DE LA MATERNELLE ET DE LA GARDERIE AUTOGÉRÉE LES PETITS POUCETS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DE LA MATERNELLE ET DE LA GARDERIE AUTOGÉRÉE LES PETITS POUCETS"

Transcription

1 PROJET PÉDAGOGIQUE DE LA MATERNELLE ET DE LA GARDERIE AUTOGÉRÉE LES PETITS POUCETS IL N Y A PAS D ENFANTS MÉCHANTS, IL N Y A PAS D ENFANTS PARESSEUX, IL Y A DES PERSONNES EN DEVENIR QUI DÉCOUVRENT LE MONDE AVEC LEUR PROPRE SENSIBILITÉ ET LEUR PROPRE HISTOIRE, À NOUS DE LEUR APPRENDRE À ÊTRE FIERS D EUX 1 Tiré du livre de Christine Schuhl «vivre en crèche» 1

2 Contenu Introduction... 3 Fonctionnement de la maternelle... 3 Composition des groupes... 3 Aménagement de l espace, matériel et mobilier... 4 Période d accueil type... 4 Arrivée/départ... 4 Activités dirigées... 5 Bricolages, peintures et dessins... 5 Activités motrices... 6 Jeux de table... 6 Activité autonome... 7 Sorties... 7 Collations... 7 Fêtes et rituels... 8 Attitudes éducatives, orientations et objectifs pédagogiques... 8 Respect de l individualité... 9 Relation à l enfant... 9 Autonomie... 9 Intégration des règles et transmission des codes sociaux Discipline et sanctions Relation avec les parents

3 Introduction Le concept pédagogique représente l identité de la maternelle. Il doit être considéré comme un outil de travail et ne pas être oublié une fois terminé. Il est régulièrement retravaillé afin de coller au mieux à la pratique. Fonctionnement de la maternelle La maternelle est une structure qui accueille des enfants en âge préscolaire (de 2 à 4 ans) et qui a pour objectif d accompagner l enfant dans ses apprentissages sociaux, cognitifs, moteurs et culturels. Le temps d accueil est restreint et limité afin de permettre aux enfants de s éveiller et s épanouir en tenant compte de leur capacité d attention. Les locaux étant situés dans le complexe scolaire, la maternelle suit le calendrier scolaire de la commune de Corminboeuf et tente de se calquer au plus près des horaires de l école afin de faciliter l organisation des familles. L Association les Petits Poucets a également créé une garderie autogérée qui a pour but d accueillir les enfants avant et après les périodes de maternelle. Le personnel de la garderie est supervisé par la responsable de la maternelle. Les valeurs pédagogiques et les attitudes éducatives sont approuvées et appliquées pour les deux entités de manière identique. Composition des groupes La maternelle propose un accueil horizontal, il y a donc deux groupes distincts : Les petits de 2 à 3 ans Les grands de 3 à 4 ans La qualité d accueil étant l un des objectifs principaux de la maternelle, le nombre d enfants accueillis varie entre 6 et 10, ce qui permet à l éducatrice* de gérer seule le groupe dans des conditions optimales. Les petits ont la possibilité de fréquenter la maternelle un ou deux demi-jours par semaine. Les grands sont accueillis un, deux ou trois demi-jours selon la volonté des parents. *Ce concept a été initialement rédigé par une éducatrice de la petite enfance. Les métiers d éducation de la petite enfance étant par ailleurs principalement exercé par des femmes, seule la profession au féminin est mentionnée. Toutefois ce concept s applique à toute personne intervenant professionnellement à la maternelle, quel que soit son genre. 3

4 Lorsque le nombre d inscriptions ne permet pas d avoir deux groupes distincts, il se peut que les enfants de 2 à 4 ans soient mélangés. Aménagement de l espace, matériel et mobilier Les Petits Poucets disposent d une grande salle de jeu. La pièce est répartie en plusieurs espaces qui ont pour but de favoriser : le jeu symbolique (cuisine, poupée, voiture) la création (Lego, Kapla) la créativité (bricolage, dessin) le mouvement (toboggan, plots de motricité) Les coins de jeux évoluent en fonctions des besoins du groupe tout au long de l année. Les jeux proposés par la responsable sont toujours adaptés à l âge et aux compétences des enfants présents, ils obligent l enfant à être acteur du jeu (pas de jeux qui fonctionnent avec des piles) et les matériaux nobles sont privilégiés. Période d accueil type : Arrivée/départ Les enfants se préparent avec l aide de leurs parents au vestiaire, et lorsque qu ils rentrent dans la salle, ils sont invités à déposer leur sac et objets personnels dans le panier prévu à cet effet. L éducatrice prend soin de dire bonjour à chaque enfant et à son accompagnante, et prend notes des éventuelles informations transmises par l adulte. Elle laisse le temps nécessaire à l enfant de dire au revoir à son accompagnant-e et propose si nécessaire des rituels qui facilitent la séparation. Les enfants sont toujours libres de jouer quelques minutes avant de venir s asseoir sur un tapis pour participer au rituel du bonjour. 4

5 Ce rituel peut varier selon les années et les besoins du groupe, cependant les buts restent les mêmes : Ritualiser la période d accueil afin d aider l enfant à se situer dans le temps. Favoriser les échanges verbaux entre les enfants Intégrer des règles sociales Favoriser le sentiment d appartenance au groupe chez l enfant Stimuler une ou plusieurs compétences cognitives. De manière générale le rituel commence par une chanson accompagnée d une marionnette. L éducatrice explique le déroulement de la période d accueil aux enfants et prend en compte leurs envies dans la mesure du possible. Elle propose toujours des chansons, comptines, histoires ou autres jeux de groupe. Le rituel du bonjour dure entre 10 et 20 min suivant les capacités et besoins du groupe. Lorsque la période de maternelle touche à sa fin, l éducatrice propose également un rituel de départ. Il a les mêmes buts et le même fonctionnement que le rituel du bonjour. Activités dirigées L éducatrice propose à chaque période d accueil des activités qu elle a choisies et préparées. Les besoins des enfants sont au centre de la réflexion lorsque l éducatrice prépare son programme. Elle veille à respecter le rythme d apprentissage de chaque enfant et de ne pas les mettre en échec. Les activités sont diverses et variées, stimulent plusieurs compétences et sont en lien avec le stade de développement de l enfant. Les enfants sont encouragés à participer mais n y sont jamais obligés. L éducatrice peut proposer une alternative à l enfant ou le laisser en activité autonome selon ses besoins. Bricolages, peintures et dessins Les activités dites artistiques sont proposées de manière récurrente afin de stimuler la créativité, la découverte sensorielle et la motricité fine. Elles 5

6 permettent également à l enfant de s exprimer autrement que verbalement. L éducatrice propose des idées de créations, met à disposition du matériel mais laisse l enfant libre dans la réalisation de son œuvre. Elle ne pose pas de jugement (positif ou négatif) sur le travail de l enfant. Activités motrices Le mouvement est essentiel au développement de l enfant. L éducatrice propose régulièrement des jeux ou parcours qui permettent à l enfant d exercer ou d expérimenter ses compétences motrices. Elle veille à toujours sécuriser les installations et adapte les jeux à la capacité du groupe. Elle verbalise les actions des enfants afin de les sensibiliser à leurs propres compétences (tu as rampé sous trois chaises et tu as sauté sur deux plots). Jeux de table La maternelle dispose de nombreux jeux adaptés à chaque âge. L éducatrice favorise les jeux de coopération pour les grands et accompagne les petits dans les jeux d encastrement, puzzle et les initie aux jeux de dés. 6

7 Activité autonome Les enfants ont grand besoin de jeu libre. Ils peuvent exercer leurs compétences sociales, leur imagination et surtout apprennent à s écouter (Est-ce que j ai envie de jouer avec les autres ou tout seul? Est-ce que j ai envie de regarder un livre, jouer aux voitures, dessiner ou juste ne rien faire?). L éducatrice reste à disposition des enfants dans l activité autonome mais n intervient dans le jeu seulement si l enfant sollicite sa participation. L adulte ne reste pas passif pour autant, il observe les enfants et prend notes des évolutions et progrès constatés. Sorties Lorsque le temps le permet, une ballade est proposée aux enfants. L environnement privilégié de la maternelle permet de se promener sur un chemin pédestre en toute sécurité et d accéder rapidement à la place de jeu de l école. Lors des balades, l éducatrice sensibilise les enfants au monde qui les entoure, elle les encourage à toucher, regarder et écouter la nature. Au moins une fois dans l année une sortie en dehors des locaux est organisée. Collations Vers 9h45, les enfants mangent une petite collation. La maternelle demande aux parents de fournir la collation. Quelques fois dans l année, les enfants ont la possibilité de cuisiner et déguster leurs créations. L éducatrice s informe et reste vigilante aux potentielles allergies et intolérances des enfants accueillis. Durant les après-midi de maternelle, il n y a pas de collation proposée. 7

8 Fêtes et rituels Au rythme des saisons, la maternelle fête les événements du calendrier : les anniversaires, la Saint-Nicolas, Noël, la fête des Rois, Carnaval, Pâques, la fête des mères et des pères, la fin d année. Cela permet de ritualiser l année, d aider l enfant à se situer dans le temps de façon plus globale. La responsable prend en compte et respecte les religions et les croyances des enfants tout en les initiant à la culture locale. Les parents peuvent être conviés à certaines fêtes ou spectacles organisés par la maternelle. Attitudes éducatives, orientations et objectifs pédagogiques Il y un grand nombre de pédagogues, médecins, psychologues qui ont créé et influencé les courants pédagogiques actuels. La maternelle est particulièrement inspirée par : la vision globale de l enfant et le matériel pédagogique de Maria Montessori l accompagnement au développent moteur, social et cognitif d Emmi Pikler La communication non violente de Carl Rogers et Christine Schuhl Le parler vrai de Françoise Dolto Les émotions de l enfant selon Isabelle Filliozat Pour accompagner l enfant dans ses apprentissages, il est essentiel que l éducatrice se montre patiente, compréhensive, bienveillante, à l écoute mais également qu elle se questionne dans sa pratique éducative et qu elle mette toujours l enfant au centre de ses réflexions. 8

9 Respect de l individualité Dans le groupe, il est important que chaque enfant trouve sa place. L éducatrice encourage l enfant à exprimer sa personnalité, ses besoins, ses goûts et ses envies tout en lui apprenant que la vie en collectivité implique des compromis et peut engendrer des frustrations. L éducatrice prend soin de proposer des moments privilégiés à chaque enfant (lecture d un livre, jeux à deux, création en Lego etc.) Elle ne compare jamais les enfants entre eux et ne les mets pas en compétition. Relation à l enfant L éducatrice veille à être disponible, chaleureuse, souriante, bienveillante tout en gardant une relation professionnelle avec les enfants. Elle prend soin de créer un lien de confiance avec l enfant et lui apporte une sécurité affective au sein de la maternelle. L éducatrice ne donne pas de surnom aux enfants, respecte leur sphère privée et reste toujours dans une attitude de non jugement. Autonomie L enfant doit être acteur de son développement. Le rôle de l éducatrice est donc de mettre à disposition de l enfant du matériel adapté qui lui permette d agir de manière autonome. Elle accompagne l enfant, le soutient, lui montre les gestes à faire mais elle ne le fait pas à sa place lorsque qu il peut le faire lui-même. Un système de pictogramme permet également à l enfant de reconnaître ses affaires donc d être plus autonome. 9

10 Intégration des règles et transmission des codes sociaux Les règles de vie de la maternelle sont symbolisées à l aide de pictogrammes et sont placées à la hauteur des enfants. En général elles ont pour thème : Respect d autrui Respect du matériel Sécurité Hygiène Les règles peuvent évoluer durant l année suivant les besoins du groupe. L éducatrice explique aux enfants l importance de dire «merci, au revoir, s il vous plait, bon appétit» et veille à ce qu ils emploient ces formules de politesse. Discipline et sanctions Il arrive parfois que l enfant ne respecte pas les règles de vie et que l éducatrice doive poser une sanction pour le bon fonctionnement du groupe. L éducatrice avertit toujours l enfant des conséquences éventuelles de l acte ou du comportement inadéquat. La sanction est toujours en lien avec l acte commis. L éducatrice ne crie pas et reste toujours dans une attitude bienveillante. Relation avec les parents L éducatrice veille à maintenir un dialogue ouvert avec les parents. Elle est à leur écoute et leurs transmet des anecdotes vécues, les difficultés et progrès constatés. Un entretien individuel est proposé pour chaque famille en fin d année scolaire. Corminboeuf, le 2 février 2017 Natalie Serna Educatrice ASE 10

Projet d AFESEMA avec enfants à Madagascar

Projet d AFESEMA avec enfants à Madagascar Projet d AFESEMA avec enfants à Madagascar Table des matières Présentation de l'association... 3 A propos du partenaire... 3 Missions... 4 Projet : enfance/ jeunes... 4 Informations sur le projet... 4

Plus en détail

Compte rendu de l intervention de Madame Marcilloux, directrice de l école d application 98, rue de la République PARIS XI

Compte rendu de l intervention de Madame Marcilloux, directrice de l école d application 98, rue de la République PARIS XI Compte rendu de l intervention de Madame Marcilloux, directrice de l école d application 98, rue de la République PARIS XI L école : des règlements, une administration Cf. guide de législation délivré

Plus en détail

Sommaire. Une littérature de jeunesse à partager avec les très jeunes enfants (0/3 ans)

Sommaire. Une littérature de jeunesse à partager avec les très jeunes enfants (0/3 ans) FORMATIONS Dans une optique d ouverture culturelle et de plaisir, L.I.R.E. à Paris propose aux tout-petits accompagnés de leurs parents ou de professionnels référents, un éveil aux livres. L association

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL POUR LES STAGIAIRES MULTI-ACCUEIL LES P TITS PATINS

LIVRET D ACCUEIL POUR LES STAGIAIRES MULTI-ACCUEIL LES P TITS PATINS LIVRET D ACCUEIL POUR LES STAGIAIRES MULTI-ACCUEIL LES P TITS PATINS Objectif du livret d accueil : Le livret d accueil est un guide qui permet de définir le rôle du stagiaire accueilli. Il va lui permettre

Plus en détail

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE 1. Contexte - travail scolaire et projet éducatif Le travail scolaire occupe une place de choix dans le projet éducatif de Beaubois,

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-BRIEUC ---------- CENTRE GERIATRIQUE DES CAPUCINS 17 Rue des Capucins 22027 SAINT-BRIEUC cedex1 Tel : 02 96 01 77 69_02 96 01 71 23 FAX :02 96 01 73 14 accueil-jour-geriatrique@ch-stbrieuc.fr

Plus en détail

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Les échanges de bonnes pratiques dans le secteur social et médico-social trouvent aujourd hui un vecteur privilégié au

Plus en détail

PROJET RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES 2012 ***************

PROJET RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES 2012 *************** PROJET RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES 2012 *************** Rue des Ecoles 41350 VINEUIL 06 77 48 65 03 ram.vineuil@vineuil41.fr Mairie de Vineuil Rue de la République 41350 Vineuil Tél. : 02 54 50 54 50

Plus en détail

DES OUTILS PÉDAGOGIQUES

DES OUTILS PÉDAGOGIQUES DES OUTILS AU SERVICE DE LA FORMATION DE LA PERSONNE & DU Depuis plus de 70 ans, La Jeunesse au Plein Air milite pour le départ de tous les enfants en vacances. Elle soutient ainsi financièrement le départ

Plus en détail

Moniteur Educateur. Le Métier de Moniteur Educateur. Le Concours. Concours Prépa Santé

Moniteur Educateur. Le Métier de Moniteur Educateur. Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Moniteur Educateur Le Métier de Moniteur Educateur Intégré dans une équipe médico-sociale, le moniteur-éducateur a pour mission

Plus en détail

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles Références : - Référentiel des compétences professionnelles des métiers du

Plus en détail

PROJET RANDONNEE SPORTIVE 2010-2011

PROJET RANDONNEE SPORTIVE 2010-2011 PROJET RANDONNEE SPORTIVE 2010-2011 Projet Randonnée Sportive 2010-2010 Classes de 4 ème Descriptif du projet : L équipe d Education Physique et Sportive du collège Michel DEBRE propose de mettre en place

Plus en détail

«L Animation comme thérapie»

«L Animation comme thérapie» «L Animation comme thérapie» Docteur Imad Sfeir Madame Sarah Busson 21 ème Journée Gérontologique le 17 octobre 2013 1 Introduction GROUPEMENT DE COOPERATION SANITAIRE AMPLITUDE Perte de mémoire, perte

Plus en détail

I ) Quel genre de formateur ou d accompagnant êtes-vous?

I ) Quel genre de formateur ou d accompagnant êtes-vous? MODULES DE PERFECTIONNEMENT DE FORMATEURS Chaque thématique est indépendante l une de l autre Ce programme a pour objectifs : d élargir son champ de conscience dans le domaine de la formation des adultes

Plus en détail

Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise

Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise Aujourd hui, la notion de communication est devenue nécessaire, caractérisée par publicité. Il faut COM-MU-NI-QUER. Les attentes de

Plus en détail

FEMIX SPORTS EXCELLENCE ENSEMBLE

FEMIX SPORTS EXCELLENCE ENSEMBLE Coachs professionnelles certifiées FEMIX SPORTS EXCELLENCE ENSEMBLE 1 Un engagement, des objectifs, une démarche «Evolution des ligues, Pourquoi et comment s adapter?» Notre situation actuelle, Nos nouveaux

Plus en détail

«En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?»

«En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?» Musée de Bretagne, A. Amet «En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?» Une visite au musée se prépare, se vit et s exploite : avant, pendant, après. Voici quelques

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES AUX PATIENTS

DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES AUX PATIENTS International Pharmaceutical Federation Fédération Internationale Pharmaceutique Boîte postale 84200, NL-2508 AE La Haye, Pays-Bas DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES

Plus en détail

LE JEU A L ECOLE MATERNELLE. Introduction

LE JEU A L ECOLE MATERNELLE. Introduction LE JEU A L ECOLE MATERNELLE Introduction L enfant passe six heures par jour de trois à six ans à l école maternelle. On doit donc de lui proposer des activités qui, au fur et à mesure de l évolution de

Plus en détail

Capsule pédagogique La discipline un jeu d enfants!

Capsule pédagogique La discipline un jeu d enfants! Capsule pédagogique La discipline un jeu d enfants! Pour vivre en harmonie avec les enfants, il est primordial d'établir avec eux de solide lien d'attachement et de confiance. Afin d offrir un milieu de

Plus en détail

I - INTÉRÊT GÉNÉRAL CHARTE LOCALE DU SPORT

I - INTÉRÊT GÉNÉRAL CHARTE LOCALE DU SPORT CHARTE LOCALE DU SPORT La charte locale du sport fixe les enjeux du développement du sport et des activités physiques et sportives sur le territoire d Aulnay- sous- bois en partenariat avec le monde sportif

Plus en détail

CAREP de l ACADEMIE de REIMS

CAREP de l ACADEMIE de REIMS CAREP de l ACADEMIE de REIMS Guide pour l accompagnateur à la scolarité 2010/2011 faciliter l accompagnement d un élève hors temps scolaire dans la prise en charge de son travail personnel ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV»

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» «LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» Textes élaborés par la Commission Formation en coordination avec la Commission Bénévolat Mars 1999 à 2002 LA FORMATION : principes généraux - Septembre 2000 Présentation

Plus en détail

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP Perspectives et protocole d accueil des enfants en situation de handicap dans les établissements de la petite enfance Document à enrichir par vos observations et

Plus en détail

FICHE DE BONNE PRATIQUE

FICHE DE BONNE PRATIQUE FICHE DE BONNE PRATIQUE Programme d actions à l intention des jeunes exposés à la délinquance Action de remobilisation pour prévenir le basculement dans la délinquance PARCOURS CITOYEN Nature du porteur

Plus en détail

Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure.

Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure. Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure. C est faire l expérience quelques fois d une première séparation, c est faire connaissance avec

Plus en détail

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Version brève du rapport comparatif national Mars 2014, version 1.0 Résumé du rapport comparatif national, mesure 2012 Sommaire 1. Contexte... 3

Plus en détail

Prestation de service Lieu d accueil enfants - parents. Janvier 2015 1/7

Prestation de service Lieu d accueil enfants - parents. Janvier 2015 1/7 LES CONDITIONS PARTICULIERES Prestation de service Lieu d accueil enfants - parents Janvier 2015 1/7 L objet de la convention Elle encadre les modalités d intervention et de versement de la prestation

Plus en détail

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation 5648 14/03/2016 Mise à jour de certaines dispositions reprises dans la circulaire 5038 du 22/10/2014 concernant l organisation des visites et stages dans l enseignement secondaire ordinaire et spécialisé

Plus en détail

PROJET PÉDAGOGIQUE DU POINT JEUNES

PROJET PÉDAGOGIQUE DU POINT JEUNES PROJET PÉDAGOGIQUE DU POINT JEUNES Année 2015/2016 1/Rappel des objectifs - Éducatifs - Pédagogiques 2/Modalités d accueil et de vie des jeunes - Public accueilli - Heures d ouverture - Organisation des

Plus en détail

PLANNING 2015-2016 #KID & SENS

PLANNING 2015-2016 #KID & SENS MATIN MIDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI SAMEDI 8h45-9h30 PILATES STRETCHING 9h45-11h15 9h45-10h30 9h45-10h30 9h45-10h30 CHANT BABY ENGLISH BABY RYTHME LUDO'SIGN PRE/POST-NATAL dès 18 mois dès 18 mois

Plus en détail

La RÉFORME de la PROTECTION JURIDIQUE des MAJEURS Loi 2007-308 du 5 mars 2007 I) LES GRANDS PRINCIPES AFFIRMÉS ET LA RÉORGANISATION QUI EN DÉCOULE

La RÉFORME de la PROTECTION JURIDIQUE des MAJEURS Loi 2007-308 du 5 mars 2007 I) LES GRANDS PRINCIPES AFFIRMÉS ET LA RÉORGANISATION QUI EN DÉCOULE La RÉFORME de la PROTECTION JURIDIQUE des MAJEURS Loi 2007-308 du 5 mars 2007 Ce texte réforme de façon considérable les lois du 14 décembre 1964 et du 3 janvier 1968 en matière de protection des majeurs

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 185 RUE STE-CATHERINE OUEST MONTREAL (QUEBEC) H2X 3X5

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 185 RUE STE-CATHERINE OUEST MONTREAL (QUEBEC) H2X 3X5 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 185 RUE STE-CATHERINE OUEST MONTREAL (QUEBEC) H2X 3X5 1 Table des matières 1. Introduction...3 2. Le mandat du Musée...3 3. Le bilan 2014-2015...4

Plus en détail

ETABLISSEMENT POUR PERSONNES AGEES RESIDENCE DU PARC

ETABLISSEMENT POUR PERSONNES AGEES RESIDENCE DU PARC ETABLISSEMENT POUR PERSONNES AGEES RESIDENCE DU PARC LIVRET D ACCUEIL DES NOUVEAUX RESIDENTS DANS LA RESIDENCE DU PARC Ce livret vous est remis afin de compléter les informations figurant dans le contrat

Plus en détail

Festival Shakespeare 17ème édition Rencontres du Jeune Théâtre de divers Horizons. www.festivalshakespeare.fr

Festival Shakespeare 17ème édition Rencontres du Jeune Théâtre de divers Horizons. www.festivalshakespeare.fr Festival Shakespeare 17ème édition Rencontres du Jeune Théâtre de divers Horizons www.festivalshakespeare.fr Du 23 au 31 Juillet 2016 (Dates à confirmer) Tournon sur Rhône Tain l Hermitage Le Festival

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale

Centre Communal d Action Sociale Centre Communal d Action Sociale REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Du Centre de Loisirs des 11/15 ans «CLUB ADOS» INTRODUCTION : La commune de Sathonay-Camp a souhaité mettre en place un «club Ados» à destination

Plus en détail

ASP fondatrice documents administratifs - Parrainage LE PARRAINAGE

ASP fondatrice documents administratifs - Parrainage LE PARRAINAGE LE PARRAINAGE DEFINITION Le parrainage d'une durée de 10 à 12 semaines, est un temps de «compagnonnage» du nouveau bénévole dans ses premiers accompagnements. C est un temps d apprentissage de la pratique

Plus en détail

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2013-2014

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2013-2014 RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2013-2014 ÉCOLE VICTOR-LAVIGNE Angéline Gaudreault Technicienne-Responsable Yves Prévost Directeur Tél. : (514) 321-7194 victor-lavigne-sdg@cspi.qc.ca victor-lavigne-dir@cspi.qc.ca

Plus en détail

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique L AP3 Présente En collaboration avec LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl L enquête Grundtvig Belgique Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne Polyhandicapée

Plus en détail

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet Salariés - 13 mai 2011 Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 La conciliation entre vie

Plus en détail

Aménagements pédagogiques pour les élèves avec troubles envahissants du développement. Catherine Chermain enseignante spécialisée I.M.

Aménagements pédagogiques pour les élèves avec troubles envahissants du développement. Catherine Chermain enseignante spécialisée I.M. Aménagements pédagogiques pour les élèves avec troubles envahissants du développement Catherine Chermain enseignante spécialisée I.M.E Henri Lafay Les enfants souffrant d autisme se caractérisent par des

Plus en détail

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le «Quoi de Neuf?» est un des outils de la vie coopérative de la classe qui permet la construction d une histoire commune au «groupe de vie».

Plus en détail

DOCUMENTS et OUTILS PPRE

DOCUMENTS et OUTILS PPRE Académie de Besançon Commission académique PPRE Octobre 2008 DOCUMENTS et OUTILS PPRE TITRE : EXEMPLES DE PPRE PROPOSES EN COLLEGE OBJET- DESTINATION : EQUIPE PEDAGOGIQUE - ENSEIGNANTS GUIDE D UTILISATION:

Plus en détail

PROJET D'EVEIL SONORE

PROJET D'EVEIL SONORE PROJET D'EVEIL SONORE et MUSICAL PETITE ENFANCE Parce que la ville de Metz considère que l'accès aux loisirs, aux arts et à la culture représente un fondement du développement et du bien-être de l'enfant,

Plus en détail

Mise en place du réseau 12 novembre 2009.

Mise en place du réseau 12 novembre 2009. Mise en place du réseau 12 novembre 2009. Rappel du contexte. La période actuelle est marquée par un certain nombre d interrogations, voire d inquiétudes, sur la mise en place des politiques enfance/jeunesse

Plus en détail

Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison

Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison Marina Vasylenko La formation continue des enseignants (formation en cours d emploi) dépend de nombreux facteurs comme

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Les équations du premier degré

Les équations du premier degré TABLE DES MATIÈRES 1 Les équations du premier degré Paul Milan LMA Seconde le 10 septembre 2010 Table des matières 1 Définition 1 2 Résolution d une équation du premier degré 2 2.1 Règles de base................................

Plus en détail

Convention de partenariat entre. L ARMEE DE TERRE Commandement militaire de l Ile-de-France L ACADEMIE DE VERSAILLES

Convention de partenariat entre. L ARMEE DE TERRE Commandement militaire de l Ile-de-France L ACADEMIE DE VERSAILLES Convention de partenariat entre L ARMEE DE TERRE Commandement militaire de l Ile-de-France et L ACADEMIE DE VERSAILLES entre les soussignés : ACADEMIE DE VERSAILLES Rectorat Boulevard de Lesseps 78017

Plus en détail

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence La Gestalt-thérapie Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence Mardi 16 février 2016 Nanterre Université Intervenants : Arnaud Sébal, directeur de l IFAS-

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. DES STRUCTURES D ACCUEIL PERISCOLAIRE ET EXTRA SCOLAIRE Annexé à la délibération n DE/31/3.5/13.06.2013-17

REGLEMENT INTERIEUR. DES STRUCTURES D ACCUEIL PERISCOLAIRE ET EXTRA SCOLAIRE Annexé à la délibération n DE/31/3.5/13.06.2013-17 REGLEMENT INTERIEUR DES STRUCTURES D ACCUEIL PERISCOLAIRE ET EXTRA SCOLAIRE Annexé à la délibération n DE/31/3.5/13.06.2013-17 Le présent règlement intérieur s applique aux enfants fréquentant les structures

Plus en détail

L'AUTOPARTAGE DANS LA SHERE PRIVEE RESUME

L'AUTOPARTAGE DANS LA SHERE PRIVEE RESUME L'AUTOPARTAGE DANS LA SHERE PRIVEE RESUME INTRODUCTION L autopartage dans la sphère privée est la mise en commun d un ou plusieurs véhicules, utilisés par des amis, des voisins ou des proches pour des

Plus en détail

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains permet d acquérir des connaissances concernant les droits humains, mais aussi de développer des habiletés et

Plus en détail

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Consultant expert en viabilité hivernale 1 La communication, paramètre de réussite ou d échec de la VH Les principes de la

Plus en détail

Centre d'animation l'igloo 4 rue de Fontenay

Centre d'animation l'igloo 4 rue de Fontenay PROJET PEDAGOGIQUE ALSH IGLOO 11-17 ans Du 1 janvier au 31 décembre 2016 Centre d'animation l'igloo 4 rue de Fontenay 35131 Chartres de Bretagne 1- Presentation générale a) La ville de Chartres de Bretagne

Plus en détail

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Adopté à la séance du Conseil d administration Septembre 2006 Tables des matières PRÉAMBULE 1 INTRODUCTION 2 Les définitions 3 Les valeurs fondamentales 3 Les

Plus en détail

People First : notre priorité!

People First : notre priorité! People First : notre priorité! Notre mission est d apporter du sourire dans toutes les familles par le plaisir et le meilleur du lait. Un sourire venant du cœur des collaborateurs Bel qui se réalisent

Plus en détail

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Provence-Alpes-Côte d Azur et évalue leur impact sur la performance

Plus en détail

C h a r t e E t h i q u e

C h a r t e E t h i q u e Charte Ethique 2 1. Principes généraux Notre charte constitue la fondation des rapports de confiance entre les différents membres partenaires du groupe : les résidents ou les clients, leurs familles, les

Plus en détail

Les outils de vie scolaire. Mélissa MARTINEZ

Les outils de vie scolaire. Mélissa MARTINEZ Mélissa MARTINEZ Samia SENOUCI TIC Master 2 CPE Ali HAMMOUDA 17 décembre 2013 PLAN Introduction 1. Les outils non informatisés : a) Les outils d information b) Les outils de communication 2. Les outils

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL ACCOMPAGNEMENT SOINS ET SERVICES A LA PERSONNE OPTION «EN STRUCTURE»

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL ACCOMPAGNEMENT SOINS ET SERVICES A LA PERSONNE OPTION «EN STRUCTURE» BACCALAUREAT PROFESSIONNEL ACCOMPAGNEMENT SOINS ET SERVICES A LA PERSONNE OPTION «EN STRUCTURE» Guide d élaboration du plan de formation incluant les PFMP Document d aide à destination des équipes d établissement

Plus en détail

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage La bataille la réussite Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage Analyse de : La bataille / La réussite Connaissances et compétences visées Obstacles potentiels (du point de vue

Plus en détail

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Cours Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Situation du cours Outils de recherche d emploi Programme d études Intégration socioprofessionnelle Dimension Choix professionnel

Plus en détail

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures)

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Reconnaissance OPQ : # RA00612-13 SOFÉDUC : 2 unités d éducation continue Intervenir auprès de la personne suicidaire à l aide de bonnes pratiques

Plus en détail

Forum de la micro-entreprise «Femme, crée ton emploi»

Forum de la micro-entreprise «Femme, crée ton emploi» Forum de la micro-entreprise «Femme, crée ton emploi» M O B I L I S AT I O N D E L A S S E M B L E E D E P O LY N E S I E F R A N C A I S E 3 E M E T E M P S F O R T E N F A V E U R D E L A P R O M O T

Plus en détail

Orientation des élèves de troisième intéressés par des études conduisant à des métiers du sanitaire et du social

Orientation des élèves de troisième intéressés par des études conduisant à des métiers du sanitaire et du social Orientation des élèves de troisième intéressés par des études conduisant à des métiers du sanitaire et du social Éléments d information à l intention des professeurs de Troisième À la rentrée 2011, le

Plus en détail

Evaluateur du projet : UMR EFTS, Université de Toulouse

Evaluateur du projet : UMR EFTS, Université de Toulouse Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ÉTAPE SUR L EVALUATION AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉDIGÉE PAR

Plus en détail

L ASSOCIATION CINAMBULE

L ASSOCIATION CINAMBULE L ASSOCIATION CINAMBULE CINAMBULE a été fondée en 1981. Enracinée en milieu rural, elle fut, à l origine, responsable d un circuit de cinéma itinérant dans le Vaucluse avant de se tourner, en 1993, vers

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Favoriser la professionnalisation des intervenants à domicile auprès de personnes en HANDEO 38 EN QUELQUES MOTS Les missions principales du Pôle Ressources Local : o Centre

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OUTILS

METHODOLOGIE ET OUTILS METHODOLOGIE ET OUTILS OUTIL POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER CHANTIE ECOLE Contexte Les formations courtes (2 à 5 jours) sont adaptées à un public en emploi. Elles conviennent aux indépendants

Plus en détail

Bourgoin - Jailleu. Thierry VASSE IEN Enseignement Pré-élémentaire et Politiques Educatives Territoriales

Bourgoin - Jailleu. Thierry VASSE IEN Enseignement Pré-élémentaire et Politiques Educatives Territoriales Bourgoin - Jailleu Thierry VASSE IEN Enseignement Pré-élémentaire et Politiques Educatives Territoriales Spécificité historique d un partenariat à construire et à réguler en permanence Enseignants et non

Plus en détail

Structures Multi-accueil

Structures Multi-accueil Structures Multi-accueil Edition du 23.01.2014 2/9 Le SIVOM de la communauté du béthunois est doté de la compétence crèches dans ses statuts et peut donc exercer cette compétence avec les communes du territoire.

Plus en détail

l Enseignement spécialisé en Communauté française

l Enseignement spécialisé en Communauté française l Enseignement spécialisé en Communauté française Sommaire Sommaire Le droit à l éducation pour chaque enfant, pour chaque adolescent. Le transport est gratuit vers l école (selon la réglementation) L

Plus en détail

1. Ta participation est de mise, tu dois donc t impliquer, respecter les règles, utiliser ton jugement, et ce, en tout temps.

1. Ta participation est de mise, tu dois donc t impliquer, respecter les règles, utiliser ton jugement, et ce, en tout temps. MARCHE À SUIVRE POUR PASSER UN BEL ÉTÉ 1. Ta participation est de mise, tu dois donc t impliquer, respecter les règles, utiliser ton jugement, et ce, en tout temps. 2. Ta tenue vestimentaire doit être

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 Appel à projet 2016. 2. Rappel du cadre des priorités du contrat de ville de Saumur

Contrat de ville 2015-2020 Appel à projet 2016. 2. Rappel du cadre des priorités du contrat de ville de Saumur Appel à projet 2016 1. Un contrat de ville nouvelle génération La loi de programmation pour la ville et la cohésion sociale du 21 février 2014 a fixé les principes suivants pour le nouveau contrat de ville

Plus en détail

La natation scolaire 2012/2013

La natation scolaire 2012/2013 La natation scolaire 2012/2013 Résultats du questionnaire distribué aux parents par l intermédiaire de l Education nationale Cellule Evaluation, Pilotage et Organisation La natation scolaire Depuis 2004,

Plus en détail

Nouvelle procédure d autorisation par appel à projet Dossier de presse 30 juillet 2010

Nouvelle procédure d autorisation par appel à projet Dossier de presse 30 juillet 2010 Nouvelle procédure d autorisation par appel à projet Dossier de presse 30 juillet 2010 1 Sommaire Une réforme pour qui? Une réforme pour quoi? Objectifs et bénéfices attendus - Répondre plus rapidement

Plus en détail

Le dispositif «Classe d eau»

Le dispositif «Classe d eau» Le dispositif «Classe d eau» Ce dispositif a été créé en 1987 suite à plusieurs constats : Pollution de la terre et de l eau L eau, un bien précieux à protéger Besoin d éduquer les nouvelles générations

Plus en détail

Programme ludique et pédagogique de sensibilisation au tri et au recyclage pour les 6-11 ans, à destination des écoles et centres de loisirs.

Programme ludique et pédagogique de sensibilisation au tri et au recyclage pour les 6-11 ans, à destination des écoles et centres de loisirs. Programme ludique et pédagogique de sensibilisation au tri et au recyclage pour les 6-11 ans, à destination des écoles et centres de loisirs. Adressé gratuitement aux municipalités LE PROGRAMME TRI MASTER

Plus en détail

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DIRECTION

Plus en détail

S. EL MENDILI. Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com

S. EL MENDILI. Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com ADAPTATION DE LA FORMATION EN COMMUNICATION AUX NOUVEAUX METIERS S. EL MENDILI Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com INTRODUCTION Un des

Plus en détail

Service à l'enfance Aladin

Service à l'enfance Aladin Page 1 sur 7 Service à l'enfance Aladin Règlement en matière de Gestion du comportement Discipline Contravention au règlement Gestion du comportement Comment gérer...? Réponses Règles en salle de jeux

Plus en détail

PROGRAMME DE BOURSES DE PERSÉVÉRANCE

PROGRAMME DE BOURSES DE PERSÉVÉRANCE PROGRAMME DE BOURSES DE PERSÉVÉRANCE Qu est-ce qu une bourse de persévérance, et à qui s adresse-t-elle? Durant leurs études préuniversitaires ou techniques, plusieurs étudiants font preuve de détermination

Plus en détail

Spécificité de la pédagogie en classe de tout petits

Spécificité de la pédagogie en classe de tout petits Spécificité de la pédagogie en classe de tout petits Nadine Massonnière - Conseillère pédagogique maternelle Gironde 2014/2015 ABECEDAIRE DE LA DIMENSION PHYSIOLOGIQUE Collation Dans les classes de tout

Plus en détail

La Prestation de Service

La Prestation de Service La Prestation de Service Unique (P.S.U.) à l usage des parents CRÈCHE MUNICIPALE DE MANGOT www.villedugosier.fr Qu est-ce que la PSU? En vigueur en Guadeloupe depuis 2010, la Prestation de Service Unique

Plus en détail

Cette note propose des outils pratiques afin de faire de l'évaluation une étape positive à la fois pour l'apprenti(e) et la collectivité.

Cette note propose des outils pratiques afin de faire de l'évaluation une étape positive à la fois pour l'apprenti(e) et la collectivité. Fiche pratique RH Direction Expertise statutaire et ressources humaines Pôle Recrutement et conseil RH 05 59 90 18 23 apprentissage@cdg-64.fr CONTRATS D'APPRENTISSAGE - Evaluer le travail de l'apprenti

Plus en détail

LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE.

LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE. LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE. Jean Claude BOUAL Secrétaire général adjoint EGALE Les deux concepts de laïcité et de service public ont été forgés à la même époque, la fin du 19ème siècle et

Plus en détail

Les nouveaux programmes pour l école maternelle : quels enjeux? quelles évolutions?

Les nouveaux programmes pour l école maternelle : quels enjeux? quelles évolutions? Les nouveaux programmes pour l école maternelle : quels enjeux? quelles évolutions? Illfurth, 13 octobre 2015 Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l éducation nationale 1 Plan 1. Repérer les évolutions

Plus en détail

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE AFPA AUVERGNE V.04/06 Sommaire OBJECTIF du LIVRET D APPUI TECHNIQUE...2 LE TUTORAT DANS LA LOI...3 CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION DES TUTEURS EN ENTREPRISE...4

Plus en détail

LE TRAVAIL D INTERET GENERAL

LE TRAVAIL D INTERET GENERAL Accueillir une personne en Travail d intérêt général, TIG Guide pratique à l usage du tuteur LE TRAVAIL D INTERET GENERAL Etre utile à la collectivité T GRéapprendre les règles i Réinsérer des majeurs

Plus en détail

Le bénévolat aujourd hui

Le bénévolat aujourd hui Le bénévolat aujourd hui Enjeux individuels et collectifs Juin 2015 Cécile BAZIN Marie DUROS - Jacques MALET Recherches & Solidarités Un réseau associatif d experts et d universitaires : Sans but lucratif,

Plus en détail

Les Enfants du Monde. Règlement et conditions d accueil

Les Enfants du Monde. Règlement et conditions d accueil Les Enfants du Monde Puits-Godet 16 2000 Neuchâtel Tél 032 725 24 25 l.anthoine@bluewin.ch Directrice Psychologue Lory ANTHOINE Règlement et conditions d accueil Horaires d ouverture et fermetures annuelles

Plus en détail

SAVS : Projet d établissement SAVS

SAVS : Projet d établissement SAVS SAVS : Projet d établissement Les autorisations Autorisation du 14 septembre 2001 : Ce service s adresse aux seules personnes fréquentant le centre Ad appro ; il est destiné au soutien pour une vie à domicile

Plus en détail

Activité N 7 : Communiquer par le biais du courrier électronique. Orienter son écrit en fonction de la situation de communication

Activité N 7 : Communiquer par le biais du courrier électronique. Orienter son écrit en fonction de la situation de communication Orienter son écrit en fonction de la situation de communication 1 Activité 7 : Communiquer par le biais du courrier électronique ORGANISATION TACHES D ECRITURE Envoyer un courrier à l aide d un service

Plus en détail

Syndicalement vôtre. Mot de la présidente. Ne nous laissons pas détourner de nos objectifs

Syndicalement vôtre. Mot de la présidente. Ne nous laissons pas détourner de nos objectifs Syndicalement vôtre Vol. 16 N o 1 2009 Mot de la présidente Ne nous laissons pas détourner de nos objectifs En prévision de la négociation nationale deux objets de consultation d ici la fin septembre Chères

Plus en détail

PRECONISATIONS EN MATIERE D ANNONCE DU DIAGNOSTIC DE NEUROFIBROMATOSE DE TYPE 1

PRECONISATIONS EN MATIERE D ANNONCE DU DIAGNOSTIC DE NEUROFIBROMATOSE DE TYPE 1 PRECONISATIONS EN MATIERE D ANNONCE DU DIAGNOSTIC DE NEUROFIBROMATOSE DE TYPE 1 L annonce d un diagnostic de neurofibromatose de type 1 que ce soit dans le cas d une forme sporadique ou familiale est un

Plus en détail

Résultats 2015 - Perspectives 2016

Résultats 2015 - Perspectives 2016 Résultats 2015 - Perspectives 2016 1. 2015 : année de la reprise 2015 est l année de la reprise pour le marché du meuble après trois exercices de recul consécutifs (-3,0% en 2012, -2,9% en 2013 et -1,5%

Plus en détail

MAIRIE DE TERNAY RHÔNE SOMMAIRE

MAIRIE DE TERNAY RHÔNE SOMMAIRE RELAIS ASSISTANTS MATERNELS DE TERNAY REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT 41 grande rue 69360 TERNAY SOMMAIRE I PRESENTATION... 2 II HORAIRES D OUVERTURE DU RELAIS... 2 III OBJECTIFS ET MISSIONS DU RELAIS.....

Plus en détail

Adapter ses déplacements à différents types d environnements

Adapter ses déplacements à différents types d environnements Un exemple d unité d apprentissage : ORIENTATION CP-CE1 Adapter ses déplacements à différents types d environnements activités d'orientation : retrouver quelques balises dans un milieu connu.bo juin 2008

Plus en détail

Les activités de services à la personne soumises à agrément préalable

Les activités de services à la personne soumises à agrément préalable Les activités de services à la personne soumises à agrément préalable Certaines activités de services à la personne sont soumises à agrément en application de l article L. 7232-1 du Code du Travail ; l

Plus en détail