Actualisation juin- juillet 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Actualisation juin- juillet 2012"

Transcription

1 Actualisation juin- juillet 2012 * avec les structures associatives, institutionnelles et les services de la Ville

2 Sommaiire : - 1 ère partie : Présentation du quartier Quelques points de repère : Présentation générale du quartier : Caractéristiques : - 2 ème partie : Orientations Les priorités de développement au titre du droit commun : Les priorités de développement au titre de la Politique de la Ville: Sources : Services Ville (Urbanisme, Habitat, CCAS, DAE, Mairie de quartier, Observatoire, Jeunesse), «Diagnostics Jeunesse»2012, CCAS février 2012, «Portraits Sociaux de Quartiers», documents Politique de la Ville. 2

3 QUARTIIER CENTRE Prroj jett de Quarrtti ierr Parrttagé Diagnostti ic ett Orri ienttatti ions La première partie vise à présenter un portrait synthétique du quartier avec des indicateurs statistiques actualisés (détaillés en annexe). La seconde partie a pour objet de mettre en exergue les priorités de développement relevant du droit commun et plus spécifiquement ceux relevant de la Politique de la Ville. 1 ère partie : PRESENTATION DU QUARTIER Quelques points de repère : habitants - 44,39% à moins de 25 ans jeunes de ans allocataires CAF (soit personnes) - 68% de la population est couverte par une prestation CAF étudiants (1 allocataire sur 2) - 42% de familles avec 1 enfant - 37% de familles monoparentales jeunes suivis par la ML - Indice de chômage : 12,6% - Nombre de logements : - 21% de propriétaires occupants - 11% de logements sociaux Les habitants du quartier Lille Centre ne sont pas tous de condition sociale élevée et on dénombre un grand nombre de personnes en situation de précarité (notamment sur les secteurs de Hoover et Fontaine Delsaux). Présentation générale du quartier : a) Quartier très étendu qui bénéficie de grands équipements et qui a fait l objet d aménagements récents : Le quartier de Lille centre est très étendu et, abrite des logements où vivent de personnes. Il s étend au nord jusqu au bd Vauban, au sud jusque la rue de Cambrai, à l est jusqu au bd Pasteur, à l ouest jusque la rue Solférino. Symbole de la renaissance de Lille dans les années 80, Lille Centre bénéficie des grands équipements d une grande ville européenne devenue de plus en plus attrayante. Carrefour européen avec sa gare TGV, elle est à l image d un «Petit Paris» d ailleurs annoncé lorsque l on franchit la porte qui porte son nom en forme d arc de triomphe, avec son très moderne centre d affaires constitué par le gigantesque complexe Euralille qui fut un autre pari 3

4 réussi, ses équipements culturels prestigieux, l opéra qui a fait l objet d une importante rénovation très soignée, réplique du Palais Garnier, sa place de la république avec le tout aussi prestigieux Palais des Beaux Arts au regard duquel se meuvent d autres arts dans un autre palais, celui de la Préfecture s érigeant à l autre bout, ses rues piétonnes où foisonnent les commerces, empruntées par un flot incessant de passants, son palais des congrès, gigantesque complexe digne des plus grandes capitales, pour ne citer que les plus mythiques. Lille Centre, c est aussi Lille Capitale des Flandres, qui a su conserver son identité avec ses façades remarquables en style flamand et ses beffrois qui font la fierté des Lillois. b) Quartier attractif de part sa situation centrale et où les commerçants occupent une place privilégiée : Le quartier Lille Centre est reconnu pour son attractivité commerciale, ses voies piétonnes fréquentées par des milliers de personnes tous les jours. C est un quartier spécifique où les commerçants ont une place privilégiée et où la collaboration Mairie de quartier/commerçants est importante. 2 associations sont représentatives des commerçants de Lille Centre : la fédération Lilloise du commerce et le Groupement des acteurs économiques Lillois (GAEL). Ces commerçants participent à des actions en lien avec la mairie de quartier : participation des 2 associations aux animations, participations aux journées mondiale du refus de la misère, repas solidaires, places de cinéma offertes gratuitement et/ou à tarifs réduits Les changements opérés dès 2004, liés à «Lille 2004, Capitale Européenne de la culture», ont permis de renforcer cette attractivité : L aménagement urbain de la rue Faidherbe, La rénovation du square Foch où pendant plusieurs années la manifestation «sculptures et jardins» organisée par le conseil de quartier, l association «parcs et jardins» et le crédit agricole a réuni plus de 40 sculpteurs pour un concours du 1 er prix du jury et du public, la réouverture de l Opéra, la restauration de la porte de Roubaix, de Paris, de l église St Maurice, la Vieille Bourse (obtention d une rampe d accès aux handicapés), le Palais Rameau, l aménagement de l Aéronef, de la bibliothèque Jean Levy sont des conséquences de Lille Ces aménagements ont permis de renforcer l existant : Le théâtre du Nord, Les musées des Beaux Arts, d Histoires Naturelles, Le Zénith, Les cinémas, Lille Grand Palais, Nouveau Siècle, Le théâtre Sébastopol, La Maison de l Education Permanente, L Office du Tourisme, Le Palais Rihour, L école de musique, Le Tri postal, La salle du Gymnase. Et de compléter l attractivité commerciale du quartier et de la ville dans son ensemble : les commerces dans les rues piétonnes, Euralille, le centre des tanneurs agrandi, L implantation de l espace Béthune dont Les Galeries La Fayette, l implantation future de nouveaux commerces dans le secteur Euralille II. Un travail important a été engagé sur les espaces publics : Réaménagement complet de la place de la république, projet de requalification de la place Philippe Lebon... Des actions ont été menées sur la circulation (Solférino), la mise en place «d une zone de rencontre» sur la grand place (durant l été 2011), l adaptation de l éclairage public... Il est à noter également l harmonisation récente des «terrasses» pour la mise en valeur de l architecture et du patrimoine ville. c) Quartier qui connaît une forte progression de la population, caractérisé par la présence d une population jeune et étudiant : La population du quartier n a pas cessé de croître ces dernières années. Avec habitants, Lille Centre est le premier quartier Lillois de par sa taille. En rapport à sa population jeune âgée de ans, il se situe, globalement avec jeunes au 1 er rang des quartiers Lillois. A u 5 ème rang au regard de la classe d âge des ans et au 1 er rang au regard des ans (avec un rapport de 8 entre les 2 classes d âge!). La classe d âge des moins de 30 ans est majoritaire sur ce quartier (60%). 4

5 Les îlots d habitations où ils sont le plus représentés sont les 2 secteurs prioritaires de la PDV que sont Fontaine Delsaux et secteur Hoover. Elle se caractérise par la présence d une population jeune et / ou étudiante: Une sur représentation des ans (soit 34% en 2006). Caractéristique que l on retrouve sur le quartier Vauban-Esquermes de manière encore plus forte (soit 41, 88). La structure de la population se caractérise par une forte présence de jeunes et d étudiants de plus de 15 ans. Néanmoins, on note une proportion importante de jeunes (de faible qualification : infra 5) domiciliés dans les associations du quartier ( cf. ABEJ, GPAL...) Les jeunes en «errance» et sans abri sont estimés au nombre d un millier de jeunes (RM) Avec 5521 étudiants (CAF 2010), Lille centre est le 1 er quartier d accueil des étudiants sur Lille (derrière Wazemmes, Vauban-Esquermes et Vieux-Lille). d) Quartier caractérisé par un taux de scolarisation relativement meilleur au regard de la moyenne Lilloise, à partir des classes d âge ans et Plus : La présence d étudiants sur Lille Centre explique en partie ces bons taux (principalement pour les classes d âge au-delà de 18 ans). Par contre, même s il s est amélioré entre 2007 et 2008, le taux de scolarisation des enfants de 2 à 5 ans reste inférieur, à la moyenne lilloise de 2,9 points. L importance des femmes au foyer peut en être une explication. Par contre, on recense plus de diplômés de haut niveau que de non-diplômés : - Non-diplômés, cep, Brevet des collèges) : 18,4% à Lille centre pour 33,3% sur Lille - Haut niveaux de formation (diplôme du 1, 2 et 3 ème cycle) : 58,7% à Lille centre pour 37,3% à Lille Le niveau de formation est plus élevé que sur la Ville de Lille mais on observe de grande distorsion des niveaux de formation entre les zones iris du quartier. e) Le quartier enregistre un nombre important de personnes âgées de 60 ans et plus, très peu de familles et un grand nombre de personnes isolées : Au sein du quartier les 60 ans et plus se concentrent principalement au nord du secteur st sauveur. Le quartier compte par ailleurs 2 structures réservées aux personnes âgées gérées par le CCAS : - La résidence de retraite aujourd hui en EHPAD Camille Corot qui accueille régulièrement 30 résidents. - La résidence locative «Les Dintellières» composée de 58 logements. Le quartier accueille également un très grand nombre de personnes âgées de plus de 75 ans dont 54% (chiffres 99) vivent seules. Il y a très peu de familles de plus de 2 enfants dans le quartier (434 couples avec 2 enfants en 2008) ménages sont des ménages d une seule personne. Peu d offre de grands logements en Centre Ville. Lille centre est donc l un des quartiers où la proportion de famille parmi les ménages est plus faible : (soit 9.6%) de couples avec enfants, 716 (6,6%) de couples sans enfants, 37% de familles monoparentales. (CAF 2010) - Les familles représentent 15 % sur le quartier. Avec la construction de nouveaux logements dans le nouveau quartier d Euralille 2, le bois habité, (450 en dont un grand nombre de maisons ) la proportion des familles va augmenter. Par ailleurs, On recense un grand nombre de personnes isolées. En décembre 2010, la CAF recensait allocataires isolés (soit 78%). 5

6 En effet, les populations «aidées» sont, encore davantage que dans les autres quartiers, des publics isolés. f) C est un quartier en perpétuel mouvement où il existe une très grande mobilité résidentielle exceptée sur les secteurs Saint Sauveur, parc des expositions et Fontaine Del Saulx : La mobilité est liée à l occupation massive des étudiants et des petites familles. Sur les secteurs repérés, la mobilité reste stable du fait de la présence de logements sociaux et de grands appartements (privés inclus). Euralille 2 devrait impacter sur la venue de nouvelles populations pour lesquelles il y a lieu de réfléchir en terme de services et d Equipements. Il est à noter l implantation de commerces en bas d immeubles d Euralille II : Franprix, Bar à pâtes, Subway, cafés g) Le quartier enregistre un indice de chômage de 12.6% (INSEE 2008), bien inférieur au taux sur la ville et LH et auquel les jeunes sont plus sensibles (respectivement environ 17,5% et 17%) : C est l un des plus bas taux enregistrés sur Lille avec Vauban-Esquermes, Saint Maurice Pellevoisin (11,7%) et Vieux Lille. L indice de chômage est de 12.6% sur le quartier mais certains secteurs du quartier enregistrent des taux de chômage plus élevé : Saint sauveur, Fontaine Delsaux. La part d actifs occupés sur ce quartier est par ailleurs supérieure à celle de la ville. Néanmoins, il y aura lieu, compte tenu de la sociologie du quartier de s intéresser au chômage des moins de 25 ans : En 2008, les DE à Lille Centre étaient des jeunes âgés de ans (25.2%) alors qu ils représentaient un peu moins d un jeune sur 5 de la population active (19.5%). Cette donne met en évidence la plus grande sensibilité des jeunes au chômage. Les jeunes ans suivis par l antenne du Centre de la ML étaient 868 en 2010 pour 767 en 2009, soit une augmentation de 101 jeunes inscrits en 1 an. Leur niveau de formation était, dans l ordre décroissant, de niveau V (32,1%), suivi du niveau IV ( 26,5%), puis de niveau Vis et VI (18,9% et 13,7%), puis de niveau III ou + (8,8%). Les hommes sont plus nombreux que les femmes : 518 hommes pour 350 femmes. Les jeunes de ans sont les plus nombreux : 498 jeunes, suivis des ans : 299 jeunes puis des 26 ans et + : 63 jeunes et enfin les moins de 18 ans qui sont au nombre de 8. h) Lille Centre attire aussi une population en grande difficulté : Sans domicile fixe cette population pense trouver des solutions de logement et de travail pour redémarrer (problématique des grands centre ville avec son lot de marginalité). C est le quartier où l on trouve sur place ou à très grande proximité l ensemble des plus grandes structures d accueil de jour du Département. La souffrance psychologique (personnes âgées et jeunes) est par ailleurs perceptible au sein des Lieux d Accueil Polyvalents de la Mairie de Quartier. En effet, Lille Centre bénéficie d un important partenariat composé de diverses structures œuvrant dans les domaines de l accueil et de l Hébergement des personnes sans domicile fixe ainsi que dans les domaines de l insertion sociale et professionnelle : l ABEJ «Solidarité» pour les plus de 25 ans, l ABEJ «point de Repère» pour les moins de 25 ans, Pôle emploi, le PLIE, la Mission locale, les APP (ateliers Pédagogiques Personnalisés), le centre social «La Busette», Itinéraires, la maison des adolescents, les Foyers de Jeunes Travailleurs Les instances sur le quartier ne permettent toutefois pas aujourd hui de répondre complètement aux besoins des publics en difficultés. En effet, certaines problématiques transversales (autour de l errance, des SDF, de la toxicomanie...) nécessiteraient l implication et la coordination de l ensemble des partenaires 6

7 institutionnels et associatifs pouvant avoir une influence sur cette question même si des interventions existent en la matière. i) Un parc immobilier majoritairement constitué d appartements ou le statut de locataire prédomine, avec très peu de logements sociaux : Le parc immobilier de Lille Centre compte Logements (soit 18,4% du parc de Lille Intramuros). Il a augmenté de 168 logements entre 2007 et Il s agit, avant tout, de résidences principales à 89,4% de l ensemble. Le taux de vacance en 2008 était de 8% à Lille Centre, taux supérieur à la moyenne de Lille(6,9%). Ce parc est constitué majoritairement d appartements : 96% pour 4% de maisons en rapport à 86,2% et 13,8% sur Lille. Le statut d occupation des logements est majoritairement celui de locataire à 75,5% pour 20,6% de propriétaire et 3,9% de logés gratuits.(contre 74,2% ; 23,3% et 2,5% pour Lille). En 2008, 65,5% des ménages de Lille Centre ont une ancienneté d emménagement de moins de 5 ans dans leur résidence principale (dont 32,2% de moins de 2 ans) contre 34,5 % de plus de 5 ans. En terme de population des ménages, le rapport se minore pour représenter 61,1% des premiers et 38,9% des seconds. Cette donne montre évidemment l importance numérique de la population étudiante sur Lille- Centre ainsi que des personnes isolées ou vivant seul. Il subsiste dans le quartier un habitat ancien peu confortable parfois insalubre ( à compléter) où les populations en difficultés trouvent (difficilement) à se loger. Le quartier comporte également des logements sociaux mais l accès au logement reste une problématique majeure, la demande étant très supérieure à l offre. j) Quartier qui bénéficie d un pôle de services public et d une vie sociale avec : 2 crèches, 1 mini crèche, 1 halte garderie, 5 écoles maternelles publiques, 5 écoles primaires publiques, 2 écoles maternelles et primaires privées, 2 colleges publics, 1 collège privé, 1 lycée public, 1collège et lycée privé, 1 lycée professionnel. Il est à noter que plus de 50% des élèves sont des enfants ne faisant pas partie du quartier. Le quartier dispose de 2 salles de sport (salle Noël DHERAIN et salle Marcel Bertrand) et un Palais des sports Palais des sports (Saint sauveur). Néanmoins, le quartier déplore le manque d espaces sportifs extérieurs dédiés aux adolescents et étudiants (manque un terrain de sport) et aux établissements scolaires. Un centre social qui abrite au 2 ème étage l école de musique (inauguré en 2003). C est une structure de qualité tant en matière de bâtiment que de personnel qui permet d accueillir les familles en difficulté du quartier de Lille Centre de 3 mois (Halte Garderie) à plus de 80 ans (club Seniors). Excentré par rapport au quartier, le Centre Social rencontre des difficultés pour mobiliser le public de certains secteurs (Fontaine Delsaux) Par ailleurs, La Mairie de quartier de Lille Centre met à disposition un grand nombre de salles à disposition des associations qu elles se partagent. On y rencontre tous les domaines d activité passant du yoga à la recherche d emploi, du théâtre à la culture japonaise, de la chorale aux cours de néerlandais, du regroupement de seniors à celui d alcooliques anonymes, de réunions d auxiliaires de vie à ceux de chefs d entreprise, de réunions de partis à ceux de syndics ou de syndicats, du culturel à l économique, de la musique à la médiation, du droit des femmes aux droits des papas divorcés. Ainsi 77 associations dont 33 régulières se réunissent et participent de ce fait à la vie du quartier car il n est pas rare que certaines associations donnent un peu de leur temps aux habitants du quartier en remerciement de l accueil en mairie de quartier. D autres associations sont hébergées en permanence en mairie de quartier et participent encore plus vivement aux animations de quartier. Il est à noter la mise à disposition de locaux permanents à l association Itinéraires au sein de la Mairie de Quartier. 7

8 Caractéristiques : LES FORCES : - La richesse et le dynamisme des acteurs locaux (partenariat effectif sur différentes thématiques dès 2012) - Un outil de proximité qui s adapte aux évolutions des problématiques de territoire - une vie commerçante étoffée et une présence forte des commerçants notamment sur les questions d animations sociales de proximité (cf. Mairie de Quartier) - Un quartier qui a fait l objet d un investissement important en matière d équipements ( ) et qui bénéficie d un pôle de services public autour de la mairie de quartier - Un quartier qui a fait l objet d une requalification résidentielle d importance : créations de logements, (Euralille 1 et 2), rénovation des 2 tours LMH et remise aux normes du LCR - Quartier qui a fait également l objet d une attention particulière relative à l espace public : engagement des partenaires quartier dans les actions de propreté, requalification des places, - Espaces publics et espaces verts de qualité (réhabilitation du terrain de basket et de football en juillet 2012 ) - La venue de nouveaux habitants sur Euralille II LES FAIBLESSES : - Une frange de la population qui reste très précaire et un problème de mixité sociale sur certains îlots. (Fontaine Delsaulx, Saint Sauveur, Hoover) - Population fortement éloignée de l emploi, de faible qualification, démobilisée sur les îlots repérés - L accès au logement paraît encore plus difficile que sur d autres quartiers - Persistance de logements insalubres et indécents - Problématique forte liée aux publics sans domicile et en errance - Des améliorations sur les questions de propreté, néanmoins des efforts restent à fournir sur certains îlots sensibles (Fontaine Delsaux, Hoover ) - Le quartier connaît encore des situations difficiles (liées à l alcoolisme, toxicomanie, hygiène, la prise en compte des problèmes psychiatriques qui nécessitent des moyens à la hauteur des enjeux) - Des retards et difficultés scolaires constants (privé et public) qui sont à analyser aux regards des paramètres sociaux (Habitat, Santé ) - Une intervention sur les micros-secteurs qui reste à développer (Fontaine Delsaux). - Un centre social excentré sur le quartier et qui ne permet pas d impacter son action sur d autres publics qui en ont eux aussi besoin (notamment Fontaine Delsaux ). - Quid de FD A compter de l année 2006, la municipalité a souhaité intensifier ses interventions sur les Quartiers hors Politique de la Ville selon 2 modes d interventions : - Une ingénierie et la conduite de projet via le recrutement d un chef de projet - Le financement du milieu associatif intervenant sur les secteurs concernés via les différents appels à projets politique de la ville annuels. Ces appels à projets prenant appui sur des éléments de diagnostics «partagés» mettant en exergue des secteurs prioritaires et des priorités d actions sur différents champs thématiques (enfance, jeunesse, cadre de vie, famille, insertion, prévention, personnes isolés ). Les secteurs prioritaires sur Lille Centre sont : Fontaine Delsaux, secteur Hoover et Dupied. Ainsi, depuis 2006 : Des actions ont été menées en direction des micro-secteurs autour, - Du développement d actions éducatives pour les jeunes du secteur Hoover, - De l accompagnement des personnes adultes en difficultés sur les questions d apprentissage de la langue et de valorisation individuelle par le biais de la sensibilisation à la culture - De la mobilisation des jeunes (16-25 ans) les plus éloignés de l emploi et de la formation vers des projets d insertion professionnelle. 8

9 Afin de coordonner ce travail, des commissions de travail ont été mises en place : commission Education, DEFFI (Développement Economique Emploi Formation Insertion), Jeunesse ont été mise en place dès 2011 aux fins de diagnostics, proposition, suivi, évaluation Plus précisément, sur le secteur de Fontaine Delsaux, un travail avec la commission d animation sociale de la Mairie de Quartier (précédent mandat) et le centre social de la Busette a été engagé autour du constat partagé d un manque de communication sur les différentes activités possibles pour ces habitants qui vivent avec le «sentiment d isolement». Des activités ont été proposées en direction des enfants de ce secteur. Après un bilan assez positif en début de lancement de cette opération, très vite, les habitants ne souhaitaient plus se déplacer au centre social et ont formulé la demande d activités sur place En l absence de local, les activités ont été stoppées. En lien avec la mairie de quartier, soucieuse d impacter sur ces publics, une enquête destinée à mieux connaître les attentes et besoins des habitants est en cours. Dans l attente des résultats, une attention particulière est portée en direction de ce public afin de les informer des différentes manifestations offertes. Sur le secteur Dupied, un travail de ré appropriation de ce secteur est mené avec l ensemble des forces vives en présence (Centre Social, le Club de Prévention Itinéraires ) 9

10 2 ème partie : ORIENTATIONS L enjeu sur ce secteur est : d une part, d améliorer le lien entre les acteurs investis dans l hyper centre et les secteurs isolés et, d autre part, de développer le lien entre Euralille I et II (bois habité). Les priorités de développement au titre du droit commun : Favoriser l appropriation des transformations du quartier (Euralille 2, Bois habité) par les habitants les plus isolés des secteurs Hoover et Dupied en : Améliorant le cadre de vie dans les zones plus isolées (Hoover et Fontaine Delsaulx) Re sensibiliser les habitants à la citoyenneté et à leur environnement : au sein de l école, dans les CLSH, les actions collectives Adultes Soutenir la fonction parentale : Soutenir et valoriser les parents dans leur fonction éducative : développer les projets d aide à la parentalité. Favoriser la réussite scolaire (soutien scolaire, prévention du décrochage, information améliorée sur les possibilités d orientation, travailler sur les sorties sans qualification). Promouvoir la citoyenneté des adolescents et jeunes adultes (lutte contre les incivilités violences, éducation à l environnement et au cadre de vie). Participer à la lutte contre l exclusion et l isolement : Soutenir les actions de prévention par le sport ou la culture (consolidation des acquis, Articulation associations culturelles et Quartier ; Equipements Culturels et quartier Soutenir les actions en faveur du lien social ( fête des voisins, Kermesses, sorties familiales, animations de terrains de proximités Faciliter l insertion et l employabilité des jeunes et adultes en mobilisant notamment un réseau d entreprises autour de la formation, des stages, de l emploi, de la lutte contre les discriminations (Maison de l emploi, Soutien aux initiatives de création d entreprises, cellule stages). Renforcer le travail avec la mission Locale et le club de prévention. En direction des ans : - Poursuite du travail engagé de mobilisation d un public jeune au travers du renforcement su secteur jeune dans le cadre de l organisation de séjours volontaires visant à développer la mobilité des jeunes afin de faciliter leur insertion sociale et professionnelle. - Poursuite également du travail avec la mission locale pour mieux diffuser l information relative à son offre de services dans la proximité - Nécessité de travailler sur une meilleure coordination des aides aux projets en direction des jeunes (BIL, FPH, Clap). Beaucoup de projets financés par le FPH pourraient être orientés vers le CLAP. La promotion de la Santé : - Conforter la dynamique Santé de prévention à travers un groupe de réflexion santé (qui devrait réunir de nombreux partenaires) qui peut être force de proposition au regard des problématiques santé du quartier (Santé mentale des jeunes, liens problèmes sociaux et psychologiques ). Combattre l isolement des personnes âgées en valorisant leur place dans la vie du quartier (actions intergénérationnelles et interculturelles) Engager une réflexion sur la problématique des «jeunes en errance» avec l ensemble des acteurs concernés (coordination à établir) 10

11 Les priorités de développement au titre de la Politique de la Ville : PLUS PRECISEMENT SUR HOOVER Au titre de la Politique de la Ville Créer des liens entre le nouveau secteur (bois Habité, Euralille 2) et les habitants de ce secteur : Mobiliser les forces vives sur les zones plus isolées (ex : au travers des commissions, des conseils de quartier) : Développer des animations ailleurs que dans l hyper-centre. Poursuivre un accueil des habitants du Bois en présence des habitants de Hoover avec présentation des activités des associations à ces habitants afin de favoriser la mixité. Poursuivre le travail de requalification de l'espace public de proximité en favorisant la réapropriation de ces espaces par les jeunes en particulier (en cours). Développer l accès aux loisirs culturels en lien avec la Mission Locale avec notamment son dispositif «crédit-loisirs». Soutenir le développement d actions du secteur Jeune du Centre social en faveur des publics de ce secteur. Liens à renforcer définitivement et durablement avec le centre social. PLUS PRECISEMENT SUR FONTAINE DELSAUX Au titre de la Politique de la Ville Créer du lien entre ce secteur et le reste du quartier : Mener des actions régulières d informations sur les activités existantes dans le quartier et le reste de la ville (à voir en lien avec la Mairie de Quartier) Poursuivre le travail autour de l accès aux loisirs culturels conjointement avec la Mission Locale avec notamment, son dispositif «crédit-loisirs» d accompagnement culturel. Un travail a été mené avec les volontaires civils en lien avec l agent LMH afin de pouvoir proposer une communication régulière des animations ou manifestations que la ville programme Poursuivre le travail engagé avec le service des équipements de proximité et le centre social de la «Busette» pour favoriser le développement d activités en direction des habitants de ce secteur, notamment pendant les périodes de vacances. Développer des liens avec les clubs de sports en terme sportif et d insertion (Baskets, ). DE MANIERE TRANSVERSALE AUX 2 SECTEURS Au titre de la Politique de la Ville Initier et développer le maillage entre les partenaires quartier : Développer la pratique sportive sur les terrains de proximité en partenariat avec le service des sports de la ville. Impliquer la «maison départementale des adolescents «dans une réflexion à mener sur le public en lien avec le service Jeunesse. Soutenir l action «Atout Chiens» du club de prévention «Itinéraires». Maintenir et renforcer une coordination des acteurs en direction des ans. Poursuivre et développer les projets en lien avec la Mobilité des jeunes. Avoir une attention particulière sur la question des personnes âgées (démunies, isolées ). 11

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers 20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers Présentation 37 000 habitants 86 hectares 36% de logements sociaux SRU Quartier reconduit (en partie ZUS) Situé au nord-ouest du 20è arrondissement,

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité

19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité 19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité Présentation 7 800 habitants 10 hectares 91% de logements sociaux SRU Quartier reconduit, périmètre agrandit (contrat de ville 2000-2006) Déjà inscrit au

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe

10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe 10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe 31 060 habitants 55 hectares 11,5% de logements SRU Périmètre modifié Présentation Le quartier Porte St Denis

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité 4 Action sociale Fiche Axe 3 Garantir la cohésion sociale, l'accès à la ville pour tous, intégrer les habitants et améliorer la qualité de vie Enjeux du développement durable Faire reculer la pauvreté

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

L accompagnement des gens du voyage

L accompagnement des gens du voyage L accompagnement des gens du voyage La deuxième phase de révision du Schéma départemental d accueil des gens du voyage a né- collégialement des enjeux et des orientations d actions à inscrire au Schéma

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Nombre de réponses par quartiers

Nombre de réponses par quartiers Quartier 10 Nombre de réponses par quartiers Quartier 16 Quartier 15 165 176 Quartier 14 94 Quartier 13 156 Quartier 12 229 Quartier 11 201 Quartier 10 252 Quartier 9 344 Quartier 8 200 Quartier 7 236

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté DOSSIER DE PRESSE Février 2010 Aide sociale à l enfance Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté sous la responsabilité de Myriam El Khomri

Plus en détail

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie.

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie. Un toit pour tous C est un droit Rentrer à la maison, se relaxer ou recevoir des amis, aimer et élever ses enfants, prendre soin de soi et de ses proches, organiser son travail et ses loisirs, s instruire

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

Rapport d activités 2013

Rapport d activités 2013 PRESENTATION DU C.C.A.S. Le Centre Communal d Action Sociale (C.C.A.S.) est un établissement public administratif ayant une personnalité juridique distincte de la commune. Il est géré par un Conseil d

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

CULTURELLE ET SOLIDAIRE

CULTURELLE ET SOLIDAIRE NOTRE POLITIQUE SOCIALE CULTURELLE POUR 2013 ET SOLIDAIRE A l aube de cette nouvelle année 2013, j ai souhaité, avec l ensemble de l équipe municipale, vous présenter en détail notre politique sociale,

Plus en détail

Bac Pro S.P.V.L. Services de Proximité et Vie Locale Arrêté de création du 11/05/05. diaporama réalisé par C Armagnac et S Meunier

Bac Pro S.P.V.L. Services de Proximité et Vie Locale Arrêté de création du 11/05/05. diaporama réalisé par C Armagnac et S Meunier Bac Pro S.P.V.L Services de Proximité et Vie Locale Arrêté de création du 11/05/05 diaporama réalisé par C Armagnac et S Meunier Partenaires ayant participé aux travaux de la 20ème CPC DIV division interministérielle

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

COMMENT FAIRE DU RELOGEMENT UN OUTIL DE CHANGEMENT RESIDENTIEL REUSSI?

COMMENT FAIRE DU RELOGEMENT UN OUTIL DE CHANGEMENT RESIDENTIEL REUSSI? COMMENT FAIRE DU RELOGEMENT UN OUTIL DE CHANGEMENT RESIDENTIEL REUSSI? Projet de Rénovation Urbaine du Courghain : Modalités de l accompagnement au relogement. SOMMAIRE I. Eléments de contexte. 1. Situation

Plus en détail

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté 1 - RELATION AU CONTRAT CADRE Afin de préciser les actions qui seront mises en place jusqu en 2003, les partenaires du contrat de ville

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris MAIRIE DE PARIS - DU - MCC Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2010 SEPTEMBRE 2011 L Observatoire parisien de l insertion et de la lutte contre l exclusion

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100»)

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») 2013 CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») [1- PRESENTATION GENERALE] [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] 29 mars 2013 1- Présentation LOIRE HABITAT

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

Le maintien à domicile : les formules proposées par les Hlm Réunion dans le département Drôme Ardèche Le 6 mars 2013

Le maintien à domicile : les formules proposées par les Hlm Réunion dans le département Drôme Ardèche Le 6 mars 2013 Le maintien à domicile : les formules proposées par les Hlm Réunion dans le département Drôme Ardèche Le 6 mars 2013 1 Les réponses apportées par le mouvement Hlm Concilier habitat et service dans un cadre

Plus en détail

PROGRAMME DE LÉGISLATURE

PROGRAMME DE LÉGISLATURE COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Saint-Sulpice, le 13 février 2012 - 2 - MUNICIPALITÉ DE SAINT-SULPICE PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Préambule Conformément

Plus en détail

Comité AcHILE Atelier jeunesse. 20 juin 2014

Comité AcHILE Atelier jeunesse. 20 juin 2014 Comité AcHILE Atelier jeunesse 20 juin 2014 1 2 Atelier jeunesse Les axes de progression identifiés lors de la journée du 25 octobre 2013 Emploi Favoriser les moyens de la mobilité des jeunes Ne pas oublier

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

Contrat de ville du Robert

Contrat de ville du Robert Contrat de ville du Robert Appel à projet 2015 Note de cadrage TLE de FORT DE FRANCE I. CADRE GENERAL La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 Février 2014 (loi n 2014-173) fixe

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Ateliers 21 du 6 octobre 2009. Atelier 3: Logement, culture, sport, associations, intergénérationnel...

Ateliers 21 du 6 octobre 2009. Atelier 3: Logement, culture, sport, associations, intergénérationnel... Ateliers 21 du 6 octobre 2009 Atelier 3: Logement, culture, sport, associations, intergénérationnel... Tendre vers un développement à Vincennes suppose de relever quatre défis majeurs et d adopter des

Plus en détail

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires Portraits de résidents sur la toile I Portraits-video de gens ordinaires : des témoignages pour faire taire les préjugés

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE D AGDE

CONTRAT DE VILLE D AGDE CONTRAT DE VILLE D AGDE Appel à Projet 2015 Note de Cadrage 1 Appel à projet Contrat de Ville d Agde 2015 Note de cadrage 1) Eléments de cadrage La Politique de la Ville est une politique de cohésion urbaine

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Sommaire

Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Sommaire Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Dossier de presse Sommaire Communiqué de presse (p.2) Les visites de

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement de Saint- Flour autour du VIVRE ENSEMBLE au lycée agricole Louis MALLET Mardi 21 octobre

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN Quartier situé sur la commune de CAEN 4 611 habitants en 2011, soit 2 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J La Grâce de Dieu O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires de

Plus en détail

Relations internationales Coordonne les actions de jumelage et de coopération.

Relations internationales Coordonne les actions de jumelage et de coopération. Le Cabinet du Maire Directeur de Cabinet : Maxime LECHARPENTIER Secrétariat -Tél : 02.31.45. 33.14 Chef de Cabinet : Nourdine BARQI Secrétariat -Tél : 02.31.45. 33.14 Direction de la Communication Directrice

Plus en détail

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 1 1) Le contexte institutionnel : Conformément à la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine promulguée

Plus en détail

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation?

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Taux de sensibilisation à la question de l accompagnement social : 85 % des 22 Parcs questionnés estiment que le développement social est

Plus en détail

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique 1 Le Centre Communal d Action Sociale Un établissement public communal chargé de la mise en œuvre de la politique de développement

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE :

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : Le 31 janvier 2006 Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : 1 - Les étapes de la construction du programme à Aubervilliers. 2 - Les orientations générales du dispositif de Réussite Éducative. 3 - Les

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Guide méthodologique #TousPrêts

Guide méthodologique #TousPrêts Guide méthodologique pour l animation autour de l Euro 2016 de football et l ensemble des grands événements sportifs internationaux organisés en France #TousPrêts 2 1. Pourquoi l État intervient-il sur

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

REFONTE DU SITE INTERNET

REFONTE DU SITE INTERNET Commune de Lannilis REFONTE DU SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES Maitrise d ouvrage : Commune de LANNILIS - Mairie 19 rue de la Mairie 29870 Lannilis Tél. 02 98 04 00 11 - Email : mairie.lannilis.m@wanadoo.fr

Plus en détail

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 2ème Commission Solidarités, innovation sociale et lutte contre les discriminations N 2012-02-0023 SÉANCE DU 17 DÉCEMBRE 2012 POLITIQUE : INSERTION SOCIALE SECTEUR

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS

LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS Mise en œuvre d une d politique publique de jardins partagés FRARU FLOIRAC 20 MAI 2008 PERIMETRE DE LA GUP BAGATELLE

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Extrait de la Charte définissant la politique culturelle de la Communauté de communes LES DOMAINES D INTERVENTION DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Sa proposition

Plus en détail

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92)

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92) à Bois-Colombes (92) Opération certifiée phase 1 à 4 du SMO Marie Catherine BARIGAULT : Directrice des Services Techniques, Ville de Bois Colombes Skander MEZGAR : Responsable Technique, Montage & Aménagement

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE SAINTE-MARIE APPEL A PROJET 2015. Contrat de ville de Sainte-Marie Page 1

CONTRAT DE VILLE DE SAINTE-MARIE APPEL A PROJET 2015. Contrat de ville de Sainte-Marie Page 1 CONTRAT DE VILLE DE SAINTE-MARIE APPEL A PROJET 2015 Contrat de ville de Sainte-Marie Page 1 I. CADRE GENERAL La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 Février 2014 (loi n 2014

Plus en détail

Formations Services RÉVÉLEZ VOS TALENTS!

Formations Services RÉVÉLEZ VOS TALENTS! Formations Services RÉVÉLEZ VOS TALENTS! CHOISISSEZ VOTRE MÉTIER Aide à la personne Petite enfance Personnes dépendantes Secteur sanitaire et social Animation et loisirs Développement local et tourisme

Plus en détail

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche DIRECTION DE L ACTION EDUCATIVE ET DE L ENFANCE MCPS/VM 2000/191.11 PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche Préambule MCPS/VM 2000/259.12 La circulaire du 30 novembre 2000 (Bulletin Officiel de

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR OFFICE des RETRAITÉS CCAS de LANNION CCAS 11 Bd Louis Guilloux 22300 lannion tél 02 96 46 13 22 fax 02 96 46 13 23 L office des retraités

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME

CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME MERCREDI 6 OCTOBRE 2010 Compte-rendu de la conférence qui s est tenue en public, en salle des fêtes de l Hôtel de Ville, le 6 octobre en présence

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville Charte Handicap de la Ville de Romainville Préambule La «Charte Handicap» de la Ville de Romainville vise à améliorer dans la cité, pour tous les citoyens, porteurs

Plus en détail

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur d école doit être en mesure d assurer des missions de trois ordres : missions pédagogiques, missions administratives, missions sociales.

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles Dossier de presse Lancement des schémas territoriaux des services aux familles 7 février 2014 Contact presse francois.coen@famille.gouv.fr 1. UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT Le gouvernement a annoncé en

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS?

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1 I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? II. POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1. LES BESOINS SANITAIRES ET SOCIAUX IDENTIFIES 2. LA VOLONTE POLITIQUE POUR REDUIRE LES INEGALITES SOCIALES

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail