SYNDICAT NATIONAL DES FABRICANTS DE PRODUITS SURGELES ET CONGELES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SYNDICAT NATIONAL DES FABRICANTS DE PRODUITS SURGELES ET CONGELES"

Transcription

1 SYNDICAT NATIONAL DES FABRICANTS DE PRODUITS SURGELES ET CONGELES RECOMMANDATIONS DE CRITÈRES MICROBIOLOGIQUES DES PRODUITS SURGELÉS ET CONGELÉS I. INTRODUCTION Le Règlement (CE) n 2073/2005 concernant les critères microbiologiques applicables aux nrées alimentaires est paru au Journal Officiel l Union européenne du 22 Décembre Les critères recensés sont désormais applicables. L arrêté du 21 décembre 1979 modifié relatif aux critères microbiologiques auxquels doivent satisfaire certaines nrées animales ou d origine animale a été abrogé par l'arrêté du 03 avril La note service la DGAL du 06 Janvier 2006 relative à la mise en œuvre s règlements du "Paquet Hygiène" au 1 er Janvier 2006 (hors production primaire) qui incite les professionnels s filières à établir par filières leurs propres critères microbiologiques. Dans ce contexte, le Syndicat National s Fabricants Produits Surgelés et Congelés (SNFPSC) propose la recommandation suivante afin d air les professionnels à l interprétation s résultats d analyse. Cette recommandation tient compte l expérience s professionnels, et s textes nationaux en vigueur telle que la note service la DGAL du 5 Janvier 2006 relative à la gestion s nonconformités s nrées animales et d origine animale : Listéria monocytogenes. Cette recommandation est amenée à évoluer en fonction s textes référence et/ou avis professionnels. II. DÉFINITIONS ET INDICATEURS a) «micro-organismes» : ce sont s bactéries, s virus, s levures, s moisissures, s algues, s protozoaires parasites, s helminthes parasites microscopiques, ainsi que leurs toxines et métabolites. b) «critère microbiologique» : c est un critère définissant l acceptabilité d un produit, d un lot nrées alimentaires ou d un procédé, sur la base l absence, la présence ou du nombre micro-organismes, et/ou la quantité leurs toxines/métabolites, par unité(s) masse, volume, surface ou lot. L analyse s micro-organismes dans les produits en cours fabrication ou dans les produits finis doit permettre vérifier la maîtrise bonne pratique et garantir la s consommateurs. On distingue ux types critères : «critère s nrées alimentaires» et «critère procédé». c) «critère s nrées alimentaires» : il s agit d un critère définissant l acceptabilité d un produit ou d un lot nrées alimentaires, applicable aux produits mis sur le marché. Le dépassement du critère défini dans cette catégorie implique que le lot doit être retiré ou rappelé conformément à l article 19 du Règlement (CE) n 178/2002. Si les lots ne sont pas encore au sta la vente au détail et ne remplissent pas ces critères, ils peuvent être soumis à un traitement supplémentaire stiné à éliminer le risque en question. Ce traitement ne peut être effectué que par s exploitants du secteur alimentaire autres que ceux du commerce détail. Sont concernés les germes pathogènes : Salmonella spp, Listeria monocytogenes, Escherichia coli, entérotoxines et histamine pour certaines nrées. 18, rue la Pépinière PARIS Tél. : Fax : /7

2 d) «critère du procédé» : il s agit d un critère indiquant l acceptabilité du fonctionnement du procédé production. Un tel critère n est pas applicable aux produits mis sur le marché. Il fixe une valeur indicative contamination dont le dépassement exige s mesures correctives stinées à maintenir l hygiène du procédé conformément à la législation sur les nrées alimentaires. Les résultats s analyses ces critères révèlent la qualité microbiologique du procédé contrôlé. Le dépassement s critères n entraîne aucune action obligatoire retrait ou rappel, il doit inciter à l analyse s causes la non-conformité et la mise en place d actions correctives nécessaires. Germe potentiellement pathogène Germe indicateur maîtrise l hygiène s procédés retrait du produit actions correctives Critère du procédé pas retrait du produit actions correctives Ligne directrice pas retrait du produit actions correctives III. PRODUITS CONCERNÉS Les familles produits surgelés (ou congelés) suivantes sont déterminées en prenant en compte le statut s ingrédients (cuits ou crus) et la cuisson ou non par le consommateur : Famille produits Décontamination a dans le conditionnement Traitement s ingrédients ou s matières premières b Cuisson b obligatoire avant consommation produits salés pâtisseries sucrées A.1 Oui Non A.2 Non B.1 Non B.2 Non B.3 Non Cuisson b tous les ingrédients ensemble Cuisson partielle c tous les ingrédients ensemble Cuisson séparée s ingrédients puis assemblage Crus totalement ou cuisson partielle Non Oui Non Oui Plats cuisinés cuits dans l emballage Quiches, tartes salées Quenelles, pain, légumes blanchis ou précuit Omelettes aux lardons, crêpes fourrées cuites Lasagnes, feuilletés (pâte crue, garniture cuite ou crue), portions poisson en sauce (poisson cru, sauce cuite), légumes farcies (légume cru, farce cuite ou crue), pizzas Gaufres, fonds tarte cuits, tartes cuites, fonds et garnitures cuits Strul aux pommes Fond tarte cuit et garniture cuite Fonds tarte crus, tartes crues, pains aux raisins a Décontamination = struction s micro-organismes dans un produit par la chaleur et/ou s produits chimiques ou d autres moyens, telles que les formes végétatives s micro-organismes pathogènes soient absentes ou que leur nombre soit réduit d au moins six logs (c est-à-dire une réduction 6D). b Le traitement thermique cuisson par l industriel ou le consommateur cité doit correspondre à un traitement thermique à cœur supérieur à 70 C, 2 minutes ou équivalent. c Cuisson partielle : traitement thermique qui ne constitue pas une cuisson en tant que telle. microbiologiques Rev /7

3 Famille produits Décontamination d dans le conditionnement Traitement s ingrédients ou s matières premières e Cuisson b obligatoire avant consommation produits salés pâtisseries sucrées B.4 Non Crus totalement ou cuisson partielle Non Sandwichs, pizzas, herbes aromatiques Choux chantilly, tartes aux fruits crus (fraises, framboises ) Ne sont pas couverts par cette recommandation critères microbiologiques s produits surgelés et congelés les catégories produits du Règlement Européen ci-ssous : Denrées alimentaires prêtes à être consommées stinées aux nourrissons et nrées alimentaires prêtes à être consommées stinées à s fins médicales spéciales ; Denrées alimentaires prêtes à être consommées permettant le développement L. monocytogenes, autres que celles stinées aux nourrissons ou à s fins médicales spéciales ; Gélatine et collagène ; Lait en poudre et lactosérum en poudre ; Lait pasteurisé et autres produits laitiers liquis pasteurisés ; Mollusques bivalves vivants et échinormes, tuniciers et gastéropos vivants ; Graines germées (prêtes à être consommées) ; Préparations en poudre pour nourrissons et aliments diététiques en poudre stinés à s fins médicales spéciales pour nourrissons moins six mois. IV. CRITÈRES MICROBIOLOGIQUES Les critères du règlement (CE) n 2073/2005 sont en caractères gras dans le tableau cissous. Les critères établis par le SNFPS sont en italique. La famille A1 qui regroupe les nrées surgelées cuites dans leur conditionnement ne doivent pas contenir germes pathogènes. NB : n = nombre d'unités constituant l'échantillon; c = nombre maximal résultats pouvant présenter s valeurs comprises entre m et M, pour le nombre d'échantillons n réalisé. "Le nombre d'unités à prélever peut être réduit si l'exploitant du secteur alimentaire est en mesure démontrer, par une documentation historique, qu'il dispose procédures efficaces fondées sur les principes HACCP". (Règlement (CE) n 2073/2005). Familles produits Listeria monocytogenes Toutes les nrées surgelées prêtes à être consommées (familles A.1, A.2, B.2, B.4) 100 ufc/g La détermination la durée vie après décongélation doit tenir compte ce critère. Tous les produits surgelés nécessitant une cuisson consommateur (familles B.1, B.3) 100 ufc/g d Décontamination = struction s micro-organismes dans un produit par la chaleur et/ou s produits chimiques ou d autres moyens, telles que les formes végétatives s micro-organismes pathogènes soient absentes ou que leur nombre soit réduit d au moins six logs (c est-à-dire une réduction 6D). e Le traitement thermique cuisson par l industriel ou le consommateur cité doit correspondre à un traitement thermique à cœur supérieur à 70 C, 2 minutes ou équivalent. microbiologiques Rev /7

4 Familles produits Salmonella spp Toutes les familles concernées décrites dans le Règlement Européen f Denrées alimentaires prêtes à être consommées en l état. c Voir normes spécifiques pour les carcasses bovins, porcins, volailles Famille B.3 Vians hachées et préparation vians volailles et produits à base vian volaille stinées à être consommés cuites dans 10 g jusqu au 31/12/2009 ensuite. Le règlement prévoit la possibilité d'avoir c=1 jusqu'au 31/12/2009, sous réserve man l'etat membre. Vian hachée et préparations vian d'autres espèces que les volailles stinées à être consommées cuites dans 10 g Escherichia coli Familles non décrites dans le règlement européen Produits décortiqués et décoquillés crustacés et mollusques cuits (famille B.2) Vians hachées et VSM (famille B.3) Préparations vian (famille B.3) Fromages à base lait ou lactosérum ayant subi un traitement thermique (famille B.4) Beurre et crème au lait cru ou lait ayant subi un traitement thermique plus faible que la pasteurisation (famille B.4) Fruits et légumes prédécoupés (prêts à être consommés) ; et jus fruits et légumes non pasteurisés (prêts à être consommés) (famille B.4) m=1 ufc/g M=10 ufc/g n=5, C=2 m=50 ufc/g M=5x10 2 ufc/g n= 5, c=2 m=5x10 2 ufc/g ou cm² M=5x10 3 ufc/g ou cm² f Tenir compte s normes spécifiques : absence dans 10 g ou 25 g selon l ingrédient mis en œuvre. microbiologiques Rev /7

5 Familles produits Escherichia coli Familles A.2, B.1, B.2 non décrites dans le règlement européen Familles B.3, B.4 non décrites dans le règlement européen m=10 3 ufc/g M=10 4 ufc/g Légumes (hors famille B.4) Entero bacteriaceae Desserts lactés Ovo-produits ou ml ou ml Familles A.2, B.1, B.2 Familles B.3, B.4 m=10 4 ufc/g M=10 5 ufc/g Pour les herbes aromatiques : m=5x10 4 ufc/g M=5x10 5 ufc/g Histamine Produits la pêche ayant subi un traitement maturation aux enzymes dans la saumure, fabriqués à partir d espèces poissons associés à une gran quantité d histidine (famille B.4) m=100 mg/kg M=200 mg/kg n=9, c=2 Anaérobies sulfitoréducteur (à 37 C) norme ISO Toutes familles produits coagulase + Fromages à pâte molle non affinés (fromage frais) à base lait ou lactosérum pasteurisés ou ayant subi un traitement thermique plus fort que la pasteurisation M=10 2 ufc/g Remarque : si présence coagulase + supérieur à 10 5 ufc/g, rechercher les entérotoxines Produits décortiqués et décoquillés crustacés et mollusques cuits Fromages au lait cru m=10 4 ufc/g M=10 5 ufc/g microbiologiques Rev /7

6 coagulase + Entérotoxines staphylococciques Flore aérobie mésophile 30 C Familles produits Fromages à base lait ayant subi un traitement thermique moins fort que la pasteurisation et fromages affinés à base lait ou lactosérum pasteurisés ou ayant subi un traitement thermique plus fort que la pasteurisation Familles A.2, B.1, B.2 B.3, B.4 Fromage Carcasses bovins, d ovins, caprins et d équidés ; Carcasses porcins Pas détection Voir critères spécifiques selon les carcasses. Vians hachées et VSM m= Familles A.2, B.1, B.2, B.3, B.4 ufc/g M= ufc/g m=x ufc/g M=y ufc/g Remarque : si présence coagulase + supérieur à 10 5 ufc/g, rechercher les entérotoxines x et y seront établis par chaque professionnel en fonction son process et s matières premières utilisées. A titre indicatif, non applicable si contient du fromage ou autres ferments lactiques. V. METHODES D'ANALYSE a) Normes générales EN ISO Microbiologie s aliments Protocole pour la validation s 2003 méthos alternatives NF EN ISO 7218 Microbiologie s aliments - Recommandations et règles générales pour les examens microbiologiques 1996 (en ) b) Normes relatives au règlement (CE) n 2073/2005 EN/ISO Métho horizontale pour la recherche et le dénombrement 1996 Listeria monocytogenes -- Partie 1: Métho recherche EN/ISO Métho horizontale pour la recherche et le dénombrement 1998 Listeria monocytogenes -- Partie 2: Métho dénombrement EN/ISO 6579 Microbiologie s aliments -- Métho horizontale pour la recherche Salmonella spp microbiologiques Rev /7

7 ISO TS Métho horizontale pour le dénombrement s Escherichia coli 2005 beta-glucuronidase positive -- Partie 3: Technique du nombre le plus probable utilisant le bromo-5-chloro-4-indolyl-3 beta-d-glucuronate ISO TS Métho horizontale pour le dénombrement s Escherichia coli 2001 bêta-glucuronidase positive -- Partie 1: Technique comptage s colonies à 44 grés C au moyen membranes et 5-bromo-4- chloro-3-indolyl bêta-d glucuronate ISO TS Métho horizontale pour le dénombrement s Escherichia coli 2001 bêta-glucuronidase positive -- Partie 2: Technique comptage s colonies à 44 grés C au moyen 5-bromo-4-chloro-3-indolyl bêta- D-glucuronate HPLC Histamine (voir référence biblio critères Européens règ. (CE) n 2073/2005) ISO 4833 Microbiologie s aliments -- Métho horizontale pour le 2003 dénombrement s micro-organismes -- Technique comptage s colonies à 30 C ISO Méthos horizontales pour la recherche et le dénombrement s 2004 Enterobacteriaceae -- Partie 1 : Recherche et dénombrement à l'ai la technique NPP avec pré enrichissement ISO Méthos horizontales pour la recherche et le dénombrement s 2004 Enterobacteriaceae -- Partie 2 : Métho par comptage s colonies EN/ISO Microbiologie s aliments -- Métho horizontale pour le 1999 dénombrement s staphylocoques à coagulase positive (Staphylococcus aureus et autres espèces) -- Partie 1: Technique utilisant le milieu gélosé Baird-Parker EN/ISO Métho horizontale pour le dénombrement s staphylocoques à coagulase positive (Staphylococcus aureus et autres espèces) -- Partie 2: Technique utilisant le milieu gélosé au plasma lapin et au 1999 Métho européenne dépistage du LCR pour le lait fibrinogène Entérotoxines (voir référence biblio critères européens règ. (CE) n 2073/2005) ISO/DTS Detection Enterobacter sakazakii 2005 c) Normes non relatives au règlement (CE) n 2073/2005 ISO/PRF TS Métho horizontale pour le dénombrement s Vibrio pathogènes -- Partie 1: Dénombrement Vibrio parahaemolyticus ISO 4831 Directives générales pour le dénombrement s coliformes Technique du nombre le plus probable ISO 4832 Métho horizontale pour le dénombrement s coliformes Métho par comptage s colonies ISO 7932 Métho horizontale pour le dénombrement Bacillus cereus 2004 présomptifs -- Technique par comptage s colonies à 30 C ISO 7937 Métho horizontale pour le dénombrement Clostridium 2004 perfringens -- Technique par comptage s colonies ISO 7954 Directives générales pour le dénombrement s levures et 1987 moisissures -- Technique par comptage s colonies à 25 grés C ISO/TS Métho horizontale pour la recherche et le dénombrement 2006 Campylobacter spp. -- Partie 2: Technique par comptage s colonies ISO Métho horizontale pour le dénombrement s bactéries sulfitoréductrices se développant en conditions anaérobies 2004 microbiologiques Rev /7

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2008 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2015 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

I Les annexes 1 et 2 de l ordonnance du 26 juin 1995 sur l hygiène 1 sont remplacées par les versions ci-jointes.

I Les annexes 1 et 2 de l ordonnance du 26 juin 1995 sur l hygiène 1 sont remplacées par les versions ci-jointes. Ordonnance du DFI sur les exigences d ordre hygiénique et microbiologique concernant les denrées alimentaires, les objets usuels, les locaux, les installations et le personnel (Ordonnance sur l hygiène,

Plus en détail

Prélèvements, demande d analyse... 2. Analyses bactériologiques... 2. Analyses chimiques... 5. Analyses combinées... 6. Analyses diverses...

Prélèvements, demande d analyse... 2. Analyses bactériologiques... 2. Analyses chimiques... 5. Analyses combinées... 6. Analyses diverses... FEVRIER 2015 Qualité des produits alimentaires Prélèvements, demande d analyse... 2 Analyses bactériologiques... 2 Analyses chimiques... 5 Analyses combinées... 6 Analyses diverses... 11 Autres prestations...

Plus en détail

Critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires Lignes directrices pour l interprétation

Critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires Lignes directrices pour l interprétation GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG MINISTÈRE DE LA SANTÉ DIRECTION DE LA SANTE SERVICE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE Critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires Lignes directrices pour l interprétation

Plus en détail

Annexe 2 : Résultats des analyses dans les circuits courts (Source: Steunpunt Hoeveproducten)

Annexe 2 : Résultats des analyses dans les circuits courts (Source: Steunpunt Hoeveproducten) Annexe 2 : Résultats des analyses dans les circuits courts (Source: Steunpunt Hoeveproducten) NC = non-conforme Printemps 2011 Matrice Paramètre Détails matrice (ufc/ ou ml) Yaourt Fromae E. coli Fromae

Plus en détail

Prestations de services Analyses Agroalimentaire

Prestations de services Analyses Agroalimentaire Prestations de services Analyses Agroalimentaire EURL WANYLAB Laboratoire de contrôle de la qualité et de conformité Autorisé par Décision du Ministère du Commerce N 52/2011 du 12/09/2011. Ecole de formation

Plus en détail

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

Produits alimentaires

Produits alimentaires SEG FT 0821 PRESTATIONS ET TARIFS DU LDA39 (extrait) Version D du : 05/11/2014 Produits alimentaires Analyses chimiques Recommandations de prélèvement Pour assurer la qualité des échantillons que vous

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-0144 rév. 2

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-0144 rév. 2 Convention N 87 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-0144 rév. 2 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Gouvernement du Québec Dépôt légal 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-550-56811-7

Gouvernement du Québec Dépôt légal 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-550-56811-7 Gouvernement du Québec Dépôt légal 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-550-56811-7 LIGNES DIRECTRICES ET NORMES POUR L INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS ANALYTIQUES

Plus en détail

PROTOCOLE DE VALIDATION DES

PROTOCOLE DE VALIDATION DES PROTOCOLE DE VALIDATION DES DUREES DE VIE FILIERE AVICOLE ET CUNICOLE Juillet 2007 1 PROTOCOLE DE VALIDATION DES DURÉES DE VIE Filière avicole et cunicole I. Champ d application Le présent document décrit

Plus en détail

Analyses bactériologiques alimentaires

Analyses bactériologiques alimentaires LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D' ANALYSES Analyses bactériologiques alimentaires 1 - Présentation lozere.fr Les analyses consistent à vérifier la conformité des produits alimentaires selon des critères bactériologiques

Plus en détail

Examen Bactériologique des Aliments Auto-Contrôle par les Professionnels

Examen Bactériologique des Aliments Auto-Contrôle par les Professionnels K = txt.àlir Imprimer commentaire dia Examen Bactériologique des Aliments Auto-Contrôle par les Professionnels TD ENVT HIDAOA - Hubert Brugère, Denis Corpet MàJ partielle janv 2013 Cadre réglementaire

Plus en détail

AVIS 1 / 21. Afssa Saisine n 2007-SA-0174 Saisine liée n 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 13 mars 2008

AVIS 1 / 21. Afssa Saisine n 2007-SA-0174 Saisine liée n 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 13 mars 2008 Maisons-Alfort, le 13 mars 2008 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments concernant les références applicables aux denrées alimentaires en tant que critères

Plus en détail

Paquet Hygiène. Nourredine Bouchriti (n.bouchriti@iav.ac.ma) Réda Triqui (r.triqui@iav.ac.ma) & Amar Kaanane (a.kaanane@iav.ac.ma)

Paquet Hygiène. Nourredine Bouchriti (n.bouchriti@iav.ac.ma) Réda Triqui (r.triqui@iav.ac.ma) & Amar Kaanane (a.kaanane@iav.ac.ma) Paquet Hygiène Implications & Interrogations Nourredine Bouchriti (n.bouchriti@iav.ac.ma) Réda Triqui (r.triqui@iav.ac.ma) & Amar Kaanane (a.kaanane@iav.ac.ma) Unité HIDAOA, Département de Pathologie et

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2013 En 2013, 1 346 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) ont été déclarés en France,

Plus en détail

Direction Départementale des Services Véterinaires

Direction Départementale des Services Véterinaires Direction Départementale des Services Véterinaires M A P (DGAL) M E E D A T Direction Départementale des Services Vétérinaires Sécurité sanitaire des aliments Abattoirs,découpe Transformation des DAOA

Plus en détail

Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits. Georges Daube

Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits. Georges Daube Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits Parc Créalys Georges Daube Université de Liège Faculté de Médecine Vétérinaire Département des Sciences des Denrées Alimentaires Fundamental

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à la demande d'avis complémentaire concernant les références applicables aux

Plus en détail

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants.

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. PRODUITS, prêts à consommer, en grammes ( ou 10%), REPAS PRINCIPAUX PAIN 10 20 30 40

Plus en détail

La chaîne du froid des produits alimentaires

La chaîne du froid des produits alimentaires La chaîne du froid des produits alimentaires Le consommateur a aussi son rôle à jouer La chaîne du froid, qu est-ce que c est? C est maintenir les aliments réfrigérés à une température basse qui leur permet

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

Le Programme du public voyageur/ Travelling Public Program

Le Programme du public voyageur/ Travelling Public Program Lignes directrices sur les risques microbiens liés aux aliments prêts à consommer : guide à l intention de l industrie du transport et des agents d hygiène du milieu (AHM) Le Programme du public voyageur/

Plus en détail

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 Plan Les matériaux au contact des aliments (MCDA) Focus sur le

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 29 décembre 2009 désignant les laboratoires nationaux de référence dans le domaine de

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2012 En 2012, 1 288 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés en France,

Plus en détail

Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS

Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : La sécurité alimentaire est une priorité de santé publique

Plus en détail

Camp accueillant des mineurs

Camp accueillant des mineurs FORMATION HYGIENE 2007 Camp accueillant des mineurs 1 Les référentiels Arrêté interministériel du 29 septembre 1997 fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissement de restauration collective

Plus en détail

BILAN DES PLANS DE SURVEILLANCE ET DE CONTROLE

BILAN DES PLANS DE SURVEILLANCE ET DE CONTROLE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l'alimentation BILAN DES PLANS DE SURVEILLANCE ET DE CONTROLE MIS EN ŒUVRE PAR LA DGAL EN 2004 Sousdirection de la réglementation, de la

Plus en détail

Température et transport Exigences légales

Température et transport Exigences légales Température et transport Exigences légales Dr Chantal Rettigner Expert Vétérinaire AFSCA 1 Exigences légales actuelles AR 07/02/1997 relatif à l hygiène générale des denrées alimentaires AR 12/12/1955

Plus en détail

Destinataires d'exécution

Destinataires d'exécution Ordre de méthode Direction générale de l'alimentation Sous-direction des affaires sanitaires européennes et internationales BEPT 251 rue de Vaugirard 75 732 PARIS CEDEX 15 0149554955 Instruction technique

Plus en détail

8.7 CAHIER TECHNIQUE. THÈME 8 Gestion des laboratoires. Méthodes de détection des agents pathogènes. alimentaires

8.7 CAHIER TECHNIQUE. THÈME 8 Gestion des laboratoires. Méthodes de détection des agents pathogènes. alimentaires CAHIER TECHNIQUE THÈME 8 Gestion des laboratoires 8.7 7 Méthodes de détection des agents pathogènes alimentaires Les cahiers techniques sont des outils destinés aux agents des services publics responsables

Plus en détail

Fiche technique Fours Moelleux 1

Fiche technique Fours Moelleux 1 1 Photo non contractuelle Mise en œuvre : Sortir du congélateur, percer le film plastique, laisser décongeler 4H en chambre froide à 4 C boîte fermée. Ouvrir la boîte, ôter le film et servir. (Ne pas recongeler

Plus en détail

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Laboratoire accrédité (n o 131) selon les exigences ISO/CEI 17025 par le Conseil canadien des normes le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Au service de la collectivité québécoise Le Laboratoire

Plus en détail

V QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES

V QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département des affaires régionales, de l'économie et de la santé Service de la consommation et des affaires vétérinaires V QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 21-2013

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 21-2013 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 21-2013 Concerne: Limites d action applicables aux viandes de lapin et de gibier d élevage en tant que valeurs indicatives

Plus en détail

La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques

La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques Note d information 22/11/2011 La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques 1. De l élaboration d un Plan de maîtrise sanitaire Les producteurs, responsables

Plus en détail

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé.

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé. Christine CHENE De nombreux produits alimentaires se conservent grâce à un ph faible, soit parce qu ils contiennent naturellement une teneur élevée en acides organiques (par exemples : produits fermentés

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2014-2015 Présenté au Sénat académique Juillet 2015

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2014-2015 Présenté au Sénat académique Juillet 2015 1 CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2014-2015 Présenté au Sénat académique Juillet 2015 1. BILAN a) OBJECTIFS FIXÉS EN 2013-2014 ET RÉSULTATS OBTENUS Objectifs fixés

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène Science et technique Viande bovine et micro-organisme pathogène La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants La contamination des carcasses lors des opérations d abattage et la

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 14 février 2014 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «un guide de bonnes pratiques d hygiène

Plus en détail

LE LABORATOIRE VETERINAIRE DEPARTEMENTAL

LE LABORATOIRE VETERINAIRE DEPARTEMENTAL LE LABORATOIRE VETERINAIRE DEPARTEMENTAL LABORATOIRE A O R VETERINAIRE E I R E DEPARTEMENTAL 20, avenue Saint-Roch 38028 Grenoble cedex 1 Tél 04.76.03.75.40 Fax 04.76.03.75.50 e-mail : sce.lab@cg38.fr

Plus en détail

HYGIENE DANS LES CUISINES

HYGIENE DANS LES CUISINES HYGIENE DANS LES CUISINES 1. Qu'est-ce que l'hygiène alimentaire? C'est l'ensemble des principes et des mesures garantissant que les aliments ne soient pas contaminés par des micro-organismes tels que

Plus en détail

PAQUET HYGIÈNE : MODE D EMPLOI

PAQUET HYGIÈNE : MODE D EMPLOI PAQUET HYGIÈNE : MODE D EMPLOI AOÛT 2007 Ce document est une synthèse de cette nouvelle réglementation en matière de sécurité des aliments à destination des diététiciens. Il a été validé par le comité

Plus en détail

Ordonnance réglant l assurance de la qualité dans l entreprise industrielle de transformation du lait

Ordonnance réglant l assurance de la qualité dans l entreprise industrielle de transformation du lait Ordonnance réglant l assurance de la qualité dans l entreprise industrielle de transformation du lait du 13 avril 1999 Le Département fédéral de l économie, vu l art. 4 de l ordonnance du 7 décembre 1998

Plus en détail

La microbiologie alimentaire a-t-elle un avenir dans le contexte réglementaire et technique actuel de la restauration collective?

La microbiologie alimentaire a-t-elle un avenir dans le contexte réglementaire et technique actuel de la restauration collective? Article original La microbiologie alimentaire a-t-elle un avenir dans le contexte réglementaire et technique actuel de la restauration collective? G. Bornert a, A. Bensebaa b, O. Koehle c, L. Boukbir d

Plus en détail

Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire

Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire VÉRONIQUE ZULIANI ET PASCAL GARRY CTSCCV, 7 avenue du Général de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex Avec l aimable autorisation de la revue "Salles

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-1644 rév. 4

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-1644 rév. 4 Convention N 2189 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1644 rév. 4 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Nombre de foyers Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2011 En 2011, 1 153 foyers de toxi infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés

Plus en détail

Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE

Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE Logo CERVIA Parce que l enjeu alimentaire est plus que jamais un défi pour demain, le CERVIA PARIS Ilede-France,

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques d hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs

Guide des bonnes pratiques d hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs Guide des bonnes pratiques d hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs Edition 2011 ISBN : 978-2-11-076672-4 ISSN : 0767-4538 AVIS AUX PROFESSIONNELS DE L ALIMENTATION

Plus en détail

LISTE DES CATEGORIES D ALIMENTS

LISTE DES CATEGORIES D ALIMENTS LISTE DES CATEGORIES D ALIMENTS ANNEXE II : LISTE DES CATEGORIES D ALIMENTS N CATEGORIE D ALIMENT 01.0 Produits laitiers et similaires, à l'exception des produits de la catégorie 02.0 01.1 Lait et boissons

Plus en détail

PROCÉDURE EN CAS DE PANNE D ÉLECTRICITÉ

PROCÉDURE EN CAS DE PANNE D ÉLECTRICITÉ PROCÉDURE EN CAS DE PANNE D ÉLECTRICITÉ Appeler info-panne chez hydro Québec pour connaître la durée prévue de cette panne. 1-800-790-2424 (signalement d un bris d équipement ou d une panne). http://www.hydroquebec.com/pournousjoindre/aff_petite_puissance.html

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS I-DEFINITION Les TIAC sont définies par l apparition d au moins 2 cas d une symptomatologie gastro-intestinale dont on peut rapporter la

Plus en détail

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire A - Dénombrement des micro-organismes aérobies à 30 C (= colonies aérobies = flore aérobie mésophile), Il regroupe les essais - Dénombrement des entérobactéries, suivants: - Dénombrement des Escherichia

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 13 juillet 2012 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à un guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE Agro-alimentaire et Environnement SOMMAIRE Page Introduction 1 Analyses microbiologiques 5 Microbiologie des aliments 6 Microbiologie des eaux 7 Microbiologie

Plus en détail

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution Ordre de méthode Direction générale de l'alimentation Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Bureau des établissements d'abattage et de découpe 251 rue de Vaugirard 75 732 PARIS CEDEX 15

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2010-2011 Présenté au Sénat académique Juillet 2011

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2010-2011 Présenté au Sénat académique Juillet 2011 1 CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2010-2011 Présenté au Sénat académique Juillet 2011 1. BILAN a) OBJECTIFS FIXÉS EN 2010-2011 ET RÉSULTATS OBTENUS Objectifs fixés

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 20-2014

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 20-2014 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 20-2014 Concerne: Guide d autocontrôle pour le secteur des cuisines de collectivités et des maisons de soins (G025

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Réf. : 13CSFL35 CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Mis à jour en Décembre 2012 Préambule Ce document a pour objet de fournir les caractéristiques générales des levures fraîches de

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL U.P.R.M. MARS 1999 Sommaire 1. PRESENTATION DU GUIDE 5 2. MISE EN OEUVRE ET SURVEILLANCE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE 15

Plus en détail

Proposition de " Critères Microbiologiques " pour. Préambule

Proposition de  Critères Microbiologiques  pour. Préambule Proposition de " Critères Microbiologiques " pour Listeria monocytogenes dans les aliments Préambule Composants à prendre en compte pour définir un critère : Les différents composants entrant dans la définition

Plus en détail

Speedy Breedy Appareil portable polyvalent pour l analyse de contaminations microbiennes. BACTEST Ltd

Speedy Breedy Appareil portable polyvalent pour l analyse de contaminations microbiennes. BACTEST Ltd PRESENTATION BACTEST Ltd La société BACTEST, née en 2009 à Cambridge (UK), a développé un respiromètre microbien pour détecter et surveiller l'activité microbienne dans les liquides et les macérations

Plus en détail

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire 1 Plantons le décor Les professionnels de l agroalimentaire doivent à leurs clients, les consommateurs que nous sommes tous, de préparer et

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 7 juillet 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «un guide de bonnes pratiques d hygiène

Plus en détail

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES Page 2 sur 9 SOMMAIRE CADRE REGLEMENTAIRE DES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES... 3 MODALITES D EXECUTION DE LA PRESTATION... 4 A. Le laboratoire d analyse...

Plus en détail

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt Service de l Alimentation Jardin botanique 97109 BASSE TERRE

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt Service de l Alimentation Jardin botanique 97109 BASSE TERRE Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants et des vendeurs sur foires et marchés (Activités de restauration, vente de poissons, activités de boucherie, charcuteries, pâtisseries,

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

ALIMENTATION DE L IMMUNODEPRIME. I Rappel des risques liés à l alimentation de l immunodéprimé

ALIMENTATION DE L IMMUNODEPRIME. I Rappel des risques liés à l alimentation de l immunodéprimé Alimentation ALIMENTATION DE L IMMUNODEPRIME GARDES E, Toulouse Octobre 2009 Objectifs Fournir aux malades immunodeprimés une alimentation aussi dépourvue que possible de germes, de façon à ce qu'elle

Plus en détail

EHPAD JEAN XXIII et Laurent Valzer (Acis France)

EHPAD JEAN XXIII et Laurent Valzer (Acis France) 1 EHPAD JEAN XXIII et Laurent Valzer (Acis France) EHPAD JEAN XXIII 115 résidents répartis sur 4 niveaux (RCH 1 2 3 ) EHPAD LAURENT VALZER 48 résidents Un accueil de jour 2 Intérêts de l atelier culinaire

Plus en détail

Ce guide a été élaboré par la FIA en collaboration avec le CIDEF et le SYNALAF.

Ce guide a été élaboré par la FIA en collaboration avec le CIDEF et le SYNALAF. GUIDE DES BONNES PRATIQUES D HYGIÈNE ET D APPLICATION DES PRINCIPES HACCP RELATIF A L ABATTAGE ET A LA DÉCOUPE DES VOLAILLES (TOUTES ESPÈCES) VERSION 0 Ce guide a été élaboré par la FIA en collaboration

Plus en détail

Produits 3M. pour prélèvements de surfaces et d environnement. Praticité. et sécurité. optimisées

Produits 3M. pour prélèvements de surfaces et d environnement. Praticité. et sécurité. optimisées Produits 3M pour prélèvements de surfaces et d environnement Praticité et sécurité optimisées 3 3M Hydra-Sponge et 3M Sponge-Stick Epongettes pour prélèvements Les épongettes 3M Hydra-Sponge sont disponibles

Plus en détail

J ai l honneur, par la présente, de vous faire part d une demande d agrément communautaire pour mon commerce de détail en crémerie-fromagerie situé

J ai l honneur, par la présente, de vous faire part d une demande d agrément communautaire pour mon commerce de détail en crémerie-fromagerie situé Coordonnées / cachet de l établissement Coordonnées de la DD(CS)PP du département A..., le.. Objet : Demande d agrément sanitaire Madame, Monsieur, J ai l honneur, par la présente, de vous faire part d

Plus en détail

Procédure d intervention. Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger

Procédure d intervention. Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger Procédure d intervention Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger TABLE DES MATIÈRES POURQUOI VÉRIFIER LA PRÉSENCE DE LISTERIA MONOCYTOGENES DANS LES ALIMENTS PRÊTS À MANGER...

Plus en détail

DANGERS- BACTÉRIOLOGIQUES ACTION QUALITÉ LES ACTIONS DU PLAN

DANGERS- BACTÉRIOLOGIQUES ACTION QUALITÉ LES ACTIONS DU PLAN d Aide Le Guide à l ANALYSE des DANGERS- BACTÉRIOLOGIQUES ACTION QUALITÉ LES ACTIONS DU PLAN FILIèRE ÉTAT - REGION Qualité Agro-Alimentaire durable Innovation Nutrition Parce que l enjeu alimentaire est

Plus en détail

LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE Atelier thématique LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 21 Juin 2010 Sommaire Présentation de l AFSCA origine, but, L Opérateur Les dangers La sécurité alimentaire, tous responsables! Les contrôles de

Plus en détail

1 C.CLIN Sud-Est mai 2003

1 C.CLIN Sud-Est mai 2003 1 C.CLIN Sud-Est mai 2003 Conduite à tenir en cas de suspicion de toxi-infection alimentaire collective (TIAC) en établissement de santé - Arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2006-2007 Présenté au Sénat académique Juillet 2007

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2006-2007 Présenté au Sénat académique Juillet 2007 1 CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2006-2007 Présenté au Sénat académique Juillet 2007 1. BILAN a) OBJECTIFS FIXÉS EN 2006-2007 ET RÉSULTATS OBTENUS Objectifs fixés

Plus en détail

Hygiène domestique. Entrée, mouvements, croissance et survie des micro-organismes dans la cuisine

Hygiène domestique. Entrée, mouvements, croissance et survie des micro-organismes dans la cuisine Septembre 2006 Hygiène domestique La qualité microbiologique des aliments est l affaire de tous ceux qui interviennent depuis leur production jusqu à leur consommation et la cuisine domestique est le dernier

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 33-2008 Objet : Question concernant la partie HACCP du guide d autocontrôle pour le collecte et le transport de lait

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise

Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise M. Federighi CCO Tour Bretagne 7 octobre 2009 DéfiniIons Hygiène alimentaire : apport raisonnée, par l alimentaion, des éléments nécessaires

Plus en détail

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC 04.03 Babeurre, lait et crème caillés, yoghourt, képhir et autres laits et crèmes fermentés ou acidifiés, même concentrés ou additionnés de sucre ou d'autres édulcorants ou

Plus en détail

Micro-organismes et parasites des viandes : les connaître pour les maîtriser, de l éleveur au consommateur. Avant-propos

Micro-organismes et parasites des viandes : les connaître pour les maîtriser, de l éleveur au consommateur. Avant-propos Avant-propos Les Cahiers Sécurité des Aliments du Centre d Information des Viandes (CIV) ont pour objet de rendre plus facilement accessible l ensemble des données techniques, réglementaires et scientifiques

Plus en détail

COMMUNAUTE ECONOMIQUE EURASIENNE

COMMUNAUTE ECONOMIQUE EURASIENNE Décision de la Commission de l'union douanière du 28.05.2010 N 299 (Telle que modifiée le 15.01.2013) «Sur l'application des mesures sanitaires dans l'union douanière» COMMUNAUTE ECONOMIQUE EURASIENNE

Plus en détail

Gouvernement du Canada. Government of Canada

Gouvernement du Canada. Government of Canada Qu est-ce qu un agent pathogène alimentaire? Les agents pathogènes alimentaires sont des microorganismes qui peuvent se retrouver dans les aliments et vous rendre malade. Ils comprennent : des bactéries

Plus en détail

DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS

DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS PRÉFET DE L EURE DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS Direction Départementale de la Protection des Populations de l Eure

Plus en détail

Dr pascale GILLI-DUNOYER Chef du bureau des établissements d abattage et de découpe SDSSA DGAL Pascale.dunoyer@agriculture.gouv.fr

Dr pascale GILLI-DUNOYER Chef du bureau des établissements d abattage et de découpe SDSSA DGAL Pascale.dunoyer@agriculture.gouv.fr ACADEMIE VETERINAIRE DE FRANCE Séance académique du 07 Juin 2012 EVOLUTION DE L INSPECTION DANS LES ABATTOIRS DE VOLAILLES EN FRANCE Dr pascale GILLI-DUNOYER Chef du bureau des établissements d abattage

Plus en détail

22/12/11. Plan de la présentation

22/12/11. Plan de la présentation http://www.dda.ulg.ac.be L appréciation quantitative du risque microbiologique et la microbiologie prévisionnelle pour les entreprises. La microbiologie prévisionnelle Deux exemples simples L appréciation

Plus en détail

Intoxications alimentaires en Belgique en 2014

Intoxications alimentaires en Belgique en 2014 Intoxications alimentaires en Belgique en 2014 Direction opérationnelle Maladies transmissibles et infectieuses Service scientifique Pathogènes alimentaires Rue Juliette Wytsman 14 1050 Bruxelles Belgique

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail