Circuit du médicament informatisé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Circuit du médicament informatisé"

Transcription

1 Circuit du médicament informatisé Points vigilance axe fonctionnel SOMMAIRE... 1 FICHE N 1- CONCILIATION DES TRAITEMENTS... 2 FICHE N 2- PRESCRIPTIONS COMPLEXES SERVICES SPECIFIQUES... 3 FICHE N 3- NIVEAU DE CONTROLE DES PRESCRIPTIONS... 4 FICHE N 4- INTEGRATION SIH... 5 FICHE N 5- LIMITE DES AUTOMATES... 6 : 1

2 Fiche N 1- Conciliation s traitements Toutes les prescriptions aux patients doivent être prises en compte dans le cadre du circuit du médicament. Chef projet, Référents métier, DSI Le risque prise en compte partielle s traitements du patient est un risque iatrogénique et prise en charge incomplète ou non adaptée du patient. Chef S assurer qu il est prévu dans le logiciel la saisie du traitement ville (au cours la première consultation d anesthésie par exemple) et que celui-ci soit récupérable dès l hospitalisation du patient. Ces mans sont à intégrer au cahier s charges du logiciel. Chef Chef DSI S assurer qu il est prévu dans le logiciel l impression ou la communication l ordonnance sortie façon automatique pour transmission aux professionnels externes à l établissement. Ces mans sont à intégrer au cahier s charges du logiciel. En cas communication, le respect s recommandations l Asip Santé sera intégré au cahier s charges. Si plusieurs logiciels prescriptions sont nécessaires au sein l établissement, il faudra définir les spécifications fonctionnelles s interfaces à réaliser. Ces spécifications vront être conformes à l urbanisation du système d information qui aura été définie (cf. fiche 4 Axe organisation). Mise en place et tests s interfaces avec les éditeurs avant déploiement. 2

3 Fiche N 2- Prescriptions complexes services spécifiques Le logiciel peut être dans l incapacité : 1. gérer s prescriptions complexes ; 2. s adapter à s services à forte activité (services soins intensifs, réanimation ou d urgences..). Chef projet, Référents Cette situation peut conduire à la persistance prescription papier pour certains types service. 1. Chef S assurer auprès l éditeur s capacités du logiciel en ce qui concerne les prescriptions qui seront jugées les plus complexes dans l établissement: prescriptions alternées ; perfusions ; PCA ; gaz médicaux ; prescriptions d anesthésie ; 2. Chef. S assurer auprès l éditeur s capacités du logiciel à s adapter aux services spécifiques l établissement (services soins intensifs, réanimation ou d urgences..) tant en termes d ergonomie que d organisation. 1. et 2. Ces points sont à intégrer au cahier s charges du logiciel et à vérifier dans la visite d un établissement ayant installé le logiciel en phase sélection la solution. Des scénarios tests pourraient aussi être déroulés dans le cadre d un dialogue compétitif. Cahiers s charges édités par les OMEDIT dans les régions 3

4 Fiche N 3- Niveau contrôle s prescriptions L ai au contrôle la prescription du logiciel peut être jugée insuffisante ou peu commo rendant ainsi difficile la validation. Il peut en être même pour l analyse s prescriptions par le pharmacien. Référents Le risque est un risque rejet par les prescripteurs ou par le pharmacien. Référents S assurer auprès l éditeur s capacités du logiciel en Cahiers s ce qui concerne : charges édités par La bonne intégration avec la base données médicamenteuse ; les OMEDIT dans les régions Les contrôles sur les doses minimales et maximales d une prescription ; La sommation plusieurs lignes prescription à un patient ; L ergonomie du tableau s prescriptions pour les prescripteurs et s écrans d analyse s prescriptions pour les pharmaciens. Pour ce rnier point la visualisation s écrans concernés permettra une bonne évaluation du logiciel. Référents S assurer l existence d alertes jugées nécessaires par l établissement à stination s professionnels. Par exemple : - lors la saisie d un médicament déjà prescris ; - lors la mise à jour d une prescription ; - lors du dépassement la posologie par jour ; - 4

5 Fiche N 4- Intégration SIH Une mauvaise intégration au SIH peut exister du fait logiciels multiples ou d une urbanisation du système non définie ou mal maîtrisée. DSI, Chef projet Le manque d intégration avec d autres applications contenant s informations sur le patient peut générer s risques pour ce rnier. Par exemple la non prise en compte s éléments physiopathologiques concernant le patient qui peut s ensuivre d une absence d interface avec : - le dossier patient (antécénts et facteurs risque) ; - les retours résultats d examen (condition SI s prescriptions ex : xtrose) ; - la pancarte (signes vitaux) ; -. DSI L urbanisation du SIH doit avoir été menée en amont dans Document du GMSIH : le schéma directeur du système d information afin bien Informatisation du prendre en compte les relations entre les différentes applications (dossier patient informatisé, dossier spécialité, RIS, LIS, serveurs résultats ). circuit du médicament et DMS - architecture cible et son intégration Cette urbanisation doit déboucher sur s choix opérationnels : utilisation ou non d un EAI, principes d interfaçages et normes à promouvoir dans le système d information production soins DSI/Chef projet DSI/Chef projet La définition la cible et l étape transformation vers la cible doit avoir été définie dans le projet d informatisation du CBUM. Le cahier s charges doit comporter les éléments techniques d interfaçage en conformité avec les règles d urbanisation fonctionnelles et techniques (IHE, HL7, PN13 ). Le recours à un maître d œuvre intégrateur responsable la mise en place l ensemble du système y compris s interfaces peut être un moyen d éviter la déresponsabilisation s différents éditeurs. 5

6 Fiche N 5- Limite s automates Les automates dispensation s médicaments favorisent la mise en place la DJIN, et permettent d éviter les erreurs en optimisant la tâche fastidieuse et répétitive préparation s traitements par patient et par heure d'administration. Mais attention à bien prendre en compte leurs contraintes et limites. Pharmacien, Service biomédical, Référents Rejet l utilisation ce type technologie ACTEURS ACTIONS REFERENCE S Pharmacien/S ervice biomédical S assurer auprès du fournisseur s capacités du matériel en ce qui concerne : - la gestion s formes galéniques (liqui) ; - l existence procédure en cas panne mécanique ; - la durée s périos maintenance ces matériels. Ces points sont à intégrer au cahier s charges et à vérifier, si possible, dans la visite d un établissement ayant installé ce type d automate. Pharmacien/R éférents Définir un mo fonctionnement pour les situations non gérées : - produits hors livret ; - produits non stables comme les formes lyophilisées ; - services à changements très fréquents prescriptions ou situation d urgences ; - gestion s erreurs nouvelles liées à l automatisation (par exemple les erreurs remplissage s cassettes qui vont nécessiter un contrôle qualité) ; - le mo fonctionnement en cas d indisponibilité du matériel ; - 6

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points de vigilance axe organisationnel POINTS DE VIGILANCE... 1 AXE ORGANISATIONNEL... 1 FICHE N 1- SITUATIONS EXCEPTIONNELLES... 2 FICHE N 2- SUPPORT - HOTLINE... 3

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre :

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Plus en détail

()*+,-.)*#/"012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04<72,0135,-7()5) (7

()*+,-.)*#/012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04<72,0135,-7()5) (7 ! " #% &!' "'! ()*+,-.)*#/"012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04

Plus en détail

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MASSEURS- KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91 Le 13 octobre 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 91 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre

Plus en détail

La vérité sur MSSanté

La vérité sur MSSanté La vérité sur MSSanté Suite aux nombreuses informations erronées diffusées dans les médias depuis vendredi soir, l ASIP Santé souhaite rappeler les principes et la vocation de l espace de confiance MSSanté.

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

Cahier 2. Guide d évaluation de la viabilité d un service de rééducation et d appareillage. Travail réalisé par Emmanuelle Tricot

Cahier 2. Guide d évaluation de la viabilité d un service de rééducation et d appareillage. Travail réalisé par Emmanuelle Tricot Cahier 2 Guide d évaluation de la viabilité d un service de rééducation et d appareillage Travail réalisé par Emmanuelle Tricot Domaine Ressources Méthodologiques et Documentaires Handicap International

Plus en détail

Démarche de Soins Infirmiers

Démarche de Soins Infirmiers Démarche de Soins Infirmiers La reconnaissance de l infirmière dans son rôle propre. Sommaire Rappel historique Qui est concerné par la Démarche de Soins Infirmiers? Comment se met-elle en place? Comment

Plus en détail

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille,

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille, MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE ET DE LA FAMILLE DECRET relatif au contrat de bon usage des médicaments et produits et prestations mentionné à l article L.162-22-7 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

N 392809 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 392809 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux N 392809 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIÉTÉ ROCHE SAS Ordonnance du 21 septembre 2015 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE JUGE DES RÉFÉRÉS Vu la procédure suivante : Par une requête

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs?

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? L. Faraggi pour le groupe de travail régional 5 ème congrès de l afgris 19 octobre 2006 OBJECTIFS Étudier la connaissance du circuit du

Plus en détail

Cahier Technique La Feuille de Soins Electronique en mode Visite

Cahier Technique La Feuille de Soins Electronique en mode Visite Cahier Technique La Feuille de Soins Electronique en mode Visite Télévitale cahier technique : la feuille de soin électronique en mode visite Page 1 / 12 Sommaire Introduction... 3 Le Dossier Patient...

Plus en détail

UTILISATION DU TÉLÉCOPIEUR POUR LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES

UTILISATION DU TÉLÉCOPIEUR POUR LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES UTILISATION DU TÉLÉCOPIEUR POUR LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES NORME 2008.01 Direction des services professionnels Présent pour vous NORME 2008.01 Utilisation du télécopieur pour la transmission des ordonnances

Plus en détail

L influence d un progiciel de gestion sur le système d information d une organisation

L influence d un progiciel de gestion sur le système d information d une organisation Chapitre 8 L influence d un progiciel de gestion sur le système d information d une organisation Notions Processus : nature et présentation Progiciels de gestion dans les métiers de l organisation : approche

Plus en détail

Charte du Portail de l information publique environnementale

Charte du Portail de l information publique environnementale Charte du Portail de l information publique environnementale http://www.toutsurlenvironnement.fr Entre : L État, représenté par le ministre chargé de l environnement Dénommé ci-après «Maître d ouvrage»

Plus en détail

Optimiser l usage des outils de gestion

Optimiser l usage des outils de gestion Optimiser l usage des outils de gestion Témoignage de l Université de Rennes 1 - Séminaire AMUE 26 septembre 2006 Thierry Bédouin, Directeur du CRI Hervé Blanchetierre, DRH Adjoint 1 Quelques éléments

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

Evaluation des établissements, des entités de recherche et des formations & diplômes

Evaluation des établissements, des entités de recherche et des formations & diplômes Evaluation des établissements, des entités de recherche et des formations & diplômes GUIDE PRATIQUE DE TRANSMISSION DES DOSSIERS ET DES INFORMATIONS A L AERES 1 Dates à retenir Envoi par l établissement

Plus en détail

Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l étude prospective

Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l étude prospective Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l étude prospective Rencontre Inter-Régionale 13 juin 2013 Bruno Grossin 1 Sommaire Objectifs et périmètre de l étude Panorama de la profession d infirmier

Plus en détail

Conférence de citoyens sur l hôpital Charte de recommandations des citoyens

Conférence de citoyens sur l hôpital Charte de recommandations des citoyens Conférence de citoyens sur l hôpital Charte de recommandations des citoyens Nous constatons des problèmes ou des insuffisances dans le fonctionnement actuel de l hôpital. Sur l information et la communication

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

Dysfonctionnements des systèmes de sécurité équipant les engins moteurs des trains

Dysfonctionnements des systèmes de sécurité équipant les engins moteurs des trains Référentiels EPSF Recommandation Dysfonctionnements des systèmes de sécurité équipant les engins moteurs des trains Sécurité des circulations RC A-B 7a n 7 Applicable sur : RFN Version n 1 du 30 octobre

Plus en détail

Dossier de spécification. Gestionnaire d évènements du Centre médical «Les Muraillettes»

Dossier de spécification. Gestionnaire d évènements du Centre médical «Les Muraillettes» Dossier de spécification Gestionnaire d évènements du Centre médical «Les Muraillettes» DAVY Benjamin, VALERO Nathanaël Version 1.0 du 09/05/2007 P a g e 2 Sommaire I. Introduction... 2 II. Spécifications

Plus en détail

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine RECOMMANDATIONS recommandations de GESTION DES PRODUITS DE SANTÉ SOUMIS À LA CHAÎNE DU FROID ENTRE +2 C ET +8 C À L OFFICINE édition de décembre 2009 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Respect des engagements

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION CENTRE HOSPITALIER DE NOVILLARS Direction des Services Economiques Rue du Dr Charcot 25220 NOVILLARS Affaire suivie par : Lydie DROUOT 03.81.60.58.03 03.81.60.58.45 lydie.drouot@ch-novillars.fr MARCHE

Plus en détail

GUIDE DU CONTRIBUTEUR. www.optigede.ademe.fr

GUIDE DU CONTRIBUTEUR. www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr GUIDE DU CONTRIBUTEUR www.optigede.ademe.fr Inscription au site Proposition de fiches «action-résultat» Proposition de fiches «plan ou programme

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

Un outil informatique pour la gestion d une plateforme de biologie délocalisée: exigences pour répondre à l accréditation et la norme ISO 22870

Un outil informatique pour la gestion d une plateforme de biologie délocalisée: exigences pour répondre à l accréditation et la norme ISO 22870 ACNBH 42 ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Strasbourg, 1 4 octobre 2013 Un outil informatique pour la gestion d une plateforme de biologie délocalisée: exigences pour répondre à l accréditation

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Février 2012 INSERER DANS 5-1 NOTE JURIDIQUE - Hébergement - OBJET : L accueil temporaire Base juridique Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Article L. 314-8 du code de l'action

Plus en détail

Table des matières CHAPITRE 2 FONCTIONS AVANCÉES DE MODULE DE VENTE ET GESTION DE PROJETS

Table des matières CHAPITRE 2 FONCTIONS AVANCÉES DE MODULE DE VENTE ET GESTION DE PROJETS Table des matières CHAPITRE 2 FONCTIONS AVANCÉES DE MODULE DE VENTE ET GESTION DE PROJETS Réception des offres des assureurs... 1 Format C-surance.ca... 3 Format assureur... 3 Gestion des Employés... 4

Plus en détail

Cahier Technique La Feuille de Soins Electronique en mode Désynchronisé

Cahier Technique La Feuille de Soins Electronique en mode Désynchronisé Cahier Technique La Feuille de Soins Electronique en mode Désynchronisé Télévitale cahier technique : la feuille de soin électronique en mode désynchronisé Page 1 / 9 Sommaire Introduction... 3 Le Dossier

Plus en détail

Acropole Acropole MRS Gestion du Nursing

Acropole Acropole MRS Gestion du Nursing Plan du document 1. Introduction de la matière et du rôle du logiciel 2. Descriptif fonctionnel du produit 3. Modules optionnels et programmes de la gamme Acropole pouvant être reliés à l'application 4.

Plus en détail

Démarche projet détaillée

Démarche projet détaillée 3iL Expertise 43, Rue de Sainte-Anne 87000 Limoges Tél : 06.62.46.49.60 E-mail : contact@3il-expertise.fr - www.3il-expertise.fr Date Janvier 2013 Diffusion Public Auteur BOUILLER Romain Relecture CASTEX

Plus en détail

ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES

ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES COMMUNAUTE DE COMMUNES DES TROIS-PAYS 14 rue Clémenceau 62340 Guînes Tél : 03 21 00 83 33 Fax : 03 21 00 83 30 ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

Application Stage Gestion des Conventions de Stages et des Offres de stages SOMMAIRE

Application Stage Gestion des Conventions de Stages et des Offres de stages SOMMAIRE Application Stage Gestion des Conventions de Stages et des Offres de stages SOMMAIRE SOMMAIRE... 1 Application STAGES... 2 1. Accueil... 2 2. Gestion des conventions de stage... 2 2.1. Visualiser mes conventions

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI 215 Avenue Marechal Lyautey 83700 SAINT RAPHAEL Mars 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale Repères juridiques Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale Janvier 2014 - V7.0 L ASIP Santé a été sollicitée par l ANAP afin

Plus en détail

PROPOSITION CAHIER DES CHARGES CGL

PROPOSITION CAHIER DES CHARGES CGL PROPOSITION CAHIER DES CHARGES CGL 0 SOMMAIRE I. Présentation générale du projet... 2 II. Cahier des charges fonctionnel... 2 1. La saisie des données du nouvel adhérent (ca F001)... 2 2. La saisie du

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE CANTLEY MUNICIPALITÉ DE CANTLEY

POLITIQUE D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE CANTLEY MUNICIPALITÉ DE CANTLEY POLITIQUE D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE CANTLEY MUNICIPALITÉ DE CANTLEY Adoptée au conseil municipal du 13 janvier 2015 Résolution numéro 2015-MC-R030 POLITIQUE D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE

Plus en détail

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone.

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. 1 Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. PLAN 1. SONDAGE 2. POURQUOI INFORMATISER LE CIRCUIT DU MEDICAMENT 3. EXPERIENCE CHALONNAISE 1. CONTEXTE 2. PRESENTATION DU LOGICIEL 3. UTILISATION

Plus en détail

CONVENTION de FINANCEMENT

CONVENTION de FINANCEMENT CONVENTION de FINANCEMENT Conclue entre : LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE DE LA CORREZE Située 6 rue Souham, 19000 TULLE Représentée par : Madame Martine Martineau, Directrice Ci-après dénommée

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE ENQUÊTE REGIONALE SUR LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT PERSONNEL EN CHIRURGIE

NOTE DE SYNTHESE ENQUÊTE REGIONALE SUR LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT PERSONNEL EN CHIRURGIE NOTE DE SYNTHESE ENQUÊTE REGIONALE SUR LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT PERSONNEL EN CHIRURGIE Contexte : Le traitement personnel est défini comme l ensemble des traitements médicamenteux en cours au moment

Plus en détail

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.)

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) Introduction L aboutissement à un usage rationnel des médicaments est le résultat d un programme exécuté par une chaîne

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D'INTERVENTION DES MASSEURS-KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D'HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D'INTERVENTION DES MASSEURS-KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D'HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D'INTERVENTION DES MASSEURS-KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D'HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L'établissement d'hébergement pour personnes

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009 Deuxième session ordinaire du Conseil d administration Rome, 9 13 novembre 2009! "#$% F Distribution: GÉNÉRALE 9 octobre 2009 ORIGINAL: ANGLAIS Le tirage du présent document a été restreint. Les documents

Plus en détail

SYNTHESE D INSPECTIONS

SYNTHESE D INSPECTIONS Direction de l Inspection Pôle Inspection en Surveillance du Marché Rédacteur : Régis ANDRE Tél : 01 55 87 39 62 Fax : 01 55 87 39 52 Ref : Synthèse Prestataires de services et distributeurs de matériels-v7

Plus en détail

Référentiels partagés. Définition et positionnement dans le SI

Référentiels partagés. Définition et positionnement dans le SI Référence : CNRS / DSI / REFERENTIELS / Référentiels_applications_v5.doc Date : janvier 2005 Version : 5.0 Auteurs : Equipe Référentiels du projet RUE (Référentiels Urbanisation EAI) Passage de la version

Plus en détail

1 M-03 - Les outils d aide à la conception

1 M-03 - Les outils d aide à la conception 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche propose une présentation des logiciels ou systèmes qui existent pour aider à la conception des services et circuits qui seront nécessaires pour assurer les

Plus en détail

SYSEO PLANNING. L agenda électronique

SYSEO PLANNING. L agenda électronique SYSEO PLANNING L agenda électronique Sommaire 1 Introduction... 3 2 Caractéristiques du produit... 4 3 Planning médecin... 5 4 La gestion des rendez-vous... 6 4.1 La prise de Rendez-Vous... 7 4.1.1 Par

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale Cette fiche est consacrée au «Document Unique». Le Document Unique d évaluation des risques professionnels est : le premier outil de gestion des

Plus en détail

DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES

DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES AUX MARCHÉS PUBLICS Conformément aux orientations du Gouvernement en matière de simplification, le décret n 2014-1097 du 26 septembre 2014 portant mesures

Plus en détail

Logiciels associés. Traçabilité : Gestion de parc. Descriptif fonctionnel et pré-requis techniques

Logiciels associés. Traçabilité : Gestion de parc. Descriptif fonctionnel et pré-requis techniques FICHE TECHNIQUE LOGICIEL Logiciels associés Traçabilité : Gestion de parc Descriptif fonctionnel et pré-requis techniques Offre logicielle Groupe PRISME Page 1 Sommaire 1. Introduction 3 2. Présentation

Plus en détail

VII COMMANDES/LIVRAISONS 1 Création-Modification du bon de commande 2 Création-Modification du détail du bon de commande

VII COMMANDES/LIVRAISONS 1 Création-Modification du bon de commande 2 Création-Modification du détail du bon de commande INTRODUCTION I - FONCTIONNALITES II LES TABLES III LE FICHIER DES ENGINS 1 Création-Modification d un engin 2 Suppression d un engin IV LES ORDRES DE TRAVAIL (OT) 1 Création-Modification du bon de commande

Plus en détail

Traitements NORMES CLINIQUES

Traitements NORMES CLINIQUES NORMES CLINIQUES Traitements L optométriste doit présenter à son patient les différentes alternatives de traitement, lui faire des recommandations et élaborer un plan de traitement qui peut inclure : le

Plus en détail

APPEL D OFFRES LOCAL POUR LA FOURNITURE DE T-SHIRTS A KINSHASA EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

APPEL D OFFRES LOCAL POUR LA FOURNITURE DE T-SHIRTS A KINSHASA EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO APPEL D OFFRES LOCAL POUR LA FOURNITURE DE T-SHIRTS A KINSHASA EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Objet de l Appel d Offres Dans le cadre de ses activités de communication et de Marketing social en République

Plus en détail

MS «MDC» MARKETING DESIGN INNOVATION Le projet design: organisation et management le concept «UTI» (usage, technique, identité)

MS «MDC» MARKETING DESIGN INNOVATION Le projet design: organisation et management le concept «UTI» (usage, technique, identité) MS «MDC» MARKETING DESIGN INNOVATION Le projet design: organisation et management le concept «UTI» (usage, technique, identité) designer, responsable diplômes cy cle long École de design Nantes Atlantique,

Plus en détail

Gestion des bourses du secteur sanitaire et social subventionnées par le Conseil régional de Picardie. SaSo. Guide d utilisation Étudiant

Gestion des bourses du secteur sanitaire et social subventionnées par le Conseil régional de Picardie. SaSo. Guide d utilisation Étudiant Gestion des bourses du secteur sanitaire et social subventionnées par le Conseil régional de Picardie SaSo Guide d utilisation Étudiant Version 1.0 Sommaire Principes de l application Guide d utilisation

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

Océ Print Exec Workgroup

Océ Print Exec Workgroup Océ Print Exec Workgroup Informations Logiciel L impression plus intelligente que jamais Logiciel de soumission et de création de travaux via le web Impression rapide de documents de formats différents

Plus en détail

utils de perfectionnement

utils de perfectionnement O Préambule utils de perfectionnement Les inhalothérapeutes travaillant dans les établissements de santé et services sociaux ont le devoir de dispenser des soins de qualité. Il est de leur responsabilité,

Plus en détail

LE DP À LA CONQUÊTE DES PUI

LE DP À LA CONQUÊTE DES PUI Le journal 7 LE DP À LA CONQUÊTE DES PUI Tremplin vers le décloisonnement ville-hôpital et fort de son succès en officine et des expérimentations très encourageantes menées dans des pharmacies à usage

Plus en détail

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? Jean Labbé, MD, FRCPC Professeur titulaire Département de pédiatrie Université Laval; Consultant pédiatrique en protection de

Plus en détail

Bonnes pratiques à l intention du demandeur du service

Bonnes pratiques à l intention du demandeur du service Page : 1/5 Objectif : Quels sont les pratiques qui permettent un traitement plus rapide et plus efficace des demandes au service et qui minimisent les erreurs. Concernant le soumission de la demande Privilégier

Plus en détail

Noël NOVELLI ; Université de la Méditerranée ; LIF et Département d Informatique Case 901 ; 163 avenue de Luminy 13 288 MARSEILLE cedex 9

Noël NOVELLI ; Université de la Méditerranée ; LIF et Département d Informatique Case 901 ; 163 avenue de Luminy 13 288 MARSEILLE cedex 9 Noël NOVELLI ; Université de la Méditerranée ; LIF et Département d Informatique Case 901 ; 163 avenue de Luminy 13 288 MARSEILLE cedex 9 Documentation La documentation a pour but de laisser des traces

Plus en détail

LA CRÉATION D UN BIEN DANS LE MODULE «GESTION DES BIENS»

LA CRÉATION D UN BIEN DANS LE MODULE «GESTION DES BIENS» Afin de profiter des fonctionnalités du module de gestion des biens, vous devez contacter Dave Pagé (819) 821-8000 poste 63356 pour adapter votre profil d accès au système. Les écrans et directives qui

Plus en détail

Gestion différenciée et 0 phyto

Gestion différenciée et 0 phyto Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr R3 Gestion différenciée et 0 phyto DESCRIPTION DE L ACTION La gestion différenciée des espaces verts consiste à ne pas gérer et entretenir de

Plus en détail

QUELS TRANSPORTS A LA DEMANDE SUR LES TERRITOIRES PEU DENSES?

QUELS TRANSPORTS A LA DEMANDE SUR LES TERRITOIRES PEU DENSES? QUELS TRANSPORTS A LA DEMANDE SUR LES TERRITOIRES PEU DENSES? Par Bruno CORDIER, directeur du cabinet ADETEC Le transport à la demande est souvent présenté comme la panacée pour les territoires peu denses,

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 18 juin 2006 ; A. CONTEXTE JURIDIQUE ET OBJET DE LA DEMANDE

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 18 juin 2006 ; A. CONTEXTE JURIDIQUE ET OBJET DE LA DEMANDE CSSS/06/098 1 AVIS N 06/11 DU 18 JUILLET 2006 RELATIF A LA DEMANDE DE L ONSS (OFFICE NATIONAL DE SECURITE SOCIALE) D OBTENIR UNE RECONNAISSANCE MINISTERIELLE POUR UN SYSTEME D ARCHIVAGE ELECTRONIQUE EN

Plus en détail

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Février 2014 / V2

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Février 2014 / V2 MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Mieux comprendre MSSanté FAQ Février 2014 / V2 FAQ MSSanté MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance sommaire 1. Le Système MSSanté 2 MSSanté

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE Septembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI)

Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI) Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI) 1 - Préambule L objet de ce guide est de définir des règles générales pour la prise en compte, dans les études de dangers, des mesures

Plus en détail

White Paper. Formations linguistiques Conseils préalables pour un ROI optimal

White Paper. Formations linguistiques Conseils préalables pour un ROI optimal White Paper Formations linguistiques Conseils préalables pour un ROI optimal Conseils pour un ROI optimal Année après année les entreprises investissent dans les compétences linguistiques de leurs collaborateurs,

Plus en détail

Application EvRP. Nouvelles fonctionnalités décembre 2015. Version 3.9.2. 1. Nouvelles fonctionnalités pour les profils IRPS et CNPS...

Application EvRP. Nouvelles fonctionnalités décembre 2015. Version 3.9.2. 1. Nouvelles fonctionnalités pour les profils IRPS et CNPS... Application EvRP Nouvelles fonctionnalités décembre 2015 Version 3.9.2. Sommaire : 1. Nouvelles fonctionnalités pour les profils IRPS et CNPS... 2 1.1. Information de l hébergeur de l unité... 2 1.2. Profil

Plus en détail

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble Schéma général d une délivrance et de sa réception

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Note : le masculin inclut le féminin et est utilisé dans le seul but d alléger le texte.

Note : le masculin inclut le féminin et est utilisé dans le seul but d alléger le texte. VERSION OFFICIELLE RÈGLEMENT NO 8-2010 CONCERNANT LE TRAITEMENT DES PLAINTES D ÉLÈVES OU DE PARENTS D ÉLÈVES ET CONCERNANT LE PROTECTEUR DE L ÉLÈVE Adopté le 6 avril 2010 Service du secrétariat général

Plus en détail

INGÉNIEUR D AFFAIRES. Henri Georges Minyem. et chef de projet. Compléments en ligne sur : editions-eyrolles.com. Tout pour réussir dans le métier de

INGÉNIEUR D AFFAIRES. Henri Georges Minyem. et chef de projet. Compléments en ligne sur : editions-eyrolles.com. Tout pour réussir dans le métier de Henri Georges Minyem Tout pour réussir dans le métier de INGÉNIEUR D AFFAIRES et chef de projet Les meilleures pratiques et les outils Une méthode facile à mettre en œuvre Les techniques sectorielles L

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

Synchronisation avancée. sur configuration centralisée

Synchronisation avancée. sur configuration centralisée Synchronisation avancée sur configuration centralisée 1 PRINCIPES Lorsque plusieurs sites distants sont équipés de centrales Synchronic raccordées à un réseau, il est possible de centraliser les configurations

Plus en détail

REPAIRE (Recherche et Exploitation de Plans pour l Aide à l Intervention Rapide dans un Etablissement).

REPAIRE (Recherche et Exploitation de Plans pour l Aide à l Intervention Rapide dans un Etablissement). REPAIRE (Recherche et Exploitation de Plans pour l Aide à l Intervention Rapide dans un Etablissement). Il s agit d un prototype développé lors de l hackathon #NecMergitur qui s est déroulé du 15 au 17

Plus en détail

MARCHE RELATIF A LA MISE EN PLACE D UN LOGICIEL DE REALISATION DES ETATS REGLEMENTAIRES POUR L ACP

MARCHE RELATIF A LA MISE EN PLACE D UN LOGICIEL DE REALISATION DES ETATS REGLEMENTAIRES POUR L ACP CREDIT MUNICIPAL DE PARIS MARCHE RELATIF A LA MISE EN PLACE D UN LOGICIEL DE REALISATION DES ETATS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CANDIDAT : (à remplir par le candidat) N de marché 2012 16

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE SERVICES VILLE D AMIENS POLE COMMUNICATION COMMUNICATION EXTERNE Hôtel de Ville BP 2720 80027 AMIENS CEDEX 1 CONCEPTION ET FABRICATION DU MAGAZINE VILLE D AMIENS LOT N 2 «IMPRESSION

Plus en détail

VOIR LE DOCUMENT CI-JOINT (21 PAGES)

VOIR LE DOCUMENT CI-JOINT (21 PAGES) Title: COMMISSION SCOLAIRE GESTION DES DOSSIERS DE L ÉLÈVE EASTERN TOWNSHIPS Source: Archives Secrétaire générale Adopted: ETSB05-02-124 En vigueur à compter de Février 2005 Reference Number: P002-1 VOIR

Plus en détail

Identifiant national de santé. Mercredi 23 mai 2012

Identifiant national de santé. Mercredi 23 mai 2012 Identifiant national de santé Mercredi 23 mai 2012 Sommaire Contexte réglementaire Stratégie de mise en œuvre L INS-C Identifiant national de santé 23 mai 2012 2 L INS : Pourquoi Contexte réglementaire

Plus en détail

ecdf Plateforme électronique de Collecte des Données Financières

ecdf Plateforme électronique de Collecte des Données Financières ecdf Plateforme électronique de Collecte des Données Financières DOCUMENTATION DES DEMANDES D ACCES POUR DEVELOPPEURS CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ÉTAT Ver : 1.0 Sommaire SOMMAIRE 1 1.

Plus en détail

Signal d alarme SAM S 506. Moyen acceptable de de conformité

Signal d alarme SAM S 506. Moyen acceptable de de conformité Document technique Matériel Moyen acceptable de de conformité Signal d alarme SAM S 506 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 1 du 04/07/2012 Applicable à partir du : 04/07/2012 Remplace

Plus en détail

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Dr Luc BESANÇON Sommaire 1. Le contexte 2. Les nouveaux champs d activités des pharmaciens 3. Vers de nouveaux métiers

Plus en détail

Convention inter parcs SIT PNR PACA

Convention inter parcs SIT PNR PACA Convention inter parcs SIT PNR PACA Page 1 Sommaire Article I Préambule... 3 Article II Objet de la convention... 43 Article III Les Membres... 43 Article IV Les partenaires... 53 Article V Mise en œuvre

Plus en détail

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels ANNEXE I c LEXIQUE 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels Amélioration : Ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion, destinées à améliorer la sûreté de

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?»

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» Procédure de certification Sommaire Préambule... 2 1 - Illustration au travers d un cas concret... 4 1 er Exemple : Établissement ayant obtenu

Plus en détail

Responsable du département. Production / Infrastructures

Responsable du département. Production / Infrastructures Page 1 sur 9 Nom Fonction REDACTEUR VERIFICATEUR APPROBATEUR Martine Véniard Directeur du système d information Directeur du personnel Direction générale Date 1/01/2016 Signature Sources : Répertoire des

Plus en détail

Le financement court terme des TPE

Le financement court terme des TPE JANVIER 2015 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) 2 Ce guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire,

Plus en détail

Laetitia Messner. Programme hôpital numérique une feuille de route à cinq ans pour les SIH. RIR ASIP 19 juin 2012

Laetitia Messner. Programme hôpital numérique une feuille de route à cinq ans pour les SIH. RIR ASIP 19 juin 2012 Programme hôpital numérique une feuille de route à cinq ans pour les SIH RIR ASIP 19 juin Laetitia Messner DGOS / MSIOS Présentation du programme Hôpital numérique La Direction Générale de l Offre de Soins

Plus en détail

I. Rôle et fonction de l éducateur :

I. Rôle et fonction de l éducateur : La Résidence Sociale Jeune a été créée en 2002 pour recevoir des jeunes de 18 à 25 ans et plus. Elle offre 20 logements autonomes à loyers modérés. La Résidence Sociale est gérée par le PACT 04. L ADSEA

Plus en détail

Document unique, plan de prévention : une démarche continue d évaluation des risques

Document unique, plan de prévention : une démarche continue d évaluation des risques Cliquez pour ajouter la date Document unique, plan de prévention : une démarche continue d évaluation des risques Michel Héry INRS Neuvièmes rencontres PCR, 13-14 novembre 2014 Une origine et une finalité

Plus en détail

Société Publique Locale Xdemat Politique de signature

Société Publique Locale Xdemat Politique de signature Société Publique Locale Xdemat Politique de signature Date de rédaction 26 avril 2012 Statut du document Approuvé par le directeur de la SPL Identifiant 1.3.6.1.4.1.40075.1.2.1 Version 1.1 Date de validation

Plus en détail