Actualisation juin- juillet 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Actualisation juin- juillet 2012"

Transcription

1 Actualisation juin- juillet 2012 * avec les structures associatives, institutionnelles et les services de la Ville

2 Sommaiire : - 1 ère partie : Présentation du quartier Quelques points de repère : Présentation générale du quartier : Caractéristiques : - 2 ème partie : Orientations Les priorités de développement au titre du droit commun : Les priorités de développement au titre de la Politique de la Ville: Sources : Services Ville (Urbanisme, Habitat, CCAS, DAE, Mairie de quartier, Observatoire, Jeunesse), «Diagnostics Jeunesse»2012, CCAS février 2012, «Portraits Sociaux de Quartiers», documents Politique de la Ville. 2

3 QUARTIIER CENTRE Prroj jett de Quarrtti ierr Parrttagé Diagnostti ic ett Orri ienttatti ions La première partie vise à présenter un portrait synthétique du quartier avec des indicateurs statistiques actualisés (détaillés en annexe). La seconde partie a pour objet de mettre en exergue les priorités de développement relevant du droit commun et plus spécifiquement ceux relevant de la Politique de la Ville. 1 ère partie : PRESENTATION DU QUARTIER Quelques points de repère : habitants - 44,39% à moins de 25 ans jeunes de ans allocataires CAF (soit personnes) - 68% de la population est couverte par une prestation CAF étudiants (1 allocataire sur 2) - 42% de familles avec 1 enfant - 37% de familles monoparentales jeunes suivis par la ML - Indice de chômage : 12,6% - Nombre de logements : - 21% de propriétaires occupants - 11% de logements sociaux Les habitants du quartier Lille Centre ne sont pas tous de condition sociale élevée et on dénombre un grand nombre de personnes en situation de précarité (notamment sur les secteurs de Hoover et Fontaine Delsaux). Présentation générale du quartier : a) Quartier très étendu qui bénéficie de grands équipements et qui a fait l objet d aménagements récents : Le quartier de Lille centre est très étendu et, abrite des logements où vivent de personnes. Il s étend au nord jusqu au bd Vauban, au sud jusque la rue de Cambrai, à l est jusqu au bd Pasteur, à l ouest jusque la rue Solférino. Symbole de la renaissance de Lille dans les années 80, Lille Centre bénéficie des grands équipements d une grande ville européenne devenue de plus en plus attrayante. Carrefour européen avec sa gare TGV, elle est à l image d un «Petit Paris» d ailleurs annoncé lorsque l on franchit la porte qui porte son nom en forme d arc de triomphe, avec son très moderne centre d affaires constitué par le gigantesque complexe Euralille qui fut un autre pari 3

4 réussi, ses équipements culturels prestigieux, l opéra qui a fait l objet d une importante rénovation très soignée, réplique du Palais Garnier, sa place de la république avec le tout aussi prestigieux Palais des Beaux Arts au regard duquel se meuvent d autres arts dans un autre palais, celui de la Préfecture s érigeant à l autre bout, ses rues piétonnes où foisonnent les commerces, empruntées par un flot incessant de passants, son palais des congrès, gigantesque complexe digne des plus grandes capitales, pour ne citer que les plus mythiques. Lille Centre, c est aussi Lille Capitale des Flandres, qui a su conserver son identité avec ses façades remarquables en style flamand et ses beffrois qui font la fierté des Lillois. b) Quartier attractif de part sa situation centrale et où les commerçants occupent une place privilégiée : Le quartier Lille Centre est reconnu pour son attractivité commerciale, ses voies piétonnes fréquentées par des milliers de personnes tous les jours. C est un quartier spécifique où les commerçants ont une place privilégiée et où la collaboration Mairie de quartier/commerçants est importante. 2 associations sont représentatives des commerçants de Lille Centre : la fédération Lilloise du commerce et le Groupement des acteurs économiques Lillois (GAEL). Ces commerçants participent à des actions en lien avec la mairie de quartier : participation des 2 associations aux animations, participations aux journées mondiale du refus de la misère, repas solidaires, places de cinéma offertes gratuitement et/ou à tarifs réduits Les changements opérés dès 2004, liés à «Lille 2004, Capitale Européenne de la culture», ont permis de renforcer cette attractivité : L aménagement urbain de la rue Faidherbe, La rénovation du square Foch où pendant plusieurs années la manifestation «sculptures et jardins» organisée par le conseil de quartier, l association «parcs et jardins» et le crédit agricole a réuni plus de 40 sculpteurs pour un concours du 1 er prix du jury et du public, la réouverture de l Opéra, la restauration de la porte de Roubaix, de Paris, de l église St Maurice, la Vieille Bourse (obtention d une rampe d accès aux handicapés), le Palais Rameau, l aménagement de l Aéronef, de la bibliothèque Jean Levy sont des conséquences de Lille Ces aménagements ont permis de renforcer l existant : Le théâtre du Nord, Les musées des Beaux Arts, d Histoires Naturelles, Le Zénith, Les cinémas, Lille Grand Palais, Nouveau Siècle, Le théâtre Sébastopol, La Maison de l Education Permanente, L Office du Tourisme, Le Palais Rihour, L école de musique, Le Tri postal, La salle du Gymnase. Et de compléter l attractivité commerciale du quartier et de la ville dans son ensemble : les commerces dans les rues piétonnes, Euralille, le centre des tanneurs agrandi, L implantation de l espace Béthune dont Les Galeries La Fayette, l implantation future de nouveaux commerces dans le secteur Euralille II. Un travail important a été engagé sur les espaces publics : Réaménagement complet de la place de la république, projet de requalification de la place Philippe Lebon... Des actions ont été menées sur la circulation (Solférino), la mise en place «d une zone de rencontre» sur la grand place (durant l été 2011), l adaptation de l éclairage public... Il est à noter également l harmonisation récente des «terrasses» pour la mise en valeur de l architecture et du patrimoine ville. c) Quartier qui connaît une forte progression de la population, caractérisé par la présence d une population jeune et étudiant : La population du quartier n a pas cessé de croître ces dernières années. Avec habitants, Lille Centre est le premier quartier Lillois de par sa taille. En rapport à sa population jeune âgée de ans, il se situe, globalement avec jeunes au 1 er rang des quartiers Lillois. A u 5 ème rang au regard de la classe d âge des ans et au 1 er rang au regard des ans (avec un rapport de 8 entre les 2 classes d âge!). La classe d âge des moins de 30 ans est majoritaire sur ce quartier (60%). 4

