Surveillance semi-automatisée des infections du site opératoire : Exemple du CHU de Nantes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Surveillance semi-automatisée des infections du site opératoire : Exemple du CHU de Nantes"

Transcription

1 Surveillance semi-automatisée des infections du site opératoire : Exemple du CHU de Nantes Unité de Gestion du Risque Infectieux/service de Bactériologie-Hygiène Service d Information Médicale Page 1

2 Contexte Surveillance des ISO Cinq disciplines chirurgicales / 10 déclarées Modalités de recueil des ISO hétérogènes Numérateur Fiches de surveillance au BO Réunions de concertation pluri-disciplinaire en réa post-op Signalement interne Dénominateur Fiches de surveillance au BO Activités transmises par chef de service Page 2

3 Difficultés rencontrées Contraintes de temps et de personnel Numérateur et dénominateur sous-estimés Envoi d une partie de la surveillance au CCLIN Ouest par recopiage sur WEBISO Page 3

4 Objectifs de la surveillance semi-automatisée Augmenter le nombre de disciplines chirurgicales surveillées Répondre aux attentes du Ministère Optimiser le recueil et l utilisation des données de surveillance, généraliser la surveillance des infections du site opératoire Programme (circulaire août 2010) Améliorer les stratégies de prévention du risque infectieux chez l opéré (éventuellement le score SURVISO) Simplifier la démarche de surveillance Page 4

5 Surveillante semi-automatisée de 3 disciplines chirurgicales Analyse rétrospective sur les données 2009 Méthodologie Phase 1 : Étude de faisabilité Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juillet Août Sept Oct Nov Déc 2010 Page 5

6 Étude de faisabilité Résultats Page 6

7 Étude de faisabilité Résultats Difficultés rencontrées Nombreux codes CCAM pour la même intervention Patients doublons (reprises chirurgicales) Codes CCAM ne correspondant pas à des actes traceurs souhaités (trachéotomie) Suivi des nombreuses consultations post-opératoires (Clinicom) Temps passés pour une première approche avec analyse «en un temps» de toutes les données sur la période d étude Points positifs Saisie des données sur le fichier Excel extrait et transmis par le SIM Facilité du recueil des données sur Clinicom Utilisation des patients doublons pour l analyse des reprises chirurgicales pour infection Repérage des suspicions d ISO Calcul d un taux d ISO (numérateur et dénominateur) Page 7

8 Méthodologie Phase 2 : Rédaction et proposition du projet Proposition d organisation pour la surveillance Présentation au SIM Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juillet Août Sept Oct Nov Déc 2010 Page 8

9 Proposition d organisation QUI? QUOI? COMMENT? SIM 1. Envoi des fichiers Envoi mensuel Au secrétariat de l UGRI + copie à DL et CB Variables envoyées pour chaque acte traceur : Page 9

10 Proposition d organisation QUI? QUOI? COMMENT? SIM UGRI 1. Envoi des fichiers 2. Archivage des fichiers Dans EOHH Ajout des variables supplémentaires Page 10

11 Proposition d organisation QUI? QUOI? COMMENT? SIM 1. Envoi des fichiers UGRI 2. Archivage des fichiers UGRI 3. Analyse des données 1 membre UGRI = 1 acte Suivi des ISO à 30j ou 1 an Page 11

12 Proposition d organisation QUI? QUOI? COMMENT? SIM 1. Envoi des fichiers UGRI 2. Archivage des fichiers UGRI 3. Analyse des données UGRI Chirurgiens 4. Validation des ISO Trimestrielle Par le chirurgien référent Page 12

13 Actes chirurgicaux traceurs retenus Page 13

14 Méthodologie Phase 3 : Mise en oeuvre du projet Présentation aux instances Début de la surveillance semiautomatisée Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juillet Août Sept Oct Nov Déc 2010 Page 14

15 Discussion Démarche Imparfaite Chronophage (2 h/mois/hygiéniste/type d acte?) Perte de l aspect pédagogique des feuilles de surveillance remplie par les soignants au BO Désengagement des chirurgiens mais nécessité de validation des suspicions Mais la mieux adaptée pour compléter la surveillance d un nombre important de disciplines chirurgicales Nécessité d une analyse mensuelle Pas forcément adaptée pour des évènements infectieux rares (signalement) Page 15

16 Conclusion Projet multidisciplinaire Services de chirurgie Service d Information Médicale Unité de Gestion du Risque Infectieux Ce projet répond aux attentes Du Ministère de la Santé De l Institution Des usagers Page 16

17 Perspectives Utilisation de la base du PMSI par les chirurgiens avec saisie directe des ISO (implication +++) Plus de temps pour l expertise et la prévention de terrain pour les hygiénistes Page 17

La lutte contre les infections nosocomiales en France

La lutte contre les infections nosocomiales en France La lutte contre les infections nosocomiales en France Programmes de lutte contre les infections nosocomiales 2009/2013 Circulaire N DHOS/DGS/E 2/RI/2009/272 du 26 août 2009 1 Hôpitaux Hygiène des mains

Plus en détail

UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE POUR GÉRER ALERTES, SURVEILLANCE ET SIGNALEMENTS DES INFECTIONS ASSOCIÉES AUX SOINS (IAS)

UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE POUR GÉRER ALERTES, SURVEILLANCE ET SIGNALEMENTS DES INFECTIONS ASSOCIÉES AUX SOINS (IAS) UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE POUR GÉRER ALERTES, SURVEILLANCE ET SIGNALEMENTS DES INFECTIONS ASSOCIÉES AUX SOINS (IAS) Y. Berrouane 1, E. Graglia 1, Y. Gendreike 2, P. Veyres 1, P. Pugliese 3, F. Dulbecco

Plus en détail

Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur

Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur Utilisation des bases de données disponibles dans le système d information médicale Annie CHALFINE 1, Laurence PERNICENI 1, Loïc FLACHET

Plus en détail

Du dossier patient informatisé au taux d ISOd

Du dossier patient informatisé au taux d ISOd Du dossier patient informatisé au taux d ISOd Berrouane Y., Graglia E., Gendreike Y., Lieutier F., Pugliese P., Roux A.C., Dulbecco F., Fosse T. Contexte : le suivi des ISO Programme National de Lutte

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-16 12h04 16h56 - - 1h54 57 14h05 52 8h48 21h10 0h42 5h29 13h02 17h32 2h43 47 14h56 43 9h32 21h57 1h45 6h18 13h48 18h22 3h48 40 16h08 37 10h28 22h58 2h44 7h24 15h07 19h36 5h04 37 17h27 38 11h38

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-17 9h13 14h42 21h43 3h04* 11h26 82 23h50 81 6h18 18h37 9h52 15h19 22h24 3h43* 12h05 79 --:-- --- 6h55 19h15 10h35 15h58 23h09 4h26* 0h30 77 12h46 74 7h34 19h55 11h22 16h41 23h59 5h13* 1h14 71 13h32

Plus en détail

Mme BOULET Statisticienne DIM Dr LEHIANI praticien hygiéniste UHLIN

Mme BOULET Statisticienne DIM Dr LEHIANI praticien hygiéniste UHLIN Système d Information d Hospitalier et lutte contre les infections nosocomiales Mme BOULET Statisticienne DIM Dr LEHIANI praticien hygiéniste UHLIN 1. Présentation du CH Jacques- Cœur 2. Le dispositif

Plus en détail

Efficacité de la surveillance des infections du site opératoire

Efficacité de la surveillance des infections du site opératoire Efficacité de la surveillance des infections du site opératoire Marine Giard 34 ème journées régionales de formation en hygiène hospitalière Mercredi 25 mai 2011 Contexte Environ 7M d interventions chirurgicales

Plus en détail

Réseau GPIC, cancérologie : de l action à l amélioration des taux. Dr Pierre BERGER, Institut paoli-calmettes GPIC

Réseau GPIC, cancérologie : de l action à l amélioration des taux. Dr Pierre BERGER, Institut paoli-calmettes GPIC Réseau GPIC, cancérologie : de l action à l amélioration des taux Dr Pierre BERGER, Institut paoli-calmettes GPIC GPIC Groupe pour la Prévention des Infections en Cancérologie Groupe collaboratif de la

Plus en détail

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) :

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : un indicateur de la politique d hygiène des établissements de santé? Pourquoi les ISO? Complication fréquente Complication grave (surtout si ISO

Plus en détail

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales L organisation de la lutte contre les infections nosocomiales en France & La place de l usager dans le programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005/2008 Valérie Drouvot Direction

Plus en détail

Cours de photographie, agenda cours vendredi semaine A et B, École d'arts P

Cours de photographie, agenda cours vendredi semaine A et B, École d'arts P ven. 30 sept. 2016 ven. 7 oct. 2016 ven. 14 oct. 2016 mer. 19 oct. 2016 jeu. 20 oct. 2016 ven. 21 oct. 2016 sam. 22 oct. 2016 dim. 23 oct. 2016 lun. 24 oct. 2016 mar. 25 oct. 2016 mer. 26 oct. 2016 jeu.

Plus en détail

0.00 Janv. 1986 Janv. 1988 Janv. 1990 Janv. 1992 Janv. 1994 Janv. 1996 Janv. 1998 Janv. 2000 Janv. 2002 Janv. 2004 Janv. 2006 Janv. 2008 Janv.

0.00 Janv. 1986 Janv. 1988 Janv. 1990 Janv. 1992 Janv. 1994 Janv. 1996 Janv. 1998 Janv. 2000 Janv. 2002 Janv. 2004 Janv. 2006 Janv. 2008 Janv. COMPARAISON DES TAUX FIXES ET DES TAUX VARIABLES ET TAUX MOYEN DES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES À L HABITATION À 5 ANS 2 Taux fixes Taux variables Réservé à l usage interne de. TAUX FIXES DES 25 DERNIÈRES ANNÉES

Plus en détail

Maitrise du risque infectieux en EHPAD

Maitrise du risque infectieux en EHPAD Maitrise du risque infectieux en EHPAD Dr S. MECHKOUR Réunion des Usagers 1!/09/2012 1 Contexte Déclinaison du "plan stratégique national de prévention des IAS 2009-2013» au secteur médico-social Circulaire

Plus en détail

Faut-il encore surveiller les ISO, comment?

Faut-il encore surveiller les ISO, comment? XXIII ème congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière (SF2H) Lille 2012 Faut-il encore surveiller les ISO, comment? Bruno Grandbastien Service de Gestion du Risque Infectieux, des Vigilances

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

ETUDE DE LA CONTAMINATION BACTERIOLOGIQUE DU LAIT MATERNEL RECUEILLI AU LACTARIUM DU CHU DE BREST

ETUDE DE LA CONTAMINATION BACTERIOLOGIQUE DU LAIT MATERNEL RECUEILLI AU LACTARIUM DU CHU DE BREST ETUDE DE LA CONTAMINATION BACTERIOLOGIQUE DU LAIT MATERNEL RECUEILLI AU LACTARIUM DU CHU DE BREST C. Leprince, B. Lejeune, R. Baron, MF. Le Floch Service de Santé Publique, Hygiène Hospitalière et Évaluation

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Méthode ALARM N. Grimaud Clinique Magdelaine 17 mai 2011 Journée inter-réseaux du CCLIN Sud-Ouest Présentation de l établissement Clinique chirurgicale de 15 lits et places (90 % ambulatoire) Installée

Plus en détail

Informatisation de la surveillance des ISO. Retour d expérience des Hôpitaux du Léman 1 et du Centre Hospitalier Alpes Léman 2

Informatisation de la surveillance des ISO. Retour d expérience des Hôpitaux du Léman 1 et du Centre Hospitalier Alpes Léman 2 Informatisation de la surveillance des ISO Retour d expérience des Hôpitaux du Léman 1 et du Centre Hospitalier Alpes Léman 2 Journée ISO CCLIN sud est 5 avril 2012 Dr Dusseau 1,2, Mme Gérosa 2, Mme Cassaz

Plus en détail

Antibiotiques et résistances bactériennes: Information des usagers

Antibiotiques et résistances bactériennes: Information des usagers Antibiotiques et résistances bactériennes: Information des usagers JOURNÉE RÉGIONALE SUR LE BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES 24 NOVEMBRE 2015 RENNES Hélyette Lelièvre Représentante des Usagers Maison Associative

Plus en détail

Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003)

Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003) Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003) Bruno Grandbastien (SFHH, C-CLIN Paris-Nord et CHRU de Lille) Contexte Importance des infections du site opératoire

Plus en détail

Le signalement des infections nosocomiales

Le signalement des infections nosocomiales Le signalement des infections nosocomiales Bruno GRANDBASTIEN Faculté de Médecine «Henri Warembourg», Université Lille 2 Service de Gestion du Risque Infectieux, des Vigilances et d Infectiologie (SGRIVI),

Plus en détail

Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N.

Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N. Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N. C.T.I.N. B. Branger C.CLIN-Ouest 5 mars 2002 1 Organisation nationale! Création des CLIN " En 1988 (établissements publics)

Plus en détail

Présentation de l audit

Présentation de l audit Audit «Hygiène des mains» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains Présentation de l audit Contexte 1 L hygiène des mains : 1 ère mesure de prévention des infections associées aux soins

Plus en détail

Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique. Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008

Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique. Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008 Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008 La prévention des infections associées aux soins est un sujet complexe

Plus en détail

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine Travail en partenariat : illustration avec le Réseau de Cancérologie d Aquitaine Atelier CCECQA 23 septembre 2014 Dr V. Bousser Réseau de Cancérologie d Aquitaine (RCA) 70 membres (établissements de santé,

Plus en détail

Indicateurs de suivi de la qualité de service de Gedia SEML - DREUX

Indicateurs de suivi de la qualité de service de Gedia SEML - DREUX Indicateurs de suivi de la qualité de service de Gedia SEML - DREUX Gedia SEML, Entreprise Locale de Distribution installée à DREUX, est certifiée AFAQ ISO 91 pour l'ensemble de ses activités. Entreprise

Plus en détail

Uniformisons. notre communication

Uniformisons. notre communication Programme d accompagnement Uniformisons développement chirurgie ambulatoire notre communication Retour d expérience du CHIC 16 juin 2015 1 Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil Quelques chiffres:

Plus en détail

Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie

Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie - Programme de développement continu - Date : février 2014 Auteurs : CCECQA, RCA Contacts CCECQA Sandrine DOMECQ 05 57 65 61 35 sandrine.domecq@ccecqa.asso.fr

Plus en détail

Articulation hygiène et gestion des risques

Articulation hygiène et gestion des risques Articulation hygiène et gestion des risques Prévention du risque infectieux et gestion des risques Marie-Françoise DUMAY SFHH SIIHH 5 juin 2008 Politique nationale (1) DHOS - DGS Recommandations : mise

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

Identification de facteurs de risque infectieux en chirurgie carcinologique du sein

Identification de facteurs de risque infectieux en chirurgie carcinologique du sein Identification de facteurs de risque infectieux en chirurgie carcinologique du sein Enquête SURVISO-GPIC 20 GROUPE DE PREVENTION DES INFECTIONS EN CANCEROLOGIE GPIC F.LEMARIE, EOH Dr. MY LOUIS, B.CLARISSE

Plus en détail

Mortalité? Durée de séjour?

Mortalité? Durée de séjour? Surmortalité et excès s de durée e de séjours liés à la survenue d une d infection acquise en réanimation Analyse de la littérature Propositions pour le réseau REA RAISIN Dr Th. LAVIGNE pour le Comité

Plus en détail

Surveillance des infections du site opératoire Quels systèmes pour quels résultats? Pascal Astagneau SFHH Strasbourg, juin 2007

Surveillance des infections du site opératoire Quels systèmes pour quels résultats? Pascal Astagneau SFHH Strasbourg, juin 2007 Surveillance des infections du site opératoire Quels systèmes pour quels résultats? Pascal Astagneau SFHH Strasbourg, juin 2007 L infection du site opératoire, c est (1) une question de santé publique

Plus en détail

Signalement des infections nosocomiales

Signalement des infections nosocomiales Signalement des infections nosocomiales Bilan 00 Journée des CLIN 5 mars 005 C-CLIN Paris Nord Bilan du signalement fin 00 90 fiches de signalement reçues au CCLIN PN 91 besoins d expertise 30 cas d infections

Plus en détail

Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice. Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain

Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice. Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain Constats et contexte Thèse 2004 : 25 à 30% d antibiothérapies inutiles; 25 % d inappropriées

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

La visite de risques : proposition d un outil de gestion pour la prévention du risque infectieux

La visite de risques : proposition d un outil de gestion pour la prévention du risque infectieux La visite de risques : proposition d un outil de gestion pour la prévention du risque infectieux Liliane HENRY, Arlin Basse-Normandie Anne CANIVET-THOMASSIN, CLCC Baclesse 15 ème journée du RRH 8 octobre

Plus en détail

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD MANUEL D AUTO EVALUATION JANVIER 2011 Marie Alix ERTZSCHEID, 16 juin 2011 1 Contexte Réalité du risque infectieux en EHPAD 2006/07 Enquête PRIAM prévalence des infections

Plus en détail

- Salaire de référence pour les 12 derniers mois avant la date de notification de la rupture soit de juin 2009 à mai 2010 :

- Salaire de référence pour les 12 derniers mois avant la date de notification de la rupture soit de juin 2009 à mai 2010 : Notice d utilisation pour le calcul de l indemnité de licenciement Cas Année complète : Début du contrat : 2/01/2007 (Mettre cette date dans la case D5 de l outil) Notification du licenciement 01/06/2010

Plus en détail

SURVEILLANCE DES INFECTIONS

SURVEILLANCE DES INFECTIONS CLIN Avril 2012 SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES À LA CND Protocole de surveillance Transmission des bactério + vers l EOH Enquête systématique réalisée par l EOH Identification des IN Validation

Plus en détail

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX FAM & MAS

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX FAM & MAS MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX FAM & MAS MANUEL D AUTO EVALUATION 2012 1 Contexte (1) Programme national de prévention des infections dans le secteur médico social Circulaire interministérielle n DGCS/DGS/2012/118

Plus en détail

Analyse et maîtrise des facteurs de risques exogènes des infections du site opératoire. JC. Labadie

Analyse et maîtrise des facteurs de risques exogènes des infections du site opératoire. JC. Labadie Analyse et maîtrise des facteurs de risques exogènes des infections du site opératoire JC. Labadie Facteurs de risques des ISO «Voies et foyers d infection d en salle d opd opération» (W.Whyte) ou les

Plus en détail

Réseau ISO-Raisin. Surveillance des. Infections du Site Opératoire. (Surveillance des interventions prioritaires)

Réseau ISO-Raisin. Surveillance des. Infections du Site Opératoire. (Surveillance des interventions prioritaires) Réseau ISO-Raisin Surveillance des Infections du Site Opératoire (Surveillance des interventions prioritaires) Guide d utilisation de l application WEBISO Année 2015 Sommaire Guide utilisateur - Application

Plus en détail

Les 2700 talents de notre CHU

Les 2700 talents de notre CHU Les 2700 talents de notre CHU Nos collaborateurs déclarent plus de 400 événements ou presque événements indésirables par an Nous sommes convaincus que ce n est qu une partie de ce qui se passe dans le

Plus en détail

Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile

Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile Coordonnées CHU Angers 4 rue Larrey 49033 Angers Cedex Contacts Me Bigot Véronique IDE UPLIN 0241355935- Me Brejon Renou

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE Septembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Rôle de l OMEDIT Bertrice LOULIERE OMEDIT Aquitaine 1 1. Présentation et missions de l OMEDIT 2 L Observatoire

Plus en détail

Centre Hospitalier Régional de Huy. Workshop 2RIM2-15 février 2007 Josée Dorn - Anne Tonnoir

Centre Hospitalier Régional de Huy. Workshop 2RIM2-15 février 2007 Josée Dorn - Anne Tonnoir Centre Hospitalier Régional de Huy Workshop 2RIM2-15 février 2007 Josée Dorn - Anne Tonnoir Contenu de la présentation Présentation de l hôpital Dossier Patient Informatisé Objectifs de participation au

Plus en détail

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg Recherche des causes d un grave défaut de transmission d information en présence d une situation à fort risque de contamination CClin Est Le 17 avril 2014 Strasbourg 1 Contexte Développement de la culture

Plus en détail

Un système simple de veille en continu des évènements rares : l exemple des ISO en chirurgie carcinologique mammaire.

Un système simple de veille en continu des évènements rares : l exemple des ISO en chirurgie carcinologique mammaire. Un système simple de veille en continu des évènements rares : l exemple des ISO en chirurgie carcinologique mammaire. Charles FOURNIER, Marie-France DEBERLES, Rémi PARSY, Nicolas PENEL, Yann MALLET XXII

Plus en détail

CONSORES: E-OUTIL DE SURVEILLANCE DES CONSOMMATIONS DES ANTIBIOTIQUES ET DES RÉSISTANCES BACTÉRIENNES

CONSORES: E-OUTIL DE SURVEILLANCE DES CONSOMMATIONS DES ANTIBIOTIQUES ET DES RÉSISTANCES BACTÉRIENNES Journée régionale sur le bon usage des antibiotiques Rennes 19 nov 2014 CONSORES: E-OUTIL DE SURVEILLANCE DES CONSOMMATIONS DES ANTIBIOTIQUES ET DES RÉSISTANCES BACTÉRIENNES Contacts : Dr Sandrine BOUSSAT

Plus en détail

LE DARI, EN EHPAD, MAS, FAM

LE DARI, EN EHPAD, MAS, FAM 5 ème session de formation de référents hygiène dans les établissements médico-sociaux de Picardie 15, 16 et 17 Mai 2015 LE DARI, EN EHPAD, MAS, FAM (Document d Analyse du Risque Infectieux) Annie BRENET

Plus en détail

Docteur Nicole ROATTINO Equipes Opérationnelles d Hygiène AP-HM

Docteur Nicole ROATTINO Equipes Opérationnelles d Hygiène AP-HM Docteur Nicole ROATTINO Equipes Opérationnelles d Hygiène AP-HM Au-delà de la surveillance réglementaire : Améliorer les modalités de participation à la surveillance du Réseau ISO Sud-Est. Restituer des

Plus en détail

RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL SUR L EVOLUTION DU METIER DE GESTIONNAIRE. ( novembre mars 2008 )

RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL SUR L EVOLUTION DU METIER DE GESTIONNAIRE. ( novembre mars 2008 ) RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL SUR L EVOLUTION DU METIER DE GESTIONNAIRE ( novembre mars 2008 ) A la demande de Monsieur Le Recteur, un groupe de travail a été mis en place en Novembre 2007, afin de réfléchir

Plus en détail

VALEURS DES INDICES. PPEI val.définitive. Réf: 2000 (Prix à la Production de l'industrie et des

VALEURS DES INDICES. PPEI val.définitive. Réf: 2000 (Prix à la Production de l'industrie et des à la Contrats 97-07 et Biogaz valeur juillet 04 112,3 (juillet 04) valeur juillet 04 104,3 (juillet 04) connue en janvier 05 113,2 (déc.04) connue en janvier 05 104,8 (sept.04) connue en janvier 05 127,1

Plus en détail

Prévention des infections associées aux soins en EHPAD

Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013 2013 Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD PARIS

Plus en détail

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011 Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011 Plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013

Plus en détail

Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble.

Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble. 1 Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble. Une expérience de gestion intégrée de la qualité et des risques sanitaires. P François, MR Mallaret, J Shum, V Danel. PFrancois@chu-grenoble.fr

Plus en détail

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Modifiez le style des sous-titres du masque Dr Sandrine Linares Généralités

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER 3, rue du Jeu de Paume 54210 SAINT NICOLAS DE PORT Juin 2008 PARTIE 1 Nom de l établissement Situation géographique

Plus en détail

RIPHH Nord Septembre 2012. Dialyse

RIPHH Nord Septembre 2012. Dialyse RIPHH Nord Septembre 2012 Dialyse Arrêté du 22 juin 2012 portant dérogation à titre exceptionnel de certaines dispositions de l'arrêté du 25 avril 2005 relatif aux locaux, matériels techniques et dispositifs

Plus en détail

Maîtrise des risques de soins par approche processus en Service de Chirurgie Ambulatoire

Maîtrise des risques de soins par approche processus en Service de Chirurgie Ambulatoire Maîtrise des risques de soins par approche processus en Service de Chirurgie Ambulatoire Pas à pas, en avant, marchons vers l objectif! Vincent BOUDERLIQUE PARIS 06-11-2012 A LA UNE METHODES et OUTILS

Plus en détail

Réseau ISO-Raisin. Surveillance des Infections du Site Opératoire. (Surveillance agrégée)

Réseau ISO-Raisin. Surveillance des Infections du Site Opératoire. (Surveillance agrégée) Réseau ISO-Raisin Surveillance des Infections du Site Opératoire (Surveillance agrégée) Guide d utilisation de l application WEBISO Année 2015 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Connexion et authentification...

Plus en détail

Procédure inter-régionale en cas d épidémie nosocomiale

Procédure inter-régionale en cas d épidémie nosocomiale Annexe Procédure inter-régionale en cas d épidémie nosocomiale Document validé par le Conseil Scientifique du C.CLIN-Ouest le 6 mai 2003 Principes généraux Les épidémie nosocomiales sont définies et prises

Plus en détail

RÉSULTATS DES INDICATEURS NATIONAUX

RÉSULTATS DES INDICATEURS NATIONAUX Indicateurs de «Lutte contre les infections nosocomiales» 2013 2014 Prévention des infections nosocomiales Indicateur composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales (ICALIN.2) Cet

Plus en détail

Dr Moussa OUEDRAOGO Pharmacien responsable du suivi des approvisionnements du PNLP

Dr Moussa OUEDRAOGO Pharmacien responsable du suivi des approvisionnements du PNLP Dr Moussa OUEDRAOGO Pharmacien responsable du suivi des approvisionnements du PNLP Introduction 1. Historique de la base de données 2. Types de données collectées 3. Le système de collecte des données

Plus en détail

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés Le champ de la Maternité 11 1 Pourquoi mettre en place un programme d accompagnement? La CNAMTS fait de l accompagnement

Plus en détail

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES F. Ruban-Agniel, N. Larroumes, S. Amsellem-Dubourget, C.Chapuis Equipe

Plus en détail

Audit Régional en endoscopie 2008. Antenne Régionale CCLIN-FELIN

Audit Régional en endoscopie 2008. Antenne Régionale CCLIN-FELIN Audit Régional en endoscopie 2008 Antenne Régionale CCLIN-FELIN Organisation Régionale de l audit Développement de l activité endoscopie Evolution de la législation Alertes matériovigilance EVALUATION

Plus en détail

DECLARATION 05/07/2016. NS 53 Laboratoires d'analyse médicale

DECLARATION 05/07/2016. NS 53 Laboratoires d'analyse médicale DECLARATION 05/07/2016 NS 53 Laboratoires d'analyse médicale LABORATOIRES D'ANALYSE MÉDICALE (Déclaration N 53 ) La norme simplifiée n 53 concerne la gestion informatisée d un laboratoire d analyse de

Plus en détail

Guide utilisateur de l application WEB-REA

Guide utilisateur de l application WEB-REA Année 2013 Guide utilisateur de l application WEB-REA Version 1.0 1 Table des matières I. Connexion... 3 II. Saisie de fiches... 6 1. Nouvelle fiche service... 6 2. Nouvelle fiche... 7 3. Recherche de

Plus en détail

Expérimentation de la méthode du patient traceur au CHU de Tours

Expérimentation de la méthode du patient traceur au CHU de Tours Expérimentation de la méthode du patient traceur au CHU de Tours Professeur Patrice BEUTTER Cidàlia MOUSSIER Jeudi 12 juin Rencontre régionale qualité / Securité des soins Certification V2014 : INTRODUCTION

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE

LA SURVEILLANCE DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE LA SURVEILLANCE DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE Dr. L. SIMON, Praticien Hospitalier coordonnateur CClin Est, Nancy 29 èmes Journées nationales d étude et de perfectionnement de l UNAIBODE, 25 mai 2012

Plus en détail

INFORMATISATION DU DOSSIER DE SOINS: UN PROGRES?

INFORMATISATION DU DOSSIER DE SOINS: UN PROGRES? INFORMATISATION DU DOSSIER DE SOINS: UN PROGRES? Aude SOURY-LAVERGNE Réanimation polyvalente CHRU Lille JILAR 2012 Dossier unique Dossier médical Dossier paramédical Feuille de surveillance Biologie Dossier

Plus en détail

Evaluation du risque infectieux viral hématogène lié à la non stérilisation entre chaque patient des porte-instruments rotatifs en chirurgie dentaire

Evaluation du risque infectieux viral hématogène lié à la non stérilisation entre chaque patient des porte-instruments rotatifs en chirurgie dentaire Evaluation du risque infectieux viral hématogène lié à la non stérilisation entre chaque patient des porte-instruments rotatifs en chirurgie dentaire J.M. Thiolet, P. Bernillon, F. Lot, F. L Hériteau,

Plus en détail

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest Réseau national d Alerte, d Investigations et de Surveillance des Infections Nosocomiales Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin

Plus en détail

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON JOURNEE DU «RESEAU MATER» Jeudi 18 novembre 2010 C. Brunet M.P. Veuillet Sage-femme cadre I.D.E. hygiéniste PRESENTATION DU SERVICE MATERNITE CH MACON niveau 2B PERSONNELS

Plus en détail

La sensibilisation des étudiants en médecine français à l action humanitaire

La sensibilisation des étudiants en médecine français à l action humanitaire La sensibilisation des étudiants en médecine français à l action humanitaire CALASS 2007 Congrès de l Association Latine d Analyse des Systèmes de Santé Bastien MOLLO Stéphane DAVID Dominique MAILLARD

Plus en détail

Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique. Dr GIGNOUX-FROMENT F.

Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique. Dr GIGNOUX-FROMENT F. Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique Dr GIGNOUX-FROMENT F. 10 juin 2010 1 Sommaire Introduction Méthodes Résultats Discussion Conclusion

Plus en détail

Cécile Mourlan PH coordinatrice ARLIN CCLIN FELIN Réunion-Mayotte

Cécile Mourlan PH coordinatrice ARLIN CCLIN FELIN Réunion-Mayotte Des BMR aux BHR Cécile Mourlan PH coordinatrice ARLIN CCLIN FELIN Réunion-Mayotte Les enjeux Pas de nouvelles molécules antibiotiques Des malades de plus en plus fragiles Des actes de plus en plus invasifs

Plus en détail

Calendrier prévisionnel "Responsable en Ressources Humaines" 2015-2016

Calendrier prévisionnel Responsable en Ressources Humaines 2015-2016 Calendrier prévisionnel "Responsable en Ressources Humaines" 2015-2016 Semaine Jour Date Institut ou Jours Heures Lundi 05-oct 15 Entreprise Mardi 06 oct 15 Semaine 41 Mercredi 07 oct 15 Jeudi 08-oct-15

Plus en détail

Guide utilisateur de l application WEB-REA

Guide utilisateur de l application WEB-REA Année 2015 Guide utilisateur de l application WEB-REA Version 1.0 1 Table des matières I. Connexion... 3 II. Saisie de fiches... 6 1. Nouvelle fiche service... 6 2. Modifier fiche service... 8 3. Nouvelle

Plus en détail

RISQUES TECHNOLOGIQUES MANAGEMENT DES RISQUES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX. Formations

RISQUES TECHNOLOGIQUES MANAGEMENT DES RISQUES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX. Formations RISQUES TECHNOLOGIQUES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX MANAGEMENT DES RISQUES Formations 2015 SITES ET SOLS POLUÉS PAROLE D EXPERT La reconversion des sites pollués est une préoccupation actuelle qui conjugue

Plus en détail

Promotion de la bientraitance Préparation de l établissement à un dispositif

Promotion de la bientraitance Préparation de l établissement à un dispositif Promotion de la bientraitance it Préparation de l établissement à un dispositif d évaluation externe Françoise PAPO - Réseau Santé Qualité Nord / Picardie Patricia MINARY DOHEN Réseau Qualité Franche-Comté

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES

RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES METHODOLOGIE D ELABORATION DE RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE DOCUMENT DE SYNTHESE TABLE DES MATIERES INTRODUCTION... 2 1 NOTE DE CADRAGE...

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles : la neutropénie fébrile de l enfant en cancérologie

Evaluation des pratiques professionnelles : la neutropénie fébrile de l enfant en cancérologie Evaluation des pratiques professionnelles : la neutropénie fébrile de l enfant en cancérologie RUSSIER Nicolas Service d Hématologie et d Oncologie Pédiatrique I INTRODUCTION 1) Présentation du service

Plus en détail

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d Administration du 29 juillet 2014 TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d administration de TOTAL S.A. 1, a arrêté le présent Règlement intérieur.

Plus en détail

Description et analyse de l accès des patientes aux établissements de chirurgie

Description et analyse de l accès des patientes aux établissements de chirurgie Description et analyse de l accès des patientes aux établissements de chirurgie projet REPERES (Recherche Évaluative sur la Performance des REseaux de Santé) Comité de présentation des résultats 09 juin

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 Le réseau de correspondants médicaux et paramédicaux en hygiène hospitalière - la coordination et l animation sont assurées par l EOHH (infirmier et/ou

Plus en détail

Uniformisons communication

Uniformisons communication IMPACT DE LA CERTIFICATION V2014 SUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE: Expérience du CHI de Créteil Uniformisons notre (A. DASSY communication - Pharmacien praticien hospitalier) Journée hiver Synprefh 20 janvier

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

2013 ARROND janv 06-janv 13-janv 20-janv 27-janv 03-févr

2013 ARROND janv 06-janv 13-janv 20-janv 27-janv 03-févr 2013 ARROND 10 01-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47 70 06 70 06-janv 13-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47 70 06 70 20-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47

Plus en détail

EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste ULIN-janvier 2015-FDP08

EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste ULIN-janvier 2015-FDP08 EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste 1 Sommaire 1. Planter le décor : CH Valenciennes 2. Flash back sur le contexte national et les recommandations des instances

Plus en détail

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand Rôle et Missions des s en de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand 1. PRESENTATION DE LA STRUCTURE L hôpital local est un établissement public de santé de ressort communal, avec : 20 lits de SSR (Soins

Plus en détail

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Dr Robert Abadie, Dr André Stillmunkés Dr Catherine Doze, Dr Jean Favarel, Dr Jean-François Jammes, Dr Adrian Klapouszczak, Dr Georges Mozziconacci,

Plus en détail

Prise en charge des accidents d exposition au VIH aux urgences du CHU de Nantes

Prise en charge des accidents d exposition au VIH aux urgences du CHU de Nantes Prise en charge des accidents d exposition au VIH aux urgences du CHU de Nantes Les recommandations 1995 : premières recommandations pour AES professionnel Avril 1998 : étendues aux expositions non professionnelles

Plus en détail