Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP"

Transcription

1 Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP

2 Importance de l analyse des dangers Connaissance de l évolution des dangers au cours du procédé et de l impact des mesures de maîtrise. Base du raisonnement pour toutes les phases ultérieures. Seule une analyse des dangers bien faite permet d obtenir des plans HACCP cohérents et pertinents. 2

3 Principales étapes de l analyse des dangers: selon norme ISO Etapes initiales : Caractérisation du produit et du procédé, usage prévu. Identification des dangers. Evaluation des dangers. Sélection et évaluation des mesures de maîtrise 3

4 Étapes initiales : Caractérisation du produit et du procédé «Terrine de viande» Filière et procédé concerné Artisans charcutiers traiteurs (région parisienne) terrines de viande : fabriquées sur place et vendues à la coupe dans le magasin. Caractérisation du produit et des matières premières Matières premières : viande et foie de porc, épices, œuf, lait, alcool, sel nitrité, additifs. Conditionnement : terrine, poids unitaire 3 kg environ. Caractérisation du procédé. Diagramme de fabrication Mesure des profils temps température aux étapes importantes 4

5 Diagramme de fabrication Matières premières Préparation Mise en moule Cuisson 75 C 30 mn Refroidissement - en cellule - en ambiance Stockage en chambre froide 2 à 8 C - 1 à 10 j jusqu à mise en vente Présentation en magasin (5 jours maxi) en meuble frigorifique de vente Meuble frigorifique: 12h/j entre 4 C et 15 C Chambre froide : 12h/j 5

6 Identification des dangers Utiliser une liste préétablie, issue de : articles scientifiques, rapports OMS ou FAO, GBP. Guide OMS 2008 pour investigation des TIA : liste des principaux dangers. Aeromonas hydrophila, Bacillus cereus, Brucella spp, Campylobacter spp, Clostridium botulinum, Clostridium perfringens, Escherichia coli ETEC EPEC EIEC, Escherichia coli STEC, Listeria monocytogenes, Mycobacterium bovis, Salmonella typhi, Salmonella spp, Shigella spp, Staphylococcus aureus, Vibrio cholerae, Vibrio parahaemolyticus, Vibrio vulnificus, Yersinia enterocolitica. Critères de sélection des dangers: TIA connues, prévalence et/ou contamination, gravité. 6

7 Dangers non sélectionnés (A) Dangers bactériens (selon OMS, 2008) Etapes avant cuisson (B) Contamination - des matières premières - après interventions manuelles Cuisson (C) Presence après cuisson Etapes après cuisson (D) Recontamination Aeromonas hydrophila Brucella spp X - - Campylobacter spp X - - Mycobacterium X - - bovis Vibrio cholerae Vibrio parahaemolyticus Vibrio vulnificus

8 Dangers sélectionnés (A) Dangers bactériens (selon OMS, 2008) Etapes avant cuisson (B) Contamination - des matières premières - après interventions manuelles Cuisson (C) Presence après cuisson Etapes après cuisson (D) Recontamination Bacillus cereus X X - Clostridium botulinum X X - Clostridium. perfringens X X - Escherichia coli X - X ETEC EPEC EIEC Escherichia coli STEC X - X L. monocytogenes X - X Salmonella typhi X - X Salmonella spp X - X (non typhi) Shigella spp X - X Staphylococcus aureus X X (toxine) X Yersinia enterocolitica X - X 8

9 Evaluation des dangers Procédé «Terrine de viande» Evaluation de l évolution de chaque danger aux différentes étapes du procédé : introduction, multiplication, destruction Distinguer les dangers pour lesquels la sécurité sanitaire est atteinte par le respect des bonnes pratiques d hygiène (PRP) Hygiène des manipulations, lavage des mains, tenue vestimentaire, chaîne du froid Pratiques fondamentales Des mesures de maîtrise particulières sont essentielles pour prévenir les TIA PRPo CCP Programme prérequis opérationnel Point critique de maîtrise 9

10 Dangers microbiologiques Salmonella spp, Shigella flexeneri Listeria monocytogenes Escherichia coli ETEC, EPEC, EIEC, STEC Staphylococcus aureus Clostridium perfringens Clostridium botulinum Bacillus cereus Contamination après cuisson Règles d hygiène Contamination avant et après cuisson Mesures de maîtrise particulières 10

11 Danger Clostridium botulinum : évaluation et sélection des mesures de maîtrise Botulisme, maladie très grave, dû à la production de toxine dans les aliments. Température minimale de croissance et toxinogénèse entre 10 C et 15 C. Conditions d apparition du botulisme très peu fréquentes dans ce procédé. Cependant mesure de maîtrise particulière nécessaire ajout de sels nitrités pendant la préparation : 150 mg/kg de NaNO2 11

12 Diagramme de fabrication Matières premières Préparation Mise en moule Cuisson 75 C 30 mn Refroidissement - en cellule - en ambiance Stockage en chambre froide 2 à 8 C - 1 à 10 j jusqu à mise en vente Présentation en magasin (5 jours maxi) en meuble frigorifique de vente Meuble frigorifique: 12h/j entre 4 C et 15 C Chambre froide : 12h/j 12

13 Danger Clostridium perfringens : évaluation et sélection des mesures de maîtrise Possibilité de germination des spores puis multiplication si refroidissement lent après cuisson. Mais pas de croissance pendant la présentation à la vente : température minimale de croissance = 15 C. Appréciation du potentiel de croissance à l aide de la microbiologie prévisionnelle : sites web (Sym Previus ou Combase) ou modèles simples. Utilisation de cellules de refroidissement rapide fortement recommandée. 13

14 Danger Clostridium perfringens : évaluation et sélection des mesures de maîtrise Potentiels de croissance de Clostridium perfringens pour différentes pratiques de refroidissement. Limite maximale de croissance habituellement acceptée = 1 log 10 Pratiques de refroidissement rapide Temps de passage (h.) de 63 C à 10 C Potentiels de croissance (Δlog 10 ) de Clostridium perfringens Modèle de Rosso A (*) B (**) D (**) (*) refroidissement en cellule de refroidissement rapide, puis en chambre froide (**) refroidissement à température ambiante, puis en chambre froide 14

15 Danger Bacillus cereus : évaluation et sélection des mesures de maîtrise Multiplication plus lente que Clostridium perfringens pendant le refroidissement après cuisson. Possibilité de multiplication et toxinogénèse pendant la présentation à la vente : appréciation du potentiel de croissance Utilisation de meubles frigorifiques de vente performants (températures 8 C) ou diminuer les durées de présentation à la vente (contenants plus petits). 15

16 Danger Bacillus cereus : évaluation et sélection des mesures de maîtrise Température ambiante ( C) Chambre Froide (CF): 4 C Meuble Frigorifique de Vente 8 C Chambre Froide (CF): 6 C Meuble Frigorifique de Vente 15 C Potentiels de croissance (Δlog 10 ) de Bacillus cereus Durée de vie de la terrine de viande jusqu à la fin de la mise en vente 5 jours (*) 15 jours (**) (*) Chaque jour : 12 h en CF + 12 h en MFV (**) 10 jours en CF + 5 jours de presentation à la vente (chaque jour : 12 h en CF + 12 h en MFV) 16

17 Conclusion. Outil puissant pour la sélection des mesures de maîtrise si mené avec méthode et rigueur. Raisonnements effectués sont nécessaires à toutes les étapes ultérieures de la démarche HACCP. Analyse des dangers validation des mesures de maîtrise. analyse des dangers = base du raisonnement pour la sélection des mesures de maîtrise. validation = apport de preuves que les limites critiques des CCP conduisent au respect des objectifs de sécurité sanitaire. 17

DANGERS- BACTÉRIOLOGIQUES ACTION QUALITÉ LES ACTIONS DU PLAN

DANGERS- BACTÉRIOLOGIQUES ACTION QUALITÉ LES ACTIONS DU PLAN d Aide Le Guide à l ANALYSE des DANGERS- BACTÉRIOLOGIQUES ACTION QUALITÉ LES ACTIONS DU PLAN FILIèRE ÉTAT - REGION Qualité Agro-Alimentaire durable Innovation Nutrition Parce que l enjeu alimentaire est

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE

Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE Logo CERVIA Parce que l enjeu alimentaire est plus que jamais un défi pour demain, le CERVIA PARIS Ilede-France,

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2012 En 2012, 1 288 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés en France,

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 14 février 2014 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «un guide de bonnes pratiques d hygiène

Plus en détail

Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits. Georges Daube

Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits. Georges Daube Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits Parc Créalys Georges Daube Université de Liège Faculté de Médecine Vétérinaire Département des Sciences des Denrées Alimentaires Fundamental

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 7 juillet 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «un guide de bonnes pratiques d hygiène

Plus en détail

Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire

Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire VÉRONIQUE ZULIANI ET PASCAL GARRY CTSCCV, 7 avenue du Général de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex Avec l aimable autorisation de la revue "Salles

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Prestations de services Analyses Agroalimentaire

Prestations de services Analyses Agroalimentaire Prestations de services Analyses Agroalimentaire EURL WANYLAB Laboratoire de contrôle de la qualité et de conformité Autorisé par Décision du Ministère du Commerce N 52/2011 du 12/09/2011. Ecole de formation

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à la demande d'avis complémentaire concernant les références applicables aux

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS I-DEFINITION Les TIAC sont définies par l apparition d au moins 2 cas d une symptomatologie gastro-intestinale dont on peut rapporter la

Plus en détail

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques d hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs

Guide des bonnes pratiques d hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs Guide des bonnes pratiques d hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs Edition 2011 ISBN : 978-2-11-076672-4 ISSN : 0767-4538 AVIS AUX PROFESSIONNELS DE L ALIMENTATION

Plus en détail

HYGIENE DANS LES CUISINES

HYGIENE DANS LES CUISINES HYGIENE DANS LES CUISINES 1. Qu'est-ce que l'hygiène alimentaire? C'est l'ensemble des principes et des mesures garantissant que les aliments ne soient pas contaminés par des micro-organismes tels que

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Direction Départementale des Services Véterinaires

Direction Départementale des Services Véterinaires Direction Départementale des Services Véterinaires M A P (DGAL) M E E D A T Direction Départementale des Services Vétérinaires Sécurité sanitaire des aliments Abattoirs,découpe Transformation des DAOA

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

ANNEXE VI : Les étapes à suivre pour réaliser une étude HACCP SOMMAIRE

ANNEXE VI : Les étapes à suivre pour réaliser une étude HACCP SOMMAIRE ANNEXE VI : Les étapes à suivre pour réaliser une étude HACCP SOMMAIRE 1. Définir le champ de l étude... 2 2. Constituer l équipe HACCP... 4 3. Décrire le produit - déterminer son utilisation attendue

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 13 juillet 2012 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à un guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE ET D APPLICATION DES PRINCIPES DU HACCP

GUIDE DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE ET D APPLICATION DES PRINCIPES DU HACCP Version décembre 2011 GUIDE DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE ET D APPLICATION DES PRINCIPES DU HACCP POMMES DE TERRE CRUES EPLUCHEES OU NON, GRATTEES OU NON, DECOUPEES OU NON, RÂPEES OU NON, CONDITIONNEES,

Plus en détail

Morbidité et mortalité dues aux maladies infectieuses d origine alimentaire en France

Morbidité et mortalité dues aux maladies infectieuses d origine alimentaire en France Morbidité et mortalité dues aux maladies infectieuses d origine alimentaire en France Réalisé dans le cadre d une collaboration avec l Afssa Comité de Pilotage Scientifique Thierry Ancelle Service de parasitologie,

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

Paquet Hygiène. Nourredine Bouchriti (n.bouchriti@iav.ac.ma) Réda Triqui (r.triqui@iav.ac.ma) & Amar Kaanane (a.kaanane@iav.ac.ma)

Paquet Hygiène. Nourredine Bouchriti (n.bouchriti@iav.ac.ma) Réda Triqui (r.triqui@iav.ac.ma) & Amar Kaanane (a.kaanane@iav.ac.ma) Paquet Hygiène Implications & Interrogations Nourredine Bouchriti (n.bouchriti@iav.ac.ma) Réda Triqui (r.triqui@iav.ac.ma) & Amar Kaanane (a.kaanane@iav.ac.ma) Unité HIDAOA, Département de Pathologie et

Plus en détail

Analyses bactériologiques alimentaires

Analyses bactériologiques alimentaires LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D' ANALYSES Analyses bactériologiques alimentaires 1 - Présentation lozere.fr Les analyses consistent à vérifier la conformité des produits alimentaires selon des critères bactériologiques

Plus en détail

Dr pascale GILLI-DUNOYER Chef du bureau des établissements d abattage et de découpe SDSSA DGAL Pascale.dunoyer@agriculture.gouv.fr

Dr pascale GILLI-DUNOYER Chef du bureau des établissements d abattage et de découpe SDSSA DGAL Pascale.dunoyer@agriculture.gouv.fr ACADEMIE VETERINAIRE DE FRANCE Séance académique du 07 Juin 2012 EVOLUTION DE L INSPECTION DANS LES ABATTOIRS DE VOLAILLES EN FRANCE Dr pascale GILLI-DUNOYER Chef du bureau des établissements d abattage

Plus en détail

Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise

Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise M. Federighi CCO Tour Bretagne 7 octobre 2009 DéfiniIons Hygiène alimentaire : apport raisonnée, par l alimentaion, des éléments nécessaires

Plus en détail

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 Plan Les matériaux au contact des aliments (MCDA) Focus sur le

Plus en détail

Micro-organismes et parasites des viandes : les connaître pour les maîtriser, de l éleveur au consommateur. Avant-propos

Micro-organismes et parasites des viandes : les connaître pour les maîtriser, de l éleveur au consommateur. Avant-propos Avant-propos Les Cahiers Sécurité des Aliments du Centre d Information des Viandes (CIV) ont pour objet de rendre plus facilement accessible l ensemble des données techniques, réglementaires et scientifiques

Plus en détail

E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité?

E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité? E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité? Application de la démarche HACCP pour l identification d étapes de maîtrise Hubert BRUGERE Steak expert Angers 24 et 25 juin

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Ce guide a été élaboré par la FIA en collaboration avec le CIDEF et le SYNALAF.

Ce guide a été élaboré par la FIA en collaboration avec le CIDEF et le SYNALAF. GUIDE DES BONNES PRATIQUES D HYGIÈNE ET D APPLICATION DES PRINCIPES HACCP RELATIF A L ABATTAGE ET A LA DÉCOUPE DES VOLAILLES (TOUTES ESPÈCES) VERSION 0 Ce guide a été élaboré par la FIA en collaboration

Plus en détail

La certification ISO 22000

La certification ISO 22000 La certification ISO 22000 Maurice LE DOUARIN Responsable de la Restauration SILGOM Pôle de restauration collective Phases de travaux Travaux : 6,8 M Les travaux en quelques Equipements : 1,7 M chiffres

Plus en détail

Speedy Breedy Appareil portable polyvalent pour l analyse de contaminations microbiennes. BACTEST Ltd

Speedy Breedy Appareil portable polyvalent pour l analyse de contaminations microbiennes. BACTEST Ltd PRESENTATION BACTEST Ltd La société BACTEST, née en 2009 à Cambridge (UK), a développé un respiromètre microbien pour détecter et surveiller l'activité microbienne dans les liquides et les macérations

Plus en détail

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Laboratoire accrédité (n o 131) selon les exigences ISO/CEI 17025 par le Conseil canadien des normes le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Au service de la collectivité québécoise Le Laboratoire

Plus en détail

Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS

Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : La sécurité alimentaire est une priorité de santé publique

Plus en détail

I Les annexes 1 et 2 de l ordonnance du 26 juin 1995 sur l hygiène 1 sont remplacées par les versions ci-jointes.

I Les annexes 1 et 2 de l ordonnance du 26 juin 1995 sur l hygiène 1 sont remplacées par les versions ci-jointes. Ordonnance du DFI sur les exigences d ordre hygiénique et microbiologique concernant les denrées alimentaires, les objets usuels, les locaux, les installations et le personnel (Ordonnance sur l hygiène,

Plus en détail

Critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires Lignes directrices pour l interprétation

Critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires Lignes directrices pour l interprétation GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG MINISTÈRE DE LA SANTÉ DIRECTION DE LA SANTE SERVICE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE Critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires Lignes directrices pour l interprétation

Plus en détail

ph Température en C 0 0,60 0,85 1 Anaérobie AAF Aérobie

ph Température en C 0 0,60 0,85 1 Anaérobie AAF Aérobie Facteur de gravité : 0 Fiche Microbe FM9 MOISISSURES 1 2 5 8 11 14-5 0 20 25 48 52 60 ph Température en C 0 0,60 0,85 1 Anaérobie AAF Aérobie 0 + ++ Activité de l eau Oxygène GERME D ALTERATION I. Origine

Plus en détail

Identification et analyse des dangers d un procèss de fromage fondu selon l ISO 22 000

Identification et analyse des dangers d un procèss de fromage fondu selon l ISO 22 000 Identification et analyse des dangers d un procèss de fromage fondu selon l ISO 22 000 Nassim MOUFFOK, Lynda BENHADJA, Zoulikha FERHAT, Nabil BOUSBIA To cite this version: Nassim MOUFFOK, Lynda BENHADJA,

Plus en détail

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!"#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&!

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&! A Achat : Affermage : " #$$%# #'( Allotissement : " ) *) # '+, $-. #/01#2,$,,%, Anadémie : 3 +$$ $.)*) 4561 Analyses microbiologiques : '7,$,$ 8 $,# $#,, #+717 9:# -; #, 64445

Plus en détail

22/12/11. Plan de la présentation

22/12/11. Plan de la présentation http://www.dda.ulg.ac.be L appréciation quantitative du risque microbiologique et la microbiologie prévisionnelle pour les entreprises. La microbiologie prévisionnelle Deux exemples simples L appréciation

Plus en détail

Camp accueillant des mineurs

Camp accueillant des mineurs FORMATION HYGIENE 2007 Camp accueillant des mineurs 1 Les référentiels Arrêté interministériel du 29 septembre 1997 fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissement de restauration collective

Plus en détail

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Liège WAVFH 21 novembre 2012 Dr Pascale GILLI-DUNOYER DGAL Bureau des laboratoires et de la coordination des contrôles officiels MAAF-FRANCE

Plus en détail

8.7 CAHIER TECHNIQUE. THÈME 8 Gestion des laboratoires. Méthodes de détection des agents pathogènes. alimentaires

8.7 CAHIER TECHNIQUE. THÈME 8 Gestion des laboratoires. Méthodes de détection des agents pathogènes. alimentaires CAHIER TECHNIQUE THÈME 8 Gestion des laboratoires 8.7 7 Méthodes de détection des agents pathogènes alimentaires Les cahiers techniques sont des outils destinés aux agents des services publics responsables

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-0144 rév. 2

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-0144 rév. 2 Convention N 87 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-0144 rév. 2 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Gouvernement du Québec Dépôt légal 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-550-56811-7

Gouvernement du Québec Dépôt légal 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-550-56811-7 Gouvernement du Québec Dépôt légal 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-550-56811-7 LIGNES DIRECTRICES ET NORMES POUR L INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS ANALYTIQUES

Plus en détail

L hygiène alimentaire en EPHAD

L hygiène alimentaire en EPHAD L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 Introduction (1/2) Le repas est un moment «fort»de la journée des personnes

Plus en détail

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Nombre de foyers Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2011 En 2011, 1 153 foyers de toxi infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés

Plus en détail

Evaluation quantitative des risques biologiques pour le consommateur de viande de porc

Evaluation quantitative des risques biologiques pour le consommateur de viande de porc 2007. Journées Recherche Porcine, 39, 207-214. Evaluation quantitative des risques biologiques pour le consommateur de viande de porc Julien Fosse (1)(2), Catherine Magras (1), Henri Seegers (2) (1) ENV

Plus en détail

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE Dr Erick KEROURIO DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS DE L ESSONNE Le cadre réglementaire LA RESTAURATION COLLECTIVE Notion de «clientèle» captive

Plus en détail

LES TOXI - INFECTIONS ALIMENTAIRES

LES TOXI - INFECTIONS ALIMENTAIRES LES TOXI - INFECTIONS ALIMENTAIRES INFORMATIONS Pré-requis : Durée de l'item : Auteur(s) : Pr. N. MARTY (mail : ) Objectifs : I Introduction Les intoxications alimentaires sont fréquentes y compris dans

Plus en détail

L application des principes HACCP dans les entreprises alimentaires. Guide d application de la réglementation

L application des principes HACCP dans les entreprises alimentaires. Guide d application de la réglementation L application des principes HACCP dans les entreprises alimentaires Guide d application de la réglementation Service public fédéral Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement Direction

Plus en détail

Toxi-infections alimentaires collectives

Toxi-infections alimentaires collectives Importance en Santé Publique Une toxi-infection alimentaire collective (TIAC) est définie comme l apparition chez au moins deux cas groupés, d une symptomatologie similaire, le plus souvent de type gastro-intestinal

Plus en détail

Le Programme du public voyageur/ Travelling Public Program

Le Programme du public voyageur/ Travelling Public Program Lignes directrices sur les risques microbiens liés aux aliments prêts à consommer : guide à l intention de l industrie du transport et des agents d hygiène du milieu (AHM) Le Programme du public voyageur/

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) :

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : PLAN DE MAÎTRISE DES TEMPERATURES A TOUTES LES ETAPES DU MACROPROCESSUS : Programme Pré-Requis Opérationnel (PRPo) et/ou des étapes cruciales à maîtriser (CCP). Maîtrise

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire 1 Plantons le décor Les professionnels de l agroalimentaire doivent à leurs clients, les consommateurs que nous sommes tous, de préparer et

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

J ai l honneur, par la présente, de vous faire part d une demande d agrément communautaire pour mon commerce de détail en crémerie-fromagerie situé

J ai l honneur, par la présente, de vous faire part d une demande d agrément communautaire pour mon commerce de détail en crémerie-fromagerie situé Coordonnées / cachet de l établissement Coordonnées de la DD(CS)PP du département A..., le.. Objet : Demande d agrément sanitaire Madame, Monsieur, J ai l honneur, par la présente, de vous faire part d

Plus en détail

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2008 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 27 février 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à la définition des denrées périssables

Plus en détail

GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL U.P.R.M. MARS 1999 Sommaire 1. PRESENTATION DU GUIDE 5 2. MISE EN OEUVRE ET SURVEILLANCE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE 15

Plus en détail

Prélèvements, demande d analyse... 2. Analyses bactériologiques... 2. Analyses chimiques... 5. Analyses combinées... 6. Analyses diverses...

Prélèvements, demande d analyse... 2. Analyses bactériologiques... 2. Analyses chimiques... 5. Analyses combinées... 6. Analyses diverses... FEVRIER 2015 Qualité des produits alimentaires Prélèvements, demande d analyse... 2 Analyses bactériologiques... 2 Analyses chimiques... 5 Analyses combinées... 6 Analyses diverses... 11 Autres prestations...

Plus en détail

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé.

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé. Christine CHENE De nombreux produits alimentaires se conservent grâce à un ph faible, soit parce qu ils contiennent naturellement une teneur élevée en acides organiques (par exemples : produits fermentés

Plus en détail

La sécurité alimentaire et l'autocontrôle en entreprise par la méthode HACCP1

La sécurité alimentaire et l'autocontrôle en entreprise par la méthode HACCP1 La sécurité alimentaire et l'autocontrôle en entreprise par la méthode HACCP1 Les risques alimentaires Introduction La sécurité alimentaire préoccupe le consommateur, et les entreprises doivent être très

Plus en détail

Note de Synthèse. FABRICATION DE CONSERVES ALIMENTAIRES Cadre législatif et réglementaire Descriptif du procédé de fabrication

Note de Synthèse. FABRICATION DE CONSERVES ALIMENTAIRES Cadre législatif et réglementaire Descriptif du procédé de fabrication Diplôme Universitaire Gardien de Refuge de Montagne Note de Synthèse FABRICATION DE CONSERVES ALIMENTAIRES Cadre législatif et réglementaire Descriptif du procédé de fabrication Laborde Paul DU Gardien

Plus en détail

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène Science et technique Viande bovine et micro-organisme pathogène La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants La contamination des carcasses lors des opérations d abattage et la

Plus en détail

Date limite : 15 avril 2015 (données), 15 mai 2015 (experts)

Date limite : 15 avril 2015 (données), 15 mai 2015 (experts) ACTIVITÉS CONJOINTES FAO/OMS SUR L ÉVALUATION DU RISQUE MICROBIOLOGIQUE DANS LES ALIMENTS APPEL À LA COMMUNICATION DE DONNÉES ET À LA CANDIDATURE D EXPERTS SUR LES SALMONELLA SPP. NON TYPHIQUES ET LES

Plus en détail

Le système HACCP. Plan. Plan. Introduction :

Le système HACCP. Plan. Plan. Introduction : Le système HACCP Introduction : Plan L importance de l alimentation Le risque alimentaire La gestion de la qualité : Les systèmes d assurance de la qualité Le système HACCP Origine Objectifs Principes

Plus en détail

Royaume du Maroc. Ministère de l Agriculture, et de la Pêche Maritime. Département de la Pêche Maritime

Royaume du Maroc. Ministère de l Agriculture, et de la Pêche Maritime. Département de la Pêche Maritime Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture, et de la Pêche Maritime Département de la Pêche Maritime Révision réalisée par TMIS et 2 F Conseil sur la base des documents publiés en 2003 2 INTRODUCTION

Plus en détail

2003-45 ème année - 3 ème Trim. - N 176

2003-45 ème année - 3 ème Trim. - N 176 AAEIP 176.qxd:AAEIP 176.qxd 26/01/10 18:02 Page 53 ASSOCIATION DES ANCIENS ÉLÈVES DE L INSTITUT PASTEUR 2003-45 ème année - 3 ème Trim. - N 176 SOMMAI LE MOT DU PRESIDENT p. 54 TOXI-INFECTIONS PAR L EAU

Plus en détail

Mesures de base pour améliorer la sécurité sanitaire des aliments vendus sur la voie publique

Mesures de base pour améliorer la sécurité sanitaire des aliments vendus sur la voie publique Réseau international des autorités de sécurité sanitaire des aliments (INFOSAN) 30 juin 2010 Note d'information INFOSAN n 3/2010 Sécurité sanitaire des aliments vendus dans la rue Mesures de base pour

Plus en détail

CAP CUISINE SAVOIRS ASSOCIÉS

CAP CUISINE SAVOIRS ASSOCIÉS SAVOIRS ASSOCIÉS " S 1 TECHNOLOGIE CULINAIRE " S 2 SCIENCES APPLIQUÉES " S 3 COMMUNICATION " S 4 CONNAISSANCE DE L ENTREPRISE ET DE SON ENVIRONNEMENT 21 SAVOIR ASSOCIÉ 1 : TECHNOLOGIE CULINAIRE CONNAISSANCES

Plus en détail

formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments Ensemble, développons les compétences de vos équipes!

formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments Ensemble, développons les compétences de vos équipes! formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments 2014 Ensemble, développons les compétences de vos équipes! 2014 La formation continue : la compétence au service

Plus en détail

Proposition de " Critères Microbiologiques " pour. Préambule

Proposition de  Critères Microbiologiques  pour. Préambule Proposition de " Critères Microbiologiques " pour Listeria monocytogenes dans les aliments Préambule Composants à prendre en compte pour définir un critère : Les différents composants entrant dans la définition

Plus en détail

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2015 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS)

Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) Pascal PEYRONNET : ingénieur en restauration CHU Limoges formateur pour le réseau LINUT RAPPEL DE LA REGLEMENTATION Réglement

Plus en détail

1985 2005 : Un bilan des infections acquises dans les laboratoires médicauxm

1985 2005 : Un bilan des infections acquises dans les laboratoires médicauxm 1985 25 : Un bilan des infections acquises dans les laboratoires médicauxm Kathy FaberBouillaut Directeur de thèse : Dr A. Leprince, INRS Dpt EAM Forum St Jacques 7 octobre 26 Sommaire Introduction de

Plus en détail

V QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES

V QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département des affaires régionales, de l'économie et de la santé Service de la consommation et des affaires vétérinaires V QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES

Plus en détail

Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques

Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques Objectifs de la microbiologie prévisionnelle conditions de vie du produit micro-organisme

Plus en détail

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments La Direction Départementale des Services Vétérinaires : DDSV Ministère de l Agriculture et de la Pêche Direction Générale de l Alimentation

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 29 décembre 2009 désignant les laboratoires nationaux de référence dans le domaine de

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

Hygiène domestique. Entrée, mouvements, croissance et survie des micro-organismes dans la cuisine

Hygiène domestique. Entrée, mouvements, croissance et survie des micro-organismes dans la cuisine Septembre 2006 Hygiène domestique La qualité microbiologique des aliments est l affaire de tous ceux qui interviennent depuis leur production jusqu à leur consommation et la cuisine domestique est le dernier

Plus en détail

Formation. Hygiène et HACCP en restauration

Formation. Hygiène et HACCP en restauration Pascal Lenoble Formation et conseil Page 1 sur 6 34, rue nationale - 37 150 Civray de Touraine 02 47 30 24 92-06 40 39 61 22 pascal@pascal-lenoble.fr Formation Hygiène et HACCP en restauration Définition

Plus en détail

SANITAIRE DES ALIMENTS

SANITAIRE DES ALIMENTS Préciser votre activité : Nom de l entreprise : Localité : Département : Pays : Téléphone Fax Mail Nom du chef d entreprise Audit partiel De démonstration : 1 points clef /10, d Hygiène des denrées alimentaires

Plus en détail

Service Hygiène & Sécurité

Service Hygiène & Sécurité Service Hygiène & Sécurité MAI Vous présente : N 16 Les locaux des cuisines de restauration collective, les matériels qu ils contiennent et les activités pratiquées exposent les agents et les consommateurs

Plus en détail

Peroxyacide pour l'hygiène dans les industries agroalimentaires

Peroxyacide pour l'hygiène dans les industries agroalimentaires P3-oxonia active Description Peroxyacide pour l'hygiène dans les industries agroalimentaires Qualités Le P3-oxonia active est efficace à froid. Il n'est ni rémanent ni polluant. Il ne contient pas d'acide

Plus en détail