1/ - la denationalisation de la r echerche "scientifique au profi~ d 1un organ isme fe deral

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1/ - la denationalisation de la r echerche "scientifique au profi~ d 1un organ isme fe deral"

Transcription

1 s uivants: D'une f ag on "plus par-ti cu.li.er'e, Les Carders pre casent l es points 1/ - la denationalisation de la r echerche "scientifique au profi~ d 1un organ isme fe deral (Anvers; Enseignants de Strasbourg; Etud. La Spe~ia). Echang es 2/ - " des mesures destinees a faciliter l es echanges d'etudiants et de profesaeurs ent r e lesdiffer ent s pays eu r ope ens e t l ' institution de 1 1 e quivalence des dip16mes universitaires. (Strasbcurg: Univerties et Europe; Enseignants de Strasbourg; Prof. Turin; "Etud,: Strasbour"g;"Etud, de Turin, Lyon). : Etude d'une seconde langue.. 3/ - L 'etude obligatoire d'une s econde langue eur ope enne commune dans tous r estantreser l e s etablissements d 1onseignement, la place de premiere langue ve e a 180 langue mat ernelle. (Prof. Turin). Competence federale et c ompe tence nationale 11s preconisent enf i n un certain nombre de reformes de concernant La gesti on interne de liuniversite. structure Les universitaires de Strasbourg et Le s intellectuels de Turin s e prononcent pour llinstitution, eri mat iere d le duc ation, d 'autorites e urope ennes, (Strasbourg: Un i versi te et Europe; 1nt e l l, Turin). Le s Intellectuels de Turin de clar errt en part iculier: "1 Iinstruction des je un~ s cons t i tue un interet s upe r ieur de La col lecti v i t e, interet qu i doit primer l e s inter/hs et l e s t r adit i ons particulieres". Le s Enseignants de Strasbourg preca aerrt tout efois que l'instruct ion doit rester de La competenc e des gouvemement s n at i onaux.. :

2 Les Et udiant s do Strasbourg cn f'in, s e declarant e n favour d tune gestion aut onome des Univer s i tes par des "Conseils mixtes" composes de professeurs, d IEHudiants e t do r epre sontants dos professions auxquell.es preparent l es undver-sate a, et reglomontes par uno "Charte Eur-ope enne" de lluniversite. B/ - A g I.' i c u 1 t u I.' e Les agrd.cult.eur-s de la Spezia remarquent que 1 1 agriculture de leur pays ne vit que du protectionnisme et de llaide de lletat. Le prob Leme actual de llagriculture est un probleme de capitaux; en fait 1 1 agriculture de cette re gion devrait etre s outenue par un effort financie I.' que 'seuie L'Eur-ope serait en ' mesure d I aasumer, Les agriculteurs de la re gion de Turin ont tenu a insis tel.' sur le benefice que retirerait 1 1 agriculture italienne d 'une e ocnomi.e euro ' psenne unif'lee ; souffrant d'unexcedent de mai.n-d toeuvre, elle aurait en particulier le plus grand interet a voir s e realiser La libre circulation des travailleurs. D/ - DECENTRALISATION Les administratelirs locaux du Canavese, e gal. anerrt situe dans La region electorale de Turin, rev on di quent par La voi e du Federalisme euro ~en, une complete reforme des structures administratives e uropeenne s devant aboutir a une plus grande de cent.z-a.idaat ion e t en particulier: / - a,une plus grande autonomie de s co.lloctlvf.te a locales 2/ a 1 'institution d 'unites administratives r egionales, au-dessus des circonscriptions communal es. E/ - PHARMA.C IENS, 'Pa r un autre Cahier, Le s Pharmaciens de la ville de Oeneve, ccns Lder'errt l'avenir de l eur profession comme lie aux ef f orts de l a cons truction eur-ope enne, Ll.s basentlour ar-gunerrt ati.on sur 'de ux series de raisons: 1) - LLs constatent que I e n omb re de diplomes en pharmaci e no correspond pas touj ours dana tous l es pays eu ropeens aux deb cu che s reels qu' offre La

3 profession de pharmacien. Pour r emedier ' a ce desequa.h b r e, il f audrait que soit ins t i tooe une equivalence generale de tous les diplornes de Pnarnacte e urope ena afin de P3rme t tre au ph armaci en d 'exercer dans Le pays de son ch oix. Mais l es national isms europe ens s "oppoaent.p our' Le moment a ce t te solution. 2) - Tls constatent d 'autre part que la libre circulat'ion des prcduit s pharmaceutiques en Europe pe rmet t r ai t La specialisation des pharmciens, spe cialisation qui pre aerrter-aa.t elle- meme deux avant a ges : I a) acceie r er la decouverte e t Ie progres t echnique dans Le domaine de la pharmacie b) abaisser l es c otits de f abrication des produits pharmceutiques Ma i s La prohibition de la ci rculat i on des prcrluits phar-maceutd-, ques force chaquo pays e u'rope en a continuer La fabrication de toute la gamma de produat a dont il a besoin e t fait obstacle a.la specialisation -llindustrie pharmaceutique a donc tout interet a 11 unification europeenne., '.. Un dernier cahier de Revendications de caract ere professionnel a ete pre serrte par un groupe vd t avocata, II constitueplus une profession de foi europe enne que llexpose d 'un lien etroit ent r e.lea e f f or t s' de cons truction de 1 'Europe e t l es i nterets de La profession d ' avocat Autres problemes aouleve s t 1e Cahier de Diisseldorf derionce l -lincapacite' des etats natd onaux a resoudre, ent re aut r es, Le probl erne des refugies a celui de La lutte contre l es inondations on Hollando et en I t alie. o

4 Con c 1 u s ion Congres du Peuple Europeen Apres.l'expose de leurs diverses revondications dont les unes oht trait aux intsr&ts generaux, de lleurope, dont d'aut res traduisont des poant s de vue particuliers, il restait e ncore aux aut eurs des Cahiers ot aux eleeteurs europeens La tache de definir 1 1 instrument politique au moyen duque L ils ent en dent m:mer la lutte pour La federation europeenne, ' commune. (~[aastricht; 10 Congres du Peuple Europe en sera 1 'i..'1strumnt de cette lutte Industriels de,la Spezia). Les aut eurs des Cahiers. fondent eette opinion sur deux ar~ments pr-inca.pauxt Au point de vuedu Droit, il e s t adrai.a. dans toute societe de moo rat Lque que La source du pouv oiz' est en d e rni.er-e instanc e Ie Peuple, dent la consultation e s t r econnue necessaire pour tout, ce qui t ouche. a ses interets vit aux, (Intell. Turin). Constitution d'une force politigue europeenne D 'un pqint de vue pol i tique et taeti que, d ' autre part, il serait vain d I attendre des gouvernen:ents na t i onaux qu lils ccnsent ent d ' euxmemes fi abandonner une part de l eur souveraine te au profit d 'une federation europeenne "Le maximum de ce qu t on peut r-aiaonnablenent attendre des gou "vernements nationaux" c lest La creation de communaut e s eur ope en ne s du type "actuel (C.E.C.A. - C. E.E. - U.E.O. ' ) qui ont r endu e t r endront e nc or e cer "tains servi ces, surtout d ' ordre ps ych ologi que, notamment en c cnc retds an t, "pour 1 'instant, l'ide e eur-opeenne mais qui s ' averent de plus en plus de cevan- - lit es.. paree qu t elle s n' ont pas un objectif commun, rraia de s fonc t i ons e t "des attributions pret.endflne n t s pe cd.f'lque s t endant a s laf firiibr comme des "prerogatives opposables l e s une s aux aut r e s Leurs buts et l eurs moyens, "parce qu I ils sont disparates, provoquent une confusion dont l es e f fet s n e ,.

5 "peuvent tardor a- por t e r atte :inte a- l ' i de e merre de L leur'ope en La dis credit an t "dans l ' opinion". (Hans ). Pourt ant con t r e c et e t at de chos es l es citoyen s d 1Eur ope ont l e droit d laffirrrer l eur volonte d 1union. Ma i s un dr oit n t e s t jamais r econn u sans La f e rrre vo l.onte d ' obt enir cette r e connais s ance, e t si le pe uple europeen s e j uge en droit de r ompre l es c a dr es nationa ux pour s "or gan.i.ae r en vue d 'une f'e de rata on europe enne, i l faut qu 'il se r assemble en une ve ritable force politique capable d1exprime r s a vol.onte vis- a.-vis des gcuv e r ne rre nts nat i onaux, C le s t la- 1 1 obj e ct i f du Con gr es d u Pouple Eur-ope en, Les Eur-ope en s demand ent que l e Con gres ceuvr e, par tous l e s moye ns de nt il p ourra di sposer, en vue d lanene r le s gouve menan t s nationaux a convoquer une As sernb l ee Constituante Europe enne ch ar ~e de donner corps a la future Fede ration (En sei gnant s de Strasbourg). Telles sont les principales r evendica t i ons qu 10nt exprimees a. 1 I occasion des premieres e lect i ons du Con gres du Peuple Europe en, l e s Citoyens d 'Anvers, Dus seldor f, Geneve, Lyon, lfua s t r i cht, Mi l an, Strasbourg Tur in, Gene s, La Spezia, Varese, Udine, Darmstadt, Mons - Bor inage

6 .' " ". ',r C ".')...'...~t ~.- Lt.E.~a:.,IIAI" \. ~ PI." <. ; _...,... tcitm&.,.. S E,. -. :\ " ';' "'. ~~J a....,.._.. "'4... ) J,: \ t. '.... ", '. ~!.;,.. ' '1

7 .....,...-:. : f'"\._ -.._-.::...a-_ ~ -. _~..., 'jj:' ~~~,,~JI,:"'.--l.. ~ ~--: ; ~ 1IL:': : "..., tj Etate,...1Id 3)'"... s»,. oj...-..,..--. U.V8.:.1 ChII...). r :,: c:.., /... ~:::.:' ' ~:'. '" "<fi, I...', c.;., ~. ' ~ -~..

8 ~.. _.,It.. p '. t d Q o;:l1ntj.v,. J.- ~"tbauotta.. 8i Ii_' ~""'DA '* d1tcmalu '-irn-..uii"., ),...liqtj.ie en U".,. d'. t 1u~. W 14 ~~t&ca uciala. puftdft p1u8 en...,... t.. J.r; L.u... :ltd 8 ZCIIII' ".,..lu 11'_"'. dog C luau ffdgionalae flu. " J;~)f~ ",...'" ".. c~. ' p n u.ae (. -,'. ca... de hho)l ct. 1. SNU lea~ t',;,...-..ld aotla*tu( _vrilj"m au pat. lib... -:. unt'j..a"ld8t~~z'~. 1...,..W~ -s: lftd. 'tii, It.. poi!ti,1fv (, UJllltl 1 " " :I e '.. vtd~ a4d~ cfu ~'U - cmb1nl d. '.~... 7).._bats A~. ri a,,' "...UWIG Itt...:. ':' ( ~ ~ 1. bah AtflUle". t. ~; ~_.... I.' I) -. aaj.p_d ( di v_. _. ~ PftQ~..,tt l ' J.rrt6a, -. ~ un d' fitgft.-... d t t t8t YOU ).). L'a.We l' f_ac. "~UiYtl!.Gpp t4tua -l e 'liea_ da ",,"~" pou~ J CUltuH1laf 4ca~d.f4I.._...JM~ tate di,.,1d1e d ~. 11 t '. 't...

9 if ' ". 'J...J. ~. s ~...;...'... ~1-""", : - "- 2; '._.".. ' '...'...J....,. J,' ':- ~- "~~~ i: ' 1 -r ; 1..~ ~..l :; 'r-~ >... ~" "i,..? " ~ CA.. y!'.) - ~ i i i i. S!5S5,SS ~ I 4;1.... Ws ii"- _to g.:~ lil'~' lig ~ II '"I i ~"' 1 1 ~! ~ ~. 1" 6'.. ~ " 1 tel.~ ~...c f I... :: "i I....!...» = '", ~ w..'.f,.,....~.t:,.. ",., f

10 ~.' oj L. '.,.'.!. " -..'.~.. -: :

11

12 \'?.~ ~ ~~ " l Z/~~

13 ,til ' j :J '~~~A/'!{,e~ f/ <, -:Q/. // /I A? A'1 '/'7,-, ~.1 1.-, / A - L-:J / CW(y/U ~./U'/,JrJ-C/J ~?'[.// c?'l1' I Or""" All~- Vr-~ (IU0 eli ~~-!l I 0& &j tjt A:,:tJuM. ' 9 d7ijtb?o ~/~ ~,~ ~ -e?l I 4iec. tju"o{/w1 ~ ltou/~ /f '. " htu:j ee. au~ p 4<J GjYu I " ~ I,", rr:-... ;: /,/ J:>_. F' t! _ / A/ JU'/ ( [f 1!J-u(/!'QtA1 /z-oe-» / /la/ ~ eta ~butlt - -.' - /J It/q ) 't/t.jj 'ev~..a( q /L-d/Y( jzru? ( C v. &0 ;Pru? 1" ~ r ~LJ Uo

14 I ;

15 Lyon, l e 2 Nov embr e 1960 ~ on siaur DUBI D U O. Pr '~ s de nt de I s :,~kt S0, do 11EUROPE 16, Placo }k l l cour L II 2 0 Uons i eur 10 Fr as i den t, Lc r ~ de La conatiti t i on - U Gon oe i 1 e1.' A iniot r a tion de l ~!F,.ll: ' ON (te J.1l:;l]Hc P! ~ lle Lyon, n ou s vous avions donne not a c c or d pou.. 1e ( a t i a r! (i o Mon s i ou r Ja.cques 10.JBJ RD, a ti-!;:!.'o de r e I'reo.ntc:m t da n " J aun s" de no t r e Mouv ement. l.t: cn ~ i~ u r!~ul~-s :i l~l1, n a;r :....rt pa.., :'en "!"l e s a cotifre..ticn p our 19 9 '.tt 1960, 11 ' ''J t uon lu qui:' 1i.d e po aasuz-er:c t t rcpr-:sent t i on.~.l3ul'9i;u f; ocu'bi :f a don e de cide a pour 'ltoi r a s on r empl a ce ant at u design ; '. sa place '1ons i s1ll' Gu" p!..:, ~"!'n:b, t1- e -Ie n- l a ude ' i vant a. -illeu r banne. ' onsiaur PL! ~r;l ;E e s t (t ' ~ i llhurs 1e. "; lul':l.h~ d s " J eun alia l ' e chal on europ~a n &P&rio. J e '."0H9 ~::.~n u. is 'ton e gor e de bi an vou l oi r e n faira e t a t, Lor-a que V OllS convoqua r o a ev nt ua l l mant 1e Conseil d 'Admi ni o tra t ion. J a vous pr io [, a. > ear, 7 ~ o n s i o ur La Pre i d nt, 1 t xpr ess i oll de as tr~ ~ cor di ul os a l ut a t i ons GU1LLE:t cretai re de I n Bo on Rhone- Ipsa

16 LYON, I e 3 novembre 1960 Monsieur Le MA.IRE Mairie Centrale LYON Monsi eur 10 Maire at Char Ami, La ~OUV~M ~NT FEDERALISTE EUROPEEN organi se, comme vo us I e s avez des elect i ons primaires europeennes l es 19 et 20 novembre pour l esquelles vous avez bi en v oulu accepter de f igurer dans I e comite de patronage. Les candidats dont la liste est ci - j oi nte e t sur laque l I e vous t r ouverez ac t a de mon nom cel ui de Ma t r e MERCIER seraient heureux de r ecevoir, a l ' occasion d 'un coktai l, un certain nombre de personnalites et la presse. Nous v oudrions fai r e cette presentation de la l iste I e 14 novembre. Auri "'z-vou s l a gentillesse de nous accorder ce jour l a. a 11 heures 30 l es s al ons r =uges? Nous y organiserions un coktai l, s i poss ible, sous votrg presidence effect i ve ou tout au moins s ous votre presidence d ' honneur. Les consommations seront offertes par nou s at nous demanderions a. Monsieur BEAU qui 8n a l ' habit ude de prendre l'organi sation matari elle de ce coktai l ; nous l 'indemniserions bien en t endu. J e vous rappe l le que dans I e comito de patronage, a. c t o de votre nom f iguren t ceux du Recteur CAPELLE, du Doy en TREVOUX, de Ma! tre FAUCONNET, du GSn eral NADAU et de beaucoup d 'autres personnalit es locales et r egionales. J e vous prie de croire, Monsieur I e Mai re et uhcl r Ami, a l 'ausurance de mes sentiment s cordialcment devoues. at Pour embre du r l1ederali STE EUROPEEN Monsi eur THIBAUD".T Adjoint au Beme Arrondis oe ment Comi to Di r ect eu r R' ~iona l Le MOUV.~ M

17 Co mmissione Economica Torino ~~~.'{CJ Vio delle O rl ene, 6 Iele], V O fl..a. Jr,/ ~ / 1',.e.- ~. ~~ 2 &0. & 00 --&"-u.-'l(.,f(o.oi "' 0 U/J ~ ~f e»; ~/ {)-«A,.J '/,U4. ~t(a ~LUI v o e--v1 4 1 /'-u- U- "V"""l..<... ~~ ~AA./tf ~ ~ I. E f J r~ ~ / A ~ Cj;t.A.J.. vo-t-v) )/'-w.a-o & ~ I '-1. <- t ~. Il~ ' r, :t'-7 ~i-,:t ~.~~ ~ /Vv\. ~ 1lA--t.t. ~ (~ 0/ ' e e ro L:

18 ~ on I e 4 Nov embre 1960 Mademoi sel le Ni cole LEVEQUE M.. F. E. 8, rue de l ' Arcade PARI S 8 Chere Nicole, Mi chel le et vous, vous t ea t res gent i l {S de bien vouloir v ous pencher Bur nos difficul t es lyonnaises. Au su jet de l ' aff a i r e Sai nt-gobain, j e vous signale que c 'est Monsieur SERUSCLAT qu i s ' est charge de f aire les premi eres demarches en allant voir a Sa int -Goba i n un de s es ami s Mons ieur Maur i ce LEMOINE. Par l a auit e j ' ai eu 2 r endez- vous t r es ami caux avec ce lui-gi auquel j ' ai pr es ente en detail l ' activite du Mouvement Federal i s t dans l a region Rh no- Alpes. Parmi l es moyens env i sages sur I e plan f inanci er pour nous aider, i l n 'a retenu que Ie support publici taire de "PEUPLE EUROPE d 'ou sa r eponse ci - jointe du 6 Mai dernier. ",. Vous en faites ce que vous v 0ulez, maia j 'aj oute que Saint -Fbns f ait parti de l a campagne electorale que nou s menons en ce moment. Mergi encore mi l le fois. Une pensee affectueuse a t outes l es deux. Andr e DARTEIL

19 ~on I e 5 Nov embre 1960 r rq..~ Mons i eu r I e Doyen, -L J".' Nous v ous r emercions bi en vivemcnt d ' avoir maint enu votre decision de figurer sur l a l iste de s de legues au Congrss du Peupl e Europeen. Les man i fest at i ons europeennes qu i s e derouleront dans la Region Rh ne-al pes l es 19 et 20 Novembre seront o~lentee s par l es elect ions au Congrss du Peuple Europeen et nou s avons l a f ierta de present er une l iste de delegues essent i ol lement de mocratique et r epresentat ive des differentes couches sociales. Nou s s ommes par t i cu l i erement honores de voir votr e nom f igurer a cote de celui do Monsieur I e General NADAU et de Monsi eur JOLINON dont la candidat ure noua est parvenue apres l 'impression des bulletins. Nous pourrons ai nsi demont rer a l ' ens emble des citoy ens que lorsqu'il s 'agit de const ruir e l ' Europa c 'es t dans t ous l es m i l ie~~ que l ' on t rouv e des hommes conscients do l eu r s r espon s abili t es et qui veu l ent en donner I e t emoi gnage. Nous nou s permet t ons de vous adresscr sous ce pli un bulletin de vote, une carte d 'elacteu r a votre nom, l a copi e du premier article publ i e dans l a presse. Nous ne manquerons pas de vous inf or me r du developpement de notre act ion et nous vous prions de bien vouloir agreer, Monsieur I e Doyen, l 'express i on de re s pectu eus ~s entiments. Dr. H. MALLET Vice-Pres ident du Mouvemen t Federaliste Europeen Region Rh ne-alpes

20 .. Lwon I e 6 Novembre 1960 Monsi eu r DELAGE 11, rue de l 'Annonci ade Cher Monsieur, Depuis plusieurs annees vous nous assurez votr e concour s dans l a lutte que nous menons pour l ' edifieat ion d 'une Europe f eder ale, nous t emoi gnant l a plus grande cou r t oi s i e m me lorsque notr e at t i t ude et notre jugement sur l es aetes politiques nationaux n ' etaient pas conformes avos idees, negllgeant avec un e delicatesse a l aquelle nous semmes profondement sensibles les insuffi sances de notre tresorerie - accordant t ou jour s I e pl us v i f inter t a l a forme de notre combat. II nous est particul ierement agreable au jourd ' hui de pouvoir eff cer une parti e de notre dette enver s vous, mais plus agreabl e encore de sol liciter de nouv9au votre concours pour l es manifestat i ons des 9-20 et 21 Novembre. A ce ~ t e date se derouleront a Lwon, dans l a pl upart des communes peripheriques et en Savoi e des el ect i ons au Congres du Peupl e Europeen. A Lwon nous beneficions ce t te annee de l 'appui de l a Muni cipal i te;on votera dans l 'Atri um de l a Mairie Centrale, a l a Mairie du Beme, mais su rtout on vo t era sur les grandes places 3 Bel lecour, Le Viste, Republ ique, Cordel ier s, et au croisement des grandes arteres : Sax e, Roosevel t, Laf~ et t e, Garibaldi, Boul evard des Belges, Brotteaux,etc Inutile d 'insister aupres de vous sur l 'importance que cela represent e dans Ie doma i ne des pos s i bi l i t es de propagande pour l 'idee europeenne. Nous avons obtenu par ex empl e I e main t ien des poteaux Place de la Republique dans I e but d 'y pl acer un vaste panneau. Mai s tout ce la demande un entret ien avec vous et je serai particulierement heureux s i vous accept iez de me recevoir prochai nement afin de discuter de tous ces proj ets. D' avance j e vous en remercie et vous prie de bien vouloir agr eer, Char Monsieu r, l 'expression de mes sentiments l es meilleurs. A. DARTEIL

21 Lyon Ie 6 Novembre 1960 Mons i eur J. J OLINON BRIANT (Sa ne-et- Loire ) t \ M nsieur, En repons a l a 1 t t re que v us av z adr ssee a Mqns i eur SERUSCLAT, je tiens a vous remercier bien vivement d tavoir accept e l ' i ns r i tion d vo t r e n m ur i a l i s~e des delegues au C ori~~s u 'Pe pi e E rope n.{ Les elections se derouler ont cett annee l e s et 21 Novembr e, & Ly on, dans la plupart des commune s per ipheriques et dans la regi on d 'Annecy. En dehors de Ly on, les Bureaux de vote seront installes dans les Mai r i es de chaque comnune. Pour Lyon nous utiliserons l 'Atrium de la Ma i r i e Centrale que Mons i eur PRADEL a mis a notre disposition, l a Mai r i e du 8 eme, mais comme i l s 'agit de mani~ station~ ~dexant, avoir un caractere spontane s ans aucune contr~ipte, nous avons decide.d ' i ns.t al l er 13 Bur-eaux'ta I ' I t ali enne", c 'est ' a di re sur les pi c s i mpor t ant es : Republique, Bellecour, Levista, 1 s Cor el i er, e t a u croisement des grandes arteres : Lafayette, Garibaldi, Sax e, Roosevelt, Brotteaux, Boulevard des BeI ge etc Pour informer Ie publ i c de cette manifestation, n ous avons bi en entendu recherche Ie concours de la Presse locale et n ous avon s obtenu l 'accord de la direction du Progres pour presenter les raisons et Ie mecanisme de cette consultation. Mal heur eus emen t Ie 1er article a s ubi des coupures importantes dans un domaine f ond amental, celui exposant l a pensee federal: te - je me permets d ' ailleurs de v ous adresser une copie de mon article tel qu ' i l f ut s oumis a l a redac t ion et Ie t ex t e i mprime dans Ie j ournal - Peut-~tre estimerez-vous que cela n 'est guere prejudiciable a l a bonne comprehension de ce que represente Ie Congres du Peupl e Europeen. Ne pensez-vous pas qu ' i l serait tout de m me s ouhaitable, de presenter l 'idee gen er al e du feder alisme s ous une au t r e.../... -

22 .../... I T U ' It I (. r vi. r forme et, s i v ous me Ie permettez, au nom de l 'appel que vaus avez redige en 1957 pour l es premieres elections, de vaus adresser par l a une suggestion que vaus nous honoreri ez en l 'accept ant.? Vot r e au dience permettrai t de toucher un plus grand n ombr e que ce qu ' i l e s t possible a l 'un de nous de pret endre, et l a construction de l ' Eur ope par l a Constituant e t ell e que veut la defendre I e Congres du Peuple Europeen prendrait aux,yj ux des citoyens de l a Region Rh ne-alpes un r elief part icul ierement sugges t if, s i vous a ce pt i ez d'e f ai r e la pres ntat i on. _ "I " <:»:.., L:' t Excusez- mot M s i eur d vous dem de un ( f ois encore un temo i gnage publi c en faveur ~ l 'Eur ope. D ' avan~e j e vous en r emer ci e et vous pr i e de bi en vouloi r agreer l 'expression de me s ' r e s ectueux ~n i men t s. l [...,. c r r....t.. 1 _, c l. I u l I r- p J t r. ' n 'Dr. Henr i 'MALLET l" - 4 a '1',, :..." _. l 'X-','. Vi a e- Pr es i den t du ~ uve n Federali s t e Eur op n R'egion -Rh rie Alp I-S J J....L VC1St t " ' t ' t j, r.. " L1 t r f " t "1-1 ~r: J '.fl 1 f) 9 I.s'X9119. I,. L.,:..

23 Co mmissione Econom ica.3 ~ (_A~.~ 'fcj Torin o,. Via de lle Or je ne, 6 - Tele ], ~ rr.., ~/; ~ _ el~ 'Jt I v4. V t/ l-vl ~'Je ' ~<h 2tJo. &00 -t ~-\-(j r O, {)O () '1-0 U/,) e: "Vr '" ~/~"j' j,u4 L V1 ~1-Ul V o u-1 4 J ~ cz, '\./""l...<.- :c h:&... Ef.& CJ;<.M-,y~ & el ~~'l<-. Il~ ' r, ~t'/ -v<. ~ A 1'~ e-<-~' ~ '} /~ ~ / ~i -,:I.,l.~ c< ') J '~ I 'Vt ~ ~ ~ /laa. ~ 11.Nt 0/,0;'1.-A- ~j,' 'l t- ~(~~ 01 ' o e ro~ /

24 '';'0. ~ v:... ~ -:..--_._..... LYON, l e 1 NO~3R E Monsieur Luciano BOLLIs Secretaire General du C. P.E. 8, Rue de l'arcade PARIS 8eme ~J.;'" ~ '. ) f.',.. ~. rr..'., "/'. \ t..-;tt..r.:.:l. It~ MOa,"cher ' BOLLIS,,..~..~c": ~ COmme sui t e aux di~~ er ent s courriers eohanges j e te pr i e de t r 6uve r i nc Ius ~~ c er t a i n nombr e de papier s se rappor t ant aux Elec t i ons. o;~~m a ir e s qui aurorrt lieu a. LYON l es 19 et 20 novembro alnei qu~~~iund1.:p;o ~,; '. t ation. Liste de s Candidats Appel auz citoyens d'europe avec l'adresse des 15 bureaux de vo t e de LYON Tract idem mais se rapportant a. SAINT-FONS Tract i dem ma i s se rapportant a. SAINTE-FOY-LES-LYON 1 circul aire envoyeea tous les membres du MFE- CPE 1 extrait du r eglement eleotoral Char ges du Pr es i dent d'un bureau de vote Condi t ions de distribution des cartes d 'el ecteur Liste comp l et e detqus les bureaux de vote Liste des bureaux de vot e de LYON 1 t r act pour reunion publique (olest Ie m&1e pour t ou t es lee localites de vote), D'ici qu el qu es j ours je t'exp edierai Ie reste de l a Te s ouhaitan t bonn e reception de oet envoi, crois, Mons. BOLLIS, en mes meilleurs sentiments eur opeens..1.,/ :.

25 Mod. B -- EL::!:CTI ONS PRHLU RES POUR L ~~ CONGR.:U1S DU PL;UPLb EUROPEEH -- NOVJJ1.lilllB 1960 R:i:GION RHOU:8-ALPES 4eme Collego El oct oral Eur opeo n C O~4I S SION SLBCTORA~~ REGI ONALE 55, rug d8 l a Rapubl iquc LYON 2emo ~ i.f f~6 '..:1:- g.6 M3IvIORANDUM ~ "(\.0 D j ~STIH::::: AU pm.:lsidi;nt DU BUREAU DE VOTE 1e Sous s i gne Pr esiden t du Bur-eau do Va t l':; de a l u at approuve l os regl cmont s ot consign os du pre s ent f a s ci cu1 0, s ' 8ngage ~ l as su i v r 0 at ~ l es f airo r espoc t er. Si gnatur e A e l,) oj Lo

26 Mod.B1 ELECTI ONS PRIMAIRES POUR LE CONGRES DU PDUPLE EUROPLEN --- NOVEMBRE 1960 REGI ON RHONB-ALPh S 4em e Coll ege El ect oral Eur opeen. CHAR GES DU PRESIDENT D'UN BUREAU DE VOTE I. - A l'ouverture de l a seance, le President doit verifier : - que s ont presents, en dehor s de lui, au moi n s deux scrutateurs ; qu 'il existe l ' equipement necessaire (table, urne, t ampon a cachets. ~.) que soit remis par la Section tout l e materiel necessaire au x operations de vote et de scrutin. II~ - Doit etre verifie en outre: - qu'un scrutateur assume la fonction de secretaire, redige le procesverbal (Mod. C 1) et donne acte de chaque contestation ou autre incident. - que durant la suspension des votes ou du scrutin, tout le materiel soit mis sous scelle Le President est responsable de la bonne ap plication du Reglement Electoral (Mod. B 2) notamment en ce qui concerne l'etablissement des cartes d'elect eurs, IV.- Le President doit confier a l'un de ses collaborateurs le rangement des talons de carte d'electeur sur lequel il est porte le nom et l'adresse du votant. Ces talons devront etre ranges par crdre alphabetique s ou s farme de fichier. De cette maniere, on peut reperer le c as d'un electeur qui aurait vote p1usieurs fois dans le meme b reau de vote. Un autre cont role ser a fait au s iege de chaque district pour annuler les votes de ceux qui auraient vot e pl us ieu r s fois dans des bureaux de vote dif~ f'er-errts, V.- Le Pr esi den t es t t enu de s ' assurer a l a fin des opera t ions de depouillement (Mod. B 4) qu e l es bulleti ns modi f i es s oi en t mis sous scelles. Ils seront repris pour decompter l es signes pref erenti els de chaque candidat. ric: La RESPONSABILITE DU PRES I Dll~T es t en gagee par la signat ure du present f ascicule et du Proces- Verbal. 7L

27 Mod. B2 - ELECTI ONS PRDIAIRES POUR L ~; CONGK:;S nu PEUPLE EUROPESN-- NOViJMBR RJGION RROlB - ALPES 4emo Collego Eluctoral ~ rop e en EXTRAI TS ET APPLI CATI ON DU REGLEM3NT ELECTORAL ARTIcr..:m I. La Reg ion RRONI;- ALPES qu i c ompr ond l os depar-t omont a do l'ai n, l'ar d ~ch o, l a Drama, l'is ere, l a Loire, l e Rhone, l a Savoio, l a Haute- Savoi e, c on stit ue 18 4e me COLLDGE ~LECT ORAL ITUROP3EN. ARTI CLE IV. Les a l e ct i ons pou r l u CONGRES au ront l i eu pour l e 4eme College du 19 au 21 NOVENBRE ARTIC LE V. Dan s 10 but do gar antir l a r opres ontation t e r r itor i a l e d8s delegues e l u s par app l i cat i on du me can i sme fixe par l ' Articl o V du Reglomont, l e s sieges obtonu s par chaqug distr i ct ( Lyon at Annccy ) s nront r epartis s c l on 10 s chema su i vant : - l os 5 promi ors sieges pr opor t ionnol l omont au no mbre des habitants - l Cf:1 s i ege s su cce s s i fs propor t i onnollomcnt au nombro do bulletins valables do ch aqu o dist r i ct. ARTI CLE XVI Les e l octours pouv ont marquor d ' un s igno preferont i a l 18 nom du ou des candi dat s qu'ils entondent favor isor 9t r ayor l e nom du ou des candidats qu 'ils ont ondont Gx cl ure. 11 n' est pas compt e, dans 10 m om ~ bulletin, pl us d ' un signa pr afer ontiel pa r candi dat. ARTICLE XIX Los candidat s so nt e l us dans l ' or dro dos suf f r ages obt enu s. 11 est a ccorde deux suff ragos aux candidats non r adies at joui s sant d ' un s igno pr e f erunt i ol, un suf f rago aux candidats non r adies s ans signa pr efer ential, z ero suffrage aux candida t s r adi es. ARTICLE XXI V Lo v ot e PAR CORBESPON:D ANC ~ n 1c st pa s admis. - ~- : - ~-

28 Mod.B3 - ELECTI ONS PRIlV'1AIIES POUR L~ CONGRES DU PWPLB mjropsen NOV~3]:ill RE 1960 RSGI ON RHON3-ALPES 4emo College El ectora l European CONDITIONS DD DISTRIBUTION DES CART3S D ' ~~~C T~URS I. - Lo cit oyen qui cnt Jnd partici por aux el oct ions pou r 10 CONGRES DU P : ~UPL ~ EURO P ~EN doit s o mun i r d'uno carta d ' e lcct ou r. Los e lo ctou r s des c ommun os d ' iu~n~cy, BRIGNAIS, OULLINS, PIERRE- B~~ITE, SAINT-FONS, STE- :FDY-L~'S- LYON, ST-GZNIS-LAVAL a t TASSIN-LA-DEKI - LUNE, ont r-ocu par l a poste une cart o et abl i c a l ou r nom. Los eloct ou rs de LYON at C0 UX de s commun os precit eos qu i au rai ont egar e l eur carte d ' e l octour, ou c o~~ qu i no sont pas i nscri t s sur 10 Rogistre ~ l o c t o r a l dos Mai r ies at cependant satisfont au reglqment de s e l oct i ons pr ima i ros (jounos audos sus de 18 ans ot l os ~ Al r o p 6 on s non fran9ais ), pourr ont s 'on fai r o de l i v ror une au Bure au de Vot e. II. - Lo distributeur dos cart e s d '~ l o c t 3u r s dev ra verifie r l'identite du t itulai ro ( memo s ' i l 8st de ja po rtgur d 'un0 carte ). II dev ra s ' assuror qu 'il r Qmplit toutes l os cond i tions r oquisos par 10 Reg l omen t e l ectora l (18 ans r ev ol u s au 19 Novombr o ot r 0s i dant sur l e t orritoire du College eloct or a l ). III. - Los Cart os so c ompos ont do deux v olet s a separo r 10 v oi Gt A doit porter I e timbro "i\. VOTEIf qu and l 'operation de vote es t of fect uee, i l cs t a l or s r emis a l' e l oct cu r ; I e vo l et B doi t porter obligat oirom0nt l os nom, prenom, adr os su de l 'eloct our. II s er a cons erve au Bureau do voto pou r po rmot t r e l'etablissomont du r ogistro elect oral ou r opeon. IV. - Lo President du Bureau do v ot e confi e a s os coll aboratours la distribution des cart os d' e1 8ctours. II Gx igo l a r ostitution do tou t es l os cartes non utilisees ainsi qu o des vo I Gts c oncornant l os carte s distribu ecs. II 0n r epond dav ant l a Commission electoralo r ~ gi on a1 6. V. - Chaque e l octeu r doit ot r e inf orme qu o sa carte p8u t sorvi r ev entu ol lcmont a un e s oconde consult ation. I I doit donc l a conse rver. Cs s dispositions ont Gte prises par sou cis d 'organisation, mais aussi pour qu o I e citoyen c omprenng qu ' i l e s t en possgssion d 'un document important at non d 'un s impl e bout d (~ carton.

29 Mod. B4 - ELECTI ONS PRHWRSS POUR LE CONGR.JS DU PEOPLE :s1jropeen -- NOv::lMBRD 1960 REGION RHON.i!:-ALPZS 4ema College El ect or a l Eur opean OPERATIONS DE DEPOUILLill:I:'5NT I. - Les operations etant t orminees a l'haure prevuo, 10 Pr~sid ent du BUREAU DE VOTg doit participer obligatoiroment aux operations de depouillament qui s'cffectuent, aux lieux at places indique s par la not o ann ex o (Mod. B 4'). II. - Le President doit a s su r er 10 classement des bullotins en TROIS cat egories - bulletins valides non modi f ies ; - bulletins valides modi f i es (c'est-a-dire portant des preferences ou des corrections ; au vote. - bulletins nuls parce qu o cont enant des signes ou des phrases etrangers Le nombr e de bu l l etins dans ch aqu c cat egoric s ora calcule at porte sur 10 Proces-Verbal du Buroau do Vot e. III. - Los bulletins valides modi f ies dovront etr c mi s sous scelle. Ils s eront r c pris ulterieurcment pou r decomptor l os signes pr efer ent i e l s ou radiations des dandidats. IV. - Lo President du Bur eau de Vot o dovra r Offiettre I e pr oces- vor bal s i gna dans Le s plus brefs de La i,e au S ie g(~ du di s trict. il

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au Chais M agelis - 2003/ 2006 M aît r ise d ouv r age déléguée Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au sein de laquelle

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES SOUSSIGNES L Association sportive ECOLE DE SPORT DU 16 ème dont le numéro est ont e si e socia est sit 6 aven e Mar cha Franchet sperey 7 1 6 Paris epr sent e par M.

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Le 13 janvier 2015 L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Ouv e rture d un é ta blis s e me nt re c e v a nt du public ( ERP) Les établissements recevant du public (ERP) sont soumis

Plus en détail

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL Table des matières GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL... 3 Ce que nous vous offrons... 4 Amélioration de votre offre de reprise de bail... 5 Préparation du véhicule... 7 Démarches

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants Élections municipales de 2014 Communes de moins de 1000 habitants Introduction présentation générale de la réforme Importantes modifications du code électoral introduites par la loi du 17 mai 2013 et son

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD é v a l u a t i o n Document de travail à conser ver au ser vice de garde P A R T I E A R E N S E I G N E M E N T S G É N É R A

Plus en détail

L architecture en action

L architecture en action L AE au service de l efficacité de l entreprise - 2008 Communication, reproduction ou utilisation interdites sauf autorisation préalable d Arismore. No communication, reproduction or use without prior

Plus en détail

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Le diagnostic : méthode et contenu Diagnostic partagé réalisé annuellement depuis 8 ans par un groupe technique composé d une douzaine de structures

Plus en détail

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES Ministère de l Éducation TA B L E D E S M AT I È R E S 2 I N T RO D UC TI ON E T C O N T EX T E Q

Plus en détail

L'important C'est la rose

L'important C'est la rose L'important 'est la rose Gilbert ecaud rr: M. de Leon opista: Felix Vela 200 Xiulit c / m F m m 7 9. /. m...... J 1 F m.... m7 ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - oi qui oi

Plus en détail

APE. Les Mésanges bleues. École des mésanges bleues 2010 - illustration // déclinaison logotype

APE. Les Mésanges bleues. École des mésanges bleues 2010 - illustration // déclinaison logotype Les Mésanges bleues - Association de parents d élèves - APE Les Mésanges Bleues C40 M5 J0 N0 C70 M15 J0 N0 C8540 M50 J0 N0 C88 M88 J85 N15 Les Mésanges bleues - Association de parents d élèves - C0 M20

Plus en détail

Guide de candidature Master 2 ARIA

Guide de candidature Master 2 ARIA Guide de candidature Master 2 ARIA Avant de r emplir l e f ormulaire de candidature, no us vo us r ecommandons f ortement de lire attentivement les instructions ci-dessous. Une candidature comprend trois

Plus en détail

International : les références d Ineo Systrans

International : les références d Ineo Systrans International : les références d Ineo Systrans Ineo Systrans Références SAEIV* *Système d Aide à l Exploitation et d Information des Voyageurs ZONE EUROPE BELGIQUE Bruxe l les Liège Mons ROYAUME-UNI Edimbourg

Plus en détail

Mémoire de fin d études d orthophonie CENTRE DE FORMATION DE STRASBOURG

Mémoire de fin d études d orthophonie CENTRE DE FORMATION DE STRASBOURG Mémoire de fin d études d orthophonie CENTRE DE FORMATION DE STRASBOURG Objectifs : Au cours de la dern ière ann ée d études, les cand idats ayant v alidé la to talité de s enseignements théoriques et

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Associant parfaite mobilité et simplicité, Thuraya SatSleeve est le moyen

Plus en détail

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires Les soussignés : Contrat d'association avec mise en commun des honoraires 1) nom, prénom, qualification professionnelle, adresse privée, matricule national, code médecin personnel 2) etc. ont convenu d'établir

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA D UNE INTERNET SUR PUBLIÉ PAR

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA D UNE INTERNET SUR PUBLIÉ PAR L OBSERVATOIRE DES E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES A LA D UNE INTERNET ASSURANCE SANTÉ SUR PUBLIÉ PAR QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier, filiale d Alptis Assurances.

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie Autoris ations pour : Exercice

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures Tél (00228) 22326950/ 22210250 Autoris ations pour : Exercice en qualité de

Plus en détail

F. C. P. E IN F O S 0 6

F. C. P. E IN F O S 0 6 Conseil Départemental, 6 rue de France - 06000 NICE SEPTEMBRE 2013 - N 125 Conseil Départemental des Parents d Élèves F. C. P. E IN F O S 0 6 04 93 88 50 00 04 93 87 22 05 Site : www.fcpe06.org courriel

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADHESION MEMBRE ASSOCIE A NOUS RETOURNER COMPLETE

DOSSIER DE DEMANDE D ADHESION MEMBRE ASSOCIE A NOUS RETOURNER COMPLETE A s s o c i a t i o n d e s D i r e c t e u r s de 101-109 rue Jean Jaurès 92300 LEVALLOIS-PERRET 01.47.48.93.39 www.arseg.asso.fr DOSSIER DE DEMANDE D ADHESION MEMBRE ASSOCIE A NOUS RETOURNER COMPLETE

Plus en détail

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation Inscription en ligne FQSC Guide d utilisation Ce Guide est rédigé comme aide-mémoire pour l achat de votre licence sur le site internet de la FQSC. Dans un prem ier temps, vous devrez vous rendre sur le

Plus en détail

Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de

Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de Article 1 er : Effectif de l entreprise Nombre de sièges à pourvoir L effectif

Plus en détail

S T A T U T S. de l association D A N C E W I T H M E. : Nom et siège

S T A T U T S. de l association D A N C E W I T H M E. : Nom et siège S T A T U T S de l association D A N C E W I T H M E I : NOM - SIÈGE - BU T - COTISAT IONS Articl e 1 e r : Nom et siège Sous le nom de D a n c e w i t h m e il est constitué, pour une durée illimitée,

Plus en détail

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10 mode Notes Sommaire Le RSA, c est quoi? 4 Qui peut en bénéficier? 5 Mes droits l L allocation RSA l L accompagnement Mes obligations et engagements l Mes démarches d insertion l Mes démarches administratives

Plus en détail

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Intervention du 29 Avril 2004 9 h 15 10 h 45 M. Sébastien Bahloul Chef de projet Expert Annuaire LDAP bahloul@linagora.com OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Plan

Plus en détail

LISTE DES PIECES A FOURNIR

LISTE DES PIECES A FOURNIR LISTE DES PIECES A FOURNIR Sur présentation : Une pièce légale d identité Père/Mère au foyer: livret de famille Travailleur handicapé : pièce justificative (RQTH) Etrangers : titre de séjour valide pour

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Du côté de la Recherche > Managemen t de projet : p1 L intégration des systèmes de management Qualité -Sécurité- Environnement : résultats d une étude empirique au Maroc Le co ntex te d es p roj et s a

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

édito 3 enjeux Cyril GAYSSOT Vice-Président de l UNEA Union Nationale des Entreprises Adaptées

édito 3 enjeux Cyril GAYSSOT Vice-Président de l UNEA Union Nationale des Entreprises Adaptées Opcalia / UNEA - Décembre 2014 tr ep ri se s Ad ap té es In 2 for Un filiè ma e re tiq de s p u m ou e, V an r ie Po de de d p rt e de no es b & rs rai u â va v ti év pe t le ea m ol ct ur ux en ut iv

Plus en détail

Si la vie vous intéresse

Si la vie vous intéresse Si la ie ous intéresse paroles: J Pauze musique: J Pauze / M A Lépine ã 160 c c öguiõt aõcous fr ÛÛ ÛÛÛÛÛ ÛÛÛ ÛÛ ÛÛÛÛÛ ÛÛÛ öõbõasse G 3fr fr fr Û Û ÛÛÛ Û Û Û ( ) 3 ~~ ÿ % % J'ais dans ouer un la monde

Plus en détail

Prévention des Risques routiers encourus par les salariés Enseignants et Non - Enseignants

Prévention des Risques routiers encourus par les salariés Enseignants et Non - Enseignants Prévention des Risques routiers encourus par les salariés Enseignants et Non - Enseignants 17.11.2008 Destinataires : Enseignants, Non-Enseignants et membres du CHSCT Objet : Le risque routier Conduire

Plus en détail

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Déclarer un événement indésirable un élément majeur pour la sécurits curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Les hôpitaux plus meurtriers que la route Courrier de l escaut, janvier

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION 2015 NOTICE D INFORMATION Chirurgien dentiste Rachat d années d études supérieures et d années civiles validées Informations pratiques Depuis la loi Fillon du 21 aou t 2003, deux nouvelles possibilite

Plus en détail

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Mercredi 5 novembre 2014 Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Hervé PETTON, Directeur Territorial 35 ans d expérience professionnelle en collectivités

Plus en détail

Centre de Récupération de SoftThinks

Centre de Récupération de SoftThinks Centre de Récupération de SoftThinks Table des matières Révisions... 1 Table des matières... 2 Introduction... 3 Quel est l objectif du Centre de Récupération de SoftThinks?... 3 Que pourrez-vous trouver

Plus en détail

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale M AT E R IEL L OG ICIEL D OC UM E N T AT ION 1 L équipement informatique pour le module EECA Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale 1. Composition

Plus en détail

EP 1 764 748 A1 (19) (11) EP 1 764 748 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 21.03.2007 Bulletin 2007/12

EP 1 764 748 A1 (19) (11) EP 1 764 748 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 21.03.2007 Bulletin 2007/12 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 764 748 A1 (43) Date de publication: 21.03.2007 Bulletin 2007/12 (51) Int Cl.: G07B 17/00 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 06119629.1 (22) Date de dépôt: 28.08.2006

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

BOURSE DIRECT INTRODUCTION AU NOUVEAU MARCHE DE LA BOURSE DE PARIS. Le 10 novembre 1999 PROSPECTUS DEFINITIF

BOURSE DIRECT INTRODUCTION AU NOUVEAU MARCHE DE LA BOURSE DE PARIS. Le 10 novembre 1999 PROSPECTUS DEFINITIF BOURSE DIRECT Prospectus définitif mis à la disposition du public à l occasion d un Placement Garanti et d une Offre à Prix Ferme de 1 000 000 actions, dont 800 000 actions nouvelles provenant d une augmentation

Plus en détail

Demande d établissement d un devis et spécifications techniques. d un processus intégré. pour

Demande d établissement d un devis et spécifications techniques. d un processus intégré. pour Demande d établissement d un devis et spécifications techniques d un processus intégré pour l organisation des élections des unions régionales de professionnels de santé en Nord Pas de Calais 1. Les cocontractants

Plus en détail

DOSSIER N 1 MISE EN PLACE DE TOUS LES FICHIERS NÉCESSAIRES À LA GESTION COMMERCIALE

DOSSIER N 1 MISE EN PLACE DE TOUS LES FICHIERS NÉCESSAIRES À LA GESTION COMMERCIALE C I L G ST I C C I A L CIL GSTI CCIAL DSSI 1 IS PLAC D TUS LS FICHIS ÉCSSAIS À LA GSTI CCIAL. Date des travaux : 5 novembre. Fiches techniques : n 8, 9. La modification de la «date machine» s effectue

Plus en détail

5. Lors du processus électoral, le secrétaire, le comité. 6. Lorsque, entre le 100 e jour précédant la date de

5. Lors du processus électoral, le secrétaire, le comité. 6. Lorsque, entre le 100 e jour précédant la date de 1038 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 12 mars 2008, 140 e année, n o 11 Partie 2 Avis de dépôt Code des professions (L.R.Q., c. C-26) Ingénieurs Élections au Bureau de l Ordre Prenez avis que le Bureau de

Plus en détail

I N F O I N F O C D C. Votre CDC en action. Sommaire

I N F O I N F O C D C. Votre CDC en action. Sommaire Co rpo rati on d e d év el opp emen t c o mmun autai re R o n d P oi nt I N F O C D C I N F O Bulletin mensuel de la CDC Rond Point Novembr e 2013, volum e 15 Sommaire Formations à venir Invitation à la

Plus en détail

REPUBLIQUE POPULAIRE DU BENIN. COTONOU, le 20 AOUT 1986. FINISTERE DES FINANCES ET DE L'ECONOMIE /C) RRETE N%..W./MFE/DGM/DCF/CNB

REPUBLIQUE POPULAIRE DU BENIN. COTONOU, le 20 AOUT 1986. FINISTERE DES FINANCES ET DE L'ECONOMIE /C) RRETE N%..W./MFE/DGM/DCF/CNB REPUBLIQUE POPULAIRE DU BENIN FINISTERE DES FINANCES ET DE L'ECONOMIE DIRECTION GENERALE DE LA LOTERIE NATIONALE DU BENIN COTONOU, le 20 AOUT 1986. /C) RRETE N%..W./MFE/DGM/DCF/CNB SOMMAIRE : Règlomont

Plus en détail

CERES logiciel de gestion commerciale pour négociants en vin

CERES logiciel de gestion commerciale pour négociants en vin CERES logicil gion commrcial pour négocian n vin. Gion complè acha vn : comman, rérvaion, gion courag commrciaux.. Moul campagn primur : piloag la campagn via un ablau bor prman viualir accér aux informaion

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI ORGANIQUE

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI ORGANIQUE TEXTE ADOPTE n o 181 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2002-2003 24 juillet 2003 PROJET DE LOI ORGANIQUE relatif au référendum

Plus en détail

B0986 / B1180 FIAT B0987 RENAULT B1002 OPEL B1044 / B1179 CITROEN B1066 PEUGEOT C178 GRUNDERCO E072 SPIE-CEGELEC-FENWICK

B0986 / B1180 FIAT B0987 RENAULT B1002 OPEL B1044 / B1179 CITROEN B1066 PEUGEOT C178 GRUNDERCO E072 SPIE-CEGELEC-FENWICK Etat des lieux et perspectives Bruno Vercoutter ST/MA Ag enda État des lieux de la GMAO C o n tr ain tes ac tuelles L é v o lutio n du lo g ic iel de GMAO - MP 5 > D 7 i N o uv eaux b eso in s P er sp

Plus en détail

P h i l h a r m o n i s

P h i l h a r m o n i s Adoptez un nouveau rythme pour vos placements P h i l h a r m o n i s NOTE D INFO R M ATI O N C o n t rat Collectif d assurance sur la vie à adhésion facultative L e s c a r a c t é r i s t i q u e s d

Plus en détail

III MEMBRES I BUTS II SIÈGE

III MEMBRES I BUTS II SIÈGE STATUTS Le Collège Suisse des Experts Architectes (CSEA) est une association au sens des articles 60 à 79 du CCS. I BUTS Art. 1 L Association encourage et facilite les contacts entre ses membres. Elle

Plus en détail

Indications pédagogiques D2 / 13

Indications pédagogiques D2 / 13 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques D2 / 13 D : Réaliser un message à l écrit Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis 1 Produire un message

Plus en détail

À travers deux grandes premières mondiales

À travers deux grandes premières mondiales Les éco-i ovatio s, le ouvel a e st at gi ue d ABG À travers deux grandes premières mondiales - éco-mfp, premier système d impression à encre effaçable - e-docstation, premier système d archivage intégré

Plus en détail

de ohambres d'hotel sont pries de remplir le formulaire oi-joint (Annexe i)

de ohambres d'hotel sont pries de remplir le formulaire oi-joint (Annexe i) Organisation des Nations Unie; pour 1»education, la science et la culture Paris Union internationale pour la protection des oeuvres litteraires et artistiques Geneve RADA/INF/1 REUNION AFRICA INE D«ETUDE

Plus en détail

Association Suisse de Médecine Equine (ASME) Statuts

Association Suisse de Médecine Equine (ASME) Statuts Association Suisse de Médecine Equine (ASME) Statuts 2 Article 1 Nom et siège 1.1. L Association Suisse de Médecine Equine (ASME) est une association selon les articles 60 et suivants du Code Civil Suisse

Plus en détail

Dossier de candidature Masterclass TVA 2014

Dossier de candidature Masterclass TVA 2014 . Afin de permettre un traitement échelonné des demandes, nous vous remercions de transmettre votre dossier de candidature dans les meilleurs délais et sans attendre la date limite. Ne sont examinés que

Plus en détail

5-9. L enveloppe. Objectif Ecrire une adresse sur une enveloppe. L enveloppe 5-9. Le dispositif de techniques de recherche d emploi 1

5-9. L enveloppe. Objectif Ecrire une adresse sur une enveloppe. L enveloppe 5-9. Le dispositif de techniques de recherche d emploi 1 Objectif Ecrire une adresse sur une enveloppe. Le dispositif de techniques de recherche d emploi 1 Sommaire Dispositif Toute diffusion est dûment conseillée conception et réalisation par sylvain Lesage

Plus en détail

huguesleclair@yahoo.ca - copyright SACEM Allant q = 63 SOPRANO ALTO TENOR BARYTON BASSE Bar. Que tout le long mes pas me por - tent

huguesleclair@yahoo.ca - copyright SACEM Allant q = 63 SOPRANO ALTO TENOR BARYTON BASSE Bar. Que tout le long mes pas me por - tent Poè Navajo SOPRANO ALTO TENOR BARYTON BASSE Alnt q = 6 à mémoire de JeanPaul Rioelle s as or s as or tout le long s as or Hugues Lecir 4 s as or t(ent)à cha re tour des sai sons Pour Pour re re 7 vien

Plus en détail

VL I, Vla, Vl II. Cl, Fag, Tr, Vlc. Cr, Tp, Arpa, Cb. Thème de Carmen

VL I, Vla, Vl II. Cl, Fag, Tr, Vlc. Cr, Tp, Arpa, Cb. Thème de Carmen VL I, Vla, Vl II Cl, Fag, Tr, Vlc Thème de Carmen Cr, Tp, Arpa, Cb Moralès (imitant le jeune homme) n. 4, b. 71 Cigarières Vous trou ver i ci, quel bon heur! Dans l air nous sui vons des yeux la fu mé

Plus en détail

Bureau v irtuel. Documentaires. Formations webs

Bureau v irtuel. Documentaires. Formations webs Personnalisez votre bureau dans l espace : profil Infos ENT Forum ENT Administration et Infos sur les nouveautés de l ENT, les formations TIC, virtuel Administration et profil Documents partagés Documents

Plus en détail

DEPARTEMENT CHARENTE PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE BLANZAC-PORCHERESSE

DEPARTEMENT CHARENTE PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE BLANZAC-PORCHERESSE REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT CHARENTE NOMBRES DE MEMBRES Afférents au Conseil En exercic e Qui ont pris part à la Délibération Municipal 15 15 15 Date de la convocation 04/06/2014 Date d affichage

Plus en détail

Société Louis GRAMA Tentes et Toiles S.A. Capital 1.700.000 FF

Société Louis GRAMA Tentes et Toiles S.A. Capital 1.700.000 FF La lettre commerciale Exemple Généralités Conventions Conseils Liens Exemple Société Louis GRAMA Tentes et Toiles S.A. Capital 1.700.000 FF Tél.: 01.45.88.98.32. 5 rue de la Liberté SIREN 455.239.666.00045

Plus en détail

Josef KAISER - Jean LACROIX

Josef KAISER - Jean LACROIX SERVICES D'ELECTRONIQUE DE SACLAY Section d'assistance Electronique Générale (SES/SEG/R-75-35) Nomenclature Programme : 0140 Y Saclay, le 26 mai 1975 2 Ispra nuclear electronics symposium. Stresa (italy),

Plus en détail

NOR : MENS1504165A. La ministre de l éducation nationale, de l enseignement supérieur et de la recherche et la ministre des outre-mer, Arrêtent :

NOR : MENS1504165A. La ministre de l éducation nationale, de l enseignement supérieur et de la recherche et la ministre des outre-mer, Arrêtent : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l Education nationale, de l enseignement supérieur et de la recherche Arrêté du Fixant les modalités d élection au Conseil national de l enseignement supérieur et de la

Plus en détail

Denise Morin 4 Utile à lire Les membres des forces de maintien de la paix de l Organisation des Nations Unies sont nommés les Casques bleus. Ils sont prêtés par leur pays d origine. Les Casques bleus canadiens

Plus en détail

Dossier de Candidature Sélection des Agents

Dossier de Candidature Sélection des Agents Dossier de Candidature Sélection des Agents Conditions Générales Conditions Générales Vous de sirez adhe rer a un important re seau de distribution expe rimente et vous avez un esprit d e quipe, le sens

Plus en détail

LE LOGICIEL DE GESTION COMMERCIALE

LE LOGICIEL DE GESTION COMMERCIALE CIL GSTI CCIAL L LGICIL D GSTI CCIAL Le logiciel de gestion commerciale pour Windows dans une P, PI et artisans, permet d'éditer des devis, des bons de livraison, des factures normales et/ou d'avoirs,

Plus en détail

&RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV

&RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV SRXU &RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV (WXGH GHIDLVDELOLWpG XQHILOLqUHUpJLRQDOHLQIRUPDWLTXH HQ 2SHQ6RXUFH ª 6RPPDLUH / REMHWGHO pwxgh /HVSURMHWVHWDSSOLFDWLRQVHQ13'& /HVDWRXWVHWIDLEOHVVHVGHODUpJLRQ /HVFRQVWDWV

Plus en détail

D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées

D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées Arithmétique des courbes elliptiques Nicolas Méloni Master 2: 1er semestre (2014/2015) Nicolas Méloni D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées 1/20

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Signature d un Agenda 2015-2018 entre l Etat et l Union Sociale pour l Habitat. Paris, le jeudi 25 septembre 2014

DOSSIER DE PRESSE. Signature d un Agenda 2015-2018 entre l Etat et l Union Sociale pour l Habitat. Paris, le jeudi 25 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Signature d un Agenda 2015-2018 entre l Etat et l Union Sociale pour l Habitat Paris, le jeudi 25 septembre 2014 Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité

Plus en détail

Compte rendu de la séance du 29 mars 2014

Compte rendu de la séance du 29 mars 2014 Compte rendu de la séance du 29 mars 2014 Secrétaire(s) de la séance: Laëtitia MICHON Ordre du jour: - Election du Maire - Détermination du nombre d'adjoint - Election du ou des adjoints Délibérations

Plus en détail

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP)

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) Le protocole d accord se négocie entre le chef d entreprise ou son représentant (dument mandaté à cet effet) et les organisations syndicales (OS) représentatives.

Plus en détail

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013 kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 0/09/0 Fondements Nom et forme juridique Principe But Tâches Art. Sous le nom de kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de

Plus en détail

Pour les matières pour les quelles les régions s ont c ompétentes pour modifier la réglementation:

Pour les matières pour les quelles les régions s ont c ompétentes pour modifier la réglementation: Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez votre bureau du c hômage. Vous trouverez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be Les titres-services Feuille info

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Cisco T e l e p r e se n ce n ou v e l l e e x p ér ie n ce col l a b or a t ion : u n e d e Mathieu in tr at Sales Business ev elo ent anag er unic at io ns nif iées in tr at@ is 2 5 Mar s 2 0 0 8 1 Cisco

Plus en détail

Noël des enfants qui n'ont plus de maisons

Noël des enfants qui n'ont plus de maisons Chur SS Piano CLAUDE DEBUSSY Noël des enants qui n'ont lus de maisons (1915) Charton Mathias 2014 Publication Usage Pédagogique maitrisedeseinemaritimecom Yvetot France 2 Note de rogramme : Le Noël des

Plus en détail

DEPARTEMENT DE SANTE COMMUNAUTAIRE MAISONNEUVE-ROSEMONT GROSSESSE CHEZ LES ADOLESCENTES ELABORATION D'UN PROGRAMME

DEPARTEMENT DE SANTE COMMUNAUTAIRE MAISONNEUVE-ROSEMONT GROSSESSE CHEZ LES ADOLESCENTES ELABORATION D'UN PROGRAMME DEPARTEMENT DE SANTE COMMUNAUTAIRE MAISONNEUVE-ROSEMONT GROSSESSE CHEZ LES ADOLESCENTES ELABORATION D'UN PROGRAMME PAR: GINETTE DUROCHER 22 JUILLET 1986 INSTITUT NATIONAL OE StfTt PlBtlQlI DU QUÉBEC CENTRE

Plus en détail

Retour d expérience sur le management des processus

Retour d expérience sur le management des processus GSI Gestion des systèmes d information Retour d expérience sur le management des processus Université d été 8-31 août 00 Dijon Guy Rivoire Consultant ELNOR Guy RIVOIRE 30/08/00 / 1 Présentation ELNOR Cabinet

Plus en détail

Confirmé e u._ 1 ~ I.R.E. ~ 1 garanti 1:::: «Oui, c'est vrai, vous venez de gagner 37'680.- francs!

Confirmé e u._ 1 ~ I.R.E. ~ 1 garanti 1:::: «Oui, c'est vrai, vous venez de gagner 37'680.- francs! PAIEMENT DU CHEQUE Confirmé e u._ ~ I.R.E. ~ garanti :::: GAGlWiJfQNFII!ME..,. 309589225 037202 0 070 les informations Cl-dessous s'adressent au Grand Gagnant officielfement confirmé qui a été déstgné

Plus en détail

fairvesta Gagnez avec l'immobilie1

fairvesta Gagnez avec l'immobilie1 «Maximus Medium Flex Bond» Gagnez avec l'immobilie1 Europe Il l AG " Maximus Medium Flex Bond, ISIN : LI0223741302 VN : 22374130 Veuillez envoyer l'ordre de titre par courriel ou par fax Europe Ill AG

Plus en détail

Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National. du 14 octobre 2003 du 15.04.

Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National. du 14 octobre 2003 du 15.04. Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National du 14 octobre 2003 du 15.04.03 Article I : principes généraux Les élections des représentants

Plus en détail