LIVRE BLANC Osez votre MOOC D ENTREPRISE!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIVRE BLANC 2014. Osez votre MOOC D ENTREPRISE!"

Transcription

1 LIVRE BLANC 2014 Osez votre MOOC D ENTREPRISE!,

2 SOMMAIRE 2 3 Avant-propos La formation dans la tempête Massif, ouvert et en ligne Social... Avant tout Évaluation et certification Cas pratique : Vodeclic Votre premier... COOC À propos PAGE 1

3 Avant propos Les MOOC, on en parle de plus en plus... Serait-ce une mode passagère? Le monde foisonnant du Digital Learning en offre quantité d exemples. Nous pensons au contraire que les MOOC constituent une vraie rupture. C est ce que veut montrer ce Livre Blanc librement inspiré des échanges entre Féfaur et Vodeclic, leader de l apprentissage bureautique 2.0, qui s apparente par bien des côtés à un MOOC d entreprise... Car nous y sommes : les entreprises s y intéressent, les expérimentations ont démarré, des généralisations sont même en cours dans nombre d entreprises nord-américaines, plus libres de leurs mouvements et moins empreintes de préjugés en matière de formation. Il y a en effet de solides raisons au développement des MOOC en entreprise. A commencer par la réponse pertinente qu ils apportent à toute une classe de besoins des salariés et des métiers mal servis par la formation ou le e-learning traditionnels, leur adéquation aux nouvelles pratiques d apprentissage collaboratif, la prise en compte du design Web Les MOOC surprennent : prenant le contre-pied d idées (pédagogiques) reçues, offrant de réinventer les apprentissages, ils portent plus de promesses que de menaces pour un secteur de la formation qui a tout intérêt à s en inspirer. C est l ambition clairement affichée ici : vous donner envie d oser votre premier MOOC d entreprise, et pourquoi pas avec la bureautique! Une frustration aussi : le champ est si riche, qu on en aura à peine défriché un carré! Bonne lecture Michel Diaz Directeur associé, Féfaur PAGE 2

4 LA FORMATION DANS LA TEMPÊTE Les fondements de la formation vacillent. On lui demande de créer de la valeur pour les métiers, pour les personnes. Les enquêtes le prouvent : le salarié lui demande d être plus à l aise dans son travail au jour le jour, plus «performant». Une finalité que ne renieraient pas les métiers, aussi soumis à l exigence de productivité et de performance collective. C est l opérationnalité qui prime, la solution aux problèmes quotidiens. Pour résumer : la formation doit contribuer efficacement à l alignement des compétences sur les marchés de l entreprise. Contribution qui doit être efficace, prouvée, et économe des deniers, ce que les responsables de formation ont intégré. la formation doit contribuer efficacement à l alignement des compétences sur les marchés de l entreprise Il leur appartient donc de déployer la stratégie et les dispositifs de formation capables de répondre à cet enjeu. Ces dispositifs devront répondre au plus vite, pour se mettre au rythme du business : des nouveaux embauchés rapidement opérationnels, des salariés aussitôt formés qu un processus ou une nouvelle application informatique sont déployés, une force des ventes à niveau dès avant le lancement d un nouveau produit. Pas simple quand on est habitué au long fleuve du plan de formation. La réponse devra aussi satisfaire ce «nouvel apprenant», consommateur rendu exigeant par sa fréquentation assidue du Web. La qualité de la formation offerte par l entreprise sera comparée à celle du Web. Confronté à cette redoutable concurrence, le secteur de la formation (offre et demande confondues) doit se réinventer dans un vaste mouvement qui voit disparaître les intermédiaires sans valeur ajoutée. L avenir des acteurs traditionnels de la formation dépend de leur capacité à identifier et développer ce qui constitue leur irremplaçable valeur ajoutée. Maigre consolation : ces défis sont aussi ceux du secteur de l éducation confronté à l obligation de former plus et mieux sous forte contrainte économique. Les MOOC poussent sur ce fertile terreau. Il y a peu encore, cantonnés au secteur de l éducation, ils s apprêtent à entrer dans les entreprises françaises. PAGE 3

5 LA FORMATION DANS LA TEMPÊTE A DES RESPONSABLES DE FORMATION CONSCIENTS DES ENJEUX Les enjeux de la formation ALIGNEMENT DES COMPÉTENCES 80% SUPPORT À LA PERFORMANCE OPÉRATIONNELLE 71% MISE EN CONFORMITÉ ET CERTIFICATION 61% PARTAGE DES VALEURS DE L ENTREPRISE GPEC 46% 45% FIDÉLISATION DES TALENTS FORMATION DES CLIENTS (EXTENDED ENTERPRISE) 7% Les plateformes de gestion de la formation et des talents AUTRES 7% (Etude Féfaur, novembre 2012) 29% Développement des salariés et des métiers PAS COMPATIBLE NE SAIT PAS COMPATIBLE TOUT À FAIT COMPATIBLE Le Département Formation : Un business partner stratégique (Etude Féfaur, novembre 2013) B Le e-learning à la peine Module e-learning? Le plus souvent : trop long, linéaire, bâti sur un scénario indigent (une faiblesse fréquente de la sur-scénarisation) et ponctué des bavardages d une mascotte infantilisante Design (pédagogique, graphique) vieilli, interactivité artificielle. C est un constat largement partagé, par les apprenants (voire les producteurs eux-mêmes). Du coup le Rapid Learning apparaît comme une alternative, avec ses avantages : l entreprise s affranchit de ses prestataires, coût et délai sont fortement réduits. Les apprenants n y gagnent pas forcément au change : même animé et affichant une vidéo du formateur, un PowerPoint ne saurait garantir leur plein engagement. Ce format n a guère évolué depuis 10 ans, ou bien parfois à contre-sens des attentes C est par exemple le cas de certains Serious Games, sorte de passage à la limite du e-learning scénarisé, dont les coûts et les délais de livraison sont trop élevés (quel besoin de formation peut aujourd hui supporter 12 à 18 mois avant de trouver sa réponse effective?). Adjonction linéaire et parfois sans grande cohérence de stages et de modules e-learning, le Blended Learning «traditionnel» n arrange rien. Il est doublement insuffisant. D abord son modèle économique est inachevé : le coût du présentiel engloutit les gains qui pourraient être engendrés par le e-learning si les librairies en ligne étaient assez étoffées pour accroître la part du distanciel. Et puis, il finit lui aussi par lasser les salariés, faute d épouser le rythme et les modalités d apprentissage dont ils ont réellement besoin. Mais le blended évolue! Son actualisation, on le sait, passe par un renforcement du lien entre l apprentissage et le support à la performance opérationnelle, par l intégration plus poussée des apprentissages informels, sociaux et «structurés». Les MOOC est l une de ses actualisations les plus prometteuses. Ils sont «blended» parce qu ils combinent diverses modalités de formation. Le plus souvent 100% en ligne. Le présentiel en est en effet absent, sauf exception, par exemple dans le cas où un MOOC intervient dans un dispositif de classe inversée : les étudiants / apprenants s informent, apprennent la théorie par le MOOC ; la mise en pratique, le développement des compétences se font en amphi ou en TD, dans le cadre de réunions regroupant un nombre restreint d étudiants (on parlera alors de SPOC Small Private Open Course une notion dérivée de celle de MOOC). PAGE 4

6 LA FORMATION DANS LA TEMPÊTE C Le nouveau consommateur de formation Depuis toujours les offreurs de formation rêvent du marché des particuliers, potentiellement beaucoup plus vaste que celui des entreprises, mais qu ils ne savaient pas «adresser» jusque-là de façon rentable. Le Web a changé la donne, il rend aujourd hui possible ce qui ne l était hier. Et les particuliers sont prêts à suivre : la preuve par les MOOC. Certes gratuitement, pour la plupart. Mais une proportion importante d entre eux est prête à payer pour une certification. En moins de 10 ans, l Internaute sera ainsi passé de la consultation passive d information sur le Web à l affirmation de soi, de son identité et de ses appartenances numériques par une prise de parole décomplexée. C est ce particulier qui est aujourd hui au travail. La frontière vie professionnelle vie privée s estompe sous les coups de boutoirs du Web et des mobiles. Particulier ou salarié fusionnés dans la figure de l internaute / mobinaute! Confère le brouillage que les salariés expriment par leur désir d utiliser leur tablette ou Smartphone privé à titre professionnel (BYOD : Bring Your Own Device). Cette «consumérisation de l informatique» aura son prolongement dans la formation : les talents (ceux qui n ont pas trop de difficulté à se situer dans le nouveau monde) se disent prêts à démissionner si l entreprise continue de leur imposer ses vieilles machines ou, demain, son plan de formation suranné. Les MOOC sont bien un signe avant-coureur de cette «consumérisation de la formation». Une tendance lourde que les entreprises peuvent saisir comme une opportunité, comme en témoignent ces «doubles catalogues» de formation un pour le travail, l autre pour les loisirs auxquels des responsables de formation abonnent leurs salariés. Le «Switch horaire» de Vodeclic en est un bon exemple : les salariés peuvent apprendre des logiciels sans objet professionnel pendant le week-end (gratuitement, car c est leur entreprise qui paye l abonnement général bureautique), confortant une pratique qui renforcera leur productivité numérique en situation de travail. Gagnant-gagnant! Contribution pratique de l entreprise à la FTLV (Formation Tout au Long de la Vie) et à l employabilité des salariés : les partenaires sociaux sont pour, et l entreprise soigne sa marque employeur en communiquant notamment le Switch horaire sur les bulletins de salaire! PAGE 5

7 MASSIF, OUVERT ET EN LIGNE MOOC pour Massive Open Online Course, selon Wikipédia (une définition qui en vaut une autre) : «Un exemple de formation ouverte et à distance en télé-enseignement. Les participants aux cours, enseignants et élèves, sont dispersés géographiquement et communiquent uniquement par Internet. Des ressources éducatives libres sont souvent utilisées. Le qualificatif «massif» est lié au grand nombre de participants ; dans le monde anglophone, il peut arriver que plus de personnes soient réunies pour un cours.» Les MOOC sont donc «massifs» participants en moyenne selon l Open University (UK), mais certains MOOC enregistrent inscrits et plus. Tout aussi massif (même si ce n est pas toujours relevé), le nombre de domaines que les MOOC ont vocation à couvrir. Au train actuel ils répondront avant longtemps à la plupart des besoins de formation transverses des entreprises - leadership, management, droit, bureautique, techniques de vente, marketing, gestion, finance Il suffit, pour s en convaincre, de consulter l offre disponible sur Coursera, une des principales plateformes de diffusion de MOOC (avec edx et Udacity) qui diffuse des centaines de cours des plus grandes universités à plus de 5 millions d utilisateurs ; ou les premiers MOOC labellisés HEC, Polytechnique ou Centrale Paris. Et se souvenir de la vitesse à laquelle Wikipédia s est défait de vénérables encyclopédies qu on croyait taillées dans le marbre. Ils sont «ouverts» et «en ligne». On s y inscrit le plus souvent sans prérequis, ce qui a pour conséquence un taux d abandon élevé. On s étonne que certains puissent en être choqués : libre de s inscrire, l apprenant l est aussi d abandonner. La belle affaire! Au reste on ne s inscrit pas forcément pour obtenir un certificat estampillé Harvard ou MIT, même si cela fait bien dans un CV (il semble que ce soit de plus en plus fréquent) ; on peut aussi s inscrire comme auditeur libre, intéressé seulement par une partie des enseignements Par ailleurs, le nombre de participants qui finissent par décrocher un certificat doit être rapporté à celui des inscrits. Si le ratio est faible en effet - entre 5 et 10% (jusqu à près de 40% pour les plus courus), l assiette est telle que les certifiés peuvent constituer une masse impressionnante! Les rares 0,8% de participants ayant terminé le MOOC «L histoire du monde depuis 1300» (Princeton) font tout de même près de 700 personnes. Gratuité, simplicité d accès grâce au Web, simplicité d utilisation car les plateformes MOOC offrent tous les contenus et services nécessaires à l autonomie de l apprenant : les MOOC méritent bien d être qualifiés d ouverts. Cette forme moderne d apprentissage ubiquitaire est évidemment un rejeton du «cloud computing» largement utilisé dans les entreprises dotées de plateformes LMS et de gestion des talents en mode SaaS. Les MOOC sont donc «massifs» participants en moyenne ( ), mais certains MOOC enregistrent inscrits et plus. PAGE 6

8 MASSIF, OUVERT ET EN LIGNE A cmooc ET xmooc Les «xmooc» visent à valider les compétences acquises en délivrant un certificat de réussite, alors que les «cmooc» (inspirés des travaux de Georges Siemens sur le connectivisme) ont des objectifs d apprentissage ouverts et que leurs contenus sont largement créés par les participants (selon le principe : «tous apprenants, tous enseignants»!). MOOC : course, cours, voire parcours de formation La distinction entre xmooc et cmooc fait écho à la question essentielle de la liberté laissée à l apprenant dans ses apprentissages. Question dont la réponse va dépendre du but visé : certification ou non. C est une problématique d actualité dans les entreprises : certaines formations seront forcées («push») lorsqu elles doivent déboucher sur une certification des salariés dans le cadre par exemple d un programme de mise en conformité règlementaire ou environnementale ; d autres seront librement suivies par les salariés qui pourront consommer les seuls modules dont ils ont besoin («pull»). C est à tort qu on oppose ces deux approches. Elles sont harmonieusement combinables, dans l entreprise ou l enseignement Dans le cadre d un MOOC, l apprenant adulte doit pouvoir aller à son rythme, choisir les sessions à suivre, tout en respectant le calendrier général (dates d ouverture et de clôture du MOOC), et les règles de l évaluation s il veut obtenir des badges ou un certificat. Les entreprises peuvent tirer de précieuses leçons sur la façon dont les MOOC arrivent à préserver cet équilibre, et sur la part grandissante qui doit être faite au «pull» dans tous les dispositifs modernes d apprentissage. Elles ont beaucoup à y gagner, alors que leurs dispositifs structurés font une part beaucoup trop belle au transmissif Il s agit donc pour les responsables de formation de définir un cadre général à même de réconcilier ce qui n est pas négociable (le périmètre et le rythme d acquisition des savoirs imposés à l entreprise) et ce qui reste du ressort du salarié (soft skills, langues, bureautique, etc.). Croisés avec le modèle 70/20/10, les MOOC offrent une image possible du futur de la formation en entreprise. B COMMENT ON APPREND EN ENTREPRISE FORMATION (PRÉSENTIEL) 82% PROJETS 64% MISSIONS TRANSVERSES 57% COACHING 52% AU POSTE 49% MENTORING 32% COMMUNAUTÉS DE PRATIQUE / RÉSEAUX 22% COLLOQUE, CONFÉRENCE 20% E-LEARNING 16% LECTURE 4% ASSOCIATIONS 3% La gestion des talents dans les entreprises françaises (Etude Féfaur-ANDRH, mars 2013) PAGE 7

9 MASSIF, OUVERT ET EN LIGNE C INNOVATIONS PÉDAGOGIQUES Dans le classement «Innovating Pedagogy» 2013 (Open University), les MOOC figurent en première place : impact potentiel fort, échéance temporelle courte. On notera que les 4 autres innovations qui suivent immédiatement ont peu ou prou à voir avec les MOOC. C est le cas des «badges», validation imagée et donc «visibilisation» des savoirs acquis dans le suivi d un MOOC (évaluation formative). Le salarié, le particulier pourra collectionner des badges (e-portfolio) pour sculpter en temps quasi réel son profil de compétences, partie intégrante de son identité numérique sur les réseaux sociaux notamment. C est aussi le cas avec les «learning analytics», ces données que les apprenants produisent dans leurs interactions avec les dispositifs de formation en ligne. Leur volume est tel (on parle de «big data») que leur traitement ouvre des possibilités inédites d analyse prédictive et d amélioration continue des offres de formation. Le «seamless learning», où apprentissage unifié résume la possibilité de se former sans discontinuité sur de multiples terminaux (PC, tablettes, Smartphones ou autres) : on reprend sa formation là où on l avait laissée en changeant de terminal. Une pratique particulièrement répandue chez les participants aux MOOC, souvent à la pointe de ce type de consommation. Quant au «Crowd Learning» (apprentissage par la foule), extension du social learning, quel dispositif pourrait mieux l exprimer que les MOOC, qui sont à bien des égards des réseaux sociaux orientés apprentissage. Qu ils soient apparus en contexte universitaire, là où est né le concept de réseau social (Facebook) ne saurait surprendre, ni que les capitaux affluent vers ce qui pourrait s avérer un El Dorado à l intersection des marchés de l éducation / formation et du Web social. D DESIGN WEB Un MOOC, c est d abord un site Web qui diffuse des ressources dont le format répond aux attentes de l apprenant 2.0. Des sessions courtes, faciles à loger dans un agenda, accessibles depuis un PC ou un mobile, débarrassées du superflu (pour les compléments, on pourra toujours cliquer sur les liens), souvent fondées sur le principe de la «mise en situation» (qui sera prolongée par des travaux collaboratifs), voire du story-telling quand l enseignant / le formateur se sont appropriés les codes de la vidéo. Car les MOOC utilisent massivement le format vidéo plébiscité par les internautes. Avec raison : tous les domaines de formation sont touchés, parce que la vidéo réintroduit de l humain, du désir d imiter et d apprendre dans les dispositifs d autoformation. Aussi, c est un média bon marché : le coût d une prise de vue «live», voire celui d une prise en studio, s est effondré. Confrontés dès l origine à la nécessité de délivrer leur production sur de multiples terminaux, les designers de MOOC ont beaucoup à nous apprendre sur le «responsive design», une approche qui permet aux contenus d épouser automatiquement les écrans sur lesquels ils sont consultés. A suivre 5 ou 15 PAGE 8

10 SOCIAL AVANT TOUT Le principal apport des MOOC réside dans la forme qu ils donnent aux apprentissages sociaux. D autres dispositifs les réseaux sociaux ou les fonctions sociales des plateformes LMS permettent de créer et d animer des communautés d apprentissage en ligne dans les entreprises qui en sont équipées. L usage qui en est fait est cependant très en-deçà des possibilités offertes. La technologie n est pas en cause, mais le défaut de projets pouvant susciter l engagement des participants dans ce type de collaboration. Les MOOC réussissent cette gageure : engager des milliers d apprenants dans des interactions qui donnent vraiment corps aux communautés d apprentissage, susceptibles de créer de la valeur (notamment des contenus largement enrichis). Les MOOC offrent un modèle efficient, pratique, techniquement simple à mettre en œuvre aux entreprises qui veulent développer une stratégie numérique d apprentissage collaboratif, voire de réseau social et de Knowledge Management. Un modèle collaboratif aux avantages bien réels : flexibilité, périmètre limité (les savoirs à acquérir, le problème à résoudre), éphémère (un MOOC dure en moyenne 10 à 12 semaines), une pédagogie participative, à base de projet, d investigation, de tâches. Les relations dans la communauté sont polarisées par cet objectif bien cerné de développement des compétences dans un champ spécifique. Les MOOC offrent un modèle efficient ( ) aux entreprises qui veulent développer une stratégie numérique d apprentissage collaboratif. PAGE 9

11 SOCIAL... AVANT TOUT Et la technologie se fait oublier : dans un MOOC, on s exprime, on commente, on marque, on note, on partage comme on respire. Les interactions sont synchrones (chat, forum, conférences en ligne) ou asynchrones (Web mail) Ces services sont disponibles, parties intégrantes du MOOC, soit nativement, soit sous forme d applications tierces largement répandues sur les postes des apprenants (Skype, Google Apps dont Google Hang Out). Les plateformes MOOC réalisent une intégration des contenus et services collaboratifs en avance sur celle des portails de formation en entreprise, ou des portails des cataloguistes sur étagère, souvent plus soucieux d abonner leurs clients à leurs modules que de les aider à mettre en œuvre une stratégie de formation collaborative. A UN MOOC POUR RÉSOUDRE DES PROBLÈMES ET RECRUTER Conçu par la Darden Business School de l Université de Virginie et diffusé sur la plateforme Coursera, le MOOC «Les bases de la stratégie dans le business» a réuni participants de 143 pays. Des particuliers, entrepreneurs, salariés... Une communauté «challengée» par une centaine de cas pratiques émanant d entreprises, grandes ou moyennes, issues d une trentaine de pays, qui souhaitaient bénéficier de l analyse stratégique des «MOOCers» A la clôture du MOOC 60% de ces entreprises ont souhaité prolonger la collaboration avec les étudiants qui avaient travaillé sur leur stratégie. Résoudre un problème et identifier les meilleurs candidats à recruter : qui dit mieux? On peut imaginer ce MOOC transformé au sein d une entreprise en SPOC : réunissant des dirigeants qui vont se forger ensemble une vision de leur entreprise à 5 ans. Une alternance d échanges virtuels, au sein de la communauté SPOC, des apports de connaissances, un livrable (le plan stratégique), des réunions présentielles (réunions «inversées»), une animation assurée par un conseil expert pédagogue externe Ça nous parle! Mais on n oubliera pas de mentionner que la taille est aussi un facteur critique dans le maintien d un volume d échanges suffisant. PAGE 10

12 ÉVALUATION ET CERTIFICATION L évaluation de la formation est un chantier prioritaire pour les responsables de formation. Le contexte est repéré. C est celui du coût exorbitant de la formation, pour les finances publiques, pour les entreprises, rapporté à la valeur créée en échange. La paresse n est plus de mise («La formation coûte cher, essayez donc l ignorance»). La fonction formation doit se doter d un solide modèle d évaluation de ses activités, de ses résultats. Cela vaut particulièrement dans le monde de l entreprise où elle doit se mettre directement au service du développement des personnes et des métiers. Des personnes : on sait l appétence des salariés pour tout ce qui est susceptible de renforcer leur employabilité et leur mieux-être au travail. Cela se traduit notamment par la faveur des formations certifiantes, le certificat obtenu passant pour un accélérateur de carrière (dans ou hors l entreprise). Les MOOC apportent une réponse satisfaisante à cette demande de parchemin. D autant que celuici n émane pas d une obscure école ou d un organisme de formation continue, mais d une marque d éducation mondialement connue. La fonction formation doit se doter d un solide modèle d évaluation de ses activités, de ses résultats. PAGE 11

13 ÉVALUATION ET CERTIFICATION Par ailleurs, les MOOC résolvent élégamment la question de l évaluation formative. Une figure de style dans la plupart des dispositifs de FPC : confère le silence éloquent du formateur à qui l on demande d en fournir des preuves objectives. Et quand d aventure cette évaluation existe, elle est rarement individualisée. Les badges promus par les MOOC (par exemple sur les plateformes Coursera et edx) offrent bien des avantages : visibilité, possibilité pour l apprenant de les collectionner selon son bon plaisir, évaluation par les pairs et le formateur, objectivation par des activités traçables sur les plateformes MOOC Nous parlions de collections : ces badges introduisent ainsi un réel élément de jeu dans des apprentissages MOOC qui peuvent encore progresser dans ce registre, notamment par la mise en œuvre de défis au sein de la communauté ; défis qui peuvent être lancés par le formateur, ou par les apprenants entre eux (battre un record d obtention de badges, par exemple). On notera aussi que les plateformes MOOC offrent un feed-back au moins égal à celui des portails de formation traditionnel : état des consommations de ressources, travaux effectués et en cours, planning, pourcentage de progression dans le MOOC, le tout sous forme de graphiques immédiatement compréhensibles (Dashboard Web, tableaux de bord) l apprenant (le formateur) dispose de toute l information dont il a besoin. les MOOC résolvent élégamment la question de l évaluation formative Une dernière remarque : si les contenus diffusés dans un MOOC sont le plus souvent gratuits, la certification est en général payante. Une voie que les organismes de formation pourraient creuser, ceux aux moins qui tenteront de se réinventer à partir de cette évidence : stages et contenus en ligne devenant plus difficiles à vendre, il restera toujours la possibilité de vendre la preuve que les compétences ont été acquises. Un beau chantier en prévision pour les formateurs. PAGE 12

14 CAS PRATIQUE : VODECLIC Vodeclic ressemble à un MOOC d entreprise, voire à un xmooc car l apprenant peut développer ses compétences bureautiques pas à pas, dans le cadre d une approche structurée débouchant sur une certification. Nous l avons évoqué dans notre avant-propos : cette ressemblance est largement à l origine de ce projet de Livre Blanc. Cette plateforme Web «tout-en-un» (contenus, services) spécialisée dans les apprentissages bureautiques 2.0 est utilisée par 1,1 millions de particuliers et de salariés (on n est pas si loin de Coursera et Udacity), qui se forment à la bureautique dans l une des 6 langues proposées par Vodeclic. Massive, certainement. En phase avec l utilisation universelle de la bureautique et du Web. Et ce n est pas fini : un milliard d utilisateurs changeront d environnement bureautique dans les 3 à 5 prochaines années, dont la moitié auront besoin d une formation. Massif aussi le catalogue : vidéos de quelques minutes chacune, développées en HTML5 pour pouvoir être lues sur tous les terminaux mobiles ou non du marché, montrant comment utiliser les fonctionnalités du plus grand nombre de logiciels et d outils Web. Des films doublement utiles : auto-apprentissage et support à la performance bureautique, et qui s adaptent aux différents environnements de l apprenant, mobile ou non, grâce à leur conception «responsive design». le vrai client, c est l utilisateur Tendance MOOC aussi que cette profession de foi : le «vrai client», c est l utilisateur, dont la satisfaction conditionne celle du responsable de formation, et de l entreprise qui cherche à réduire le coût direct ou indirect de l incompétence bureautique de ses salariés - un coût qui croît au fil des changements de version, toujours plus fréquents avec l avènement d une bureautique en ligne devenue collaborative (Microsoft Office 365, Google Docs) : décidément point de salut hors le cloud! PAGE 13

15 CAS PRATIQUE : VODECLIC Vodeclic est 100% en ligne, on le sait : c est aussi une plateforme ouverte, ce qui se traduit par une politique de prix qui évite aux entreprises de se demander qui il faut inscrire : la solution est d emblée ouverte pour tous les salariés! En rupture avec nombre d acteurs traditionnels du e-learning sur étagère qui proposent un accès restreint à leur catalogue, laissant à l entreprise le soin de décider qui doit se former ou non. Il est vrai que l universalité du besoin bureautique simplifie cette question. Vodeclic tient aussi du MOOC par la place accordée à l évaluation au niveau le plus fin des compétences bureautiques, ainsi qu à leur certification compatible avec les référentiels les plus usités (C2I, ECDL (ou PCIE) et MOS). Autre fonctionnalité utile : la capacité d analyser la réponse la plus pertinente, parmi les différentes façons d obtenir le même résultat, pour identifier les statuts d expert qui pourront être utiles en interne. La plateforme offrira bientôt la possibilité d obtenir des badges qui viendront enrichir les profils des utilisateurs. Différenciation, fonction sociale qui prend place dans un cadre plus général : Vodeclic emprunte par exemple aux MOOC et aux réseaux sociaux la possibilité de personnaliser son profil avec sa photo, ou pour le tuteur de «pousser» des modules e-learning (chacun disposant de sa propre url) vers un apprenant Une fonctionnalité qui permet aux services de support informatique de répondre rapidement aux questions des utilisateurs! On pourra même bientôt partager un module Vodeclic via des réseaux sociaux. Soin particulier accordé aux interactions entre les apprenants et la plateforme : elles sont à la source des améliorations continues (Agile) de cette «expérience utilisateur gratifiante» qui est le Graal de l industrie du Web. Par exemple les recherches effectuées par un utilisateur et restées sans résultat servent à enrichir le thésaurus des mots-clés, de même que les notes prises par les utilisateurs dans le système permettront d améliorer la recherche dans la base des modules Vodeclic. PAGE 14

16 VOTRE PREMIER COOC Utiliser les MOOC en entreprise D ailleurs on ne dit plus MOOC mais COOC (Corporate Open Online Course)! On commence comment? Par mettre en œuvre une fonction veille spécialement dédiée à ce projet. Il s agit d identifier les principales offres par domaine de formation professionnelle, les institutions qui les délivrent, en France et à l International (pour les grandes entreprises en particulier), les enseignants impliqués, les certifications qui peuvent être obtenues, la charge de travail pour l apprenant, les travaux qu il doit produire, les calendriers (début, fin, planning). Premier conseil au responsable de formation qui voudrait avancer : s inscrire à un MOOC et aller jusqu au bout, certification incluse. La veille sur les MOOC sera une expression majeure de la mission de curation, d une importance croissante et décisive dans les départements formation à mesure que l entreprise développera son utilisation des contenus de formation récupérés sur le Web. Une mission qui pourra être en partie automatisée à l aide d outils de curation tels que «paper.li» ou «scoop.it», mais on devrait voir apparaître et se généraliser des outils de ce type spécifiquement dédiés à l univers des MOOC, capables de trouver les MOOC répondant à un certain nombre de critères définis par les responsables de formation. PAGE 15

17 VOTRE PREMIER... MOOC La veille ne consiste pas seulement à identifier les MOOC susceptibles de répondre à des besoins transversaux ou spécifiques des salariés et des métiers. Il est nécessaire aussi d en tester quelques-uns. C est le premier conseil qu on peut donner au responsable de formation qui voudrait avancer : s inscrire à un MOOC et aller jusqu au bout, certification incluse. Une façon de connaître vraiment ce qu on peut en attendre, ce que cela suppose d engagement de l apprenant, la façon dont cette approche peut s intégrer dans le dispositif de formation de l entreprise. Un test ne suffira pas ; il faudra y revenir régulièrement, tester (cette fois-ci plus rapidement) les MOOC potentiellement les plus intéressants pour l entreprise. Le responsable de formation pourra tenir son tableau de bord MOOC, classement d une liste de quelques dizaines de MOOC selon les critères les plus pertinents pour l entreprise. Le temps des premières expérimentations viendra rapidement. Il s agira, à l instar de la posture à tenir devant toute évolution d ordre stratégique de l offre et du dispositif de formation, de choisir les premiers projets. Le responsable de formation sera ici d autant plus à l aise qu il aura cette compétence stratégique devenue essentielle au pilotage et à la gouvernance formation. Compétence stratégique, et aussi pragmatisme, volonté de simplifier et d obtenir des résultats rapides. Le choix des quelques salariés pouvant être intéressés par le suivi d un MOOC est évidemment crucial. Il faut espérer que le responsable de formation a déjà identifié ces acteurs prêts au changement. Les MOOC ont suffisamment d atouts pour que cette tâche en soit facilitée. La perspective de recevoir un enseignement en prise avec un besoin professionnel réel, donné dans le cadre d une grande marque mondiale d éducation, attesté par un certificat décerné par cette marque, 100% à distance, relativement peu consommateur de temps, et créateur de liens avec des apprenants de diverses origines et professions Voilà de quoi intéresser des salariés en attente d un stage depuis des mois ou déçus de la proposition e-learning de leur entreprise! Tout projet, a fortiori lorsqu il s agit d un pilote, doit faire l objet d un retour d expérience. C est un truisme Mais c est rarement le cas : les entreprises sont loin de tirer tout le potentiel d amélioration qui réside dans un retour d expérience en bonne et due forme. Faute de temps? Parce qu on a dépensé toute son énergie dans le projet et qu il n en reste plus pour ce retour? Faute de savoir ce qu on cherche à valider ou à modifier? Un peu de tout ça. L expérimentation MOOC doit être l occasion pour le département formation de partir d un bon pied, et pourquoi pas? d utiliser l approche MOOC comme révélateur des autres pratiques de formation à changer. En particulier, elle permettra de comprendre ce qu on peut attendre des apprentissages sociaux, voire de rédiger une expression de besoins qui pourra être communiquée au fournisseur de la plateforme LMS. Ces premières expérimentations devraient convaincre le responsable de formation qu il n y a pas d obstacle technique à la consommation de MOOC par les salariés. Le responsable de formation peut se tenir prêt à répondre aux premières demandes de l initiative des salariés, demandes qui ne manqueront pas d arriver car les salariés fournissent d ores et déjà les gros bataillons de MOOCers. Mais il trouvera avantage à susciter des vocations en interne, dans le cadre de MOOC bien choisis. Certains domaines de formation permettent d expérimenter prudemment des solutions qui s apparentent largement à des MOOC. En particulier dans le domaine des langues, l un des plus innovants - les offres disponibles sur YouTube ou dans les communautés d apprentissage linguistique (par exemple Livemocha et ses 12 millions d utilisateurs, récemment acquise par Rosetta Stone) ont pu inspirer les premiers créateurs de MOOC. L apprentissage bureautique 2.0 selon Vodeclic vaut aussi le test ; sa comparaison avec les dispositifs de précédente génération dit assez quel bouleversement vit la formation. Et puis vous ne serez pas seul! Même si les anglo-saxons ont comme d usage tiré les premiers! PAGE 16

18 VOTRE PREMIER... MOOC A FAITES VOS JEUX! Le marché est plus ouvert que jamais. Marché de contenus que les «pure players» du e-learning 1.0 comme les organismes de formation traditionnels vont devoir défendre contre les grandes ou moins grandes marques d enseignement. Pas une, en effet, qui ne soit en train de prendre position, à un moment où elles peuvent enfin servir le marché mondial, sinon obtenir localement les revenus complémentaires dont elles ont impérativement besoin. Cela vaut notamment pour les universités françaises dont l Etat se désengage progressivement : on sous-estime souvent le chiffre d affaires réalisé par leurs départements formation continue. Elles disposent de contenus, à foison, souvent de grande qualité ; il leur manquait un modèle de distribution, c est chose faite avec les MOOC (à défaut que le modèle économique soit déjà limpide). Comment monter dans ce train avant qu il prenne trop de vitesse, sans cannibaliser les revenus existants : un beau sujet de réflexion pour les organismes de formation et les tenants du e-learning générique. Marché de plateformes aussi. Les LMS sont encore à l abri pour un certain temps, d autant plus que les plus représentatifs sont montés en gamme par l intégration de la formation et de la gestion des talents. Mais les plateformes MOOC pourraient constituer une féroce concurrence. D abord, parce qu elles vont évoluer rapidement sous la pression d utilisateurs potentiellement beaucoup plus nombreux et exigeants : les plus belles réussites économiques de l industrie numérique de ces dix dernières années Apple, Facebook, Google, Amazon sont toutes nées du B2C pour investir ensuite le monde de l entreprise. Ensuite les capitaux affluent (parmi d autres la levée de 43 M USD par Coursera, on pourrait aussi citer les 60 M USD dépensés dans ce secteur par Bill and Melinda Gates Foundation). Si coursera, edx et Udacity sont les plateformes les plus connues, on va assister à une explosion d offres d origines pas si surprenantes : le lancement tout récent de Solerni, la plateforme MOOC d Orange en est une parfaite illustration. Faites vos jeux! B FORMATEUR : UN AVENIR QUI N'EST PAS ÉCRIT À L'AVANCE L avenir du formateur n est décidément pas écrit à l avance. Là aussi, les MOOC font bouger les lignes Acte 1 (début des années 2000) : le e-learning fait son apparition dans les entreprises. Ses promoteurs affichent l ambition de réduire la place du stage. Inquiétude de la communauté des formateurs, suivie d une synthèse : ce sera le e-learning et le stage (formation mixte, blended learning). Et l émergence d une question : quel est le rôle du formateur dans ce type de dispositif? Animateur toujours ; ou concepteur, car les modules e-learning supposent une conception plus rigoureuse que celle habituellement mise en œuvre dans le présentiel ; ou tuteur (un terme qui recouvre au fond toutes les missions d accompagnement de l apprenant). On a beau se rassurer, il semble toutefois que le métier doive s éloigner de ce qu il était jusque-là : l animation d un stage. Acte 2 (aujourd hui) : les MOOC apparaissent en mesure de ramener le formateur sur le devant de la scène. Les programmes qui ont le plus de succès (de curiosité) sont conçus sous la responsabilité d enseignants qui «ont un nom». Cependant les internautes peuvent se détacher tout aussi vite du programme si l enseignant ne dispose pas du minimum de charisme numérique nécessaire à l épreuve de la vidéo. On peut s attendre ainsi à une «double starisation» : celle de l institution (la marque d enseignement), et celle de l enseignant. Bien qu important ce charisme n est sans doute pas déterminant à long terme, si l enseignant ou le formateur ne veut ou ne peut animer la communauté des apprenants. Compétence clé que cette capacité à définir et mettre en œuvre une telle stratégie d animation. Le formateur comme «community manager» et curateur, spécialiste d un champ du savoir opérationnel : sans aucun doute! PAGE 17

19 À PROPOS Féfaur est le premier cabinet d études et de conseil Digital Learning indépendant sur le marché français et l un des leaders européens. Nous accompagnons les entreprises et les organismes de formation dans leur stratégie Digital Learning : SWOT analysis, dispositif blended learning, stratégie de contenus et services, accessibilité et organisation, évaluation, plateforme LMS et de gestion des talents, conduite du changement, marketing de la formation organisation formation / RH. Féfaur publie le Benchmark des principales plateformes LMS du marché français, et assiste les entreprises dans leur processus de choix et d implémentation de leur LMS. Ses études économiques et techniques font référence sur le marché français ; ses consultants interviennent dans de nombreux séminaires et conférences en France et à l étranger 20 % (1) seulement des salariés accèdent à la formation chaque année. 47 % (2) des salariés se sentent en difficulté dans l usage des nouvelles technologies. 90 % (3) des emplois nécessitent des compétences en bureautique. Vodeclic représente la nouvelle génération du e-learning bureautique dans le Cloud. Sa solution a déjà séduit plus d un million d utilisateurs et clients notamment Thales, Siemens, Bayer, L Oréal, Total ou BNP répartis dans 12 pays. Avec un catalogue de plus de formations en 6 langues (français, anglais, portugais, espagnol, mandarin et allemand), elle promet aux 2 milliards d utilisateurs des nouvelles technologies dans le monde d augmenter leurs performances bureautique, internet et collaborative. La solution comprend également des exercices et des évaluations pour les utilisateurs, ainsi que des outils de reporting et d intégration LMS pour les entreprises. Vodeclic est une révolution! Plus d informations sur business.vodeclic.com 1 INSEE DARES Étude Union Européenne Digital Agenda Scoreboard IDC PAGE 18

20 A propos de ce Livre Blanc Féfaur Copyright Féfaur. Tous droits réservés. Livre Blanc «Osez votre MOOC d entreprise!». Conception et réalisation : Corentin Saint-Michel / Aucun élément de ce Livre Blanc Féfaur ne peut être dupliqué, copié, publié ou réutilisé sans mention explicite du titre, de la date, du nom des auteurs et de l adresse du site. Il ne peut être diffusé directement depuis un site qui n en aurait pas reçu l autorisation préalable expresse.

L évolution (révolution) du métier d enseignant-chercheur est-elle favorable à une plus grande employabilité?

L évolution (révolution) du métier d enseignant-chercheur est-elle favorable à une plus grande employabilité? 1 L évolution (révolution) du métier d enseignant-chercheur est-elle favorable à une plus grande employabilité? Prof. Gérard CLIQUET Président de la CIDEGEF IGR-IAE, Université de Rennes 1, FRANCE L année

Plus en détail

E-learning Bureautique dans le Cloud

E-learning Bureautique dans le Cloud E-learning Bureautique dans le Cloud LA SOLUTION VODECLIC La nouvelle génération du e-learning Bureautique qui a compris que l Utilisateur est le «vrai» client! E-learning Bureautique dans le Cloud. La

Plus en détail

w w w. i s t f - f o r m a t i o n. f r Formation de formateurs en ingénierie e-learning, présentiel et blended learning

w w w. i s t f - f o r m a t i o n. f r Formation de formateurs en ingénierie e-learning, présentiel et blended learning w w w. i s t f - f o r m a t i o n. f r Formation de formateurs en ingénierie e-learning, présentiel et blended learning w w w. i s t f - f o r m a t i o n. f r Édito Profitez d un savoir-faire unique

Plus en détail

Matin : «Les nouvelles formes d apprentissage, avec un zoom sur les MOOC»

Matin : «Les nouvelles formes d apprentissage, avec un zoom sur les MOOC» www.itg.fr Direction de l Information et de l Orientation du Conseil Régional de Picardie Atelier régional N3 de l'orientation tout au long de la vie Matin : Conférence/débat «Les nouvelles formes d apprentissage,

Plus en détail

Exemples commentés de

Exemples commentés de Offre de ions 2015 Le Numérique Éducatif Retrouvez toutes nos formations et modalités d inscription sur www.fnege.org Proposées en partenariat par : Environnement numérique de formation : enjeux et pratiques

Plus en détail

Gestion des. Des solutions informatiques enfin accessibles aux PME

Gestion des. Des solutions informatiques enfin accessibles aux PME Gestion des Des solutions informatiques enfin accessibles aux PME RH Gestion des temps Gestion du recrutement Gestion des emplois et des compétences Gestion de la Ce guide a été réalisé à l initiative

Plus en détail

Training On Demand. www.crossknowledge.com

Training On Demand. www.crossknowledge.com Training On Demand www.crossknowledge.com CrossKnowledge France 2 bis, rue Godefroy - 92817 Puteaux Cedex - France T : +33 (0)1 41 38 14 99 - F : +33 (0)1 41 38 14 39 Plus d informations : contact@crossknowledge.com

Plus en détail

son offre Executive Education

son offre Executive Education Destinée aux cadres supérieurs, dirigeants d entreprises et entrepreneurs menée en partenariat avec CentraleSupélecParis Lancée en Octobre 2015 Casablanca, le 2 juin 2015 L Ecole Centrale Casablanca annonce

Plus en détail

4 500 entreprises. 3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. clientes. de bulletins produits par mois. partenaires. en france.

4 500 entreprises. 3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. clientes. de bulletins produits par mois. partenaires. en france. Yourcegid RH Y2 1 Yourcegid Ressources Humaines Spécialiste des logiciels de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, Cegid répond aux exigences de l entreprise d aujourd hui, quel que soit le secteur

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre

Cliquez pour modifier le style du titre pour modifier les styles du texte du masque Titre tableau Troisième Quatrième» Cinquième Les MOOC dans l entreprise Historique Le MOOC est d abord une idée d universitaire pour(modifier lesonline stylescourse

Plus en détail

I.1. Les références de Mix Learning en formation e-learning

I.1. Les références de Mix Learning en formation e-learning I.1. Les références de Mix Learning en formation e-learning I.1.1. Conception d un Portail web éducatif ou Learning Management System (LMS) La LMS Wikimix de Mixlearning permet aux différents acteurs d

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À DISTANCE CHEZ TOTAL

L APPRENTISSAGE À DISTANCE CHEZ TOTAL L APPRENTISSAGE À DISTANCE CHEZ TOTAL LA FORMATION EN CHIFFRES DONNÉES GLOBALES (1/2) SOURCE: PSM 2013 * 148 SOCIÉTÉS 59 PAYS 98,799 EMPLOYÉS Estimation du nombre de jours dans l ensemble du Groupe : Sécurité

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

I) Présentation Certification e-réputation

I) Présentation Certification e-réputation La certification e-réputation valide les compétences d un internaute à créer et à valoriser son image personnelle (construire son identité et surveiller sa réputation numérique) ou celle de son organisation

Plus en détail

Ouvrez les yeux sur l incompétence digitale!

Ouvrez les yeux sur l incompétence digitale! Livre Blanc Ouvrez les yeux sur l incompétence digitale! Perte de productivité pour les salariés et coûts cachés pour les entreprises www.vodeclic.com A Skillsoft Company AVANT - PROPOS Ce livre blanc

Plus en détail

CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012. Spécialité : Analyste

CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012. Spécialité : Analyste CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012 Spécialité : Analyste Epreuve de rédaction, à l aide des éléments d un dossier, d un RAPPORT faisant appel à l esprit d analyse

Plus en détail

PRESTATIONS 2012-2013 Nouvelles technologies éducatives

PRESTATIONS 2012-2013 Nouvelles technologies éducatives PRESTATIONS 2012-2013 Nouvelles technologies éducatives Unité des nouvelles technologies éducatives Faculté des sciences de l éducation Université Saint-Joseph de Beyrouth Les prestations UNTE 2012-2013

Plus en détail

MAITRISER LE BLENDED LEARNING EN 4 ÉTAPES

MAITRISER LE BLENDED LEARNING EN 4 ÉTAPES MAITRISER LE BLENDED LEARNING EN 4 ÉTAPES Comprendre l essor du Blended....3 Un exemple de dispositif Blended.......4 7 7 conseils pour vendre une prestation Blended.......... 9 6 questions / réponses

Plus en détail

ACCOMPAGNER LES COMPÉTENCES

ACCOMPAGNER LES COMPÉTENCES «ACCOMPAGNER LES COMPÉTENCES DE VOTRE DÉVELOPPEMENT» 16 bis rue Jouffroy d Abbans 75017 Paris +33 (0) 147 661 461 www.macassar.fr Philippe VIDAL +33 (0) 607 949 651 pvidal@macassar.fr Stéphanie MAQUENNEHAN

Plus en détail

MANUEL DU BLENDED LEARNING

MANUEL DU BLENDED LEARNING MANUEL DU BLENDED LEARNING ÉDITION 2014 www.360learning.com SOMMAIRE Définition... 4 Pourquoi proposer du Blended Learning à ses clients... 5 Les phases du Blended Learning... 7 9 arguments pour vendre

Plus en détail

La force du partenariat

La force du partenariat La force du partenariat Bienvenue Solutions en informatique de virtualisation et de Cloud Computing leader sur le marché, programmes primés, rentabilité maximale En rejoignant le réseau de partenaires

Plus en détail

Le nouvel espace de travail : Prise en charge du modèle BYOD («Bring your own device»)

Le nouvel espace de travail : Prise en charge du modèle BYOD («Bring your own device») IBM Global Technology Services Livre blanc pour l innovation Juin 2011 Le nouvel espace de travail : Prise en charge du modèle BYOD («Bring your own device») 2 Le nouvel espace de travail : Prise en charge

Plus en détail

MOOC Initiation à la e-santé

MOOC Initiation à la e-santé MOOC Initiation à la e-santé Association FORMATICSanté Dispositif de formation de Formateurs Tuteurs relais Option 1 Option 2 Pour tous renseignements : contact@formaticsante.com Tél : 06 86 17 08 72 Dispositif

Plus en détail

Conférence E-learning by doing

Conférence E-learning by doing Conférence E-learning by doing Etat des lieux du e-learning stephane.jacquemart@tudor.lu Evolution du e-learning D où venons-nous? Où allons-nous? Pédagogie Outils 24 octobre 2013 Stsphane.jacquemart@tudor.lu

Plus en détail

L expression de la qualité. groupe

L expression de la qualité. groupe L expression de la qualité groupe Le groupe BTL 2 L expression de la qualité Le groupe Business & Technical Languages est un acteur majeur de la formation linguistique auprès des entreprises. Cours en

Plus en détail

Qu est-ce qu apprendre à l époque digitale?

Qu est-ce qu apprendre à l époque digitale? Qu est-ce qu apprendre à l époque digitale? Amodsen Chotia, Centre de recherche interdisciplinaire, Université Paris Descartes Quels sont les grands changements attendus? Les changements qui se sont opérés

Plus en détail

La plateforme de MOOC FUN : bilan et perspectives

La plateforme de MOOC FUN : bilan et perspectives La plateforme de MOOC FUN : bilan et perspectives Forum UNESCO Online, Open and Flexible Higher Education for the future we want, 9-11 juin 2015, Paris Catherine Mongenet, Chargée de mission FUN, MENESR

Plus en détail

EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING

EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING EN PARTENARIAT AVEC LE PREMIER CURSUS CERTIFIANT CLOUD COMPUTING : ARCHITECTURE ET GOUVERNANCE L apport incontestable de l association d une grande école d ingénieurs

Plus en détail

Classement des 10 enjeux majeurs des technologies de l information en 2014 : incarnez le changement

Classement des 10 enjeux majeurs des technologies de l information en 2014 : incarnez le changement Classement des 10 enjeux majeurs des technologies de l information en 2014 : incarnez le changement Auteur : Susan Grajek, pour EDUCAUSE Publié le 24 mars 2014, traduction AMUE septembre 2014 NDLR : -

Plus en détail

DEVELOPPER SON BUSINESS AVEC LE CLOUD

DEVELOPPER SON BUSINESS AVEC LE CLOUD DEVELOPPER SON BUSINESS AVEC LE CLOUD Améliorer son commercial, son organisation, son collectif pour 0 / mois Joël Pastré joel.pastre@smartup.net 06 7 8 69 8 Vous voulez développer votre entreprise son

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Speexx Basic Anglais, Français, Allemand, Italien, Espagnol,

Speexx Basic Anglais, Français, Allemand, Italien, Espagnol, Pour une démo, ctrl +clic pour suivre le lien : http://www.speexx.com/portal/media/softwaredemo/fr/demostart.htm http://www.speexx.com/onlinedemo/english/ Speexx Basic Anglais, Français, Allemand, Italien,

Plus en détail

Compétences bureau0que. Passez à l illimité.

Compétences bureau0que. Passez à l illimité. Présenta)on Vodeclic : Les enjeux de la forma)on bureau)que en 2014 Compétences bureau0que. Passez à l illimité. ORDRE DU JOUR 1 2 3 4 Présenta)on de Vodeclic Démonstra)on de la plate- forme Retour d expérience

Plus en détail

L'USAGE DES OUTILS DE WEB CONFÉRENCE POUR L'ENSEIGNEMENT A DISTANCE

L'USAGE DES OUTILS DE WEB CONFÉRENCE POUR L'ENSEIGNEMENT A DISTANCE 1 L'USAGE DES OUTILS DE WEB CONFÉRENCE POUR L'ENSEIGNEMENT A DISTANCE Karim Saikali Application avec Skype et Office Online Objectif 2 Initiation a l utilisation d outils pour l enseignement a distance

Plus en détail

Université de la Transformation

Université de la Transformation Université de la Transformation L E X P E R I E N C E U N I Q U E La mission de l Université de la Transformation au sein de Capgemini Consulting Accompagner l évolution des compétences et comportements

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les plateformes LMS (Learning Management System)

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les plateformes LMS (Learning Management System) LE SEMINAIRE LMS Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les plateformes LMS (Learning Management System) Etoile Wagram Un séminaire dédié aux Directions formation-rh, DSI et métiers pour : Connaître

Plus en détail

Atelier du 26/03/2015-13:00 - Elearning Expo / Serious Game. MOOC et SERIOUS GAME Une pédagogie Innovante. Learning by doing!

Atelier du 26/03/2015-13:00 - Elearning Expo / Serious Game. MOOC et SERIOUS GAME Une pédagogie Innovante. Learning by doing! Atelier du 26/03/2015-13:00 - Elearning Expo / Serious Game MOOC et SERIOUS GAME Une pédagogie Innovante Learning by doing! Programme de l atelier IFP School Olivier Bernaert Le projet d un MOOC interactif

Plus en détail

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Tablette Verte Plan Contexte Présentation de la Tablette Verte Objectifs Consistance Avantages Contexte Une forte affluence

Plus en détail

Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015?

Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015? Les grandes tendances Data & Analytics 2015 L épreuve de la réalité janvier 2015 Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015? 2014 a confirmé l intérêt croissant pour la donnée au sein

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail

Vous avez une ambition

Vous avez une ambition Etre capable de concevoir et réaliser une formation digitale Vivre une expérience de formation riche et innovante compatible avec votre agenda professionnel Valoriser vos nouvelles compétences par un diplôme

Plus en détail

La réforme : une opportunité pour la fonction formation

La réforme : une opportunité pour la fonction formation Nombreux sont les articles concernant la réforme de la formation professionnelle. Grâce à ses experts qui récoltent l information législative et réglementaire à sa source, Demos fait un tour d horizon

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contacts presse Stéphanie BERTRAND s.bertrand@learning-crm.com 01 53 56 75 75

DOSSIER DE PRESSE. Contacts presse Stéphanie BERTRAND s.bertrand@learning-crm.com 01 53 56 75 75 Contacts presse Stéphanie BERTRAND s.bertrand@learning-crm.com 01 53 56 75 75 Philippe RIVERON p.riveron@learning-crm.com 01 53 56 75 31 / 06 19 52 03 46 DOSSIER DE PRESSE Sommaire LEARNING CRM 3 1.1 Présentation

Plus en détail

WEBRTC. Cette présentation décrit le fonctionnement et les enjeux de cette nouvelle technologie essentiellement dans son usage par les entreprises.

WEBRTC. Cette présentation décrit le fonctionnement et les enjeux de cette nouvelle technologie essentiellement dans son usage par les entreprises. WEBRTC LE WEB DEVIENT SUPPORT DE COMMUNICATION MULTIMEDIA UNIFIE Dernière innovation du web, le WebRTC à la croisée de l internet et des télécommunications se révèle un outil puissant de la relation client,

Plus en détail

mieux développer votre activité

mieux développer votre activité cloud computing mieux développer votre activité Les infrastructures IT et les applications d entreprise de plus en plus nombreuses sont une source croissante de contraintes. Data centers, réseau, serveurs,

Plus en détail

LE BYOD, VOS COLLABORATEURS MOBILES ET VOUS

LE BYOD, VOS COLLABORATEURS MOBILES ET VOUS LE BYOD, VOS COLLABORATEURS MOBILES ET VOUS Par Jason Frye, Direction Technologique, BMC Software By Joe Smith, BMC Software Que vous le vouliez ou non, la plupart de vos employés utilisent des smartphones,

Plus en détail

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING A la croisée de toutes les activités du groupe, les équipes Marketing sont au cœur de nos processus. Leur mission? Sensibiliser les consommateurs à des produits conçus pour

Plus en détail

L IAE MONTPELLIER CRÉE LE PREMIER MOOC MANAGEMENT FORCE DE VENTE

L IAE MONTPELLIER CRÉE LE PREMIER MOOC MANAGEMENT FORCE DE VENTE Fin des inscriptions atresac nhoj yb detaerc tcejorp nuon eht morf Débuts des cours 6 juin 2015 30 avril 2015 Fin des cours 18 juin 2015 Effort estimé 3 heures / semaine namtaob drawde yb detaerc tcejorp

Plus en détail

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS ACTIVISION Coaching : un cursus de formation complet accrédité ICF pour acquérir les compétences et la posture du coach professionnel. Une formation professionnelle, pour des professionnels, par des professionnels.

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Telelangue. Déroulement pédagogique. Audit Online. Plan de formation spécialisé. Bilan de progression (ReTest) Suivi administratif & pédagogique

Telelangue. Déroulement pédagogique. Audit Online. Plan de formation spécialisé. Bilan de progression (ReTest) Suivi administratif & pédagogique Catalogue FORMATIONS DIF Telelangue vous accompagne dans la mise en place et le suivi de vos actions de formation DIF avec un interlocuteur unique, des formules qui s adaptent à vos besoins et au budget

Plus en détail

Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data

Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data Enquête ADP 2015 auprès des responsables de la gestion du capital humain d entreprises internationales TABLE DES MATIÈRES Synthèse... 3 Introduction

Plus en détail

Les Enjeux du Référencement de Sites Internet. Un livre blanc réalisé par Benchmark Group pour Netbooster

Les Enjeux du Référencement de Sites Internet. Un livre blanc réalisé par Benchmark Group pour Netbooster Les Enjeux du Référencement de Sites Internet Un livre blanc réalisé par Benchmark Group pour Netbooster Pourquoi un livre blanc sur le référencement de sites? Alors qu au niveau mondial, on dénombre sur

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DE LA STATISTIQUE À DISTANCE : L EXPÉRIENCE

ENSEIGNEMENT DE LA STATISTIQUE À DISTANCE : L EXPÉRIENCE ENSEIGNEMENT DE LA STATISTIQUE À DISTANCE : L EXPÉRIENCE DU M2 STATISTIQUE & ECONOMÉTRIE Yves Aragon & Thibault Laurent & Anne Ruiz-Gazen GREMAQ, Université des Sciences Sociales 21 Allée de Brienne 31000

Plus en détail

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15 Introduction Aujourd hui, les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes et une masse considérable d informations passe par Internet. Alors qu on parle de monde interconnecté, de vieillissement

Plus en détail

CAMPUS NUMERIQUE La contribution du CNED àla formation àla pédagogie 2.0

CAMPUS NUMERIQUE La contribution du CNED àla formation àla pédagogie 2.0 Ministère de l'éducation nationale Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche Séminaire «Formation au et par le numérique dans les masters MEEF» CAMPUS NUMERIQUE La contribution du CNED àla

Plus en détail

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES Aujourd hui, le numérique est partout. Il se retrouve principalement dans les nouvelles technologies, mais également dans l art, les livres, notre

Plus en détail

Vendeur du 3 e millénaire

Vendeur du 3 e millénaire Éditorial La fonction commerciale est au centre d un séisme sans précédent. En effet, rares sont les métiers à avoir connu une telle transformation des pratiques performantes en si peu d années. Ce séisme

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Newsletter décembre 2014 Par Eric NORMAND - e.normand@barchen.fr

Newsletter décembre 2014 Par Eric NORMAND - e.normand@barchen.fr Bärchen a 10 ans! Newsletter décembre 2014 Par Eric NORMAND - e.normand@barchen.fr Pour cette dernière Newsletter de l année je vous propose de (re)découvrir le discours que j ai eu l honneur de prononcer

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Développez. votre entreprise. avec Sage SalesLogix

Développez. votre entreprise. avec Sage SalesLogix Développez votre entreprise avec Sage SalesLogix Prospectez, fidélisez, développez Sage SalesLogix est la solution de gestion de la relation client puissante et sécurisée qui vous offre une vision complète

Plus en détail

Talents. Ressources Humaines

Talents. Ressources Humaines Talents Ressources Humaines 1 Yourcegid Ressources Humaines Talents : Entretiens et suivi de la performance Développement du personnel Référentiels des emplois et des compétences 4 MILLIONS DE BULLETINS/MOIS

Plus en détail

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B É t u d e WHY CONSULTING Performance Commerciale en B2B La performance commerciale d une entreprise est un sujet complexe qui emprunte des chemins différents selon les organisations et les marchés, car

Plus en détail

SOMMAIRE. Choisissez l efficacité pour faire du rapid learning! version 3

SOMMAIRE. Choisissez l efficacité pour faire du rapid learning! version 3 version 3 SOMMAIRE Sommaire... 1 Présentation d elearning animgallery 3... 2 TvLearn... 4 La conversion «Powerpoint to flash»... 7 La création d un didacticiel... 7 L animation de contenus... 9 La création

Plus en détail

Nouvelles compétences pour des nouveaux utilisateurs : La mutation des métiers de l infodoc

Nouvelles compétences pour des nouveaux utilisateurs : La mutation des métiers de l infodoc Nouvelles compétences pour des nouveaux utilisateurs : La mutation des métiers de l infodoc 23 janvier 2014 Marc Raphel, consultant formateur Serda Jean Gauthier, Manager de serda formation Présentation

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE :

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : DECRYPTAGE ET TEMOIGNAGE Le coaching en entreprise est souvent source de questionnement sur différents aspects : quelles populations concernées? Dans

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

www.bestpractices-si.fr Intégrer la gestion des actifs informatiques et le Service Management

www.bestpractices-si.fr Intégrer la gestion des actifs informatiques et le Service Management www.bestpractices-si.fr Intégrer la gestion des actifs informatiques et le Service Management Intégrer la gestion des actifs informatiques et le Service Management Réduire les coûts, renforcer l agilité,

Plus en détail

LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING

LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING Définir et valider un projet de formation en e-learning ou mix-learning : Objectifs : Savoir évaluer l opportunité et la faisabilité de nouveaux dispositifs de formation

Plus en détail

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Livre Blanc MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Une méthode opérationnelle proposée par un groupe de professionnels (DSI et experts des RSE) pour analyser la valeur d

Plus en détail

Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité?

Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité? Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité? Rhena TIC DAYS Mulhouse 2011 Le défi numérique : Le développement des téléphones mobiles, d Internet et des technologies

Plus en détail

Evaluation du cursus «Marketing» 2010-2011

Evaluation du cursus «Marketing» 2010-2011 Evaluation du cursus «Marketing» 2010-2011 RAPPORT FINAL DE SYNTHESE Ecole Supérieure des Affaires - Namur Comité des experts : M. Jean TONDEUR, président M. Laurent ARNONE, M. Alain PIEKAREK, M. Michel

Plus en détail

CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 21 MARS 2012. Comment bien choisir son équipement informatique?

CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 21 MARS 2012. Comment bien choisir son équipement informatique? CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 21 MARS 2012 Comment bien choisir son équipement informatique? Vous êtes plutôt PC... ou plutôt Mac? o Depuis plus de 20 ans, le couple PC/Windows représente le poste

Plus en détail

Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing

Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing L automatisation du marketing est une technologie qui permet de fidéliser les prospects grâce à des campagnes automatisées. Étant donné que

Plus en détail

Université Saint-Joseph. Manuel de pédagogie universitaire. www.mpu.usj.edu.lb. avec le soutien de

Université Saint-Joseph. Manuel de pédagogie universitaire. www.mpu.usj.edu.lb. avec le soutien de Université Saint-Joseph Manuel de pédagogie universitaire www.mpu.usj.edu.lb avec le soutien de B-7 - DISPOSITIFS D APPRENTISSAGE NUMERIQUES* 1- Qu est-ce qu un dispositif d apprentissage numérique? Un

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation Programme de formation 1 Présentation du Programme de Formation BUSINESS3G Contexte : De nombreuses personnes aspirent à gagner un deuxième revenu sur internet ou à créer leur propre entreprise. D autres

Plus en détail

Assurer l avenir de votre activité grâce à l open marketing. Par David Mennie, Senior Director, Product Marketing, Acquia

Assurer l avenir de votre activité grâce à l open marketing. Par David Mennie, Senior Director, Product Marketing, Acquia Assurer l avenir de votre activité grâce à l open marketing Par David Mennie, Senior Director, Product Marketing, Acquia Table des matières Le Marketing à l ère de l ouverture 3 L émergence du marketeur

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Conseil et formation en Marketing Web /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Catalogue de

Plus en détail

Khalil SLAOUI. Le BYOD : simple mode passagère, ou système D qui va perdurer? What is the BYOD? IUT de Vélizy - UVSQ. 18 ans

Khalil SLAOUI. Le BYOD : simple mode passagère, ou système D qui va perdurer? What is the BYOD? IUT de Vélizy - UVSQ. 18 ans Khalil SLAOUI IUT de Vélizy - UVSQ 18 ans Le BYOD : simple mode passagère, ou système D qui va perdurer? Le BYOD, pour Bring Your Own Device, est un acronyme qui est de bon ton d utiliser aujourd hui en

Plus en détail

Principaux enjeux des directeurs financiers en 2014

Principaux enjeux des directeurs financiers en 2014 Principaux enjeux des directeurs financiers en 2014 Cela n a rien de nouveau : depuis longtemps, vous cherchez à améliorer les performances de l entreprise en collectant des données, en les recoupant et

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

e-commerce : Guide à l intention des Petites et Moyennes Entreprises

e-commerce : Guide à l intention des Petites et Moyennes Entreprises Livre Blanc e-commerce : Guide à l intention des Petites et Moyennes Entreprises Optimisation des opportunités en ligne pour les PME Opportunités en ligne La conjoncture n a jamais été aussi favorable

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

Comment adapter l ensemble des métiers à l heure du digital et répondre aux nouveaux enjeux?

Comment adapter l ensemble des métiers à l heure du digital et répondre aux nouveaux enjeux? Comment adapter l ensemble des métiers à l heure du digital et répondre aux nouveaux enjeux? CEGOS Raphaëlle JOURDAN Directeur de projet rjourdan@cegos.fr Patrick GALIANO Manager e-learning pgaliano@cegos.fr

Plus en détail

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Intitulé LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Public Salariés des entreprises adhérentes à AGEFOS-PME Pré-requis Niveau A2 (élémentaire) 1 Objectifs 1. Développer les compétences de compréhension et expression

Plus en détail

Formation : Métier RH Responsable des Ressources Humaines en PME

Formation : Métier RH Responsable des Ressources Humaines en PME INTER - ENTREPRISES Formation : Métier RH Responsable des Ressources Humaines en PME Votre interlocuteur : Lionel DELERIS Responsable Service Formation Entreprise Tél direct : 05 65 75 56 99 mail : l.deleris@aveyron.cci.fr

Plus en détail

Guide pratique des réseaux sociaux professionnels virtuels. Des conseils pour tirer le meilleur parti de ces communautés en ligne

Guide pratique des réseaux sociaux professionnels virtuels. Des conseils pour tirer le meilleur parti de ces communautés en ligne Guide pratique des réseaux sociaux professionnels virtuels Des conseils pour tirer le meilleur parti de ces communautés en ligne 1 Sommaire 3 Introduction 4-6 Faites votre choix Une fiche d identité des

Plus en détail

Consultation 2015 Programme Formations Tourisme

Consultation 2015 Programme Formations Tourisme Consultation 2015 Programme Formations Tourisme Contact : Karel CHAUCHEPRAT Plan de Formation régional CRDT Auvergne Parc Technologique la Pardieu 7 allée Pierre de Fermat - CS 50502 63178 Aubière Cedex

Plus en détail

Dessine-moi la Direction des Ressources Humaines de demain!

Dessine-moi la Direction des Ressources Humaines de demain! Dessine-moi la Direction des Ressources Humaines de demain! Dessine-moi la Direction des Ressources Humaines de demain! Tous droits réservés par QAPA SA SOMMAIRE Introduction 3 Dessine-moi une DRH Performante

Plus en détail

Avenant Avenant du 28 avril 2014 à l accord du 6 juillet 2010 relatif aux certificats de qualification professionnelle

Avenant Avenant du 28 avril 2014 à l accord du 6 juillet 2010 relatif aux certificats de qualification professionnelle Le 24 juillet 2015 Avenant Avenant du 28 avril 2014 à l accord du 6 juillet 2010 relatif aux certificats de qualification professionnelle Article 1er L article 5 du chapitre II, titre Ier, relatif à la

Plus en détail

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance Sage 100 pour les PME Faites de votre gestion un levier de performance À propos de Sage Leader des éditeurs de logiciels de gestion sur le marché des PME dans le monde* Plus de 6 millions d entreprises

Plus en détail

GÉRER La force de l image. Business Intelligence

GÉRER La force de l image. Business Intelligence GÉRER Business Intelligence vos données ont du 32 l ie n 61 l septembre-octobre 2012 Par Guillaume Poulain : potentiel cartographique Apporter une couche de cartographie à une solution de Business Intelligence

Plus en détail

Première Business School online de France

Première Business School online de France Première Business School online de France Avril 2011 Contact presse RP carrées Vanessa Vazzaz Tel : 03.28.52.07.42 vanessa.vazzaz@rp-carrees.com La première école de commerce en mode XXI ème siècle ENACO,

Plus en détail

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines?

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? DOSSIER SOLUTION Package CA Clarity PPM On Demand Essentials for 50 Users Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? agility made possible CA Technologies

Plus en détail

L explosion du marketing multi-écrans

L explosion du marketing multi-écrans Chapitre 6 L explosion du marketing multi-écrans Vérifier la météo sur son smartphone tout en regardant les informations à la télévision dès le matin, puis recevoir une publicité sur son PC du bureau pour

Plus en détail

LEARNING EVERYWHERE 1

LEARNING EVERYWHERE 1 1 LEARNING EVERYWHERE Un contexte de travail qui évolue La mondialisation et la technologie ont augmenté la quantité et la rapidité des flux d informations personnelles & professionnelles que nous devons

Plus en détail

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK Face à l évolution rapide des marchés, les entreprises doivent continuellement reconsidérer leurs axes de développement et leurs stratégies commerciales. Les sollicitations permanentes des concurrents

Plus en détail