Guide des valeurs : repères éthiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide des valeurs : repères éthiques"

Transcription

1 Guide des valeurs : repères éthiques De l intervention auprès des personnes Le 14 juin 2010

2 Guide des valeurs : repères éthiques De l intervention auprès des personnes Le 14 juin 2010

3 Guide des valeurs : repères éthiques Révisé par les membres du Comité éthique clinique

4 Le guide des valeurs... UN DOCUMENT VIVANT! Dans l esprit qui anime ce Guide, l éthique se défi nit comme une réflexion sur le sens, sur la finalité de l intervention auprès des personnes. Cette finalité se traduit dans un ensemble de principes et de valeurs qui expriment un idéal d action, une qualité de relation entre les personnes qui interagissent au sein de l établissement. En s adressant à chacune et à chacun dans le langage de l éthique, le Guide fait appel au jugement, c est-à-dire à la conscience d être l auteur de ses actes, à la volonté d en assumer les conséquences et à la prise en compte des valeurs dans la décision et l orientation de l action. En situant le Guide des valeurs dans la dynamique de la réflexion éthique, l établissement poursuit les buts suivants : Déclarer publiquement l idéal d intervention que cha cune et chacun cherche à réaliser en s appropriant les valeurs et en les situant au cœur de son interven - tion auprès des personnes, des familles et des proches. Proposer des repères à la réflexion individuelle sur les raisons qui motivent l intervention et sur les critères de décision de l action. Favoriser le dialogue sur les valeurs entre les intervenants et au sein des équipes, au moment de planifier l intervention ou de résoudre des dilemmes décisionnels. Partager les valeurs avec l ensemble des personnes impliquées dans l intervention auprès de la clientèle. Le Guide des valeurs s adresse à toute personne qui intervient auprès de la clientèle au nom du CRDI Normand-Laramée (employés, stagiaires, bénévoles, responsables de ressource non institutionnelle) ou qui agit en partenariat avec l établissement.

5 En identifiant les valeurs qui donnent sens à l intervention auprès des personnes, le Guide traduit en termes éthiques la dimension centrale de la mission du CRDI Normand-Laramée qui est d offrir à des clientèles spécifiques des services de grande qualité. Cette mission consiste principalement à offrir des services d adaptation, de réadaptation et de participation sociale des personnes qui, en raison de leurs incapacités intellectuelles, d un retard de développement ou d un trouble envahissant du développement, de leurs difficultés d ordre comportemental, psychosocial ou familial, se retrouvent en situa tion de handicap et requièrent de tels services. Le CRDI offre également des services d accompagnement et d intervention spécialisé à l'entourage de ces personnes. Le Guide des valeurs, qui exprime un idéal d intervention auprès des personnes, ne prétend pas épuiser la réflexion éthique sur la mission de l établissement et les différentes actions déployées pour la réaliser. Le Guide se veut en ce sens complémentaire aux autres déclarations de valeurs produites par l établissement (Valeurs organisationnelles, Droits et responsabilités des usagers ) Le Guide des valeurs regroupe les valeurs selon trois grandes finalités : 1. respecter la personne ; 2. accueillir la personne ; 3. et faire preuve de professionnalisme dans l intervention.

6 ... Respecter la personne

7 ... Respecter la personne En reconnaissant que chaque être humain est unique et mérite le respect, le principe de dignité de la personne exprime l idée fondamentale que chaque personne a un projet d existence qui lui est propre et que toutes les personnes ont une valeur égale indépendamment de leurs différences. Il en découle une série de devoirs qui portent sur le respect de l intégrité, de l autonomie et de l égalité des personnes.

8 En ce sens respecter la personne signifie : Respecter son intégrité physique et psychologique, c est-à-dire : Respecter la vie privée de la personne et son besoin d un espace physique et psychologique qui lui appartienne en propre. Être attentif à un environnement qui soit sécuritaire et qui permette une qualité de vie appréciable. Respecter la dignité de la personne dans la manière de la nommer, de l interpeller et d échanger à son propos. Reconnaître son unicité, c est-à-dire : Reconnaître que chaque personne est porteuse d une différence, qu elle a sa personnalité, son histoire de vie, sa manière d agir et ses aspirations propres. Prendre en considération les traits spécifiques de chaque personne dans la planification et la réalisation de l intervention.

9 Contribuer au développement de la personne, c est-à-dire : Reconnaître la capacité, le potentiel de développement propre à chaque personne et concevoir l intervention en conséquence. Favoriser la réalisation des besoins fondamentaux de la personne, qu ils soient physiques, psychologiques ou sociaux, ainsi que l expression de sa créativité. Reconnaître l importance particulière de l épanouissement dans la vie affective et relationnelle, sous la forme de l amitié, des relations amoureuses, de la vie familiale. Supporter la personne dans l acquisition de son autonomie, c est-à-dire : Supporter la capacité de la personne à faire des choix éclairés en prenant conscience des conséquences de son action pour elle-même et pour autrui. Rechercher la cohérence entre le soutien apporté à la personne dans sa prise d autonomie et le respect effectif des choix exprimés par les personnes. Rechercher un équilibre raisonnable entre la prise de risque inhérente à l exercice de l autonomie et le développement de la personne, sa santé, sa sécurité et celles d autrui.

10 Respecter l égalité de toutes les personnes, c est-à-dire : Respecter les droits de la personne et de l usager reconnus par les chartes et les textes de lois, en vue d actualiser les valeurs qui les fondent. Favoriser la connaissance de ses droits par la personne, l accompagner dans ses revendications et la représenter au besoin.

11 ... Accueillir la personne

12 ... Accueillir la personne L intervention trouve sa pleine dimension éthique dans l établissement d une relation humaine significative entre les personnes, dans l assurance d une présence authentique de l intervenant auprès de la personne.

13 La condition première de cette présence réside dans l accueil qui est réservé à la personne, qui prend la forme suivante : Être à l écoute de la personne, c est-à-dire : Assurer une écoute active de la personne en étant disponible à ses paroles, en prenant le temps d un échange significatif. Être capable d empathie, de sensibilité à l appel de la personne, en vue de comprendre sa situation vécue et les besoins qu elle exprime. Accueillir les personnes de l entourage en manifestant à leur endroit le même savoir être empreint d attention et de respect. S assurer de communiquer avec la personne, c est-à-dire : Être attentif au mode de communication propre à la personne et à ses manifestations non verbales, en vue de recueillir l expression de ses besoins et de ses désirs. Reconnaître chaque personne comme un interlocuteur valable, notamment au moment d élaborer son plan d intervention, en utilisant des moyens de communication appropriés.

14 Considérer l autre dans ses différences, c est-à-dire : Faire preuve d ouverture et de respect envers les différences de culture, de croyances ou de valeurs des personnes et de leur entourage immédiat. Établir un dialogue en vue de partager avec les personnes les objectifs fondamentaux de la mission de l établissement et les valeurs qui donnent sens à l intervention. Chercher à moduler l intervention en fonction des différences, selon un arrimage compatible avec la mission, les valeurs et les ressources de l établissement.

15 ... Faire preuve de professionnalisme dans l intervention

16 ... Faire preuve de professionnalisme dans l intervention Le contexte de transformation et de spécialisation de l offre de services de l établissement incite à mettre l accent sur certaines valeurs constitutives du professionnalisme. Ces valeurs expriment un volet essentiel de la responsabilité de chaque intervenant dans la dispensation de services de qualité, à l intérieur des moyens mis à sa disposition par l établissement.

17 Le professionnalisme signifie notamment : Établir une relation de confiance avec les personnes, c est-à-dire : Viser l authenticité dans la communication et le respect des engagements pris envers la personne. Transmettre à la personne une information exacte, mesurée et pertinente à propos des services offerts. Faire preuve de discrétion quant aux informations personnelles obtenues dans le cadre de l intervention et respecter la confidentialité du dossier de l usager. Agir dans l intérêt de la personne en fonction de standards élevés, c est-à-dire : Faire preuve d intégrité, d honnêteté, de rigueur et d équité dans l accomplissement des actes nécessaires à la réussite de l intervention, tout en maintenant la distance professionnelle requise. Assurer un haut niveau de compétence dans l intervention et chercher à contourner les difficultés en faisant preuve de créativité. Agir en collaboration et en concertation avec les autres intervenants, les partenaires, les familles, les proches et les représentants des personnes, dans la reconnaissance des compétences respectives de chacune des parties.

18 Le guide des valeurs... UN OUTIL DE DIALOGUE! En mettant en relief des valeurs jugées essentielles à l humanisation de l intervention et à la dispensation de services de qualité, tout en proposant des orientations d action qui permettent de les actua li ser, le Guide des valeurs se veut un document vivant. Il veut également réaffirmer notre croyance dans les compétences des personnes et de leur famille. En ce sens, il propose des repères d évaluation des situations à l intention de l intervenant qui cherche à clarifier le sens de son intervention et de le traduire dans des actions concrètes. Il se veut un outil de dialogue entre les personnes intervenant auprès de la clientèle, en vue de dégager des orientations d action communes. Ce faisant, le Guide ne prétend pas résoudre toute la complexité des situations, ni alléger tout le poids des tensions décisionnelles rencontrées au quotidien. Il ne prétend pas non plus représenter toute la richesse de l expérience éthique vécue par les personnes dans leurs interactions au sein de l établissement. Il se veut par contre une référence nécessaire pour toute personne qui cherche à approfondir et à partager une éthique de l intervention qui soit centrée sur la clarification des raisons d agir et sur la conscience de sa responsabilité, en vue d assumer la part qui lui revient de la mission confiée à l établissement.

L ÉTHIQUE ET NOS VALEURS

L ÉTHIQUE ET NOS VALEURS AU CŒUR DE NOTRE MISSION ET DE NOS ACTIONS L ÉTHIQUE ET NOS VALEURS CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA HAUTE-YAMASKA 205, boulevard Leclerc Ouest, Granby (Québec) J2G 1T7 juin 2011 La direction

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ]

CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ] CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ] PRÉAMBULE Tel que stipulé par la Loi sur les services de santé et les services sociaux, tout établissement du réseau doit se doter d un code d éthique et le faire adopter par son

Plus en détail

Annexe C Énoncé de valeurs éthiques

Annexe C Énoncé de valeurs éthiques Annexe C Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 31 octobre 2011 28/07/15 Les valeurs de l ÉNH L École nationale de l humour a procédé à l énonciation de valeurs éthiques

Plus en détail

Politique relative à la vie affective, amoureuse et sexuelle de l usager

Politique relative à la vie affective, amoureuse et sexuelle de l usager Politique relative à la vie affective, amoureuse et La direction des services professionnels, de la recherche et de la programmation est responsable de la conception, de la rédaction, de la mise en place,

Plus en détail

Code d éthique. Destiné aux bénévoles, aux bénéficiaires et au personnel du Centre d action bénévole du Granit

Code d éthique. Destiné aux bénévoles, aux bénéficiaires et au personnel du Centre d action bénévole du Granit Code d éthique Destiné aux bénévoles, aux bénéficiaires et au personnel du Centre d action bénévole du Granit Les bénévoles et le personnel du Centre d action bénévole du Granit reconnaissent que leurs

Plus en détail

CENTRE D ACTION BÉNÉVOLE DU GRAND CHÂTEAUGUAY

CENTRE D ACTION BÉNÉVOLE DU GRAND CHÂTEAUGUAY CODE D ÉTHIQUE DES BÉNÉVOLES ET DES EMPLOYÉS CENTRE D ACTION BÉNÉVOLE DU GRAND CHÂTEAUGUAY Inspiré d un document réalisé par : Adopté par le conseil d administration le 14 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

LE CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

LE CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE POLITIQUE DE GESTION concernant LE CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE CONSULTATION ADOPTION ET RESPONSABILITÉ Syndicat du personnel de soutien : 8 octobre 2014 Adoptée le : 20 janvier 2015 Résolution : # CC-074-14-15

Plus en détail

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES DOMAINE DE COMPETENCES COMPETENCES INDICATEURS DE COMPETENCES DC1 : CONNAISSANCE DE LA PERSONNE 1/1 Situer la personne aidée au stade de son développement - Connaissance générale des différentes étapes

Plus en détail

CHAPITRE I. RESPECT POUR LES PARTENAIRES.

CHAPITRE I. RESPECT POUR LES PARTENAIRES. CHAPITRE I. RESPECT POUR LES PARTENAIRES. Une relation de confiance pérenne se construit sur la base du respect mutuel et de la préservation des intérêts fondamentaux de chacun des partenaires. Aker Yards

Plus en détail

FICHE D ÉVALUATION ADMINISTRATIVE DE RENDEMENT PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

FICHE D ÉVALUATION ADMINISTRATIVE DE RENDEMENT PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN FICHE D ÉVALUATION ADMINISTRATIVE DE RENDEMENT PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Nom de l employé(e) : Poste occupé : Direction/Service : Période de l évaluation : du au Nom du supérieur immédiat :

Plus en détail

Référentiel de compétences BEJUNE pour la formation secondaire

Référentiel de compétences BEJUNE pour la formation secondaire C1 Agir en tant que professionnel, interprète critique d objets de savoirs et/ou de culture 1. Manifester une compréhension critique des savoirs à enseigner, afin de permettre aux élèves de se les approprier

Plus en détail

C est à partir de valeurs et de principes communs que ce document été rédigé. Chaque participante et travailleuse s engage à le respecter.

C est à partir de valeurs et de principes communs que ce document été rédigé. Chaque participante et travailleuse s engage à le respecter. Un code d éthique est, en quelques sortes, une ligne de conduite se référant à des valeurs. L éthique situe nos décisions d action par rapports aux valeurs que nous désirons mettre en pratique. Le Centre-Femmes

Plus en détail

Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail

Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail Approuvée : Modifiée : Conseil d administration (Résolution CA-2011-18)

Plus en détail

Charte de déontologie du Diététicien Nutritionniste

Charte de déontologie du Diététicien Nutritionniste Charte de déontologie du Diététicien Nutritionniste Les adhérents de l AFDN s'engagent à respecter cette Charte de déontologie pour promouvoir la santé par l Alimentation et la Nutrition dans l intérêt

Plus en détail

CHARTE DE VIE ET DE TRAVAIL EN MILIEU DE VIE SUBSTITUT CENTRES D HÉBERGEMENT SAINTE-ANNE ET DE RIVIÈRE-ROUGE

CHARTE DE VIE ET DE TRAVAIL EN MILIEU DE VIE SUBSTITUT CENTRES D HÉBERGEMENT SAINTE-ANNE ET DE RIVIÈRE-ROUGE CHARTE DE VIE ET DE TRAVAIL EN MILIEU DE VIE SUBSTITUT CENTRES D HÉBERGEMENT SAINTE-ANNE ET DE RIVIÈRE-ROUGE Adopté par les Comités milieu de vie automne 2013 Notre mission est d offrir un milieu de vie

Plus en détail

FONDATION L ENFANT C EST LA VIE CHARTE

FONDATION L ENFANT C EST LA VIE CHARTE FONDATION L ENFANT C EST LA VIE CHARTE JANVIER 2003 PRÉAMBULE La charte est un document à destination interne et externe. Son élaboration et sa diffusion permettent de situer l identité, les missions et

Plus en détail

Mars 2016 CODE DE DÉONTOLOGIE. des employés du Secrétariat du Régime de retraite de l Université du Québec

Mars 2016 CODE DE DÉONTOLOGIE. des employés du Secrétariat du Régime de retraite de l Université du Québec Mars 2016 CODE DE DÉONTOLOGIE des employés du Secrétariat du Régime de retraite de l Université du Québec 1. Préambule Ce Code a pour objectif de guider le comportement et les décisions des employés et

Plus en détail

L'éthique en travail social, définition de la FITS

L'éthique en travail social, définition de la FITS L'éthique en travail social, définition de la FITS Voici la définition internationale de l'éthique en travail social donnée par l'ifsw ( FITS), la Fédération Internationale des Travailleurs Sociaux : L

Plus en détail

Identité professionnelle

Identité professionnelle 1 Tableau synthèse des compétences professionnelles pour le stagiaire Fondements 1. Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d objets de savoirs ou de culture

Plus en détail

Code d éthique. L éthique, un rendez-vous au quotidien

Code d éthique. L éthique, un rendez-vous au quotidien Code d éthique L éthique, un rendez-vous au quotidien Code d éthique Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec, adopté en mai 2009 par le conseil d administration de l établissement.

Plus en détail

Code d éthique. Centre-Femmes du Grand-Portage

Code d éthique. Centre-Femmes du Grand-Portage Code d éthique Centre-Femmes du Grand-Portage 2012 Préambule Notre code d éthique vise à énoncer et promouvoir les valeurs et les principales responsabilités que les personnes impliquées au Centre-Femmes

Plus en détail

Résidence du Nant-d Avril Sàrl - Satigny 110DOC018. BM Version 2 Charte éthique CHARTE ETHIQUE

Résidence du Nant-d Avril Sàrl - Satigny 110DOC018. BM Version 2 Charte éthique CHARTE ETHIQUE Résidence du Nant-d Avril Sàrl - Satigny 18.8.2011 110DOC018 BM Version 2 Charte éthique CHARTE ETHIQUE Cette charte, orientée sur la mission réactualisée de notre institution, a été conçue par l ensemble

Plus en détail

Guide sur l éthique du personnel de Retraite Québec

Guide sur l éthique du personnel de Retraite Québec 1 Table des matières Préambule... 3 1. Les valeurs... 4 2. L éthique... 5 2.1. Définition... 5 2.2. Le dilemme éthique... 5 2.3. La démarche éthique : mode d emploi... 6 3. L organisation de l éthique

Plus en détail

Les indicateurs de développement des compétences :

Les indicateurs de développement des compétences : Les indicateurs de développement des compétences : Référentiel du programme de physiothérapie 2 e édition Programme de physiothérapie, Université Laval Il est interdit de reproduire, même partiellement,

Plus en détail

PLAN DE COURS MODÈLE

PLAN DE COURS MODÈLE Université du Québec à Montréal Département de psychologie Assemblée départementale du 10 février 2010 PLAN DE COURS MODÈLE TITRE DU COURS STAGE EN DEFICIENCE INTELLECTUELLE SIGLE DU COURS PSY 7618 Nombre

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : METHODOLOGIE APPLIQUEE ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION

AIDE FAMILIAL : METHODOLOGIE APPLIQUEE ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

Politique Service à la Clientèle

Politique Service à la Clientèle Politique Service à la Clientèle La politique du service à la clientèle d Innovation et Développement économique Trois-Rivières fournit les lignes directrices sur la façon de fournir des services aux clients,

Plus en détail

Finalités et mise en œuvre de l enseignement moral civique aux cycles 2 et 3 Transmettre des valeurs fondées sur la morale civique

Finalités et mise en œuvre de l enseignement moral civique aux cycles 2 et 3 Transmettre des valeurs fondées sur la morale civique Finalités et mise en œuvre de l enseignement moral civique aux cycles 2 et 3 Transmettre des valeurs fondées sur la morale civique Liberté, égalité, fraternité, laïcité, solidarité, justice, respect, absence

Plus en détail

Le Réseau EPSO. L e r é s e a u d e s é c r i v a i n s p u b l i c s à v o c a t i o n s o c i a l e I - LES FORMATIONS GENERALISTES

Le Réseau EPSO. L e r é s e a u d e s é c r i v a i n s p u b l i c s à v o c a t i o n s o c i a l e I - LES FORMATIONS GENERALISTES Le Réseau EPSO Association loi 1901 L e r é s e a u d e s é c r i v a i n s p u b l i c s à v o c a t i o n s o c i a l e I - LES FORMATIONS GENERALISTES 1/ Écrivain public à vocation sociale (EPVS ) :

Plus en détail

CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L APEI CENTRE MANCHE

CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L APEI CENTRE MANCHE CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L APEI CENTRE MANCHE 2009 0 La bientraitance c est tout ce qui favorise l épanouissement de la personne, s'adapte à ses besoins divers (psychologiques, physiologiques, affectifs,

Plus en détail

2.3 Prévenir la violence afin de soutenir une qualité de vie saine et sécuritaire.

2.3 Prévenir la violence afin de soutenir une qualité de vie saine et sécuritaire. Approbation : CC-060523-2427 Annule : Règlement Politique Pratique de gestion S UJET : Politique pour prévenir et contrer la violence 1. LE CONTEXTE DE LA POLITIQUE Dans son encadrement SIP18 (Planification

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur de jeunes enfants exerce une fonction d accueil des jeunes

Plus en détail

Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur

Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention Le moniteur-éducateur participe

Plus en détail

L apprentissage, une affaire de coeur

L apprentissage, une affaire de coeur Psychoéducateur et orthopédagogue L apprentissage, une affaire de coeur 1 1 Les recherches démontrent que la façon dont l enseignant s occupe de sa classe et fait travailler ses élèves a un effet direct

Plus en détail

Programme Agent de service à la clientèle

Programme Agent de service à la clientèle Durée : 420 heures Formation non créditée Programme Agent de service à la clientèle 1. Objectifs du programme L agente ou l agent du service à la clientèle a pour tâches de : 1. répondre aux demandes de

Plus en détail

Le code d éthique et de conduite

Le code d éthique et de conduite Le code d éthique et de conduite Le code d éthique et de conduite du Groupe Santé Arbec Notre code d éthique et de conduite traite de la conduite à adopter dans notre milieu de travail, dans nos pratiques,

Plus en détail

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Adopté par le conseil d administration à sa 270 e assemblée du 16 juin 2008 Résolution n o 2258 Réf. : 1303/RH/Prog/Évaluation

Plus en détail

Accompagner les personnes malades ou handicapées en situation de vie complexe

Accompagner les personnes malades ou handicapées en situation de vie complexe Accompagner les personnes malades ou handicapées en situation de vie complexe Les principaux constats Les différentes structures prenant part à la réflexion ont fait des constats similaires dans leur domaine

Plus en détail

Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac

Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac Programme éducatif Garderie École Marie-Clarac 1 PROGRAMME ÉDUCATIF 1.1 Orientations générales de l établissement Permettre aux enfants de 3-4 ans de vivre dans un milieu chaleureux et stimulant afin qu

Plus en détail

Table des matières. Evaluation de la Pratique Professionnelle 13ED... 3 DATES-MISSIONS-DEVOIRS Grille d évaluation TUTEUR...

Table des matières. Evaluation de la Pratique Professionnelle 13ED... 3 DATES-MISSIONS-DEVOIRS Grille d évaluation TUTEUR... 1 Table des matières Evaluation de la Pratique Professionnelle 13ED... 3 DATES-MISSIONS-DEVOIRS... 4 Grille d évaluation TUTEUR... 7 2 Evaluation de la Pratique Professionnelle 13ED Référentiel de Compétences

Plus en détail

Secrétaire général. Votre rôle. Votre profil. Conditions d emploi

Secrétaire général. Votre rôle. Votre profil. Conditions d emploi OFFRE D EMPLOI AFFICHAGE 2016-71 Secrétaire général Votre rôle Sous l autorité de la présidente-directrice générale, le secrétaire général contribue à la réalisation de la mission de l Institut. Il veille

Plus en détail

TH CONSEIL Qualité de vie au travail

TH CONSEIL Qualité de vie au travail TH CONSEIL Qualité de vie au travail En complément de ses activités de conseil, d étude, de recrutement et de formation TH Conseil vous propose des prestations d accompagnement opérationnel individualisé

Plus en détail

ÉTHIQUE DU PARTICIPANT

ÉTHIQUE DU PARTICIPANT ÉTHIQUE DU PARTICIPANT En tant que participant ou participante du sport étudiant, mon comportement a un impact majeur sur mon sport, mes coéquipiers, mes adversaires, mon entraîneur, mes partisans et sur

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de moniteur éducateur DE ME

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de moniteur éducateur DE ME Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de moniteur éducateur DE ME Annexe 1 de l arrêté du 20 juin 2007, Journal Officiel n 168 du 7 juillet 2007. Contexte de l intervention Le moniteur-éducateur

Plus en détail

Profil recherché de la directrice générale ou du directeur général

Profil recherché de la directrice générale ou du directeur général Profil recherché de la directrice générale ou du directeur général Attitudes Écoute et communication Engagement et ouverture Innovateur Intégrité Respect Transparence Compétences en communication et en

Plus en détail

GUIDE D ÉTHIQUE DU PARTICIPANT 1 FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES ÉCHECS

GUIDE D ÉTHIQUE DU PARTICIPANT 1 FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES ÉCHECS GUIDE D ÉTHIQUE DU PARTICIPANT 1 FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES ÉCHECS (1) Le terme participant est entendu au sens large L ESPRIT SPORTIF MOI J Y CROIS PARTICIPANTS ET PARTICIPANTES Je respecte les règles

Plus en détail

Repères didactiques EDUCATION MORALE ET CIVIQUE Cycle 2 Cycle 3

Repères didactiques EDUCATION MORALE ET CIVIQUE Cycle 2 Cycle 3 Repères didactiques EDUCATION MORALE ET CIVIQUE Cycle 2 Cycle 3 LA SENSIBILITE : SOI ET LES AUTRES - Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments - S estimer et être capable d

Plus en détail

fiche d accompagnement pédagogique

fiche d accompagnement pédagogique fiche d accompagnement pédagogique Les compétences développées par la pratique des ateliers philosophiques en maternelle PS/MS/GS Fiche écrite par Jean-Charles Pettier, docteur en sciences de l éducation

Plus en détail

École maternelle. aménagement des espaces, voir p. 26 aménagement du temps (différents temps, )voir p.16

École maternelle. aménagement des espaces, voir p. 26 aménagement du temps (différents temps, )voir p.16 BO n 5 du 12/04/07 HS École maternelle Introduction Une école de plein exercice Responsabilité double : mener à bien les apprentissages du C1 et engager tous les élèves, sans exception, dans la première

Plus en détail

Code d éthique des employés, bénévoles réguliers individuels et stagiaires

Code d éthique des employés, bénévoles réguliers individuels et stagiaires Code d éthique des employés, bénévoles réguliers individuels et stagiaires Table des matières 1. Responsabilités à l égard de l organisme... 1 2. Responsabilités à l'égard des collègues de travail... 3

Plus en détail

Référentiel de compétences

Référentiel de compétences Référentiel de compétences Liste structurée de compétences nécessaires à la réalisation des activités décrites dans le référentiel de métier. Référentiel de compétences 1 1. Savoirs Ou connaisances : ensemble

Plus en détail

Le perfectionnement et l accompagnement du personnel scolaire

Le perfectionnement et l accompagnement du personnel scolaire Le perfectionnement et l accompagnement du personnel scolaire Le programme de formation et d accompagnement du SEIIM: Adapter les pratiques aux réalités des jeunes nouveaux arrivants et leurs familles

Plus en détail

Mise en vigueur du PL 21 : un défi à la mesure des c.o.

Mise en vigueur du PL 21 : un défi à la mesure des c.o. Mise en vigueur du PL 21 : un défi à la mesure des c.o. Personne-ressource : Sara Savoie, c.o. et orthopédagogue M.Éd., M.A. Entrée en vigueur le 20 septembre dernier. Activités réservées aux c.o. : 1.

Plus en détail

BACHELIER EN EDUCATION SPECIALISEE EN ACCOMPAGNEMENT PSYCHO-EDUCATIF : STAGE D IMMERSION

BACHELIER EN EDUCATION SPECIALISEE EN ACCOMPAGNEMENT PSYCHO-EDUCATIF : STAGE D IMMERSION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BACHELIER

Plus en détail

Ce document peut être consulté sur le site Web du Ministère :

Ce document peut être consulté sur le site Web du Ministère : Ce document peut être consulté sur le site Web du Ministère : www.mels.gouv.qc.ca Gouvernement du Québec Ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport, 2011 Version PDF seulement ISBN 978-2-550-62341-0

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLOME D'ÉTAT DE MONITEUR-ÉDUCATEUR

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLOME D'ÉTAT DE MONITEUR-ÉDUCATEUR Institut du Travail Social Tours RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLOME D'ÉTAT DE MONITEUR-ÉDUCATEUR Annexe 1 de l arrêté du 20 juin 2007, Journal Officiel n 168 du 7 juillet 2007. Contexte de l intervention

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état d'éducateur de jeunes enfants DE EJE

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état d'éducateur de jeunes enfants DE EJE Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état d'éducateur de jeunes enfants DE EJE Annexe de l arrêté du 16 novembre 2005 publié au bulletin officiel du ministère de l'emploi, de la cohésion sociales

Plus en détail

Tout bénévole accueilli à l association MONTJOIE se voit remettre et signe la présente charte qui définit le cadre de ses relations avec l

Tout bénévole accueilli à l association MONTJOIE se voit remettre et signe la présente charte qui définit le cadre de ses relations avec l CHARTE DU BENEVOLE Tout bénévole accueilli à l association MONTJOIE se voit remettre et signe la présente charte qui définit le cadre de ses relations avec l Association, les salariés permanents et les

Plus en détail

Référentiel Fonction / Activités Educateur Spécialisé

Référentiel Fonction / Activités Educateur Spécialisé Référentiel Fonction / Activités Fonction 1 Fonction 2 Fonction 3 Fonction 4 Établissement d une relation, Diagnostic éducatif Accompagnement éducatif de la personne ou du groupe Conception et conduite

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE Décembre 2006

CODE D ÉTHIQUE  Décembre 2006 CODE D ÉTHIQUE Décembre 2006 I n t r o d u ction Le présent code d éthique se veut un outil de concertation qui exprime les valeurs partagées par les employés qui dispensent les services et par les administrateurs

Plus en détail

CHARTE DE QUALITÉ. pour l accueil des enfants de 0 à 6 ans dans leur diversité. Edition 2012

CHARTE DE QUALITÉ. pour l accueil des enfants de 0 à 6 ans dans leur diversité. Edition 2012 CHARTE DE QUALITÉ CHARTE DE QUALITÉ pour l accueil des enfants de 0 à 6 ans dans leur diversité Rédigée dans le cadre de la commission départementale de l accueil des jeunes enfants de l Isère Edition

Plus en détail

APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL

APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL 29 novembre 2006 Direction de la santé des personnes et des organisations Secrétariat du Conseil du trésor PRÉAMBULE Une recherche portant sur la

Plus en détail

Gestion de la carrière et développement du personnel d encadrement

Gestion de la carrière et développement du personnel d encadrement Gestion de la carrière et développement du personnel d encadrement Les compétences des gestionnaires : un profil générique Richard Tanguay Conseil du trésor Sous-Secrétariat au personnel de la fonction

Plus en détail

Code de conduite et d éthique des employés

Code de conduite et d éthique des employés Code de conduite et d éthique des employés Page 2 de 7 ARTICLE 1 OBJECTIF Dans la poursuite de sa mission qui consiste à assurer la mobilité des personnes sur son territoire, la Société de transport de

Plus en détail

GUIDE D EMBAUCHE D UN MUSICOTHÉRAPEUTE. À l intention des employeurs

GUIDE D EMBAUCHE D UN MUSICOTHÉRAPEUTE. À l intention des employeurs GUIDE D EMBAUCHE D UN MUSICOTHÉRAPEUTE À l intention des employeurs Document préparé par le comité de développement professionnel de l Association québécoise de musicothérapie Dernière mise à jour : octobre

Plus en détail

Accueil personnes en difficulté

Accueil personnes en difficulté Gestion du stress Accueil personnes en difficulté EFFICACITÉ PROFESSIONNELLE >> Gestion du stress Comprendre les mécanismes du stress et ses déclencheurs. Apprendre à le reconnaitre et à le transformer

Plus en détail

L ENTRETIEN DANS L AIDE A L ORIENTATION FAIP 2012

L ENTRETIEN DANS L AIDE A L ORIENTATION FAIP 2012 L ENTRETIEN DANS L AIDE A L ORIENTATION FAIP 2012 SOMMAIRE I DEFINITION II - APPROCHE ROGERIENNE III LES ATTITUDES IV - LES VARIABLES DE L ENTRETIEN V- LES TECHNIQUES D ENTRETIEN VI - CONDUIRE UN ENTRETIEN

Plus en détail

CONCEVOIR LE PROJET. Dunod La photocopie non autorisée est un délit

CONCEVOIR LE PROJET. Dunod La photocopie non autorisée est un délit CONCEVOIR LE PROJET L expression est composée de trois mots qu il convient de définir un par un avant de tenter une compréhension globale. C est un «projet», c est-à-dire (cf. plus haut) une représentation

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de Moniteur Éducateur

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de Moniteur Éducateur Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de Moniteur Éducateur Annexe 1 de l arrêté du 20 juin 2007 relatif au Diplôme d État de Moniteur Éducateur fixant les modalités d accès à la formation,

Plus en détail

LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF

LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF LE SIDIIEF Le Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l espace francophone (SIDIIEF) est une organisation internationale non gouvernementale dotée du

Plus en détail

Projet pilote de mentorat- Journal de bord des rencontres

Projet pilote de mentorat- Journal de bord des rencontres Projet pilote de mentorat- Journal de bord des rencontres Date de la rencontre : Thème, sujet, besoin, problématique Compétence professionnelle (SEJ 2008, adapté du Mels, 2004 ) Action Rôle ou fonction

Plus en détail

Marie-Paule Desaulniers, Ph.D.

Marie-Paule Desaulniers, Ph.D. UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES Atelier de pédagogie universitaire L ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE EN ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE Marie-Paule Desaulniers, Ph.D. le 9 décembre 2008 LES PISTES DE RÉFLEXION

Plus en détail

L enquête en matière de harcèlement psychologique au travail

L enquête en matière de harcèlement psychologique au travail L enquête en matière de harcèlement psychologique au travail RÈGLES ET ÉTHIQUE COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL LES NORMES DU TRAVAIL Mieux les comprendre pour mieux s'entendre La démarche d enquête s

Plus en détail

Politique d admission, de collaboration et d expulsion au CPE

Politique d admission, de collaboration et d expulsion au CPE Politique d admission, de collaboration et d expulsion au CPE Présentée et adoptée par les membres du conseil d administration, le 4 juin 2007 Mise à jour adoptée le 27 janvier 2014 Page 2 de 10 TABLE

Plus en détail

COMPÉTENCE N o 1 COMPOSANTES NIVEAU DE MAÎTRISE ATTENDU. Tableau synthèse

COMPÉTENCE N o 1 COMPOSANTES NIVEAU DE MAÎTRISE ATTENDU. Tableau synthèse COMPÉTENCE N o 1 Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d'objets de savoirs ou de culture dans l exercice de ses fonctions. " Situer les points de repère fondamentaux

Plus en détail

Résoudre un conflit avec le. Centre Notarial de Médiation Cour d Appel de DIJON

Résoudre un conflit avec le. Centre Notarial de Médiation Cour d Appel de DIJON Résoudre un conflit avec le Centre Notarial de Médiation Cour d Appel de DIJON La Médiation Une méthode simple, rapide et accessible pour résoudre une situation conflictuelle qui offre un espace d expression

Plus en détail

Guide des valeurs. du Centre de réadaptation La Myriade

Guide des valeurs. du Centre de réadaptation La Myriade Guide des valeurs du Centre de réadaptation La Myriade Dans ce document, nous employons le genre masculin afin d éviter une lecture fastidieuse. Remerciements Le Centre de réadaptation La Myriade remercie

Plus en détail

Déclaration de principes sur le civisme et l éthique à la Commission scolaire de Montréal

Déclaration de principes sur le civisme et l éthique à la Commission scolaire de Montréal Déclaration de principes sur le civisme et l éthique à la Commission scolaire de Montréal Déclaration de principes sur le civisme et l éthique à la Commission scolaire de Montréal (CSDM) Notre mission

Plus en détail

Dossier d expérience admissible CA (DEA) Nom de l étudiant CA : Nom du membre conseiller : Date de la rencontre :

Dossier d expérience admissible CA (DEA) Nom de l étudiant CA : Nom du membre conseiller : Date de la rencontre : Dossier d expérience admissible CA (DEA) Vous devez lire le Guide à l intention de l étudiant CA et les instructions sur la tenue du Dossier d expérience admissible CA avant de remplir vos première et

Plus en détail

CHARTE DU BENEVOLE ASSOCIATION FRANCE ALZHEIMER 49

CHARTE DU BENEVOLE ASSOCIATION FRANCE ALZHEIMER 49 CHARTE DU BENEVOLE Préambule : Tout bénévole intervenant au sein de l association FRANCE ALZHEIMER 49, est invité à prendre connaissance et à signer la présente charte. En complémentarité avec le personnel

Plus en détail

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CRÉDIT AGRICOLE #1

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CRÉDIT AGRICOLE #1 CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CRÉDIT AGRICOLE #1 NOS ENGAGEMENTS #2 CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CRÉDIT AGRICOLE Le Groupe Crédit Agricole exprime au travers de cette nouvelle Charte Ethique ses engagements pour un comportement

Plus en détail

Accompagnement des nouveaux enseignants. Secteur Jeunes

Accompagnement des nouveaux enseignants. Secteur Jeunes PROGRAMME D INSERTION PROFESSIONNELLE Accompagnement des nouveaux enseignants Secteur Jeunes Mai 2012 SRH/SÉ TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DU PROGRAMME... 2 MISE EN CONTEXTE... 2 ORIENTATIONS... 3 OBJECTIFS

Plus en détail

Guide du savoir-agir professionnel du stagiaire 1

Guide du savoir-agir professionnel du stagiaire 1 Conduite éthique Guide du savoir-agir professionnel du stagiaire 1 Du statut d étudiant à celui de stagiaire, un changement de posture Préambule Passer du statut d étudiant à celui de stagiaire n est pas

Plus en détail

Le collège Bourget. Être appelé à participer à différents comités dans lesquels il peut être impliqué.

Le collège Bourget. Être appelé à participer à différents comités dans lesquels il peut être impliqué. Le collège Bourget Titre de l emploi : Directeur du secteur préscolaire-primaire Catégorie : Cadre- niveau 2 Type de poste : Poste permanent temps complet Supérieur : Directeur général Profil : Sous l

Plus en détail

CHSLD Providence Notre-Dame de Lourdes

CHSLD Providence Notre-Dame de Lourdes CHSLD Providence Notre-Dame de Lourdes Règles de vie et de travail en milieu de vie Colloque de l ASSTSASl Mai 2006 Les buts de la présentation Présenter l organisation. l

Plus en détail

CHARTE DE LA VIE ASSOCIATIVE

CHARTE DE LA VIE ASSOCIATIVE CHARTE DE LA VIE ASSOCIATIVE Préambule Le 21 mars 2009, la Ville de Saint-Étienne a organisé son premier Printemps des associations. A cette occasion, elle a réaffirmé l'importance qu elle accorde à la

Plus en détail

Formation. Communication avec la personne âgée présentant des troubles du psychisme ou du comportement. Conçue et animée par: Psychologue-Clinicienne

Formation. Communication avec la personne âgée présentant des troubles du psychisme ou du comportement. Conçue et animée par: Psychologue-Clinicienne Formation Communication avec la personne âgée présentant des troubles du psychisme ou du comportement Programme DPC Conçue et animée par: Psychologue-Clinicienne C.L.E.F : Centre de Liaison, d Étude et

Plus en détail

Implanter un programme

Implanter un programme Implanter un programme Sensibiliser et construire le programme avec la communauté éducative Mettre en œuvre un programme de renforcement des compétences psychosociales conduit à s interroger sur leurs

Plus en détail

Mélanie Lafrance Conseillère en ressources humaines Tél. : Courriel :

Mélanie Lafrance Conseillère en ressources humaines Tél. : Courriel : OFFRE D EMPLOI POSTE STATUT DURÉE ORTHOPHONISTE Temps complet 3 mois LIEU DE TRAVAIL PERSONNE RESSOURCE Gatineau, Qc (Région de l Outaouais) Mélanie Lafrance Conseillère en ressources humaines Tél. : 819-771-0830

Plus en détail

PLAN DE COURS MODÈLE

PLAN DE COURS MODÈLE Université du Québec à Montréal Département de psychologie Assemblée départementale du 10 février 2010 PLAN DE COURS MODÈLE TITRE DU COURS STAGE EN TROUBLES ENVAHISSANTS DU DEVELOPPEMENT SIGLE DU COURS

Plus en détail

[SeP] Sociologie en Pratiques Association de sociologues et de formateurs en travail social (loi 1901)

[SeP] Sociologie en Pratiques Association de sociologues et de formateurs en travail social (loi 1901) 1 [SeP] Sociologie en Pratiques Association de sociologues et de formateurs en travail social (loi 1901) Accompagnements et soutiens aux équipes Formations-actions Sommaire * Diagnostic social local *

Plus en détail

POL-23 Politique d évaluation du personnel professionnel et de soutien. Adoptée par le Conseil d administration le 12 février 2007.

POL-23 Politique d évaluation du personnel professionnel et de soutien. Adoptée par le Conseil d administration le 12 février 2007. POL-23 Politique d évaluation du personnel professionnel et de soutien Adoptée par le Conseil d administration le 12 février 2007. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN 1 PRÉAMBULE

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS À DÉFIS PARTICULIERS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE «LE CPE LA DÉCOUVERTE DE L ENFANCE»

POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS À DÉFIS PARTICULIERS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE «LE CPE LA DÉCOUVERTE DE L ENFANCE» POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS À DÉFIS PARTICULIERS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE «LE CPE LA DÉCOUVERTE DE L ENFANCE» Politique adoptée par le conseil d administration en juin 2007, révisé en septembre

Plus en détail

Code de déontologie. Centre de la petite enfance Premier Pas de La Tuque

Code de déontologie. Centre de la petite enfance Premier Pas de La Tuque Code de déontologie Centre de la petite enfance Premier Pas de La Tuque À titre de membre du personnel, de parents utilisateurs et d administrateurs d un centre de la petite enfance, nous occupons une

Plus en détail

Garderie Nid de Namur. Programme Préscolaire 4-5 ans. Ci-joint vous trouveriez un résume du programme préscolaire pour l'année

Garderie Nid de Namur. Programme Préscolaire 4-5 ans. Ci-joint vous trouveriez un résume du programme préscolaire pour l'année Garderie Nid de Namur Programme Préscolaire 4-5 ans Ci-joint vous trouveriez un résume du programme préscolaire pour l'année 2015-2016 1/09/2015 Notre programme repose sur deux volets : donner le goût

Plus en détail

Revue de la Médiation Equine

Revue de la Médiation Equine De: Marian CLAUDE Equit'aide marian.claude@equitaide.com Objet: RME - Equicien, un métier reconnu Date: 27 juin 2014 09:51 À: Marian marian.claude@equitaide.com La Lettre d'information sur la médiation

Plus en détail

Exemple de contrat de l équipe interprofessionnelle (IP)

Exemple de contrat de l équipe interprofessionnelle (IP) Exemple de contrat de l équipe interprofessionnelle (IP) Instructions au facilitateur: Vous pouvez utiliser les exemples dans ce document à votre guise afin de vous aider à mieux répondre aux besoins de

Plus en détail

Centre de la petite enfance

Centre de la petite enfance du Centre de la petite enfance Québec-Centre Présentées et adoptées par les membres du conseil d administration Le 11 juin 2003 Mise à jour le 27 mars 2006 Page 2 sur 6 Table des matières Préambule...3

Plus en détail

Conférence de presse Vendredi 10 septembre 15h00. Parrainage 14 : Nouer une relation affective et durable avec un enfant

Conférence de presse Vendredi 10 septembre 15h00. Parrainage 14 : Nouer une relation affective et durable avec un enfant Conférence de presse Vendredi 10 septembre 15h00 Parrainage 14 : Nouer une relation affective et durable avec un enfant Organisation Régionale de Concertation sur l Adoption en Normandie : Enfants grands,

Plus en détail

1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION

1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L'Educateur Technique Spécialisé (ETS) est un travailleur social. Il contribue à l'intégration sociale et à l'insertion professionnelle

Plus en détail