TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support"

Transcription

1 TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support Dr Antoine Lemaire Responsable de Structure Equipe Mobile de Soins de Support & Palliatifs Chef de Pôle Cancérologie & Spécialités Médicales Centre Hospitalier de Valenciennes Mail :

2 La naissance d un projet Contexte : déploiement des EMSP en établissements médico-sociaux dont EHPAD : - Loi du 22 avril 2005 : garantit le droit à l'accès de toutes les personnes en fin de vie aux soins palliatifs, quel que soit le lieu de leur prise en charge - Programme de développement des soins palliatifs 2008/ Circulaire DGOS/DGCS du 15 juillet 2010 Adéquation moyens/territoire et nombre d EHPAD à couvrir?

3 Cancers et établissements médicosociaux Personnes âgées (EHPAD) : diagnostics de cancers à un âge parfois avancé, pouvant être d emblée métastatiques ou engageant rapidement le pronostic. Développement & structuration oncogériatrie. MAS : augmentation de l espérance de vie des patients poly/pluri/sur handicapés et diagnostics de cancers maintien à domicile (lieu de vie) souvent souhaité tout au long de la maladie et notamment en fin de vie

4 Télémédecine : définition «La télémédecine est une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l information et de la communication. Elle met en rapport, entre eux ou avec un patient, un ou plusieurs professionnels de santé, parmi lesquels figure nécessairement un professionnel médical et, le cas échéant, d autres professionnels apportant leurs soins au patient. Elle permet, d établir un diagnostic, d assurer, pour un patient à risque, un suivi à visée préventive ou un suivi post-thérapeutique, de requérir un avis spécialisé, de préparer une décision thérapeutique, de prescrire des produits, de prescrire ou de réaliser des prestations ou des actes ou d effectuer une surveillance de l état des patients.» Réf. : Article L du Code de la Santé Publique

5 Actes de télémédecine utiles en soins palliatifs La Téléconsultation «permet à un professionnel médical de donner une consultation à distance à un patient. Un professionnel de santé peut être présent auprès du patient et, le cas échéant, assister le professionnel médical au cours de la téléconsultation» La Télé-expertise «a pour objet de permettre à un professionnel médical de solliciter à distance l avis d un ou de plusieurs professionnels médicaux en raison de leurs formations ou de leurs compétences particulières, sur la base des informations médicales liées à la prise en charge d un patient.» La Téléassistance : l état clinique du patient ne permet pas d échange direct avec le médecin via télémédecine (patient inconscient, patient dément etc.). Dans ce cas le médecin de soins palliatifs guide et délègue à un soignant de l EHPAD (IDE, médecin) une partie de l examen clinique via télémédecine nécessaire à son expertise Efficience de la télémédecine : état des lieux de la littérature internationale et cadre d évaluation, HAS, juin 2011.

6 Télémédecine : objectifs Améliorer l accessibilité à des soins de qualité à tous sur tout le territoire ; Optimiser l utilisation du temps des ressources médicales rares ; Améliorer la collaboration entre professionnels de santé pour la réalisation d actes ; Rendre plus adaptés les parcours de soins des patients La télémédecine apporte en outre des solutions innovantes à la prise en charge des maladies chroniques, notamment celles liées au vieillissement. La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe, Tomes 1 & 2, ANAP, 2011

7

8 Situations palliatives complexes en EHPAD Pas uniquement les phases terminales : ANTICIPATION Accord du médecin traitant/médecin coordonateur d EHPAD Evaluation pluridisciplinaire en EHPAD : projet de recours à une expertise palliative adaptée sur site (but : éviter les hospitalisations/consultations nécessitant déplacement) Equipe Mobile de Soins de Support & Palliatifs (EMSSP) Equipe pluriprofessionnelle spécialiste des soins palliatifs & de l éthique médicale Premier contact téléphonique : ligne dédiée Appréciation du degré d urgence Indication Télémédecine : Oui/Non Si télémédecine réfutée par la nature de la situation clinique : déplacement sur place d emblée AXE 1 : TELE-EXPERTISE Mise en œuvre de la Collegialité (loi Léonetti) Réunions de Concertation Pluriprofessionnelles : réflexion sur la proportionnalité/limitation des soins, les arrêts de traitements ou d alimentations, situations éthiques complexes (ex : insuffisances d organes terminales, cancers d emblée évolués, absence de personne de confiance ou de directives anticipées) etc. Elaboration d un projet de soin et d un projet de vie (incluant les dimensions médico-psychosocio-environnementales) Debriefings de situation difficiles en équipe Soutien d équipe AXE 2 : TELECONSULTATION & TELE-ASSISTANCE Examen clinique filmé et orienté par le médecin spécialiste des soins palliatifs Gestion de : syndromes douloureux rebelles (dont soins douloureux), symptômes réfractaires, adaptation de la nature des soins et des traitements, iatrogénie, troubles nutritionnels et cutanés, troubles d ordre psychologique etc. Dans tous les cas : Traçabilité Suivi dynamique (réévaluations) Déplacement possible de l EMSSP si la situation le requiert

9 Impacts en termes de soins de support Synergies ville hôpital : ensemble des acteurs de santé libéraux & hospitaliers, réseaux, HàD, EMSP Anticipation : prises en charges précoces Approche pluriprofessionnelle du patient et des équipes de soins, mais aussi de l entourage Maintien à domicile ; éviter les hospitalisations non indispensables But in fine : optimisation de la qualité de vie tout au long de la maladie

10 Phasage TéléPallia 2010 : conception/consultations/rédaction 2012 : sélection projet groupe «Télémédecine Personnes âgées», ARS Nord-Pas-de-Calais 2013 : mise en place du COPIL, rédaction formulaires, rencontre et sélection EHPAD, travail sur système d information, business plan, étude des besoins matériels & humains (CH et EHPAD) etc. Début 2014 : phase pilote sur 8 EHPAD volontaires territoire de santé valenciennois Durée 18 à 24 mois Evaluation : - Activité - Impact en termes de qualité des soins & qualité de vie - Impacts médico-économiques VS médecine classique : indicateurs spécifiques

11 Conclusion L innovation technologique est compatible avec la pratique de soins de support de qualité et peut même la porter Enjeux : - Prouver la pertinence et la cohérence d une organisation des soins via la télémédecine - Impacter les système de santé pour un accès aux soins palliatifs précoces en tous lieux

12

Personnes âgées en fin de vie : place des Equipes Mobiles de Soins Palliatifs

Personnes âgées en fin de vie : place des Equipes Mobiles de Soins Palliatifs Personnes âgées en fin de vie : place des Equipes Mobiles de Soins Palliatifs Dr Antoine Lemaire Chef de Pôle Cancérologie & Spécialités Médicales Chef de Service Equipe Mobile de Soins de Support et Palliatifs

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE Dr Sara Balagny Equipe Mobile d Accompagnement et de Soins Palliatifs Hospitalisation A Domicile CHRU Lille Définition des soins palliatifs «Les soins palliatifs cherchent

Plus en détail

LAB 3. L expérience de la télémédecine mise au service de la prise en charge des personnes âgées. - Directeur de l EHPAD Les Charmilles

LAB 3. L expérience de la télémédecine mise au service de la prise en charge des personnes âgées. - Directeur de l EHPAD Les Charmilles LAB 3 L expérience de la télémédecine mise au service de la prise en charge des personnes âgées Caroline DUBOIS Pierrick PENVEN Vincent COULIER Karl OPSOMER - Directrice GCS MATISS - Chef de projet GCS

Plus en détail

STERENN, UNE DYNAMIQUE DE TÉLÉMÉDECINE EN BRETAGNE

STERENN, UNE DYNAMIQUE DE TÉLÉMÉDECINE EN BRETAGNE STERENN, UNE DYNAMIQUE DE TÉLÉMÉDECINE EN BRETAGNE QU EST-CE QUE LA TÉLÉMÉDECINE? L article 78 de la loi Hôpital, patients, santé, territoires (HSPT) du 21 juillet 2009, a reconnu la télémédecine comme

Plus en détail

Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité

Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité Evaluation de l impact d un dispositif de Télémédecine (DTM) sur la prévention des hospitalisations aux urgences des résidents d EHPAD âgés

Plus en détail

Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux + Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux + Contexte réglementaire Loi HPST du 21/7/2009 «Dans son article 78, la loi «Hôpital,

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

ALLIANCE DES PROFESSIONNELS AUTOUR DU PATIENT EN FIN DE VIE. Journée Régionale Soins Palliatifs et fin de vie en EHPAD

ALLIANCE DES PROFESSIONNELS AUTOUR DU PATIENT EN FIN DE VIE. Journée Régionale Soins Palliatifs et fin de vie en EHPAD ALLIANCE DES PROFESSIONNELS AUTOUR DU PATIENT EN FIN DE VIE Journée Régionale Soins Palliatifs et fin de vie en EHPAD 17 mars 2015 EMSP CHU Reims Dr Alexia Copigny Afonso LE PATIENT Quel est son statut?

Plus en détail

Place de l HAD en EHPAD

Place de l HAD en EHPAD Place de l HAD en EHPAD Mardi 13 octobre 2015 Rappels Quelques chiffres > En 1950, la population française était de 41,5 millions d'habitants, avec 6,7 millions de personnes âgées de plus de 60 ans soit

Plus en détail

#FASN LAB. La télémédecine dans le secteur médico-social. Modération : Dr Pierre Espinoza, Coordonnateur TELEHPAD, Mutualité des Côtes d'armor

#FASN LAB. La télémédecine dans le secteur médico-social. Modération : Dr Pierre Espinoza, Coordonnateur TELEHPAD, Mutualité des Côtes d'armor #FASN LAB La télémédecine dans le secteur médico-social Modération : Dr Pierre Espinoza, Coordonnateur TELEHPAD, Mutualité des Côtes d'armor Anne-Alexandra Babu Evelyne Dufour-Fremin Chef de projet, GCS

Plus en détail

Stratégie nationale de télémédecine et Prise en charge de l AVC : Où en sommes nous? Direction générale de l offre de soin

Stratégie nationale de télémédecine et Prise en charge de l AVC : Où en sommes nous? Direction générale de l offre de soin Stratégie nationale de télémédecine et Prise en charge de l AVC : Où en sommes nous? La télémédecine constitue un facteur d amélioration de la performance de notre système de santé : Pour les patients,

Plus en détail

RESEAU SLA ILE DE FRANCE

RESEAU SLA ILE DE FRANCE 23/03/2016 RESEAU SLA ILE DE FRANCE Parcours de soins des patients atteints de SLA Valérie CORDESSE La Sclérose Latérale Amyotrophique Une des affections neurodégénératives les plus rapidement invalidantes

Plus en détail

RExCO 1ère Journée IUCT-O 22 septembre 2016

RExCO 1ère Journée IUCT-O 22 septembre 2016 22/09/2016 1 RExCO 1ère Journée IUCT-O 22 septembre 2016 Dominique Yerle Infirmière Coordonnateur Parcours de Soins Complexe Hématologie - Médecine Interne & Immunopathologie 22/09/2016 2 Coordonnateur

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Nathalie PASQUIER en Saône et Loire Le PRS et les parcours : enjeux

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ÂGES ATTEINTS DE CANCER QUELLE AMBITION? QUELS PROJETS?

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ÂGES ATTEINTS DE CANCER QUELLE AMBITION? QUELS PROJETS? PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ÂGES ATTEINTS DE CANCER QUELLE AMBITION? «Structurer la filière de soins Oncogériatrique en Midi-Pyrénées» QUELS PROJETS? Dr Laurent BALARDY Pôle gérontologique des Hôpitaux

Plus en détail

USP, EMSP ET RÉSEAU SP

USP, EMSP ET RÉSEAU SP Parcours de soins du patient en soins palliatifs: De la pluridisciplinarité à l interdisciplinarité Expérience d une fusion USP, EMSP ET RÉSEAU SP Cannes,Grasse,Antibes et Alpes maritimes Ouest Dr I.CASINI

Plus en détail

LES SOINS PALLIATIFS. Laure Windelschmidt IDE EMSP Août 2015

LES SOINS PALLIATIFS. Laure Windelschmidt IDE EMSP Août 2015 LES SOINS PALLIATIFS Laure Windelschmidt IDE EMSP Août 2015 Un peu d histoire En Occident, l accompagnement du mourant est longtemps resté une pratique familiale et/ou une pratique religieuse. Quant à

Plus en détail

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs 2016 L offre de soins, une synergie de tous les acteurs En France, l offre de soins se compose : de la médecine de ville (dite aussi ambulatoire) constituée des professionnels exerçant en cabinet : médecins

Plus en détail

Démarche éthique en (aux) urgences. Isabelle Faure Adrienne Reix PH urgences Saint-André

Démarche éthique en (aux) urgences. Isabelle Faure Adrienne Reix PH urgences Saint-André Démarche éthique en (aux) urgences Isabelle Faure Adrienne Reix PH urgences Saint-André Le dilemme de l urgentiste.. Urgences vitales. Urgences «palliatives». Accompagnement de fin de vie. Prise de décision

Plus en détail

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) :

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : DEMANDE DE LABELLISATION L instruction DGOS / PF2/2011/188 du 19 mai 2011 actualise le cahier des charges défini par la circulaire du

Plus en détail

LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée

LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée #FASN LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée Animé par Yvon Marie-Sainte, directeur du GCSSIS de Martinique et Cécile Lagardère, Care Insight Jean-Luc Dr FANON,

Plus en détail

Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL

Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL Pôle de gériatrie. CHAL. colloque 24 novembre 2015 1 Evaluer cliniquement les patients dans les EHPAD : élaboration d un diagnostic grâce

Plus en détail

Le parcours du patient confronté au cloisonnement

Le parcours du patient confronté au cloisonnement Le parcours du patient confronté au cloisonnement Alain Derniaux Gap le 28 septembre 2012 CMCL Préalables et lapalissades La maladie et la mort sont universelles Les clivages d âge, de circonstances, d

Plus en détail

LA FIN DE VIE. Dr MOREAU Francine EMSP & HAD CH Châtellerault Rudy GUILLAUDAT Psychologue EMSP CH Châtellerault

LA FIN DE VIE. Dr MOREAU Francine EMSP & HAD CH Châtellerault Rudy GUILLAUDAT Psychologue EMSP CH Châtellerault LA FIN DE VIE Dr MOREAU Francine EMSP & HAD CH Châtellerault Rudy GUILLAUDAT Psychologue EMSP CH Châtellerault Mardi 02 février 2016 1 La Législation La demande sociétale actuelle des Français est de voir

Plus en détail

CANCÉROLOGIE DES SUJETS ÂGÉS ET PLANS CANCER JÉRÔME VIGUIER PÔLE SANTE PUBLIQUE ET SOINS 19 OCTOBRE 2017

CANCÉROLOGIE DES SUJETS ÂGÉS ET PLANS CANCER JÉRÔME VIGUIER PÔLE SANTE PUBLIQUE ET SOINS 19 OCTOBRE 2017 CANCÉROLOGIE DES SUJETS ÂGÉS ET PLANS CANCER JÉRÔME VIGUIER PÔLE SANTE PUBLIQUE ET SOINS 19 OCTOBRE 2017 INCIDENCE - PREVALENCE.Incidence 2015 : 384 500 nouveaux cas de cancers en 2015 dont 122 000 (32%)

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Carole PIERRE dans l Yonne Le PRS et les parcours : enjeux et mise

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

Réflexions sur la sédation en phase terminale en gériatrie

Réflexions sur la sédation en phase terminale en gériatrie LES SOINS PALLIATIFS EN ÉTABLISSEMENTS DE SOINS ET D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES OU HANDICAPÉES, ET À DOMICILE Organisation B5 Réflexions sur la sédation en phase terminale en gériatrie 1 Définition

Plus en détail

Offre de la filière gériatrique

Offre de la filière gériatrique Offre de la filière gériatrique Palette complète de prises en charge spécifiques en gériatrie dans le cadre d hospitalisations programmées et non programmées En Cs, en HDJ, en hospitalisation complète

Plus en détail

L évaluation des Equipes Mobiles de Soins Palliatifs (EMSP)

L évaluation des Equipes Mobiles de Soins Palliatifs (EMSP) L évaluation des Equipes Mobiles de Soins Palliatifs (EMSP) Rencontre Qualitefficience 22 octobre 2015 Département Evaluation des Politiques de Santé et des dispositifs (DEPS) Direction Efficience de l

Plus en détail

Les soins palliatifs. en Pays de la Loire

Les soins palliatifs. en Pays de la Loire Les soins palliatifs en Pays de la Loire Etat des lieux de l offre de soins graduée en Pays de la Loire La gradation des prises en charge en soins palliatifs Les unités de soins palliatifs. 2 unités de

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE Le Réseau Dousopal 44 Bd Stanislas Girardin 76140 Le Petit Quevilly Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL d une part, ET L Etablissement

Plus en détail

#LAB 5 Maintien à domicile, vieillissement et numérique

#LAB 5 Maintien à domicile, vieillissement et numérique #FASN #LAB 5 Maintien à domicile, vieillissement et numérique Animé par le Dr Frédéric Prate, Directeur du Centre de référence Santé, bienêtre et Vieillissement, Université de Nice Dr Yves Carteau, Vice-Président,

Plus en détail

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD 1 Déclaration de conflits d intérêt réels ou potentiels Nom du conférencier: Dr Marie PECHARD Je n ai aucun conflit d intérêt réel ou potentiel en lien avec

Plus en détail

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Définition de l HAD Définition L HAD s adresse à tous les patients quelques soit

Plus en détail

Quatre demandes priorisées par les malades : 1. Personnaliser le parcours de soins des personnes atteintes de cancer

Quatre demandes priorisées par les malades : 1. Personnaliser le parcours de soins des personnes atteintes de cancer Un parcours de soins personnalisé et coordonné pendant et après un cancer Vision Inca = Vision plan cancer Oncomip - 2010 Nouvelles perspectives pendant et après le cancer Quatre demandes priorisées par

Plus en détail

SEMINAIRE e-resater TOULOUSE

SEMINAIRE e-resater TOULOUSE SEMINAIRE e-resater TOULOUSE Le 2 Juin Dr Jean-Louis VICQ 1 PRESENTATION D ECHOSANTE 2003 : Réseau territorial de santé polyvalent / Prise en charge de la Dépendance / Coordination et maintien à domicile,

Plus en détail

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL Plan de la présentation Préparation de la sortie d un patient hospitalisé Accueil d un patient

Plus en détail

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre 2013 18 septembre 2013 1 Axes de la stratégie nationale sur les parcours de soins des patients Fluidifier les parcours

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation

Plus en détail

COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS

COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS Pré requis : une structure et une organisation des soins de support oncologiques déjà fonctionnelles au sein

Plus en détail

Visa DRH Validé Visa Direction des soins LOCALISATION ET RATTACHEMENT DU POSTE

Visa DRH Validé Visa Direction des soins LOCALISATION ET RATTACHEMENT DU POSTE FICHE DE POSTE : INFIRMIER EN EQUIPE D'APPUI DEPARTEMENTALE DE SOINS PALLIATIFS Famille : SOINS Métier : INFIRMIER EN SOINS GENERAUX Quotité du poste : Temps complet Rédacteur(s) : A.FEUILLATRE- MORNAY

Plus en détail

Journée Régionale REQUAMIP. 31 mai Toulouse ASSURER LA CONTINUITE DES SOINS

Journée Régionale REQUAMIP. 31 mai Toulouse ASSURER LA CONTINUITE DES SOINS Journée Régionale REQUAMIP 31 mai 2011 Toulouse ASSURER LA CONTINUITE DES SOINS DR Hervé FERRIER CH REVEL CONTINUITE DES SOINS pourquoi cette thématique? Répondre à l objectif de la journée destinée à

Plus en détail

Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie - PAERPA (Art 48 de la LFSS 2013) Estel QUERAL Chef de projet Paerpa - DSS

Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie - PAERPA (Art 48 de la LFSS 2013) Estel QUERAL Chef de projet Paerpa - DSS Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie - PAERPA (Art 48 de la LFSS 2013) Estel QUERAL Chef de projet Paerpa - DSS 1 1 Les enjeux de la prise en charge de la personne âgée

Plus en détail

Parcours de santé complexe, parcours du combattant?

Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Quels moyens pour prévenir les ruptures? 28 janvier 2015, cellule de coordination VISage Les différents niveaux de coordination Coordination clinique

Plus en détail

Télémédecine. Point sur l expérimentation ARTICLE 36 LFSS2014. Formation APHAL du 15 décembre 2015

Télémédecine. Point sur l expérimentation ARTICLE 36 LFSS2014. Formation APHAL du 15 décembre 2015 Télémédecine Point sur l expérimentation ARTICLE 36 LFSS2014 Formation APHAL du 15 décembre 2015 Introduction : L article 36 s inscrit en prolongation des actions réalisées en 2013-2015 en EHPAD et dans

Plus en détail

Le parcours de soins de la personne âgée du grand Clermont. Dr Jérôme Bohatier Responsable Pôle Gériatrie-Gérontologie CHU Clermont-Ferrand

Le parcours de soins de la personne âgée du grand Clermont. Dr Jérôme Bohatier Responsable Pôle Gériatrie-Gérontologie CHU Clermont-Ferrand Le parcours de soins de la personne âgée du grand Clermont Dr Jérôme Bohatier Responsable Pôle Gériatrie-Gérontologie CHU Clermont-Ferrand La Filière Gérontologique du grand Clermont Etat des lieux Le

Plus en détail

Télémédecine. Réunion ARS du 13 Janvier 2012

Télémédecine. Réunion ARS du 13 Janvier 2012 Programme Régional de Télémédecine Réunion ARS du 13 Janvier 2012 Sommaire La Télémédecine - Enjeux et objectifs - Définition des actes de télémédecine Le Programme Régional de Télémédecine (PRT) - Définition

Plus en détail

TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS

TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS Vous avez dit Soins Palliatifs Définitions Thérèse VANIER en 1976 «C est tout ce qui reste à faire quand il n y a plus

Plus en détail

Points essentiels du DPC Sédation en soins Palliatifs

Points essentiels du DPC Sédation en soins Palliatifs Programme de DPC Sédation Introduction Dans le cadre du plan national 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie, l axe II, concernant le renforcement de l enseignement

Plus en détail

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire JESS 2014, Saint- Etienne Les progrès en cancérologie Progrès techniques: > Nouveaux médicaments

Plus en détail

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer La mise en œuvre du plan Alzheimer dans la région Le diagnostic

Plus en détail

PÔLE CENTRE PSYCHIATRIE GÉNÉRALE - PSYCHO-GÉRONTOLOGIE DÉPARTEMENT D INFORMATION MÉDICALE LABORATOIRE D ELECTROPHYSIOLOGIE

PÔLE CENTRE PSYCHIATRIE GÉNÉRALE - PSYCHO-GÉRONTOLOGIE DÉPARTEMENT D INFORMATION MÉDICALE LABORATOIRE D ELECTROPHYSIOLOGIE PÔLE CENTRE PSYCHIATRIE GÉNÉRALE - PSYCHO-GÉRONTOLOGIE DÉPARTEMENT D INFORMATION MÉDICALE LABORATOIRE D ELECTROPHYSIOLOGIE Médecin Chef du pôle : Docteur Albert BOXUS CENTRE HOSPITALIER LEON-JEAN GREGORY

Plus en détail

Soins palliatifs. Formation ONCO 93-7/10/2009 Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel

Soins palliatifs. Formation ONCO 93-7/10/2009 Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Soins palliatifs Formation ONCO 93-7/10/2009 Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Plan Définitions Loi leonetti Structures en soins palliatifs Réseau Arc en Ciel Introduction Le terme «palliatif» recouvre

Plus en détail

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes PLAN national PLAN national TLM Projets pilotes 7 juillet 2011 Objectifs de la présentation Présentation du plan Contexte général du plan national et du plan national télémédecine Mettre en évidence l

Plus en détail

LES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT. Gilles Nallet Coordonnateur Régional du Réseau Oncolie Formation IDE 2011

LES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT. Gilles Nallet Coordonnateur Régional du Réseau Oncolie Formation IDE 2011 LES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT Gilles Nallet Coordonnateur Régional du Réseau Oncolie Formation IDE 2011 DEFINITION DES SOINS DE SUPPORT Définition inspirée du «supportive care» et donnée en 1990 par

Plus en détail

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique PAERPA DAT Les nouvelles ressources Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique 1 PAERPA-DAT - PAERPA : Personnes Agées en Risque de Perte d Autonomie, le parcours de santé des aînés : des

Plus en détail

ARRÊT DES TRAITEMENTS

ARRÊT DES TRAITEMENTS ARRÊT DES TRAITEMENTS Dr François Chaumier UMASP - CHRU de Tours Journée Régionale AFSOS - Blois, 6 avril 2017 Cadre légal et sociétal Loi n 99-477 du 9 juin 1999 Code de Santé publique : articles L 1110-5

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE D UN ACCORD-CADRE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE LE CENTRE HOSPITALIER DE CREST

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE D UN ACCORD-CADRE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE LE CENTRE HOSPITALIER DE CREST DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE D UN ACCORD-CADRE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE ET LE CENTRE HOSPITALIER DE CREST VENDREDI 18 NOVEMBRE 2011 A 11 heures Salle du Conseil - Centre Hospitalier de Crest

Plus en détail

LAB 5 Le PAERPA : la télémédecine au service des résidents des EHPAD

LAB 5 Le PAERPA : la télémédecine au service des résidents des EHPAD LAB 5 Le PAERPA : la télémédecine au service des résidents des EHPAD 1- Philippe Burnel, délégué à la stratégie des systèmes d'information de santé (Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des

Plus en détail

Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils

Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils 3 e journée Hygiène et gestion des risques en EHPAD ARLIN Pays de la Loire 1 Dr Elise Rochais 9 octobre 2014, Angers Unité de F.

Plus en détail

Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé

Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé Congrès FEHAP 3 octobre 2013 Laurent SAUZE Directeur délégué aux politiques régionales de santé Contexte Cadre «règlementaire»

Plus en détail

Soins Oncologiques de Support

Soins Oncologiques de Support Soins Oncologiques de Support DEFINITIONS et CONCEPTS PROPOSITIONS D ORGANISATION Novembre 2005 CA GRASSPHO NOV 05 1 DEFINITIONS CA GRASSPHO NOV 05 2 SOINS CURATIFS «Les soins curatifs cherchent à guérir

Plus en détail

Signature de la charte Romain Jacob Volet urgences. Chartres 26 avril 2016

Signature de la charte Romain Jacob Volet urgences. Chartres 26 avril 2016 Signature de la charte Romain Jacob Volet urgences Chartres 26 avril 2016 Introduction Accès aux soins pour les personnes handicapées (loi du 11 février 2005) 10 à 12 fois par an aux demandes de soins

Plus en détail

logo Centre hospitalier de Monségur Communauté hospitalière de territoire

logo Centre hospitalier de Monségur Communauté hospitalière de territoire C e n t r e H o s p i t a l i e r Libourne logo Centre hospitalier de Monségur Dossier De presse Communauté hospitalière de territoire «Alliance de Gironde» Approuvée par l Agence Régionale de Santé Contact

Plus en détail

DROIT DES PERSONNES EN FIN DE VIE

DROIT DES PERSONNES EN FIN DE VIE DROIT DES PERSONNES EN FIN DE VIE Réalisé par la sous-commission éthique du Centre Gérontologique Départemental des Bouches du Rhône. Auteurs : BECHU Alice (psychologue) BERNARD Cécile (médecin) FAVIER

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS ET FIN DE VIE. EN E.H.P.A.D. ET À DOMICILE Partie 1 version courte

SOINS PALLIATIFS ET FIN DE VIE. EN E.H.P.A.D. ET À DOMICILE Partie 1 version courte SOINS PALLIATIFS ET FIN DE VIE EN E.H.P.A.D. ET À DOMICILE Partie 1 version courte Mazoyer A. Formation continue des équipes ouverte aux professionnels ambulatoires Janvier 2013 EHPAD Boucard - 79 340

Plus en détail

Les Soins Palliatifs Et la personne âgée. Dr.Nathalie DENIS Praticien Hospitalier

Les Soins Palliatifs Et la personne âgée. Dr.Nathalie DENIS Praticien Hospitalier Les Soins Palliatifs Et la personne âgée Dr.Nathalie DENIS Praticien Hospitalier Introduction: -Pour la personne malade âgée en fin de vie, la mort reste une épreuve de séparation difficile -Si la mort

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DU PATIENT

ACCOMPAGNEMENT DU PATIENT ACCOMPAGNEMENT DU PATIENT ONCOGÉRIATRIQUE PAR LES RÉSEAUX GÉRONTOLOGIQUES DU DÉPARTEMENT DE LA VIENNE COORDINATION DE LA PRISE EN CHARGE EN ONCOGERIATRIE CNRC J-L PEFFERKORN - 2 octobre 2014 LES RESEAUX

Plus en détail

1 an après. Optimiser les LISP la démarche de l ARS Bourgogne COMITE REGIONAL SOINS PALLIATFS BOURGOGNE

1 an après. Optimiser les LISP la démarche de l ARS Bourgogne COMITE REGIONAL SOINS PALLIATFS BOURGOGNE COMITE REGIONAL SOINS PALLIATFS BOURGOGNE 2 ème journée d information et de réflexion sur les LISP 3 février 2015 Optimiser les LISP la démarche de l ARS Bourgogne 1 an après 2 3 Optimiser les LISP en

Plus en détail

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Référence : - circulaire DHOS/O3/CNAM n 2007-88 du 2 mars 2007 r elative aux orientations de la DHOS et de la CNAMTS en matière

Plus en détail

Expérimentation de la télémédecine dans le parcours de soins : TéO

Expérimentation de la télémédecine dans le parcours de soins : TéO Expérimentation de la télémédecine dans le parcours de soins : TéO Dr RAISON Dr MEZGHANI La Télémédecine permet Pratique médicale complémentaire d établir un diagnostic, d assurer un suivi à visée préventive

Plus en détail

Quel déploiement de la démarche palliative en Pays de la Loire?

Quel déploiement de la démarche palliative en Pays de la Loire? Quel déploiement de la démarche palliative en Pays de la Loire? Le point de vue de l ARS Journée des Pays de la Loire de soins palliatifs et d accompagnement 27 mai 2016 - Les Sables d Olonne Situation

Plus en détail

LES SOINS DE SUPPORT : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES

LES SOINS DE SUPPORT : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES 1 LES SOINS DE SUPPORT : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Philippe COLOMBAT, Professeur en Hématologie, CHU Tours Les soins de support sont une étape essentielle pour le retour à une médecine plus humaniste

Plus en détail

La prévention et la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux - Annexes - Annexe 3

La prévention et la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux - Annexes - Annexe 3 Annexe 3 Exemple d organisation de la prise en charge des AVC au sein d une filière : maillage territorial A15 Exemple d organisation de la prise en charge des AVC au sein d une filière : maillage territorial

Plus en détail

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE?

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? Marie Josée Augé-Caumon Conseiller USPO 1 ACCÈS DE TOUS À DES SOINS DE QUALITÉ Article 36 I. Les articles

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS. I f s i c h u 0 9 / 1 2 /

SOINS PALLIATIFS. I f s i c h u 0 9 / 1 2 / SOINS PALLIATIFS Expériences de soignants en usp I f s i c h u 0 9 / 1 2 / 2 0 1 4 L Unité de Soins Palliatifs : un mouroir? DEFINITION DES SOINS PALLIATIFS SOINS ACTIFS Délivrés dans une approche globale

Plus en détail

FICHE ACTION QUALITE DES SOINS ET PRISE EN CHARGE GLOBALE

FICHE ACTION QUALITE DES SOINS ET PRISE EN CHARGE GLOBALE FICHE ACTION QUALITE DES SOINS ET PRISE EN CHARGE GLOBALE Responsable d action: Fadila FARSI Chefs de projet: Majid BRUNET, Hélène LABROSSE-CANAT Assistantes de projet : Marjorie DUMONT, Béatrice LEGUY

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE?

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? 13/11/2013 1.Présentation de la CASSPA 49 ( Mme Christelle FOIN) Association «Loi 1901» -statuts déposés en 2009 Président

Plus en détail

LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat

LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat 1/ Les soins oncologiques de support 1-1 la définition Elle a été donnée dans la circulaire DHOS/SDO/201/101 du 22 février 2005 du plan Cancer 1 : «l ensemble des

Plus en détail

Préambule Vocabulaire Contexte démographique Ethique Déontologie / Charte Juridique Recommandations annexes Conclusion

Préambule Vocabulaire Contexte démographique Ethique Déontologie / Charte Juridique Recommandations annexes Conclusion Préambule Vocabulaire Contexte démographique Ethique Déontologie / Charte Juridique Recommandations annexes Conclusion Laennec et le stéthoscope Acte de Télémédecine = Acte Médical à part entière Une

Plus en détail

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Dr Arielle ATTAL, Gériatre Médecin coordinateur 4 juin 2015 Avec le soutien de «Réseau de santé»: missions Article L6321-1

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau 1 Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau Isabelle Crassard France Woimant Référents neurologie ARS IDF XXème Journée nationale d Etudes et de

Plus en détail

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT MALADIES CHRONIQUES ET PARCOURS PATIENT Louise ULRIC, Suzanne GERMANY 1 Réflexion née de l expérience des filières existantes en Martinique, en lien avec les réseaux ville - hôpital : - AVC : réseau Ermancia

Plus en détail

Enseignement supérieur de type court

Enseignement supérieur de type court MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 CONSEIL GENERAL DE L ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE Profil professionnel

Plus en détail

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD RESEAUX et FILIERES DE SOINS Promotion 2015.2018. UE 1.2.S2 DP /AVD 1 Organisation du système de soins Niveau national L Etat finance l offre de soins Réponse aux besoins de santé de la population Couverture

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT 2014-2018 Machecoul Challans St Gilles Croix de Vie Les orientations du projet médical : Organiser et adapter le parcours de soins aux besoins de la personne âgée Améliorer la programmation

Plus en détail

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité Cancer et domicile Définition de l HAD > L HAD est un établissement de santé et une alternative à l hospitalisation conventionnelle, qui permet d assurer au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers Le Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers :

Plus en détail

Soins palliatifs en neurovasculaire

Soins palliatifs en neurovasculaire Soins palliatifs en neurovasculaire Dr. Sophie Crozier Service des Urgences Cérébro-Vasculaires Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris Département de recherche en éthique, science, santé et société

Plus en détail

Expérimentation domotique et téléassistance «Projet ICARE»

Expérimentation domotique et téléassistance «Projet ICARE» Expérimentation domotique et téléassistance «Projet ICARE» Le projet ICARE s inscrit dans un contexte national et international qui fait du vieillissement de la population un enjeu sociétal majeur des

Plus en détail

Sédation en fin de vie à domicile. Dr Marie DANEL SOINS PALLIATIFS

Sédation en fin de vie à domicile. Dr Marie DANEL SOINS PALLIATIFS Sédation en fin de vie à domicile Dr Marie DANEL SOINS PALLIATIFS Sédation en fin de vie à domicile. Recommandations. Rôles du médecin généraliste. 2 Définition de la sédation Recherche d une diminution

Plus en détail

2 ème session : territoire de soins numérique

2 ème session : territoire de soins numérique 2 ème session : territoire de soins numérique Franck Jolivaldt, Mission systèmes d information des acteurs de l offre de soins, Direction générale de l offre de soins Contexte du programme (1/2) Dans le

Plus en détail

PARIS HEALTHCARE WEEK

PARIS HEALTHCARE WEEK PARIS HEALTHCARE WEEK 17 MAI 2017 Agora : «Au secours! Mon patient est en HAD!» Dispenser des soins complexes au domicile : quelle coopération entre les infirmiers libéraux et les établissements d hospitalisation

Plus en détail

Y a-t-il une place pour les LISP en Gériatrie, en EHPAD?

Y a-t-il une place pour les LISP en Gériatrie, en EHPAD? Y a-t-il une place pour les LISP en Gériatrie, en EHPAD? Dr Mireille PERINEAU (EMSP/USP, CH Avignon) Dr Marie - Guy DEPUYDT( SSR CHRU LILLE) Dr Maurice RABAULT (Médecin Coordonnateur EHPAD Cos-St-Roch

Plus en détail

Rencontres avec les Experts Européens

Rencontres avec les Experts Européens Rencontres avec les Experts Européens «l évolution des soins palliatifs en France» 10 avril 2015 Dr A Delatour / Dr V Morel Initiatives Individuelles Initiatives Etrangères 1967 Cicely Saunders Hospice

Plus en détail

Le vieillissement de la population Haut Normande

Le vieillissement de la population Haut Normande 13 è ME RENCONTRE DE GéRONTO-PSYCHIATRIE ET DE PSYCHO-GéRIATRIE EN ANJOU JEUDI 3 NOVEMBRE 2016 à ANGERS Présentation d un protocole de télémédecine, de coopération entre professionnels d une équipe mobile

Plus en détail

Quel parcours de soins en psychiatrie et santé mentale pour les personnes âgées?

Quel parcours de soins en psychiatrie et santé mentale pour les personnes âgées? Quel parcours de soins en psychiatrie et santé mentale pour les personnes âgées? Organisation actuelle et perspective de filière géronto- psychiatrique Michel SABY, Directeur adjoint Dr Anne CLAUSTRE,

Plus en détail

QUELS ETABLISSEMENTS SANITAIRES ET MEDICO-SOCIAUX POUR DEMAIN? 7 septembre

QUELS ETABLISSEMENTS SANITAIRES ET MEDICO-SOCIAUX POUR DEMAIN? 7 septembre QUELS ETABLISSEMENTS SANITAIRES ET MEDICO-SOCIAUX POUR DEMAIN? 7 septembre Conclusions de la mission FHF-TELEMEDECINE Pierre Simon Elodie Hemery Céline Wasmer Dr. Nathalie CHHUN-LEGLISE Directrice de projets

Plus en détail