Automatique linéaire 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Automatique linéaire 1"

Transcription

1 Cycle ISMIN 1A Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2016

2 Automatique linéaire 1 Cadre du cours : étude des systèmes linéaires continus. Plan du cours : I. Introduction, Définitions, Position du problème. II. Modélisation des systèmes linéaires. III. Stabilité des systèmes asservis. IV. Performances des systèmes asservis. V. Correction des systèmes asservis. 2

3 Cha I Introduction, définitions, Position du problème I.1. Introduction. Définition : L automatique est la discipline scientifique qui étudie les systèmes dynamiques, les signaux et l information, à des fins de conduite ou de prise de décision. Une entrée : θ, angle de rotation du volant Une sortie : d, distance des roues au bord de la route Une consigne ou commande : d 0, distance désirée 3

4 I.1. Introduction Schéma fonctionnel d un asservissement en boucle fermée A gauche: les entrées A droite: les sorties La commande produit le signal de pilotage du processus (ou système) à partir des entrées et des sorties Ici, système monovariable (description multivariable plus complexe) 4

5 I.1. Introduction Domaine d application? Industrie manufacturière, la chimie, la robotique, la mécanique, l électronique, l aéronautique, l économétrie, etc. Objectifs de cours. Etude des systèmes linéaires, continus, invariants dans le temps. Automatique classique (20 ème siècle). Pré requis "Mathématique du signal" 1 er semestre : les signaux types (Dirac, échelon de Heavyside, etc.), le théorème de convolution, et le formalisme de Laplace. 5

6 I.2. Définitions Définition 1 : On appelle modèle d un système (ou processus) la loi qui relie l entrée (cause) à la sortie (effet). Définition 2 : On distingue deux régimes dans le comportement des systèmes : le régime permanent ou établi, caractérisant la réponse stabilisée du système à une entrée quelconque, le régime transitoire, caractérisant l évolution de la réponse avant que le régime permanent ne soit atteint. Le régime statique est le régime permanent dans le cas ou l entrée est constante. 6

7 I.2. Définitions Définition 3 : Un système est causal si sa sortie y(t) à un instant t 0 ne dépend que des valeurs de son entrée u(t) pour t t 0 u système y Définition 4 : Un système à temps invariant a un modèle identique à tout instant (un retard τ ne change pas la loi du modèle) : 7

8 I.2. Définitions Définition 5 : Un système est dit instantané si à un instant donné sa sortie ne dépend que de l excitation à cet instant : y(t) = a.u(t) Définition 6 : Un système est stable si et seulement si toute entrée bornée génère une sortie bornée. Définition 7 : Un système est linéaire s il satisfait au principe de superposition : 8

9 I.2. Définitions Ce cours traite des systèmes causals, linéaires et à temps invariant ; les S.L.T.I. Les systèmes étudiés sont analogiques, leurs signaux d entrée et de sortie sont continus à la fois en temps et en amplitude. La relation qui lie leur entrée et leur sortie est dés lors une équation différentielle linéaire à coefficients constants. 9

10 I.3. Position du problème a La commande automatique, ou comment remplacer l homme. 10

11 I.3. Position du problème b La boucle d asservissement. Considérons le système de chauffage central d un immeuble : θ e θ température intérieure T système θ T température de l eau chaude envoyée dans les radiateurs θ e température extérieure (perturbation) Réglage manuel de T pour obtenir une température donnée θ c = 19 C Nouveau réglage à chaque variation de θ e 11

12 I.3. Position du problème 1 ère tentative de réglage automatique en boucle ouverte : θ e θ c _ + a T système θ Inconvénient : par temps froid et ensoleillé, la température intérieure θ va s élever sans que pour autant la température de l eau des radiateurs T ne soit réduite puisqu elle ne dépend que de θ e.! ouverture des fenêtres par les résidents. 12

13 I.3. Position du problème Solution : asservissement en boucle fermée : θ e θ c + _ a T système θ 13

14 I.3. Position du problème Généralisation : n y c + _ ε P u système y y c : consigne (ici température affichée sur le thermostat θ c ) y : sortie, ou image de la sortie obtenue par un capteur u : commande ou action ε : erreur ou écart n : perturbation extérieure loi de commande P : système automatique de commande 14

15 I.3. Position du problème c Qualités d un asservissement, nécessité de la boucle fermée. Elles sont au nombre de 3 : stabilité, précision, rapidité. Stabilité. Si on considère une loi de commande telle que : Pour K grand, une petite valeur de l erreur ε = y c y > 0 suffit à créer une commande u élevée. La correction apportée peut alors être telle que la consigne soit dépassée y > y c et que ε = y c y > ε ; entrainant une correction inverse elle aussi disproportionnée! apparition d oscillations divergentes = instabilité. 15

16 I.3. Position du problème Stabilité (suite). Autres sources possibles d instabilité : retard d exécution des ordres reçus, contre réaction positive (ε = y c + y). Précision. L écart ε entre la consigne y c et la sortie y mesure la précision du système. Dans le cas d une loi de commande proportionnelle du type u = K.ε, l obtention d une bonne précision nécessite d avoir un gain élevée. De même une perturbation n sera d autant plus efficacement corrigée (erreur résiduelle faible) que K sera grand.! On a vu qu un grand K peut être source d instabilité. Stabilité et précision sont des paramètres potentiellement contradictoires. 16

17 I.3. Position du problème Rapidité. La rapidité d un processus peut se mesurer par le temps de sa réponse à un échelon de commande (cf. Cha IV). D une façon générale, la synthèse d un asservissement résulte d un compromis stabilité précision rapidité. L automatisation des processus requiert l utilisation d une boucle fermée (rétroaction), celle-ci est nécessaire afin de pouvoir : stabiliser un système instable en boucle ouverte, compenser des perturbations externes, compenser des incertitudes liées au système lui-même (vieillissement, imprécision du modèle, etc.). 17

18 Cha II Modélisation des systèmes linéaires Caractéristique statique (en régime permanent) d un système linéaire : y u droite Comportement dynamique (en régime transitoire) : u y K.E 0 = Y 0 E 0 tension de repos t vitesse de repos t Comportement modélisé par l équation différentielle linéaire à coefficients constants (S.L.T.I.). 18

19 Cha II Modélisation des systèmes linéaires! Les systèmes physiques (réels) ne sont pas nécessairement linéaires. Linéarisation autour du point de repos. 19

20 II.1. Système du 1 er ordre Définition 8 : Un système est dit du 1 er ordre si la relation entre son entrée et sa sortie est une équation différentielle du 1er ordre. Exemple : R i(t) u(t) = v E (t) C v S (t) = y(t) 20

21 II.1. Système du 1 er ordre Forme générale d une équation différentielle du 1 er ordre : τ constante de temps du système K gain statique a Fonction de transfert. Définition 9 : La fonction de transfert (ou transmittance) d un système linéaire est le rapport entre la transformée de Laplace de sa sortie et celle de son entrée, en considérant des conditions initiales nulles. 21

22 II.1. Système du 1 er ordre a Fonction de transfert (suite). TL τ. [ p.y(p) y(0 )] +Y( p) = K.U(p) Soit : En annulant les C.I. 22

23 II.1. Système du 1 er ordre a Fonction de transfert (suite). Rappel : la réponse impulsionnelle (i.e. réponse à un Dirac), h(t), d un S.L.T.I. vérifie : soit Résolution des eq. diff. en représentation de Laplace. (connaissant H(p) ) 23

24 II.1. Système du 1 er ordre b Réponse impulsionnelle. u(t) = A 0.δ(t) y(t) = K.A 0 τ.e -t/τ U(p) = A 0 Y(p) = K.A τ.p 24

25 II.1. Système du 1 er ordre c Réponse indicielle (à un échelon). u(t) = A 0.Γ(t) y(t) = K.A 0.(1 e -t/τ ) U(p) = A 0 / p Y(p) = K.A 0 p(1 + τ.p) 25

26 II.1. Système du 1 er ordre d Réponse à une rampe. u(t) = a.t y(t) = K.a.(t - τ + τ.e -t/τ ) U(p) = a / p 2 Y(p) = K.a p 2 (1 + τ.p) Pour K = 1 : ε t = a.τ erreur de trainage 26

27 II.1. Système du 1 er ordre e Réponse harmonique. Réponse à une sinusoïde permanente : u(t) = U m.cos( ωt) le régime transitoire étant éteint y(t) = Y m.cos( ωt + ϕ) d après Intérêt? L étude des propriétés fréquentielles des systèmes linéaires permet d en déduire les propriétés dynamiques temporelles (c est-à-dire leur évolution dans le temps en fonction des actions subies). 27

28 II.1. Système du 1 er ordre Diagramme de Bode : Le diagramme de Bode d une fonction de transfert comporte deux courbes : son module exprimé en décibels (db), et sa phase, tracées en fonction de la pulsation ω (axe gradué suivant une échelle log.). Décomposition H(jω) = H 1 (jω).h 2 (jω) : H db = H 1 db + H 2 db Arg H= Arg H 1 + Arg H 2 28

29 II.1. Système du 1 er ordre Diagramme de Bode (suite) : -20 db par décade -6 db par octave 29

30 II.1. Système du 1 er ordre Représentation de Black : Représentation de H(jω) dans le lieu de Black : tracé pour ω : 0! + 30

31 II.1. Système du 1 er ordre Représentation de Nyquist : Représentation de H(jω) dans le lieu de Nyquist tracé pour ω : 0! + pour ω = ω c = 1/τ pulsation de coupure 31

32 II.1. Système du 1 er ordre f Relation temps fréquence. D après ω c = 1/τ " f c = 1/2.π.τ En notant t m le temps mis par la réponse à un échelon d un système du 1 er ordre pour atteindre 90% de sa valeur finale on démontre : t m = 2,2.τ On obtient : t m.f c = 0,35 Un système à large bande passante est un système rapide. 32

33 II.2. Système du 2 nd ordre Définition 10 : Un système est dit du 2 nd ordre si la relation entre son entrée et sa sortie est une équation différentielle du 2 ème ordre. (on prendra toujours un 2 nd membre indépendant de u (t) ) K gain statique m coefficient d amortissement (ξ) ω 0 pulsation propre non amortie a Fonction de transfert. 33

34 II.2. Système du 2 nd ordre b Réponse indicielle. Régime apériodique : m > 1. 34

35 II.2. Système du 2 nd ordre b Réponse indicielle (suite). pour : m >> 1 p 1 pôle dominant 1 er ordre 2 nd ordre 35

36 II.2. Système du 2 nd ordre tr 5% pour m >> 1 Régime critique : m = 1. 36

37 II.2. Système du 2 nd ordre Régime pseudopériodique : m < 1. 0 < m < 1 y(t) = K m 2.e mω 0t.sin( ω 0. 1 m 2.t +ϕ) tq ϕ = Arccos(m) K = 1 ω 0 = 0,22 rad/s m = 0,18 37

38 II.2. Système du 2 nd ordre Pseudo période : Dépassements :. La valeur minimale de D 1 est obtenue pour : 38

39 II.2. Système du 2 nd ordre temps de réponse à 5% : tr 5% minimal pour m = 0,7 39

40 II.2. Système du 2 nd ordre Bilan : 40

41 II.2. Système du 2 nd ordre c Réponse harmonique. Réponse à une sinusoïde permanente : u(t) = U m.cos( ωt) le régime transitoire étant éteint y(t) = Y m.cos( ωt + ϕ) Avec 41

42 II.2. Système du 2 nd ordre Etude asymptotique : Pour d où Pour d où 42

43 II.2. Système du 2 nd ordre Pour m > 1 : 43

44 II.2. Système du 2 nd ordre Pour m < 1 : - Pour 0 < m < 2/2 : apparition d un phénomène de résonnance. - Pour 2/2 < m < 1 : pas de résonnance. 44

45 II.2. Système du 2 nd ordre c Réponse harmonique (suite). Facteur qualité du système. Pour ω = ω 0, on a : On note Facteur de résonnance du système (si pertinent). Pour on a : On note 45

46 II.2. Système du 2 nd ordre Représentation de Black. 46

47 II.2. Système du 2 nd ordre Représentation de Nyquist. 47

48 II.3. Systèmes d ordre supérieur à deux Equation différentielle représentative d un système linéaire d ordre n supérieur à 2 : a i, b i coefficients constants réels, n m, pour les systèmes physiques (principe de causalité). Soit par TL (C.I. nulles) : Les racines de N(p) sont les zéros de H(p). Les racines de D(p) sont les pôles de H(p). 48

49 II.3. Systèmes d ordre supérieur à deux Les pôles de H(p) sont soit réels, soit complexes conjugués (les a i étant réels). D où : Décomposition additive en sous systèmes du 1 er et du 2 ème ordre. Par application du théorème de superposition on obtient la réponse à un échelon d un système d ordre n > 2 : / 49

50 II.3. Systèmes d ordre supérieur à deux Réponse à un échelon : En termes de stabilité, il suffit d un seul pôle à partie réelle positive pour entraîner l instabilité de l ensemble. 50

51 II.3. Systèmes d ordre supérieur à deux Pôles dominants : pôles situés près de l axe imaginaire (ctes de temps élevées et amortissement faible) 51

52 Cha III - Stabilité III.1. Schéma général d un asservissement. a Notion de bouclage. Chaine directe / d action x c : consigne y : sortie Chaine de retour x r : grandeur de retour (image de y) ε : erreur 52

53 III.1. Schéma général d un asservissement b Fonctions de transfert en boucle ouverte et en boucle fermée. Représentation d un asservissement sous forme de schéma bloc. 53

54 III.1. Schéma général d un asservissement Fonctions de transfert en boucle ouverte (FTBO). X c (p) + _ ε(p) A(p) Y(p) X r (p) B(p) 54

55 III.1. Schéma général d un asservissement Fonctions de transfert en boucle fermé (FTBF). X c (p) FTBF(p) Y(p) 55

56 III.1. Schéma général d un asservissement FTBF d un asservissement à retour unitaire. X c (p) + _ ε(p) T(p) Y(p) 56

57 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF Cadre : asservissement à retour unitaire. Connaissant le FTBO (G BO, φ BO ) pour un ω donné on en déduit la FTBF (G BF, φ BF ). 57

58 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF a Abaque de Black Nichols. L abaque de Black-Nichols permet de repérer par un système de doubles coordonnées les valeurs de la FTBO et de la FTBF correspondante (pour un retour unitaire uniquement) dans le plan de Black. Dans -180 G BO, db Φ BO On trace les courbes : isomodules G BF db = cte et isophases φ BF = cte de la FTBF. 58

59 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF Ayant établi Isomodules : tracé de G BF db = cte en faisant varier φ BF. T BO, db -180 Φ BO

60 T BO db isomodules H BF db Φ BO 60

61 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF Isophases : tracé de φ BF = cte en faisant varier G BF db. 0-1 T BO, db Φ BO

62 isophases φ BF 62

63 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF Lecture de l abaque de Black Nichols. FTBO ω = 0 ω = + 63

64 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF Lecture de l abaque de Black Nichols. FTBO pour ω = ω M M ω = 0 ω = + 64

65 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF Lecture de l abaque de Black Nichols. FTBO pour ω = ω M G BO, db = 11,5 db M ω = 0 11,5 db ω = + 65

66 -128 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF Lecture de l abaque de Black Nichols. FTBO pour ω = ω M G BO, db = 11,5 db BO = -128 M ω = 0 11,5 db ω = + 66

67 -128 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF Lecture de l abaque de Black Nichols. FTBO pour ω = ω M G BO, db = 11,5 db BO = -128 FTBF pour ω = ω M M ω = 0 11,5 db ω = + 67

68 -128 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF Lecture de l abaque de Black Nichols. FTBO pour ω = ω M G BO, db = 11,5 db BO = -128 FTBF pour ω = ω M G BF, db = 1,4 db M ω = 0 11,5 db ω = + 68

69 -128 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF Lecture de l abaque de Black Nichols. FTBO pour ω = ω M G BO, db = 11,5 db BO = -128 FTBF pour ω = ω M G BF, db = 1,4 db BO = -15 M ω = 0 11,5 db ω = + 69

70 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF b Analyse des résonances. 70

71 FTBO T BO db ω = 0 ω = + Φ BO 71

72 FTBO T BO db ω = 0 T BO db (0) ω = + Φ BO 72

73 FTBO T BO db ω r BO T BO db (ω r BO ) ω = 0 T BO db (0) ω = + Φ BO 73

74 FTBO T BO db ω r BO T BO db (ω r BO ) ω = 0 Facteur de M BO db résonance T BO db (0) ω = + Φ BO 74

75 FTBO FTBF T BO db ω r BO T BO db (ω r BO ) ω = 0 Facteur de M BO db résonance T BO db (0) ω = + Φ BO 75

76 FTBO FTBF T BO db H BF db (0)+M BF db ω r BO T BO db (ω r BO ) ω r BF ω = 0 Facteur de M BO db résonance T BO db (0) ω = + Φ BO 76

77 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF b Analyse des résonances (suite). 77

78 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF ω T : la pulsation de transition telle que T BO db (ω T ) =0 db ω π : telle que φ BO (ω π ) = ω T ω π 78

79 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF c Bande passante en boucle fermée. ω = 0 ω r BF ω = + Φ BO 79

80 III.2. Interprétation géométrique du passage BO " BF c Bande passante en boucle fermée. ω = 0 ω r BF ω C ω = + Φ BO 80

81 III.3. Réponse impulsionnelle d un système bouclé en régime linéaire L étude de la réponse impulsionnelle d un système bouclé permet d aborder la question de la stabilité. Définition 6? FTBF : D après On a Que l on exprime sous la forme 81

82 III.3. Réponse impulsionnelle d un système bouclé en régime linéaire Lors du retour dans le domaine temporel, on a pour chaque pôle p i de H(p) : Pour que ces exponentielles ne divergent pas vers + il faut que la partie réelle de chaque p i soit strictement négative. Conclusion : un système de transmittance H(p) est stable ssi tous ses pôles sont à partie réelle strictement négative (cad que les zéros de D(p) = 1 + T(p) sont à Re < 0) La connaissance de la FTBO permet de conclure sur la stabilité du système en boucle fermée. 82

83 III.4. Le critère de Routh (critère algébrique). On considère un système de FTBF : Le critère de stabilité de Routh se décompose en 2 conditions : Une cond. nécessaire : la stabilité exige que tous les a i soient de même signe et non nuls. Une cond. Nécessaire et suffisante : le syst. est stable (i.e. les zéros de D(p), cad les pôles de H(p), sont tous à Re < 0) ssi tous les termes de la 1 ère colonne du tableau de Routh sont de même signe. 83

84 III.4. Le critère de Routh (critère algébrique). 84

85 a Le critère de Nyquist. III.5. Les critères géométriques de stabilité Théorème de Cauchy : si un point d affixe p, décrit dans le sens horaire un contour fermé (C), à l intérieur duquel on trouve P pôles et Z zéros d une fraction rationnelle D(p), alors la courbe (Γ) transformée de (C) par D(p) fait N tours (comptés positivement dans le sens horaire) autour de l origine avec N = Z - P 85

86 III.5. Les critères géométriques de stabilité Contour de Bromwitch : 86

87 III.5. Les critères géométriques de stabilité Th. Cauchy " si p décrit (C), le contour de Bromwich, alors 1 + T(p) décrit une courbe fermée (Γ) faisant N tours dans le sens horaire autour de l origine avec : N = Z + - P + P + = pôles à partie réelle > 0 de 1 + T(p) P + = pôles à partie réelle > 0 de T(p) P + = P BO + pôles instables de la boucle ouverte Z + = zéros à partie réelle > 0 de 1 + T(p) Z + = pôles à partie réelle > 0 de Z + = P BF + pôles instables de la boucle fermée N = P BF + - P BO + 87

88 III.5. Les critères géométriques de stabilité Critère de Nyquist : lorsque p décrit le contour de Bromwich (C) dans le sens horaire, T(p) (la FTBO) décrit une courbe (Γ) dans le plan complexe. Le système est stable en BF ssi le nombre de tours de (Γ) autour du point critique -1 comptés dans le sens horaire est égal à moins le nb de pôles instables de T(p) (pôles Re > 0 de la FTBO). Pour un syst. Stable en BO, le système est stable en BF si (Γ) n entoure pas le point critique. La connaissance de la FTBO permet de conclure sur la stabilité du système en boucle fermée. 88

89 b Le critère du revers. III.5. Les critères géométriques de stabilité Conditions d application : syst. stable en BO, ordre > 1, T(p) à phase minimale (pas de zéro à Re > 0), le rapport des coeff. de plus bas d du num. et du den. est positif. Critère du revers : pour un syst. vérifiant les cond. d application, si le lieu de Nyquist de la FTBO décrit dans le sens des pulsations croissantes (0 +! + ), laisse le point critique à sa gauche alors le système sera stable en BF. 89

90 b Le critère du revers. III.5. Les critères géométriques de stabilité Im cercle unitaire Im ω T ω π Re ω π Re -1-1 ω T cercle unitaire ω = 0 Instable ω π < ω t ω = 0 Stable ω t < ω π 90

91 b Le critère du revers (suite). III.5. Les critères géométriques de stabilité Critère du revers dans le plan de Black : pour un syst. en BO vérifiant les cond. d application, si son lieu dans le plan de Black décrit dans le sens des pulsations croissantes (0 +! + ), laisse le point critique à sa droite alors le système sera stable en BF. T db T db ω π ω = 0 ω = 0 ω t Arg T ω t Arg T -1-1 ω = + ω = + ω π Instable ω π < ω t Stable ω t < ω π 91

92 III.5. Les critères géométriques de stabilité Illustration sur les diagrammes de Bode. T db T db 0 db ω t ω (log) 0 db ω t ω (log) Arg T ω π Arg T ω π ω (log) ω (log) Instable ω π < ω t Stable ω t < ω π 92

93 c Marges de stabilité. III.5. Les critères géométriques de stabilité - Marge de phase : - Marge de gain : T db T db -1 M Φ ω t ω = 0 Arg T 0 db Arg T ω t M G ω (log) M G ω π ω (log) ω π -180 M Φ 93

94 Cha IV Performances des systèmes asservis IV.1. Précision des systèmes asservis. Définition 11 : Estimer la précision d un système asservi c est mesurer ou prédire l évolution temporelle de l écart entre la consigne d entrée et la sortie du système ( ε(t) = y c (t) y(t) ). N(p) Y c (p) ε(p) + _ A(p) + + B(p) Y(p) 94

95 IV.1. Précision des systèmes asservis a Précision statique (en poursuite) Erreur en régime permanent. Erreur en régime permanent : 95

96 IV.1. Précision des systèmes asservis a Précision statique (en poursuite) Erreur en régime permanent (suite). Classe du système : α : classe du système nbre intégrations pures dans la BO On a alors : 96

97 IV.1. Précision des systèmes asservis Réponse à un échelon de consigne (erreur de position) : Pour α = 0 : Pour α 1 : Un système qui possède au moins un intégrateur (α 1) en boucle ouverte a une erreur de position nulle. 97

98 Réponse à une rampe (erreur de trainage) : IV.1. Précision des systèmes asservis Pour α = 0 : Pour α = 1 : Pour α 2 : Un système qui possède au moins deux intégrateurs (α 2) en boucle ouverte a une erreur de traînage nulle. 98

99 IV.1. Précision des systèmes asservis Réponse à une parabolique (erreur en accélération) : Pour α = 0 ou 1: Pour α = 2 : Pour α 3 : Un système qui possède au moins trois intégrateurs (α 3) en boucle ouverte a une erreur d accélération nulle. 99

100 IV.1. Précision des systèmes asservis a Précision statique (en poursuite) Erreur en régime permanent (suite). Classe α = erreur de position (échelon) 0 0 erreur de traînage (rampe) 0 Erreur d accélération 100

101 b Précision dynamique en poursuite. IV.1. Précision des systèmes asservis T db 0 db ω t ω (log) Ainsi, plus la pulsation de transition (i.e. la bande passante) d un système est grande, meilleure est sa précision sur une large bande de fréquence (on avait déjà établi qu une large bande passante entraîne un faible temps de réponse). 101

102 IV.1. Précision des systèmes asservis c Précision statique en régulation (c.à.d. en présence de perturbations). En considérant Y c (p) = 0 et en faisant abstraction du signe : 102

103 IV.1. Précision des systèmes asservis c Précision statique en régulation (suite). Pour une perturbation assimilable à un échelon unitaire : On a : En considérant pour p! 0 que l on peut écrire : et On obtient : 103

104 c Précision statique en régulation (suite). IV.1. Précision des systèmes asservis α A = 0 α A = 1, 2, α B = 0 0 α B = 1, 2, 0 L erreur statique engendrée par une perturbation assimilable à un échelon est nulle s il existe au moins une intégration en amont. 104

105 d Critères de performance. IV.1. Précision des systèmes asservis Y(t) Y c (t) ε(t) t t ε 2 (t) t 105

106 IV.2. Rapidité des systèmes asservis Le temps de réponse à 5% exprime le temps mis par le système pour atteindre sa valeur de régime permanent à ±5% près (et y rester). Pour un 1 er ordre, on a établi : t m.f c = 0,35 D une façon générale : l amélioration de la rapidité (propriété temporelle) d un système par l élargissement de sa bande passante (propriété fréquentielle). 106

107 Illustration Asservissement d un 1 er ordre : IV.2. Rapidité des systèmes asservis D où la FTBF : 1 er ordre Coupure en BF : 107

108 IV.2. Rapidité des systèmes asservis! Les propriétés intrinsèques de T(p) ne sont pas modifiées par le passage en BF y c (t) T(p) y(t) y c (t) K u(t) T(p) y(t) u(t) Y c (t) Y c (t) Y(t) Y(t) t t 108

109 V.1. Introduction. Cha V Correction des systèmes asservis y c + _ ε correcteur u système y Il existe plusieurs types de lois de commande : Tous ou rien, Proportionnelle, Dérivée, Intégrale, Ou toute combinaison des lois précédentes (P.I.D. la plus utilisée). 109

