Délégation à la politique de la ville et à l intégration

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2009-2010. Délégation à la politique de la ville et à l intégration"

Transcription

1 Délégation à la politique de la ville et à l intégration

2 Délégation à la politique de la ville et à l intégration 6, rue du Département, Paris Claude Lanvers, Délégué à la politique de la ville et à l intégration Fiches d expérience réalisées par les équipes de la DPVI. Avec la contribution du bureau Act consultants. 2

3 Préambule Ce recueil d'expériences livre un échantillon de la grande variété des actions menées chaque année par les équipes en charge de la politique de la ville, de l'intégration et de la lutte contre les discriminations, avec leurs partenaires institutionnels et associatifs, dans les quartiers parisiens. Leur aboutissement, tel qu'il apparaît dans ce livret, est toujours signe de la volonté politique des élus qui les ont soutenues, si ce n'est impulsées. L'action publique dans ces domaines manque parfois de visibilité. Les procédures suivies sont souvent longues et complexes. Le travail de coordination et de mise en réseau des acteurs locaux et des différentes directions de la ville et de l'etat qui est son lot quotidien paraît impalpable. C'est pourquoi, ces fiches relatent de manière plus perceptible que des tableaux de chiffres quelques actions représentatives : le contexte qui les justifie, leur genèse, leur déroulement dans le temps, les résultats auxquels elles aboutissent ainsi que les difficultés rencontrées. Les projets élaborés au plus près du terrain, en réponse à des besoins identifiés, sont bien concrets : ouverture de lieux d'information, de jardins, de commerces, d'emplois, d'équipements de toutes sortes, rédaction de guides, construction d'outils de dialogue tant pour les partenaires que pour les habitants, présentation d'expositions, organisation, avec les acteurs locaux, de fêtes de quartier et de permanences sociales, soutien de la vie associative, travail de déconstruction des stéréotypes. Il s'agit de favoriser les liens, d'aller au devant des habitants, de les informer de leurs droits, de rapprocher l'offre et la demande d'emploi, d'être à l'écoute, d'inventer de nouvelles manières de faire, utiles aux usagers de la ville. C'est un travail en finesse qui demande beaucoup de persévérance. Cette mise en commun d'initiatives, cette "capitalisation", a aussi pour objectif la diffusion des "bonnes pratiques". Je forme le vœu que ce premier recueil, qui en appelle d'autres, puisse favoriser les échanges entre les quartiers et entre les services. Claude Lanvers Le délégué 3

4 4

5 Sommaire Emploi, développement économique, santé, culture, éducation, lien social, alphabétisation, cadre de vie, logement, concertation, participation prévention de la délinquance, intégration, lutte contre les discriminations United. Les jeunes inventent leur espace 2 - Emploi : de la formation au recrutement direct, la "passerelle entreprise". 3 - Lutter contre le décrochage scolaire dans le 10 : un dispositif de la Réussite éducative 4 - L'atelier logement. Une réunion d'information pour les habitants en recherche d'un logement. 5 - Les réunions collectives d'information santé du Une démarche de gestion urbaine de proximité dans le sud de Paris. 7 - Un atelier santé ville (ASV) dans le Réhabilitation - démolition - reconstruction. Concertation et accompagnement des habitants. 9 - Une concertation de rue : "la maison mobile" La charte commerciale de la porte Montmartre pour dynamiser l'activité économique et diversifier l offre commerciale Lien social / droits. Les rendez-vous en plein air de la Goutte d'or Emploi : rapprocher l'offre de la demande. Le Parcours d'accompagnement vers l'emploi, un dispositif du conseil régional dans le Lutter contre les discriminations à Paris, le plan local du Belleville en vues. Un projet culturel en quartier populaire. Le cinéma vu comme un tremplin vers l'insertion Des projets pour les femmes sans emploi Le café social Ayyem Zamen. Ecoute et lien social pour les migrants âgés Valoriser les espaces naturels dans le 20 : "Nature +" 18 - Une plate-forme virtuelle en 3D pour découvrir son quartier et donner son avis Le livret d'apprentissage du français pour les formateurs parisiens 20 - La Réussite éducative à Paris 5

6 6

7 10ème arrondissement Jeunes 10 United. Les jeunes inventent leur esp ace Chargée de mission santé - lien social Chef de projet Politique de la ville des quartiers du 10ème arr. DPVI, 6, rue du Département PARIS Tel : Equipe de développement local 19, passage du Buisson Saint Louis PARIS Association des jeunes amis du Marais (AJAM) 62, bd Magenta PARIS Pôle ressources :

8 1

9 Contexte Genèse Le partenariat Le projet Les perspectives Parisiens ont entre 16 et 25 ans. La proportion de jeunes dans les quartiers de la politique de la ville à Paris est beaucoup plus importante que dans l'ensemble de la capitale. 23.8% de jeunes y ont moins de 20 ans, alors qu'il y en a 19,5% en moyenne à Paris (recensement 2006). Les chiffres peuvent monter jusqu'à près de 30% dans le 19ème arrondissement. Dans les quartiers du 10ème, 20,4% de la population a moins de 20 ans. Près d'un habitant sur 3 est âgé de moins de 25 ans. Paris n'est que très peu appréhendé comme ressource culturelle par les jeunes de ces quartiers. Lorsqu'ils se déplacent, ils préfèrent les quartiers où l'offre marchande est importante, les Champs-Élysées, les Halles, avec l'inconvénient de ne pouvoir en profiter, du fait des prix trop élevés. Or, ces jeunes expriment, quand on les interroge (enquêtes commandées par la ville entre 2007 et 2010), des attentes spécifiques : gratuité des services (ils sont deux fois plus nombreux à fréquenter les bibliothèques et médiathèques que les autres), meilleur accès à l'information, mais aussi besoin de reconnaissance, besoin de référents adultes en qui ils aient confiance. Ils souhaitent qu'on les considère moins en fonction de leurs difficultés que de leurs potentiels. Ils sont beaucoup plus demandeurs que les autres jeunes d'équipements de proximité. Ils les veulent accessibles, c'est-à-dire adaptés à leurs horaires, sans contraintes d'inscriptions ou d'obligation de présence. D'où la décision de la municipalité de créer, tel que cela était envisagé dans le contrat urbain de cohésion sociale (CUCS), un équipement expérimental à destination de ces jeunes et correspondant à leurs attentes. Jeunes du 10 échangeant sur le projet Le quartier de la Grange aux Belles dans le 10ème arrondissement a été choisi comme premier lieu d'implantation de ce type de structure car il est un lieu de rassemblements de jeunes dans les zones piétonnes et se trouve à proximité des deux gares du Nord et de l'est.

10 Les dispositifs jeunesse de la mairie de Paris - Les Kiosques Jeunes : des invitations et tarifs réduits pour les jeunes de moins de 30 ans - Paris Jeunes : des aides pour les jeunes qui souhaitent monter un projet - Les Conseils de la Jeunesse : des instances pour les jeunes de 13 à 25 ans qui souhaitent monter des projets citoyens - Des lieux d'information et d'accueil de proximité pour les jeunes : les antennes jeunes (AJ) et les espaces jeunes - Le site jeunes.paris.fr regroupe toutes les informations sur les dispositifs existants à Paris en matière de loisirs, sorties, santé, logement, et emploi. Dans le 10ème arrondissement, comme dans d'autres quartiers, se pose la question d'une nouvelle politique jeunesse, adaptant les modes d'encadrement, d'animation et de participation des jeunes créés par l'education populaire. De l'après-guerre, et jusqu'aux années 70, l'offre de l'education populaire s'adressait à une jeunesse plus homogène et accédant plus tôt à l'emploi et à l'autonomie. Il s'agit aujourd'hui de l'adapter à un temps plus long - de la post-adolescence (16 ans) à la situation de jeune adulte (25 ans); et à une population plus diverse, qui a d'autres besoins. La jeunesse actuelle présente le paradoxe d'une relative maturité et d'une autonomie socioéconomique souvent plus tardive. Même si l'éducation, l'ouverture culturelle et sportive et l'engagement citoyen restent des objectifs, c'est une nouvelle façon d'approcher les jeunes et de transmettre qu'il faut inventer. Pour y parvenir, la proximité est nécessaire. Or, du point de vue de l'organisation administrative, les politiques jeunesse ne relèvent que de manière secondaire des compétences communales, alors que ces dernières sont les seules à se situer dans un échelon de proximité qui permet d'aller à la rencontre des jeunes, notamment via les équipements de quartiers. C'est pourquoi les communes sont amenées à inventer de nouveux dispositifs jeunesse, notamment dans le cadre de la politique de la ville, en complément des actions menées par l'etat, la Région et la CAF. L'équipement du 10ème est né comme une réponse possible, que l'on espère exemplaire, à ces interrogations. Tout a démarré en 2007 par une étude faisant état dans le 10ème d'un déficit d'équipements attractifs pour les adolescents et les jeunes adultes. Un appel à projet mobilisant trois directions de la Ville Pour répondre à ce qui est ressenti comme un manque, un appel à projet piloté par la direction de l'action sociale, de l'enfance et de la santé (DASES) a été émis, en lien avec la direction de la jeunesse et des sports (DJS) et la délégation à la politique de la ville et à l'intégration (DPVI). C'est le projet du club de prévention l'association des jeunes amis du marais (AJAM), en lien avec les CEMEA Ile de France (centres d entraînement aux méthodes d éducation active) qui a été retenu. L'apport de la prévention spécialisée et de l'éducation populaire La compétence de la prévention spécialisée (AJAM), conjuguée au savoir faire des CEMEA (pédagogie de projet, démarche participative ), donne sa tonalité au projet. L ancrage local du club de prévention lui permet d'accompagner et de mobiliser des jeunes en difficultés (ruptures scolaires, familiales ou problèmes d'insertion professionnelle). L expertise méthodologique des CEMEA s'avère importante dans la mise en oeuvre de la démarche de mobilisation et de construction du projet de la structure. 2 -

11 Le point fort du projet présenté par l'association AJAM, en lien avec les CEMEA était l'implication forte des jeunes eux-mêmes, non seulement à la définition du projet mais aussi, à terme, à la gestion du lieu. L aménagement des locaux, la charte de fonctionnement, la conception du site internet et le choix du nom de la structure ont donné lieu à une démarche participative. Il a ainsi été proposé d'ouvrir le local en soirée et le week-end, selon les besoins des jeunes et en fonction de leurs projets. Des rencontres avec les acteurs locaux : Les partenaires institutionnels (caisse d allocations familiales, centre d action sociale de la ville de Paris, Aide Sociale à l'enfance, commissariat, établissements scolaires ), les partenaires sociaux éducatifs du territoire (centres d'animation, centres sociaux, associations de proximité ), le tissu associatif local, les instances de démocratie participative (4 conseils de quartier, conseil de la jeunesse d'arrondissement), les élus locaux Des entretiens individuels et collectifs avec les jeunes : 235 jeunes, âgés de 15 à 22 ans, ont été rencontrés, dont 82 filles et 153 garçons. Une grande partie des entretiens a été menée par des jeunes eux-mêmes auprès de leurs pairs. Cette sensibilisation est également passée par la tenue de stands d'information lors de manifestations festives de l'arrondissement (fêtes et repas de quartier, fête de la musique, événements associatifs ). Une centaine de professionnels, plus de 200 habitants, ainsi qu une trentaine de responsables associatifs ont été sensibilisés. Objectifs Inventer un type d'accueil mieux adapté aux jeunes dans leur diversité, avec une attention particulière pour les jeunes en difficulté Favoriser les rencontres et la socialisation Adopter une démarche participative de co-production S'inscrire dans une démarche de prévention en appréhendant les jeunes dans leur globalité et en valorisant leur compétences Lier l'accueil et l'écoute des jeunes avec : - la construction de projets en lien avec l'environnement extérieur et les autres habitants du quartier - l'orientation vers des lieux ressources (associations, missions locales, ) Faire vivre le lieu par les jeunes eux-mêmes Sofia, Younes, Nabil, Tidiane, Yildiz, Ines, Joao, Joanes, Patrick, Elodie, Alhadi, Myriam, Elodie, Sahbi, Chen Si ce qu'on nous dit est vrai qu'on va être associé au projet. C'est la première fois que je vois çà dans le 10ème Il faut y faire des animations, des projets, des débats pour que les jeunes puissent se rencontrer et échanger Un lieu avec des projets accessibles à tous, pas une majorité qui a le pouvoir sur une minorité On aimerait débattre sur l'actualité tout en étant à égalité avec les adultes Plutôt que de nous stigmatiser, ils feraient mieux de voir le potentiel qui existe dans les halls d immeubles Il faut qu'on ait des idées, sinon, avec leurs idées chelou, ils vont nous proposer un billard et un baby foot On doit édicter des règles ensemble Un lieu où les adultes peuvent rentrer facilement et faire des choses avec nous Un lieu d'échange, de savoirs et de partage d'expériences. Moi je peux faire de la mécanique pour un habitant du quartier et lui, en échange, il me donne un cours d'anglais ma sœur, elle, peut faire du babysitting et la meuf, elle l'aide en informatique Un lieu pour se rencontrer, se connaître pour casser les barrières et changer les images Un lieu d'écoute. Un exemple : si le matin, y en a un qui veut rencontrer quelqu'un de l'équipe, il peut y aller - 3

12 Le profil des jeunes Parmi ces 200 jeunes, on compte environ 65% de jeunes en difficulté (ruptures familiales ou scolaires, problèmes de santé, problèmes d addiction,...). 35% sont a priori des jeunes sans difficulté majeure (scolarisés, milieux sociaux et familiaux plus structurés, certains déjà entrés au conseil de la jeunesse). Pendant deux ans, en 2008 et 2009, en attendant l installation de la structure rue Boy- Zelinski, des actions concrètes ont été mises en oeuvre dans la rue et dans les associations du quartier, entrant ainsi progressivement dans une phase de fonctionnement "hors les murs". Ces instances participatives où la parole est laissée aux jeunes, favorisent l'émergence, la mise en oeuvre et le partage de projets. Le grand conseil rassemble des jeunes pour 2/3 et des adultes habitant le quartier pour 1/3, soit environ 30 personnes. Les professionnels (sociologues, urbanistes, artistes...) sont au nombre de 4. Plusieurs " groupes projets " se sont alors montés pour étudier la charte de fonctionnement du futur lieu, former un atelier radio, réfléchir à l aménagement des locaux ou à la création d'un site Internet. Le choix du nom de la structure par les jeunes s est fait en plusieurs étapes : - Les jeunes ont fait plusieurs propositions de noms dont 4 ont été retenues - Une campagne a été menée auprès de 900 jeunes et d une centaine d adultes de l arrondissement avec un appel au vote dans les collèges et dans les rues. - La proclamation des résultats du vote a eu lieu le 2 juin 2010 à la mairie du 10 Autre exemple d événement organisé pendant cette période : le café palabre où l on tchatche le 1er dimanche du mois, en consommant des produits du commerce équitable. Les débats ont notamment porté autour des thématiques de la solidarité internationale et de l'emploi. Les intervenants présents étaient des jeunes témoignant de leurs expériences, dans un format propice à la libre parole et à l'échange. Un BAFA citoyen a été organisé en Il a permis aux jeunes d'identifier leur environnement, les institutions et les ressources de l'arrondissement, en favorisant la réflexion sur les différentes pratiques et formes d'engagements possibles. Le BAFA citoyen : photo de groupe à la fin du stage 4 -

13 Ce nouvel espace de 390m² situé au coeur du quartier de la Grange aux Belles a été inauguré en juin Il fonctionne avec des horaires adaptés au quotidien des jeunes puisqu il est ouvert du mercredi au dimanche en soirée, avec des horaires d hiver et des horaires d été. Dans ce lieu ouvert, est mis en oeuvre un projet éducatif structuré dans ses principes et souple dans les activités déployées au quotidien. Ce lieu est «décalé» par rapport aux «lieux institutionnels habituels» et on n y trouvera, a priori, pas d activités hors consultation des jeunes. Les activités menées valorisent la créativité comme levier d une construction personnelle et d une insertion sociale, à partir de modes d expressions souples et adaptés : théâtre forum, pratique de l image, boxe éducative, musique, écriture, multimédias Une équipe pluridisciplinaire accueille les jeunes. Composée d éducateurs, d animateurs et d un psychologue, elle est en mesure de mêler les approches, d offrir un suivi individuel grâce à une écoute active, ainsi qu une orientation et un accompagnement. Avec ou sans rendez-vous, les jeunes qui le désirent peuvent rencontrer des écoutants de formations diverses. Ils peuvent être reçus individuellement, accompagnés ou en groupe. L accueil est pensé sans exigence de résultat normé, ni demande particulière. Il favorise l écoute tout en garantissant l anonymat. On peut prendre un café autour de la table ou du coin cuisine, s installer pour parler. Des adultes formés à l écoute active sont ainsi à la disposition des jeunes dans un cadre non institutionnel. L équipe se déplace dans les quartiers du 10ème afin de mobiliser des jeunes dans les projets et de développer un réseau partenarial pour favoriser la mixité sociale. Nous avons été agréablement surpris par les jeunes qui ont été séduits par le projet dès le départ. Ils ont adhéré à cette logique du donnant/donnant et se sont emparés du dispositif. Nous nous appuyons sur les ressources de la population comme force de proposition en y ajoutant une garantie de faisabilité ainsi que l adhésion du public. Rachida Azougue Directrice de l AJAM Je suis très enthousiasmé par ce projet. J en ai parlé à mes amis et à ma famille. J ai remarqué que tous les jeunes se donnent à fond. Moustafa Hamzaoui 18 ans Cette nouvelle structure est ainsi appelée à rayonner dans l ensemble du 10ème. Elle n est pas conçue comme un lieu où les jeunes seraient entre soi ; les adultes y sont invités pour échanger, transmettre et construire une histoire commune avec les jeunes. Au service de la jeunesse, elle est un espace des possibles, une pépinière à projets, un lieu d effervescence en lien avec le monde des adultes, qui prend les jeunes dans leur globalité, en tenant compte de leurs besoins et de leurs attentes. Ce type de lieu d accueil proposé aux jeunes de 14 à 20 ans servira d exemple pour bâtir le projet de trois autres structures jeunes à Paris. 10 United, au 18 rue Boy Zelensky - 5

14 Vues de l ensemble de la Grange aux Belles Le long du canal Saint Martin

15 10ème arrondissement Emploi De la formation au recrutement direct La passerelle entreprise Chef de projet Politique de la ville du 10ème arr. DPVI, 6, rue du Département PARIS Tel : Equipe de développement local 19, passage du Buisson Saint Louis PARIS Tel : Pôle ressources :

16 2

17 Les Portes / Temple Sainte Marthe / Grange aux Belles / 10 ème ardt. Une expérience menée avec Paris Habitat sur le métier de gardien d immeuble. «La passerelle entreprise» : un dispositif du Conseil régional d Ile-de-France. Contexte Historique Partenariat Résultats Les quartiers politique de la ville du 10 ème et du 19 ème arrondissement de Paris concentrent des indicateurs économiques et sociaux défavorables et qui se sont encore aggravés ces derniers mois : un taux de chômage élevé qui dans l ensemble de ces quartiers, dépasse les 20%, une précarité importante et s accentuant, le nombre de Rmistes approchent les 10%, un niveau de formation qui reste bas, avec un pourcentage encore important de personnes sans diplômes (18.6% dans le 10 ème arrondissement). Ce faible niveau de qualification d une partie des habitants les exclut de fait des offres d emploi qui se présentent sur le marché du travail (prérequis trop élevés des offres pour une expérience professionnelle trop courte, voire l absence d expérience professionnelle en France ). Une approche commune des équipes des 10ème et 19ème ardt. Au regard de ces éléments et du manque de structures dédiées à l emploi dans le 10 ème arrondissement, il a semblé important à l équipe de proposer et d impulser des projets locaux visant l insertion professionnelle des personnes. Elle a choisi une approche commune avec l équipe politique de la ville du 19 ème arrondissement, et a pris l initiative de mettre en place un dispositif régional d accès à l emploi : La passerelle entreprise.

18 Le dispositif «passerelle entreprise» de la Région Ile-de- France : objectifs Un emploi durable Contrats à durée indéterminée ou Contrats d au moins 110 heures par mois et d une durée supérieure ou égale à 6 mois. Former des Franciliens en difficulté d insertion professionnelle pour leur permettre d intégrer des postes au sein d entreprises qui s engagent à les accompagner dans leur formation et à les recruter. Accompagner les entreprises dans leur recrutement, par l organisation de formations adaptées à leurs besoins de compétences, sur des postes déterminés. La passerelle entreprise permet ainsi à la fois de proposer des réponses concrètes et réactives à la difficulté d accès à l emploi de certains publics, mais également aux problèmes de recrutement qu ont certaines entreprises. Elle organise et accompagne cette rencontre entre employeurs et personnes en recherche d emploi afin de permettre l accès de ces dernières à un emploi durable. Pour cela, il est impératif que les entreprises puissent décrire précisément leur besoin de recrutement en définissant les missions concernées et les pré requis nécessaires, car c est sur cette base qu est élaboré le contenu de formation. Elles peuvent, pour ce faire, s appuyer sur des partenaires compétents. Une démarche volontariste avec les bailleurs sociaux A l occasion de la mise en œuvre sur l arrondissement de la régie de quartier et de la gestion urbaine de proximité, l équipe politique de la ville du 10 ème a rencontré, entre novembre 2007 et février 2008, l ensemble des bailleurs sociaux du territoire : SIEMP, RIVP, SNI, I3F, Paris Habitat. Au cours de ces rencontres, l équipe a proposé aux directions des bailleurs sociaux de monter un dispositif «passerelle entreprise» sur le métier de gardien d immeuble. Métier pour lequel ces entreprises connaissent d importantes difficultés de recrutement. La plupart des interlocuteurs ont montré un réel intérêt pour ce dispositif de la Région Ile de France. Dans ce contexte, l équipe politique de la ville du 10 ème arrondissement a noué rapidement un partenariat avec la Direction Territoriale Nord Est de Paris Habitat qui est présente sur les secteurs des 10 ème et 19 ème arrondissement et le service central des ressources humaines de Paris Habitat.

19 La mise en place : juillet 2008 février 2009 Juillet 2008 : un accord de principe Paris Habitat, la mairie de Paris (DPVI) et la Région Ile de France s entendent sur la création de 10 postes de gardien d immeuble réservés aux demandeurs d emploi des quartiers politique de la ville des 10 ème et 19 ème arrondissement. Septembre 2008 décembre 2008 : un appel d offre pour désigner l organisme de formation. Rédaction de la note technique de formation. Novembre 2008 : réunion des prescripteurs locaux Les agences Pôle Emploi, les Missions Locales, les associations liées à l emploi, les clubs de prévention, les services RMI/RSA des 10 ème et 19 ème arrondissement, les CHRS, les entreprises d insertion (14 structures) sont informés et manifestent leur adhésion au projet. Décembre 2008 : choix du prestataire Le Greta «métiers de la santé et du social», localisé dans le 19 ème arrondissement. est retenu : il propose 290 heures de formation théorique (accueil et relation avec les locataires, gestion locative et maintenance de l habitat, hygiène, entretien et sécurité, formation aux premiers secours, initiation à la bureautique et à Internet heures de stage chez le bailleur). «L ingénierie et le management du projet ont été entièrement assurés par l équipe de développement local du 10 ème arrondissement (DPVI). 1) Elle a défini les modalités d organisation avec les partenaires. 2) Elle a assuré le suivi des formations : accueil avec les partenaires, visites de terrain, bilan.» Janvier 2009 : recrutement des stagiaires Sur les 65 candidats proposés par les prescripteurs locaux aux ressources humaines de Paris Habitat, 10 candidats sont retenus. Le Greta, conjointement avec Paris Habitat, valide les entrées. La mairie de Paris (DPVI) s assure que les candidats sont issus des quartiers des 10 ème et 19 ème arrondissement. Candidats ayant postulés Candidats retenus Femmes 22 4 Hommes 43 6 Moyenne d âge Candidat le plus jeune Candidat le plus âgé Source : Paris Habitat Service RH. février 2009 Le suivi : février 2009 juillet 2009 L organisation de l accueil et du suivi individuel des stagiaires Avant le début de l action, l équipe de la DPVI a posé les modalités d organisation et de suivi avec les partenaires. Une réunion d accueil des stagiaires a été planifiée afin que ces derniers puissent bien intégrer le cadre de leur formation. Ce fut un moment d échanges entre eux et les partenaires (le Greta, Paris Habitat, la Région Ile-de-France, l équipe de développement local et la chef de projet - DPVI). Le suivi individualisé des stagiaires a été organisé de manière collective par les partenaires. Des visites sur leur lieu de travail ont été planifiées. Février 2009 : une formation en alternance jusqu au recrutement en juillet 2009 La formation théorique s est déroulée au Greta pendant 2 jours par semaine. Elle était suivie de 3 journées de stage en entreprise. Les dix stagiaires ont été indemnisés par la Région Ile de France et Paris Habitat durant toute la formation. Le recrutement s est fait en juillet Le comité de pilotage est composé des différents partenaires à l initiative du projet : la DPVI, le bailleur, le centre de formation, la Région et les prescripteurs Des comités de suivi individuels réunissent Paris Habitat (tuteur, gestion locative), les prescripteurs (pôle emploi, les associations d insertion,..), le Greta et les représentants des stagiaires.

20 «Le stage est très complet. Nous avons des cours de maths, de technique en bâtiment, de gestion locative, d habilitation électrique Je pourrai répondre à toutes les questions administratives ou pratiques des locataires.» 4 stagiaires, à la suite d une évaluation positive, se sont vus proposés un contrat de gardien mobile, en CDD, pendant 6 mois, pouvant déboucher sur des CDI selon les postes vacants et l évaluation pendant ce contrat. 3 stagiaires qui ont eu une évaluation «mitigée» ont eu une proposition de contrat de gardien mobile pendant 6 mois, pour leur offrir une chance de confirmer les points positifs mis en évidence. 1 stagiaire pour lequel l évaluation a été réservée verra sa candidature étudiée par la Direction Territoriale Nord Est de Paris-Habitat pour des remplacements d été. L objectif étant de réajuster positivement la présente évaluation. Dans ce cadre, Paris Habitat travaillera conjointement avec le prescripteur du stagiaire. 4 de ces 8 embauches se feront sur les 10ème et 19ème arrondissement. Un stagiaire. Ces contrats ont pu être signés en deux temps le 15 juillet et le 1 er août stagiaire a abandonné la formation. 1 stagiaire n avait pas le profil adapté au métier de gardien à Paris Habitat Malgré une sélection approfondie des candidats et un accompagnement rapproché, tant de la part de Paris Habitat que du Greta, il est à noter que la majorité des candidats ont connu des difficultés qui ont empêché un plein investissement au quotidien : problèmes de santé, de logement, de gardes d enfants, de compréhension des enjeux de la formation

21 10ème arrondissement Lutter contre le décrochage scolaire Un dispositif de la réussite éducative Chef de projet Politique de la ville du 10ème arr. DPVI, 6, rue du Département PARIS Tel : Equipe de développement local 19, passage du Buisson Saint Louis PARIS Tel : Gip Réussite éducative DPVI, 6, rue du Département PARIS Tel : Collège de la Grange aux Belles 158, quai de Jemmapes Tel : Pôle ressources :

22 3

23 0 ème arrondissement Les Portes - Sainte Marthe - Grange aux Belles - Buisson Saint Louis ème Contexte local Origine de l action Le projet Les résultats Les perspectives Des difficultés sociales Le 10ème arrondissement a de tout temps été un territoire accueillant les populations étrangères. 27% de la population du territoire politique de la ville est immigrée. Après avoir accueilli principalement des familles polonaises, yougoslaves, et du Maghreb, le territoire accueille aujourd'hui des ménages venant de Chine, d'inde, du Moyen Orient et d'europe de l'est. Plus de soixante nationalités différentes vivent sur l'arrondissement. Certaines personnes connaissent des difficultés d'intégration : elles vivent dans un parc de logements dit "privé-dégradé", maîtrisent peu le français et ont une formation professionnelle peu satisfaisante. Leur connaissance du système scolaire français est souvent faible. Le nombre de personnes sans diplôme sur le territoire est important : 18,6%. Le quartier compte 22% de foyers monoparentaux. Les répercussions sur les cursus scolaires et la santé des jeunes Le 10ème est un territoire jeune : 28% des habitants ont moins de 25 ans... Parmi ces jeunes, 20,1% habitant sur le territoire politique de la ville connaissent un retard scolaire en fin de primaire. L accès aux soins et à la prévention pose problème. 36% des élèves de CP (contre 26% sur Paris) souffrent d'une carie dentaire non soignée. Malgré la présence des hôpitaux, la densité de médecins libéraux conventionnés est faible. Le 10 ème arrondissement manque d équipements pour les jeunes et de structures de planning familial. Les préoccupations concernant les adolescents sont nombreuses : démotivation scolaire, sortie sans qualification du système scolaire Que faire quand des élèves soumis à l obligation scolaire délaissent l école et n y croient plus? Comment aider ces élèves à retrouver une bonne estime d eux-mêmes au sein de l école? Les professionnels locaux ont cherché à agir pour que les jeunes modifient leur représentation de l école et reprennent confiance dans leur avenir scolaire. Une dynamique partenariale locale innovante Le collège de la Grange aux Belles accueille 600 élèves. Plus de 40% sont boursiers. C est donc pour remédier à la dévalorisation des apprentissages scolaires qu une dynamique partenariale innovante, pilotée par l Education Nationale, en étroite collaboration avec la délégation à la politique de la ville et à l intégration (DPVI), s est mise en place en 2007 pour 10 collégiens par an au collège de la Grange aux Belles. Cette action est menée par l équipe éducative du collège, en partenariat avec des associations locales.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique PROJET PEDAGOGIQUE ANNUEL 2014 C.L.J. police nationale BEZIERS du 01/01/2014 au 31/12/2014 PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL 1) Historique En 2012 les policiers formateurs, moniteurs en activités physiques

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Programme Opérationnel Européen Fonds social européen 2014-2020 FICHE ACTION

Programme Opérationnel Européen Fonds social européen 2014-2020 FICHE ACTION I. OBJECTIFS ET RÉSULTATS 1. Descriptif de l'objectif de l'action Par des stratégies diversifiées, le contrat local d'accompagnement à la scolarité (CLAS), les modules d'accueil en lycée (MODAL), les modules

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2012 Apur - David Boureau Étude réalisée en collaboration avec le Centre d Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP)

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

L emploi des jeunes. Les résultats de l étude Avril 2015. pour

L emploi des jeunes. Les résultats de l étude Avril 2015. pour L emploi des jeunes Les résultats de l étude Avril 2015 pour Contact : Laurent Bernelas Directeur de l activité Corporate & Management Tel : 01 78 94 89 87 Mob : 07 77 94 30 21 Email : lbernelas@opinion-way.com

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Première partie. 1.2 Définir une ZUS. Indiquer les critères qui permettent à un quartier de bénéficier de l appellation ZUS.

Première partie. 1.2 Définir une ZUS. Indiquer les critères qui permettent à un quartier de bénéficier de l appellation ZUS. Vous êtes stagiaire au centre social de Champbenoist, un quartier de la ville de Provins en Seine et Marne, plus particulièrement rattaché à la référente famille. Un CADA est partenaire du centre social.

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

FORMATION AUTOUR DE LA PARENTALITE - 2003

FORMATION AUTOUR DE LA PARENTALITE - 2003 FORMATION AUTOUR DE LA PARENTALITE - 2003 LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU BOULONNAIS ET L ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DU PAS DE CALAIS 24 rue du Général De Gaulle B.P55 62022- Saint Laurent

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

I. Compte-rendu groupe 1 II. Compte-rendu groupe 2 III. Compte-rendu groupe 4

I. Compte-rendu groupe 1 II. Compte-rendu groupe 2 III. Compte-rendu groupe 4 JOURNEE D'ANIMATION SUR LA LIAISON BAC PRO/BTS DANS LE SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL MME GANDON IEN-ET SBSSA MME CAPRA IA-IPR SMS BSE MERCREDI 19 FEVRIER 2014 LYCEE VOLTAIRE ORLEANS LIAISON BAC PRO ASSP/BTS

Plus en détail

Le cadre national de références. des Actions Educatives Familiales

Le cadre national de références. des Actions Educatives Familiales + Le cadre national de références des Actions Educatives Familiales 1 Sommaire PRÉAMBULE... 3 LES ACTIONS EDUCATIVES FAMILIALES... 5 Pourquoi?... 5 Les réalités de l illettrisme... 5 Les objectifs... 6

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

BTS - Assistant de gestion PME-PMI

BTS - Assistant de gestion PME-PMI Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 07/10/2015. Fiche formation BTS - Assistant de gestion PME-PMI - N : 15854 - Mise à jour : 24/07/2015 BTS - Assistant de gestion PME-PMI

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S P r é a m b u l e Proximité Singularité de la personne Universalité du service De nombreux territoires ruraux et urbains se situent en

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

Rapport d'activités 2011

Rapport d'activités 2011 Rapport d'activités 2011 SOMMAIRE 1 - Animation éditoriale du site www.alpesolidaires.org 1.1 : Animer la participation des acteurs ESS et politique de la ville Des contributions en hausse Une fréquentation

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Présentation de l établissement Le collège Saint-Michel est une unité pédagogique autonome faisant partie du groupe scolaire Saint-Michel qui comprend l école, le collège, les lycées et le Centre de Formation

Plus en détail

Charte Les projets pédagogiques / éducatifs au LEAP

Charte Les projets pédagogiques / éducatifs au LEAP Lycée d Enseignement Agricole Privé de St Maximin Chemin du Prugnon 83470 SAINT MAXIMIN Tel : 04 94 86 52 93 Fax : 04 94 59 78 91 E Mail : st-maximin@cneap.scolanet.org Fait à St Maximin, le 2 janvier

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL 1 >>> 2 >>> 3 >>> 4 >>> page AXE 1... 2 AXE 2... 4 AXE 3... 7 AXE 4... 9 1 Favoriser la continuité et la réussite des parcours

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols Chargé(e) d Accueil La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

IME et SESSAD ROBERT DESNOS. Livret d accueil des stagiaires

IME et SESSAD ROBERT DESNOS. Livret d accueil des stagiaires IME et SESSAD ROBERT DESNOS Site qualifiant Livret d accueil des stagiaires 1, rue Buffon 94310 ORLY E-mail : ime.desnos@apajh94.fr - Sites internet : www.imeorly.fr - www.apajh94.fr 01. 48. 52. 90. 19.

Plus en détail

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens Page 1 Première clef La démocratie participative est une aide à la prise de décision publique.

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL

CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL Objet : les dispositifs politique de la ville La politique de la ville est la pièce majeure des politiques publiques de lutte contre toutes les formes d'exclusion

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation Cahier des charges à l'attention des organismes de formation Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective dans le secteur du courtage en assurances Action collective au profit des entreprises rattachées

Plus en détail

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE PROJET PEDAGOGIQUE Année 2012-2013 Autour du livre Présentation

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour»

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Service d accueil de jour -SAJE- est implanté sur le 19 e arrondissement de Paris et accueille

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de

Plus en détail

«Clé USB pour la promotion d'œuvres d'artistes (photographes, plasticiens...» Lycée La Découverte

«Clé USB pour la promotion d'œuvres d'artistes (photographes, plasticiens...» Lycée La Découverte Date de remise du rapport : 02 / 2014 «Clé USB pour la promotion d'œuvres d'artistes (photographes, plasticiens...» Lycée La Découverte NOTE DE RESTITUTION FINALE DU PORTEUR DE PROJET Ministère des Sports,

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE PREFET DE L EURE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Évreux, le 23 novembre 2012 Vendredi 23 novembre au Conseil général de l Eure Signature des premiers emplois d avenir de l Eure La situation de l emploi est particulièrement

Plus en détail

Objet : Renforcement de l'accès à l'apprentissage dans les métiers de l'industrie, partenariat avec l'ecole de Production de l'icam

Objet : Renforcement de l'accès à l'apprentissage dans les métiers de l'industrie, partenariat avec l'ecole de Production de l'icam REGION NORD - PAS DE CALAIS COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL REGIONAL Délibération n 20122337 Réunion du 15 octobre 2012 Exercice Budgétaire : 2012 Programme : 12 Apprentissage Imputation Autorisation

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE

APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH SUR LE TERRITOIRE DE LA PORTE DE VANVES PARIS 14 EME POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE DEDIEE A L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION BAFA CITOYEN SESSION 2015

DOSSIER D INSCRIPTION BAFA CITOYEN SESSION 2015 DOSSIER D INSCRIPTION BAFA CITOYEN SESSION 2015 Dossier à retourner complet au Point Information Jeunesse ou au Service Engagement Citoyen Avant le 24 juin 2015 COORDONNÉES PHOTO OBLIGATOIRE Sexe : F M

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves Réussite des élèves contribuer à améliorer la réussite des

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre

GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre Je vote Tu votes Elle vote Il vote Nous votons Vous votez GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre Septembre 2010 Préface Elaboré au

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

PROJET SENIOR COMPETENCE. Présentation synthétique 1. L OBJECTIF DU PROJET...2 2. LE PARTENARIAT LOCAL ET TRANSNATIONAL...3

PROJET SENIOR COMPETENCE. Présentation synthétique 1. L OBJECTIF DU PROJET...2 2. LE PARTENARIAT LOCAL ET TRANSNATIONAL...3 PROJET SENIOR COMPETENCE Présentation synthétique 1. L OBJECTIF DU PROJET...2 2. LE PARTENARIAT LOCAL ET TRANSNATIONAL...3 3. ACTIONS ET CALENDRIER DU PROJET...5 3.1. ETAT DES LIEUX ET DIAGNOSTIC (1 ER

Plus en détail

Le CFA SACEF propose un parcours de formation individualisé en alternance.

Le CFA SACEF propose un parcours de formation individualisé en alternance. Le CFA SACEF propose un parcours de formation individualisé en alternance. Un dispositif organisé dans une logique d'adaptation et d'individualisation, accessible aux personnes en situation de handicap,

Plus en détail

Collectivité : ANIMATEUR JEUNESSE

Collectivité : ANIMATEUR JEUNESSE ANIMATEUR JEUNESSE Missions du poste : Accueillir et accompagner les jeunes de 11 à 17 ans dans leurs projets. Proposer et conduire des activités dans le cadre du projet pédagogique de la collectivité.

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires Tableau parcours Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires 20.. / 20.. Légende : Diplôme(s) préparé(s) : marquer ici le(s) diplôme(s)

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Présentation du guide juridique et pratique «Le crédit à la consommation»

Présentation du guide juridique et pratique «Le crédit à la consommation» Présentation du guide juridique et pratique «Le crédit à la consommation» Mardi 20 mars 2012 à 11h00 Salle des Mariages- Hôtel de Ville Sommaire I. Le Guide «Le crédit à la consommation» et les différents

Plus en détail

Service Civique. Service civique. Esprit

Service Civique. Service civique. Esprit Service civique Esprit Contact : Nathalie Chaverot servicecivique@la-guilde.org Tel : 01 43 26 97 52 www.la-guilde.org www.service-civique.gouv.fr La loi du 10 mars 2010 a créé l engagement de Service

Plus en détail

BTS - Assistant de gestion PME-PMI

BTS - Assistant de gestion PME-PMI Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 18/08/2015. Fiche formation BTS - Assistant de gestion PME-PMI - N : 0079468 - Mise à jour : 09/07/2015 BTS - Assistant de gestion PME-PMI

Plus en détail

Document d'orientation. Le CG solidaire avec les personnes POUR DES USAGES NUMÉRIQUES ACCESSIBLES A TOUS

Document d'orientation. Le CG solidaire avec les personnes POUR DES USAGES NUMÉRIQUES ACCESSIBLES A TOUS PROJETS STRATÉGIQUES "Deux-Sèvres Autrement" Document d'orientation Le CG solidaire avec les personnes POUR DES USAGES NUMÉRIQUES ACCESSIBLES A TOUS A - Le projet Le contexte Des usages numériques de plus

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch

Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch St-Rochok.qxp 07/11/2007 10:39 Page 1 Midi-Pyrénées Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch Durfort-Lacapelette (82) St-Rochok.qxp 07/11/2007 10:39 Page 2 La Fondation d Auteuil Œuvre d Eglise, fondation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

La prévention et la lutte contre le décrochage scolaire doivent s articuler autour d actions permettant :

La prévention et la lutte contre le décrochage scolaire doivent s articuler autour d actions permettant : Page 1 Axe 2- Renforcer la cohésion sociale et poursuivre l effort de qualification et de professionnalisation de la population active Service instructeur Rectorat Dates agréments CLS 10 juin 2008-1 er

Plus en détail

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1 APPEL A PROPOSITIONS MUTECO NUMERIQUE 2015 PICARDIE Le présent cahier des charges s adresse aux organismes de formation souhaitant se positionner sur le projet mutations économiques porté par AGEFOS PME

Plus en détail

APPEL À PROJETS : ESPACES et USAGES NUMÉRIQUES

APPEL À PROJETS : ESPACES et USAGES NUMÉRIQUES LE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA LOIRE présente APPEL À PROJETS : ESPACES et USAGES NUMÉRIQUES Pour tous les Espaces Publics Numériques de la Loire Règlement de l appel à projets Tous les documents relatifs à

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

POUR RAPPEL. L'ACEGAA recrute

POUR RAPPEL. L'ACEGAA recrute 1 sur 10 31/07/2015 13:57 Vous recevez cette Newsletter suite à votre inscription sur notre site acegaa.org, ou une publication au Journal Officiel. Plus intéressé? Désinscription instantanée. Dans cette

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011

Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011 Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011 Le Mois de l'ess est coordonné et soutenu au niveau régional par : L'économie sociale et solidaire, des

Plus en détail

LA SCOLARITÉ EN FRANCE

LA SCOLARITÉ EN FRANCE P.R.I.P.I Programme Régional pour l Intégration des Populations Immigrées C.A.S.N.A.V Centre Académique pour la Scolarisation des Nouveaux Arrivants et des enfants du Voyage LA SCOLARITÉ EN FRANCE Document

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

Règlement Intérieur 2015 Défi Lor

Règlement Intérieur 2015 Défi Lor Règlement Intérieur 2015 Défi Lor 1 Préambule Depuis 10 ans, la situation de la jeunesse française s est aggravée. A la fracture sociale, s ajoute désormais une fracture territoriale et à court terme une

Plus en détail

DOCUMENT CADRE PROJET EDUCATIF GLOBAL(PEG) (2013-2017)

DOCUMENT CADRE PROJET EDUCATIF GLOBAL(PEG) (2013-2017) DOCUMENT CADRE PROJET EDUCATIF GLOBAL(PEG) (2013-2017) Sommaire Préalable : Le Projet Educatif Global, un projet éducatif renouvelé au service du développement, de l épanouissement et de la réussite de

Plus en détail

Les actions éducatives familiales (AEF) Enjeux et perspectives

Les actions éducatives familiales (AEF) Enjeux et perspectives Les actions éducatives familiales (AEF) Enjeux et perspectives Novembre 2013 1. Qu est-ce qu une AEF? Une action éducative familiale est une action menée avec des adultes qui sont aussi parents et pour

Plus en détail