ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES SYNDICATS INTERCOMMUNAUX DU TRANSON ET DE SAINT-CLAUD

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES SYNDICATS INTERCOMMUNAUX DU TRANSON ET DE SAINT-CLAUD"

Transcription

1 DÉPARTEMENT DE LA CHARENTE Direction Départementale de l'agriculture ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES SYNDICATS INTERCOMMUNAUX DU TRANSON ET DE SAINTCLAUD RAPPORT DE FIN DE TRAVAUX J. CABILLY Laboratoire de Sédimentologie et de Paléobiologie J. CHAMAYOU et J.P. RUHARD Service Géologique Régional AquitainePoitouCha rentes Université de Poitiers Direction du Service Géologique National Bureau de Recherches Géologiques et Minières 77 SCN 425 AQI Pessac, le 30 Août 1977

2 I R E S U M E L'étude confiée au Serviœ géologique régional Aquitaine PoitouCharentes du B.R.G.M. par Monsieur le Préfet de la Charente sur financement du Conseil général, sous contrôle de la Direction départementale de l'agriculture de ce département avait pour objectif :. Vz fizch.ejio.kzn. >UK lz tentuaoinz dz& yndlcruu du Txayi&on et dz StCtaad, et eí pax pan.»ondolqza ondagza dz > dtu> débits débáta de. de. V VOKÓJUL de. SO m fh poua couvtua bz&oln& en zau potable, de. chaque. yndlcat. 2. Vz pkopo62a óat IZA emplacemzntm ^avoàablea le ouvuaaeá de. captag z& mlzux appkopfiiza à Vaqui^exz et au débit Deux sondages effectués par le syndicat du Transon ont abouti à fixer 1 'emplacement d'un captage définitif capable de fournir un débit de l'ordre de 50 m /h. Par contre, pour le syndicat de StClaud, le seul sondage de reconnaissance réalisé dans la commune de StLaurentdeCéris a un débit insuffisant et de nouvelles recherches plus focalisées sont proposées à proximité de SaintClaud.

3 II S O M M A I R E Page* RESUME I INTRODUCTION 7 1 SYNDICAT VU TRANSON Vonage Coupz géologiquz Intexpuétation &friatigha.pkiquz Déroulement de* t/tavaux b&eAvatÁon6 zn cousu, de. { ofiagz Forage Coape gêotogiquo lntwph.ztaxa.on Atfiatlgtiapkique VéAouJLomznt dea t/iavaux Pompages d'&> ai CatcuZ du> fia.battmo.yvti> Î>VJI un ouvrage, de. plxx > ghxund diamztae. en fonction du. tempi, de. pompage Quotité, chimique. de eaux Conclusion 7 2 SYNDICAT VE StCLAUV Situation géognaphiquz Coupe, géologique ïnteapjiétation >taatâ.gh,aphiquz Vzn.outeme.nt dz& travaux II 2.5 Ob&eAvcLtionA zn cou/u dz honagz II Aquiftznz >uphatoan.cà.zn AquitfLfiz infanatoa/icizn Rzconditionnemznt dz Z'ouvfiagz Pompage* d'zaàai 74

4 Ill 3 PROPOSITIONS VE PROGRAMME VE RECONNAISSANCE ET VE CAVTAGE... Î5 3. í Syndicat da TfianAon Syndicat de. StClaud Etixda dltaulzz di tojüialn Execution dz doux ondagza dz Kzconnai > >anc<l CONCLUSION 17 ooooooooooo

5 Il/ LISTE VES FIGURES flquke. 1 Plan dz XXuation. Flgune. Tlgunz 2 3 Coupe. gíozog cotzcknlquz da fanage. d'aízoue. [H] tlgune. 4 Evolution du. nlve.au. dynamique. ob&eavez un. le. fanage. n 1 du TtianAon [66232} au coûte d'un pompage, de, 1k 30' le Tigune. 5 Evolution du niue.au dynamique, obbexvee. ÓUA le. fanage. n 2 du TnanAon [66232] apnè.6 un pompage, de. 1h 30' le, VlguAZ 6 Vlagnammz d'analy&z d'eau. flgukz Tlgune TlguAZ Coupe, geológicotechnique du fanage, de. StLaune.ntdzC&il(>. Evolution du nlve.au dynamique. obóeavée. pe.ndant un pompage, de. 2 h le >un. le fanage Coupe, technique. pnévlalonnejlle. du captage. de. Hle.i>t>e. [16)

6 INTRODUCTION Par convention établie en date du 8 mai 1976, Monsieur le Préfet de la Charente, agissant au nom et pour le compte du département de la Charente, confiait au Bureau de recherches géologiques et minières (Service géologique régional Aquitaine PoitouCharentes), sous couvert de la Direction départementale de l'agriculture de la Charente, une étude des ressources en eau souterraine préalable à des travaux de captage pour les syndicats intercommunaux du Transon et de StClaud (figure 1). Après la rédaction d'un rapport préalable d'orientation commun aux deux syndicats, plusieurs forages de reconnaissance ont été réalisés dans des secteurs jugés les plus favorables. Le présent rapport fait le point des résultats obtenus et des travaux exécutés, sous la surveillance conjointe du Service géologique régional Aquitaine PoitouCharentes et du Laboratoire de Géologie sédimentaire et de Paléobiologie, dans le cadre d'une convention de soustraitance, passée en application du protocole d'accord B.R.G.M. Université de Poitiers du 16 février 1976.» Happont 77 SGK 055 AQI : "Alùniintation en zau potable. da> &yndica t> comunaux da Tiamon at de StClaud Rapport d'ohiiwtcuuon poa 3. GABÏLLV U J.P. RUHARD.

7 TRAWS0N ET SAIWTCLAUP [16) FIGURE 1 BRGM77SGN 25AQJ f " '." PLAN PE SITUATION r ; ;rài5iywai^fe>.5 ï«2rs ''^'*'%'?.V. ^ ^ ^ : g v.î.,m. H

8 2 1 SYNDICAT DU TRANSON Le rapport d'orientation préalable proposait trois emplacements possibles pour reconnaître et capter la nappe infratoarcienne, selon un ordre de priorité décroissante. 1.1 Forage Implanté à proximité de l'emplacement proposé n 1, il se situe au NordNordEst d'alloué et au SudOuest d'epénède, en rive gauche du Transon, près du hameau "Chez Chaunat". Ses coordonnées, tirées de la feuille Confolens restituée par photo grammétrie à 1/25 000, sont les suivantes : X = 458,750 Y = 118,900 Z = NGF Çou2e_gêologÎ3ue (figure 2) Elle a été établie par J. GABILLY, Professeur à l'université de Poitiers. La description des terrains rencontrés est la suivante : dotomizi noln.sjtâ.z& tumachzltlquea ootitkiquza zt ca,vznnzu z&, 0,00 à 8,50 m : Mannzi pynàtzuu>z& btzutzzt,, aítzn.íz en S,50 à 12,85 m : Banco minces dz CXJJLCAÁJIZ aagitzux c0u.qan.ant avzc d<u mannzà pynaxziuzi gnù>zi> btzutzza. M,85 à 25,SO m : CalccuA&l, dtc.oloh.zi, i>uji 2 à. 3 m oui hovmtt. CaZcxüA.z& gnáj>blzuutz znt>iuxz zt gutieux vzn > ta. boa>z. Lz& 25 cm Á.nhoJiLzvJü> ont aon&tuazà pan dz > gfiz gh.o >i>iz anko4>zquz&. Qazlqaz& u/iz* cjlaatnáaziá pah. dz ta. catdtz. 25,80 à 47,50 m : Catc.aln.zi> dolomitiqaz zt dolovuizi» gnà&z* ouvznt wbannzza paa^où) bnzckiquz&, à gn/un tnlà ^ln, altznmnt avzc dzà Unz paa&zz d'angltz nolnz magnz&lznnz. Quziqaz& tnacz& tn.z6 d'oxydation.

9 SWPZCAT PU TRMISON FIGURE 2 3RGM77SGNA25AO DÉP T : 16 COMMUNE: ALLOUE Designation : Sondage* de. fie.connaíát>ance. pooh. AEP [Thavu>on) Coup«au ; So cíe, établie par : J.GASÎLLV Interprêtée par : D.micoup«tachniqu«Napptt t plan d'u Indie d«cum.rn.nt I x 458,750 Echant. Coup* DESCRIPTION CÊOLOCIQUE 662 I 2 I 2«ol I y. us, NGF T.en 9'«/, n 8,50 N.P g r/\ ' COJLCCUAZA an.gu.ejxx. et 2,S5 Ren z z 7/ TJ_ Z ZZZ 15, SO CaJLcaÁJieA dolomitlquea ei dolomlzi, Jiubann&eJ> ou umacheutiquza 55,30 C.en 116 mm 7 / 47, 50 M %i\ le* vextea 50, 50 Soclíi ghanùtlquz 55, 30 P. T. = 55,30 m VeXubé. ejt fiemblayo. ; honage. &WúZe. F = ÏOHOLQZ T = Tubage. C CcJiottage. Canottage. continu à câble. pu & azé. agz Date Horizon capté Niv.au piétom.triqu«cet. piáiomttriqui Débit Nimm dynamique RabattMMnt OBSERVATIONS ,43 m +129,57 Fa b e a Volage, vidí en ouejlquea mûiutzh To Rotistivító i 20* dh» TKNtUII IN MILLIOHAMMB9 PAR LIT» Ráiidu uc Mg tu+k a SO 4 CnbMtttn

10 .3 47,50 à 50,50 m : 50,50 à 51,50 m : /Uén te 51,50 â 55,30 m : ÏHÎ:ËERE t ti2ïî_s trat igrap_hi<jue Elle est la suivante : 0,00 à 12,SS m : ToaAclzn 12,S5à25,S0 m : VomzUzn 25, SO à 50,50 m : HeJXanglzn 50,50 a 55,30 m : Socle. On a donc rencontré, sous des horizons marneux imperméables, des calcaires et des dolomies, qui constituent les formations infratoarciennes potentiellement aquifères, audessus du socle imperméable Déroulement des travaux (figure 2) Le forage a été exécuté entre du 3 au 31 janvier Les opérations réalisées ont été les suivantes : Carottage continu au carottier à câble (diamètre 116 mm) de 0 à 10 m. Alésage du forage en diamètre 8" 1/2 (215,9 mm) de 0 à 8 m. Mise en place d'un tubage 6" 5/8 (168,3 mm) de 0 à 8 m. Reprise du carottage continu au carottier à câble, en diamètre 116 mm de 10 à 55,30 m. Retrait du tubage provisoire 6" 5/8 Alésage du forage au diamètre 12" 1/4 (311,1 mm) de 0 à 8,50 m. Mise en place d'un tubage provisoire 9" 5/8 (244,5 mm) de 0 à 8,50 m. Alésage du forage au diamètre 8" 1/2 de 8,50 à 52 m. "Développement à l'air lift/du forage^ pendant 7 heures. Arrêt du forage, détubage et remblaiement Observations_en cours de forage Le niveau piézométrique dans le forage au cours de la perforation a évolué entre 7,70 m et 10,43 m. Aucune perte totale n'a été observée.

11 4 Le forage s'est avéré stérile, lors de l'essai de développement à l'air lift Et : le débit d'exhaure a atteint 2,4 m /h, mais l'ouvrage s'est vidé au bout de quelques minutes. Les terrains s'étant avérés massifs et sans fissure, aucune opération d'acidification n'a été tentée sur le forage. 1.2 Forage A la suite de l'insuccès précédent,un nouveau forage a été réalisé à proximité de l'emplacement n 2, proposé dans le rapport d'orientation. Les coordonnées, tirées de la feuille Confolens restituée par photo grammétrie à 1/ sont les suivantes : X = 461,00 Y = 117,60 Z = 161 NGF Cet ouvrage se situe sur la commune d'hiesse au lieudit "Chez Dousset" en limite de commune. La coupe géologique établie et schématisée sur la figure 3. par B. BOURGUEIL est donnée ciaprès Cou e_geologic ue 0,00 a 0,20 m : IZHAZ vzg&tazz btuinz. 0,20 à 2,00 m : AKQJULZ OCAZ à dzbnâa de &llzx [ajllongwznt dz 2 tm à 6 an) zt p<ü>ot thz ^znau.g nzux [0 1 cm). 2,00 à 6,60 m : CaZccúAZ do onú Lque. gh &bie.u, tfví& ^ nzmznt Qfiznu. avzc zt taacz* oteíllúznza.?ou, éz^ dzcunz&uquza 6,60 à i,so m : Votomiz QhX^nolfx., inzmznt giznuz zt VCLCUOICUAZ. &,50 ci 10,50 m : Votomiz jaanz, ^ nzmznt gfiznuz, à nombizuizi) 6<UÁUAZÍ> 10,50 à 12,60 m : CCJLCJCUAZ dotornulquz gfvu a Enttoqueó. Sltzx cznt mztn quzí> à pa & coktzx blanc. 12,60 ä. 13,70 m : CaZcaluz do onux quz gnáj>, Ent/ioquzi, pu,tz, d'oagan &mz. 13,70 à 15,40 m : Volomiz jaunz ttó& ojlwizz [mauvcúa

12 SYNDICAT PU TKANSON FIGURE 3 RGN77SGN4ÄAQI DÉP T : 16 COMMUNE : HIESSE Désignation : Sondagz dz Kzconna ancz pouji k.e.?. [Tian&on) x» 461,00 :oupeau: 7/500 établie par: J. C zt B. B. lntzn.pkq.tlz pah. : B. B0URGÜEIL Demicoupe technique Indicad«I T clanement I 662 I 3 I Y 117,60 Nappes et plan d eau Echant. Coup* DESCRIPTION GÉOLOGIQUE Stratigraphic 3,70 5,10 50,70 0,70 m Eeni30j Ten F. en 96»» 125r, / / /7 z z YT \Y fl 6,60 13, ,10 41,50 50,70 AZ dolomltique. dolomii gn no > zt dotonuiz jaune. AttzAnancQJ> de. dozonuz QtuAZ dz cojl COÂJLZ dozomitiqaz zt d'aagizz do om t quz zt dolomíz ^L hjízt, zt caveanzuazi dz 30 à 35 m, compacter zt à VM, OAQIIZUX dz 35 à 39 m. veadataz ~ abler zt aztzkz, puàa (Flu.0KA.nz à 50,70 m) i a: Q Date Horizon capté Niveau piaiomctriqira Cota piaxomttriqiia Débit nm',h*ur* Niveau dynamique Rabattement H 111 5,75 H 6,50 OBSERVATIONS To R fltfttvít# à 20 U06 dh» 27,5 Rétidu i Mg TINCUII IN MILLIOKAMMIS PAU LITKt tnbeuta 32,S 17,1 16, Í so«40 2S97 Fz T7T 5, P20

13 5 75,40 à 15,45 m 15,45 à 16,15 m 16,15 à 16,35 m 16,55 â 20,10 m 20,10 à 22,00 m 12,00 à 22,25 m 22,25 à 29,85 m 29,85 à 35,00 m 35,00 a 37,30 m 37,30 à 38,80 m 38,80 à 39,10 m 39,10 à 41,50 m 47, ,75 m 41,75 à 42,00 m 42,00 à 43,30 m 43,30 à 51,20 m AngiZz noinz. VoZomlz QtvUe., QHWULQ., A/igile. Qiù>noin. VCLCUOICUAZ. CaZccúAZ dolomitique. QUÄA dun compact. CaZccúAz dozomütiqae. QHÁA CZCUÂ. à zpta novu> Atigitz noáaq.. CaZccúAZ dozomütlqaz &t dotomlz gn &e. tt jauni de. 26,60 a 26,90, de 27,17 a 27,23 ox de. 27,25 a 27,33 m) ttâ& une. et caveaneux de 27,35 à 29,85 m. CaZcalne. dolomltiqaz blanchâtre, à jaunclùie., compact et n. CatcaVie. dozomltlquz qnjlk, à tüu núzlánzt/uqu.ej> nolhj, aagîzeux. Catcaviz dolomujjqwi blanc, vacuo a ne. à caverneux avec nctii6 ovu> d'angáze. veate.. An.g Ze. veadâtsie. avzc txaia nteaca at oni> décámetáá.que dt catcaviz dotomitique. caveaneux. hagitz veadâtae.. SabZz 6eZdt>path quz conaolldz [ahko&z) kigjlzz veadcitaz. Gnanitz azwil. Ghanitz n.oi>z a nombieu z > ^ iuaea ÁubveAt cazz chzohjxl [à. 50,70 m ama& dz pet tt> caáataux jaune dz Tluoilnz) Interprétation stratigraphique 0,00 à 2,00 m 2,00 à 13,70 m 13,70 à 42,00 m 42,00 à 51,20 m TeAtíaÁAz nemawlz. VZlzn&bacfvizn SinmvxLzn Hzttanglzn SocZz Déroulement des travaux Les travaux qui se sont déroulés du 15 au 26 juin ont comporté : Mise en place de l'outil de forage Creusement au carottier à câble au diamètre de 131 mm de 0 à 5,10 m. Mise en place d'un tubage de soutènement de 0 5" ( mm) de 0 à 3,70 m. Poursuite du forage au diamètre 96 mm de 5,10 à 51,20 m. Aménagement de la tête du puits avec trop plein pour évacuer l'eau artésienne. Pompages de développement au débit de 4,5 et 7,5 m /h pendant 30 mn chacun.

14 6 Le jonaqq. n'a p<u> été développé, longuement ni alésé, ni acidifié. C'e 3 pour cette raison que les essais effectués le 26 juin au débit de 8,5 m /h ont donné de l'eau trouble ou chargée. Le prélèvement pour analyse chimique a été effectué sur le trop plein de forage en écoulement artésien Pomp_ages d'essai Après développement partiel de l'ouvrage, un test de pompage a été effectué le 27 juin avec une pompe de surface. Après lh 30 de pompage, le niveau dynamique atteignait 5,75 m, limite d'aspiration de la pompe pour un débit 3 moyen de 8,5 m /h. La remontée du niveau a été ensuite observée pendant 105 minutes Les deux courbes de pompage interprétées par les méthodes du régime transitoire (figures 4 et 5) permettent de calculer la valeur de la transmis sivité Td = 3,6.10 m /s, alors qu'à la remontée Tr = 1,55.10 m /s. Malgré le développement incomplet de l'ouvrage, le débit spécifique est proche de 1,5. m /h par m de rabattement. Compte tenu du faible diamètre de l'ouvrage, de son développement incomplet et de l'amélioration importante que l'on pourrait obtenir par acidification sur un ouvrage à plus grand diamètre, les ressources mises en évidence au droit de ce forage semblent donc prometteuses Calcul des rabattements sur un ouvrage de plus grand diamètre en fonction du temps de pompage 4 2 En prenant comme hypothèses une transmissivitë moyenne de 5.10 m /s, 4 un coefficient d'emmagasinement de 1.10 et différents débits de pompage, on calcule pour des durées de fonctionnement continu de 1,2, 3 et 6 mois les rabattements provoqués sur l'ouvrage et compatibles avec la profondeur totale et la position des crépines.

15 HÎESSE (CHARENTE) î i I : í 44 ÍVQLUT10V PU; NI (/EAU..pyNAMZOl( ÖBSERI/EE : AI??. JLEI FORAGE ft, 2 AU 1 COURS V'Uhl P0HP\GEW ïfi; 30! il M M ' I

16 ACHÁRENTE) r i i : :"...:..U U VOLUTÏON VU NIVEAU VVNAHZQUE OBSERVEE SUR LE FORAGE ïë FORAGE N é "ï 66232) APRES UN POMPAGE VE 1h 30' LE; X _.jj_l j...j... I.. i..! I i! 4 4 i.t.. t h ri ±_o rp 1 t ^ i 1 _ r.4. j.! I s. t.. _ i I.? r E i«c >. 3 N' i3l) I...,. j. Mi: "1 t~t i l.._._ U X) U4Ím i,... r : i.1 U.4 ~T" I _^ j ^ _i l.i hi 1 ltt :l_ 1...(. 10' ^ t _l! ': i.4!...i.. _44_ I! + I j. U~ ^. l 4 Hi n_..:_! m i 4 * tu z z c>p o c m en

17 7 mp& de pompage. 2 molí. i 3 mo & ' 6 mo ó : Q, exp. en\ \ 40 ; 34, 65 ' 35,90 I 36,60 37,S0 50 r 43, 30 44,90 45,75 47,25 Ces valeurs calculées avec des hypothèses pessimistes montrent 3 qu'un débit au moins égal à 50 m /h est compatible avec un ouvrage bien exécuté convenablement développé et acidifié Qualité chimique des eaux Les résultats de l'analyse physicochimique indiquent une eau de bonne qualité faiblement minéralisée (cf. annexe i ) mais dont la teneur en fer, dépasse les normes de potabilité (1,7 mg/1 au lieu de 0,2), mais celleci peut s'expliquer en partie par le tubage de soutènement en acier ordinaire, avec qui l'eau est en contact. La dureté totale est normale pour une eau circulant dans des calcaires et dolomies, ainsi que le faciès à prédominance de bicarbonates. Les eaux de ce forage comparées à celles d'anciens forages exécutés à StLaurentde Céris sont comparables et à faciès identique (figure 6) Conclusion Le Syndicat du Transon peut être alimenté à partir d'un forage définitif exécuté à proximité de l'emplacement du deuxième sondage de reconnaissance et d'essai (66232). Le débit à espérer à partir de l'ouvrage 3 suffisamment développé devrait être égal ou supérieur à 50 m /h. L'ouvrage pourrait être tube et cimenté sur une dizaine de mètres puis ensuite crépine

18 : : _» _» : ; : FIGURE 6 BRGM77SON425AQ1 B.R G. M. HVOROCtOLOCIÍ ft*t«rt M i/i f s 'S í WO * T» 4 s _ I r 10 * 7 F«S 4 5 _ r 1 ro.ft 0.1 :V 0* * 0,4 0.1 L w V 4 I tooo i T S WO t. 7 1» \ E 1 t 4 «M t t, 4 t i j LJXL _: i _ 1 4 < I I 1 1 * S i I 1. ' «1 r ; t 1 r * i MM i5oo«ooo ' t S 4000 Mg** 5 t WOO!i 7 = * ~ t 4 _, 5 1»00 ~ 7 f j m : 4 3 W t H j 7 ~ I t % r 1 r 4 S M«_ r 1 * 4 1 IM f I r 4 S 1 7 f r r 7 E * k, : \ 0 _ x. 1 r <* L, «i DIAGRAMME ANALYSE D' EAU t ; t ~ 4 : "I I 1 " i _ 100O 4 H 7 J * t : ft j 7 C j S 4 \ * ~ to 7 t \ * "i 4 ' 1 * 1 :«1 1 s 3 1S 3 r i* r ' r ' r' i * L, ï" r ' i * oooo cr.. 9 : T : 9 ; ; ï 1» : woo 9 i j 7 t S Í 1 WO t i 7 ft 4 ^ ^ % i «i T * CI Ni rhm ' t _% ê 4 1 '_ 1 IM t 4 * 1 r >«i r t r t i i " * 1 r» r ' I t e SO4 f»ooo^ t A t _ : 4 V SCMOCLLCM 4 1 \ : ~ t x : WOO ; t 4 _ j * 7 _» 4 S T ~ S 10 : t j T n e M M 1 S 1 t >M f fr 0 i i ri 7 / r M l i i rr / Figuré COi" combmc ( COS\ HCOs) W00: M i ; : 7 % r *M» * j ; 4 S s i X ) 1 1 r, "' ' 9 : : r ~ r 9 % ~ l N«* 000. _ i f t ~ é m rt O IM j» » 1 H t L» :» ' G NO 3' Of» i 7, j * "i 1 x too ~ î 7, j 9 4 i ~ E N U\»4C E P ohmi cm TH 27! 7,t 15i7,1 1617,1 90 j _ J. ; X 0 i 7 i ft 4 1 _; ; x t 0.9 : T ( : i PM niiii fu m II

19 8 dans la partie la plus aquifère au diamètre minimal de 8" de 10 à 40 m. Le granite altéré et diaclasé peut ne pas être capté, mais il doit être atteint et reconnu par le forage définitif.

20 9 2 SYNDICAT DE StCLAUD Le rapport d'orientation préalable proposait cinq emplacements possibles pour reconnaître et capter en même temps les nappes supra et infratoarcienne selon un ordre de priorité décroissante. 2.1 Situation géographique Un forage a été réalisé à proximité de l'emplacement n 1, il se situe sur le territoire de la commune de StLaurentdeCéris, en rive gauche de la Sonnette, à 500 m environ à l'estnordest du hameau de"puprie". Ses coordonnées, tirées de la feuille Confolens restituée par photogrammêtrie à 1/25 000, sont les suivantes : X = 456,650 Y = 105,400 Z «= NGF Ce forage porte le numéro d'inventaire B.R.G.M Coupe géologique (figure 7) Elle a été établie par J. GABILLY, Professeur ä l'université de Poitiers. La description des terrains rencontrés est la suivante : 0,00 à 2,SO m : lenxe végétale et aagxzz jaunatue. 2,80 à 14,60 m : CaZccuAZA bum.oiata.ei à j'aunâtaea finement gtienui à &ubtuhoqka.pha.qu.2a, <\ecou.ptt> pax dz > d aczcu>e d'oaglte. à Uzx. A 74,35 m : pn<mlva> ÁIÍZX e.n pùicz da.n& 1<Í 14,60 â 24,20 m : CCIZCJCUAZA blanchôuuiu a. jaune. claâa Znment à JULex jauncbtaea. 14,20 à 27,60 m : Même* cazauaea â ÁZzx, tzctonlóíó et nettement biechiquea 26,SO et 27,60 m.

21 FIGURE 7 3RGM77SGN425AQI DÉP T : 16 COMMUNE : StLAURENTVECERIS Déíijmtion : Sondage, de. tizconncl!>.t>ancz pouji AE? Coupe au : Sode, établie par J. GABJLLV Interprétée par : tutmi. D.micoup. technique Njpp««t plan d'.au Indica d» dm.rn.nt x 456,650 J. GAB1LLV / L O I 66Z Echint. Coup. DESCRIPTION GÉOLOGIQUE Y 705,400 2«,i»+ 160 NGF 2 TQAAZ \)ZQé.taJL<L ut CLUQUZ jauncit/lz F en 12V* T.«n 9 V» T. I gie.nu 1 1 I. I CL 6 &X 27,75 33,00 gsizniu Ren 46,00 Manner iáan.nzi> ex a. bitzx compact QHÂJ><L& 60,00 dolomitiqu.ha ox C en 116 mm. s4 > 00 AKQÁJLZÁ dolomxlquzá ojt 96,50 Dato Horizon capté Niv.au piézomatrtqu. Cot. piéxomatriqu. 91,00 q? Sa.bloj> ' AtigUe.6 96,50 Socle, gfianltlqaz attvié. Dibit n m >/h«ir. Niv.au dvnamiqu. OBSERVATIONS 11/3/77 Supfia zt 13,20m +146, ,SOU To RMstivit. à 20* dh«tiniur IN MILLIGRAMM PAH LIT»«Rásidu tac Mg SO* Cnbmila

22 10 27,60 à 29,70 m : Méme cazcaiazs â &ilzx moini Aoctaníi qu'aude u. 29,70 â 33,00 m : CalcaOieA gn.znuh &ant> ilzx ; ba&z dz la zone oxydzz upe/iiewiz à 32,83 m. 33,00 à 3$, 25 m : CalcaVizt an.gizzux gn once avzc quzlquzi» intzacalatíon& de. mojvn.ha gn.anuleiu>zi> compacta ; quejbquzk gíodzi calcitiquea, dz > ILd&uJioj, rtújulhnojüüj^vjia MibvtAtlcalzA z.nti Am&nt dca ÜLU> < > pax dz la cazcâxz blanche.. A 37,22 m : minez inteacalation ILgnitzuAZ. 3S,25 à 39,00 m : IAa/ineJ> no&iz altoanant ave.c dz mlnczà banca dz cjalcain.zi> okqilzux. Quizlqazi) n.an.zi> nodulzi pho pkatz6 a la ba&z, au. contact du banc uàvant. Lzi banc& calcain.z& >ont fizcoixpzi pok dz4> &ilonnzt6 millu\\ztaá.qulz& dz calcitz blanchz. 39,00 a 39,20 m : CalaainzA aagilzux noihs üie > contznant dz oolixkzi ^znxu. ginza&zà ou phoiphatzzi avzc quzlquzt> pztitb nodulte noia& Kzmanizt>, tanaudzi> zt pnobablzmznt pho&pkatz >. la tiochz z&t piquztzz dz pztixó ^nxigmznt& dz tz&t zt Kzcoupzz pan. un lacsu dz hilonnztà calcitiquu. 39,20 a 43,70 m : Mannen zt an.gizz& gnâj>zi> ou bnunzi n.zcoupzz pan. dz pztitzi awtzà cicatnl&lzi, pan, dz la calcitz. 43,70 â 46,00 m : Vzbut d'unz nouvellz zone oxydzz. Uannzi, zt an.gilzâ jaunza avzc intzn.calata.ont> czntimzthá.quz > dz calcainzt, an.giz.zux. 46,00 à 52,00 m : CalcaÍAz& jaunâtaz& oxydzi compactó avzc &ilzx zt gn.o iz B&lznm tzi>. A 49,35 m : paa&zz nlchz en Ent/ioquz*. 52,00 à 55,00 m : Calcain.z analogues aux pn.zczdznti>, gnâj> blzu zt plua ^inzmznt gn.znuu>. 55,00 a 55,95 m : Matneó gnáaza en haut, j'aunât/iza zt oxydzzi â paatin. dz 55,50 m. 55,95 à 63,00 m : CalcaiAZi dolomitiquzà jaunz, oxydée, gn.znut> avzc dz& pa64êe6 à gn.ain tn.zi &in. 63,00 à 64,00 m : Mëmeo caz.cain.zi,, laminé* au bommzt, dzcolon.z&, nzttzmznt moin& oxydzá qu'au dzt>i>ut>. 64,00 à %4,00 m : CalcaiAZi dolomitiquea zt dolomizh gnáazi à gsiain in avzc inteacazatiom> gnznuzi oo&jthiquea. Jusqu'à quelques pa&6agzi> dzcolon.z izgèazmznt oxydzà. 78,00 m, on txouvz 84,00 â 89,00 m : AngileA dolomitlquza noinâtaza zn tztz jusqu'à 84,25 m, pui& veh.daxn.zi>, ablzu z& avzc amandzà dolomitiquzi>

23 Il 89,00 à. 90,00 m 90, ,00 m 91,00 cl 92,40 m 92,40 a 92,85 m 92,85 à 95,70 m 95,10 à 96,50 m Sabler cùufu Gnanite. aitéxl. ventes et ZÂ.<Lde.vln. tie.de.vln. cu e.z ble.n cxjjulbnjit, ligea.eme.nt ezdi>pclth qu 2.3 Interprétation stratigraphique Elle est la suivante : 0,00 à 33,00 m : Bajodzn [VoggeA I 33,00 ci 46,00 m : kaltnle.n TocuicÁ.zn. 46,00 a 55,95 m : VlLe.nt>ba.övL<Ln 55,95 à 92,80 m : Sin&muAoHeJtta.ngle.n 92,80 à 96,50 m : SocJLz. On a donc rencontré un aquifère supratoarcien sur une trentaine de mètres, audessus d'un horizon toarcien peu épais et mal défini en profondeur, puis un aquifère infratoarcien endessous de 46 m, franchement carbonate jusqu'à 64 m. imperméables. La base du SinémuroHettangien et le socle sont franchement 2.4 Déroulement des travaux Le forage a été exécuté entre le 1er février et le 1er avril Les opérations réalisées ont été les suivantes : Carottage continu au carottier à câble (diamètre 116 mm) de 0 à 6 m Alésage du forage en 12" 1/4 (311,1 mm) de 0 à 4 m. Mise en place d'un tubage provisoire 9" 5/8 (244,5 mm) de 0 à 4 m. Alésage du forage en 8" 1/2 (215,9 mm) de 4 à 6 m. Mise en place d'un tubage provisoire 6" 5/8 (168,3 mm) de 0 à 6 m. Reprise du carottage continu en 116 mm au carottier à câble de 6 à 8,50 m. Retrait des tubages provisoires 6" 5/8 et 9" /58 et alésage en 12" 1/4 de 4 à 9 m.

24 12 Mise en place d'un tubage 9" 5/8 (244,5 mm) de 0 à 8,50 m et d'un tubage provisoire 6" 5/8 (168,3 mm) de 0 à 9 m. Reprise du carottage continu en 131 mm de 8,50 à 16,50 m. Retrait du tubage provisoire 6' 5/8 et alésage en 8" 1/2 (251,9 mm) de 9 à 15 m. Mise en place d'un tubage 6" 5/8 de 0 à 15 m. Reprise du carottage continu en 131 mm de 16,50 à 36 m et en 116 mm de 36 à 96,50 m. Retrait du tubage provisoire 6" 5/8. Alésage du forage en 8" 1/2 de 15 à 31 m puis en 9" 5/8 à l'eau claire. Nombreux éboulements dans le forage entre 10 et 31 m. Reforage en 9" 5/8 de 10,50 à 31,30 m à la boue pour obtenir le maintien des parois du forage. Alésage à l'eau claire en 8" /12 de 31,30 à 40,50 m puis en 9" 5/8 jusqu'à 52 m. Mise en place d'un tubage PVC de diamètre de 0 à 52 m et d'une pompe à 50 m du sol pour le développement de l'ouvrage. Sortie de la pompe après 2 heures de pompage et traitement aux hexamétaphosphates. Ecrasement du tubage PVC à la suite d'un éboulement dans le forage endessous de 10 m du sol. Retrait du tubage provisoire 9" 5/ Observations en cours de forage Aguifère_sup_ratoarcien Des venues ont été observées vers 4,80 m au cours de la reconnaissance, tandis que le niveau piézométrique remontait progressivement de 4,35 à 2,80 m du sol, pendant que le forage était poursuivi jusqu'à 46 m de profondeur. Cependant cette variation de niveau n'est pas nécessairement significative d'une nappe captive sous des horizons géologiques imperméables : on est en présence d'un niveau influencé par de fortes précipitations.

25 Aguifère_infratoarcien Tandis que le forage était poursuivi, on notait à 46 m des pertes d'eau totales, puis la stabilisation relative d'un niveau dans le forage entre 11,80 et 11,04 m du sol. Entre temps, on avait observé une réduction d'épaisseur du Toarcien dont le rôle hydrogéologique habituel est celui d'un horizon imperméable entre deux aquifères. Après les éboulements dans le forage, le niveau d'eau s'est établi entre 10,10 et 10,15 m de profondeur. Un essai de développement de courte durée a été tenté à deux reprises (1/2 heure et Ih 30), montrant un colmatage de l'ouvrage, par suite de l'évoulement des terrains endessous de 10 m du sol. Cette tentative n'est donc pas significative: il importait donc de reconditionner l'ouvrage avant de conclure sur l'exploitabilité des aquifères supra et infratoarcien. 2.6 Reconditionnement de l'ouvrage Les travaux se sont déroulés du 7 au 29 juillet 1977 et ont comporté les opérations suivantes : Mise en place d'une nouvelle foreuse (Failing W) et aménagement du chantier. Alésage en 12" 1/4 et à la boue de 0 à 27,75 m. Mise en place d'un tubage de soutènement en 9" 5/8 de 0 à 27,65 m. Alésage en 8" 1/2 de 27,75 à 60 m. On note des pertes de boue importantes à partir de 46 m. Mise en circulation à l'eau claire et nettoyage du forage après mise en place d'une pompe immergée KSB (BPH 33/2) calée à 26,40 m seulement pour des raisons de longueur de câble. Pompage en continu de 7h 30 à 12 h au débit de 1,65 m /h. Descente d'une nouvelle pompe immergée W G 40/25 à 33,40 m, puis à 38,60 m après développement.

26 14 Acidification avec 1 tonne d'acide chlorhydrique et remise en place de la pompe à 38,60 m pour évacuer l'acide après 2h 30mn d'action, suivie du pompage d'essai. 2.7 Pompages d'essai Après nettoyage de l'ouvrage de 10 à 12h 30, un essai de débit de courte 3 durée a été effectué de 13h à 15h,au débit de 4 ä 3,5 m /h. Le rendement du forage étant trop faible, les mesures n'ont pas été poursuivies audelà. La valeur de la transmissivité déterminée à partir de cet essai est très faible : 0,12 m 2 /h soit de l'ordre de 3,5. io" 6 m 2 /s (figure, 8). Le faible débit obtenu malgré les indices de karstification et les pertes de boue paraissent contradictoires, mais un nouvel axe de recherche doit être trouvé en se rapprochant de la vallée ou les circuits karstiques devraient être plus productifs mais beaucoup plus proches du sol, ce qui peut poser des problèmes au niveau de la protection de l'ouvrage.

27 SlLAÜRENTPECERIS (16)! I! I! EVOLUTION VUkîl/EAtiyVUAMQllt; OBSERVEE PEIÍ0A!WT ^ UN POMPAGE VE, Ik LE SUR LE FORAGE '66232 i, i ri.mf.4 Qm r \4 í nf/h l"t~t' :! T li t

28 15 3 PROPOSITIONS DE PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET DE CAPTAGE 3.1 Syndicat du Transon Le forage de reconnaissance de Chez Dousset dans la commune d'hiesse a mis en évidence une ressource suffisante pour envisager sur cet emplacement l'exécution d'un captage définitif capable de débiter 50 m3/h en continu. Le programme de forage, d'équipement et de pompage devrait comporter (figure 9) :. L'exécution d'an avanttnoa dz 0 à 3 m au di.amo.tskl de. 24" znvvion, busé zt cimzntz avzc an tube. gaidz de. 20" [500 mm de. diomztaz intéaizan.).. La pounsaitz da hohjagz de. 3 à 10 m au di.amztnz de. 18" 1/4.. La mi >z en placz d'an tubage, en acáen. de. dimztxe. 13" 3/S Inox. (APS 20) ou en Pl/C nen^okté poan eviten. le > cohao&iona ex. incjw >tation& pan. Hz {ex conte dan l'eau ; dz + 1 à 10 m.. La cimzntation annalaiaz et. ioai pnemhion a&czndantz.. La poaaiultz du honoqz dz 10 à 42 m znviaon au diamztaz dz 12" 1/4.. Lz& taaixemznti) mécaniques et chimiques [hexamztaphoiphatz6 dz oadz, addzjpoa/i amzli.oh.ea z fizndzmznt dz Vouvnage, uivij, dz dzvzloppzmznt pan. pompages à Vain compnâmz.. La mlàz zn placz d'un ziémznt captant dz S à 41 m zn aclen. Inox (APS 20) au diamz'tn.z dz S" et comportant 7 m dz tubz ptzin {chambuz dz pompagz) 25 m dz CAi.pi.nz et 2 m dz tubz pizin dz décantation. L'oavzntunz des caépines ena. au moins égale, à 1,5 mm et z pouaczntagz dz vidz dz Vonjdnz dz 10 %.. La misz zn ptacz dz gh,a\)ien. ticzux catibn.z zntnz z tennain et l'élément captant.. Les pompages d'es&ai pat paliens dz débit cnoishant et zn continu pzndant 48 heuaes et Iz paélzvzmznt d'zau zn in dz pompagz pan. an labokatoiae. dz 1znz QjatégoivLz.

29 FIGURE 9 ÖRGM77SONÜ5AQI COUPE TECHNIQUE PREVISIONNELLE W CÂPTAGE VE MESSE (CHARENTE) Sol + 1 F 0 24" 3 m ^ Tubage en 20" ni. 500 mm F au 0 18" 1/4 10 m Tubage. 13" 3/S en APS 10 en Pt/C 15 m 1 ^ ' I ẹ lo t 4 Tubage, de. caou>eme.nt aclea Inox APS 20 0 S" Ç.h.zpin& adea Inox APS 10 0 S" F au 0 12" 1/4 i\ \ o 9 ïi, _ (: Í Gn.avi.eh. 40 m 41m è S, i i O Tube. de. dicantcltion

30 Syndicat de StClaud Les reconnaissances effectuées à proximité de la vallée de la Sonnette n'ont pas abouti à mettre en évidence un fort débit malgré des indices de karstification de l'aquifère infratoarcien. Une reconnaissance complémentaire par sondage, consécutive à une étude géologique détaillée dans la vallée du Son en amont de StClaud.est proposée.' Etude_détaillée_de_terrain à l'amont de StClaud le long d'un accident probable en s'appuyant sur les reconnaissances de minerai du B.R.G.M. L'étude permettrait d'analyser d'une façon plus fine la fracturation et de rechercher tous les indices de mise en charge de la nappe de 1'InfraToarcien au niveau de la vallée du Son L'exécution_de deux sondages_de reconnaissance dont les emplacements seraient précisés par l'étude.les forages étant situés dans la vallée et sous faible couverture alluviale, il conviendrait de prévoir la réalisation de deux forages de 60 m de profondeur débutant dans le Toarcien et atteignant le socle granitique. Chaque forage serait exécuté au carottier à câble et alésé sur une trentaine de mètres dans le but d'effectuer des tests de courte durée après développement et traitements chimiques. Seul le forage le plus productif serait soumis à des essais par paliers et de plus longue durée pour connaître les caractéristiques hydrauliques locales et calculer le rendement d'un captage définitif. A la suite de ces travaux, un programme de captage serait proposé ainsi que la coupe géologique et technique de l'ouvrage la mieux appropriée au débit recherché et mis en évidence.

31 17 CONCLUSION Les trois sondages de reconnaissance effectués ont mis en évidence une zone exploitable dans la comnune de Hiesse pour le compte du syndicat du Transon. Les ressources prévisibles sur l'ouvrage de captage définitif devraient être égales ou supérieures ä 50 m /h après traitements chimiques et développement prolongé. Le seul sondage de reconnaissance effectué pour le Syndicat de StClaud a fourni un débit insuffisant pour que 3 'on puisse proposer un ouvrage définitif sur son emplacement, malgré une karstification des horizons calcaires et dolomitiques. Un nouvel emplacement pour les reconnaissances pourrait être proposé dans la vallée sur le site n 5 du premier rapport à l'aplcmb d'un accident probable (cf. planche II du rapport 77 SGN 055 AQI) mais en se rapprochant de la vallée du Son, et de la localité de StClaud. OOOOOOOOOOOO

32 VILLE DE BORDEAUX Annexe. 1 VILLE DE BORDEAUX LABORATOIRE MUNICIPAL *»1 D* i. him*!** da ra^icultm ftarvwa da la rfcnaa.«* daa fimaa» T M WÊÊ t«u.n.mara da 1'ti iuimiii««m** aar " Mniatira da la I M«Institut municipal de recherches sur l'alimentation humaine et animale u 22 JuHTy 1<?77 LABORATOIRE MUNICIPAL FICHE DE RENSEIGNEMENTS ANALYSE DE SURVEILLANCE D'EAU «ara* pat ta «r.iaiaia ti«l'a^culkn ftc* 4e la iipf»*aon da* fi Btte» Institut municipal de recherches sur l'alimentation humaine et animale.tihti»+ 1OT7 A N A L Y S E C H I M I Q U E D ' U N E E A U TYP* Type 2 B.R.G.H. Avenue du Docteur Sohmitnr PESSAC EC/AN/ /4.400/ Examen physique B.R.GJf. ATBnue du Docteur Schaeitssr H1SSAC Commune de Point d'eau ou distribution publique ou privée Lieu de prélèvement Eora«a.. a. mcmtnñrwwwtinn T? Orioine de l'eau i.._>...« w. f.^.«.^ nf]n fnptfia puitr fflrtf forage»9» Profondeur du puits ou du forage 51.. Eau non traitée Département il«irait*» : filtration aération défarrisatien Mlfaie d'alui i carbonate du soude «one» chlore aredwitc. mg / I. Causes évidentes de contamination : Importance des pluies dans les di» jours qui précèdent : ail» faible Température atmosphérique au lieu de prélèvement : 25? * Température de l'eau, _.. _.._~. _._. _..... $ Mode de transport du prélèvement bactériologique Heure de départ :._ Analyse commencée le Heure d'arrivée * _...., a heures. Turbidité. en gouttes de mastic Couleur Odeur Dépôt ph électrométrique Résistivité (en ohns/cm 1 /cm) è ÜO".._ 0e r«> «I litros divers : Degré hydrotimétrique total (TH) Degré hydrotimétrique permanent Degré hydrotimétrique magnésien T. A _ T.A.C. Minéralisation : Carbonates, en CO3" Bicarbonates, en CO, H Chlorures, en Cl Sulfates, en S(V : Calcium, en Ca**, Magnésium, en Mg** _, Fer, en Fe** _ Sodium Ha+ ContfO'lo chimique de la pollution : _.. Matières organiques, en 0, en milieu alcalin Ammoniaque et sels ammoniacaux, en NH, Nitrites, en NO Nitrates, en N Phosphates, en Pa O5... Extraits sec3 CONCLUSIONS : 15,5 Potassium en K+ Silice en S incolora Inodore argileux , ,5 23,75 m»/litre 4.400/ RUE DU PROFESSEUR VÍZES <:')OO BOROEAUX veuillez adresser toute la correspondance au directeur RUE OU PROFESSEUR VÊZES 33OOO BORDEAUX TEL: ' veuille; adresser toute la correspondance au directeur