ÉDITO. la Commission Formation Professeur des Universités. Président de l IFOR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉDITO. la Commission Formation Professeur des Universités. Président de l IFOR"

Transcription

1 des formations 2013 / 2014

2 des formations 2013 / 2014

3 ÉDITO La parution du nouveau catalogue Formations est toujours un événement essentiel pour les adhérents de l Ifor et les partenaires de la profession. Cette année, l Ifor accentue sa prospection sur des thèmes innovants, pratiques et opérationnels afin d être au plus proche du terrain. L Ifor s engage chaque année davantage dans une évolution de la pédagogie de ses formations ; et plus particulièrement cette année dans la Formation Ouverte à Distance afin de compléter la formation présentielle et conforter la compétence de tous les participants. De plus, l Ifor apporte une priorité absolue et un suivi rigoureux aux formateurs et à leurs aptitudes indispensables pour transmettre les savoir-faire présents et futurs aux professionnels. L Ifor est partenaire des AGEFOS/PME et à ce titre offre la possibilité pour chaque cabinet de réaliser pour ses collaborateurs 4 formations prises en charge à 100%. Avec plus de 4000 adhérents, répartis dans 27 sections régionales, l Ifor développe des formations, des réunions d informations et des conférences coordonnées avec les membres de chaque section afin de porter l actualité professionnelle au plus proche des cabinets. Dans cette volonté de proximité qui fait la marque de fabrique de l Ifor, le site de l IFEC dévoile l ensemble de ses formations programmées pour l année avec la possibilité de s inscrire en ligne. L Ifor se charge de vous apporter des solutions adaptées à vos besoins et vous offre une gamme de formations au service de vos compétences. Charles René TANDE Président de l IFEC Président de l IFOR Lionel Escaffre Président de la Commission Formation Professeur des Universités

4 Le contraire d une seu- Le corde à son arc Avec l appui des experts AG2R LA MONDIALE, vous êtes mieux armé pour conseiller vos clients. AG2R LA MONDIALE, c est toute l expertise d un spécialiste qui vous accompagnera sur le long terme pour : vous alerter régulièrement sur les évolutions techniques de la protection sociale et patrimoniale, vous aider à détecter les besoins en retraite et en protection personnelle et professionnelle de vos clients, évaluer les éventuels défauts de conformité de leur situation sociale et fiscale. Pour en savoir plus sur nos services à destination des professions de conseil : prévoyance santé épargne retraite action sociale gie ag2r membre du groupe ag2r La mondiale - 35, boulevard brune paris rcs paris

5 Le projet IFEC Formation 2013/2014 Objectif n 1 Des formations «métier» dans votre ville. Nous avons privilégié une approche par région et par grande ville, en veillant également à quelques grands équilibres dans les thèmes des séminaires. Objectif n 2 Des tarifs ultra-compétitifs. Nos tarifs sont étudiés au plus juste (adhérents IFEC 300 par jour) et tout spécialement bas pour les jeunes (200 pour les stagiaires et les jeunes diplômés). Objectif n 3 Développer le e-learning. Nous vous proposons une offre de séminaires «différentiels», vous permettant de vous former ainsi que vos collaborateurs d une manière plus souple. Objectif n 4 Être à l écoute des cabinets et faire évoluer l offre. Des séminaires intra sont proposés dès cette année, permettant aux cabinets qui le souhaitent d adapter la formation à leurs besoins et contraintes internes spécifiques. Par ailleurs, nous restons à votre écoute pour enrichir cette offre, la faire évoluer en fonction de vos remarques et de vos évolutions respectives. Espérant vous retrouver nombreux dans les formations IFEC. des formations 2013 / 2014 ifor 5

6 Formation : comment ça marche Qui peut s inscrire? Tous les experts-comptables et Commissaires aux comptes ainsi que leurs collaborateurs peuvent s inscrire aux formations IFEC. Les adhérents de l IFEC bénéficient d un tarif privilégié. Des attestations de présence sont transmises à chacun des participants leur permettant ainsi d atteindre le nombre d heures obligatoires de formation de l année. L IFEC fait homologuer ses propres formations CAC. Combien de formations y-a-t-il dans une année? Plus d une centaine de séminaires sont proposés dans l année, sous la forme de journées de formations classiques, de salons, de campus ou de formation à distance. Où et quand sont-elles dispensées? Les formations classiques sont programmées sur 23 villes différentes, juin à juillet de l année suivante. Vous trouverez joint dans ce programme le planning détaillé. Vous pouvez également vous reporter au site et vous inscrire en ligne. L IFOR met ses talents à dispositions de nos confères des DOM TOM via son nouveau service «ESCALE FORMATION». Ce projet a pour objectif d être au plus proche des attentes des confrères, d intensifier et de développer des cursus pédagogiques sur mesure en adéquation avec les besoins du terrain. Quel gage de qualité? Les intervenants dispensant les formations sont triés sur le volet, ont pour certains une longue expérience de l enseignement de ces matières. Par ailleurs, nous procédons pour chaque formation à un sondage de satisfaction, nous permettant ainsi de donner un niveau de qualité optimal aux participants. Contact Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le site IFEC : ou contacter : Nadine THULEAU : Raphaël SEROUGNE : ifor des formations 2013 / 2014

7 Lille Rouen Strasbourg Rennes Paris Nancy Nantes Angers Dijon Besançon Poitiers Clermont-Ferrand Lyon Bordeaux Grenoble Avignon Montpellier Aix-en-Provence Toulouse Perpignan Marseille Toulon Nice Île de la Réunion Saint-Denis Guadeloupe Pointe-à-Pitre Martinique Guyane Cayenne Fort-de-France des formations 2013 / 2014 ifor 7

8 Construire son plan de formation Enjeux r toutes les actions que l employeur décide de mettre en œuvre pour ses salariés en fonction des orientations stratégiques qu il souhaite donner à son entreprise. Le plan de formation peut se composer d actions de formation, de bilan de compétences et de validation de l expérience (VAE). Formaliser le plan de formation est une démarche utile pour toute entreprise, quelle que soit sa taille. Les étapes clés Vérifier la cohérence entre les besoins et les moyens mobilisés En amont de l élaboration du plan de formation, l employeur doit avoir une vision claire des projets de son entreprise, des compétences détenues et des besoins de formation de ses collaborateurs. Ceci nécessite la réalisation d un diagnostic préalable des besoins de formation et des compétences des collaborateurs. Méthodologie de travail préconisée Les actions du plan peuvent être présentées : > Par chronologie > Par thématique de formation (Fiscalité, Sociale, Management, ) > Par nature de formation (intra ou inter / Interne ou Externe) > Par type de bénéficiaire (salariés concernés par service, par métier, ) > Par objectif pédagogique, en fonction des compétences à acquérir Planifier et organiser la formation Il est indispensable d établir un calendrier des départs en formation. Celui-ci doit être le plus propice à la mise en œuvre des formations en tenant compte des différentes contraintes de l entreprise : période d activité, impératifs liés à la charge de travail, délai dans lequel les compétences doivent être acquises Il s agit également de décider des modalités d organisation des formations : externe ou interne, pendant ou hors temps de travail. La concertation avec les principaux acteurs de l entreprise est vivement conseillée afin de garantir la réussite du projet. Etablir un budget et piloter la formation Il est indispensable de maîtriser les dépenses de formation : étudier les offres de formation précises et chiffrées, faire jouer la concurrence, négocier les coûts avec les prestataires de formation, rechercher les financements appropriés avec l aide de votre Responsable Formation et de vos conseillers AGEFOS ou de l OPCA dont vous dépendez. Le plan de formation constitue également un tableau de bord supplémentaire pour : > Assurer la gestion de la formation dans l entreprise : absence des salariés en formation, envoi des convocations, démarches à effectuer auprès des AGEFOS > Communiquer sur les priorités de formation de l entreprise et faciliter les démarches des salariés en matière de DIF. > Impliquer les managers afin qu ils favorisent le maintien ou la montée en compétences de leurs collaborateurs. 8 ifor des formations 2013 / 2014

9 Ce qu il faut retenir Formaliser le plan de formation de l entreprise permet d optimiser la mise en œuvre de la formation au sein de l entreprise. Cette démarche doit s appuyer sur un diagnostic préalable des besoins de formation et de compétences. Le Chef d entreprise peut utiliser d autres outils, comme l entretien professionnel, pour bâtir son Plan de Formation. Important Si l entreprise compte plus de 50 salariés, il est obligatoire de présenter le Plan de Formation au Comité d Entreprise en classant les actions retenues en 2 catégories : Action d adaptation au poste de travail ou liées à l évolution ou au maintien dans l emploi dans l entreprise (Catégorie 1). Actions de développement des compétences (catégorie 2). Planning Mise en œuvre Plan de Formation Dès janvier mise en oeuvre et réalisation du Plan de formation de l année en cours Avant le 31 décembre consultation obligatoire des représentants du personnel sur l organisation du plan de formation de l année N+1, les contrats de professionnalisation et le DIF (Droit individuel à la formation) Mai : bilan d étape des actions réalisées et actions à venir Avant le 1 er octobre consultation obligatoire des représentants du personnel sur le bilan du plan réalisé et les orientations du plan de l année N+1 Juin à Août : identification et analyse des besoins de l entreprise en matière de formation et définition des objectifs Septembre : définition d une stratégie et des priorités de formation et élaboration du Plan de Formation année N+1 À savoir Le Plan de formation est prévisionnel. En cas de situation imprévue, comme de nouvelles missions ou des commandes qui n avaient pu être identifiées au moment de la mise en place du Plan de Formation, il peut être modifié en cours d année. des formations 2013 / 2014 ifor 9

10 DIF (Le Droit Individuel à la formation) Pour accompagner vos collaborateurs dans la mise en œuvre de leur parcours professionnel, pensez au DIF (Le Droit Individuel à la Formation) De quoi s agit-il? Le DIF est un quota d heures acquis tous les ans par le salarié à raison de 20 heures/an et plafonné au bout de 6 ans à 120 heures. Ces heures sont utilisables à l initiative du collaborateur après accord de l employeur sur le choix de la formation. Etabli en concertation, le DIF permet de faire coïncider le projet individuel du salarié avec le projet de développement de l entreprise. Rôle de l employeur? Informer annuellement le salarié du nombre d heures acquises. Entendre les souhaits du salarié, notamment dans le cadre de l entretien professionnel. Réception du courrier de demande de DIF Défaut de réponse dans le délai d un mois Acceptation de l employeur Vaut acceptation de la part de l employeur Envoi d un courrier d acceptation dans le délai d un mois Départ en formation Départ en formation Effectuer les demandes de prise en charge auprès de votre OPCA À savoir Obligation de l employeur Communiquer une fois par an aux collaborateurs le compteur des heures de DIF Au titre de la portabilité, en cas de départ de l entreprise faire figurer le nombre d heures de DIF dont le salarié dispose sur le certificat de travail. 10 ifor des formations 2013 / 2014

11 L employeur reste libre d accepter ou non la demande. Il doit faire connaître sa décision par écrit et motiver toute décision de refus. Un défaut de réponse dans le délai d un mois vaut acceptation. L employeur peut refuser sur deux exercices civils consécutifs la demande de formation, le salarié peut alors adresser sa demande au Fongecif qui en assurera le financement au titre du CIF. Formations recevables au titre du DIF? Formations pour suivre des actions d acquisistion, d entretien ou de développement des connaissances ou pour acquérir une qualification à condition qu elles soient reconnues comme prioritaires par la branche professionnelle. Pour les formations de courtes durée, les actions de formation liées à l évolution de l emploi ou au maintien dans l emploi peuvent se réaliser entièrement dans le cadre du DIF. Pour les formations longues, le DIF peut être utilisé en articulation avec des actions de développement des compétences ou des périodes de professionnalisation. Refus de l employeur Envoi d un courrier de refus motivé dans le délai prévu d un mois Le salarié peut effectuer une 2 nde demande l exercice civil suivant Au deuxième refus Possibilité pour le collaborateur d adresser sa demande au FONGECIF. L action de formation si acceptée sera alors financée par le CIF. Information Un nouveau projet de loi est prévu prochainement portant sur la création d un compte personnel de formation et impactant la partie monétaire du DIF. Portabilité du DIF La portabilité du DIF doit permettre à un ancien salarié - dont le contrat de travail a été rompu pour un autre motif que la faute lourde ou est arrivé à échéance à compter du 26 novembre 2009 et ouvrant droit à assurance chômage - d utiliser ses heures DIF converties en somme d argent. La somme est obtenue en multipliant le solde du nombre d heures acquises au titre du DIF et non utilisées par 9,15. des formations 2013 / 2014 ifor 11

12 Prise en charge financière des formations AGEFOS Si vous êtes adhérent, vous bénéficiez d une prise en charge financière privilégiée de : 350 HT / Formation / Stagiaire à concurrence de 4 actions au choix dans la limite du plafond annuel de par cabinet. FIF PL Si vous êtes adhérent, vous bénéficiez d une prise en charge financière de : 120 HT dans la limite du plafond annuel de 400 HT par cabinet. Autres OPCA Rapprochez vous de votre organisme paritaire collecteur agréé pour connaître leurs modalités de prise en charges et les démarches à suivre pour constituer votre dossier de financement. L IFOR ne pratique pas la subrogation de paiement, charge à vous de gérer en direct avec votre OPCA vos dossiers (prise en charge et remboursements). 4 formations prises en charge à 100% par l AGEFOS PME Si vous êtes adhérent AGEFOS PME, vous bénéficiez d une prise en charge financière privilégiée. Pour bénéficier de ce tarif préférentiel, n oubliez pas de rappeler le code : G Cette offre s applique à l ensemble des formations IFEC. Découvrez-les sur le site et inscrivez-vous en ligne! Pourquoi adhérer à un Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA)? Pour bénéficier : d une gamme de services et d outils afin de faciliter vos démarches administratives, de solutions adaptées à vos besoins, d une recherche de financements pour vos projets et d un accompagnement au montage du dossier jusqu à la négociation avec les partenaires financiers. de l expertise d un conseiller qui vous apportera un accompagnement personnalisé dans la mise en place de votre politique formation en adéquation avec la stratégie de votre entreprise et de votre approche de gestion des emplois et des compétences. 12 ifor des formations 2013 / 2014

13 Sommaire DOMAINE PAGE THÈME DURÉE CAC 14 La communication globale du commissaire aux comptes dans les PME : enjeux, limites et opportunités 1 j CAC 16 La démarche du commissaire aux comptes dans les TPE, les obligations légales et la valeur ajoutée de l auditeur 1 j CAC 17 Etablir un plan de mission et renforcer l efficacité de l audit 1 j CAC 18 Etablir une annexe pertinente pour son client : les clés d une rédaction efficace 1 j CAC 19 La consolidation adaptée aux PME module 1 1 j CAC 20 La consolidation appliquée aux PME : difficultés et applications pratiques (Module 2) 1 j CAC 21 La responsabilité civile et pénale de l expert-comptable et du commissaire aux comptes 1 j CAC 22 L audit du cycle social par le commissaire aux comptes 1 j CAC 23 Le rapport de gestion et les vérifications et les vérifications spécifiques 1 j CAC 24 Excel et l efficience de l audit NEW 1 j CAC 25 La préparation du contrôle qualité du commissaire aux comptes NEW 1 j CAC 26 Seuil de signification et seuil de planification pour le commissaire aux comptes : NEP 320 et 450 NEW 1 j CAC 27 Comment traiter une nouvelle mission? Les diligences du commissaire aux comptes et les diligences de l'expert-comptable NEW 1 j COMPTABILITÉ 28 Maîtriser l'application des nouvelles normes professionnelles de l'expert-comptable 1 j COMPTABILITÉ 30 La préparation du contrôle qualité de l'expert-comptable NEW 1 j FISCALITE 31 Cotisation Economique Territoriale (CET) 1 j FISCALITE 32 Détermination du résultat fiscal 1 j FISCALITE 33 Entrée en Fiscalité des mutuelles NEW 1 j FISCALITE 34 Maîtriser les règles de TVA applicables aux transactions immobilières 1 j FISCALITE 35 Plues-values professionnelles et personnelles 1 j FISCALITE 36 Pouvoirs et pratiques actuelles du fisc dans les contrôles fiscaux NEW 1 j FISCALITE 37 Sécuriser le crédit impôt recherche (CIR) 1 j FISCALITE 38 TUP ou fusion simplifiée laquelle choisir 1 j FISCALITE 39 TVA et Territorialité des services 1 j FISCALITE 40 Maîtriser les nouveautés et les principales difficultés de l'irpp 2014 NEW 1 j FISCALITE 41 Acutalité 2013 en gestion de patrimoine NEW 1 j FISCALITE 42 Fiscalité des associations NEW 1 j FISCALITE 43 Loi de finances j FISCALITE 44 Aspects fiscaux de la transmission d'une entreprise individuelle 1 j FISCALITE 45 Aspects fiscaux de la transmission d'une société 1 j FISCALITE 46 Les aspects civils fiscaux comptables du démembrement de propriété de titres sociaux et des immeubles d exploitation 1 j JURIDIQUE 47 Initiation à la pratique juridique en cabinet comptable 2 js JURIDIQUE 48 Actualités juridiques en droit des affaires NEW 1 j JURIDIQUE 49 La maîtrise des risques juridiques de l'utilisation du système d'information par les salariés 1 j JURIDIQUE 50 Les incontournables du droit des sociétés pour bien conseiller vos clients NEW 1 j RSE 51 Capital immatériel : un nouveau regard sur la valeur de l'entreprise 2 js RSE 52 Acquisition de la méthode Bilan Carbone 2 js RSE 53 Maîtrise de la méthode Bilan Carbone 2 js PAIE 54 Bases de la paie et du social : initiation 1 j PAIE 55 Bases de la paie et du social : perfectionnement 1 j PAIE 56 Paie au regard des absences 1 j PAIE 57 Tout savoir sur les heures supplémentaires et complémentaires 1 j PAIE 58 Gestionnaire paie 3 js PAIE 59 Responsable paie 3 js PAIE 60 Actualité de la paie les nouvelles mesures 1 j PAIE 61 Gestion de la paie et du social dans les HCR nouvelles dispositions 1 j PAIE 62 Gestion de la paie et du social dans le BTP 1 j PAIE 63 Paie et durée du travail : les nouvelles dispositions 1 j PAIE 64 Toutes les bases de la paie et du social 2 js PAIE 65 Avantages en nature et frais professionnels 1 j PAIE 66 Nouveautés et difficultés de la paie 2013 NEW 1 j SOCIAL 67 Mise en œuvre de la loi sur la sécurisation de l'emploi NEW 1 j SOCIAL 68 Le contrôle par l'urssaf des cotisations NEW 1 j SOCIAL 69 La mise en place d'un régime de prévoyance 1 j SOCIAL 70 Le droit du travail en 10 questions 1 j SOCIAL 71 Comment améliorer la gestion sociale de votre cabinet NEW 1 j SOCIAL 72 Les relations avec l'inspecteur du Travail 1 j SOCIAL 73 Les relations avec l'expert-comptable désigné par le comité d'entreprise 1 j SOCIAL 74 Actualité sociale 1 j MARKETING / COMMUNICATION 75 Perfectionnez vos rendez-vous NEW 1 j MARKETING / COMMUNICATION 76 Menez à bien vos négociations NEW 1 j MARKETING / COMMUNICATION 77 Les outils marketing indispensables en cabinet NEW 1 j MARKETING / COMMUNICATION 78 Réaliser une campagne de e-marketing efficace NEW 1 j MARKETING / COMMUNICATION 79 Comment trouver de nouveaux dossiers et de nouveaux clients NEW 1 j MARKETING / COMMUNICATION 80 Savoir s exprimer en public NEW 1 j MARKETING / COMMUNICATION 81 Savoir rédiger NEW 1 j MANAGEMENT 82 Les clés de performance du cabinet NEW 1 j MANAGEMENT 84 Augmenter sa facturation et sa productivité à périmètre égal NEW 1 j MANAGEMENT 85 L entretien professionnel : comment le mener pour transformer une obligation légale en une opportunité pour l entreprise? 1 j MANAGEMENT 86 Fidélisez vos collaborateurs par la mise en place d une GPEC et la formation 1 j LINGUISTIQUE 87 Anglais des formations 2013 / 2014 ifor 13 LINGUISTIQUE MANAGEMENT MARKET./COMM. SOCIAL PAIE RSE JURIDIQUE FISCALItÉ COMPTABILITÉ CAC

14 La communication globale du commissaire aux comptes dans les PME : enjeux, limites et opportunité Commissaires aux comptes et stagiaires Réf. CAC 01 La communication du commissaire aux comptes repose sur différents textes légaux et la mise en application de la Norme de bon exercice relative à la démarche de communication du commissaire aux comptes avec le dirigeant de PME. Selon la NEP 260, lors de l audit mis en œuvre dans le cadre de la certification des comptes, le commissaire aux comptes communique, conformément aux dispositions de l article L du code de commerce, avec l organe collégial chargé de l administration ou l organe chargé de la direction et l organe de surveillance, ainsi que le cas échéant, le comité spécialisé. Le séminaire est destiné à tracer le cadre et les limites de la communication du commissaire aux comptes en proposant des outils accompagnant cette communication auprès de quatre axes : Le client Les collaborateurs L Expert-comptable Les magistrats L objectif est de présenter à partir d exemples concrets les pratiques de communication vis à vis de l entreprise, de l expert-comptable et de tous les acteurs participant au fonctionnement de l entreprise en précisant les limites inhérentes au secret professionnel et aux risques de mise en responsabilité. Introduction : La démarche d optimisation de la communication du commissaire aux comptes avec le dirigeant de PME La démarche d acceptation de la mission. Les entretiens préalables liés à la mise en œuvre des contrôles. L entretien sur l audit des comptes. Séquence 1 : La communication du commissaire aux comptes aux organes de direction Rappel des dispositions de la NEP 260. Les éléments de communication et le lien avec l opinion. Les notions d irrégularités et inexactitudes. Les modalités de communication : exemples de rédaction, la rédaction d un rapport ad hoc. Séquence 2 : La communication des faiblesses de contrôle interne Rappel des dispositions de la NEP 265. La notion de faiblesse de contrôle interne. Les destinataires de la communication. Les modalités de communication : exemples de rédaction. Séquence 3 : La communication du commissaire aux comptes auprès de son équipe La communication au sein du cabinet. La communication en cours de mission. Les principes de gestion de ressources humaines à retenir. 14 ifor des formations 2013 / 2014

15 Séquence 4 : La communication du commissaire aux comptes dans l entreprise en difficulté Rappel de la NEP. Les limites de la communication. La prise en compte du rôle de l expert-comptable dans la mission. CAC Séquence 5 : La communication du commissaire aux comptes auprès de l Expert-comptable Rappel de la NEP. Les limites de la communication. La prise en compte du rôle de l expert comptable dans la mission. Séquence 6 : La communication du commissaire aux comptes dans le cadre des DDL Rappel des NEP. Les limites de la communication. Les liens avec la communication de l opinion. Séquence 7 : La communication du «savoir faire» du commissaire aux comptes Rappel des textes. La communication institutionnelle. La gestion de la relation client. Conclusion : Les apports de la norme de bon exercice Les principes de bonne communication issus des cas pratiques. La synthèse des entretiens. Quiz d évaluation du séminaire. Lionel ESCAFFRE - Commissaire aux comptes près de la Cours d Appel de Paris, Professeur à l Université d Angers et Directeur de la Chaire de Régulation Financière et Comptable «Règles et Marchés». Associé du Cabinet Escaffre Normes et Pratiques comptables, spécialisé en doctrine comptable et évaluation. Titulaire d un Doctorat en Sciences de Gestion, il intervient au sein de PME et de sociétés cotées en audit, consolidation et information financière. Il est aussi l auteur de plusieurs ouvrages et d articles dans des revues spécialisées. 300 HT : Adhérent IFEC Cas pratiques. 400 HT : Non Adhérent Quizz. 200 HT : Adhérent IFEC + CJEC ou ANECS Illustration et modèle de communication écrite. diplômés inscrits à l ordre < 5 ans LILLE 22/11/ /05/2014 MARSEILLE 10/06/2014 MONTPELLIER 04/06/2014 NANCY 07/07/2014 NICE 27/01/2014 PARIS 19/09/ /11/ /01/ /05/2014 des formations 2013 / 2014 ifor 15

16 La démarche du commissaire aux comptes dans les TPE, les obligations légales et la valeur ajoutée de l auditeur Commissaires aux comptes confirmés Réf. CAC 02 La loi de modernisation de l économie a introduit dans le code de commerce la référence à une norme d exercice professionnel spécifique pour les commissaires aux comptes exerçant dans les PME, PME autres que les SA (c. com. art. L ; LME art. 59-I-9). Depuis le 1er janvier 2009, cette norme simplifiée est applicable par les commissaires aux comptes nommés dans les SNC, sociétés en commandite simple, SARL et SAS qui ne dépassent pas, à la clôture de l exercice, certains seuils (c. com. art. L ). L objectif de cette formation repose sur quatre axes : Maîtriser l application des NEP dans le cadre de l audit d une PME ; Connaître les implications de la NEP PE pour le commissaire aux comptes ; Améliorer sa valeur ajoutée et son relationnel client dans le cadre de la TPE ; Etre capable de saisir les opportunités liées aux DDL. Introduction. La planification applicable à une TPE. L appréciation du contrôle interne dans une TPE. Les contrôles en substance. Les vérifications spécifiques et diligences particulières. Les DDL dans le cadre de la TPE. L émission de l opinion. Conclusion. Francine MALLET-LAMY, Guy BOULET et Gilles VATBLED 300 HT : Adhérent IFEC Présentation d exemples pratiques 400 HT : Non Adhérent d écritures de consolidation. 200 HT : Adhérent IFEC + CJEC ou ANECS Cas pratiques appliqués au traitement des écart d acquisition en actif diplômés inscrits à l ordre < 5 ans incorporel, test de dépréciation. Cas de synthèse et établissement des états financiers consolidés. AIX-EN-PROVENCE 18/07/2013 NANCY 10/04/2014 BORDEAUX 10/02/2014 NANTES 16/05/2014 CAEN 03/06/2014 NICE 19/07/2013 LILLE 04/10/ /10/ /07/ /01/ /04/ /03/2014 LYON 11/12/ /07/ /11/2013 PARIS 18/09/ /03/ /10/2013 MARSEILLE 01/10/ /01/ /02/ /04/ /06/ /07/2014 MONTPELLIER 02/10/2013 RENNES 15/05/ /03/2014 STRASBOURG 16/05/ /05/ ifor des formations 2013 / 2014

17 Etablir un plan de mission et renforcer l efficacité de l audit Commissaires aux comptes et stagiaires Réf. CAC 03 CAC Maîtriser la rédaction d un plan de mission en appliquant la méthodologie d approche par les risques. Etre capable de formaliser une stratégie d audit. Améliorer l efficacité de la mission d audit grâce à la planification. Renforcer la valeur ajoutée de l audit dans les PME. Introduction : rappel des NEP applicables. La planification de l audit et prise en compte de l environnement. La technique de l «approche par les risques». La place du contrôle interne dans la planification. L estimation de l anomalie significative. Conclusion : Exemple d un plan de mission adaptée à une PME, utilisation pratique. Gilles VATBLED, François CITTERIO et Lionel ESCAFFRE 300 HT : Adhérent IFEC Exposé oral. 400 HT : Non Adhérent Partage d expérience. 200 HT : Adhérent IFEC + CJEC ou ANECS Exemples pratiques pour la formalisation. diplômés inscrits à l ordre < 5 ans AIX-EN-PROVENCE 02/07/2013 NICE 04/07/ /10/ /01/ /05/ /07/2014 AVIGNON 31/07/ /10/ /11/ /05/ /06/2014 PARIS 04/06/2013 BESANÇON 08/07/ /07/ /01/ /07/2013 CLERMONT-FERRAND 17/06/ /07/2013 DIJON 11/12/ /07/2013 LILLE 29/05/ /09/ /11/ /12/2013 LYON 12/12/ /04/ /10/ /07/2014 MARSEILLE 22/07/2013 RENNES 27/06/ /11/ /10/ /06/2014 STRASBOURG 04/06/2014 MONTPELLIER 29/07/2013 TOULON 30/07/ /05/2014 TOULOUSE 25/07/2013 NANCY 20/11/ /12/2013 NANTES 13/11/2013 des formations 2013 / 2014 ifor 17

18 Etablir une annexe pertinente pour son client : les clés d une rédaction efficace Commissaires aux comptes et stagiaires Réf. CAC 04 Etre capable de maîtriser la démarche d élaboration d une annexe adaptée à son client, conforme aux normes comptables et savoir identifier les facteurs de risques associés à la divulgation d informations financières. Maîtriser la démarche de révision et d audit de l annexe et ses conséquences sur le rapport du commissaire aux comptes. Introduction : les obligations liées à l établissement d une annexe (simplifiée, développée, consolidée ) Les informations obligatoires Principes comptables. Notes sur les comptes. Parties liées. Evénements postérieurs à la clôture et changement de méthode. Engagements financiers et hors bilan - Informations extra-comptables. L optimisation de l information adaptée à son client Information sur l activité - Information sur les risques et incertitudes. Informations sur les hypothèses d évaluation. Informations sociales. Informations environnementales. Les diligences du commissaire aux comptes Rappel des NEP spécifiquement applicables aux travaux d audit de l annexe. Liens avec le rapport sur les comptes : observations et justification des appréciations. Outil méthodologique. Conclusion de l annexe à l information financière : renforcer la valeur ajoutée de la mission de l expert-comptable et du commissaire aux comptes. Lionel ESCAFFRE - Commissaire aux comptes près de la Cours d Appel de Paris, Professeur à l Université d Angers et Directeur de la Chaire de Régulation Financière et Comptable «Règles et Marchés». Associé du Cabinet Escaffre Normes et Pratiques comptables, spécialisé en doctrine comptable et évaluation. Titulaire d un Doctorat en Sciences de Gestion, il intervient au sein de PME et de sociétés cotées en audit, consolidation et information financière. Il est aussi l auteur de plusieurs ouvrages et d articles dans des revues spécialisées. 300 HT : Adhérent IFEC Présentation et traitement pratique 400 HT : Non Adhérent approfondi de l ensemble 200 HT : Adhérent IFEC + CJEC ou ANECS des dispositions abordées. diplômés inscrits à l ordre < 5 ans LILLE 12/09/2013 PARIS 06/06/ /05/ /09/2013 LYON 13/12/ /10/2013 MARSEILLE 20/06/ /12/2013 MONTPELLIER 03/06/ /04/2014 NICE 14/06/ /07/ /05/ ifor des formations 2013 / 2014

19 La consolidation adaptée aux PME [module 1] Commissaires aux comptes et stagiaires CAC N homologation : 11F0330 Réf. CAC 05 Etre en mesure de constituer un périmètre de consolidation en choisissant de manière pertinente les méthodes de consolidation. Maîtriser les écritures d élimination des titres et de partage des capitaux propres. Savoir calculer un écart d acquisition et suivre le test de valeur associé. Maîtriser les principes de la fiscalité différée. Connaître la composition des états financiers consolidés. Apprécier les pistes d audit préconisées par la NEP 600. Introduction. Le périmètre de consolidation. La revue des retraitements de consolidation. La fiscalité différée. La démarche d audit. Conclusion. Lionel ESCAFFRE - Commissaire aux comptes près de la Cours d Appel de Paris, Professeur à l Université d Angers et Directeur de la Chaire de Régulation Financière et Comptable «Règles et Marchés». Associé du Cabinet Escaffre Normes et Pratiques comptables, spécialisé en doctrine comptable et évaluation. Titulaire d un Doctorat en Sciences de Gestion, il intervient au sein de PME et de sociétés cotées en audit, consolidation et information financière. Il est aussi l auteur de plusieurs ouvrages et d articles dans des revues spécialisées. 300 HT : Adhérent IFEC Exemples pratiques d écritures 400 HT : Non Adhérent de consolidation. 200 HT : Adhérent IFEC + CJEC ou ANECS Cas pratiques appliqués au traitement des écarts d acquisition en actif diplômés inscrits à l ordre < 5 ans incorporel, test de dépréciation. Cas de synthèse et établissement des états financiers consolidés. CLERMONT-FERRAND 15/07/2014 PARIS 02/07/2013 LILLE 02/10/ /09/2013 LYON 23/09/ /10/ /01/ /01/2014 MARSEILLE 12/06/ /04/2014 MONTPELLIER 03/12/ /06/2014 NANCY 26/06/ /07/2014 NICE 20/01/2014 STRASBOURG 29/10/2013 des formations 2013 / 2014 ifor 19

20 La consolidation appliquée aux PME : difficultés et applications pratiques [module 2] Commissaires aux comptes et stagiaires Réf. CAC 06 Pré-requis PREREQUIS : avoir suivi le module 1 - La consolidation adaptée aux PME ou avoir une bonne connaissance théorique de la consolidation dans les PME. Maîtriser toutes les opérations de consolidation : Les retraitements et ajustements préalables des comptes individuels ; Le cumul des comptes individuels ; L élimination des comptes et opérations réciproques ; L élimination des résultats internes au groupe. Connaître les principaux retraitements de consolidation : Les retraitements d homogénéité ; L élimination des écritures prises en application des législations fiscales ; Le retraitement de l impôt sur les bénéfices ; L ajustement des comptes réciproques entre entreprises intégrées ; La conversion des comptes établis en monnaie étrangère. Introduction : Les difficultés actuelles de la consolidation. Séquence 1 : Les retraitements de consolidation. Séquence 2 : Le traitement des impôts différés. Séquence 3 : Les opérations d élimination intra-groupes. Séquence 4 : La consolidation en IFRS. Conclusion : Les points essentiels à retenir. Lionel ESCAFFRE - Commissaire aux comptes près de la Cours d Appel de Paris, Professeur à l Université d Angers et Directeur de la Chaire de Régulation Financière et Comptable «Règles et Marchés». Associé du Cabinet Escaffre Normes et Pratiques comptables, spécialisé en doctrine comptable et évaluation. Titulaire d un Doctorat en Sciences de Gestion, il intervient au sein de PME et de sociétés cotées en audit, consolidation et information financière. Il est aussi l auteur de plusieurs ouvrages et d articles dans des revues spécialisées. 300 HT : Adhérent IFEC Présentation d exemples pratiques 400 HT : Non Adhérent d écritures de consolidation. 200 HT : Adhérent IFEC + CJEC ou ANECS Cas pratiques appliqués aux opérations de retraitement, diplômés inscrits à l ordre < 5 ans aux éliminations intra-groupes et aux impôts différés. CLERMONT-FERRAND 16/07/2014 PARIS 03/07/2013 LILLE 03/10/ /09/2013 LYON 24/09/ /10/ /01/ /01/2014 MARSEILLE 14/06/ /04/2014 MONTPELLIER 04/12/ /06/2014 NANCY 27/06/ /07/2014 NICE 21/01/2014 STRASBOURG 30/10/ ifor des formations 2013 / 2014

Atteindre ses objectifs

Atteindre ses objectifs ACCÉLÉRATEUR DE COMPÉTENCES Tarifs Non adhérent : 500 HT Adhérent IFEC : 400 HT Adhérent IFEC + ANECS : 300 HT Adhérent IFEC + CJEC : 300 HT Adhérent IFEC + EC stagiaires et jeunes diplômés inscrits à

Plus en détail

FIDEXCO France RAPPORT DE TRANSPARENCE ETABLI EN APPLICATION DE L ARTICLE R 823-21 ET PUBLIE SUR LE SITE INTERNET LE 31 MARS 2015

FIDEXCO France RAPPORT DE TRANSPARENCE ETABLI EN APPLICATION DE L ARTICLE R 823-21 ET PUBLIE SUR LE SITE INTERNET LE 31 MARS 2015 FIDEXCO France RAPPORT DE TRANSPARENCE ETABLI EN APPLICATION DE L ARTICLE R 823-21 ET PUBLIE SUR LE SITE INTERNET LE 31 MARS 2015 FIDEXCO France Page 1 sur 11 SOMMAIRE 1. PRESENTATION DE FIDEXCO FRANCE...

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat

Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat Objectifs de la conférence n Préciser les modalités pratiques de mise en œuvre de la NEP 510 - Contrôle du bilan d ouverture du premier

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014. L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes :

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014. L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes : RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014 I PRESENTATION DU CABINET 1.1. - Description des entités CAC L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes : - La Société FIDECOMPTA

Plus en détail

Cabinet VISAS 4 COMMISSARIAT

Cabinet VISAS 4 COMMISSARIAT Cabinet VISAS 4 COMMISSARIAT Rapport de transparence 2011-2012 SOMMAIRE 1- Présentation du cabinet... 4 1.1 Description de la structure juridique et du capital de la SARL VISAS 4 Commissariat.... 4 1.2

Plus en détail

Référence Titre duree_jours public 1 EXPERT-COMPTABLE MAITRISER 10EXP110 L'EXPERT-COMPTABLE FACE AUX INFRACTIONS FINANCIERES ET AU BLANCHIMENT

Référence Titre duree_jours public 1 EXPERT-COMPTABLE MAITRISER 10EXP110 L'EXPERT-COMPTABLE FACE AUX INFRACTIONS FINANCIERES ET AU BLANCHIMENT THEMES HOMOLOGUES Référence Titre duree_jours public EXPERTISE COMPTABLE EXERCICE PROFESSIONNEL 10EXP107 L OBLIGATION DE CONSEIL DU CABINET : 15-20 QUESTIONS A MAITRISER 10EXP110 L'EXPERT-COMPTABLE FACE

Plus en détail

UE 4 Comptabilité et audit 2 Identification du candidat (prénom, nom) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

UE 4 Comptabilité et audit 2 Identification du candidat (prénom, nom) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion DSCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é

Plus en détail

LES FONDAMENTAUX DE L AUDIT DES COMPTES CONSOLIDES

LES FONDAMENTAUX DE L AUDIT DES COMPTES CONSOLIDES LES FONDAMENTAUX DE L AUDIT DES COMPTES CONSOLIDES 1 SOMMAIRE 1. Les sources d information 2. Les conditions d acceptation de mission 3. La planification de l audit de la consolidation 4. Les travaux d

Plus en détail

LES LE DDL : DES DE MISSIONS ACCE A SSIBLE CCE S SSIBLE A TOUS U! Dates

LES LE DDL : DES DE MISSIONS ACCE A SSIBLE CCE S SSIBLE A TOUS U! Dates LES DDL : DES MISSIONS ACCESSIBLES A TOUS! Dates SOMMAIRE Référentiels normatifs des 2 professions NEP DDL : généralités Pé Présentation des 8 DDL EC et CAC : beaucoup de ressemblances de normes Utilité

Plus en détail

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES 3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES Considérant que la révision des comptes consolidés doit s exercer conformément aux normes générales de révision; que ses caractéristiques

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. TRANSVERS CONSULTING L'audit des compagnies d'assurances 2005 1

L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. TRANSVERS CONSULTING L'audit des compagnies d'assurances 2005 1 L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES 2005 1 Séminaire - Atelier L audit interne dans l assurance 1 ère communication : Généralités sur l audit interne 2 ème communication : L audit interne des compagnies

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Rapport de Transparence

Rapport de Transparence Bureau régional d Arles Bureau régional d Avignon Bureau régional de Bagnols s/ Cèze Bureau régional de Grenoble 5, rue Charles Chaplin Zone de la Courtine 14, Avenue Paul Langevin 27 rue René Cassin 13200

Plus en détail

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit Choisissez la filière de l excellence Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit L expertise comptable : un large éventail de possibilités La profession libérale L expertise comptable

Plus en détail

. Réforme de la formation

. Réforme de la formation professionnelle continue Impacts pour les entreprises Thierry Teboul Directeur général Afdas Jean-Pierre Willems Willems Consultants 8 points-clés p La logique de la réforme : moins de fiscal, plus de

Plus en détail

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant Evaluation des risques et procédures d audit en découlant 1 Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 2 Présentation NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Les NEP 315, 320, 330, 500 et 501 ont fait l objet

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage DEVENIR PARTENAIRE Courtage L EXPERTISE Depuis 2006, AG2R LA MONDIALE a signé la charte de déontologie du courtage avec la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances (C.S.C.A.) Selon l évolution de la

Plus en détail

PRESENTATION DU CABINET

PRESENTATION DU CABINET PRESENTATION DU CABINET SOMMAIRE PRESENTATION GENERALE Organisation Associés Equipes CLIENTELE DU CABINET Chiffre d affaires par branche Chiffre d affaires par activité Principaux clients OFFRES DE SERVICES

Plus en détail

Chapitre IV. La certification des comptes

Chapitre IV. La certification des comptes Chapitre IV La certification des comptes Aux termes de la Constitution, «les comptes des administrations publiques sont réguliers, sincères et donnent une image fidèle de leur gestion, de leur patrimoine

Plus en détail

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC «POUR UNE ENTREPRISE DES SERVICES A LA PERSONNE PROFESSIONNELLE ET PERENNE» FEDESAP : TOUR CIT, 3 rue de l Arrivée 75749 PARIS CEDEX 15 Tél : 01 45 38 44 11 contact@fedesap.org

Plus en détail

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Mise en place de démarches d appui conseil «gestion des âges» dans le cadre du contrat de génération CADRAGE Cet appel à propositions a pour objet l identification

Plus en détail

Diplôme d expertise comptable (DEC)

Diplôme d expertise comptable (DEC) Futurexpert.com Février 2015 Le Master Comptabilité Contrôle Audit (CCA) Une filière universitaire d excellence pour accéder aux métiers de l expertise comptable, du conseil, de l audit, de la gestion

Plus en détail

7 ème partie du rapport

7 ème partie du rapport 3 6 ème partie du rapport SOMMAIRE DU TOME II Avertissement : De très nombreuses modifications purement formelles ont été apportées au texte adopté par le Sénat, sans avoir fait l objet d amendements en

Plus en détail

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE Septembre 2011 Page 1 Au sommaire Préambule Le nouveau référentiel sur la forme Le nouveau référentiel sur le

Plus en détail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Drroiitt ett oblliigattiions de ll enttrreprriise au rregarrd du code du ttrravaiill Action Objectifs Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Appréhender les dernières évolutions

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE 2013 21, rue de Sarre B.P 75857 57078 METZ CEDEX 03 En application des dispositions de l article 40 de la directive 2006/43/CE du Parlement Européen et du conseil du 17 mai 2006

Plus en détail

DEC Une aide vers le DEC : Le Coaching Mémoire

DEC Une aide vers le DEC : Le Coaching Mémoire Association Nationale des Experts-comptables et Commissaires aux comptes Stagiaires Une aide vers le : Le Le mémoire, c est quoi? Le coaching mémoire est l accompagnement d un mémorialiste par un tuteur,

Plus en détail

aux Comptes et Attestation

aux Comptes et Attestation Rapports des Commissaires aux Comptes et Attestation page.1. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes annuels* 186.2. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés* 188.3.

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

Réglementation de la. formation. professionnelle ORGANISMES DE FORMATION

Réglementation de la. formation. professionnelle ORGANISMES DE FORMATION Réglementation de la formation professionnelle ORGANISMES DE FORMATION édition 2012 Réglementation de la formation professionnelle SOMMAIRE CHAP.01 La déclaration d activité Qui est concerné? À qui s adresser?...

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

Cabinets dentaires. Un soutien financier pour la formation professionnelle des salariés

Cabinets dentaires. Un soutien financier pour la formation professionnelle des salariés Cabinets dentaires 2006 Un soutien financier pour la formation professionnelle des salariés L OPCA PL......................................................................... 1 La formation des jeunes

Plus en détail

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation Cahier des charges à l'attention des organismes de formation Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective dans le secteur du courtage en assurances Action collective au profit des entreprises rattachées

Plus en détail

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté»

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» Ce référentiel s adresse à toutes les actions de formation pouvant être dispensées dans

Plus en détail

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage Organisation de la formation Ce document a pour objet de présenter le contenu des cours des deux années du Master Audit Contrôle Finance d entreprise

Plus en détail

Catalogue des formations 2014. Pour les entreprises agroalimentaires. Hygiène alimentaire. Restauration commerciale. Innovation. Procédures & normes

Catalogue des formations 2014. Pour les entreprises agroalimentaires. Hygiène alimentaire. Restauration commerciale. Innovation. Procédures & normes Hygiène alimentaire Restauration commerciale Innovation Procédures & normes Réglementation Nutrition Pour développer vos compétences et celles de vos salariés. Pour maitriser et améliorer la qualité de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES Introduction 1 Le diagnostic financier des sociétés et des groupes... 1 I. L analyse du risque de faillite... 2 A. L analyse fonctionnelle... 2 B. L analyse dynamique du risque de faillite

Plus en détail

www.ifec.fr Septembre 2008 OUTIL PRATIQUE DE L INSTITUT FRANÇAIS DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Copyright IFEC

www.ifec.fr Septembre 2008 OUTIL PRATIQUE DE L INSTITUT FRANÇAIS DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Copyright IFEC www.ifec.fr Septembre 2008 OUTIL PRATIQUE DE L INSTITUT FRANÇAIS DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Copyright IFEC IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre

Plus en détail

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf.

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf. AGEFOS PME Ile-de-France Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf 17 décembre 2009 Contact : Christelle Soury AGEFOS PME IDF Délégation Sud

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 août 2013 Préambule En application des dispositions de l article R.823-21 du Code de Commerce, les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d

Plus en détail

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Cahier des charges pour le dépôt des réponses À l attention des Organismes de Formation, Ajaccio, le 4 février 2015 Objet : Appel

Plus en détail

Document interactif Ctrl+Clic pour accéder au dispositif désiré. Les fiches outils du Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse

Document interactif Ctrl+Clic pour accéder au dispositif désiré. Les fiches outils du Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES Les diisposiittiiffs llégaux au serrviice de lla fforrmattiion prroffessiionnelllle conttiinue De nos jours, les entreprises et leurs collaborateurs doivent entrer

Plus en détail

Epreuve n 1 : Réglementation professionnelle et. déontologie de l expert-comptable et du commissaire aux comptes

Epreuve n 1 : Réglementation professionnelle et. déontologie de l expert-comptable et du commissaire aux comptes DIPLOME D EXPERTISE COMPTABLE Session de novembre 2010 Epreuve n 1 : Réglementation professionnelle et déontologie de l expert-comptable et du commissaire aux comptes Durée : 1 heure Aucune documentation

Plus en détail

Faisons équipe en 2015!

Faisons équipe en 2015! Faisons équipe en 2015! A U 1 E R S E P T E M B R E 2 0 1 5 U N I F O R M A T I O N D E V I E N T L E P A R T E N A I R E F O R M A T I O N D E S S T R U C T U R E S D É P E N D A N T D E L A B R A N C

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

... pour votre entreprise,

... pour votre entreprise, AGENT DE VOTRE ENTREPRISE... pour votre entreprise, dans la gestion de sa vie quotidienne > Diagnostic des pratiques sociales et juridiques de votre entreprise > Production et vérification de vos documents

Plus en détail

Appel d'offres. Programme d'actions collectives de formation pour les centres de relation client TPE & PME situés en Ile de France - 2011.

Appel d'offres. Programme d'actions collectives de formation pour les centres de relation client TPE & PME situés en Ile de France - 2011. Appel d'offres Programme d'actions collectives de formation pour les centres de relation client TPE & PME situés en Ile de France - 2011 Contact: Sophie Hingant - Responsable Projets - tel : 01 40 08 16

Plus en détail

III. LE COMMISSAIRE AUX COMPTES ET L ALERTE

III. LE COMMISSAIRE AUX COMPTES ET L ALERTE COLLECTION NOTES D INFORMATION III. LE COMMISSAIRE AUX COMPTES ET L ALERTE AVRIL 2010 SERVICES DÉPARTEMENT ÉDITION 3 SOMMAIRE SYNTHÉTIQUE AVANT-PROPOS... 25 1. DISPOSITIF LÉGISLATIF ET RÉGLEMENTAIRE RELATIF

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE I. Organisation de la profession comptable Profession comptable Comptable s salariés Comptable s libéraux Comptable s publics A. Comptables salariés 1. La profession

Plus en détail

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise?

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Matinale Entrepreneuriale - Mardi 23 septembre 2014 Jean-Pierre Franiatte jpf@cabinetfraniatte.com 03 87 62 85 25 CABINET

Plus en détail

Consultation 2016 Programme Formations Tourisme «Préparer et obtenir le permis d exploitation»

Consultation 2016 Programme Formations Tourisme «Préparer et obtenir le permis d exploitation» Consultation 2016 Programme Formations Tourisme «Préparer et obtenir le permis d exploitation» Contact : Karel CHAUCHEPRAT Plan de Formation régional CRDT Auvergne Parc Technologique la Pardieu 7 allée

Plus en détail

La formation professionnelle évolue...

La formation professionnelle évolue... décembre 2014 spécial réforme La formation professionnelle évolue... Voici ce qui change pour vous CPF financement tutorat plan de formation Entretien professionnel Période de professionnalisation Ce qui

Plus en détail

Compte Personnel de Formation Guide pratique. Salariés. + métiers de l événement. + études + conseil. ingénierie + numérique

Compte Personnel de Formation Guide pratique. Salariés. + métiers de l événement. + études + conseil. ingénierie + numérique Compte Personnel de Formation Guide pratique Salariés ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement www.fafiec.fr

Plus en détail

AVENANT A L ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE

AVENANT A L ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE AVENANT A L ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE ENTRE : La FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers de France), représentée par son Président ET : La Fédération CFTC - CSFV, représentée par La Fédération

Plus en détail

Rapport de Transparence

Rapport de Transparence SEGESTE Alain BARRÉ, Pierre ESTOURNET et Associés Sociétés de Commissaires aux Comptes Exercice clos le 30 septembre 2013 Rapport de Transparence Publié sur le site www.cabinetmartin.fr en application

Plus en détail

OPÉRATIONS DE CESSION

OPÉRATIONS DE CESSION OPÉRATIONS DE CESSION Anticipation des difficultés de mise en œuvre de la norme IFRS 5 «Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées» Paris le 23/09/2014 Sandra Dujardin Antoine

Plus en détail

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise Si vous avez déjà un contrat santé dans votre entreprise vérifiez bien votre conformité avec nos conseils du chapitre 6 Pour éviter un eventuel redressement urssaf votre PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER

Plus en détail

BIEN ACHETER DE LA FORMATION

BIEN ACHETER DE LA FORMATION professionnalisation compétences FORMATION entreprise solutions BIEN ACHETER DE LA FORMATION GUIDE PRATIQUE AGEFOS PME LANGUEDOC-ROUSSILLON Toutes les réponses à vos questions Sommaire 2... Mes objectifs

Plus en détail

CESB - Centre d'etudes Supérieures de Banque. Conseil en Gestion de patrimoine

CESB - Centre d'etudes Supérieures de Banque. Conseil en Gestion de patrimoine CESB - Centre d'etudes Supérieures de Banque Conseil en Gestion de patrimoine zoom sur le CESB Conseil en gestion de patrimoine Les objectifs Le CESB Conseil en gestion de patrimoine est une formation

Plus en détail

Détective privé. contentieux commercial, Pau risques industriels, droit pénal des affaires Rueil-Malmaison

Détective privé. contentieux commercial, Pau risques industriels, droit pénal des affaires Rueil-Malmaison Paris Comment trouver un détective privé? Nous vous mettrons en relations avec des professionnels et des agences de détectives privés. judicialis.com contact@alain-stevens.com - Tél +33(0)6 12 55 19 80

Plus en détail

Appel d offre - Année 2015 - FORCO OPCA du Commerce et de la Distribution Partenaires des Formations & Inscriptions en Ligne FORCO - FIL

Appel d offre - Année 2015 - FORCO OPCA du Commerce et de la Distribution Partenaires des Formations & Inscriptions en Ligne FORCO - FIL Appel d offre - Année 2015 - FORCO OPCA du Commerce et de la Distribution Partenaires des Formations & Inscriptions en Ligne FORCO - FIL SOMMAIRE OBJET DE L APPEL D OFFRE P. 3 LE CONTEXTE DE L APPEL D

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques (CCT) Appel d offres Ouvert. Relatif aux prestations de Commissariat aux comptes

Cahier des Clauses Techniques (CCT) Appel d offres Ouvert. Relatif aux prestations de Commissariat aux comptes Cahier des Clauses Techniques (CCT) Appel d offres Ouvert Relatif aux prestations de Commissariat aux comptes DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 11/05/2011 à 12H00 Appel d offres Ouvert CAC mars

Plus en détail

ACTION COLLECTIVE. Formation de tuteurs FORMATION. «Devenir tuteur d entreprise, les clefs de la réussite» Référence de l action : 44375 ORGANISME

ACTION COLLECTIVE. Formation de tuteurs FORMATION. «Devenir tuteur d entreprise, les clefs de la réussite» Référence de l action : 44375 ORGANISME ACTION COLLECTIVE Formation de tuteurs FORMATION «Devenir tuteur d entreprise, les clefs de la réussite» Référence de l action : 44375 ORGANISME FORSANE Contact : Anne Gomond contact-niort@forsane.com

Plus en détail

Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Domicile : Fonction du dirigeant : Assisté(e) ou représenté(e) 1 par :

Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Domicile : Fonction du dirigeant : Assisté(e) ou représenté(e) 1 par : Demande d'ouverture de sauvegarde accélérée ou de sauvegarde financière accélérée (L. 628-1, R. 628-2, D. 628-3, R. 621-1 et le cas échéant L. 628-9 et R. 628-13 du code de commerce) Identification du

Plus en détail

Evolution de la gouvernance depuis la crise et relations avec les commissaires. 15 octobre 2013 Fabrice Odent

Evolution de la gouvernance depuis la crise et relations avec les commissaires. 15 octobre 2013 Fabrice Odent Evolution de la gouvernance depuis la crise et relations avec les commissaires aux comptes 15 octobre 2013 Fabrice Odent Sommaire 1. Une chaîne de gouvernance 2. Le rôle du commissaire aux comptes 3. La

Plus en détail

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS Société Générale Exercice clos le 31 décembre 2014 Aux Actionnaires, En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre assemblée générale,

Plus en détail

Formation Windows Server 2012 Installation et Configuration

Formation Windows Server 2012 Installation et Configuration Objectif Acquérir les connaissances et compétences nécessaires pour implémenter les principaux services de l'infrastructure dans un environnement existant Windows Server 2012. Gérer les objets des domaines

Plus en détail

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés»

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» Alerte «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME Sommaire Introduction Cadre législatif et réglementaire applicable Extension de l obligation de déclaration Obligations des professionnels Textes

Plus en détail

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3161 Convention collective nationale IDCC : 2120. BANQUE AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 À L ACCORD DU 10 JUIN 2011 RELATIF

Plus en détail

Intervenant. Patrick MORGENSTERN. Expert-comptable, Chargé d enseignement fiscal à l Université de Bourgogne

Intervenant. Patrick MORGENSTERN. Expert-comptable, Chargé d enseignement fiscal à l Université de Bourgogne Les impôts différés Intervenant Patrick MORGENSTERN Expert-comptable, Chargé d enseignement fiscal à l Université de Bourgogne Sommaire Présentation synthétique du mécanisme des impôts différés Impôts

Plus en détail

L expérience du Maroc dans le processus d adoption des normes comptables internationales IAS/IFRS

L expérience du Maroc dans le processus d adoption des normes comptables internationales IAS/IFRS ROYAUME DU MAROC Ministère de l Economie et des Finances Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation L expérience du Maroc dans le processus d adoption des normes comptables internationales

Plus en détail

TABLEAU B PLAN DE FORMATION AU..N

TABLEAU B PLAN DE FORMATION AU..N TABLEAU B PLAN DE FORMATION AU N M, Commissaire aux Comptes : Date de remise en main propre : Signature du destinataire : INTITULES Liste des Séminaires : Actuel CNCC Prioritaire CNCC IFRS CNCC Autres

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

Gestion budgétaire et financière

Gestion budgétaire et financière Élaboration et suivi de la programmation budgétaire Exécution budgétaire et comptable Aide au pilotage et contrôle financier externe Expertise financière et juridique Ministère de la Culture et de la Communication

Plus en détail

Formation Chef comptable spécialiste PAIE

Formation Chef comptable spécialiste PAIE Formation Chef comptable spécialiste PAIE Comptabilité générale - 100h Mise à niveau / FACULTATIF Les principes fondamentaux de la comptabilité générale Objectif de la comptabilité et exercice de la profession

Plus en détail

Convention Collective Nationale de la Mutualité

Convention Collective Nationale de la Mutualité Page 1 sur 14 Convention Collective Nationale de la Mutualité ACCORD DE BRANCHE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE PREAMBULE Les organismes mutualistes et leurs salariés sont confrontés à la nécessité de

Plus en détail

III.2 Rapport du Président du Conseil

III.2 Rapport du Président du Conseil III.2 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques Rapport du directoire rapports du conseil de surveillance 2012 1 Obligations légales

Plus en détail

Demande d'ouverture de sauvegarde

Demande d'ouverture de sauvegarde Demande d'ouverture de sauvegarde Identification de la personne déposant la demande Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Situation matrimoniale (en cas de mariage, préciser

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

POUR 2010, cap sur les compétences. L info du mois. Editorial. LETTRE MENSUELLE N 75 Novembre - Décembre 2009

POUR 2010, cap sur les compétences. L info du mois. Editorial. LETTRE MENSUELLE N 75 Novembre - Décembre 2009 ZITOUN LETTRE MENSUELLE N 75 Novembre - Décembre 2009 L info du mois > EDITORIAL Pour 2010, Cap sur les compétences > Loi sur la formation professionnelle > La portabilité du DIF > L emploi des seniors

Plus en détail

CONFÉRENCE FINANCE ET ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE Toute personne souhaitant (re)découvrir les fondamentaux de la finance d entreprise et comprendre l évolution du modèle de consommation Conférence 1,5 jours

Plus en détail

SEMINAIRES SPECIFIQUES

SEMINAIRES SPECIFIQUES 57, bd Abdelmoumen Résidence Al Hadi n B15 Tél 022 47 06 13 /15 - Fax 022 47 06 78/91 mailacf@acf.ma SEMINAIRES SPECIFIQUES AUX ENTREPRISES D ASSURANCES ET DE REASSURANCE MUTUELLES ET CAISSES DE RETRAITE.

Plus en détail

L audit des Petites Entreprises

L audit des Petites Entreprises 1 L audit des Petites Entreprises Présentation de la norme PE et du Pack PE Introduction Dans la petite entreprise le commissaire aux comptes doit disposer d une norme spécifique l autorisant à mener son

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Ordonnance n o 2006-344 du 23 mars 2006 relative aux retraites professionnelles supplémentaires NOR

Plus en détail

Fiduciaire de Révision Alpha Audit. Audit Expertise comptable Social et taxes Conseil et accompagnement

Fiduciaire de Révision Alpha Audit. Audit Expertise comptable Social et taxes Conseil et accompagnement Fiduciaire de Révision Alpha Audit RAPPORT DE TRANSPARENCE 1 Cabinets de commissariat aux comptes 26 rue Victor Schoelcher - BP 31037-68050 MULHOUSE CEDEX 1 Tel : (+33) 03 89 44 55 55 Fax : (+33) 03 89

Plus en détail

Consultation 2016 Programme Formations Tourisme «Anglais touristique niveau intermédiaire + à confirmé»

Consultation 2016 Programme Formations Tourisme «Anglais touristique niveau intermédiaire + à confirmé» Consultation 2016 Programme Formations Tourisme «Anglais touristique niveau intermédiaire + à confirmé» Contact : Karel CHAUCHEPRAT Plan de Formation régional CRDT Auvergne Parc Technologique la Pardieu

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION FORMATION METHODE HACCP TECHNIQUES DE BASE Uniformation Département Ressources

Plus en détail

A la fin de cette formation, vous saurez développer et déployer des applications professionnelles avec MongoDB.

A la fin de cette formation, vous saurez développer et déployer des applications professionnelles avec MongoDB. Objectif MongoDB est un système de gestion de base de données (SGBD) scalable, à hautes performances, open source. Il fait partie de la mouvance NoSQL et vise à fournir des fonctionnalités avancées, il

Plus en détail

FAQ HOTLINE. Semaine du 6 au 12 décembre 2010. Lille : 03 20 05 17 20 Paris : 01 72 74 10 79 Lyon : 04 26 68 70 64 Bordeaux : 05 56 11 70 23

FAQ HOTLINE. Semaine du 6 au 12 décembre 2010. Lille : 03 20 05 17 20 Paris : 01 72 74 10 79 Lyon : 04 26 68 70 64 Bordeaux : 05 56 11 70 23 FAQ HOTLINE Semaine du 6 au 12 décembre 2010 CARAXO Conseils / CARAXO Services (Siège) 6 bis Avenue Pierre & Marie Curie 59260 LEZENNES Sociétés du Groupe JUALBE au capital de 824 600 RCS Lille 511-234-502

Plus en détail