5 Les îlots d habitations où ils sont le plus représentés sont les 2 secteurs prioritaires de la PDV que sont Fontaine Delsaux et secteur Hoover. Elle se caractérise par la présence d une population jeune et / ou étudiante: Une sur représentation des ans (soit 34% en 2006). Caractéristique que l on retrouve sur le quartier Vauban-Esquermes de manière encore plus forte (soit 41, 88). La structure de la population se caractérise par une forte présence de jeunes et d étudiants de plus de 15 ans. Néanmoins, on note une proportion importante de jeunes (de faible qualification : infra 5) domiciliés dans les associations du quartier ( cf. ABEJ, GPAL...) Les jeunes en «errance» et sans abri sont estimés au nombre d un millier de jeunes (RM) Avec 5521 étudiants (CAF 2010), Lille centre est le 1 er quartier d accueil des étudiants sur Lille (derrière Wazemmes, Vauban-Esquermes et Vieux-Lille). d) Quartier caractérisé par un taux de scolarisation relativement meilleur au regard de la moyenne Lilloise, à partir des classes d âge ans et Plus : La présence d étudiants sur Lille Centre explique en partie ces bons taux (principalement pour les classes d âge au-delà de 18 ans). Par contre, même s il s est amélioré entre 2007 et 2008, le taux de scolarisation des enfants de 2 à 5 ans reste inférieur, à la moyenne lilloise de 2,9 points. L importance des femmes au foyer peut en être une explication. Par contre, on recense plus de diplômés de haut niveau que de non-diplômés : - Non-diplômés, cep, Brevet des collèges) : 18,4% à Lille centre pour 33,3% sur Lille - Haut niveaux de formation (diplôme du 1, 2 et 3 ème cycle) : 58,7% à Lille centre pour 37,3% à Lille Le niveau de formation est plus élevé que sur la Ville de Lille mais on observe de grande distorsion des niveaux de formation entre les zones iris du quartier. e) Le quartier enregistre un nombre important de personnes âgées de 60 ans et plus, très peu de familles et un grand nombre de personnes isolées : Au sein du quartier les 60 ans et plus se concentrent principalement au nord du secteur st sauveur. Le quartier compte par ailleurs 2 structures réservées aux personnes âgées gérées par le CCAS : - La résidence de retraite aujourd hui en EHPAD Camille Corot qui accueille régulièrement 30 résidents. - La résidence locative «Les Dintellières» composée de 58 logements. Le quartier accueille également un très grand nombre de personnes âgées de plus de 75 ans dont 54% (chiffres 99) vivent seules. Il y a très peu de familles de plus de 2 enfants dans le quartier (434 couples avec 2 enfants en 2008) ménages sont des ménages d une seule personne. Peu d offre de grands logements en Centre Ville. Lille centre est donc l un des quartiers où la proportion de famille parmi les ménages est plus faible : (soit 9.6%) de couples avec enfants, 716 (6,6%) de couples sans enfants, 37% de familles monoparentales. (CAF 2010) - Les familles représentent 15 % sur le quartier. Avec la construction de nouveaux logements dans le nouveau quartier d Euralille 2, le bois habité, (450 en dont un grand nombre de maisons ) la proportion des familles va augmenter. Par ailleurs, On recense un grand nombre de personnes isolées. En décembre 2010, la CAF recensait allocataires isolés (soit 78%). 5

6 En effet, les populations «aidées» sont, encore davantage que dans les autres quartiers, des publics isolés. f) C est un quartier en perpétuel mouvement où il existe une très grande mobilité résidentielle exceptée sur les secteurs Saint Sauveur, parc des expositions et Fontaine Del Saulx : La mobilité est liée à l occupation massive des étudiants et des petites familles. Sur les secteurs repérés, la mobilité reste stable du fait de la présence de logements sociaux et de grands appartements (privés inclus). Euralille 2 devrait impacter sur la venue de nouvelles populations pour lesquelles il y a lieu de réfléchir en terme de services et d Equipements. Il est à noter l implantation de commerces en bas d immeubles d Euralille II : Franprix, Bar à pâtes, Subway, cafés g) Le quartier enregistre un indice de chômage de 12.6% (INSEE 2008), bien inférieur au taux sur la ville et LH et auquel les jeunes sont plus sensibles (respectivement environ 17,5% et 17%) : C est l un des plus bas taux enregistrés sur Lille avec Vauban-Esquermes, Saint Maurice Pellevoisin (11,7%) et Vieux Lille. L indice de chômage est de 12.6% sur le quartier mais certains secteurs du quartier enregistrent des taux de chômage plus élevé : Saint sauveur, Fontaine Delsaux. La part d actifs occupés sur ce quartier est par ailleurs supérieure à celle de la ville. Néanmoins, il y aura lieu, compte tenu de la sociologie du quartier de s intéresser au chômage des moins de 25 ans : En 2008, les DE à Lille Centre étaient des jeunes âgés de ans (25.2%) alors qu ils représentaient un peu moins d un jeune sur 5 de la population active (19.5%). Cette donne met en évidence la plus grande sensibilité des jeunes au chômage. Les jeunes ans suivis par l antenne du Centre de la ML étaient 868 en 2010 pour 767 en 2009, soit une augmentation de 101 jeunes inscrits en 1 an. Leur niveau de formation était, dans l ordre décroissant, de niveau V (32,1%), suivi du niveau IV ( 26,5%), puis de niveau Vis et VI (18,9% et 13,7%), puis de niveau III ou + (8,8%). Les hommes sont plus nombreux que les femmes : 518 hommes pour 350 femmes. Les jeunes de ans sont les plus nombreux : 498 jeunes, suivis des ans : 299 jeunes puis des 26 ans et + : 63 jeunes et enfin les moins de 18 ans qui sont au nombre de 8. h) Lille Centre attire aussi une population en grande difficulté : Sans domicile fixe cette population pense trouver des solutions de logement et de travail pour redémarrer (problématique des grands centre ville avec son lot de marginalité). C est le quartier où l on trouve sur place ou à très grande proximité l ensemble des plus grandes structures d accueil de jour du Département. La souffrance psychologique (personnes âgées et jeunes) est par ailleurs perceptible au sein des Lieux d Accueil Polyvalents de la Mairie de Quartier. En effet, Lille Centre bénéficie d un important partenariat composé de diverses structures œuvrant dans les domaines de l accueil et de l Hébergement des personnes sans domicile fixe ainsi que dans les domaines de l insertion sociale et professionnelle : l ABEJ «Solidarité» pour les plus de 25 ans, l ABEJ «point de Repère» pour les moins de 25 ans, Pôle emploi, le PLIE, la Mission locale, les APP (ateliers Pédagogiques Personnalisés), le centre social «La Busette», Itinéraires, la maison des adolescents, les Foyers de Jeunes Travailleurs Les instances sur le quartier ne permettent toutefois pas aujourd hui de répondre complètement aux besoins des publics en difficultés. En effet, certaines problématiques transversales (autour de l errance, des SDF, de la toxicomanie...) nécessiteraient l implication et la coordination de l ensemble des partenaires 6

7 institutionnels et associatifs pouvant avoir une influence sur cette question même si des interventions existent en la matière. i) Un parc immobilier majoritairement constitué d appartements ou le statut de locataire prédomine, avec très peu de logements sociaux : Le parc immobilier de Lille Centre compte Logements (soit 18,4% du parc de Lille Intramuros). Il a augmenté de 168 logements entre 2007 et Il s agit, avant tout, de résidences principales à 89,4% de l ensemble. Le taux de vacance en 2008 était de 8% à Lille Centre, taux supérieur à la moyenne de Lille(6,9%). Ce parc est constitué majoritairement d appartements : 96% pour 4% de maisons en rapport à 86,2% et 13,8% sur Lille. Le statut d occupation des logements est majoritairement celui de locataire à 75,5% pour 20,6% de propriétaire et 3,9% de logés gratuits.(contre 74,2% ; 23,3% et 2,5% pour Lille). En 2008, 65,5% des ménages de Lille Centre ont une ancienneté d emménagement de moins de 5 ans dans leur résidence principale (dont 32,2% de moins de 2 ans) contre 34,5 % de plus de 5 ans. En terme de population des ménages, le rapport se minore pour représenter 61,1% des premiers et 38,9% des seconds. Cette donne montre évidemment l importance numérique de la population étudiante sur Lille- Centre ainsi que des personnes isolées ou vivant seul. Il subsiste dans le quartier un habitat ancien peu confortable parfois insalubre ( à compléter) où les populations en difficultés trouvent (difficilement) à se loger. Le quartier comporte également des logements sociaux mais l accès au logement reste une problématique majeure, la demande étant très supérieure à l offre. j) Quartier qui bénéficie d un pôle de services public et d une vie sociale avec : 2 crèches, 1 mini crèche, 1 halte garderie, 5 écoles maternelles publiques, 5 écoles primaires publiques, 2 écoles maternelles et primaires privées, 2 colleges publics, 1 collège privé, 1 lycée public, 1collège et lycée privé, 1 lycée professionnel. Il est à noter que plus de 50% des élèves sont des enfants ne faisant pas partie du quartier. Le quartier dispose de 2 salles de sport (salle Noël DHERAIN et salle Marcel Bertrand) et un Palais des sports Palais des sports (Saint sauveur). Néanmoins, le quartier déplore le manque d espaces sportifs extérieurs dédiés aux adolescents et étudiants (manque un terrain de sport) et aux établissements scolaires. Un centre social qui abrite au 2 ème étage l école de musique (inauguré en 2003). C est une structure de qualité tant en matière de bâtiment que de personnel qui permet d accueillir les familles en difficulté du quartier de Lille Centre de 3 mois (Halte Garderie) à plus de 80 ans (club Seniors). Excentré par rapport au quartier, le Centre Social rencontre des difficultés pour mobiliser le public de certains secteurs (Fontaine Delsaux) Par ailleurs, La Mairie de quartier de Lille Centre met à disposition un grand nombre de salles à disposition des associations qu elles se partagent. On y rencontre tous les domaines d activité passant du yoga à la recherche d emploi, du théâtre à la culture japonaise, de la chorale aux cours de néerlandais, du regroupement de seniors à celui d alcooliques anonymes, de réunions d auxiliaires de vie à ceux de chefs d entreprise, de réunions de partis à ceux de syndics ou de syndicats, du culturel à l économique, de la musique à la médiation, du droit des femmes aux droits des papas divorcés. Ainsi 77 associations dont 33 régulières se réunissent et participent de ce fait à la vie du quartier car il n est pas rare que certaines associations donnent un peu de leur temps aux habitants du quartier en remerciement de l accueil en mairie de quartier. D autres associations sont hébergées en permanence en mairie de quartier et participent encore plus vivement aux animations de quartier. Il est à noter la mise à disposition de locaux permanents à l association Itinéraires au sein de la Mairie de Quartier. 7

8 Caractéristiques : LES FORCES : - La richesse et le dynamisme des acteurs locaux (partenariat effectif sur différentes thématiques dès 2012) - Un outil de proximité qui s adapte aux évolutions des problématiques de territoire - une vie commerçante étoffée et une présence forte des commerçants notamment sur les questions d animations sociales de proximité (cf. Mairie de Quartier) - Un quartier qui a fait l objet d un investissement important en matière d équipements ( ) et qui bénéficie d un pôle de services public autour de la mairie de quartier - Un quartier qui a fait l objet d une requalification résidentielle d importance : créations de logements, (Euralille 1 et 2), rénovation des 2 tours LMH et remise aux normes du LCR - Quartier qui a fait également l objet d une attention particulière relative à l espace public : engagement des partenaires quartier dans les actions de propreté, requalification des places, - Espaces publics et espaces verts de qualité (réhabilitation du terrain de basket et de football en juillet 2012 ) - La venue de nouveaux habitants sur Euralille II LES FAIBLESSES : - Une frange de la population qui reste très précaire et un problème de mixité sociale sur certains îlots. (Fontaine Delsaulx, Saint Sauveur, Hoover) - Population fortement éloignée de l emploi, de faible qualification, démobilisée sur les îlots repérés - L accès au logement paraît encore plus difficile que sur d autres quartiers - Persistance de logements insalubres et indécents - Problématique forte liée aux publics sans domicile et en errance - Des améliorations sur les questions de propreté, néanmoins des efforts restent à fournir sur certains îlots sensibles (Fontaine Delsaux, Hoover ) - Le quartier connaît encore des situations difficiles (liées à l alcoolisme, toxicomanie, hygiène, la prise en compte des problèmes psychiatriques qui nécessitent des moyens à la hauteur des enjeux) - Des retards et difficultés scolaires constants (privé et public) qui sont à analyser aux regards des paramètres sociaux (Habitat, Santé ) - Une intervention sur les micros-secteurs qui reste à développer (Fontaine Delsaux). - Un centre social excentré sur le quartier et qui ne permet pas d impacter son action sur d autres publics qui en ont eux aussi besoin (notamment Fontaine Delsaux ). - Quid de FD A compter de l année 2006, la municipalité a souhaité intensifier ses interventions sur les Quartiers hors Politique de la Ville selon 2 modes d interventions : - Une ingénierie et la conduite de projet via le recrutement d un chef de projet - Le financement du milieu associatif intervenant sur les secteurs concernés via les différents appels à projets politique de la ville annuels. Ces appels à projets prenant appui sur des éléments de diagnostics «partagés» mettant en exergue des secteurs prioritaires et des priorités d actions sur différents champs thématiques (enfance, jeunesse, cadre de vie, famille, insertion, prévention, personnes isolés ). Les secteurs prioritaires sur Lille Centre sont : Fontaine Delsaux, secteur Hoover et Dupied. Ainsi, depuis 2006 : Des actions ont été menées en direction des micro-secteurs autour, - Du développement d actions éducatives pour les jeunes du secteur Hoover, - De l accompagnement des personnes adultes en difficultés sur les questions d apprentissage de la langue et de valorisation individuelle par le biais de la sensibilisation à la culture - De la mobilisation des jeunes (16-25 ans) les plus éloignés de l emploi et de la formation vers des projets d insertion professionnelle. 8

9 Afin de coordonner ce travail, des commissions de travail ont été mises en place : commission Education, DEFFI (Développement Economique Emploi Formation Insertion), Jeunesse ont été mise en place dès 2011 aux fins de diagnostics, proposition, suivi, évaluation Plus précisément, sur le secteur de Fontaine Delsaux, un travail avec la commission d animation sociale de la Mairie de Quartier (précédent mandat) et le centre social de la Busette a été engagé autour du constat partagé d un manque de communication sur les différentes activités possibles pour ces habitants qui vivent avec le «sentiment d isolement». Des activités ont été proposées en direction des enfants de ce secteur. Après un bilan assez positif en début de lancement de cette opération, très vite, les habitants ne souhaitaient plus se déplacer au centre social et ont formulé la demande d activités sur place En l absence de local, les activités ont été stoppées. En lien avec la mairie de quartier, soucieuse d impacter sur ces publics, une enquête destinée à mieux connaître les attentes et besoins des habitants est en cours. Dans l attente des résultats, une attention particulière est portée en direction de ce public afin de les informer des différentes manifestations offertes. Sur le secteur Dupied, un travail de ré appropriation de ce secteur est mené avec l ensemble des forces vives en présence (Centre Social, le Club de Prévention Itinéraires ) 9

10 2 ème partie : ORIENTATIONS L enjeu sur ce secteur est : d une part, d améliorer le lien entre les acteurs investis dans l hyper centre et les secteurs isolés et, d autre part, de développer le lien entre Euralille I et II (bois habité). Les priorités de développement au titre du droit commun : Favoriser l appropriation des transformations du quartier (Euralille 2, Bois habité) par les habitants les plus isolés des secteurs Hoover et Dupied en : Améliorant le cadre de vie dans les zones plus isolées (Hoover et Fontaine Delsaulx) Re sensibiliser les habitants à la citoyenneté et à leur environnement : au sein de l école, dans les CLSH, les actions collectives Adultes Soutenir la fonction parentale : Soutenir et valoriser les parents dans leur fonction éducative : développer les projets d aide à la parentalité. Favoriser la réussite scolaire (soutien scolaire, prévention du décrochage, information améliorée sur les possibilités d orientation, travailler sur les sorties sans qualification). Promouvoir la citoyenneté des adolescents et jeunes adultes (lutte contre les incivilités violences, éducation à l environnement et au cadre de vie). Participer à la lutte contre l exclusion et l isolement : Soutenir les actions de prévention par le sport ou la culture (consolidation des acquis, Articulation associations culturelles et Quartier ; Equipements Culturels et quartier Soutenir les actions en faveur du lien social ( fête des voisins, Kermesses, sorties familiales, animations de terrains de proximités Faciliter l insertion et l employabilité des jeunes et adultes en mobilisant notamment un réseau d entreprises autour de la formation, des stages, de l emploi, de la lutte contre les discriminations (Maison de l emploi, Soutien aux initiatives de création d entreprises, cellule stages). Renforcer le travail avec la mission Locale et le club de prévention. En direction des ans : - Poursuite du travail engagé de mobilisation d un public jeune au travers du renforcement su secteur jeune dans le cadre de l organisation de séjours volontaires visant à développer la mobilité des jeunes afin de faciliter leur insertion sociale et professionnelle. - Poursuite également du travail avec la mission locale pour mieux diffuser l information relative à son offre de services dans la proximité - Nécessité de travailler sur une meilleure coordination des aides aux projets en direction des jeunes (BIL, FPH, Clap). Beaucoup de projets financés par le FPH pourraient être orientés vers le CLAP. La promotion de la Santé : - Conforter la dynamique Santé de prévention à travers un groupe de réflexion santé (qui devrait réunir de nombreux partenaires) qui peut être force de proposition au regard des problématiques santé du quartier (Santé mentale des jeunes, liens problèmes sociaux et psychologiques ). Combattre l isolement des personnes âgées en valorisant leur place dans la vie du quartier (actions intergénérationnelles et interculturelles) Engager une réflexion sur la problématique des «jeunes en errance» avec l ensemble des acteurs concernés (coordination à établir) 10

11 Les priorités de développement au titre de la Politique de la Ville : PLUS PRECISEMENT SUR HOOVER Au titre de la Politique de la Ville Créer des liens entre le nouveau secteur (bois Habité, Euralille 2) et les habitants de ce secteur : Mobiliser les forces vives sur les zones plus isolées (ex : au travers des commissions, des conseils de quartier) : Développer des animations ailleurs que dans l hyper-centre. Poursuivre un accueil des habitants du Bois en présence des habitants de Hoover avec présentation des activités des associations à ces habitants afin de favoriser la mixité. Poursuivre le travail de requalification de l'espace public de proximité en favorisant la réapropriation de ces espaces par les jeunes en particulier (en cours). Développer l accès aux loisirs culturels en lien avec la Mission Locale avec notamment son dispositif «crédit-loisirs». Soutenir le développement d actions du secteur Jeune du Centre social en faveur des publics de ce secteur. Liens à renforcer définitivement et durablement avec le centre social. PLUS PRECISEMENT SUR FONTAINE DELSAUX Au titre de la Politique de la Ville Créer du lien entre ce secteur et le reste du quartier : Mener des actions régulières d informations sur les activités existantes dans le quartier et le reste de la ville (à voir en lien avec la Mairie de Quartier) Poursuivre le travail autour de l accès aux loisirs culturels conjointement avec la Mission Locale avec notamment, son dispositif «crédit-loisirs» d accompagnement culturel. Un travail a été mené avec les volontaires civils en lien avec l agent LMH afin de pouvoir proposer une communication régulière des animations ou manifestations que la ville programme Poursuivre le travail engagé avec le service des équipements de proximité et le centre social de la «Busette» pour favoriser le développement d activités en direction des habitants de ce secteur, notamment pendant les périodes de vacances. Développer des liens avec les clubs de sports en terme sportif et d insertion (Baskets, ). DE MANIERE TRANSVERSALE AUX 2 SECTEURS Au titre de la Politique de la Ville Initier et développer le maillage entre les partenaires quartier : Développer la pratique sportive sur les terrains de proximité en partenariat avec le service des sports de la ville. Impliquer la «maison départementale des adolescents «dans une réflexion à mener sur le public en lien avec le service Jeunesse. Soutenir l action «Atout Chiens» du club de prévention «Itinéraires». Maintenir et renforcer une coordination des acteurs en direction des ans. Poursuivre et développer les projets en lien avec la Mobilité des jeunes. Avoir une attention particulière sur la question des personnes âgées (démunies, isolées ). 11

Lutter contre les exclusions

Lutter contre les exclusions D 2 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Si, globalement, la population vélizienne semble peu exposée au risque d exclusion (taux d emploi élevé, revenu médian moyen,

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN Quartier situé sur la commune de CAEN 4 611 habitants en 2011, soit 2 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J La Grâce de Dieu O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires de

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

VILLE AMIE DES ENFANTS TABLEAU DE BORD

VILLE AMIE DES ENFANTS TABLEAU DE BORD VILLE AMIE DES FANTS Être ou devenir Ville amie des enfants suppose que la collectivité connaît les enfants et les adolescents qui vivent sur son territoire. Ce tableau de bord est un outil de diagnostic

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Anne Sophie Grave

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE

APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH SUR LE TERRITOIRE DE LA PORTE DE VANVES PARIS 14 EME POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE DEDIEE A L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2012 Apur - David Boureau Étude réalisée en collaboration avec le Centre d Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP)

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres HOME DES FLANDRES 355, Boulevard Gambetta 59200 TOURCOING 03.20.24.75.78 Fax : 03.20.11.02.49 LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain Géré par le Home des Flandres 337 bis rue du Brun Pain 59200

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles DOSSIER DE PRESSE Février 2011 A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles Contact presse Service

Plus en détail

Délibération n 23 Conseil municipal du 30 mars 2012

Délibération n 23 Conseil municipal du 30 mars 2012 Direction Générale Organisation et Ressources Humaines Direction des Ressources Humaines Délibération n 23 Conseil municipal du 30 mars 2012 Personnel municipal - Adaptation du tableau des effectifs -

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

COMMISSION PERMANENTE REUNION DU 10 JUIN 2013-14 H 30 ORDRE DU JOUR

COMMISSION PERMANENTE REUNION DU 10 JUIN 2013-14 H 30 ORDRE DU JOUR Secrétariat général de l Assemblée départementale COMMISSION PERMANENTE REUNION DU 10 JUIN 2013-14 H 30 ORDRE DU JOUR N DES Administration Générale 13.251 CP Information sur les marchés et avenants attribués

Plus en détail

Editorial. Yvon Robert Maire de Rouen. Hélène Klein Adjointe au Maire en charge de la lutte contre les discriminations et des droits des femmes

Editorial. Yvon Robert Maire de Rouen. Hélène Klein Adjointe au Maire en charge de la lutte contre les discriminations et des droits des femmes 1 Editorial L égalité entre les femmes et les hommes est un droit fondamental. Ce droit est né des luttes qui ont été menées dans notre pays comme dans bien d autres, mais il reste un enjeu majeur tant

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES 1 ère ÉDITION à la Réunion LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES Du 11 au 13 MARS 2016 Au PARC DES EXPOSITIONS ET DES CONGRÈS AUGUSTE LEGROS SAINT DENIS DE LA RÉUNION INFOS : contact@eventgo.fr / 0692 527 520

Plus en détail

Première partie. 1.2 Définir une ZUS. Indiquer les critères qui permettent à un quartier de bénéficier de l appellation ZUS.

Première partie. 1.2 Définir une ZUS. Indiquer les critères qui permettent à un quartier de bénéficier de l appellation ZUS. Vous êtes stagiaire au centre social de Champbenoist, un quartier de la ville de Provins en Seine et Marne, plus particulièrement rattaché à la référente famille. Un CADA est partenaire du centre social.

Plus en détail

Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch

Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch St-Rochok.qxp 07/11/2007 10:39 Page 1 Midi-Pyrénées Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch Durfort-Lacapelette (82) St-Rochok.qxp 07/11/2007 10:39 Page 2 La Fondation d Auteuil Œuvre d Eglise, fondation

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

JEUNESSE > L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE > L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR > L EMPLOI ET LA FORMATION

JEUNESSE > L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE > L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR > L EMPLOI ET LA FORMATION JEUNESSE > L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE > L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR > L EMPLOI ET LA FORMATION 72 CHAPITRE 5 I JEUNESSE L enseignement secondaire LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS Collège Gounod 6 bis rue Gounod

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Boudème Les Deux-Portes

Boudème Les Deux-Portes Le quartier de Boudème Les Deux-Portes Bienvenue chez vous! Mieux connaître son quartier pour mieux en profiter : voici, en substance, l objectif de ce fascicule conçu par la Ville de Martigues et destiné

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Préparation des contrats de ville Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Contenu des contrats de ville 3 piliers Cohésion sociale Cadre de vie et renouvellement urbain (y compris hors NPNRU) Développement

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour»

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Service d accueil de jour -SAJE- est implanté sur le 19 e arrondissement de Paris et accueille

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

LISTE DES HOTELS A PROXIMITE DE LA CCI GRAND LILLE

LISTE DES HOTELS A PROXIMITE DE LA CCI GRAND LILLE LISTE DES HOTELS A PROXIMITE DE LA CCI GRAND LILLE Liste non exhaustive* 2 ETOILES ** GRAND HOTEL LILLE 51, rue Faidherbe 59000 LILLE Tél 03 20 06 31 57 Le Grand Hôtel Lille est situé à proximité immédiate

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

REFERENCES icmarchitectures

REFERENCES icmarchitectures REFERENCES icmarchitectures Légende : En vert : Projets de bâtiments à démarche environnementale Marchés publics : 2011 MAIRIE D AIX-LES-BAINS Réhabilitation de la maison des associations Aix-les-Bains

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES

SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES Les inégalités sociales, creusées par les impacts de la crise économique, accentuent les écarts entre les territoires et compliquent le rôle

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013 Note de recommandation Médecins du Monde Concertation sur la Réforme de l Asile Octobre 2013 Introduction Cette note de contribution est rédigée dans le cadre de la concertation sur la Réforme de l Asile,

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

1Touchée ces vingt dernières années par la fermeture d importantes entreprises

1Touchée ces vingt dernières années par la fermeture d importantes entreprises Rester dynamique dans un contexte atypique 1Touchée ces vingt dernières années par la fermeture d importantes entreprises industrielles, la Saône-et-Loire est aujourd hui un département en décroissance.

Plus en détail

L auto-éco-construction accompagnée pour l accession à la propriété des ménages modestes. Réunion d information le 16 novembre 2012

L auto-éco-construction accompagnée pour l accession à la propriété des ménages modestes. Réunion d information le 16 novembre 2012 L auto-éco-construction accompagnée pour l accession à la propriété des ménages modestes Réunion d information le 16 novembre 2012 1. Introduction générale 2. Projection du film «Auto-construction accompagnée

Plus en détail

Renforcer la mobilisation du droit commun

Renforcer la mobilisation du droit commun Dossier ressources Comprendre le droit commun pour le renforcer dans les quartiers Dans son article 1 er, la loi pour la ville et la cohésion urbaine précise : «La politique de la ville mobilise et adapte,

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Villes et pays d art et d histoire. Raconte-moi. le Centre. autour de la place du Théâtre. Livret-découverte

Villes et pays d art et d histoire. Raconte-moi. le Centre. autour de la place du Théâtre. Livret-découverte Villes et pays d art et d histoire Raconte-moi le Centre autour de la place du Théâtre Livret-découverte onjour! Nous te proposons de découvrir la Place du Théâtre de Lille! Bonne visite! Polichinelle

Plus en détail

Appart City Cap Affaires Lille Centre

Appart City Cap Affaires Lille Centre Au coeur du triangle Paris Londres Bruxelles, grâce aux réseaux TGV et autoroutier et au Tunnel sous la Manche, se situe à moins de 350 kms de 6 capitales européennes. Mégapole, transfrontalière et européenne,

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

Association Ensemble pour les jeunes du 13, Complexe sportif du Val de l Arc Direction des Sports Chemins des Infirmeries 13100 Aix en Provence.

Association Ensemble pour les jeunes du 13, Complexe sportif du Val de l Arc Direction des Sports Chemins des Infirmeries 13100 Aix en Provence. 1 1-PRESENTATION DE L ASSOCIATION 2-ACTIVITES 2-1 Le club de basket «GOLGOTHS 13», 2-2 EJ13 Football, 2-3 Actions Sport/Proximité, 3-EVENEMENTS 3-1 Le «CERCLE BASKET CONTEST», 3-2 Nos autres Manifestations.

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

Comité AcHILE Atelier jeunesse. 20 juin 2014

Comité AcHILE Atelier jeunesse. 20 juin 2014 Comité AcHILE Atelier jeunesse 20 juin 2014 1 2 Atelier jeunesse Les axes de progression identifiés lors de la journée du 25 octobre 2013 Emploi Favoriser les moyens de la mobilité des jeunes Ne pas oublier

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 Adoma - Résidence sociale «Le Grand Cèdre» 114, rue Joseph Hue, 76250, DÉVILLE-LÈS-ROUEN

Plus en détail

Comment faire calculer votre QF? Tarifs. Quotient Familial 2011-2012. www.colombes.fr

Comment faire calculer votre QF? Tarifs. Quotient Familial 2011-2012. www.colombes.fr Comment faire calculer votre QF? Tarifs Quotient Familial 2011-2012 www.colombes.fr Edito Madame, monsieur, Vous avez entre les mains la plauette des tarifs municipaux pour l année scolaire 2011-20112.

Plus en détail

Améliorer l offre de logements saisonniers sur son territoire

Améliorer l offre de logements saisonniers sur son territoire 2.1 Améliorer l offre de logements saisonniers sur son territoire Préambule Cette fiche technique fait partie d un recueil de 9 fiches visant à capitaliser la connaissance collective des enjeux, problématiques,

Plus en détail

Jeunesse Loisirs Sport - Social

Jeunesse Loisirs Sport - Social Jeunesse Loisirs Sport - Social Renforcer les dynamiques de professionnalisation et de structuration des filières de la jeunesse, des loisirs, du sport et du social sur les territoires ruraux de la Région

Plus en détail

ASUR. Action Sociale de l Université de Rennes 1. en faveur des personnels ASUR 1

ASUR. Action Sociale de l Université de Rennes 1. en faveur des personnels ASUR 1 ASUR Action Sociale de l Université de Rennes 1 en faveur des personnels ASUR 1 Qu est ce que l ASUR?. Service Commun d Action Sociale. Conseil de Direction. Élection par les personnels Quels sont les

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

SomMaire. Edito p 05. Présentation du budget 2015. par politiques publiques et par territoires. Les chiffres clés du budget p 36. p 07.

SomMaire. Edito p 05. Présentation du budget 2015. par politiques publiques et par territoires. Les chiffres clés du budget p 36. p 07. chiffres clés du budget 2015 SomMaire Edito p 05 Présentation du budget 2015 Répartition DU budget par politiques publiques et par territoires p 07 p 22 Les chiffres clés du budget p 36 3 Edito Avec le

Plus en détail

LOCAL À LOUER. «ZAC SEGUIN RIVES DE SEINE» Quartier du Trapèze BOULOGNE BILLANCOURT Ilot B1 Passage Pierre Bézier

LOCAL À LOUER. «ZAC SEGUIN RIVES DE SEINE» Quartier du Trapèze BOULOGNE BILLANCOURT Ilot B1 Passage Pierre Bézier LOCAL À LOUER «Quartier du Trapèze BOULOGNE BILLANCOURT Ilot B1 Passage Pierre Bézier 152, bd Haussmann 75008 Paris Tél. : 01 53 53 23 23 Fax : 01 53 53 23 29 Email : contact@devim-commercialisation.fr

Plus en détail

Le service social en faveur des personnels

Le service social en faveur des personnels Le service social en faveur des personnels Service généraliste et de proximité. Des interventions soumises au respect du secret professionnel. Loi L 411-3 du code de l'action sociale et des familles. (CASF)

Plus en détail

Solidarités Nouvelles pour le Logement

Solidarités Nouvelles pour le Logement Solidarités Nouvelles pour le Logement Une association de citoyens pour le logement des plus démunis SNL Essonne 24 rue de l Alun 91630 Marolles-en-Hurepoix Tél. : 01 69 58 77 58 Fax : 01 64 56 61 26 Courriel

Plus en détail

Petit guide des aides sociales à l usage des contractuels et assistants éducation (AVSi AVScol)

Petit guide des aides sociales à l usage des contractuels et assistants éducation (AVSi AVScol) 2012 Petit guide des aides sociales à l usage des contractuels et assistants éducation (AVSi AVScol) Yves Briand -référent précaires EVS-AVS sgen-cfdt Bretagne 02/01/2012 QUI PEUT BENEFICIER DE L ACTION

Plus en détail

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS Enquête 2009-2010 Cahier des cartes 1 2 0 T R A N C H E S D E R E V E N U M E N S U E L N E T D U M É N A G E Il s agit du revenu net (de cotisations sociales et de C.S.G.) avant

Plus en détail

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Agence d urbanisme de la région nantaise AURAN - 88.07 n Le nombre de seniors dans l Agglomération nantaise progresse et plus particulièrement

Plus en détail

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL Etat du tissu associatif et bilan de l emploi du secteur non lucratif en 2013 En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son

Plus en détail

Analyse des besoins sociaux

Analyse des besoins sociaux La commune de Le Verger réalise une analyse sur les besoins sociaux de sa population. Afin d améliorer la qualité de vie et de services sur notre commune, nous vous remercions par avance de remplir ce

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis.

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis. DOSSIER DE PRESSE Architecte : Agence BDM Architectes (Bordeaux) Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON www.aquitanis.fr Office public de l habitat

Plus en détail

Demande de. logement. social. Ensemble, construisons durablement demain POLITIQUE. logement. et habitat

Demande de. logement. social. Ensemble, construisons durablement demain POLITIQUE. logement. et habitat Demande de logement social Ensemble, construisons durablement demain POLITIQUE logement et habitat 1 Conditions d attribution Plafonds de ressources pour 2014 (revenu net imposable de l année N-2). Catégorie

Plus en détail

Une exposition : «Les services à la personne»

Une exposition : «Les services à la personne» Une exposition : «Les services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 4 panneaux (100 x 40 cm) disponible gratuitement. Un aperçu des activités,

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

Projet éducatif. Ville de Rungis. S OUVRIR AU MONDE Environnement Prévention. Service scolaire Service enfance/jeunesse

Projet éducatif. Ville de Rungis. S OUVRIR AU MONDE Environnement Prévention. Service scolaire Service enfance/jeunesse Projet éducatif Ville de Rungis Service scolaire Service enfance/jeunesse Autonomie RESPONSABILISER VIVRE ENSEMBLE Sensibiliser Epanouissement SOLIDARITE Projets Citoyenneté IMPLICATION Devenir adulte

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

Tableau de bord : Un outil d observation à l infra communal [Version longue]

Tableau de bord : Un outil d observation à l infra communal [Version longue] IREV - 2014 Observer pour agir Tableau de bord : Un outil d observation à l infra communal [Version longue] VERSION 27 NOVEMBRE 2014 1 Tableau de bord : un outil d observation des territoires à l infra-communal.

Plus en détail

REGLEMENT DE LA BOURSE BAFA

REGLEMENT DE LA BOURSE BAFA REGLEMENT DE LA BOURSE BAFA Préambule Considérant que la bourse au BAFA constitue aujourd hui un atout incontestable pour l emploi ou la formation, Considérant que l obtention du BAFA nécessite des moyens

Plus en détail