ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006"

Transcription

1 ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES Loi du 23 juin 2006 La loi de finances rectificative pour 2006 (L. n , 30 décembre 2006, JO 31 décembre 2006) introduit dans le Code Général des Impôts les mesures fiscales permettant la mise en œuvre des innovations apportées par la loi du 23 juin 2006 réformant les successions et les libéralités. Les mesures relatives aux nouveaux outils de transmission anticipée du patrimoine étaient particulièrement attendues par les praticiens afin de vérifier l efficacité du nouveau dispositif civil en vigueur depuis le 1 er janvier Avril 2007

2 1 LES SUCCESSIONS : LA TRANSPOSITION FISCALE DES RÈGLES CIVILES 1.1 La renonciation anticipée à l action en réduction Article 756 bis CGI : «La renonciation à l'action en réduction prévue à l'article 929 du code civil n'est pas soumise aux droits de mutation à titre gratuit». La loi de finances rectificative pour 2006 prévoit (expressément) que la renonciation anticipée à l action en réduction introduite par l article 929 nouveau du Code civil n est pas assujettie aux droits de mutation à titre gratuit. Les dispositions ainsi prises confirment que la renonciation anticipée à l action en réduction ne constitue pas une libéralité entre l héritier présomptif renonçant et le bénéficiaire de cette renonciation. Aucune taxation n intervient en l occurrence dans les relations entre le renonçant et le bénéficiaire aussi bien lors de la signature de l acte de renonciation qu au jour du décès du disposant. A noter : Le régime de la renonciation anticipée à l action en réduction est ainsi fiscalement aligné sur celui applicable à la renonciation exercée par un héritier réservataire dans le cadre d une succession déjà ouverte qui n était soumise à aucun droit de mutation à titre gratuit. Ces dispositions combinées à d autres mesures issues de la loi portant réforme des successions et des libéralités devraient permettre d optimiser fiscalement de nombreuses transmissions patrimoniales. 1.2 La représentation de l héritier renonçant L article 754 nouveau du Code civil autorise désormais la représentation d un héritier renonçant dans une succession dévolue en ligne directe ou collatérale. Ainsi, si un héritier renonce à la succession, ses propres héritiers se partagent les droits qui auraient dû lui revenir alors qu auparavant sa part venait accroître la masse à partager. La loi de finances rectificative pour 2006 modifie l article 779 du CGI pour prendre en compte sur le plan fiscal les effets de cette renonciation : abrogation de l article 785 CGI (imposant au bénéficiaire de la renonciation d acquitter un montant de droits qui ne pouvait être inférieur à celui qu aurait du acquitter le renonçant s il avait accepté). article 779 I CGI : «Pour la perception des droits de mutation à titre gratuit, il est effectué un abattement( ) : de euros sur la part de chacun des ascendants et sur la part de chacun des enfants vivants ou représentés par suite de prédécès ou de renonciation. Entre les représentants des enfants prédécédés ou renonçants, cet abattement se divise d'après les règles de la dévolution légale.( )». 2

3 article 779 IV CGI : «Pour la perception des droits de mutation à titre gratuit, il est effectué en cas de donation ou, lorsque les dispositions du II de l'article 788 ne sont pas applicables, en cas de succession, un abattement de euros sur la part de chacun des frères ou sœurs vivants ou représentés par suite de prédécès ou de renonciation. Entre les représentants des frères et sœurs prédécédés ou renonçant, cet abattement se divise d'après les règles de dévolution légale». Le bénéfice des abattements au profit des représentants d un renonçant : en ligne directe : le petit enfant venant en représentation de son auteur renonçant pourra bénéficier de l abattement de (antérieurement, l article 785 CGI ne permettait de ne bénéficier que de l abattement personnel de ) (art. 779 I CGI) en ligne collatérale : les neveux ou nièces qui ne bénéficiaient antérieurement que du seul abattement de (y compris en cas de prédécès de leur auteur) pourront bénéficier de l abattement prévu en ligne collatérale de qui se répartira entre eux (art. 779 IV CGI) Le tarif applicable en cas de représentation : Le tarif n est pas modifié et demeure celui applicable selon le lien de parenté entre le disposant et le représentant. Même s ils viennent à la succession par représentation, les neveux ou nièces seront taxés à 55 %. 1.3 Le cantonnement Article 788 bis CGI : «Les biens recueillis par un héritier ou un légataire en application de l'article ou du deuxième alinéa de l'article du code civil sont réputés transmis à titre gratuit par le défunt». La réforme des successions et des libéralités donne, sauf volonté contraire du disposant et en présence d un héritier acceptant au moins (article du Code Civil), la faculté au légataire ou au conjoint survivant gratifié en vertu d une donation entre époux de cantonner son émolument sur une partie seulement des biens dont il a été disposé en sa faveur (l article du Code Civil fixant les droits du conjoint survivant ouvre droit soit à la quotité disponible en pleine propriété au profit d un tiers soit à la totalité de la succession en usufruit soit à un quart en pleine propriété et trois quarts en usufruit). Le nouvel article 788 bis CGI exclut toute double taxation à raison du cantonnement et en assure la neutralité fiscale : tant au profit du légataire ou du conjoint pour les biens que celui-ci conserve en suite du cantonnement ainsi opéré qui sont taxés selon le lien de parenté entre le défunt et le gratifié (légataire ou époux), 3

4 tant au profit des successibles ayant vocation à recueillir les biens sur lesquels le gratifié n exercera pas ses droits ; conformément à la règle civile, les successibles ne bénéficieront d aucune libéralité du chef du gratifié et les biens ainsi recueillis seront taxés selon leur lien de parenté avec le défunt. Au terme de ce régime, chacun de l époux ou du légataire cantonnant et de l héritier est taxé uniquement aux droits de mutation par décès au tarif qui lui est personnellement applicable sur les biens qu il recueille effectivement. 1.4 Le droit de retour des ascendants du défunt Article 763 bis CGI : «Le droit de retour prévu à l'article du code civil ne donne pas lieu à perception de droits de mutation à titre gratuit». Le régime fiscal du droit de retour légal au profit des ascendants sur les biens donnés antérieurement au défunt (afin de pallier la suppression de leur réserve) est aligné sur le régime du droit de retour conventionnellement prévu à l acte de donation (cf. RM Meslot n JOAN 13 juillet 2004) et ne donne pas lieu à la perception de droits de mutation à titre gratuit. L absence de taxation ne bénéficie cependant qu aux ascendants exclusivement : les biens donnés dévolus aux frères et sœurs du défunt en cas de prédécès des père et mère conformément au droit de retour de l article du Code Civil restent assujettis aux droits de mutation à titre gratuit (BOI 7 G 3 01). 4

5 2 LES LIBÉRALITÉS PARTAGE La loi de finances rectificative pour 2006 soumet les libéralités graduelles et résiduelles à un régime fiscal avantageux calqué sur celui des legs de résiduo. 2.1 Régime fiscal Article 791 bis nouveau du CGI : «Dans le cas de libéralités graduelles ou résiduelles telles que visées aux articles 1048 à 1061 du Code civil, lors de la transmission, le légataire ou le donataire institué en premier est redevable des droits de mutation à titre gratuit sur l actif transmis dans les conditions de droit commun. Le légataire ou donataire institué en second n est redevable d aucun droit. Au décès du premier légataire ou donataire, l actif transmis est taxé d après le degré de parenté existant entre le testateur ou le donateur et le second légataire ou donataire. Le régime fiscal applicable et la valeur imposable des biens transmis au second légataire ou donataire sont déterminés en se plaçant à la date du décès du premier gratifié. Les droits acquittés par le premier légataire ou donataire sont imputés sur les droits dus sur les mêmes biens par le second légataire ou donataire». Le régime fiscal du legs de résiduo est étendu aux nouvelles libéralités graduelles et résiduelles et adapté afin de minorer l impact de la double transmission dorénavant ouverte au profit de toute personne (et non plus exclusivement en ligne directe comme auparavant). Lors de la première transmission (décès du testateur ou réalisation de la donation au profit du premier gratifié) : seul le premier gratifié est redevable des droits de mutation à titre gratuit selon son lien de parenté avec le disposant et selon la fiscalité applicable au jour de la transmission. Lors du décès du premier gratifié : - les biens recueillis par le second gratifié sont évalués et taxés en fonction de son lien de parenté avec le disposant selon la fiscalité applicable au jour de la seconde mutation. - les droits de mutation acquittés par le premier gratifié sur les biens objets de la libéralité graduelle ou résiduelle sont imputés sur ceux dus sur les mêmes biens par le second gratifié. En revanche, il n y a pas lieu à restitution au profit du second gratifié des droits versés par le premier gratifié lorsque ceux-ci étaient d un montant supérieur à ceux dus par le second gratifié. 5

6 Exemple : Donation graduelle en pleine propriété d une ensemble immobilier au profit d un enfant premier gratifié avec charge de transmettre à son propre frère second gratifié. Au jour de la donation, le donateur étant âgé de moins de 70 ans (soit une réduction de droits de 50 %) Actif taxable Abattement (ligne directe) Assiette des droits Montant des droits Droits dus après réduction de droits (50 %) Au décès du premier gratifié, le disposant est toujours en vie et âgé de plus de 70 ans et moins de 80 ans (soit une réduction de droits de 30%) Actif taxable Abattement (ligne directe) Assiette des droits Montant des droits Droits dus après réduction de droits (30%) Imputation des droits acquittés par le premier gratifié Droits dus par le second gratifié Ou, au décès du premier gratifié, si le disposant est prédécédé Actif taxable Abattement (ligne directe) Assiette des droits Montant des droits dus Imputation des droits acquittés par le premier gratifié Droits dus par le second gratifié La question étant de savoir, dans ce dernier cas de figure, s il est possible d appliquer la réduction de droits à laquelle le gratifié aurait pu prétendre en fonction de l âge du disposant au jour de son décès. L article 791 bis du CGI ne donne par ailleurs aucune indication quant à l appréciation de la valeur des biens transmis et l application éventuelle d une décote destinée à tenir compte de l inaliénabilité qui frappe les biens transmis au terme d une libéralité graduelle (s agissant notamment des droits de mutation dus par le premier gratifié et du calcul de l ISF auquel celui ci peut être soumis). 6

7 2.2 Aménagement des présomptions de propriété des article 751 et 752 CGI Article 751 CGI : «Est réputé, au point de vue fiscal, faire partie, jusqu'à preuve contraire, de la succession de l'usufruitier, toute valeur mobilière, tout bien meuble ou immeuble appartenant, pour l'usufruit au défunt et pour la nue-propriété à l'un de ses présomptifs héritiers ou descendants d'eux, même exclu par testament, ou à ses donataires ou légataires institués même par testament postérieur ou à des personnes interposées, à moins qu'il y ait eu donation régulière et que cette donation, si elle n'est pas constatée dans un contrat de mariage, ait été consentie plus de trois mois avant le décès ou qu'il y ait eu démembrement de propriété effectué à titre gratuit, réalisé plus de trois mois avant le décès, constaté par acte authentique et pour lequel la valeur de la nue-propriété a été déterminée selon le barème prévu à l'article 669». La présomption de propriété est limitée pour éviter toute difficulté dans le cadre de libéralités graduelles ou résiduelles ou de donations partage transgénérationnelles portant sur des droits de propriété démembrés (notamment en cas d allotissement des petits enfants en nuepropriété et de l enfant de la génération intermédiaire en usufruit). Article 752 CGI : «Sont présumées, jusqu'à preuve contraire, faire partie de la succession, pour la liquidation et le paiement des droits de mutation par décès, les actions, les obligations, parts de fondateur ou bénéficiaires, parts sociales et toutes autres créances dont le défunt a eu la propriété ou a perçu les revenus ou à raison desquelles il a effectué une opération quelconque moins d'un an avant son décès.( ) La présomption du premier alinéa n'est pas appliquée aux biens ayant fait l'objet d'une libéralité graduelle ou résiduelle, telle que visée aux articles 1048 à 1061 du code civil». La présomption de propriété est adaptée afin d exclure de la succession du défunt les valeurs ayant vocation à revenir à un second gratifié en exécution d une libéralité graduelle ou résiduelle. 2.3 Donation-partage au sein d une famille recomposée Article 778 bis du CGI : «La donation partage consentie en application de l article du Code civil est soumise au tarif en ligne directe sur l intégralité de la valeur du bien donné». L enfant non commun du couple (qui ne peut recevoir que des biens propres de son auteur ou des biens communs sans que le conjoint puisse être considéré comme codonateur) qui sera alloti en biens communs bénéficiera du tarif applicable en ligne directe pour l intégralité de son émolument sans restriction et ce nonobstant l absence de lien direct avec celui des parents qui n est pas son auteur. A noter : L enfant non commun ne bénéficiera que d un seul abattement ( ) et les réductions de droits applicables seront déterminées selon l âge du seul parent donateur. 7

8 3 LA DONATION PARTAGE TRANSGÉNÉRATIONNELLE (ART ET SUIVANTS DU CODE CIVIL) 3.1 Le régime fiscal de la donation - partage transgénérationnelle La loi portant réforme des successions et des libéralités permet désormais à un ascendant de faire la distribution et le partage de ses biens entre ses descendants du premier degré (ses enfants) et ses descendants des degrés suivants (ses petits enfants). Ses enfants consentent dans cette hypothèse à ce que leurs propres descendants soient allotis en leur lieu et place en tout ou partie. Article 784 B CGI : «En cas de donation-partage faite à des descendants de degrés différents, les droits sont liquidés en fonction du lien de parenté entre l ascendant donateur et les descendants allotis». Article 776 ter nouveau du CGI : «Les donations de moins de 6 ans consenties aux petits-enfants en application de l article du Code civil ne sont pas rapportables dans la succession de leur père ou mère». A noter : La donation-partage transgénérationnelle constitue une transmission directe au profit des petits enfants : - Le tarif applicable est fonction du lien de parenté entre le disposant et le descendant alloti ; - Les petits-enfants allotis (même s ils le sont au lieu et place de leur auteur) ne bénéficient que de l abattement qui leur est personnel de (790 B CGI) et ne bénéficient pas de l abattement de qui demeure propre à l enfant non alloti (779 I CGI). A noter : La donation-partage transgénérationnelle est fiscalement neutre pour l enfant de la génération intermédiaire non alloti : - Le consentement de celui-ci à l allotissement de ses descendants en ses lieu et place n est pas assimilé fiscalement à une donation indirecte au profit de ceux-ci ; - La prise en compte de la donation-partage transgénérationnelle dans la liquidation de sa succession est purement civile et non fiscale (776 ter CGI). A noter : La réintégration des biens donnés par l ascendant donateur dans la succession de son enfant n est effectuée que pour les besoins de la liquidation (civile) de sa succession. Elle ne constitue pas du point de vue fiscal une libéralité que cet enfant aurait consentie à ses descendants. 8

9 Exemple 1 Grand-père (GP) Fils (A) Fille (B) Petit fils (A1) Petit-fils (B1) Petit fils (B2) Le grand-père consent (avant 70 ans) une donation-partage au profit de : - son fils A, auquel il attribue un immeuble de , - ses petits fils B1 et B2, auquel il attribue un immeuble de (avec le consentement de sa fille B). Liquidation des droits dus au titre de la donation-partage transgénérationnelle : En ce qui concerne le fils A Actif taxable Abattement (779 I CGI) Assiette des droits Montant des droits Droits dus après réduction de droits (50 %) En ce qui concerne les petits fils B1 et B2, pour chacun Actif taxable Abattement (790 B CGI) Assiette des droits Montant des droits Droits dus après réduction de droits (50 %) Soit un total pour la souche B de Au décès du disposant (GP)Le fils A retrouve son abattement de dans la succession de son père si la donation est intervenue il y a plus de 6 ans (784 CGI). La situation est fiscalement neutre pour les petits-enfants B1 et B2 (qui ne viennent pas à la succession de leur grand père) et pour la fille B (qui bénéfice de son abattement personnel de dans la succession de son père). 9

10 Exemple 2 Grand-père (GP) Fils (A) Fille (B) Petit fils (A1) Petit-fils (B1) Petit fils (B2) Le grand-père consent (après 70 ans et avant 80 ans) une donation-partage au profit de : - son petit-fils A, auquel il attribue un immeuble de en pleine propriété, - ses petits enfants B1 et B2 auxquels il attribue un immeuble (évalué ) en nue-propriété dont l usufruit est attribué à la sa fille B âgée de moins de 61 ans. Liquidation des droits dus au titre de la donation-partage transgénérationnelle : En ce qui concerne le petit-fils A1 Actif taxable Abattement (790B CGI) Assiette des droits Montant des droits Droits dus après réduction de droits (30 %) En ce qui concerne la fille B, pour l usufruit évalué à hauteur de 50 % de la pleine propriété (article 669 CGI) Actif taxable ( X 50 %) Abattement (779 I CGI) Assiette des droits Montant des droits Droits dus après réduction de droits (30 %) En ce qui concerne les petits-enfants B1 et B2, pour chacun Actif taxable ( X 50 % X 1/2) Abattement (790 B CGI) Assiette des droits Montant des droits Droits dus après réduction de droits (10 %)

11 3.2 L incorporation des donations antérieures dans le cadre d une donation-partage transgénérationnelle Article 776 A CGI : «Conformément aux dispositions de l article du Code Civil, les conventions prévues aux articles et du même code ne sont pas soumises aux droits de mutation à titre gratuit». La loi de finances rectificative pour 2006 rappelle ainsi que les incorporations de donations antérieures dans une donation-partage ne sont pas regardées comme des libéralités entre les héritiers présomptifs. L incorporation au partage de biens antérieurement donnés par le disposant permet l allotissement de nouveaux gratifiés et la répartition de biens nouvellement donnés (taxables au titre des droits de mutation à titre gratuit). Elle permet également de modifier le caractère des libéralités antérieures (en avancement de part successorale ou hors part) et/ou leurs attributaires dans le cadre d une opération de partage exclusivement soumise au droit de partage de 1,1 % sur la valeur nette de l actif partagé (BOI 7 G 5 74). 11

12 4 LE RÉGIME D EXONÉRATION PARTIELLE DES DROITS DE MUTATION EN CASE DE TRANSMISSION À TITRE GRATUIT DE PARTS OU ACTONS DE SOCIÉTÉS 4.1 Rappel des principes gouvernant les conditions d exonération des transmissions à titre gratuit de parts ou actions de sociétés (pactes Dutreil) L article 787 B du CGI réduit sous certaines conditions à concurrence de 75 % le montant des droits de mutation à titre gratuit portant sur la transmission des titres de sociétés exerçant une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale. L exonération partielle concerne l ensemble des mutations à titre gratuit de parts ou d actions de sociétés. Elle est susceptible de s appliquer aux transmissions par décès ou entre vifs sans qu il y ait lieu de distinguer selon que la donation est effectuée en pleine propriété, en nue-propriété ou en usufruit Les titres ou les sociétés concernés L exonération partielle est réservée aux parts ou actions détenues dans une société ayant une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale. Elle peut également s appliquer aux parts et actions de sociétés holdings, animatrices de leurs groupes de sociétés ou de sociétés interposées qui détiennent directement ou indirectement une participation dans la société industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale dont les titres font l objet d un engagement collectif de conservation. 4.2 Les conditions à remplir pour bénéficier de l exonération partielle L engagement collectif de conservation Les parts ou les actions concernées doivent faire l objet d un engagement collectif de conservation d une durée minimale de deux ans, en cours au jour de la transmission, souscrit par le défunt (ou le donateur) pour lui et ses ayants cause à titre gratuit, avec d autres associés. Cet engagement collectif de conservation doit porter sur au moins sur 20 % des droits financiers et des droits de vote attachés aux titres émis par la société si celle-ci est cotée sur un marché réglementé ou 34 % des droits financiers et des droits de vote si tel n est pas le cas en ce compris les parts ou actions transmises. 12

13 4.2.2 L engagement individuel de conservation Les héritiers, donataires ou légataires doivent à compter du décès de l associé signataire de l engagement collectif poursuivre celui-ci jusqu à son terme (2 ans). Chacun des héritiers, donataires ou légataires doit prendre par ailleurs l engagement dans la déclaration de succession ou dans l acte de donation pour lui et ses ayants cause à titre gratuit, de conserver les parts ou les actions transmises pendant une durée de six ans à compter de la date d expiration de l engagement collectif. L engagement individuel de conservation porte sur les titres transmis lors du décès ou de la donation. Cette condition s oppose à toute donation ou cession à titre onéreux des parts ou actions reçues alors même que le bénéficiaire ou l acquéreur aurait participé à l engagement collectif de conservation. Les héritiers, donataires ou légataires peuvent cependant sous certains conditions constituer une holding par apport des titres qu ils ont reçus dans le cadre de la transmission sans que l exonération soit remise en cause pour non-respect de leur engagement individuel de conservation des titres reçus (art. 787 B du Code général des impôts issu de la loi de finances rectificative pour 2005). Les titres transmis directement ou indirectement sont soumis en conséquence à un engagement de conservation d une durée totale de huit ans d abord collectif puis individuel L exercice d une fonction de direction au sein de la société Le bénéfice de l exonération partielle est subordonné à l exercice effectif dans la société exploitante pendant les cinq années qui suivent la date du décès ou de la donation, d une activité professionnelle principale ou d une fonction de dirigeant par l un des héritiers, donataires ou légataires ayant pris l engagement individuel de conservation ou par l un des associés ayant souscrit avec le défunt ou le donateur l engagement collectif de conservation en cours au jour de la transmission. 13

14 5 LES AMÉNAGEMENTS APPORTÉS PAR LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2006 Les assouplissements apportés par la loi de finances rectificative pour 2006 porte principalement sur deux points : 5.1 L institution d une présomption d engagement collectif pour les titres détenus par les conjoints. L engagement collectif de conservation est réputé acquis sans que le conjoint ait formellement l obligation de signer l engagement collectif de conservation lorsque les parts ou actions détenues depuis deux ans au moins par une personne physique et son conjoint dépassent les seuils de 20 % (ou 34 %) sous réserve que cette personne ou son conjoint exerce son activité professionnelle principale ou une fonction de direction depuis plus de deux ans au moins dans la société concernée. Ce dispositif suppose cependant que le conjoint ait la qualité d associé et qu il n y ait pas d interposition de sociétés entre le défunt (ou le donateur) et son conjoint et la société exploitante. 5.2 La neutralisation des opérations réalisées sur le capital des sociétés dont les titres font l objet d engagement de conservation. La loi de finance rectificative pour 2006 permet d effectuer des opérations de fusions, de scissions ou d augmentations de capital sur les titres qui font l objet d engagement de conservation sans que l exonération soit remise en cause sous réserve que les signataires de l engagement collectif conservent les titres qu ils ont reçus en contrepartie jusqu au terme de l engagement. Si les opérations de restructuration du capital interviennent avant la transmission à titre gratuit, les associés doivent signer un nouvel engagement collectif pour pouvoir transmettre les titres sous le bénéfice de l exonération partielle. Le même régime de faveur est prévu si les opérations de fusions, scissions ou d augmentations de capital interviennent pendant la période d engagement individuel de conservation des titres si les titres reçus en contrepartie de ces opérations sont conservés jusqu au terme de l engagement. 14

15 A noter : Jusqu à présent, la seule opération autorisée sur les titres de société couverts par l engagement individuel était l apport des titres à une holding dont le patrimoine était exclusivement composé de ces titres. Les mesures nouvelles, mieux adaptées au rythme économique des entreprises, évitent notamment la déchéance du régime de faveur pour les associés qui, ayant bénéficié de l exonération, n ont pas de pouvoir de contrôle sur la société et subissent des opérations de restructuration sans pouvoir s y opposer. 15

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE La donation-partage est une variété particulière de donation qui permet au donateur, dans un même acte, de donner ses biens et d en faire un

Plus en détail

31 Pacte fiscal PACTE FISCAL. Présentation du régime d exonération partielle... 2500

31 Pacte fiscal PACTE FISCAL. Présentation du régime d exonération partielle... 2500 31 Pacte fiscal Présentation du régime d exonération partielle... 2500 L engagement collectif de conservation Titres pouvant faire l objet d un pacte... 2501 Personnes physiques ou morales signataires

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

15 La donation-partage transgénérationnelle

15 La donation-partage transgénérationnelle LES LIBÉRALITÉS-PARTAGES 15 La donation-partage transgénérationnelle Pourquoi choisir une donationpartage transgénérationnelle? Avantages au point de vue juridique... 691 Avantages au point de vue fiscal...

Plus en détail

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession et de

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS NEWSLETTER -2014-02 LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS L espérance de vie actuelle de la population et le constat que les patrimoines détenus le sont par les classes

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-6-07 N 121 du 22 NOVEMBRE 2007 DROITS DE MUTATION A TITRE GRATUIT. SUCCESSIONS. ASSIETTE. TARIFS ET LIQUIDATION DES DROITS. DONATIONS. REGIMES

Plus en détail

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement.

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. Lorsque le défunt ne laisse pas de descendant, son conjoint survivant non

Plus en détail

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1)

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1) Aide mémoire Contenu des attestations à fournir par les sociétés non cotées à leurs associés qui bénéficient d allègements d ISF et/ou qui ont signé un pacte fiscal ISF exonération des titres reçus en

Plus en détail

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT PATRIMONIAL Depuis la loi du 3 décembre 2001, entrée en vigueur le 1er juillet 2002, le conjoint survivant prime les frères

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2012 7 G-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2012 7 G-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2012 7 G-1-12 DROITS DE MUTATION A TITRE GRATUIT. DONATIONS-PARTAGES CONSENTIES A DES DESCENDANTS DE DEGRES DIFFERENTS (DONATIONS-PARTAGES

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 La loi de finance rectificative pour 2011, dite «réforme de la fiscalité du patrimoine», a été adoptée par le Parlement le 6 juillet

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession -

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - Fiscalité / Succession - OBJET : L impact de la loi réformant le droit des successions sur les personnes

Plus en détail

FIDROIT. Fidroit pour Le Cercle Invesco 2008

FIDROIT. Fidroit pour Le Cercle Invesco 2008 1 Fidroit pour Le Cercle Invesco 2008 2 Le nouvel environnement fiscal des stratégies d anticipation successorale Olivier ROZENFELD Richard CHALIER 3 Les fondamentaux REGIME MATRIMONIAL ACTIF SUCCESSORAL

Plus en détail

Actualités Patrimoniales

Actualités Patrimoniales SGA FINANCES Actualités Patrimoniales Gestion Privée 21/02/2008 Les avantages du contrat d assurance-vie au regard des nouvelles dispositions résultant de la loi Tepa 1 SOMMAIRE Chap.1- Rappel des principales

Plus en détail

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages)

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) avertissement... liste des Abréviations... dédicace... remerciements... préface... VII IX XI XIII XV partie I RÉDUIRE LES DROITS DE MUTATION

Plus en détail

Présenté par Damien Corbin Responsable Régional Gestion Privée

Présenté par Damien Corbin Responsable Régional Gestion Privée Pacte Dutreil et transmission d entreprise Aspect donation/succession ISF Novembre 2014 Présenté par Damien Corbin Responsable Régional Gestion Privée Pacte Dutreil Aspect transmission Relativement récent

Plus en détail

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012?

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? NEWSLETTER MAI 2013 Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? Le 20 décembre 2012, l administration fiscale a publié au Bulletin Officiel

Plus en détail

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession DROITS D AUTEUR Préparer sa succession Tout savoir, tout prévoir Une succession en matière de droits d auteur comporte de nombreuses spécificités. Deux régimes s appliquent : d une part, le droit successoral

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine.

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. 1 2 Principe : Les héritiers appelés héritiers réservataires, ne peuvent pas être exclus de votre succession : il s agit

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

PACTE DUTREIL TRANSMISSION ET ISF

PACTE DUTREIL TRANSMISSION ET ISF PACTE DUTREIL TRANSMISSION ET ISF 1 1 PACTE DUTREIL TRANSMISSION 1. Le pacte Dutreil permet de transmettre une société en bénéficiant d une exonération de DMTG à concurrence de 75% sur la valeur des parts

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation

NOTE JURIDIQUE. OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - Fiscalité / Succession - OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation Base juridique

Plus en détail

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents»

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» Dominique Boyer & François Derème Version du 22 mars 2011 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-7-06 N 126 du 27 JUILLET 2006 MUTATIONS A TITRE GRATUIT DONATIONS PASSIF ASSIETTE DU DROIT DE DONATION. (C.G.I., art. 776 bis et L.P.F., art.

Plus en détail

Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse

Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse en matière de droits de succession? Parole d'expert Publié le 24.01.2014 : http://www.agefiactifs.com/droit-et-fiscalite/article/comment-optimiser-lesdroits-de-succession-en-france

Plus en détail

LE PACTE DUTREIL : Formalités

LE PACTE DUTREIL : Formalités LE PACTE DUTREIL : Formalités Cette brochure réalisée par Christophe BONHOMME, BG2A Reims, et Dominique MATHELIE GUINLET, COJC Bordeaux Edition Juillet 2013 Le réseau JURIS DEFI c est : Des professionnels

Plus en détail

Thème : L évolution de la fiscalité des successions

Thème : L évolution de la fiscalité des successions Le 1 er août 2012 Thème : L évolution de la fiscalité des successions Mon cher Confrère, Comme vous le savez, le projet de loi de finances rectificative pour 2012 a été adopté le 31 juillet. Sauf censure

Plus en détail

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Qui? Quoi? Quand? Comment? Où? Pourquoi? Page 2 1 Quoi : Les

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Les droits de mutation à titre gratuit sont perçus en tenant compte de la situation personnelle du redevable et des liens de parenté qu il a avec le défunt

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

235 «en moins» «en plus» liste Ordre d application Nature des corrections nos Remarques a. ordre d application b. A compter

235 «en moins» «en plus» liste Ordre d application Nature des corrections nos Remarques a. ordre d application b. A compter 235 La complexité qui caractérise le calcul de l impôt sur le revenu s explique, pour une large part, par le nombre et la diversité des corrections qui doivent, s il y a lieu, être apportées au montant

Plus en détail

SCI Société Civile Immobilière

SCI Société Civile Immobilière SCI Société Civile Immobilière Pascal Dénos, 2011 ISBN : 978-2-212-54881-5 une entreprise L associé est Les parts sociales de la SCI sont inscrites à l actif d une entreprise individuelle ou d une société.

Plus en détail

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 DROITS D ENREGISTREMENT (donation, succession et ISF) 1. PRINCIPAUX ABATTEMENTS 2. TARIFS SUCCESSIONS ET DONATIONS EVALUATION DES BIENS

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

LA PROTECTION DU CONJOINT

LA PROTECTION DU CONJOINT LA PROTECTION DU CONJOINT TROIS AXES DE PROTECTION La prévoyance Pension(s) de réversion des différents régimes Assurance décès Les droits successoraux ou matrimoniaux La place du conjoint dans la succession

Plus en détail

Janvier 2012. Les fiches fiscalité

Janvier 2012. Les fiches fiscalité Janvier 2012 Les fiches fiscalité SOMMAIRE Fiscalité de l assurance vie et du contrat de capitalisation en cas de rachat...p. 1 Fiscalité de l assurance vie en cas de décès...p. 2 Fiscalité du patrimoine...p.

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

LA REPRÉSENTATION EN MATIERE SUCCESSORALE

LA REPRÉSENTATION EN MATIERE SUCCESSORALE LA REPRÉSENTATION EN MATIERE SUCCESSORALE DROIT PATRIMONIAL En l absence de testament, le système de détermination des héritiers repose sur deux notions essentielles : - la notion d ordre, qui désigne

Plus en détail

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

LA DONATION ENTRE VIFS

LA DONATION ENTRE VIFS Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA DONATION ENTRE VIFS La donation entre vifs est l acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement d un bien ou d un droit au profit

Plus en détail

Le fil expert. Votre newsletter d informations fiscales, juridiques et sociales

Le fil expert. Votre newsletter d informations fiscales, juridiques et sociales JUILLET 2015 Le fil expert Votre newsletter d informations fiscales, juridiques et sociales N 4 LA DONATION-PARTAGE : Outil optimal de transmission du patrimoine Organiser de son vivant la transmission

Plus en détail

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL Informations générales Actif net successoral Réserve - quotité disponible Répartition de la succession Droits de succession de Quentin COMTE Droits de succession de Elodie

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN FAMILLE

ENTREPRENDRE EN FAMILLE ENTREPRENDRE EN FAMILLE Lorsqu une personne décide de créer ou de reprendre une entreprise, le futur chef d entreprise est confronté au financement de son projet, mais aussi, à la protection de ses biens

Plus en détail

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Dr. Rembert Süß Institut Notarial Allemand Petit préciput, 1932 p. 2 Code civil allemand (BGB)

Plus en détail

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants La donation du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations,

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

1. Donation B. 1.1.1. Introduction

1. Donation B. 1.1.1. Introduction 1. Donation 1.1. Aspect civil 1.1.1. Introduction On parle souvent de planification successorale sous un angle purement fiscal et des avantages financiers qui en découlent. Certes ils peuvent parfois être

Plus en détail

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL DOSSIER SUCCESSORAL Informations générales Actif net successoral Réserve - quotité disponible Répartition de la succession Droits de succession de Quentin COMTE Droits de succession de Elodie COMTE Droits

Plus en détail

Transmission d entreprise : comment optimiser les dispositifs existants?

Transmission d entreprise : comment optimiser les dispositifs existants? Transmission d entreprise : comment optimiser les dispositifs existants? La transmission d entreprise bénéficie d un cadre fiscal favorable dans la mesure où sous réserve de la conclusion préalable d un

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI «TAUX-INDICES-CHIFFRESCHIFFRES» 1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES Les livrets sans impôts TAUX Livret A, Livret Bleu 2,25 % Livret de développement durable 2,25 % Livret Jeunes (pour les 12 à 25 ans)

Plus en détail

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général*

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général* FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général* * : pour les forêts, reportez vous à la fiche "fiscalité des mutations à titre gratuit : régime particulier (amendement Monichon)" Texte : Philippe

Plus en détail

ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX

ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX Droit de la famille Organisation et transmission patrimoniale Fiscalité Droit de l entreprise PATRIMOTHEME - MAI 2014 ISF : LES DIFFERENTS CAS D'EXONERATION DES TITRES SOCIAUX Plusieurs régimes d'exonération,

Plus en détail

1 Préparation d une transmission

1 Préparation d une transmission 1 Préparation d une transmission Le diagnostic Devancer l événement... 1 Maîtriser le temps... 2 Choisir le bon moment... 3 Atteindre la maturité... 4 Maîtriser les différentes données 5 La radiographie

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

PACTE DUTREIL ET DONATION PARTAGE AVEC SOULTE LES OUTILS INCONTOURNABLES DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISE

PACTE DUTREIL ET DONATION PARTAGE AVEC SOULTE LES OUTILS INCONTOURNABLES DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISE Gisèle ATHIMON Expert et Finance PARIS Grégoire BUNOT Vilaine et associés Saint Herblain Dominique ALINE Expert et Finance RENNES Raphael GUERIN Expert et Finance NANTES Hervé Bertrand ALTONEO ANGERS Expert

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION?

COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION? COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION? La fiscalité de la cession varie fortement selon qu il s agisse d une entreprise individuelle ou d une société, qu elle s effectue à titre onéreux ou à titre

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE

REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE INTRODUCTION L article 11 de la LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE pour 2011 modifie l article 990I du CGI sur 3 points: 1 Modification du taux de prélèvement lorsque le montant

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

La loi de réforme sur les successions et les libéralités en date du 23 juin 2006, entrée en vigueur le 1er janvier 2007

La loi de réforme sur les successions et les libéralités en date du 23 juin 2006, entrée en vigueur le 1er janvier 2007 La loi de réforme sur les successions et les libéralités en date du 23 juin 2006, entrée en vigueur le 1er janvier 2007 La loi de réforme sur les successions et les libéralités en date du 23 juin 2006,

Plus en détail

Fiscalité de la transmission d entreprise

Fiscalité de la transmission d entreprise Fiscalité de la transmission d entreprise Salon des entrepreneurs Février 2006 Fiscalité de la transmission d entreprise Introduction 1 Introduction Existe-t-il une fiscalité de la transmission d entreprise?

Plus en détail

principales mesures du «paquet fiscal»

principales mesures du «paquet fiscal» principales mesures du «paquet fiscal» Loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat, publiée au Journal officiel le 22 août 2007. Les principales mesures en matière patrimoniale sont les

Plus en détail

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX A. LES DIFFERENTS REGIMES MATRIMONIAUX La présence d un conjoint peut modifier de façon radicale la préparation de la transmission d un patrimoine. Cette

Plus en détail

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 1 Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 2 Intervenants : Jean-Philippe Robin, Directeur Commercial Tamara Boucharé, Consultant Formateur

Plus en détail

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit.

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Introduction : Les droits de mutation sont des impôts qui sont dus lors du transfert de propriété (mutation) d un bien, d un ensemble de bien ou du patrimoine

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

LE PACTE «DUTREIL» ISF

LE PACTE «DUTREIL» ISF LES NOTES TECHNIQUES POLE D EXPERTISE PATRIMONIALE DE CYRUS CONSEIL LE PACTE «DUTREIL» ISF La Loi «Initiative Economique» proposée par Renaud Dutreil, votée en août 2003 et codifiée à l article 885 I bis

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-44 QPC 29 septembre 2010. Époux M.

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-44 QPC 29 septembre 2010. Époux M. Décision n 2010-44 QPC 29 septembre 2010 Époux M. Le Conseil constitutionnel a été saisi le 12 juillet 2010 par le Conseil d État d une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) portant sur les

Plus en détail

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier?

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? 49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? Toute personne majeure et capable (aussi depuis peu certaines personnes sous statut d administration provisoire dans certaines conditions)

Plus en détail

Donner à ses enfants :

Donner à ses enfants : Page 1 sur 9 Donner à ses enfants : cas pratique de transmission anticipée LES HYPOTHESES Jacques et Estelle Durand sont mariés sous le régime de la communauté légale, sans contrat. Jacques est âgé de

Plus en détail

LES SUCCESSIONS PREPAREES

LES SUCCESSIONS PREPAREES LES SUCCESSIONS PREPAREES Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Les définitions sont extraites

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2007/04/16 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011

La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011 L A LETTRE DROIT FISCAL La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011 Cette année, la date limite de dépôt des déclarations d impôt de solidarité sur la

Plus en détail

Une succession franco-allemande 29 avril 2009

Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Petra Kuhn, Avocat à la Cour, Diplom-Rechtspflegerin (FH) WEISSBERG GAETJENS ZIEGENFEUTER & ASSOCIES 7, Rue de Bonnel, 69003 Lyon Loi applicable En Allemagne:

Plus en détail

!! "#$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$!

!! #$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$! "#$%&'#()*)$$+%%)$$#,-$)(*,-&(#,-$ &.&(()/)-($ Des abattements sont prévus sur les droits à régler en cas de donation. Ils varient selon le lien qui unit le donateur et le donataire. Dans la limite de

Plus en détail

Qu est-ce qu une donation?

Qu est-ce qu une donation? Qu est-ce qu une donation? Fiche 1 Une donation (*) est une convention par laquelle une personne (le donateur) transfère immédiatement et irrévocablement à une autre personne (le donataire), qui l accepte,

Plus en détail

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Même en tant que résident belge, vous êtes concernés par cette réforme si vous possédez des biens immobiliers

Plus en détail

TRANSMETTRE DE SON VIVANT

TRANSMETTRE DE SON VIVANT TRANSMETTRE DE SON VIVANT Quel que soit le montant de votre patrimoine, préparer votre succession permet de transmettre vos biens dans des conditions optimales, car étudiées auparavant (ce qui est particulièrement

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise!

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Août 2005 Comité de la Transmission d entreprise du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Plus en détail

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange NEWSLETTER 15 270 du 16 MARS 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Le quasi-usufruit est souvent perçu par les professionnels de

Plus en détail