Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique."

Transcription

1 Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique. M MAHI, T Salahaddine, S CHAOUIR, T AMIL, A HANINE, M BENAMEUR. Service d Imagerie Médicale. Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V. Rabat. Maroc

2 INTRODUCTION - Pneumomédiastin : air dans le médiastin. - Souvent spontané ( une augmentation brutale de pression intra-alvéolaire). Il peut aussi être dû à la simple diffusion médiastinale d un emphysème cervical profond, d un pneumopéritoine ou d un rétropneumopéritoine. La TDM est l examen de choix pour explorer en même temps les étages thoracique et abdominal pour mettre en évidence les collections aériques.

3 OBSERVATION - H 25 ans, antécédent : 0. - Détresse respiratoire aigue avec dyspnée à type de polypnée, associé à des douleurs abdominales, un syndrome subocclusif et des troubles de la conscience. - L examen clinique : patient obnibulé et agité. Tension artérielle : 12/7 mmhg, pouls filant. L examen de l appareil respiratoire et digestif : sans anomalie.

4 RESULTATS - Radiographie du thorax : pneumomédiastin sans lésion pleuroparenchymateuse. - Biologie : hyperglycémie à 5 g/l avec +++ de cétonurie. - Echographie abdominale : normale. - TDM thoracique et abdominale : collection de densité aérique médiastinale fusant en rétropéritonéal à travers les orifices du diaphragme. - Patient est décédé 24h après son admission.

5 RESULTATS TDM abdominale en coupe axiale à deux niveaux différents montrant un rétropneumopéritoine bilatéral (surtout à droite) + pneumomédiastin.

6 DISCUSSION localisé au médiastin comme il peut fuser vers Le pneumomédiastin se traduit par des bandes d hyperclarté se projetant sur l opacité médiastinale et construisant des lignes normalement invisibles sur la radiographie thoracique. Il peut rester les paries molles cervico-thoraciques et le rétropéritoine (à travers les orifices du diaphragme).

7 DISCUSSION Les principales causes sont : Spontanés * Idiopathique * Au cours d une détresse respiratoire aigue - Crise d asthme - Obstruction bronchique : BPCO - Acido-cétose diabétique. * Accouchement * Perforations digestives - Rupture œsophagienne (spontanée ou sur œsophage pathologique) - Rupture rétropéritonéale du duodénum ou du côlon. Secondaires * Traumatismes thoraciques - Ouvert : plaie pénétrante - Fermé : rupture alvéolaire trachéobronchique ou œsophagienne * Iatrogènes - Endoscopie œsophagienne ou trachéo-bronchique - Interventions chirurgicales + Œsophage + Chirurgie thoracique + Chirurgie cervicale et maxillofaciale (extraction dentaire) - Anesthésie générale (ventilation en pression positive)

8 DISCUSSION Signes radiologiques : - - RX thorax de face : bandes d hyperclarté parallèles aux contours du cœur, du bouton aortique et le long de l aorte thoracique descendante. Quand l air s interpose entre le cœur et le diaphragme, il permet la visualisation de la portion centrale de la coupole gauche donnant le signe de la coupole diaphragmatique continue de Levin. Association fréquente : emphysème sous-cutané cervical ou thoracique, pneumothorax.-

9 DISCUSSION - RX thorax de profil. Le pneumomédiastin est presque toujours visible sous forme soit d une clarté rétrosternale soit de clartés linéaires soulignant les contours de la crosse de l aorte. -ASP : Le rétropneumopéritoine est une clarté postérieure silhouettant les muscles psoas. -TDM TDM visualise bien la situation des bandes d hyperclarté médiastinale et au niveau du rétropéritoine. Il n est toutefois pas nécessaire au diagnostic. Il est généralement indiqué dans le cadre du bilan de l affection responsable.

10 DISCUSSION Diagnostic différentiel : Le pneumomédiastin est parfois difficile à d un pneumopéricarde dont les circonstances d apparition sont voisines ou d un pneumothorax qui de plus lui être associé. Les clichés positionnels (l air intramédiastinal n est pas mobilisable) ou mieux la TDM permettent de résoudre ces problèmes.

11 DISCUSSION Il est généralement facile de différencier un pneumomédiastin des autres causes de clartés médiastinales qui sont le plus souvent d origine digestive (hernie hiatale, diverticule de l œsophage, méga-œsophage). Dans notre observation, le pneumomédiastin est expliqué par une détresse respiratoire secondaire à la décompensation acido-cétosique. Par la suite l air médiastinal a fusé en rétropéritonéal via les hiatus diaphragmatiques.

12 CONCLUSION Devant un pneumomédiastin et/ou un pneumopéritoine non expliqués, l origine acidocétosique doit être envisagée. A côté du bilan biologique, la TDM constitue l examen de choix pour étudier les répartitions aériques et faire une approche diagnostique.

13 REFERENCES 1- Ollier P. Pneumomédiastin. Livre : imagerie du 2- Frija J, Zagdanski AM. Imagerie du médiastin. médiastinal. Encycl. Méd. Chir. (Paris-France), thorax (Philippe grenier). Ed Masson. P 661. Cours de perfectionnement post-univesitaire du et 5 novembre Tran R, Laurent F, Drouillard J. Syndrome Radiodiagnostic- Cœur-poumon, P-10, 1994, 20p.

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME Melle J.S 19 ans Observation ATCDS: Toux sèche paroxystique nocturne non explorée HDM: J-3, toux quinteuse, fièvre et dyspnée sifflante J0: douleur retro sternale,

Plus en détail

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS)

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) S.SAOUD, R.BENMOUSSA,F. ELAMRAOUI, A.SKALLI, O.KACIMI, N.CHIKHAOUI Service de radiologie des urgences. Chu Ibn Rochd

Plus en détail

Traumatismes thoraciques. plan. Rappel anatomique 29/09/2010

Traumatismes thoraciques. plan. Rappel anatomique 29/09/2010 Traumatismes thoraciques Pr Jacques JOUGON Université Victor Ségalen Bordeaux 2 - service de Chirurgie Thoracique hôpital du Haut Lévêque CHU de Bordeaux plan Rappel anatomique Physiologie et Physiopathologie

Plus en détail

DEFINITION: pathologie.

DEFINITION: pathologie. LES HERNIES DIAPHRAGMATIQUES CONGENITALES A REVELATION TARDIVE CHEZ L ENFANT : A PROPOS DE 32 CAS MA. Jellali 1 ; A.Ben Salem 1 ; A.Zrig 1 ; J.Saad 1 ; W.Mnari 1 ; W. Harzallah 1 ; K.Maazoun 2 ; I.Krichène

Plus en détail

Radiographie du thorax face chez l enfant

Radiographie du thorax face chez l enfant Radiographie du thorax face chez l enfant Plan I. Introduction. II. Plan d interprétation de la radiographie du thorax. III. Conclusion. Introduction Elle reste l examen de première intention de toute

Plus en détail

TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT

TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT Dr R. Dubois - Lyon Pr F.Varlet - St Etienne Introduction Traumatismes du thorax (TT) = rares chez l enfant - 94 TT/15820 accidentés s (Belfast 1979) - 85 TT/15718

Plus en détail

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive.

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. UMM TO M. Habarek, M. Belhocine (m-habarek@ummto.dz) Service de Chirurgie générale C.H.U de Tizi ouzou Faculté de Médecine de Tizi ouzou

Plus en détail

INTRODUCTION. Les hernies diaphragmatiques congénitales (HDC) de révélation tardive représentent 5 à 30 % de l'ensemble des HDC.

INTRODUCTION. Les hernies diaphragmatiques congénitales (HDC) de révélation tardive représentent 5 à 30 % de l'ensemble des HDC. INTRODUCTION Les hernies diaphragmatiques congénitales (HDC) de révélation tardive représentent 5 à 30 % de l'ensemble des HDC. La période de latence est parfois longue jusqu'à l'âge adulte. Compte tenu

Plus en détail

Asphyxie. Emphysème sous cutanée.

Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Mlle Serra S..27ANS.AVP survenu le 31/3/13. Traumatisme thoracique grave Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Fractures de cotes multiples. Pneumothorax bilatérale (D>G). Pneumomédiastin Radio Thorax du 1/4/13:

Plus en détail

LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES

LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES A. Zidi, M. Zidi, S. Hantous Zannad, I. Mestiri,, K. Ben Miled M rad Service d Imagerie Médicale Hôpital A. Mami Ariana Tunisie INTRODUCTION

Plus en détail

Les Hernies Diaphragmatiques

Les Hernies Diaphragmatiques Les Hernies Diaphragmatiques DEFINITION : Les hernies diaphragmatiques se définissent par le passage du contenu abdominal (viscères abdominaux) dans le thorax à travers un orifice diaphragmatique qu il

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE DANS LES PYELONEPHRITES EMPHYSEMATEUSES (A PROPOS DE HUIT CAS)

APPORT DE L IMAGERIE DANS LES PYELONEPHRITES EMPHYSEMATEUSES (A PROPOS DE HUIT CAS) APPORT DE L IMAGERIE DANS LES PYELONEPHRITES EMPHYSEMATEUSES (A PROPOS DE HUIT CAS) S.SAOUD,R.BENMOUSSA,A.SKALLI,N.CHIKHAOUI SERVICE DE RADIOLOGIE DES URGENCES CHU : IBN ROCHD-CASABLANCA INTRODUCTION Infection

Plus en détail

Mécanismes lésionnels et conséquences

Mécanismes lésionnels et conséquences TRAUMATISMES DU THORAX Question ECN n 329 Dr Raphaël BONNACORSI Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Hôpital de la Pitié Salpétrière - Paris Introduction et principes Les traumatismes du

Plus en détail

Œsophage Thoracique, jonction oeso-gastrique-estomac

Œsophage Thoracique, jonction oeso-gastrique-estomac Œsophage Thoracique, jonction oeso-gastrique-estomac 05/01/2012 Marc 1 I. Généralités 1) Les repères anatomiques, le sternum et le diaphragme Œsophage C est un conduit musculo-membraneux Situé entre le

Plus en détail

URGENCES THORACIQUES DE L ENFANT

URGENCES THORACIQUES DE L ENFANT URGENCES THORACIQUES DE L ENFANT E. Blondiaux, C. Sileo, F. Chalard, H. Ducou le Pointe Service d imagerie, Hôpital d enfants Armand Trousseau, Paris Introduction Radiographie thoracique: 4.4 millions

Plus en détail

Corrélations radio-cliniques. Cours destiné aux manipulateurs en radiologie Dr Emmanuel Coche Département d imagerie médicale

Corrélations radio-cliniques. Cours destiné aux manipulateurs en radiologie Dr Emmanuel Coche Département d imagerie médicale Corrélations radio-cliniques Cours destiné aux manipulateurs en radiologie Dr Emmanuel Coche Département d imagerie médicale BPCO Maladies des petites voies aériennes Asthme Emphysème Bronchiectasies

Plus en détail

F. Thorax. Sommaire 01 F 02 F 03 F 04 F 05 F 06 F 07 F 08 F 09 F 10 F 11 F 12 F 13 F 14 F 15 F 16 F

F. Thorax. Sommaire 01 F 02 F 03 F 04 F 05 F 06 F 07 F 08 F 09 F 10 F 11 F 12 F 13 F 14 F 15 F 16 F F. Thorax Sommaire 01 F 02 F 03 F 04 F 05 F 06 F 07 F 08 F 09 F 10 F 11 F 12 F 13 F 14 F 15 F 16 F Douleur thoracique non spécifique... 1 Traumatisme thoracique mineur... 1 Contrôle médical avant embauche

Plus en détail

TROP D AIR DANS LE POUMON? Anne Gourdonneau Interne CHU Bordeaux

TROP D AIR DANS LE POUMON? Anne Gourdonneau Interne CHU Bordeaux TROP D AIR DANS LE POUMON? Anne Gourdonneau Interne CHU Bordeaux CAS CLINIQUE Pierre 14 ans, pas d antécédents Douleur thoracique droite brutale sans notion de traumatisme, fièvre Clinique: Fr: 22/min

Plus en détail

Hernies Diaphragmatiques Chroniques Etranglée H. KHALIL

Hernies Diaphragmatiques Chroniques Etranglée H. KHALIL Hernies Diaphragmatiques Chroniques Etranglée H. KHALIL C.H.U de Rouen - FRANCE HDM: Femme, 60 ans, Douleur épigastrique depuis 48 + vomissements Pas de notion de traumatisme ATCD: - Hernie diaphragmatique

Plus en détail

Anne Freynet CHU Bordeaux

Anne Freynet CHU Bordeaux Paralysie diaphragmatique bilatérale et kinésithérapie Anne Freynet CHU Bordeaux Cas clinique mais encore... Kinésithérapie ET muscle squelettiques +++ BPCO et renforcement Q4 +++ Maintenant: muscle diaphragme

Plus en détail

DR BENDRAOUA L. Maitre assistant hospitalo-universitaire Service de chirurgie thoracique EHU Oran

DR BENDRAOUA L. Maitre assistant hospitalo-universitaire Service de chirurgie thoracique EHU Oran DR BENDRAOUA L Maitre assistant hospitalo-universitaire Service de chirurgie thoracique EHU Oran Plan 1. Définition- Généralité 2. Rappels anatomiques 3. Mécanismes 4. Physiopathologie 5. Clinique 6. Examen

Plus en détail

IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE 6EMES RENCONTRES PEDIATRIQUES DE TLEMCEN MAI 2012

IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE 6EMES RENCONTRES PEDIATRIQUES DE TLEMCEN MAI 2012 IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE 6EMES RENCONTRES PEDIATRIQUES DE TLEMCEN 25-26 MAI 2012 IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE Dr Tayeb Benharrats Pr Hubert Ducou

Plus en détail

HEMOSIDEROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE A PROPOS D UN D

HEMOSIDEROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE A PROPOS D UN D HEMOSIDEROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE A PROPOS D UN D CAS B. Zainoun, B.Radouane, M.Jidal, S.Chaouir,, T. Amil,, A. Hanine, M.Benameur, Service d imagerie médicale HMIMed V RABAT INTRODUCTION L hémosidérose

Plus en détail

Traumatismes de l abdomen et du thorax. Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT

Traumatismes de l abdomen et du thorax. Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT Traumatismes de l abdomen et du thorax Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT Contusions de l abdomen 2 risques vitaux : Immédiat : hémorragie A distance : sepsis

Plus en détail

LIGNES MEDIASTINALES. P. Omoumi, E. Asquier, P. Diot, L. Brunereau Centre Hospitalo-Universitaire de Tours contact:

LIGNES MEDIASTINALES. P. Omoumi, E. Asquier, P. Diot, L. Brunereau Centre Hospitalo-Universitaire de Tours contact: LIGNES MEDIASTINALES P. Omoumi, E. Asquier, P. Diot, L. Brunereau Centre Hospitalo-Universitaire de Tours contact: pomoumi@yahoo.fr Introduction Du fait des techniques radiologiques de plus en plus développées

Plus en détail

Gonflé!! Cas clinique ARCO Juin 2012

Gonflé!! Cas clinique ARCO Juin 2012 Gonflé!! Cas clinique ARCO Juin 2012 HDM H 48 ans adressé aux urgences par son médecin traitant pour malaise et chute au domicile sans perte de connaissance après efforts de vomissement Est resté au sol

Plus en détail

Le syndrome de Chilaïditi : Ses pièges et ses diagnostics

Le syndrome de Chilaïditi : Ses pièges et ses diagnostics Le syndrome de Chilaïditi : Ses pièges et ses diagnostics Francis Rivert, Myriam Irislimane, Valérie Bédard, (Sherbrooke, Québec, Canada) Eugène Morel (Mahajanga, Madagascar), Olivier Giovanoli, Gérard

Plus en détail

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications RADIO DIGESTIVE 1) ASP Indications : Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications Critères de qualité : visibilité des coupoles

Plus en détail

pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc

pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc Apport de l échographie dans la pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc Introduction L'échographie, réalisée après la

Plus en détail

INTERPRETATION. de la RADIOGRAPHIE THORACIQUE. de l ENFANT

INTERPRETATION. de la RADIOGRAPHIE THORACIQUE. de l ENFANT INTERPRETATION de la RADIOGRAPHIE THORACIQUE de l ENFANT D.E.S. de Pédiatrie Docteur Denis CAMPAGNE Vendredi 6 mars 2009 RADIOGRAPHIE THORACIQUE DE L ENFANT REGLE FONDAMENTALE : Une radiographie thoracique

Plus en détail

Le point de vue du radiologue

Le point de vue du radiologue Le point de vue du radiologue Noémie Butori Assistante en radiologie - CH Mâcon Le téléphone sonne à 0h30 60 ans, douleur abdominale et vomissements, multiples ATCD chir abdo. «Je suis interne d ortho,

Plus en détail

Fillette 4 ans. Infections pulmonaires à répétition. Origine asiatique. Adoptée en France. Hépatite B chronique

Fillette 4 ans. Infections pulmonaires à répétition. Origine asiatique. Adoptée en France. Hépatite B chronique Fillette 4 ans. Infections pulmonaires à répétition. Origine asiatique. Adoptée en France. Hépatite B chronique Quelles sont les principales anomalies observables sur le cliché thoracique de face -cul

Plus en détail

MA Ottenin. quels sont les éléments sémiologiques significatifs apportés par cet examen

MA Ottenin. quels sont les éléments sémiologiques significatifs apportés par cet examen Patient de 79 ans. ; douleurs abdominales fébriles évoluant depuis 24 heures; apparition douleur thoracique gauche, dyspnée, et hématémèse. Mise en place d'une sonde d'aspiration nasogastrique. Scanner

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc INTRODUCTION La trochantérite tuberculeuse est une localisation rare de la

Plus en détail

Douleurs thoraciques aux urgences

Douleurs thoraciques aux urgences Cours de sémiologie aux urgences du Dr Patrick Brun. Mercredi 18 mars à 17h30 Ronéotypeurs : Ségolène Rémy-Néris et Romain Poncelet. Douleurs thoraciques aux urgences Douleurs thoraciques aux urgences

Plus en détail

Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement,

Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement, Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement, - le défilé cervico thoracique en haut - et le diaphragme en bas. C est une région embryologiquement

Plus en détail

DES DE RADIOLOGIE RADIOPEDIATRIE -THORAX

DES DE RADIOLOGIE RADIOPEDIATRIE -THORAX DES DE RADIOLOGIE RADIOPEDIATRIE -THORAX C DURAND CHU Grenoble 2016 Condensation pulmonaire et troubles ventilatoires Condensation pulmonaire Opacité de densité hydrique sans modification du volume pulmonaire

Plus en détail

ANATOMIE ET SEMIOLOGIE RADIOLOGIQUE PULMONAIRE * ANATOMIE RADIOLOGIQUE * SEMIOLOGIE RADIOLOGIQUE

ANATOMIE ET SEMIOLOGIE RADIOLOGIQUE PULMONAIRE * ANATOMIE RADIOLOGIQUE * SEMIOLOGIE RADIOLOGIQUE ANATOMIE ET SEMIOLOGIE RADIOLOGIQUE PULMONAIRE * ANATOMIE RADIOLOGIQUE * SEMIOLOGIE RADIOLOGIQUE - Dr Arifa Achour Nadia ANATOMIE RADIOLOGIQUE (poumon) RADIOGRAPHIE DU THORAX Rachis thoracique DE FACE

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Radiologie»

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Radiologie» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Radiologie» 1. Informations de base - Matière d enseignement: RADIOLOGIE - Public cible : Etudiants de 3éme année de médecine - Nombre

Plus en détail

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE Experts L.Ducros P.Michelet Animateurs P.Banwarth K.Tazarourte Rapporteur E.Querellou Q1 - CRITERES DE GRAVITE ET ORIENTATION d UN TRAUMATISME THORACIQUE Eléments de gravité

Plus en détail

SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR. Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014

SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR. Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014 SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014 Place du scanner thoracique Rôle essentiel surtout si le diagnostic

Plus en détail

SYNDROME PLEURAL. Grands syndromes Radiologiques. Grands syndromes Radiologiques SYNDROME PLEURAL. cavité pleurale. 2 feuillets:

SYNDROME PLEURAL. Grands syndromes Radiologiques. Grands syndromes Radiologiques SYNDROME PLEURAL. cavité pleurale. 2 feuillets: LES GRANDS SYNDROMES RADIOLOGIQUES THORACIQUES SYNDROME PLEURAL Grands syndromes Radiologiques Réunion d'un groupe de symptômes/signes qui se reproduisent en même temps, dont l'origine est multiple et

Plus en détail

Atteinte thoracique au cours du lupus érythémateux systémique

Atteinte thoracique au cours du lupus érythémateux systémique Atteinte thoracique au cours du lupus érythémateux systémique Les signes respiratoires: un tiers des manifestations cliniques du Lupus érythémateux systémique (LES) Ils sont de sévérité variable allant

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3 DOSSIERDUMOIS Février2012n 3 Guillaume LEFEBVRE glefebvre@cours-galien.fr ANNEE 2011/2012 DOSSIER NEURORADIOLOGIE Une patiente de 42 ans est admise en salle de déchocage ou vous êtes de garde pour prise

Plus en détail

Lymphographie par résonance magnétique thoracique

Lymphographie par résonance magnétique thoracique Lymphographie par résonance magnétique thoracique S. El Mouhadi, S. Derhy, N. Colignon, L. Monnier Cholley, Y. Menu, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine - Paris IMAGERIE LYMPHATIQUE LYMPHOGRAPHIE LIPIODOLÉE

Plus en détail

Traumatismes externes du larynx

Traumatismes externes du larynx Traumatismes externes du larynx Journées en Traumatologie 15 Décembre 2005 Alexandre FAURE Département Anesthésie Réanimation Hôpital Edouard Herriot Lyon Epidémiologie Rares < 1% traumatismes aigus Incidence

Plus en détail

APPORT DU SCANNER DANS LES CELLULITES CERVICO-FACIALES. Zrig, K. Harrathi, W. Mnari, E. Gassab, J. Koubaa, M. Golli (Monastir - Tunisie)

APPORT DU SCANNER DANS LES CELLULITES CERVICO-FACIALES. Zrig, K. Harrathi, W. Mnari, E. Gassab, J. Koubaa, M. Golli (Monastir - Tunisie) APPORT DU SCANNER DANS LES CELLULITES CERVICO-FACIALES Zrig, K. Harrathi, W. Mnari, E. Gassab, J. Koubaa, M. Golli (Monastir - Tunisie) Les infections cervico-faciales sont fréquentes, préférentiellement

Plus en détail

SURPRESSION PULMONAIRE

SURPRESSION PULMONAIRE SURPRESSION PULMONAIRE Docteur Claudia NASI Médecine Hyperbare 1.1 Rappels de Physique La pression P = Poids 0 Surface 10 m 20 m 30 m 40 m Surface 1 P Pression ( bar ) 2 3 4 5 P 6 S S La Surpression Pulmonaire

Plus en détail

LE MÉDIASTIN. L orifice supérieur du thorax est oblique. En effet, le bord supérieur du sternum ne correspond pas à T1, mais à T3

LE MÉDIASTIN. L orifice supérieur du thorax est oblique. En effet, le bord supérieur du sternum ne correspond pas à T1, mais à T3 LE MÉDIASTIN I) LIMITES Région assez dense sur le plan viscéral et limité sur le plan volumétrique. Situé entre les deux poumons, le médiastin est compris entre : - En haut: Orifice supérieur du thorax.

Plus en détail

ECHOGRAPHIE PULMONAIRE NORMALE. Cours DIU TUSAR 4 décembre 2015 Pascaline PIGACHE

ECHOGRAPHIE PULMONAIRE NORMALE. Cours DIU TUSAR 4 décembre 2015 Pascaline PIGACHE ECHOGRAPHIE PULMONAIRE NORMALE Cours DIU TUSAR 4 décembre 2015 Pascaline PIGACHE Intérêt de l échographie pleurale Technique d imagerie au lit du patient non invasive et économique Facilité de réalisation,

Plus en détail

Radioanatomie de l espace pré-vésical

Radioanatomie de l espace pré-vésical Radioanatomie de l espace pré-vésical M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Introduction

Plus en détail

Prescription et Imagerie Abdominale

Prescription et Imagerie Abdominale Prescription et Imagerie Abdominale Médecine Générale et imagerie abdominale Questions cliniques Problème aigu /chronique Suivi d une anomalie traitée par le MT Suivi d une anomalie traitée par MT & Spécialiste

Plus en détail

PLAIES THORACIQUES PAR ARME A FEU OU PAR ARME BLANCHE

PLAIES THORACIQUES PAR ARME A FEU OU PAR ARME BLANCHE PLAIES THORACIQUES PAR ARME A FEU OU PAR ARME BLANCHE François TRONC Service de Chirurgie Thoracique HOPITAL Louis PRADEL - LYON GENERALITES Progrès de la prise en charge basés sur l expérience militaire

Plus en détail

Traumatismes pénétrants de l abdomen

Traumatismes pénétrants de l abdomen Traumatismes pénétrants de CONFÉRENCE I-PRÉAMBULE Depuis l augmentation de la violence urbaine, toutes les grandes villes nord-américaines ont subi une augmentation des plaies pénétrantes, peu importe

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN Dr P. BAGAN Services de Chirurgie Thoracique HEGP Paris CHVD Argenteuil PHYSIOPATHOLOGIE PNEUMOTHORAX: Présence d air dans

Plus en détail

LES ANEVRISMES DE L AORTE Dr DASSIER HEGP

LES ANEVRISMES DE L AORTE Dr DASSIER HEGP LES ANEVRISMES DE L AORTE Dr DASSIER HEGP Les anévrismes de l Aorte (AA) se traduisent par une rupture du parallélisme des bords de l Aorte. L étiologie la plus fréquente en est l athérome. Ils exposent

Plus en détail

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir But Connaître les signes en imagerie de la pathologie aigue de l aorte. Envisager les

Plus en détail

Dissection Aortique Laurent Barandon Chirurgie Cardiaque Service Pr Roques Hôpital Cardiologique Haut-Lévèque DU CEC Pr Ouattara Session Fevrier 2016

Dissection Aortique Laurent Barandon Chirurgie Cardiaque Service Pr Roques Hôpital Cardiologique Haut-Lévèque DU CEC Pr Ouattara Session Fevrier 2016 Dissection Aortique Laurent Barandon Chirurgie Cardiaque Service Pr Roques Hôpital Cardiologique Haut-Lévèque DU CEC Pr Ouattara Session Fevrier 2016 C est l issue brutale, à travers une brèche de l intima

Plus en détail

Epidémiologie et prise en charge du pneumothorax dans trois services d urgence de Franche-Comté en Présenté le 25/10/2012 par Francine Anso

Epidémiologie et prise en charge du pneumothorax dans trois services d urgence de Franche-Comté en Présenté le 25/10/2012 par Francine Anso Epidémiologie et prise en charge du pneumothorax dans trois services d urgence de Franche-Comté en 2011 Présenté le 25/10/2012 par Francine Anso Introduction Le pneumothorax Pathologie fréquente aux urgences

Plus en détail

CORPS ETRANGERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES

CORPS ETRANGERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES CHU HABIB BOURGUIBA Ministère de l éducation Service ORL et Chirurgie faculté de médecine Cervico-Faciale SFAX ENSEIGNEMENT DU CERTIFICATD ORL 5 ème année médecine CORPS ETRANGERS DES VOIES AERODIGESTIVES

Plus en détail

Ischémie mésentérique

Ischémie mésentérique Ischémie mésentérique Veineuse Artérielle Chronique: Angor Mésentérique Aigue Radiologie interventionnelle Pre-test Mr X 75 ans Arrêt des matière et des gaz avec élévation de la CRP dans les suite d une

Plus en détail

URGENCES ABDOMINALES PLACE DE L ECHOGRAPHIE

URGENCES ABDOMINALES PLACE DE L ECHOGRAPHIE PLACE DE L ECHOGRAPHIE AYOUB Jean MD, PhD Unité d échographie générale CHU Trousseau - TOURS 1 LA TECHNIQUE FAST : Focused Assessment with Sonography for Trauma; décrite par Rozycki et al en 1996. 2 INTRODUCTION

Plus en détail

Pneumoconioses silicose asbestose

Pneumoconioses silicose asbestose Pneumoconioses silicose asbestose La silicose C est la plus répandue des pneumoconioses Elle est due à l inhalation des poussières de silice La pneumoconiose du mineur de charbon est liée à l inhalation

Plus en détail

Imagerie de la Mucoviscidose

Imagerie de la Mucoviscidose Imagerie de la Mucoviscidose Dr Hélène Ropion-Michaux DU Imagerie Thoracique Mars 2011 Images radiologiques Diagnostic de présomption devant Des anomalies peu spécifiques Distension thoracique Syndrome

Plus en détail

TRAUMATISMES ABDOMINAUX. Dr Michel THICOÏPE SAMU 33

TRAUMATISMES ABDOMINAUX. Dr Michel THICOÏPE SAMU 33 TRAUMATISMES ABDOMINAUX Dr Michel THICOÏPE SAMU 33 Généralités 2 entités cliniques Hémopéritoine Perforation d organes creux (Hématome rétro-péritonéal) Isolé ou polytraumatisme Diagnostic : de l angiographie

Plus en détail

Diverticulose et complications A.OLIVER 2013

Diverticulose et complications A.OLIVER 2013 Diverticulose et complications A.OLIVER 2013 GENERALITES HAS 2006 La «diverticulose colique» correspond à un état asymptomatique : anomalie anatomique acquise du colon, caractérisée par la présence de

Plus en détail

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant N.ALLALI, R.DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION L hypertension artérielle

Plus en détail

DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE

DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE Diabète type 1 >> type 2 Secondaire ou révélatrice (mortalité 5 %) Complication favorisée par : - infection - accident cardio-vasculaire - grossesse - chirurgie

Plus en détail

LA SÉMIOLOGIE RADIOLOGIQUE. Pr Djebbar Dr Djenfi

LA SÉMIOLOGIE RADIOLOGIQUE. Pr Djebbar Dr Djenfi LA SÉMIOLOGIE RADIOLOGIQUE Pr Djebbar Dr Djenfi LA RADIOGRAPHIE THORACIQUE STANDARD Elle constitue l'examen de base en radiologie pulmonaire. Son coût est peu élevé et elle donne une vue d'ensemble de

Plus en détail

du thorax (1 partie) V Tran-Minh, DCEM1, sept 2007

du thorax (1 partie) V Tran-Minh, DCEM1, sept 2007 Séméiologie éi i radiologique i du thorax (1 partie) V Tran-Minh, DCEM1, sept 2007 Deux objectifs principaux Savoir analyser sur une radiographie simple et sur un scanner les signes radiologiques couramment

Plus en détail

Dissection Aortique. Madjid Si Hocine-Département de Médecine Interne-Hôpital St Camille (Bry sur Marne)

Dissection Aortique. Madjid Si Hocine-Département de Médecine Interne-Hôpital St Camille (Bry sur Marne) Dissection Aortique Madjid Si Hocine-Département de Médecine Interne-Hôpital St Camille (Bry sur Marne) msihocine@yahoo.fr Définition: Urgence médico-chirurgicale, rare mais à mortalité élevée Importance

Plus en détail

INVAGINATION INTESTINALE AIGUE

INVAGINATION INTESTINALE AIGUE INVAGINATION INTESTINALE AIGUE A. FAURE, T. MERROT Chirurgie Pédiatrique Hôpital Nord IFSI ST JOSEPH- Croix Rouge Française Définition Pénétration de l intestin d amont dans l intestin d aval. BOUDIN Secondaire

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE Art. 14e pag. 1 coordination officieuse Evidement ganglionnaire de l'aisselle N 300

CHIRURGIE THORACIQUE Art. 14e pag. 1 coordination officieuse Evidement ganglionnaire de l'aisselle N 300 CHIRURGIE THORACIQUE Art. 14e pag. 1 e) les prestations relevant de la spécialité en chirurgie (D) : prestations de chirurgie thoracique. 2505 226936 226940 Evidement ganglionnaire de l'aisselle N 300

Plus en détail

HYDATIDOSE CEREBRALE ET RENALE BILATERALE MULTIPLE

HYDATIDOSE CEREBRALE ET RENALE BILATERALE MULTIPLE HYDATIDOSE CEREBRALE ET RENALE BILATERALE MULTIPLE H Jalal 1, K Dami 1, M Boubrik 2, S Ait Ben Ali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1. 1- Service de Radiologie 2- Service de Neurochirurgie Hôpital Ibn Tofaïl

Plus en détail

Auteurs : JC. Guérin, A. Taytard pour le collège des Professeurs de pneumologie P. Astoul. Q 276 : Pneumothorax

Auteurs : JC. Guérin, A. Taytard pour le collège des Professeurs de pneumologie P. Astoul. Q 276 : Pneumothorax Créé le 22/02/2005 Révisé le 09/03/2007 Auteurs : JC. Guérin, A. Taytard pour le collège des Professeurs de pneumologie P. Astoul (Mis à jour le 09/03/2007) Q 276 : Objectifs pédagogiques terminaux (Q

Plus en détail

4. Diverticulose colique et ses complications

4. Diverticulose colique et ses complications 4. Diverticulose colique et ses complications HAS 2006 La «diverticulose colique» correspond à un état asymptomatique : anomalie anatomique acquise du colon, caractérisée par la présence de diverticules.

Plus en détail

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence Radiographie - Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence - Intérêt diagnostique positif macro-sémiologie (OAP, pneumopathie,

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. Chloé

Plus en détail

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas B RADOUANE, M JIDAL, J EL FENNI, B ZAINOUN, S CHAOUIR, T AMIL, A HANINE, M BEN AMEUR Service d Imagerie Médicale Hôpital militaire d instruction

Plus en détail

Introduction 1ère cause de décès chez l adulte jeune. 85% des TTF sont secondaires à des AVP. 75% des TFT sont des polytraumatisés. 15% des décès des

Introduction 1ère cause de décès chez l adulte jeune. 85% des TTF sont secondaires à des AVP. 75% des TFT sont des polytraumatisés. 15% des décès des Traumatisme Fermé du Thorax en Imagerie N CHERNI, N HAMIDA, L LAHMAR, A LABIB, S JOUINI EVREUX - FRANCE 1 Introduction 1ère cause de décès chez l adulte jeune. 85% des TTF sont secondaires à des AVP. 75%

Plus en détail

POURQUOI CONTRÔLER UNE RADIOGRAPHIE THORACIQUE À DISTANCE D UNE PNEUMOPATHIE?

POURQUOI CONTRÔLER UNE RADIOGRAPHIE THORACIQUE À DISTANCE D UNE PNEUMOPATHIE? POURQUOI CONTRÔLER UNE RADIOGRAPHIE THORACIQUE À DISTANCE D UNE PNEUMOPATHIE? Racha, 7 ans 1/2 ATCD : Naissance à terme, en Algérie, en France depuis 2012. 2 PNP rétrocardiaques en 2008 et 2011 sans contrôle

Plus en détail

UE appareil respiratoire - Pr Montaudon Module optionnel Janvier ème année. Durée 30 mn. Ce livret comporte 6 pages de QCM numérotées de 1 à 18

UE appareil respiratoire - Pr Montaudon Module optionnel Janvier ème année. Durée 30 mn. Ce livret comporte 6 pages de QCM numérotées de 1 à 18 UE appareil respiratoire - Pr Montaudon Module optionnel Janvier 2015-2 ème année Durée 30 mn Ce livret comporte 6 pages de QCM numérotées de 1 à 18 QCM : notées 0,5 pour une erreur, 0 au-delà d une erreur.

Plus en détail

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale.

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectifs Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectif n 2 : Préciser les stratégies d imagerie abdomino-pelvienne en urgence

Plus en détail

Table des matières. Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE 14 III.

Table des matières. Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE 14 III. Table des matières CHAPITRE 1. ALLERGIES ET HYPERSENSIBILITÉS CHEZ L ENFANT 13 ET L ADULTE : ASPECTS ÉPIDÉMIOLOGIQUES, DIAGNOSTIQUES ET PRINCIPES DE TRAITEMENT I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Échographie pleuro-pulmonaire

Échographie pleuro-pulmonaire Échographie pleuro-pulmonaire Objectifs >Interpréter et comprendre l intérêt de l échographie pleurale au lit du patient de réanimation. >Comprendre les limites de l échographie pleurale et parenchymateuse

Plus en détail

O. OYAR, A. YESILDAG, M.A. MALAS ET U.K. GULSOY

O. OYAR, A. YESILDAG, M.A. MALAS ET U.K. GULSOY ,QWHUSRVLWLRQVSOpQRGLDSKUDJPDWLTXHGX F{ORQGHVFHQGDQW O. OYAR, A. YESILDAG, M.A. MALAS ET U.K. GULSOY,QWURGXFWLRQ Les variations coliques sont d une importance toute particulière pour la pratique médicale,

Plus en détail

Traumatismes fermés de l abdomen

Traumatismes fermés de l abdomen Traumatismes fermés de l abdomen Dr BOUAKKADIA DIAGNOSTIC GENERALITES les progrès de l imagerie ne doivent pas dispenser d un examen clinique complet Interrogatoire du blessé et de l entourage Examen clinique

Plus en détail

Patient de 70 ans, douleurs abdominales aiguës, fièvre, CRP élevée ; aucun antécédent digestif. Quels sont les principaux éléments sémiologiques à

Patient de 70 ans, douleurs abdominales aiguës, fièvre, CRP élevée ; aucun antécédent digestif. Quels sont les principaux éléments sémiologiques à Patient de 70 ans, douleurs abdominales aiguës, fièvre, CRP élevée ; aucun antécédent digestif. Quels sont les principaux éléments sémiologiques à retenir, dans ce contexte F. Jausset,IHN CHR METZ-Bon-Secours

Plus en détail

INGESTION DE CORPS ÉTRANGERS EN PRATIQUE QUOTIDIENNE DES URGENCES: RÔLE INCONTOURNABLE DE LA RADIOLOGIE CONVENTIONNELLE

INGESTION DE CORPS ÉTRANGERS EN PRATIQUE QUOTIDIENNE DES URGENCES: RÔLE INCONTOURNABLE DE LA RADIOLOGIE CONVENTIONNELLE INGESTION DE CORPS ÉTRANGERS EN PRATIQUE QUOTIDIENNE DES URGENCES: RÔLE INCONTOURNABLE DE LA RADIOLOGIE CONVENTIONNELLE A IDRISSI, O. KACIMI, M. BOUNOU, E. EL AMRAOUI, N.CHIKHAOUI. Service de Radiologie

Plus en détail

VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES

VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES P. Beuret Réanimation polyvalente Lyon 02/06 LESIONS RESPONSABLES D IRA Fractures costales Volet costal Pneumo/hémothorax Contusion pulmonaire Douleur Mouvement paradoxal

Plus en détail

SEMIOLOGIE EN COUPES

SEMIOLOGIE EN COUPES SEMIOLOGIE EN COUPES DU KYSTE HYDATIQUE DES PARTIES MOLLES M.CHENNOUFI, M.BEN-MESSAOUD, A.ABASSI, O.AZAIZ, H.MIZOUNI, I.TURKI, K. NOUIRA, E.MENIF Service d imagerie médicale Hôpital la Rabta Tunis, TUNISIE

Plus en détail

APHORISMES 1 EN MEDECINE D'URGENCE

APHORISMES 1 EN MEDECINE D'URGENCE - 1 - APHORISMES 1 EN MEDECINE D'URGENCE A. Cardio-vasculaire 1. Toute douleur thoracique doit faire pratiquer un électrocardiogramme. 2. Toute douleur épigastrique doit faire pratiquer un électrocardiogramme.

Plus en détail

IRM des dilatations lymphatiques abdominales.

IRM des dilatations lymphatiques abdominales. IRM des dilatations lymphatiques abdominales. Du normal au pathologique. Derhy S, El Mouhadi S, Jolibert M, Chaillot P-F, Menu Y, Arrivé L Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine, Paris Objectifs Décrire

Plus en détail

!"#$%&'()*+,-"#$".$%/0(-*.1& 23$4"))*")

!#$%&'()*+,-#$.$%/0(-*.1& 23$4))*) !"#$%&'()*+,-"#$".$%/0(-*.1& 23$4"))*") Le réservoir 2 Scopie 3 Douleur abdominale (sans choc) NON Orientation clinique Contexte chir. Évident? Météorisme, défense Syndrome occlusif Syndrome appendiculaire!

Plus en détail

22/12/2009 PLAN CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER PATHOLOGIE BENIGNE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE

22/12/2009 PLAN CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER PATHOLOGIE BENIGNE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE PLAN PATHOLOGIE BENIGNE CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE PATHOLOGIE TRAUMATIQUE 15/01/07 2 PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER DIVERTICULES DE L ŒSOPHAGE (diverticule de Zencker

Plus en détail

""deep sulcus sign " obs.: Yves Ranchoup Groupe radiologique du Mail Grenoble"

deep sulcus sign  obs.: Yves Ranchoup Groupe radiologique du Mail Grenoble homme de 41 ans, fumeur, présente un pneumothorax total de la grande cavité droite noter le caractère compressif de pneumothorax qui se traduit par le refoulement du médiastin vers la gauche, l'augmentation

Plus en détail

Physiopathologie de l acidocétose diabétique. Dr Mazouzi A

Physiopathologie de l acidocétose diabétique. Dr Mazouzi A Physiopathologie de l acidocétose diabétique Dr Mazouzi A I / Plan II /Introduction III /Physiopathologie A/ cause rôle de la carence en insuline B/ mécanisme 1/ de l hyperglycemie 2/ l acido cetose C/

Plus en détail

Imagerie Médicale en cancérologie

Imagerie Médicale en cancérologie Imagerie Médicale en cancérologie Quoi? Pourquoi? Comment? Docteur E. Delabrousse Introduction L Imagerie Médicale a un peu plus de 100 ans (Roentgen) Spécialité médicale = Radiologie et Imagerie Médicale

Plus en détail

CAS CLINIQUE

CAS CLINIQUE CAS CLINIQUE Un chauffard âgé de 21ans victime d un AVP a consulte aux urgences. L examen :victime en bon état de conscience. Pas d ATCD pathologique notable. Pas de prise médicamenteuse. Tension artérielle

Plus en détail

Module de Pathologie Respiratoire. Pathologie de la plèvre

Module de Pathologie Respiratoire. Pathologie de la plèvre Module de Pathologie Respiratoire Pathologie de la plèvre Plan du Cours 1) Pneumothorax 2) Pleurésies Plèvre pariétale Plèvre viscérale Diaphragme Pneumothorax Définition : éruption d air dans la cavité

Plus en détail