TRAVAUX PRATIQUES N O 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRAVAUX PRATIQUES N O 1"

Transcription

1 FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAUX PRATIQUES N O 1 Introduction aux produits dérivés Par : GHLAM Karim Professeur responsable : MORESINO Francesco Assistant : RIBON Stéphane Genève, Haute École de Gestion de Genève (HEG-GE) Filière d économie d entreprise en emploi, option majeure en Finance & Risk Management

2 FINANCE & RISK MANAGEMENT Table des matières 1. Qu est-ce un FRA? Qu'est-ce un ABS? Un MBS? Et un CDO? Trouvez le produit dérivé le plus «exotique» Faites l exercice 1 (pages 48-49) Qu est-ce qu un CDS? Bibliographie... 12

3 1. Qu est-ce un FRA? 1.1. Principes de base Le terme FRA est l acronyme de Forward Rate Agreement ou en français, Accords de Taux Futurs qui ont été imaginés par les acteurs financiers (banques) pour répondre à un besoin de souplesse et de flexibilité que les contrats futurs n offraient pas. Ainsi, le FRA est un instrument financier de garanti de taux qui est utilisé dans le cadre d un accord sur le taux d intérêt qui aura lieu dans le futur. En résumé, c est un contrat dans lequel on fixe le taux d intérêt (pour un emprunt ou un prêt) aujourd hui, mais dont l opération aura lieu à une date ultérieure bien définie. Ce contrat ressemble aux futures, mais demeure plus simplifié et moins liquide (chaque contrat est unique/spécifique i.e. pas standardisé). Grâce aux FRA, il est possible de bénéficier d un taux garanti dans le futur. C est-à-dire que le FRA fixe un taux, qu on appellera le taux négocié. Celui-ci sera comparé au taux du marché qui dans la plupart des cas, est le taux LIBOR ou l EURIBOR. Cette différence d intérêt entre le taux du contrat et le taux du marché sera échangée entre les deux parties (BtB ou banque à client). C est pourquoi, la mise en place d un contrat de FRA n impactera les limites de la banque que d une fraction du montant notionnel (variable selon les établissements). Enfin, ce type de transaction n impacte pas le bilan de la banque Plus de détail Le FRA est négocié sur le marché OTC et demeure utilisé lorsqu un acteur cherche à se couvrir contre une hausse du taux (emprunteur) et sera donc un acheteur de FRA alors que le vendeur cherchera à se prémunir contre une baisse de taux (prêteur). Le FRA comporte deux périodes bien distinctes, la période d attente et la période garantie. Durant la première période dite «d attente», les contractants ne peuvent que voir la variation du taux d intérêt du marché. Il n y a donc pas d échange. L une ou l autre des contreparties peut déboucler ou non son opération. Karim GHLAM 2/12

4 Ensuite, dans la deuxième période dite «garantie» les échanges commencent. Si le taux du marché est supérieur au taux négocié, alors, c est l acheteur (donc l emprunteur) qui paye la différence (en valeur actualisée) entre ces deux taux. Si, au contraire, le taux négocié est supérieur au taux du marché, alors, c est le vendeur (donc le prêteur) qui paye la différence (en valeur actualisée) en tenant compte de l échéance fixée. Le taux d un FRA est donc bien un taux dit «In Fine» qui simplifie grandement les comparaisons et calculs vis-à-vis des taux de dépôt classiques. Ci-dessous une illustration de la structure d un FRA et du versement du différentiel d intérêt. Par exemple, un taux de 6 mois dans 3 mois. On dira 3 contre 9. Enfin, le différentiel d intérêt mentionné ci-dessus se calcule grâce à la formule suivante : MN = montant nominal TR = taux du marché (LIBOR) T = taux du contrat DD = date du début de la période de garantie DF = date de la fin de la période de garantie Karim GHLAM 3/12

5 2. Qu est-ce un ABS? Un MBS? Et un CDO? 2.1. Principes de base d un ABS Le terme ABS est le diminutif pour Asset Backed Securities qui signifie en français «Titres Adossés à des actifs» créés dans le cadre de la titrisation expliquée ci-dessous. Ainsi, un ABS est une valeur mobilière dont les flux sont basés sur ceux d un actif ou de plusieurs actifs (pool/portefeuille) qui ont été titrisés, par exemple des créances d étudiants, de cartes de crédit, commerciales, hypothécaires, d actifs mobiliers ou immobiliers, etc Plus en détail Les ABS sont émis par une structure/société ad hoc, le Special Purpose Vehicle (SPV) qui est constitué dans le cadre de la titrisation. La titrisation est un procédé financier qui consiste à transformer des actifs peu ou pas liquides en valeurs mobilières facilement négociables (obligations). Ainsi, le but de ces SPV est de permettre à un institut financier, d une part, d améliorer la liquidité de son bilan et, d autre part, de transférer les risques liés à des actifs (créances hypothécaires, crédits bancaires aux entreprises, créances commerciales, prêts automobiles, etc.) dont il ne souhaite plus être exposé. C est pourquoi, l institut financier vend/cède lesdits actifs au SPV (entité intermédiaire) qui finance cette acquisition par l émission de titres adossés à ces actifs (ABS) qui lui permettront de payer le prix d achat demandé par la banque. Ainsi, les acquéreurs (investisseurs) des titres ABS, qui représentent la valeur totale du portefeuille de créances titrisées par le SPV, percevront les intérêts et le remboursement des créances à travers le temps, si la capacité financière des emprunteurs constituant l actif du SPV reste effective. Cette ingénierie financière engendre donc une asymétrie d informations relatives aux risques de contreparties et de liquidités de l emprunteur final qui ont échappés aux agences de notations et qui explique la crise des subprimes. Notons encore qu il existe 3 catégories principales d ABS que sont les titres adossés aux papiers commerciaux (Asset Backed Commercial Paper ABCP), les titres adossés aux hypothèques (Mortgage Backed Securities MBS) et les titres adossés aux dettes (Collateralised Debt Obligations CDO). Karim GHLAM 4/12

6 2.3. Principes de base d un MBS Le terme MBS signifie Mortgage Backed Securities. C est un titre adossé à une ou plusieurs créances hypothécaires qui fonctionne comme un ABS. Le MBS représente une partie de plusieurs créances hypothécaires et bénéficie donc d une diversification importante qui dépend de la qualité et du faible risque de défaut des créanciers hypothécaires. En effet, plus la qualité des sous-jacents (créances hypothécaires) est bonne, plus la classification du rating du MBS sera élevée pour un rapport rendement/risque appréciable Plus en détail Le MBS est garanti par les cash flows des créances hypothécaires représentée par l annuité hypothécaire, composée du remboursement du principal et du paiement des intérêts hypothécaires et ainsi que par les biens immobiliers qui sont nantis en faveur de l émetteur du MBS. L investisseur perçoit l intérêt MBS, qui est plus ou moins important en fonction du rating qui a été attribué au portefeuille de créance par les agences de notations selon la catégorie du groupe d emprunteurs hypothécaires. Ce sont les flux générés par les créanciers hypothécaires qui versent mensuellement leurs annuités qui constituent l intérêt MBS. Les MBS se subdivisent en 2 catégories que sont le Commercial Mortgage Backed Securities (CMBS) qui est un titre adossé aux crédits hypothécaires commerciaux et le Residential Mortgage Backed Securities (RMBS) qui est un titre aux crédits hypothécaires résidentiels Principes de base d un CDO Le terme CDO signifie Collateralised Debt Obligation. C est un titre adossé à de la dette obligataire et/ou bancaire qui fonctionne comme un titre ABS. Le CDO est émis par un SPV sur la base du portefeuille d actifs qu il a acquis auprès d un institut financier. Lors de l émission des CODs, ceux-ci peuvent être divisés en plusieurs tranches de risque avec des ratings et des taux de rendements différents. Ainsi, plus le CDO demeure risqué, plus le taux de rendement sera important et plus la notation sera faible. C est ensuite à l investisseur de choisir dans quelle tranche il souhaite investir et ceci en fonction de son aversion au risque. Karim GHLAM 5/12

7 2.6. Plus en détail Il est important de mentionné les différentes tranches de CDO qui correspondent chacune à un profil bien précis. La 1 ère tranche dite «Senior» est la plus conservatrice «sûre» qui est notée «AAA» par les agences de notation. En effet, en cas de défaut, les investisseurs de la tranche «Senior» seront remboursés avec la tranche «Actions» et «Mezzanine» du passif du SPV (société ad hoc). La 2 ème tranche dite «Mezzanine» demeure un peu plus risquée que la 1 ère tranche et est noté «BBB» par les agences de notation. Cette différence occasionne donc un rendement plus élevé. La 3 ème tranche dite «Equity ou Junior» est très risquée, mais offre un rendement très élevé. Ci-dessous une illustration du processus de titrisation CDO : Karim GHLAM 6/12

8 3. Trouvez le produit dérivé le plus «exotique». Je considère que le produit dérivé Rainbow Options est l un des plus exotique de sa catégorie. Le principe de l option Rainbow est qu elle a plusieurs actifs sous-jacents. Par exemple, une option put (Rainbow) peut spécifier qu il y a l option de livrer un actif parmi plusieurs différents titres définis. Clairement, si le prix d exercice (strike) est le même pour chaque actif spécifié et si l investisseur décide d exercer l option de vendre (option put), il choisira de livrer l actif avec le prix actuel le plus bas. Ainsi, s il y a 2 actifs spécifiés et que leur prix soit de S 1 et S 2, alors la valeur intrinsèque de l option put est : La fixation du prix de l option est donc influencée par les différents titres sous-jacents, ce qui rend son utilisation intéressant et stratégique. L option Rainbow offre donc des opportunités de spéculations et de gains intéressantes. Karim GHLAM 7/12

9 4. Faites l exercice 1 (pages 48-49) 4.1. Mise en situation Premièrement, j ai fait le tableau suivant pour avoir une vue d ensemble des flux reçus et payés par la banque. Date Taux d'intérêt débiteur des prêts hypothécaires Taux Fixe Taux d'intérêt créditeur des comptes épargne LIBOR LIBOR 12 mois moins 12 mois 10BP La banque paie La banque reçoit Le gain de la banque Flux variable Flux Fixe Différence 1 an 3.0% 1.5% 1.4% CHF 350' CHF 750' CHF 400' ans 3.0% 1.9% 1.8% CHF 450' CHF 750' CHF 300' ans 3.0% 2.1% 2.0% CHF 500' CHF 750' CHF 250' ans 3.0% 2.3% 2.2% CHF 550' CHF 750' CHF 200' ans 3.0% 2.5% 2.4% CHF 600' CHF 750' CHF 150' Ainsi, le calcul des flux variables se base sur le LIBOR moins 10BP de chaque échéance que j ai multiplié avec les 25 millions indiqués dans l énoncé (sommes des prêts et de l épargne). Puis, le calcul des flux fixes se base sur le taux de 3% que j ai multiplié aux 25 millions. Ainsi, on obtient les colonnes des flux variables et fixes. La différence de ces flux indique le gain pour la banque entre les fonds prêtés et les fonds empruntés aux épargnants. Je constate que ce gain annuel diminue année après année car le taux variable payé (Libor 12 mois moins 10BP) augmente. C est donc un risque pour la banque que le taux variable atteigne voir dépasse le taux fixe. C est pourquoi, le risk manager doit couvrir la banque contre une hausse des taux par le biais d un swap sur taux qui paraît être la meilleure solution dans ce cas précis Evaluation du swap sur taux d intérêt Calcul de la jambe variable : Karim GHLAM 8/12

10 (25'350'000.00/(1.015)^1) - (25'000'000.00/(1.025)^5) = 2'879' Calcul de la jambe fixe : L évaluation de la jambe fixe se fait par le biais de la VAN : ( /(1.015)^1) + ( /(1.019)^2) + ( /(1.021)^3) + ( /(1.023)^4) + ( /(1.025)^5 = 3'513' En conclusion, la valeur de ce swap est de CHF 634' (CHF 3'513' CHF 2'879'012.27) Calcul du taux du swap sur taux d intérêt Le prix est équitable si la valeur de la jambe fixe est égale à la valeur de la jambe variable. Calcul de la jambe variable : (101,5/(1.015)^1) - (100/(1.025)^5) = Calcul de la jambe fixe : (100*x/(1.015)^1) + (100*x/(1.019)^2) + (100*x/(1.021)^3) + (100*x/(1.023)^4) + (100*x/(1.025)^5 = 468,47 donc 468 x En isolant x, le prix/taux équitable est de : 468 x = donc x = =2.48%, mais il faut encore diminuer les 10BP, donc le taux final est de 2.38%. Karim GHLAM 9/12

11 Ci-dessous le schéma illustre les transactions liées au swap. Après ces différents calculs, on peut constater que la partie gauche du schéma demeure encore rentable car les flux entrant fixé à 3% sont plus élevés que les flux sortant variables. La banque pourrait trouver une contrepartie grâce au swap. Si le risk manager prévoit une hausse de taux, alors ce swap convient tout à fait. On peut le voir dans la partie droite du schéma. La banque pourrait payer un taux fixe de 2.38% à une contrepartie. Celle-ci, pourrait payer un taux libor, qui représenterait la partie variable. Cela impliquerait que tant que les taux augmentent (et sont supérieurs à 2,38%), la banque serait gagnante. D ailleurs, on peut constater que si elle avait pu le passer en année 4 pour l année 5, la banque aurait déjà été gagnante étant donné que le taux du swap (2,38% sortant fixe) est moins élevé que la partie variable entrante, indexée au libor qui se monte à 2,5%. En conclusion, tant que les taux sont supérieurs à 2,38%, la banque est couverte contre la hausse des taux. Il convient donc de passer ce swap. De plus, comme vu en cours, nous avons bien une fois le libor en flux entrant et une fois en flux sortant, mais c est le même cas pour les parties fixes (une fois entrantes 3% et une autre fois sortantes 2,38%). Par contre, il faut tout de même prendre en considération le fait que si la banque s est trompée et que les taux baissent au lieu de monter, la banque sera perdante. En effet, cela indiquerai que le flux fixes sortants se monteraient à 2,38%, le flux variable pourrait être de 2,3% (comme pour l année 4) et de cette manière la banque serait perdante. Mais au vue de la courbe des taux, les prévisions haussières paraissent plus pertinentes et justifiées que les prévisions baissières. Karim GHLAM 10/12

12 5. Qu est-ce qu un CDS? 5.1. Principes de base d un CDS Le terme CDS signifie Credit Default SwapLe Credit Default Swap plus communément appelé CDS est un produit dérivé qui est utilisé comme technique externe de couverture. Ainsi, il permet de transférer le risque de crédit ou l'exposition crédit des produits obligataires entre contreparties. En effet, le CDS est souvent utilisé par les asset managers de fonds de placement en obligations pour se protéger ou compenser une perte de cours de l obligation sous-jacentes qu ils détiennent dans leurs portefeuilles Plus en détail En pratique, le CDS correspond à un contrat dérivé de crédit pour lequel l'acheteur (investisseur) paye au vendeur (habituellement un broker) une prime jusqu'à l'échéance du contrat selon l'évolution du sous-jacent (cours obligataire) afin de s'assurer/se couvrir/se protéger en cas de défaut de l'émetteur dudit titre de créances (obligation). Les CDS sont traités sur le marché OTC et sont librement échangeables entre les différents acteurs du marché. Leurs prix est directement dépendant de l évolution du sous-jacent. Ainsi, si le prix du sous-jacent baisse pour x y raisons, alors le prix/cours du CDS augmentera et inversement, si le prix du sous-jacent augment. L émetteur du CDS (vendeur) s'engage à racheter/acheter le titre sous-jacent à un prix déterminé par avance en cas de défaut/faillite de l émetteur du titre de créances (obligation) et ceci contre paiement du prix d achat qu il aura préalablement défini. La décision de savoir si un défaut d un créancier obligataire, dont les obligations sont le sous-jacent d un CDS, intervient ou non, est déterminé par un comité de 15 membres provenant des plus grandes banques. Ce comité de détermination fait partie de «the International Swaps and Derivatives Association». Le CDS peut également être un outil de spéculation sur le défaut probable ou attendu d'une tierce partie sans pour autant constitué une protection d un titre obligataire détenu par un investisseur. Karim GHLAM 11/12

13 6. Bibliographie THE HANDBOOK OF FINANCIAL INSTRUMENTS, Fabozzi, Frank J., 2002 Tout savoir sur les produits structurés 3 e édition, Vedeilhié, Robert, 2007 Les sûretés sur les marchés financiers, Praicheux, Sébastien, 2004 Cours Finance & Risk Management, Francesco Moresino, 2012 Formation d Asset Management à l UBS, Cours de Madame Beiner, 2010 FIN FINANCIAL INSTRUMENTS, SPRING 2008 Bloomberg. U.S. Corporate Credit Swaps Climb as Business Activity Shrinks, by Peter Rawlings. September 28, :53 PM EDT. consulté le Karim GHLAM 12/12

Risk Management: TP1

Risk Management: TP1 Risk Management: TP1 Q 1) FRA: Forward Rate Agreement Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/forward_rate_agreement C est un contrat de gré à gré sur un taux d intérêt ou sur des devises, avec un montant

Plus en détail

La gestion des risques liés à l environnement financier

La gestion des risques liés à l environnement financier La gestion des risques liés à l environnement Le risque de taux d intérêt Les instruments de gré à gré SUP DE CO 2007-2008 Intervenant : Oumar DIOP ing. MBA/DEPA Institutions financières internationales

Plus en détail

Le terme «risque» est porteur de connotations

Le terme «risque» est porteur de connotations 44-49 EchangeBisCor.qxd 12/07/13 11:53 Page 44 SAVOIRS par Dominique Beudin De la couverture à la naissance du risque systémique L idée d une assurance contre les risques financiers est à l origine de

Plus en détail

COMPRENDRE LES RISQUES

COMPRENDRE LES RISQUES LA NATURE DU RISQUE COMPRENDRE LES RISQUES LA MESURE DU RISQUE LA GESTION DU RISQUE «Risque, nom masculin (du latin populaire rescum, ce qui coupe) - possibilité, probabilité d un fait, d un évènement

Plus en détail

Forum ESSEC «Questionner la crise»

Forum ESSEC «Questionner la crise» Forum ESSEC «Questionner la crise» Changement du business model des banques : une explication de la crise actuelle Mer cr edi 17 décembr e 2008 Changement de business model des banques Quel est le business

Plus en détail

UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT

UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT ESILV UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT Vivien BRUNEL 05/12/2014 1 AGENDA INTRODUCTION LE TRANSFERT DU RISQUE DE CREDIT A. DERIVES DE CREDIT B. TITRISATION LA CRISE DES SUBPRIMES ET SES PROLONGEMENTS

Plus en détail

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION L évaluation d une obligation FICHE 2 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION Une obligation est un titre de créances négociables représentatif d une fraction d un emprunt émis par l État ou par une entreprise.

Plus en détail

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6571 Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux M. LE MAIRE, Rapporteur : Afin d assurer le financement

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

Groupe CIC 31 décembre 2008. 26 Février 2009. Résultats 2008 :

Groupe CIC 31 décembre 2008. 26 Février 2009. Résultats 2008 : 26 Février 2009 Résultats 2008 : Informations financières spécifiques (basées sur les recommandations du Forum de Stabilité Financière en matière de transparence financière) Expositions sensibles basées

Plus en détail

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2. Instruments et produits financiers

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2. Instruments et produits financiers Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2 Instruments et produits financiers Clément Dombry, Laboratoire de Mathématiques de Besançon, Université de Franche-Comté. C.Dombry (Université de

Plus en détail

Ce type de gestion est plus spécifiquement adapté aux financements liés aux investissements réalisés par l entreprise.

Ce type de gestion est plus spécifiquement adapté aux financements liés aux investissements réalisés par l entreprise. Chapitre 1 L ANALYSE FINANCIÈRE DÉFINITION L analyse financière à terme regroupe l ensemble des techniques destinées à étudier la gestion à terme de l entreprise pour prévoir, et pallier les besoins de

Plus en détail

Modernisation du régime juridique français de la titrisation

Modernisation du régime juridique français de la titrisation Modernisation du régime juridique français de la titrisation Au cours des derniers mois, une importante réforme du régime juridique français en matière de titrisation a été entreprise, dans le prolongement

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

Travail présenté par les étudiants: Amour juvénal BOUCKA -M. Vichald MAVOUNGOU

Travail présenté par les étudiants: Amour juvénal BOUCKA -M. Vichald MAVOUNGOU Travail présenté par les étudiants: Amour juvénal BOUCKA -M. Vichald MAVOUNGOU PLAN DE TRAVAIL I-INTRODUCTION -historique -définition II-CONCEPTION DE LA TITRISATION 1-Les différentes acceptions 2-principe

Plus en détail

Gestion des risques financiers 4 ème année ESCE. Chapitre 4

Gestion des risques financiers 4 ème année ESCE. Chapitre 4 Gestion des risques financiers 4 ème année ESCE Chapitre 4 1) et entrent dans un swap de taux plain vanilla le 5 septembre 2009 pour une durée de deux ans où s engage à payer à le taux de 2% par an (en

Plus en détail

La liquidité du bilan de l entreprise et son impact sur la valeur de l entreprise

La liquidité du bilan de l entreprise et son impact sur la valeur de l entreprise La liquidité du bilan de l entreprise et son impact sur la valeur de l entreprise Pascal Quiry Lundi 22 mars 2010 Avant 2008, on pouvait résumer comme suit l état de la recherche aboutie sur ce sujet :

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

2. Une rentabilité confortée par la hausse du produit net bancaire PNB et la baisse du coût du risque

2. Une rentabilité confortée par la hausse du produit net bancaire PNB et la baisse du coût du risque . Une rentabilité confortée par la hausse du produit net bancaire PNB et la baisse du coût du risque Après une année 9 encore impactée par la crise pour certains établissements, l amélioration en 1 de

Plus en détail

Les nouveaux instruments financiers

Les nouveaux instruments financiers Les nouveaux instruments financiers 8 février 2005 Jean-Paul Laurent Professeur à l ISFA, Université Lyon 1 «Imaginons que nous puissions introduire dans le système économique toutes les institutions possibles

Plus en détail

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur.

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur. Investir sur les taux et les obligations Définition Le marché des taux d intérêts aussi connu sous le nom de «marché de la dette» est le marché le plus important en termes de volumes puisqu il s y échange

Plus en détail

La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou ultérieurement.

La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou ultérieurement. Umbruch franz. 30.8.2006 16:06 Uhr Seite 183 Instruments financiers dérivés La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Pour les investisseurs, le risque de taux d intérêt est celui : - d une dévalorisation du patrimoine - d

Plus en détail

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE Page 1/5 CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du jeudi 2 avril 2015 OBJET : DÉLIBÉRATION N CD-2015/04/02-0/07 Accusé de réception Ministère de l intérieur Acte Certifié exécutoire Envoi Préfecture

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

L he b d o Finan c e de la

L he b d o Finan c e de la - DU 24 Novembre AU 1 Décembre 2007 - Numéro 17 Dossier : Dossier : LES CO U R S Simulation d un prêt immobilier Titrisation p1-3 p-3-4 p-5-7 L he b d o Finan c e de la M A C S Ce bulletin d informations

Plus en détail

Propriétés des options sur actions

Propriétés des options sur actions Propriétés des options sur actions Bornes supérieure et inférieure du premium / Parité call put 1 / 1 Taux d intérêt, capitalisation, actualisation Taux d intéret composés Du point de vue de l investisseur,

Plus en détail

INEDIT PEA COURT TERME

INEDIT PEA COURT TERME PROSPECTUS SIMPLIFIE INEDIT PEA COURT TERME PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte Code ISIN : FR0000990483 Dénomination : INEDIT PEA COURT TERME Forme juridique : Fonds Commun de Placement (FCP) de

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

Les options classiques

Les options classiques Les options classiques Les options classiques Options sur futures court terme et long terme Mécanismes et Utilisations Valorisation Sensibilités Options sur marché OTC CAP/FLOOR Swaptions Options sur obligations

Plus en détail

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens.

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. Paris, le 15 juillet 2011 Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. L ABE (Autorité Bancaire Européenne) et les autorités de supervision nationales, dont l Autorité de contrôle

Plus en détail

Résultats solides et excellente qualité des actifs Capacité à saisir des opportunités commerciales croissantes

Résultats solides et excellente qualité des actifs Capacité à saisir des opportunités commerciales croissantes C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Activité et résultats Dexia 4 e trimestre et année 2007 Résultats solides et excellente qualité des actifs Capacité à saisir des opportunités commerciales croissantes

Plus en détail

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT Banque & Marchés Cécile Kharoubi Professeur de Finance ESCP Europe Philippe Thomas Professeur de Finance ESCP Europe TABLE DES MATIÈRES Introduction... 15 Chapitre 1 Le risque

Plus en détail

Définition. Une opération de Swap est un accord d échange de flux à des dates futures et dans des conditions préspécifiées

Définition. Une opération de Swap est un accord d échange de flux à des dates futures et dans des conditions préspécifiées Les Swaps 1 Définition Une opération de Swap est un accord d échange de flux à des dates futures et dans des conditions préspécifiées 2 Définitions Il y a deux types de swaps de taux : Les swaps de taux

Plus en détail

ELLIPSIS SHORT TERM CREDIT FUND

ELLIPSIS SHORT TERM CREDIT FUND ELLIPSIS SHORT TERM CREDIT FUND Xxx Prospectus pour la Suisse La Société de Gestion : Le Représentant en Suisse : ELLIPSIS ASSET MANAGEMENT CARNEGIE FUND SERVICES S.A. La Banque Dépositaire : SOCIETE GENERALE

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les obligations Ce document pédagogique ne constitue pas une incitation à investir et n est pas un conseil en investissement. Le Client qui souhaite un conseil en investissement avant

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un fonds à formule? Document non contractuel

Qu'est-ce qu'un fonds à formule? Document non contractuel Qu'est-ce qu'un fonds à formule? THESAURUS 2013 Tous droits de CONFIDENTIEL reproduction réservés Obligation Options 100% Capital garanti Performance 1- Qu est-ce qu un fonds à formule «Un fonds à formule

Plus en détail

BELFIUS INVEST BELGIAN ECONOMY

BELFIUS INVEST BELGIAN ECONOMY BELFIUS INVEST BELGIAN ECONOMY Règlement de gestion du fonds interne d assurance Belfius Invest BELGIAN ECONOMY Plus Dans ce règlement, les termes ci-dessous s entendent au sens indiqué : La Compagnie

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIETE GENERALE SFH

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIETE GENERALE SFH PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES SOCIETE GENERALE SFH Société Anonyme au capital de 375 000 000 Euros Siège social : 17, cours Valmy 92800 Puteaux 445 345 507 R.C.S. Nanterre.

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-09 du 12 décembre 2002 Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

Plus en détail

EMPRUNTS DE MACON. Audit des emprunts de la ville de Mâcon réalisé par le collectif local pour un audit citoyen de la dette

EMPRUNTS DE MACON. Audit des emprunts de la ville de Mâcon réalisé par le collectif local pour un audit citoyen de la dette EMPRUNTS DE MACON Audit des emprunts de la ville de Mâcon réalisé par le collectif local pour un audit citoyen de la dette Montant des dettes locales Dette publique : 1 700 milliards d Dette locale : environ

Plus en détail

Série d Exercices. Thierry Ané. Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous

Série d Exercices. Thierry Ané. Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous Série d Exercices Thierry Ané Exercice n 1 Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous propose les deux produits suivants : un produit d assurance versant un taux

Plus en détail

HAPPY LIFE. Règlement de gestion du fonds d investissement interne happy life AB Global Strategy 60/40

HAPPY LIFE. Règlement de gestion du fonds d investissement interne happy life AB Global Strategy 60/40 1/8 DESCRIPTION Le fonds d investissement interne happy life AB Global (voir l annexe 1) est géré par AXA Belgium, appelée ci-après la compagnie d assurance, dans l intérêt exclusif des souscripteurs et

Plus en détail

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Le 12 avr. 2012 Les crises.fr - Des images pour comprendre 0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Ce billet fait suite à celui présentant les produits dérivés. Les futures, sur taux d intérêt Les

Plus en détail

Visez un rendement potentiellement intéressant

Visez un rendement potentiellement intéressant Société Générale Acceptance Interest Linked Bond Callable 09 II À QUOI VOUS ATTENDRE? P. Société Générale Acceptance Interest Linked Bond Callable 09 II est un instrument de dette structuré. Le produit

Plus en détail

La crise et la Caisse:

La crise et la Caisse: La crise et la Caisse: Financiarisation des retraites salariales et les déboires de la Caisse de dépot et de placement Présentation au Conseil national de l AREQ (Avril 2009) par Éric Pineault Professeur

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Présentation succincte. Informations concernant les placements et la gestion

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Présentation succincte. Informations concernant les placements et la gestion PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte Code ISIN de l OPCVM : Dénomination : Forme juridique : Nourricier : Société de Gestion : Gestionnaire comptable par délégation : Dépositaire

Plus en détail

(en millions d euros) 2012 2011 2010

(en millions d euros) 2012 2011 2010 D.16. INTÉRÊTS NON CONTRÔLANTS Les intérêts non contrôlants dans les sociétés consolidées se décomposent comme suit : 2012 2011 2010 Intérêts non contrôlants de porteurs d actions ordinaires : BMS (1)

Plus en détail

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «ATB SUBORDONNE 2009»

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «ATB SUBORDONNE 2009» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE L OBLIGATION SUBORDONNEE SE CARACTERISE PAR SON RANG DE CREANCE CONTRACTUELLEMENT DEFINI PAR LA CLAUSE DE SUBORDINATION VISA du Conseil du Marché Financier

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

Dénomination du fonds Le fonds est dénommé Smart Invest Bon Deep Value 90 Europe 1.

Dénomination du fonds Le fonds est dénommé Smart Invest Bon Deep Value 90 Europe 1. SMART INVEST BON Deep Value 90 Europe 1-REGLEMENT DE GESTION DU FONDS LIE AU PRODUIT SMART INVEST PORTFOLIO Exposition à 100% du montant net investi via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis Ce règlement

Plus en détail

SOUS-SECTION 2 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES À REVENU FIXE DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB

SOUS-SECTION 2 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES À REVENU FIXE DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB SOUS-SECTION 2 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES À REVENU FIXE DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB 4A2372] Références du document 4A2372 Date du document 09/03/01

Plus en détail

relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ ANNEXE A LA NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT N 2002-09 du 12 DECEMBRE 2002 du CRC relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les

Plus en détail

AVIS DIVERS GE SCF. Rapport sur la qualité des actifs au 31 Décembre 2014. (Instruction ACP n 2011-I-07 du 06 Juillet 2011).

AVIS DIVERS GE SCF. Rapport sur la qualité des actifs au 31 Décembre 2014. (Instruction ACP n 2011-I-07 du 06 Juillet 2011). AVIS DIVERS GE SCF Société en commandite par actions au capital de 163. Etablissement de Crédit agréé en qualité de société de crédit foncier. Siège social : Tour Europlaza - 2, avenue André Prothin -

Plus en détail

LE FINANCEMENT PAR EMPRUNT. Il est essentiellement constitué des emprunts indivis et des emprunts obligataires :

LE FINANCEMENT PAR EMPRUNT. Il est essentiellement constitué des emprunts indivis et des emprunts obligataires : Une firme pour financer ces investissements, à le choix entre 2 options ; soit le financement par fonds propre ; soit le financement par l endettement. Dans cette fiche, nous allons définir et décrire

Plus en détail

Mathématiques Financières Exercices

Mathématiques Financières Exercices Mathématiques Financières Exercices Licence 2, 2015-16 - Université Paris 8 J.CORIS & C.FISCHLER & S.GOUTTE 1 TD 1 : Suites numériques et somme de suites Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous,

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION Code ISIN : FR0010036962 Dénomination : ATOUT VERT HORIZON Forme juridique : Fonds Commun de Placement (F.C.P) de droit français. Société de gestion

Plus en détail

Privalto Privilège Sérénité

Privalto Privilège Sérénité Privalto Privilège Sérénité Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Produit de placement risqué alternatif à un investissement dynamique risqué de type

Plus en détail

Règlement de gestion du fonds Post Optima "STABILITY" Exposition à 100% de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis

Règlement de gestion du fonds Post Optima STABILITY Exposition à 100% de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis Règlement de gestion du fonds Post Optima "STABILITY" Exposition à 100% de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis Ce règlement de gestion est applicable au fonds Post Optima

Plus en détail

Produits financiers dérivés. Octobre 2007

Produits financiers dérivés. Octobre 2007 Produits financiers dérivés Octobre 2007 Plan Généralités sur les produits dérivés Les contrats Forward Les contrats Futures Les swaps Les options «plain vanilla» Les options exotiques Page 2 Généralités

Plus en détail

APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS

APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS Ce document ne prétend pas décrire tous les risques inhérents aux investissements en instruments financiers. Il a plutôt pour

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

CADRE JURIDIQUE. Centrale de refinancement des banques, la CRH emprunte : - pour refinancer certains prêts acquéreurs au Logement éligibles

CADRE JURIDIQUE. Centrale de refinancement des banques, la CRH emprunte : - pour refinancer certains prêts acquéreurs au Logement éligibles CADRE JURIDIQUE Le 28 août 2008 CMF : Code monétaire et financier - Parties législative et réglementaire Statuts : Statuts de la RI : Règlement Intérieur de la approuvé par l'assemblée générale des actionnaires

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

THEME 5 : GESTION DE LA TRESORERIE ET RISQUES DE TAUX DE CHANGE

THEME 5 : GESTION DE LA TRESORERIE ET RISQUES DE TAUX DE CHANGE THEME 5 : GESTION DE LA TRESORERIE ET RISQUES DE TAUX DE CHANGE Les entreprises internationalisées comme les multinationales industrielles et commerciales se trouvent exposées au risque de fluctuations

Plus en détail

Soyez paré à une hausse éventuelle des taux.

Soyez paré à une hausse éventuelle des taux. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa) Anticipation Bond 06 II STRATÉGIE p. Pendant une durée de 6 ans, Crédit Agricole CIB Anticipation Bond 06 II vous permettra de profiter d une éventuelle remontée des taux

Plus en détail

Un placement adapté pour les investisseurs cherchant...

Un placement adapté pour les investisseurs cherchant... Eurostoxx Autocall 0 stratégie P. Si les Bourses européennes montent à court ou moyen terme, vous pourrez tabler sur cet élément via ce nouvel investissement. si, après an, l indice Eurostoxx50 a augmenté

Plus en détail

Cas pratiques. Finance et gestion des risques. http://www.hesge.ch/heg

Cas pratiques. Finance et gestion des risques. http://www.hesge.ch/heg Cas pratiques 1 Barings - Faits En 1995, un Trader (Nick Leeson) a «coulé» la banque Barings depuis la filiale de Singapour La perte s élève à USD 1.3 mias Opérations de trading non autorisées et cachées

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les Futures Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

HEXAGONE RENDEMENT. Le produit est émis par Morgan Stanley BV, société ad hoc de droit néerlandais et soumis au risque de défaut de l émetteur

HEXAGONE RENDEMENT. Le produit est émis par Morgan Stanley BV, société ad hoc de droit néerlandais et soumis au risque de défaut de l émetteur HEXAGONE RENDEMENT Titres de créance présentant un risque de perte en capital Produit de placement, alternative à un investissement dynamique risqué de type actions Durée d investissement conseillée :

Plus en détail

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE I LES PRINCIPES DE LA LOGIQUE COMPTA SECTION I LE PRINCIPE DE LA COMPTABILITE EN PARTIE DOUBLE I Le fonctionnement de l entreprise

Plus en détail

Pratique des produits dérivés P4 : SWAP

Pratique des produits dérivés P4 : SWAP Pratique des produits dérivés P4 : SWAP Olivier Brandouy Université de Bordeaux Diapo 1/22 Olivier Brandouy Master 2 Métiers de la Banque Plan 1 Introduction Fixe contre indice SWAP de devise 2 Direct

Plus en détail

relatif à la comptabilisation des comptes et plans d'épargne-logement dans les établissements habilités à recevoir des dépôts d'épargne-logement

relatif à la comptabilisation des comptes et plans d'épargne-logement dans les établissements habilités à recevoir des dépôts d'épargne-logement CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2006-02 DU 31 MARS 2006 relatif à la comptabilisation des comptes et plans d'épargne-logement dans les établissements habilités à recevoir des dépôts d'épargne-logement

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématiques financières 1 Licence 3 Gestion ESDHEM PARIS 2015 Sabrina CHIKH Déroulé 2 n 16H n 4 séances de 4 heures, 4 thèmes n Cours / applications n Evaluation : un contrôle continu à chaque séance

Plus en détail

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné BIAT 2014» sans recours à l Appel Public à l Epargne

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné BIAT 2014» sans recours à l Appel Public à l Epargne Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE Société Anonyme au capital de 170.000.000 Dinars Siège Social : 70-72, Avenue Habib Bourguiba - Tunis Registre du Commerce

Plus en détail

Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers

Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers Annexe III Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers Sommaire 1. Les risques de base... page 8 2. Les risques spécifiques relatifs aux investissements... 10 2.1. Les

Plus en détail

Fiche 4.2. Comment l activité économique est-elle financée?

Fiche 4.2. Comment l activité économique est-elle financée? eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 4. La monnaie et le financement Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 4.2. Comment l activité économique est-elle

Plus en détail

AVIS DIVERS GE SCF. Rapport sur la qualité des actifs au 31 mars 2016. (Instruction ACP n 2011-I-07 du 06 Juillet 2011)

AVIS DIVERS GE SCF. Rapport sur la qualité des actifs au 31 mars 2016. (Instruction ACP n 2011-I-07 du 06 Juillet 2011) AVIS DIVERS GE SCF Société en commandite par actions au capital de 163. Etablissement de Crédit agréé en qualité de société de crédit foncier Siège social : Tour Europlaza - 2, avenue André PROTHIN - 9263

Plus en détail

MEMOIRE DE FIN D ETUDES

MEMOIRE DE FIN D ETUDES CNAM - DESS FINANCE D ENTREPRISE 2002 / 2004 - MEMOIRE DE FIN D ETUDES Enjeux de la Titrisation SOPHIE GUEMENE VINCENT ADE Directeur de mémoire : BERNARD FLAVEN Dess Finance d entreprise 2002/2004 - Les

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier Séance 9 Vue d ensemble du système financier 1- Fonctions du système financier Fonction : transférer des fonds des agents économiques : intermédiaire entre les agnets à besoin de financement (emprunteur)

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse?

Qu est-ce que la Bourse? Qu est-ce que la Bourse? Une bourse est un marché sur lequel se négocient des valeurs mobilières. Les émetteurs y offrent des titres que les investisseurs achètent ; ces derniers financent alors les agents

Plus en détail

5- Le risque de change

5- Le risque de change 5- Le risque de change OBJECTIFS : savoir différencier les risques liés au taux de change : risque de transaction, risque de traduction comptable, risque économique savoir utiliser une méthode adaptée

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

Orco Property Group présente son projet de plan de restructuration

Orco Property Group présente son projet de plan de restructuration Communiqué de Presse N EST PAS DESTINE A UNE MISE EN CIRCULATION, PUBLICATION OU DISTRIBUTION AUX ETATS UNIS D AMERIQUE OU DANS TOUT AUTRE JURISDICTION DANS LAQUELLE LA CIRCULATION DU PRESENT COMMUNIQUE

Plus en détail

LA TITRISATION DANS LA ZONE UEMOA. Par Le Dr Raymond MBADIFFO KOUAMO

LA TITRISATION DANS LA ZONE UEMOA. Par Le Dr Raymond MBADIFFO KOUAMO LA TITRISATION DANS LA ZONE UEMOA Par Le Dr Raymond MBADIFFO KOUAMO Depuis mars 2010, la zone UEMOA dispose d un cadre juridique nouveau sécurisant les opérations de titrisation. Les caractéristiques principales

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

Options et Swap sur intérêt

Options et Swap sur intérêt Options et Swap sur intérêt Risk Management - TP 3-1 - Exercice1 : choix de deux options J ai décidé d utiliser le site Swissquote pour cette recherche. Toutefois j ai préféré prendre des warrants (certificats

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

4- Instruments de gestion des risques de marché (suite)

4- Instruments de gestion des risques de marché (suite) 4- Instruments de gestion des risques de marché (suite) 3- OPTIONS 3.1- PRINCIPES : Option = droit de réaliser une transaction future à des conditions fixées à l'avance. 3.1.1- Options «vanilles» call

Plus en détail

AGF OCTOPLUS 3. Caractéristiques financières

AGF OCTOPLUS 3. Caractéristiques financières Code Isin : FR0010056556 NOTICE D'INFORMATION AGF OCTOPLUS 3 FONDS A FORMULE AVERTISSEMENT Le FCP AGF OCTOPLUS 3 est construit dans la perspective d un investissement sur la durée totale de la formule,

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA DETTE DEPARTEMENTALE

RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA DETTE DEPARTEMENTALE CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 4ème trimestre Type : BP 2015 Service : DMI/FINANCES Thème : FINANCES - GARANTIES D'EMPRUNT Commission : Affaires Générales, Finances et Dvpt Durable RAPPORT ANNUEL

Plus en détail

Présentation Salle des marchés. Centrale Lille Octobre 2007. Contacts: Matthieu MONLUN Responsable de la salle des marchés

Présentation Salle des marchés. Centrale Lille Octobre 2007. Contacts: Matthieu MONLUN Responsable de la salle des marchés Présentation Salle des marchés Centrale Lille Octobre 2007 Contacts: Matthieu MONLUN Responsable de la salle des marchés Jérôme CHANE Sales Fixed Income Tel: 03.20.57.50.00 Email: prenom.nom@calyon.com

Plus en détail

1- PRINCIPES DE GESTION DES RISQUES

1- PRINCIPES DE GESTION DES RISQUES 1- PRINCIPES DE GESTION DES RISQUES Objectifs du chapitre : à la fin de ce chapitre, vous devrez savoir... expliquer ce qu est un «risque» différencier les techniques fondamentales (éviter/prévenir/absorber/transférer)

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

Quelle est l évolution des meilleures pratiques et le développement des instruments de couverture du risque de taux d intérêt à courtterme

Quelle est l évolution des meilleures pratiques et le développement des instruments de couverture du risque de taux d intérêt à courtterme Quelle est l évolution des meilleures pratiques et le développement des instruments de couverture du risque de taux d intérêt à courtterme? Travail de Bachelor réalisé en vue de l obtention du Bachelor

Plus en détail

Le risque de crédit. DeriveXperts. 23 juillet 2010

Le risque de crédit. DeriveXperts. 23 juillet 2010 23 juillet 2010 Définitions Exemples - Interactions Obligations Credit Default Swap (CDS) First To Default Collateralized Debt Obligation (CDO) Probabilité de défaut Le modèle exponentiel dynamique - Introduction

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC Brochure destinée aux investisseurs particuliers p. 2 Index 1. Options call et put 3 2. Acheteur et vendeur 4 3. Standardisation 5 Valeur sous-jacente 5 Prix d exercice 5 Échéance 5 4. Possibilités pour

Plus en détail