CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE"

Transcription

1 JUIN 2013 CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE D ANGERS, TRÉLAZÉ ET D AGGLOMÉRATION Santé (santé mentale)

2 Orientation du CUCS sur la thématique santé Objectifs : 1. améliorer la connaissance des situations de santé, des ressources et des besoins locaux 2. renforcer les compétences et l'animation des acteurs du territoire 3. faciliter l'accès aux soins et à la prévention des publics vulnérables Les éléments d observation mobilisés ci-après apportent exclusivement des éléments de connaissance des situations de santé mentale grâce à un partenariat mis en place avec le Centre de santé mentale angevin (Cesame) depuis 2007 (Nombre et caractéristiques des patients suivis par le Cesame fournis tous les 2 ans). Note méthodologique : Chaque partie du document est identifiée par un symbole afin de faire écho aux approches quartiers d Angers et de Trélazé dans lesquelles les thèmes attractivité, diversité urbaine et mixité urbaine ont été étudiés. 2 ::: Titre de l étude mois année :::

3 Situation sanitaire perçue lors des rencontres quartiers La crise fragilise des populations déjà précaires, et se traduit par une dégradation de l état de santé des populations : - problèmes d alimentation (de plus en plus de ménages inscrits à la banque alimentaire ou aux paniers solidaires) avec une recrudescence de problèmes dentaires constatés chez les enfants de maternelle - problèmes respiratoires liés à la réduction des dépenses pour se chauffer (qui s accentue avec l individualisation des compteurs) - problèmes psychiques en hausse avec notamment angoisse, insomnie et pathologies plus lourdes - problèmes scolaires pour des enfants ayant des besoins particuliers (délais de prise en charge trop élevés) et hausse des signalements Offre de soins psychiatriques plus faible sur les quartiers prioritaires (rappel) L agglomération apparait bien couverte par les professionnels et structures de santé mentale, mais près de 90% de l offre se situe sur la ville centre et notamment sur le centre-ville d Angers (50%). Offre de soins psychiatres fin 2012 Sources : BPE Insee, FINESS, Cesame Spécialistes en psychiatrie Etablissements psy avec hébergement Structures psy en ambulatoire Total offre en psychiatrie Offre pour 1000 habitants Belle-Beille ,17 Hauts de St-Aubin ,35 Monplaisir 0 0 Gd-Pigeon Deux-Croix Banchais 1 1 0,09 Roseraie ,27 5 QP Angers ,19 CV Angers ,21 Autres Q Angers ,38 ANGERS ,48 TRELAZE 1 1 0,08 Total ALM ,29 Etablissement psychiatrique avec hébergement = Centre hospitalier spécialisé contre les maladies mentales (CHS) ou établissements hospitaliers (y compris cliniques privées) exerçant des soins de psychiatrie adulte et/ou infanto juvénile. y compris les maisons de santé pour maladies mentales, les centres de postcure pour malades mentaux et les centres de jour. Structures psychiatriques en ambulatoire = Centre médico psychologique, atelier ou appartement thérapeutique, accueil thérapeutique à temps partiel, centre de crise, sans hébergement. Etablissements relevant de la loi hospitalière. On trouve à la même adresse des unités soumises à des gestions différentes (tarification, tutelle...). La proximité de spécialistes libéraux ne favorise pas forcément le recours au soin, d une part pour des raisons de confidentialité et d autre part pour des raisons de coût. Par contre, la proximité de structures publiques semble intéressante pour orienter les personnes notamment sur les quartiers prioritaires où les revenus sont plus modestes. Cependant les représentations sur la santé mentale peuvent aussi amener les personnes à ne pas y avoir recours. Dans le cadre de la réorganisation de l offre de soins (projet médical : le Cesame a fermé le centre de jour installé sur le quartier Grand-Bellevue (Trélazé), au cours de l année ::: Titre de l étude mois année ::: 3

4 Stabilisation du nombre de patients pris en charge sur les quartiers prioritaires En 2011, le Cesame a pris en charge patients sur l agglomération angevine soit 222 patients de plus qu en Cette progression plus rapide qu entre 2007 et 2009 (+187), concerne essentiellement les territoires hors quartiers prioritaires. En effet, après une hausse en 2009, le nombre de patients ayant été pris en charge au moins une fois par le Césame en 2011 (2 068), sur les quartiers prioritaires, a retrouvé son niveau de Mais seuls trois quartiers prioritaires sur six enregistrent une baisse. Les quartiers Deux-Croix Banchais et Roseraie enregistrent une hausse du nombre de patients pris en charge et pour Grand-Bellevue ce nombre est stable Evolution du nombre de patients pris en charge par le Cesame Evolution du nombre de patients pris en charge par le Cesame ALM (31) Angers (Total) ALM hors Angers et Trélazé 6 quartiers prioritaires Rapporté à la population, le nombre de patients pris en charge par le Césame est de 29,2 pour 1000 habitants pour l ensemble des 6 quartiers prioritaires. Le quartier Monplaisir présente le taux de recours le plus élevé suivi par les quartiers Roseraie et Grand-Bellevue avec des ratios supérieurs à 31. A l échelle des six quartiers ce taux de recours est stable, par rapport à Il est en forte baisse sur les Hauts de St-Aubin et Trélazé, stable sur Roseraie et en hausse sur les trois autres quartiers et particulièrement sur Monplaisir (en partie en lien avec la paupérisation des habitants et les relogements effectués dans le cadre du PRU - 30,6 en 2007 et 39,7 en 2011). Indicateur de prise en charge des patients par le Cesame (taux de recours) Nombre de Pop Nb patients / Source : Cesame 2011 patients 2011 Insee hab Belle-Beille ,0 Hauts de St-Aubin ,5 Deux-Croix Banchais ,9 Monplaisir ,7 Roseraie ,6 Grand Bellevue ,7 6 quartiers prioritaires ,2 Angers ,0 Trélazé ,8 ALM (31 communes) ,5 La sur-représentation des personnes prises en charge reste de mise sur les quartiers prioritaires : - les 5 quartiers prioritaires d Angers comptent patients soit 45,5% des patients de la ville alors que la population de ces quartiers compte pour 43,9% dans celle d Angers. - Grand-Bellevue compte 192 patients soit 52,9% des patients de Trélazé contre 49,7% de la population de la ville. La fermeture du centre de jour du quartier pourrait entrainer une diminution du taux de recours, avec des évolutions de parcours résidentiels vers des sites mieux desservis en structures adaptées. 4 ::: Titre de l étude mois année :::

5 Caractéristiques des patients pris en charge Plus d hommes que de femmes Sur tous les territoires observés dans le cadre du Cucs et tous les secteurs du Cesame, les femmes prises en charge par le Cesame sont minoritaires (45,3% pour les 6 quartiers prioritaires) contrairement à leur représentation dans la population totale (53,5%) et à leur recours à la médecine générale (femmes plus dans la prévention et disposant d une plus grande capacité d adaptation environnementale). La part des femmes, parmi les personnes prises en charge par le Cesame, s est réduite de plus d un point par rapport à 2007, tandis que leur poids dans la population totale est stable. Sur-représentation des adultes (25-64 ans) pris en charge au regard de leur poids dans la population totale Cette sur-représentation des ans est nette pour tous les territoires, hormis pour le quartier Grand- Bellevue. En effet, celui-ci compte 51% de ans parmi les patients pris en charge alors que cette classe d âge représente 54,5% de la population totale du quartier. Grand-Bellevue se distingue par la sur-représentation des personnes âgées de 65 ans et plus : 16,1% des patients contre 9,1% dans la population totale du quartier. Répartition des personnes prises en charge, par le Cesame, par tranche d âge Sources : Cesame 2011 Insee RP2009 Enfants (< 15 ans) Jeunes (15-24 ans) Adultes (25-64 ans) Séniors (65-69 ans) Personnes âgées (70 ans et +) Part des ans dans pop totale Belle-Beille 11,4% 12,9% 66,4% 4,2% 5,1% 48,8% Hauts de St-Aubin 15,1% 16,0% 59,2% 2,1% 7,6% 43,3% Deux-Croix Banchais 12,1% 16,2% 61,4% 3,1% 7,2% 48,7% Monplaisir 20,2% 16,1% 57,6% 1,2% 5,0% 45,6% Roseraie 15,0% 10,5% 63,6% 4,9% 5,9% 46,8% Grand Bellevue 20,3% 12,5% 51,0% 14,1% 2,1% 54,5% 6 quartiers prioritaires 15,4% 13,4% 61,1% 4,4% 5,7% 46,9% Angers 12,2% 13,7% 58,6% 3,3% 12,1% 46,2% Trélazé 23,4% 9,6% 54,8% 10,5% 1,7% 50,6% ALM (31 communes) 13,8% 13,5% 57,5% 3,5% 11,7% 49,0% Les jeunes de moins de 25 ans représentent 25,9% des personnes prises en charge sur Angers (38,3% dans la population totale de la ville au 1 er janvier 2009), 33% sur Trélazé (34,7% dans la pop. totale) et 27,3% sur l agglomération (35,7% dans la pop. totale). La part des jeunes pris en charge par le Cesame a baissé de 3 points entre 2007 et 2011, baisse également constatée sur tous les secteurs du Césame, imputable au recentrage de l activité du Césame sur les situations les plus lourdes avec une réorientation des jeunes vers des généralistes ou psychologues et psychiatres libéraux. Sur les quartiers prioritaires, - Monplaisir et Grand-Bellevue se distinguent par le poids des enfants parmi les patients pris en charge par le Cesame, mais sans écart excessif avec la part des enfants dans la population totale (respectivement 17,1% et 24,1% au recensement 2009). Une sur-représentation est constatée sur les Hauts de St-Aubin : 15,1% de moins 15 ans contre 12,3% dans la population totale. - Roseraie présente la part la plus faible pour les jeunes de ans parmi les patients soit 10,5% alors qu ils représentent 20,6% de la population du quartier. Au contraire sur Deux-Croix Banchais on constate une légère sur-représentation des jeunes (16,2% contre 14,7% de la pop. totale). - Les adultes sur Belle-Beille représentent plus des 2/3 des patients alors qu ils représentent 49% de la population totale du quartier. (effet de la présence d une antenne du Cesame sur le quartier?) ::: Titre de l étude mois année ::: 5

6 Modalités des prises en charge Ancienneté de prise en charge : des écarts significatifs entre les quartiers Le taux de renouvellement du Césame est de 24%, en augmentation progressive depuis Globalement la répartition des patients selon la date de prise en charge entre 2007 et 2011 évolue à la hausse principalement pour les personnes suivies depuis au moins 10 ans, sur tous les territoires hors Les Hauts de St-Aubin (baisse au profit des nouvelles prises en charge). Les écarts entre quartier sont en grande partie dûs aux politiques de santé mises en place par les services de secteur : Personnes suivies, par le Cesame, selon date de prise en charge Source : Cesame 2011 Dans l année Belle-Beille 64 19,2% ,8% Hauts de St-Aubin 69 29,0% 53 22,3% Deux-Croix Banchais 72 24,8% 87 30,0% Monplaisir 88 25,7% 95 27,8% Roseraie ,5% ,2% Grand Bellevue 44 22,9% 65 33,9% 6 quartiers prioritaires ,0% ,5% Angers ,8% ,7% Trélazé 84 23,1% ,3% ALM (31 communes) ,9% ,6% % depuis au moins 10 ans - Près de 10 points d écart entre la part des patients pris en charge dans l année sur les quartiers Belle-Beille (la plus faible) et Les Hauts de St-Aubin (la plus forte et en hausse depuis 2007) et inversement pour les prises en charge sur un temps long (part plus élevée sur Belle-Beille et en nette hausse depuis 2007). - Roseraie comme en 2007, se distingue par la plus forte part des personnes suivies depuis au moins 10 ans. % 95% des patients sont en suivi ambulatoire (idem tous secteurs du Cesame) (ambulatoire : suivis en consultations, accompagnements, démarches, visites à domicile, en unités somatiques, en institution, groupes et réunions au sujet d un patient) suivis ambulatoires sur l agglomération en 2011 (+400 par rapport à 2007). Parmi ceux-ci près de 20% ne présentent pas de troubles mentaux mais ils ont besoin d un accompagnement pour faire face à des difficultés environnementales (stress face à une séparation, un décès, ). Un diagnostic de trouble mental a été établi pour patients (3 255 en 2007). Un taux d hospitalisation plus élevé et en plus forte hausse sur les quartiers prioritaires (Accueil à temps plein ou hôpital de jour) Le nombre de personnes hospitalisées a augmenté de 140 entre 2007 et 2011, dont 90 sur les 6 quartiers prioritaires. Le quartier Roseraie reste celui qui présente la part la plus élevée en lien avec l offre de services présents sur le quartier. Monplaisir est le seul quartier ayant enregistré une légère baisse du nombre d hospitalisations. La part des femmes hospitalisées est inférieure à leur représentation dans l ensemble des personnes prises en charge (idem pour l ensemble des hospitalisés du Cesame) sauf sur Les Hauts de St-Aubin, Roseraie, Grand-Bellevue et Trélazé. Source : Cesame 2011 Nb hospitalisation % / total patients Belle-Beille ,8% Hauts de St-Aubin 65 27,3% Deux-Croix Banchais 83 28,6% Monplaisir 82 24,0% Roseraie ,3% Grand Bellevue 64 33,3% 6 quartiers prioritaires ,1% Angers ,5% Trélazé ,4% ALM (31 communes) ,2% La part des adultes (25-64 ans) est beaucoup plus importante parmi les personnes hospitalisées que dans l ensemble des personnes prises en charge (idem pour l ensemble des hospitalisés du Cesame) : environ 10 points de plus pour chacun des territoires observés sauf pour le quartier Hauts de St-Aubin (représentation identique). 6 ::: Titre de l étude mois année :::

7 Rapport médicalisé d activité d établissement 2011 (Département d information médicale sept. 2012) agence d urbanisme de la région angevine Emmanuelle QUINIOU Directrice générale Contact études, pôle solidarités, habitat, foncier: Stéphanie HERVIEU Nathalie MONTOT Mai 2013

8 CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE - JUIN 2013 Suivi-observation. Analyses thématiques - agence d urbanisme de la région angevine 29, rue Thiers Angers Tel.+33 (0) Fax +33 (0) les financeurs de la mission d observation du Cucs

CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE

CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE JUIN 2013 CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE D ANGERS, TRÉLAZÉ ET D AGGLOMÉRATION Réussite et continuité éducative Orientations du CUCS pour la thématique Réussite et continuité éducatives Objectifs :

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique 1 ére Observation de la santé des nantais GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique Déterminants de santé La santé des habitants n est pas l apanage des soignants elle est influencée

Plus en détail

Les chiffres clés de l activité 2014 CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES

Les chiffres clés de l activité 2014 CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES Les chiffres clés de l activité 2014 CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES Avant propos Les 26 missions locales du Nord-Pas de Calais remplissent une mission de service public pour l insertion

Plus en détail

Santé. Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008

Santé. Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008 7 Santé Présentation Au 1 er janvier 2006, Midi-Pyrénées compte 54 établissements de soins dans le secteur public et 100 dans le privé. La part du secteur privé (48 % en lits), supérieure de huit points

Plus en détail

Petit guide sur les droits de santé et les principales structures socio sanitaires de la Ville.

Petit guide sur les droits de santé et les principales structures socio sanitaires de la Ville. Petit guide sur les droits de santé et les principales structures socio sanitaires de la Ville. Ce guide à destination des professionnels locaux a été réalisé par l Atelier Santé Ville d Aubervilliers

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Etude du CRP-Santé Conférence de presse 26 Septembre 2013 SOMMAIRE Contexte Méthodologie Résultats Quelques chiffres clés Le cadre politique

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OBSERVATOIRE

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OBSERVATOIRE Portraits de territoires Septembre 2011 Observatoire Local des Territoires ATLAS SOCIO-DÉMOGRAPHIQUE DES CUCS REMIRE-MONTJOLY LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OBSERVATOIRE Centre de Ressources Politique de

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers 20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers Présentation 37 000 habitants 86 hectares 36% de logements sociaux SRU Quartier reconduit (en partie ZUS) Situé au nord-ouest du 20è arrondissement,

Plus en détail

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet 1 L île-de-france, une des métropoles les plus jeunes d Europe Jeunesse

Plus en détail

Troubles. Alimentaire

Troubles. Alimentaire C onference S t e r r i t o i r e d e s a n t e n 5 anitaire Troubles du Comportement Alimentaire Pays de Rennes Pays de Brocéliande Pays de Fougères Pays de Redon Pays des Vallons de Vilaine Pays de Vitré

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

En région Centre. La profession en quelques mots. Illustration des parcours pour accéder à la profession d aide médico-psychologique

En région Centre. La profession en quelques mots. Illustration des parcours pour accéder à la profession d aide médico-psychologique Les aides médico-psychologiques En région Centre La profession en quelques mots «L aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d accompagnement et d aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il

Plus en détail

Soigner et préserver la santé mentale des enfants et adolescents

Soigner et préserver la santé mentale des enfants et adolescents Soigner et préserver la santé mentale des enfants et adolescents Pour chaque enfant et chaque adolescent, la santé mentale est un bien précieux et fragile. La préserver réclame une attention particulière,

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

Les auxiliaires de puériculture En région Centre -Val de Loire

Les auxiliaires de puériculture En région Centre -Val de Loire Les auxiliaires de puériculture En région Centre -Val de Loire La profession en quelques mots «L auxiliaire de puériculture exerce sous la responsabilité de l infirmier ou de la puéricultrice. Il réalise

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au cahier des charges national du programme de dépistage

Plus en détail

Le guide des données : bref état des lieux

Le guide des données : bref état des lieux Le guide des données : bref état des lieux Ce document ne peut pas reprendre l'ensemble des données qui sont ou peuvent être disponibles. En effet, d'une région à l'autre il y a de multiples variations.

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

DIECCTE Réunion Novembre 2015 - N 001

DIECCTE Réunion Novembre 2015 - N 001 DIECCTE Réunion Novembre 2015 - N 001 Etudes Publication de la Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi de L activité des services à la personne 10 millions

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue

Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue DOSSIER DE PRESSE le 14 décembre 2015 Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue Dans le cadre du Gérontopôle Régional de Saint-Etienne et pour répondre aux besoins croissants de prise en charge

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Les principaux établissements de l action sociale et de la santé sur le Laonnois

Les principaux établissements de l action sociale et de la santé sur le Laonnois Les principaux établissements de l action sociale et de la santé sur le Laonnois L hôpital de Laon Le centre hospitalier de Laon est un établissement public de sante comportant 498 lits d'hospitalisation

Plus en détail

La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale

La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale Nouvelle orientation stratégique La volonté du Département est inscrite dans le programme de législature 2007-2012

Plus en détail

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines

Plus en détail

Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il

Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Créé en novembre 2000, le Réseau Social Rue-Hôpital (RSRH) a vocation à faciliter l accès aux soins des personnes

Plus en détail

Note de conjoncture n 28

Note de conjoncture n 28 Mars 2014 L'Observatoire Economique et Social Note de conjoncture n 28 Volet 2 : Santé et accidents du travail Fin octobre 2013, les remboursements de soins de ville et des cliniques privées sont en repli,

Plus en détail

Atlas régional de psychiatrie générale Disparités de l offre et des territoires d intervention

Atlas régional de psychiatrie générale Disparités de l offre et des territoires d intervention Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL Atlas régional de psychiatrie générale Disparités de l offre et des territoires d

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr DOSSIER DE PRESSE Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30 www.perrayvaucluse.fr Foyer Le Foyer > Qu est qu un Foyer en psychiatrie? Un Foyer en psychiatrie est une structure de soins entre

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

Social. Un document réalisé par le SIOU-BAIP

Social. Un document réalisé par le SIOU-BAIP Septembre 2015 Social - Se former aux métiers du social à l URCA - Qui recrute dans le secteur social? - Exemples d offres d emploi dans le secteur social - Quelques métiers du Social - L Economie Sociale

Plus en détail

Les vacances d été des Français

Les vacances d été des Français Les vacances d été des Français Institut CSA pour RTL Juin 2014 Fiche technique Sondage exclusif Institut CSA pour RTL réalisé par Internet du 10 au 12 juin 2014. Echantillon national représentatif de

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

EQUIPE MOBILE PSYCHIATRIE ET PRECARITE

EQUIPE MOBILE PSYCHIATRIE ET PRECARITE EQUIPE MOBILE PSYCHIATRIE ET PRECARITE Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr Michot Cécile ( psychiatre CHU Nîmes ) Création d équipes mobiles spécialisées en psychiatrie (novembre

Plus en détail

Recherche d emploi Des adresses pour : Rédiger son CV et sa lettre de motivation Consulter Internet. www.maisonemploi angers.fr

Recherche d emploi Des adresses pour : Rédiger son CV et sa lettre de motivation Consulter Internet. www.maisonemploi angers.fr Recherche d emploi Des adresses pour : Rédiger son CV et sa lettre de motivation Consulter Internet CENTRE Nom de la structure coordonnées Permanences / horaires Public Informations complémentaires Centre

Plus en détail

La demande d emploi dans les Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville en Champagne-Ardenne à fin septembre 2015

La demande d emploi dans les Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville en Champagne-Ardenne à fin septembre 2015 PREFET DE LA REGION CHAMPAGNE- ARDENNE Novembre 2015 La demande d emploi dans les Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville en Champagne-Ardenne à fin septembre 2015 Direction régionale des entreprises,

Plus en détail

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Action 1 : Améliorer l accessibilité à l offre de soins pour les personnes âgées et personnes en situation de handicap isolées notamment

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL GARE DE CHAMPIGNY CENTRE - Périmètre de 400m ÉLÉMENTS CLÉS > LES ETABLISSEMENTS La gare Champigny Centre est localisée avenue Roger Salengro, axe à double sens qui

Plus en détail

Conseil Habitat Jeunes Nord Isère. Rapport d activité 2011

Conseil Habitat Jeunes Nord Isère. Rapport d activité 2011 22 impasse des 4 vents 38090 Villefontaine Tel : 06 09 83 22 65 - fax 04 74 27 87 62 - e mail : chj@umij.org www.umij.org Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes du Nord Isère Conseil Habitat

Plus en détail

addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne

addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne Sommaire Introduction 5 1.1 Une baisse de la demande d

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

EMPLOI, FORMATION DANS LE SECTEUR SANITAIRE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL FICHE METIER ZOOM SUR LES INFIRMIERS DIPLOMES D'ETAT (SALARIES)

EMPLOI, FORMATION DANS LE SECTEUR SANITAIRE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL FICHE METIER ZOOM SUR LES INFIRMIERS DIPLOMES D'ETAT (SALARIES) FICHE METIER EMPLOI, FORMATION DANS LE SECTEUR SANITAIRE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL ZOOM SUR LES INFIRMIERS DIPLOMES D'ETAT (SALARIES) SEPTEMBRE 2015 Contexte Avec le contrat d objectifs Emploi Formation

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition

Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition Agglomération de la Région de Compiègne Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition Années scolaires 1992 à 2012 Mars 2013 Agence d urbanisme et de développement Oise-la-Vallée

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. V0Z-Aides-soignants

Synthèse. Dynamique de l emploi. V0Z-Aides-soignants V0Z-Aides-soignants Synthèse Les aides-soignants délivrent aux patients hospitalisés l ensemble des soins à caractère non médical. Les aides puéricultrices qui travaillent en crèche sont comprises dans

Plus en détail

doc chap 2:Mise en page 1 6/07/09 10:15 Page 2 S.O.S. logement 2 54

doc chap 2:Mise en page 1 6/07/09 10:15 Page 2 S.O.S. logement 2 54 doc chap 2:Mise en page 1 2 6/07/09 10:15 Page 2 S.O.S. logement 54 doc chap 2:Mise en page 1 6/07/09 10:15 Page 3 La coordination d accueil et d orientation page 56 L accueil d urgence page 57-58 Les

Plus en détail

Caractéristiques et état des lieux du Programme de Réussite Éducative 2009

Caractéristiques et état des lieux du Programme de Réussite Éducative 2009 Caractéristiques et état des lieux du Programme de Réussite Éducative 2009 Caractéristiques essentielles Textes fondateurs : Une structure juridique porteuse locale Le repérage par les professionnels concernés

Plus en détail

LE MARCHÉ DU TRAVAIL EN SEINE-SAINT-DENIS JUILLET 2015

LE MARCHÉ DU TRAVAIL EN SEINE-SAINT-DENIS JUILLET 2015 Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi d Île de France (DIRECCTE) Unité territoriale de Seine-Saint-Denis LE MARCHÉ DU TRAVAIL EN SEINE-SAINT-DENIS

Plus en détail

La politique culturelle du CHS de la Savoie. Des partenariats

La politique culturelle du CHS de la Savoie. Des partenariats DELEGATION COMMUNICATION-CULTURE Programme culturel Saison 2015-2016 Et au départ un simulacre... Si vous venez en bus : Ligne 25 Direction collège Saint Alban-Leysse Arrêt Hôpital Ligne 7 Direction Barby

Plus en détail

Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie. www.dass.gouv.nc

Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie. www.dass.gouv.nc Situation sanitaire en Nouvelle-Calédonie 2012 www.dass.gouv.nc Les comptes de la santé Source: service de la protection sociale III.1. Présentation La délibération modifiée n 490 du 11 août 1994 portant

Plus en détail

Département 64. «Clair matin» PRESENTATION DE L ACTION

Département 64. «Clair matin» PRESENTATION DE L ACTION Département 64 «Clair matin» Intitulé, ancienneté et lieu d implantation PRESENTATION DE L ACTION La maison d enfants à caractère social «Clair matin» a été créé en 1964 et s est implantée à Borce, dans

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MICRO CREDIT SOCIAL ET HABITAT

DOSSIER DE PRESSE MICRO CREDIT SOCIAL ET HABITAT DOSSIER DE PRESSE MICRO CREDIT SOCIAL ET HABITAT Vendredi 25 octobre 2013 2 DOSSIER DE PRESSE MICRO CREDIT SOCIAL ET HABITAT Sommaire Les principes du micro crédit Le micro crédit en Creuse Comment ça

Plus en détail

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué Lundi 7 décembre 2015 Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué COMMUNIQUE Pour la 1 re fois, une OPAH pour l ensemble des 16 communes de

Plus en détail

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca PUBLICATION JLR 2016 Rapport sur le marché hypothécaire www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Sur les 243 000 hypothèques notariées enregistrées au Registre foncier en 2015, un peu plus de 119 000 ont été contractées

Plus en détail

Baromètre emploi-formation régional 2015

Baromètre emploi-formation régional 2015 Observatoire régional des métiers du sanitaire et du social Baromètre emploi-formation régional 2015 Professionnels de l intervention éducative octobre 2015 Activité : quelles sont les perspectives d évolution

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 La maison de l Automne se veut être un lieu de vie, et depuis sa création, n a de cesse de repenser ses actions afin d apporter des réponses adaptées

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS des entreprises d insertion (données 2014)

CHIFFRES CLÉS des entreprises d insertion (données 2014) 2015 CHIFFRES CLÉS des entreprises d insertion (données 2014) 63% % Efficacité économique, finalité sociale EI moyenne 61% d intensité d insertion* > 26 ETP en moyenne dont 16 ETP d insertion > 1 033 K

Plus en détail

Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV

Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV Bruxelles 26 novembre 2010 Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV Dr Stéphane Morandi Organisation des soins en santé mentale dans le Canton de Vaud Le Canton de Vaud

Plus en détail

Rapport : ville de Trois- Rivières

Rapport : ville de Trois- Rivières Assistance méthodologique pour le traitement et l analyse des données des enquêtes Origine- Destination québécoises pour dresser le portrait du vélo au Québec Projet réalisé pour le compte de Vélo Québec

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

2.3. Les autres professionnels de santé. La santé observée dans les régions de France

2.3. Les autres professionnels de santé. La santé observée dans les régions de France La santé observée dans les régions de France Les autres professionnels de santé 2.3 Le contexte Outre les médecins, le secteur de la santé regroupe de multiples professionnels qui interviennent dans la

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus

Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus Le vieillissement de la population s est accompagné d un accroissement de l espérance de vie et en particulier d un allongement de la durée de

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A.

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A. L évolution programmée de l accompagnement des malades Alzheimer et de leurs familles: la Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer ( M.A.I.A. ) Stéphanie FACHE, Pilote local, Expérimentation

Plus en détail

L analyse des revenus des ménages

L analyse des revenus des ménages À, la précarité se cantonne à l est de la ville Nicole GICQUAUD (Insee) Avec près de 44 000 emplois salariés en 2008, la ville de et sa première couronne disposent d un important bassin d emplois. Au-delà

Plus en détail

Analyse des contrats aidés sur le territoire du bassin d emploi de Louviers

Analyse des contrats aidés sur le territoire du bassin d emploi de Louviers Analyse des contrats aidés sur le territoire du bassin d emploi de Louviers Février 2008 Maison de l emploi et de la formation de Louviers Place de la République 27400 Louviers Observation du territoire

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile (S.N.M.P.M.I.) Ouvrir de nouveaux horizons pour la PMI

Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile (S.N.M.P.M.I.) Ouvrir de nouveaux horizons pour la PMI Union Confédérale des Médecins Salariés de France Siège social, secrétariat : 65-67 rue d Amsterdam 75008 Paris Tél : 01.40.23.04.10 Fax : 01.40.23.03.12 Mél : contact@snmpmi.org Site internet : www.snmpmi.org

Plus en détail

Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013

Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013 Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013 Dr Patricia Saraux-Salaün Xavier Samson Mission santé publique, Ville de Nantes Dr Anne

Plus en détail

LE LOGEMENT. Introduction

LE LOGEMENT. Introduction LE LOGEMENT Introduction Le logement est un facteur clé de la politique de lutte contre l exclusion. Aider les familles à bien vivre dans leur habitat (accès, maintien et amélioration du cadre de vie)

Plus en détail

Acteur de notre Santé

Acteur de notre Santé Cliniques psychiatriques de France Acteur de notre Santé union nationale des cliniques psychiatriques privées Fédération de l Hospitalisation Privée Cliniques psychiatriques de France Syndicat professionnel

Plus en détail

Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel

Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel Synthèse des données sociodémographiques de 2011 Le document Principales caractéristiques de la population

Plus en détail

Ville de Rennes. Quartier «Centre» n 1

Ville de Rennes. Quartier «Centre» n 1 Ville de Rennes Quartier «Centre» n 1 Le quartier 1 : Centre Colombier champs de Mars Dinan St Malo est composé de trois secteurs : le secteur Cathédrale-Hoche Parlement Parcheminerie Toussaints ; le secteur

Plus en détail

La place de la Protection Maternelle et Infantile dans le parcours de soins de l enfant vulnérable

La place de la Protection Maternelle et Infantile dans le parcours de soins de l enfant vulnérable La place de la Protection Maternelle et Infantile dans le parcours de soins de l enfant vulnérable Dr Véronique Dufour PMI Paris/ DFPE 09/10/2015 Journée des réseaux de périnatalité franciliens 1 Quelques

Plus en détail

Établissement Public de la Santé Mentale de la Vallée de l Arve de la Roche sur Foron

Établissement Public de la Santé Mentale de la Vallée de l Arve de la Roche sur Foron Établissement Public de la Santé Mentale de la Vallée de l Arve de la Roche sur Foron Depuis le 6 juin 2012, l Etablissement Public de Santé Mentale a intégré des locaux neufs et adaptés. Chaque patient

Plus en détail

octobre 2015 L AGENCE PÔLE EMPLOI DE SOISSONS Zac des entrepôts - 24 rue de l'émaillerie CS 10251-02201 Soissons Cedex PÔLE EMPLOI PICARDIE

octobre 2015 L AGENCE PÔLE EMPLOI DE SOISSONS Zac des entrepôts - 24 rue de l'émaillerie CS 10251-02201 Soissons Cedex PÔLE EMPLOI PICARDIE octobre 2015 L AGENCE PÔLE EMPLOI DE SOISSONS Zac des entrepôts - 24 rue de l'émaillerie CS 10251-02201 Soissons Cedex PÔLE EMPLOI PICARDIE PRÉSENTATION DE L AGENCE Aline MANGATAYE Directrice d agence

Plus en détail

Articulation des acteurs du soins en addictologie

Articulation des acteurs du soins en addictologie Articulation des acteurs du soins en addictologie Le point de vue du généraliste forum professionnel FFA 18/10/2013 Liens d intérêt article 26 de la loi du 4 mars 2002, MG libéral, Enseignant de MG, (Paris

Plus en détail

soignants En région Centre

soignants En région Centre Les aides-soignants soignants En région Centre La profession en quelques mots «L aide-soignant exerce son activité sous la responsabilité de l infirmier, dans le cadre du rôle qui relève de l initiative

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

Fiche n 22 : Droit à la santé

Fiche n 22 : Droit à la santé Fiche n 22 : Droit à la santé Repères revendicatifs La CGT propose Le droit à la santé tout au long de la vie. La santé est un droit fondamental qui doit être garanti à tous. La santé est un concept large,

Plus en détail

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département des Hauts-de-Seine

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département des Hauts-de-Seine Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d Entreprise (nacre) Direccte Ile-de-France Direction Régionale Ile-de-France de la Caisse des Dépôts Diagnostic départemental : Création d entreprises,

Plus en détail

INSERTION. à l usage du public GUIDE. Le rôle. du Conseil général

INSERTION. à l usage du public GUIDE. Le rôle. du Conseil général INSERTION à l usage du public GUIDE PRATIQUE social sanitaire Pôle Le rôle du Conseil général SOMMAIRE Le rôle du Conseil général de l Orne p.3 Le Revenu de Solidarité Active p.4-5 Le Programme départemental

Plus en détail

LE LOGEMENT ÉTUDIANT DANS L AGGLOMÉRATION NANCÉIENNE

LE LOGEMENT ÉTUDIANT DANS L AGGLOMÉRATION NANCÉIENNE LE LOGEMENT ÉTUDIANT DANS L AGGLOMÉRATION NANCÉIENNE Actualisation 2010 Conseil de Vie Etudiante Mercredi 19 janvier 2011 Les effectifs de l enseignement supérieur en Lorraine (2009/2010) Nombre d étudiants

Plus en détail

territoire Alpes Sud Isère marché du travail

territoire Alpes Sud Isère marché du travail Direction territoriale ISERE territoire Alpes Sud Isère marché du travail Introduction les demandeurs d emploi Evolution du nombre de demandeurs d emploi Caractéristiques (âge sexe formation qualification

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 12/08. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 12/08. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin HABITAT Obore er su RAPPORT D ETUDE 12/08 en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin Loyers de mise en location dans le parc privé de la région Mulhousienne en 2008 Ce document constitue

Plus en détail

Les prestations familiales

Les prestations familiales Les prestations familiales Les Caisses d allocations familiales, les Caf, versent une quinzaine de prestations, dont les allocations familiales. Plus de 80 milliards d euros sont ainsi distribués aux familles.

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de MÉCANIQUE, TRAVAIL DES MÉTAUX Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de la réparation automobile représente 9 emplois et rassemble 8,1 % de actifs

Plus en détail