1/ - la denationalisation de la r echerche "scientifique au profi~ d 1un organ isme fe deral

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1/ - la denationalisation de la r echerche "scientifique au profi~ d 1un organ isme fe deral"

Transcription

1 s uivants: D'une f ag on "plus par-ti cu.li.er'e, Les Carders pre casent l es points 1/ - la denationalisation de la r echerche "scientifique au profi~ d 1un organ isme fe deral (Anvers; Enseignants de Strasbourg; Etud. La Spe~ia). Echang es 2/ - " des mesures destinees a faciliter l es echanges d'etudiants et de profesaeurs ent r e lesdiffer ent s pays eu r ope ens e t l ' institution de 1 1 e quivalence des dip16mes universitaires. (Strasbcurg: Univerties et Europe; Enseignants de Strasbourg; Prof. Turin; "Etud,: Strasbour"g;"Etud, de Turin, Lyon). : Etude d'une seconde langue.. 3/ - L 'etude obligatoire d'une s econde langue eur ope enne commune dans tous r estantreser l e s etablissements d 1onseignement, la place de premiere langue ve e a 180 langue mat ernelle. (Prof. Turin). Competence federale et c ompe tence nationale 11s preconisent enf i n un certain nombre de reformes de concernant La gesti on interne de liuniversite. structure Les universitaires de Strasbourg et Le s intellectuels de Turin s e prononcent pour llinstitution, eri mat iere d le duc ation, d 'autorites e urope ennes, (Strasbourg: Un i versi te et Europe; 1nt e l l, Turin). Le s Intellectuels de Turin de clar errt en part iculier: "1 Iinstruction des je un~ s cons t i tue un interet s upe r ieur de La col lecti v i t e, interet qu i doit primer l e s inter/hs et l e s t r adit i ons particulieres". Le s Enseignants de Strasbourg preca aerrt tout efois que l'instruct ion doit rester de La competenc e des gouvemement s n at i onaux.. :

2 Les Et udiant s do Strasbourg cn f'in, s e declarant e n favour d tune gestion aut onome des Univer s i tes par des "Conseils mixtes" composes de professeurs, d IEHudiants e t do r epre sontants dos professions auxquell.es preparent l es undver-sate a, et reglomontes par uno "Charte Eur-ope enne" de lluniversite. B/ - A g I.' i c u 1 t u I.' e Les agrd.cult.eur-s de la Spezia remarquent que 1 1 agriculture de leur pays ne vit que du protectionnisme et de llaide de lletat. Le prob Leme actual de llagriculture est un probleme de capitaux; en fait 1 1 agriculture de cette re gion devrait etre s outenue par un effort financie I.' que 'seuie L'Eur-ope serait en ' mesure d I aasumer, Les agriculteurs de la re gion de Turin ont tenu a insis tel.' sur le benefice que retirerait 1 1 agriculture italienne d 'une e ocnomi.e euro ' psenne unif'lee ; souffrant d'unexcedent de mai.n-d toeuvre, elle aurait en particulier le plus grand interet a voir s e realiser La libre circulation des travailleurs. D/ - DECENTRALISATION Les administratelirs locaux du Canavese, e gal. anerrt situe dans La region electorale de Turin, rev on di quent par La voi e du Federalisme euro ~en, une complete reforme des structures administratives e uropeenne s devant aboutir a une plus grande de cent.z-a.idaat ion e t en particulier: / - a,une plus grande autonomie de s co.lloctlvf.te a locales 2/ a 1 'institution d 'unites administratives r egionales, au-dessus des circonscriptions communal es. E/ - PHARMA.C IENS, 'Pa r un autre Cahier, Le s Pharmaciens de la ville de Oeneve, ccns Lder'errt l'avenir de l eur profession comme lie aux ef f orts de l a cons truction eur-ope enne, Ll.s basentlour ar-gunerrt ati.on sur 'de ux series de raisons: 1) - LLs constatent que I e n omb re de diplomes en pharmaci e no correspond pas touj ours dana tous l es pays eu ropeens aux deb cu che s reels qu' offre La

3 profession de pharmacien. Pour r emedier ' a ce desequa.h b r e, il f audrait que soit ins t i tooe une equivalence generale de tous les diplornes de Pnarnacte e urope ena afin de P3rme t tre au ph armaci en d 'exercer dans Le pays de son ch oix. Mais l es national isms europe ens s "oppoaent.p our' Le moment a ce t te solution. 2) - Tls constatent d 'autre part que la libre circulat'ion des prcduit s pharmaceutiques en Europe pe rmet t r ai t La specialisation des pharmciens, spe cialisation qui pre aerrter-aa.t elle- meme deux avant a ges : I a) acceie r er la decouverte e t Ie progres t echnique dans Le domaine de la pharmacie b) abaisser l es c otits de f abrication des produits pharmceutiques Ma i s La prohibition de la ci rculat i on des prcrluits phar-maceutd-, ques force chaquo pays e u'rope en a continuer La fabrication de toute la gamma de produat a dont il a besoin e t fait obstacle a.la specialisation -llindustrie pharmaceutique a donc tout interet a 11 unification europeenne., '.. Un dernier cahier de Revendications de caract ere professionnel a ete pre serrte par un groupe vd t avocata, II constitueplus une profession de foi europe enne que llexpose d 'un lien etroit ent r e.lea e f f or t s' de cons truction de 1 'Europe e t l es i nterets de La profession d ' avocat Autres problemes aouleve s t 1e Cahier de Diisseldorf derionce l -lincapacite' des etats natd onaux a resoudre, ent re aut r es, Le probl erne des refugies a celui de La lutte contre l es inondations on Hollando et en I t alie. o

4 Con c 1 u s ion Congres du Peuple Europeen Apres.l'expose de leurs diverses revondications dont les unes oht trait aux intsr&ts generaux, de lleurope, dont d'aut res traduisont des poant s de vue particuliers, il restait e ncore aux aut eurs des Cahiers ot aux eleeteurs europeens La tache de definir 1 1 instrument politique au moyen duque L ils ent en dent m:mer la lutte pour La federation europeenne, ' commune. (~[aastricht; 10 Congres du Peuple Europe en sera 1 'i..'1strumnt de cette lutte Industriels de,la Spezia). Les aut eurs des Cahiers. fondent eette opinion sur deux ar~ments pr-inca.pauxt Au point de vuedu Droit, il e s t adrai.a. dans toute societe de moo rat Lque que La source du pouv oiz' est en d e rni.er-e instanc e Ie Peuple, dent la consultation e s t r econnue necessaire pour tout, ce qui t ouche. a ses interets vit aux, (Intell. Turin). Constitution d'une force politigue europeenne D 'un pqint de vue pol i tique et taeti que, d ' autre part, il serait vain d I attendre des gouvernen:ents na t i onaux qu lils ccnsent ent d ' euxmemes fi abandonner une part de l eur souveraine te au profit d 'une federation europeenne "Le maximum de ce qu t on peut r-aiaonnablenent attendre des gou "vernements nationaux" c lest La creation de communaut e s eur ope en ne s du type "actuel (C.E.C.A. - C. E.E. - U.E.O. ' ) qui ont r endu e t r endront e nc or e cer "tains servi ces, surtout d ' ordre ps ych ologi que, notamment en c cnc retds an t, "pour 1 'instant, l'ide e eur-opeenne mais qui s ' averent de plus en plus de cevan- - lit es.. paree qu t elle s n' ont pas un objectif commun, rraia de s fonc t i ons e t "des attributions pret.endflne n t s pe cd.f'lque s t endant a s laf firiibr comme des "prerogatives opposables l e s une s aux aut r e s Leurs buts et l eurs moyens, "parce qu I ils sont disparates, provoquent une confusion dont l es e f fet s n e ,.

5 "peuvent tardor a- por t e r atte :inte a- l ' i de e merre de L leur'ope en La dis credit an t "dans l ' opinion". (Hans ). Pourt ant con t r e c et e t at de chos es l es citoyen s d 1Eur ope ont l e droit d laffirrrer l eur volonte d 1union. Ma i s un dr oit n t e s t jamais r econn u sans La f e rrre vo l.onte d ' obt enir cette r e connais s ance, e t si le pe uple europeen s e j uge en droit de r ompre l es c a dr es nationa ux pour s "or gan.i.ae r en vue d 'une f'e de rata on europe enne, i l faut qu 'il se r assemble en une ve ritable force politique capable d1exprime r s a vol.onte vis- a.-vis des gcuv e r ne rre nts nat i onaux, C le s t la- 1 1 obj e ct i f du Con gr es d u Pouple Eur-ope en, Les Eur-ope en s demand ent que l e Con gres ceuvr e, par tous l e s moye ns de nt il p ourra di sposer, en vue d lanene r le s gouve menan t s nationaux a convoquer une As sernb l ee Constituante Europe enne ch ar ~e de donner corps a la future Fede ration (En sei gnant s de Strasbourg). Telles sont les principales r evendica t i ons qu 10nt exprimees a. 1 I occasion des premieres e lect i ons du Con gres du Peuple Europe en, l e s Citoyens d 'Anvers, Dus seldor f, Geneve, Lyon, lfua s t r i cht, Mi l an, Strasbourg Tur in, Gene s, La Spezia, Varese, Udine, Darmstadt, Mons - Bor inage

6 .' " ". ',r C ".')...'...~t ~.- Lt.E.~a:.,IIAI" \. ~ PI." <. ; _...,... tcitm&.,.. S E,. -. :\ " ';' "'. ~~J a....,.._.. "'4... ) J,: \ t. '.... ", '. ~!.;,.. ' '1

7 .....,...-:. : f'"\._ -.._-.::...a-_ ~ -. _~..., 'jj:' ~~~,,~JI,:"'.--l.. ~ ~--: ; ~ 1IL:': : "..., tj Etate,...1Id 3)'"... s»,. oj...-..,..--. U.V8.:.1 ChII...). r :,: c:.., /... ~:::.:' ' ~:'. '" "<fi, I...', c.;., ~. ' ~ -~..

8 ~.. _.,It.. p '. t d Q o;:l1ntj.v,. J.- ~"tbauotta.. 8i Ii_' ~""'DA '* d1tcmalu '-irn-..uii"., ),...liqtj.ie en U".,. d'. t 1u~. W 14 ~~t&ca uciala. puftdft p1u8 en...,... t.. J.r; L.u... :ltd 8 ZCIIII' ".,..lu 11'_"'. dog C luau ffdgionalae flu. " J;~)f~ ",...'" ".. c~. ' p n u.ae (. -,'. ca... de hho)l ct. 1. SNU lea~ t',;,...-..ld aotla*tu( _vrilj"m au pat. lib... -:. unt'j..a"ld8t~~z'~. 1...,..W~ -s: lftd. 'tii, It.. poi!ti,1fv (, UJllltl 1 " " :I e '.. vtd~ a4d~ cfu ~'U - cmb1nl d. '.~... 7).._bats A~. ri a,,' "...UWIG Itt...:. ':' ( ~ ~ 1. bah AtflUle". t. ~; ~_.... I.' I) -. aaj.p_d ( di v_. _. ~ PftQ~..,tt l ' J.rrt6a, -. ~ un d' fitgft.-... d t t t8t YOU ).). L'a.We l' f_ac. "~UiYtl!.Gpp t4tua -l e 'liea_ da ",,"~" pou~ J CUltuH1laf 4ca~d.f4I.._...JM~ tate di,.,1d1e d ~. 11 t '. 't...

9 if ' ". 'J...J. ~. s ~...;...'... ~1-""", : - "- 2; '._.".. ' '...'...J....,. J,' ':- ~- "~~~ i: ' 1 -r ; 1..~ ~..l :; 'r-~ >... ~" "i,..? " ~ CA.. y!'.) - ~ i i i i. S!5S5,SS ~ I 4;1.... Ws ii"- _to g.:~ lil'~' lig ~ II '"I i ~"' 1 1 ~! ~ ~. 1" 6'.. ~ " 1 tel.~ ~...c f I... :: "i I....!...» = '", ~ w..'.f,.,....~.t:,.. ",., f

10 ~.' oj L. '.,.'.!. " -..'.~.. -: :

11

12 \'?.~ ~ ~~ " l Z/~~

13 ,til ' j :J '~~~A/'!{,e~ f/ <, -:Q/. // /I A? A'1 '/'7,-, ~.1 1.-, / A - L-:J / CW(y/U ~./U'/,JrJ-C/J ~?'[.// c?'l1' I Or""" All~- Vr-~ (IU0 eli ~~-!l I 0& &j tjt A:,:tJuM. ' 9 d7ijtb?o ~/~ ~,~ ~ -e?l I 4iec. tju"o{/w1 ~ ltou/~ /f '. " htu:j ee. au~ p 4<J GjYu I " ~ I,", rr:-... ;: /,/ J:>_. F' t! _ / A/ JU'/ ( [f 1!J-u(/!'QtA1 /z-oe-» / /la/ ~ eta ~butlt - -.' - /J It/q ) 't/t.jj 'ev~..a( q /L-d/Y( jzru? ( C v. &0 ;Pru? 1" ~ r ~LJ Uo

14 I ;

15 Lyon, l e 2 Nov embr e 1960 ~ on siaur DUBI D U O. Pr '~ s de nt de I s :,~kt S0, do 11EUROPE 16, Placo }k l l cour L II 2 0 Uons i eur 10 Fr as i den t, Lc r ~ de La conatiti t i on - U Gon oe i 1 e1.' A iniot r a tion de l ~!F,.ll: ' ON (te J.1l:;l]Hc P! ~ lle Lyon, n ou s vous avions donne not a c c or d pou.. 1e ( a t i a r! (i o Mon s i ou r Ja.cques 10.JBJ RD, a ti-!;:!.'o de r e I'reo.ntc:m t da n " J aun s" de no t r e Mouv ement. l.t: cn ~ i~ u r!~ul~-s :i l~l1, n a;r :....rt pa.., :'en "!"l e s a cotifre..ticn p our 19 9 '.tt 1960, 11 ' ''J t uon lu qui:' 1i.d e po aasuz-er:c t t rcpr-:sent t i on.~.l3ul'9i;u f; ocu'bi :f a don e de cide a pour 'ltoi r a s on r empl a ce ant at u design ; '. sa place '1ons i s1ll' Gu" p!..:, ~"!'n:b, t1- e -Ie n- l a ude ' i vant a. -illeu r banne. ' onsiaur PL! ~r;l ;E e s t (t ' ~ i llhurs 1e. "; lul':l.h~ d s " J eun alia l ' e chal on europ~a n &P&rio. J e '."0H9 ~::.~n u. is 'ton e gor e de bi an vou l oi r e n faira e t a t, Lor-a que V OllS convoqua r o a ev nt ua l l mant 1e Conseil d 'Admi ni o tra t ion. J a vous pr io [, a. > ear, 7 ~ o n s i o ur La Pre i d nt, 1 t xpr ess i oll de as tr~ ~ cor di ul os a l ut a t i ons GU1LLE:t cretai re de I n Bo on Rhone- Ipsa

16 LYON, I e 3 novembre 1960 Monsieur Le MA.IRE Mairie Centrale LYON Monsi eur 10 Maire at Char Ami, La ~OUV~M ~NT FEDERALISTE EUROPEEN organi se, comme vo us I e s avez des elect i ons primaires europeennes l es 19 et 20 novembre pour l esquelles vous avez bi en v oulu accepter de f igurer dans I e comite de patronage. Les candidats dont la liste est ci - j oi nte e t sur laque l I e vous t r ouverez ac t a de mon nom cel ui de Ma t r e MERCIER seraient heureux de r ecevoir, a l ' occasion d 'un coktai l, un certain nombre de personnalites et la presse. Nous v oudrions fai r e cette presentation de la l iste I e 14 novembre. Auri "'z-vou s l a gentillesse de nous accorder ce jour l a. a 11 heures 30 l es s al ons r =uges? Nous y organiserions un coktai l, s i poss ible, sous votrg presidence effect i ve ou tout au moins s ous votre presidence d ' honneur. Les consommations seront offertes par nou s at nous demanderions a. Monsieur BEAU qui 8n a l ' habit ude de prendre l'organi sation matari elle de ce coktai l ; nous l 'indemniserions bien en t endu. J e vous rappe l le que dans I e comito de patronage, a. c t o de votre nom f iguren t ceux du Recteur CAPELLE, du Doy en TREVOUX, de Ma! tre FAUCONNET, du GSn eral NADAU et de beaucoup d 'autres personnalit es locales et r egionales. J e vous prie de croire, Monsieur I e Mai re et uhcl r Ami, a l 'ausurance de mes sentiment s cordialcment devoues. at Pour embre du r l1ederali STE EUROPEEN Monsi eur THIBAUD".T Adjoint au Beme Arrondis oe ment Comi to Di r ect eu r R' ~iona l Le MOUV.~ M

17 Co mmissione Economica Torino ~~~.'{CJ Vio delle O rl ene, 6 Iele], V O fl..a. Jr,/ ~ / 1',.e.- ~. ~~ 2 &0. & 00 --&"-u.-'l(.,f(o.oi "' 0 U/J ~ ~f e»; ~/ {)-«A,.J '/,U4. ~t(a ~LUI v o e--v1 4 1 /'-u- U- "V"""l..<... ~~ ~AA./tf ~ ~ I. E f J r~ ~ / A ~ Cj;t.A.J.. vo-t-v) )/'-w.a-o & ~ I '-1. <- t ~. Il~ ' r, :t'-7 ~i-,:t ~.~~ ~ /Vv\. ~ 1lA--t.t. ~ (~ 0/ ' e e ro L:

18 ~ on I e 4 Nov embre 1960 Mademoi sel le Ni cole LEVEQUE M.. F. E. 8, rue de l ' Arcade PARI S 8 Chere Nicole, Mi chel le et vous, vous t ea t res gent i l {S de bien vouloir v ous pencher Bur nos difficul t es lyonnaises. Au su jet de l ' aff a i r e Sai nt-gobain, j e vous signale que c 'est Monsieur SERUSCLAT qu i s ' est charge de f aire les premi eres demarches en allant voir a Sa int -Goba i n un de s es ami s Mons ieur Maur i ce LEMOINE. Par l a auit e j ' ai eu 2 r endez- vous t r es ami caux avec ce lui-gi auquel j ' ai pr es ente en detail l ' activite du Mouvement Federal i s t dans l a region Rh no- Alpes. Parmi l es moyens env i sages sur I e plan f inanci er pour nous aider, i l n 'a retenu que Ie support publici taire de "PEUPLE EUROPE d 'ou sa r eponse ci - jointe du 6 Mai dernier. ",. Vous en faites ce que vous v 0ulez, maia j 'aj oute que Saint -Fbns f ait parti de l a campagne electorale que nou s menons en ce moment. Mergi encore mi l le fois. Une pensee affectueuse a t outes l es deux. Andr e DARTEIL

19 ~on I e 5 Nov embre 1960 r rq..~ Mons i eu r I e Doyen, -L J".' Nous v ous r emercions bi en vivemcnt d ' avoir maint enu votre decision de figurer sur l a l iste de s de legues au Congrss du Peupl e Europeen. Les man i fest at i ons europeennes qu i s e derouleront dans la Region Rh ne-al pes l es 19 et 20 Novembre seront o~lentee s par l es elect ions au Congrss du Peuple Europeen et nou s avons l a f ierta de present er une l iste de delegues essent i ol lement de mocratique et r epresentat ive des differentes couches sociales. Nou s s ommes par t i cu l i erement honores de voir votr e nom f igurer a cote de celui do Monsieur I e General NADAU et de Monsi eur JOLINON dont la candidat ure noua est parvenue apres l 'impression des bulletins. Nous pourrons ai nsi demont rer a l ' ens emble des citoy ens que lorsqu'il s 'agit de const ruir e l ' Europa c 'es t dans t ous l es m i l ie~~ que l ' on t rouv e des hommes conscients do l eu r s r espon s abili t es et qui veu l ent en donner I e t emoi gnage. Nous nou s permet t ons de vous adresscr sous ce pli un bulletin de vote, une carte d 'elacteu r a votre nom, l a copi e du premier article publ i e dans l a presse. Nous ne manquerons pas de vous inf or me r du developpement de notre act ion et nous vous prions de bien vouloir agreer, Monsieur I e Doyen, l 'express i on de re s pectu eus ~s entiments. Dr. H. MALLET Vice-Pres ident du Mouvemen t Federaliste Europeen Region Rh ne-alpes

20 .. Lwon I e 6 Novembre 1960 Monsi eu r DELAGE 11, rue de l 'Annonci ade Cher Monsieur, Depuis plusieurs annees vous nous assurez votr e concour s dans l a lutte que nous menons pour l ' edifieat ion d 'une Europe f eder ale, nous t emoi gnant l a plus grande cou r t oi s i e m me lorsque notr e at t i t ude et notre jugement sur l es aetes politiques nationaux n ' etaient pas conformes avos idees, negllgeant avec un e delicatesse a l aquelle nous semmes profondement sensibles les insuffi sances de notre tresorerie - accordant t ou jour s I e pl us v i f inter t a l a forme de notre combat. II nous est particul ierement agreable au jourd ' hui de pouvoir eff cer une parti e de notre dette enver s vous, mais plus agreabl e encore de sol liciter de nouv9au votre concours pour l es manifestat i ons des 9-20 et 21 Novembre. A ce ~ t e date se derouleront a Lwon, dans l a pl upart des communes peripheriques et en Savoi e des el ect i ons au Congres du Peupl e Europeen. A Lwon nous beneficions ce t te annee de l 'appui de l a Muni cipal i te;on votera dans l 'Atri um de l a Mairie Centrale, a l a Mairie du Beme, mais su rtout on vo t era sur les grandes places 3 Bel lecour, Le Viste, Republ ique, Cordel ier s, et au croisement des grandes arteres : Sax e, Roosevel t, Laf~ et t e, Garibaldi, Boul evard des Belges, Brotteaux,etc Inutile d 'insister aupres de vous sur l 'importance que cela represent e dans Ie doma i ne des pos s i bi l i t es de propagande pour l 'idee europeenne. Nous avons obtenu par ex empl e I e main t ien des poteaux Place de la Republique dans I e but d 'y pl acer un vaste panneau. Mai s tout ce la demande un entret ien avec vous et je serai particulierement heureux s i vous accept iez de me recevoir prochai nement afin de discuter de tous ces proj ets. D' avance j e vous en remercie et vous prie de bien vouloir agr eer, Char Monsieu r, l 'expression de mes sentiments l es meilleurs. A. DARTEIL

21 Lyon Ie 6 Novembre 1960 Mons i eur J. J OLINON BRIANT (Sa ne-et- Loire ) t \ M nsieur, En repons a l a 1 t t re que v us av z adr ssee a Mqns i eur SERUSCLAT, je tiens a vous remercier bien vivement d tavoir accept e l ' i ns r i tion d vo t r e n m ur i a l i s~e des delegues au C ori~~s u 'Pe pi e E rope n.{ Les elections se derouler ont cett annee l e s et 21 Novembr e, & Ly on, dans la plupart des commune s per ipheriques et dans la regi on d 'Annecy. En dehors de Ly on, les Bureaux de vote seront installes dans les Mai r i es de chaque comnune. Pour Lyon nous utiliserons l 'Atrium de la Ma i r i e Centrale que Mons i eur PRADEL a mis a notre disposition, l a Mai r i e du 8 eme, mais comme i l s 'agit de mani~ station~ ~dexant, avoir un caractere spontane s ans aucune contr~ipte, nous avons decide.d ' i ns.t al l er 13 Bur-eaux'ta I ' I t ali enne", c 'est ' a di re sur les pi c s i mpor t ant es : Republique, Bellecour, Levista, 1 s Cor el i er, e t a u croisement des grandes arteres : Lafayette, Garibaldi, Sax e, Roosevelt, Brotteaux, Boulevard des BeI ge etc Pour informer Ie publ i c de cette manifestation, n ous avons bi en entendu recherche Ie concours de la Presse locale et n ous avon s obtenu l 'accord de la direction du Progres pour presenter les raisons et Ie mecanisme de cette consultation. Mal heur eus emen t Ie 1er article a s ubi des coupures importantes dans un domaine f ond amental, celui exposant l a pensee federal: te - je me permets d ' ailleurs de v ous adresser une copie de mon article tel qu ' i l f ut s oumis a l a redac t ion et Ie t ex t e i mprime dans Ie j ournal - Peut-~tre estimerez-vous que cela n 'est guere prejudiciable a l a bonne comprehension de ce que represente Ie Congres du Peupl e Europeen. Ne pensez-vous pas qu ' i l serait tout de m me s ouhaitable, de presenter l 'idee gen er al e du feder alisme s ous une au t r e.../... -

22 .../... I T U ' It I (. r vi. r forme et, s i v ous me Ie permettez, au nom de l 'appel que vaus avez redige en 1957 pour l es premieres elections, de vaus adresser par l a une suggestion que vaus nous honoreri ez en l 'accept ant.? Vot r e au dience permettrai t de toucher un plus grand n ombr e que ce qu ' i l e s t possible a l 'un de nous de pret endre, et l a construction de l ' Eur ope par l a Constituant e t ell e que veut la defendre I e Congres du Peuple Europeen prendrait aux,yj ux des citoyens de l a Region Rh ne-alpes un r elief part icul ierement sugges t if, s i vous a ce pt i ez d'e f ai r e la pres ntat i on. _ "I " <:»:.., L:' t Excusez- mot M s i eur d vous dem de un ( f ois encore un temo i gnage publi c en faveur ~ l 'Eur ope. D ' avan~e j e vous en r emer ci e et vous pr i e de bi en vouloi r agreer l 'expression de me s ' r e s ectueux ~n i men t s. l [...,. c r r....t.. 1 _, c l. I u l I r- p J t r. ' n 'Dr. Henr i 'MALLET l" - 4 a '1',, :..." _. l 'X-','. Vi a e- Pr es i den t du ~ uve n Federali s t e Eur op n R'egion -Rh rie Alp I-S J J....L VC1St t " ' t ' t j, r.. " L1 t r f " t "1-1 ~r: J '.fl 1 f) 9 I.s'X9119. I,. L.,:..

23 Co mmissione Econom ica.3 ~ (_A~.~ 'fcj Torin o,. Via de lle Or je ne, 6 - Tele ], ~ rr.., ~/; ~ _ el~ 'Jt I v4. V t/ l-vl ~'Je ' ~<h 2tJo. &00 -t ~-\-(j r O, {)O () '1-0 U/,) e: "Vr '" ~/~"j' j,u4 L V1 ~1-Ul V o u-1 4 J ~ cz, '\./""l...<.- :c h:&... Ef.& CJ;<.M-,y~ & el ~~'l<-. Il~ ' r, ~t'/ -v<. ~ A 1'~ e-<-~' ~ '} /~ ~ / ~i -,:I.,l.~ c< ') J '~ I 'Vt ~ ~ ~ /laa. ~ 11.Nt 0/,0;'1.-A- ~j,' 'l t- ~(~~ 01 ' o e ro~ /

24 '';'0. ~ v:... ~ -:..--_._..... LYON, l e 1 NO~3R E Monsieur Luciano BOLLIs Secretaire General du C. P.E. 8, Rue de l'arcade PARIS 8eme ~J.;'" ~ '. ) f.',.. ~. rr..'., "/'. \ t..-;tt..r.:.:l. It~ MOa,"cher ' BOLLIS,,..~..~c": ~ COmme sui t e aux di~~ er ent s courriers eohanges j e te pr i e de t r 6uve r i nc Ius ~~ c er t a i n nombr e de papier s se rappor t ant aux Elec t i ons. o;~~m a ir e s qui aurorrt lieu a. LYON l es 19 et 20 novembro alnei qu~~~iund1.:p;o ~,; '. t ation. Liste de s Candidats Appel auz citoyens d'europe avec l'adresse des 15 bureaux de vo t e de LYON Tract idem mais se rapportant a. SAINT-FONS Tract i dem ma i s se rapportant a. SAINTE-FOY-LES-LYON 1 circul aire envoyeea tous les membres du MFE- CPE 1 extrait du r eglement eleotoral Char ges du Pr es i dent d'un bureau de vote Condi t ions de distribution des cartes d 'el ecteur Liste comp l et e detqus les bureaux de vote Liste des bureaux de vot e de LYON 1 t r act pour reunion publique (olest Ie m&1e pour t ou t es lee localites de vote), D'ici qu el qu es j ours je t'exp edierai Ie reste de l a Te s ouhaitan t bonn e reception de oet envoi, crois, Mons. BOLLIS, en mes meilleurs sentiments eur opeens..1.,/ :.

25 Mod. B -- EL::!:CTI ONS PRHLU RES POUR L ~~ CONGR.:U1S DU PL;UPLb EUROPEEH -- NOVJJ1.lilllB 1960 R:i:GION RHOU:8-ALPES 4eme Collego El oct oral Eur opeo n C O~4I S SION SLBCTORA~~ REGI ONALE 55, rug d8 l a Rapubl iquc LYON 2emo ~ i.f f~6 '..:1:- g.6 M3IvIORANDUM ~ "(\.0 D j ~STIH::::: AU pm.:lsidi;nt DU BUREAU DE VOTE 1e Sous s i gne Pr esiden t du Bur-eau do Va t l':; de a l u at approuve l os regl cmont s ot consign os du pre s ent f a s ci cu1 0, s ' 8ngage ~ l as su i v r 0 at ~ l es f airo r espoc t er. Si gnatur e A e l,) oj Lo

26 Mod.B1 ELECTI ONS PRIMAIRES POUR LE CONGRES DU PDUPLE EUROPLEN --- NOVEMBRE 1960 REGI ON RHONB-ALPh S 4em e Coll ege El ect oral Eur opeen. CHAR GES DU PRESIDENT D'UN BUREAU DE VOTE I. - A l'ouverture de l a seance, le President doit verifier : - que s ont presents, en dehor s de lui, au moi n s deux scrutateurs ; qu 'il existe l ' equipement necessaire (table, urne, t ampon a cachets. ~.) que soit remis par la Section tout l e materiel necessaire au x operations de vote et de scrutin. II~ - Doit etre verifie en outre: - qu'un scrutateur assume la fonction de secretaire, redige le procesverbal (Mod. C 1) et donne acte de chaque contestation ou autre incident. - que durant la suspension des votes ou du scrutin, tout le materiel soit mis sous scelle Le President est responsable de la bonne ap plication du Reglement Electoral (Mod. B 2) notamment en ce qui concerne l'etablissement des cartes d'elect eurs, IV.- Le President doit confier a l'un de ses collaborateurs le rangement des talons de carte d'electeur sur lequel il est porte le nom et l'adresse du votant. Ces talons devront etre ranges par crdre alphabetique s ou s farme de fichier. De cette maniere, on peut reperer le c as d'un electeur qui aurait vote p1usieurs fois dans le meme b reau de vote. Un autre cont role ser a fait au s iege de chaque district pour annuler les votes de ceux qui auraient vot e pl us ieu r s fois dans des bureaux de vote dif~ f'er-errts, V.- Le Pr esi den t es t t enu de s ' assurer a l a fin des opera t ions de depouillement (Mod. B 4) qu e l es bulleti ns modi f i es s oi en t mis sous scelles. Ils seront repris pour decompter l es signes pref erenti els de chaque candidat. ric: La RESPONSABILITE DU PRES I Dll~T es t en gagee par la signat ure du present f ascicule et du Proces- Verbal. 7L

27 Mod. B2 - ELECTI ONS PRDIAIRES POUR L ~; CONGK:;S nu PEUPLE EUROPESN-- NOViJMBR RJGION RROlB - ALPES 4emo Collego Eluctoral ~ rop e en EXTRAI TS ET APPLI CATI ON DU REGLEM3NT ELECTORAL ARTIcr..:m I. La Reg ion RRONI;- ALPES qu i c ompr ond l os depar-t omont a do l'ai n, l'ar d ~ch o, l a Drama, l'is ere, l a Loire, l e Rhone, l a Savoio, l a Haute- Savoi e, c on stit ue 18 4e me COLLDGE ~LECT ORAL ITUROP3EN. ARTI CLE IV. Les a l e ct i ons pou r l u CONGRES au ront l i eu pour l e 4eme College du 19 au 21 NOVENBRE ARTIC LE V. Dan s 10 but do gar antir l a r opres ontation t e r r itor i a l e d8s delegues e l u s par app l i cat i on du me can i sme fixe par l ' Articl o V du Reglomont, l e s sieges obtonu s par chaqug distr i ct ( Lyon at Annccy ) s nront r epartis s c l on 10 s chema su i vant : - l os 5 promi ors sieges pr opor t ionnol l omont au no mbre des habitants - l Cf:1 s i ege s su cce s s i fs propor t i onnollomcnt au nombro do bulletins valables do ch aqu o dist r i ct. ARTI CLE XVI Les e l octours pouv ont marquor d ' un s igno preferont i a l 18 nom du ou des candi dat s qu'ils entondent favor isor 9t r ayor l e nom du ou des candidats qu 'ils ont ondont Gx cl ure. 11 n' est pas compt e, dans 10 m om ~ bulletin, pl us d ' un signa pr afer ontiel pa r candi dat. ARTICLE XIX Los candidat s so nt e l us dans l ' or dro dos suf f r ages obt enu s. 11 est a ccorde deux suff ragos aux candidats non r adies at joui s sant d ' un s igno pr e f erunt i ol, un suf f rago aux candidats non r adies s ans signa pr efer ential, z ero suffrage aux candida t s r adi es. ARTICLE XXI V Lo v ot e PAR CORBESPON:D ANC ~ n 1c st pa s admis. - ~- : - ~-

28 Mod.B3 - ELECTI ONS PRIlV'1AIIES POUR L~ CONGRES DU PWPLB mjropsen NOV~3]:ill RE 1960 RSGI ON RHON3-ALPES 4emo College El ectora l European CONDITIONS DD DISTRIBUTION DES CART3S D ' ~~~C T~URS I. - Lo cit oyen qui cnt Jnd partici por aux el oct ions pou r 10 CONGRES DU P : ~UPL ~ EURO P ~EN doit s o mun i r d'uno carta d ' e lcct ou r. Los e lo ctou r s des c ommun os d ' iu~n~cy, BRIGNAIS, OULLINS, PIERRE- B~~ITE, SAINT-FONS, STE- :FDY-L~'S- LYON, ST-GZNIS-LAVAL a t TASSIN-LA-DEKI - LUNE, ont r-ocu par l a poste une cart o et abl i c a l ou r nom. Los eloct ou rs de LYON at C0 UX de s commun os precit eos qu i au rai ont egar e l eur carte d ' e l octour, ou c o~~ qu i no sont pas i nscri t s sur 10 Rogistre ~ l o c t o r a l dos Mai r ies at cependant satisfont au reglqment de s e l oct i ons pr ima i ros (jounos audos sus de 18 ans ot l os ~ Al r o p 6 on s non fran9ais ), pourr ont s 'on fai r o de l i v ror une au Bure au de Vot e. II. - Lo distributeur dos cart e s d '~ l o c t 3u r s dev ra verifie r l'identite du t itulai ro ( memo s ' i l 8st de ja po rtgur d 'un0 carte ). II dev ra s ' assuror qu 'il r Qmplit toutes l os cond i tions r oquisos par 10 Reg l omen t e l ectora l (18 ans r ev ol u s au 19 Novombr o ot r 0s i dant sur l e t orritoire du College eloct or a l ). III. - Los Cart os so c ompos ont do deux v olet s a separo r 10 v oi Gt A doit porter I e timbro "i\. VOTEIf qu and l 'operation de vote es t of fect uee, i l cs t a l or s r emis a l' e l oct cu r ; I e vo l et B doi t porter obligat oirom0nt l os nom, prenom, adr os su de l 'eloct our. II s er a cons erve au Bureau do voto pou r po rmot t r e l'etablissomont du r ogistro elect oral ou r opeon. IV. - Lo President du Bureau do v ot e confi e a s os coll aboratours la distribution des cart os d' e1 8ctours. II Gx igo l a r ostitution do tou t es l os cartes non utilisees ainsi qu o des vo I Gts c oncornant l os carte s distribu ecs. II 0n r epond dav ant l a Commission electoralo r ~ gi on a1 6. V. - Chaque e l octeu r doit ot r e inf orme qu o sa carte p8u t sorvi r ev entu ol lcmont a un e s oconde consult ation. I I doit donc l a conse rver. Cs s dispositions ont Gte prises par sou cis d 'organisation, mais aussi pour qu o I e citoyen c omprenng qu ' i l e s t en possgssion d 'un document important at non d 'un s impl e bout d (~ carton.

29 Mod. B4 - ELECTI ONS PRHWRSS POUR LE CONGR.JS DU PEOPLE :s1jropeen -- NOv::lMBRD 1960 REGION RHON.i!:-ALPZS 4ema College El ect or a l Eur opean OPERATIONS DE DEPOUILLill:I:'5NT I. - Les operations etant t orminees a l'haure prevuo, 10 Pr~sid ent du BUREAU DE VOTg doit participer obligatoiroment aux operations de depouillament qui s'cffectuent, aux lieux at places indique s par la not o ann ex o (Mod. B 4'). II. - Le President doit a s su r er 10 classement des bullotins en TROIS cat egories - bulletins valides non modi f ies ; - bulletins valides modi f i es (c'est-a-dire portant des preferences ou des corrections ; au vote. - bulletins nuls parce qu o cont enant des signes ou des phrases etrangers Le nombr e de bu l l etins dans ch aqu c cat egoric s ora calcule at porte sur 10 Proces-Verbal du Buroau do Vot e. III. - Los bulletins valides modi f ies dovront etr c mi s sous scelle. Ils s eront r c pris ulterieurcment pou r decomptor l os signes pr efer ent i e l s ou radiations des dandidats. IV. - Lo President du Bur eau de Vot o dovra r Offiettre I e pr oces- vor bal s i gna dans Le s plus brefs de La i,e au S ie g(~ du di s trict. il

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais Le libre-service à la médiathèque de Calais 1 Eléments déclencheurs 1. La r énov at i on de l a médi at hèque c ent r al e 2. La r ec her c he d' une nouv el l e r el at i on av ec l e publ i c 3. L' oppor

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 PARTIE 1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés....7 Chapitre 1. L impératif de sécurité informatique....11 Sec tion 1. La néces saire

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps a l e i y m u r o f n v w s j z Une lettre qui donne un son bref (en valeur de base) d t b p c k q g 2-3 lettres qui donnent ensemble toujours

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE année universitaire 2015-2016 Diplôme Universitaire Préparation Mentale Appliquéeà la PerformanceSportive Formation Continue Se former tout au long de la vie Photo _ _ _ _ _ _ _

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

Le dossier technique. La zone 30 lyonnaise : enquête

Le dossier technique. La zone 30 lyonnaise : enquête : enquête 51 La zone 30 à Lyon, tant décriée par certains, plébiscité par d autres, est en train de se mettre en place tout doucement dans notre paysage lyonnais. Ce sont en effet près de 60% des habitants

Plus en détail

M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E

M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E C A R T E S M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E G U S TAV O B A R R E N O J O S E C A R L O S C O R R E I A R E M I H Ä

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

RT 2012 un an après 28 Novembre 2013 - Narbonne

RT 2012 un an après 28 Novembre 2013 - Narbonne RT 2012 un an après 28 Novembre 2013 - Narbonne Page 1 MAF PRÉSENTATION Page 2 MAF et EUROMAF Assureurs des concepteurs du bâtiment Depuis 1931, la MAF permet aux architectes d exercer leur métier en garantissant

Plus en détail

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au Chais M agelis - 2003/ 2006 M aît r ise d ouv r age déléguée Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au sein de laquelle

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES SOUSSIGNES L Association sportive ECOLE DE SPORT DU 16 ème dont le numéro est ont e si e socia est sit 6 aven e Mar cha Franchet sperey 7 1 6 Paris epr sent e par M.

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

Objectifs : Etre capable de

Objectifs : Etre capable de Objectifs : Etre capable de Etablir un état de rapprochement Effectuer la régularisation dans les comptes Etablir une déclaration TVA CA3 réel normal Etablir une déclaration TVA CA12 réel simplifié Comptabiliser

Plus en détail

Professeur. Dans ce chapitre. A) Titre des devoirs B) Date des devoirs C) Coefficients D) Saisie des notes E) Saisie des appréciations

Professeur. Dans ce chapitre. A) Titre des devoirs B) Date des devoirs C) Coefficients D) Saisie des notes E) Saisie des appréciations Professeur Ce document est destiné aux pr ofesseurs de l établissement. Il explique t outes les saisies n écessaires à la gestion des notes d un professeur. ( https://www.viescolaire.net/ ) Dans ce chapitre

Plus en détail

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn Résumé D én omin a tion E A U ' t o u r d u L é m an - l a c r o i s i è r e l u d o - é d u c a t i v e ( E T L ) O bjec tifs

Plus en détail

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices PREMIÈRE PÉRIODE Support : Conte La planète des Alphas Étude du code - a, o, i, u, y, é, e, f, - Combinatoire - m, s, r, l, j, ch, v - Écrire des syllabes. - Écrire des mots. - Écrire une phrase dictée.

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

Amélioration de la qualité du f i chi er cl i ent

Amélioration de la qualité du f i chi er cl i ent Mutuelle Saint Christophe assur ances Amélioration de la qualité du f i chi er cl i ent D. BAFFEREAU 1 Sommai r e Présentation de l a Mut uel l e Sai nt - Chr i st ophe assur ances Contexte d amélioration

Plus en détail

utile : commencer petit pour être efficace

utile : commencer petit pour être efficace Mettre en place un SIAD utile : commencer petit pour être efficace Valérie Raveneau - Responsable du contrôle de gestion, CHI d Elbeuf-Louviers Mardi 12 mai 2009 Elbeuf Quelques points de repère Ets public

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi.

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi. PLATEFORME DE VENTE EN LIGNE Cette plateforme de vente par Internet est une solution intégrant de nombreuses fonctionnalités indispensables à la mise en place d'un site e-commerce. Elle peut fonctionner

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm DOUBLE MODULE FORMAT A 1/1 PANO L 288 mm x H 440 mm L 440 mm x H 300 mm L 410 mm x H 270 mm 12 500 FORMAT B 1/2H 1/1 L 288 mm x H 220 mm L 220 mm x H 300 mm L 190 mm x H 270 mm 8 500 FORMAT C 1/2V 1/1

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

Les Laboratoires Pharmaceutiques

Les Laboratoires Pharmaceutiques Les Laboratoires Pharmaceutiques Les plus grands laboratoires et les cadres de l'industrie pharmaceutique. Les laboratoires recensés sont les laboratoires pharmaceutiques, parapharmaceutiques et leurs

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Présentation de texte adaptée

Présentation de texte adaptée Présentation de texte adaptée pour éviter les «inventions» dues à une lecture globale mal utilisée Titre : Approche adaptée d un texte pour un enfant qui ne fait appel qu à la méthode globale pour lire

Plus en détail

technologique que fonctionnel. d une fenêtre de La première désig

technologique que fonctionnel. d une fenêtre de La première désig L ho fê o cocé vc u ouvu l o ll ouuv u fl u. Aujou hu, l ou obu u ouvll fo ov focoll ou u o ulo ou écué. Af éo ux bo cl, l ch vo élg. L éloo fê o FAKRO b u l cl, f u hbo lu lu cofobl écué. L ho fê o cocé

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

Meyzieu, le 19 janvier 2006. «Nom» «Adresse_1» «Adresse_2» «CP» «Ville» A l attention de «T itre_dir» «Nom_Dir» Directeur d Etablissement

Meyzieu, le 19 janvier 2006. «Nom» «Adresse_1» «Adresse_2» «CP» «Ville» A l attention de «T itre_dir» «Nom_Dir» Directeur d Etablissement ZAC Avenue de Satolas Green 69330 Pusignan France t: +33 (0) 472 45 36 00 f: +33 (0) 472 45 36 99 www.stryker.fr Meyzieu, le 19 janvier 2006. «Nom» «Adresse_1» «Adresse_2» «CP» «Ville» A l attention de

Plus en détail

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s A u c o m m e n c e m e n t p 2 L A g rém e n t Te c h n iq u e E u ro p ée n p o u r le s S y stèm e s d E ta n c h éité Liq u ide p 4 G a ra n tie déc e n n a le - E x c e p tio n fra n ça ise La rép

Plus en détail

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL Table des matières GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL... 3 Ce que nous vous offrons... 4 Amélioration de votre offre de reprise de bail... 5 Préparation du véhicule... 7 Démarches

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Rémunérations et périodes rémunérées déclarées pour 2010 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Rémunérations et périodes rémunérées

Plus en détail

An n ex e I Les inst ructions et les not es sont disponibles à la fin du docum ent.

An n ex e I Les inst ructions et les not es sont disponibles à la fin du docum ent. An n ex e I Les inst ructions et les not es sont disponibles à la fin du docum ent. CON TRAT DE FORM ATI ON POUR LES M OBI LI TES DE STAGE Le st ag iair e Nom ( s) Prénom ( s) Date de naissance Nat ionalit

Plus en détail

TRANSFORMER PERRACHE - REFLEXION À COURT TERME

TRANSFORMER PERRACHE - REFLEXION À COURT TERME TRANSFORMER PERRACHE - REFLEXION À COURT TERME Se préoccupant du Pôle Perrache Verdun, l Atelier du Projet de la SEM Lyon Confluence é criva it e n Juin 2001 dans une plaque tte d informa tion de 8 pages

Plus en détail

WORD Niveau 2 Les objectifs de la formation M a î t r i s e r l e s f o n c t i o n n a l i t é s a v a n c é e s d e W o r d p o u r g a g n e r e n e f f i c a c i t é d a n s l a p r o d u c t i o n

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

regis.loiseau@acceo.eu 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch.

regis.loiseau@acceo.eu 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch. regis.loiseau@acceo.eu 2udes et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch.fr rmation Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute reproduction même partielle

Plus en détail

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants Élections municipales de 2014 Communes de moins de 1000 habitants Introduction présentation générale de la réforme Importantes modifications du code électoral introduites par la loi du 17 mai 2013 et son

Plus en détail

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Le 13 janvier 2015 L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Ouv e rture d un é ta blis s e me nt re c e v a nt du public ( ERP) Les établissements recevant du public (ERP) sont soumis

Plus en détail

Quellesénergies pour demain

Quellesénergies pour demain Vie d'entreprise Loiret LARÉPUBLIQUE DU CENTREMARDI 5 AVRIL 2011 47 ENBREF AGROALIMENTAIRE LSDH conditionner a le lait bio des magasins U L accor daété signé lors de l assemblée générale de Bi o lait,

Plus en détail

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES Journal Officiel de l OHADA N 10 4 ème Année 221 AA CHAPITRE 3 : POSTES / COMPTES SECTION 1 : Système normal BILAN-ACTIF ACTIF N os DE COMPTES À INCORPORER DANS LES POSTES Réf. POSTES Brut Amortissements/

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l O.N.S.S. pour 2009 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l

Plus en détail

LE PRoGRAMME octobre décembre 2015

LE PRoGRAMME octobre décembre 2015 PoGMM ocb déceb 2015 xi li hé Mf um Mf v l Habi Dévee Dab a e diff if o a. ot JONÉ D ÉOONTTION Vddi 9 ocb 9h 18h (ofel lcivi ) aedi 10 ocb 9h 18h ( public) Jo o Qu vioe e lib V h déi oj d éo d ég? V olu

Plus en détail

THERMOGRAPHIE AERIENNE ET DES FAÇADES DE SAINT MANDÉ. ------Réunions publiques 7, 8 et 9 Novembre 2011

THERMOGRAPHIE AERIENNE ET DES FAÇADES DE SAINT MANDÉ. ------Réunions publiques 7, 8 et 9 Novembre 2011 THERMOGRAPHIE AERIENNE ET DES FAÇADES DE SAINT MANDÉ ------Réunions publiques 7, 8 et 9 Novembre 2011 Q U E S T -C E Q U U N E T HE R MO G R A P HIE? C e s t u n e «p h o to g r a p h i e d e l a c h a

Plus en détail

Addendum Multi-Sociétés

Addendum Multi-Sociétés Addendum Multi-Sociétés Ce manuel a été rédigé par Alain Bellebouche et Jérôme Guyon consultants-formateurs sur le logiciel spaiectacle. spaiectacle est un logiciel développé et édité par Addendum multi-sociétés

Plus en détail

C ha rleroi, 19 et 22 m a i 2015 C onférenc e s a nté 2015 - " L es différents dons m édic a ux (s a ng, o rg a nes, c o rps...) P ourquo i?

C ha rleroi, 19 et 22 m a i 2015 C onférenc e s a nté 2015 -  L es différents dons m édic a ux (s a ng, o rg a nes, c o rps...) P ourquo i? D onnerpour s onmodifier c o rps le à style la C liquez sous-titres du masque s cdes ienc e C ha rleroi, 19 et 22 m a i 2015 C onférenc e s a nté 2015 - " L es différents dons m édic a ux (s a ng, o rg

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES OXYCOUPAGE ET SOUDAGE A L ARC ELECTRIQUE MODULE N :08 ELECTRICITE SECTEUR :

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES OXYCOUPAGE ET SOUDAGE A L ARC ELECTRIQUE MODULE N :08 ELECTRICITE SECTEUR : OFPPT ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION R ECHERCH E ET INGENIERIE DE F ORMA TION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE N :08

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD é v a l u a t i o n Document de travail à conser ver au ser vice de garde P A R T I E A R E N S E I G N E M E N T S G É N É R A

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e d e

Plus en détail

Demande. de bourse scolaire départementale. Année scolaire 2015/2016. Important. Délégation à l animation. Vous êtes actuellement

Demande. de bourse scolaire départementale. Année scolaire 2015/2016. Important. Délégation à l animation. Vous êtes actuellement Délégation à l animation Direction de l éducation, de la jeunesse et du sport Pôle éducation et sport At te nt ion : Pour déposer une demande de bourse scolaire départementale, il est impératif d avoir

Plus en détail

L architecture en action

L architecture en action L AE au service de l efficacité de l entreprise - 2008 Communication, reproduction ou utilisation interdites sauf autorisation préalable d Arismore. No communication, reproduction or use without prior

Plus en détail

traduction gestion de projet rédaction web Formation professionnalisante création multimédia création de sites multilingues Gestion de contenu

traduction gestion de projet rédaction web Formation professionnalisante création multimédia création de sites multilingues Gestion de contenu traduction gestion de projet rédaction web Formation professionnalisante création multimédia création de sites multilingues Gestion de contenu LE MASTER CAWEB EN APPRENTISSAGE - ÉTUDIANTS langues : http://mastercaweb.u-strasbg.fr

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie Autoris ations pour : Exercice

Plus en détail

fastviewer.fr Téléservices Numériques Diffusion @ avril 2010

fastviewer.fr Téléservices Numériques Diffusion @ avril 2010 Tables des matières A v e r t isse m e n t 3 D é m a r re r u n e sessi o n f ast v i e w e r 4 L a B L C : b a r re la té ra le d e c o m m a n d e 8 P rése n tat i o n: c o m m a n d es ra p i d es 9

Plus en détail

Le présent dossier de demande de bourse d études pour l étranger est composé de :

Le présent dossier de demande de bourse d études pour l étranger est composé de : Com m issa r ia t gé né r a l a ux Re la tions inte r na tiona le s D E L A CO MMU N A U T E FRA N ÇA I SE D E BE L G I Q U E MI N I ST È RE D E L A RÉ G I O N W A L L O N N E D ir e c tion gé né r a le

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures Tél (00228) 22326950/ 22210250 Autoris ations pour : Exercice en qualité de

Plus en détail

Une année. La nourriture p.83. La famille. Les métiers. L école. La vie politique p.100. Les modes de déplacement p.103. Les vacances p.

Une année. La nourriture p.83. La famille. Les métiers. L école. La vie politique p.100. Les modes de déplacement p.103. Les vacances p. Une année enfrance La famille p.76 Les animaux de compagnie p.79 La nourriture p.83 s venez d arriver en France pour une année scolaire complète. V ous fait ites con onna nais issa sanc nce avec la fa

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

L'important C'est la rose

L'important C'est la rose L'important 'est la rose Gilbert ecaud rr: M. de Leon opista: Felix Vela 200 Xiulit c / m F m m 7 9. /. m...... J 1 F m.... m7 ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - oi qui oi

Plus en détail

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants :

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants : Ma rie -Noë lle Vande rhove n Conseiller Dé part e m e nt affaire s s ociale s T +3 2 2 5 1 5 0 8 6 5 F mnv@vbo-feb.be CIRCULAIRE MNV/ Vv E Assujet t issement à l ONSS de t out es les ind e m nit é s p

Plus en détail

International : les références d Ineo Systrans

International : les références d Ineo Systrans International : les références d Ineo Systrans Ineo Systrans Références SAEIV* *Système d Aide à l Exploitation et d Information des Voyageurs ZONE EUROPE BELGIQUE Bruxe l les Liège Mons ROYAUME-UNI Edimbourg

Plus en détail

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Associant parfaite mobilité et simplicité, Thuraya SatSleeve est le moyen

Plus en détail

Objet : formalites a accomplir pour pouvoir participer au vote par correspondance Jors du Referendum du 7 juin 2015.

Objet : formalites a accomplir pour pouvoir participer au vote par correspondance Jors du Referendum du 7 juin 2015. GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Consulat general a Bruxelles Bruxelles, le 24 mars 2015 Objet : formalites a accomplir pour pouvoir participer au vote par correspondance Jors du Referendum du 7 juin 2015. Les

Plus en détail

Expérience, savoir-faire, et toujours le même enthousiasme! À l écoute de nos clients, pour apporter des réponses simples, concrètes, efficaces, en

Expérience, savoir-faire, et toujours le même enthousiasme! À l écoute de nos clients, pour apporter des réponses simples, concrètes, efficaces, en R É F É R E N C E S Expérience, savoir-faire, et toujours le même enthousiasme! À l écoute de nos clients, pour apporter des réponses simples, concrètes, efficaces, en conjuguant réalisme et imagination,

Plus en détail

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES Ministère de l Éducation TA B L E D E S M AT I È R E S 2 I N T RO D UC TI ON E T C O N T EX T E Q

Plus en détail

APE. Les Mésanges bleues. École des mésanges bleues 2010 - illustration // déclinaison logotype

APE. Les Mésanges bleues. École des mésanges bleues 2010 - illustration // déclinaison logotype Les Mésanges bleues - Association de parents d élèves - APE Les Mésanges Bleues C40 M5 J0 N0 C70 M15 J0 N0 C8540 M50 J0 N0 C88 M88 J85 N15 Les Mésanges bleues - Association de parents d élèves - C0 M20

Plus en détail

L E R Ô L E D E S S E R V I C E S V É T É R I N A I R E S D A N S L A S É C U R I T É S A N I T A I R E D E S D E N R É E S A L I M E N T A I R E S

L E R Ô L E D E S S E R V I C E S V É T É R I N A I R E S D A N S L A S É C U R I T É S A N I T A I R E D E S D E N R É E S A L I M E N T A I R E S C H A P I T R E 6. 1. L E R Ô L E D E S S E R V I C E S V É T É R I N A I R E S D A N S L A S É C U R I T É S A N I T A I R E D E S D E N R É E S A L I M E N T A I R E S Article 6.1.1. Objectif Le présent

Plus en détail

Ruptures scolaires : du décrocheur au raccrocheur, une question de temps

Ruptures scolaires : du décrocheur au raccrocheur, une question de temps Ruptures scolaires : du décrocheur au raccrocheur, une question de temps I Constats et questionnements II Décrochage, contextualisation III Les dispositifs E2C IV Projet de stage et mission confiée V Méthodologie

Plus en détail

NOTICE SUR L HISTOIRE ET L ÉVOLUTION DE L ASSOCIATION ALPHABETS

NOTICE SUR L HISTOIRE ET L ÉVOLUTION DE L ASSOCIATION ALPHABETS NOTICE SUR L HISTOIRE ET L ÉVOLUTION DE L ASSOCIATION ALPHABETS S : C éé é, ù u. S j 2 C évé ju 3 S u 4 Ex éu u éu 5 S vé éuè 6. é. u é L x é éé 7 M u ju uxu é 8 M v éu ju u é 9 L é ù vu 10 L vé éuv 11

Plus en détail

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Le diagnostic : méthode et contenu Diagnostic partagé réalisé annuellement depuis 8 ans par un groupe technique composé d une douzaine de structures

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

SITE R H DE L I NSER M

SITE R H DE L I NSER M SITE R H DE L I NSER M MODE D EM PLOI Voici plus de 3 années que le site des Ressources Humaines de l Inserm est en ligne. Vous êtes nombreux à le consulter mais savez-vous vraiment tout ce que vous pouvez

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail