«Performance et production de protéines à la ferme»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Performance et production de protéines à la ferme»"

Transcription

1 Témoignage d une approche AEI en production laitière : «Performance et production de protéines à la ferme» Philippe Cadoret Gaec De Trémelin 8 UTH associé à Camors (56) Membre des réseaux Triskalia Agrosol et Fermes de Références Caliance Jean Luc Le Bénézic, animateur agronomique à Triskalia /Caliance Les entretiens de l AEI, Angers, le 5 mars Entretiens de l AEI - 31X2012

2 Plan 1 Témoignage de Philippe Cadoret Gaecde Trémelin Camors(56) Le film réalisé par la Chaire AEI La présentation de l exploitation La gestion du troupeau 2 Comment TRISKALIA accompagne les agriculteurs vers l AEI? Groupe Triskalia Agrosol: échanger pour avancer Réseau de Fermes de Références: mesurer pour progresser

3 GAEC de TREMELIN: Philippe et Jacqueline CADORET, Dominique PEDRONO, Yannick LE JOSSEC, Clovis LE MORVAN, René LE PAIH, Nouvel Associé et Installation d un JA : Sébastien CADORET PRODUCTIONS VEGETALES 1. Fiche d identité Trémelin 56 CAMORS 8 UTH SAU: 432 ha sur 2 sites de production laitière dont 60 % en propriété 76 ha de blé 20 ha d orge 44 ha de luzerne 10 ha de colza 115 ha de maïs ensilage et maïs épis 50 ha de dérobées 35 ha de pérennes de Fauche 125 ha de prairies temporaires 7 ha de prairies permanentes Rationnaliser le temps de travail et mieux alimenter les troupeaux par des fourrages de qualité PRODUCTIONS ANIMALES vaches laitières : 9000 kg de lait/vl/an Quota : L + Conso. Veaux : L Volailles : 2300 M2

4 GAEC de TREMELIN: Philippe et Jacqueline CADORET, Dominique PEDRONO, Yannick LE JOSSEC, Clovis LE MORVAN, René LE PAIH, Nouvel Associé et Installation d un JA : Sébastien CADORET 2. Evolutions de l exploitation Jusqu en 1983 : Avant les quotas, le père Joseph produisait l de lait sur 32 Ha SAU avec 14 ha d herbe ( coupe latérale + autochargeuse 15 m3), 14 ha de maïs ensilage et 4 ha de Blé. Déjà le souçis de garder les sols couverts par les dérobées consommées (colzas, RGI) En 1986 : 2 ème autochargeuse 26 m3avec coupe droite gauche latérale En 1989 :Installation de Philippe en nom de propre En 1993 : Arrêt du labour, herse Amazone cultimix avec semoir à disques En 1995 : Création du GAEC et installation de Jacqueline, bol mélangeur 12 m3 + 3ème autochargeuse 28 m3 En 2002 :Au départ en retraite des parents d autres associés se sont greffer à l agrandissement de l exploitation. CTE en 2002 avec parcelle en herbe proche de la rivière. En 2005: Remplacement bol mélangeur 20 m3 En2013: 4 ème autochargeuse ( 36 m3 43 K - 11K = 32 K ) pour approvisioner en une fois En 2012/2013: Réduire au maximum les passages d outils pour l implantation des cultures en TCS ou Semis Direct, Achat d un semoir polyvalent de 4 mètres. En 2014/2015: Reprise d une exploitation de 150 ha et 110 VL avec installation d un JA et entrée d un nouvel associé. Entretiens de l AEI - 31X2012

5 GAEC de TREMELIN: Philippe et Jacqueline CADORET, Dominique PEDRONO, Yannick LE JOSSEC, Clovis LE MORVAN, René LE PAIH, Nouvel Associé et Installation d un JA : Sébastien CADORET 3. Objectifs : Aumenter la productivité de l exploitation : temps de travail, coût de production, coût de mécanisation Système fourrager axé sur l affourragement en vert depuis 20 ans: autochargeuse faucheuse Assurer la pérennité de l exploitation dans un Bassin Versant sensible : l Evel. Réflexions majeures: - Production de plus de protéines 1 ère charge op. : Aliment du bétail - Optimiser les engrais de ferme? 2 ème charge op : Intrant ( azote, ) - Optimiser le parc matériel : vers quel renouvellement d outils? 3 ème charge op : Carburant - Augmenter encore la santé : 4 ème charge op : Produits Véto La nouveauté pour préserver la compétitivité : des rendements de qualité et la meilleure productivité laitière en anticipant au mieux Entretiens de l AEI - 31X2012

6 GAEC de TREMELIN: Philippe et Jacqueline CADORET, Dominique PEDRONO, Yannick LE JOSSEC, Clovis LE MORVAN, René LE PAIH, Nouvel Associé et Installation d un JA : Sébastien CADORET 4. Gestion du troupeau de laitières Raisonnement : - Avec l agrandissement du troupeau sur 2 sites de production laitière passage à 3 lots de VL sur chacun des sites, soit 2 fois 150 VL : Lot 1 : 50 VL niveau Prod moyen 38 à 40 kg : toujours en stabulation de 2 à 6 mois de lactaction Lot 2 : 70 VL niveau Prod moyen 28 à 32 kg : souvent des milieu de lactation avec pâturage matin et soir Lot 3 : 30 VL niveau Prod moyen 20 kg : les confirmées pleines sur un 2 ème site à 10 km Fonctionnement : - Les taries sont sur les 2 sites de Trémelin et Languidic - Passage au vélage en lots 2: permet de surveiller les fraîches vélées avec accès à la table et trie possible ( blocage pour surveillance sur la consommation) - Les fraîches vélees restent 10 j dans le lot 2 et passent dans le lot 1 suite à une traite avec jeux de barrière - Du lot 2, transfert en lot 3, avec gestion indépendante des taries

7 GAEC de TREMELIN: Philippe et Jacqueline CADORET, Dominique PEDRONO, Yannick LE JOSSEC, Clovis LE MORVAN, René LE PAIH, Nouvel Associé et Installation d un JA : Sébastien CADORET 5. Perspectives pour le Gaec de Trémelin En réflexion : Comment maintenir le niveau de rémunération de chacun des associés? - Encore plus pointu sur tous les secteurs techniquement : troupeau laitier, cultures, volailles. - Trouver le meilleur compromis rendement énergie / protéines en herbe de fauche suivant les mélanges d espèces et en fonction de leur pérennité ( place des dérobées / pérennes ) - Limiter mon apport de soja : 20 à 30 % d économie de protéines, productivité des luzernières avec un complément énergétique en maïs épis - L arrêt des quotas : saisir l opportunité de s agrandir en optimisant les investissements pour péréniser l emploi de tous les associés tout en restant vigilant sur l évolution de la réglementation.

8 Groupes Triskalia AGROSOL 8

9 1. Fonctionnement des groupes Triskalia Agrosol 2. Des thèmes et essais variés pour de multiples références 3. Triskalia Agrosol AEI : même stratégie

10 1. Fonctionnement des groupes Triskalia Agrosol Objectif : Mettre en place des groupes d agriculteurs pour faciliter l échange, l acquisition de compétences et de références ; «groupes de progrès» à partir de leurs «réflexions système de cultures en élevage» Moyen : L adoption des TCS,Techniques de Conservation des Sols ou«sols Vivants» =>La couverture maximale des sols =>L amélioration des rotations =>Le travail minimal des sols

11 1. Fonctionnement des groupes Triskalia Agrosol Principes et organisation : Le groupe décide des thématiques de travail collectivement avec la volonté que chacun trouve satisfaction. Identification des sujets prioritaires annuels Fréquence : 3 à 4 journées par an avec une participation de 20 à 50 agriculteurs, voire 200 pour des journées coorganisées avec d autres structures partenaires. Journée type : Matin : conférence ou sortie sur le terrain (tour de parcelles) Après-midi : ateliers ou échanges avec l agriculteur accueillant le groupe

12 1. Fonctionnement des groupes Triskalia Agrosol Animation : Jean-Luc Le Bénézic + Techniciens Référents par Territoire Rôle : animateur / facilitateur 2 groupes : 1 sud : membres 1 nord : N29 + E22 + O en constitution Modalités de constitution : Recensement par les techniciens des agriculteurs intéressés par secteur Participation financière : Cotisation annuelle 200

13 2. Des thèmes et essais variés pour de multiples références Comment préserver notre patrimoine sol? Qu est-ce qu un sol vivant? Comment évaluer la fertilité de ses sols? Participation aux conférences et ateliers d experts nationaux et internationaux Frédéric THOMAS, Claude BOURGUIGNON, Dominique SOLTNER, Daniel CLUZEAU, Odette MENARD (Québec), Graham SHEPHERD (NvelleZélande), John BAILEY (Irlande) Test à la bêche par G. Shepherd

14 2. Des thèmes et essais variés pour de multiples références Comment réussir en Agriculture de Conservation? => En production Bovine? Volailles? Porcine? Céréalière? Agriculture Biologique? Bassins versants sensibles?... Champs ouverts chez des agriculteurs pionniers et débutants dans chacune des productions et situations. Quelles intercultures pour quels bénéfices? Mise en place de plateformes d essais pour faciliter les choix et proposer des conduites d interculturesdu semis à la destruction.

15 2. Des thèmes et essais variés pour de multiples références Sécuriser les semis, quelle place pour le travail du sol superficiel? Comparaisons de différents types de matériels, démonstrations plein champ chez des agriculteurs pionniers et avec la FR CUMA. Adaptations aux conditions de semis, fertilisation localisée et contrôle des adventices. Destruction au déchaumeur à disques des couverts végétaux avant semis

16 3. Triskalia Agrosol AEI : même stratégie Présence de la direction générale de Triskalia : Président, Directeur et Bureau lors d une journée terrain du groupe Agrosol avec la présence de F. Thomas: agronome, agriculteur, consultant, président de l association BASE.

17 «Fermes de Références» État des lieux, programme de travail Fermes de Références 17

18 Objectif du réseau de fermes de références Accompagner des agriculteurs sur des thématiques innovantes Capitaliser les expériences par l enregistrement des pratiques, mesurer pour progresser Deux niveaux d action : tests sur des parcelles pour acquisition de références enregistrement des pratiques pour calculer des indicateurs (éco/socio/tech/enviro) sur l atelier production végétale, puis ensuite production bovine Moyens humains : 1 animateur : Jean-Luc le Bénézic + 1 stagiaire en appui. Réseau constitué sur proposition du terrain Fermes de Références 18

19 Réseau de fermes Global Fermes de Références 19

20 Choix des agriculteurs sur les thématiques à travailler CV aux dérobées Engrais verts Pérennes en fauche activateurs biologiques/starter Variétés maïs en SD Plantes compagnes Pérennes en pâturage Cultures colza Chaulage Binage desherbinage Strip Till TCS SD maïs Allonger les rotations Fermes de Références 20

21 PLANNING : Déroulement du projet sur les 4 premières années 2012 : - 3 rencontres (printemps, octobre, décembre) pour échanger et capitaliser sur les avancées existantes - Mise en place de tests selon les souhaits exprimés début janvier - Analyse des systèmes de cultures avec des indicateurs choisis sur Systerre (outil de calcul Arvalis) pour la campagne 2010/2011=> Restitution aux groupes en décembre : travail sur les coûts de mécanisation + analyse des systèmes de cultures => campagne 2011/ & 2015 : évaluer sur quelques fermes l impact du choix du fonctionnement du troupeau sur le système fourrager + analyse des systèmes de cultures => campagnes 2012 /13 et 2013 /14 Fermes de Références 21

22 Identifier les pistes de travail pour les prochaines années et les candidats volontaires Thématiques Moyens Niveau de priorité de 1 (super) à 3 (Non) Autonomie alimentaire des troupeaux Rotations adaptées Biodiversité fonctionnelle Modélisation d'évolution de systèmes sur les fermes 1 => 9 2 => 2 3 => 3 Reconception de systèmes de culture avec 2 axes : rotations «élevage» rotations «céréalières» 1 => 6 2 => 8 Etude approfondie des infrastructures écologiques avec une entrée soit auxiliaires, soit faune sauvage 2 => 4 3 => 10

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS 1 DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN MARC THIZY JUSTINE LAGREVOL Journée ARRA Eau et Agriculture 5 Novembre 2013 Le Bassin

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

COUT DES FOURRAGES DANS LES ELEVAGES LAITIERS DE RHONE-ALPES

COUT DES FOURRAGES DANS LES ELEVAGES LAITIERS DE RHONE-ALPES COUT DES FOURRAGES DANS LES ELEVAGES LAITIERS DE RHONE-ALPES De la production jusqu à la gueule de l animal OBJECTIFS DE L ETUDE De nombreuses questions se posent sur la place nécessaire de l ensilage

Plus en détail

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait LE SOL forts Sol sensible à l érosion Part du parcellaire labourable faible Accès limité ou difficile aux parcelles pâturées Peu d engrais organiques (effluents d élevage) disponibles sur l exploitation

Plus en détail

Coût des fourrages du sol à l auge

Coût des fourrages du sol à l auge Coût des fourrages du sol à l auge Plan de l intervention Introduction Méthode de calcul Résultats et repères sur quelques cultures fourragères : - Maïs - Luzerne - Mélanges céréaliers Conclusion Introduction

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

««Enseigner la prairie»»

««Enseigner la prairie»» ««Enseigner la prairie»» Valorisation pédagogique des pratiques autour des prairies EPL de Bressuire(79), EPL du Valentin (26), EPL de Vire (14), EPL du Robillard (14), EPL de Limoges-Magnac Laval (87),

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Faut-il investir pour faire plus de lait?

Faut-il investir pour faire plus de lait? Normandie Faut-il investir pour faire plus de lait? RÉFLÉCHIR L APRÈS-QUOTA A partir de 2015, les quotas laitiers en place depuis plus de 30 ans disparaissent. Pour beaucoup d éleveurs, ce changement représente

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air. Bilan et perspectives

Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air. Bilan et perspectives Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air Bilan et perspectives Les missions Sensibilisation, communication, formation Acquisition de références Olivier THIERCY Conseillers en maîtrise de l énergie

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir!

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! Les principaux objectifs et avantages L agronomie En étudiant scientifiquement les critères biologiques, physiques et chimiques, elle joue un rôle

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

La prairie au cœur des systèmes de production de ruminants à hautes performances

La prairie au cœur des systèmes de production de ruminants à hautes performances La prairie au cœur des systèmes de production de ruminants à hautes performances Jean-Louis Peyraud, Inra DS Agriculture.01 UE-27 La prairie en Europe en quelques chiffres Une place majeure dans l occupation

Plus en détail

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel Pratiques agricoles et propriétés agro-écologiques des prairies dans un processus d intensification écologique : le cas de l élevage bovin dans le Vercors Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez,

Plus en détail

Dossier de Presse 23 mai 2011

Dossier de Presse 23 mai 2011 Dossier de Presse 23 mai 2011 De la production à la mise en marché, de l organisation du travail au pilotage stratégique de l entreprise, des hommes et des femmes explorent des voies nouvelles et tracent

Plus en détail

Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou»

Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou» Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou» Journée Arbres, Eau et Cours d eau 26 avril 2012 Aurin Avec le concours financier de Présentation de la zone d étude Superficie : 1555 km² Population : 250

Plus en détail

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Etude d un cas type ROSACE 1 Travail réalisé par Richard d Humières, élève AgroParisTech, stagiaire au Pôle économie et

Plus en détail

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Mercredi 2 juillet 2014 14 h - Ittenheim Edouard Cholley Félix Meyer Gérald Huber Introduction Voir les couverts végétaux, comme un outil agronomique

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Gilles Sauzet CETIOM La recherche de systèmes de production doublement performants, d un point de vue économique et environnemental, doit

Plus en détail

Analyses et Perspectives

Analyses et Perspectives Analyses et Perspectives Références Systèmes Septembre 2013 N 1304 Complémentarité et autonomie en protéines en région Centre Potentiels et freins à lever La France importe aujourd hui 40% de ces besoins

Plus en détail

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020 N de l action 122 Améliorer la professionnalisation des élevages pour une meilleure rentabilité, une meilleure gestion des risques et un maintien des activités d élevages et de polycultureélevages en région

Plus en détail

LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN. Témoignage de Jean-Paul SAMSON

LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN. Témoignage de Jean-Paul SAMSON LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN Témoignage de Jean-Paul SAMSON 1 Jean Paul SAMSON Lorry-Mardigny (57) 1.3 UTH Types de sol principaux : 75% argilo-calcaire 20% argilo-limoneux SAU 137 ha orge hiver

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17 Colza d hiver «associé» : technique et intérêts Vincent Trotin CA17 Le colza associé : une technique innovante pour réduire engrais et phytos Principe : semis simultané du colza d hiver + couvert gélif

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB + 1,5 t MS/ha sur 3 essais Y compris sur sols profonds Rendement annuel (T MS/ha) 11 9 8 7 6 5 4 3 4,2 5,7 8,4,1 3,8 5,2 Essai 1 Essai 2 Essai

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

Petite Région Agricole Livradois Forez

Petite Région Agricole Livradois Forez Petite Région Agricole Livradois Forez Petite Région Agricole Livradois Forez Des activités Une zone riche en productions 86 communes ; 1217 exploitations dont 559 exploitations professionnelles. 52 900

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

Domaine Elevage bovins

Domaine Elevage bovins Domaine Elevage bovins 22 Autonomie alimentaire pour les vaches laitières et allaitantes Panorama des solutions développées sur la ferme expérimentale de Thorigné d Anjou. Objectifs : obtenir des références

Plus en détail

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Carte de visite : 1 personne + 1 salarié 1/3 temps 85 ha 47 PMTVA (60 vaches nourrices) Signe particulier : Système naisseur en plein air. Des

Plus en détail

Plan de Professionnalisation Personnalisé AUTODIAGNOSTIC

Plan de Professionnalisation Personnalisé AUTODIAGNOSTIC Plan de Professionnalisation Personnalisé AUTODIAGNOSTIC Nom : Prénom :. Ce document est destiné à vous présenter et à organiser votre réflexion autour du projet d installation. Il sera transmis aux organismes

Plus en détail

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques Proposition d un cadre méthodologique innovant Présentation par Céline Cresson, ACTA et Catherine xperton, ITAB Préparée avec

Plus en détail

Élevage laitier. Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ. Misez sur l efficacité durable

Élevage laitier. Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ. Misez sur l efficacité durable Élevage laitier Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ Misez sur l efficacité durable CONSEILS & RÉFÉRENCES Élevages L aitiers Sommaire PRÉSENTATION SYNERGIE DES EXPERTISES Pour un conseil global EBE

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal

SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal de nouveaux systèmes de cultures pour une moindre dépendance aux engrais minéraux de synthèse 1 er bilan des expérimentations menées par ARVALIS augmenter les effets

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

«Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche

«Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche «Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche Terr avenir» Pour un développement durable Les 3 piliers

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

FIN DES QUOTAS LAITIERS

FIN DES QUOTAS LAITIERS RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA FIN DES QUOTAS LAITIERS Quel intérêt de produire plus de lait dans les systèmes de polyculture élevage avec du maïs et des taurillons?

Plus en détail

Action élémentaire N 1 - Favoriser l autonomie alimentaire et énergétique des exploitations

Action élémentaire N 1 - Favoriser l autonomie alimentaire et énergétique des exploitations PDAR Auvergne 2014-2020 Fiche type de description qualitative d une action élémentaire Action élémentaire N 1 Favoriser l autonomie alimentaire et énergétique des exploitations Coordinateur d action Contributions

Plus en détail

Catalogue de formations - Printemps 2014

Catalogue de formations - Printemps 2014 Groupement des Agriculteurs Biologiques des Alpes de Haute Provence Catalogue de formations - Printemps 2014 9 Production de petits fruits rouges en AB. 9 Itinéraire technique du blé bio : du semis au

Plus en détail

Journée technique GC AB Essai système de culture

Journée technique GC AB Essai système de culture Journée technique GC AB Essai système de culture Contexte Contexte V. Salou 2011 2012 2013 2014 Constat : la production de céréales et de protéagineux bio est déficitaire de 30% en Bretagne Conception

Plus en détail

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin.

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Ce document présente une méthode de conseil pour les éleveurs et conseillers caprins désireu de travailler sur la thématique de l autonomie alimentaire.

Plus en détail

Les Fermobioscopies d Agrobio 35

Les Fermobioscopies d Agrobio 35 EARL le Feuil Isabelle et Pascal VASLET Saint-Etienne en Coglès Redon Production laitière 2014 2011 L HISTORIQUE 1934 1963 1988 1992 1994 1997 2011 2012 2013 20 mai 2013 Location de la ferme du Feuil par

Plus en détail

PCAE. INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016)

PCAE. INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016) Toutes filières PCAE INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016) Thème Critères Types d investissements concernés Observations Diagnostics

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

Cahier de charges Biodia

Cahier de charges Biodia Cahier de charges Biodia Produits biologiques locaux et équitables Auteur : Lieve Vercauteren - VREDESEILANDEN Adaptations version 2 : Gert Engelen - Vredeseilanden Cahier de charges Biodia version 2 novembre

Plus en détail

Programme Régional «Enseigner à Produire Autrement» En Provence-Alpes-Côte d Azur (PREPA)

Programme Régional «Enseigner à Produire Autrement» En Provence-Alpes-Côte d Azur (PREPA) Programme Régional «Enseigner à Produire Autrement» En Provence-Alpes-Côte d Azur (PREPA) 5 ème conférence annuelle de l'agriculture régionale Lundi 16 février 2015 L'enseignement agricole en Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Cas type HL 1 En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Rouen Évreux Amiens Beauvais Arras Lille Laon Culture à faible densité d'élevage Herbagère à forte densité d'élevage Mixte à moyenne

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

Modèles dynamiques et outils d'aide à la décision, liens avec l'expérimentation. P. Faverdin INRA, UMR 1080 Production du lait

Modèles dynamiques et outils d'aide à la décision, liens avec l'expérimentation. P. Faverdin INRA, UMR 1080 Production du lait Modèles dynamiques et outils d'aide à la décision, liens avec l'expérimentation P. Faverdin INRA, UMR 1080 Production du lait Un contexte à la recherche d outils pour aider à piloter les systèmes agricoles

Plus en détail

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE)

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Réunion d information sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Mise à jour 9 juin 2015 Adage 35 02,99,77,09,56 www.adage35.org

Plus en détail

Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers

Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers Prix d équilibre? Coût de production? Prix de revient? Des méthodes différentes d analyse Le prix d équilibre Celui qui permet d équilibrer

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges Inconvénient Avantages Fiche n 29 Septembre 2012 Cette fiche technique, co-financée par l Agence de l Eau Rhin-Meuse, le Conseil Général des Vosges et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations

Plus en détail

Les évolutions dans l application de la Directive Nitrates - Situtation au 1 er janvier 2014

Les évolutions dans l application de la Directive Nitrates - Situtation au 1 er janvier 2014 Les évolutions dans l application de la Directive Nitrates - Situtation au 1 er janvier 2014 L application de la Directive Nitrates en France est établie par un programme d actions national qui a fait

Plus en détail

COÛT DE PRODUCTION DU LAIT

COÛT DE PRODUCTION DU LAIT RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA COÛT DE PRODUCTION DU LAIT Des repères pour la gestion de mon atelier en Nord-Pas-de-Calais-Picardie Le coût de production du lait est

Plus en détail

Surveillance biologique du territoire (SBT) : Mise en œuvre du Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine

Surveillance biologique du territoire (SBT) : Mise en œuvre du Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine Surveillance biologique du territoire (SBT) : Mise en œuvre du Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine CROS du 19 septembre 2013, Villenave d'ornon L élaboration du BSV en résumé Quelques chiffres

Plus en détail

SÉANCES PLÉNIÈRES. 10 Avril 2008

SÉANCES PLÉNIÈRES. 10 Avril 2008 SÉANCES PLÉNIÈRES 10 Avril 2008 119 120 LA QUALITE : DU SOL AU LAIT Ekaitz Mazuste 1, Maité Goienetxe 1, Anne Haegelin 2 1 Association B.L.E., 32 rue de la Bidouze 64120 Saint-Palais 2 Pôle Scientifique

Plus en détail

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Implantation de colza au Strip till Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Objectifs de l essai Comparer différentes techniques d implantation simplifiée en colza Mono-graine

Plus en détail

L ASSURANCE DES PRAIRIES une démarche innovante pour la protection du revenu des éleveurs. Point presse 18 mai 2015

L ASSURANCE DES PRAIRIES une démarche innovante pour la protection du revenu des éleveurs. Point presse 18 mai 2015 L ASSURANCE DES PRAIRIES une démarche innovante pour la protection du revenu des éleveurs Point presse 18 mai 2015 1 L enjeu : protéger la production fourragère Pour les éleveurs : assurer la ration alimentaire

Plus en détail

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU»

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» «FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» ETUDE SUR LA GESTION DU RISQUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Etude réalisée par PERI G et CERFRANCE juin

Plus en détail

Les nouvelles applications de l agriculture de précision

Les nouvelles applications de l agriculture de précision Démonstration «Agriculture de précision et désherbage mécanique» Les nouvelles applications de l agriculture de précision «Outils actuels et perspectives» Définition L'agriculture de précision est un concept

Plus en détail

4. Verdissement, une PAC plus verte

4. Verdissement, une PAC plus verte 4. Verdissement, une PAC plus verte Aides Couplées JA Verdissement Paiement redistributif DPB Trois obligations à respecter : 1. Diversification des assolements 2. Maintien des prairies permanentes 3.

Plus en détail

FICHE 6 : LES LEVIERS POUR OPTIMISER LE COÛT DE PRODUCTION

FICHE 6 : LES LEVIERS POUR OPTIMISER LE COÛT DE PRODUCTION RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA REPÈRES SUR LE POSTE Il comprend : FICHE 6 : LES LEVIERS POUR OPTIMISER LE COÛT DE PRODUCTION Les bâtiment et équipements d élevage

Plus en détail

FRAB Midi-Pyrénées- Fédération Régionale des Agriculteurs Biologiques

FRAB Midi-Pyrénées- Fédération Régionale des Agriculteurs Biologiques Nicolas Soissons et Jean Marc Ponsan 32 230 TRONCENS Bovins lait, fromages, porcs plein air Le siège d exploitation, situé non loin de Marciac, comprend une SAU totale de 119 ha. Le cheptel bovin est composé

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins

Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins Note technique n 25 Mai 2012 L opération de conseil Agr Eau Madon, co-financée par l Agence de l Eau Rhin Meuse et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations et des conseils en faveur de

Plus en détail

Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020

Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020 - Conférence Bio Interbev - Cournon, le 01 octobre 2014 1 Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020 Y. CAREL - Pôle Economie Systèmes de production - Conférence Bio Interbev - Cournon, le 01 octobre

Plus en détail

Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009

Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009 Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009 Cette étude a été réalisée dans le cadre du projet transfrontalier «Améliorer les performances

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant :

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant : DIRECTIVE NITRATES Argumentaires micro-économiques concernant : Le projet d arrêté complémentaire version du 23 octobre 2012 La révision des zones vulnérables Introduction La France est concernée par deux

Plus en détail

Certification environnementale des exploitations agricoles

Certification environnementale des exploitations agricoles Certification environnementale des exploitations agricoles Afin de vous adresser une proposition sans engagement de votre part, nous vous remercions de bien vouloir remplir ce document et de nous le retourner

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie Maître d œuvre : Chambres d Agriculture de Bretagne Partenaires : INRA, Cetiom, CRA des Pays de la Loire, Union Eolys, semenciers Durée du programme

Plus en détail

COMPTE RENDU Journée formation

COMPTE RENDU Journée formation COMPTE RENDU Journée formation Agriculture de conservation des sols Profils de sol 1. Vincent Etchebarne à St Jean le Vieux prairie 2. Alain Claverie à Behasque sol nu / couverts multiples 3. Bernard Hourquebie

Plus en détail

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin

Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin Objectif. Il y a 4 ans je m installait dans une ferme de 100Ha. Apres 2 ans observant l'état si pauvre et usé de la terre, j ai devenu

Plus en détail

LES «PAIEMENTS COUPLES»

LES «PAIEMENTS COUPLES» cap sur La pac 2015 2020 LES «PAIEMENTS COUPLES» La réforme de la politique agricole commune (PAC) permet à la France d amplifier le montant des paiements couplés à une production (c est-à-dire liés à

Plus en détail

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES Version A Aide sollicitée auprès du Conseil Régional de Picardie au titre de (cocher l aide sollicitée) : o L investissement en agriculture biologique o

Plus en détail

Le programme d activités Fourrages. ARVALIS Institut du végétal

Le programme d activités Fourrages. ARVALIS Institut du végétal D 1 Le programme d activités Fourrages d ARVALIS Institut du végétal Sabine BATTEGAY, ARVALIS Institut du végétal Rennes (35) Tél. 02 23 48 26 58 Fax 02 23 48 26 56 s.battegay@arvalisinstitutduvegetal.fr

Plus en détail

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques?

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Traject ires Références Techniques Grandes Cultures Travail sans labour Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Juin 29 Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Trajectoires

Plus en détail

EXPLOITATION LAITIERE : 4 U.T.H. DIAGNOSTIC ENERGETIQUE GLOBAL :

EXPLOITATION LAITIERE : 4 U.T.H. DIAGNOSTIC ENERGETIQUE GLOBAL : Diagnostic Energétique Global & Projet d économie d énergie et d utilisation des énergies renouvelables Gaec la Clé des champs 64370 Casteide Candau EXPLOITATION LAITIERE : 4 U.T.H. Production animale

Plus en détail

DAIRYMAN aux Pays-Bas

DAIRYMAN aux Pays-Bas DAIRYMAN aux Pays-Bas Frans Aarts, Wageningen-UR 15 October 2013 Le secteur laitiers Néerlandais: Une place importante Une production intensive 65% des surfaces agricoles dédiées à la production laitière

Plus en détail

Consommations d'énergie et systèmes fourragers en bovins viande

Consommations d'énergie et systèmes fourragers en bovins viande Consommations d'énergie et systèmes fourragers en bovins viande Quelques leviers d'action Jean-Bernard MIS CA81 Siège Social 96 rue des agriculteurs BP 89 81003 ALBI Cedex Tél : 05 63 48 83 83 Fax : 05

Plus en détail

L agriculture dans la Marne

L agriculture dans la Marne L agriculture dans la Marne Edition 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DIRECTION RÉGIONALE ET DÉPARTEMENTALE DE L AGRICULTURE ET DE LA FORÊT DE CHAMPAGNE-ARDENNE ET DE LA MARNE Service Régional

Plus en détail

Tech Infos Grandes Cultures Bio

Tech Infos Grandes Cultures Bio Tech Infos Grandes Cultures Bio N 9 / janvier 2015 Evaluer les systèmes en grandes cultures biologiques Résultats de 4 années d essais à La Saussaye L ESSAI EN BREF Afin d évaluer la faisabilité technique,

Plus en détail

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Chambre d Agriculture des Vosges Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Une culture

Plus en détail

Sommaire. Système sec 60 ha double actif. Système sec 100 ha fort potentiel. Système sec 150 ha fort potentiel. Système sec 150 ha moyen potentiel

Sommaire. Système sec 60 ha double actif. Système sec 100 ha fort potentiel. Système sec 150 ha fort potentiel. Système sec 150 ha moyen potentiel Sommaire Système sec 60 ha double actif Système sec 100 ha fort potentiel Système sec 150 ha fort potentiel Système sec 150 ha moyen potentiel Système sec 200 ha moyen potentiel Edition 2015 : campagne

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

S installer en agriculture

S installer en agriculture S installer en agriculture 13 novembre 2013 Plan de l intervention Présentation du PAI Quelques données chiffrées Enquête de suivi et abandon de projet Le statut agricole Les démarches installation La

Plus en détail

Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières

Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières 1 Benoit Rubin, Simon Fourdin, Luc Delaby, Jean-Louis Peyraud Service Action

Plus en détail