UN GYNECOLOGUE DANS L ECOLE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UN GYNECOLOGUE DANS L ECOLE"

Transcription

1 2014 UN GYNECOLOGUE DANS L ECOLE FRANCE Membre Fondateur du FSF CNGOF 91 boulevard de Sébastopol Paris

2 CONSTATS Ces dernières années de nouvelles méthodes contraceptives sont apparues. Outre la pilule, le préservatif et le DIU (dispositif intra-utérin), les femmes peuvent aussi recourir à l implant, au patch ou encore à l anneau contraceptif. Malgré cette diversité, en France, environ un tiers des grossesses surviennent alors qu elles n étaient pas prévues et le nombre des avortements chez les adolescentes ne baisse pas. Selon une enquête Inpes BVA «Contraception, que savent les français?» réalisée en 2007, les français ont une bonne connaissance des méthodes contraceptives existantes. Cela étant, identifier les méthodes contraceptives existantes ne préjuge pas de leur connaissance réelle. En effet, si plus de 97% des personnes interrogées connaissent la pilule et 93% le stérilet (DIU), 34% des jeunes de ans pensent que la pilule peut rendre stérile. De plus, 11% des jeunes âgées de 15 à 20 ans déclarent que la pilule protège des maladies et infections sexuellement transmissibles. QUELQUES CHIFFRES En France, 24 adolescentes âgées de 10 à 18 ans sont enceintes. Avec la Suède, la France a l un des taux les plus faibles de grossesse chez les adolescentes (notamment par rapport aux Etats-Unis qui ont le taux le plus fort des pays industrialisés). Les trois quarts de ces grossesses aboutissent à une interruption volontaire de grossesse (IVG) et seulement un quart sont menées à terme (données du Haut Conseil de la Population et de la Famille HCPF). En France, on compte IVG chez les moins de 25 ans, avec un taux élevé chez les ans. Chez les ans, 1 grossesse sur 2 n a pas été planifiée. Un peu plus de 4 jeunes filles sur 10 ont eu recours à la contraception d urgence après un rapport sexuel non protégé selon l édition 2013 de l étude «France, portrait social «de l INSEE 2

3 La loi de 2001 sur l information sexuelle à l école (au moins 3 séances annuelles par groupes d âge homogènes), n est pas pleinement appliquée. En revanche, la pornographie est facilement accessible par internet. Selon l étude Sivis du ministère de l Education, qui recense les violences dans les établissements scolaires du second degré, 11,2 incidents graves se sont produits pour élèves, en Parmi eux, 2 % étaient des agressions sexuelles envers les filles. Fort de ces constats, il paraît important de développer des actions spécifiques d éducation à la sexualité en direction des lycéens, sur le respect mutuel des deux sexes, la contraception, le dépistage et la prévention des infections sexuellement transmissibles. D'autant que l'adolescence est une tranche d'âge particulière où les jeunes ne vont plus voir de pédiatre mais ne vont pas encore consulter de gynécologue et parfois les relations avec leurs parents ne sont pas adaptées le plus souvent à un dialogue sur ces thèmes. OBJECTIFS DE FSF Participer dans tous les lycées à la formation des infirmières scolaires et s ils le souhaitent, à la formation des enseignants de SVT sur la sexualité, la contraception, les IST. Participer à l information des élèves dans le domaine de la contraception, des IST et de la sexualité ; Faire baisser le nombre d IVG, d IST et de violences sexuelles ; Mettre à disposition des outils pédagogiques et ludiques permettant : 1. D augmenter le respect dans les relations garçon-fille 2. De réduire les grossesses chez les adolescentes et les IVG par une meilleure information sur la contraception 3. De réduire les IST et leurs conséquences sur les douleurs et la fertilité par une meilleure information Etendre progressivement à tous les territoires, des initiatives de partenariats harmonisées et formatées, avec des intervenants extérieurs à la sphère scolaire. 3

4 PRESENTATION DE L ACTION VOLET 1 : Formation par un gynécologue des infirmières scolaires et des enseignants de SVT VOLET 2 : Intervention d un gynécologue dans chaque établissement secondaire français BENEFICIAIRES - Environ infirmières scolaires et les professeurs de SVT qui souhaiteront participer aux journées de formation animées par deux gynécologues élèves de seconde en France en (chiffres officiels- Ministère de l Education). VOLET 1 : Formation par un gynécologue des infirmières scolaires et des enseignants de SVT DESCRIPTION DE L ACTION Le projet a pour objectif la diffusion d un jeu type «jeu de l oie» sur les thèmes «contraception», «IST» et «relations affectives & sexuelles garçons-filles» dans les collèges et lycées français, auprès de professionnels de l éducation nationale (infirmières et enseignants de SVT). Créé par le Dr Catherine Pintas, médecin à l'unité de Gynécologie-Obstétrique Médico- Psycho Social (UGOMPS) du CHU de Nantes, ce jeu permet d'acquérir, sous forme ludique, des connaissances sur les trois thèmes «contraception», «IST» et «relations affectives & sexuelles garçons-filles». Mis à disposition des infirmières scolaires et des enseignants de SVT, cet outil pédagogique leur permet d'aller à la rencontre d'un public mixte et d'échanger, via un jeu de questionsréponses, sur ces trois thèmes de manière plus vivante que les plaquettes d'informations déjà existantes. 4

5 Ce jeu comprend : o 1 plateau de jeu avec des cases identifiées «contraception», «IST» et «relations affectives & sexuelles garçons-filles» o 60 cartes questions sur les trois sujets : «contraception», «IST «et «relations affectives & sexuelles garçons-filles» o 1 livret support à destination de l animateur o 8 pions de couleurs identifiant les joueurs o 2 dés o Un kit contraception comprenant des préservatifs féminins et masculins, 1 anneau vaginal factice, 1 implant, 1 plaquette de pilules factice, 1 dispositif intra-utérin (DIU stérilet) factices o 1 règle du jeu en 8 pages JOURNEE TYPE DE FORMATION DES INFIRMIERES SCOLAIRES Ces journées se dérouleront dans un établissement secondaire susceptible d accueillir les personnes concernées par cette formation : infirmières scolaires et de professeurs de SVT qui le souhaitent venant d autres établissements. 9H00 PRESENTATION DE LA JOURNEE- Equipe FSF - Directeur de l établissement d accueil Le principe est d établir un dialogue avec le groupe et de répondre à des situations de tous les jours. 9H15 GENERALITES SUR LA CONTRACEPTION 9H30 METHODES NATURELLES : coït interrompu, Ogino, températures, Billings 10H00 CONTRACEPTION HORMONALE : oestroprogestatifs : voie orale (2 ème,3 ème et 4 ème génération) voie percutanée, voie vaginale et progestatifs purs (voie orale, implants, injectables) 10H45 PAUSE : Préparation des questions sur la 1 ère partie 11H00 REPONSES AUX QUESTIONS 11H15 CONTRACEPTION LOCALE : préservatifs, stérilets, spermicides, diaphragme et capes 5

6 11H30 CONTRACEPTION D URGENCE : orale, DIU, législation 12H00 IST : gonococcie, chlamydiae, syphilis, sida 12H30 DEJEUNER 14H00 LA SEXUALITE DES ADOLESCENTS Comprendre la sexualité des adolescents : Comment parler de la sexualité aux adolescents Les dangers de la pornographie La sexualité expliquée aux adolescents : - Relation affective et respect - Différences filles-garçons - Sexisme-violence-agressions - En pratique : fête, alcool et sexe - pièges à éviter pour les filles - mauvais plans pour les garçons - Guide d information sur le net et qu attendre des réseaux sociaux - Conseils aux parents 15H30 PRESENTATION DU JEU DE L OIE 16H00 LES URGENCES EN MILIEU SCOLAIRE Grossesse législation sur l IVG Agressions sexuelles et viol Comment aider un adolescent en difficulté 16H45 SYNTHESE DE LA JOURNEE - Equipe FSF - Directeur de l établissement d accueil VOLET 2 : Intervention d un gynécologue dans tous les lycées français Dans un second temps, un gynécologue se rendra dans chaque établissement secondaire afin de rencontrer les élèves de seconde. Le principe est de permettre la rencontre entre les élèves et un gynécologue ou médecin compétent dans ce domaine et d échanger dans le milieu scolaire sur ces thèmes. 6

7 L idée est de faire entrer dans les établissements un intervenant extérieur à la vie scolaire sans aucun lien avec l'histoire de chacun, situation qui devrait faciliter l'échange et une parole libérée. Préalablement à cette intervention, le gynécologue/médecin compétent aura rencontré le directeur de l établissement, les équipes pédagogiques et les associations de parents d élèves pour savoir ce qui est fait sur place, recueillir les attentes de ces professionnels, des parents et bien intégrer sa future intervention dans le dispositif existant. La durée de cette intervention sera de 2 heures (avec la nécessité de prendre en charge éventuellement isolément filles et garçons sur la sexualité). Il sera accompagné par l infirmière scolaire ou par un professeur de l établissement. Les objectifs pédagogiques pour les jeunes sont multiples : - s approprier des connaissances dans le domaine de l anatomie, de la physiologie, la psychologie, le droit : se connaître soi-même, connaître l autre dans sa différence, connaître les limites de la liberté de chacun. - acquérir des compétences : être capable de parler de son corps et de ses sentiments, prendre en compte les risques de la sexualité, recourir aux personnes et lieux ressources. - développer des attitudes : s estimer et avoir confiance en soi, accepter l autre dans sa différence et exiger le respect mutuel. Le principe, en absence d outil numérique interactif (en cours d étude et de réalisation), est de favoriser les échanges et d éviter le cours magistral. Il s agit plutôt d envisager un «dialogue et des questions-réponses avec un gynécologue» en abordant successivement le thème de la contraception, de la grossesse, des IST et de la sexualité. Le gynécologue proposera aux élèves de poser leurs questions sur ces différents thèmes par écrit et de façon anonyme afin de ne pas bloquer la parole. Il répondra ensuite oralement aux dites questions pour que toute la classe en profite. Dans un premier temps, ce projet sera mis en place dans trois départements dits «pilote» où des gynécologues sont d'ores et déjà prêts à s'approprier le projet et à intervenir en classe. Il s'agit des Yvelines (94), de l'isère (38) et de l'indre et Loire (37). 7

8 Il est prévu d'intervenir dans 5 classes de chacun de ces départements lors du 3ème trimestre de l'année scolaire et de manière similaire lors du 1er trimestre de l'année scolaire , soit 10 classes par département en Date de début envisagée : 2 ème /3 ème trimestre 2015 Nombre de bénéficiaires estimés en 2015 : 1200 élèves de seconde 8

9 BUDGET PREVISIONNEL VOLET 1 NB : 1 mission = 1 département DEPENSES Désignation Nb de missions Coût/mission Coût TTC en Formation des infirmières scolaires Frais de déplacement Formateurs FSF(200 /pers./journée de formation) , ,00 Rémunération des 2 formateurs (1000 /jour) , ,00 Paniers repas pour Formateurs FSF (15 /pers./journée de formation) , ,00 Frais de publicité/publication à destination des participants (150 /jour) , ,00 Boîte de jeu Achat boîtes de jeux animateurs en santé scolaire à former, soit 4948 boîtes à envoyer en amont. PRIX UNITAIRE = 30 TTC/boîte , ,00 Envoi de chaque boîte de 1,2 kg en colissimo: 8,50 /boîte , ,00 Total Dépenses prévisionnelles (arrondi à l unité) 3.466, ,00 9

10 L outil pédagogique/volet 1 : la boîte de jeu 10

11 L outil pédagogique/volet 1 : le plateau du jeu 11

12 BUDGET PREVISIONNEL VOLET 2 année 2015 DEPENSES Désignation Nb d interventions Coût/intervention Coût TTC en Formation des infirmières scolaires Frais de déplacement gynécologue/médecin (100 /intervention) , ,00 Indemnisation du gynécologue/médecin pour perte d activité (préparation en amont avec l Etablissement/professeurs + intervention en classe: 300 /classe) , ,00 Frais d impression- documents pédagogiques (50 /jour) 30 50, ,00 Total Dépenses prévisionnelles (arrondi à l unité) 450, ,00 12

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS 2015 UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS FRANCE Membre Fondateur du FSF FSF 91 boulevard de Sébastopol 75002 Paris CONSTATS Ces dernières années de nouvelles méthodes contraceptives sont apparues.

Plus en détail

CONTRACEPTION IST RELATIONS FILLES-GARÇONS

CONTRACEPTION IST RELATIONS FILLES-GARÇONS CONTRACEPTION IST RELATIONS FILLES-GARÇONS ObjectifS DU JEU Objectif général : le jeu «RELATIONS ET PRÉVENTIONS» permet d aborder sous forme ludique trois thèmes de santé : - La contraception - Les Infections

Plus en détail

module 4: sexualité et prévention

module 4: sexualité et prévention Prévention santé environnement module 4: sexualité et prévention Séquence : prévenir d une grossesse non désirée Exemplaire rempli Le préservatif masculin Quelques chiffres _ il se déroule sur le pénis

Plus en détail

SOMMAIRE. Numéros utiles

SOMMAIRE. Numéros utiles P 4 P 7 P 8 P 10 P 11 P 12 P 13 P 14 P 15 P 17 P 19 P 20 P 23 P 24 P 28 P 29 P 30 P 31 SOMMAIRE Introduction La pilule Le préservatif masculin Le préservatif féminin L implant contraceptif Le patch L anneau

Plus en détail

Données préliminaires sur la sexualité des jeunes. des enquêtes Baromètre santé jeunes 2010 et KABP 2010

Données préliminaires sur la sexualité des jeunes. des enquêtes Baromètre santé jeunes 2010 et KABP 2010 Données préliminaires sur la sexualité des jeunes Données nationales extraites des publications régionales des enquêtes Baromètre santé jeunes 2010 et KABP 2010 Février 2012 Marseille : 18, rue Stanislas

Plus en détail

- Enquête auprès des professionnels de santé -

- Enquête auprès des professionnels de santé - Rencontres de Santé Publique dans l Océan Indien 24-26 novembre 2016 ASP France Contraception à Mayotte - Enquête auprès des professionnels de santé - Dr Anne BARBAIL ARS OI - Délégation Ile de Mayotte

Plus en détail

Qui est concerné par la contraception?

Qui est concerné par la contraception? LA CONTRACEPTION Qui est concerné par la contraception? Les filles Les garçons La contraception c est L ensemble de méthodes pour vivre une sexualité sans grossesse possible Le contrat entre 2 personnes

Plus en détail

PLANNING FAMILIAL des YVELINES

PLANNING FAMILIAL des YVELINES PLANNING FAMILIAL des YVELINES le Planning Familial agit selon ses statuts pour que L information sur la sexualité et sur les aspects médicaux, juridiques et éthiques qui y sont liés soient largement accessibles

Plus en détail

Sophie Gaudu Centre d orthogénie Hôpital Bicêtre

Sophie Gaudu Centre d orthogénie Hôpital Bicêtre Grossesse avant 19 ans Sophie Gaudu Centre d orthogénie Hôpital Bicêtre sophie.gaudu@bct.aphp.fr Fécondité par âge Evolution du nombre des IVG et des naissances 1990/2010 DREES - Etudes et résultats; n

Plus en détail

La contraception : Renseignements

La contraception : Renseignements La contraception : Renseignements v 2016.1 Les méthodes très efficaces. Longue durée d action 0,8 % de grossesse par an 1 grossesse tous les 125 ans 22 % d abandon à la fin de l année Le DIU au cuivre

Plus en détail

SAVOIRS-ASSOCIES. A la fin de la séquence vous serez capable de :

SAVOIRS-ASSOCIES. A la fin de la séquence vous serez capable de : Mise en relation de la situation professionnelle avec les indicateurs d évaluation du référentiel : PSE SAVOIRS-ASSOCIES A la fin de la séquence vous serez capable de : Identifier les différentes IST Déterminer

Plus en détail

Place de la sage-femme dans la santé génésique : regard de sages-femmes à partir de leurs expériences en CPEF CIVG

Place de la sage-femme dans la santé génésique : regard de sages-femmes à partir de leurs expériences en CPEF CIVG Place de la sage-femme dans la santé génésique : regard de sages-femmes à partir de leurs expériences en CPEF CIVG Françoise Baron Sage-femme et CCF au CPEF CIVG de Vannes Auray (56) Marjorie AGEN Sage-femme

Plus en détail

Épidémiologie et sociologie de la sexualité

Épidémiologie et sociologie de la sexualité Épidémiologie et sociologie de la sexualité Contraception et avortement Dr Patrick Klebaner DU 14/15 Université de Bordeaux 1 Pourquoi une approche épidémiologique et sociologique? A travers les résultats

Plus en détail

Contexte actuel : données sur la contraception en France

Contexte actuel : données sur la contraception en France La Contexte actuel : données sur la contraception en France Dossier de synthèse documentaire et bibliographique Novembre 2010 Marseille : 18, rue Stanislas Torrents 13006 Marseille Tél. : 04 91 59 83 83

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ

ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ CONTRACEPTION PRESCRITE APRÈS IVG MÉDICAMENTEUSE HORS ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ ENQUÊTE RÉTROSPECTIVE À UN AN EN MÉDECINE GÉNÉRALE EN FRANCHE-COMTÉCOMTÉ Claire-Sophie VILLARD François DUMEL IVG HORS ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

CONTRACEPTION : Les Françaises utilisent-elles un contraceptif adapté à leur mode de vie?

CONTRACEPTION : Les Françaises utilisent-elles un contraceptif adapté à leur mode de vie? CONTRACEPTION : Les Françaises utilisent-elles un contraceptif adapté à leur mode de vie? DOSSIER DE PRESSE octobre 2011 Sommaire Introduction... p.3 Un fort recours à la contraception qui n empêche pas

Plus en détail

LES METHODES CONTRACEPTIVES PERMETTENT DE CHOISIR LE MOMENT D AVOIR OU NON UN ENFANT

LES METHODES CONTRACEPTIVES PERMETTENT DE CHOISIR LE MOMENT D AVOIR OU NON UN ENFANT LES METHODES CONTRACEPTIVES PERMETTENT DE CHOISIR LE MOMENT D AVOIR OU NON UN ENFANT Introduction : Des méthodes contraceptives et contragestives permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant.

Plus en détail

Parler de sexualité aux ados

Parler de sexualité aux ados Dr Nicole Athéa Avec la participation d Olivier Couder Centre régional d information prévention sida d Île-de-France Parler de sexualité aux ados Une éducation à la vie affective et sexuelle, 2006 ISBN

Plus en détail

Situations authentiques vécues en stage Proposées par interne pour illustrer la présentation

Situations authentiques vécues en stage Proposées par interne pour illustrer la présentation Situations authentiques vécues en stage Proposées par interne pour illustrer la présentation Cas N 1 : Mme B, 33 ans, consultant pour souhait de reprise d une contraception, sachant qu elle avait auparavant

Plus en détail

Atelier Contracep.on - Fro1s - Pose Stérilet - Pose implant contracep.f. MF. Le Goaziou P. Girier M. Flori

Atelier Contracep.on - Fro1s - Pose Stérilet - Pose implant contracep.f. MF. Le Goaziou P. Girier M. Flori Atelier Contracep.on - Fro1s - Pose Stérilet - Pose implant contracep.f MF. Le Goaziou P. Girier M. Flori Atelier Plénière de 14 h à 15 h30 En alternance de 15h30 à 18h, Ateliers frottis ou implant stérilet

Plus en détail

Les Centres de santé sexuelle planning familial. Deux centres pour tout le Canton

Les Centres de santé sexuelle planning familial. Deux centres pour tout le Canton Les Centres de santé sexuelle planning familial Sarah Guyot Robert Responsable du Centre de La Chaux-de-Fonds Catherine Stangl Responsable du Centre de Neuchâtel Deux centres pour tout le Canton CSS-PF

Plus en détail

Séquence 2 : Prévenir une grossesse non désirée. Séance 1 : Les moyens de contraception.

Séquence 2 : Prévenir une grossesse non désirée. Séance 1 : Les moyens de contraception. Objectif général de la séquence : être capable d avoir un comportement responsable en matière de sexualité, prenant en compte la maîtrise de la natalité. Objectif général de la séance :.. 1. La contraception

Plus en détail

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE MEDECINE DE LA REPRODUCTION

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE MEDECINE DE LA REPRODUCTION DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE MEDECINE DE LA REPRODUCTION DISCUSSION AUTOUR DE LA SANTE DES FEMMES Outil d aide à l abord de situations gynécologiques courantes parmi des populations ne maîtrisant pas

Plus en détail

Epidémiologie de la sexualité en Guadeloupe

Epidémiologie de la sexualité en Guadeloupe Séminaire Santé sexuelle Epidémiologie de la sexualité en Pointe-à-Pitre, Salle Georges Tarer Mardi 14 janvier 2014 Vanessa CORNELY, Directrice de l ORSaG Epidémiologie de la sexualité en Connaissances,

Plus en détail

Contraception du post partum

Contraception du post partum Contraception du post partum Dr Amel Benmahmoud MSD France Le post partum: c est quoi? La période du post-partum s'étend de la fin de l'accouchement jusqu'au retour de couches, c est-à-dire les premières

Plus en détail

DU régulation des naissances et suivi de la femme. Epidémiologie et sociologie de la sexualité

DU régulation des naissances et suivi de la femme. Epidémiologie et sociologie de la sexualité DU régulation des naissances et suivi de la femme Epidémiologie et sociologie de la sexualité 1 Pourquoi une approche épidémiologique et sociologique? Les résultats des enquêtes quantitatives et qualitatives

Plus en détail

Le 1 er Décembre 2007 Journée Mondiale de lutte contre le Sida.

Le 1 er Décembre 2007 Journée Mondiale de lutte contre le Sida. Trimestrielle N 7 / Novembre 2007 (Numéro spécial Sida) La lettre du Centre Documentaire du CoDES Des Alpes de Haute Provence Le 1 er Décembre 2007 Journée Mondiale de lutte contre le Sida. Les documents

Plus en détail

Comité Sida Sexualités & Prévention

Comité Sida Sexualités & Prévention Comité Sida Sexualités & Prévention EPS DE VILLE-EVRARD Dr Christiane CHARMASSON Propositions d action à mener concernant les risques liés aux pratiques sexuelles en psychiatrie Les actions concernent

Plus en détail

ORS. Sexualité, contraception et prévention en Île-de-France : résultats de l enquête Inpes-Baromètre Santé de 2010 SEXUALITE ET CONTRACEPTION

ORS. Sexualité, contraception et prévention en Île-de-France : résultats de l enquête Inpes-Baromètre Santé de 2010 SEXUALITE ET CONTRACEPTION ORS Île-de-France Observatoire régional de santé d'île-de-france Sexualité, contraception et prévention en Île-de-France : résultats de l enquête Inpes-Baromètre Santé de 2010 Nathalie Beltzer, Valérie

Plus en détail

Hera, un projet de l Anesf pour éduquer et sensibiliser aux relations affectives et sexuelles, et à la santé génésique des femmes

Hera, un projet de l Anesf pour éduquer et sensibiliser aux relations affectives et sexuelles, et à la santé génésique des femmes Hera, un projet de l Anesf pour éduquer et sensibiliser aux relations affectives et sexuelles, et à la santé génésique des Un engagement militant Le regard de la société à l égard des a évolué de manière

Plus en détail

Chapitre 3 : La maîtrise de la procréation

Chapitre 3 : La maîtrise de la procréation Chapitre 3 : La maîtrise de la procréation La fécondation et le début de grossesse La fécondation La fécondation et le début de grossesse Chapitre 3 : La maîtrise de la procréation I. Une sexualité sans

Plus en détail

Caisse de Coordination aux Assurances Sociales. Prévention gynécologique ans

Caisse de Coordination aux Assurances Sociales. Prévention gynécologique ans Caisse de Coordination aux Assurances Sociales Prévention gynécologique 24-50 ans Mise à jour janvier 2017 Adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, un examen gynécologique annuel est conseillé

Plus en détail

Séance 4 et 5- Prendre en charge sa vie sexuelle

Séance 4 et 5- Prendre en charge sa vie sexuelle Séance 4 et 5- Prendre en charge sa vie sexuelle I- Le cycle de la femme et son contrôle naturel Le fonctionnement de l appareil reproducteur de la femme est remarquable par son caractère cyclique qui

Plus en détail

Les femmes, les leaders d opinion et la contraception d urgence en 2012

Les femmes, les leaders d opinion et la contraception d urgence en 2012 Les femmes, les leaders d opinion et la contraception d urgence en 2012 BVA Healthcare Eric Genser eric.genser@bva.fr BVA Opinion Céline Bracq celine.bracq@bva.fr 2 I Les femmes Profil des femmes interrogées

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Prévention gynécologique ans

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Prévention gynécologique ans CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Prévention gynécologique 24-50 ans Mise à jour janvier 2016 Adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, une consultation dédiée, avec un éventuel

Plus en détail

Chap 8 Décider d'avoir un enfant ou pas

Chap 8 Décider d'avoir un enfant ou pas Chap 8 Décider d'avoir un enfant ou pas I) la contraception permet de choisir quand avoir un enfant. Activité 1 : cartable SVT. La contraception est un ensemble de moyens permettant de choisir ou de retarder

Plus en détail

Activité 61 : Maîtrise de la procréation

Activité 61 : Maîtrise de la procréation 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : La transmission de la vie chez l Homme Pourcentage pour cette partie : 25% Notions. contenus. Dans le cadre de la maîtrise de la reproduction, des méthodes contraceptives

Plus en détail

Sexualité, contraception

Sexualité, contraception Baromètre Santé Auvergne 1 Enquête auprès des Auvergnats âgés de 15-85 ans Sexualité, contraception et infections sexuellement transmissibles en Auvergne Le Baromètre santé a été réalisé pour la première

Plus en détail

RAPPORT D'ACTIVITES 2013

RAPPORT D'ACTIVITES 2013 RAPPORT D'ACTIVITES 2013 Centre de santé sexuelle Planning familial Rue St - Maurice 4 2 0 0 0 Neuchâtel Tél: 032 / 717 74 35 Fax: 032 / 717 74 19 Courriel : Planning.Familial@ne.ch www.planning-familial-ne.ch

Plus en détail

Conduites à risque des jeunes franciliens

Conduites à risque des jeunes franciliens Conduites à risque des jeunes franciliens Tableau 38 : Contraception lors du premier rapport sexuel chez les jeunes de 5-25 ans, à l exclusion de ceux ayant eu uniquement des rapports homosexuels (en %)

Plus en détail

Grande Enquête Contraception Enquête Contraception 2017 Marketing UNMS

Grande Enquête Contraception Enquête Contraception 2017 Marketing UNMS Grande Enquête Contraception 2017 1 Échantillon 1 Les enquêtes ont été réalisées dans le courant du mois de février 2017, via internet (autoadministrées) 4607 questionnaires ont été complétés valablement

Plus en détail

Doc. : Taux des hormones dans le sang lors d un cycle normal et lors d une prise de pilule. Bilan : A compléter Contraception =.

Doc. : Taux des hormones dans le sang lors d un cycle normal et lors d une prise de pilule. Bilan : A compléter Contraception =. Activité 1 : Décrire le mode d'action de différents moyens de contraception Support : boîte «contraception» et document «Contraceptifs oraux traditionnels» Des moyens de contraception sont disposés sur

Plus en détail

Classe de 6 (2 nd ou 3 ème trimestre)

Classe de 6 (2 nd ou 3 ème trimestre) Classe de 6 (2 nd ou 3 ème trimestre) Objectifs Appréhender les transformations de son corps Connaître sa valeur et celle des autres Comprendre l intérêt d exprimer ses émotions dans le cadre d une relation

Plus en détail

Education à la Sexualité et à la Vie Lycée professionnel Pierre et Marie Curie

Education à la Sexualité et à la Vie Lycée professionnel Pierre et Marie Curie Education à la Sexualité et à la Vie Lycée professionnel Pierre et Marie Curie Référent contact Mme SAINT MARTIN Dominique Infirmière scolaire Lycée professionnel Pierre et Marie Curie 76210 BOLBEC Organisme

Plus en détail

Avis de la Commission. 1 er juin 2005

Avis de la Commission. 1 er juin 2005 COMMISSION D EVALUATION DES HAUTE AUTORITE DE SANTE PRODUITS ET PRESTATIONS Avis de la Commission 1 er juin 00 CONCLUSIONS Nom : Modèles et références retenus : Fabricant : Demandeur : Données disponibles

Plus en détail

ENQUÊTE DE SANTÉ 2013

ENQUÊTE DE SANTÉ 2013 ENQUÊTE DE SANTÉ 2013 RAPPORT 2 : COMPORTEMENTS DE SANTÉ ET STYLE DE VIE Lydia Gisle, Stefaan Demarest (éd.) Institut Scientifique de Santé Publique Direction Opérationnelle Santé publique et surveillance

Plus en détail

Le kit sur la contraception

Le kit sur la contraception Le kit sur la contraception Les méthodes contraceptives agissent de diffèrentes manières. Certaines servent de barrières physiques entre le sperme et l ovule ou interférent le cycle hormonal et empêchent

Plus en détail

- Hépatite B : Pas toujours de symptômes. Fièvre ou formation de jaunisse. Elle peut provoquer cirrhose et parfois cancer du foie.

- Hépatite B : Pas toujours de symptômes. Fièvre ou formation de jaunisse. Elle peut provoquer cirrhose et parfois cancer du foie. R11 = IST et MST R11 = IST et MST I. Définition : Les infections sexuellement transmissibles (IST) ou maladies sexuellement transmissibles (MST) sont des infections extrêmement contagieuses qui se transmettent

Plus en détail

Planning Familial

Planning Familial Présentation de l association Planning Familial http://www.planning-familial.org/actualites-internationales Le Planning Familial œuvre pour la reconnaissance des droits en matière de sexualité et de reproduction

Plus en détail

CATALOGUE des actions

CATALOGUE des actions CATALOGUE des actions programmes groupes 2014 / 2015 Bureau Information Jeunesse de Loir et Cher 15, avenue de Vendôme 41000 Blois Le BUREAU INFORMATION JEUNESSE, c est quoi? Le Bureau Information Jeunesse

Plus en détail

Interruption volontaire de grossesse- Avortement

Interruption volontaire de grossesse- Avortement Interruption volontaire de grossesse- Avortement Définition Avortement : on entend ici par avortement les interruptions volontaires de grossesse (IVG) qui ont été pratiquées légalement avant la 12 e semaine

Plus en détail

PLACE ET RÔLE DES SAGES-FEMMES DE PMI EN CPEF DANS LE PAS-DE-CALAIS

PLACE ET RÔLE DES SAGES-FEMMES DE PMI EN CPEF DANS LE PAS-DE-CALAIS PLACE ET RÔLE DES SAGES-FEMMES DE PMI EN CPEF DANS LE PAS-DE-CALAIS HISTORIQUE - CADRE LÉGAL 1967 La Loi NEUWIRTH légalise la contraception et permet l ouverture des CPEF 1974 Remboursement de la contraception

Plus en détail

"Volet contraception et sexualité"

Volet contraception et sexualité Dossier de Presse "Volet contraception et sexualité" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

2 8 MAK CHAMBRE DES DEPUTES Entrée le: Monsieur Mars di Bartolomeo Président de la Chambre des Députés Luxembourg. Luxembourg, le 28 mars 2017

2 8 MAK CHAMBRE DES DEPUTES Entrée le: Monsieur Mars di Bartolomeo Président de la Chambre des Députés Luxembourg. Luxembourg, le 28 mars 2017 CHAMBRE DES DEPUTES Entrée le: 2 8 MAK 2017 Monsieur Mars di Bartolomeo Président de la Chambre des Députés Luxembourg Luxembourg, le 28 mars 2017 Monsieur le Président, Conformément à l'article 80 de

Plus en détail

Stérilisation à visée contraceptive

Stérilisation à visée contraceptive Stérilisation à visée contraceptive Livret d information Conditions et démarches Accompagnement Stérilisation : méthodes et conséquences Autres méthodes contraceptives Direction générale de la Santé Stérilisation

Plus en détail

LA CONTRACEPTION Journée mondiale le 26 septembre

LA CONTRACEPTION Journée mondiale le 26 septembre Septembre 2016 Newsletter Service Santé CCAS Roubaix LA CONTRACEPTION Journée mondiale le 26 septembre Le 26 septembre se déroule la journée mondiale de la contraception. Elle est soutenue par différentes

Plus en détail

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com pour Baromètre sur la perception des discriminations au travail Synthèse du focus «Egalité

Plus en détail

Appareil génital féminin

Appareil génital féminin Faire la fête, boire un verre, ou deux, ou plus, fumer du tabac, ou autre chose, prendre des produits, rencontrer des personnes, avoir du désir, prendre du plaisir Chaque expérience amène des questions

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ET SANTE PUBLIQUE : CONTRACEPTION ET SEXUALITE

EPIDEMIOLOGIE ET SANTE PUBLIQUE : CONTRACEPTION ET SEXUALITE EPIDEMIOLOGIE ET SANTE PUBLIQUE : CONTRACEPTION ET SEXUALITE I. Introduction et définition 1. Historique 1956 : Pineus, biologiste américain, découverte d un médicament pour traiter les troubles du cycle

Plus en détail

PROGRAMME CYCLE : ACCUEIL INFORMATIF POUR UNE ÉDUCATION À LA VIE FORMATION PROPOSÉE PAR LE CNFPT - INSET DE NANCY

PROGRAMME CYCLE : ACCUEIL INFORMATIF POUR UNE ÉDUCATION À LA VIE FORMATION PROPOSÉE PAR LE CNFPT - INSET DE NANCY FORMATION PROPOSÉE PAR LE CNFPT - INSET DE NANCY CYCLE : ACCUEIL INFORMATIF POUR UNE ÉDUCATION À LA VIE PROGRAMME Contact : Philippe KEISER, assistant de formation 01 55 27 42 13 - philippe.keiser@cnfpt.fr

Plus en détail

THEME 2 : FEMININ - MASCULIN. CHAPITRE II : Etre responsable de sa vie sexuelle

THEME 2 : FEMININ - MASCULIN. CHAPITRE II : Etre responsable de sa vie sexuelle THEME 2 : FEMININ - MASCULIN CHAPITRE II : Etre responsable de sa vie sexuelle L'évolution des sociétés humaines se manifeste, entre autres, par une volonté de maîtriser la procréation qui passe par une

Plus en détail

Planification Familiale et Programmes Santé Sexualité Droit et Genre

Planification Familiale et Programmes Santé Sexualité Droit et Genre Planification Familiale et Programmes Santé Sexualité Droit et Genre Sommaire 1. Contexte 2. Programmes PF du MFPF et de ses partenaires 3. Les activités réalisées 4. Les principaux résultats 5. Conclusion

Plus en détail

Sexualité et contraception en Picardie

Sexualité et contraception en Picardie Baromètre santé Les jeunes de 15-34 ans Sexualité et contraception en C ompte tenu de la pyramide des âges, la santé des jeunes constitue l une des priorités en. En effet, 32 % des Picards ont moins de

Plus en détail

Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, culturelles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie

Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, culturelles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie N de la mesure : 6.3.2 Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, lles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie Action 6.3 : Former et éduquer les citoyens de demain Pilote : Finalité

Plus en détail

FORMATION ACCUEIL INFORMATIF POUR UNE EDUCATION A LA VIE

FORMATION ACCUEIL INFORMATIF POUR UNE EDUCATION A LA VIE FORMATION ACCUEIL INFORMATIF POUR UNE EDUCATION A LA VIE OBJECTIF DE LA FORMATION Développer des compétences et des savoirs relatifs aux activités d accueil, d information et d orientation dans les domaines

Plus en détail

planification familiale et EICCF

planification familiale et EICCF ! Planning familial, centres de planification familiale et EICCF Dr Elisabeth VERITE CRNPE 19 décembre 2013 XX/XX/XX 2! Une histoire fondatrice de mémoire et de culture collective:! L histoire du Planning

Plus en détail

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007 Accompagner la femme dans sa contraception Novembre 2007 Programme Après-midi 1 : séquence 1 : rappeler la législation séquence 2 : proposer la méthode contraceptive la mieux adaptée à chaque patiente

Plus en détail

Centres de santé sexuelle : une action de santé publique inscrite au PRS-SOS de La Réunion

Centres de santé sexuelle : une action de santé publique inscrite au PRS-SOS de La Réunion Centres de santé sexuelle : une action de santé publique inscrite au PRS-SOS 2012-2016 de La Réunion Etat actuel de la mise en œuvre ARS Océan indien. Délégation de l île de La Réunion. Dr Anh Dao NGUYEN

Plus en détail

ORS. Sexualité, contraception et prévention en Ile-de-France, résultats de l enquête Contexte de la sexualité en France (CSF) de 2006

ORS. Sexualité, contraception et prévention en Ile-de-France, résultats de l enquête Contexte de la sexualité en France (CSF) de 2006 ORS Ile-de-France Observatoire régional de santé d'ile-de-france Sexualité, contraception et prévention en Ile-de-France, résultats de l enquête Contexte de la sexualité en France (CSF) de 2006 Nathalie

Plus en détail

recommandations pour Observatoire de la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES

recommandations pour Observatoire de la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES Observatoire de la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES 12 recommandations pour 2012 L Observatoire de la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES, créé en 1995, est institué auprès du Premier ministre.

Plus en détail

CONSEIL CONJUGAL ET FAMILIAL

CONSEIL CONJUGAL ET FAMILIAL FORMATION CONSEIL CONJUGAL ET FAMILIAL Institut de formation 44 rue Danton 94270 - LE KREMLIN BICETRE Tél : 01 46 70 12 44 - Fax : 01 46 71 24 60 Organisme formateur : 11 9402 13994 Siret : 775 689 060

Plus en détail

Le paradoxe contraceptif français

Le paradoxe contraceptif français Les nouvelles contraceptions Jocelyne Attia Service de gynécologie oncologie Pr. D.Raudrant- Pr.F.Golfier CH LYON SUD - HCL Pierre Bénite 37ème Forum Médical Lyonnais 25 septembre 2010 Le paradoxe contraceptif

Plus en détail

Centre Gratuit d Information de Dépistage et de Diagnostic

Centre Gratuit d Information de Dépistage et de Diagnostic Centre Gratuit d Information de Dépistage et de Diagnostic Missions et enjeux Sandrine Heckmann Coordinatrice Planning Familial 64 - CeGIDD de Pau Les modalités d accueil Une ouverture minimale de 4 demi

Plus en détail

lévonorgestrel lactose monohydraté, amidon de maïs, povidone, silice colloïdale anhydre, stéarate de magnésium Lévonorgestrel.

lévonorgestrel lactose monohydraté, amidon de maïs, povidone, silice colloïdale anhydre, stéarate de magnésium Lévonorgestrel. NOTICE NorLevo 750 microgrammes Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Si vous avez des questions, si vous avez un doute, demandez plus d informations à votre médecin

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU RESEAU PERINATAL LORRAIN

RECOMMANDATIONS DU RESEAU PERINATAL LORRAIN RECOMMANDATIONS DU RESEAU PERINATAL LORRAIN Réseau Périnatal Lorrain RECOMMANDATIONS RPL_IVG_med_hors-ets IVG médicamenteuse hors établissement de santé Version du 11/10/2016 Pilote : Dr Margaux CREUTZ

Plus en détail

Dossier de presse. Journée mondiale de la contraception. 26 septembre Thème : «Ton avenir. Ton choix. Ta contraception» Contact Presse :

Dossier de presse. Journée mondiale de la contraception. 26 septembre Thème : «Ton avenir. Ton choix. Ta contraception» Contact Presse : Dossier de presse Journée mondiale de la contraception 26 septembre 2012 Thème : «Ton avenir. Ton choix. Ta contraception» Contact Presse : Adeline CARET 02 32 18 31 74 Sandrine GAUTIER 02.32.18.31.61

Plus en détail

Les femmes, les leaders d opinion et la contraception d urgence en BVA Healthcare Eric Genser BVA Opinion Céline Bracq

Les femmes, les leaders d opinion et la contraception d urgence en BVA Healthcare Eric Genser BVA Opinion Céline Bracq Les femmes, les leaders d opinion et la contraception d urgence en 2012 BVA Healthcare Eric Genser BVA Opinion Céline Bracq Les femmes Près d un tiers des femmes Françaises fertiles (soit environ, 2,5

Plus en détail

Culture générale Méthodologie de l épreuve écrite. Culture générale Méthodologie de l épreuve orale. Culture générale Thèmes sanitaires et sociaux

Culture générale Méthodologie de l épreuve écrite. Culture générale Méthodologie de l épreuve orale. Culture générale Thèmes sanitaires et sociaux Culture générale Méthodologie de l épreuve écrite 1. Lire et comprendre le texte... 3 2. Dégager et formuler les idées principales... 7 3. Répondre aux questions... 10 4. Savoir rédiger... 13 S entraîner

Plus en détail

A cette occasion, voici une sélection de documents que l IREPS met à votre disposition dans la limite des stocks disponibles.

A cette occasion, voici une sélection de documents que l IREPS met à votre disposition dans la limite des stocks disponibles. Flash diffusion «Spécial Journée Mondiale de Lutte contre le Sida 2016» La Journée mondiale du sida, organisée le 1er décembre, donne l occasion à des personnes d horizons divers de se rassembler pour

Plus en détail

RESSENTI DES FEMMES A L'EGARD DU SUIVI GYNECOLOGIQUE Synthèse des résultats

RESSENTI DES FEMMES A L'EGARD DU SUIVI GYNECOLOGIQUE Synthèse des résultats RESSENTI DES FEMMES A L'EGARD DU SUIVI GYNECOLOGIQUE Synthèse des résultats Sondage réalisé pour la Fédération Nationale des collèges de gynécologie médicale en mai 2008 Diffusé le 06 novembre 2008 Contacts

Plus en détail

Interruption volontaire de grossesse. Informations et conseils

Interruption volontaire de grossesse. Informations et conseils Interruption volontaire de grossesse Informations et conseils Direction de la santé et des affaires sociales DSAS Direktion für Gesundheit und Soziales GSD L interruption de grossesse est-elle autorisée?

Plus en détail

Programme des interventions d éducation à la sexualité et à la vie affective dans les collèges et lycées

Programme des interventions d éducation à la sexualité et à la vie affective dans les collèges et lycées RISQUES LYCÉE JEUNE COLLÈGE ÉLÈVES AFFECT DIFFÉRENCES RELATIONS PAIRS PRÉVENTION ÉPANOUI TABOU PRÉVENTION SEXUALITÉ ÉDUCATION POPULAIRE SANTÉ Programme des interventions d éducation à la sexualité et à

Plus en détail

INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Dossier-guide

INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Dossier-guide INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Dossier-guide INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Dossier-guide Sommaire INTRODUCTION 3 LE PREMIER TEMPS : LA CONSULTATION D INFORMATION 6 LE DEUXIÈME

Plus en détail

IVG. interruption volontaire de grossesse (IVG) ON CORPS, MON CHOIX, MON DROIT. Dossier-guide Emma, 21 ans.

IVG. interruption volontaire de grossesse (IVG) ON CORPS, MON CHOIX, MON DROIT. Dossier-guide  Emma, 21 ans. interruption volontaire de grossesse (IVG) Dossier-guide Emma, 21 ans. IVG ON CORPS, MON CHOIX, MON DROIT WWW.IVG.GOUV.FR Sexualités - Contraception - IVG Sommaire INTRODUCTION 3 LE PREMIER TEMPS : LA

Plus en détail

DIABETE & SEXUALITE. Contraception et troubles de l érection

DIABETE & SEXUALITE. Contraception et troubles de l érection DIABETE & SEXUALITE Contraception et troubles de l érection I) Influence de la pathologie diabétique sur le choix d une contraception a) Pilules oestro-progestatives Indications : Diabète équilibré, Jeune

Plus en détail

Chapitre 2: Prendre en charge de façon conjointe et responsable sa vie sexuelle

Chapitre 2: Prendre en charge de façon conjointe et responsable sa vie sexuelle Chapitre 2: Prendre en charge de façon conjointe et responsable sa vie sexuelle Avant la séance [youtube https://www.youtube.com/watch?v=orlubkbwdw8&w=420&h=315] A l'aide de la vidéo, construire une frise

Plus en détail

Appel à projets - Campagne de communication Caillou Kaoutchou

Appel à projets - Campagne de communication Caillou Kaoutchou 1 Date : 03/11/2015 Appel à projets - Campagne de communication Caillou Kaoutchou Maître d ouvrage : Agence sanitaire et sociale de la Nouvelle-Calédonie Mme Gwendal Boursicot Programme de promotion de

Plus en détail

FORMATION IDENTITÉ SEXUÉE / ORIENTATION SEXUELLE

FORMATION IDENTITÉ SEXUÉE / ORIENTATION SEXUELLE FORMATION MARAUDES Afin d accompagner au mieux les prostituées lors des Maraudes, une formation a été mise en place du 8 au 10 juillet 2013 au local du Planning Familial à Saint Paul. Elle portait sur

Plus en détail

L avortement. Par Laroche Chloé & Sastre Cloé, 3è1

L avortement. Par Laroche Chloé & Sastre Cloé, 3è1 L avortement Par Laroche Chloé & Sastre Cloé, 3è1 Qu est-ce que l avortement? L avortement, aussi appelé IVG (Interruption Volontaire de Grossesse), est le fait de stopper sa grossesse de son plein gré

Plus en détail

L assistance médicale à la procréation a pour but la conception sans rapport sexuel. La contraception a pour but le rapport sexuel sans conception

L assistance médicale à la procréation a pour but la conception sans rapport sexuel. La contraception a pour but le rapport sexuel sans conception LA CONTRACEPTION L assistance médicale à la procréation a pour but la conception sans rapport sexuel La contraception a pour but le rapport sexuel sans conception Dans les années 90: estimation de l OMS,

Plus en détail

Guide pratique à l attention des professionnels de santé

Guide pratique à l attention des professionnels de santé Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA regionpaca.fr Préambule Ce guide s adresse aux professionnels de santé qui vont être au contact des jeunes dans

Plus en détail

CONTRACEPTION POST-IVG. Dr S. FRANTZ-BLANCPAIN DU DE LA REGULATION DES NAISSANCES ET SUIVI DE LA FEMME

CONTRACEPTION POST-IVG. Dr S. FRANTZ-BLANCPAIN DU DE LA REGULATION DES NAISSANCES ET SUIVI DE LA FEMME CONTRACEPTION POST-IVG Dr S. FRANTZ-BLANCPAIN DU DE LA REGULATION DES NAISSANCES ET SUIVI DE LA FEMME 2012-2013 INTRODUCTION Les études montrent que la proportion de femmes n ayant pas de contraception

Plus en détail

La pilule, comme l'anneau ou le patch, est une contraception oestroprogestative. C est un moyen contraceptif et c est un moyen de vivre sa sexualité.

La pilule, comme l'anneau ou le patch, est une contraception oestroprogestative. C est un moyen contraceptif et c est un moyen de vivre sa sexualité. Bien prendre ma pilule La pilule, comme l'anneau ou le patch, est une contraception oestroprogestative. Lorsqu'elle est bien prise, c'est un moyen de contraception efficace à près de 100 %, mais elle ne

Plus en détail

FICHE SEXUALITE ET PREVENTION

FICHE SEXUALITE ET PREVENTION FICHE SEXUALITE ET PREVENTION 1. Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) a. Définition Les Infections sexuellement transmissibles (IST) regroupent toutes les infections qui se transmettent par

Plus en détail

Journée Étude «FEMMES»

Journée Étude «FEMMES» Journée Étude «FEMMES» IVG IST Vaccin HPV Mutilations sexuelles 2009 2010 IVG Environ 200 000 IVG chaque année en France (chiffre stable): 210 700 en 2004 8% des mineures en 2006 (vs 4% il y a quelques

Plus en détail

Deux nouveaux outils de formations pour les formateurs

Deux nouveaux outils de formations pour les formateurs Deux nouveaux outils de formations pour les formateurs Françoise Galland*, Myriam Blidi** *Cofondatrice et directrice de l association SPARADRAP *Chargée de projet, responsable du secteur formation Association

Plus en détail

PROGRAMME D ' Animations

PROGRAMME D ' Animations PROGRAMME D ' Animations pour adolescent-e-s A partir de 12 ans Année 2011-2012 Centre de Planning Familial «Aurore Carlier» asbl 8, rue de Cordes 7500 Tournai Tel. : 069/84.23.46 Fax : 069/84.26.66 Email

Plus en détail

UE - GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE. Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego

UE - GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE. Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego VG, la référence pour le nouveau concours! UE - Derniers tours unités d enseignement médical Collection dirigée par L. LE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH Editions Vernazobres-Grego

Plus en détail

amour, sexualité centre de planification et d éducation familiale

amour, sexualité centre de planification et d éducation familiale Petite enfance - Enfance Famille amour, sexualité centre de planification et d éducation familiale www.gard.fr Accueil informations Parentalité Sexualité Contraception ecoute Le centre de planification

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail