

Plus en détail

Lésion focale intra-hépatique incidentale sur foie non-cirrhotique

Lésion focale intra-hépatique incidentale sur foie non-cirrhotique Lésion focale intra-hépatique incidentale sur foie non-cirrhotique Dr Pauline RIES-GUYE Dr Guillaume LOUIS Pr Jean HARDWIGSEN Marseille 6 février 2009 Cours intensifs FFCD Histoire de la maladie Homme

Plus en détail

Coagulation plasmatique: Méthodes d exploration

Coagulation plasmatique: Méthodes d exploration Coagulation plasmatique: Méthodes d exploration Revu en août 2006 par Sébastien Lachot avec l aide de Claire Espanel et Claire Pouplard. A) L étape pré-analytique Les conditions standard de prélèvement

Plus en détail

DDAVP. Quand et comment l utiliser? Dr L. RUGERI Unité Hémostase Clinique- Hôpital Cardiologique Lyon DIU Hémostase -Janvier 2016

DDAVP. Quand et comment l utiliser? Dr L. RUGERI Unité Hémostase Clinique- Hôpital Cardiologique Lyon DIU Hémostase -Janvier 2016 DDAVP Quand et comment l utiliser? Unité Hémostase Clinique- Hôpital Cardiologique Lyon DDVAP: mécanisme d action (1) 1-deamino-8-D-arginine Analogue synthétique de la L-arginine vasopressine ou hormone

Plus en détail

Imagerie médicale : dans quel but?

Imagerie médicale : dans quel but? Imagerie médicale : dans quel but? Technique d Imagerie Interventionnelle Benoît ît GALLIX UFR Médecine Montpellier-Nimes Obtenir des éléments diagnostiques par analyse sémiologique d images Guider des

Plus en détail

HEMOBILIE ET IMAGERIE À propos de 2 cas

HEMOBILIE ET IMAGERIE À propos de 2 cas À propos de 2 cas B. Robert, C. Chivot, C. Gondry-Jouet, T. Yzet, H. Deramond SERVICE D IMAGERIE MEDICALE CHU AMIENS OBJECTIFS PEDAGOGIQUES - Connaître les principales étiologies des hémobilies et les

Plus en détail

Place des Anticoagulants au cours de la Cirrhose

Place des Anticoagulants au cours de la Cirrhose FMC-HGE JFHOD, Paris, Mars 2014 Place des Anticoagulants au cours de la Cirrhose Dominique-Charles Valla DHU UNITY, Hépatologie, Hôpital Beaujon APHP-HUPNVS, Université Paris Diderot, Inserm, U1149, CRI

Plus en détail

Christophe Aubé, Valérie Vilgrain. Angers, Beaujon

Christophe Aubé, Valérie Vilgrain. Angers, Beaujon Imagerie du Carcinome hépatocellulaire Christophe Aubé, Valérie Vilgrain Angers, Beaujon Prélude Diagnostic du CHC Diagnostic repose sur le dépistage des patients à risque - cirrhose Dépistage semestrielle

Plus en détail

RADIOFREQUENCE HEPATIQUE

RADIOFREQUENCE HEPATIQUE RADIOFREQUENCE HEPATIQUE QUESTIONS - REPONSES EN PRATIQUE QUOTIDIENNE V.Barrau Barrau,, C.Valls Valls,, L. Maruzzeli,, V. Vilgrain Hôpital Beaujon, Clichy, France Radiofréquence hépatique La radiofréquence

Plus en détail

Hémostase et chirurgie pédiatrique. L.DESJEUX D.I.U. novembre 2013

Hémostase et chirurgie pédiatrique. L.DESJEUX D.I.U. novembre 2013 Hémostase et chirurgie pédiatrique L.DESJEUX D.I.U. novembre 2013 Bilan Pré-Opératoire de Mathys Temps de Prothrombine 80% TCA : patient 43s/témoin 30s (N : 23-37) Risque hémorragique? Coagulation du nouveau-né

Plus en détail

Coagulopathie de Consommation (CC) et Coagulation Intra-Vasculaire Disséminée (CIVD) des états de choc. P Sié, Laboratoire d Hématologie CHU Toulouse

Coagulopathie de Consommation (CC) et Coagulation Intra-Vasculaire Disséminée (CIVD) des états de choc. P Sié, Laboratoire d Hématologie CHU Toulouse Coagulopathie de Consommation (CC) et Coagulation Intra-Vasculaire Disséminée (CIVD) des états de choc P Sié, Laboratoire d Hématologie CHU Toulouse Coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) Situation

Plus en détail

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Épidémiologie Fréquence Causes : Tumorales Vasculaires Troubles de la coagulation +++ Syndromes hémorragiques Traitements anti-coagulants

Plus en détail

Echographie de contraste et lésions nodulaires hépatiques

Echographie de contraste et lésions nodulaires hépatiques Echographie de contraste et lésions nodulaires hépatiques DIU Echographie Module digestif - Paris 5 Mars 2013 Christophe Aubé Département de Radiologie CHU Angers Principe Pratique Sémiologie des lésions

Plus en détail

Table des matières ITEM 126 IMMUNOGLOBULINE MONOCLONALE 1

Table des matières ITEM 126 IMMUNOGLOBULINE MONOCLONALE 1 VII Table des matières Note de l auteur... V Liste des abréviations... XIII Liste des items du programme de DCEM2-DCEM4... XV ITEM 126 IMMUNOGLOBULINE MONOCLONALE 1 Épidémiologie... 1 Circonstances de

Plus en détail

Explorations hépatiques Lésions focales

Explorations hépatiques Lésions focales Explorations hépatiques Lésions focales Introduction -Pb fréquent -Découverte fortuite : échographie, anomalies bilan bio -Données de l imagerie : Conditionnent la stratégie thérapeutique : -Lésion bénigne

Plus en détail

Exploration de l hémostase

Exploration de l hémostase Matthieu ROUSTIT Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 primaire Numération plaquettaire N = 150 à 400 G/L Défaut de plaquettes = thrombocytopénie Excès de

Plus en détail

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à :

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à : Impact de l anticoagulation à dose préventive par héparine de bas poids moléculaire sur la morbi-mortalité chez des patients cirrhotiques Child B : essai randomisé multicentrique CHILDBENOX Armelle Poujol-Robert

Plus en détail

Cirrhose, Thrombose et Anticoagulation

Cirrhose, Thrombose et Anticoagulation Journée d Hépatologie de l Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot 11 janvier 2014 Cirrhose, Thrombose et Anticoagulation Dominique-Charles Valla Cirrhose et Thrombose Lorsque les plaquettes sont > 50

Plus en détail

Bonnes pratiques d usage des produits dérivés du sang au cours du syndrome hémorragique : En péri-partum immédiat

Bonnes pratiques d usage des produits dérivés du sang au cours du syndrome hémorragique : En péri-partum immédiat Bonnes pratiques d usage des produits dérivés du sang au cours du syndrome hémorragique : En péri-partum immédiat Spécificités de l'hémostase en péri-partum immédiat Caractéristiques de l'hémorragie du

Plus en détail

Pour en savoir plus...

Pour en savoir plus... Pour en savoir plus... Le site du Docteur Murielle Mollo Adresse du site : www.docvadis.fr/murielle-mollo Voici une liste de liens vers le site de la Société Nationale Française de Gastroentérologie (SNFGE)

Plus en détail

Cancer primitif du foie (10 cancers les plus fréquents) Le plus souvent suite à une cirrhose. 4 cause de décès lié au cancer en France

Cancer primitif du foie (10 cancers les plus fréquents) Le plus souvent suite à une cirrhose. 4 cause de décès lié au cancer en France Cancer primitif du foie (10 cancers les plus fréquents) Le plus souvent suite à une cirrhose 4 cause de décès lié au cancer en France La réalisation d une IRM avant une radiofréquence permet de: sélectionner

Plus en détail

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique R. Gérolami Généralités Epidémiologie Evaluation du foie non tumoral Diagnostic du CHC Bilan d extension Classifications CHC : Epidémiologie 620

Plus en détail

Thrombose porte et cirrhose. François Durand Hépatologie Hôpital Beaujon

Thrombose porte et cirrhose. François Durand Hépatologie Hôpital Beaujon Thrombose porte et cirrhose François Durand Hépatologie Hôpital Beaujon Cirrhose: source d hémorragie pas de thrombose Hémorragie facteurs de coagulation o Facteur II o Facteur VII o Facteur IX o Facteur

Plus en détail

Métrorragies pubertaires. V. Vautier JUPSO 2010

Métrorragies pubertaires. V. Vautier JUPSO 2010 Métrorragies pubertaires V. Vautier JUPSO 2010 Contexte pubertaire Surviennent dans les deux ans suivant la ménarche (90%) Situation clinique fréquente Hospitalisation Prise en charge thérapeutique active

Plus en détail

PONCTION BIOPSIE ABDOMINALE EN RADIOLOGIE

PONCTION BIOPSIE ABDOMINALE EN RADIOLOGIE Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) PONCTION BIOPSIE ABDOMINALE EN RADIOLOGIE Madame, Monsieur, Un examen radiologique a été proposé pour votre enfant. Une information vous est

Plus en détail

Lithiase intra-hépatique

Lithiase intra-hépatique Lithiase intra-hépatique Cours DES 18 janvier 2008 Géraldine Perkins (DES) Définition Présence de calculs dans les voies biliaires (VB) en amont de la convergence des canaux hépatiques droits et gauches.

Plus en détail

61émes Journées Françaises de Radiologie diagnostique et interventionnelle octobre 2013 Paris

61émes Journées Françaises de Radiologie diagnostique et interventionnelle octobre 2013 Paris 61émes Journées Françaises de Radiologie diagnostique et interventionnelle 18 22 octobre 2013 Paris T Bassaid(1), E Taleb(1), J M Tubiana(2), H Mahmoudi(1). (1) Oran - Algérie, (2) Paris France toufikbassaid@yahoo.fr

Plus en détail

Examens complémentaires préinterventionnels

Examens complémentaires préinterventionnels Examens complémentaires préinterventionnels systématiques Recommandations formalisées d experts Inserm EA 3065 Définition Examens réalisés en «routine», en dehors de signes d appel anamnestiques ou cliniques,

Plus en détail

Suivi biologique des anticoagulants classiques : "AVK et Héparines"

Suivi biologique des anticoagulants classiques : AVK et Héparines Suivi biologique des anticoagulants classiques : "AVK et Héparines" Dr. Olivier Feugeas CRTH, CHU Strasbourg et groupe Bio67/Biosphère Chu de EFS-ALSACE Les AVK Le plus diffusé Coumadine Anticoagulant

Plus en détail

Aspect de «périhépatite» : un élément clé du diagnostic de cholépéritoine. F.Jausset, A.Oliver, A.Gervaise, J.Mathias, V.Laurent, D.

Aspect de «périhépatite» : un élément clé du diagnostic de cholépéritoine. F.Jausset, A.Oliver, A.Gervaise, J.Mathias, V.Laurent, D. Aspect de «périhépatite» : un élément clé du diagnostic de cholépéritoine F.Jausset, A.Oliver, A.Gervaise, J.Mathias, V.Laurent, D.Régent Plan I. Introduction II. Matériels et méthodes III. Résultats IV.

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ACTUELLE DES CONTUSIONS HEPATIQUES C.CURTO, NANTES 2003

PRISE EN CHARGE ACTUELLE DES CONTUSIONS HEPATIQUES C.CURTO, NANTES 2003 PRISE EN CHARGE ACTUELLE DES CONTUSIONS HEPATIQUES C.CURTO, NANTES 2003 EPIDEMIOLOGIE avant 86, hémopéritoine = laparotomie Circonstance de survenue : polytraumatisme le plus souvent (45 à 75%) 26% des

Plus en détail

Rationnel. Au cours de la cirrhose, il existe

Rationnel. Au cours de la cirrhose, il existe Impact de l anticoagulation à dose préventive par héparine de bas poids moléculaire sur la morbi-mortalité chez des patients cirrhotiques Child B : essai randomisé multicentrique CHILD B ENOX Armelle Poujol-Robert

Plus en détail

En savoir plus TP/INR

En savoir plus TP/INR En savoir plus TP/INR Le TP/INR est un examen de laboratoire indispensable pour la surveillance du traitement anticoagulant par un médicament de la famille des antivitamines K (AVK). EN SAVOIR PLUS CLASSIFICATION

Plus en détail

THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE

THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE Antoine DEBOURDEAU Cause ou conséquence de l avancée de la maladie? INTRODUCTION 2 Thrombose porte (=TP) : formation d un thrombus cruorique dans le tronc porte

Plus en détail

Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler

Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler Examen de 1ère ligne, non-vulnérant et facilement disponible Détection des tumeurs Morphologie du foie : cirrhose Signes d hypertension portale Perméabilité

Plus en détail

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE Experts L.Ducros P.Michelet Animateurs P.Banwarth K.Tazarourte Rapporteur E.Querellou Q1 - CRITERES DE GRAVITE ET ORIENTATION d UN TRAUMATISME THORACIQUE Eléments de gravité

Plus en détail

TUNIS LE 24 MARS 2017 PIÈGES DIAGNOSTIQUES EN HÉMOSTASE BILAN D HÉMOSTASE CHEZ L ADULTE

TUNIS LE 24 MARS 2017 PIÈGES DIAGNOSTIQUES EN HÉMOSTASE BILAN D HÉMOSTASE CHEZ L ADULTE TUNIS LE 24 MARS 2017 PIÈGES DIAGNOSTIQUES EN HÉMOSTASE BILAN D HÉMOSTASE CHEZ L ADULTE Pr Mohamed ZILI Hôpital Habib Thameur Tunis Faculté de Pharmacie de Monastir CAS CLINIQUE 1 Bilan pré-opératoire,

Plus en détail

Reconnaître et traiter à temps les maladies liées à la transplantation. Dr JP Venetz Centre de Transplantation CHUV Lausanne Berne, le 24 mars 2007

Reconnaître et traiter à temps les maladies liées à la transplantation. Dr JP Venetz Centre de Transplantation CHUV Lausanne Berne, le 24 mars 2007 Reconnaître et traiter à temps les maladies liées à la transplantation Dr JP Venetz Centre de Transplantation CHUV Lausanne Berne, le 24 mars 2007 Buts de la prise en charge après transplantation Prévention

Plus en détail

ACTUALITÉS SUR LES «MOINS» NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

ACTUALITÉS SUR LES «MOINS» NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ACTUALITÉS SUR LES «MOINS» NOUVEAUX ANTICOAGULANTS CAMILLERI Elise EUROMED CARDIO Samedi 16 janvier 2015 LES ANTICOAGULÉS Pas de données exactes sur le nombre d anticoagulés MAIS Le risque de faire une

Plus en détail

Drainages. Julien MATHIAS-François JAUSSET

Drainages. Julien MATHIAS-François JAUSSET Drainages Julien MATHIAS-François JAUSSET 1. Drainage des collections abdominales Diagnostic Contexte clinique sepsis, post-opératoire Imagerie: Aspect : Collecté ou non (injection) Contenu liquidien /

Plus en détail

LES TUMEURS ENDOCRINES : LE POINT DE VUE DU RADIOLOGUE

LES TUMEURS ENDOCRINES : LE POINT DE VUE DU RADIOLOGUE LES TUMEURS ENDOCRINES : LE POINT DE VUE DU RADIOLOGUE JP Tasu, MD, PhD Chu de Poitiers Faculté de médecine de Poitiers j.p.tasu@chu-poitiers.fr Quelles questions en pratique? Comment évoquer en imagerie

Plus en détail

Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente

Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente Gilles Pernod et Pierre Albaladejo, pour le Mise en garde

Plus en détail

Place de l imagerie dans le diagnostic de l hépatocarcinome

Place de l imagerie dans le diagnostic de l hépatocarcinome Place de l imagerie dans le diagnostic de l hépatocarcinome Enjeux diagnostics Cinquième cancer le plus fréquent à l échelle mondiale Troisième cause de mortalité par cancer Incidence croissante y compris

Plus en détail

Le rôle du radiologue dans la prise en charge thérapeutique du CHC

Le rôle du radiologue dans la prise en charge thérapeutique du CHC Le rôle du radiologue dans la prise en charge thérapeutique du CHC J. Cazejust, B. Bessoud, C. Garcia-Alba, N. Colignon, S. El-Mouhadi, Y. Menu Service de Radiologie Hôpital Saint Antoine - Paris Epidémiologie

Plus en détail

Traitement Chirurgical des Tumeurs Bénignes du Foie: Quoi, Qui et Comment?

Traitement Chirurgical des Tumeurs Bénignes du Foie: Quoi, Qui et Comment? Traitement Chirurgical des Tumeurs Bénignes du Foie: Quoi, Qui et Comment? Karim Boudjema, Service de chirurgie hépatoh pato-biliaire et digestive, Hôpital Pontchaillou, Rennes, France. Tumeurs Bénignes

Plus en détail

Fontan Point de vue de l hépatologue

Fontan Point de vue de l hépatologue SIXIEME JOURNEE DE CONCERTATION DES CENTRES DE COMPETENCE DES MALADIES VASCULAIRES DU FOIE Fontan Point de vue de l hépatologue Dr Audrey Payancé (PHC) Centre de Référence des Maladies Vasculaires du Foie

Plus en détail

Épidémiologie et prise en charge du carcinome hépatocellulaire au Groupe Hospitalier Sud Réunion : étude rétrospective du 1 er janvier 2000 au 31

Épidémiologie et prise en charge du carcinome hépatocellulaire au Groupe Hospitalier Sud Réunion : étude rétrospective du 1 er janvier 2000 au 31 Épidémiologie et prise en charge du carcinome hépatocellulaire au Groupe Hospitalier Sud Réunion : étude rétrospective du 1 er janvier 2000 au 31 décembre 2006 Thèse de Mr LAVOGIEZ Guillaume le 25 octobre

Plus en détail

UE 2.8.S3 - COURS MAGISTRAL N 6 : MALADIES DES VOIES BILIAIRES ET DU PANCREAS.

UE 2.8.S3 - COURS MAGISTRAL N 6 : MALADIES DES VOIES BILIAIRES ET DU PANCREAS. UE 2.8.S3 - COURS MAGISTRAL N 6 : MALADIES DES VOIES BILIAIRES ET DU PANCREAS. Ictère : o Métabolisme de la bilirubine : hème (hémoglobine) catabolisée en bilirubine -> transportée dans le plasma sous

Plus en détail

Traitement ambulatoire des lésions du pied diabétique en JIFA 2014 Docteur Frédéric Mercier

Traitement ambulatoire des lésions du pied diabétique en JIFA 2014 Docteur Frédéric Mercier Traitement ambulatoire des lésions du pied diabétique en 2014 JIFA 2014 Docteur Frédéric Mercier Prévalence du diabète France 4,4% en 2007 (INSEE) Inde et Chine 17 % et 12% Katar, Koweit, Emirats Arabes

Plus en détail

Biopsie Hépatique. Atelier. 16, 17, 18 octobre 2007 Nantes Nathalie Joan

Biopsie Hépatique. Atelier. 16, 17, 18 octobre 2007 Nantes Nathalie Joan Biopsie Hépatique Atelier Anatomie du foie Anatomie du foie Indications Lésion focalisée du foie pour confirmation de malignité et thérapeutique anticancéreuse adaptée Maladie diffuse hépatique ( cirrhose,

Plus en détail

Hémorragie sévère du post-partum

Hémorragie sévère du post-partum XX e réunion régionale d hémovigilance 1 er décembre 2015 Hémorragie sévère du post-partum Dr A. Charton Service d Anesthésie Réanimation Hôpital de Hautepierre, CHU de Strasbourg Introduction Les hémorragies

Plus en détail

Risques et complications de la CPRE. Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon

Risques et complications de la CPRE. Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon Risques et complications de la CPRE Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon Objectifs pédagogiques Fréquence des principales complications Le risque infectieux : comment le prévenir? Le risque

Plus en détail

19 septembre Dr Valérie DURAND-ROUMY SFAUMB

19 septembre Dr Valérie DURAND-ROUMY SFAUMB 19 septembre 2015 Dr Valérie DURAND-ROUMY SFAUMB !!Connaître la place de l échographie abdominale dans le diagnostic étiologique d une hépatopathie chronique!!savoir suivre une hépatopathie chronique

Plus en détail

L HÉMOSTASE C O U R S I F S I F O R T - DE- F R A N C E. Dr L. Meyer Biologiste au laboratoire d hématologie CHU Martinique, La Meynard

L HÉMOSTASE C O U R S I F S I F O R T - DE- F R A N C E. Dr L. Meyer Biologiste au laboratoire d hématologie CHU Martinique, La Meynard L HÉMOSTASE C O U R S I F S I F O R T - DE- F R A N C E 9 O C T O B R E 2015 Dr L. Meyer Biologiste au laboratoire d hématologie CHU Martinique, La Meynard L HÉMOSTASE C EST QUOI? C est l ensemble des

Plus en détail

Lithiase intrahépatique : le syndrome LPAC

Lithiase intrahépatique : le syndrome LPAC Lithiase intrahépatique : le syndrome LPAC Raphaëlle Audollent CHU de Brest Homme de 36 ans d origine espagnole Motif d hospitalisation 2 épisodes récents d angiocholite ATCD personnel: Cholécystectomie

Plus en détail

COAGULATION PLASMATIQUE : méthodes d exploration

COAGULATION PLASMATIQUE : méthodes d exploration COAGULATION PLASMATIQUE : méthodes d exploration 1 - INTRODUCTION Face à une grande diversité de situations cliniques, une démarche unique utilisant un petit nombre de tests de première intention (simples,

Plus en détail

MÉNORRAGIES CHEZ L ADOLESCENTE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie médicale

MÉNORRAGIES CHEZ L ADOLESCENTE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie médicale MÉNORRAGIES CHEZ L ADOLESCENTE Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie médicale Le Cycle Normal (1) Cycle menstruel : 28 jours en moyenne Durée des règles : 5 jours en moyenne Abondance : 30 ml 40

Plus en détail

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1)

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) Occlusion d une veine par un caillot sanguin Localisation préférentielle : les membres inférieurs Souvent asymptomatique THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE FACTEURS

Plus en détail

Laboratoire d he matologie

Laboratoire d he matologie Laboratoire d he matologie Secteurs d activité Localisation labo - lieux réceptions échantillons (n bâtiment GHPS) Horaires réception échantillons Du lundi au vendredi samedi Dimanche et jours fériés N

Plus en détail

CHC : Critères diagnostiques et pièges en imagerie

CHC : Critères diagnostiques et pièges en imagerie : Critères diagnostiques et pièges en imagerie Ivan Bricault Dépister la présence de nodules Echographie / 6 mois (si un traitement est envisageable) Si nodule < 1 cm Très faible spécificité / Biopsie

Plus en détail

3. LES HEPARINES. 3.a. la pharmacologie. Obtention des héparines et poids moléculaire. PLAN

3. LES HEPARINES. 3.a. la pharmacologie. Obtention des héparines et poids moléculaire. PLAN PLAN On verra successivement La pharmacologie des héparines L'utilisation des héparines Une autoévaluation 3.a. la pharmacologie. 3. LES HEPARINES Obtention des héparines et poids moléculaire. En fonction

Plus en détail

Alcoolisation percutanée d une lésion du foie

Alcoolisation percutanée d une lésion du foie Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) Alcoolisation percutanée d une lésion du foie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen radiologique. Il sera pratiqué avec

Plus en détail

Stéatose Hépatique Aiguë Gravidique: A propos d un cas

Stéatose Hépatique Aiguë Gravidique: A propos d un cas Stéatose Hépatique Aiguë Gravidique: A propos d un cas DESC réanimation médicale: Toulouse Juin 2009 Cas clinique Mme S 28 ans G4 P4 33 SA 21/12: consulte pour fatigue, vomissement TA 11/7, Pouls 110,

Plus en détail

Vous allez passer une ponction-biopsie hépatique sous échographie

Vous allez passer une ponction-biopsie hépatique sous échographie Vous allez passer une ponction-biopsie hépatique sous échographie Il est normal que vous vous posiez des questions sur l examen que vous allez être amené à passer. Vous trouverez ci-dessous un certain

Plus en détail

Biopsies échoguidées des masses thoraciques. L. Sbihi, S. Lamhamedi, L. Hammani, FZ Gueddari Service de radiologie Hôpital Ibn Sina, Rabat

Biopsies échoguidées des masses thoraciques. L. Sbihi, S. Lamhamedi, L. Hammani, FZ Gueddari Service de radiologie Hôpital Ibn Sina, Rabat Biopsies échoguidées des masses thoraciques L. Sbihi, S. Lamhamedi, L. Hammani, FZ Gueddari Service de radiologie Hôpital Ibn Sina, Rabat Introduction La biopsie per-cutanée trans-thoracique guidée par

Plus en détail