GUIDE PRATIQUE POUR L IRM DU CAVUM

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE PRATIQUE POUR L IRM DU CAVUM"

Transcription

1 GUIDE PRATIQUE POUR L IRM DU CAVUM N AIDI, R BENNACEUR, F ABIDI, F BEN AMARA, R HAMZA, H RAJHI, N MNIF Service d Imagerie Médicale EPS Charles Nicolle. Tunis TUNISIE

2 OBJECTIFS La maîtrise de la radio anatomie du cavum. La subdivision des parois du rhinopharynx L'énumération de ces parois et des structures les constituant sur les coupes IRM L'analyse systématique et symétrique des espaces péripharyngés et vasculonerveux environnants La connaissance des modalités d extension des tumeurs les plus fréquentes

3 INTRODUCTION La pathologie du nasopharynx ou du cavum est dominée par les atteintes tumorales malignes, essentiellement le carcinome indifférencié (UCNT). L imagerie et l IRM en particulier permet de poser le diagnostic topographique et d établir le bilan d extension de la lésion, de déterminer le champs de radiothérapie mais aussi permet une surveillance postthérapeutique efficace.

4 RAPPEL ANATOMIQUE Le cavum est un carrefour entre la région crânioencéphalique et les espaces profonds de la face. Il a la forme d un cube ouvert en avant dans la cavité nasale. On lui reconnait 6 parois : antérieure,postérieure, supérieure, inférieure et deux latérales.

5 La paroi postéro-supérieure Plan muqueux répondant d avant en arrière à la partie inférieure du corps du sphénoïde, le processus basilaire de l os occipital et au ligament atloidooccipital.

6 La paroi antérieure constituée par les choanes et la face postérieure du voile du palais.

7 Les parois latérales Muqueuse épithéliale qui délimite l espace muqueux pharyngé qui réalise 2 reliefs muqueux: Avant: l orifice tubaire Arrière: la fossette de Rosenmüller Cet espace est délimité en profondeur par le FASCIA PHARYNGO- BASILAIRE: barrière à la progression du processus tumoral

8 La paroi inférieure La paroi inférieure est virtuelle Correspond à une ligne passant par le voile du palais Le nasopharynx s ouvre directement dans l oropharynx

9 Les rapports anatomiques: En haut : corps du sphénoïde et sinus sphénoïdal

10 Les rapports anatomiques: En arrière : fosse cérébrale postérieure par l'intermédiaire du clivus

11 Les rapports anatomiques: Latéralement : région para-pharyngée et région rétrostylienne

12 Les rapports anatomiques: En bas: il s ouvre directement dans l oropharynx.

13 Les rapports anatomiques: Fosses nasales Espaces profonds de la face Espaces profonds de la face Fosse cérébrale moyenne Fosse cérébrale postérieure

14 PROTOCOLE D EXPLORATION IRM: Antenne tête-cou De la base du crâne au plancher buccal Séquences et plans : en écho de spin (peu sensible à l air++) Sans injection : Coupes axiales et coronales En T1 sans saturation de la graisse (extension osseuse, précision anatomique ++, envahissement de graisse parapharyngée) En T2, à matrice élevée (pour préciser l extension, différencier tumeur et rétentions sinusiennes)

15 PROTOCOLE D EXPLORATION IRM: Après injection :de 0.2 ml/kg de produit de contraste paramagnétique Au moins coupes axiales et coronales T1 avec saturation de graisse (EXTENSION++) Séquences ganglionnaires (T1, jusqu à l entonnoir thoracique) Complément cérébral en T1 et T2

16 ASPECTS IRM DE LA PATHOLOGIE DU CAVUM La pathologie du cavum est dominée par les atteintes malignes type UCNT. L imagerie et en particulier l IRM intervient à plusieurs étapes de la prise en charge de la pathologie du cavum.

17 Pathologie tumorale maligne 1. UCNT L IRM va contribuer au diagnostic positif et topographique, dans le bilan d extension permettant une classification TNM qui va conditionner la prise en charge thérapeutique, à savoir déterminer le champs d irradiation en cas d atteinte ganglionnaire.

18 Pathologie tumorale maligne UCNT Processus tissulaire de la paroi postéo-latérale ghe du cavum en signal intermédiaire en T2 ( > muscle), Hyposignal T1, Prise de contraste modérée (< prise de contraste de la muqueuse normale

19 Pathologie tumorale maligne UCNT Tumeur confinée au cavum: Ne dépasse pas le fascia pharyngo-basilaire, déformation ou bombement latéral de la tumeur au niveau des espaces graisseux parapharyngés sans les envahir, les muscles prévertébraux ne sont pas atteints, pas d extension au choanes ni aux foramens de la base du crâne ou à l endocrâne et la muqueuse oropharyngée est intègre.

20 Pathologie tumorale maligne UCNT Épaississement tissulaire de la paroi postéo-latérale ghe du cavum, sans extension à la graisse parapharyngée mais avec atteinte ganglionnaire, ADP rétro-pharyngée et de la chaine II gauche

21 Pathologie tumorale maligne UCNT L extension antérieure vers les choanes est la plus fréquente vu l absence de barrière anatomique. Processus tissulaire du cavum étendu aux espaces parapharyngés latéralement et aux fosses nasales en avant.

22 Pathologie tumorale maligne UCNT Passage indirect à partir des espaces profonds de la face Fossette ptérygo-palatine Fissure orbitaire Orbites

23 UCNT Pathologie tumorale maligne L extension latérale se fait avec un franchissement du fascia pharyngo-basilaire. Elle ouvre la voie aux extensions autour de la base du crâne et aux extensions postérieures vers l espace vasculaire rétro- stylien. Engainement des vx JC par le processus tumoral du cavum qui s étend latéralement des 2 cotés et en avant.

24 Pathologie tumorale maligne UCNT Envahissement de la fosse infra-temporale Envahissement de l espace rétro-stylien

25 Pathologie tumorale maligne UCNT Extension supérieure vers le sinus sphénoïdal, le corps du sphénoïde et le clivus. Vers les grandes ailes du sphénoïde étage moyen de la base du crâne Aux différents foramens de la base du crâne mieux étudiés sur le scanner:1 foramen ovale, 2 fissure orbitaire inférieure, 3 foramen jugulaire, 4canal condylien

26 Pathologie tumorale maligne UCNT Extension postérieure Espace rétro-pharyngé Muscles pré-vertébraux Extension vertébrale Extension intra-canalaire

27 Pathologie tumorale maligne UCNT L extension inférieure se fait le long de la paroi latérale vers la loge amygdalienne ou vers le voile du palais.

28 Pathologie tumorale maligne UCNT EXTENSION GANGLIONNAIRE Les cancers du cavum sont en règle très lymphophiles en particulier les UCNT. Les chaînes lymphatiques les plus souvent intéressées sont les chaînes jugulo-carotidiennes L atteinte des chaînes ganglionnaires de l espace rétropharyngé est fréquente EXTENSION A DISTANCE: recherche de métastases surtout osseuses et pulmonaires.

29 POINTS CLES DU COMPTE RENDU Siège de la lésion et taille dans sa plus grande dimension. Franchissement du fascia pharyngo-basilaire? Non: Tumeur restant confinée au nasopharynx (T1) Tumeur s'étendant à l'oropharynx et/ou à la cavité orale (T2a) Oui: T3 si: Extension para-pharyngée (T2b) Extension aux structures osseuses Extension aux sinus para-nasaux

30 POINTS CLES DU COMPTE RENDU T4 si: Atteinte de la fosse infra-temporale (espace masticateur) Extension intra-crânienne (sinus caverneux et méninge) Atteinte de l'hypopharynx Atteinte de l'orbite Extension péri-nerveuse Englobement de la carotide par la tumeur ou les adénopathies.

31 POINTS CLES DU COMPTE RENDU Donner une classification T du TNM prévisible par l'imagerie. Extension ganglionnaire (classification AJCC) Adénopathie sus-claviculaire (N3b) Donner une classification N du TNM prévisible par l'imagerie

32 Pathologie tumorale maligne IRM et Surveillance post-thérapeutique des UCNT Le même protocole d examen sera réalisé avec en cas de suspicion de fibrose postradique d une séquence tardive après injection de Gadolinium. L IRM permet de faire le diagnostic différentiel entre récidive tumorale, fibrose post-radique et épaississement muqueux séquellaire.

33 Pathologie tumorale maligne Fibrose post-radique: Aspect d épaississement muqueux dont le signal est < à celui du muscle en T2, parfois le signal est élevé en T2 du à la persistance d une composante inflammatoire Absence de prise de contraste ou prise de contraste tardive.

34 Pathologie tumorale maligne Epaississement séquellaire du nasopharynx S observe après la radiothérapie sans qu il y est fibrose post-radique

35 Pathologie tumorale maligne Lymphome Lymphome Malin Non Hodgkinien type Burkitt 4% des cancers du cavum pronostic favorable peut être longtemps asymptomatique prévalence importante des formes localement évoluées et métastatiques L IRM permet le bilan d extension loco-régional

36 Pathologie tumorale maligne Lymphome Même protocole d exploration que pour l UCNT Aspect IRM non spécifique, hypersignal T2, hyposignal T1 et prise de contraste marquée L extension endo-cranienne et méningée est analysée sur les séquences après injection

37 Pathologie tumorale maligne Autres Différents types d adénocarcinome, de cylindrome peuvent être retrouvés, leurs aspects IRM ne sont pas spécifiques.

38 Pathologie bénigne Les tumeurs bénignes sont peu fréquentes au niveau du cavum, néanmoins certains aspects doivent être reconnus. Hypertrophie des végétations adénoides Kyste de Tornwaldt Le fibrome naso-pharyngien

39 Pathologie bénigne Hypertrophie des végétations adénoides: Hypertrophie symétrique du nasopharynx qu on retrouve surtout chez le sujet jeune

40 Pathologie bénigne Hypertrophie des végétations adénoides Epaississement régulier et symétrique limité au cavum siège de petites zones en hypersignal T2 et isosignal T1 sans prise de contraste.

41 Pathologie bénigne Kyste de Thornwald Formation kystique arrondie strictement médiane du toit du cavum correspondant à un reliquat embryologique dérivé de la notochorde.

42 Pathologie bénigne Kyste de Thornwald: Formation de signal kystique, mais vu les remaniements son signal peut chuter en T2 ou être élevé en T1, dans tous les cas il n existe pas de prise de contraste

43 Pathologie bénigne Le fibrome nasopharyngien Tumeur rare de l adolescent histolgiquement bénigne mais localement agressive avec extension aux fosses nasales, à la fosse ptérygopalatine, au sinus sphénoidal et à l endocrane. L IRM permet un bilan d extension précis

44 Pathologie bénigne Le fibrome nasopharyngien La tumeur se présente en isosignal au muscle en T1 et discret hypersignal en T2 avec prise de contraste intense après injection de gadolinium. S Oueslati et al. Le fibrome nasopharyngien à propos de 15 cas traités par embolisation.j Radiol 2008

45 CONCLUSION Le cavum est une région complexe L IRM permet un bilan d extension précis des lésions tumorales Un protocole d exploration standardisé permet une analyse rigoureuse et symétrique Le suivi après traitement est assuré par le couple IRM - TDM.

46 Auto-évaluation QCM1 Parmi les propositions suivantes lesquelles sont justes? 1. Le cancer du cavum est peu lymphophile 2. L extension à l endocrane de l UCNT peut se faire à travers le foramen ovale 3. La fosse infra-temporale peut être envahie par extension antérieure 4. La prise de contraste du tissu tumoral de l UCNT est moindre que celle de la muqueuse normale Réponse 2-3-4

47 Auto-évaluation QCM2 Parmi les propositions suivantes lesquelles sont justes? 1. La fibrose post radique du cavum se rehausse de façon marquée 2. Le fibrome naso-pharyngien est agressif localement 3. Le kyste de Thornwald peut avoir un signal élevé en T1 4. Le lymphome du cavum reste confiné au cavum Réponse 2-3

48 Auto-évaluation QCM3 Parmi les propositions suivantes lesquelles sont justes? 1. L extension péri-nerveuse fait classer la tumeur T3 2. L extension osseuse classe la tumeur T3 3. L atteinte orbitaire se fait par extension antérieure 4. Le franchissement du FPB est usuel dans l extension aux espaces para-pharyngés Réponse 2-3-4

LES VOIES D EXTENSION

LES VOIES D EXTENSION LES VOIES D EXTENSION DES TUMEURS DU CAVUM F. BEN AMARA*, Y.HENTATI*, A.SALEM*, M.SAHNOUN*, H.RAJHI*, R.HAMZA*, N.MNIF* M.MARRAKCHI**, H.HAJRI**, M.FERJAOUI** *Service d Imagerie Médicale. EPS Charles

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DANS LE CANCER DU CAVUM

ATLAS D IMAGERIE DANS LE CANCER DU CAVUM ATLAS D IMAGERIE DANS LE CANCER DU CAVUM Z.JAMALEDDINE; S.ELHADDAD, R.LATIB, I.CHAMI. M. BOUJIDA, L.JROUNDI Institut Nationale D oncologie Service de Radiologie RABAT MAROC INTRODUCTION Cavum ou nasopharynx

Plus en détail

Dr François Bidault Service d Imagerie Diagnostique, Gustave-Roussy, Villejuif, France.

Dr François Bidault Service d Imagerie Diagnostique, Gustave-Roussy, Villejuif, France. 1 Cancer du massif facial et des cavités nasosinusiennes : Imagerie. Dr François Bidault Service d Imagerie Diagnostique, Gustave-Roussy, Villejuif, France. Diplôme d Université de Carcinologie Cervico-Faciale

Plus en détail

Berrada S, Bekkali L, Moussali N, Elbenna N, Gharbi A Service de Radiologie de l Hôpital 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd, Casablanca

Berrada S, Bekkali L, Moussali N, Elbenna N, Gharbi A Service de Radiologie de l Hôpital 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd, Casablanca Berrada S, Bekkali L, Moussali N, Elbenna N, Gharbi A Service de Radiologie de l Hôpital 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd, Casablanca - La fosse ptérygo-palatine (F.P.P) est un espace étroit graisseux, lieu

Plus en détail

120 Imagerie des sinus

120 Imagerie des sinus Fig. 5-9 Adénocarcinome de l éthmoïde Coupes TDM axiale (A) et coronale (B), IRM séquences axiale T1 (C), T2 axiale (D) et coronale (F), T1 FatSat injectées axiale (E) et coronale (G) : masse de signal

Plus en détail

Bilan d extension des tumeurs de l oropharynx et de la cavité orale. Séverine Artru, Centre Hospitalier Lyon Sud.

Bilan d extension des tumeurs de l oropharynx et de la cavité orale. Séverine Artru, Centre Hospitalier Lyon Sud. Bilan d extension des tumeurs de l oropharynx et de la cavité orale Séverine Artru, Centre Hospitalier Lyon Sud. Epidémiologie Cancers VADS: 17000 cas/an en France 50% de cancers de l oropharynx et de

Plus en détail

Radioanatomie des foramens et canaux du massif facial

Radioanatomie des foramens et canaux du massif facial Radioanatomie des foramens et canaux du massif facial 0.Amriss, N.Moussali, N.Elbenna, A.Gharbi, A.abdelouafi Service de Radiologie 20 Aout CHU IBN ROCHD. Casablanca. Maroc Introduction Le massif facial

Plus en détail

Cancers des cavités nasosinusiennes

Cancers des cavités nasosinusiennes Cancers des cavités nasosinusiennes Généralités : On doit distinguer 4 sites anatomiques pouvant être le siège de tumeurs des cavités nasosinusiennes : le sinus ethmoïdal, le sinus maxillaire, la plaque

Plus en détail

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas)

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) NEJHY. W, GHARBI. A, MOUSSALI. N, EL BENNA. N, ABDELOUAFI. A Service de Radiologie 20 Août, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Introduction

Plus en détail

Connaissances V. ORL

Connaissances V. ORL Connaissances V. ORL 87 Adénocarcinome de l ethmoïde Item 154. Tumeurs des os primitives et secondaires. Item Fig. 87.1. IRM coupe coronale séquence T1 avec injection et suppression de graisse. 1 : tumeur

Plus en détail

ANATOMIE 3. ORL. 4 e édition. Pierre BONFILS Jean-Marc CHEVALLIER

ANATOMIE 3. ORL. 4 e édition. Pierre BONFILS Jean-Marc CHEVALLIER ANATOMIE 3. ORL 4 e édition Pierre BONFILS Jean-Marc CHEVALLIER 1 Anatomie topographique de la tête et du cou Trois grandes régions peuvent être individualisées au niveau de la tête et du cou : le crâne,

Plus en détail

H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif

H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif IMAGERIE DE L OTITE EXTERNE MALIGNE : A PROPOS DE 19 CAS H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif Service de Radiologie CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie

Plus en détail

IMAGERIE DES TUMEURS DE L OROPHARYNX ET DE LA CAVITE ORALE

IMAGERIE DES TUMEURS DE L OROPHARYNX ET DE LA CAVITE ORALE CENTRE OSCAR LAMBRET - LILLE JFR 2005 IMAGERIE DES TUMEURS DE L OROPHARYNX ET DE LA CAVITE ORALE G. HURTEVENT-LABROT H. BRUGE-GRIVET Pour faciliter l utilisation de ce kit, vous pourrez, selon le temps

Plus en détail

Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR.

Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Chapitre 9 Cancers du cavum Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Généralités Classification OMS basées sur le degré de différenciation

Plus en détail

Imagerie des tumeurs malignes intraorbitaires.

Imagerie des tumeurs malignes intraorbitaires. Imagerie des tumeurs malignes intraorbitaires. O. AMRISS, F. ESSODEGUI, I. MIMOUNI, A. ADIL Service Central de Radiologie CHU Ibn Rochd Casablanca - Maroc INTRODUCTION L'imagerie est indispensable pour

Plus en détail

REGIONS, VASCULARISATION ET INNERVATION DE LA TETE ET DU COU

REGIONS, VASCULARISATION ET INNERVATION DE LA TETE ET DU COU REGIONS, VASCULARISATION ET INNERVATION DE LA TETE ET DU COU I) Les régions du crâne. Le crâne peut être divisé en 2 parties : - La cavité crânienne contenant l encéphale. - Les 4 régions pariétales. 1.

Plus en détail

I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC

I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC Imagerie de l exophtalmie tumorale de l enfant I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC INTRODUCTION Exophtalmie : protrusion

Plus en détail

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca Introduction L améloblastome malin est une tumeur odontogène

Plus en détail

Item 145 : Tumeurs malignes du rhinopharynx.

Item 145 : Tumeurs malignes du rhinopharynx. Item 145 : Tumeurs malignes du rhinopharynx. OBJECTIFS savoir diagnostiquer une tumeur du rhinopharynx apprécier les signes de gravité et les facteurs pronostiques l'étudiant doit connaître les stratégies

Plus en détail

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas B RADOUANE, M JIDAL, J EL FENNI, B ZAINOUN, S CHAOUIR, T AMIL, A HANINE, M BEN AMEUR Service d Imagerie Médicale Hôpital militaire d instruction

Plus en détail

Coupe des organes vestibulaires avec ses aspects ultramicroscopiques

Coupe des organes vestibulaires avec ses aspects ultramicroscopiques ASTICO : Association des Internes et Chefs de clinique d'orl de Tours - Items de l'évaluation TERMINAL Anatomie : exposer un schéma d'anatomie portant sur le sujet suivant. 1. Coupe coronale et axiale

Plus en détail

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE ORL

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE ORL IMAGERIE EN CANCEROLOGIE ORL SFR Rhône-Alpes. ISC Lyon. 2 avril 09. Toutes les présentations sont sur www.sfrra.com IMAGERIE EN CANCEROLOGIE ORL 19h30: Généralités. D.Bossard Hopital Privé Jean Mermoz

Plus en détail

Stratégie thérapeutique loco-régionale des cancers oropharyngés

Stratégie thérapeutique loco-régionale des cancers oropharyngés Club des Oncologues Radiothérapeutes de Paris 13 février 2014 Stratégie thérapeutique loco-régionale des cancers oropharyngés Annabelle PICARD Sébastien ALBERT Chirurgie ORL et Cervico-Faciale Hôpital

Plus en détail

Le fibrome nasopharyngien est une tumeur rare,

Le fibrome nasopharyngien est une tumeur rare, Embolisation des fibromes nasopharyngiens agressifs : expérience du service de neuroradiologie de Rabat. S.Belkacem, H.Zian, H.Benchaaboune, N.Chakir, M.R.El Hassani, M.Jiddane. Service de neuroradiologie;

Plus en détail

IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES (À PROPOS DE 40 CAS)

IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES (À PROPOS DE 40 CAS) IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES MALIGNES (À PROPOS DE 40 CAS) INTRODUCTION Les processus expansifs malins rencontrés dans l orbite sont de nature très diverse. Parmi les tumeurs intra-orbitaires:

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE

IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE Objectif illustrer les aspects en imagerie de la neurofibromatose type

Plus en détail

ANATOMIE RADIOLOGIQUE DE LA BASE DU CRÂNE ET DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE

ANATOMIE RADIOLOGIQUE DE LA BASE DU CRÂNE ET DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE ANATOMIE RADIOLOGIQUE DE LA BASE DU CRÂNE ET DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE E. Menif (1), N. Babay (2), H. Mizouni (1), J. Mormeche (1), M. Jerad (1), M. Ben Messaoud (1), O. Azaiz (1), I. Turki (1),

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

PNET DES FOSSES NASALES : UNE LOCALISATION EXCEPTIONNELLE A PROPOS DE DEUX CAS

PNET DES FOSSES NASALES : UNE LOCALISATION EXCEPTIONNELLE A PROPOS DE DEUX CAS PNET DES FOSSES NASALES : UNE LOCALISATION EXCEPTIONNELLE A PROPOS DE DEUX CAS M. FIKRI, A. EL QUESSAR, MR EL HASSANI, N. CHAKIR, N. BOUKHRISSI, M. JIDDANE Service de NeuroRadiologie Hôpital des spécialités.

Plus en détail

Tumeurs malignes du massif facial: à propos de 14 cas

Tumeurs malignes du massif facial: à propos de 14 cas Tumeurs malignes du massif facial: à propos de 14 cas CH.Chammakhi-Jemli, S.Mkaouar,* O.Ben Gamra, W.Zouaoui, A.Mami, H.Mzabi, S.Sehili-Briki, *A.Elkhedim, MH.Daghfous. Service de Radiologie Hôpital Habib

Plus en détail

Pathologie du sinus rénal

Pathologie du sinus rénal Pathologie du sinus rénal M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Sinus rénal Carrefour

Plus en détail

LE FIBROME NASOPHARYNGIEN: EXPÉRIENCE DU SERVICE. Pr F.Handis,Pr Z.Mallek,Dr N.Ouared,Pr D.Selmane,Service ORL CHU BEO

LE FIBROME NASOPHARYNGIEN: EXPÉRIENCE DU SERVICE. Pr F.Handis,Pr Z.Mallek,Dr N.Ouared,Pr D.Selmane,Service ORL CHU BEO LE FIBROME NASOPHARYNGIEN: EXPÉRIENCE DU SERVICE Pr F.Handis,Pr Z.Mallek,Dr N.Ouared,Pr D.Selmane,Service ORL CHU BEO Le fibrome nasopharyngien (F.N.P) est une tumeur rare du nasopharynx qui touche essentiellement

Plus en détail

L'imagerie préthérapeutique des cancers du nasopharynx "revisitée' A. Kulski, M. Sahnoun, JF Groscarret, K. Zaag, H. Dhebria, M.

L'imagerie préthérapeutique des cancers du nasopharynx revisitée' A. Kulski, M. Sahnoun, JF Groscarret, K. Zaag, H. Dhebria, M. L'imagerie préthérapeutique des cancers du nasopharynx "revisitée' A. Kulski, M. Sahnoun, JF Groscarret, K. Zaag, H. Dhebria, M. Cymbalista Groupe Hospitalier Le Raincy-Montfermeil Service de radiologie

Plus en détail

TDM indiquée pour toutes les localisations IRM classiquement indiqué dans les tumeurs de la cavité buccale, mais artefacts de mouvement Differentes

TDM indiquée pour toutes les localisations IRM classiquement indiqué dans les tumeurs de la cavité buccale, mais artefacts de mouvement Differentes TDM indiquée pour toutes les localisations IRM classiquement indiqué dans les tumeurs de la cavité buccale, mais artefacts de mouvement Differentes manoeuvres dynamiques en TDM en fonction de la localisation

Plus en détail

A ZRIG, E GASSAB, MA JELLALI, R SALEM, J SAAD, W MNARI, M MAATOUK, C HAFSA, J KOUBAA, M GOLLI

A ZRIG, E GASSAB, MA JELLALI, R SALEM, J SAAD, W MNARI, M MAATOUK, C HAFSA, J KOUBAA, M GOLLI A ZRIG, E GASSAB, MA JELLALI, R SALEM, J SAAD, W MNARI, M MAATOUK, C HAFSA, J KOUBAA, M GOLLI Services d Imagerie Médicale et d ORL - CHU Monastir-Tunisie JFR 2011 INTRODUCTION Lésions variées et peu fréquentes

Plus en détail

L EXAMEN CLINIQUE ET L EXPLORATION NASO-SINUSIENNE. Dr.Boussalia

L EXAMEN CLINIQUE ET L EXPLORATION NASO-SINUSIENNE. Dr.Boussalia L EXAMEN CLINIQUE ET L EXPLORATION NASO-SINUSIENNE Dr.Boussalia L anatomie radiologie et endoscopie Naso sinusienne Les fosses nasales sont 2 cavités situées au milieu du massif facial sup et séparés par

Plus en détail

Tutorat Associatif Toulousain Année universitaire PACES Rangueil

Tutorat Associatif Toulousain Année universitaire PACES Rangueil Tutorat Associatif Toulousain Année universitaire 2013-2014 PACES Rangueil CONCOURS BLANC EPREUVE DE TÊTE ET COU 15 QCMs - 20 Minutes Semaine du 07 Avril 2014 QCM 1 : A propos de l'ethmoide : A. La lame

Plus en détail

Anatomie : exposer un schéma d'anatomie portant sur le sujet suivant :

Anatomie : exposer un schéma d'anatomie portant sur le sujet suivant : ASTICO : Association des Internes et Chefs de clinique d'orl de Tours - Items de l'évaluation FORMATIV

Plus en détail

Cas de la semaine # 47

Cas de la semaine # 47 Cas de la semaine # 47 25 Septembre 2017 Préparé par Dre Fatima Ameur fellow Dre Manon Bélair MD Hôpital Notre Dame, CHUM Département de radiologie Faculté de médecine Histoire Clinique Pas d antécédents

Plus en détail

IMAGERIE ORL Rédacteurs : Pour le Collège d Imagerie et de Recherche en ORL ( CIREOL) : Nadine Martin- Duverneuil, Frédérique Dubrulle

IMAGERIE ORL Rédacteurs : Pour le Collège d Imagerie et de Recherche en ORL ( CIREOL) : Nadine Martin- Duverneuil, Frédérique Dubrulle IMAGERIE ORL Rédacteurs : Pour le Collège d Imagerie et de Recherche en ORL ( CIREOL) : Nadine Martin- Duverneuil, Frédérique Dubrulle Pour le Collège des Enseignants de Radiologie de France (CERF) : Relecture

Plus en détail

Vascularisation de la tête et du cou. Séance 3

Vascularisation de la tête et du cou. Séance 3 Vascularisation de la tête et du cou Séance 3 QCM n 1 : Concernant l artère subclavière, choisir la ou les proposition(s) exacte(s). A. A droite elle forme le tronc artériel brachio-céphalique en fusionnant

Plus en détail

148. Tumeurs du colon et du rectum

148. Tumeurs du colon et du rectum Sommaire 148. Tumeurs du colon et du rectum diagnostic, attitude thérapeutique et suivi tumeurs coliques (adénocarcinome) Lavement baryté (après préparation colique) Peu d indication depuis le développement

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

ANATOMIE RADIOLOGIQUE DE LA RÉGION PHARYNGO-LARYNGÉE

ANATOMIE RADIOLOGIQUE DE LA RÉGION PHARYNGO-LARYNGÉE ANATOMIE RADIOLOGIQUE DE LA RÉGION PHARYNGO-LARYNGÉE ITEMS ECN 77. Angine et pharyngite de l'enfant et de l'adulte. 90. Infections naso-sinusiennes de l'enfant et de l'adulte. 145. Tumeurs de la cavité

Plus en détail

Cancers de l oropharynx

Cancers de l oropharynx Cancers de l oropharynx LES CANCERS DE L'OROPHARYNX : ASPECTS GENERAUX. Données épidémiologiques : Les carcinomes de l'oropharynx sont dans 95 % des cas carcinomes épidermoïdes. L'homme est touché trois

Plus en détail

Les cavités de la face

Les cavités de la face Les cavités de la face La face présente des cavités qui contiennent, entre autres, les organes des sens : Les orbites (vision) La cavité nasale (olfaction entre autres) cavités osseuses de la face Les

Plus en détail

Objectifs. Pouvoir différencier les aspects habituels, les complications et les récidives après traitement du cancer du pharyngo-larynx.

Objectifs. Pouvoir différencier les aspects habituels, les complications et les récidives après traitement du cancer du pharyngo-larynx. Surveillance post-radique des cancers pharyngo-laryngés par scanner cervical F Cenoui, R Latib, L Jroundi, I Chami, M N Boujida Service de radiologie. Institut national d oncologie. Rabat. Maroc Objectifs.

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales nasopharynx inclus

Cancers des sinus et des fosses nasales nasopharynx inclus Cancers des sinus et des fosses nasales nasopharynx inclus Interne : Clémence Basse / Tuteur : Pr. Dubray Faculté de Rouen 1 2 1 CANCERS DES SINUS ET DES FOSSES NASALES Epidemiologie rare < 300 cas par

Plus en détail

TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DE l IRM. Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée : M. HAMIDA K. SALHI

TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DE l IRM. Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée : M. HAMIDA K. SALHI TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DE l IRM Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée : M. HAMIDA K. SALHI INTRODUCTION Les tumeurs parotidiennes représentent 3% des tumeurs cervicales et 80% des tumeurs

Plus en détail

Cours Intensif de Cancérologie Digestive APPORT DE L IRM DANS LE BILAN PRE-THERAPEUTIQUE DES CANCERS DU RECTUM. FFCD Orléans-Tours 2-3 Octobre 2008

Cours Intensif de Cancérologie Digestive APPORT DE L IRM DANS LE BILAN PRE-THERAPEUTIQUE DES CANCERS DU RECTUM. FFCD Orléans-Tours 2-3 Octobre 2008 Cours Intensif de Cancérologie Digestive APPORT DE L IRM DANS LE BILAN PRE-THERAPEUTIQUE DES CANCERS DU RECTUM IRM DES TUMEURS RECTALES 15 000 nouveaux cas/an en France Amélioration du pronostic Evolutions

Plus en détail

Kyste Hydatique Orbitaire (8 cas) A Siwane, W Zamiati, A Gharbi, R Kadiri Service Central de Radiologie Chu Ibn Rochd, Casablanca, Maroc

Kyste Hydatique Orbitaire (8 cas) A Siwane, W Zamiati, A Gharbi, R Kadiri Service Central de Radiologie Chu Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Kyste Hydatique Orbitaire (8 cas) A Siwane, W Zamiati, A Gharbi, R Kadiri Service Central de Radiologie Chu Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Introduction - Localisation orbitaire du kyste hydatique : rare

Plus en détail

IRM du cancer du rectum

IRM du cancer du rectum IRM du cancer du rectum Dr Guillaume LOUIS Cours intensif de cancérologie digestive - FFCD Jeudi 28 avril 2016 Marseille Introduction Tumeur de mauvais pronostic Taux élevé de récidive locale Fréquence

Plus en détail

TUTORAT UE TC Anatomie de la Tête et du Cou Séance n 2 Semaine du 14/04/2014

TUTORAT UE TC Anatomie de la Tête et du Cou Séance n 2 Semaine du 14/04/2014 TUTORAT UE TC 2013-2014 Anatomie de la Tête et du Cou Séance n 2 Semaine du 14/04/2014 Vascularisation Pr Captier Séance préparée par les tuteurs stagiaires de TC de l ATM² QCM n 1 : Quels sont les points

Plus en détail

MASSES THORACIQUES DE L ENFANT

MASSES THORACIQUES DE L ENFANT MASSES THORACIQUES DE L ENFANT DEMARCHE DIAGNOSTIQUE DEMARCHE DIAGNOSTIQUE DES MASSES THORACIQUES Confirmer la présence d une masse Éliminer ce qui n est pas tumoral Orienter le diagnostic : Topographie

Plus en détail

TUTORAT UE ATC Tête et cou Séance n 1 Semaine du 04/04/2016

TUTORAT UE ATC Tête et cou Séance n 1 Semaine du 04/04/2016 TUTORAT UE ATC 2015-2016 Tête et cou Séance n 1 Semaine du 04/04/2016 Cavités cranio-faciales et articulation temporo-mandibulaire Professeur Captier et Bonafé Séance préparée par Coralie PACROT, Marie

Plus en détail

IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE DES GLANDES LACRYMALES

IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE DES GLANDES LACRYMALES IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE DES GLANDES LACRYMALES S. Wakrim, N. Moussali, A. Merzem, N. El Benna, A. Gharbi Service de radiologie 20 aout, CHU Ibn Rochd CASABLANCA PLAN Introduction Rappel anatomique Histologie

Plus en détail

M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service de Radiologie CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc

M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service de Radiologie CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc APPORT DU SCANNER SPIRALE DANS LE BILAN D EXTENSION LOCOREGIONAL DU CANCER DU LARYNX A PROPOS DE 93 CAS M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service

Plus en détail

IMAGERIE DE L EXTENSION GANGLIONNAIRE DES CANCERS PELVIENS DE LA FEMME R LATIB, I ENNAFAA, Z JAMALEDDINE, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de

IMAGERIE DE L EXTENSION GANGLIONNAIRE DES CANCERS PELVIENS DE LA FEMME R LATIB, I ENNAFAA, Z JAMALEDDINE, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de IMAGERIE DE L EXTENSION GANGLIONNAIRE DES CANCERS PELVIENS DE LA FEMME R LATIB, I ENNAFAA, Z JAMALEDDINE, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de radiologie, Institut National d Oncologie, Rabat, Maroc

Plus en détail

Anatomie Humaine et Embryologique

Anatomie Humaine et Embryologique Anatomie Humaine et Embryologique Le voile du palais Plan du document: I. Introduction II. Les muscles du voile du palais 1. Muscles 1. Une paire médiane 1. Muscle palato-staphylin (Azygos de la luette)

Plus en détail

Radioanatomie de l espace pré-vésical

Radioanatomie de l espace pré-vésical Radioanatomie de l espace pré-vésical M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Introduction

Plus en détail

SARCOMES DES MAXILLAIRES A PROPOS DE 14 CAS

SARCOMES DES MAXILLAIRES A PROPOS DE 14 CAS SARCOMES DES MAXILLAIRES A PROPOS DE 14 CAS S. Haddar, B. Suissi, Y. Guermazi, E. Daoued, KH Ben Mahfoudh, F. Karray*, M. Abdelmoula*, J. Mnif service d imagerie médicale. CHU H. Bourguiba Sfax. Tunisie.

Plus en détail

TUTORAT UEspéTC Anatomie Séance 2 03/ 05 /2012

TUTORAT UEspéTC Anatomie Séance 2 03/ 05 /2012 TUTORAT UEspéTC 2011-2012 Anatomie Séance 2 03/ 05 /2012 Séance préparée par Nîmes QCM n 1 : Concernant l espace rétro-stylien, quelle(s) est (sont) la (les) proposition(s) a) La membrane bucco-pharyngienne

Plus en détail

Imagerie du pharyngo-larynx pour les manipulateurs en électroradiologie : ce qu'il faut savoir

Imagerie du pharyngo-larynx pour les manipulateurs en électroradiologie : ce qu'il faut savoir + Imagerie du pharyngo-larynx pour les manipulateurs en électroradiologie : ce qu'il faut savoir C Brochart 1, S Blanpain 1, F Demuynck 2, P Monet 1, B Jamault 3, H Deramond 1 1 Service de neuroradiologie,

Plus en détail

Tumeurs naso-sinusiennes rares: Aproche diagnostique TDM et IRM SERVICE D IMAGERIE MEDICALE HOPITAL LA RABTA. TUNISIE

Tumeurs naso-sinusiennes rares: Aproche diagnostique TDM et IRM SERVICE D IMAGERIE MEDICALE HOPITAL LA RABTA. TUNISIE Tumeurs naso-sinusiennes rares: Aproche diagnostique TDM et IRM SERVICE D IMAGERIE MEDICALE HOPITAL LA RABTA. TUNISIE INTRODUCTION Les tumeurs nasosinusiennes sont dominées par les tumeurs primitives d

Plus en détail

INTRODUCTION LE CANCER DU COL UTERIN INTRODUCTION APPORT DE L IMAGERIE APPORT DE L IMAGERIE APPORT DE L IMAGERIE APPORT DE L IMAGERIE

INTRODUCTION LE CANCER DU COL UTERIN INTRODUCTION APPORT DE L IMAGERIE APPORT DE L IMAGERIE APPORT DE L IMAGERIE APPORT DE L IMAGERIE INTRODUCTION LE CANCER DU COL UTERIN Extension locale des cancers du col Col lui-même, culs de sacs vaginaux Occasionnellement isthme et corps utérin Dans les stades évolués, paramètres, paroi vésicale,

Plus en détail

dans les cancers thyroïdiens peu différenciés et anaplasiques

dans les cancers thyroïdiens peu différenciés et anaplasiques Intérêt de la TEP- 18 FDG GHPS dans les cancers thyroïdiens peu différenciés et anaplasiques Rencontre APRAMEN du 09/10/2012 G. LETHIELLEUX, C. AMOUYAL, C. LEPOUTRE-LUSSEY, A. KAS, L. LEENHARDT, A. AURENGO

Plus en détail

Les régions de la tête

Les régions de la tête Ostéologie du crâne Les régions de la tête La tête est divisée en 2 parties: composé des os du crâne. - Le neurocrâne abritant l encéphale -Le viscérocrâne constitué des os de la face formant le massif

Plus en détail

Les Voies Aériennes (Aérifères) Supérieures

Les Voies Aériennes (Aérifères) Supérieures Les Voies Aériennes (Aérifères) Supérieures Les voies aérifères, sont les cavités et les conduits, que parcoure l air inspiré, depuis les narines et la bouche, jusqu aux alvéoles pulmonaires, siège des

Plus en détail

Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement,

Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement, Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement, - le défilé cervico thoracique en haut - et le diaphragme en bas. C est une région embryologiquement

Plus en détail

Apport du scanner dans l analyse des adénopathies O.R.L. en TEP-TDM. Dr F. BERNARD Pr M. FARAGGIrésentation APRAMEN

Apport du scanner dans l analyse des adénopathies O.R.L. en TEP-TDM. Dr F. BERNARD Pr M. FARAGGIrésentation APRAMEN Apport du scanner dans l analyse des adénopathies O.R.L. en TEP-TDM Dr F. BERNARD Pr M. FARAGGI Vue Sagittale Cavité nasale Cavité buccale Nasopharynx Cavum Rhinopharynx Oropharynx Images tirées de Google

Plus en détail

Radio-Anatomie de la sphère ORL

Radio-Anatomie de la sphère ORL Radio-Anatomie de la sphère ORL J A C Q U E S F O U R Q U E T I N T E R N E E N R A D I O T H E R A P I E T U T E U R : D R C A L L O N N E C D E S C A R C I N O L O G I E C E R V I C O - F A C I A L E

Plus en détail

Imagerie de la pathologie isolée du sinus sphénoïdal. 1 Service ORL CHU Habib Bourguiba Sfax 2 Service Radiologie CHU Habib Bourguiba Sfax

Imagerie de la pathologie isolée du sinus sphénoïdal. 1 Service ORL CHU Habib Bourguiba Sfax 2 Service Radiologie CHU Habib Bourguiba Sfax Imagerie de la pathologie isolée du sinus sphénoïdal S. Kallel 1, M. Sellami 1, F. Maalej 1, M. Masmoudi 1, B. SouissI 2, K. Ben mahfoudh 2, I. Charfeddine 1, B. Hammami 1,A. Ghorbel 1 1 Service ORL CHU

Plus en détail

Exploration du sinus frontal sur un scanner du massif facial : Renseignements utiles au chirurgien

Exploration du sinus frontal sur un scanner du massif facial : Renseignements utiles au chirurgien Exploration du sinus frontal sur un scanner du massif facial : Renseignements utiles au chirurgien M. Boujlel, E. Menif, Y. Arous, K. Nouira, O. Azaiz, M. Ben Messaoud, E. Hamaid, I. Turki, S. Sahtout*,

Plus en détail

Imagerie du cancer thyroïdien chez l enfant : A propos de 4 cas

Imagerie du cancer thyroïdien chez l enfant : A propos de 4 cas Imagerie du cancer thyroïdien chez l enfant : A propos de 4 cas Introduction Le cancer thyroïdien de l enfant est rare. Il représente 1,5% de toutes les tumeurs avant 15 ans et 7% des tumeurs de le tête

Plus en détail

Table des matières PRÉFACE TECHNIQUES Principales interventions endoscopiques Principales voies d abord externes...

Table des matières PRÉFACE TECHNIQUES Principales interventions endoscopiques Principales voies d abord externes... PRÉFACE... 11 TECHNIQUES... 13 Radiologie conventionnelle... 13 La tomodensitométrie... 13 Le cone beam CT... 13 L IRM (imagerie par résonnance magnétique)... 14 Techniques chirurgicales... 15 Principales

Plus en détail

3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL

3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL 3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL POITIERS 16 novembre 2016 CAS CLINIQUE n 1 Cancer de l hypopharynx localement avancé : un changement de paradigme? Florence ROUSSEAU-COSTE (Poitiers) CAS CLINIQUE

Plus en détail

Sinusite Maxillaire Plus

Sinusite Maxillaire Plus Sinusite Maxillaire Plus Service d Imagerie Médicale, Hôpital Nord Amiens & Service d Imagerie Médicale, Hôpital Georges Pompidou D. Zeitoun, A. Lacan-Melki, M. Cohen, J. Lellouche, B. Capon, J. Silvera,

Plus en détail

Question 3 : Quel examen demandez-vous en première intention pour faire le diagnostic? Puis quel bilan demandez-vous?

Question 3 : Quel examen demandez-vous en première intention pour faire le diagnostic? Puis quel bilan demandez-vous? ORL 1 Données cliniques du patient : Monsieur L. âgé de 50 ans menuisier depuis 28 ans, vous est adressé par son ophtalmo. Il avait consulté en raison d'une diplopie intermittente. Il vous l'adresse à

Plus en détail

Le cancer du rein Dr MOULIN Morgan

Le cancer du rein Dr MOULIN Morgan Rappels Le cancer du rein Dr MOULIN Morgan Rappels Epidémiologie Incidence : France en 2012: 11573 cas 3% des tumeurs malignes de l adultel 7 ème rang des cancers Age moyen de découverte d : 65 ans Sex

Plus en détail

K Fakhfakh, K Ben Mahfoudh, C Dabbeche, H Fourati, M Chaabouni, S Haddar, Z Mnif, J Mnif

K Fakhfakh, K Ben Mahfoudh, C Dabbeche, H Fourati, M Chaabouni, S Haddar, Z Mnif, J Mnif K Fakhfakh, K Ben Mahfoudh, C Dabbeche, H Fourati, M Chaabouni, S Haddar, Z Mnif, J Mnif Services de radiologie Habib Bourguiba et Hedi Chaker Sfax Tunisie Connaître sutures, canalicules et reliefs de

Plus en détail

Le scanner dans les traumatismes de la face

Le scanner dans les traumatismes de la face Le scanner dans les traumatismes de la face N Messaoudi S Draouat Service de radiologie, CHU Constantine, Algérie PLAN I. Introduction II. Objectifs III. Rappel anatomique IV. Mécanisme V. Imagerie Matériels

Plus en détail

IMAGERIE DU CAVUM. Service d imagerie médicale-sousse-tunisie

IMAGERIE DU CAVUM. Service d imagerie médicale-sousse-tunisie IMAGERIE DU CAVUM Service d imagerie médicale-sousse-tunisie INTRODUCTION La pathologie du nasopharynx ou du cavum est dominée par les tumeurs malignes essentiellement UCNT L imagerie a pour but de faire

Plus en détail

cancer du col utérin Service de radiologie l institut national de l oncologie, CHU Ibn Sina, Rabat

cancer du col utérin Service de radiologie l institut national de l oncologie, CHU Ibn Sina, Rabat Apport de l IRM dans le cancer du col utérin H.Hadj Kacem, B. Benayada, J. Azizi Alaoui, R. Latib, I.Chami, M.N.Boujida, L.Jroundi H.Hadj Kacem, B. Benayada, J. Azizi Alaoui, R. Latib, I.Chami, M.N.Boujida,

Plus en détail

Carcinome du col versus tumeurs mésenchymateuses du col de l utérus: Quel est l apport de l IRM?

Carcinome du col versus tumeurs mésenchymateuses du col de l utérus: Quel est l apport de l IRM? Carcinome du col versus tumeurs mésenchymateuses du col de l utérus: Quel est l apport de l IRM? M FELFEL, M JABER, M JABOU, R CHAMAKHI, H RAJHI, R HAMZA, N MNIF Service d Imagerie médicale. EPS Charles

Plus en détail

Radio-Anatomie ORL. P Henrot Centre Alexis Vautrin Vandoeuvre-lès-Nancy

Radio-Anatomie ORL. P Henrot Centre Alexis Vautrin Vandoeuvre-lès-Nancy Radio-Anatomie ORL P Henrot Centre Alexis Vautrin Vandoeuvre-lès-Nancy Introduction Classique : par région étages du pharynx + cavité orale + cavités sinuso-nasales Adaptée pour les carcinomes épidermoïdes

Plus en détail

Romain de Laroche. Médecine Nucléaire, Pitié-Salpétrière

Romain de Laroche. Médecine Nucléaire, Pitié-Salpétrière Romain de Laroche Médecine Nucléaire, Pitié-Salpétrière Avantages de la TEP-IRM sur la TEP-TDM Cas cliniques Réalisation pratique des examens Limites de la TEP-IRM TDM TEP-TDM IRM T1 Gd TEP FDG Meilleure

Plus en détail

TUTORAT UE spé TC Anatomie Séance n 6 Semaine du 28 / 03 / 2011

TUTORAT UE spé TC Anatomie Séance n 6 Semaine du 28 / 03 / 2011 TUTORAT UE spé TC 2010-2011 Anatomie Séance n 6 Semaine du 28 / 03 / 2011 Mr CAPTIER Fin thyroïde Pharynx Glandes Salivaires Séance préparée par Edith D. et Sophie B. QCM n 1 : Quelles sont les propositions

Plus en détail

LA FACE OSSEUSE. Deux sont impairs : - La mandibule : - Le vomer : étage supérieur de la face. Participe à la cloison osseuse des fosses nasales.

LA FACE OSSEUSE. Deux sont impairs : - La mandibule : - Le vomer : étage supérieur de la face. Participe à la cloison osseuse des fosses nasales. LA FACE OSSEUSE I) INTRODUCTION Elle est formée de 13 os fixes soudés entre eux et au crâne et d un seul os mobile (mandibule) Les os fixes sont pairs et symétriques (sauf 1) - Les os maxillaires, - Les

Plus en détail

«des boules et des glandes»

«des boules et des glandes» «des boules et des glandes» Xavier Poullias, C. Dechaud, E. Gontier, G. Bonardel, H. Foehrenbach Service de Médecine Nucléaire du Val-de-Grâce, Paris HDM : Patient de 58 ans alcoolo-tabagique Ecoulement

Plus en détail

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE -En premier lieu, il faut expliquer en quoi consiste la Neuro-imagerie sachant que les progrès actuels de la haute technologie et du traitement de l image par ordinateurs

Plus en détail

Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS. Articulation inter-vertébrale. Vertèbre-type : DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER

Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS. Articulation inter-vertébrale. Vertèbre-type : DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER Vertèbre-type : Corps vertébral Arc postérieur : Pédicules Massifs articulaires Lames Processus transverses Processus épineux

Plus en détail

RADIOANATOMIE DU RACHIS

RADIOANATOMIE DU RACHIS RADIOANATOMIE DU RACHIS DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER Vertèbre-type : Corps vertébral Arc postérieur : Pédicules Massifs articulaires Lames Processus transverses Processus épineux Rachis

Plus en détail

SEMIOLOGIE EN COUPES

SEMIOLOGIE EN COUPES SEMIOLOGIE EN COUPES DU KYSTE HYDATIQUE DES PARTIES MOLLES M.CHENNOUFI, M.BEN-MESSAOUD, A.ABASSI, O.AZAIZ, H.MIZOUNI, I.TURKI, K. NOUIRA, E.MENIF Service d imagerie médicale Hôpital la Rabta Tunis, TUNISIE

Plus en détail

Introduction Améloblastome : la plus fréquente des tumeurs épithéliales odontogéniques(50%). Agressivité locale et récidive conditionnent son pronosti

Introduction Améloblastome : la plus fréquente des tumeurs épithéliales odontogéniques(50%). Agressivité locale et récidive conditionnent son pronosti IMAGERIE DES AMELOBLASTOMES (A propos de 20 cas) S. Saoud, I. Mimouni, A. Gharbi, N. Moussali, N. El Benna, A. Abdelouafi Casablanca - Maroc Journées Françaises de Radiologie. Octobre 2010 Introduction

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Cancer de l endomètre Dr Gwénaëlle Boivin- Le Pottier Centre de lutte contre le cancer de Rennes/ CHU hôpital sud de Rennes RENNES BZH Introduction Saignements post ménopausiques = principal symptôme Diagnostic

Plus en détail

Tumeurs des voies excrétrices supérieures et de la vessie

Tumeurs des voies excrétrices supérieures et de la vessie Tumeurs des voies excrétrices supérieures et de la vessie Tumeurs des voies excrétrices supérieures et de la vessie Anapath : carcinome à cellules transitionnelles : 85% = tumeur urothéliale ou urothéliome

Plus en détail

Cancer du larynx. Intérêt de la TDM. A propos de 70 cas. S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août 1953.

Cancer du larynx. Intérêt de la TDM. A propos de 70 cas. S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août 1953. Cancer du larynx Intérêt de la TDM A propos de 70 cas S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août 1953. CHU Ibn Rochd Casablanca. Maroc INTRODUCTION - Cancer du larynx:

Plus en détail

Concours blanc PAES Tutorat PSA. Samedi 9 Avril MS3 : Anatomie de la tête et du cou. Correction 1. BCD 11. AB 21. A 3. ABC 13. BCE 23.

Concours blanc PAES Tutorat PSA. Samedi 9 Avril MS3 : Anatomie de la tête et du cou. Correction 1. BCD 11. AB 21. A 3. ABC 13. BCE 23. Concours blanc PAES Tutorat PSA Samedi 9 Avril 2011 MS3 : Anatomie de la tête et du cou Correction 1. BCD 11. AB 21. A 2. BC 12. AE 22. ABE 3. ABC 13. BCE 23. AD 4. DE 14. BCDE 24. ABE 5. A 15. BE 25.

Plus en détail