110 V.1. Introduction a La commande tous ou rien : La plus basique : pour ε > 0, c.à.d. y < y c, on envoie u = U MAX, pour ε < 0, c.à.d. y > yc, on envoie u = 0. b La commande proportionnelle : L action u est dosée à proportion du résultat à atteindre et donc de l erreur ε. On prend : u = K.ε = K.(y y c ) Si K est grand, la correction est énergique et rapide mais le risque de dépassement et d oscillations dans la boucle s accroit. Si K est petit, la correction est molle et lente mais il y a moins de risque d oscillations. 110

111 V.1. Introduction b La commande proportionnelle (suite). Im -1 ω = + ω = 0 Re K < K 1 K K 1 K 2 < K 2 111

112 V.1. Introduction b La commande proportionnelle (suite). T db T db 20logK 0 db ω t ω (log) 0 db ω t ω t ω (log) Arg T ω π Arg T ω π ω (log) ω (log) Stable ω t < ω π Instable ω t > ω π 112

113 V.1. Introduction c - La commande intégrale. Une loi de commande intégrale permet d obtenir un démarrage progressif et un effet persévérant. T i cte de temps d intégration 113

114 V.1. Introduction c - La commande intégrale. La commande intégrale est persévérante. 114

115 V.1. Introduction d - La commande dérivée. La dérivée de l erreur ε apporte une information supplémentaire sur son sens d évolution (augmentation ou diminution) et sur sa dynamique. D où l intérêt d ajouter un terme dérivé au terme proportionnel d une loi de commande pour exploiter cette information. Exemple : commande d accostage d un navire. ε u K.ε t I t T d.ε 115

116 V.2. Correction proportionnelle et dérivée (à avance de phase) Transmittance de Laplace théorique :! Pas de sens physique (d num. > d dénom.). Correcteur à avance de phase : 116

117 V.2. Correction proportionnelle et dérivée (à avance de phase) Diagramme de Bode. 117

118 V.2. Correction proportionnelle et dérivée (à avance de phase) Amélioration de la stabilité et de la rapidité. T db (-1) (-2) (-3) (-2) 0 db ω T ω T T db +C db ω (log) ArgT (-3) -180 ArgT +ArgC Mϕ=0 M ϕ ω (log) 118

119 V.2. Correction proportionnelle et dérivée (à avance de phase) Illustration dans le plan de Black. FTBO db -180 ω r -90 Arg(FTBO) 119

120 V.2. Correction proportionnelle et dérivée (à avance de phase) Illustration dans le plan de Black (suite). FTBO db -180 ω r -90 Arg(FTBO) Mauvais réglage 120

121 V.3. Correction proportionnelle et intégrale (PI) et correction à retard de phase Correcteur proportionnel et intégral : Amélioration de la précision. Correcteur à retard de phase : Gain et retard en basse freq. 121

122 V.3. Correction proportionnelle et intégrale (PI) et correction à retard de phase P.I. ω (log) retard de phase (-1) ω (log) ω (log) ω (log) 122

123 V.3. Correction proportionnelle et intégrale (PI) Illustration dans le plan de Black. et correction à retard de phase ω = 0 FTBO db -180 ω r -90 P.I. Arg(FTBO) ω = + Le PI apporte une augmentation importante du gain en BO aux basses freq. ce qui permet d améliorer la précision (sans modif. À proximité du pts critique). 123

124 V.3. Correction proportionnelle et intégrale (PI) Illustration dans le plan de Black. et correction à retard de phase P.I. mauvais réglage ω = 0 FTBO db -180 ω r -90 Arg(FTBO) ω = + 124

125 V.3. Correction proportionnelle et intégrale (PI) Illustration dans le plan de Black. et correction à retard de phase FTBO db -180 ω r -90 Arg(FTBO) retard de phase 125

126 V.4. Correcteur à action Proportionnelle, Intégrale et Dérivée (PID) Transmittance de Laplace théorique :! Pas de sens physique (d num. > d dénom.). Correcteur P.I.D. réel : 126

127 V.4. Correcteur à action Proportionnelle, Intégrale et Dérivée (PID) Diagramme de Bode (P.I.D. réel). C db P.I.D. (-1) (+1) ω (log) Pivot du P.I.D. Arg C ϕ = 0 ω (log) C db = 0 ϕ = 0 127

128 V.4. Correcteur à action Proportionnelle, Intégrale et Dérivée (PID) Illustration dans le plan de Black. ω = 0 P.I.D. FTBO db -180 ω r -90 Arg(FTBO) ω = + 128

129 V.4. Correcteur à action Proportionnelle, Intégrale et Dérivée (PID) M Φ = 25 M G = 4,75 db M Φ = 67 M G = 20 db 0 db 129

130 V.4. Correcteur à action Proportionnelle, Intégrale et Dérivée (PID) 130

131 V.5. Modèle du 2 nd ordre T BO db FTBO ω = 0 3,6 db ω r BF = 0,29 rad/s Φ BO ω = + 131

132 Outils et moyens d analyse Signaux types : Rampe unitaire causale. r(t) = 0 pour t < 0 (causalité) t pour t 0 r(t) 0 t Echelon unitaire Γ(t) - Fonction de Heaviside. Γ(t) = 0 pour t < 0 (causalité) 1 pour t > 0 Γ(t) dérivée de r(t) 1 Γ(t) 1 Γ 1 (t) 0 t -ε/2 +ε/2 t 132

133 Impulsion unitaire δ(t) Impulsion de Dirac. Outils et moyens d analyse δ 1 (t) En dérivant Γ 1 on obtient δ 1 : 1/ε tq -ε/2 +ε/2 t pour ε! 0 δ 1! δ (distributions) δ(t) 0 t F 1 (t) aire A A.δ(t) 0 t 0 t 133

134 Outils et moyens d analyse Signal sinusoïdal (périodique). s(t) s(t) = A.sin(ωt) Signal de test pour la réponse fréquentielle. 0 t T Signal causal retardé. g(t) = f(t - τ) f(t) g(t) 0 t τ 0 t 134

135 Outils et moyens d analyse Produit de convolution. pour des signaux causals : Le dirac est l élément neutre de la convolution : (x * δ)(t) = x(t) Pour un S.L.T.I, en notant h(t) sa réponse impulsionnelle on a: y(t) = (u * h)(t) 135

136 Transformée de Laplace monolatère. Outils et moyens d analyse Linéarité. Convolution. Fonction de transfert H(p). 136

137 Outils et moyens d analyse Dérivation en temps. pour une fonction f dérivable en tout point : pour une fonction f causale avec une discontinuité d ordre 1 en 0 : Intégration. Dérivation en p. 137

138 Outils et moyens d analyse Théorème du retard temporel. Translation en p. Théorème de la valeur initiale. Théorème de la valeur finale. 138

139 Outils et moyens d analyse Transformées de Laplace usuelles. Dirac : Echelon : Rampe : 139

140 II.1. Système du 1 er ordre Intégrateur pur. de fonction de transfert τ.y (t) = u(t) H(p) = 1 / τ.p H(jω) = 1 / jωτ 140

Fiche Module Sciences et Technologies Informatique industrielle Licence

Fiche Module Sciences et Technologies Informatique industrielle Licence Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et des Technologies de l Information et de la Communication Université de Carthage Institut Supérieur des Technologies de l Information

Plus en détail

Performances des SLCI

Performances des SLCI Fichier : _SLCI_performances. Définitions.. Stabilité Il existe plusieurs définition de la stabilité : Pour une entrée e(t) constante, la sortie s(t) du système doit tendre vers une constante. Un système

Plus en détail

http ://ptetoile.free.fr/ Automatique

http ://ptetoile.free.fr/ Automatique Notions de base. Définitions Système continu : les variations des grandeurs physiques le caractérisant sont des fonctions de variables continues Système linéaire : Système régit par le principe de proportionnalité

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2016 Sommaire. I. Introduction, définitions, position du problème. p. 3 I.1. Introduction. p. 3 I.2. Définitions. p. 5 I.3. Position du problème. p. 6 II. Modélisation

Plus en détail

CHAP III. PRÉCISION ET STABILITÉ D'UNE BOUCLE

CHAP III. PRÉCISION ET STABILITÉ D'UNE BOUCLE TS2 CIRA Régulation - Chap III Précision et stabilité d'une boucle CHAP III PRÉCISION ET STABILITÉ D'UNE BOUCLE 1 Stabilité d'un système bouclé 11 Etude des pôles de F(p) On considère le système suivant

Plus en détail

Systèmes asservis linéaires

Systèmes asservis linéaires Systèmes asservis linéaires I Systèmes asservis 1. définition 2. transmittance 3. schéma bloc 4. transmittance d une chaîne II système commandé en boucle fermée 1. système asservi 2. principe de fonctionnement

Plus en détail

S tabilité d'un s ys tème as s ervi

S tabilité d'un s ys tème as s ervi Stabilité d'un système asservi page 1 / 5 S tabilité d'un s ys tème as s ervi 1 Notion de stabilité et définition Définition n 1 : on dit que le système est stable si pour une entrée bornée, la sortie

Plus en détail

Correction des systèmes linéaires continus asservis

Correction des systèmes linéaires continus asservis UV Cours 6 Correction des systèmes linéaires continus asservis ASI 3 Contenu! Introduction " Problématique de l'asservissement! Différentes méthodes de correction " Correction série, correction parallèle

Plus en détail

CI-2-1 PRÉVOIR ET VÉRIFIER LES

CI-2-1 PRÉVOIR ET VÉRIFIER LES CI-2-1 PRÉVOIR ET VÉRIFIER LES PERFORMANCES DES SYSTÈMES LI- NÉAIRES CONTINUS INVARIANTS. Objectifs A l issue de la séquence, l élève doit être capable : B3 Valider un modèle SIMULER - VALIDER Réduire

Plus en détail

2) Stabilite et precision

2) Stabilite et precision Table des matières Les nombres complexes 2. Présentation..................................... 2.2 Plan complexe.................................... 2.3 Module et argument................................

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES CONTINUS INVARIANTS PERFORMANCES DES SYSTEMES ASSERVIS

SYSTEMES LINEAIRES CONTINUS INVARIANTS PERFORMANCES DES SYSTEMES ASSERVIS YTM LINAIR CONTINU INVARIANT tabilité des systèmes asservis PRFORMANC D YTM ARVI. Notion de stabilité La stabilité est communément reconnue comme étant associée à la notion d équilibre : Prenons les deux

Plus en détail

Cours de Signaux PeiP2

Cours de Signaux PeiP2 PeiP Signaux Table des matières Cours de Signaux PeiP S. Icart Généralités. Définitions..................................... Propriétés de la transformée de Laplace.....................3 Transformées de

Plus en détail

Chapitre 6. Correction des systèmes. Aymeric Histace 1

Chapitre 6. Correction des systèmes. Aymeric Histace 1 Chapitre 6 Correction des systèmes Aymeric Histace 1 Plan n 1. Le dilemme de l asservissement n 2. Méthodes et types de correction n 3. Correction PID n 4. Méthodes de réglage du PID Aymeric Histace 2

Plus en détail

Chap.4 Commande d un système linéaire : Systèmes bouclés

Chap.4 Commande d un système linéaire : Systèmes bouclés Chap.4 Commande d un système linéaire : Systèmes bouclés 1. Structure d un système bouclé 1.1. Schéma bloc 1.2. Principe de régulation 1.3. Comportement du système : FTBF 2. Avantages du bouclage Cas d

Plus en détail

Utilisation de SimApp pour l analyse des systèmes asservis

Utilisation de SimApp pour l analyse des systèmes asservis Utilisation de SimApp pour l analyse des systèmes asservis Étude du maintien en altitude d un avion type Airbus Robert Papanicola Lycée Jacques Amyot 26 janvier 2010 Robert Papanicola (Lycée Jacques Amyot)

Plus en détail

Automatique. Stabilité. F. Rotella I. Zambettakis. F. Rotella I. Zambettakis Automatique 1

Automatique. Stabilité. F. Rotella I. Zambettakis.  F. Rotella I. Zambettakis Automatique 1 Automatique Stabilité F. Rotella I. Zambettakis rotella@enit.fr, izambettakis@iut-tarbes.fr F. Rotella I. Zambettakis Automatique 1 La réponse fréquentielle La réponse fréquentielle réponses temporelles

Plus en détail

M1 CSy module P8 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB Commande de la position angulaire d une antenne

M1 CSy module P8 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB Commande de la position angulaire d une antenne M1 CSy module P8 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB Commande de la position angulaire d une antenne Christophe Calmettes & Jean-José Orteu On considère le système représenté sur la figure 1 et constitué

Plus en détail

Correction des systèmes asservis

Correction des systèmes asservis Asservissements continus Correction des systèmes asservis 3 ème année Polytech Paris Sud Département EES Cédric KOENIGUER Plan I. Objectifs de la correction II. Correcteur proportionnel III. Correcteurs

Plus en détail

TABLE DES MATIERES AVANT PROPOS 13

TABLE DES MATIERES AVANT PROPOS 13 TABLE DES MATIERES AVANT PROPOS 13 CH. 1. NOTIONS DE SYSTEME ASSERVI 15 1.1. Régulation et asservissement 15 1.1.1. Régulation 15 1.1.2. Asservissement 15 1.2. Structure de la commande en boucle fermée

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

INTRODUCTION A LA CORRECTION DES SYSTEMES ASSERVIS

INTRODUCTION A LA CORRECTION DES SYSTEMES ASSERVIS INTRODUCTION A LA CORRECTION DES SYSTEMES ASSERVIS - POSITION DU PROBLEME Le chapitre précédent à permis de définir le comportement d un système asservi à partir de 3 caractéristiques majeures: la rapidité

Plus en détail

TD1: ANALYSE DE STABILITÉ ET DES PERFORMANCES D UN ASSERVISSEMENT. k p(1+0.5p) 2

TD1: ANALYSE DE STABILITÉ ET DES PERFORMANCES D UN ASSERVISSEMENT. k p(1+0.5p) 2 TD1: ANALYSE DE STABILITÉ ET DES PERFORMANCES D UN ASSERVISSEMENT On considère l asservissement suivant : k p(1+0.5p) 2 I. Cas où k = 1 1. Donner l allure dans les plan de Bode, Nyquist et Black du lieu

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR DEUXIEME ANNÉE : MP

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR DEUXIEME ANNÉE : MP I - OBJECTIFS DE FORMATION FINALITES SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR DEUXIEME ANNÉE : MP Les sciences industrielles pour l ingénieur en classes préparatoires marocaines renforcent l interdisciplinarité

Plus en détail

TD AUTOMATIQUE V. Chol et - TD-autom-07.doc - 12/01/2009 page 1

TD AUTOMATIQUE V. Chol et - TD-autom-07.doc - 12/01/2009 page 1 TD AUTOMATIQUE V. Chollet - TD-autom-07.doc - 12/01/2009 page 1 TRANSFORMATION DE LAPLACE Exercice 1 Calculer, à partir de sa définition, la transformée de Laplace des signaux causaux (nuls pour t

Plus en détail

SYSTEMES ASSERVIS. /home/marie/lycée/bts_crsa/uf32_m41/crsa_systemesasservis.odp

SYSTEMES ASSERVIS. /home/marie/lycée/bts_crsa/uf32_m41/crsa_systemesasservis.odp SYSTEMES ASSERVIS Asservissement? L asservissement est l art de contrôler quelque chose de concret afin qu'il se comporte comme on le souhaite. Il existe deux grands types d asservissement : - La régulation

Plus en détail

CH21 : Les correcteurs

CH21 : Les correcteurs BTS ELT 2 ème année - Sciences physiques appliquées CH2 : Les correcteurs Enjeu : régulation et asservissement des systèmes Problématique : Comment améliorer les performances d un système bouclé lorsque

Plus en détail

Analyse et Commande des systèmes linéaires

Analyse et Commande des systèmes linéaires Analyse et Commande des systèmes linéaires Frédéric Gouaisbaut LAAS-CNRS Tel : 05 61 33 63 07 email : fgouaisb@laas.fr webpage: www.laas.fr/ fgouaisb October 8, 2009 Sommaire 1 Introduction à l automatique

Plus en détail

Phase Locked Loop (PLL)

Phase Locked Loop (PLL) Boucle à Verrouillage de phase Phase Locked Loop () 4ème année Polytech Département EES 2013 Cédric KOENIGUER Plan I. Présentation d une II. Etude des comparateurs de phases III. Mise en évidence de la

Plus en détail

TD 4 : CI-2-3 PRÉVOIR LES RÉPONSES TEMPORELLES ET FRÉ-

TD 4 : CI-2-3 PRÉVOIR LES RÉPONSES TEMPORELLES ET FRÉ- TD : CI-- PRÉVOIR LES RÉPONSES TEMPORELLES ET FRÉ- QUENTIELLES D UN SYSTÈME DU PREMIER OU SECOND ORDRE Exercice : Analyse de courbes Q - : Associer à chacune des courbes suivantes (repérées par les chiffres

Plus en détail

CI-2-2 MODIFIER LES PERFORMANCES DES

CI-2-2 MODIFIER LES PERFORMANCES DES CI-2-2 MODIFIER LES PERFORMANCES DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS. Objectifs A l issue de la séquence, l élève doit être capable de: C1 Proposer une démarche de résolution SIMULER OPTIMISER VALIDER

Plus en détail

IUT DE NÎMES DUT2 - AUTOMATIQUE RÉGULATION EN TEMPÉRATURE D UNE PIÈCE

IUT DE NÎMES DUT2 - AUTOMATIQUE RÉGULATION EN TEMPÉRATURE D UNE PIÈCE DUT - AUTOMATIQUE RÉGULATION EN TEMPÉRATURE D UNE PIÈCE 9 novembre 0 L exercice suivant a pour but de se rafraîchir la mémoire sur certains aspects du domaine de l automatique déjà étudiés. On cherche

Plus en détail

DOCUMENTS RESSOURCES

DOCUMENTS RESSOURCES CORRECTIONS DES ASSERVISSEMENTS DES SYSTEMES LINEAIRES 1- MODELISATION DES SYSTEMES ASSERVIS LINEAIRES Afin d éviter des éventuelles perturbations pouvant agir sur le circuit de la chaîne directe et déstabiliser

Plus en détail

Synthèse des correcteurs analogiques :

Synthèse des correcteurs analogiques : Synthèse des correcteurs analogiques : Thierry CHATEAU 1 1. LASMEA, UMR6602 CNRS/UBP Clermont-Ferrand T. CHATEAU P. 1 Plan 1. Problématique 2. Notion de réglabilité 3. Objectifs de la régulation 4. Correcteurs

Plus en détail

TD Correction des SLCI

TD Correction des SLCI TD Correction des SLCI Compétences travaillées : Déterminer la précision en régime permanent, Quantifier les performances d un SLCI : o calculer rapidement l erreur, caractérisant la précision, o appliquer

Plus en détail

Plan du cours. Introduction. Thierry CHATEAU. 11 avril 2011

Plan du cours. Introduction. Thierry CHATEAU. 11 avril 2011 du cours compensation de pôles PID Numérique Placement de pôles (RST) /précision 11 avril 2011 Modèle bloqué d'une fonction de transfert Signaux discrêt Echantillonnage AuroFC2U1 AuroFC2U2 AuroFC3U1 AuroFC3U2

Plus en détail

Synthèse de correcteurs

Synthèse de correcteurs Synthèse de correcteurs 1 Les actions Proportionnelles, Intégrales et Dérivées Compte tenu de certains choix (e.g., celui du facteur de résonance), on peut, grâce à des organes appelés correcteurs, améliorer

Plus en détail

Adapter la commande d'un système linéaire et continu asservi pour optimiser. ses performances globales

Adapter la commande d'un système linéaire et continu asservi pour optimiser. ses performances globales Adapter la commande d'un système linéaire et continu asservi pour optimiser ses performances globales Sommaire Adapter la commande d'un système linéaire et continu asservi pour optimiser ses performances

Plus en détail

Chapitre 4 : systèmes asservis linéaires.

Chapitre 4 : systèmes asservis linéaires. Chapitre 4 : systèmes asservis linéaires. A) Structure d'un système asservi : nécessité du système bouclé : Système en boucle ouverte : consigne venant du cerveau Poussée des muscles. vitesse, trajectoire,

Plus en détail

TD Automatique : Correction. ( p)

TD Automatique : Correction. ( p) TD Automatique : Correction Exercice : Correction PI (réglage dans Black) Soit le système G(p) : G ( p) = (.5 p) 2 2 ( p + 2 p + 2) Le cahier des charges stipule que : l erreur de position doit être annulée

Plus en détail

CI 2 SLCI : ÉTUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS

CI 2 SLCI : ÉTUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS CI 2 SLCI : ÉTUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS CHAPITRE 5 ÉTUDE DES SYSTÈMES FONDAMENTAUX DU SECOND ORDRE Amortisseur d un véhicule automobile Schématisation du mécanisme

Plus en détail

Correction des systèmes linéaires

Correction des systèmes linéaires Correction des systèmes linéaires 1. Introduction Le comportement d'un système de commande a été analysé en étudiant sa dynamique et sa stabilité à partir des propriétés de sa fonction de transfert. Ce

Plus en détail

COMMANDE DE PROCESSUS INTRODUCTION À LA COMMANDE DE PROCESSUS DOCUMENT DE SYNTHÈSE

COMMANDE DE PROCESSUS INTRODUCTION À LA COMMANDE DE PROCESSUS DOCUMENT DE SYNTHÈSE COMMANDE DE PROCESSUS INTRODUCTION À LA COMMANDE DE PROCESSUS DOCUMENT DE SYNTHÈSE Ressources pédagogiques : http://cours.espci.fr/cours.php?id=159397 Forum aux questions : https://iadc.info.espci.fr/bin/cpx/mforum

Plus en détail

MODÈLES DE RÉFÉRENCES

MODÈLES DE RÉFÉRENCES Plan ANALYSE TEMPORELLE ANALYSE HARMONIQUE 3 MODÈLES DE RÉFÉRENCES 3 MODÈLE PROPORTIONNEL 3 MODÈLE D ORDRE 33 MODÈLE D ORDRE 34 MODÈLE INTÉGRATEUR 4 IDENTIFICATION MODÈLES DE COMPORTEMENT 4 IDENTIFICATION

Plus en détail

TP AUTOMATIQUE 2ème année - S4

TP AUTOMATIQUE 2ème année - S4 TP AUTOMATIQUE 2ème année - S4 V. Chollet - sujettp09-25/01/10 - page 1/13 CONSIGNES : Rédiger un compte-rendu. Les résultats seront contrôlés en cours de TP. TP n 1 : SYSTEME DU PREMIER ORDRE ASSERVISSEMENT

Plus en détail

Régulation de température d une soufflerie

Régulation de température d une soufflerie Régulation de température d une soufflerie Mise en situation La figure suivante donne le schéma de principe d une soufflerie. Une turbine aspire de l air ambiant, et le refoule avec un débit constant dans

Plus en détail

CI-2 Prévoir, modifier et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants.

CI-2 Prévoir, modifier et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. CI-2 Prévoir, modifier et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. CI-2-2 Modifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. LYCÉE CARNOT (DIJON), 2016-2017

Plus en détail

CI 2 SLCI : ÉTUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS

CI 2 SLCI : ÉTUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS CI 2 SLCI : ÉTUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS CHAPITRE 7 RÉPONSES HARMONIQUES DIAGRAMMES DE BODE TRAVAUX DIRIGÉS Ressources de Florestan Mathurin. Exercice 1 : Radar d'avion

Plus en détail

FICHE MATIERE. Unité d enseignement : Automatique 1

FICHE MATIERE. Unité d enseignement : Automatique 1 FICHE MATIERE Unité d enseignement : Automatique 1 ECUE n 1 : ignaux et ystèmes Linéaires Chapitre 1 Notions de ystèmes Asservis Nombre d heures/chapitre : h Cours intégré ystème d évaluation : Continu

Plus en détail

Travaux Pratiques SIMULATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP

Travaux Pratiques SIMULATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP PSI * 21/01/15 Lycée P.Corneille Simulation du pilote Xcos.doc Page : 1 Travaux Pratiques SIMULATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP Temps alloué 2 heures Vous disposez: du logiciel Scilab

Plus en détail

génie électrique Asservissement TD ASSERVISSEMENT

génie électrique Asservissement TD ASSERVISSEMENT TD ASSERVISSEMENT EXERCICES D'APPLICATION DU COURS : 1) Soit un signal ayant pour expression en Laplace :Y(p) = Donner la valeur finale de y(t), puis la valeur initiale de y(t) et de dy/dt. 2) FTBF Calculer

Plus en détail

Asservissement de vitesse de moteur à courant continu (petite puissance 14W)

Asservissement de vitesse de moteur à courant continu (petite puissance 14W) Asservissement de vitesse de moteur à courant continu (petite puissance 14W) Une petite machine à courant continu (qqs 10 W) à aimants permanents alimentée par un hacheur sur son induit, entraine grâce

Plus en détail

Action proportionnel - P Action Intégrale - I Action Dérivée - D Action P.I.D. Part VIII. Construction de correcteurs

Action proportionnel - P Action Intégrale - I Action Dérivée - D Action P.I.D. Part VIII. Construction de correcteurs Part VIII Construction de correcteurs Sommaire Thanks to Yassine Ariba, Doctorant groupe Mac 28 Action proportionnel - P 29 Action Intégrale - I Correcteur intégral pur Correcteur proportionnel intégral

Plus en détail

CI2 : Analyse du comportement des systèmes invariants continus

CI2 : Analyse du comportement des systèmes invariants continus CI2 : Analyse du comportement des systèmes invariants continus Points étudiés : Simulation fonctionnelle d'un système complexe Correction des systèmes asservis (Proportionnelle et Proportionnelle Dérivée)

Plus en détail

Introduction. Automatique. Bernard BAYLE ENSPS, FIP 1A

Introduction. Automatique. Bernard BAYLE ENSPS, FIP 1A Introduction Automatique Bernard BAYLE bernard@eavr.u-strasbg.fr ENSPS, FIP 1A 2005 2006 Introduction Notion de système Système Etymologiquement : ensemble organisé Introduction Notion de système Système

Plus en détail

Réponse indicielle des systèmes linéaires analogiques

Réponse indicielle des systèmes linéaires analogiques Réponse indicielle des systèmes linéaires analogiques Le chapitre précédent a introduit une première méthode de caractérisation des systèmes analogiques linéaires avec l analyse fréquentielle. Nous présentons

Plus en détail

9 Tracé des diagrammes de Bode

9 Tracé des diagrammes de Bode 9 Tracé des diagrammes de Bode 9.1 Gain pur La fonction de transfert d un gain pur est H(P)=, la fonction de transfert harmonique est donc identique : H(jω)=. D où : Le gain en décibel : G db = 0log La

Plus en détail

Robotique et automatisation

Robotique et automatisation Cours 1-1 iuliana.bara@lsiit-cnrs.unistra.fr http://eavr.u-strasbg.fr/ bara Télécom Physique Strasbourg Cours 1-2 1 Introduction.................................... 3 2 Echantillonnage et reconstruction

Plus en détail

Travaux dirigés d automatique N o 1

Travaux dirigés d automatique N o 1 TD d automatique Licence 3 ESA 2015/2016 1 Travaux dirigés d automatique N o 1 transformée de Laplace Démontrer les propriétés suivantes de la transformée de Laplace : 1. La transformée de Laplace d un

Plus en détail

Représentation et analyse des systèmes linéaires PC 6 Analyse fréquentielle des systèmes bouclés

Représentation et analyse des systèmes linéaires PC 6 Analyse fréquentielle des systèmes bouclés Représentation et analyse des systèmes linéaires PC 6 Analyse fréquentielle des systèmes bouclés Analyse fréquentielle des systèmes bouclés 2 Soit l asservissement à retour unitaire : r + ζ K(p) u G(p)

Plus en détail

Systèmes linéaires :

Systèmes linéaires : Systèmes linéaires : Définitions Le vocabulaire de la Théorie de la Réponse Linéaire (déterminisme, linéarité, invariance temporelle, convergence) et sa signification physique Savoir que le domaine de

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 Sommaire. I. Introduction, définitions, position du problème. p. 3 I.1. Introduction. p. 3 I.2. Définitions. p. 5 I.3. Position du problème. p. 6 II. Modélisation

Plus en détail

Exercice 1 : SYSTEME DE CORRECTION DE PORTEE D UN PHARE AUTOMOBILE.

Exercice 1 : SYSTEME DE CORRECTION DE PORTEE D UN PHARE AUTOMOBILE. C2 Procéder à la mise en œuvre d une démarche de résolution analytique Réponses temporelle et fréquentielle : - systèmes du 2 ème ordre Rapidité des SLCI : - temps de réponse à 5 % Déterminer la réponse

Plus en détail

M4 Systèmes linéaires. Systèmes asservis

M4 Systèmes linéaires. Systèmes asservis Systèmes asservis Objectif global d un procédé = maîtrise d une grandeur But d une régulation : garantir un fonctionnement conforme à l objectif final, en appliquant des ajustements lorsqu un écart par

Plus en détail

C 641 Actionneurs et régulateurs industriels

C 641 Actionneurs et régulateurs industriels C 641 Actionneurs et régulateurs industriels Alessandro GIUA LSIS UMR-CNRS 6168 Cours 18h 3A - Génie Industriel et Informatique Polytech' Marseille 2015 1 Leçon 2 Stabilité des systèmes linéaires et temps-invariants

Plus en détail

SUJET. Page 1/8. Problème technique

SUJET. Page 1/8. Problème technique Page 1/8 Problème technique Pour assurer au robot NAO des performances élevées, le constructeur a choisi d asservir la position des axes de tangage et de roulis de sa cheville. De façon à prédire les performances

Plus en détail

Sciences de l Ingénieur. Introduction aux systèmes asservis.

Sciences de l Ingénieur. Introduction aux systèmes asservis. Lycée St-Eloi, 9 Avenue Jules Isaac 13626 Aix en Provence 04 42 23 44 99 04 42 21 63 63 Nom : _ Date : _ Sciences de l Ingénieur Support de cours Terminale S S.I Introduction aux systèmes asservis. Différencier

Plus en détail

SYTÈMES ASSERVIS SYSTÈMES ASSERVIS

SYTÈMES ASSERVIS SYSTÈMES ASSERVIS SYSTÈMES ASSERVIS Ce cours n est qu une présentation globale et un résumé de l étude des systèmes asservis. Il n est en aucun cas un cours exhaustif. Le but est de présenter les notions fondamentales de

Plus en détail

Chapitre 5 ANALYSE TRANSITOIRE DES CIRCUITS ELECTRIQUES

Chapitre 5 ANALYSE TRANSITOIRE DES CIRCUITS ELECTRIQUES Chapitre 5 ANALYSE TRANSITOIRE DES CIRCUITS ELECTRIQUES Objectifs reconnaître et comprendre les deux régimes (transitoire et permanent) d une réponse à une excitation; retrouver l équation différentielle

Plus en détail

Introduction à l Automatique. Cours AQ N 2

Introduction à l Automatique. Cours AQ N 2 Introduction à l Automatique Cours AQ N 2 Plan Définitions de base et exemples Notion de Boucle ouverte Notion d asservissement Modélisation d un système asservi Exemple Définitions Système: dispositif

Plus en détail

TP3 Modélisation et commande d un pendule inversé

TP3 Modélisation et commande d un pendule inversé TP3 Modélisation et commande d un pendule inversé 1 Objectifs L objectif de ce TP est de contrôler un pendule inversé. Pour parvenir à cet objectif, il est nécessaire au préalable de : modéliser le chariot

Plus en détail

AUTOMATIQUE. EXERCICE I Synthèse et analyse de correcteurs

AUTOMATIQUE. EXERCICE I Synthèse et analyse de correcteurs ENSIEG 1 ère année août 28 AUTOMATIQUE Durée totale de l épreuve : 3 heures Documents autorisés L épreuve comprend 3 exercices indépendants Mettre votre nom et répondre directement sur les feuilles de

Plus en détail

ETUDE DE L ASSERVISSEMENT D UNE ANTENNE RADAR

ETUDE DE L ASSERVISSEMENT D UNE ANTENNE RADAR ETUDE DE L ASSERVISSEMENT D UNE ANTENNE RADAR Toutes les réponses aux questions sont à faire sur le document réponse. 1. Présentation On envisage, au moyen du logiciel Did acsyde, l étude de l asservissement

Plus en détail

2/19. Hayate Khennouf. Bouclage. fonctionnel. Laplace. Fonction de transfert. Associations 4/19. Hayate Khennouf. Bouclage. fonctionnel.

2/19. Hayate Khennouf. Bouclage. fonctionnel. Laplace. Fonction de transfert. Associations 4/19. Hayate Khennouf. Bouclage. fonctionnel. /9 2/9 Chapitre I : des systèmes un système est une boîte noire qui possède des entrées sur lesquelles nous allons pouvoir agir les actions et des sorties qui nous permettent d observer les réactions induites

Plus en détail

CI 2 SLCI : ETUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS

CI 2 SLCI : ETUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS CI 2 SLCI : ETUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS CHAPITRE 2 MODÉLISATION DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS TRANSFORMÉE DE LAPLACE Asservissement du freinage Asservissement

Plus en détail

DS de Sciences de l Ingénieur, PCSI2, décembre 13

DS de Sciences de l Ingénieur, PCSI2, décembre 13 DS de, PCSI, décembre 3 Durée : h Corrigé sur le site : http://perso.numericable.fr/starnaud/ Question de cours Tracer (sans calcul) le diagramme de Bode du système de fonction de transfert : 0 H 0,. p

Plus en détail

Les systèmes asservis linéaires. échantillonnés. Mohamed AKKARI

Les systèmes asservis linéaires. échantillonnés. Mohamed AKKARI Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique Université Virtuelle de Tunis Les systèmes asservis linéaires échantillonnés Mohamed AKKARI Attention! Ce produit pédagogique numérisé

Plus en détail

Simulation d un modèle causal - Scilab

Simulation d un modèle causal - Scilab CPGE - Sciences de l Ingénieur Simulation d un modèle causal - Scilab PCSI TP Document Sujet 2h - v1.1 Lycée Michelet 5 Rue Jullien - 92170 Vanves - Académie de Versailles Antenne parabolique de bateau

Plus en détail

Réponse fréquentielle d un circuit linéaire Filtres du premier et du second ordre

Réponse fréquentielle d un circuit linéaire Filtres du premier et du second ordre Réponse fréquentielle d un circuit linéaire Filtres du premier et du second ordre I. Présentation de l étude d un circuit linéaire 1) Ordre d un circuit Considérons un circuit soumis à une excitation (grandeur

Plus en détail

Cours n 7. Synthèse de correcteurs. December 23, 2016

Cours n 7. Synthèse de correcteurs. December 23, 2016 Cours n 7 Synthèse de correcteurs vincent.mahout@insa-toulouse.fr December 23, 216 vincent.mahout@insa-toulouse.fr Cours n 7 December 23, 216 1 / 57 Problématique Le correcteur proportionnel K n est pas

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES CONTINUS INVARIANTS

SYSTEMES LINEAIRES CONTINUS INVARIANTS SYSTEMES LINEAIRES CONTINUS INVARIANTS (Partie 1 & 2) L étude détaillée se limite aux systèmes de bases, c est à dire aux systèmes du premier ordre et du second ordre. En effet l étude des autres systèmes

Plus en détail

DUT GEII - DUT 2 ALTERNANCE TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTRONIQUE SYSTÈMES DU SECOND ORDRE

DUT GEII - DUT 2 ALTERNANCE TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTRONIQUE SYSTÈMES DU SECOND ORDRE DUT GEII - DUT 2 ALTERNANCE TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTRONIQUE SYSTÈMES DU SECOND ORDRE Lundi 18 Mars 2013 A l issue de ce TP, les points suivants doivent être maîtrisés : Systèmes du second ordre Identification

Plus en détail

CORRECTION DES SYSTÈMES ASSERVIS. 7.1 Nécessité de la correction

CORRECTION DES SYSTÈMES ASSERVIS. 7.1 Nécessité de la correction i CORRECTION DES SYSTÈMES ASSERVIS 7. Nécessité de la correction Nous avons vu dans les chapitres précédents que les systèmes asservis pouvaient présenter des défauts, une précision insuffisante, une stabilité

Plus en détail

CHAPITRE 2 DES SYSTÈMES LINÉAIRES AUX SYSTÈMES ASSERVIS. 2.1 Systèmes linéaires continus invariants Définition. 2.1.

CHAPITRE 2 DES SYSTÈMES LINÉAIRES AUX SYSTÈMES ASSERVIS. 2.1 Systèmes linéaires continus invariants Définition. 2.1. CHAPITRE 2 DES SYSTÈMES LINÉAIRES AUX SYSTÈMES ASSERVIS 2. Systèmes linéaires continus invariants 2.. Définition Définition : Un système linéaire est un système pour lequel les relations entre les grandeurs

Plus en détail

Deuxième année Mastère Systèmes Commandes & Diagnostics

Deuxième année Mastère Systèmes Commandes & Diagnostics Année 2006-2007 Deuxième année Mastère Systèmes Commandes & Diagnostics Modélisation et commande d un hélicoptère. Nom et prénom de l étudiant : Guetteche Djeber Dirigé par : Mr : El Mostafa El Adel et

Plus en détail

TPN 3 Asservissement de vitesse d'une machine à courant continu en utilisant les régulateurs analogiques

TPN 3 Asservissement de vitesse d'une machine à courant continu en utilisant les régulateurs analogiques TPN 3 Asservissement de vitesse d'une machine à courant continu en utilisant les régulateurs analogiques - Objectifs. L étudiant doit être capable de : Modéliser le moteur à courant continu par son schéma

Plus en détail

JANVIER SYSTÈME ABS -

JANVIER SYSTÈME ABS - JANVIER 2014 - SYSTÈME ABS - Devoir 1- Système ABS adapté du sujet CCP de 1998 Corrigé page?? Présentation Le dispositif objet de l étude est un système d antiblocage des roues lors d un freinage énergique.

Plus en détail

MATIN - 09H00 10H30 : Présentation des principaux processus de conception généralisée.

MATIN - 09H00 10H30 : Présentation des principaux processus de conception généralisée. LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : Apporter les bases théoriques et pratiques pour modéliser et concevoir des systèmes mécatroniques avec leur système de contrôle-commande. LES PERSONNES CONCERNEES : Cette formation

Plus en détail

Exercices Régulation numérique. H. Khennouf

Exercices Régulation numérique. H. Khennouf Exercices Régulation numérique H. Khennouf IEE 2ème année 1 1 Boucle de régulation avec un correcteur PI numérique Soit à contrôler le système d entrée u(t) et de sortie y(t) défini par la fonction de

Plus en détail

Embrayage automatique

Embrayage automatique Embrayage automatique Le contexte de cette étude est le pilotage d un embrayage semi-automatique (boîte séquentielle). Dans une automobile à moteur thermique, l'embrayage sert à interrompre la transmission

Plus en détail

Réponse dans le domaine temporel

Réponse dans le domaine temporel Chapitre 3 Réponse dans le domaine temporel On étudie ici le comportement des systèmes de premier et second ordre et leur réponse en fonction du temps. Les caractéristiques de ces systèmes sont étudiés

Plus en détail

Chargement-déchargement des cargos porte-conteneurs

Chargement-déchargement des cargos porte-conteneurs Lycée du Parc Sciences Industrielles de l Ingénieur Cycle 2 Analyser, expérimenter, modéliser et résoudre pour vérifier les performances temporelles et fréquentielles des SLCI CHAPITRE 5 : PERFORMANCE

Plus en détail

LES OSCILLATEURS R L C. I(t) Les analogies électriques et mécaniques sont indiquées dans le tableau suivant : 1/LC K/m

LES OSCILLATEURS R L C. I(t) Les analogies électriques et mécaniques sont indiquées dans le tableau suivant : 1/LC K/m LES OSCILLATEURS Rappels théoriques Quelques domaines concernés... Electromagnétisme, électronique Acoustique Microscope à force atomique, vibrations intramoléculaires Sismographie Marées : résonances

Plus en détail

13- Stabilité dun système linéaire. H(p) jean-philippe muller. sortie y(t), Y(p) Systèmes asservis linéaires. entrée x(t), X(p)

13- Stabilité dun système linéaire. H(p) jean-philippe muller. sortie y(t), Y(p) Systèmes asservis linéaires. entrée x(t), X(p) 13- Stabilité dun système linéaire Soit un système linéaire possédant une entrée x(t) et une sortie y(t), et déini par sa transmittance de Laplace G(p) composée dun numérateur N(p) et dun dénominateur

Plus en détail

Traitement du Signal Compte Rendu TP 5 : Filtre RC

Traitement du Signal Compte Rendu TP 5 : Filtre RC Traitement du Signal Compte Rendu TP 5 : Filtre EE345 Traitement du Signal : CAILLOL Julien p28 IR 6/juin I ) ère partie Nous allons ici étudier la chaîne de traitement numérique associée au montage électrique

Plus en détail

Les calculatrices sont autorisées. L usage de tout ouvrage de référence et de tout document est interdit.

Les calculatrices sont autorisées. L usage de tout ouvrage de référence et de tout document est interdit. Les calculatrices sont autorisées L usage de tout ouvrage de référence et de tout document est interdit. De très nombreuses parties sont indépendantes. Il est conseillé aux candidats de prendre connaissance

Plus en détail

CONCOURS 3 ANNÉE GÉNIE MÉCANIQUE ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE DE CACHAN. Session 1997 COMPOSITION DE MECANIQUE ET AUTOMATIQUE.

CONCOURS 3 ANNÉE GÉNIE MÉCANIQUE ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE DE CACHAN. Session 1997 COMPOSITION DE MECANIQUE ET AUTOMATIQUE. CONCOURS 3 ANNÉE GÉNIE MÉCANIQUE ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE DE CACHAN Session 1997 COMPOSITION DE MECANIQUE ET AUTOMATIQUE Durée : 4 heures AUCUN DOCUMENT N'EST AUTORISÉ Moyens de calcul autorisés: Calculatrice

Plus en détail

Correction des systèmes asservis

Correction des systèmes asservis Objectifs du cours : Après avoir étudié ce cours et les TD associés, vous devez être capable de : Définir l intérêt et les limites de la correction des systèmes asservis, Mettre en évidence l influence

Plus en détail

Travaux Dirigés d Automatique

Travaux Dirigés d Automatique Travaux Dirigés d Automatique Commande des Systèmes Linéaires Continus M1 UE ICCP module CSy Les séances de Travaux Dirigés de commande des systèmes linéaires continus notées TD5, TD6,...dans votre emploi

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE COMONTAIGNE. 2 Place Cormontaigne BP 70624. 5700 METZ Cedex Tél.: 03 87 3 85 3 Fax : 03 87 3 85 36 Sciences Appliquées. Savoir-faire expérimentaux. éférentiel : 5 Sciences Appliquées. F

Plus en détail

ISET DE SOUSSE TRAVAUX PRATIQUES. Systèmes échantillonnés

ISET DE SOUSSE TRAVAUX PRATIQUES. Systèmes échantillonnés ISET DE SOUSSE TRAVAUX PRATIQUES Systèmes échantillonnés Listes des travaux pratiques : 1- Etude des systèmes échantillonnés à l aide du logiciel Matlab-Simulink. 2- Régulation numérique. 3- Régulation

Plus en détail