LES DÉMOLITIONS sont des opérations longues et complexes.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES DÉMOLITIONS sont des opérations longues et complexes."

Transcription

1 Fiche d expérience n 3 SEPTEMBRE 2006 GESTION URBAINE DE PROXIMITĒ ET PROJETS DE RĒNOVATION URBAINE En attendant la démolition, Quelle gestion urbaine de proximité? Cette série de fiches repères est constituée d une fiche de cadrage sur les enjeux et les financements de la gestion urbaine de proximité dans des quartiers en rénovation urbaine et de plusieurs fiches d expériences qui abordent la gestion urbaine sous différents angles : implication des habitants, usages et gestion ultérieure, préservation du cadre de vie en phase chantier, apport des métiers de la médiation et de la tranquillité publique, collecte sélective et gestion des encombrants, pérennisation des investissements. Les fiches s appuient sur des expériences partenariales. LES DÉMOLITIONS sont des opérations longues et complexes. La nécessité de savoir-faire techniques et de compétences en matière de conduite de projet sont aujourd hui reconnues. Mais il est tout aussi important, bien que plus rarement souligné, d affirmer un objectif de maintien de la qualité des espaces collectifs et des parties communes tout au long du processus de démolition. L enjeu est d assurer des services à l habitat de qualité pour les habitants des bâtiments qui vont être démolis et d accompagner de façon personnalisée ceux qui déménagent. En attendant les démolitions,il est essentiel d assurer une bonne gestion pour les habitants. Fiches élaborées en partenariat avec : D.G.U.H.C.

2 1 > Quel est le problème? Lors d une opération de démolition, le relogement des habitants se fait progressivement. La collectivité locale et les bailleurs doivent trouver des solutions de relogement adaptées à chaque famille. Il s écoule généralement plusieurs mois, parfois plusieurs années, entre le début des relogements et la démolition des bâtiments. Pour le bailleur, cette période est délicate car il est confronté à la nécessité de gérer des bâtiments qui se vident de leurs locataires. Cette situation peut induire différents problèmes : insécurité, squats des logements et des parties communes, dégradations, environnement de l immeuble qui pâtit de l image dévalorisante d un espace qui se vide, anticipation des nuisances liées au chantier, personnels de proximité du bailleur qui voient évoluer leur rôle 2 > Pourquoi est-ce important de renforcer la gestion en attendant la démolition? Afi n de limiter les tensions et inquiétudes liées à ce contexte, il est nécessaire de porter une attention particulière à la gestion de cette phase d attente. Pour le bailleur, qui est principalement concerné par les démolitions et les relogements, il faudra s interroger sur le type de gestion à mettre en place aux différentes phases du relogement. Quel niveau de prestations maintenir? comment accompagner les déménagements en maintenant une qualité de services? quelle information aux habitants? Il est aussi nécessaire de faciliter le déménagement en accompagnant les habitants relogés dans leurs démarches. 3 > Des pratiques locales variées Les problèmes peuvent s amplifi er au fur et à mesure que le bâtiment se vide. Durant cette période le bailleur doit assurer un service de qualité pour les locataires présents, par exemple en matière de propreté ou d éclairage, alors même que le montant des charges locatives perçues baisse. Il peut aussi être amené à engager des frais supplémentaires ou à renforcer son personnel pour assurer la sécurité des bâtiments et éviter un sentiment d insécurité chez les locataires en place. Pour les habitants concernés par la démolition, les contraintes sont aussi nombreuses : outre les inquiétudes liées à leur relogement, le déménagement implique des frais et des démarches souvent fastidieuses. Il faut effectuer les changements d adresse, de ligne téléphonique, de compteurs à gaz et de compteurs électriques Les opérations de démolitions ne sont pas une nouveauté. Elles existent depuis le début de la politique de la ville. Dans le cadre du programme national de rénovation urbaine (PNRU), les opérations de démolition changent d échelle et des questions inédites se posent à la maîtrise d ouvrage. Sur le terrain, les acteurs adoptent des stratégies diverses par rapport à ces enjeux. Certains sites mettent en place des dispositifs d accompagnement des habitants non seulement pour trouver un logement mais aussi pour les aider à faire face aux différentes démarches liées au déménagement. Ils anticipent sur les problèmes de sécurité et de gestion en lien avec les gardiens. On constate que les démarches d amélioration de la gestion urbaine de proximité facilitent la prise de conscience des enjeux liés à cette phase et constituent une aide pour les collectivités locales et les bailleurs qui ont appris à travailler ensemble. 02 GUP - Fiche d expérience n 3 08

3 Dans d autres sites on peut craindre que l enjeu d une bonne gestion dans la phase d attente de la démolition ne soit minimisé. 4 > Objectifs et conditions de réussite Une démolition implique une gestion nouvelle des espaces en termes de sécurité, d entretien mais aussi d accompagnement social pour les locataires. Il s agit pour les gestionnaires d anticiper sur ces contraintes nouvelles, de préparer au mieux les relogements, les déménagements et la démolition. Maintenir une qualité de gestion pour les locataires en place Il est essentiel de maintenir une qualité de gestion pour les habitants en place et pour le voisinage. Le nettoyage, l éclairage, les équipements techniques tels que l ascenseur ou les distributions de courrier, les équipements de sécurité doivent rester de qualité. Ceci suppose d anticiper, par exemple d installer une benne à ordure pour stocker les encombrants dont les locataires se débarrassent lors de leur déménagement Pour le bailleur social, confronté à des pertes de revenus qui augmentent au fur et à mesure des départs des locataires, l enjeu est d anticiper l incidence fi nancière du maintien des prestations. Pour limiter les pertes d exploitation, plusieurs pistes existent : renégocier les contrats d entretien du fait de la réduction des prestations des entreprises (à condition d anticiper), réaliser des économies ponctuelles. Maintenir la sécurité dans l immeuble et aux alentours L objectif est de rassurer les habitants en place, de limiter leur sentiment d isolement et d insécurité et d éviter les dégradations, les vols ou «squats» de logements ou parties communes. Le principe est d intervenir au fur et à mesure des départs et de réagir vite en cas de dégradations. Il est essentiel de sécuriser les logements vides (par exemple pose d une porte blindée), de fermer progressivement les accès aux parties communes (par exemple en condamnant les paliers lorsque tous les logements sont vides), de sécuriser les équipements et réseaux, notamment les réseaux électriques, gaz, chauffage, et de réparer rapidement les dégradations. Il est tout aussi important de renforcer la surveillance interne et externe de l immeuble et la veille technique dès les départs des premiers locataires jusqu à la démolition. Selon les sites cela est pris en charge par le personnel de proximité des bailleurs ou, lorsque la situation est plus diffi cile par exemple en raison de l architecture des bâtiments ou des dynamiques locales, par une entreprise de gardiennage extérieure. Quelle que soit l option retenue, le partenariat avec la police est indispensable. Des actions coordonnées sont à mettre en place entre les partenaires, notamment dans le cadre du contrat local de sécurité. Impliquer le personnel de proximité Les gardiens des bailleurs sociaux jouent, ici encore, un rôle essentiel par leur présence quotidienne sur le terrain et auprès des habitants. Pour pallier les difficultés qu ils rencontrent durant cette phase (inquiétudes sur l avenir, multiplication des tâches urgentes, des demandes d information des locataires ), il est nécessaire de les impliquer comme relais d information des habitants et de faire évoluer leurs priorités et leurs missions au cours du projet et au fur et à mesure que l immeuble se vide. L encadrement est essentiel. GUP - Fiche d expérience n

4 En complément de l aide au relogement, accompagner les locataires pendant leur déménagement et leur installation Un déménagement est à la fois un stress, un surcroît de taches et des frais financiers. Désigner une personne chargée de la prise en charge des démarches et des contacts avec les concessionnaires est important. Il est aussi nécessaire d élaborer une charte de déménagement, tisser des relations pérennes et identifier un interlocuteur unique parmi les principaux concessionnaires (EDF, GDF, France Télécom, La Poste) pour faciliter les démarches et la facturation. Accorder une attention particulière aux ménages fragiles Il est important de pouvoir anticiper suffi samment tôt sur les relogements des ménages les plus fragiles à travers une coordination entre les services sociaux (communaux, départementaux, CAF ), les personnels de proximité (gardiens ), la ville et les bailleurs sociaux. L objectif est d éviter un blocage.de même, certains ménages (personnes âgées, handicapés, personnes psychologiquement fragiles ) ont besoin d un soutien matériel spécifi que durant le déménagement. Dans un site, une association d insertion leur propose une aide particulière lors du déménagement, qui va du décrochage des rideaux à la mesure de l armoire. journal de présentation du projet, courrier personnalisé pour chaque locataire Avant le déménagement, un bailleur social envoie une copie de la charte de déménagement qui formalise les engagements du bailleur auprès des locataires (prise en charge des frais, droits par rapport à l entreprise de déménagement ).Il rédige régulièrement des petits bulletins d information pour les locataires avec une liste des démarches à effectuer, des numéros utiles Faire appel à la médiation d artistes et créer des évènements sur le quartier peut être utile pour renforcer le lien social et valoriser l image du quartier. Les supports sont nombreux : travail sur l histoire et la mémoire du quartier débouchant sur l organisation d une exposition, reportages photographiques par un professionnel auprès des familles relogées et don de la photo à chaque famille, interventions artistiques sur les bâtiments à démolir Informer et communiquer de façon ciblée sur cette phase Une information spécifique doit être mise en place auprès des habitants directement concernés par les démolitions. Comme pour l information générale, il est recommandé de croiser sources orales et écrites, temps collectifs (par bâtiments ou cages d escaliers) et individuels et de s appuyer sur des habitants relais et le personnel de proximité.des supports variés peuvent être utilisés : plaquettes, affi ches, Source : J.C. Pattacini/Urba images, IAURIF 04 GUP - Fiche d expérience n 3 08

5 4 > Deux démarches, parmi d autres Quartier Kervénanec à Lorient (56) : garantir une qualité de services en attendant la démolition À Lorient ( habitants) dans le quartier Kervénanec ( habitants) La ville et le bailleur social Lorient habitat s investissent ensemble dans le projet urbain et social, dans le cadre de l ORU à partir de 2002 puis de l ANRU à partir du dépôt du dossier en juillet L objectif est de transformer en profondeur le cadre de vie des habitants. La qualité de la gestion urbaine du quartier résulte de la qualité des interventions de chaque gestionnaire, ville et bailleur social. Elle résulte aussi de l étroite articulation entre les démarches menées par chaque organisme tant sur le plan de la gestion que du développement économique et social du quartier. Pour la gestion des relations avec les habitants relogés, le bailleur social dédie deux personnes à temps plein. L une est chargée des contacts individuels depuis le choix du logement jusqu à la signature du contrat de location, l autre est chargée de gérer toutes les démarches liées au déménagement. Calendrier du projet de rénovation urbaine Calendrier de la démarche GUP Quels partenaires? Principales orientations dans la démarche GUP Quelle organisation? Des actions clés Décembre 2002 : 1 re réhabilitation dans le cadre de l ORU. Juillet 2004 : dépôt dossier Anru et résidentialisation, 1 re démolitions, reconstructions. Décembre 2005 : signature de la convention ANRU. D ici 2008 : démolitions de 6 barres et 4 tours (589 logements), constructions (452 logements), réhabilitations (471 logements), résidentialisations (600 logements) : signature du contrat local de sécurité (CLS) : signature de la convention d exonération TFPB bailleurs social et l État. Démarche GUP dans le cadre du groupe technique de coordination de l ORU : ville, communauté d agglomération, bailleurs sociaux (Lorient habitat avec près de 90% du patrimoine, Espacil habitat, le Foyer d Armor), associations, centres sociaux, éducateurs de prévention, agent de développement local, équipe emploi. Contrat local de sécurité (pour le quartier) : idem + gardiens et îlotiers. La GUP est traitée dans le cadre du CLS et du groupe technique de coordination de l ORU. La gestion des relations avec les locataires à reloger, prise en charge par le bailleur en partenariat avec la ville et les partenaires de la démarche GUP, s inscrit dans ce dispositif. En matière de gestion, l objectif est de maintenir la qualité du cadre de vie durant et après le chantier, d assurer des services de proximité de qualité et de recréer du lien social en partenariat avec le contrat de ville et le CLS. C est aussi d accompagner de façon personnalisée des habitants relogés. Côté bailleur : deux personnes sont déléguées à temps plein sur les relogements. L une suit les familles de la demande de mutation à l attribution + l autre est en charge des démarches pour faciliter le déménagement (fi xer date, changement d adresse, contact EDF, GDF, France Télécom ). Côté ville : création du service de démocratie de proximité en Le chef de projet contrat de ville est responsable du volet social de l ORU. Coordination : réunions tous les 15 jours animées par le chef de projet contrat de ville, avec les partenaires du groupe technique de coordination de l ORU sur les questions du projet urbain et social (dialogue social, association des habitants, vie quotidienne, insertion et emploi, action socio-éducative et culturelle) ; réunions mensuelles avec les partenaires du CLS de quartier sur la prévention et la sécurité, dont les questions relatives à la GUP. Fin 1990 : accompagnement individuel des habitants du quartier «République» dans le cadre d une réhabilitation («opération tiroir») : installation dans des «logements hôtels» durant les travaux avec garantie d un maintien de la qualité de services de qualité (courrier ). Permet un apprentissage collectif. Dans la phase actuelle d attente des démolitions et de gestion de la relation aux habitants relogés et au quartier : pour informer les familles relogées : réunions publiques, entretiens individuels, bulletin d information «spécial déménagement» ; pour faciliter l organisation du déménagement et réduire les frais des locataires, le bailleur social prend en charge des travaux supplémentaires dans les logements, les démarches auprès de France Télécom, eau, EDF-GDF, La Poste, les frais de déménagement (ouverture d adresse postale, de compteurs EDF ) ; GUP - Fiche d expérience n

6 pour valoriser et renforcer les liens sociaux : photographies de chaque famille par un professionnel, une photo souvenir offerte ; pour maintenir une bonne gestion du quartier : pose de bennes à ordures extérieures pour éviter les dépôts sauvages ; sécurisation des bâtiments vidés (renforcement du gardiennage + appel ponctuel à une société de gardiennage) ; prise en charge de l entretien des 1 er espaces résidentialisés par Lorient habitat avec implication directe des gardiens ; s inscrit dans une démarche globale : mise en place d une équipe de prévention spécialisée, ouverture d un bureau de police de proximité. Charte de relogement (2003) entre la ville, le bailleur social et les amicales de locataires Quels outils? Bilan et perspectives CSF et CNL. Charte de déménagement : sur les conditions matérielles (prise en charge des frais, organisation, remboursement en cas de litige ). Bilan positif : mise en place d une démarche partenariale pérenne et apprentissage collectif. Perspectives : formalisation de la démarche dans une convention GUP. Limites : difficultés de partenariat avec certaines entreprises de service, par exemple EDF-GDF refuse la facturation groupée ; difficultés d adéquation entre les souhaits des locataires et la composition du patrimoine (manque de T2 et T5). Contacts : Directeur de Lorient Habitat, Alain Lampson Directeur du service proximité et citoyenneté, chef de projet contrat de ville, Samuel Leproust 06 GUP - Fiche d expérience n 3 08

7 À Grande Synthe dans le quartier Courguain ( habitants), la démarche de relogement et l élaboration de la charte sont conçues comme une opportunité pour développer un partenariat en créant un groupe de travail opérationnel à l échelle du quartier. L intérêt de ce groupe est de faire travailler ensemble des organisations ville, bailleurs sociaux, département - et des métiers social, gestion, éducation spécialisée, de l insertion par l économique Parmi les actions menées, cette fi che fait un zoom sur un dispositif qui concerne l information et les services aux habitants et vise à faciliter les démarches en vue du déménagement. Quartier Courghain à Grande Synthe (59) : zoom sur un dispositif qui facilite les démarches des habitants en vue de leur déménagement Calendrier projet de rénovation urbaine Calendrier de la démarche GUP Quels partenaires? Zoom sur un axe de la démarche : la convention CCAS-bailleurs sociaux 2006 : convention ANRU en cours de signature, 50 familles sur 230 ont été relogées. D ici 2007 : démolition de 252 logements, constructions de logements locatifs sociaux et en accession sociale (41) et de 60 logements dans la ZAC. La démarche GUP démarre et n est pas encore formalisée par une convention : charte de relogement entre l Éat, la région, le département, la ville, la communauté urbaine, la CAF, le service de prévention spécialisée, les bailleurs sociaux (Immobilière nord Artois, Habitat 62/59, Maison fl amande, Cottage social des Flandres). Le pilotage global d accompagnement des relogements est assuré par un interlocuteur unique missionné par la ville. Groupe GUP : ville, élu de quartier, bailleurs sociaux (Habitat 62/59, Immobilière Nord Artois), communauté urbaine, DDE, représentant CLS, CCAS, agent de développement du quartier, directeur de l école, police municipale et nationale, représentant commerçants et habitants. Groupe «accompagnement des relogements» : ville (service logement), CCAS, bailleurs sociaux (Habitat 62/59, Immobilière Nord Artois), CAF, UTPS, antenne mission locale, association action éducative (AEE), association Côté quartier. Dans le cadre de la charte de relogement, mise en place d un dispositif complémentaire pour faciliter les démarches liées aux déménagements : signature en 2005 d une 1 re convention entre le CCAS et les bailleurs sociaux puis d une 2 e convention entre le CCAS et les principaux concessionnaires. Ces deux conventions évitent aux habitants des avances de frais suite à leur déménagement : avance de frais par le CCAS, remboursement des frais d ouverture de compte (EDF-GDF, eau, suivi de courrier, France Telecom ) par le bailleur social. Le CCAS prend en charge les surcoûts liés à l entreprise de déménagement et, au cas par cas, les surcoûts liés à la caution ; permanences de la chargée de mission relogement dans la maison de quartier Courghain et mise à disposition de matériel pour faciliter les démarches administratives des habitants (fax, photocopieur, téléphone ). La maison de quartier est un lieu ressource pour les habitants relogés. Ce dispositif s inscrit dans une démarche d accompagnement personnalisé des habitants. Contact : Clarisse Lesein, Directrice générale adjointe en charge du développement urbain et de la politique de la ville, GUP - Fiche d expérience n

8 Partenaires de la rénovation urbaine : Mots clés : gestion urbaine, projet de rénovation urbaine, démolitions, chantier, habitants, cadre de vie. Pour en savoir plus : DRE Ile-de-France : «Le relogement dans les opérations de renouvellement urbain. Recommandations méthodologiques», GERAU Conseil, novembre Les cahiers de l USH, Ville et renouvellement urbain : «Gestion d un immeuble voué à la démolition : préparer et accompagner le projet», les collections d Actualités habitat, n 94, juin Rédacteur : Pour le compte de l ANRU, fi che rédigée par B. Guigou avec la collaboration de N. Belarbi, Département démographie, habitat, équipement et gestion locale, Institut d aménagement et d urbanisme de la région Ile-de-France (IAURIF), 15 rue Falguière, Paris. Comité de pilotage : Agence nationale pour la rénovation urbaine. Direction générale de l équipement et de la construction (DGUHC). Délégation interministérielle à la ville (DIV). Union sociale pour l habitat (USH). Document non contractuel. Crédits photographiques : ANRU - IAURIF. 69 bis, rue de Vaugirard PARIS tél. : télécopie : Siret : APE : 751 E

LA PHASE chantier est longue et produit des nuisances pour les

LA PHASE chantier est longue et produit des nuisances pour les Fiche d expérience n 4 SEPTEMBRE 2006 GESTION URBAINE DE PROXIMITĒ ET PROJETS DE RĒNOVATION URBAINE Préserver le cadre de vie en phase chantier Cette série de fiches repères est constituée d une fiche

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

LES PROJETS de rénovation urbaine ont pour objectif de transformer

LES PROJETS de rénovation urbaine ont pour objectif de transformer Fiche d expérience n 7 SEPTEMBRE 2006 GESTION URBAINE DE PROXIMITĒ ET PROJETS DE RĒNOVATION URBAINE Pérenniser les investissements par une gestion coordonnée Cette série de fiches repères est constituée

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

Abattement. TFPB en QPV

Abattement. TFPB en QPV Abattement TOURS - 3 février 2015 TFPB en QPV Rencontre «Habitat, Cadre de vie et Gestion urbaine de proximité» Abattement TFPB en ZUS L enjeu Une ressource d environ 150 M par an pour les organismes HLM.

Plus en détail

9Engagements. pour vous reloger dans les meilleures conditions

9Engagements. pour vous reloger dans les meilleures conditions 9Engagements pour vous reloger dans les meilleures conditions Le projet de renouvellement urbain pour 2011-2015 va modifier profondément le site Petit Pré-Sablières Pour le Quartier Petit Pré-Sablières,

Plus en détail

Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016

Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016 Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016 C est un projet de réhabilitation à l échelle du quartier Pierre Loti, avec Construction, réhabilitation, démolition, renforcement des liaisons entre quartiers,

Plus en détail

Le cadre général du point d étape...

Le cadre général du point d étape... Le cadre général du point d étape Les objectifs du point d étape L objectif général du point d étape, à 2 ans et à 4 ans, est d apprécier l avancement du projet et la tendance générale d évolution du quartier

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Gestion urbaine de proximité

Gestion urbaine de proximité Gestion urbaine de proximité Évolution des enjeux et des pratiques d acteurs Note de cadrage Mai 2012 Ce document est le fruit d une réflexion menée par un groupe de travail partenarial, sous la conduite

Plus en détail

L IMPLICATION DES ORGANISMES HLM DANS LES CONTRATS DE VILLE

L IMPLICATION DES ORGANISMES HLM DANS LES CONTRATS DE VILLE L IMPLICATION DES ORGANISMES HLM DANS LES CONTRATS DE VILLE Le 14 Mai 2014 USH Service Politiques urbaines et sociales L architecture des contrats de ville Contrat de ville : projets territoriaux intégrés

Plus en détail

L IMPLICATION GESTION URBAINE DE PROXIMITĒ ET PROJETS DE RĒNOVATION URBAINE. Impliquer les habitants. Fiche d expérience n 1 SEPTEMBRE 2006

L IMPLICATION GESTION URBAINE DE PROXIMITĒ ET PROJETS DE RĒNOVATION URBAINE. Impliquer les habitants. Fiche d expérience n 1 SEPTEMBRE 2006 Fiche d expérience n 1 SEPTEMBRE 2006 GESTION URBAINE DE PROXIMITĒ ET PROJETS DE RĒNOVATION URBAINE Impliquer les habitants Cette série de fiches repères est constituée d une fiche de cadrage sur les enjeux

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

Cycle de qualification CR-DSU : GSUP et rénovation urbaine : projet LYON La DUCHERE 1 er décembre 2009. Mission Lyon La Duchère

Cycle de qualification CR-DSU : GSUP et rénovation urbaine : projet LYON La DUCHERE 1 er décembre 2009. Mission Lyon La Duchère Cycle de qualification CR-DSU : GSUP et rénovation urbaine : projet LYON La DUCHERE 1 er décembre 2009 Mission Lyon La Duchère LE QUARTIER DE LA DUCHERE A LYON 9 ème EN 1999 5 300 LOGEMENTS EN URBANISME

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Grand Projet de Ville d Orléans

Grand Projet de Ville d Orléans Grand Projet de Ville d Orléans quartier de La Source La Gestion Urbaine de Proximité Signature d un convention de Gestion urbaine de proximité autour de 7 thématiques 1 - Veiller à la qualité des investissements

Plus en détail

Jeudi 4 juin 2015 Ville de Rennes (DQNE) / Bertrand Gaudin Participation et renouvellement urbain USH / Resoville Le Musée Ephémère du Balleroy

Jeudi 4 juin 2015 Ville de Rennes (DQNE) / Bertrand Gaudin Participation et renouvellement urbain USH / Resoville Le Musée Ephémère du Balleroy Jeudi 4 juin 2015 Ville de Rennes (DQNE) / Bertrand Gaudin Participation et renouvellement urbain USH / Resoville Le Musée Ephémère du Balleroy Un projet culturel pour faire vivre le projet urbain Le contexte

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux Julie CHEVRIER DREAL Limousin 1 Présentation L Anah est une agence d État créée en 1971, placée sous la double tutelle des ministres des finances

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

n tio a ic n u m m o c e ic rv e : s n tio p e c n o - c 5 0 0 r 2 rie v fé

n tio a ic n u m m o c e ic rv e : s n tio p e c n o - c 5 0 0 r 2 rie v fé GIRONDE HABITAT CHARTE DES OPÉRATIONS DE CONSTRUCTION DÉMOLITION février 2005 - conception : service communication - LA CHARTE de GIRONDE HABITAT Pour les OPERATIONS DE CONSTRUCTION/DEMOLITION Les opérations

Plus en détail

LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS

LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS Mise en œuvre d une d politique publique de jardins partagés FRARU FLOIRAC 20 MAI 2008 PERIMETRE DE LA GUP BAGATELLE

Plus en détail

GRAND PROJET DE VILLE DE VENISSIEUX. La démarche Projet de Gestion de Site (PGS) Journées d échanges GSUP Grenoble 17 novembre 2011

GRAND PROJET DE VILLE DE VENISSIEUX. La démarche Projet de Gestion de Site (PGS) Journées d échanges GSUP Grenoble 17 novembre 2011 GRAND PROJET DE VILLE DE VENISSIEUX La démarche Projet de Gestion de Site (PGS) Journées d échanges GSUP Grenoble 17 novembre 2011 VENISSIEUX: ELEMENTS DE CONTEXTE Vénissieux: 3 ème commune du Rhône, située

Plus en détail

IGLOO Nantes. Mardi 2 décembre - Café du 104. Projet : «Faire rimer autoconstruction. pari réussi du projet IGLOO à NANTES»

IGLOO Nantes. Mardi 2 décembre - Café du 104. Projet : «Faire rimer autoconstruction. pari réussi du projet IGLOO à NANTES» Mardi 2 décembre - Café du 104 11h30 13h30 Projet : «Faire rimer autoconstruction avec insertion : le pari réussi du projet IGLOO à NANTES» Porteur : Nantes Habitat et Ville de Nantes Le porteur Un co-pilotage

Plus en détail

ASSOCIATION DEPARTEMENTALE Hlm D ILLE ET VILAINE

ASSOCIATION DEPARTEMENTALE Hlm D ILLE ET VILAINE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE Hlm D ILLE ET VILAINE CONVENTION PARTENARIALE INTERBAILLEURS POUR LE RELOGEMENT DES LOCATAIRES CONCERNES PAR LES PROGRAMMES DE DEMOLITION ET DE RENOUVELLEMENT URBAIN SUR LE TERRITOIRE

Plus en détail

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE Formations 2014 Soucieux de s inscrire dans une démarche de prise en compte des préoccupations de qualité environnementale et de développement durable dans le bâti et dans

Plus en détail

Charte de Gestion Urbaine de Proximité Démarche initiée en Seine-Saint-Denis

Charte de Gestion Urbaine de Proximité Démarche initiée en Seine-Saint-Denis Direction régionale et interdépartementale de l'hébergement et du Logement Unité territoriale de la Seine-Saint-Denis Charte de Gestion Urbaine de Proximité Démarche initiée en Seine-Saint-Denis Contexte

Plus en détail

Notre fonctionnement. Nos missions. dle Conseil d Administration. dune équipe de 328 collaborateurs, sous la responsabilité du Directeur Général

Notre fonctionnement. Nos missions. dle Conseil d Administration. dune équipe de 328 collaborateurs, sous la responsabilité du Directeur Général Notre fonctionnement Réhabilitation de la Résidence Anne de Bretagne - Sanitas dle Conseil d Administration de 23 membres dont 4 membres élus par les locataires pour un mandat de 4 ans. Il forme en son

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003

PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003 PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003 Les propositions et les programmes des différentes manifestations vous seront adressés par mail ou par courrier au plus tard un mois avant le début de la formation.

Plus en détail

COMMENT FAIRE DU RELOGEMENT UN OUTIL DE CHANGEMENT RESIDENTIEL REUSSI?

COMMENT FAIRE DU RELOGEMENT UN OUTIL DE CHANGEMENT RESIDENTIEL REUSSI? COMMENT FAIRE DU RELOGEMENT UN OUTIL DE CHANGEMENT RESIDENTIEL REUSSI? Projet de Rénovation Urbaine du Courghain : Modalités de l accompagnement au relogement. SOMMAIRE I. Eléments de contexte. 1. Situation

Plus en détail

Plan de professionnalisation des adultes-relais de la Martinique

Plan de professionnalisation des adultes-relais de la Martinique Plan de professionnalisation des adultes-relais de la Martinique Les acteurs du programme Un plan national de professionnalisation à destination des adultes-relais qui se décline au plan territorial sur

Plus en détail

«Faciliter votre entrée dans le logement»

«Faciliter votre entrée dans le logement» 1 A C C U E I L L I R «Faciliter votre entrée dans le logement» LE MANS HABITAT vous accompagne dès votre arrivée... Au moment des formalités d emménagement, nos conseillers sont là pour répondre à toutes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Résidence Blanche de Castille à Saint-Ouen-l Aumône (95)

DOSSIER DE PRESSE Résidence Blanche de Castille à Saint-Ouen-l Aumône (95) DOSSIER DE PRESSE Résidence Blanche de Castille à Saint-Ouen-l Aumône (95) Livraison de 67 logements neufs PLUS CD (Première tranche) Photo : Michel Denancé 29 Juin 2015 1 RÉSIDENCE BLANCHE DE CASTILLE

Plus en détail

APPEL À PROJETS 2014 MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE GRAND SUD

APPEL À PROJETS 2014 MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE GRAND SUD APPEL À PROJETS 2014 MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE GRAND SUD La Mutualité Sociale Agricole (MSA), lance un appel à projets sur les départements de l Aude et des Pyrénées Orientales dans le cadre des objectifs

Plus en détail

Éducation et Formation tout au long de la vie

Éducation et Formation tout au long de la vie Éducation et Formation tout au long de la vie 53 RESPONSABLE DE SERVICE DE SCOLARITÉ Code : EDU06B Responsable de l accompagnement des jeunes FPEEDU06 Il est responsable du service scolarité de l entité.

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Comité de pilotage de la Gestion Urbaine de Proximité. Mairie de Mantes-la-Ville Le 17 décembre 2013

Comité de pilotage de la Gestion Urbaine de Proximité. Mairie de Mantes-la-Ville Le 17 décembre 2013 Comité de pilotage de la Gestion Urbaine de Proximité Mairie de Mantes-la-Ville Le 17 décembre 2013 Sommaire - Préambule. - 1/. Domaine de la Vallée. - 2/. Brouets-Meuniers. - 3/. Merisiers-Plaisances.

Plus en détail

CHARTE de REFERENCEMENT

CHARTE de REFERENCEMENT EUROMETROPOLE DE STRASBOURG Direction de l urbanisme, de l habitat et de l aménagement Service de l Habitat 1 parc de l Etoile 67076 STRASBOURG Cedex DIMINUTION DES LOGEMENTS VACANTS DU PARC PRIVE APPEL

Plus en détail

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco?

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco? L Appart ECO 80 m² de pédagogie pour faire des économies d énergie et mieux consommer! 1 Qu est-ce que l Appart éco? L Appart éco est un appartement de 80 m², aménagé et équipé, dans lequel toutes les

Plus en détail

Logement social : Gestion sociale de chantiers en site occupé. Proposition d intervention

Logement social : Gestion sociale de chantiers en site occupé. Proposition d intervention Lauriane Dahan Nathalie Gaudant Lucille Gicquel Consultantes Accompagnatrices de projets http://www.etymon.fr/les-projets/sosten-projets/ Logement social : Gestion sociale de chantiers en site occupé Proposition

Plus en détail

Les engagements de GDF SUEZ

Les engagements de GDF SUEZ Les engagements de GDF SUEZ dans la solidarité, et la lutte contre la précarité énergétique 1 Les principes de la politique solidarité de GDF SUEZ Ils sont inscrits dans la politique Développement Durable

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014

Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014 DE L AUDE RESEAU D ÉCOUTE, D APPUI ET D ACCOMPAGNEMENT DES PARENTS Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014 Depuis la mise en œuvre dans l Aude, en 2001, du réseau

Plus en détail

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier BREST 28 et 29 NOVEMBRE 2013 POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier Présentation de la SPLA SOREQA SPLA à vocation métropolitaine crée

Plus en détail

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier 06 Gestion Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de gérer mobiliers et s en vue d optimiser leur rentabilité et leur contribution à la performance économique globale de l entreprise.

Plus en détail

La rehabilitación y adaptación funcional de la vivienda en el ámbito local : experiencias europeas

La rehabilitación y adaptación funcional de la vivienda en el ámbito local : experiencias europeas La rehabilitación y adaptación funcional de la vivienda en el ámbito local : experiencias europeas Lo caso de Lyon PREAMBULE Contexte et objectif : 1 er constat : de plus en plus de français souhaitent

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

Trophées qualité gaz naturel en logement social

Trophées qualité gaz naturel en logement social Trophées qualité gaz naturel en logement social PREAMBULE : Un concours «les Trophées Qualité gaz naturel en logement social» est organisé conjointement par l USH et GrDF. S appuyant sur les atouts du

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Engagement d un juriste (H/F) spécialisé en marchés publics pour la Ville de Dinant CDI/Temps plein - Echelle A1.

Engagement d un juriste (H/F) spécialisé en marchés publics pour la Ville de Dinant CDI/Temps plein - Echelle A1. Recrutement d un juriste(h/f) (marchés publics) (au grade de chef de bureau administratif) pour les besoins de fonctionnement du Service Technique du Patrimoine Immobilier de la Province de Namur. Engagement

Plus en détail

Le microcrédit personnel garanti par le Fonds de cohésion sociale

Le microcrédit personnel garanti par le Fonds de cohésion sociale Le microcrédit personnel garanti par le Fonds de cohésion sociale Le Fonds de cohésion sociale (FCS) Le FCS est institué le 18 janvier 2005. C est un fonds de garantie qui vise à lutter contre l exclusion

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique.

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. L audit de performance énergé Gérer son patrimoine, c est anticiper, analyser et agir! L immobilier représente

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

Plan de continuité d activité

Plan de continuité d activité Plan de continuité d activité - Note méthodologique - Cette méthodologie vise à opérationnaliser le PCA en le confrontant - au travers d une simulation - à la réalité du travail futur. La démarche est

Plus en détail

Conventionnement global de patrimoine

Conventionnement global de patrimoine Conventionnement global de patrimoine Cadre de définition et d exercice de la mission des organismes d Hlm Brigitte Brogat Délégation à l action professionnelle L Union sociale pour l habitat T él. 01

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS L ACTION SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS Une difficulté passagère? Faites appel à l action sociale Maternité, chômage, divorce, handicap, retraite, dépendance Chaque moment sensible de la vie suscite des

Plus en détail

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction Le management de l innovation dans le secteur du logement social Université d été 2012 Introduction INTRODUCTION : ENJEUX DE L INNOVATION DANS LE SECTEUR PROFESSIONNEL L innovation, constante dans l histoire

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL APIRAF La mobilité DRH - Grand Lyon Irène GAZEL une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

L insertion par l économique : «un dispositif structuré pour de premiers résultats encourageants»

L insertion par l économique : «un dispositif structuré pour de premiers résultats encourageants» L insertion par l économique : «un dispositif structuré pour de premiers résultats encourageants» V Bourjaillat (directeur du PRU CM) MA Galaska (directrice DEFI CACM) déroulé Les éléments de contexte

Plus en détail

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti SPPPI PACA Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti Constat : des obstacles à la mise en œuvre des mesures PPRT - des aspects sociaux et habitat

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Conduire un projet d organisation Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance : La

Plus en détail

SAVOIR PRESENTER ET SOUTENIR UN PROJET D AMENAGEMENT FACE AUX IRP

SAVOIR PRESENTER ET SOUTENIR UN PROJET D AMENAGEMENT FACE AUX IRP SAVOIR PRESENTER ET SOUTENIR UN PROJET D AMENAGEMENT FACE AUX IRP Durée : 2 jours - Lieu : Paris Lundi 23 et Mardi 24 Septembre 2013 Lundi 10 et Mardi 11 Février 2014 Lieu de la formation CLUB CONFAIR

Plus en détail

Les Parcours de formations au renouvellement urbain PNRU et NPNRU à destination des DDT/M 2015

Les Parcours de formations au renouvellement urbain PNRU et NPNRU à destination des DDT/M 2015 Les Parcours de formations au renouvellement urbain PNRU et NPNRU à destination des DDT/M 2015 b des modules «prise de poste» b des modules à la carte pour «aller plus loin» b le tout présenté dans 4 Parcours

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Écouter et accompagner

Écouter et accompagner Gérer durablement Écouter et accompagner > Prestataire de services Le Groupe Dauchez s adresse aux propriétaires immobiliers souhaitant confier la gestion de leur investissement à des professionnels indépendants

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

Articulation. travailleurs sociaux - bénévoles. dans l accompagnement des locataires

Articulation. travailleurs sociaux - bénévoles. dans l accompagnement des locataires Solidarités Nouvelles pour le Logement Val-de-Marne Articulation travailleurs sociaux - bénévoles dans l accompagnement des locataires Articulation travailleurs sociaux - bénévoles dans l accompagnement

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Problématique et public concerné I.

Problématique et public concerné I. FORMATION INTERENTREPRISES MANAGERS DE PROXIMITE 2015 Département de la Marne performance durable ressources humaines santé - sécurité qualité management sécurité alimentaire Proposition rédigée par Graziella

Plus en détail

Orientations pour une réforme d Action Logement 9 avril 2015 UESL

Orientations pour une réforme d Action Logement 9 avril 2015 UESL Orientations pour une réforme d Action Logement 9 avril 2015 UESL 1 Les Partenaires sociaux ont adopté un projet de réforme d Action Logement qui sera mise en œuvre avant fin 2016. Objectifs poursuivis

Plus en détail

CAP AGENT DE PREVENTION ET DE MEDIATION

CAP AGENT DE PREVENTION ET DE MEDIATION CAP AGENT DE PREVENTION ET DE MEDIATION DOSSIER D EVALUATION PAR CONTROLE EN COURS DE FORMATION Session 2013 EP1- U1 Accueil, information et accompagnement EP1.A Accueil, information et accompagnement

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

CHARTE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE QUARTIER DE PONTANEZEN

CHARTE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE QUARTIER DE PONTANEZEN CHARTE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE QUARTIER DE PONTANEZEN Entre : - l Etat, représenté par le Préfet du Finistère, et par délégation, le Sous-Préfet de Brest, Monsieur Claude VALLEIX, - la ville de

Plus en détail

Bac Pro S.P.V.L. Services de Proximité et Vie Locale Arrêté de création du 11/05/05. diaporama réalisé par C Armagnac et S Meunier

Bac Pro S.P.V.L. Services de Proximité et Vie Locale Arrêté de création du 11/05/05. diaporama réalisé par C Armagnac et S Meunier Bac Pro S.P.V.L Services de Proximité et Vie Locale Arrêté de création du 11/05/05 diaporama réalisé par C Armagnac et S Meunier Partenaires ayant participé aux travaux de la 20ème CPC DIV division interministérielle

Plus en détail

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil Politique d emploi des personnes handicapées : le diagnosticconseil Ce document s adresse particulièrement aux établissements, entreprises et groupes de plus de 250 salariés qui souhaitent s engager dans

Plus en détail

Quelques bonnes pratiques de collaboration dans les projets d innovation. 24 mai 2011, «Chanvre et techniques textiles en Midi-Pyrénées»

Quelques bonnes pratiques de collaboration dans les projets d innovation. 24 mai 2011, «Chanvre et techniques textiles en Midi-Pyrénées» Quelques bonnes pratiques de collaboration dans les projets d innovation 24 mai 2011, «Chanvre et techniques textiles en Midi-Pyrénées» Le projet collaboratif Participer à un projet collaboratif, c est

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE L AGGLOMERATION RENNAISE VILLE DE RENNES. GESTION URBAINE DE PROXIMITE : Convention Cadre.

CONTRAT DE VILLE DE L AGGLOMERATION RENNAISE VILLE DE RENNES. GESTION URBAINE DE PROXIMITE : Convention Cadre. CONTRAT DE VILLE DE L AGGLOMERATION RENNAISE VILLE DE RENNES GESTION URBAINE DE PROXIMITE : Convention Cadre. ENTRE : L ETAT, représenté par le Préfet de la Région Bretagne, Préfet d Ille-et-Vilaine, Monsieur

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES 1/7 GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES PROMOUVOIR LE PARTAGE D'EXPERIENCES POSITIVES ET LA PARTICIPATION CITOYENNE La Pairémulation Une forme de soutien mutuel pour stimuler et soutenir l accès

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DES PRESTATIONS DE PROPRETE EN JOURNEE

DEVELOPPEMENT DES PRESTATIONS DE PROPRETE EN JOURNEE TROPHEES DE L INNOVATION ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE 2013 Catégorie : Qualité de vie au travail (Réalisation) DEVELOPPEMENT DES PRESTATIONS DE PROPRETE EN JOURNEE PRESENTATION DU PROJET L agence de la

Plus en détail

Programme ISU. Interlocuteur Social Unique

Programme ISU. Interlocuteur Social Unique Interlocuteur Social Unique Point de situation octobre 2011 1. Mise en place d une «équipe cœur» début 2011...3 2. Fin des «groupes temporaires de résorption des stocks» (GTRS)...3 3. De nouveaux engagements

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER

LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER «500 à 600 logements sociaux vont être construits dans notre ville entre 2014 et 2020» L édito de Pierre GEAY, Adjoint au maire chargé du Logement LE LOGEMENT, C EST NOTRE

Plus en détail

Cahier des charges de formation à la Prévention des Risques psycho-sociaux (RPS) à l INRA

Cahier des charges de formation à la Prévention des Risques psycho-sociaux (RPS) à l INRA Cahier des charges de formation à la Prévention des Risques psycho-sociaux (RPS) à l INRA INRA Versailles-Grignon Service de la Formation Permanente Contacts : Françoise BOUDET-BÖNE Responsable formation

Plus en détail

formation 2012 Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes»

formation 2012 Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes» Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes» FORMA-CLLAJ formation 2012 / /Directeurs // Responsables // Élus // Cadres administratifs // Agents de collectivités territoriales

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

Constructeur et gestionnaire de 15 000 logements locatifs sur 145 communes du Loiret

Constructeur et gestionnaire de 15 000 logements locatifs sur 145 communes du Loiret Constructeur et gestionnaire de 15 000 logements locatifs sur 145 communes du Loiret LogemLoiret en chiffres - 14 539 logements dont 73% de collectifs et 27% d individuels - 145 communes du département

Plus en détail

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES V.18 avril 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTÉRIEL DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le protocole d accord du 21 novembre 2006 relatif à la formation professionnelle

Plus en détail