Direction Régionale de Bourgogne Service Études et Diffusion Division Analyses et Synthèses Économiques et Sociales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Direction Régionale de Bourgogne Service Études et Diffusion Division Analyses et Synthèses Économiques et Sociales"

Transcription

1 Etab=DR21, TimbreDansAdresse=Non, Version=W2000-C-5.1/9.0, VersionTravail=W2000-C-5.1/9.0 Direction Régionale de Bourgogne Service Études et Diffusion Division Analyses et Synthèses Économiques et Sociales Dossier réalisé par : HILAL Mohamed INRA, UMR 1041 CESAER) avec la collaboration de Anne-Marie Dussol SGAR), Ludovic Blin INSEE) et David Luis INSEE) ACCESSIBILITÉ AUX ÉQUIPEMENTS DANS LES BASSINS DE VIE DE BOURGOGNE Convention INSEE / SGAR n 200/06 RAPPORT D ÉTUDE 1

2 2

3 Sommaire 1. PRÉSENTATION DU ZONAGE EN BASSINS DE VIE DESCRIPTION GÉNÉRALE DES BASSINS DE VIE BOURGUIGNONS bassins de vie en Bourgogne Population CARACTÉRISTIQUES DES BASSINS DE VIE PAR GRANDES CATÉGORIES D ÉQUIPEMENTS Degré d autonomie des bassins Accessibilités aux équipements par grandes catégories et comparaison aux moyennes nationales ZOOM SUR LES COMMERCES ALIMENTAIRES DE PROXIMITÉ ET LES PROFESSIONS DE SANTÉ Les commerces alimentaires de proximité Les professionnels de santé

4 4

5 1. PRÉSENTATION DU ZONAGE EN BASSINS DE VIE Le bassin de vie est le plus petit territoire sur lequel les habitants ont un accès aux principaux services et à l emploi. A la demande de la DATAR et avec la collaboration de l INRA, de l IFEN et du SCEES, l INSEE a élaboré un découpage du territoire métropolitain permettant d apprécier la situation de l espace rural sans le décrire comme un simple complément de l espace urbain. Les bassins de vie des bourgs et petites villes, construits à cet effet, correspondent aux plus petits territoires dans lesquels la population peut accomplir la majorité des actes de la vie courante. Il s agit de l accès aux services publics ou privés fréquentés assez souvent et de l accès à l emploi. Les bassins de vie BV) sont définis d après les pôles de services intermédiaires fondés sur l inventaire communal de 1998 et publiés dans la carte «Territoires vécus Edition 2002». Cette carte permet de recenser, sur le territoire métropolitain, communes «pôles de services intermédiaires» et leur aire d influence) ou communes bien équipées, c est-à-dire possédant sur leur territoire des commerces et des services parmi les plus importants et exerçant une attraction sur les communes environnantes. Ces équipements, dits de la gamme intermédiaire, comprennent : - des commerces : supermarché ou hypermarché, librairie-papeterie, droguerie-quincaillerie, magasin d électroménager, magasin de vêtements, magasin de chaussures, magasin de meubles ; - des «services financiers» : banque ou caisse d épargne, étude de notaire ; - des services locaux de l État : commissariat ou gendarmerie, collège public ou privé, perception ; - des professions de santé : dentiste, masseur-kinésithérapeute, ambulancier, vétérinaire. Plusieurs aménagements ont été apportés à cette maille afin de constituer des bassins de services intermédiaires : - Les unités urbaines, composées de communes morphologiquement agglomérées, ont été considérées d un seul bloc. Bien souvent, des équipements importants sont situés dans une commune voisine de la commune centre et dans ce cas c est la globalité des équipements de l unité urbaine qui a un sens. - Les bassins ont été rendus connexes : toute commune isolée a été rattachée au pôle intermédiaire qui attire ses communes voisines. - Les bassins disposant de moins de 7 équipements intermédiaires sur les 16 de la gamme ont été rattachés au bassin le plus attirant. A l issue de cette phase, les communes métropolitaines se répartissent dans bassins de services intermédiaires BSI). Afin de tenir compte du caractère rural ou urbain du territoire, les bassins de services intermédiaires sont partagés en deux groupes : - un référentiel rural restreint qui comprend BSI centré sur un pôle commune ou unité urbaine) de moins de habitants en 1999 ; - un référentiel rural élargi qui rassemble la périphérie des 171 autres BSI en réalité 169 car Istres et Arcachon n attirent aucune commune), le pôle commune ou unité urbaine de plus habitants) étant exclu. En dépit de ces améliorations, certains bassins de services intermédiaires ont peu d habitants, sont sous-équipés et/ou offrent peu d emplois. Des scores sont calculés pour mesurer le niveau d emplois et d équipements de chaque bassin, en rajoutant quelques services de proximité et services 5

6 supérieurs, au regard de sa population. Pour la commodité de l analyse, les services sont regroupés en quatre catégories, l emploi formant une cinquième catégorie : - les services concurrentiels comprennent les activités comme la banque, le vétérinaire, la droguerie, l hyper ou le supermarché, la librairie-papeterie, les magasins de vêtements et de chaussures, les grandes surfaces spécialisées dont d électroménager et de meubles) ; - les services non concurrentiels correspondent aux équipements qui participent à des «missions de services publics» et qui relèvent de l autorité de l Etat ou des collectivités territoriales : gendarmerie, perception, ANPE, bureau de poste, crèche, halte-garderie, piscine couverte, école de musique, maison de retraite. Ils incluent quelques services du secteur «privé» comme les offices notariaux ou les cinémas ; - les services de santé rassemblent les médecins généralistes, les infirmiers, les pharmacies, les masseurs-kinésithérapeutes, les dentistes, les services d ambulance, les services hospitaliers de court, moyen et long séjour, les maternités et les services d urgence ; - les services d éducation incluent les collèges, les lycées d enseignement général ou technologique, les lycées d enseignement professionnel ; - les emplois. Les bassins de moins de habitants qui obtiennent un score faible, caractérisant un souséquipement ou une carence en emplois, sont rattachés au bassin contigu qui exerce la plus forte attraction sur eux. L ensemble des bassins de services intermédiaires, ainsi regroupés, a donné naissance à bassins de vie. Ils couvrent 94 % de la superficie métropolitaine et rassemblent 44 % de la population. La densité moyenne des bassins est de 50 habitants au kilomètre carré. Le référentiel rural restreint comporte bassins de vie et englobe plus de communes. Il couvre 79 % de la superficie métropolitaine et regroupe 36 % de la population. Sa densité est de 49 habitants au kilomètre carré. 6

7 2. DESCRIPTION GÉNÉRALE DES BASSINS DE VIE BOURGUIGNONS bassins de vie en Bourgogne La Bourgogne totalise 82 bassins de vie dont 8 sont exclus du champ de l étude, car leur pôle abrite plus de habitants. Ainsi les bassins de vie de Dijon, Nevers, Chalon-sur-Saône, Le Creusot, Macon, Montceau-les-Mines, Auxerre et Sens ne sont pas pris en compte. En dehors des huit grandes agglomérations régionales de plus de habitants listées ci-dessus et de leur périphérie, la vie des Bourguignons s organise au sein de 74 bassins de vie animés par autant de bourgs et petites villes situées dans la région. La population accomplit, dans ces territoires, une grande partie des actes de la vie courante, comme travailler, consommer, se soigner ou aller à l école. La Côte-d Or compte 18 bassins de vie, la Nièvre 15, la Saône-et-Loire 25 et l Yonne 16. Bourgs et petites villes Bassins de vie des bourgs et petites villes Villeneuve-la-Guyard YONNE Pont-sur-Yonne Agglomération d'au moins habitants Périphérie d'une agglomération d'au moins habitants Bassin ou périphérie avec un pôle situé hors Bourgogne SENS Limites de département Villeneuve-sur-Yonne Saint-Florentin Saint-Julien-du-Sault Joigny Charny Migennes Tonnerre Aillant-sur-Tholon Châtillon-sur-Seine Chablis CÔTE-D'OR Champignelles AUXERRE Toucy Montbard Vermenton Saint-Fargeau Venarey-les-Laumes Is-sur-Tille Avallon Semur-en-Auxois Mirebeau-sur-Bèze Clamecy Cosne-Cours-sur-Loire Vitteaux DIJON Pontailler-sur-Saône Saulieu Corbigny Lormes Pouilly-en-Auxois Genlis Gevrey-Chambertin Charité-sur-Loire Montsauche-les-Settons Auxonne Nuits-Saint-Georges Guérigny Arnay-le-Duc NIEVRE Château-ChinonVille) Beaune Saint-Jean-de-Losne Seurre Fourchambault Autun NEVERS Moulins-Engilbert Verdun-sur-le-Doubs Imphy Cercy-la-Tour Étang-sur-Arroux Chagny CHALON-SUR-SAÔNE Pierre-de-Bresse LE CREUSOT Decize Luzy Saint-Germain-du-Bois Givry Saint-Pierre-le-Moûtier Montchanin Buxy Saint-Germain-du-Plain Senneceyle-Grand Louhans Bourbon-Lancy MONTCEAU-LES-MINES Saint-Gengoux-le-National Gueugnon Tournus Cuisery Digoin Cluny Charolles 50 km Paray-le-Monial SAÔNE-ET-LOIRE Marcigny Clayette MÂCON Chauffailles Crêches-sur-Saône Source : Rapport de l'insee, IFEN, INRA, SCEES, pour la DATAR INSEE IGN 2003 Les limites de l espace formé par ces 74 bassins de vie ne se confondent pas avec les limites administratives de la région. Les bassins bourguignons débordent parfois sur les communes d une région voisine. Symétriquement, 9 bassins de vie, dont le pôle est situé hors de la région, comptent au moins une commune bourguignonne. L espace constitué par les 74 bassins de vie, auquel s ajoutent les communes attirées par un pôle extrarégional, regroupe communes et s étend sur 80 % de la superficie régionale. La moitié des bourguignons y résident contre 36 % à l échelle nationale. Les bassins de vie sont, en Bourgogne, plus vastes qu au niveau national 333 km² contre 244 km²). Les plus grands plus de km²) sont centrés sur Châtillon-sur-Seine km²), Avallon

8 km²) et Autun km²). Les plus petits moins de 50 km²) sont animés par Fourchambault 21 km²) et Villeneuve-la-Guyard 46 km²). Le nombre de communes par bassin suit, à peu de chose près, cette hiérarchie Population La majorité des bassins bourguignons ont des populations établies entre cinq et six mille habitants. Les plus grands bassins de vie plus de habitants) sont animés par Beaune habitants), Autun, Louhans, Cosne-Cours-sur-Loire et Avallon. A l inverse, certains sont très peu peuplés moins de habitants) : Montsauche-les-Settons 810 habitants seulement), Champignelles, Vitteaux. Les bassins de vie bourguignons sont moins peuplés et moins denses qu à l échelle nationale : habitants contre et 33 habitants au km² contre 49. Liste des bassins de vie de Côte-d Or et Nièvre Code Nom du bassin Côte-d Or Nombre de communes dans le bassin de vie Superficie du bassin de vie en km² en 1999 Population sans double compte du bassin de vie en Arnay-le-Duc , Auxonne , Beaune , Chatillon-sur Seine , Genlis , Gevrey-Chambertin 9 73, Is-sur-Tille , Saint-Jean-de-Losne , Mirebeau-sur-Beze , Montbard , Nuits-Saint-Georges , Pontailler-sur-Saône , Pouilly-en-Auxois , Saulieu , Semur-en-Auxois , Seurre , Venarey-lès-Laumes Vitteaux , Nièvre Cercy-la-Tour , La Charité-sur-Loire , Château-Chinon Ville) , Clamecy , Corbigny , Cosne-Cours-sur-Loire , Decize , Fourchambault 2 20, Guérigny 5 103, Imphy 4 105, Lormes 8 208, Luzy , Montsauche-les-Settons 2 66, Moulins-Engilbert 9 289, Saint-Pierre-le-Moûtier 8 251, Source : Rapport de l INSEE, IFEN, INRA, SCEES, pour la DATAR 2003 ; INSEE, Recensement de la population de

9 Liste des bassins de vie de Saône-et-Loire et Yonne BV libbv Nombre de communes dans le bassin de vie Superficie du bassin de vie en km² en 1999 Population sans double compte du bassin de vie en 1999 Saône-et-Loire Autun , Bourbon-Lancy , Buxy , Chagny , Charolles , Chauffailles , La Clayette , Cluny , Crêches-sur-Saône 14 88, Cuisery 8 94, Digoin 9 207, Etang-sur-Arroux , Givry 7 56, Gueugnon , Louhans , Marcigny , Montchanin 8 103, Paray-le-Monial , Pierre-de-Bresse , Saint-Gengoux-le-National , Saint-Germain-du-Bois , Saint-Germain-du-Plain 7 123, Sennecey-le-Grand , Tournus , Verdun-sur-le-Doubs , Yonne Aillant-sur-Tholon , Avallon , Chablis , Champignelles 3 106, Charny , Joigny , Migennes , Pont-sur-Yonne 6 76, Saint-Fargeau 5 220, Saint-Florentin , Saint-Julien-du-Sault 5 75, Tonnerre , Toucy , Vermenton , Villeneuve-la-Guyard 4 45, Villeneuve-sur-Yonne 7 155, Source : Rapport de l INSEE, IFEN, INRA, SCEES, pour la DATAR 2003 ; INSEE, Recensement de la population de

10 Population par tranches d âge 0-19 ans ans Pourcentage de la population âgée de 0 à 19 ans en 1999 dans le bassin de vie Pourcentage de la population âgée de 20 à 39 ans en 1999 dans le bassin de vie % % Source : Recensement de la population 1999 IGN - Insee 2007 Source : Recensement de la population 1999 IGN - Insee ans ans Pourcentage de la population âgée de 40 à 59 ans en 1999 dans le bassin de vie Pourcentage de la population âgée de 60 à 74 ans en 1999 dans le bassin de vie % % Source : Recensement de la population 1999 IGN - Insee 2007 Source : Recensement de la population 1999 IGN - Insee 2007 En ce qui concerne la répartition de leur population par catégorie d âge, en moyenne 70 % de la population des bassins de vie était âgée de moins de 60 ans en Au deux extrêmes : Lormes dont 42 % de la population avait plus de 60 ans et Genlis avec 57 % de ses résidents âgés de moins de 40 ans en

11 75 ans et plus Pourcentage de la population âgée de 75 ans et plus en 1999 dans le bassin de vie % Source : Recensement de la population 1999 IGN - Insee 2007 Evolution de la population : quel lien avec le zauer? Variation relative de la population entre 1990 et 1999 dans le bassin de vie % Source : Recensement de la population 1990 et 1999 IGN - Insee 2007 Le zonage en aires urbaines et en aires d emploi de l espace rural ZAUER) est défini à partir des résultats du recensement de la population de Le ZAUER découpe l espace en deux grands ensembles : l espace à dominante urbaine, formé des aires urbaines et des communes multipolarisées, et l espace à dominante rurale. Les aires urbaines sont constituées d un pôle urbain unités urbaines comptant emplois ou plus) et d une couronne périurbaine communes dont 40 % ou plus des actifs résidents travaillent hors de la commue, mais dans l aire urbaine). Les espaces multipolarisés regroupent les communes qui envoient travailler au moins 40 % de leurs actifs résidents dans plusieurs aires urbaines, sans atteindre ce seuil avec une seule d entre elles. 11

12 L espace à dominante rurale comporte des aires d emplois de l espace rural pôles d emploi comptant emplois ou plus et leurs couronnes constituées de communes dont 40 % au moins des actifs résidents travaillent hors de la commune mais dans l aire d emploi de l espace rural) et les autres communes qui n appartiennent ni à ces aires, ni à l espace à dominante urbaine. L ensemble des 74 bassins de vie a perdu habitants environ entre 1990 et 1999, soit une variation de -0,7% de leur population. Les plus grandes variations concernent les bassins de Sennecey-le-Grand et de Montsauche les Settons avec +13,5% et % respectivement. La grande majorité des bassins de vie situés dans le périurbain connaissent un accroissement moyen ou fort de leur population, ceux qui entourent des pôles urbains ont le plus souvent des évolutions positives mais modérées. Les bassins de vie positionnés dans le rural montrent des évolutions contrastées : des baisses plus ou moins accentuées de population sont localisées dans les zones souffrant de fragilités démographiques Nièvre, est de la Côte-d Or, est et ouest de la Saône-et-Loire) tandis que les bassins ruraux situés dans l Yonne, au sud de la Côte-d Or et sur l axe nord-sud de la Saône-et-Loire bénéficient d une croissance démographique, le plus souvent modérée.. Appartenance au ZAUER/ Variation relative de la population entre 1990 et 1999 Pôles urbains Couronnes périurbaines Communes multipolarisées Aires d'emploi de l'espace rural Autres communes de l'espace à dominante rurale Total Entre -13% et -4% Entre -4% et 0% Entre 0% et 5% Entre 5% et 14% Total Source INSEE - Recensements de la population en 1990 et

13 3. CARACTÉRISTIQUES DES BASSINS DE VIE PAR GRANDES CATÉGORIES D ÉQUIPEMENTS 3.1. Degré d autonomie des bassins Score d équipement des bassins de vie Source : Rapport de l INSEE, IFEN, INRA, SCEES, pour la DATAR La valeur du score détermine le degré d autonomie des bassins de vie Valeur du score sur 20) Types de bassins Nombre de bassins de vie Bourgogne France Inférieur à 8 Dépendants 15 20, ,6 Supérieur ou égale à 8 mais inférieure à 12 Faiblement autonomes 25 33, ,9 Supérieure ou égale à 12 Autonomes 34 45, ,5 Ensemble , ,0 Source : INSEE SCEES, Inventaires communaux de 1998 ; INSEE, Recensement de la population de 1999 La répartition des bassins de vie bourguignons en fonction de leur degré d autonomie est différente de celle observée au niveau national. En Bourgogne, il y a plus de bassins autonomes et moins de bassins dépendants. 13

14 Les bassins de vie dépendants score strictement inférieur à 8), dont le niveau d équipement et d emploi interne est trop faible pour répondre aux besoins des populations locales, sont situés dans l orbite de Dijon bassins de Genlis et de Mirebeau-sur-Bèze), Chalon-sur-Saône bassins de Buxy, de Givry et de Saint-Germain-du-Plain), Nevers bassin de Guérigny), Auxerre bassins de Chablis et de Aillant-sur-Tholon) et Sens bassins de Villeneuve-sur-Yonne et de Villeneuve-la-Guyard). Ce sont, le plus souvent, des petits bassins périurbains fortement soumis à l influence des grands pôles urbains régionaux concentrant les emplois mais également les commerces et les services. S y adjoignent, également, des bassins animés soit par un petit pôle d emploi du rural qui n offrent pas une palette suffisante d équipement aux communes de leur bassin Chablis, Villeneune-sur-Yonne), soit par un petit bourg rural ayant une offre restreinte d équipement et peu ou pas d emplois Pontailler-sur- Saône, Saint-Pierre-le-Moûtier, Verdun-sur-le-Doubs, Charny). Bassins de vie dépendants score inférieur à 8) score score population code bassin de vie sur d emploi sur 8 score équipements sur 12 nature du déficit catégorie d espace du pôle de bassin Genlis ,5 2 4,5 emplois et équipements périurbain Mirebeau-sur-Bèze ,75 0 6,75 emplois périurbain Guérigny ,5 0 1,5 emplois et équipements périurbain Buxy ,5 0 4,5 emplois et équipements périurbain Givry ,25 0 5,25 emplois et équipements périurbain Saint-Germain-du-Plain emplois périurbain Sennecey-le-Grand ,75 0 3,75 emplois et équipements périurbain Aillant-sur-Tholon ,25 0 2,25 emplois et équipements périurbain Villeneuve-la-Guyard emplois et équipements périurbain Chablis équipements pôle d emploi rural Villeneuve-sur-Yonne ,25 2 5,25 emplois et équipements pôle d emploi rural Pontailler-sur-Saône emplois et autre commune équipements rurale Saint-Pierre-le-Moûtier ,75 2 3,75 emplois et autre commune équipements rurale Verdun-sur-le-Doubs emplois et autre commune équipements rurale Charny ,25 2 5,25 emplois et autre commune équipements rurale Source : Rapport de l INSEE, IFEN, INRA, SCEES, pour la DATAR 2003 ; INSEE : Recensement de la population de

15 Les bassins de vie faiblement autonomes score compris entre 8 et 12) présentent dans beaucoup de cas un déficit d emplois, parfois un déficit d équipements. Faiblement peuplés, ils sont majoritairement animés par un bourg rural. Entrent également dans cette catégorie quelques bassins périurbains Fourchambault, Imphy, Saint-Jean-de-Losne, Pont-sur-Yonne) mieux équipés que la majorité des bassins périurbains classée comme dépendant. Enfin, plusieurs pôles d emploi du rural enregistrent des scores moyens. Ils sont localisés à côté de bassins animés par des pôles plus importants : Is-sur-Tille concurrencé par Dijon, Nuits-Saint-Georges et Seurre par Dijon et Beaune, Venarey-lès-Laumes par Montbard, Chagny par Chalon-sur-Saône. Bassins de vie faiblement autonomes score supérieur ou égal à 8 et inférieur à 12) : code bassin de vie population 1999 score sur 20 score d emploi sur 8 score équipements sur 12 nature du déficit catégorie d espace du pôle de bassin Fourchambault ,75 2 6,75 emplois périurbain Imphy ,25 8 2,25 équipements périurbain Saint-Jean-de-Losne emplois périurbain Pont-sur-Yonne ,75 2 6,75 emplois périurbain Is-sur-Tille ,5 4 7,5 pôle d emploi rural Nuits-Saint-Georges pôle d emploi rural Seurre emplois pôle d emploi rural Venarey-les-Laumes ,5 4 4,5 équipements pôle d emploi rural Chagny ,75 4 6,75 pôle d emploi rural Arnay-le-Duc ,5 2 7,5 emplois autre commune rurale Vitteaux emplois autre commune rurale Cercy-la-Tour ,25 4 5,25 équipements autre commune rurale Corbigny ,5 4 7,5 autre commune rurale Lormes emplois autre commune rurale Luzy ,5 4 7,5 autre commune rurale Montsauche-les-Settons 805 8,75 2 6,75 emplois autre commune rurale Moulins-Engilbert ,25 2 8,25 emplois autre commune rurale Cuisery ,25 4 5,25 équipements autre commune rurale Étang-sur-Arroux , ,25 emplois autre commune rurale Pierre-de-Bresse emplois autre commune rurale Saint-Gengoux-le ,75 0 9,75 emplois autre commune rurale National Saint-Germain-du-Bois emplois autre commune rurale Champignelles ,75 2 6,75 emplois autre commune rurale Saint-Julien-du-Sault ,25 4 5,25 équipements autre commune rurale Vermenton ,75 2 6,75 emplois autre commune rurale Source : Rapport de l INSEE, IFEN, INRA, SCEES, pour la DATAR 2003 ; INSEE : Recensement de la population de

16 Bassins de vie autonomes score supérieur ou égal à 12) score score population score code bassin de vie d emploi équipements 1999 sur 20 sur 8 sur 12 nature du déficit catégorie d espace du pôle de bassin Beaune ,5 8 10,5 pôle urbain Cosne-Cours-sur-Loire pôle urbain Autun ,5 8 10,5 pôle urbain Louhans , ,25 pôle urbain Avallon pôle urbain Joigny pôle urbain Migennes pôle urbain Gevrey-Chambertin périurbain Crêches-sur-Saône périurbain Montchanin périurbain Auxonne ,5 8 7,5 pôle d emploi rural Châtillon-sur-Seine pôle d emploi rural Montbard ,75 8 9,75 pôle d emploi rural Semur-en-Auxois pôle d emploi rural Charité-sur-Loire pôle d emploi rural Clamecy pôle d emploi rural Decize pôle d emploi rural Bourbon-Lancy ,25 8 8,25 pôle d emploi rural Charolles pôle d emploi rural Chauffailles ,75 4 9,75 pôle d emploi rural Clayette ,25 8 8,25 pôle d emploi rural Cluny ,5 8 10,5 pôle d emploi rural Digoin ,75 4 9,75 pôle d emploi rural Gueugnon ,75 8 9,75 pôle d emploi rural Paray-le-Monial , ,25 pôle d emploi rural Tournus , ,25 pôle d emploi rural Saint-Florentin ,25 8 5,25 équipements pôle d emploi rural Tonnerre , ,25 pôle d emploi rural Pouilly-en-Auxois autre commune rurale Saulieu ,5 4 10,5 autre commune rurale Château-ChinonVille) autre commune rurale Marcigny ,75 4 9,75 autre commune rurale Saint-Fargeau ,25 4 8,25 autre commune rurale Toucy emplois autre commune rurale Source : Rapport de l INSEE, IFEN, INRA, SCEES, pour la DATAR 2003 ; INSEE : Recensement de la population de 1999 Les bassins de vie autonomes score supérieur ou égal à 12) offrent une gamme de services et des emplois en nombre et en qualité suffisants, permettant aux populations résidentes un «approvisionnement» très majoritairement local. Ce sont tout d abord l ensemble des bassins de vie animés par un pôle urbain qui disposent d une gamme riche d équipements et de services : Beaune, Cosne-Cours-sur-Loire, Autun et Avallon sont les plus richement dotés, viennent ensuite Louhans, Joigny et Migennes. Dans la très grande majorité des bassins animés par un pôle d emploi de l espace rural, ce pôle offre aussi une gamme élargie d équipements et d emplois et procure ainsi une autonomie à son bassin. C est le cas de la totalité des pôles ruraux de la Nièvre La Charité-sur-Loire, Clamecy, Decize), de tous les pôles ruraux de Saône-et-Loire sauf Chagny, de la moitié des pôles ruraux de la Côte-d Or et de l Yonne, les plus éloignés des grands centres urbains Auxonne, Châtillon-sur-Seine, Montbard, Semur-en-Auxois, Saint-Florentin et Tonnerre). L autonomie des bassins de vie périurbains est plus rare. Elle concerne cependant les trois bassins de Gevrey- Chambertin, Crêches-sur-Saône et Montchanin qui, malgré le voisinage d un pôle urbain important, offrent une gamme assez complète d équipements et d emplois. Quelques bassins animés par un petit bourg rural bénéficient d une relative autonomie due principalement à la présence d un gamme élargie d équipements : c est le cas de Pouilly-en-Auxois et Saulieu en Côte-d Or, Marcigny en Saône-et- Loire, Saint-Fargeau et Toucy dans l Yonne. C est aussi le cas de Château-Chinon dans la Nièvre qui bénéficie du score maximum. 16

17 Calcul des scores Afin de qualifier le potentiel des bassins de vie lié à la fois à la présence d équipements et d emplois, chaque bassin s est vu attribuer un score. Celui-ci est établi en tenant compte du niveau d équipement d emplois) et de l écart entre le niveau observé et le niveau attendu au regard du poids démographique du bassin. Le score est formé de cinq composantes pondérées qu on peut qualifier de «scores partiels») : 35 commerces ou services sont retenus pour calculer quatre scores partiels d équipements : 1. score d équipements concurrentiels s1) : les services concurrentiels comprennent les activités comme la banque, le vétérinaire, la droguerie, l hyper ou le supermarché, la librairie-papeterie, les magasins de vêtements et de chaussures, les grandes surfaces spécialisées dont d électroménager et de meubles) ; 2. score d équipements non concurrentiels s2) : les services non concurrentiels correspondent aux équipements qui participent à des «missions de services publics» et qui relèvent de l autorité de l Etat ou des collectivités territoriales : gendarmerie, perception, ANPE, bureau de poste, crèche, halte-garderie, piscine couverte, école de musique, maison de retraite. Ils incluent quelques services du secteur «privé» comme les offices notariaux ou les cinémas. 3. score d équipements de santé s3) : les services de santé rassemblent les médecins généralistes, les infirmiers, les pharmacies, les masseurs-kinésithérapeutes, les dentistes, les services d ambulance, les services hospitaliers de court, moyen et long séjour, les maternités et les services d urgence. 4. score d équipements d éducation s4) : les services d éducation incluent les collèges, les lycées d enseignement général ou technologique, les lycées d enseignement professionnel. L emploi forme la cinquième composante du score : s5 Chaque score partiel prend une valeur entre 0 et 4. La pondération retenue attribue un poids de 3 aux quatre composantes d équipements et un poids de 8 à l emploi. Le score d un bassin s obtient en faisant : Score = s1*3 + s2*3 + s3*3 +s4*3 + s5*8) / 4 note sur 20) Ce score peut être décomposé si on souhaite distinguer le rôle de l emploi et celui des équipements : Score emplois = s5*8) / 4 note sur 8) Score hors emplois = s1*3 + s2*3 + s3*3 +s4*3) / 4 note sur 12) 17

18 18

19 3.2. Accessibilités aux équipements par grandes catégories et comparaison aux moyennes nationales Temps de trajet aux équipements et aux emplois en minutes) France *) Bourgogne **) Accessibilité générale Accessibilité aux équipements Concurrentiels Non concurrentiels dont de proximité 6 7 De santé dont de proximité 5 7 Accessibilité d après les déplacements Emploi Ecoles, collèges, lycées *) Moyenne des 1745 bassins de vie du rural restreint métropolitain **) Moyenne des 74 bassins de vie du rural restreint bourguignon Sources : INRA temps d accès) d après Route120 IGN) INSEE, Recensement de la population de 1999 et Inventaire communal de 1998 L accessibilité générale aux équipements et aux emplois, mesurée en temps de trajet, est en Bourgogne légèrement supérieure à la moyenne nationale les bourguignons habitant les bassins de vie centrés sur un bourg ou une petite ville de moins de habitants mettent en moyenne 19 minutes pour atteindre les équipements, les emplois et les écoles, collèges et lycées, contre 18 minutes pour la moyenne nationale). Ce sont les services de santé de proximité et les services non concurrentiels de proximité qui sont le plus rapidement joignables 7 mn en moyenne). Par contre l accessibilité de l ensemble des services de santé, en incluant les hôpitaux, atteint 22 mn. Le temps de trajet des jeunes pour se rendre dans leur établissement scolaire 26 mn) est sensiblement supérieur à celui des actifs pour se rendre à leur travail 17 mn). 19

20 Temps de trajet moyen pour atteindre les services concurrentiels Rappel : banque, vétérinaire, droguerie, hyper ou supermarché, librairie-papeterie, magasins de vêtements et de chaussures, grandes surfaces spécialisées dont électroménager et meubles) Les habitants des bassins de vie parcourent en moyenne 11 mn pour aller faire leurs courses habituelles en voiture. Cependant, dans 42 bassins sur les 74 que compte la région, la durée est supérieure à la moyenne nationale, qui est de 10 mn, et elle dépasse 15 mn dans 10 bassins. Moyenne par bassin Moyenne communale Sources : INRA temps d accès) d après Route120 IGN) INSEE, Recensement de la population de 1999 et Inventaire communal de 1998 moins de 5 minutes de 5 à moins de 10 de 10 à moins de et plus 20

21 21

22 Temps de trajet moyen pour atteindre les services non concurrentiels Rappel : gendarmerie, perception, ANPE, bureau de poste, crèche, halte-garderie, piscine couverte, école de musique, maison de retraite, offices notariaux, cinémas. Les temps de trajet pour atteindre les services non concurrentiels sont moins favorables que pour attendre les services concurrentiels 19 mn contre 11 mn). L éloignement des villes et gros bourgs et les conditions de circulation défavorisent particulièrement les bassins de vie de l est de la Nièvre et du sud-ouest de la Côte-d Or. Moyenne du bassin Moyenne communale Sources : INRA temps d accès) d après Route120 IGN) INSEE, Recensement de la population de 1999 et Inventaire communal de 1998 moins de 9 minutes de 9 à moins de 16 de 16 à moins de et plus 22

23 dont de proximité les précédents sans ANPE, piscines couvertes et cinémas) Les temps sont plus courts. Mais une grande partie des bassins bourguignons ont des temps de trajet moyens supérieurs à la moyenne nationale. Les mêmes bassins de vie se retrouvent encore dans la catégorie des moins favorisés. Moyenne du bassin Moyenne communale Sources : INRA temps d accès) d après Route120 IGN) INSEE, Recensement de la population de 1999 et Inventaire communal de 1998 moins de 3 minutes de 3 à moins de 6 de 6 à moins de 9 9 et plus 23

24 Temps de trajet moyen pour atteindre les services de santé Rappel : médecins généralistes, infirmiers, pharmacies, masseurs-kinésithérapeutes, dentistes, services d ambulance, services hospitaliers de court, moyen et long séjour, maternités et services d urgence. Les hôpitaux étant relativement nombreux et présents dans des villes moyennes comme Clamecy, Avallon, Semur-en-Auxois, l accessibilité à l ensemble des services de santé est favorable dans de nombreux bassins de vie. L accessibilité à ces services est cependant très médiocre pour les communes du Morvan dans la Nièvre, de la Côte-d Or au nord-est de Dijon, du sud-ouest de l Yonne et du sud de la Saône-et-Loire. Moyenne du bassin Moyenne communale Sources : INRA temps d accès) d après Route120 IGN) INSEE, Recensement de la population de 1999 et Inventaire communal de 1998 moins de 12 minutes de 12 à moins de 22 de 22 à moins de et plus 24

25 dont de proximité les précédents sans services hospitaliers et d urgence, maternités) Ces services sont très largement implantés et le temps de trajet moyen est court 5mn en moyenne nationale). L accessibilité dépasse 8mn pour des bassins du Morvan dans la Nièvre, les bassins de Châtillon-sur-Seine et Venarey-les-Laumes, le bassin de Louhans et quelques autres. Moyenne du bassin Moyenne communale Sources : INRA temps d accès) d après Route120 IGN) INSEE, Recensement de la population de 1999 et Inventaire communal de 1998 moins de 2 minutes de 2 à moins de 5 de 5 à moins de 8 8 et plus 25

26 Temps de trajet moyen pour les établissements scolaires Rappel : écoles élémentaires, collèges, lycées d enseignement général ou technologique, lycées d enseignement professionnel. Moyenne du bassin Moyenne communale Sources : INRA temps d accès) d après Route120 IGN) INSEE, Recensement de la population de 1999 et Inventaire communal de 1998 moins de 17 minutes de 17 à moins de 26 de 26 à moins de et plus 26

27 Temps de trajet moyen pour se rendre à son travail actifs ayant un emploi) L accessibilité au travail est très différente de l accessibilité aux équipements divers. Les bassins de vie éloignés des grands pôles d emploi offrent des emplois locaux à leurs habitants actifs, d où des temps d accessibilité favorables. En revanche, les périurbains mettent plus de temps pour se rendre à leur travail situé au cœur des aires urbaines. Moyenne du bassin Moyenne communale Sources : INRA temps d accès) d après Route120 IGN) INSEE, Recensement de la population de 1999 et Inventaire communal de 1998 moins de 12 minutes de 12 à moins de 17 de 17 à moins de et plus 27

28 Accessibilité générale aux équipements et aux emplois Moyenne du bassin Moyenne communale Sources : INRA temps d accès) d après Route120 IGN) INSEE, Recensement de la population de 1999 et Inventaire communal de 1998 moins de 13 minutes de 13 à moins de 18 de 18 à moins de et plus Des temps d accès particulièrement importants dans douze bassins de vie La durée des trajets pour se rendre à son travail et le temps d accès aux équipements depuis son domicile permet de distinguer les bassins de vie «enclavés» et ceux qui sont bien desservis. Le relief et l état du réseau routier influencent fortement les conditions de circulation. Ainsi, les temps de trajet aux équipements augmentent avec l altitude : la population des bassins de vie morvandiaux, notamment dans la partie nivernaise, passent plus de temps sur la route pour rejoindre les services et les équipements. L absence ou l éloignement des villes renforcent également l enclavement des communes rurales. En conséquence, le Nivernais Morvan concentre la grande majorité des bassins de vie les plus enclavés : bassins de vie de Lormes, Montsauche-les-Settons, Corbigny, Château- Chinon, Moulins-Engilbert et Luzy. Pour les habitants de ces bassins le temps d accès moyen aux 28

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX 1 - Des communes inégalement desservies en terme d équipements 2 - Des pôles majeurs d attraction en terme d équipements 3 -

Plus en détail

Rechercher un emploi. 3.01 [1 er trimestre 2012] 1 - Pôle emploi

Rechercher un emploi. 3.01 [1 er trimestre 2012] 1 - Pôle emploi 3.01 [1 er trimestre 2012] Rechercher un emploi Sommaire 1 - Pôle emploi 2 - L APEC (Association Pour l Emploi des Cadres) 3 - L APECITA (Association Pour l Emploi des Cadres Ingénieurs et Techniciens

Plus en détail

URBAIN-RURAL : DE QUOI PARLE-T-ON?

URBAIN-RURAL : DE QUOI PARLE-T-ON? URBAIN-RURAL : DE QUOI PARLE-T-ON? B.H. Nicot 1 Juin 2005 «Entre 1990 et 1999, le rural en France métropolitaine a connu une croissance démographique de 4,2 % sur la période, tandis que l urbain ne croissait

Plus en détail

Une typologie des paysages socio-sanitaires en France

Une typologie des paysages socio-sanitaires en France notes et documents n 1 - avril 1998 Une typologie des paysages socio-sanitaires en France Présentation synthétique des résultats concernant la Bourgogne Source : Étude CREDES n 1220 avril 1998 U notes

Plus en détail

La construction d un maillage idéal : Approche et méthode Fiche méthodologique synthétique

La construction d un maillage idéal : Approche et méthode Fiche méthodologique synthétique I. Eléments de cadrage La construction d un maillage idéal : Approche et méthode Fiche méthodologique synthétique Créé en 1986, Carglass est Leader du remplacement et de la réparation de vitrage automobile

Plus en détail

Annexes. Sources et concepts. Le zonage en zones d emploi 2010

Annexes. Sources et concepts. Le zonage en zones d emploi 2010 Sources et concepts L étude est basée sur le croisement de deux zonage d étude : celui en zones d emploi, mis à jour en 2010, et celui en bassins de vie (2012). La région Midi-Pyrénées est couverte par

Plus en détail

Film documentaire «Bourgogne, en vert du décor» Coordonnées des médiathèques de Bourgogne disposant du DVD

Film documentaire «Bourgogne, en vert du décor» Coordonnées des médiathèques de Bourgogne disposant du DVD Film documentaire «Bourgogne, en vert du décor» Coordonnées des médiathèques de Bourgogne disposant du DVD Nom de la bibliothèque Adresse YONNE Code Postal Ville Téléphone Courriel Bibliothèque municipale

Plus en détail

Les déplacements dans la Haute-Marne

Les déplacements dans la Haute-Marne Les déplacements dans la Haute-Marne L AC C E S S I B I L I T É AU X É Q U I P E M E N T S E T S E R V I C E S Une partie importante des déplacements de ménages, outre ceux liés aux loisirs, au travail

Plus en détail

Diagnostic socio-économique Périmètre d étude du parc du Doubs franco-suisse. Atlas de cartes : équipements

Diagnostic socio-économique Périmètre d étude du parc du Doubs franco-suisse. Atlas de cartes : équipements : équipements Définitions, sources et concepts FRANCE BPE La base permanente des équipements (BPE) est destinée à fournir le niveau d équipement et de services rendus par un territoire à la

Plus en détail

SANITAIRE & SOCIAL. Côte d'or. Aide-soignant, Auxiliaire de Puériculture, Ambulancier. Pour obtenir un niveau V (CAP/BEP) Sanitaire & Social

SANITAIRE & SOCIAL. Côte d'or. Aide-soignant, Auxiliaire de Puériculture, Ambulancier. Pour obtenir un niveau V (CAP/BEP) Sanitaire & Social SANITAIRE & SOCIAL Aide-soignant, Auxiliaire de Puériculture, Ambulancier Le Conseil Régional de Bourgogne prend en charge, en partenariat avec Pôle Emploi, les cursus complets des formations d auxiliaire

Plus en détail

LES MIGRATIONS RÉSIDENTIELLES DANS LA NIÈVRE

LES MIGRATIONS RÉSIDENTIELLES DANS LA NIÈVRE ÉTUDE SUR LES MIGRATIONS RÉSIDENTIELLES DANS LA NIÈVRE R A P P O R T D É T U D E N O V E M B R E 2 0 1 0 Chef de projet : David BRION INSEE BOURGOGNE-SED ETUDE SUR LES MIGRATIONS RÉSIDENTIELLES DANS LA

Plus en détail

LES INÉGALITÉS TERRITORIALES

LES INÉGALITÉS TERRITORIALES LES INÉGALITÉS TERRITORIALES D ACCÈS AUX SOINS EN BOURGOGNE BILAN CRITIQUE DES MÉTHODES D OBSERVATION DENOYEL- JAUMARD Alice (UMR 5600 Environnement, ville et société) BOURDEAU- LEPAGE Lise (UMR 5600 Environnement,

Plus en détail

Services et équipements

Services et équipements société Services et équipements pour personnes âgées le Limousin bien placé Martine Brethenoux Les personnes âgées qui souhaitent rester le plus longtemps possible dans leur logement disposent, en Limousin,

Plus en détail

Affranchi de la polarisation des huit grandes agglomérations régionales de plus de 30 000 habitants (Nancy, Metz, Thionville, Forbach,

Affranchi de la polarisation des huit grandes agglomérations régionales de plus de 30 000 habitants (Nancy, Metz, Thionville, Forbach, www.insee.fr/lorraine N 75 Accessibilité aux équipements V Les communes lorraines sont en général plus petites et moins bien équipées que les autres communes françaises. Avec une durée moyenne de 16 minutes

Plus en détail

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 DREAL Champagne- Ardenne Juin 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES Le logement en chiffres La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 En 2012, 2 191 permis ont été délivrés en Champagne-Ardenne

Plus en détail

COMPTABILITE, GESTION Côte d'or

COMPTABILITE, GESTION Côte d'or COMPTABILITE, GESTION Côte d'or Dijon (GRETA 21 : 03 80 24 83 24) Semur-en-Auxois (GRETA 21 : 03 80 89 90 30) Châtillon sur Seine (GRETA 21 : 03 80 89 90 30) Beaune (GRETA 21 : 03 80 24 83 24) Durée :

Plus en détail

B A N Q U E P O P U L A I R E B O U R G O G N E F R A N C H E - C O M T É A ensemble girpour notre région 1

B A N Q U E P O P U L A I R E B O U R G O G N E F R A N C H E - C O M T É A ensemble girpour notre région 1 B A N Q U E P O P U L A I R E B O U R G O G N E F R A N C H E - C O M T É Agirensemble pour notre région 1 Les instances dirigeantes Le Conseil d'administration Le Comité de Direction Président du Conseil

Plus en détail

Les pôles commerciaux et leurs magasins

Les pôles commerciaux et leurs magasins Les pôles commerciaux et leurs magasins Julien Fraichard* Pour les commerçants, l'implantation de leur établissement dans le tissu urbain est primordiale. Certains types de commerces, comme les magasins

Plus en détail

BANQuE PoPuLAIRE BouRGoGNE FRANCHE-ComTé

BANQuE PoPuLAIRE BouRGoGNE FRANCHE-ComTé B A N Q U E P O P U L A I R E B O U R G O G N E F R A N C H E - C O M T É BANQuE PoPuLAIRE BouRGoGNE FRANCHE-ComTé éditorial Bruno DUCHESNE Directeur Général Michel GRASS Président du Conseil d Administration

Plus en détail

LES HÔTELS EN CÔTE-D OR

LES HÔTELS EN CÔTE-D OR LES HÔTELS EN CÔTE-D OR Décembre 2010 PREAMBULE Cette étude porte sur les dit de «tourisme» à l exclusion des les meublés, gîtes, chambres d hôtes, résidences hôtelières DEFINITIONS ET NORMES DE CLASSEMENT

Plus en détail

Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente

Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente Cette étude a été réalisée en collaboration entre les services de l Agence Régionale de Santé (ARS), Mme Anne ROUSSEL, statisticienne

Plus en détail

La Base Permanente des Équipements

La Base Permanente des Équipements La Base Permanente des Équipements La base permanente d'équipements (BPE) est produite et gérée par l INSEE en collaboration avec différents ministères. En effet, cette base ne provient pas d une enquête

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 02 4 JUIN 2015. Secrétariat Général pour les Affaires Régionales

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 02 4 JUIN 2015. Secrétariat Général pour les Affaires Régionales 4 JUIN 2015 Secrétariat Général pour les Affaires Régionales RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 02 La version intégrale de ce document peut être consultée sur simple demande aux guichets d'accueil des

Plus en détail

La consommation des ménages icaunais

La consommation des ménages icaunais Observatoire du commerce 2011 La consommation des ménages icaunais La volonté d entreprendre Lesobjectifsdel étude sur les comportements d achat des Icaunais : Appui à la réalisation d études de marchés

Plus en détail

LES RETRAITÉS BOURGUIGNONS ET FRANCS-COMTOIS

LES RETRAITÉS BOURGUIGNONS ET FRANCS-COMTOIS LES RETRAITÉS BOURGUIGNONS ET FRANCS-COMTOIS Préoccupations et besoins d'informations Mars 2006 Étude réalisée à la demande et avec le financement de la Caisse régionale d'assurance-maladie de Bourgogne

Plus en détail

Panorama des bases de données sur l activité économique

Panorama des bases de données sur l activité économique Panorama des bases de données sur l activité économique Revue (non exhaustive) de l INSEE Lionel Doisneau INSEE, Pôle Etudes économiques régionales Comment observer l activité économique sur les territoires?

Plus en détail

Technicien(ne) Réseaux et Télécommunications

Technicien(ne) Réseaux et Télécommunications Lieu de travail : Montbard Offre réf. 699579F Lieu de travail : Chalon-sur-Saône Offre réf. 699546F Lieu de travail : Dijon Offre réf. 699561F Lieu de travail : Montceau-les-Mines / Le Creusot Offre réf.

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Rencontres citoyennes

Rencontres citoyennes Thématiques et quelques éléments de contexte Transports en commun La Nièvre est un département rural à faible densité d habitants au km2 (32,6 contre 99,9 en France). Un territoire «tiraillé» à l intersection

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Île-de- Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Yann Caenen, Insee Île-de- Christine Couderc, Dreif Jérémy Courel, IAU île-de- Christelle Paulo et Thierry Siméon, Stif Avec 3,4

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire. en Côte-d Or. Juillet 2012. Communauté de communes du canton de Pontailler-sur-Saône

L Economie Sociale et Solidaire. en Côte-d Or. Juillet 2012. Communauté de communes du canton de Pontailler-sur-Saône L Economie Sociale et Solidaire en Côte-d Or Juillet 2012 Communauté de communes de la Plaine Dijonnaise Pays Seine-et-Tilles en Bourgogne Communauté de communes du Mirebellois Communauté de communes du

Plus en détail

Tarn-et-Garonne, un territoire multipolaire sous l influence croissante de Toulouse

Tarn-et-Garonne, un territoire multipolaire sous l influence croissante de Toulouse Numéro 110 : mai 2008 Tarn-et-Garonne, un territoire multipolaire sous l influence croissante de Toulouse Une armature de cinq pôles autour du pôle central de organise l emploi en Tarn-et-Garonne. Le département

Plus en détail

L'offre de soins en dialyse dans

L'offre de soins en dialyse dans L'offre de soins en dialyse dans la région Languedoc Roussillon Remerciements à la coordination : François DE CORNELISSEN, Jean-Pierre DAURES, Yann DUNY, Luc MARTY Document préparé par Florian BAYER, Malthilde

Plus en détail

Étude sur la localisation et la densité de 4 professions de santé : médecins généralistes libéraux infirmiers libéraux chirurgiens dentistes libéraux

Étude sur la localisation et la densité de 4 professions de santé : médecins généralistes libéraux infirmiers libéraux chirurgiens dentistes libéraux Étude sur la localisation et la densité de 4 professions de santé : médecins généralistes libéraux infirmiers libéraux chirurgiens dentistes libéraux masseurs kinésithérapeutes libéraux 1 sommaire p 3

Plus en détail

DONNÉES PDV & ENTREPRISES

DONNÉES PDV & ENTREPRISES Annuaire des entreprises Base de données grande distribution LSA + Parabellum Base des équipements par quartiers et communes des entreprises Nos bases de données «Entreprises et points de vente» sont adaptées

Plus en détail

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Un déficit important dû pour une large part aux migrations des familles Entre et, la Champagne-Ardenne a perdu beaucoup

Plus en détail

L'offre de soins en dialyse

L'offre de soins en dialyse L'offre de soins en dialyse en Corse Remerciements à la coordination : M. BASTERI, J.C. DELAROZIERE, A.C. DURAND, G. IZAARYENE, S. PARRON Document préparé par Florian BAYER, Malthilde LASSALLE, Christian

Plus en détail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail Thème : Transport durable Orientation : Faire évoluer les pratiques de mobilité L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail par aire urbaine et département hors aires urbaines La part

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

La population des Hautes-

La population des Hautes- Numéro 30- : juillet 1999 Inventaire communal 1998 : les Hautes-Pyrénées Concentration des équipements autour de Tarbes et dans les vallées Madiran D93 Vic-en-Bigorre Maubourguet D93 Rabastens-de-Bigorre

Plus en détail

1 200 collaborateurs mobilisés sur le terrain. Emploi et formation, une priorité pour la Bourgogne

1 200 collaborateurs mobilisés sur le terrain. Emploi et formation, une priorité pour la Bourgogne PROGRAMME RÉGIONAL DU 11 AU 19 OCTOBRE 2012 Emploi et formation, une priorité pour la Bourgogne 1 200 collaborateurs mobilisés sur le terrain Au moment où la Bourgogne connaît un très fort taux de chômage,

Plus en détail

Population et ménages

Population et ménages PRÉFÈTE DU CHER Direction départementale des Territoires Population et ménages 1/19 Une population vieillissante qui diminue depuis 1990 Repères (données INSEE-RP 2007 et 2012) Cher Centre -Val de Loire

Plus en détail

ESPERO SERVICE PUBLIC REGIONAL DE L ORIENTATION JOURNÉE DU 15 AVRIL BACCALAURÉAT SAPAT ET ASSP : PRÉSENTATION ET PERSPECTIVES D ORIENTATION

ESPERO SERVICE PUBLIC REGIONAL DE L ORIENTATION JOURNÉE DU 15 AVRIL BACCALAURÉAT SAPAT ET ASSP : PRÉSENTATION ET PERSPECTIVES D ORIENTATION ESPERO SERVICE PUBLIC REGIONAL DE L ORIENTATION Décrochage JOURNÉE DU 15 AVRIL et 2015 droit BACCALAURÉAT SAPAT ET ASSP : PRÉSENTATION ET PERSPECTIVES D ORIENTATION 1 au retour en formation NOTES 2 Le

Plus en détail

Tous aux «Fantastic Picnic»! 26, 27 et 28 septembre 2014 1 er bilan

Tous aux «Fantastic Picnic»! 26, 27 et 28 septembre 2014 1 er bilan Tous aux «Fantastic Picnic»! 26, 27 et 28 septembre 2014 1 er bilan Contexte de l événement Les «Fantastic Picnic» c est une idée toute simple qui a jailli en Bourgogne dès 2011 pour célébrer la Fête de

Plus en détail

La création d entreprise en milieu rural

La création d entreprise en milieu rural La création d entreprise en milieu rural Une définition du milieu rural Définir le monde rural à partir de la taille des communes nous paraît insuffisant. En effet, il est important de prendre en compte

Plus en détail

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique Social Ménages-logements Démographie Infrastructures-déplacements Morphologie Spécialisations Si le secteur tertiaire, commerces et services, regroupe plus de 70% des emplois du département 31,la tradition

Plus en détail

Les établissements de l économie sociale et solidaire

Les établissements de l économie sociale et solidaire L économie sociale et solidaire Les établissements de l économie sociale et solidaire L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE (ESS) DANS LA RÉGION L économie sociale et solidaire : 13 % des établissements bourguignons

Plus en détail

RAFIC ET COMPTAGES ROUTIERS

RAFIC ET COMPTAGES ROUTIERS TRAFIC ET COMPTAGES ROUTIERS SUR ROUTES DEPARTEMENTALES Bilan 2013 épartement de Saône-et-Loire www.cg71.fr SOMMAIRE I. Réseau routier en Saône et Loire II. Le recensement du trafic en Saône et Loire a.

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE DE DEMANDE D ENTRÉE EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES (EHPAD) EN SAÔNE-ET-LOIRE

DOSSIER UNIQUE DE DEMANDE D ENTRÉE EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES (EHPAD) EN SAÔNE-ET-LOIRE DOSSIER UNIQUE DE DEMANDE D ENTRÉE EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES (EHPAD) EN SAÔNE-ET-LOIRE Le dossier national obligatoire est inclus dans ce dossier Cadre réservé à l'établissement

Plus en détail

Métiers du secrétariat

Métiers du secrétariat 2.39 [2 ème trimestre 2015] Métiers du secrétariat Sommaire 1. Bac Professionnel 2. Bac Techno STMG (Sciences et Technologies du Management et de la Gestion) 3. BTS (Brevet de Technicien Supérieur) 4.

Plus en détail

Chers Livréennes, chers Livréens,

Chers Livréennes, chers Livréens, Chers Livréennes, chers Livréens, Un grand merci pour votre forte participation à l enquête sur la réforme territoriale. Vous trouverez les résultats et l analyse du questionnaire dans le présent rapport

Plus en détail

MUTUALITÉ FRANÇAISE BOURGUIGNONNE - Services de Soins et d Accompagnement Mutualistes -

MUTUALITÉ FRANÇAISE BOURGUIGNONNE - Services de Soins et d Accompagnement Mutualistes - MUTUALITÉ FRANÇAISE BOURGUIGNONNE - Services de Soins et d Accompagnement Mutualistes - des services de santé mutualistes proches de chez vous www.bourgogne-sante-services.com Siège social : 16 bd de Sévigné

Plus en détail

pour l économie du Languedoc-Roussillon

pour l économie du Languedoc-Roussillon pour l économie du Languedoc-Roussillon RECENSEMENT DE LA POPULATION 2006 N 4 - Juillet 2009 Le Languedoc-Roussillon : la région où le nombre de logements a le plus augmenté Mireille LEFEBVRE - Insee Le

Plus en détail

L a forte urbanisation du Nord permet la présence

L a forte urbanisation du Nord permet la présence L a forte urbanisation du Nord permet la présence dans les communes d'un nombre de commerces et services plus important qu'en moyenne nationale. Toutefois, rapporté à la densité de la population, le taux

Plus en détail

Mise en œuvre d un Service Public Régional de la Formation Professionnelle Continue en Région Bourgogne

Mise en œuvre d un Service Public Régional de la Formation Professionnelle Continue en Région Bourgogne Mise en œuvre d un Service Public Régional de la Formation Professionnelle Continue en Région Bourgogne 1 Le Conseil régional, chef de file de la formation 2 Le contexte - Rappels Les conseils régionaux

Plus en détail

Une intensification des mobilités entre zones proches.

Une intensification des mobilités entre zones proches. Brique Observation partie 3 Une intensification des mobilités entre zones proches. Avril 2011 2 Sommaire : Des échanges migratoires intenses entre les territoires régionaux..4 Des mobilités domicile-travail

Plus en détail

ENQUÊTE MÉNAGES DÉPLACEMENTS 2006 DE L AIRE MÉTROPOLITAINE LYONNAISE SCOT DE L AGGLOMÉRATION

ENQUÊTE MÉNAGES DÉPLACEMENTS 2006 DE L AIRE MÉTROPOLITAINE LYONNAISE SCOT DE L AGGLOMÉRATION 31/05/07 13:30 Page 1 ENQUÊTE MÉNAGES DÉPLACEMENTS 2006 DE L AIRE MÉTROPOLITAINE LYONNAISE SCOT DE L AGGLOMÉRATION LYONNAISE JUIN 2007 PRINCIPAUX RÉSULTATS maq cahier Lyon:Mise en page 1 LE SCoT DE L AGGLOMÉRATION

Plus en détail

Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire

Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire Gwennaël Solard Insee - Division Commerce Chargé d études 18 boulevard Adolphe Pinard 75675 Paris Cedex 14 tél : 01 41 17

Plus en détail

Près d une heure quotidienne de transport : les disparités se réduisent mais demeurent

Près d une heure quotidienne de transport : les disparités se réduisent mais demeurent Près d une heure quotidienne de transport : les disparités se réduisent mais demeurent Thomas Le Jeannic et Tiaray Razafindranovona* La mobilité locale des personnes résidant en France métropolitaine est

Plus en détail

34. Les activités commerciales

34. Les activités commerciales 66 34. Les activités commerciales Eléments de méthodologie La notion d offre commerciale (nombre, surfaces commerciales, emplois) Depuis 1995, la Chambre de Commerce et d Industrie de Morlaix dispose d

Plus en détail

SRADDT Bourgogne. Diagnostic territorial

SRADDT Bourgogne. Diagnostic territorial SRADDT Bourgogne Diagnostic territorial SOMMAIRE I- Diversité et dynamiques des territoires... 5 1. Situation et organisation... 7 1.1. Un territoire marqué par son relief et une grande diversité de paysages...

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

Emploi et territoires

Emploi et territoires Emploi et territoires Emploi et territoires Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi Octobre 2015 page 1 Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi

Plus en détail

Chemins de fer (fonds de la Préfecture)

Chemins de fer (fonds de la Préfecture) 5 S Chemins de fer (fonds de la Préfecture) IDENTIFICATION Référence : FR AD058/5S Intitulé : Chemins de fer Fonds de la Préfecture Cotes : La numérotation des cotes est discontinue Dates : 1829-1950 Niveau

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

Les services et l attractivité du territoire entre Seine et Bray

Les services et l attractivité du territoire entre Seine et Bray .4. Les services et l attractivité du territoire entre eine et ray.4.1. Un territoire sous influence rouennaise omme nous avons pu le constater précédemment, l attraction de l agglomération rouennaise

Plus en détail

Les Alpes-de-Haute-Provence bénéficient

Les Alpes-de-Haute-Provence bénéficient Agreste Les Alpes-de-Haute-Provence, pays montagneux, où des barrières naturelles rendent les liaisons difficiles, sont aussi un pays de plateaux et de vallées. Ce département a su se donner des atouts

Plus en détail

Hébergement en milieu rural en Bourgogne. Etat des lieux et enjeux Juin 2014

Hébergement en milieu rural en Bourgogne. Etat des lieux et enjeux Juin 2014 Hébergement en milieu rural en Bourgogne Etat des lieux et enjeux Juin 2014 2 Avant propos La synthèse qui suit est basée sur une quarantaine d études dédiées au tourisme en Bourgogne réalisées depuis

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Observatoire Prospectif des Métiers et des

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

Schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables de la région Bourgogne

Schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables de la région Bourgogne Schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables de la région Bourgogne Version définitive Décembre 2012 REGION BOURGOGNE SOMMAIRE SOMMAIRE RESUME... 3 PREAMBULE... 6 PARTIE 1 : Ambition

Plus en détail

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN Quartier situé sur la commune de CAEN 4 611 habitants en 2011, soit 2 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J La Grâce de Dieu O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires de

Plus en détail

Nantes Métropole : 50 000 personnes supplémentaires entre 8 heures et midi

Nantes Métropole : 50 000 personnes supplémentaires entre 8 heures et midi À l image des grandes agglomérations françaises, l organisation du territoire autour de la métropole nantaise transforme la ville aux différentes heures de la journée : en semaine, ce sont 630 000 personnes

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses decembre 2014 N 099 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L emploi dans les très fin 2013 Un tiers des TPE ont un seul salarié Les entreprises

Plus en détail

Plan départemental de l Habitat de l Yonne Diagnostic

Plan départemental de l Habitat de l Yonne Diagnostic Conseil Général de l Yonne et Direction Départementale des Territoires de l Yonne Plan départemental de l Habitat de l Yonne Diagnostic Décembre 2011 Guy Taieb Conseil Plan Départemental de l Habitat de

Plus en détail

LISTE DES CHAMBRES FUNERAIRES

LISTE DES CHAMBRES FUNERAIRES PREFET DE SAÔNE-ET-LOIRE LISTE DES CHAMBRES FUNERAIRES JANVIER 2015 1 Pompes Funèbres Alain JANIN M. Alain JANIN «Moulin Richy» 71290 L ABERGEMENT-DE-CUISERY 03 85 32 10 85 SA OGF - Pompes funèbres NOSJEAN

Plus en détail

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 Observatoire de l habitat Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 décembre 2013 Territoire de l Entente en 2013 Communauté d agglomération Chalon - Val de Bourgogne Communauté urbaine -

Plus en détail

des masseurs-kinésithérapeutes libéraux

des masseurs-kinésithérapeutes libéraux L offre de soins des masseurs-kinésithérapeutes libéraux Quelques éléments de cadrage Tableau 16 Caractéristiques régionales de l offre de soins des masseurs-kinésithérapeutes libéraux Masseurskinésithérapeutes

Plus en détail

Rapport : île de Montréal

Rapport : île de Montréal Assistance méthodologique pour le traitement et l analyse des données des enquêtes Origine- Destination québécoises pour dresser le portrait du vélo au Québec Projet réalisé pour le compte de Vélo Québec

Plus en détail

CHAPITRE 2. Population, ménages et familles

CHAPITRE 2. Population, ménages et familles CHAPITRE 2 Population, ménages et familles Les faits saillants Enquête sur les conditions de vie en Haïti Distribution spatiale, structure par âge et par sexe de la population Le taux d urbanisation de

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 463 Novembre 2013 La mobilité à longue distance des Français en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 2012, la mobilité à longue distance des personnes

Plus en détail

BTS / DUT / MC par alternance

BTS / DUT / MC par alternance BTS / DUT / MC par alternance (apprentissage et contrat de professionnalisation) dans l académie de Dijon Mars 2010 L enquête de mise à jour de ce document a été menée en janvier 2010. Des changements

Plus en détail

Chiffres-clés de l ESS

Chiffres-clés de l ESS N 2 - Mai 2011 Des services à la personne au secteur industriel, les structures de l'economie Sociale et Solidaire sont présentes dans tous les secteurs d'activité et jouent un rôle primordial dans l'économie

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L HABITAT

OBSERVATOIRE DE L HABITAT OBSERVATOIRE DE L HABITAT MARCHÉS IMMOBILIERS EN PAYS D AIX (2011-2013) Dans la continuité de la dernière publication «10 ans de transactions immobilières en Pays d Aix» (janvier 2015), l Observatoire

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

Agreste. Concentration de la population et des équipements sur le littoral

Agreste. Concentration de la population et des équipements sur le littoral Quatre habitants sur cinq dans les Alpes-Maritimes bénéficient sur place de la palette de commerces et services la plus large. Mais ce bon niveau d équipement concerne surtout la bande littorale, soit

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 1 Septembre 2012 La mobilité en Île-de-France 2001-2010 : 3,87 déplacements par personne et par jour Une portée moyenne de 4,4 km 41 millions de déplacements quotidiens 70 %

Plus en détail

MOBILITÉ. n 4. ENQUÊTE MÉNAGES DÉPLACEMENTS DE L AGGLOMÉRATION TOURANGELLE Réalisée par :

MOBILITÉ. n 4. ENQUÊTE MÉNAGES DÉPLACEMENTS DE L AGGLOMÉRATION TOURANGELLE Réalisée par : dequestions Janvier 2010 MOBILITÉ n 4 Comment et pourquoi se déplacent les habitants? Des différences selon les communes? ENQUÊTE MÉNAGES DÉPLACEMENTS DE L AGGLOMÉRATION TOURANGELLE Réalisée par : Comment

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 1 Juillet 2012 La mobilité en Île-de-France 2001-2010 : 3,87 déplacements par personne et par jour Une portée moyenne de 4,4 km 41 millions de déplacements quotidiens 70 % des

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes.

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes. F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources

Plus en détail

Le commerce alimentaire en Val-de-Marne

Le commerce alimentaire en Val-de-Marne n 33 Mai 2013 Le commerce alimentaire en Val-de-Marne Ce Flash Eco est issu de l étude «le tissu commercial du Val-de-Marne : rétrospectives et perspectives «réalisée par la CCI Val-de-Marne. Crise économique,

Plus en détail