CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE"

Transcription

1 JUIN 2013 CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE D ANGERS, TRÉLAZÉ ET D AGGLOMÉRATION Santé (santé mentale)

2 Orientation du CUCS sur la thématique santé Objectifs : 1. améliorer la connaissance des situations de santé, des ressources et des besoins locaux 2. renforcer les compétences et l'animation des acteurs du territoire 3. faciliter l'accès aux soins et à la prévention des publics vulnérables Les éléments d observation mobilisés ci-après apportent exclusivement des éléments de connaissance des situations de santé mentale grâce à un partenariat mis en place avec le Centre de santé mentale angevin (Cesame) depuis 2007 (Nombre et caractéristiques des patients suivis par le Cesame fournis tous les 2 ans). Note méthodologique : Chaque partie du document est identifiée par un symbole afin de faire écho aux approches quartiers d Angers et de Trélazé dans lesquelles les thèmes attractivité, diversité urbaine et mixité urbaine ont été étudiés. 2 ::: Titre de l étude mois année :::

3 Situation sanitaire perçue lors des rencontres quartiers La crise fragilise des populations déjà précaires, et se traduit par une dégradation de l état de santé des populations : - problèmes d alimentation (de plus en plus de ménages inscrits à la banque alimentaire ou aux paniers solidaires) avec une recrudescence de problèmes dentaires constatés chez les enfants de maternelle - problèmes respiratoires liés à la réduction des dépenses pour se chauffer (qui s accentue avec l individualisation des compteurs) - problèmes psychiques en hausse avec notamment angoisse, insomnie et pathologies plus lourdes - problèmes scolaires pour des enfants ayant des besoins particuliers (délais de prise en charge trop élevés) et hausse des signalements Offre de soins psychiatriques plus faible sur les quartiers prioritaires (rappel) L agglomération apparait bien couverte par les professionnels et structures de santé mentale, mais près de 90% de l offre se situe sur la ville centre et notamment sur le centre-ville d Angers (50%). Offre de soins psychiatres fin 2012 Sources : BPE Insee, FINESS, Cesame Spécialistes en psychiatrie Etablissements psy avec hébergement Structures psy en ambulatoire Total offre en psychiatrie Offre pour 1000 habitants Belle-Beille ,17 Hauts de St-Aubin ,35 Monplaisir 0 0 Gd-Pigeon Deux-Croix Banchais 1 1 0,09 Roseraie ,27 5 QP Angers ,19 CV Angers ,21 Autres Q Angers ,38 ANGERS ,48 TRELAZE 1 1 0,08 Total ALM ,29 Etablissement psychiatrique avec hébergement = Centre hospitalier spécialisé contre les maladies mentales (CHS) ou établissements hospitaliers (y compris cliniques privées) exerçant des soins de psychiatrie adulte et/ou infanto juvénile. y compris les maisons de santé pour maladies mentales, les centres de postcure pour malades mentaux et les centres de jour. Structures psychiatriques en ambulatoire = Centre médico psychologique, atelier ou appartement thérapeutique, accueil thérapeutique à temps partiel, centre de crise, sans hébergement. Etablissements relevant de la loi hospitalière. On trouve à la même adresse des unités soumises à des gestions différentes (tarification, tutelle...). La proximité de spécialistes libéraux ne favorise pas forcément le recours au soin, d une part pour des raisons de confidentialité et d autre part pour des raisons de coût. Par contre, la proximité de structures publiques semble intéressante pour orienter les personnes notamment sur les quartiers prioritaires où les revenus sont plus modestes. Cependant les représentations sur la santé mentale peuvent aussi amener les personnes à ne pas y avoir recours. Dans le cadre de la réorganisation de l offre de soins (projet médical : le Cesame a fermé le centre de jour installé sur le quartier Grand-Bellevue (Trélazé), au cours de l année ::: Titre de l étude mois année ::: 3

4 Stabilisation du nombre de patients pris en charge sur les quartiers prioritaires En 2011, le Cesame a pris en charge patients sur l agglomération angevine soit 222 patients de plus qu en Cette progression plus rapide qu entre 2007 et 2009 (+187), concerne essentiellement les territoires hors quartiers prioritaires. En effet, après une hausse en 2009, le nombre de patients ayant été pris en charge au moins une fois par le Césame en 2011 (2 068), sur les quartiers prioritaires, a retrouvé son niveau de Mais seuls trois quartiers prioritaires sur six enregistrent une baisse. Les quartiers Deux-Croix Banchais et Roseraie enregistrent une hausse du nombre de patients pris en charge et pour Grand-Bellevue ce nombre est stable Evolution du nombre de patients pris en charge par le Cesame Evolution du nombre de patients pris en charge par le Cesame ALM (31) Angers (Total) ALM hors Angers et Trélazé 6 quartiers prioritaires Rapporté à la population, le nombre de patients pris en charge par le Césame est de 29,2 pour 1000 habitants pour l ensemble des 6 quartiers prioritaires. Le quartier Monplaisir présente le taux de recours le plus élevé suivi par les quartiers Roseraie et Grand-Bellevue avec des ratios supérieurs à 31. A l échelle des six quartiers ce taux de recours est stable, par rapport à Il est en forte baisse sur les Hauts de St-Aubin et Trélazé, stable sur Roseraie et en hausse sur les trois autres quartiers et particulièrement sur Monplaisir (en partie en lien avec la paupérisation des habitants et les relogements effectués dans le cadre du PRU - 30,6 en 2007 et 39,7 en 2011). Indicateur de prise en charge des patients par le Cesame (taux de recours) Nombre de Pop Nb patients / Source : Cesame 2011 patients 2011 Insee hab Belle-Beille ,0 Hauts de St-Aubin ,5 Deux-Croix Banchais ,9 Monplaisir ,7 Roseraie ,6 Grand Bellevue ,7 6 quartiers prioritaires ,2 Angers ,0 Trélazé ,8 ALM (31 communes) ,5 La sur-représentation des personnes prises en charge reste de mise sur les quartiers prioritaires : - les 5 quartiers prioritaires d Angers comptent patients soit 45,5% des patients de la ville alors que la population de ces quartiers compte pour 43,9% dans celle d Angers. - Grand-Bellevue compte 192 patients soit 52,9% des patients de Trélazé contre 49,7% de la population de la ville. La fermeture du centre de jour du quartier pourrait entrainer une diminution du taux de recours, avec des évolutions de parcours résidentiels vers des sites mieux desservis en structures adaptées. 4 ::: Titre de l étude mois année :::

5 Caractéristiques des patients pris en charge Plus d hommes que de femmes Sur tous les territoires observés dans le cadre du Cucs et tous les secteurs du Cesame, les femmes prises en charge par le Cesame sont minoritaires (45,3% pour les 6 quartiers prioritaires) contrairement à leur représentation dans la population totale (53,5%) et à leur recours à la médecine générale (femmes plus dans la prévention et disposant d une plus grande capacité d adaptation environnementale). La part des femmes, parmi les personnes prises en charge par le Cesame, s est réduite de plus d un point par rapport à 2007, tandis que leur poids dans la population totale est stable. Sur-représentation des adultes (25-64 ans) pris en charge au regard de leur poids dans la population totale Cette sur-représentation des ans est nette pour tous les territoires, hormis pour le quartier Grand- Bellevue. En effet, celui-ci compte 51% de ans parmi les patients pris en charge alors que cette classe d âge représente 54,5% de la population totale du quartier. Grand-Bellevue se distingue par la sur-représentation des personnes âgées de 65 ans et plus : 16,1% des patients contre 9,1% dans la population totale du quartier. Répartition des personnes prises en charge, par le Cesame, par tranche d âge Sources : Cesame 2011 Insee RP2009 Enfants (< 15 ans) Jeunes (15-24 ans) Adultes (25-64 ans) Séniors (65-69 ans) Personnes âgées (70 ans et +) Part des ans dans pop totale Belle-Beille 11,4% 12,9% 66,4% 4,2% 5,1% 48,8% Hauts de St-Aubin 15,1% 16,0% 59,2% 2,1% 7,6% 43,3% Deux-Croix Banchais 12,1% 16,2% 61,4% 3,1% 7,2% 48,7% Monplaisir 20,2% 16,1% 57,6% 1,2% 5,0% 45,6% Roseraie 15,0% 10,5% 63,6% 4,9% 5,9% 46,8% Grand Bellevue 20,3% 12,5% 51,0% 14,1% 2,1% 54,5% 6 quartiers prioritaires 15,4% 13,4% 61,1% 4,4% 5,7% 46,9% Angers 12,2% 13,7% 58,6% 3,3% 12,1% 46,2% Trélazé 23,4% 9,6% 54,8% 10,5% 1,7% 50,6% ALM (31 communes) 13,8% 13,5% 57,5% 3,5% 11,7% 49,0% Les jeunes de moins de 25 ans représentent 25,9% des personnes prises en charge sur Angers (38,3% dans la population totale de la ville au 1 er janvier 2009), 33% sur Trélazé (34,7% dans la pop. totale) et 27,3% sur l agglomération (35,7% dans la pop. totale). La part des jeunes pris en charge par le Cesame a baissé de 3 points entre 2007 et 2011, baisse également constatée sur tous les secteurs du Césame, imputable au recentrage de l activité du Césame sur les situations les plus lourdes avec une réorientation des jeunes vers des généralistes ou psychologues et psychiatres libéraux. Sur les quartiers prioritaires, - Monplaisir et Grand-Bellevue se distinguent par le poids des enfants parmi les patients pris en charge par le Cesame, mais sans écart excessif avec la part des enfants dans la population totale (respectivement 17,1% et 24,1% au recensement 2009). Une sur-représentation est constatée sur les Hauts de St-Aubin : 15,1% de moins 15 ans contre 12,3% dans la population totale. - Roseraie présente la part la plus faible pour les jeunes de ans parmi les patients soit 10,5% alors qu ils représentent 20,6% de la population du quartier. Au contraire sur Deux-Croix Banchais on constate une légère sur-représentation des jeunes (16,2% contre 14,7% de la pop. totale). - Les adultes sur Belle-Beille représentent plus des 2/3 des patients alors qu ils représentent 49% de la population totale du quartier. (effet de la présence d une antenne du Cesame sur le quartier?) ::: Titre de l étude mois année ::: 5

6 Modalités des prises en charge Ancienneté de prise en charge : des écarts significatifs entre les quartiers Le taux de renouvellement du Césame est de 24%, en augmentation progressive depuis Globalement la répartition des patients selon la date de prise en charge entre 2007 et 2011 évolue à la hausse principalement pour les personnes suivies depuis au moins 10 ans, sur tous les territoires hors Les Hauts de St-Aubin (baisse au profit des nouvelles prises en charge). Les écarts entre quartier sont en grande partie dûs aux politiques de santé mises en place par les services de secteur : Personnes suivies, par le Cesame, selon date de prise en charge Source : Cesame 2011 Dans l année Belle-Beille 64 19,2% ,8% Hauts de St-Aubin 69 29,0% 53 22,3% Deux-Croix Banchais 72 24,8% 87 30,0% Monplaisir 88 25,7% 95 27,8% Roseraie ,5% ,2% Grand Bellevue 44 22,9% 65 33,9% 6 quartiers prioritaires ,0% ,5% Angers ,8% ,7% Trélazé 84 23,1% ,3% ALM (31 communes) ,9% ,6% % depuis au moins 10 ans - Près de 10 points d écart entre la part des patients pris en charge dans l année sur les quartiers Belle-Beille (la plus faible) et Les Hauts de St-Aubin (la plus forte et en hausse depuis 2007) et inversement pour les prises en charge sur un temps long (part plus élevée sur Belle-Beille et en nette hausse depuis 2007). - Roseraie comme en 2007, se distingue par la plus forte part des personnes suivies depuis au moins 10 ans. % 95% des patients sont en suivi ambulatoire (idem tous secteurs du Cesame) (ambulatoire : suivis en consultations, accompagnements, démarches, visites à domicile, en unités somatiques, en institution, groupes et réunions au sujet d un patient) suivis ambulatoires sur l agglomération en 2011 (+400 par rapport à 2007). Parmi ceux-ci près de 20% ne présentent pas de troubles mentaux mais ils ont besoin d un accompagnement pour faire face à des difficultés environnementales (stress face à une séparation, un décès, ). Un diagnostic de trouble mental a été établi pour patients (3 255 en 2007). Un taux d hospitalisation plus élevé et en plus forte hausse sur les quartiers prioritaires (Accueil à temps plein ou hôpital de jour) Le nombre de personnes hospitalisées a augmenté de 140 entre 2007 et 2011, dont 90 sur les 6 quartiers prioritaires. Le quartier Roseraie reste celui qui présente la part la plus élevée en lien avec l offre de services présents sur le quartier. Monplaisir est le seul quartier ayant enregistré une légère baisse du nombre d hospitalisations. La part des femmes hospitalisées est inférieure à leur représentation dans l ensemble des personnes prises en charge (idem pour l ensemble des hospitalisés du Cesame) sauf sur Les Hauts de St-Aubin, Roseraie, Grand-Bellevue et Trélazé. Source : Cesame 2011 Nb hospitalisation % / total patients Belle-Beille ,8% Hauts de St-Aubin 65 27,3% Deux-Croix Banchais 83 28,6% Monplaisir 82 24,0% Roseraie ,3% Grand Bellevue 64 33,3% 6 quartiers prioritaires ,1% Angers ,5% Trélazé ,4% ALM (31 communes) ,2% La part des adultes (25-64 ans) est beaucoup plus importante parmi les personnes hospitalisées que dans l ensemble des personnes prises en charge (idem pour l ensemble des hospitalisés du Cesame) : environ 10 points de plus pour chacun des territoires observés sauf pour le quartier Hauts de St-Aubin (représentation identique). 6 ::: Titre de l étude mois année :::

7 Rapport médicalisé d activité d établissement 2011 (Département d information médicale sept. 2012) agence d urbanisme de la région angevine Emmanuelle QUINIOU Directrice générale Contact études, pôle solidarités, habitat, foncier: Stéphanie HERVIEU Nathalie MONTOT Mai 2013

8 CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE - JUIN 2013 Suivi-observation. Analyses thématiques - agence d urbanisme de la région angevine 29, rue Thiers Angers Tel.+33 (0) Fax +33 (0) les financeurs de la mission d observation du Cucs

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

Offre de soins du CHGM UNAFAM 25/06/13 Dr HAOUI Psychiatre des Hôpitaux

Offre de soins du CHGM UNAFAM 25/06/13 Dr HAOUI Psychiatre des Hôpitaux Offre de soins du CHGM UNAFAM 25/06/13 Dr HAOUI Psychiatre des Hôpitaux La sectorisation psychiatrique L Hôpital n est pas un lieu d accueil unique : depuis 30 ans, l'hôpital s est rapproché de son public

Plus en détail

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage.

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage. Dépistage Soins Respect Orientations Éducation thérapeutique Quand les soins créent du lien Aides Séjours personnalisés Santé mentale Les Établissements MGEN Relais Équipes soignantes Qualité de soins

Plus en détail

Unité de psychiatrie du développement mental. Des soins spécialisés pour la personne souffrant de retard mental

Unité de psychiatrie du développement mental. Des soins spécialisés pour la personne souffrant de retard mental Unité de psychiatrie du développement mental Des soins spécialisés pour la personne souffrant de retard mental Qui sommes-nous? L unité du développement mental (UPDM) propose des soins à tout adulte souffrant

Plus en détail

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie DDASS des Bouches-du-Rhône Modalités de l évaluation envoi aux équipes d un questionnaire d évaluation spécifique entretiens menés avec tout ou

Plus en détail

Dossier de presse. 21 ème Semaine d Information sur la Santé Mentale 15 au 21 mars 2010. «Santé Mentale : Comment en parler sans stigmatiser?

Dossier de presse. 21 ème Semaine d Information sur la Santé Mentale 15 au 21 mars 2010. «Santé Mentale : Comment en parler sans stigmatiser? Dossier de presse 21 ème Semaine d Information sur la Santé Mentale 15 au 21 mars 2010 «Santé Mentale : Comment en parler sans stigmatiser?» Angers & son agglomération Sommaire : La Semaine d Information

Plus en détail

LES PATIENTS SÉJOURNANT AU LONG COURS DANS LES SERVICES DE PSYCHIATRIE ADULTE EN ÎLE-DE-FRANCE

LES PATIENTS SÉJOURNANT AU LONG COURS DANS LES SERVICES DE PSYCHIATRIE ADULTE EN ÎLE-DE-FRANCE Délégation Île-de-France LES PATIENTS SÉJOURNANT AU LONG COURS DANS LES SERVICES DE PSYCHIATRIE ADULTE EN ÎLE-DE-FRANCE Exploitation départementale des résultats de l enquête ARHIF Jean-Yves BARREYRE -

Plus en détail

Equipe Mobile - MARSEILLE

Equipe Mobile - MARSEILLE Equipe Mobile - MARSEILLE 1. Contexte local Géographie Marseille est la deuxième commune de France, avec plus de 850 000 habitants. L équipe mobile décrit ci-dessous fait partie de l offre de L Assistance

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

PROGRAMME D ACCES A LA PREVENTION ET AUX SOINS DES PERSONNES LES PLUS DEMUNIES EN BOURGOGNE

PROGRAMME D ACCES A LA PREVENTION ET AUX SOINS DES PERSONNES LES PLUS DEMUNIES EN BOURGOGNE PROGRAMME D ACCES A LA PREVENTION ET AUX SOINS DES PERSONNES LES PLUS DEMUNIES EN BOURGOGNE 2012 2016 Sommaire 1 Eléments introductifs...2 1.1 Les repères du programme d accès à la prévention et aux soins

Plus en détail

AIDES EN NATURE AIDES FINANCIERES. Cartographie

AIDES EN NATURE AIDES FINANCIERES. Cartographie Répertoire de l aide alimentaire destinée aux étudiants AIDES EN NATURE AIDES FINANCIERES Cartographie 1 AIDES EN NATURE Croq étudiants Association ARC EN CIEL Siège social: 47 rue de Rennes 49000 ANGERS

Plus en détail

Handicap psychique en Poitou-Charentes : état des lieux quantitatif

Handicap psychique en Poitou-Charentes : état des lieux quantitatif Avril 2014 HANDICAP PSYCHIQUE ADULTES POITOU-CHARENTES ETAT DES LIEUX Handicap psychique en Poitou-Charentes : état des lieux quantitatif Rapport n 158 Avril 2014 Handicap psychique en Poitou-Charentes

Plus en détail

Consultation Santé Jeunes. Une consultation multidisciplinaire à l écoute des adolescents et jeunes adultes

Consultation Santé Jeunes. Une consultation multidisciplinaire à l écoute des adolescents et jeunes adultes Consultation Santé Jeunes Une consultation multidisciplinaire à l écoute des adolescents et jeunes adultes Pour qui? La consultation ambulatoire s adresse à un large public : Elle reçoit des adolescents

Plus en détail

2.1. hospitaliers. Les équipements. La santé observée dans les régions de France

2.1. hospitaliers. Les équipements. La santé observée dans les régions de France Les équipements hospitaliers 2.1 Le contexte En France, les équipements hospitaliers ont beaucoup évolué depuis une dizaine d'années sous l effet de différents facteurs souvent liés entre eux : les progrès

Plus en détail

PSY RUN LA COURSE QUI VA FAIRE PARLER D ELLE! LE 10 OCTOBRE 2015 À 14H JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ MENTALE

PSY RUN LA COURSE QUI VA FAIRE PARLER D ELLE! LE 10 OCTOBRE 2015 À 14H JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ MENTALE PSY RUN LA COURSE QUI VA FAIRE PARLER D ELLE! LE 10 OCTOBRE 2015 À 14H JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ MENTALE 1. PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ MENTALE Lors de la première édition du Psy

Plus en détail

SOINS AMBULATOIRES. Niveau demandé. Nombre de stagiaires acceptées. Activités proposées au stagiaire. envoyer la candidature

SOINS AMBULATOIRES. Niveau demandé. Nombre de stagiaires acceptées. Activités proposées au stagiaire. envoyer la candidature SOINS AMBULATOIRES CMP Philippe Paumelle Centre de consultation ambulatoire 6 équipes de secteur (psychiatre, infirmier, assistant social) Anastasia TOLIOU De 5 à 8 L 3 M3 Participation aux consultations

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE N 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL POUR LA COUVERTURE DU RISQUE HOSPITALISATION TITRE I - PRINCIPES GÉNÉRAUX ARTICLE 1-1 CATÉGORIES COUVERTES Sont admis à bénéficier des

Plus en détail

Développement économique et emploi

Développement économique et emploi Angers Loire Métropole Ville d Angers Développement économique et emploi Plan d actions territorial 2009 Sommaire I - Un plan d action territorial d urgence de soutien aux entreprises et à l emploi : Un

Plus en détail

Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011

Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011 Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Avec plus de 29 000 en 2007, le revenu net imposable moyen des habitants du Sud de l Oise est le

Plus en détail

Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013

Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013 Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013 Dr Patricia Saraux-Salaün Xavier Samson Mission santé publique, Ville de Nantes Dr Anne

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers. Note méthodologique - Décembre 2013

Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers. Note méthodologique - Décembre 2013 Photo : Thierry Bonnet / Ville d Angers / Angers Loire Métropole Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Note méthodologique -

Plus en détail

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 Table des matières L engagement des HUG : réduire par deux le délai de prise en charge aux urgences... 3 Contexte général

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de

Plus en détail

Le circuit de soins internés Etat des lieux

Le circuit de soins internés Etat des lieux Le circuit de soins internés Etat des lieux 1. Quelques données chiffrées sur le monde de l internement 2. Historique de la création du circuit de soins pour internés libérés à l essai Rapport Cosyns (2005)

Plus en détail

Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider

Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques Tel : 05 61 48 11 56 - Mail : 31@unafam.org

Plus en détail

Diagnostic local de santé. de Villeneuve-les-Salines et la Cité des Géraniums (Saint-Eloi)

Diagnostic local de santé. de Villeneuve-les-Salines et la Cité des Géraniums (Saint-Eloi) Diagnostic local de santé de Villeneuve-les-Salines et la Cité des Géraniums (Saint-Eloi) Contexte et méthode Les inégalités, y compris de santé, entre les quartiers prioritaires et les autres quartiers

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Equipe mobile de suivi intensif dans le milieu. Une approche dans la communauté pour la santé psychique

Equipe mobile de suivi intensif dans le milieu. Une approche dans la communauté pour la santé psychique Equipe mobile de suivi intensif dans le milieu Une approche dans la communauté pour la santé psychique Message Bien que la psychiatrie de secteur ait développé une importante offre de soins dans la communauté,

Plus en détail

PIECES A FOURNIR OBLIGATOIREMENT AU DOSSIER D ADMISSION

PIECES A FOURNIR OBLIGATOIREMENT AU DOSSIER D ADMISSION PIECES A FOURNIR OBLIGATOIREMENT AU DOSSIER D ADMISSION - Attestation de droits à l Assurance Maladie à jour (et non la copie de carte vitale) - Photocopie de la carte de Mutuelle à jour - Photocopie de

Plus en détail

La santé mentale. si on en parlait? À Toulouse, du 18 au 24 mars 2013 projections de films, débats, portes ouvertes

La santé mentale. si on en parlait? À Toulouse, du 18 au 24 mars 2013 projections de films, débats, portes ouvertes La santé mentale si on en parlait? Participez à la Semaine d Information sur la Santé Mentale sur le thème «ville et santé mentale» À Toulouse, du 18 au 24 mars 2013 projections de films, débats, portes

Plus en détail

ORGANISATION DES SOINS. Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris. www.psycom.org

ORGANISATION DES SOINS. Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris. www.psycom.org ORGANISATION DES SOINS Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris www.psycom.org Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris SOMMAIRE Missions p. 03 Organisation p. 05 Où s adresser? p. 07 Pour en savoir plus

Plus en détail

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie 1 Le rôle infirmier en pédopsychiatrie Le rôle infirmier prend en compte l enfant et/ou l adolescent dans sa globalité et respecte ses différences

Plus en détail

Centre Régional de soins Psychiatriques «Les Marronniers» MSP

Centre Régional de soins Psychiatriques «Les Marronniers» MSP Centre Régional de soins Psychiatriques «Les Marronniers» EDS CHS MSP MSP «La Traversée» Anémones 1 - Anémones 2-45 lits 30 lits Chênes - 45 lits Dont - Circuits de soins internés 25 lits - Circuit de

Plus en détail

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes À la suite de la Conférence nationale du handicap, le ministère des affaires sociales, de la

Plus en détail

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades Définitions : 1. OMS en 1988 définit la Santé Publique : Un concept social et politique qui vise une amélioration de la santé, une plus grande longévité et un accroissement de la qualité de la vie de toutes

Plus en détail

Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié

Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié Logo HAD Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié Dr. E. Reich-Pain, médecin coordonnateur HAD Dr. O. Duguey-Cachet, médecin coordonnateur 3C 29 novembre 2013 Contexte

Plus en détail

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon ACCÈS AUX SOINS La santé mentale dans le 5 e a Lyon décembre 2010 ACCÈS AUX SOINS Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e arrondissement : qu est-ce que c est? Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e

Plus en détail

«Le Chemin d Éole», une Maison d accueil spécialisée dotée d une unité dédiée aux patients souffrant de la Chorée de Huntington

«Le Chemin d Éole», une Maison d accueil spécialisée dotée d une unité dédiée aux patients souffrant de la Chorée de Huntington «Le Chemin d Éole», une Maison d accueil spécialisée dotée d une unité dédiée aux patients souffrant de la Chorée de Huntington Géré par l institut Camille Miret (association d intérêt général à but non

Plus en détail

Dr Françoise NOTON-DURAND Colloque régional d orthophonie, 28 février 2014

Dr Françoise NOTON-DURAND Colloque régional d orthophonie, 28 février 2014 Présentation du Service de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent et du Centre de Référence des Troubles du Langage et des Apprentissages du CHU de Clermont-Ferrand Dr Françoise NOTON-DURAND Colloque

Plus en détail

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Nathalie CHATILLON FNMF Direction des Affaires Publiques Département International Sommaire

Plus en détail

L engagement en pratique des gestionnaires de cas

L engagement en pratique des gestionnaires de cas L engagement en pratique des gestionnaires de cas Cyrille Lesenne Président de l'association Française des Gestionnaires de Cas (AFGC) Samuel Lesplulier Vice Président de l AFGC La gestion des cas La gestion

Plus en détail

MEDIAZUR CLINIQUE PSYCHIATRIQUE 1100 avenue de la Ste Baume Quartier les Boyers 13720 LA BOUILLADISSE DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION

MEDIAZUR CLINIQUE PSYCHIATRIQUE 1100 avenue de la Ste Baume Quartier les Boyers 13720 LA BOUILLADISSE DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION CLINIQUE PSYCHIATRIQUE 1100 avenue de la Ste Baume Quartier les Boyers 13720 LA BOUILLADISSE DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION Médiazur accueille les patients adultes présentant des troubles mentaux stabilisés

Plus en détail

IDE Unité de Psychiatrie Générale

IDE Unité de Psychiatrie Générale IDE Unité de Psychiatrie Générale CONTEXTE : Centre Hospitalier de Dax Côte d Argent Directeur d établissement : Mr CAZENAVE Direction fonctionnelle : Mme FRECON Site : Yves du MANOIR Pôle d activité :

Plus en détail

Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales.

Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales. Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales. 1 Les outils de mesure existants et description du handicap épileptique Il ne s agit pas ici de mesurer

Plus en détail

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN Quartier situé sur la commune de CAEN 4 611 habitants en 2011, soit 2 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J La Grâce de Dieu O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires de

Plus en détail

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 3/9/15 Durée : 1h30 ACCUEIL ET

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION 1 ASSOCIATION AMAFE CENTRE DE POST-CURE DE KERDUDO Les cinq chemins 56 520 - Guidel 02 97 02 95 30 Fax : 02 97 02 95 45 www.centredekerdudo.com centre-kerdudo@wanadoo.fr DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION

Plus en détail

La Garantie Santé. Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes. Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité,

La Garantie Santé. Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes. Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes La Garantie Santé Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, immatriculée au registre national des mutuelles sous le

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

DOCTEUR CAROLE VUONG

DOCTEUR CAROLE VUONG S0MMAIRE Normes OMS Définitions des conduites d alcoolisation Comment reconnaître une personne qui a un problème d alcool? Que faire? DOCTEUR CAROLE VUONG COMMENT AIDER LE SALARIE ALCOOLO-DEPENDANT? 4

Plus en détail

PRESENTATION DU MODULE DE FORMATION FACULTATIF DE 70 HEURES pour l obtention du Diplôme d AUXILIAIRE DE PUERICULTURE par la VAE

PRESENTATION DU MODULE DE FORMATION FACULTATIF DE 70 HEURES pour l obtention du Diplôme d AUXILIAIRE DE PUERICULTURE par la VAE GRETA OISE OCCIDENTALE Lycée Paul Langevin Dossier suivi par Evelyne LANGUIGNON Téléphone 03.44.12.14.90 Fax 03.44.12.14.99 Mél. elanguignon.greta@acamiens.fr www.gretabvs.com 3, avenue Montaigne 60000

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Juillet 2011 Démarche diagnostique et d évaluation du fonctionnement chez l adulte Généralités Diagnostic

Plus en détail

Feuille de route 2013 Territoire de santé de Maine-et-Loire (49)

Feuille de route 2013 Territoire de santé de Maine-et-Loire (49) Feuille de route Version du 8 février Enjeux pour le territoire Le PRS a été arrêté le 9 mars 0 par la Directrice Générale de l ARS. La feuille de route territoriale décrit les actions essentielles conduites

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Dossier de presse Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Secrétaire d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale à la

Plus en détail

L enfant handicapé : orientation et prise en charge

L enfant handicapé : orientation et prise en charge 1 ère partie : modules transdisciplinaires - Module 4 : Handicap. Incapacité. Dépendance - Objectif 51 : L enfant handicapé : orientation et prise en charge Rédaction : C Aussilloux, A Baghdadli - Actualisation

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

ACCES AUX SOINS DES PERSONNES DETENUES

ACCES AUX SOINS DES PERSONNES DETENUES ACCES AUX SOINS DES PERSONNES DETENUES Hygiène bucco-dentaire et continuité des soins Jeudi 24 mai 2012 Congrès du SIDIIEF DESCHAMPS Romain, Préparateur en pharmacie hospitalière, Cadre de Santé KEHRER

Plus en détail

service d addictologie

service d addictologie service d addictologie pôle universitaire d addictologie et de psychiatrie > directeur : P r Jean-Luc Venisse > cadre supérieur de santé : Éric Berche service d addictologie > chef de service : D r Stéphane

Plus en détail

LICenCe En savoir + www.u-bordeaux.fr/formation Psychologie

LICenCe En savoir + www.u-bordeaux.fr/formation Psychologie Licence Psychologie Carte d identité de la formation Diplôme Licence Sciences humaines et sociales Mention Psychologie Conditions d accès Être titulaire d un baccalauréat Pour tout autre diplôme : admission

Plus en détail

Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM)

Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) ANNÉE 2012 Bilan d activité des groupes d entraide mutuelle (GEM) Année 2012 Sommaire Introduction... 3 I] Les GEM créés et financés depuis

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique 2011-2014. Ville de Valbonne Sophia Antipolis. Atelier Santé Ville. Octobre 2011

Plan Local de Santé Publique 2011-2014. Ville de Valbonne Sophia Antipolis. Atelier Santé Ville. Octobre 2011 Plan Local de Santé Publique 2011-2014 Ville de Valbonne Sophia Antipolis Atelier Santé Ville Octobre 2011 Groupe de Recherche sur la Vulnérabilité Sociale Association inscrite au J0 le 22.12.1994 Siège

Plus en détail

INTÉRÊT DE L APPROCHE MARKETING HOSPITALIER POUR COMMUNIQUER AUPRÈS DES MÉDECINS

INTÉRÊT DE L APPROCHE MARKETING HOSPITALIER POUR COMMUNIQUER AUPRÈS DES MÉDECINS INTÉRÊT DE L APPROCHE MARKETING HOSPITALIER POUR COMMUNIQUER AUPRÈS DES MÉDECINS Jean-Mathieu DEFOUR, Directeur Centre Hospitalier Ariège-Couserans 2nde Journée Internationale du Marketing Santé Vendredi

Plus en détail

Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003

Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003 La Lettre de la DRASS N 2006-03-L Avril 2006 Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003 Au 31 décembre 2003, 40 000 rhônalpins sont affi liés à l assurance maladie par le dispositif

Plus en détail

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Objectifs : indiquer les objectifs de prévention du Service départemental de Protection Maternelle et

Plus en détail

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires 1 Volet 4 : Ainé-e-s Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires... 1 1. Un portrait des aîné e s du quartier... 2 1.1 Répartition des personnes âgées de 65 ans et plus...

Plus en détail

Plan Départemental de l Habitat de l Eure

Plan Départemental de l Habitat de l Eure Département de l Eure Direction du Développement Economique et de l'aménagement du Territoire Plan Départemental de l Habitat de l Eure Fiche territoriale SCOT de la CA Seine Eure - Forêt de Bord SCOT

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco?

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco? L Appart ECO 80 m² de pédagogie pour faire des économies d énergie et mieux consommer! 1 Qu est-ce que l Appart éco? L Appart éco est un appartement de 80 m², aménagé et équipé, dans lequel toutes les

Plus en détail

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013 Note de recommandation Médecins du Monde Concertation sur la Réforme de l Asile Octobre 2013 Introduction Cette note de contribution est rédigée dans le cadre de la concertation sur la Réforme de l Asile,

Plus en détail

Enquête sur les données structurelles de la psychothérapie psychologique en Suisse en 2012

Enquête sur les données structurelles de la psychothérapie psychologique en Suisse en 2012 BÜRO FÜR ARBEITS- UND SOZIALPOLITISCHE STUDIEN KONSUMSTRASSE 20. CH-3007 BERN. TEL +41 (0)31 380 60 80. FAX +41 (0)31 398 33 63 INFO@BUEROBASS.CH. WWW.BUEROBASS.CH Enquête sur les données structurelles

Plus en détail

Plan Stratégique Régional de Santé (PSRS) Note pour la CRSA Île-de-France

Plan Stratégique Régional de Santé (PSRS) Note pour la CRSA Île-de-France Plan Stratégique Régional de Santé (PSRS) Note pour la CRSA Île-de-France La démarche ambitieuse qui est lancée par l Agence Régionale de Santé est extrêmement contrainte par les délais imposés. Les premières

Plus en détail

NOV. 2012 // OBSERVATOIRE HABITAT ÉTAT ANNUEL DU MARCHÉ DU LOGEMENT

NOV. 2012 // OBSERVATOIRE HABITAT ÉTAT ANNUEL DU MARCHÉ DU LOGEMENT NOV. 2012 // OBSERVATOIRE HABITAT ÉTAT ANNUEL DU MARCHÉ DU LOGEMENT SOMMAIRE 2 ::: LES TERRITOIRES D ANALYSE 3 ::: CONTEXTES Contexte national Contexte local : les principales évolutions socio-démographiques

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

Veuillez adresser ce dossier dûment complété et signé à la Mairie de Bessens au plus tard le 15 juillet 2015.

Veuillez adresser ce dossier dûment complété et signé à la Mairie de Bessens au plus tard le 15 juillet 2015. Veuillez adresser ce dossier dûment complété et signé à la Mairie de Bessens au plus tard le 15 juillet 2015. Ce dossier doit comporter : La fiche sanitaire Accueil de Loisirs avec l attestation d assurance

Plus en détail

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire La Mutualité Française Rhône dans le Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire Des valeurs qui font la différence Edito La Mutualité Française Responsabilité CHACUN

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins?

Problèmes d accès aux soins? Problèmes d accès aux soins? Une étude exploratoire par entretiens avec des professionnels (Synthèse) Beat Sottas, Adrienne Jaquier, Sarah Brügger 1. Contexte : qui est «socialement défavorisé»?... 2 2.

Plus en détail

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE Lépine Providence L E S E N S D E L A V I E DOSSIER DE PRESSE Réunir & innover au service des personnes âgées Depuis 2010, la Ville de Versailles est titulaire du label Bien vieillir. Véritable récompense

Plus en détail

PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE

PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE Proposition de révision 2014 I - Le contexte de la réactualisation du PRIAC 2014/2017 1. Le champ du PRIAC Le PRIAC

Plus en détail

LES ZONES FRANCHES URBAINES

LES ZONES FRANCHES URBAINES LES ZONES FRANCHES URBAINES HIDS 26 juin au 1 er juillet 2011 Consolide les données de suivi socioéconomique à l échelle des 4 ZFU. Tableau de bord des ZFU ZFU La Duchère (Lyon 9) 10 200 hab ts en 2006

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE Adoma - Résidence sociale «Carabacel» 3 rue de la Gendarmerie 06 000 Nice Adoma propose des solutions de logement et d hébergement

Plus en détail

a) le service médical pénitentiaire (rapport des Professeurs T.-W. Harding et H. Stalder de novembre 1999) ;

a) le service médical pénitentiaire (rapport des Professeurs T.-W. Harding et H. Stalder de novembre 1999) ; Nombre de pages: 1/6 vu les articles 29 et 30 du règlement sur le régime intérieur de la prison et le statut des personnes incarcérées du 30 septembre 1985 (F 1 50.04) : vu les articles 1, 2, 3, 11, 12

Plus en détail

Les hôpitaux du district de Moyenne-Franconie

Les hôpitaux du district de Moyenne-Franconie Les hôpitaux du district de Moyenne-Franconie Nos services de santé en Moyenne Franconie Nous sommes l un des plus grands réseaux hospitaliers de la région et nous nous engageons résolument à fournir un

Plus en détail

4 e Programme Local de l Habitat de Brest métropole océane. Pour que chacun trouve une réponse à son choix d habitat dans l agglomération

4 e Programme Local de l Habitat de Brest métropole océane. Pour que chacun trouve une réponse à son choix d habitat dans l agglomération 4 e Programme Local de l Habitat de Brest métropole océane Pour que chacun trouve une réponse à son choix d habitat dans l agglomération document de référence Au-delà d un pour tous les acteu Qu est-ce

Plus en détail

Synthèse de l atelier n 4

Synthèse de l atelier n 4 Synthèse de l atelier n 4 Colloque collectivités territoriales et santé publique 2 Sommaire Atelier 4 / Santé des jeunes et territoires...3 Les espaces santé jeunes dans le réseau de prévention et de soins...3

Plus en détail

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE : DES FORMATIONS POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE - GROUPE SOFT FORMATION 84, Boulevard de la Corderie 13007 Marseille Tél : 04.91.15.71.03 Fax : 04.91.81.52.62 1 NOTRE OFFRE

Plus en détail

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG)

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Filière : SANTE MENTALE Carte d'identité Nom de l'institution : FONDATION DE NANT- SECTEUR PSYCHIATRIQUE DE L EST VAUDOIS Nom du service : UNITE

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Rénovation urbaine et prise en compte des enjeux actuels

Rénovation urbaine et prise en compte des enjeux actuels Journée Des Professionnels de la ville Rénovation urbaine et prise en compte des enjeux actuels Eléments issus de la séance 11 octobre 2007 - Colmar Renouvellement urbain et prise en compte des enjeux

Plus en détail

PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON

PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON Pourquoi une structure innovante pour jeunes adultes autistes dits «évolués»? L association Sésame-Autisme Rhône-Alpes souhaite offrir aux

Plus en détail

Mutualité Chrétienne du Brabant Wallon 109. Boulevard des Archers 54 1400 NIVELLES Tél. : (067) 89 36 36 Fax : (067) 21 42 69

Mutualité Chrétienne du Brabant Wallon 109. Boulevard des Archers 54 1400 NIVELLES Tél. : (067) 89 36 36 Fax : (067) 21 42 69 Organisation Avantages Détails Accompagnants à l'hôpital Intervention de 6,20 euros par jour pour les frais de la personne qui loge dans la chambre du patient, 15 euros par jour si c'est un enfant de moins

Plus en détail

Contribution de Médecins du Monde

Contribution de Médecins du Monde Contribution de Médecins du Monde Conférence nationale de lutte contre la pauvreté et les exclusions des 10 et 11/12/12 Thématique Hébergement / logement Cette contribution fait suite à la participation

Plus en détail

Santé Mentale et Logement à Marseille

Santé Mentale et Logement à Marseille Santé Mentale et Logement à Marseille «Comment prendre en compte ensemble la souffrance psychique qui s exprime dans l habitat?» Deux journées d étude et d échanges Jeudi 21 novembre 2013 - salle Phocéa

Plus en détail

Tarifs de l hôpital universitaire pédiatrique de Bâle (UKBB)

Tarifs de l hôpital universitaire pédiatrique de Bâle (UKBB) Tarifs de l hôpital universitaire pédiatrique de Bâle (UKBB) valable à partir du 1 er janvier 2014 1 Introduction... 2 2 Traitements ambulatoires... 3 2.1 Interventions chirurgicales... 3 2.2 Diagnostics

Plus en détail

Réseau de soins psychiatriques coordonnés

Réseau de soins psychiatriques coordonnés Réseau de soins psychiatriques coordonnés Nom de l établissement Historique Services psychiatriques Jura bernois Bienne-Seeland Psychiatrische Dienste Biel-Seeland Berner Jura Les Services psychiatriques

Plus en détail