APPROCHE ET COLLECTE D'INFORMATIONS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "APPROCHE ET COLLECTE D'INFORMATIONS"

Transcription

1 Royaume du Maroc ا ا Ministère Délégué auprès du Ministre de l Energie, des Mines, de l'eau et de l Environnement Chargé de l Environnement Plan National de Gestion des Déchets Médicaux et Pharmaceutiques APPROCHE ET COLLECTE D'INFORMATIONS Faculté des Sciences et Techniques de Mohammedia, les 26 et 27 juin 2014

2 DMP générés dans les établissements de soins suite aux activités de diagnostic, de suivi et de traitement préventif, curatif ou palliatif. Divers risques liés notamment à leur caractère infectieux, chimique et toxique ou radioactif, qu il convient de réduire et de bien gérer pour protéger : Le personnel de soins Les patients et visiteurs Les agents chargés de la gestion des déchets L environnement

3 Cadre réglementaire Loi relative à la gestion et l élimination des déchets et ces décrets d application CMD

4 Extrait du Catalogue Marocain des Déchets

5 Génération des DMP Production des médicaments Distribution Consommation Cycle de vie du médicament

6 Laboratoires pharmaceutiques Division d approvisionnement Délégations Grossisteries Hôpitaux CHU RSSB Services hospitaliers Patients (ambulatoires) Patients hospitalisés Déchets Médicaux et Pharmaceutiques Officines Patients (ambulatoires) DMP Cat. 2 Déchets de Médicaments périmés et/ou invendus

7 Cadre réglementaire Loi Décret n relatif à la gestion des Déchets Médicaux et Pharmaceutiques

8 Etablissements de soin DMP Catégorie 3 Transport Traçabilité Stockage intermédiaire

9 Cadre réglementaire Bordereau de suivi Art. 32 de la loi Art.14 du Décret

10 Connaissance du gisement des DMP Estimation par utilisation d un Ratio de production spécifique en fonction de la capacité litière de chaque établissement de soins. Ratio moyen utilisé de 3 Kg de DMP par lit et par jour avec des variations, selon la discipline hospitalière, allant de 1,5 à 4,5 kg par lit et par jour. La nature de la pathologie constitue un facteur déterminant dans la production des DMP: un hôpital général de faible capacité produit plus de déchets qu un hôpital psychiatrique de plus grande capacité.

11 Connaissance du gisement des DMP Pour réaliser l inventaire des DMP le plus proche possible de la réalité, il serait donc plus raisonnable de procéder à la quantification des DMP produits dans les établissements de soins en tenant compte de leur spécificité

12 Connaissance du gisement des DMP Etablissements de soin à étudier Etablissements du Réseau Hospitalier Etablissements de Soins de Santé de Base (ESSB) Etablissements de soins privés Autres établissements

13 L inventaire prospectif des quantités de DMP à collecter et à éliminer selon leur typologie sur une durée de 10 ans; Le recensement des installations de traitement de ces déchets existantes et de leurs capacités de traitement actuelles et projetées avec l analyse et l évaluation des procédés de traitement utilisés; Les objectifs à atteindre en matière de taux de collecte et d élimination des DMP; Les besoins en installations de traitement et l évaluation des moyens financiers, logistiques et humains nécessaires; Les mesures à prendre en matière d information du personnel soignant et du public, de sensibilisation, de formation et de conseil.

14 MISSION I : DIAGNOSTIC DE LA SITUATION ACTUELLE DE LA GESTION DES DÉCHETS MÉDICAUX ET PHARMACEUTIQUES MISSION II : PLAN D ACTION et ANALYSE PROSPECTIVE ET DÉFINITION DES SCÉNARII DE GESTION DES DÉCHETS MÉDICAUX ET PHARMACEUTIQUES MISSION III : REDACTION DU PLAN NATIONAL DE GESTION DES DECHETS MEDICAUX ET PHARMACEUTIQUS

15 MISSION I : DIAGNOSTIC DE LA SITUATION ACTUELLE DE LA GESTION DES DÉCHETS MÉDICAUX ET PHARMACEUTIQUES

16 Ordres desattendus médecins Résultats : et des vétérinaires Ministère de la Santé Secteur santé privé. La sensibilisation de catégories ce passe Quantités produites et traités enladifférentes de DMP.par celleendes de soin du pays LaL offre collaboration du Ministère de Santé est de secteur première importance responsables dede sa tutelle. Sollicitation leur adhésion auxdes objectifs de cettedu de Les qu autorité moyens depersonnes financement équipements, Coordonnées àinfrastructures, contacter et réalisations à ce jour tant tutelle deressources tous des lesdeétablissements de santé du pays, étude qui desoin faciliter aux données recherchées l exploitation établissements de enl accès particulier le budget de Ministère de des la Santé (infrastructures, acquisition de matériel, manuels publics et permettra privés. Soncertainement implication dans laet réalisation de cette étude estfinancement un et sur les et laboratoires privés,études, notamment l état actuelet/ou de l offre dédié à cliniques la des DMP; guides, formation et sensibilisation, congrès, ateliers audits)deen gage de sagestion réussite. soin de cela secteur, et d implication gestion Lesavec volumes d achat des équipements, desdans la consommables lien gestion le desniveau DMP; de sensibilisation rationnelle des et DMP. (Médicaments petitsactuel matériels) évolutiondes avecdmp le temps; L état des lieux de etlaleurgestion au niveau des Les projets dedemise de moyens et de politique établissements soinen: place niveaud infrastructure, de sensibilisation et d application de la de gestion des DMPenprojetés sein et à l extérieur desniveau établissements de soin. de réglementation vigueur,aucontraintes rencontrées, d externalisation la gestion des DMP, les opérateurs externes impliqués et leur évaluation, le contenu du cahier des prescriptions spéciales appliqué, etc.;

17 Entrevues et investigations Les éléments sous en forme données ou dede documents, au niveau Cette analysecollectés, permettra, plusdedu traitement toutes ces informations des institutions tutelle, du PGPE l économie et d autres d enquêtes sources notamment de defaire certainement de sites ou Le1-pertinentes, programme PGPE de la GIZ a organisé un certain nombre derapport manifestations Entrevues et entretiens au niveau des directions concernées du Ministère de la Les éventuels disfonctionnements et écarts relevés par universitaires, seront analysés et concernés classés selon lequestionnaires typeded information d établissements de soin pour lesquels les données recherchées sont Cette analyse permettra également d élaborer des comme L entrevue avec les responsables du Ministère la Santé et de l ordre concernant la réglementation gestion desdes DMP au Maroc. La GIZ est partie prenante de cette étude. Santé (MS), de l ordre médecins et de celui des vétérinaires et du programme à la en vigueur et aux normes établies, recherchée dans cette étude : disponibles etdes jugées fiables pour leurauprès exploitation cette étude. autre moyen de et collecte d informations de dans données concernant les médecins des vétérinaires permettra collecter, en plus des informations 2-desAnalyse données collectées degestion ces institutions etseront du PGPE LesPGPE données du concernant laet des DMP collectées, Types de procédépgpe de traitement utilisé, de la GIZ,programme concernant l offre de soins publique privée, toutes en lien avec établissements soin et leursétude. modes deet gestion des DMP.les informations ainsi dede celles relevées de l analyse documentaire traitant de la analysées etque traitées dans cette Entreprises en charge de la gestion des DMP, Quantités de DMP produites etsurétablissements. leslesmoyens pour leur relevés Cette analyse renseignera également lacunes mobilisés et disfonctionnements la gestion DMP au niveau de ces gestion desdes DMP, Les différents indicateurs de suivi utilisés pour le contrôle de la dansévaluation, la gestion des DMP au niveau d autres établissements et dans ces cas, ces fiabilité de de DMP la gestion DMPdeet/ou la qualité des Quantités etdes les types filièresde suivies pour ce faire, établissements feront, entraités priorité, partie de l échantillon à sélectionner. traitements, Les filières de gestion des DMP mis en place et leur évaluation par à lapermettra réglementation en vigueur lesmieux directives deles l OMS, Cetterapport analyse donc, entre autre,etde cibler établissements de Devenir des DMP : traitement interne, enqui externe, évacuation soin qui devront constituer notre en échantillon fera l objet des sans enquêtes de prétraitement en décharges, terrain.

18 Entrevues et investigations Enquêtes Ces enquêtes pourront également précise être des exploitées mettre en des place Ces enquêtes viseront l évaluation quantités pour journalières de DMP l application SIDIDI,dans l établissement de soindes concerné. catégories II et IV générées au niveau établissements de soin de l échantillon pendant une semaine. Elles se feront en suivant les différentes étapes clés de la L organisation d un detelle formation à l application SIDID, piloté n par filière depréalable gestion de cesatelier déchets que exigée et précisée dans le décret 2- le PGPE, dont relatif les bénéficiaires seront à la gestion des DMP.les responsables de la gestion des DMP des établissements de soin de l échantillon sélectionné et d un représentant technique par entreprise de gestion des DMP, constituerait un apport indéniable: - au renforcement des capacités de ces responsables, - à la bonne gestion et traçabilité des DMP des établissements ciblés et dans l immédiat - à la présente étude grâce au monitoring qui serait assuré par cette application.

19 Organisation et Déroulement de l enquête Lors de ces enquêtes, Il s agira de décrire et de diagnostiquer l état des lieux de la gestion des DMP au niveau des établissements de soin enquêtés et d évaluer le gisement des DMP par des Campagnes de pesées des catégories I, II et IV des DMP produits journellement. Préparatifs Informer et Sensibiliser le personnel : le responsable de la gestion des DMP de l établissement doit informer et sensibiliser le personnel de l établissement sur le déroulement de la campagne concernant la gestion des DMP de leur établissement, Préparer les équipements et consommables nécessaires au déroulement de l enquête : différents types de conditionnement appropriés à la collecte des catégories de DMP, équipements de protection individuels, chariots de manutention, conteneurs par catégorie de DMP, pictogrammes correspondant, moyen de pesée, etc. Prévoir un local approprié différentes catégories de DMP. pour le stockage intermédiaire des

20 Organisation et Déroulement de l enquête Enquête auprès des établissements de soin Déroulement de l enquête Étape de tri sélectif et conditionnement Tout le personnel de l établissement de soin doit être impliqué dans le tri des DMP à la source au niveau des services de soin. Ces services doivent être dotés de sacs appropriés en nombre et en volume suffisants pour chaque catégorie des DMP. Collecte et manutention des DMP vers le local de stockage provisoire La collecte et la manutention de ces sacs jusqu au local de stockage provisoire de ces déchets doivent être assurés par un nombre suffisant d agents selon l importance de l établissement (capacité litière). Stockage provisoire et pesage des catégories de DMP collectés Les DMP conditionnés doivent être pesés et enregistrés puis stockés par catégories dans des containers appropriés, avant évacuation vers le traitement par des agents de l établissement ou de l opérateur en charge du traitement de ces déchets.

21 Organisation et Déroulement de l enquête Enquête auprès des établissements de soin Résultats attendus Connaissances de la capacité litière de l établissement et du nombre de lits occupés réellement chaque jour de l enquête; Personnel soignant; Formation continue de ce personnel; Emprise foncière de l établissement; État des infrastructures;

22 Organisation et Déroulement de l enquête Enquête auprès des établissements de soin Résultats attendus Disponibilité des équipements de collecte, conditionnement et de manutention des DMP; Connaissance des quantités journalières de DMP des catégories I, II et IV générées dans ces établissements; Évaluation de la filière de gestion des DMP mise en place dans sa globalité en termes d application de la réglementation en vigueur, des normes de qualité et d hygiène, des bonnes pratiques, des lacunes et contraintes etc; Les coûts de la gestion des DMP; Le système de suivi et de surveillance; Etc.

23 Organisation et Déroulement de l enquête Enquêtes auprès des entreprises opérant dans la gestion des DMP Un questionnaire préalablement établi et validé par le comité de suivi leur sera présenté et rempli si possible à l occasion de ces visites sur le terrain. Les données essentielles à collecter à ce niveau consisteront en la connaissance, pour chaque opérateur: du taux de couverture de la gestion des DMP (tonnage journalier des DMP traités, nombre d établissements de soin concerné et répartition géographique de ces établissements), du type de contrat les liants aux établissements de soin, du procédé utilisé pour le traitement des DMP, de la capacité de traitement, du type d indicateurs de suivi de la qualité de ce traitement, etc.

24 Organisation et Déroulement de l enquête Enquêtes auprès des entreprises opérant dans la gestion des DMP Une collaboration étroite leur sera également demandée pour mener à bien les enquêtes sur le terrain au niveau des établissements de soin dont ces opérateurs ont la charge de la gestion des DMP. Cette collaboration peut se traduire sous forme de possibilité d accompagner le personnel de l opérateur et de suivre les différentes étapes de tri, collecte et transport à l intérieur/extérieur de l établissement de soin et de pouvoir enregistrer toutes ces étapes.

25 Organisation et Déroulement de l enquête Enquêtes auprès des entreprises opérant dans la gestion des DMP L enquête concernant ces opérateurs permettra de faire le diagnostic : Des techniques utilisées et leurs performances; De la conformité réglementaire; Du système de suivi et de surveillance; Des coûts de la gestion des déchets médicaux et pharmaceutiques; Etc.

26 Organisation et Déroulement de l enquête Enquêtes auprès des entreprises opérant dans la gestion des DMP Résultats attendus Compléter la connaissance sur l état des lieux des systèmes de traitement des DMP mis en place à l échelle nationale et Réaliser leurs diagnostic et évaluation. Principales données à collecter Le taux de couverture de la gestion des DMP de ces opérateurs; Les quantités collectées et traitées; Le devenir de ces déchets après traitement; Les systèmes de traitement installés; Les contraintes et doléances de ces opérateurs; Leurs visions prospectives ;

27 Entrevues et investigations Enquêtes Extrapolation Bilan

28 Royaume du Maroc ا ا Ministère Délégué auprès du Ministre de l Energie, des Mines, de l'eau et de l Environnement Chargé de l Environnement Plan National de Gestion des Déchets Médicaux et Pharmaceutiques Merci pour votre attention Faculté des Sciences et Techniques de Mohammedia, le 26 juin 2014

29

30

31 DHSA DELM DGEMN TOzone Athiza Saiss Environnement

32 Missions du BET ETLog au Maroc Rapport d'évaluation de la gestion des DMP (CHU de Marrakech, CHR de Kenitra et l'entreprise Tozone, du 10 au 16 septembre 2014) Supports de la formation et sensibilisation assurée les et septembre 2014 respectivement à Marrakech et à Rabat Rapport sur la gestion des déchets hospitaliers dans la ville de Tanger et les villes voisines (2006)

33 Régions Direction des Hôpitaux et des Soins Ambilatoires Sous Massa Drâa Grand Casablanca Tanger- Tétouan Meknès -Tafilalet Doukkala- Abda Gharb-Cherarda- Bni Hssen Marrakech- Tensift -Al Haouz Rabat-Salé- Zemmour- Zaer Oued Eddahab-Lagouira Taza- Taounate- Al Hoceima Guelmim- Es Smara Tadla- Azilal Chaouia -Ouardiga Oriental Laâyoune Boujdour Sakia L'hamra Capacité litière Quantité Moyenne en kg/an Enquête par questionnaire Fès -Boulemane Sous Total CHU Hassan II Fès CHU Mohammed VI Marrakech CHU Ibn Rochd CHU Ibn Sina Sous Total Total Sans les provinces du sud

34 Etablissements de soin dotés d'un Broyeur sans gestion déléguée de DMP (2013) N Etablissement de soin 1 6 CHP Sefrou CHP Taza (Ibn Baja) CHP My Rachid CHP Berkane (Eddarrak) CHP Nador ( Hassani) CHP Figuig ( Hassan II de Bouarfa) 7 CHP Tan tan Direction des Hôpitaux et des Soins Ambilatoires Hôpital Al Farabi Centre CHR régional Oriental d'oncologie Enquête par questionnaire 9 Hôpital psychiatrique Hôpital Mohammed V CHR Hôpital My Meknes Ismail tafilalet Hôpital Pagnon Hôpital Sidi saîd 10 CHR laayoune boujdour CHR sakia laayoune lhamra boujdour sakia lhamra 8 Etablissements de soins Dotés de Broyeurs stérilisateurs Broyeur Nb Gestion Echantill Proport Spécificité stérilisate Etab. Déléguée on ion Soin ur Général Non Général Non Général Non Général Non Général Non Général Non Non Non Général 2 Etab/7 2 3 Etab/3 3 Spécialisé Spécialisé Général Spécialisé Spécialisé Non Non Général

35 Etablissements de soin dotés d'un Broyeur avec gestion déléguée des DMP (2013) N Direction des Hôpitaux et des Soins Ambilatoires Enquête par questionnaire Etablissements de soins Dotés de Broyeurs stérilisateurs Etablissement de soin Spécificité CHR Sous Massa Daraa CHR de Doukala Abda CHR de Chaouia ouardigha CHR de Gharb Chrarda Beni Hssen CHR de Taza alhoceima taounate CHR de Tadla azilal CHP de Tanger, CHP de Tétouan, CHP d'essaouira, CHP de Khémisset ( non fonctionnel), CHP de Fès. Général Général Général Broyeur Nb Gestion Echantil Propor stérilisa Etab. Déléguée lon tion teur Soin 2 Etab/6 2 3 Etab/5 3

36 Etablissements de soin sans Broyeur et sans gestion externe (2013) N Direction des Hôpitaux et des Soins Ambilatoires Enquête par questionnaire Etablissements de soins Dotés de Broyeurs stérilisateurs Etablissement de soin CHP Boujdour CHP Benmsik 24 Non Non Non Non CHP Tata, Non Non 25 CHP Assa Zag Non Non 26 Non Non 27 CHP Essmara CHP Oued Dahab Non Non 28 CHP taourirt Non Non Etablissements de soins Sans Gestion Déléguée 2 CHR /6 3 CHP/5 3 CHR/3 2 CHP/7 Spécificité Broyeu Nb r Gestion Echantil Propor Etab. lon tion stérilis Déléguée Soin ateur Dotés du BS et GD Dotés du BS et GD Dotés du BS et SGD Dotés du BS et SGD Général Général 3 Etab/7 3

37 Direction de l Epidémiologie et de la Lutte contre les Maladies Référentiel d audit interne de la gestion des DMP

38 Division de la Gestion Environnementale du Milieu Naturel Données sur les 3 entreprises de traitement

39 La réalisation d'un Plan National de Gestion des DMP bien accueilli par les responsables des trois entreprises: TOZONE DASRI, ATHIZA MAROC et SAISS ENVIRONNEMENT. Ils ont tous montré un réel intérêt pour contribuer à la réussite de ce Plan.

40 TOzone DASRI Liste des établissements de soins publics et privés gérés par TOzone DASRI, Quantités de DMP mensuelles et annuelles (années ), Planning des tournées de collecte au niveau des établissements de soins gérés par la société, Affiches et flyers de sensibilisation, Photos de DMP mal triés, Une liste de contraintes et de recommandations issue de l'entrevue avec Madame Lamiae Taym Lopez.

41 ETABLISSEMENTS PUBLICS Chaouia Ouardigha 1 CHP BEN SLIMANE 2 CHP KHOURIBGA TOzone DASRI Doukkala Abda 3 4 Liste des établissements de soins. 5 CHP EL JADIDA Grand Casablanca 11 Marrakech Tensift Haouz 13 CHR DOUKKALA ABDA 15 6 CHP EL HAJEB GHARB CHERARDA BENI H'SSEN CHR GHARB 7 CHERARDA BENI H'SSEN 8 CHP SIDI KACEM 9 CHP SIDI SLIMANE 10 CHP OUAZZANE 16 CHR OUJDA Rabat Salé Zemmour Zaer CHP TEMARA CHP Tahanaout 24 CHP KHEMISSET CHP Kalat Sraghna 25 CHP SALE Meknès Tafilalet Liste des établissements de soins par région gérés par TOzone CHR Marrakeche Tensift 23 CHP SIDI BENNOUR 14 Fès Boulmane CHP BERNOUSSI Oriental CHP IFRANE Hôpital AZROU CHP EL KELAA DES SGHARNA SOUSS MASSA DRAA CHR SOUSS MASSA DRAA CHP FQUIH BEN SALAH 17 CHP BEN GUERIR 28 CHP ZAGORA 18 CHP TAHNAOUT 29 CHP OUARZAZATE CHP KHENIFRA CHP ERRACHIDIA CHP MIDELT CHP INZEGANE CHP TINGHIR CHP Sidi Ifni Tadla Azilal 33 CHR BENI MELLAL 34 CHP AZILAL Tanger Tetouan 35 CHP LARACHE

42 ATHIZA Maroc Les unités de traitement de Tétouan (autoclavage) et de Bouskoura (autoclavage et traitement physicochimique conçu par le groupe Athiza), Liste des établissements de soin gérés par Athiza, Un certain nombre de contraintes et recommandations suite à l entrevue.

43 Hôpitaux publics CHU de Casablanca CHIS de Rabat H. MOHAMMED V DE CASA ATHIZA Maroc H. AIN CHOK DE CASA H. MOULAY YUSSEF DE CASA CHP DE SETTAT Les unités de traitement de Tétouan CHP DE BENI MELLAL TIZNIT Liste des établissements de soins CHP DE TAROUDANT H. DE AIT BAHA CHP DE CHICHAOUA CHP DE TANGER H. MOHAMMED V DE TANGER H. DE CHEFCHAOUEN CHP DE M'DIQ CHU DE MARRAKECH

44 Saiss Environnement Liste des établissements de soins Casablanca Meknès H. Bouafi H. Sidi Said H. El Hassani H. Pagnon Berrechid H My Ismail H.Berrechid Fès Rabat CHU Hassan II H. Cheikh Zaid

45 Par envoi d'un questionnaire aux responsables des établissements de soin Par Enquête sur le terrain au sein des établissements de soins ciblés et des entreprises de traitement des DMP.

46 Le questionnaire doit être conçu de manière à tenir compte de la spécificité des établissements de soin à enquêter : - Les Établissements du réseau hospitalier et les cliniques, - Les Établissements du réseau de soin de santé de base, - Les Laboratoires d analyse, les centres de transfusion sanguine et les centres de dialyse.

47 Ce questionnaires doit permettre entre autre: L identification de l établissement de soin enquêté (localisation, patrimoine foncier et immobilier, plan de masse, personnel, responsables etc.), De collecter le nombre total de lits, l évolution du nombre de lits occupés par année, le taux moyen d occupation pour chaque établissement, le budget alloué et celui dédié à la gestion des DMP, L accès aux informations sur les équipements de tri et conditionnement, la collecte, la manutention, le stockage intermédiaire, le transport et traitement/élimination des DMP des catégories I à IV actuellement produits dans cet établissement.

48

49

50

51

52

53 Le projet d échantillon comprend une trentaine d'établissements de soins (et une centrale pharmaceutique). Le choix de ces établissements publics et privés a été fait en tenant compte de: Etablissements de soins dotés d'un broyeur stérilisateur avec gestion déléguée des DMP ou non, Etablissements de soins non dotés d'un broyeur stérilisateur avec gestion déléguée des DMP ou non, Du type d'établissements de soins: CHR, CHP, Hôpitaux spécialisés (Oncologie, psychiatrie), HL, CSUA, CSU, CSC, clinique, laboratoire d'analyse, centre de dialyse, centre de transfusion sanguine, Caractère régional: 13 régions sur 16 ont été ciblées.

54 Région Sous Massa Daraa Tanger Tétouan Etablissement de soin à enquêter CHR Sous Massa Daraa Clinique Agadir CSUA Agadir CSU Agadir CSC Agadir CHP de Tétouan, CSUA Pr Tétouan CSU Pr Tétouan CSC Pr Tétouan CHP Chefchaouen H. Mohammed V CHP de Khémisset CSUA Pr Khémisset CSU Pr Khémisset CSC Pr Khémisset Clinique Rabat, Salé ou Temara Rabat Salé Zemmour Zaer Labo analyse Rabat (Gendarmerie) Transfusion sanguine Centre dialyse CHU RABAT Région Etablissement de soin à enquêter Fes Boulmane CHP Sefrou CHP de Fès Ghassani Taza Al Hoceima Taounate CHP Taza (Ibn Baja) CHP Taounate CSUA Taza CSU Taza CSC Pr Taza G. Casablanca CHP Benmsik CHP My Rachid Clinique Casa Oriental Hôpital R Al Farabi CHP Taourirt Clinique Oujda Laboratoire d'analyse UMP El Aioune Meknès Tafilalt CHR Meknes Tafilalt

55 Région Etablissement de soin à enquêter HL Berrechid Chaouia Ouardigha Hop psych Berrechid Pharmacie centrale Layoune Boujdour HR. Hassan Belmehdi HR Béni Mellal Tadla Azilal UMP Zaouit Cheikh Guelmim Es-Semara CHP Guelmim Gharb Chrarda Bni Hssen CHR Gharb Chrarda

56 Royaume du Maroc ا ا Ministère Délégué auprès du Ministre de l Energie, des Mines, de l'eau et de l Environnement Chargé de l Environnement Plan National de Gestion des Déchets Médicaux et Pharmaceutiques Merci pour votre attention Faculté des Sciences et Techniques de Mohammedia, le 26 juin 2014

57

58

59

60

LE MINISTRE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION MONSIEUR LE MINISTRE D'ETAT, MESDAMES ET MESSIEURS LES MINISTRES ET SECRETAIRES D'ETAT.

LE MINISTRE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION MONSIEUR LE MINISTRE D'ETAT, MESDAMES ET MESSIEURS LES MINISTRES ET SECRETAIRES D'ETAT. Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET DB3/DLR/EB Circulaire n 43 E Circulaire n 43.E du 31-12-2003 Rabat, le 31/12/2003 LE MINISTRE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION A MONSIEUR LE MINISTRE D'ETAT, MESDAMES

Plus en détail

- Secteur : Administration Gestion et Commerce - Filière : Technicien Comptable d Entreprises - Niveau : Technicien

- Secteur : Administration Gestion et Commerce - Filière : Technicien Comptable d Entreprises - Niveau : Technicien - Secteur : Administration Gestion et Commerce - Filière : Technicien Comptable d Entreprises - Niveau : Technicien Direction de la Recherche et de l Ingénierie de Formation Mars 2012 1. Description générale

Plus en détail

TRAVAUX D OBSERVATOIRE. Clientèle MDM

TRAVAUX D OBSERVATOIRE. Clientèle MDM TRAVAUX D OBSERVATOIRE Clientèle MDM 1 RÉGIONS GRAND-CASABLANCA CHAOUIA-OUARDIGHA CENTRE SUD DOUKKALA ABDA FES BOULEMANE GHARB CHRARDA BENI HSSEN LAAYOUNE BOUJDOUR SAKIA EL HAMRA MARRAKECH TENSIFT - AL

Plus en détail

CADRE DU PROGRAMME PREVISIONNEL ANNEE BUDGETAIRE 2008

CADRE DU PROGRAMME PREVISIONNEL ANNEE BUDGETAIRE 2008 ROYAUME DU MAROC AGENCE NATIONALE DE PROMOTION DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES CADRE DU PROGRAMME PREVISIONNEL ANNEE BUDGETAIRE 2008 Le programme prévisionnel des marchés que le Directeur Général de l Agence

Plus en détail

0 son Post. Liste Des Postes De Responsa bi lité. Chef de service D'Exploitation et d'appui

0 son Post. Liste Des Postes De Responsa bi lité. Chef de service D'Exploitation et d'appui Liste Des Postes De Responsa bi lité 0 son Post Chef de svice D'Exploitation et d'appui Division de l'informatique et des méthodes Division de l'approvisionnement Direction de l'epidémiologie et de la

Plus en détail

PLAN NATIONAL DE NUMEROTATION TELEPHONIQUE MAROCAIN

PLAN NATIONAL DE NUMEROTATION TELEPHONIQUE MAROCAIN PLAN NATIONAL DE NUMEROTATION TELEPHONIQUE MAROCAIN Le plan national de numérotation téléphonique actuel du Royaume du Maroc est un plan fermé à neuf chiffres, au format suivant: CC + N(S)N avec : L indicatif

Plus en détail

STRATEGIE DE GESTION DES Déchets Médicaux et Pharmaceutiques

STRATEGIE DE GESTION DES Déchets Médicaux et Pharmaceutiques Royaume du Maroc Ministère de la Santé المملكة المغربية الصحة وزارة STRATEGIE DE GESTION DES Déchets Médicaux et Pharmaceutiques 1 PLAN 2 INTRODUCTION CADRE REGLEMENTAIRE SITUATION DE LA GESTION DES DECHETS

Plus en détail

FICHIER. Création d Entreprises. Janvier 2009. Informations Statistiques 01.01.2008 au 31.12.2008

FICHIER. Création d Entreprises. Janvier 2009. Informations Statistiques 01.01.2008 au 31.12.2008 FICHIER Création d Entreprises Informations Statistiques 01.01.2008 au 31.12.2008 Janvier 2009 1 RÉGIONS CASABLANCA CHAOUIA OUARDIGHA DOUKKALA ABDA FES BOULEMANE GHARB CHRARDA BENI HSSEN LAAYOUNE BOUJDOUR

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC. Ministère de la Santé

ROYAUME DU MAROC. Ministère de la Santé ROYAUME DU MAROC Ministère de la Santé Santé en chiffres 2011 Sommaire Introduction 6 Partie I: Résumé des Principaux Indicateurs de Santé 10 Partie II: Données démographiques Page 2.1 Population totale

Plus en détail

SANTE EN CHIFFRE 2012

SANTE EN CHIFFRE 2012 ROYAUME DU MAROC Ministère de la Santé المغربية المملكة الصحة وزارة SANTE EN CHIFFRE 2012 EDITION 2013 Direction de la Planification et des Ressources Financières Division de la Planification et des Etudes

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de la Santé

Royaume du Maroc Ministère de la Santé Royaume du Maroc Ministère de la Santé Direction de la Planification et des Ressources Financières Service des Eudes et de l Information Sanitaire Sommaire Page Introduction 7 Partie I: Résumé des principaux

Plus en détail

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS AU MAROC. Méthodologie

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS AU MAROC. Méthodologie A G E N C E N A T I O N A L E DE LA CONSERVATION FONCIERE DU CADASTRE ET DE LA CARTOGRAPHIE INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS AU MAROC Méthodologie DOCUMENT DE REFERENCE Août 2011 * * Version mise

Plus en détail

SOMMAIRE RESIDENCES DAR SAADA RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION SYNTHESE GLOBALE DES RESULTATS SYNTHESE DES RESULTATS PAR TYPE D'ORDRE

SOMMAIRE RESIDENCES DAR SAADA RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION SYNTHESE GLOBALE DES RESULTATS SYNTHESE DES RESULTATS PAR TYPE D'ORDRE SOMMAIRE RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION 2 SYNTHESE GLOBALE DES RESULTATS 3 SYNTHESE DES RESULTATS PAR TYPE D'ORDRE 4 SYNTHESE DES RESULTATS PAR QUALITE DE SOUSCRIPTEURS 5 STATISTIQUES PAR :

Plus en détail

Aperçu des Opérations financées par la Banque Européenne d Investissement (extrait plans et photos)

Aperçu des Opérations financées par la Banque Européenne d Investissement (extrait plans et photos) BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT Maroc INFRASTRUCTURE LOGEMENT SOCIAL ASSISTANCE TECHNIQUE A LA HOLDING D AL OMRANE TA 005/S 18-163 (MA/005 / 04) CONSORTIUM GROUPE HUIT EGIS BCEOM INTERNATIONAL - GLB

Plus en détail

Présenté par Dr Abderrahman BENLEKHAL Chef de Division des Filières Animales- RABAT - E.mail: ddfp09@gmail.com

Présenté par Dr Abderrahman BENLEKHAL Chef de Division des Filières Animales- RABAT - E.mail: ddfp09@gmail.com Présenté par Dr Abderrahman BENLEKHAL Chef de Division des Filières Animales- RABAT - E.mail: ddfp09@gmail.com 4 5 Octobre 2011 CLERMONT-FERRAND - FRANCE 0 PLAN 1 2 1- TISSU PRODUCTIF -CHEPTEL BOVIN: Effectifs

Plus en détail

Le rôle du pharmacien dans l accès aux soins au Maroc

Le rôle du pharmacien dans l accès aux soins au Maroc Le rôle du pharmacien dans l accès aux soins OUALID AMRI : Docteur en Pharmacie Président de la Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens du Maroc La Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES EFFECTIF

RESSOURCES HUMAINES EFFECTIF RESSOURCES HUMAINES Dans un contexte marqué par une exigence croissante de compétitivité face à l'ouverture des marchés à la concurrence, dont notamment celui du secteur électrique, le développement des

Plus en détail

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS RESIDENTIELS AU MAROC

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS RESIDENTIELS AU MAROC INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS RESIDENTIELS AU MAROC Méthodologie DOCUMENT DE REFERENCE Mars 2010 INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS RESIDENTIELS AU MAROC Méthodologie DOCUMENT DE REFERENCE

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de la Santé

Royaume du Maroc Ministère de la Santé Royaume du Maroc Ministère de la Santé Direction de la Planification et des Ressources Financières Service des Eudes et de l Information Sanitaire Sommaire Page Introduction 5 Partie I: Résumé des principaux

Plus en détail

Bilan 2010 de l Assurance Maladie Obligatoire

Bilan 2010 de l Assurance Maladie Obligatoire Bilan 2010 de l Assurance Maladie Obligatoire Octobre 2011 Table des matières I. Population :... - 8 - A. CNSS :... - 8-1. Population du secteur privé :... - 8-2. Evolution de la population couverte :...

Plus en détail

ARRETE. Arrêté du 02 septembre 2011 Concernant la collecte de données relatives au secteur de l énergie

ARRETE. Arrêté du 02 septembre 2011 Concernant la collecte de données relatives au secteur de l énergie Direction de l Observation et de la Programmation ARRETE Arrêté du 02 septembre 2011 Concernant la collecte de données relatives au secteur de l énergie La ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel Carte scolaire prévisionnelle 2015-2016

Baccalauréat Professionnel Carte scolaire prévisionnelle 2015-2016 Baccalauréat Professionnel Carte scolaire prévisionnelle 2015-2016 AREF Ville Filières Bac Pro Lycée centre de formation professionnelle industrielle Idriss Lahrizi IFMIA- industrielle Taha Hsine -Inter-Entreprises

Plus en détail

Royaume du Maroc Le 24 mars 2008 Haut- Commissariat au Plan

Royaume du Maroc Le 24 mars 2008 Haut- Commissariat au Plan Royaume du Maroc Le 24 mars 2008 Haut- Commissariat au Plan Ciblage géographique de la : pour une répartition performante des s de lutte contre la. OBJET DE L ETUDE Le Maroc est fortement engagé dans la

Plus en détail

ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A INTEGRER AVEC UN BACCALAUREAT Série : "Lettres et Sciences Humaines"

ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A INTEGRER AVEC UN BACCALAUREAT Série : Lettres et Sciences Humaines Etablissements Universitaires à accès ouvert* Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales (Agadir, Casablanca-Aïn Chock, Casablanca-Ain Sebâa, Fès, Kénitra, Marrakech, Meknès, Mohammedia, Oujda,

Plus en détail

PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL

PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL 20 Village électrifié dans la province d Azilal Depuis le démarrage du PERG, un budget d environ 8 milliards 762 millions de dirhams a été engagé par l ONE pour

Plus en détail

Personnel enseignant de l enseignement supérieur universitaire Situation actuelle et perspectives à l horizon 2020 Cas du Maroc

Personnel enseignant de l enseignement supérieur universitaire Situation actuelle et perspectives à l horizon 2020 Cas du Maroc المملكة المغربية وزارة التعليم العالي والبحث العلمي وتكوين األطر Royaume du Maroc Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres Personnel enseignant

Plus en détail

Chapitre III Villes moyennes: pôles de développement et de décongestionnement des grandes villes.

Chapitre III Villes moyennes: pôles de développement et de décongestionnement des grandes villes. Chapitre III Villes moyennes: pôles de développement et de décongestionnement des grandes villes. 166 Introduction Dans la stratégie marocaine de développement local, régional ou national, il est nécessaire

Plus en détail

Etude de la stratégie d atténuation des émissions des gaz à effet de serre dans le Secteur Habitat

Etude de la stratégie d atténuation des émissions des gaz à effet de serre dans le Secteur Habitat Etude de la stratégie d atténuation des émissions des gaz à effet de serre dans le Secteur Habitat Contexte Engagement du Maroc : Défi de la politique climatique international: limitation du réchauffement

Plus en détail

ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A INTEGRER AVEC UN BACCALAUREAT Série : "Sciences Expérimentales"

ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A INTEGRER AVEC UN BACCALAUREAT Série : Sciences Expérimentales Etablissements Universitaires à accès ouvert* Faculté des Sciences (Agadir, Casablanca-Aïn Chock, Casablanca-Ben M'sick, El Jadida, Fès- Dhar El Mahraz, Kénitra, Marrakech, Meknès, Oujda, Rabat, Tétouan)

Plus en détail

CONVENTION POUR LA FORMATION PAR APPRENTISSAGE DE 60 000 JEUNES (51 000 LAUREATS) DANS LE SECTEUR DE L ARTISANAT

CONVENTION POUR LA FORMATION PAR APPRENTISSAGE DE 60 000 JEUNES (51 000 LAUREATS) DANS LE SECTEUR DE L ARTISANAT ROYAUME DU MAROC Ministère du Tourisme et de l Artisanat Secrétariat d Etat chargé de l Artisanat Ministère de l Emploi et de la Formation Professionnelle CONVENTION POUR LA FORMATION PAR APPRENTISSAGE

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel - Carte scolaire prévisionnelle 2015-2016

Baccalauréat Professionnel - Carte scolaire prévisionnelle 2015-2016 Baccalauréat Professionnel - Carte scolaire prévisionnelle 2015-2016 AREF Ville Filières Bac Pro Lycée centre de formation professionnelle Maintenance industrielle Idriss Lahrizi IFMIA- Maintenance industrielle

Plus en détail

ANAPEC/DPM/ RAPPORT DE VEILLE 2015. www.anapec.org

ANAPEC/DPM/ RAPPORT DE VEILLE 2015. www.anapec.org Objectifs Arrêter les secteurs porteurs dans chaque région du Maroc; Identifier les projets de recrutement à court et moyen terme; Anticiper les besoins en recrutements sur les plans quantitatif et qualitatif;

Plus en détail

Concours d accès aux établissements de formation professionnelle agricole au titre de l année scolaire 2013/2014

Concours d accès aux établissements de formation professionnelle agricole au titre de l année scolaire 2013/2014 Concours d accès aux établissements de formation professionnelle agricole au titre de l année scolaire 2013/2014 1 Table des matières Conditions d accès.... 3 Niveau Technicien Spécialisé... 3 Niveau Technicien...

Plus en détail

Résultats Techniques. Introduction en Bourse de la société HPS

Résultats Techniques. Introduction en Bourse de la société HPS Résultats Techniques Introduction en Bourse de la société HPS Décembre 2006 SOMMAIRE RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION 3 SYNTHESE DES RESULTATS... 4 SYNTHESE PAR : TYPE D'ORDRES......... 6 MEMBRE

Plus en détail

Tableau de bord du secteur de l Immobilier 2011

Tableau de bord du secteur de l Immobilier 2011 Royaume du Maroc Ministère de l Habitat, de l Urbanisme et de la Politique de la Ville Tableau de bord du secteur de l Immobilier 2011 L Observatoire de l Habitat Direction de la Promotion Immobilière

Plus en détail

ETUDE RELATIVE A LA RELANCE DE

ETUDE RELATIVE A LA RELANCE DE ROYAUME DU MAROC PREMIER MINISTRE === MINISTERE DELEGUE CHARGE DE L HABITAT ET DE L URBANISME === SECRETARIAT GENERAL === DIRECTION DE LA PROMOTION IMMOBILIERE ETUDE RELATIVE A LA RELANCE DE L HABITAT

Plus en détail

Personnel Administratif

Personnel Administratif Personnel Administratif Effectifs du personnel administratif par tranche d'âge Tranche d'âge Faisant fonction Deux sexes P.Adminst. &techniques Service Faisant fonction P.Adminst. &techniques Service 24

Plus en détail

EVALUATION DE L EFFICACITE ENERGETIQUE DES REGIONS MAROCAINES EN TERMES DE CONSOMMATION D ELECTRICITE ET CHOIX D INDICATEURS DE PERFORMANCES

EVALUATION DE L EFFICACITE ENERGETIQUE DES REGIONS MAROCAINES EN TERMES DE CONSOMMATION D ELECTRICITE ET CHOIX D INDICATEURS DE PERFORMANCES Centre de Recherche en Economie et Droit de l'energie EVALUATION DE L EFFICACITE ENERGETIQUE DES REGIONS MAROCAINES EN TERMES DE CONSOMMATION D ELECTRICITE ET CHOIX D INDICATEURS DE PERFORMANCES Najwa

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC REGLEMENT D APPEL A CONCURRENCE SERVICES TELEVISUELS

ROYAUME DU MAROC REGLEMENT D APPEL A CONCURRENCE SERVICES TELEVISUELS ROYAUME DU MAROC REGLEMENT D APPEL A CONCURRENCE SERVICES TELEVISUELS 11 AOUT 2008 REGLEMENT D APPEL A CONCURRENCE SERVICES TELEVISUELS 11 AOUT 2008 INTRODUCTION Le présent règlement définit principalement

Plus en détail

Promoteur de l Education Financière des Micro-entrepreneurs au Maroc

Promoteur de l Education Financière des Micro-entrepreneurs au Maroc Promoteur de l Education Financière des Micro-entrepreneurs au Maroc L Education Financière représente un enjeu de toute première importance pour le renforcement des capacités des microentrepreneurs, jeunes

Plus en détail

DISPOSITIF DE L ANPME POUR L APPUI À LA JEUNE ET LA PETITE ENTREPRISE

DISPOSITIF DE L ANPME POUR L APPUI À LA JEUNE ET LA PETITE ENTREPRISE DISPOSITIF DE L ANPME POUR L APPUI À LA JEUNE ET LA PETITE ENTREPRISE 2 3 f é v r i e r 2 0 1 1 B o u t a i n a I s m a i l i i d r i s s i Coordinatrice du projet soutien à l entreprise Agence Nationale

Plus en détail

ZONAGE CLIMATIQUE DU MAROC DESTINE A LA REGLEMENTATION DE THERMIQUE DU BATIMENT

ZONAGE CLIMATIQUE DU MAROC DESTINE A LA REGLEMENTATION DE THERMIQUE DU BATIMENT ROYAUME DU MAROC Secrétariat d'etat auprès du Ministère de l'energie des Mines, de l'eau et de l'environnement, chargé de l'eau et de l'environnement DIRECTION DE LA METEOROLOGIE NATIONALE المملكة المغربية

Plus en détail

LISTE NOMINATIVE DES ADMIS AU MOUVEMENT DE MUTATION POUR REUNION DE CONJOINTS AU TITRE DE L'ANNEE 2014

LISTE NOMINATIVE DES ADMIS AU MOUVEMENT DE MUTATION POUR REUNION DE CONJOINTS AU TITRE DE L'ANNEE 2014 LISTE NOMINATIVE DES ADMIS AU MOUVEMENT DE MUTATION POUR REUNION DE CONJOINTS AU TITRE DE L'ANNEE 2014 CADRE : ADJOINT TECHNIQUE NOMBRE DE POSTES : 2 N SCORE PPR NOM PRENOM AFFECTATION D'ORIGINE AFFECTATION

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012 Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012 Référence : B.O n 5958-5 chaabane 1432 (7-7-2011) Arrêté de la ministre de la santé n 1363-11 du 12 joumada II 1432 (16 mai 2011)

Plus en détail

Drug Misuse and Treatment in Morocco

Drug Misuse and Treatment in Morocco Drug Misuse and Treatment in Morocco Fatima El Omari Centre National de Traitement, de Prévention et de Recherche en Addictions, Hôpital Arrazi, CHU Rabat-Salé, Maroc Morocco AFRIQUE Le Maroc Population:

Plus en détail

Les DASRI au Maroc. Quels risques? Quelles solutions? PROBLEMATIQUE DES DASRI A MARRAKECH REALITES ET PERSPECTIVES

Les DASRI au Maroc. Quels risques? Quelles solutions? PROBLEMATIQUE DES DASRI A MARRAKECH REALITES ET PERSPECTIVES Les DASRI au Maroc. Quels risques? Quelles solutions? PROBLEMATIQUE DES DASRI A MARRAKECH REALITES ET PERSPECTIVES DR BELKADI M.S. RABAT LE 15/16/05/08 Introduction Menace sérieuse pour l homme et l environnement

Plus en détail

Sa Majesté Le Roi Mohammed VI

Sa Majesté Le Roi Mohammed VI Sa Majesté Le Roi Mohammed VI «Compte tenu des potentialités que recèle ce secteur, Nous sommes résolus à fructifier les ressources existantes dans les différentes régions du pays, aussi bien urbaines

Plus en détail

Royaume du Maroc Commission Consultative de la Régionalisation Livre III La régionalisation avancée au service du développement économique et social

Royaume du Maroc Commission Consultative de la Régionalisation Livre III La régionalisation avancée au service du développement économique et social Royaume du Maroc Commission Consultative de la Régionalisation Livre III La régionalisation avancée au service du développement économique et social CCR/Rapport sur la régionalisation avancée/livre III

Plus en détail

SECTEUR DE L EAU AU MAROC ET STRATEGIE DE L ONEE

SECTEUR DE L EAU AU MAROC ET STRATEGIE DE L ONEE 1 SECTEUR DE L EAU AU MAROC ET STRATEGIE DE L ONEE Mohammed Serraj Directeur de la Planification Branche Eau Lisbonne, le 06/06/2013 PLAN 1. CONTEXTE DU SECTEUR DE L EAU 2. MISSIONS ET PRINCIPAUX INDICATEURS

Plus en détail

Stratégie et actions structurantes du secteur de l Equipement, du Transport et de la Logistique AU MAROC

Stratégie et actions structurantes du secteur de l Equipement, du Transport et de la Logistique AU MAROC Stratégie et actions structurantes du secteur de l Equipement, AU MAROC Septembre 2014 1 Atouts du Maroc comme plate-forme pour l investissement une excellente connectivité et des marchés en libre échange

Plus en détail

Projets structurants du secteur de l équipement et du transport au service de la compétitivité logistique

Projets structurants du secteur de l équipement et du transport au service de la compétitivité logistique Royaume du Maroc Ministère de l Equipement et du Transport Projets structurants du secteur de l équipement et du transport au service de la compétitivité logistique Younes TAZI Directeur Général de l Barcelone,

Plus en détail

Evaluation de la politique de gratuité de l accouchement et de la césarienne au Maroc (Approche économique et financière)

Evaluation de la politique de gratuité de l accouchement et de la césarienne au Maroc (Approche économique et financière) Royaume du Maroc Ministère de la Santé Evaluation de la politique de gratuité de l accouchement et de la césarienne au Maroc (Approche économique et financière) C. Boukhalfa, S. Abouchadi, N. Cunden, S.

Plus en détail

Document généré le 13/02/2015 20:43:18. Convention hôtelière 1 / 313

Document généré le 13/02/2015 20:43:18. Convention hôtelière 1 / 313 Document généré 13/02/ 20:43:18 Convention hôtelière 1 / 313 Document généré 13/02/ 20:43:18 Sommaire Hôtels/Clubs (208 offres) AGADIR (27 offres) ASILAH (2 offres) AZROU (1 offre) BENI MELLAL (3 offres)

Plus en détail

BATIPRO distribution. Le 1 er réseau de distribution de matériaux de construction au maroc

BATIPRO distribution. Le 1 er réseau de distribution de matériaux de construction au maroc BATIPRO distribution Le 1 er réseau de distribution de matériaux de construction au maroc Batipro Distribution Le Maroc évolue et son commerce de proximité doit aujourd hui se moderniser sous peine de

Plus en détail

Etablissements Adresse Spécialité

Etablissements Adresse Spécialité Université Ibn Zohr Agadir- Faculté Polydisciplinaire -Ouarzazate- B.P: 32/S 80000 -Agadir- Informatique Faculté Polydisciplinaire -Taroudant- B.P: 32/S 80000 -Agadir- Génie industriel Faculté des Lettres

Plus en détail

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification.

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification. 2èmes Journées Internationales Francophone de Stérilisation 12 et 13 Septembre 2014 Marrakech - Maroc Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans

Plus en détail

ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A INTEGRER AVEC UN BACCALAUREAT Série : "Sciences Economiques et de Gestion"

ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A INTEGRER AVEC UN BACCALAUREAT Série : Sciences Economiques et de Gestion Etablissements Universitaires à accès ouvert* Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales (Agadir, Casablanca-Aïn Chock, Casablanca-Ain Sebâa, Fès, Kénitra, Marrakech, Meknès, Mohammedia, Oujda,

Plus en détail

Enquête Nationale auprès des Institutions Sans But Lucratif (ISBL)

Enquête Nationale auprès des Institutions Sans But Lucratif (ISBL) ROYAUME DU MAROC HAUT-COMMISSARIAT AU PLAN HAUT-COMMISSARIAT AU PLAN DIRECTION DE LA STATISTIQUE Rue Mohamed Belhassan El Ouazzani Haut-Agdal B.P 178 10001 Rabat - Maroc Tél : 05.37.27.29.00 - Fax : 05.37.77.32.17

Plus en détail

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232 Famille : Analyse laboratoire Sous-famille : Analyse laboratoire Code ROME : 52232 Technicien(ne) d analyse chimie / physicochimie Chimiste Technicien(ne)-analyste chimie Analyste chimie Définir, réaliser

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DES EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE

MESURE DE LA PERFORMANCE DES EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR INSPECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE MESURE DE LA PERFORMANCE DES POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC *******

ROYAUME DU MAROC ******* ROYAUME DU MAROC ******* MINISTERE DE LA CULTURE ETUDE POUR L ELABORATION D UN PLAN DE FORMATION QUINQUENNAL AU PROFIT DU PERSONNEL DU MINISTERE DE LA CULTURE TURAPPORT DE LA PHASE 3 UPLANNING DE MISE

Plus en détail

Après examen par le conseil des ministres, réuni le 15 chaoual 1413 (7 avril 1993),

Après examen par le conseil des ministres, réuni le 15 chaoual 1413 (7 avril 1993), Décret n 2-93-66 du 14 rebia II 1414 pris en application de la loi n 016-89 relative à l'exercice de la profession d'architecte et à l'institution de l'ordre national des architectes (B.O. 20 octobre 1993).

Plus en détail

Etat d avancement du Projet

Etat d avancement du Projet Projet Tempus: 543709-TEMPUS-1-2013-1-FR-TEMPUS-SMHES Mise en place du Système de Crédits dans l'enseignement Supérieur au Maroc (CRE-MAR) Etat d avancement du Projet Université Ibn Tofaïl, 7 octobre 2015

Plus en détail

Bilan d activité des programmes de l éducation non formelle 2011/2012

Bilan d activité des programmes de l éducation non formelle 2011/2012 Royaume du Maroc Ministére de l Education Nationale Direction de l Education non Formelle Bilan d activité des programmes de l éducation non formelle ك 2011/2012 ل طه ش Royaume du Maroc Ministére de l

Plus en détail

Liste des textes de création des Etablissements Publics

Liste des textes de création des Etablissements Publics Liste des textes de création des Etablissements Publics Sigle Nom Textes de création AAVBR AGENCE POUR L'AMENAGEMENT DE LA VALLEE DU BOU REGREG Dahir n 1-05-70 du 20 chaoual 1426 (23 novembre 2005) portant

Plus en détail

Assemblée plénière du 23/01/2014. et Services. Le Commerce & Services; locomotive du développement économique et social du Royaume

Assemblée plénière du 23/01/2014. et Services. Le Commerce & Services; locomotive du développement économique et social du Royaume Assemblée plénière du 23/01/2014 La Fédération du Commerce et Services Le Commerce & Services; locomotive du développement économique et social du Royaume Présentation FCS - Notre vision - Nos objectifs

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

monnaie Dar As-Sikkah, entité appartenant à Bank Al-Maghrib, fabrique les pièces de Et les billets de banque en circulation

monnaie Dar As-Sikkah, entité appartenant à Bank Al-Maghrib, fabrique les pièces de Et les billets de banque en circulation Monnaie Un peu d histoire... Avant l apparition de la monnaie, il y avait le troc, qui constitue l échange d un produit contre un autre d une valeur équivalente Mais celui-ci posait de nombreuses contraintes

Plus en détail

Les avantages de la charte de l investissement

Les avantages de la charte de l investissement Les avantages de la charte de l investissement La charte de l investissement a pour objectif de fixer l action de l Etat en matière de promotion des investissements pour les dix années à venir. Elle remplace

Plus en détail

Image Geoeye2 sur la région du Gharb, 2012 CENTRE ROYAL DE TELEDETECTION SPATIALE

Image Geoeye2 sur la région du Gharb, 2012 CENTRE ROYAL DE TELEDETECTION SPATIALE Image Geoeye2 sur la région du Gharb, 2012 CENTRE ROYAL DE TELEDETECTION SPATIALE Bulletin de suivi du couvert végétal, N 04/2014-2015 Présentation générale.... 1 Analyse synthétique de la carte d indice

Plus en détail

Autoroutes du Maroc. Situation du programme autoroutier National

Autoroutes du Maroc. Situation du programme autoroutier National Autoroutes du Maroc Situation du programme autoroutier National C O N T E N U Présentation de la Société Nationale des Autoroutes Programmes Autoroutiers Actuel et Additionnel Programme actuel / Section

Plus en détail

Direction de la supervision bancaire

Direction de la supervision bancaire Direction de la supervision bancaire IMPLANTATION BANCAIRE Année 2010 Direction de la Supervision Bancaire RENSEIGNEMENTS SUR L IMPLANTATION BANCAIRE En 2009 et 2010 2009 2010 I. BANK AL-MAGHRIB 20 20

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN

ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN DECEMBRE 2004 DIVISION DU RECENSEMENT ECONOMIQUE ET DES ENQUETES AUPRES DES ETABLISSEMENTS DIRECTION DE LA STATISTIQUE Sommaire Avant-Propos.....3 I- Aperçu méthodologique

Plus en détail

Etablissements Adresse Spécialité. Etablissements Adresse Spécialité

Etablissements Adresse Spécialité. Etablissements Adresse Spécialité Université Mohammed V Souissi Rabat- Ecole Nationale Supérieure d Informatique et d Analyse des Systèmes -Rabat- Avenue Mohammed Ben Abdallah Regragui, Madinat Al Irfane, B.P :713, Agdal -Rabat- Probabilités

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION (BILAN DE LA 1 ERE ANNEE DU PROGRAMME INJAZ)

NOTE DE PRESENTATION (BILAN DE LA 1 ERE ANNEE DU PROGRAMME INJAZ) NOTE DE PRESENTATION (BILAN DE LA 1 ERE ANNEE DU PROGRAMME INJAZ) Préambule L usage des technologies de l information et de la communication (TIC) est un facteur essentiel pour l émergence de la société

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC HAUT- COMMISSARIAT AU PLAN

ROYAUME DU MAROC HAUT- COMMISSARIAT AU PLAN ROYAUME DU MAROC HAUT- COMMISSARIAT AU PLAN LE MAROC DES LE REGIONS MAROC DES REGIONS 2010 2010 2 LE MAROC DES REGIONS 2010 3 4 SOMMAIRE CARTE REGIONALE DU MAROC 7 PRINCIPAUX INDICATEURS REGIONAUX 8 REGION

Plus en détail

Ecoles Supérieures de Technologie (EST) Les EST. Les EST sont des établissements supérieurs public. Diplôme préparé : D.U.T

Ecoles Supérieures de Technologie (EST) Les EST. Les EST sont des établissements supérieurs public. Diplôme préparé : D.U.T Ecoles Supérieures de Technologie (EST) Les EST sont des établissements supérieurs public Ministère de Tutelle : Ministère de l'éducation Nationale de l'enseignement Supérieur de la Formation des Cadres

Plus en détail

Short biography. 20 / copy

Short biography. 20 / copy Short biography Amin BENNOUNA - University Professor (www.uca.ma) sindibad@uca.ma - Energy Consultant (www.istichar.ma) info.istichar@gmail.com Born on 19, Amin BENNOUNA holds a Ph-D in Physics, teached

Plus en détail

SOLUTIONS ENERGETIQUES. professionnelles

SOLUTIONS ENERGETIQUES. professionnelles SOLUTIONS ENERGETIQUES professionnelles Afriquia Gaz Sommaire L énergie d un leader 5 6 8 11 14 15 21 22 Afriquia Gaz, un leader gazier tourné vers l avenir Chiffres clés Une offre complète de produits

Plus en détail

LOGISTIQUE - TRANSPORT - MESSAGERIE

LOGISTIQUE - TRANSPORT - MESSAGERIE LOGISTIQUE - TRANSPORT - MESSAGERIE www.lavoieexpress.com La prestation logistique, telle que nous la concevons, consiste principalement à aider nos clients à renforcer leur position concurrentielle :

Plus en détail

ANNUAIRE STATISTIQUE 2013

ANNUAIRE STATISTIQUE 2013 ANNUAIRE STATISTIQUE 213 OBSERVATOIRE DU TOURISME M A R O C OBSERVATOIRE DU TOURISME M A R O C ANNUAIRE STATISTIQUE 213 SOMMAIRE 1.CONTEXTE GÉNÉRAL 6 1.1. L économie mondiale 6 1.2. Le tourisme mondial

Plus en détail

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Bilan des activités Esther et perspectives dans le cadre APPS Partenariat ESTHER- CHU de BORDEAUX- OMS Colloque Geres/ESTHER/ISSA Lomé, Togo

Plus en détail

Notre stratégie. Notre stratégie. Recherche du kwh le moins cher. Diversification des sources d approvisionnement. Accès universel à l électricité

Notre stratégie. Notre stratégie. Recherche du kwh le moins cher. Diversification des sources d approvisionnement. Accès universel à l électricité Notre stratégie Notre stratégie Recherche du kwh le moins cher Diversification des sources d approvisionnement Accès universel à l électricité Ouverture à l international Recherche du kwh le moins cher

Plus en détail

Programme prévisionnel au titre de l année budgétaire 2015

Programme prévisionnel au titre de l année budgétaire 2015 MINISTERE DELEGUE AUPRES DU MINISTRE DE L'ENERGIE DES MINES DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT CHARGE DE L'EAU Programme prévisionnel au titre de l année budgétaire Maître d'ouvrage : Direction des Affaires

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

LES JOURNEES NATIONALES DU CONSOMMATEUR

LES JOURNEES NATIONALES DU CONSOMMATEUR Compte rendu LES JOURNEES NATIONALES DU CONSOMMATEUR du 11 au 15 Mars 2013 Thème : «Ensemble pour la protection des droits du consommateur économiques, de représentativité et d écoute» Programme de lancement

Plus en détail

Programme d Electrification Rurale Global (PERG)

Programme d Electrification Rurale Global (PERG) Programme d Electrification Rurale Global (PERG) Office National de l Electricité - Rapport Annuel 25- page 23 L ELECTRICITE POUR TOUS, NOTRE ENGAGEMENT POUR 27 Le programme d Electrification Rural Global

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

Direction Générale des Impôts. Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux

Direction Générale des Impôts. Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux Direction Générale des Impôts Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux Edition 2010 Direction Générale des Impôts Service de la Communication Rue Haj Ahmed Cherkaoui, Agdal, Rabat Tél. : 212 (0)

Plus en détail

Le Maroc : Acteur engagé dans la lutte contre les changements climatiques

Le Maroc : Acteur engagé dans la lutte contre les changements climatiques Royaume du Maroc Ministère Délégué auprès du Ministre de L Energie, des Mines, de l Eau et de L Environnement Chargé de l environnement Le Maroc : Acteur engagé dans la lutte contre les changements climatiques

Plus en détail

Sommaire. Atouts de l Enseignement Technique et la Formation Professionnelle Agricole

Sommaire. Atouts de l Enseignement Technique et la Formation Professionnelle Agricole L Enseignement Technique et la Formation Professionnelle Agricole représentent une composante essentielle d accompagnement des objectifs du Plan Maroc Vert, ils visent la mise à niveau des entreprises

Plus en détail

Etude prospective pour la mise en place d un Plan stratégique de développement pour la Région du Grand Casablanca

Etude prospective pour la mise en place d un Plan stratégique de développement pour la Région du Grand Casablanca INSTITUT DES VILLES ET DU TERRITOIRE Etude prospective pour la mise en place d un Plan stratégique de développement pour la Région du Grand Casablanca WILAYA DE LA REGION DU GRAND CASABLANCA CENTRE REGIONAL

Plus en détail

DIRECTION DE LA SUPERVISION BANCAIRE IMPLANTATION BANCAIRE

DIRECTION DE LA SUPERVISION BANCAIRE IMPLANTATION BANCAIRE DIRECTION DE LA SUPERVISION BANCAIRE IMPLANTATION BANCAIRE ANNÉE 2011 Direction de la Supervision Bancaire RENSEIGNEMENTS SUR L IMPLANTATION BANCAIRE En 2010 et 2011 2010 2011 I. BANK AL-MAGHRIB 20 20

Plus en détail

Fédération Royale Marocaine de Football

Fédération Royale Marocaine de Football Fédération Royale Marocaine de Football COMMISSION DE PROGRAMMATION : GRAND CASABLANCA RENCONTRES HORAIRE LIEU DE LA RENCONTRE COMMISSAIRES CSMBC/CRS ان ادي انرياضي قم ان ذي ح انثيضاوي/ انطثاب انرياضي

Plus en détail

PROMOTION DES EXPORTATIONS

PROMOTION DES EXPORTATIONS Fonds de Développement Agricole Les Aides Financières de l'état Pour l'encouragement des investissements agricoles édition Avril 2015 PROMOTION DES EXPORTATIONS 1. Promotion et diversification des exportations

Plus en détail

SYSTÈME DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE : ETAT ACTUEL ET PERSPECTIVES DE LA FORMATION DU PERSONNEL INFIRMIER

SYSTÈME DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE : ETAT ACTUEL ET PERSPECTIVES DE LA FORMATION DU PERSONNEL INFIRMIER SYSTÈME DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE : ETAT ACTUEL ET PERSPECTIVES DE LA FORMATION DU PERSONNEL INFIRMIER Anasse AMRANI JOUTEI Chef de la Division de la Formation Ministère de la Santé Conférence

Plus en détail

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :...

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :... Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :......... Trame du SOSED Bâtiment Schéma d Organisation et de Suivi de l Évacuation des Déchets 1) Objet du SOSED Le SOSED (Schéma d Organisation

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE DU PARC LYON 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ACC01_F042_A Page 1 sur 11 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement

Plus en détail

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Annexe 8. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax )

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Annexe 8. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Annexe 8 Chantier :......... Trame du SOSED Bâtiment Schéma d Organisation et de Suivi de l Évacuation des Déchets 1) Objet du SOSED Le SOSED (Schéma

Plus en détail

A cet effet, chaque délégué des pêches maritimes est notamment chargé de :

A cet effet, chaque délégué des pêches maritimes est notamment chargé de : Arrêté du ministre des pêches maritimes, des affaires administratives et des relations avec le parlement n 2964-97 du 18 rejeb 1418 (19 novembre 1997) relatif aux attributions et à l'organisation des délégations

Plus en détail