Comment développer la

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment développer la"

Transcription

1 1 Comment développer la? Dr Jean-Yves CAMOUS, chef de Pôle, Centre Hospitalier de Béziers

2 2 Qu est-ce que la? Ce qui est admis: La est Moderne Sécurisée De qualité Meilleur marché Tendance Ce qui est peu étudié: La a des effets induits Changement de paradigme Perte des schémas connus Pi Prise en charge en temps limité Gestion de multiples interfaces

3 3 Comment s y prendre? Promouvoir le mode «ambulatoire» pour la chirurgie Travailler sur les représentations des professionnels de santé Rester centrer sur le patient

4 4 Les interfaces : clefs du processus Traitant préparation Patient Jour J Bloc Op SSPI Traitant

5 5 CS Op CS Anes Program Pré-adm Admiss Accueil Acte op Réveil Retour ambu Sortie Consultation préparation Jour J Patient Traitant t Favoriser la demande Bloc Op SSPI 1ére FOIS Livret Organiser des consultations dédiées aux programmations pour les opérateurs et pour les anesthésistes Communiquer sur l éligibilité (actes, patient) Associer les équipes de consultations au parcours en ambulatoire et le baliser Informer le patient (Livret-patient)

6 6 CS Op CS Anes Program Pré-adm Admiss Accueil Acte op Réveil Retour ambu Sortie préparation Jour J Outils de Patient Traitant t Bloc Op SSPI programmation Améliorer la disponibilité de l unité Etaler les horaires d arrivée Encourager le 2 ème (multi) passage Limiter les annulations (appel tel) Responsabiliser les équipes d ambulatoire sur la programmation

7 7 CS Op CS Anes Program Pré-adm Admiss Accueil Acte op Réveil Retour ambu Sortie Unité de lieu préparation Jour J Patient Traitant t Bloc Op SSPI de l accueil laccueil Améliorer le parcours et l accueil du patient Simplifier/délocaliser le parcours administratif Clarifier la signalétique interne vers l unité Regrouper lieu d accueil, salle d attente, salon de sortie, secrétariat t Etablir un scenario d accueil à horaires décalés

8 8 CS Op CS Anes Program Pré-adm Admiss Accueil Acte op Réveil Retour ambu Sortie Priorité à préparation Jour J Patient Traitant t Bloc Op SSPI Optimiser le passage au Bloc/SSPI l! l! Check-list commun /Bloc la veille e Faire respecter les horaires de passage (bureau du bloc) Mettre au point des protocoles d anesthésie adaptés aux sorties Favoriser les techniques nouvelles

9 9 Quelques techniques novatrices ésie loco-régionale sous échographie Chirurgie des varices par radiofréquence

10 10 CS Op CS Anes Program Pré-adm Admiss Accueil Acte op Réveil Retour ambu Sortie préparation Patient Bloc Op Jour J SSPI Traitant Fluidifier les sorties des patients Standardiser la validation de la sortie (Fiche FAAR) Etaler les sorties, en faire un moment fort du passage Renseigner sur les possibilités de recours au domicile (Livret-patient) Evaluer la satisfaction (Questionnaire) Fiche FAAR ésiste Critères de sortie Saignement Douleur Accompagnant Etc Validation Parti-fini

11 11 L ambulatoire : un grand nom

12 12 Où en sommes nous? Fiche FAAR, livret-patient modifié Deuxiéme passage Protocoles d anesthésie Nouveaux outil de programmation Promotion au Bloc Unité de lieu de l accueil, du salon de sortie, du salon d attente, du secrétariat Check-list /bloc téléphonique Suivi d indicateurs, MSAP Formation des agents pour un accueil médico-administratif unique Projet 100 pôles d excellence ANAP Appropriation de la nouvelle unité repositionnée Augmentation de 18% des passages en chirurgie latoire en 8 mois, sans modification d horaires, à iso-moyens une cible à 100 passages/semaine

13 13 Comment (ne pas) manager? Demande d amélioration des autres acteurs Chef Protection des acquis Désirs des patients Agents

14 14 Mais asputôtco plutôt comment tséduire? + Meilleur service rendu + Adresseurs, Partenaires Pistes d amélioration d latoire Valorisation Patient, entourage + Demande accrue +

15 15 Merci!

QUELLES ORGANISATIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE?

QUELLES ORGANISATIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE? QUELLES ORGANISATIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE? 36 ÈME JOURNÉES NATIONALES D ÉTUDES SUR LA STÉRILISATION REIMS 10 AVRIL 2014 Dr Gilles Bontemps Agence Nationale d Appui à la Performance

Plus en détail

Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014

Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014 Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014 Florence Ambrosino Infirmière de pratique avancée en coordination de

Plus en détail

Uniformisons. notre communication

Uniformisons. notre communication Programme d accompagnement Uniformisons développement chirurgie ambulatoire notre communication Retour d expérience du CHIC 16 juin 2015 1 Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil Quelques chiffres:

Plus en détail

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle «Analyse de parcours patient selon la méthode du patient-traceur» Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle Soazig BOHUON Dr Isabelle ROGER 26 Avril 2016 OBJECTIFS Décrire la réalisation

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

Le parcours patient traceur comme nouvelle méthode d EPP : retour d expérience du CHU de Nantes

Le parcours patient traceur comme nouvelle méthode d EPP : retour d expérience du CHU de Nantes 3 ème Colloque hémi-régional Qualité, Risques, Evaluation -Ateliers thématiques La méthode du parcours patient-traceur dans les établissements de santé Le parcours patient traceur comme nouvelle méthode

Plus en détail

Causes d insatisfactions du patient pris en charge en ambulatoire

Causes d insatisfactions du patient pris en charge en ambulatoire Causes d insatisfactions du patient pris en charge en ambulatoire Michel MAILLET Unité d Anesthésie & Chirurgie Ambulatoires Hôpital Tenon, AP-HP 4 rue de la Chine; 75020 Paris Chemin Clinique Éligibilité

Plus en détail

Application mobile patient : retour d expériences. Dr. A. RUFFIÉ

Application mobile patient : retour d expériences. Dr. A. RUFFIÉ Application mobile patient : retour d expériences Dr. A. RUFFIÉ Objectifs Mettre à disposition du patient d un outil facilitant la communication avec l établissement de santé pour améliorer l efficience

Plus en détail

Projet paritaire de réorganisation du travail au bloc opératoire de Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal

Projet paritaire de réorganisation du travail au bloc opératoire de Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal Projet paritaire de réorganisation du travail au bloc opératoire de Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal Marie-France Demers, consultante, chargée du projet Nathalie Paradis, coordonnatrice des activités

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Séminaire qualité FHFRA. Le Patient Traceur : exemple du déploiement aux Hospices Civils de Lyon

Séminaire qualité FHFRA. Le Patient Traceur : exemple du déploiement aux Hospices Civils de Lyon Séminaire qualité FHFRA Le Patient Traceur : exemple du déploiement aux Hospices Civils de Lyon 21 janvier 2016 I.DADON, Directeur Adjoint Direction Organisation Qualité Risques et Usagers Plan de l intervention

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE Sandrine LEPETIT, IBODE, bloc opératoire ambulatoire ORL-OPH CHU CLERMONT FERRAND La chirurgie ambulatoire Modalités d existence et d application,

Plus en détail

6 Rencontre Régionale d Oncogériatrie

6 Rencontre Régionale d Oncogériatrie 6 Rencontre Régionale d Oncogériatrie ANGOULEME le 16 Avril 2015 6ème Rencontre Régionale d Oncogériatrie 2 ème PARTIE Education thérapeutique chez le sujet âgé : thérapies orales L expérience du CHU de

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FORMATION

PRESENTATION DE LA FORMATION PRESENTATION DE LA FORMATION Centre de formation aux métiers de la santé : Allée Jacques Monod BP 609 62321 BOULOGNE SUR MER CEDEX Tél : 03.21.99.30.61 Fax : 03.21.99.38.92 Mail : sec_ifsi@ch-boulogne.fr

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 3 : La démarche compétence Chapitre 3 : La démarche compétence... 1 3.1. Les attentes des acteurs de la Démarche Compétence... 2 3.1.1 Les attentes de l entreprise... 2

Plus en détail

LES RENCONTRES DE LA COMMUNICATION HOSPITALIÈRE 2011

LES RENCONTRES DE LA COMMUNICATION HOSPITALIÈRE 2011 Véronique Dugoujon Nathalie Laplace LES LA COMMUNICATION HOSPITALIÈRE 2011 Paris, les 6 et 7 avril 2011 ATELIER Les nouveaux outils pour communiquer auprès des usagers, La communication auprès des usagers

Plus en détail

À propos de la signature

À propos de la signature Faire mieux ensemble! Au centre du quartier Limoilou, l Hôpital Saint François d'assise du CHU de Québec est un établissement centré sur sa communauté, offrant : des services généraux et spécialisés à

Plus en détail

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Chirurgie Ambulatoire Quelle organisation? Quel enjeu pour

Plus en détail

Préparation de l audit de renouvellement ISO 9001 des 21 et 22 novembre 2011

Préparation de l audit de renouvellement ISO 9001 des 21 et 22 novembre 2011 Préparation de l audit de renouvellement ISO 9001 des 21 et 22 novembre 2011 Rappel de quelques notions sur la démarche qualité L audit démystifié Utilisation du site Qualité de EME 212 Public concerné

Plus en détail

Organisation des services d imagerie Chantier 2008-2009

Organisation des services d imagerie Chantier 2008-2009 Organisation des services d imagerie Chantier 2008-2009 HOPITAL PRIVE d ATHIS MONS 38 AVENUE JULES VALLES 91200 ATHIS MONS SELARL IMAGERIE MEDICALE 91 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements

Plus en détail

Analyse de la satisfaction des usagers

Analyse de la satisfaction des usagers Analyse de la satisfaction des usagers Le questionnaire de satisfaction: 3000 2500 2000 1500 1000 500 0 Taux de retour des questionnaires distribués avec le livret d'accueil 1411 1189 1190 1140 1358 1353

Plus en détail

P oc o e c s e s s u s s u s e t e o u o t u il i s l s d d a c a c c u c e u i e l i l e t e d d i n i t n ég é r g at a io i n Boîte à outils (7)

P oc o e c s e s s u s s u s e t e o u o t u il i s l s d d a c a c c u c e u i e l i l e t e d d i n i t n ég é r g at a io i n Boîte à outils (7) Processus et outils d accueil et d intégration Boîte à outils (7) Accueillir et intégrer Il existe un consensus sur l importance du sujet : Le recrutement ne s arrête pas à l issue de l entretien et de

Plus en détail

La triple certification QSE à l ENSCBP-IPB : des outils pour mieux travailler. Jean-Marc HEINTZ

La triple certification QSE à l ENSCBP-IPB : des outils pour mieux travailler. Jean-Marc HEINTZ La triple certification QSE à l ENSCBP-IPB : des outils pour mieux travailler Jean-Marc HEINTZ 0 Présentation de l ENSCBP l enjeu de la qualité La qualité, les certifications QSE des outils pour travailler

Plus en détail

accompagner, renforcer, faciliter, faire connaître

accompagner, renforcer, faciliter, faire connaître WWW.ANFH.FR accompagner, renforcer, faciliter, faire connaître Les ateliers de Roquefeuil 11 avenue de la Grande Ourse 97434 SAINT GILLES LES BAINS Tél : 02 62 90 10 20 Fax : 02 62 90 10 21 oceanindien@anhf.fr

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Le projet d organisation du programme PRADO ( CPAM/DRSM)

Le projet d organisation du programme PRADO ( CPAM/DRSM) Le projet d organisation du programme PRADO ( CPAM/DRSM) Une place importante du programme PRADO dans le bloc commun plan ONDAM /virage ambulatoire Dans les projets d orientation et de prise en charge

Plus en détail

Rôle de l anesthésiste réanimateur dans l organisation en ambulatoire. Dr Hubert Le Hétêt hublehetet@aol.com Polyclinique Sévigné (Rennes)

Rôle de l anesthésiste réanimateur dans l organisation en ambulatoire. Dr Hubert Le Hétêt hublehetet@aol.com Polyclinique Sévigné (Rennes) Rôle de l anesthésiste réanimateur dans l organisation en ambulatoire Dr Hubert Le Hétêt hublehetet@aol.com Polyclinique Sévigné (Rennes) Le triptyque : Patient-Acte- Structure Le patient EBM Souhait Environnement

Plus en détail

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ 19 OCTOBRE 2010 Beatrice Falise Mirat Beatrice.falise-mirat@anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence

Plus en détail

Association régie par la loi «1901»

Association régie par la loi «1901» Association régie par la loi «1901» Siège social et Direction Générale : 11, rue de la Convention 79000 NIORT Tél. 05 49 24 20 88 Fax. 05 49 24 30 03 siège@gpa79.net 1) INTRODUCTION La loi du 2 janvier

Plus en détail

PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES

PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES Programme prévisionnel d actions proposées entre le 1er juillet 2006 et le 30 juin 2009 AXE 1 : Développement et accompagnement stratégique Les entreprises de la

Plus en détail

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution?

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Enjeux et aspects économiques des soins à domicile Miloud Kaddar Économiste de la santé, Consultant International mkaddar@hotmail.com

Plus en détail

L approche d un réseau de santé lors de l entrée en EHPAD: Cas cliniques

L approche d un réseau de santé lors de l entrée en EHPAD: Cas cliniques LA PLACE DE L EHPAD DANS LA FILIÈRE GÉRIATRIQUE L approche d un réseau de santé lors de l entrée en EHPAD: Cas cliniques Un réseau de santé, c est quoi Les circulaires 2007-88 du 8 mars 2077, 2007-17 du

Plus en détail

SYNTHESE 2010 DES QUESTIONNAIRES DE SORTIE

SYNTHESE 2010 DES QUESTIONNAIRES DE SORTIE SYNTHESE 2010 DES QUESTIONNAIRES DE SORTIE EXTRAIT DU RAPPORT D ACTIVITE 2010 DE LA COMMISSION DES RELATIONS AVEC LES USAGERS ET DE LA QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE (C.R.U.Q.) Centre hospitalier de Châteauroux

Plus en détail

CERTIFICATION V2014. Centre Hospitalier Givors. Cycle de conférences FHF RA 30 septembre 2014

CERTIFICATION V2014. Centre Hospitalier Givors. Cycle de conférences FHF RA 30 septembre 2014 CERTIFICATION V2014 Centre Hospitalier Givors Cycle de conférences FHF RA 30 septembre 2014 1 Plan de la présentation - Présentation du CH - Mode de pilotage de la démarche - Comment aborder le compte-qualité?

Plus en détail

Réunion des établissements Plan triennal 2015-2017

Réunion des établissements Plan triennal 2015-2017 Réunion des établissements Plan triennal 2015-2017 PLAN TRIENNAL EN RÉGION PAYS DE LA LOIRE rappel des principaux jalons AMBU. TRANSP ORT ACHAT AIDE FIN. PERTINE NCE MEDICA MENT MASSE SALARIA LE GHT Présentations

Plus en détail

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015 Programme 2015 du RéQua-Sanitaire 14 octobre 2015 Conception du programme Enquête de satisfaction et des attentes réalisée auprès de tous les adhérents Enquête sur les grandes orientations pressenties

Plus en détail

MASTER MENTION SANTÉ PUBLIQUE SPÉCIALITÉ QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES PARCOURS DE SOINS

MASTER MENTION SANTÉ PUBLIQUE SPÉCIALITÉ QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES PARCOURS DE SOINS MASTER MENTION SANTÉ PUBLIQUE SPÉCIALITÉ QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES PARCOURS DE SOINS RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences, Technologies, Santé Mention : SANTÉ PUBLIQUE

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE ASSOCIATION PARTICIPANT AU SERVICE PUBLIC HOSPITALIER 15 Quai de Dion Bouton 92816 PUTEAUX Cedex www.santeservice.asso.fr Qu est-ce que l hospitalisation à

Plus en détail

La programmation de l intervention a été réalisée

La programmation de l intervention a été réalisée Chirurgie ambulatoire - Grille de contrôle interne Mars 2015 tapes Item léments à investiguer Critères tape préopératoire 1 2 3 4 5 6 7 8 Les informations médicales issues de la consultation chirurgicale

Plus en détail

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 PROCEDURE D ACCUEIL CLASSEUR 1 : CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 8 : CLASSEUR 9 : CLASSEUR 10 : CLASSEUR 11 : SERVICES

Plus en détail

FIABILISATION DE L IDENTIFICATION DU PATIENT À TOUTES LES ÉTAPES DE SA PRISE EN CHARGE

FIABILISATION DE L IDENTIFICATION DU PATIENT À TOUTES LES ÉTAPES DE SA PRISE EN CHARGE FIABILISATION DE L IDENTIFICATION DU PATIENT À TOUTES LES ÉTAPES DE SA PRISE EN CHARGE Le processus identitovigilance (IDV) Limiter le risque Manuela OLIVER Laetitia MAZZONI THEMES V2014 Intitulé Critères

Plus en détail

Dép. 75 «Accueil séquentiel de la Maison d enfants Clair Logis»

Dép. 75 «Accueil séquentiel de la Maison d enfants Clair Logis» Dép. 75 «Accueil séquentiel de la Maison d enfants Clair Logis» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation La Maison d enfants Clair Logis, établissement à caractère social, est

Plus en détail

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déroulement de la journée Déroulé de la journée 3 10h00-11h00 - Présentation des résultats de l évaluation

Plus en détail

L accompagnement dans les maladies rares

L accompagnement dans les maladies rares L accompagnement dans les maladies rares Marie-Pierre BICHET Vice présidente de l Alliance Maladies Rares Poitiers 3 mars 2016 L accompagnement dans les maladies rares Vivre avec une maladie rare c est

Plus en détail

SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018

SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018 SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018 Items I. L établissement : son environnement et sa philosophie Nos valeurs : - Le respect des droits et libertés de la personne accueillie - Le résident au centre

Plus en détail

STID. Utilisation du Zoom Métiers de la Statistique. dans le cadre du Parcours d Insertion. en 1 ère année du DUT STID en alternance

STID. Utilisation du Zoom Métiers de la Statistique. dans le cadre du Parcours d Insertion. en 1 ère année du DUT STID en alternance Utilisation du Zoom Métiers de la Statistique dans le cadre du Parcours d Insertion en 1 ère année du DUT STID en alternance Hélène Chanvillard, Resp. du Département STID, LYON Le DUT STID forme en 2 ans,

Plus en détail

SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012

SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012 SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012 Enquête de satisfaction réalisée en 2012 auprès de 1231 patients du Centre Hospitalier Intercommunal Amboise Château-Renault Qualité /Risques Avril

Plus en détail

LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE. Journées ALIBODE 2014

LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE. Journées ALIBODE 2014 LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE Journées ALIBODE 2014 Le point sur les dossiers IBODE o A ce jour : 4 dossiers sont en cours 1. Suppression des 2 années d expérience

Plus en détail

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés Le champ de la Maternité 11 1 Pourquoi mettre en place un programme d accompagnement? La CNAMTS fait de l accompagnement

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

Itransport au CHR Metz-Thionville

Itransport au CHR Metz-Thionville 23 mai 2012 Metz 29 e Journées nationales d étude et de perfectionnement de l Unaibode Itransport au CHR Metz-Thionville Frédérique LESAGE Cadre de santé, masseur-kinésithérapeute CHR Metz-Thionville Quelques

Plus en détail

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire Page 1/4 1. OBJET : Cette procédure a pour objet de décrire le parcours du patient en oncologie depuis l annonce du cancer et tout long de son parcours, afin d optimiser sa prise en charge intégrant des

Plus en détail

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Présentation du cours

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Présentation du cours Séminaires Système D Information Formation Conduite du Changement Présentation du cours Objectifs Il s agit notamment de : Sensibiliser à la conduite du changement Comprendre les problématiques associées

Plus en détail

La question du risque en addictologie

La question du risque en addictologie La question du risque en addictologie Dépendance et solitude; le risque d isolement social Karine DEGROND et Estelle PRIMAULT Assistantes sociales Centre Hospitalier de Corbie Centre de Rééducation Fonctionnelle

Plus en détail

Règlement sur le cheminement scolaire

Règlement sur le cheminement scolaire Règlement sur le cheminement scolaire Adopté le : 17 décembre 2001 218 e réunion du conseil d administration Amendé le : 10 juin 2008 261 e réunion du conseil d administration Amendé le : 16 décembre 2013

Plus en détail

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr «patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr Préambule La méthode du patient-traceur analyse de manière rétrospective le parcours d un patient de l amont de son hospitalisation jusqu à l aval,

Plus en détail

Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie

Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie - Programme de développement continu - Date : février 2014 Auteurs : CCECQA, RCA Contacts CCECQA Sandrine DOMECQ 05 57 65 61 35 sandrine.domecq@ccecqa.asso.fr

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

De la réparation à la prévention de la

De la réparation à la prévention de la De la réparation à la prévention de la Par Simon Delisle et Julie Dubé 15 novembre 2012 Plan de la présentation 1- Les constats 2- Changement de culture à la CSST 3- Pourquoi prévenir la chronicité 4-

Plus en détail

La coordination gérontologique en Suisse: où en est-on?

La coordination gérontologique en Suisse: où en est-on? La coordination gérontologique en Suisse: où en est-on? Rencontre romande de Curaviva Suisse. 20.09.2012 Neil Ankers, Consultant et entrepreneur social 2 3 1. Anamnèse 2. Analyse 3. Diagnostic 4. Prescription

Plus en détail

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur 1 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon 04 avril 2012 Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur Valérie PAGES Marie-Pierre FIZE Cadre Préparatrice Stérilisation CHU TOULOUSE

Plus en détail

L éducation thérapeutique dans les réseaux. L exemple du réseau Santé Nutrition diabète 41

L éducation thérapeutique dans les réseaux. L exemple du réseau Santé Nutrition diabète 41 L éducation thérapeutique dans les réseaux L exemple du réseau Santé Nutrition diabète 41 Louisette MONIER Coordonnatrice Vincent LESIRE Directeur Qualité santenutritiondiabete41@wanadoo.fr Contexte local

Plus en détail

Concevoir et évaluer une expérimentation sur l usage des médias sociaux dans une formation en alternance

Concevoir et évaluer une expérimentation sur l usage des médias sociaux dans une formation en alternance Concevoir et évaluer une expérimentation sur l usage des médias sociaux dans une formation en alternance Formation action sur les réseaux sociaux avec des apprentis (niveau 4 et 5) Poitiers le 29 juin

Plus en détail

Cartographie des risques au bloc opératoire Pourquoi? Comment?

Cartographie des risques au bloc opératoire Pourquoi? Comment? Cartographie des risques au bloc opératoire Pourquoi? Comment? Dr JM Guérin Coordinateur des risques associés aux soins Dr A. Abdelaziz Master management des structures de santé Me S. Patenôtre Cadre du

Plus en détail

Promotion de la bientraitance Préparation de l établissement à un dispositif

Promotion de la bientraitance Préparation de l établissement à un dispositif Promotion de la bientraitance it Préparation de l établissement à un dispositif d évaluation externe Françoise PAPO - Réseau Santé Qualité Nord / Picardie Patricia MINARY DOHEN Réseau Qualité Franche-Comté

Plus en détail

La CIMU un outil de pilotage interne

La CIMU un outil de pilotage interne La CIMU un outil de pilotage interne Temps d attente entre la décision d orientation et le départ du service + 17% + 38% + 24% - 13% - 43% - 25% - 15% DES OUTILS EN PLACE (4) : les Urgences - 14% Agir

Plus en détail

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE Ce programme de formation prépare à l obtention du CP FFP (Certificat Professionnel de la Fédération de la Formation Professionnelle) de Tuteur d entreprise. INTITULÉ

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SSIAD

LIVRET D ACCUEIL SSIAD Centre Hospitalier LE FAOUET 36, rue des Bergères 56320 LE FAOUET Tél.: 02 97 23 35 18 Standard : 02 97 23 08 99 LIVRET D ACCUEIL SSIAD SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE Page1/8 SOMMAIRE I. Organisation

Plus en détail

Récupération améliorée après chirurgie

Récupération améliorée après chirurgie Récupération améliorée après chirurgie ENHANCED RECOVERY AFTER SURGERY Présentation du programme à l Hôpital du Valais www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch ERAS ET SON HISTOIRE Pendant 10 ans, un groupe d

Plus en détail

La réflexion autour de l ambulatoire à l ICL. Laure AIMONE-CAT le 01 12 2015

La réflexion autour de l ambulatoire à l ICL. Laure AIMONE-CAT le 01 12 2015 La réflexion autour de l ambulatoire à l ICL Laure AIMONE-CAT le 01 12 2015 Choix organisationnel de l ICL Présentation du service Ouverture du service en novembre 2013 avec 5 lits Depuis novembre 2014,

Plus en détail

Déploiement du DMP. Journée nationale des Industriels 23 novembre 2010

Déploiement du DMP. Journée nationale des Industriels 23 novembre 2010 Déploiement du DMP Journée nationale des Industriels 23 novembre 2010 Le DMP Un grand projet de société Un dossier structurant pour l ensemble du système de santé qui a vocation à remplacer les dossiers

Plus en détail

Galerie sainte Geneviève, porte 3 niveau 1

Galerie sainte Geneviève, porte 3 niveau 1 Pôle UBAAR : urgences, bloc, ambulatoire, anesthésie et réanimation Hôpital de jour pluridisciplinaire (Livret réalisé par l équipe d infirmières de médecine, validé par le cadre) Galerie sainte Geneviève,

Plus en détail

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux inet La formation des élèves administrateurs territoriaux Institut National des Études Territoriales Devenir administrateur territorial c est : être lauréat d un concours de haut niveau, intégrer la grande

Plus en détail

!Programme détaillé formation HDAA 2015 Rennes - Emergences. Hypnose et Auto-Hypnose au cabinet dentaire PROGRAMME 2015 RENNES

!Programme détaillé formation HDAA 2015 Rennes - Emergences. Hypnose et Auto-Hypnose au cabinet dentaire PROGRAMME 2015 RENNES PROGRAMME 2015 RENNES Programme détaillé formation HDAA 2015 Rennes - Emergences 1 1. OBJECTIFS" 1. Savoir" Intégrer dans le cabinet, avec chacun de vos patients, une communication thérapeutique efficace

Plus en détail

Prothèse Totale de Genou en Ambulatoire

Prothèse Totale de Genou en Ambulatoire Prothèse Totale de Genou en Ambulatoire SFCA, Paris 11 octobre 2014 Clinique Sainte Odile Haguenau Origine Dynamique de réduction de la durée moyenne de séjour Mise en place des techniques de Récupération

Plus en détail

Projet médico-social 2013-2017

Projet médico-social 2013-2017 Projet médico-social 2013-2017 C E N T R E H O S P I T A L I E R R É G I O N A L D O R L É A N S Hôpital Porte Madeleine 1, rue Porte Madeleine BP 2439 45032 Orléans cedex 1 Le service social de par ses

Plus en détail

Le patient traceur. HAS - DAQSS - Service évaluation et amélioration des pratiques professionnelles

Le patient traceur. HAS - DAQSS - Service évaluation et amélioration des pratiques professionnelles Le patient traceur HAS - DAQSS - Service évaluation et amélioration des pratiques professionnelles Laurence Chazalette / Anne-Françoise Pauchet-Traversat 13 mars 2015 Journée régionale du réseau périnatal

Plus en détail

Communiquer sur le droits des patients. Journée des usagers Angers 12 décembre 2013

Communiquer sur le droits des patients. Journée des usagers Angers 12 décembre 2013 Communiquer sur le droits des patients Soyons concrets Journée des usagers Angers 12 décembre 2013 Contexte Loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé 4 mars 2002 Certification

Plus en détail

CITÉ GÉNÉRATIONS MAISON DE SANTÉ PÔLE PREVENTION-RAPPORT D'ACTIVITE 2014

CITÉ GÉNÉRATIONS MAISON DE SANTÉ PÔLE PREVENTION-RAPPORT D'ACTIVITE 2014 CITÉ GÉNÉRATIONS MAISON DE SANTÉ PÔLE PREVENTION-RAPPORT D'ACTIVITE 2014 Pôle Prévention Activités Rapport de d activité promotion 2014 de la santé et prévention Activités de promotion de la santé et prévention

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

Certification HAS et Méthode du Patient traceur

Certification HAS et Méthode du Patient traceur Certification HAS et Méthode du Patient traceur Réseau des représentants des usagers de ES et du Conseil de vie sociale des EMS 26 septembre 2015 ARLIN Martinique Certification HAS: les évolutions Exigences

Plus en détail

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile \\Acceuil\c\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE \Fiche poste AIDE SOIGNANTEV5.doc ASSOCIATION DIACONALE NORD ALSACE 10, rue de l église

Plus en détail

Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV

Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV Bruxelles 26 novembre 2010 Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV Dr Stéphane Morandi Organisation des soins en santé mentale dans le Canton de Vaud Le Canton de Vaud

Plus en détail

Stratégie de prévention des erreurs d identité et des erreurs de patients

Stratégie de prévention des erreurs d identité et des erreurs de patients Stratégie de prévention des erreurs d identité et des erreurs de patients Le bon soin au bon patient 28 MAI 2009 Annick Macrez - Bertrand Le Corre CHU Bichat Claude Bernard Deux axes Prévention des erreurs

Plus en détail

RENCONTRES. Edmond MACKOWIAK. Sylvie RACOUSSOT Chef de pôle Activités Transversales et Ambulatoires. Directeur Général LES

RENCONTRES. Edmond MACKOWIAK. Sylvie RACOUSSOT Chef de pôle Activités Transversales et Ambulatoires. Directeur Général LES LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES Retour d expérience du dispositif «100 Pôles d Excellence» Edmond MACKOWIAK Directeur Général Sylvie RACOUSSOT Chef de pôle Activités Transversales et Ambulatoires

Plus en détail

Licence professionnelle Management et ingénierie des systèmes de production

Licence professionnelle Management et ingénierie des systèmes de production Formations et diplômes Rapport d évaluation Licence professionnelle Management et ingénierie des systèmes de production Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Connaissances du personnel en radioprotection Etude multicentrique dans les blocs opératoires sur le grand Tunis

Connaissances du personnel en radioprotection Etude multicentrique dans les blocs opératoires sur le grand Tunis Connaissances du personnel en radioprotection Etude multicentrique dans les blocs opératoires sur le grand Tunis H.Kamoun, D.Abbes, A.Hammou Centre National de Radioprotection, Tunis, Tunisie. INTRODUCTION

Plus en détail

FORMATION EN GESTION D EVENEMENT CULTUREL

FORMATION EN GESTION D EVENEMENT CULTUREL Brazzaville du 1 au 4 Août 2014 FORMATION EN GESTION D EVENEMENT CULTUREL Luc Mayitoukou Luc Yatchokeu Contenu : Luc Mayitoukou / Zhu Culture 2014 Gérer la créativité Savoir faire Originalité ORGANISER

Plus en détail

Service de LIVRET D ACCUEIL SOINS À DOMICILE. du Bassin d Arcachon Sud. www.agglo-cobas.fr

Service de LIVRET D ACCUEIL SOINS À DOMICILE. du Bassin d Arcachon Sud. www.agglo-cobas.fr LIVRET D ACCUEIL Service de SOINS À DOMICILE du Bassin d Arcachon Sud EDITO L association «Service de Soins à Domicile du Bassin d Arcachon Sud» s est fixé pour objectif de veiller à contribuer au maintien

Plus en détail

Grille patient-traceur en chirurgie ambulatoire

Grille patient-traceur en chirurgie ambulatoire Grille patient-traceur en chirurgie ambulatoire Janvier 2015 La HAS est l auteur de ce document. Ce document, comme l ensemble des publications, est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé Réanimation Polyvalente / Unité de Surveillance Continue (USC) Version n Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire

Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire Florence Ambrosino Infirmière de pratique avancée en coordination de parcours complexe de soins.

Plus en détail

Me Catherine Torlotin Dr Frédéric Lefèvre Essey les Nancy

Me Catherine Torlotin Dr Frédéric Lefèvre Essey les Nancy Qualité en Santé Expérience Me Catherine Torlotin Dr Frédéric Lefèvre Essey les Nancy Imagerie de Nancy Est : Qui sommes nous? Société créée en 1988 pour gérer l autorisation d un scanner Aujourd hui :

Plus en détail

DPC. De la certification V2014 à l amélioration de la prise en soin du patient

DPC. De la certification V2014 à l amélioration de la prise en soin du patient De la certification V2014 à l amélioration de la prise en soin du patient CERTIFICATION HAS V2014 La procédure de certification HAS V2014 Au cœur de ce dispositif, il s agit bien d accompagner les établissements

Plus en détail

POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES ET DEVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES ET DEVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES ET DEVELOPPEMENT DURABLE 2011 1 17, rue des Prêtres Saint-Germain l Auxerrois 75001 PARIS Tél. : 08 26 30 60 60 Fax : 01 53 40 60 63 SIRET 552 097 123 00012 SOMMAIRE

Plus en détail

ENJEUX SOCIO-ÉCONOMIQUES DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE.

ENJEUX SOCIO-ÉCONOMIQUES DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE. 1 Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état 2012 Sfar. Tous droits réservés. Législation et organisation en anesthésie ambulatoire D. Milan*, N. Saad Unité de chirurgie ambulatoire,

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail