'%# % % '%#$! %!6# %: %%!# &!"! %! % "%!'"% %%!# %:.!#%'%!"%5#"%!$5!"!4"%5#"%!$!!"!4 "% 5#"%!$"! %!!%''4 "% 5#"%!$"! %!!%''

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "'%# % % '%#$! %!6# %: %%!# &!"! %! % "%!'"% %%!# %:.!#%'%!"%5#"%!$5!"!4"%5#"%!$!!"!4 "% 5#"%!$"! %!!%''4 "% 5#"%!$"! %!!%''"

Transcription

1 !!

2

3 !"!!#$"%! "&%!'() (*)#%!%'!!!'! '"%' +%,!-$#!#"%!%'## $"!!%%%$ '!. /% %# "!%' "%! %,! %''!/# '%# % % '%#$! 01.!#0 %"%%%.!%''!"%!'"%"%#!'##%2#!!"!3.!"%&#"%!$&!"!!!"!4"%5#"%!$"!%!!% ''4 "% 5#"%!$ "! %!!% ''!!"! #%6 "%! '## %2#!"!!"! %"!67%'5"!&!%'! 8'4"!'.!/9 %!6# %: %%!# &!"! %! % "%!'"% %%!# %:!#%&!"!3.!#%'%!"%5#"%!$5!"!4"%5#"%!$!!"!4 "% 5#"%!$"! %!!%''4 "% 5#"%!$"! %!!%''!!"!;'"!5#!3 "!.%!%!5%'<"%!!5%! 3 $#!#7/ <'"'!%6/#4"!%"#!&"6#!%< '!!4=!/%''!"!#'#"!#.3 $#!#7/ <'"'!%6/#."6%""'% %!' 4 1) )!%.%

4 ./% %# "!%'"%!%,!%''!/# &67' $4 %!%#$ &. "!!/ /<':%,!. <!#%! "!!%'%%# >?!%! %!# "%'!'%# > % 67' #! %!#%% 52;"2=%!'2#!"%!%'##$'"%$%!%!"!!%' >?AB!.!#.4 '%"%#A %,! 8'!4 %"/ $!!'! / <' %,! #'! %!%""!%!%""!% %,! %:#%"!#!%""!4#$%"6!%%"!=!%%%$C(D % #2 # "! '%'!%!/ $6% % #2 '%' &$%$ $&!" &"%A F4 = "/ &.!!"%6 #!.%!%#%!'2 %"!.' "/ $'"(")& )&"'") ) $(*$ &$)*$&"+""&&" "),-./ %""%!<%$% &#"%!$%%!%$#!#"%! %'" "!%#.# % $ &%#3. "#!% '!!"%9 %%'2% %. #% )

5 "+$()"*$&"+"" "!!%'"!##%"!=#'!%'$ >

6 $(*$ &$)*$&"+"" ( #% '"# <))E? &%'4)(? "! %: ()? "! <"!!%' %6 "+$)&$))"(")&"&"#" &$) -0,-1 $2&)&*)'" & "(")&) &" $+$) )'" & "(")& 'I#!<"%!!9 1'I#<5%'2%5J5. 1#'%!#!'#$'#"%!%'## $5J.! &" + +&4 5 %!!%#'" -0--1!"!!%'. $&+&45$ ")""6""$ $&" + +&4 5")&"* " $ ")""6""$ 4)& 8 $ *

7 E

8 9 G

9 D

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32 Le premier mois de l année 2014 a été marqué par un retour de la volatilité sur les marchés actions, en effet, l impact conjugué des inquiétudes sur les pays émergents et les prises de profits après une année 2013 particulièrement haussière sur les actions des pays développés ont contribué à une recherche de protection («fly to quality»). Ainsi la recherche de sécurité s est matérialisée par une baisse des taux à long terme des états considérés comme les plus sûrs : USA, Japon et pays européens. A la fin du mois de janvier, l indice d actions européennes de référence, l EuroStoxx 50 s inscrivait en baisse de 3.06% tandis que la baisse était plus marquée dans les émergents avec un baisse de plus de 6% sur le MSCI Emergents en $. Malgré ces soubresauts, nous estimons toujours que les perspectives économiques sont toujours positives à moyen terme dans les pays développés et que cela devrait être porteur pour leurs marchés actions, alors que nous sommes plus prudents sur la zone émergente. Nous considérons quand même qu il existe des opportunités sur ces marchés mais il est dorénavant nécessaire d être plus sélectif. Durant le mois, nous avons continué à alléger notre poche émergente et nous avons ajouté de la protection via l achat de puts (option de vente) afin de se couvrir en cas de surprises négatives. Après un mois de janvier ayant connu un retour de la volatilité sur les marchés financiers, février a été un mois de nette hausse sur tous les principaux marchés actions (+ 4.5% sur l EuroStoxx 50, + 2.3% sur le S&P 500, +1.0% sur le MSCI Emergents). Aux Etats-Unis, une suite de chiffres inférieurs aux attentes a été publiée, cela s explique par des conditions climatiques particulièrement rigoureuses à l Est du pays, la croissance du PIB au 4ème trimestre 2013 a par exemple été revue à la baisse, % contre % anticipés. L optimisme des marchés n a néanmoins pas été entamé. En Europe les chiffres économiques publiés ont par contre été dans l ensemble meilleurs qu attendus, signe que la reprise de la croissance est de plus en plus palpable. Néanmoins, des tensions géopolitiques ont émergé à la fin du mois en Ukraine, faisant craindre des tensions entre la Fédération de Russie d un côté et l Union Européenne et les USA de l autre, l une des conséquences directe de ces évènements pourrait être une augmentation des prix du gaz et du pétrole. Au sein du portefeuille Primonial Flexible Equilibre, nous avons ainsi progressivement augmenté l exposition aux marchés actions via la vente d options de vente («put») et l introduction de fonds actions investis sur les pays d Europe du Sud.

33 Les marchés financiers ont débuté le mois de mars focalisés sur les évènements de la crise Russo-Ukrainienne. En effet, les craintes d une escalade militaire ont pesé sur les actifs risqués entrainant un regain de volatilité, et un afflux de liquidités vers les actifs les moins risqués. A partir du référendum proclamant l indépendance de la Crimée en milieu de mois, les tensions géopolitiques se sont estompées et ont permis aux marchés de ne plus être guidés par la géopolitique mais par les fondamentaux économiques. Ainsi, l afflux de bons chiffres en Europe et aux Etats-Unis ont permis aux marchés actions de terminer le mois en territoire positif : +0.53% pour l EuroStoxx 50, +1.10% pour le S&P 500 et +3.35% pour le MSCI Emergents (performances dividendes réinvestis en ). Sur le mois de mars, nous avons progressivement augmenté l exposition au risque actions en renforçant nos convictions sur l Europe et plus particulièrement la thématique de la convergence des pays périphériques vers les pays cœurs. L actualité du mois d avril a débuté par les habituelles conférences des banques centrales européennes et américaines. Sans surprise, le statu quo a dominé dans les discours. Aux USA, la FED continue de réduire ses injections de liquidité dans le cadre du QE au rythme de 10 milliard de $ par mois et envisage une possible remontée de ses taux à partir de Côté européen, M. Draghi a ouvert la porte à des mesures d assouplissement, y compris non conventionnelles si jamais les risques de déflation venaient à se matérialiser plus fermement. Sur le plan géopolitique, la crise ukrainienne est restée au cœur de l actualité, bien qu un accord ait été trouvé à Genève milieu avril, la tension est montée d un cran avec le déploiement de militaires ukrainiens à l Est du pays afin de reprendre les villes tombées aux mains des milices pro-russes. L impact sur les marchés est néanmoins resté anecdotique en dehors de certains marchés de matières premières (blé, gaz, or). L allocation du portefeuille est restée stable sur le mois d avril et la performance ressort à +0.20% sur la période. Le 8 mai, la BCE a enfin décidé de faire part de son intention d intervenir dès le mois suivant afin d écarter le risque de déflation qui plane sur la zone euro. Cet événement a ainsi conforté la hausse des actions et prolongé le mouvement de baisse sur les principaux taux d emprunt des Etats européens pendant le mois de mai. Le risque géopolitique ukrainien semble également s essouffler puisque les tensions à l Est du pays ne semblent plus soucier les marchés. De l autre côté de l Atlantique, malgré une croissance quasi nulle au T1 due au climat particulièrement rigoureux de cet hiver, le chômage continue de baisser, les indicateurs avancés sont positifs et le secteur immobilier montre des signes de reprises. Ainsi la FED poursuit la réduction de son programme d achat d actifs qui devrait se clôturer à l automne prochain. Enfin, nous avons introduit un fonds actions indiennes suite à l élection de Mr Modi. Ce nouveau Président est porteur de réformes et de développement économique. La performance du fonds Primonial Flexible Equilibre continue de progresser et affiche une hausse de +2.25% sur le mois de mai. Le fonds reste surexposé aux marchés actions afin de bénéficier de l accélération de la croissance mondiale et de la reprise européenne en particulier. 2

34 Dans la continuité de ce qui avait été annoncé au mois de mai, la BCE a pris un ensemble de mesures début juin pour à la fois contrer les risques de déflation et relancer le marché du crédit aux entreprises. C est ainsi que pour la première fois de son histoire, la BCE a fixé un taux de dépôt négatif de -0.10%. Les marchés actions ont bien réagi à ces annonces, mais la publication de chiffres moins bons qu attendus en cours du mois a instillé un doute sur la vigueur de la reprise économique et fait corriger l Euro Stoxx 50 qui finit le mois à -0,50%. Du côté des Etats-Unis, la dynamique monétaire est restée inchangée avec une nouvelle réduction des injections de liquidités de 10 milliards de dollars annoncée par la FED. Malgré une révision en nette baisse de la croissance du 1 er trimestre (-2.9% annualisé), les conséquences de l hiver particulièrement rigoureux ne semblent avoir été que passagères puisque le chômage continue son reflux, l inflation accélère et les indicateurs avancés sont positifs. Le niveau de risque actions du portefeuille est resté stable sur le mois, néanmoins nous avons effectué quelques arbitrage en renforçant notre conviction sur les pays d Europe du Sud (Italie, Espagne) et sur la France au détriment de l Allemagne (via des futures). Afin de mieux diversifier notre poche émergente, nous avons allégé notre position sur les marchés émergents frontières pour introduire une position sur les petites capitalisations asiatiques. Sur la poche obligataire, nous avons renforcé les obligations émergentes via un fonds flexible et introduit un fonds de dette bancaire. Le mois de juillet a été marqué par d importantes tensions géopolitiques, notamment au Moyen-Orient et en Ukraine, où un avion civil malaisien a été abattu dans une zone tenue par des pro-russes. Les sanctions américaines et européennes qui s en sont suivies affaiblissent l économie russe, mais aussi les économies européennes qui lui sont liées, en particulier l Autriche et l Allemagne. Les déboires de certaines banques (fraudes de Banco Espirito Santo et sanctions contre BNP Paribas) ont amplifié la dégradation du climat boursier, notamment dans les pays périphériques de la zone euro. Résultat : l Euro Stoxx 50 TR abandonne 3.4%. Les actions américaines sont restées relativement à l abri de cette tourmente, ainsi que les émergents qui dans l ensemble progressent fortement. Néanmoins au niveau des entreprises, les publications de résultats de mi-année ont surpris positivement aux USA et restent solides en Europe. En raison de ce regain de risque, nous avons diminué l exposition aux actions du portefeuille, en particulier sa partie européenne. Nous avons renforcé les actions américaines et émergentes, ainsi que les couvertures du portefeuille (options vendeuses). Le fonds est ainsi mieux armé pour affronter des marchés qui pourraient continuer à montrer des soubresauts tant que la croissance européenne reste fragile et que le contexte géopolitique demeure troublé. L été fut une nouvelle fois volatil sur les marchés actions. Il faut dire que l actualité a été particulièrement anxiogène durant les mois de juillet et d août tant sur le plan économique que géopolitique : aggravation de la crise ukrainienne, tensions au Moyen-Orient, croissance atone au T2 en Europe. Néanmoins, on assiste clairement à un découplage marqué entre les deux côtés de l Atlantique : en Europe le risque déflationniste se matérialise progressivement et la BCE se montre de plus en plus volontariste pour une politique vraiment accommodante, tandis qu aux USA, la croissance repart franchement (+4.2% au T2 en rythme annualisé) et la 3

35 banque centrale prépare peu à peu les marchés à une politique plus stricte (fin du QE en octobre et début de hausse des taux en 2015). Côté émergents, l affaiblissement des devises en 2013 a permis de renforcer la compétitivité des exportations, et dans les pays où des élections ont eu lieu récemment (Inde, Indonésie), de nouvelles forces politiques ont accédé au pouvoir et leurs programmes réformistes ont été accueillis avec enthousiasme par les marchés. Durant le mois d août, nous avons ajusté dynamiquement nos couvertures sur les marchés d actions européennes, tout en recentrant notre exposition actions vers les zones américaine et émergente. Début septembre, la BCE a surpris en annonçant une nouvelle baisse de taux, signe que les risques déflationnistes pèsent plus que jamais sur la zone Euro ; il s agissait de la dernière mesure conventionnelle que la BCE pouvait prendre. Pour repousser la déflation, elle doit donc désormais se rabattre sur des mesures non conventionnelles et flirter avec les limites de son mandat ce qui sera, sans aucun doute, générateur de friction avec l exécutif allemand. Le mois a aussi été marqué par la hausse continue du dollar contre la plupart des devises, et en particulier contre l euro, ce mouvement illustrant bien les situations économique et monétaire divergentes entre les deux côtés de l Atlantique. Le taux /$ termine le mois à , niveau inédit depuis deux ans. Il sera sans doute un excellent soutien pour les entreprises européennes exportatrices mais ses effets ne seront réellement visibles que début 2015 au moment des publications du T Nous avons ainsi progressivement renforcé notre exposition au dollar. Nous avons par ailleurs réduit notre exposition aux marchés high yield européen et américain au cours du mois. Dans la continuité des évènements de cet été, la volatilité a continué de s accroître sur les marchés au mois d octobre, sur fond d inquiétudes relatives à la dégradation des perspectives de croissance en Europe et des doutes quant à la capacité de la BCE à écarter durablement le risque déflationniste. Malgré de bons chiffres aux Etats-Unis, les éventuels impacts de la faiblesse de la reprise européenne et du ralentissement de la croissance dans les BRICs sur la croissance américaine ont généré une baisse significative sur tous les grands marchés actions en début de mois. En publiant en fin de mois une croissance de 3.5% annualisé au T3, les USA ont rassuré sur la vigueur de leur reprise. Coté japonais, la Banque Centrale a surpris en annonçant de nouvelles mesures d assouplissement quantitatif. Nous avons ainsi initié une position sur la zone, en misant sur une situation similaire à l arrivée de Shinzo Abe au pouvoir (rallye des actions japonaises et affaiblissement du Yen). En ligne avec les mouvements engagés les mois précédents, nous avons allégé notre exposition aux actions européennes. Par ailleurs, nous avons ajusté tactiquement l exposition du portefeuille via l utilisation de dérivés en désensibilisant le portefeuille au risque actions durant la première partie du mois, puis en le ressensibilisant dans la seconde partie du mois d octobre. 4

36 Novembre a débuté par la traditionnelle conférence de presse de la BCE, qui n a pas annoncé de nouvelles mesures majeures, mais qui a précisé l objectif d augmentation de son bilan de milliards à horizon Pour atteindre cet objectif, il lui faudra, sans nul doute, élargir son programme de rachat d actifs à d autres types de dettes (en plus des ABS et des covered bonds déjà annoncés). C est la raison pour laquelle le consensus anticipe un Quantitative Easing portant sur les dettes souveraines et/ou d entreprises au T Aux Etats-Unis, nous ne voyons toujours aucune ombre à la reprise de la croissance : tous les signaux sont au vert, la croissance du T3 a été révisée à +3.9% (vs +3.5% initialement annoncé), le chômage recule et s établit à 5.9%, la confiance du consommateur se renforce, tout comme l investissement des entreprises. Nous restons surpondérés en actions sur cette zone. Au Japon, l assouplissement monétaire a relancé la dynamique de hausse des actifs financiers ainsi que la baisse du Yen. Pour profiter de cette tendance, nous avons initié une exposition sur les actions japonaises via l achat de futures dès le début du mois. Après avoir souffert au mois d octobre, le portefeuille est en hausse de +1.72% sur le mois. Le dernier mois de l année a été assez binaire pour les actions : après une première quinzaine nettement baissière (le MSCI Emergents a abandonné près de 10%, l EuroStoxx 50 environ 8%, et le S&P 500 près de -5%), la fin du mois a donné lieu à un rebond effaçant une bonne partie des pertes pour l Europe et les pays émergents tandis que les actions américaines clôturaient le mois en hausse de +2.34%. Un des évènements marquants de cette fin d année a été la baisse du prix du pétrole avec un recul du baril de Brent de 44,1% depuis fin août. Ce krach est de nature à diminuer l inflation dans les grands pays importateurs (USA, Europe, Japon, Asie du Sud-Est) mais il dégagera en parallèle du pouvoir d achat pour les consommateurs et abaissera les charges des secteurs énergivores (transport, construction et industrie en tête). Ces impacts devraient finalement contribuer positivement à la croissance. Pour les pays exportateurs (Moyen-Orient, Russie et Brésil notamment), l impact de la baisse du pétrole commence déjà à se faire sentir ; la Russie fait ainsi face à une situation de défiance face à sa monnaie et la récession commence déjà à se profiler. Coté politiques monétaires, la BCE a annoncé qu un QE souverain serait envisageable début 2015 en fonction de l actualisation de ses prévisions économiques tandis que la FED continue de se montrer «dovish» et envisage un début de remontée des taux courant 2015 avec prudence. Le fonds termine le mois en territoire positif à +0.16% et l année 2014 à +5.03%. La performance annuelle du FCP s élève à + 5,03% du 31/12/2013 au 31/12/2014. La performance de l indice de référence* sur la même période s élève à + 5,95 %. *!"#$%! &#' 5

37 La performance passée ne préjuge pas des résultats futurs de l'o.p.c.v.m. En tant que société de gestion de portefeuille, PRIMONIAL AM doit agir au mieux des intérêts de ses clients sous mandat ou des OPCVM qu'elle gère. En application de la Directive sur les marchés d instruments financiers (Directive «MIF») et conformément à l article L du Code monétaire et financier, PRIMONIAL AM est tenu de sélectionner les intermédiaires dont la politique d exécution permettra d assurer le meilleur résultat possible lors de l exécution des ordres transmis pour le compte de ses clients et OPCVM. En conséquence, PRIMONIAL AM a défini une politique de sélection de ses intermédiaires selon un certain nombre de critères qualitatifs et quantitatifs, tenant compte - notamment - du prix, des coûts, de la rapidité, de la probabilité d exécution et de règlement, de la taille, de la nature de l ordre et de toute considération pertinente pour l exécution d un ordre. Une version actualisée et complète de cette politique de sélection est tenue à votre disposition auprès de PRIMONIAL AM, et peut vous être adressée sur simple demande. Politique ESG!""#$$%&&%'() ) ) * )!+*,-(" ). * " /0 " )12* 34 1 * ) ) " ) 5 ) 5 ) )) " * " %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%% 6

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

51

52

53

54

55

56

57

58

59

60

61

62

63

64 !"#$%&'()*+$,+ -./($0(+,/($01$!1122$*02!..!.*345 #61)

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

Institut du Patrimoine

Institut du Patrimoine Allocation Trimestrielle 4 eme Trimestre 2014 Institut du Patrimoine ANALYSE MACROECONOMIQUE Indices Internationaux Baisse des principaux indices sur les marchés développés Hausse des principaux indices

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

Rapport annuel Exercice clos le 31 octobre 2014 SAFIR 1) Politique de gestion Le fonds finit l année à +2.19% contre +12.56% pour l indice composite 50% MSCI DM World Net Return (dividendes nets réinvestis)

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

Etats-Unis : vigilance oblige

Etats-Unis : vigilance oblige GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH 16 septembre 2013 IN CHARTS Etats-Unis : vigilance oblige Si la tendance à l optimisme quant à la situation américaine est coutumière, rares sont toutefois

Plus en détail

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or Argumentaire d investissement sur les minières Or I/ Situation du marché de l or Physique 1/ Evolution sur les trois dernières années. Après avoir profité d une situation de stress importante sur l économie

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 31-12-2014 COMMENTAIRE DE 2 e SEMESTRE 2014 L année 2014 aura été marquée par des performances

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 PERFORMANCE DES MARCHÉS ACTIONS EN 2014 (EN EURO) PERFORMANCE DES MARCHÉS OBLIGATAIRES EN 2014 (DEVISES LOCALES) Monde 19,5%

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012 Perspectives et stratégie de placement 2012 Premier trimestre 2012 Macro-économie générale & marchés obligataires Les perspectives économiques mondiales se sont significativement détériorées depuis cet

Plus en détail

LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2014

LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2014 LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire Fonds Assurance Retraite BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014 Communication à caractère publicitaire Le contrat BNP Paribas Avenir Retraite est géré par Cardif Assurance Vie avec un

Plus en détail

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Petit rappel des faits Partie I : Marché des actions et banques centrales Mars - juillet 2012 :

Plus en détail

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob.

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob. Votre patrimoine est une histoire qui s écrit Macroéconomie novembre 2015 Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant Mob. 06 25 83 20 79 SYNTHESE Les fondamentaux économiques restent positifs aux Etats-Unis

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS ACTIFS FRANCAIS CORRIGÉS DE L INFLATION DE JANVIER 1950 À JUIN 2011 PERFORMANCE ANNUALISÉE ACTIONS 5,9 % MONÉTAIRE 1,2 % IMMOBILIER 5,2 % OR 1,1 %

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

commentaires trimestriels

commentaires trimestriels commentaires trimestriels Sécuritaire boursier L Europe s est encore retrouvée à l avant plan de la scène économique et financière durant le dernier trimestre de 2011. Les problèmes reliés à la perte de

Plus en détail

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO?

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? PRIX À LA CONSOMMATION 5 Indice général et inflation sous-jacente variation sur 12 mois en % 4 3 Indice général 2 1 Indice hors alimentation et énergie

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 ACTUALITE ECONOMIQUE L activité mondiale devrait poursuivre son affermissement. L impulsion est donnée par les pays avancés, bien que leurs redressements restent inégaux.

Plus en détail

GEMAST OBLIG COURT TERME

GEMAST OBLIG COURT TERME Fonds commun de placement GEMAST OBLIG COURT TERME Exercice du 01/07/2014 au 30/06/2015 Commentaires de gestion Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels 1 L'objectif de gestion Cet OPCVM

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2014

GT Opportunités RAPPORT 2014 GT Opportunités RAPPORT 2014 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail

Newsletter Aoû t 2013

Newsletter Aoû t 2013 Newsletter Aoû t 2013 Table des matières Introduction... 2 Performances... 3 SIF Structured Product Sicav... 3 Eurinvest Flexible Opportunities... 4 Procès-verbal du Comité de Placement du 22 août 2013...

Plus en détail

FINANCE. Rapport de gestion. A Plus Dynamique A Plus Patrimoine A Plus Talents A Plus Obligations L E S F O N D S D E F O N D S

FINANCE. Rapport de gestion. A Plus Dynamique A Plus Patrimoine A Plus Talents A Plus Obligations L E S F O N D S D E F O N D S L E S F O N D S D E F O N D S A PLUS FINANCE L INNOVATION DANS LA GESTION A Plus Dynamique A Plus Patrimoine A Plus Talents A Plus Obligations Rapport de gestion semestriel au 30/06/2014 COMMENTAIRE de

Plus en détail

CM-CIC ASSOCIATIONS COURT TERME

CM-CIC ASSOCIATIONS COURT TERME Fonds commun de placement CM-CIC ASSOCIATIONS COURT TERME Exercice du 01/07/2013 au 30/06/2014 Commentaires de gestion Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels 1 L'objectif de gestion

Plus en détail

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet En juillet, le marché français de la gestion collective a enregistré une légère hausse de +1,2%. Le total des actifs sous gestion atteint désormais 761,2 milliards

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14 1/ Contexte : En Europe, les marchés actions sont toujours aussi peu directionnels. L économie européenne et les risques géopolitiques soulèvent quelques

Plus en détail

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde».

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». «Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». Un contexte toujours difficile Conséquences pour les placements Conséquences pour la gestion des CARPA Reste-t-il des opportunités?

Plus en détail

Indicateur mondial de la multi gestion

Indicateur mondial de la multi gestion Indicateur mondial de la multi gestion (8ème vague - Juin 4) Contacts TNS Sofres : Frédéric CHASSAGNE / Dawn WALKER : 1 92 45 37 / 46 4 Contrat 15EE5 Département Communication & Finance SOMMAIRE Méthodologie...

Plus en détail

Macro Network Consensus

Macro Network Consensus 3 ème trimestre 2015 NUMERO 3 Macro Network Consensus Le Macro Network Consensus consulte les économistes de la place de Genève et de Paris pour établir un consensus macroéconomique européen sur les risques

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION AU 31 12 2009

RAPPORT DE GESTION AU 31 12 2009 Genève le 12 01 2010 RAPPORT DE GESTION AU 31 12 2009 Les principaux faits et tendance en 2009 ont été: Comme nous l avions prévu dès Janvier 2009 : La planète n a pas sombré dans la dépression. Le système

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

SINFONI Optima. «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François Jullien. 1er juin 2012

SINFONI Optima. «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François Jullien. 1er juin 2012 18 Bd Montmartre 75009 Paris - Tél : 01 42 68 86 00 SINFONI Optima Fonds diversifié de droit français 1er juin 2012 «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François

Plus en détail

LES TROIS ETAGES DE LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA BCE

LES TROIS ETAGES DE LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA BCE 1 LES TROIS ETAGES DE LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA BCE SOUS-TITRE FLASH 2 Les trois étages de la politique monétaire de la BCE En juin, la BCE devrait tirer sa dernière «cartouche» conventionnelle et démarrer

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 juin 2014

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 juin 2014 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 juin 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2015

Perspective des marchés financiers en 2015 Perspective des marchés financiers en 2015 20/01/2015 14 ème édition 1 2 BIENVENUE! 3 Nouveautés Fortuneo Le PEA-PME 4 Nouveautés Fortuneo Les Portefeuilles Types 3 profils à suivre : prudent, équilibré

Plus en détail

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1 RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) Page 1 Avertissement L'accès à certains de ces produits et/ou services peut faire l'objet de restrictions à l'égard de certaines personnes ou dans certains

Plus en détail

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 Résumé : On observe depuis le début de l année un assouplissement de la politique monétaire dans les principales économies émergentes. Cette tendance

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

MMR Monthly Market Report Octobre 2010

MMR Monthly Market Report Octobre 2010 Contexte économique mondial Le ralentissement de l économie mondiale reste modéré L économie mondiale traverse actuellement une phase de ralentissement après la forte reprise initiée par les plans gouvernementaux

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque

Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque Perspectives Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque Une approche mesurée du risque s impose : la prise de risque maitrisée est la solution AUTEUR : STEFAN HOFRICHTER

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 1/ Contexte : Deux fait marquants pour la semaine passée : 1/ Statu quo pour l OPEP. L'OPEP produira 30 millions de barils par jour au moins jusqu en

Plus en détail

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE RAPPEL DU CONTEXTE La baisse du marché actions chinois entamée depuis juin dernier a connu son plus violent épisode durant la journée de lundi et s est notamment propagée

Plus en détail

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 MONDE PIB 108 106 Pays développés début 2007 = 100 104 États-Unis 102 100 98 96 94 92 Japon Royaume-Uni Zone euro 90 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Panorama macroéconomique. allocation des actifs

Panorama macroéconomique. allocation des actifs Panorama macroéconomique mondial et allocation des actifs Par Andreas Koester, Head of Asset Allocation & Currency, Global Investment Solutions (GIS) En tant qu investisseurs multi-actifs, nous consacrons

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE JANVIER 2016 www.probtp.com PARTICULIERS RBTP 0001 V5 01/2016 Document non contractuel Édito Découvrez dans cette lettre annuelle, les nouveautés de l épargne salariale du BTP.

Plus en détail

AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014

AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014 AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL Exercice clos le 31 décembre 2014 Code ISIN : Part A : FR0011619345 Part B : FR0011619352 Part C : FR0011619402 Dénomination : AFIM MELANION DIVIDENDES Forme juridique

Plus en détail

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie BANQUE ET ASSURANCES Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie données au 30/06/2011 La garantie d un groupe solide BNP Paribas Cardif BNP Paribas Cardif conçoit et commercialise une large gamme de produits

Plus en détail

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014 Rétrospective 2014 Comme attendu, l année 2014 n a pas été de tout repos pour les investisseurs. Une fois de plus les bonnes et surtout les moins bonnes surprises auront mis nos nerfs à rude épreuve en

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels Guerre des changes : fin de l acte II? Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients D ans un monde marqué par un

Plus en détail

UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010

UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010 UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010 La garantie d un groupe solide Antin Epargne Pension Compagnie d assurance vie créée en 2001,

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

Reporting mensuel des FCPE

Reporting mensuel des FCPE Progression des principaux indices depuis le 31/12/2014 Commentaires des marchés EURO MTS 3 / 5 ans 0,83% CAC 40 4,27% EURO STOXX 1,62% NIKKEI -0,36% La croissance américaine du 2ème trimestre a été revue

Plus en détail

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Cette Lettre Vision Pétrole aborde les perspectives du marché pétrolier et informe des modifications du fonds LFP ENFA Vision

Plus en détail

LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS. Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII

LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS. Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII PLAN DE LA PRESENTATION 1. POLITIQUES MONETAIRES NON CONVENTIONNELLES EN THEORIE 2. POLITIQUES MONETAIRES

Plus en détail