Actualisation juin- juillet 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Actualisation juin- juillet 2012"

Transcription

1 Actualisation juin- juillet 2012 * avec les structures associatives, institutionnelles et les services de la Ville

2 Sommaiire : - 1 ère partie : Présentation du quartier Quelques points de repère : Présentation générale du quartier : Caractéristiques : - 2 ème partie : Orientations Les priorités de développement au titre du droit commun : Les priorités de développement au titre de la Politique de la Ville: Sources : Services Ville (Urbanisme, Habitat, CCAS, DAE, Mairie de quartier, Observatoire, Jeunesse), «Diagnostics Jeunesse»2012, CCAS février 2012, «Portraits Sociaux de Quartiers», documents Politique de la Ville. 2

3 QUARTIIER CENTRE Prroj jett de Quarrtti ierr Parrttagé Diagnostti ic ett Orri ienttatti ions La première partie vise à présenter un portrait synthétique du quartier avec des indicateurs statistiques actualisés (détaillés en annexe). La seconde partie a pour objet de mettre en exergue les priorités de développement relevant du droit commun et plus spécifiquement ceux relevant de la Politique de la Ville. 1 ère partie : PRESENTATION DU QUARTIER Quelques points de repère : habitants - 44,39% à moins de 25 ans jeunes de ans allocataires CAF (soit personnes) - 68% de la population est couverte par une prestation CAF étudiants (1 allocataire sur 2) - 42% de familles avec 1 enfant - 37% de familles monoparentales jeunes suivis par la ML - Indice de chômage : 12,6% - Nombre de logements : - 21% de propriétaires occupants - 11% de logements sociaux Les habitants du quartier Lille Centre ne sont pas tous de condition sociale élevée et on dénombre un grand nombre de personnes en situation de précarité (notamment sur les secteurs de Hoover et Fontaine Delsaux). Présentation générale du quartier : a) Quartier très étendu qui bénéficie de grands équipements et qui a fait l objet d aménagements récents : Le quartier de Lille centre est très étendu et, abrite des logements où vivent de personnes. Il s étend au nord jusqu au bd Vauban, au sud jusque la rue de Cambrai, à l est jusqu au bd Pasteur, à l ouest jusque la rue Solférino. Symbole de la renaissance de Lille dans les années 80, Lille Centre bénéficie des grands équipements d une grande ville européenne devenue de plus en plus attrayante. Carrefour européen avec sa gare TGV, elle est à l image d un «Petit Paris» d ailleurs annoncé lorsque l on franchit la porte qui porte son nom en forme d arc de triomphe, avec son très moderne centre d affaires constitué par le gigantesque complexe Euralille qui fut un autre pari 3

4 réussi, ses équipements culturels prestigieux, l opéra qui a fait l objet d une importante rénovation très soignée, réplique du Palais Garnier, sa place de la république avec le tout aussi prestigieux Palais des Beaux Arts au regard duquel se meuvent d autres arts dans un autre palais, celui de la Préfecture s érigeant à l autre bout, ses rues piétonnes où foisonnent les commerces, empruntées par un flot incessant de passants, son palais des congrès, gigantesque complexe digne des plus grandes capitales, pour ne citer que les plus mythiques. Lille Centre, c est aussi Lille Capitale des Flandres, qui a su conserver son identité avec ses façades remarquables en style flamand et ses beffrois qui font la fierté des Lillois. b) Quartier attractif de part sa situation centrale et où les commerçants occupent une place privilégiée : Le quartier Lille Centre est reconnu pour son attractivité commerciale, ses voies piétonnes fréquentées par des milliers de personnes tous les jours. C est un quartier spécifique où les commerçants ont une place privilégiée et où la collaboration Mairie de quartier/commerçants est importante. 2 associations sont représentatives des commerçants de Lille Centre : la fédération Lilloise du commerce et le Groupement des acteurs économiques Lillois (GAEL). Ces commerçants participent à des actions en lien avec la mairie de quartier : participation des 2 associations aux animations, participations aux journées mondiale du refus de la misère, repas solidaires, places de cinéma offertes gratuitement et/ou à tarifs réduits Les changements opérés dès 2004, liés à «Lille 2004, Capitale Européenne de la culture», ont permis de renforcer cette attractivité : L aménagement urbain de la rue Faidherbe, La rénovation du square Foch où pendant plusieurs années la manifestation «sculptures et jardins» organisée par le conseil de quartier, l association «parcs et jardins» et le crédit agricole a réuni plus de 40 sculpteurs pour un concours du 1 er prix du jury et du public, la réouverture de l Opéra, la restauration de la porte de Roubaix, de Paris, de l église St Maurice, la Vieille Bourse (obtention d une rampe d accès aux handicapés), le Palais Rameau, l aménagement de l Aéronef, de la bibliothèque Jean Levy sont des conséquences de Lille Ces aménagements ont permis de renforcer l existant : Le théâtre du Nord, Les musées des Beaux Arts, d Histoires Naturelles, Le Zénith, Les cinémas, Lille Grand Palais, Nouveau Siècle, Le théâtre Sébastopol, La Maison de l Education Permanente, L Office du Tourisme, Le Palais Rihour, L école de musique, Le Tri postal, La salle du Gymnase. Et de compléter l attractivité commerciale du quartier et de la ville dans son ensemble : les commerces dans les rues piétonnes, Euralille, le centre des tanneurs agrandi, L implantation de l espace Béthune dont Les Galeries La Fayette, l implantation future de nouveaux commerces dans le secteur Euralille II. Un travail important a été engagé sur les espaces publics : Réaménagement complet de la place de la république, projet de requalification de la place Philippe Lebon... Des actions ont été menées sur la circulation (Solférino), la mise en place «d une zone de rencontre» sur la grand place (durant l été 2011), l adaptation de l éclairage public... Il est à noter également l harmonisation récente des «terrasses» pour la mise en valeur de l architecture et du patrimoine ville. c) Quartier qui connaît une forte progression de la population, caractérisé par la présence d une population jeune et étudiant : La population du quartier n a pas cessé de croître ces dernières années. Avec habitants, Lille Centre est le premier quartier Lillois de par sa taille. En rapport à sa population jeune âgée de ans, il se situe, globalement avec jeunes au 1 er rang des quartiers Lillois. A u 5 ème rang au regard de la classe d âge des ans et au 1 er rang au regard des ans (avec un rapport de 8 entre les 2 classes d âge!). La classe d âge des moins de 30 ans est majoritaire sur ce quartier (60%). 4

5 Les îlots d habitations où ils sont le plus représentés sont les 2 secteurs prioritaires de la PDV que sont Fontaine Delsaux et secteur Hoover. Elle se caractérise par la présence d une population jeune et / ou étudiante: Une sur représentation des ans (soit 34% en 2006). Caractéristique que l on retrouve sur le quartier Vauban-Esquermes de manière encore plus forte (soit 41, 88). La structure de la population se caractérise par une forte présence de jeunes et d étudiants de plus de 15 ans. Néanmoins, on note une proportion importante de jeunes (de faible qualification : infra 5) domiciliés dans les associations du quartier ( cf. ABEJ, GPAL...) Les jeunes en «errance» et sans abri sont estimés au nombre d un millier de jeunes (RM) Avec 5521 étudiants (CAF 2010), Lille centre est le 1 er quartier d accueil des étudiants sur Lille (derrière Wazemmes, Vauban-Esquermes et Vieux-Lille). d) Quartier caractérisé par un taux de scolarisation relativement meilleur au regard de la moyenne Lilloise, à partir des classes d âge ans et Plus : La présence d étudiants sur Lille Centre explique en partie ces bons taux (principalement pour les classes d âge au-delà de 18 ans). Par contre, même s il s est amélioré entre 2007 et 2008, le taux de scolarisation des enfants de 2 à 5 ans reste inférieur, à la moyenne lilloise de 2,9 points. L importance des femmes au foyer peut en être une explication. Par contre, on recense plus de diplômés de haut niveau que de non-diplômés : - Non-diplômés, cep, Brevet des collèges) : 18,4% à Lille centre pour 33,3% sur Lille - Haut niveaux de formation (diplôme du 1, 2 et 3 ème cycle) : 58,7% à Lille centre pour 37,3% à Lille Le niveau de formation est plus élevé que sur la Ville de Lille mais on observe de grande distorsion des niveaux de formation entre les zones iris du quartier. e) Le quartier enregistre un nombre important de personnes âgées de 60 ans et plus, très peu de familles et un grand nombre de personnes isolées : Au sein du quartier les 60 ans et plus se concentrent principalement au nord du secteur st sauveur. Le quartier compte par ailleurs 2 structures réservées aux personnes âgées gérées par le CCAS : - La résidence de retraite aujourd hui en EHPAD Camille Corot qui accueille régulièrement 30 résidents. - La résidence locative «Les Dintellières» composée de 58 logements. Le quartier accueille également un très grand nombre de personnes âgées de plus de 75 ans dont 54% (chiffres 99) vivent seules. Il y a très peu de familles de plus de 2 enfants dans le quartier (434 couples avec 2 enfants en 2008) ménages sont des ménages d une seule personne. Peu d offre de grands logements en Centre Ville. Lille centre est donc l un des quartiers où la proportion de famille parmi les ménages est plus faible : (soit 9.6%) de couples avec enfants, 716 (6,6%) de couples sans enfants, 37% de familles monoparentales. (CAF 2010) - Les familles représentent 15 % sur le quartier. Avec la construction de nouveaux logements dans le nouveau quartier d Euralille 2, le bois habité, (450 en dont un grand nombre de maisons ) la proportion des familles va augmenter. Par ailleurs, On recense un grand nombre de personnes isolées. En décembre 2010, la CAF recensait allocataires isolés (soit 78%). 5

6 En effet, les populations «aidées» sont, encore davantage que dans les autres quartiers, des publics isolés. f) C est un quartier en perpétuel mouvement où il existe une très grande mobilité résidentielle exceptée sur les secteurs Saint Sauveur, parc des expositions et Fontaine Del Saulx : La mobilité est liée à l occupation massive des étudiants et des petites familles. Sur les secteurs repérés, la mobilité reste stable du fait de la présence de logements sociaux et de grands appartements (privés inclus). Euralille 2 devrait impacter sur la venue de nouvelles populations pour lesquelles il y a lieu de réfléchir en terme de services et d Equipements. Il est à noter l implantation de commerces en bas d immeubles d Euralille II : Franprix, Bar à pâtes, Subway, cafés g) Le quartier enregistre un indice de chômage de 12.6% (INSEE 2008), bien inférieur au taux sur la ville et LH et auquel les jeunes sont plus sensibles (respectivement environ 17,5% et 17%) : C est l un des plus bas taux enregistrés sur Lille avec Vauban-Esquermes, Saint Maurice Pellevoisin (11,7%) et Vieux Lille. L indice de chômage est de 12.6% sur le quartier mais certains secteurs du quartier enregistrent des taux de chômage plus élevé : Saint sauveur, Fontaine Delsaux. La part d actifs occupés sur ce quartier est par ailleurs supérieure à celle de la ville. Néanmoins, il y aura lieu, compte tenu de la sociologie du quartier de s intéresser au chômage des moins de 25 ans : En 2008, les DE à Lille Centre étaient des jeunes âgés de ans (25.2%) alors qu ils représentaient un peu moins d un jeune sur 5 de la population active (19.5%). Cette donne met en évidence la plus grande sensibilité des jeunes au chômage. Les jeunes ans suivis par l antenne du Centre de la ML étaient 868 en 2010 pour 767 en 2009, soit une augmentation de 101 jeunes inscrits en 1 an. Leur niveau de formation était, dans l ordre décroissant, de niveau V (32,1%), suivi du niveau IV ( 26,5%), puis de niveau Vis et VI (18,9% et 13,7%), puis de niveau III ou + (8,8%). Les hommes sont plus nombreux que les femmes : 518 hommes pour 350 femmes. Les jeunes de ans sont les plus nombreux : 498 jeunes, suivis des ans : 299 jeunes puis des 26 ans et + : 63 jeunes et enfin les moins de 18 ans qui sont au nombre de 8. h) Lille Centre attire aussi une population en grande difficulté : Sans domicile fixe cette population pense trouver des solutions de logement et de travail pour redémarrer (problématique des grands centre ville avec son lot de marginalité). C est le quartier où l on trouve sur place ou à très grande proximité l ensemble des plus grandes structures d accueil de jour du Département. La souffrance psychologique (personnes âgées et jeunes) est par ailleurs perceptible au sein des Lieux d Accueil Polyvalents de la Mairie de Quartier. En effet, Lille Centre bénéficie d un important partenariat composé de diverses structures œuvrant dans les domaines de l accueil et de l Hébergement des personnes sans domicile fixe ainsi que dans les domaines de l insertion sociale et professionnelle : l ABEJ «Solidarité» pour les plus de 25 ans, l ABEJ «point de Repère» pour les moins de 25 ans, Pôle emploi, le PLIE, la Mission locale, les APP (ateliers Pédagogiques Personnalisés), le centre social «La Busette», Itinéraires, la maison des adolescents, les Foyers de Jeunes Travailleurs Les instances sur le quartier ne permettent toutefois pas aujourd hui de répondre complètement aux besoins des publics en difficultés. En effet, certaines problématiques transversales (autour de l errance, des SDF, de la toxicomanie...) nécessiteraient l implication et la coordination de l ensemble des partenaires 6

7 institutionnels et associatifs pouvant avoir une influence sur cette question même si des interventions existent en la matière. i) Un parc immobilier majoritairement constitué d appartements ou le statut de locataire prédomine, avec très peu de logements sociaux : Le parc immobilier de Lille Centre compte Logements (soit 18,4% du parc de Lille Intramuros). Il a augmenté de 168 logements entre 2007 et Il s agit, avant tout, de résidences principales à 89,4% de l ensemble. Le taux de vacance en 2008 était de 8% à Lille Centre, taux supérieur à la moyenne de Lille(6,9%). Ce parc est constitué majoritairement d appartements : 96% pour 4% de maisons en rapport à 86,2% et 13,8% sur Lille. Le statut d occupation des logements est majoritairement celui de locataire à 75,5% pour 20,6% de propriétaire et 3,9% de logés gratuits.(contre 74,2% ; 23,3% et 2,5% pour Lille). En 2008, 65,5% des ménages de Lille Centre ont une ancienneté d emménagement de moins de 5 ans dans leur résidence principale (dont 32,2% de moins de 2 ans) contre 34,5 % de plus de 5 ans. En terme de population des ménages, le rapport se minore pour représenter 61,1% des premiers et 38,9% des seconds. Cette donne montre évidemment l importance numérique de la population étudiante sur Lille- Centre ainsi que des personnes isolées ou vivant seul. Il subsiste dans le quartier un habitat ancien peu confortable parfois insalubre ( à compléter) où les populations en difficultés trouvent (difficilement) à se loger. Le quartier comporte également des logements sociaux mais l accès au logement reste une problématique majeure, la demande étant très supérieure à l offre. j) Quartier qui bénéficie d un pôle de services public et d une vie sociale avec : 2 crèches, 1 mini crèche, 1 halte garderie, 5 écoles maternelles publiques, 5 écoles primaires publiques, 2 écoles maternelles et primaires privées, 2 colleges publics, 1 collège privé, 1 lycée public, 1collège et lycée privé, 1 lycée professionnel. Il est à noter que plus de 50% des élèves sont des enfants ne faisant pas partie du quartier. Le quartier dispose de 2 salles de sport (salle Noël DHERAIN et salle Marcel Bertrand) et un Palais des sports Palais des sports (Saint sauveur). Néanmoins, le quartier déplore le manque d espaces sportifs extérieurs dédiés aux adolescents et étudiants (manque un terrain de sport) et aux établissements scolaires. Un centre social qui abrite au 2 ème étage l école de musique (inauguré en 2003). C est une structure de qualité tant en matière de bâtiment que de personnel qui permet d accueillir les familles en difficulté du quartier de Lille Centre de 3 mois (Halte Garderie) à plus de 80 ans (club Seniors). Excentré par rapport au quartier, le Centre Social rencontre des difficultés pour mobiliser le public de certains secteurs (Fontaine Delsaux) Par ailleurs, La Mairie de quartier de Lille Centre met à disposition un grand nombre de salles à disposition des associations qu elles se partagent. On y rencontre tous les domaines d activité passant du yoga à la recherche d emploi, du théâtre à la culture japonaise, de la chorale aux cours de néerlandais, du regroupement de seniors à celui d alcooliques anonymes, de réunions d auxiliaires de vie à ceux de chefs d entreprise, de réunions de partis à ceux de syndics ou de syndicats, du culturel à l économique, de la musique à la médiation, du droit des femmes aux droits des papas divorcés. Ainsi 77 associations dont 33 régulières se réunissent et participent de ce fait à la vie du quartier car il n est pas rare que certaines associations donnent un peu de leur temps aux habitants du quartier en remerciement de l accueil en mairie de quartier. D autres associations sont hébergées en permanence en mairie de quartier et participent encore plus vivement aux animations de quartier. Il est à noter la mise à disposition de locaux permanents à l association Itinéraires au sein de la Mairie de Quartier. 7

8 Caractéristiques : LES FORCES : - La richesse et le dynamisme des acteurs locaux (partenariat effectif sur différentes thématiques dès 2012) - Un outil de proximité qui s adapte aux évolutions des problématiques de territoire - une vie commerçante étoffée et une présence forte des commerçants notamment sur les questions d animations sociales de proximité (cf. Mairie de Quartier) - Un quartier qui a fait l objet d un investissement important en matière d équipements ( ) et qui bénéficie d un pôle de services public autour de la mairie de quartier - Un quartier qui a fait l objet d une requalification résidentielle d importance : créations de logements, (Euralille 1 et 2), rénovation des 2 tours LMH et remise aux normes du LCR - Quartier qui a fait également l objet d une attention particulière relative à l espace public : engagement des partenaires quartier dans les actions de propreté, requalification des places, - Espaces publics et espaces verts de qualité (réhabilitation du terrain de basket et de football en juillet 2012 ) - La venue de nouveaux habitants sur Euralille II LES FAIBLESSES : - Une frange de la population qui reste très précaire et un problème de mixité sociale sur certains îlots. (Fontaine Delsaulx, Saint Sauveur, Hoover) - Population fortement éloignée de l emploi, de faible qualification, démobilisée sur les îlots repérés - L accès au logement paraît encore plus difficile que sur d autres quartiers - Persistance de logements insalubres et indécents - Problématique forte liée aux publics sans domicile et en errance - Des améliorations sur les questions de propreté, néanmoins des efforts restent à fournir sur certains îlots sensibles (Fontaine Delsaux, Hoover ) - Le quartier connaît encore des situations difficiles (liées à l alcoolisme, toxicomanie, hygiène, la prise en compte des problèmes psychiatriques qui nécessitent des moyens à la hauteur des enjeux) - Des retards et difficultés scolaires constants (privé et public) qui sont à analyser aux regards des paramètres sociaux (Habitat, Santé ) - Une intervention sur les micros-secteurs qui reste à développer (Fontaine Delsaux). - Un centre social excentré sur le quartier et qui ne permet pas d impacter son action sur d autres publics qui en ont eux aussi besoin (notamment Fontaine Delsaux ). - Quid de FD A compter de l année 2006, la municipalité a souhaité intensifier ses interventions sur les Quartiers hors Politique de la Ville selon 2 modes d interventions : - Une ingénierie et la conduite de projet via le recrutement d un chef de projet - Le financement du milieu associatif intervenant sur les secteurs concernés via les différents appels à projets politique de la ville annuels. Ces appels à projets prenant appui sur des éléments de diagnostics «partagés» mettant en exergue des secteurs prioritaires et des priorités d actions sur différents champs thématiques (enfance, jeunesse, cadre de vie, famille, insertion, prévention, personnes isolés ). Les secteurs prioritaires sur Lille Centre sont : Fontaine Delsaux, secteur Hoover et Dupied. Ainsi, depuis 2006 : Des actions ont été menées en direction des micro-secteurs autour, - Du développement d actions éducatives pour les jeunes du secteur Hoover, - De l accompagnement des personnes adultes en difficultés sur les questions d apprentissage de la langue et de valorisation individuelle par le biais de la sensibilisation à la culture - De la mobilisation des jeunes (16-25 ans) les plus éloignés de l emploi et de la formation vers des projets d insertion professionnelle. 8

9 Afin de coordonner ce travail, des commissions de travail ont été mises en place : commission Education, DEFFI (Développement Economique Emploi Formation Insertion), Jeunesse ont été mise en place dès 2011 aux fins de diagnostics, proposition, suivi, évaluation Plus précisément, sur le secteur de Fontaine Delsaux, un travail avec la commission d animation sociale de la Mairie de Quartier (précédent mandat) et le centre social de la Busette a été engagé autour du constat partagé d un manque de communication sur les différentes activités possibles pour ces habitants qui vivent avec le «sentiment d isolement». Des activités ont été proposées en direction des enfants de ce secteur. Après un bilan assez positif en début de lancement de cette opération, très vite, les habitants ne souhaitaient plus se déplacer au centre social et ont formulé la demande d activités sur place En l absence de local, les activités ont été stoppées. En lien avec la mairie de quartier, soucieuse d impacter sur ces publics, une enquête destinée à mieux connaître les attentes et besoins des habitants est en cours. Dans l attente des résultats, une attention particulière est portée en direction de ce public afin de les informer des différentes manifestations offertes. Sur le secteur Dupied, un travail de ré appropriation de ce secteur est mené avec l ensemble des forces vives en présence (Centre Social, le Club de Prévention Itinéraires ) 9

10 2 ème partie : ORIENTATIONS L enjeu sur ce secteur est : d une part, d améliorer le lien entre les acteurs investis dans l hyper centre et les secteurs isolés et, d autre part, de développer le lien entre Euralille I et II (bois habité). Les priorités de développement au titre du droit commun : Favoriser l appropriation des transformations du quartier (Euralille 2, Bois habité) par les habitants les plus isolés des secteurs Hoover et Dupied en : Améliorant le cadre de vie dans les zones plus isolées (Hoover et Fontaine Delsaulx) Re sensibiliser les habitants à la citoyenneté et à leur environnement : au sein de l école, dans les CLSH, les actions collectives Adultes Soutenir la fonction parentale : Soutenir et valoriser les parents dans leur fonction éducative : développer les projets d aide à la parentalité. Favoriser la réussite scolaire (soutien scolaire, prévention du décrochage, information améliorée sur les possibilités d orientation, travailler sur les sorties sans qualification). Promouvoir la citoyenneté des adolescents et jeunes adultes (lutte contre les incivilités violences, éducation à l environnement et au cadre de vie). Participer à la lutte contre l exclusion et l isolement : Soutenir les actions de prévention par le sport ou la culture (consolidation des acquis, Articulation associations culturelles et Quartier ; Equipements Culturels et quartier Soutenir les actions en faveur du lien social ( fête des voisins, Kermesses, sorties familiales, animations de terrains de proximités Faciliter l insertion et l employabilité des jeunes et adultes en mobilisant notamment un réseau d entreprises autour de la formation, des stages, de l emploi, de la lutte contre les discriminations (Maison de l emploi, Soutien aux initiatives de création d entreprises, cellule stages). Renforcer le travail avec la mission Locale et le club de prévention. En direction des ans : - Poursuite du travail engagé de mobilisation d un public jeune au travers du renforcement su secteur jeune dans le cadre de l organisation de séjours volontaires visant à développer la mobilité des jeunes afin de faciliter leur insertion sociale et professionnelle. - Poursuite également du travail avec la mission locale pour mieux diffuser l information relative à son offre de services dans la proximité - Nécessité de travailler sur une meilleure coordination des aides aux projets en direction des jeunes (BIL, FPH, Clap). Beaucoup de projets financés par le FPH pourraient être orientés vers le CLAP. La promotion de la Santé : - Conforter la dynamique Santé de prévention à travers un groupe de réflexion santé (qui devrait réunir de nombreux partenaires) qui peut être force de proposition au regard des problématiques santé du quartier (Santé mentale des jeunes, liens problèmes sociaux et psychologiques ). Combattre l isolement des personnes âgées en valorisant leur place dans la vie du quartier (actions intergénérationnelles et interculturelles) Engager une réflexion sur la problématique des «jeunes en errance» avec l ensemble des acteurs concernés (coordination à établir) 10

11 Les priorités de développement au titre de la Politique de la Ville : PLUS PRECISEMENT SUR HOOVER Au titre de la Politique de la Ville Créer des liens entre le nouveau secteur (bois Habité, Euralille 2) et les habitants de ce secteur : Mobiliser les forces vives sur les zones plus isolées (ex : au travers des commissions, des conseils de quartier) : Développer des animations ailleurs que dans l hyper-centre. Poursuivre un accueil des habitants du Bois en présence des habitants de Hoover avec présentation des activités des associations à ces habitants afin de favoriser la mixité. Poursuivre le travail de requalification de l'espace public de proximité en favorisant la réapropriation de ces espaces par les jeunes en particulier (en cours). Développer l accès aux loisirs culturels en lien avec la Mission Locale avec notamment son dispositif «crédit-loisirs». Soutenir le développement d actions du secteur Jeune du Centre social en faveur des publics de ce secteur. Liens à renforcer définitivement et durablement avec le centre social. PLUS PRECISEMENT SUR FONTAINE DELSAUX Au titre de la Politique de la Ville Créer du lien entre ce secteur et le reste du quartier : Mener des actions régulières d informations sur les activités existantes dans le quartier et le reste de la ville (à voir en lien avec la Mairie de Quartier) Poursuivre le travail autour de l accès aux loisirs culturels conjointement avec la Mission Locale avec notamment, son dispositif «crédit-loisirs» d accompagnement culturel. Un travail a été mené avec les volontaires civils en lien avec l agent LMH afin de pouvoir proposer une communication régulière des animations ou manifestations que la ville programme Poursuivre le travail engagé avec le service des équipements de proximité et le centre social de la «Busette» pour favoriser le développement d activités en direction des habitants de ce secteur, notamment pendant les périodes de vacances. Développer des liens avec les clubs de sports en terme sportif et d insertion (Baskets, ). DE MANIERE TRANSVERSALE AUX 2 SECTEURS Au titre de la Politique de la Ville Initier et développer le maillage entre les partenaires quartier : Développer la pratique sportive sur les terrains de proximité en partenariat avec le service des sports de la ville. Impliquer la «maison départementale des adolescents «dans une réflexion à mener sur le public en lien avec le service Jeunesse. Soutenir l action «Atout Chiens» du club de prévention «Itinéraires». Maintenir et renforcer une coordination des acteurs en direction des ans. Poursuivre et développer les projets en lien avec la Mobilité des jeunes. Avoir une attention particulière sur la question des personnes âgées (démunies, isolées ). 11

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté 1 - RELATION AU CONTRAT CADRE Afin de préciser les actions qui seront mises en place jusqu en 2003, les partenaires du contrat de ville

Plus en détail

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 1 1) Le contexte institutionnel : Conformément à la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine promulguée

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté DOSSIER DE PRESSE Février 2010 Aide sociale à l enfance Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté sous la responsabilité de Myriam El Khomri

Plus en détail

1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3

1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé de Bordeaux... 5 3.

Plus en détail

CULTURELLE ET SOLIDAIRE

CULTURELLE ET SOLIDAIRE NOTRE POLITIQUE SOCIALE CULTURELLE POUR 2013 ET SOLIDAIRE A l aube de cette nouvelle année 2013, j ai souhaité, avec l ensemble de l équipe municipale, vous présenter en détail notre politique sociale,

Plus en détail

Bac Pro S.P.V.L. Services de Proximité et Vie Locale Arrêté de création du 11/05/05. diaporama réalisé par C Armagnac et S Meunier

Bac Pro S.P.V.L. Services de Proximité et Vie Locale Arrêté de création du 11/05/05. diaporama réalisé par C Armagnac et S Meunier Bac Pro S.P.V.L Services de Proximité et Vie Locale Arrêté de création du 11/05/05 diaporama réalisé par C Armagnac et S Meunier Partenaires ayant participé aux travaux de la 20ème CPC DIV division interministérielle

Plus en détail

Formations Services RÉVÉLEZ VOS TALENTS!

Formations Services RÉVÉLEZ VOS TALENTS! Formations Services RÉVÉLEZ VOS TALENTS! CHOISISSEZ VOTRE MÉTIER Aide à la personne Petite enfance Personnes dépendantes Secteur sanitaire et social Animation et loisirs Développement local et tourisme

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Anne Sophie Grave

Plus en détail

Nombre de réponses par quartiers

Nombre de réponses par quartiers Quartier 10 Nombre de réponses par quartiers Quartier 16 Quartier 15 165 176 Quartier 14 94 Quartier 13 156 Quartier 12 229 Quartier 11 201 Quartier 10 252 Quartier 9 344 Quartier 8 200 Quartier 7 236

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Le maintien à domicile : les formules proposées par les Hlm Réunion dans le département Drôme Ardèche Le 6 mars 2013

Le maintien à domicile : les formules proposées par les Hlm Réunion dans le département Drôme Ardèche Le 6 mars 2013 Le maintien à domicile : les formules proposées par les Hlm Réunion dans le département Drôme Ardèche Le 6 mars 2013 1 Les réponses apportées par le mouvement Hlm Concilier habitat et service dans un cadre

Plus en détail

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels R.A.M. Relais Assistants Maternels Un lieu d informations, de rencontres et d échanges au service des parents, des jeunes enfants, des professionnels de l accueil de la Petite Enfance outil technique à

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux

Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux Dossier de presse Exemple de crèche réalisée par la société crèche attitude Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux Lieu : Ilot M5 - rue d Hozier Marseille (quartier Joliette) - surface 360

Plus en détail

FICHE REDACTIONNELLE Fichier de préparation de candidature de l équipe à la Journée nationale de l innovation 2015

FICHE REDACTIONNELLE Fichier de préparation de candidature de l équipe à la Journée nationale de l innovation 2015 FICHE REDACTIONNELLE Fichier de préparation de candidature de l équipe à la Journée nationale de l innovation 2015 TITRE Créer un café des parents et un blog pour une co-construction d une communauté éducative

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN Quartier situé sur la commune de CAEN 4 611 habitants en 2011, soit 2 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J La Grâce de Dieu O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires de

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012

DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012 DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012 Avec le soutien de Sébastien CHABAL L invitation surprenante d Habitat et Humanisme au profit de la rénovation d une résidence pour mères isolées

Plus en détail

Lutter contre les exclusions

Lutter contre les exclusions D 2 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Si, globalement, la population vélizienne semble peu exposée au risque d exclusion (taux d emploi élevé, revenu médian moyen,

Plus en détail

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Mars 2013 Ville de Rosny sous Bois Programme d actions PLH 2013 2018 Page 2 Sommaire 1 Déclinaison du programme d actions selon

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

Plan de mandat 2014-2020. Conseil Municipal du 9 juillet 2015

Plan de mandat 2014-2020. Conseil Municipal du 9 juillet 2015 Plan de mandat 2014-2020 Conseil Municipal du 9 juillet 2015 3 enjeux majeurs vont irriguer le mandat De l agenda 21 à la transition énergétique La requalification du quartier de l Esplanade L optimisation

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

La réussite éducative

La réussite éducative La réussite éducative Sommaire Éditorial de Dominique Dubois...3 Réussir à l école...4 La réussite éducative...6 La mise en place d un projet local de réussite éducative...7 Les équipes pluridisciplinaires

Plus en détail

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile Seniors Eléments d état des lieux Un vieillissement rapide D'un point de vue démographique, le Jura se situe à un niveau intermédiaire par rapport aux autres départements métropolitains français : la part

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2012 Apur - David Boureau Étude réalisée en collaboration avec le Centre d Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP)

Plus en détail

Rencontre Rhône-Alpes URIOPSS et CARSAT 26 avril 2012

Rencontre Rhône-Alpes URIOPSS et CARSAT 26 avril 2012 Rencontre Rhône-Alpes URIOPSS et CARSAT 26 avril 2012 Le CCAS de Grenoble Près de 58 000 grenoblois concernés par l action du CCAS de Grenoble 1400 agents permanents 100 équipements BUDGET FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Projet d Etablissement 2013-2016

Projet d Etablissement 2013-2016 Projet d Etablissement 2013-2016 L organisation pédagogique d un établissement scolaire doit être conçue en fonction d un projet d établissement. Le dernier projet (2007-2010) est arrivé à son terme. Le

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Formations Services RÉVÉLEZ VOS TALENTS!

Formations Services RÉVÉLEZ VOS TALENTS! Formations Services RÉVÉLEZ VOS TALENTS! CHOISISSEZ VOTRE MÉTIER Aide à la personne Petite enfance Personnes dépendantes Secteur sanitaire et social Animation et loisirs Développement local et tourisme

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

Diagnostic sanitaire et social du Lot

Diagnostic sanitaire et social du Lot Diagnostic sanitaire et social du Lot Présentation du diagnostic territorial 2014 Ce document est un support de présentation, pour des informations plus complètes, vous pouvez vous référer au diagnostic

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

Une ville socialement responsable

Une ville socialement responsable Angoulême, une ville dynamique, attractive, apprenant et solidaire Une ville socialement responsable Des moyens nouveaux pour soutenir la recherche d emploi 5 objectifs : le soutien actif, la (re)motivation

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

Villes et Pays d art et d histoire. raconte-moi. Faubourg de Béthune. Livret-découverte

Villes et Pays d art et d histoire. raconte-moi. Faubourg de Béthune. Livret-découverte Villes et Pays d art et d histoire raconte-moi Faubourg de Béthune Livret-découverte Bonjour! Découvre, grâce à ce parcours, des architectures surprenantes que l on ne voit que dans le quartier de faubourg

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

LiLLe se réinvente! À MOULins... PERSPECTIVE DU LOT 3.2 - BÉAL & BLANCKAERT. imp : ville de Lille

LiLLe se réinvente! À MOULins... PERSPECTIVE DU LOT 3.2 - BÉAL & BLANCKAERT. imp : ville de Lille LiLLe se réinvente! À MOULins... imp : ville de Lille PERSPECTIVE DU LOT 3.2 - BÉAL & BLANCKAERT Février 2013 SOMMAIRE 3 4 REPÈRES 6 LE PROJET D AMÉNAGEMENT 8 LES DIFFÉRENTES OPÉRATIONS 12 ZOOM SUR L

Plus en détail

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE Entre : Le Département de Loire-Atlantique, domicilié à l hôtel du département, 3 quai Ceineray- 44041 Nantes cedex 01, représenté

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE TERRITOIRE

DIAGNOSTIC DE TERRITOIRE DIAGNOSTIC DE TERRITOIRE SEPTEMBRE 2013 SOMMAIRE Sommaire...2. 1. La Communauté de Communes du Pays de Bâgé : une situation géographique privilégiée...3. 2. La CCPB : un territoire en plein essor démographique...4.

Plus en détail

Enfance, jeunesse, éducation et famille

Enfance, jeunesse, éducation et famille C 4 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT Enfance, jeunesse, éducation et famille Dotée de nombreuses structures d accueil de la petite enfance, la Ville propose également tout un

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris MAIRIE DE PARIS - DU - MCC Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2010 SEPTEMBRE 2011 L Observatoire parisien de l insertion et de la lutte contre l exclusion

Plus en détail

31 PLACE BELLECOUR DOVIMO - MA GESTION LOCATIVE. Fourchette de rentabilité locative. Document non contractuel. LYON 2E (69) - Rhône-Alpes

31 PLACE BELLECOUR DOVIMO - MA GESTION LOCATIVE. Fourchette de rentabilité locative. Document non contractuel. LYON 2E (69) - Rhône-Alpes Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) LYON 2E (69) - Rhône-Alpes 31 PLACE BELLECOUR Gestionnaire Fourchette de rentabilité locative Date de livraison Actabilité prévisionnelle Fourchette de prix Fiscalité DOVIMO

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE

APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH SUR LE TERRITOIRE DE LA PORTE DE VANVES PARIS 14 EME POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE DEDIEE A L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Plus en détail

97320 ST LAURENT DU MARONI

97320 ST LAURENT DU MARONI Route de Saint Maurice 97320 ST LAURENT DU MARONI Sommaire Les textes de références p.1 Les classes et les matières enseignées p.2 Les Périodes de Formation en Milieu Professionnel (PFMP) p.3 Les épreuves

Plus en détail

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous»

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» 1. L internat : la réussite pour tous 2. Un recrutement des internes répondant aux orientations nationales 3. Un projet pédagogique

Plus en détail

VILLE AMIE DES ENFANTS TABLEAU DE BORD

VILLE AMIE DES ENFANTS TABLEAU DE BORD VILLE AMIE DES FANTS Être ou devenir Ville amie des enfants suppose que la collectivité connaît les enfants et les adolescents qui vivent sur son territoire. Ce tableau de bord est un outil de diagnostic

Plus en détail

L EPANOUISSEMENT DE LA POPULATION ET LA QUALITE DE VIE

L EPANOUISSEMENT DE LA POPULATION ET LA QUALITE DE VIE L EPANOUISSEMENT DE LA POPULATION ET LA QUALITE DE VIE Chacun devrait pouvoir accéder aux biens et aux services essentiels : eau, nourriture, santé, éducation et logement dans un environnement sain. Au-delà

Plus en détail

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Extrait de la Charte définissant la politique culturelle de la Communauté de communes LES DOMAINES D INTERVENTION DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Sa proposition

Plus en détail

LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX

LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX Outil 1 : Protocole de la Veille et Réussite Educative à Cugnaux Dans le cadre de la loi de cohésion sociale (programme15 et 16) de la loi n 2005-32

Plus en détail

Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges)

Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges) Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges) Présentation du diagnostic territorial 2014 Ce document est un support de présentation, pour des informations plus complètes,

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Les grandes orientations du PEL jusqu en 2014

Les grandes orientations du PEL jusqu en 2014 Dans une ville, de multiples intervenants apportent aux familles aide et soutien dans l éducation des enfants. Pour donner plus de cohérence à ces actions, pour les renforcer, nous avons choisi à Brest

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise REVE PROJET Objectifs Moyens Actions Freins Indicateurs Résultats Attentes des parties prenantes Bilan global Diagnostic stratégique

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Projet Schéma d Orientation Régional pour la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Vu la Loi N 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création de l Emploi d Avenir Vu le Décret N 2012-1210 du 31

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2010 195 528 301

BUDGET PRIMITIF 2010 195 528 301 BUDGET PRIMITIF 2010 195 528 301 FONCTIONNEMENT INVESTISSEMENT TOTAL DEPENSES REELLES 102 562 842 73 569 563 176 132 405 DEPENSES D'ORDRE 18 949 674 446 222 19 395 896 TOTAL 121 512 516 74 015 785 195

Plus en détail

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco?

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco? L Appart ECO 80 m² de pédagogie pour faire des économies d énergie et mieux consommer! 1 Qu est-ce que l Appart éco? L Appart éco est un appartement de 80 m², aménagé et équipé, dans lequel toutes les

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence

Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence 2009-2012 PROGRAMME D URGENCE Ensemble pour l école de la réussite 2009-2012 ESPACE 1 ESPACE 2 ESPACE 3 ESPACE 4 Rendre effective l obligation de

Plus en détail

18 e. Porte Montmartre / Projet de territoire. Quartier. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Porte Montmartre / Projet de territoire. Quartier. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration 18 e Projet de territoire Porte Montmartre / Porte de Clignancourt / Moskova Quartier La Sierra Prod Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière.

Plus en détail

L accompagnement des gens du voyage

L accompagnement des gens du voyage L accompagnement des gens du voyage La deuxième phase de révision du Schéma départemental d accueil des gens du voyage a né- collégialement des enjeux et des orientations d actions à inscrire au Schéma

Plus en détail

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS Septembre 2013 Au cours des dernières décennies, l animation auprès des Personnes Âgées a beaucoup évolué : il a fallu s adapter à des

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Home Economics présentation de la politique du Conseil Général du Bas-Rhin en faveur des personnes âgées 18 octobre 2013 Mieux répondre aux

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE L AUTO-RÉHABILITATION De l expérimentation au déploiement

MISE EN ŒUVRE DE L AUTO-RÉHABILITATION De l expérimentation au déploiement AMÉNAGEMENT & HABITAT 8 JANVIER 2015 MISE EN ŒUVRE DE L AUTO-RÉHABILITATION De l expérimentation au déploiement SÉMINAIRE CONTRAINTES ENERGETIQUES ET INNOVATIONS SOCIALES 2 QUELQUES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique 1 Le Centre Communal d Action Sociale Un établissement public communal chargé de la mise en œuvre de la politique de développement

Plus en détail

PROJET. La Duchère. Entrepreneurs. La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets

PROJET. La Duchère. Entrepreneurs. La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets PROJET Lyon PROJET Lyon La Duchère La Duchère Entrepreneurs La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets Sur la 3 e colline de Lyon un site accessible, un quartier attractif Au nord-ouest de Lyon,

Plus en détail

Diagnostic local de santé. de Villeneuve-les-Salines et la Cité des Géraniums (Saint-Eloi)

Diagnostic local de santé. de Villeneuve-les-Salines et la Cité des Géraniums (Saint-Eloi) Diagnostic local de santé de Villeneuve-les-Salines et la Cité des Géraniums (Saint-Eloi) Contexte et méthode Les inégalités, y compris de santé, entre les quartiers prioritaires et les autres quartiers

Plus en détail

Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE. Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion.

Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE. Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion. Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion.fr 02 62 94 46 65 Domaine Sanitaire et Social BAC PRO ASSP Accompagnement

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Entre le quartier dit sensible de

Entre le quartier dit sensible de Une démarche participative habitants-professionnels Hervé Vittoz * Comment faire «faire lien» entre quartier dit sensible et quartier résidentiel? L auteur donne ici quelques atouts comme la démarche de

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 22 nouveaux studios meublés pour accueillir des personnes isolées ou en couple en situation d exclusion

DOSSIER DE PRESSE. 22 nouveaux studios meublés pour accueillir des personnes isolées ou en couple en situation d exclusion DOSSIER DE PRESSE Architecte : AKTIS Architecture Adoma propose des solutions de logement et d hébergement aux publics qui traversent des difficultés économiques ou d insertion et ne trouvent pas à se

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS?

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1 I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? II. POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1. LES BESOINS SANITAIRES ET SOCIAUX IDENTIFIES 2. LA VOLONTE POLITIQUE POUR REDUIRE LES INEGALITES SOCIALES

Plus en détail

Séminaire du CEDIS 30 juin 2013

Séminaire du CEDIS 30 juin 2013 Séminaire du CEDIS 30 juin 2013 Intervention Atelier 3 : De la sécurité publique à la tranquillité publique : vers une évolution des politiques de prévention et de lutte contre la délinquance Objectifs

Plus en détail

Dossier de presse. Jeunes.gouv.fr. Le premier site d informations et de services en ligne pour tous les jeunes!

Dossier de presse. Jeunes.gouv.fr. Le premier site d informations et de services en ligne pour tous les jeunes! Dossier de presse Jeunes.gouv.fr Le premier site d informations et de services en ligne pour tous les jeunes! Octobre 2011 Sommaire 1/ Un nouveau site d informations et de services en ligne, adapté à la

Plus en détail

QUESTIONNAIRE POUR MESURER LES ATTENTES DES FAMILLES. Enfance & Jeunesse

QUESTIONNAIRE POUR MESURER LES ATTENTES DES FAMILLES. Enfance & Jeunesse Commune en partenariat avec la CAF de Villefranche-sur-Saône QUESTIONNAIRE POUR MESURER LES ATTENTES DES FAMILLES Enfance & Jeunesse OBJECTIF : Mesurer les attentes des familles en matière d offre de service

Plus en détail

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention entre la Ville

Plus en détail