Guide des valeurs : repères éthiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide des valeurs : repères éthiques"

Transcription

1 Guide des valeurs : repères éthiques De l intervention auprès des personnes Le 14 juin 2010

2 Guide des valeurs : repères éthiques De l intervention auprès des personnes Le 14 juin 2010

3 Guide des valeurs : repères éthiques Révisé par les membres du Comité éthique clinique

4 Le guide des valeurs... UN DOCUMENT VIVANT! Dans l esprit qui anime ce Guide, l éthique se défi nit comme une réflexion sur le sens, sur la finalité de l intervention auprès des personnes. Cette finalité se traduit dans un ensemble de principes et de valeurs qui expriment un idéal d action, une qualité de relation entre les personnes qui interagissent au sein de l établissement. En s adressant à chacune et à chacun dans le langage de l éthique, le Guide fait appel au jugement, c est-à-dire à la conscience d être l auteur de ses actes, à la volonté d en assumer les conséquences et à la prise en compte des valeurs dans la décision et l orientation de l action. En situant le Guide des valeurs dans la dynamique de la réflexion éthique, l établissement poursuit les buts suivants : Déclarer publiquement l idéal d intervention que cha cune et chacun cherche à réaliser en s appropriant les valeurs et en les situant au cœur de son interven - tion auprès des personnes, des familles et des proches. Proposer des repères à la réflexion individuelle sur les raisons qui motivent l intervention et sur les critères de décision de l action. Favoriser le dialogue sur les valeurs entre les intervenants et au sein des équipes, au moment de planifier l intervention ou de résoudre des dilemmes décisionnels. Partager les valeurs avec l ensemble des personnes impliquées dans l intervention auprès de la clientèle. Le Guide des valeurs s adresse à toute personne qui intervient auprès de la clientèle au nom du CRDI Normand-Laramée (employés, stagiaires, bénévoles, responsables de ressource non institutionnelle) ou qui agit en partenariat avec l établissement.

5 En identifiant les valeurs qui donnent sens à l intervention auprès des personnes, le Guide traduit en termes éthiques la dimension centrale de la mission du CRDI Normand-Laramée qui est d offrir à des clientèles spécifiques des services de grande qualité. Cette mission consiste principalement à offrir des services d adaptation, de réadaptation et de participation sociale des personnes qui, en raison de leurs incapacités intellectuelles, d un retard de développement ou d un trouble envahissant du développement, de leurs difficultés d ordre comportemental, psychosocial ou familial, se retrouvent en situa tion de handicap et requièrent de tels services. Le CRDI offre également des services d accompagnement et d intervention spécialisé à l'entourage de ces personnes. Le Guide des valeurs, qui exprime un idéal d intervention auprès des personnes, ne prétend pas épuiser la réflexion éthique sur la mission de l établissement et les différentes actions déployées pour la réaliser. Le Guide se veut en ce sens complémentaire aux autres déclarations de valeurs produites par l établissement (Valeurs organisationnelles, Droits et responsabilités des usagers ) Le Guide des valeurs regroupe les valeurs selon trois grandes finalités : 1. respecter la personne ; 2. accueillir la personne ; 3. et faire preuve de professionnalisme dans l intervention.

6 ... Respecter la personne

7 ... Respecter la personne En reconnaissant que chaque être humain est unique et mérite le respect, le principe de dignité de la personne exprime l idée fondamentale que chaque personne a un projet d existence qui lui est propre et que toutes les personnes ont une valeur égale indépendamment de leurs différences. Il en découle une série de devoirs qui portent sur le respect de l intégrité, de l autonomie et de l égalité des personnes.

8 En ce sens respecter la personne signifie : Respecter son intégrité physique et psychologique, c est-à-dire : Respecter la vie privée de la personne et son besoin d un espace physique et psychologique qui lui appartienne en propre. Être attentif à un environnement qui soit sécuritaire et qui permette une qualité de vie appréciable. Respecter la dignité de la personne dans la manière de la nommer, de l interpeller et d échanger à son propos. Reconnaître son unicité, c est-à-dire : Reconnaître que chaque personne est porteuse d une différence, qu elle a sa personnalité, son histoire de vie, sa manière d agir et ses aspirations propres. Prendre en considération les traits spécifiques de chaque personne dans la planification et la réalisation de l intervention.

9 Contribuer au développement de la personne, c est-à-dire : Reconnaître la capacité, le potentiel de développement propre à chaque personne et concevoir l intervention en conséquence. Favoriser la réalisation des besoins fondamentaux de la personne, qu ils soient physiques, psychologiques ou sociaux, ainsi que l expression de sa créativité. Reconnaître l importance particulière de l épanouissement dans la vie affective et relationnelle, sous la forme de l amitié, des relations amoureuses, de la vie familiale. Supporter la personne dans l acquisition de son autonomie, c est-à-dire : Supporter la capacité de la personne à faire des choix éclairés en prenant conscience des conséquences de son action pour elle-même et pour autrui. Rechercher la cohérence entre le soutien apporté à la personne dans sa prise d autonomie et le respect effectif des choix exprimés par les personnes. Rechercher un équilibre raisonnable entre la prise de risque inhérente à l exercice de l autonomie et le développement de la personne, sa santé, sa sécurité et celles d autrui.

10 Respecter l égalité de toutes les personnes, c est-à-dire : Respecter les droits de la personne et de l usager reconnus par les chartes et les textes de lois, en vue d actualiser les valeurs qui les fondent. Favoriser la connaissance de ses droits par la personne, l accompagner dans ses revendications et la représenter au besoin.

11 ... Accueillir la personne

12 ... Accueillir la personne L intervention trouve sa pleine dimension éthique dans l établissement d une relation humaine significative entre les personnes, dans l assurance d une présence authentique de l intervenant auprès de la personne.

13 La condition première de cette présence réside dans l accueil qui est réservé à la personne, qui prend la forme suivante : Être à l écoute de la personne, c est-à-dire : Assurer une écoute active de la personne en étant disponible à ses paroles, en prenant le temps d un échange significatif. Être capable d empathie, de sensibilité à l appel de la personne, en vue de comprendre sa situation vécue et les besoins qu elle exprime. Accueillir les personnes de l entourage en manifestant à leur endroit le même savoir être empreint d attention et de respect. S assurer de communiquer avec la personne, c est-à-dire : Être attentif au mode de communication propre à la personne et à ses manifestations non verbales, en vue de recueillir l expression de ses besoins et de ses désirs. Reconnaître chaque personne comme un interlocuteur valable, notamment au moment d élaborer son plan d intervention, en utilisant des moyens de communication appropriés.

14 Considérer l autre dans ses différences, c est-à-dire : Faire preuve d ouverture et de respect envers les différences de culture, de croyances ou de valeurs des personnes et de leur entourage immédiat. Établir un dialogue en vue de partager avec les personnes les objectifs fondamentaux de la mission de l établissement et les valeurs qui donnent sens à l intervention. Chercher à moduler l intervention en fonction des différences, selon un arrimage compatible avec la mission, les valeurs et les ressources de l établissement.

15 ... Faire preuve de professionnalisme dans l intervention

16 ... Faire preuve de professionnalisme dans l intervention Le contexte de transformation et de spécialisation de l offre de services de l établissement incite à mettre l accent sur certaines valeurs constitutives du professionnalisme. Ces valeurs expriment un volet essentiel de la responsabilité de chaque intervenant dans la dispensation de services de qualité, à l intérieur des moyens mis à sa disposition par l établissement.

17 Le professionnalisme signifie notamment : Établir une relation de confiance avec les personnes, c est-à-dire : Viser l authenticité dans la communication et le respect des engagements pris envers la personne. Transmettre à la personne une information exacte, mesurée et pertinente à propos des services offerts. Faire preuve de discrétion quant aux informations personnelles obtenues dans le cadre de l intervention et respecter la confidentialité du dossier de l usager. Agir dans l intérêt de la personne en fonction de standards élevés, c est-à-dire : Faire preuve d intégrité, d honnêteté, de rigueur et d équité dans l accomplissement des actes nécessaires à la réussite de l intervention, tout en maintenant la distance professionnelle requise. Assurer un haut niveau de compétence dans l intervention et chercher à contourner les difficultés en faisant preuve de créativité. Agir en collaboration et en concertation avec les autres intervenants, les partenaires, les familles, les proches et les représentants des personnes, dans la reconnaissance des compétences respectives de chacune des parties.

18 Le guide des valeurs... UN OUTIL DE DIALOGUE! En mettant en relief des valeurs jugées essentielles à l humanisation de l intervention et à la dispensation de services de qualité, tout en proposant des orientations d action qui permettent de les actua li ser, le Guide des valeurs se veut un document vivant. Il veut également réaffirmer notre croyance dans les compétences des personnes et de leur famille. En ce sens, il propose des repères d évaluation des situations à l intention de l intervenant qui cherche à clarifier le sens de son intervention et de le traduire dans des actions concrètes. Il se veut un outil de dialogue entre les personnes intervenant auprès de la clientèle, en vue de dégager des orientations d action communes. Ce faisant, le Guide ne prétend pas résoudre toute la complexité des situations, ni alléger tout le poids des tensions décisionnelles rencontrées au quotidien. Il ne prétend pas non plus représenter toute la richesse de l expérience éthique vécue par les personnes dans leurs interactions au sein de l établissement. Il se veut par contre une référence nécessaire pour toute personne qui cherche à approfondir et à partager une éthique de l intervention qui soit centrée sur la clarification des raisons d agir et sur la conscience de sa responsabilité, en vue d assumer la part qui lui revient de la mission confiée à l établissement.

L ÉTHIQUE ET NOS VALEURS

L ÉTHIQUE ET NOS VALEURS AU CŒUR DE NOTRE MISSION ET DE NOS ACTIONS L ÉTHIQUE ET NOS VALEURS CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA HAUTE-YAMASKA 205, boulevard Leclerc Ouest, Granby (Québec) J2G 1T7 juin 2011 La direction

Plus en détail

Annexe C Énoncé de valeurs éthiques

Annexe C Énoncé de valeurs éthiques Annexe C Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 31 octobre 2011 28/07/15 Les valeurs de l ÉNH L École nationale de l humour a procédé à l énonciation de valeurs éthiques

Plus en détail

3e Journée pédagogique nationale en formation professionnelle (JPNFP) France Jutras, Université de Sherbrooke. Québec, le 15 novembre 2013

3e Journée pédagogique nationale en formation professionnelle (JPNFP) France Jutras, Université de Sherbrooke. Québec, le 15 novembre 2013 3e Journée pédagogique nationale en formation professionnelle (JPNFP) France Jutras, Université de Sherbrooke Québec, le 15 novembre 2013 1 I. Pourquoi l éthique professionnelle est-elle un levier de développement

Plus en détail

LE CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

LE CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE POLITIQUE DE GESTION concernant LE CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE CONSULTATION ADOPTION ET RESPONSABILITÉ Syndicat du personnel de soutien : 8 octobre 2014 Adoptée le : 20 janvier 2015 Résolution : # CC-074-14-15

Plus en détail

APPRÉCIATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL. Nom de la personne évaluée : Titre d emploi : Nom des évaluateurs : Date de la rencontre d évaluation :

APPRÉCIATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL. Nom de la personne évaluée : Titre d emploi : Nom des évaluateurs : Date de la rencontre d évaluation : APPRÉCIATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL Nom de la personne évaluée : Titre d emploi : Nom des évaluateurs : Date de la rencontre d évaluation : VOLET 1 Les connaissances : Elles correspondent aux

Plus en détail

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES DOMAINE DE COMPETENCES COMPETENCES INDICATEURS DE COMPETENCES DC1 : CONNAISSANCE DE LA PERSONNE 1/1 Situer la personne aidée au stade de son développement - Connaissance générale des différentes étapes

Plus en détail

Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail

Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail Approuvée : Modifiée : Conseil d administration (Résolution CA-2011-18)

Plus en détail

Politique relative à la vie affective, amoureuse et sexuelle de l usager

Politique relative à la vie affective, amoureuse et sexuelle de l usager Politique relative à la vie affective, amoureuse et La direction des services professionnels, de la recherche et de la programmation est responsable de la conception, de la rédaction, de la mise en place,

Plus en détail

C est à partir de valeurs et de principes communs que ce document été rédigé. Chaque participante et travailleuse s engage à le respecter.

C est à partir de valeurs et de principes communs que ce document été rédigé. Chaque participante et travailleuse s engage à le respecter. Un code d éthique est, en quelques sortes, une ligne de conduite se référant à des valeurs. L éthique situe nos décisions d action par rapports aux valeurs que nous désirons mettre en pratique. Le Centre-Femmes

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ]

CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ] CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ] PRÉAMBULE Tel que stipulé par la Loi sur les services de santé et les services sociaux, tout établissement du réseau doit se doter d un code d éthique et le faire adopter par son

Plus en détail

CENTRE D ACTION BÉNÉVOLE DU GRAND CHÂTEAUGUAY

CENTRE D ACTION BÉNÉVOLE DU GRAND CHÂTEAUGUAY CODE D ÉTHIQUE DES BÉNÉVOLES ET DES EMPLOYÉS CENTRE D ACTION BÉNÉVOLE DU GRAND CHÂTEAUGUAY Inspiré d un document réalisé par : Adopté par le conseil d administration le 14 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

CHAPITRE I. RESPECT POUR LES PARTENAIRES.

CHAPITRE I. RESPECT POUR LES PARTENAIRES. CHAPITRE I. RESPECT POUR LES PARTENAIRES. Une relation de confiance pérenne se construit sur la base du respect mutuel et de la préservation des intérêts fondamentaux de chacun des partenaires. Aker Yards

Plus en détail

Code d éthique. Destiné aux bénévoles, aux bénéficiaires et au personnel du Centre d action bénévole du Granit

Code d éthique. Destiné aux bénévoles, aux bénéficiaires et au personnel du Centre d action bénévole du Granit Code d éthique Destiné aux bénévoles, aux bénéficiaires et au personnel du Centre d action bénévole du Granit Les bénévoles et le personnel du Centre d action bénévole du Granit reconnaissent que leurs

Plus en détail

Mars 2016 CODE DE DÉONTOLOGIE. des employés du Secrétariat du Régime de retraite de l Université du Québec

Mars 2016 CODE DE DÉONTOLOGIE. des employés du Secrétariat du Régime de retraite de l Université du Québec Mars 2016 CODE DE DÉONTOLOGIE des employés du Secrétariat du Régime de retraite de l Université du Québec 1. Préambule Ce Code a pour objectif de guider le comportement et les décisions des employés et

Plus en détail

FICHE D ÉVALUATION ADMINISTRATIVE DE RENDEMENT PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

FICHE D ÉVALUATION ADMINISTRATIVE DE RENDEMENT PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN FICHE D ÉVALUATION ADMINISTRATIVE DE RENDEMENT PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Nom de l employé(e) : Poste occupé : Direction/Service : Période de l évaluation : du au Nom du supérieur immédiat :

Plus en détail

Référentiel de compétences BEJUNE pour la formation secondaire

Référentiel de compétences BEJUNE pour la formation secondaire C1 Agir en tant que professionnel, interprète critique d objets de savoirs et/ou de culture 1. Manifester une compréhension critique des savoirs à enseigner, afin de permettre aux élèves de se les approprier

Plus en détail

Guide des valeurs. du Centre de réadaptation La Myriade

Guide des valeurs. du Centre de réadaptation La Myriade Guide des valeurs du Centre de réadaptation La Myriade Dans ce document, nous employons le genre masculin afin d éviter une lecture fastidieuse. Remerciements Le Centre de réadaptation La Myriade remercie

Plus en détail

Mission Vision Valeurs Orientations stratégiques Axes d intervention

Mission Vision Valeurs Orientations stratégiques Axes d intervention Mission Vision Valeurs Orientations stratégiques Axes d intervention Notre mission Le CSSS de Vaudreuil-Soulanges connait, maintient et améliore la santé et le bien-être de la population de son territoire.

Plus en détail

TITRE : POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE ET DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL

TITRE : POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE ET DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL CODE : SRH 05-06 14 ADOPTION : 2006-02-28 Résolution : C.C. 019-06 Page 1 sur 7 TITRE : POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE ET DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL SERVICE :

Plus en détail

Charte de déontologie du Diététicien Nutritionniste

Charte de déontologie du Diététicien Nutritionniste Charte de déontologie du Diététicien Nutritionniste Les adhérents de l AFDN s'engagent à respecter cette Charte de déontologie pour promouvoir la santé par l Alimentation et la Nutrition dans l intérêt

Plus en détail

L'éthique en travail social, définition de la FITS

L'éthique en travail social, définition de la FITS L'éthique en travail social, définition de la FITS Voici la définition internationale de l'éthique en travail social donnée par l'ifsw ( FITS), la Fédération Internationale des Travailleurs Sociaux : L

Plus en détail

Les indicateurs de développement des compétences :

Les indicateurs de développement des compétences : Les indicateurs de développement des compétences : Référentiel du programme de physiothérapie 2 e édition Programme de physiothérapie, Université Laval Il est interdit de reproduire, même partiellement,

Plus en détail

CHARTE DE VIE ET DE TRAVAIL EN MILIEU DE VIE SUBSTITUT CENTRES D HÉBERGEMENT SAINTE-ANNE ET DE RIVIÈRE-ROUGE

CHARTE DE VIE ET DE TRAVAIL EN MILIEU DE VIE SUBSTITUT CENTRES D HÉBERGEMENT SAINTE-ANNE ET DE RIVIÈRE-ROUGE CHARTE DE VIE ET DE TRAVAIL EN MILIEU DE VIE SUBSTITUT CENTRES D HÉBERGEMENT SAINTE-ANNE ET DE RIVIÈRE-ROUGE Adopté par les Comités milieu de vie automne 2013 Notre mission est d offrir un milieu de vie

Plus en détail

Code d éthique. L éthique, un rendez-vous au quotidien

Code d éthique. L éthique, un rendez-vous au quotidien Code d éthique L éthique, un rendez-vous au quotidien Code d éthique Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec, adopté en mai 2009 par le conseil d administration de l établissement.

Plus en détail

Le code d éthique et de conduite

Le code d éthique et de conduite Le code d éthique et de conduite Le code d éthique et de conduite du Groupe Santé Arbec Notre code d éthique et de conduite traite de la conduite à adopter dans notre milieu de travail, dans nos pratiques,

Plus en détail

REFERENTIEL DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DU PROFESSORAT ET DE L EDUCATION

REFERENTIEL DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DU PROFESSORAT ET DE L EDUCATION REFERENTIEL DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DU PROFESSORAT ET DE L EDUCATION 1. FAIRE PARTAGER LES VALEURS DE LA REPUBLIQUE Savoir transmettre et faire partager les principes de la vie démocratique

Plus en détail

Code d éthique du CSSS du Sud-Ouest Verdun

Code d éthique du CSSS du Sud-Ouest Verdun Code d éthique du CSSS du Sud-Ouest Verdun 3Code d éthique du CSSS du Sud-Ouest Verdun Mot de la présidente et de la directrice générale Le code d éthique du CSSS du Sud-Ouest Verdun découle de la Loi

Plus en détail

Identité professionnelle

Identité professionnelle 1 Tableau synthèse des compétences professionnelles pour le stagiaire Fondements 1. Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d objets de savoirs ou de culture

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES ET D EXPÉRIENCES recherché auprès des membres du Conseil d administration

PROFIL DE COMPÉTENCES ET D EXPÉRIENCES recherché auprès des membres du Conseil d administration PROFIL DE COMPÉTENCES ET D EXPÉRIENCES recherché auprès des membres du Conseil d administration Adopté lors de la séance du Conseil d administration tenue les 10 et 11 décembre 2015 PRÉAMBULE Le Conseil

Plus en détail

R ÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES DES GESTIONNAIRES SCOLAIRES G RILLE D AUTOÉVALUATION

R ÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES DES GESTIONNAIRES SCOLAIRES G RILLE D AUTOÉVALUATION I NTRODUCTION Afin de permettre de mieux saisir comment s actualise chacune des dix compétences, le Référentiel les décrit à l aide d indicateurs de comportement classés selon cinq modalités d action (habiletés

Plus en détail

FONDATION L ENFANT C EST LA VIE CHARTE

FONDATION L ENFANT C EST LA VIE CHARTE FONDATION L ENFANT C EST LA VIE CHARTE JANVIER 2003 PRÉAMBULE La charte est un document à destination interne et externe. Son élaboration et sa diffusion permettent de situer l identité, les missions et

Plus en détail

Référentiel professionnel DEES du 20 juin 2007

Référentiel professionnel DEES du 20 juin 2007 Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

PLAN DE COURS MODÈLE

PLAN DE COURS MODÈLE Université du Québec à Montréal Département de psychologie Assemblée départementale du 10 février 2010 PLAN DE COURS MODÈLE TITRE DU COURS STAGE EN DEFICIENCE INTELLECTUELLE SIGLE DU COURS PSY 7618 Nombre

Plus en détail

CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L APEI CENTRE MANCHE

CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L APEI CENTRE MANCHE CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L APEI CENTRE MANCHE 2009 0 La bientraitance c est tout ce qui favorise l épanouissement de la personne, s'adapte à ses besoins divers (psychologiques, physiologiques, affectifs,

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : METHODOLOGIE APPLIQUEE ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION

AIDE FAMILIAL : METHODOLOGIE APPLIQUEE ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

UDAF DES ALPES-MARITIMES

UDAF DES ALPES-MARITIMES PROJET ASSOCIATIF UDAF DES ALPES-MARITIMES SIÈGE SOCIAL / Nice Europe - Bât. C - 15, rue Alberti - 06047 Nice cedex 1 - www.udaf06.fr PROJET ASSOCIATIF POUR L UDAF 06 L IMPORTANCE DU PROJET ASSOCIATIF

Plus en détail

Résidence du Nant-d Avril Sàrl - Satigny 110DOC018. BM Version 2 Charte éthique CHARTE ETHIQUE

Résidence du Nant-d Avril Sàrl - Satigny 110DOC018. BM Version 2 Charte éthique CHARTE ETHIQUE Résidence du Nant-d Avril Sàrl - Satigny 18.8.2011 110DOC018 BM Version 2 Charte éthique CHARTE ETHIQUE Cette charte, orientée sur la mission réactualisée de notre institution, a été conçue par l ensemble

Plus en détail

AEC TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE (JEE.0K)

AEC TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE (JEE.0K) AEC TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE (JEE.0K) Présentation des cours Mars 2016 450 929-0852 Campus de Varennes 1555, boulevard Lionel-Boulet Varennes (Québec) J3X 1P7 322-704-RL PROFESSION D ÉDUCATEUR

Plus en détail

2.3 Prévenir la violence afin de soutenir une qualité de vie saine et sécuritaire.

2.3 Prévenir la violence afin de soutenir une qualité de vie saine et sécuritaire. Approbation : CC-060523-2427 Annule : Règlement Politique Pratique de gestion S UJET : Politique pour prévenir et contrer la violence 1. LE CONTEXTE DE LA POLITIQUE Dans son encadrement SIP18 (Planification

Plus en détail

POL-23 Politique d évaluation du personnel professionnel et de soutien. Adoptée par le Conseil d administration le 12 février 2007.

POL-23 Politique d évaluation du personnel professionnel et de soutien. Adoptée par le Conseil d administration le 12 février 2007. POL-23 Politique d évaluation du personnel professionnel et de soutien Adoptée par le Conseil d administration le 12 février 2007. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN 1 PRÉAMBULE

Plus en détail

Politique Service à la Clientèle

Politique Service à la Clientèle Politique Service à la Clientèle La politique du service à la clientèle d Innovation et Développement économique Trois-Rivières fournit les lignes directrices sur la façon de fournir des services aux clients,

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE PRÉAMBULE. Définition du statut de «bénéficiaire» Les règles fondamentales du Code d éthique

CODE D ÉTHIQUE PRÉAMBULE. Définition du statut de «bénéficiaire» Les règles fondamentales du Code d éthique CODE D ÉTHIQUE PRÉAMBULE 1. Ce code d éthique concerne le comportement professionnel des membres 1 du Gîte Ami. Sans être exhaustif, il précise toutefois les qualités essentielles à la compréhension, à

Plus en détail

Le perfectionnement et l accompagnement du personnel scolaire

Le perfectionnement et l accompagnement du personnel scolaire Le perfectionnement et l accompagnement du personnel scolaire Le programme de formation et d accompagnement du SEIIM: Adapter les pratiques aux réalités des jeunes nouveaux arrivants et leurs familles

Plus en détail

AUDIOLOGIE OUTIL D OBSERVATION Document de travail seulement; ne pas remettre

AUDIOLOGIE OUTIL D OBSERVATION Document de travail seulement; ne pas remettre AUDIOLOGIE OUTIL D OBSERVATION Document de travail seulement; ne pas remettre ORA 3345 Stagiaire : Superviseur(s) : C.P.6128, succursale Centre-ville Montréal (Québec) H3C 3J7 1 2 INDICAT Compétence 1:

Plus en détail

La vieillesse est une période inévitable et naturelle de la vie humaine durant laquelle chaque personne doit pouvoir poursuivre son épanouissement.

La vieillesse est une période inévitable et naturelle de la vie humaine durant laquelle chaque personne doit pouvoir poursuivre son épanouissement. Rue des Planchettes 35 2900 Porrentruy Suisse www.foyerlesplanchettes.ch La vieillesse est une période inévitable et naturelle de la vie humaine durant laquelle chaque personne doit pouvoir poursuivre

Plus en détail

Table des matières. Evaluation de la Pratique Professionnelle 13ED... 3 DATES-MISSIONS-DEVOIRS Grille d évaluation TUTEUR...

Table des matières. Evaluation de la Pratique Professionnelle 13ED... 3 DATES-MISSIONS-DEVOIRS Grille d évaluation TUTEUR... 1 Table des matières Evaluation de la Pratique Professionnelle 13ED... 3 DATES-MISSIONS-DEVOIRS... 4 Grille d évaluation TUTEUR... 7 2 Evaluation de la Pratique Professionnelle 13ED Référentiel de Compétences

Plus en détail

Techniques d éducation à l enfance 322.A0. Guide de Programme

Techniques d éducation à l enfance 322.A0. Guide de Programme Techniques d éducation à l enfance 322.A0 Guide de Programme Table des matières Type de sanction 1 Nombre d unités et d heures 1 Conditions d admission 1 Buts du programme 2 Perspectives professionnelles

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur de jeunes enfants exerce une fonction d accueil des jeunes

Plus en détail

DÉPARTEMENT HÉBERGEMENT SOCIO-ÉDUCATIF

DÉPARTEMENT HÉBERGEMENT SOCIO-ÉDUCATIF DÉPARTEMENT HÉBERGEMENT SOCIO-ÉDUCATIF «Nous agissons afin que toute personne accueillie ne vive plus dans un monde à part, mais fasse partie du monde.» Hôpital neuroréhabilitation épileptologie Plein

Plus en détail

Toujours centrée sur le développement global de la personne, sa mission présente toutefois des réalités plurielles, où la formation

Toujours centrée sur le développement global de la personne, sa mission présente toutefois des réalités plurielles, où la formation «Une promesse d avenir Francophone, public, urbain et métissé, le Collège de Maisonneuve bat au rythme de la société québécoise depuis plus de 75 ans. Résolument moderne et ouvert sur le monde, il s inscrit

Plus en détail

Finalités et mise en œuvre de l enseignement moral civique aux cycles 2 et 3 Transmettre des valeurs fondées sur la morale civique

Finalités et mise en œuvre de l enseignement moral civique aux cycles 2 et 3 Transmettre des valeurs fondées sur la morale civique Finalités et mise en œuvre de l enseignement moral civique aux cycles 2 et 3 Transmettre des valeurs fondées sur la morale civique Liberté, égalité, fraternité, laïcité, solidarité, justice, respect, absence

Plus en détail

Repères didactiques EDUCATION MORALE ET CIVIQUE Cycle 2 Cycle 3

Repères didactiques EDUCATION MORALE ET CIVIQUE Cycle 2 Cycle 3 Repères didactiques EDUCATION MORALE ET CIVIQUE Cycle 2 Cycle 3 LA SENSIBILITE : SOI ET LES AUTRES - Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments - S estimer et être capable d

Plus en détail

DES COMPÉTENCES EN ÉVOLUTION

DES COMPÉTENCES EN ÉVOLUTION DES COMPÉTENCES EN ÉVOLUTION UNE ORGANISATION APPRENANTE ET QUALIFIANTE VISE À Développer le capital de compétences de l organisation pour accroître sa performance. Responsabiliser l employé dans la gestion

Plus en détail

Accompagner les personnes malades ou handicapées en situation de vie complexe

Accompagner les personnes malades ou handicapées en situation de vie complexe Accompagner les personnes malades ou handicapées en situation de vie complexe Les principaux constats Les différentes structures prenant part à la réflexion ont fait des constats similaires dans leur domaine

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie pour les employés municipaux

Code d éthique et de déontologie pour les employés municipaux Code d éthique et de déontologie pour les employés municipaux Révisé en septembre 2016 ARTICLE 1 : TITRE Le titre du présent code est Code d éthique et de déontologie des employés de la Municipalité de

Plus en détail

Guide de déroulement du stage 5 à l intention des étudiants et des superviseurs (2007) Maîtrise en ergothérapie

Guide de déroulement du stage 5 à l intention des étudiants et des superviseurs (2007) Maîtrise en ergothérapie Faculté des sciences de la santé École des sciences de la réadaptation Formation clinique Faculty of Health Sciences School of Rehabilitation Sciences Clinical Education Guide de déroulement du stage 5

Plus en détail

Secrétaire général. Votre rôle. Votre profil. Conditions d emploi

Secrétaire général. Votre rôle. Votre profil. Conditions d emploi OFFRE D EMPLOI AFFICHAGE 2016-71 Secrétaire général Votre rôle Sous l autorité de la présidente-directrice générale, le secrétaire général contribue à la réalisation de la mission de l Institut. Il veille

Plus en détail

BACHELIER EN EDUCATION SPECIALISEE EN ACCOMPAGNEMENT PSYCHO-EDUCATIF : STAGE D IMMERSION

BACHELIER EN EDUCATION SPECIALISEE EN ACCOMPAGNEMENT PSYCHO-EDUCATIF : STAGE D IMMERSION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BACHELIER

Plus en détail

CHARTE DE QUALITÉ. pour l accueil des enfants de 0 à 6 ans dans leur diversité. Edition 2012

CHARTE DE QUALITÉ. pour l accueil des enfants de 0 à 6 ans dans leur diversité. Edition 2012 CHARTE DE QUALITÉ CHARTE DE QUALITÉ pour l accueil des enfants de 0 à 6 ans dans leur diversité Rédigée dans le cadre de la commission départementale de l accueil des jeunes enfants de l Isère Edition

Plus en détail

CONCEVOIR LE PROJET. Dunod La photocopie non autorisée est un délit

CONCEVOIR LE PROJET. Dunod La photocopie non autorisée est un délit CONCEVOIR LE PROJET L expression est composée de trois mots qu il convient de définir un par un avant de tenter une compréhension globale. C est un «projet», c est-à-dire (cf. plus haut) une représentation

Plus en détail

ANS PLAN STRATÉGIQUE

ANS PLAN STRATÉGIQUE ANS 1978-2013 PLAN STRATÉGIQUE 2013 2018 Mériter la confiance du public J ai le plaisir de vous présenter la planification stratégique du Conseil de la magistrature 2013-2018. Le temps d arrêt qu impose

Plus en détail

Document d orientation éthique. pour le personnel. du Centre de la petite enfance. La Ritournelle

Document d orientation éthique. pour le personnel. du Centre de la petite enfance. La Ritournelle Document d orientation éthique pour le personnel du Centre de la petite enfance La Ritournelle Adopté au conseil d administration Du 14 janvier 2003 Révisé le 16 octobre 2012 Révisé en réunion du personnel

Plus en détail

Guide sur l éthique du personnel de Retraite Québec

Guide sur l éthique du personnel de Retraite Québec 1 Table des matières Préambule... 3 1. Les valeurs... 4 2. L éthique... 5 2.1. Définition... 5 2.2. Le dilemme éthique... 5 2.3. La démarche éthique : mode d emploi... 6 3. L organisation de l éthique

Plus en détail

Affichage externe. OUVERTURE DE POSTE Poste temporaire remplacement long terme ÉDUCATRICE SPÉCIALISÉE

Affichage externe. OUVERTURE DE POSTE Poste temporaire remplacement long terme ÉDUCATRICE SPÉCIALISÉE Affichage externe OUVERTURE DE POSTE Poste temporaire remplacement long terme ÉDUCATRICE SPÉCIALISÉE Horaire : 32 heure/semaine, 5 jours par semaine FONCTION Le rôle principal et habituel de la personne

Plus en détail

Code d éthique du Centre hospitalier Pierre-Janet

Code d éthique du Centre hospitalier Pierre-Janet Code d éthique du Centre hospitalier Pierre-Janet Adopté au conseil d'administration le 25 juin 1996 Modifications adoptées par le conseil d'administration le 26 avril 1999 Modifications adoptées par le

Plus en détail

TH CONSEIL Qualité de vie au travail

TH CONSEIL Qualité de vie au travail TH CONSEIL Qualité de vie au travail En complément de ses activités de conseil, d étude, de recrutement et de formation TH Conseil vous propose des prestations d accompagnement opérationnel individualisé

Plus en détail

L ENTRETIEN DANS L AIDE A L ORIENTATION FAIP 2012

L ENTRETIEN DANS L AIDE A L ORIENTATION FAIP 2012 L ENTRETIEN DANS L AIDE A L ORIENTATION FAIP 2012 SOMMAIRE I DEFINITION II - APPROCHE ROGERIENNE III LES ATTITUDES IV - LES VARIABLES DE L ENTRETIEN V- LES TECHNIQUES D ENTRETIEN VI - CONDUIRE UN ENTRETIEN

Plus en détail

CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L ASSOCIATION LEDA Les Espaces D Avenirs

CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L ASSOCIATION LEDA Les Espaces D Avenirs CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L ASSOCIATION LEDA Les Espaces D Avenirs PREAMBULE La Charte de la Bientraitance de l Association LEDA «Les Espaces D Avenirs», fruit d un travail de réflexion de plusieurs

Plus en détail

L apprentissage, une affaire de coeur

L apprentissage, une affaire de coeur Psychoéducateur et orthopédagogue L apprentissage, une affaire de coeur 1 1 Les recherches démontrent que la façon dont l enseignant s occupe de sa classe et fait travailler ses élèves a un effet direct

Plus en détail

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Adopté par le conseil d administration à sa 270 e assemblée du 16 juin 2008 Résolution n o 2258 Réf. : 1303/RH/Prog/Évaluation

Plus en détail

code d éthique on prend soin de notre monde

code d éthique on prend soin de notre monde code d éthique on prend soin de notre monde RECONNAISS ESPECT DIGNITÉ ÉQUITÉ ACCOMPAGNEMENT INTIMITÉ ÉGALITÉ LIBERTÉ.D OPINION ANCE Table des matières Introduction... 2 Les valeurs organisationnelles...

Plus en détail

COMPÉTENCE N o 1 COMPOSANTES NIVEAU DE MAÎTRISE ATTENDU. Tableau synthèse

COMPÉTENCE N o 1 COMPOSANTES NIVEAU DE MAÎTRISE ATTENDU. Tableau synthèse COMPÉTENCE N o 1 Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d'objets de savoirs ou de culture dans l exercice de ses fonctions. " Situer les points de repère fondamentaux

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE LA MAISON CATHERINE DE LONGPRÉ

LES OBJECTIFS DE LA MAISON CATHERINE DE LONGPRÉ Janvier 2016 1 INTRODUCTION La mise en place d un code d éthique à la Maison Catherine de Longpré s inscrit dans la volonté d offrir une qualité optimale de soins et services aux personnes admises et aux

Plus en détail

Déclaration de principes sur le civisme et l éthique à la Commission scolaire de Montréal

Déclaration de principes sur le civisme et l éthique à la Commission scolaire de Montréal Déclaration de principes sur le civisme et l éthique à la Commission scolaire de Montréal Déclaration de principes sur le civisme et l éthique à la Commission scolaire de Montréal (CSDM) Notre mission

Plus en détail

Guide pour une réflexion éthique en situation clinique

Guide pour une réflexion éthique en situation clinique Guide pour une réflexion éthique en situation clinique Didier Caenepeel, Sylvie Morin et Marie-Luce Quintal Objectif Se familiariser avec une démarche structurée de résolution de problème éthique en situation

Plus en détail

Démarche de la création du référentiel de formation. basé sur le référentiel de compétence validé par le Groupe Interministériel et Associatif

Démarche de la création du référentiel de formation. basé sur le référentiel de compétence validé par le Groupe Interministériel et Associatif Démarche de la création du référentiel de formation basé sur le référentiel de compétence validé par le Groupe Interministériel et Associatif Enseignements fondamentaux DF 1 Individu, handicap et environnements

Plus en détail

Mise en vigueur du PL 21 : un défi à la mesure des c.o.

Mise en vigueur du PL 21 : un défi à la mesure des c.o. Mise en vigueur du PL 21 : un défi à la mesure des c.o. Personne-ressource : Sara Savoie, c.o. et orthopédagogue M.Éd., M.A. Entrée en vigueur le 20 septembre dernier. Activités réservées aux c.o. : 1.

Plus en détail

Référentiel de compétences

Référentiel de compétences Référentiel de compétences Liste structurée de compétences nécessaires à la réalisation des activités décrites dans le référentiel de métier. Référentiel de compétences 1 1. Savoirs Ou connaisances : ensemble

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Un projet associatif : pourquoi?

PROJET ASSOCIATIF. Un projet associatif : pourquoi? PROJET ASSOCIATIF Un projet associatif : pourquoi? Depuis la création de l Association «Le Foyer des Malades et Handicapés Jean Pierre VIVES» et l ouverture du Foyer Majouraou, 30 ans se sont écoulés,

Plus en détail

Dossier d expérience admissible CA (DEA) Nom de l étudiant CA : Nom du membre conseiller : Date de la rencontre :

Dossier d expérience admissible CA (DEA) Nom de l étudiant CA : Nom du membre conseiller : Date de la rencontre : Dossier d expérience admissible CA (DEA) Vous devez lire le Guide à l intention de l étudiant CA et les instructions sur la tenue du Dossier d expérience admissible CA avant de remplir vos première et

Plus en détail

Référence rapide. Référentiel national de compétences en matière d interprofessionnalisme

Référence rapide. Référentiel national de compétences en matière d interprofessionnalisme Référentiel NATIONAL DE COMPÉ TENCES EN MATIÈRE D INTERPROFESSIONNALISME Référence rapide Le référentiel national de compétences en matière d interprofessionnalisme décrit les compétences requises pour

Plus en détail

CHARTE DU «VIVRE ENSEMBLE» POUR LA PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPEE RESIDANT EN INSTITUTION. Projet de Charte

CHARTE DU «VIVRE ENSEMBLE» POUR LA PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPEE RESIDANT EN INSTITUTION. Projet de Charte CHARTE DU «VIVRE ENSEMBLE» POUR LA PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPEE RESIDANT EN INSTITUTION Projet de Charte Cette charte a pour objectif de reconnaître les conditions du «vivre ensemble» en institution (lieu

Plus en détail

Code d éthique. Document révisé et approuvé le 31 mars 2014

Code d éthique. Document révisé et approuvé le 31 mars 2014 Code d éthique Document révisé et approuvé le 31 mars 2014 1 TABLE DES MATIÈRES 1. MOT DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE 3 2. DÉFINITIONS 3 3. PRÉAMBULE 4 4. POURQUOI UN CODE D ÉTHIQUE 4 5. À QUI S ADRESSE LE

Plus en détail

STAGES EN ORTHOPHONIE

STAGES EN ORTHOPHONIE Faculté de médecine École d orthophonie et d audiologie STAGES EN ORTHOPHONIE CADRE RÉFÉRENTIEL POUR LE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES DES ÉTUDIANTS ORA 2240 Stage I : Stage de B. Sc. II en orthophonie

Plus en détail

Programme d enseignement moral et civique pour l école élémentaire et le collège (cycles 2, 3 et 4)

Programme d enseignement moral et civique pour l école élémentaire et le collège (cycles 2, 3 et 4) PATRONAGE LAÏQUE JULES VALLES 2015_DC_016 Thématique : Démocratie 28/06/2015 Catégorie : Valeurs de la République Education Nationale Programme d enseignement moral et civique pour l école élémentaire

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état d'éducateur de jeunes enfants DE EJE

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état d'éducateur de jeunes enfants DE EJE Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état d'éducateur de jeunes enfants DE EJE Annexe de l arrêté du 16 novembre 2005 publié au bulletin officiel du ministère de l'emploi, de la cohésion sociales

Plus en détail

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CRÉDIT AGRICOLE #1

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CRÉDIT AGRICOLE #1 CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CRÉDIT AGRICOLE #1 NOS ENGAGEMENTS #2 CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CRÉDIT AGRICOLE Le Groupe Crédit Agricole exprime au travers de cette nouvelle Charte Ethique ses engagements pour un comportement

Plus en détail

PROFIL DE FONCTION : Educateur spécialisé/animateur 1ere catégorie

PROFIL DE FONCTION : Educateur spécialisé/animateur 1ere catégorie PROFIL DE FONCTION : Educateur spécialisé/animateur 1ere catégorie DOMAINE DE COMPETENCES ET D'INTERVENTION Validé le 17 mars 2011 ENFANCE ET EDUCATION, IME - SESSAD - Services d intégration ADULTES ET

Plus en détail

Outil Habiletés et compétences recherchées chez la relève

Outil Habiletés et compétences recherchées chez la relève Outil Habiletés et compétences recherchées chez la relève L outil Habiletés et compétences recherchées chez la relève est un guide de réflexion afin de mieux vous outiller à reconnaître les qualités que

Plus en détail

Charte éthique. Education sexuelle à l'école. Par les éducatrices et éducateurs, formatrices et formateurs en santé sexuelle et reproductive (EFSSR)

Charte éthique. Education sexuelle à l'école. Par les éducatrices et éducateurs, formatrices et formateurs en santé sexuelle et reproductive (EFSSR) Charte éthique Education sexuelle à l'école Par les éducatrices et éducateurs, formatrices et formateurs en santé sexuelle et reproductive (EFSSR) Introduction Cette charte éthique est un document fondamental

Plus en détail

fiche d accompagnement pédagogique

fiche d accompagnement pédagogique fiche d accompagnement pédagogique Les compétences développées par la pratique des ateliers philosophiques en maternelle PS/MS/GS Fiche écrite par Jean-Charles Pettier, docteur en sciences de l éducation

Plus en détail

Programme Agent de service à la clientèle

Programme Agent de service à la clientèle Durée : 420 heures Formation non créditée Programme Agent de service à la clientèle 1. Objectifs du programme L agente ou l agent du service à la clientèle a pour tâches de : 1. répondre aux demandes de

Plus en détail

Auto-évaluation (pour les enseignants de pratique et de théorie du CFPne)

Auto-évaluation (pour les enseignants de pratique et de théorie du CFPne) Auto-évaluation (pour les enseignants de pratique et de théorie du CFPne) Remplir ce sondage vous permettra de faire le point sur 6 objectifs importants pour nous, les enseignants de pratique et de théorie

Plus en détail

LES MISSION, VISION ET VALEURS DE LA MRC DE KAMOURASKA

LES MISSION, VISION ET VALEURS DE LA MRC DE KAMOURASKA LES MISSION, VISION ET VALEURS DE LA MRC DE KAMOURASKA 1. PRÉAMBULE Depuis sa constitution au début des années 1980, l organisation de la MRC de Kamouraska a considérablement évoluée, notamment en raison

Plus en détail

Code d éthique. Centre-Femmes du Grand-Portage

Code d éthique. Centre-Femmes du Grand-Portage Code d éthique Centre-Femmes du Grand-Portage 2012 Préambule Notre code d éthique vise à énoncer et promouvoir les valeurs et les principales responsabilités que les personnes impliquées au Centre-Femmes

Plus en détail

SOMMAIRE. Mot du Président 3 Nos principes d éthique 4 Nos valeurs fondamentales 5 Notre responsabilité 5 La gouvernance de notre éthique 6

SOMMAIRE. Mot du Président 3 Nos principes d éthique 4 Nos valeurs fondamentales 5 Notre responsabilité 5 La gouvernance de notre éthique 6 Charte Ethique 2016 SOMMAIRE Mot du Président 3 Nos principes d éthique 4 Nos valeurs fondamentales 5 Notre responsabilité 5 La gouvernance de notre éthique 6 CHARTE ÉTHIQUE Mot du Président AGENCE PUBLICS,

Plus en détail

Autonomie, normalité et solidarité

Autonomie, normalité et solidarité Collège des Bernardins, Séminaire sur «Vie Normale, vie handicapée» Département Ethique Biomédicale Séance du 15/06/2011 Intervenant : C. PELLUCHON Compte rendu : C. TANNIER Autonomie, normalité et solidarité

Plus en détail

GUIDE D ÉTHIQUE DU PARTICIPANT 1 FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES ÉCHECS

GUIDE D ÉTHIQUE DU PARTICIPANT 1 FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES ÉCHECS GUIDE D ÉTHIQUE DU PARTICIPANT 1 FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES ÉCHECS (1) Le terme participant est entendu au sens large L ESPRIT SPORTIF MOI J Y CROIS PARTICIPANTS ET PARTICIPANTES Je respecte les règles

Plus en détail

Exemple de contrat de l équipe interprofessionnelle (IP)

Exemple de contrat de l équipe interprofessionnelle (IP) Exemple de contrat de l équipe interprofessionnelle (IP) Instructions au facilitateur: Vous pouvez utiliser les exemples dans ce document à votre guise afin de vous aider à mieux répondre aux besoins de

Plus en détail

4-C.5 déterminer les étapes du processus de prise de décision ou de résolution de problèmes;

4-C.5 déterminer les étapes du processus de prise de décision ou de résolution de problèmes; Leçon 8 - L analyse postélectorale Développement personnel et social - 4 e année 4-C.5 déterminer les étapes du processus de prise de décision ou de résolution de problèmes; 4-C.6 adopter des comportements

Plus en détail