E-santé : les principaux services

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "E-santé : les principaux services"

Transcription

1 E-santé : les principaux services

2

3 SOMMAIRE La e-santé, un secteur d avenir... p 5 Le GCS SIMPA, acteur clé de la e-santé en Auvergne... p 7 Les projets régionaux... p 9 Dossier Médical Personnel (DMP)... p 9 Messagerie Sécurisée de Santé (MSSanté)... p 11 Portail e-santé Auvergne... p 12 Télémédecine... p 13 Accompagnement de projets... p 17

4

5 La e-santé, un secteur d avenir La e-santé consiste à utiliser les technologies de l information et de la communication (TIC) au bénéfice des pratiques médicales et médicosociales, afin de permettre ou de faciliter certains actes. Pour l Organisation Mondiale de la santé (OMS), «la e-santé permet d apporter des services de santé, là où la distance et l isolement sont un facteur critique, par des professionnels de santé utilisant les technologies de l information et de la communication (TIC) à des fins de diagnostic, de traitement et de prévention, de recherche et de formation continue». La e-santé permet de rendre notre système de soins plus efficace, et d éviter le gaspillage, en permettant par exemple de suivre une maladie chronique à distance (diabète, hypertension, insuffisance cardiaque ), d éviter de refaire des examens coûteux plusieurs fois, ou de limiter les déplacements en pratiquant des rendez-vous à distance grâce à la télémédecine. Nouveau venu dans le marché déjà bouillonnant de la e-santé : la mobilité ou m-santé, l expression désigne en réalité l usage de terminaux mobiles (smartphones et tablettes) dans la pratique médicale généralement à des fins de santé publique. Bénéfices Pour les patients Renforcer la qualité et la continuité des soins Contribuer à la lutte contre la désertification médicale Améliorer l accessibilité des soins Pour les professionnels de santé Améliorer la coordination des soins entres établissements de santé, médico-social et libéral Faciliter le partage et l échange sécurisé de données médicales Optimiser l organisation du travail Pour les acteurs institutionnels Dynamiser le développement d outils et services innovants dans un cadre fonctionnel et technique commun Améliorer l efficience du système de santé (maîtrise des coûts de santé) Soutenir la démographie médicale dans les zones rurales. En chiffres 1,7 % : part dédiée aux systèmes d information dans le budget des établissements publics de santé* 2,5 milliards d Euro : prévisionnel alloué au développement des usages et la e-santé, dans le cadre du Fonds pour la société numérique créé pour mettre en oeuvre le volet numérique des Investissements d avenir».* 3 Français sur 4 sont prêts aux services d e-santé** 6 professionnels de santé sur 10 déclarent utiliser des applications mobiles de santé*** * FHF/ASIP Santé ** Selon une enquête administrée sur le web en avril 2014, menée par Isidore santé, Vidal, Egora, Expansciences et IDS Santé. *** Le Baromètre de l innovation BVA Syntec numérique 5

6 La télémédecine, un volet de la e-santé L article 78 de la loi «Hôpital, patients, santé, territoires» (HSPT), du 21 juillet 2009, a reconnu la télémédecine comme une pratique médicale à distance mobilisant des technologies de l information et de la communication (TIC). Cette définition figure désormais au code de la santé publique. La télémédecine ne se substitue pas aux pratiques médicales actuelles mais constitue une réponse aux défis auxquels est confrontée l offre de soins aujourd hui (accès aux soins, démographie médicale, décloisonnement du système). La télémédecine met en rapport entre eux, par la voie des nouvelles technologies : soit le patient et un ou plusieurs professionnels de santé, parmi lesquels un professionnel médical, soit plusieurs professionnels de santé, parmi lesquels au moins un professionnel médical. La télémédecine permet : d établir un diagnostic, d assurer, pour un patient à risque, un suivi dans le cadre de la prévention ou un suivi post thérapeutique, de requérir un avis spécialisé, de préparer une décision thérapeutique, de prescrire des produits, de prescrire ou de réaliser des prestations ou des actes, d effectuer une surveillance de l état des patients. Le décret d application de la loi HPST, publié en octobre 2010, est venu renforcer l assise juridique de la télémédecine, en précisant les conditions de sa mise en œuvre et son organisation. Celles-ci sont désormais inscrites au sein des articles R à R du code de la santé publique. Les 5 actes de télémédecine réalisables La téléconsultation : un médecin donne une consultation à distance à un patient, lequel peut être assisté d un professionnel de santé. Le patient et/ou le professionnel à ses côtés fournissent les informations, le médecin à distance pose le diagnostic. La téléexpertise : un médecin sollicite à distance l avis d un ou de plusieurs confrères sur la base d informations médicales liées à la prise en charge d un patient. La télésurveillance médicale : un médecin surveille et interprète à distance les paramètres médicaux d un patient. L enregistrement et la transmission des données peuvent être automatisées ou réalisées par le patient lui-même ou par un professionnel de santé. La téléassistance médicale : un médecin assiste à distance un autre professionnel de santé au cours de la réalisation d un acte. La régulation médicale : les médecins des centres 15 établissent par téléphone un premier diagnostic afin de déterminer et de déclencher la réponse la mieux adaptée à la nature de l appel. Zoom sur... Les systèmes d information de santé Un système d information représente un ensemble organisé de ressources (matériels, logiciels, personnels, données et procédures) participant à la gestion, au stockage, au traitement, au transport et à l échange de données sous format électronique. Les systèmes d information de santé (SIS) «facilitent les pratiques collectives et pluridisciplinaires, mutualisent les compétences, accélèrent les échanges, renforcent la sécurité des patients et améliorent leur prise en charge». 6

7 Le GCS SIMPA, acteur clé de la e-santé en Auvergne Le Groupement de Coopération Sanitaire Système d Information médicale Partagée en Auvergne (GCS SIMPA) accompagne le développement des projets de e-santé, en lien avec les institutions nationales et régionales compétentes dans le domaine de la santé, de la télémédecine et des systèmes d information partagés. Créé en 2010, à l initiative du CHU de Clermont-Ferrand, du Centre Jean Perrin et de l Union Régionale des Professionnels de Santé Médecins Libéraux (URPS ML), le GCS SIMPA est une structure de droit privé, fédérant des acteurs de santé et du médico-social et comptant parmi ses membres la majorité des établissements publics et privés de santé, des réseaux de santé, des établissements médico-sociaux, des professionnels de santé libéraux, Il existe aujourd hui une structure similaire dans chaque région. Il a pour vocation : d accompagner le développement des systèmes d information utilisés par ses membres dans la gestion de la prise en charge et du suivi des patients. de sécuriser les échanges régionaux de données médicales entres professionnels de santé, en respectant un cadre d interopérabilité national. de mutualiser les moyens financiers, humains et matériels, les savoir-faire et les compétences, pour créer et assurer le fonctionnement de l Espace Numérqiue Régional de Santé (ENRS) d offrir aux professionnels et établissements de santé des outils et des services innovants répondant à leurs besoins. Concrètement, ses missions consistent à : Construire l espace numérique régional de santé (ENRS), qui met à disposition des acteurs de la région des outils et des services permettant d échanger et de partager des informations de santé dans des conditions optimales. Promouvoir les solutions permettant aux différents systèmes d information de santé de communiquer entre eux dans le respect des normes d interopérabilité, de sécurité et de confidentialité. Préconiser et rationaliser l utilisation d applications destinées à l ensemble des professionnels de santé de la région. Assurer la cohérence des solutions mises en œuvre. Accompagner au montage de projets : formalisation des besoins, rédaction de cahier des charges. Prendre en charge l étude, l organisation, la gestion et la maintenance pour les équipements et les services d intérêt commun. Un ENRS, qu est ce que c est? L Espace Numérique Régional de Santé (ENRS) est un ensemble de services dématérialisés répondants aux besoins régionaux. Il a pour objectif de fédérer l ensemble des acteurs du système de soins et d assurer une meilleure communication entre ces professionnels par l utilisation des technologies de l information et de la communication (TIC). Ces actions favorisent une meilleure prise en charge du patient. Concrètement, l ENRS permet au grand public et aux professionnels de santé, par l intermédiaire du portail d accéder aux informations sur l offre de santé régionale. 7

8 La gouvernance Le GCS SIMPA est porté stratégiquement par l Agence Régionale de Santé Auvergne (ARS). Il suit et participe à la promotion des recommandations de l Agence des Systèmes d Information Partagés en Santé (ASIP Santé). Les membres Le GCS SIMPA compte 80 membres*, issus du secteur sanitaire (établissements publiques ou privés) ou du médico-social, ainsi que des professionnels de santé libéraux. 8

9 Les projets et services régionaux L e GCS SIMPA accompagne le déploiement de plusieurs projets majeurs de e-santé en Auvergne. De la mise en place de la télémédecine à celle d outils partagés, le GCS SIMPA oeuvre à la coordination des professionnels de santé, afin de fluidifier l accès aux soins et d améliorer la coordination des acteurs autour de la prise en charge des patients. Dossier Médical Personnel (DMP) L e Dossier Médical Personnel est un service public national. Ce dossier médical informatisé et sécurisé rassemble en un même espace les principales données de santé du patient : traitements, allergies, antécédents, comptes rendus de consultation, d hospitalisation ou de radiologie, analyses etc. Ces informations sont essentielles pour que les professionnels de santé qui prennent en charge le patient (praticien hospitalier, médecin traitant, spécialiste, masseur-kinésithérapeute, infirmier, ) aient une connaissance de l ensemble de son parcours de soins. Ce service public, proposé gratuitement à tous les bénéficiaires de l assurance maladie, est un dossier médical dématérialisé accessible en ligne, par le patient et les professionnels de santé, de façon sécurisée. Etat des lieux du déploiement du DMP en Auvergne : 9

10 En établissements de santé Depuis octobre 2012, les patients des centres hospitaliers de Moulins-Yzeure et de Montluçon peuvent demander la création de leur DMP, au guichet dédié à cet effet, au sein du bureau des entrées. Depuis peu, ces deux établissements alimentent les DMP de leurs usagers avec le compte-rendu opératoire, la lettre de sortie d hospitalisation, le compte-rendu de consultation,... D autres établissements se lancent progressivement dans la démarche, notamment autour de filières de soins (obésité, diabète, maladies respiratoires, cancer,...) Une expérimentation est également menée au sein de 7 EHPAD * de la région Clermontoise, qui proposent la création de leur DMP à leurs résidents. Le Dossier de Liaison d Urgence (DLU), obligatoire en EHPAD depuis la circulaire de 2008, est alors intégré au DMP afin que ces informations soient accessibles 24h/24 à tous les professionnels de l urgence (SAMU-Centre 15, permanence des soins ambulatoires,...) et aux médecins intervenants en EHPAD. Auprès des professionnels de santé Le DMP se déploie progressivement auprès des professionnels de santé libéraux (médecins, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, ), grâce à des campagnes d information et de formation. Plus d une 100 aine de professionnels de santé crée et alimente des DMP en Auvergne aujourd hui. Ce chiffre devrait s accroître progressivement, des actions de sensibilisation étant régulièrement conduites, afin d en développer les usages. Le GCS SIMPA, en tant que maîtrise d ouvrage régionale, accompagne les établissements et les professionnels de santé libéraux afin de déployer le DMP en Auvergne. Il conduit également des actions de communication auprès du grand public (réunions d information, stands,...) * EHPAD ; Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées En chiffres * DMP ont été créés au niveau national En Auvergne, DMP ont été créés : par des professionnels de santé libéraux, dont 850 sont alimentés en établissements de santé et médico-social * Chiffres au 27 avril

11 Messagerie Securisee de Sante La protection de la confidentialité autour du patient exige que les échanges dématérialisés de données de santé soient réalisés de manière sécurisée. Or aujourd hui, la très grande majorité de ces échanges est réalisé via des messageries «grand public», non sécurisées. Afin de doter les professionnels de santé de services répondant à de telles exigences, les pouvoirs publics mettent en oeuvre le système MSSanté. MSSanté est un système de messageries sécurisées réservé aux professionnels de santé. Développé par l ASIP Santé avec le soutien des ordres professionnels, et en concertation avec les acteurs du monde sanitaire (industriels, représentants des professionnels de santé,établissements, etc.), le système MSSanté va permettre au million de professionnels d intégrer progressivement dans leurs pratiques l utilisation de la messagerie électronique, avec les outils de leur choix, en toute sécurité et en conformité avec la réglementation en vigueur. MSSanté, MSSanté se fonde sur trois principes : universalité (tout professionnel la doit garantie pouvoir d échanger échanger avec un autre professionnel dans le cadre de son exercice), simplicité d utilisation (la en toute messagerie confiance est aujourd hui entrée dans notre quotidien, elle doit aussi s intégrer facilement dans les outils et pratiques professionnels) sécurité (tout doit être mis en oeuvre pour protéger les données des patients et la responsabilité professionnelle). Complémentaires au Dossier Médical Personnel (DMP), qui permet le partage de données de santé, les messageries sécurisées MSSanté constituent une étape supplémentaire pour la e-santé, en facilitant l échange de données dématérialisées entre professionnels de santé et en respectant la confidentialité autour du patient. Elles contribuent à faciliter la coordination des soins et à améliorer les échanges entre l hôpital et la ville. Après une phase expérimentale, effectuée avec succès dans quinze établissements de santé (dont le CHU de Clermont-Ferrand et le centre hospitalier de Montluçon), le système de messageries sécurisées MSSanté est opérationnel depuis juin Une circulaire ministérielle datée de fin 2014 demande à tous les établissements de rendre la messagerie électronique qu ils utilisent compatible avec le système des messageries sécurisées MSSanté, avant la fin Le GCS SIMPA accompagne la promotion de cet outil auprès des établissements et des professionnels de santé régionaux. Une question? 11

12 Portail e-santé Auvergne Le GCS SIMPA est la maîtrise d ouvrage de l Espace Numérique Régional de Santé (ENRS) en Auvergne. Cet espace est mis en œuvre pour favoriser la communication entre les professionnels de santé et faciliter le partage de l information sanitaire, médico-sociale et sociale. En ligne depuis fin 2014, le portail e-santé Auvergne, accessible sur a pour but d offrir aux professionnels de santé et au grand public un guichet unique d accès à l information santé en région. Afin de contribuer à l harmonisation des systèmes d information de santé, l ENRS respecte le cadre d interopérabilité et les référentiels promus nationalement, notamment par l ASIP Santé, tout en répondant aux objectifs définis par la politique de santé aux niveaux régional et national. Le portail e-santé Auvergne permet : aux acteurs de santé (professionnels, établissements de santé, médico-social et réseaux de santé) de disposer d un espace numérique sécurisé dans le but de partager, communiquer, échanger des informations ou des documents et disposer d outils de télésanté propices à la coordination des soins. au grand public, d avoir une meilleure visibilité sur l offre de soins, permettant une prise en charge optimisée, et de faciliter l accès à l information santé en région. Objectifs Faciliter la coordination et la continuité des soins Améliorer la connaissance de l offre de soins et des pratiques médicales en Auvergne Harmoniser la mise en oeuvre de systèmes d information partagés par des moyens techniques communs et un hébergement sécurisé L espace acteurs de santé Un espace dédié aux professionnels de santé contient des informations en libre accès (actualités, agenda,...) et un espace soumis à authentification, permettant d accéder à un ensemble d outils et services de e-santé : Annuaire régional des professionnels et structures de santé Base documentaire Générateur de sites Internet Communautés de travail Accès au dossier patient Icos Maternité, au Dossier Médical Personnel, à la Messagerie Sécurisée de Santé, à l ESpace de TELémédecine Auvergne,

13 Bouquet de services du portail Zoom sur... Les communautés de travail Les communautés de travail sont des espaces numériques permettant aux différents intervenants de communiquer, partager et échanger de manière sécurisée. Ces espaces sont des lieux de rencontre où les professionnels s impliquent dans un ou plusieurs projets. Ils permettent de partager des documents, via la base documentaire, des agendas ou de communiquer sur des événements... Chaque communauté de travail gère son propre espace. Différentes fonctionnalités peuvent être mises en oeuvre, selon les besoins : Agenda Actualités QCM ou formulaires Intégration de vidéo Foire aux questions Forum... 13

14 Télémédecine Estela ESpace detelémédecine Auvergne Dans le cadre du Programme Régional de Télémédecine (PRT) Auvergne, dont un des axes principaux est de réduire les disparités d accès aux soins dans la région, l ARS Auvergne a confié au GCS SIMPA la mise en place d une plateforme de télémédecine, avec deux axes prioritaires : la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux (AVC) l amélioration de l accès aux soins pour les résidents des EHPAD et des structures médico-sociales. Après plusieurs mois de travaux réunissant l ASIP Santé, l ARS d Auvergne, le GCS SIMPA, les établissements de santé concernés et les professionnels de santé, l ESpace de TELémédecine Auvergne, baptisé Estela, a vu le jour fin Cet espace permet de faire de la téléconsultation* sur différents axes de coopération médicale : traitement de l AVC aux urgences, téléconsultation gériatrique en EHPAD, dermatologie, Le consortium Orange, Covalia et Almerys a été retenu, dans le cadre d un appel d offre : Orange est en charge de la maîtrise d œuvre, l hébergement et, si nécessaire, le réseau ; Covalia est l outil de gestion du dossier et de la visio ; Almerys intervenant pour la télémesure. * La téléconsultation est un des 5 actes de télémédecine : un médecin donne une consultation à distance à un patient, lequel peut être assisté d un professionnel de santé. Le patient et/ou le professionnel à ses côtés fournissent les informations, le médecin à distance pose le diagnostic. Coût du service Estela Dans le cadre de son Projet Régional de Télémédecine (PRT), l ARS Auvergne a financé la plateforme de téléconsultation régionale, mise en œuvre par le GCS SIMPA, à hauteur de Ce projet bénéficie également de financements européens FEDER Auvergne à hauteur de

15 Les différentes applications d Estela : TELEMédecine Auvergne Accidents Cérébraux (TELEMAAC ) L amélioration de la prise en charge de l AVC est un enjeu majeur de Santé Publique avec 360 personnes victimes chaque jour d un AVC en France. Il apparaît qu il s agit de la 3 ème cause de mortalité et de la 1 ère cause de handicap acquis de l adulte en France. En Auvergne, personnes ont été victimes d un AVC et 700 décès sont causés par un AVC en moyenne par an. Un des axes prioritaires du projet régional de santé est donc la structuration de la filière neurovasculaire. Le projet régional de télé-avc, baptisé TELEMAAC, a pour objectif de permettre une meilleure prise en charge des patients victimes d AVC et de compenser les problèmes de démographie médicale, en particulier concernant les neurologues. La prise en charge des accidents ischémiques cérébraux est une urgence médicale. Un traitement appelé fibrynolyse, peut, dans certaines conditions, être administré par voie intraveineuse dans les 4h30 suivant le début des symptômes, après avis neurologique, le plus tôt possible. Le projet TELEMAAC, basé sur la technologie Estela, est opérationnel depuis décembre Ce service permet, dans un premier temps, le traitement des AVC entre les services d urgence des hôpitaux de Vichy et d Aurillac (requérants) et l Unité Neuro-Vasculaires (UNV) du CHU de Clermont-Ferrand (expert). Le déploiement sur tous les services d urgences potentiels en liaison avec les UNV est en cours afin que l utilisation de la plateforme se généralise pour la suspicion d AVC en Auvergne. Les hôpitaux de Moulins et de Montluçon sont eux aussi équipés et celui du Puy-en-Velay est en cours d installation. En chiffres * 75 téléconsultations AVC ont été réalisées. * au 29 janvier

16 COordination GERontologique aidée par la Télémédecine (COGERT) Le but de ce projet est de procéder à des téléconsultations, grâce à la plateforme Estela depuis des structures médico-sociales par le géronto-pôle interhospitalier clermontois. Ces téléconsultations peuvent avoir lieu à la demande du médecin coordonateur de l EH- PAD ou du personnel soignant, afin d avoir un avis de spécialiste. Pour le résident, l avantage est de rester sur son lieu de vie, en EHPAD ou USLD et donc d éviter tout transport et attente en milieu hospitalier, qui ont un impact fort sur le résident. Sur certains territoires de santé où l on manque de spécialistes, cela permet également d avoir accès à une consultation spécialisée malgré l éloignement géographique. Cette expérimentation est d ores et déjà opérationnelle depuis mai 2014, sur les EHPAD de St Jean d Heurs et de Billom et le centre hospitalier de Cébazat. Les autres établissements sont actuellement en cours d équipement. En chiffres * 16 téléconsultations gériatriques ont été réalisées. * au 29 janvier 2015 CyberCantal télémédecine Dans le cadre d une expérimentation sur 2 ans, le Conseil Général du Cantal met à disposition de 5 établissements partenaires (EHPAD d Ydes, EHPAD de Saint-Illide, CH d Aurillac, FAM de Riom-es-Montagnes, clinique privée de Riom-es-Montagnes, FAM de Pierrefort) un chariot de télémédecine, avec pour objectif l amélioration de l accès aux soins. Cette expérimentation est orchestrée par un comité de pilotage départemental associant les services du Conseil Général du Cantal, de l Agence Régionale de Santé, le GCS SIM- PA, du Conseil Régional d Auvergne, des établissements expérimentateurs, du centre hospitalier d Aurillac,, et des caisses de sécurité sociale. La première téléconsultation en dermatologie, entre l EHPAD de Saint Illide et le Centre Hospitalier d Aurillac a eu lieu avec succès le 19 novembre Le budget global de l expérimentation au niveau départemental s élève à financés à 50% par le Feder Massif Central, 42% par le Conseil Général du Cantal et 8% par le Conseil Régional d Auvergne. En chiffres * 13 téléconsultations dermatologiques ont été réalisées. * au 29 janvier

17 Accompagnement de projets C est quoi? L accompagnement e-santé, c est la mise à disposition de personnels ressources issus de plusieurs domaines d expertise qui aideront les porteurs de projet dans leurs actions e-santé. Pour intégrer au mieux le projet dans son environnement, les experts du GCS SIMPA aideront le porteur de projet à lever tous les freins auxquels il pourra être confronté et veilleront à ce qu aucun aspect du projet ne soit laissé de côté. Pourquoi? La e-santé a pour objet d améliorer la prise en charge d un patient en facilitant les échanges entre patient et professionnels de santé. Si l aspect médical prime, les aspects techniques, juridiques, organisationnels et déontologiques doivent absolument être pris en compte. Les compétences nécessaires relèvent d une équipe interdisciplinaire qu il est parfois difficile de réunir sur un territoire. Le GCS SIMPA a été créé pour cette raison : mutualiser ces compétences sur l Auvergne afin de consolider les projets e-santé et les usages qui en seront faits. Le service En fonction des priorités fixées, les actions e-santé définies par le territoire pourront bénéficier d un accompagnement du GCS SIMPA qui mettra à disposition une équipe d accompagnateurs projet. Un chef de projet du GCS appuiera vos démarches sur des aspects méthodologiques, techniques, réglementaires et organisationnels. Ils vous aiguilleront dans les diverses démarches pour l obtention de l agrément du projet par l ARS Auvergne et par les différents partenaires impliqués. Le GCS SIMPA Créé en 2010, le Groupement de Coopération Sanitaire Système d Information Médicale Partagée en Auvergne (GCS SIMPA) est le relais opérationnel pour la mise en œuvre des projets de e-santé en Auvergne. Il a vocation à fédérer les initiatives et les acteurs de télésanté et assurer la cohérence des solutions mises en œuvre. Il est la maitrise d ouvrage de l Espace Numérique Régional de Santé (ENRS). Le GCS est porté stratégiquement par l Agence Régionale de Santé (ARS) d Auvergne, suit et participe à la promotion des recommandations de l Agence des Systèmes d Information Partagés en Santé (ASIP Santé). Aujourd hui, le GCS SIMPA compte plus de quatre-vingt adhérents. Comment faire? Une question? Un projet? Un besoin d aide? Contactez le GCS SIMPA! 17

18

19 GCS SIMPA Parc technologique La Pardieu 24, allée Evariste Galois Aubière Tél Mail :

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP)

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP) DOSSIER DE PRESSE Dossier Médical Personnel (DMP) 2 Sommaire Le Dossier Médical Personnel en Auvergne..5 Le DMP au service de la coordination des soins.6 Le DMP socle de la continuité des soins 7 Le DMP

Plus en détail

GCS SIMPA. Réalisations 2015. 3 ème Journée Interrégionale des Systèmes d Information au service des Parcours de Santé 24 juin 2015

GCS SIMPA. Réalisations 2015. 3 ème Journée Interrégionale des Systèmes d Information au service des Parcours de Santé 24 juin 2015 GCS SIMPA Réalisations 2015 3 ème Journée Interrégionale des Systèmes d Information au service des Parcours de Santé 24 juin 2015 Qui Sommes Nous? Groupement de droit privé, rassemblant 79 membres. 2 Notre

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

La e-santé pour communiquer

La e-santé pour communiquer GCS e-santé BRETAGNE Professionnels de la santé, du médico-social, en structure ou en libéral... La e-santé pour communiquer Présentation des services e-santé en Bretagne BIPS², réseau très haut débit

Plus en détail

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Dossier de presse AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Contact presse Lauranne Cournault 03 80 41 99 94 lauranne.cournault@ars.sante.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE La télémédecine au service

Plus en détail

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne Dossier de presse Saint-Brieuc, le 21 juillet 2014 Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne La communauté de santé de Bretagne se mobilise pour la télémédecine, au service des

Plus en détail

Un cadre juridique nouveau (HPST).

Un cadre juridique nouveau (HPST). Télémédecine Journée régionale des systèmes d information de santé 12 janvier 2012 Dominique PIERRE, chargé de mission SI et référent Télémédecine ARS du Centre 12 Janvier 2012 2 Un cadre juridique nouveau

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

La e-santé en Picardie. Christian HUART Sous-Directeur SI ARS de Picardie

La e-santé en Picardie. Christian HUART Sous-Directeur SI ARS de Picardie La e-santé en Picardie Christian HUART Sous-Directeur SI ARS de Picardie 04 octobre 2012 Definitions de la télésanté OMS : La télé santé c est le management et le support à la santé au niveau National

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer la coordination entre les professionnels et les structures de soins ambulatoires hospitaliers et médicosociaux

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

Dossier de presse. Développement de la télémédecine

Dossier de presse. Développement de la télémédecine Dossier de presse Développement de la télémédecine Signature officielle de la convention de partenariat entre le Centre Hospitalier de Béziers et le Pays Haut Languedoc et Vignobles Sommaire Sommaire...

Plus en détail

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Assemblée Générale GCS Télésanté Basse Normandie 26 mars 2014 Anne Bertaud Pole Territoire Dossier Médical Personnel 2 DMP : quelques chiffres (février

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Télémédecine Contexte: National: loi, décret (définition de 5 actes,

Plus en détail

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante. MÉDECIN S CARTE Votre carte professionnellee pour de nouveaux services es en toute confiance. FESSIONNEL ANTÉ MASSEUR- KINÉSITHÉRAPEUTE PÉDICURE-PODOLOGUE SAN S DE SANTÉ PHARMACIEN INFIRMIER(E) DES PÉDICURES-PODOLOGUES

Plus en détail

NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE

NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE Professeur M. RAUCOULES-AIME PU-PH, Chef de Pole Anesthésie et Réanimations CHU de NICE Médecin Hors Classe V. ALAUX-DHENIN Médecin de Groupement,

Plus en détail

professionnelles Un espace de confiance commun pour toutes les messageries Décideurs en établissement de santé

professionnelles Un espace de confiance commun pour toutes les messageries Décideurs en établissement de santé MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Un espace de confiance commun pour toutes les messageries professionnelles Décideurs en établissement de santé Pourquoi sécuriser les échanges dans l

Plus en détail

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1 MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Mieux comprendre MSSanté FAQ Juin 2013 / V1 FAQ MSSanté MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance sommaire 1. Le Système MSSanté 2 MSSanté :

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 La Bourgogne, territoire de soins numérique La Bourgogne fait partie des 5 régions lauréates de Territoire de Soins Numérique (TSN). La région va recevoir un soutien

Plus en détail

PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé

PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé GCS TSA - ENRS Aquitaine Journée E-santé - 27 septembre 2013 SOMMAIRE C est quoi? Le projet L outil Les usages Ses atouts PAACO Plateforme

Plus en détail

Système d Information des réseaux de santé Eléments de compréhension. Auteur : Isabelle LE ROUX Bruno XOUAL Laureen WELSCHBILLIG

Système d Information des réseaux de santé Eléments de compréhension. Auteur : Isabelle LE ROUX Bruno XOUAL Laureen WELSCHBILLIG Système d Information des réseaux de santé Eléments de compréhension Auteur : Isabelle LE ROUX Bruno XOUAL Laureen WELSCHBILLIG Positionnement des acteurs ARS pilotage stratégique Stratégie de santé régionale

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr MÉDECIN SAGE-FEMME S CARTE Votre carte professionnellee pour de nouveaux services es en toute confiance. FESSIONNEL ANTÉ MASSEUR- KINÉSITHÉRAPEUTE PÉDICURE-PODOLOGUE SAN S DE SANTÉ PHARMACIEN INFIRMIER(E)

Plus en détail

La télémédecine en action

La télémédecine en action La télémédecine en action Recommandations pour la mise en œuvre d un projet de télémédecine Déploiement technique : Urbanisation et infrastructure ANAP Jeudi 10 mai 2012 Bruno Grossin ASIP Santé Recommandations

Plus en détail

Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre

Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre Du partage de l information aux outils de médecine à distance : quelles pratiques recouvre le terme d e santé? Synthèse de l intervention de l ASIP Santé

Plus en détail

Jeudi 4 et vendredi 5 juillet 2013 Paris Bercy Centre Pierre Mendès France

Jeudi 4 et vendredi 5 juillet 2013 Paris Bercy Centre Pierre Mendès France Jeudi 4 et vendredi 5 juillet 2013 Paris Bercy Centre Pierre Mendès France Directeur par intérim du GCS e-santé Picardie stephane.routier@esante-picardie.com 13 ETP 1M Groupement Coopération Sanitaire

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Département Système d Information en Santé et Télémédecine Direction de l Efficience de l Offre 5 mai 2015 1 les enjeux régionaux Enjeux régionaux

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

Région Centre SI PAERPA. Rencontre inter-régionale Asip Santé 10 avril 2014

Région Centre SI PAERPA. Rencontre inter-régionale Asip Santé 10 avril 2014 Région Centre SI PAERPA Rencontre inter-régionale Asip Santé 10 avril 2014 10/04/2014 2 Expérimentation centrée sur le Lochois composée de 8 cantons (97 communes) Population totale: 103 741 hbts Population

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL)

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) 1 ère étape : Identifier un besoin d améliorer la continuité des

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

Espace Numérique Régional de Santé. Son contenu & ses enjeux

Espace Numérique Régional de Santé. Son contenu & ses enjeux Espace Numérique Régional de Santé Son contenu & ses enjeux Eléments de contexte Institut Paoli Calmettes - 10 Juin 2010 Présentation de Jean-Yves Robin, directeur général de l'asip Santé du 19/01/2010

Plus en détail

Le numerique S investir? Pourquoi et comment? Atelier Professionnels de Santé 17 septembre 2015 de 16h00 à 16h45

Le numerique S investir? Pourquoi et comment? Atelier Professionnels de Santé 17 septembre 2015 de 16h00 à 16h45 Le numerique S investir? Pourquoi et comment? Atelier Professionnels de Santé 17 septembre 2015 de 16h00 à 16h45 Prise en charge pluri-professionnelle Besoins forts de coordination Radiologue, biologiste

Plus en détail

Intérêts de l outil PAACO

Intérêts de l outil PAACO 12 février 2014 Colloque TIC Santé Intérêts de l outil PAACO Association «Gaves et Bidouze» - Plateforme de coordination CLIC, Réseau Gérontologique, MAIA L outil PAACO Objectifs : pourquoi cet outil dans

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS dmp.gouv.fr Le Dossier Médical Personnel (DMP) est une réalité. Il est entré dans sa phase de déploiement. Pour

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer)

QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer) QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer) Le cahier des charges national a pour objet de définir les dispositifs MAIA (maison

Plus en détail

Communiqué de presse Vendredi 18 septembre

Communiqué de presse Vendredi 18 septembre L Aurar, acteur précurseur de la télémédecine à La Réunion Du 14 au 18 septembre, l Aurar a organisé une semaine consacrée à la télémédecine pour ses équipes médicales et paramédicales. Dans ce cadre,

Plus en détail

HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou

HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou 1 HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou Alsace e-santé Le GCS Alsace e-santé développe une expertise reconnue dans les technologies de l information et de la communication appliquées à la santé.

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

= Meilleure coordination des soins

= Meilleure coordination des soins Intérêts pour l Assurance Maladie Rationalisation des soins Maitrise des dépenses de santé Intérêts pour le corps médical Meilleur suivi du patient Connaissance des antécédents du patient Connaissance

Plus en détail

Pour tout complément d informations sur le GCS Esanté : www.esante-poitou-charentes.fr

Pour tout complément d informations sur le GCS Esanté : www.esante-poitou-charentes.fr FICHE DE POSTE Administrateur ROR Le GCS Esanté Poitou-Charentes Le GCS Esanté Poitou-Charentes rassemble les établissements publics et privés de santé, ainsi que la plupart des professionnels de santé

Plus en détail

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012 Le DMP en Bretagne Assemblée générale ANIORH Vendredi Ordre du Jour 1- Présentation du DMP 2- Déploiement du DMP en Bretagne 3- Présentation de la démarche en établissement 4- Présentation de la démarche

Plus en détail

Mise en œuvre du Dossier Communiquant en Cancérologie (DCC) 7 Octobre 2014

Mise en œuvre du Dossier Communiquant en Cancérologie (DCC) 7 Octobre 2014 Mise en œuvre du Dossier Communiquant en Cancérologie (DCC) 7 Octobre 2014 1.Caractéristiques de la cible dcc 2.Le DCC, un service de l Espace Numérique Régional de Santé 7 Octobre 2014 3 ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Réunion des DAJ Janvier 2011. Présentation du décret de télémédecine Ce qu il faut retenir

Réunion des DAJ Janvier 2011. Présentation du décret de télémédecine Ce qu il faut retenir REUNION DES DAJ Brigitte de LARD Juriste, Consultante Centre de droit JuriSanté Réunion des DAJ Janvier 2011 Présentation du décret de télémédecine Ce qu il faut retenir Définition de la télémédecine La

Plus en détail

Messagerie sécurisée de santé. Rencontres Inter-Régionales de l ASIP Santé 14 Février 2013

Messagerie sécurisée de santé. Rencontres Inter-Régionales de l ASIP Santé 14 Février 2013 Messagerie sécurisée de santé Rencontres Inter-Régionales de l ASIP Santé 14 Février 2013 14 février 2013 Table ronde Les enjeux d une messagerie universelle au service de la coordination des acteurs Dr

Plus en détail

www.laroutedesterritoires.fr Outils numériques d échanges entre professionnels de santé

www.laroutedesterritoires.fr Outils numériques d échanges entre professionnels de santé www.laroutedesterritoires.fr Outils numériques d échanges entre professionnels de santé Des outils d échanges entre PS o Objectifs: o Permettre des échanges sécurisés entre les professionnels de santé

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Maisons de santé Soutien aux projets en Pays de la Loire

Maisons de santé Soutien aux projets en Pays de la Loire Maisons Soutien aux projets en Pays de la Loire L a démographie des professionnels est une problématique au croisement de la santé et de l aménagement du territoire : un territoire sans professionnel n

Plus en détail

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes.

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes. Pour un meilleur accompagnement de votre parcours à domicile Introduction Mutualité Française Puy-de-Dôme a développé un nouveau système d information santé favorisant la coordination des acteurs de santé

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD Mai 2013 1 2 S informer sur le DMP Préparer votre q ALIMENTATION établissement Sur le site dmp.gouv.fr espace Structure

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail

DOSSIER Santé normandie

DOSSIER Santé normandie DOSSIER DE PRESSE Groupement de coopération sanitaire Télésanté Basse-Normandie FICHE 1 La télésanté, un dispositif d avenir La télésanté ou «santé à distance» consiste à utiliser les technologies de

Plus en détail

GCS e-santé Bourgogne

GCS e-santé Bourgogne GCS e-santé Bourgogne Collège des Urgentistes de Bourgogne 09/03/2010 GCS e-santé Bourgogne - Présentation de la convention constitutive - Thèmes de travail GCS - Accueil du RUB dans nos locaux Convention

Plus en détail

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION 1 LES MAISONS REGIONALES DE LA SANTE MRS (programme 2) Enjeux et objectifs Le dispositif des «Maisons Régionales de la Santé» voté en 2010 incarne de

Plus en détail

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel BROChURE D information PATIENT Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel Créer votre DMP, un acte important pour votre santé au service de la santé www.dmp.gouv.fr 2 Le dmp et vos droits 4 Qu est-ce

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

Les Systèmes d informations de santé

Les Systèmes d informations de santé Les Systèmes d informations de santé Programme ETAT DES LIEUX EVOLUTION ET CONTEXTE 1 Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées FOCUS SUR LES SYSTEMES D INFORMATION DE SANTE MESTARI Nordine RSI ONCOMIP DESC

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

Séminaire d orientation stratégique de l URPS médecins libéraux de Poitou-Charentes 8 décembre 2012

Séminaire d orientation stratégique de l URPS médecins libéraux de Poitou-Charentes 8 décembre 2012 Séminaire d orientation stratégique de l URPS médecins libéraux de Poitou-Charentes 8 décembre 2012 I. Enjeux de la E-santé II. Bilan 2008-2012 de la E-santé et des SIS en Poitou-Charentes III. Perspectives

Plus en détail

La Télémédecine, un défi sociétal et économique

La Télémédecine, un défi sociétal et économique La Télémédecine, un défi sociétal et économique La télémédecine est un défi. Un défi face aux coûts croissants des consultations médicales, à la problématique des déserts médicaux, à la nécessité enfin

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD Qu est-ce que le réseau LCD? Le réseau Lutter Contre la Douleur a pour objectif d améliorer la prise en charge des patients douloureux chroniques.

Plus en détail

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE Le développement de la e-santé : un cadre juridique et fonctionnel qui s adapte au partage Jeanne BOSSI Secrétaire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE & L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES VENDREDI 14 JUIN 2013 A 15 heures Salle de visioconférence Centre

Plus en détail

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions 1. Présentation de l ADIE o Qu est ce que l ADIE? o Notre mission o Nos activités 2. Approche e-sénegal o o o Double Approche Approche e-gouvernement Approche e-citoyen 3. Notre approche des formulaires

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS. Du Réseau ARCADE

CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS. Du Réseau ARCADE NFORMATISE «SOINS PALLIATIFS» Page 1 /13 CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS Du Réseau ARCADE NFORMATISE «SOINS PALLIATIFS» Page 2 /13 Préambule Le dossier informatisé constitue

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux «le pourcentage de résidents âgés nécessitant des soins pour des plaies simples ou complexes était de 8,6% selon l étude PATHOS menée en 2009

Plus en détail

DMP. Le dispositif d accompagnement

DMP. Le dispositif d accompagnement DMP Le dispositif d accompagnement Enjeux de l information et de la formation Informer le plus grand nombre sur le projet DMP Soutenir le déploiement du DMP Permettre l appropriation de l outil DMP par

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire

Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire Document soumis au conseil d administration du 19 décembre 2013 En tant qu agence sanitaire

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON?

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? «PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? Le décret télémédecine du 19 octobre 2010 fixe déjà certaines modalités de mise en

Plus en détail

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP Assises de l autonomie 10/06/10 PARIS Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux L Agence

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

JORF n 0245 du 21 octobre 2010. Texte n 13. DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D

JORF n 0245 du 21 octobre 2010. Texte n 13. DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D JORF n 0245 du 21 octobre 2010 Texte n 13 DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de la santé et des

Plus en détail

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 Claire ASTIER Pilote MAIA Paris Est 1 En2009,MAIAinitiéedansle PlannationalAlzheimer:unemaladiequitouche toutes les dimensions de la «santé» (OMS) où les réponses

Plus en détail

Le DMP pour les EHPAD De la Vienne. Poitiers 03 Avril 2014

Le DMP pour les EHPAD De la Vienne. Poitiers 03 Avril 2014 Le DMP pour les EHPAD De la Vienne Poitiers 03 Avril 2014 Sommaire Le GCS Esanté Poitou-Charentes Focus sur le DMP Le DMP en Poitou-Charentes L utilisation du DMP en EHPAD L accompagnement des EHPAD Réunion

Plus en détail

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Accidents de la vie courante L outil de repérage des risques L outil de repérage des risques d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante en France

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

POUR PLUS D INFORMATIONS www.pole-education-sante-lr.fr

POUR PLUS D INFORMATIONS www.pole-education-sante-lr.fr POUR PLUS D INFORMATIONS CONTACT Siège : ARS LR Parc Club du Millénaire 1025 rue Henri Becquerel 34067 MONTPELLIER CEDEX 2 Tel : 07 82 01 26 58 Courriel : coordination@pole-education-sante-lr.fr ACCUEIL

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

Projet régional «Gale»

Projet régional «Gale» Projet régional «Gale» Vers une expertise à distance du diagnostic de la gale. Dr F. Rachidi-Berjamy 3 ème Journée «Hygiène et prévention des infections en EMS» Besançon, 3 novembre 2015 Contexte A l instar

Plus en détail

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner Le télé AVC Aspects règlementaires Rappels: L AVC est un déficit brutal d une fonction cérébrale sans autre cause apparente qu une cause vasculaire Tout AVC comporte : - une lésion cérébrale responsable

Plus en détail