RADIO BANQUE ALIMENTAIRE JANVIER 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RADIO BANQUE ALIMENTAIRE JANVIER 2013"

Transcription

1 Avec ce Radio Banque Alimentaire, nous reprenons une habitude qui s était un peu perdue, celle de nous tenir informés de façon régulière de la vie à la Banque Alimentaire. Que pour chacun, notre engagement soit cette année source de satisfactions, partagées avec tous ceux qui ont fait le même choix. Notre objectif est le même : faire au mieux pourgeorges, que nous ne connaissons pas mais qui est le grand destinataire de notre travail. Bonne année Jean-Michel Grémaux

2 Au 1er trimestre 2013, 9,6 % de personnes aidées de plus qu en janvier 2012

3 Quantité (Kg) de produits alimentaires reçus sur la période Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre ENTREES ENTREES explications à la baisse sensible constatée en fin d année: une diminution des quantités apportées par l Industrie Agro Alimentaire mais surtout une quantité importante de produits européens 2012 qui ne seront livrés qu en début 2013 Seule la ramasse quotidienne dans la grande et la moyenne distributions a connu une augmentation (16%)

4 COMPARAISON SORTIES CUMULEES Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre ANNEE ANNEE La distribution des denrées a suivi tout au long de l année une progression régulière avec une légère augmentation de tonnage par rapport à 2011

5

6

7 Journée «PORTES OUVERTES» du 7 décembre ème édition réussie: * Visiteurs plus nombreux (près de 150) malgré le mauvais temps. * Public intéressé, surpris par l importance du stock entreposé et la diversité de notre activité Merci à tous ceux qui l ont préparée, qui ont accueilli nos visiteurs, qui ont rangé Formation «EVEREST» Les bonnes pratiques en matière de sécurité alimentaire Une vingtaine de bénévoles ont suivi cette formation concernant les bonnes pratiques d hygiène et de sécurité des aliments. Ils sont invités à faire l évaluation de nos pratiques à l aide de la grille qui leur a été remise. Jacques Plasteig en fera une synthèse avec les bénévoles formés; les résultats seront ensuite publiés dans des informations internes La formation Everest se poursuivra en 2013, à destination des bénévoles des associations

8 Les bénévoles arrivés Depuis JANVIER 2012 «L exclusion et la précarité alimentaire en Béarn et Soule» Conférence-débat à l Ecole Supérieure de Commerce le 16 novembre Cette conférence, inscrite au programme du mois de l économie solidaire préparé par la ville de Pau, réunissait plusieurs intervenants dans un but de sensibilisation du grand public aux problèmes de la précarité et de l exclusion : Christophe DELTOMBE, président d Emmaüs-France a fait le lien entre la «crise» et le développement de comportements individualistes Ils ont pour effet de produire un plus grand isolement de la personne si bien que celle qui ne rentre pas dans cette société de compétition et d évaluation en devient beaucoup plus vulnérable. On se sent mal, on se sent en difficulté, on éprouve un sentiment de honte qui pousse souvent jusqu au non recours aux droits. «La vraie pauvreté ce n est pas le manque à avoir, c est le manque à être» Nicole BELIT représentante élue de la grande distribution à la Chambre de commerce a insisté sur les obstacles à surmonter pour mettre en œuvre un partenariat avec la Banque Alimentaire. En particulier il faut obtenir l adhésion du personnel dont les habitudes de travail se trouvent contrariées par la mise en place de procédures spécifiques : tri des produits, puis leur retour au quai de réception alors que dans la grande distribution tout est organisé pour que les marchandises entrent par le quai de réception et sortent par la caisse. Marie-Françoise BERGEZ, responsable de l association Secours Populaire de La vallée d Ossau, a surtout fait un vibrant plaidoyer en faveur du bénévolat : «être bénévole ce n est pas triste du tout, c est agréable, c est intéressant, on a du plaisir à se retrouver, on a du plaisir à accueillir les gens qui viennent vers nous, qui reviennent une fois qu ils sont moins dans la difficulté». Alain SEUGE Président de la Fédération Française des Banques Alimentaires incite à se méfier d un réflexe qui consiste à renvoyer les personnes en situation de précarité soit vers les pouvoirs publics soit vers leur propre responsabilité ; il y voit un déni de responsabilité collective alors qu il faut «faire société». En particulier Il faut impliquer un maximum d acteurs pour «faire société» autour de l aide alimentaire parce qu elle permet de mobiliser l ensemble de la société (grandes surfaces, Industries agro-alimentaires, agriculture, grand public). Il faut faire preuve d imagination pour que cette mobilisation soit la plus large possible, comme en Béarn et Soule avec la création du fonds de dotation MESA. Pour leur part, les associations ne doivent pas être des bouche-trous, mais des partenaires de toutes les composantes de la société et doivent évoluer vers une «professionnalisation» dans leur champ d intervention. L alimentation est un outil formidable dans la lutte contre l exclusion, l aide alimentaire doit être la base du dispositif d intégration sociale. «la situation de la précarité et de l exclusion est bien connue mais mal comprise» LAMAZOU- BETBEDER Patricia Il est regrettable qu une telle manifestation n ait attiré qu environ 150 personnes. Est-ce une question de communication ou d intérêt du thème choisi?

9 Le 18 Janvier à la Pépinière Les ROIS Matinée studieuse avec l aide alimentaire européenne les bonnes pratiques d hygiène et de sécurité alimentaire Repas convivial, dans la bonne humeur avec: le magret - pommes de terre la galette des Rois RV l année prochaine... voyez la vidéo sur le site L aide alimentaire européenne Menaces à l horizon 2014: *en baisse de 40%, elle devra en plus être partagée avec d'autres produits comme vêtements et couvertures *De plus, rien ne garantit que cette nouvelle enveloppe dite "Fonds Européen d'aide aux plus Démunis qui prendrait la suite du PEAD soit votée par les pays "anti aide sociale au niveau communautaire" dont l'allemagne est le chef de file. pour la Banque Alimentaire Béarn Soule 160 tonnes sont en jeu, soit 21% des approvisionnements annuels mobilisation générale de la Fédération Française des Banques Alimentaires,de toutes les Banques,des Restos du Coeur, du Secours Catholique, du Secours Populaire et de la Croix Rouge

10 L Assemblée générale du Fonds de dotation MESA aura lieu le 15 février 2013 Le 26 mars 2013 Foire exposition Le matin: Rencontre avec nos associations Partenaires *** L après-midi: Assemblée Générale de la Banque Alimentaire COLLECTE on «debriefe» Quelques modifications à prévoir en 2013: revoir les tracts et affiches en fonction des besoins réels de ces supports de communication extension de l'expérience "carrefour2012" (enlèvement immédiat des denrées collectées) à d'autres magasins (Leclerc Mazères - Géant Casino) tester avec les magasins qui ont un drive une "collecte internet" : 15 jours avant proposer aux clients une liste Internet dans laquelle ils commandent des produits BA qu'il suffit de récupérer ultérieurement voir les associations d Orthez pour effectuer si possible une collecte au printemps dans les petits magasins délaissés en novembre

Pour assurer le renouvellement des installations et du matériel, la BABG a besoin de euros par an pendant 3 ans.

Pour assurer le renouvellement des installations et du matériel, la BABG a besoin de euros par an pendant 3 ans. Favoriser une alimentation de qualité et créatrice de lien pour les personnes en situation de précarité, tel est l engagement de solidarité de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde qui fonctionne

Plus en détail

APPEL des Banques Alimentaires

APPEL des Banques Alimentaires APPEL des Banques Alimentaires aux candidats à l élection présidentielle 2012 : VAINCRE l insécurité alimentaire en France. La faim n a pas de couleur politique. La France ne peut plus accepter l insécurité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Banque Alimentaire du Havre et de la Pointe de Caux

DOSSIER DE PRESSE. Banque Alimentaire du Havre et de la Pointe de Caux DOSSIER DE PRESSE Responsable de l événement Responsable Communication Danielle Haspot Caroline Leblond 06 98 93 15 27 06 62 17 59 01 ba.havre.evenementiel@gmail.com ba766.communication@banquealimentaire.org

Plus en détail

CENTRE DE LOUVIERS BILAN CAMPAGNE HIVER

CENTRE DE LOUVIERS BILAN CAMPAGNE HIVER CENTRE DE LOUVIERS BILAN CAMPAGNE HIVER 2010 2011 Après une «InterCampagne» du 23 avril au 26 novembre 2010 où le centre des Restos du cœur de Louviers est resté ouvert (coupure uniquement les 3 premières

Plus en détail

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE Concours de l Affiche d Or 11 ème édition LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE BRIEF & RÈGLEMENT À lire attentivement Toute affiche ne respectant pas l un des points de ce règlement ne pourra être retenue.

Plus en détail

Banque Alimentaire du Bas-Rhin La Grande Collecte Nationale 2015

Banque Alimentaire du Bas-Rhin La Grande Collecte Nationale 2015 Banque Alimentaire du Bas-Rhin La Grande Collecte Nationale 2015 Fédération française des Banques Alimentaires 15 rue du Val-de-Marne 94257 Gentilly Cedex Tél : 01 49 08 04 70 LA BANQUE ALIMENTAIRE LA

Plus en détail

A NOS CÔTES POUR LA COLLECTE NATIONALE Guide du bénévole Collecte Nationale UN ÉVÉNEMENT CLÉ DE LA VIE DES RESTOS DU CŒUR!

A NOS CÔTES POUR LA COLLECTE NATIONALE Guide du bénévole Collecte Nationale UN ÉVÉNEMENT CLÉ DE LA VIE DES RESTOS DU CŒUR! A NOS CÔTES POUR LA COLLECTE NATIONALE 2017 Guide du bénévole Collecte Nationale UN ÉVÉNEMENT CLÉ DE LA VIE DES RESTOS DU CŒUR! Chaque année, la Collecte Nationale s affirme comme un moment convivial et

Plus en détail

Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Le 25 novembre 2013

Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Le 25 novembre 2013 Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire Le 25 novembre 2013 Une définition commune du gaspillage alimentaire dans le cadre du pacte national de lutte contre le gaspillage Gaspillage

Plus en détail

AIDA Modernisation de l aide alimentaire

AIDA Modernisation de l aide alimentaire AIDA Modernisation de l aide alimentaire 1 Ordre du jour Aide alimentaire à la Croix-Rouge française Contexte et objectif du projet Apports de l outil Dispositif d assistance Fonctionnalités principales

Plus en détail

LES 28 ET 29 NOVEMBRE Dossier Presse LA 30 EME COLLECTE NATIONALE DES BANQUES ALIMENTAIRES AU PLAN NATIONAL

LES 28 ET 29 NOVEMBRE Dossier Presse LA 30 EME COLLECTE NATIONALE DES BANQUES ALIMENTAIRES AU PLAN NATIONAL LES 28 ET 29 NOVEMBRE 2014 LA 30 EME COLLECTE NATIONALE DES BANQUES ALIMENTAIRES AU PLAN NATIONAL LA 29 EME COLLECTE DE LA BANQUE ALIMENTAIRE DU NORD Dossier Presse Contact presse : Christine Nacry 06

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ Exercice 2016 AG - Rapport annuel 2016 Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes - Communication p 1 / 13 Sommaire Sommaire... 2 Chiffres clés 2016... 3 Rapport moral... 4 Faits

Plus en détail

MARSEILLE / Les "Restos du Coeur" et EDF intensifient leur partenariat

MARSEILLE / Les Restos du Coeur et EDF intensifient leur partenariat MARSEILLE / Les "Restos du Coeur" et EDF intensifient leur partenariat MARSEILLE / Jacques-Thierry MONTI, Directeur EDF Commerce Méditerranée et Délégué Régional EDF en PACA et Luc VÉZINET, Président des

Plus en détail

Une méthode inédite de due diligence et d évaluation. A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France

Une méthode inédite de due diligence et d évaluation. A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France Une méthode inédite de due diligence et d évaluation A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France Une méthode inédite de due diligence et d évaluation L Aide

Plus en détail

ANNEXE FINANCIÈRE 2015

ANNEXE FINANCIÈRE 2015 ANNEXE FINANCIÈRE 43 ANNEXE FINANCIÈRE 2015 Les Banques Alimentaires se sont construites autour de valeurs fortes : solidarité, partage, lutte contre le gaspillage alimentaire et gratuité. Cette dernière

Plus en détail

Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015

Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015 Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015 Banque Alimentaire de Rouen et sa Région 165 Rue du Général de Gaulle 76770 LE HOULME Tél. 02.35.08.44.04 ba.rouen@barrouen.fr www.banquealimentaire.org

Plus en détail

PYRÉNÉES-ATLANTIQUES - CHARTE DÉPARTEMENTALE. CHARTE DÉPARTEMENTALE ENTRE LES ACTEURS DE L AIDE ALIMENTAIRE des Pyrénées-Atlantiques

PYRÉNÉES-ATLANTIQUES - CHARTE DÉPARTEMENTALE. CHARTE DÉPARTEMENTALE ENTRE LES ACTEURS DE L AIDE ALIMENTAIRE des Pyrénées-Atlantiques PYRÉNÉES-ATLANTIQUES - CHARTE DÉPARTEMENTALE CHARTE DÉPARTEMENTALE ENTRE LES ACTEURS DE L AIDE ALIMENTAIRE des Pyrénées-Atlantiques Année 2014 PRÉAMBULE La présente charte s inscrit dans un principe d

Plus en détail

Accueil du bénévole 1er TEMPS : rencontre avec le référent des bénévoles 2eme TEMPS : rencontre avec le référent de l activité

Accueil du bénévole 1er TEMPS : rencontre avec le référent des bénévoles 2eme TEMPS : rencontre avec le référent de l activité GUIDE DU BENEVOLE Aujourd hui, dans les centres sociaux de Rillieux-La-Pape, nos activités vivent grâce à l implication de nombreux bénévoles. Un des principes de fonctionnement des centres sociaux est

Plus en détail

Centre de Janzé. Un petit aperçu de nos bénévoles de Domloup et de notre camion ci dessous

Centre de Janzé. Un petit aperçu de nos bénévoles de Domloup et de notre camion ci dessous Centre de Janzé Présentation du centre : La seule nouveauté de cette année est la cruelle déception de l annulation de notre projet de déménagement dans un local plus approprié, la municipalité n ayant

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DES BANQUES ALIMENTAIRES Gentilly, le 15 novembre 2002 N/Réf : BD/YB/JMD/MFQ

FEDERATION FRANCAISE DES BANQUES ALIMENTAIRES Gentilly, le 15 novembre 2002 N/Réf : BD/YB/JMD/MFQ FEDERATION FRANCAISE DES BANQUES ALIMENTAIRES Gentilly, le 15 novembre 2002 N/Réf : BD/YB/JMD/MFQ PREAMBULE La Fédération Française des Banques Alimentaires est une association qui a pour membres en NOVEMBRE

Plus en détail

Kit pédagogique du service civique à la FFCO

Kit pédagogique du service civique à la FFCO Kit pédagogique du service civique à la FFCO Agrément collectif Qu est-ce que le Service Civique? Fiche pratique Service civique FFCO Le Service Civique est l engagement d un jeune dans une mission au

Plus en détail

PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE

PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE Contexte Décret n 2008 1406 du 19 décembre relatif à l organisation et aux attributions des Directions Régionales de l Alimentation,

Plus en détail

GASPILLAGE ALIMENTAIRE Comprendre et agir en tant que consommateur. DEP / DECD / Service Consommation & Prévention Antoine Vernier et Sophie Debarge

GASPILLAGE ALIMENTAIRE Comprendre et agir en tant que consommateur. DEP / DECD / Service Consommation & Prévention Antoine Vernier et Sophie Debarge GASPILLAGE ALIMENTAIRE Comprendre et agir en tant que consommateur DEP / DECD / Service Consommation & Prévention Antoine Vernier et Sophie Debarge Petit déj Climat 12 octobre 2015 Qu est-ce que le gaspillage

Plus en détail

Les statuts des associations filles (Régionale départementale/locale) des Agapes du coeur

Les statuts des associations filles (Régionale départementale/locale) des Agapes du coeur Les statuts des associations filles (Régionale départementale/locale) des Agapes du coeur Les Agapes du coeur ( Nom Région/ département/ orient) PREAMBULE Les associations adhérentes aux présents statuts

Plus en détail

Revue de Projet du 6 décembre 2006

Revue de Projet du 6 décembre 2006 Samira BENMESSAOUD Claire DELANNOY Céline GARCON Marion HENINI Laurine LANDAIS Cristina OLARIU Angeline PRUVOST Cezo WOLKA Revue de Projet du 6 décembre 2006 Confronter nos idées afin d avancer le projet

Plus en détail

Le don des invendus alimentaires des grandes surfaces aux associations caritatives

Le don des invendus alimentaires des grandes surfaces aux associations caritatives Le don des invendus alimentaires des grandes surfaces aux associations caritatives 1 Quelques chiffres En France: gaspillage alimentaire = 7 millions de tonnes par an, dont 750.000 tonnes dans les commerces

Plus en détail

Indications pédagogiques d exploitation de la séquence

Indications pédagogiques d exploitation de la séquence Thème 3 GESTION ET CREATION DE VALEUR Indications pédagogiques d exploitation de la séquence Q1 Une association, une organisation publique, une entreprise peuvent-elles être gérées de façon identique?

Plus en détail

LA SOLIDARITÉ AU CYCLE 3. S engager et assumer des responsabilités dans l école et dans l établissement.

LA SOLIDARITÉ AU CYCLE 3. S engager et assumer des responsabilités dans l école et dans l établissement. LA SOLIDARITÉ AU CYCLE 3 Objectifs : S engager et assumer des responsabilités dans l école et dans l établissement. Connaissances, capacités et attitudes visées S engager dans la réalisation d un projet

Plus en détail

Pour participer à la mise en œuvre de l initiative sherbrookoise en développement des communautés (ISDC);

Pour participer à la mise en œuvre de l initiative sherbrookoise en développement des communautés (ISDC); Administrateur Administratrice recherché(e) CDC de Sherbrooke Suite au départ d un administrateur, la Corporation de développement communautaire de Sherbrooke est à la recherche d une personne pour siéger

Plus en détail

Pourtant, aujourd hui, seul 1 sur 3 de ces produits est déposé et recyclé.

Pourtant, aujourd hui, seul 1 sur 3 de ces produits est déposé et recyclé. Avec le soutien de la Commission européenne «Recycler ce qui ne sert plus à rien, ça sert à quelque chose?» Le groupe Casino lance, dans ses magasins, une grande campagne d information pour inciter les

Plus en détail

EDITO. Voici une petite brochure pour nous présenter, nous l équipe des Jeunesses Mariales Vincentiennes de Souligné sous Ballon.

EDITO. Voici une petite brochure pour nous présenter, nous l équipe des Jeunesses Mariales Vincentiennes de Souligné sous Ballon. EDITO Bonjour à toutes et à tous, Voici une petite brochure pour nous présenter, nous l équipe des Jeunesses Mariales Vincentiennes de Souligné sous Ballon. Cette année, en lien avec notre thème «Chrétien,

Plus en détail

Emmaüs Cahors VERS DE NOUVEAUX HORIZONS

Emmaüs Cahors VERS DE NOUVEAUX HORIZONS Emmaüs Cahors VERS DE NOUVEAUX HORIZONS SOMMAIRE 1- Le mot du président.. p2 2- Emmaüs Cahors en dates.. p3 3- Emmaüs Cahors en chiffres..p4 4- Emmaüs Cahors : les activités économiques...p5 5- Emmaüs

Plus en détail

Inauguration des nouveaux locaux des Restos du Coeur du quartier Saint Martin

Inauguration des nouveaux locaux des Restos du Coeur du quartier Saint Martin Dossier de presse Inauguration des nouveaux locaux des Restos du Coeur du quartier Saint Martin Inauguration des nouveaux locaux des Restos du Cœur du quartier Saint Martin Outre l aide versée aux associations

Plus en détail

Etude de marche Se curite Alimentaire et livelihood

Etude de marche Se curite Alimentaire et livelihood Etude de marche Se curite Alimentaire et livelihood Standards minimums de l e tude de marche AVANT l INTERVENTION 1. Activités préalables a. Identifier le but de l étude de marché/ Terme de référence de

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA FONCTION ACHAT Stella EZ ZAATOUTI

MANAGEMENT DE LA FONCTION ACHAT Stella EZ ZAATOUTI Avril 17 MANAGEMENT DE LA FONCTION ACHAT Stella EZ ZAATOUTI «Responsable d achat au sein de l établissement support d un Groupement Hospitalier de Territoire comprenant six établissements partis, votre

Plus en détail

1. CHIFFRER LES GASPILLAGES

1. CHIFFRER LES GASPILLAGES Gaspillage alimentaire et insécurité alimentaire; Pistes de solutions pour lutter contre deux problèmes majeurs par Éric Ménard, M. Env. Conseiller en gestion des matières résiduelles 1. CHIFFRER LES GASPILLAGES

Plus en détail

Guide de la communication

Guide de la communication Guide de la communication Voici un outil qui vous donnera des repères simples et quelques exemples de possibilités d actions pour augmenter rapidement votre nombre d adhérents. Plateforme de Services aux

Plus en détail

Solidarité L action de la Direction Commerce d EDF. Présentation AMF 5 mars 2013

Solidarité L action de la Direction Commerce d EDF. Présentation AMF 5 mars 2013 Solidarité L action de la Direction Commerce d EDF Présentation AMF 5 mars 2013 Un enjeu sociétal et économique La précarité énergétique :Est: en précarité énergétique une personne «Est qui en éprouve

Plus en détail

Projet d établissement.

Projet d établissement. Projet d établissement. Habitudes saines de vie ou habitudes de vie saine. Un esprit sain dans un corps sain. L accent sera porté sur : l alimentation, le corps, l hygiène, la sécurité, le sport, le stress,

Plus en détail

La clientèle et leurs proches Tous les gestionnaires Tout le personnel

La clientèle et leurs proches Tous les gestionnaires Tout le personnel Procédure n o : POL-PRO-DRHTA-488 Date d émission : 2016-04-21 Titre : Utilisation de la salle à manger principale Date de révision : dans 3 ans Source : Responsable de l application : Destinataires :

Plus en détail

Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire

Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire Elaboration d'une définition commune et partagée du gaspillage alimentaire dans le cadre du pacte Gaspillage alimentaire = toute nourriture destinée

Plus en détail

Salubrité des aliments

Salubrité des aliments CINQUANTE-TROISIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE WHA53.15 Point 12.3 de l ordre du jour 20 mai 2000 Salubrité des aliments La Cinquante-Troisième Assemblée mondiale de la Santé, Profondément préoccupée

Plus en détail

LE RAPPORT DU TRÉSORIER

LE RAPPORT DU TRÉSORIER LE RAPPORT DU TRÉSORIER ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 10 avril 2016 Association 1901 Foyer de Grenelle - Centre social 1 COMPTES ANNUELS 2015 Les comptes que vous avez reçus avec la convocation ne comportaient pas

Plus en détail

Priorité 6. Guide de planification du recrutement des administrateurs

Priorité 6. Guide de planification du recrutement des administrateurs Priorité 6 Valorisation de l expérience entrepreneuriale Guide de planification du recrutement des administrateurs Mars 2015 Table des matières Introduction 3 Pourquoi ce guide? 3 Les fondements 3 Le plan

Plus en détail

Pour sa part, la Ville de Lyon a fait le choix de conduire une politique sociale dont elle a préalablement défini quatre axes :

Pour sa part, la Ville de Lyon a fait le choix de conduire une politique sociale dont elle a préalablement défini quatre axes : 2015/1222 Direction de l'action Sociale PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 9 JUILLET 2015 Conseil(s) d'arrondissement(s) saisi(s) pour avis : 1 er, 3 e, 7 e et 9 e Commission Affaires Sociales,

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2017

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2017 FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2017 IDENTIFICATION DE L ASSOCIATION :...... o du siège social :... o... o Nom et prénom du président :... o Tél :... Correspondance :...... Tél. fixe :... Tél.

Plus en détail

DES PROGRAMMES INNOVANTS POUR DES SOLUTIONS DURABLES DANS L INDUSTRIE ALIMENTAIRE

DES PROGRAMMES INNOVANTS POUR DES SOLUTIONS DURABLES DANS L INDUSTRIE ALIMENTAIRE DES PROGRAMMES INNOVANTS POUR DES SOLUTIONS DURABLES DANS L INDUSTRIE ALIMENTAIRE EST LA PLUS GRANDE BANQUE ALIMENTAIRE AU CANADA Grâce à son centre de récupération, de tri et de distribution de denrées

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l inclusion sociale, de l insertion et de la lutte contre la pauvreté Bureau accès aux droits et insertion Personne chargée du dossier : Céline

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Centre International de Développement et de Recherche Publication UNGANA 13xx CIDR Tous droits de reproduction réservés Guide pour la contractualisation des services d une ESOP laiterie avec les éleveurs

Plus en détail

44Bilan Les contrats de professionnalisation dans l arrondissement de Lille. A retenir. Juillet Ensemble pour l emploi sur Lille Métropole

44Bilan Les contrats de professionnalisation dans l arrondissement de Lille. A retenir. Juillet Ensemble pour l emploi sur Lille Métropole Ensemble pour l emploi sur Lille Métropole Les contrats de professionnalisation dans l arrondissement de Lille A retenir Bilan 201 Plus de 300 contrats de professionnalisation enregistrés dans l arrondissement

Plus en détail

FÉDÉRATION DES ARDENNES

FÉDÉRATION DES ARDENNES FÉDÉRATION DES ARDENNES «Je suis arrivée au Secours Populaire Français par hasard, il y a maintenant 13 ans. Patricia GATTUCCI Secrétaire Générale La solidarité du SPF est de plus en plus indispensable

Plus en détail

Programme régional de l alimentation : Outils à disposition des collectivités

Programme régional de l alimentation : Outils à disposition des collectivités Programme régional de l alimentation : Outils à disposition des collectivités DRAAF Caroline Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées Quinio - mars 2016 Le Programme régional de l alimentation mars 2016 Thématiques

Plus en détail

Politique huile de palme de l enseigne E. LECLERC

Politique huile de palme de l enseigne E. LECLERC 1/5 Politique huile de palme de l enseigne E. LECLERC Le contexte Les plantations d huile de palme fournissent une huile végétale peu chère et avec des caractéristiques technologiques intéressantes. Cette

Plus en détail

Exemple mécénat de compétences Orange. Mars 2015

Exemple mécénat de compétences Orange. Mars 2015 Exemple mécénat de compétences Orange Mars 2015 Quelques chiffres sur le mécénat de compétences 2 interne Orange quelques chiffres sur le mécénat de compétences Le mécénat de compétences est en hausse

Plus en détail

ASSEMBLÉE RÉGULIÈRE TABLE DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL CENTRE-SUD. 2 février 2017 Salle du conseil d arrondissement, 800 de Maisonneuve Est

ASSEMBLÉE RÉGULIÈRE TABLE DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL CENTRE-SUD. 2 février 2017 Salle du conseil d arrondissement, 800 de Maisonneuve Est ASSEMBLÉE RÉGULIÈRE TABLE DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL CENTRE-SUD 2 février 2017 Salle du conseil d arrondissement, 800 de Maisonneuve Est BILAN DE LA JOURNÉE Le 27 novembres 2016, environ 280 personnes ont

Plus en détail

14/05/2014. Fonds Européen d Aide aux plus Démunis. Rencontres provinciales Printemps FEAD: Historique FEAD: POURQUOI / POUR QUI

14/05/2014. Fonds Européen d Aide aux plus Démunis. Rencontres provinciales Printemps FEAD: Historique FEAD: POURQUOI / POUR QUI Fonds uropéen d Aide aux plus Démunis Rencontres provinciales Printemps 2014 FAD: PORQOI / POR QI Le Fonds vise à aider les citoyens les plus démunis dans tous les États membres. Malheureusement, 40 millions

Plus en détail

DELIBERATION DU 14 FEVRIER 2014

DELIBERATION DU 14 FEVRIER 2014 1 CR 23-14 DELIBERATION DU 14 FEVRIER 2014 RENFORCER LE SERVICE PUBLIC DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DANS LES EPLE D ILE DE FRANCE : VERS UNE TARIFICATION PLUS JUSTE, UNE QUALITE NUTRITIONNELLE ET GUSTATIVE

Plus en détail

HEBERGEMENT DES PLUS VULNERABLES : LANCEMENT DE LA PERIODE HIVERNALE 2016/2017

HEBERGEMENT DES PLUS VULNERABLES : LANCEMENT DE LA PERIODE HIVERNALE 2016/2017 HEBERGEMENT DES PLUS VULNERABLES : LANCEMENT DE LA PERIODE HIVERNALE 2016/2017 Jeudi 10 novembre 2016 à 16h30 Au Centre d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) Croix Rouge - 29 avenue des Cosmonautes

Plus en détail

Le gaspillage alimentaire : Quels enjeux? Quelles solutions?

Le gaspillage alimentaire : Quels enjeux? Quelles solutions? Le gaspillage alimentaire : Quels enjeux? Quelles solutions? Eric Birlouez ingénieur agronome et sociologue de l alimentation Le gaspillage alimentaire (GA) est un phénomène aux responsabilités multidimensionnelles

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA PAUVRETE

LUTTE CONTRE LA PAUVRETE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA COHESION SOCIALE MINISTERE DE LA VILLE MINISTERE DES SPORTS APPEL A PROJETS LUTTE CONTRE LA

Plus en détail

Abréviations 9. Recommandations 76

Abréviations 9. Recommandations 76 Sommaire Sommaire Introduction Quelques mots sur ce rapport 1 Abréviations 9 Résumé 13 Première partie : les raisons 19 Recommandations 76 Deuxième partie : l analyse et les faits 93 1 Vue d ensemble :

Plus en détail

Quelques actions du programme «Oléron durable» en détail

Quelques actions du programme «Oléron durable» en détail Quelques actions du programme «Oléron durable» en détail Programme d actions pour le maintien et le développement durable de l agriculture oléronaise Produire et consommer durablement sur Oléron Action

Plus en détail

2015 D O S S I E R D E P R E S S E

2015 D O S S I E R D E P R E S S E 2015 DOSSIER DE PRESSE LE RESTO DU CŒUR VA AU-DELA DU REPAS CHAUD ET DE L ACCUEIL CHALEUREUX. IL OFFRE AUSSI LA POSSIBILITE AUX PERSONNES DEMUNIES DE SE REINSERER SOCIALEMENT. Nous comptons aujourd hui

Plus en détail

Le système alimentaire de l aire métropolitaine Lyon - St-Etienne. Université populaire de Saint-Etienne - 23 mars 2017

Le système alimentaire de l aire métropolitaine Lyon - St-Etienne. Université populaire de Saint-Etienne - 23 mars 2017 Le système alimentaire de l aire métropolitaine Lyon - St-Etienne Université populaire de Saint-Etienne - 23 mars 2017 Qu est-ce qu une Agence d urbanisme? Une structure partenariale d aide à la décision

Plus en détail

/ Présentation du fonctionnement de l établissement :

/ Présentation du fonctionnement de l établissement : Lycée Jessé de Forest 15 avenue du Pont Rouge - BP 215 59440 Avesnes-sur-Helpe 03 27 56 10 30 0 / 7 03 27 56 10 39 : http://lyceeavesnes.etab.ac-lille.fr/projetsite/ Lycée général et technique avec section

Plus en détail

CHAPITRE 1.5 CHAÎNE DE DISTRIBUTION

CHAPITRE 1.5 CHAÎNE DE DISTRIBUTION CHAPITRE 1.5 CHAÎNE DE DISTRIBUTION OBJECTIFS DU COURS 1 - Naissance du commerce et division du travail 2 - Les 3 secteurs économiques 3 - La chaîne économique 4 - Le circuit direct et indirect 5 - Commerce

Plus en détail

Groupe de travail : «urgence alimentaire» Lundi 13 octobre 2014, dans les locaux du Secours Catholique à Metz

Groupe de travail : «urgence alimentaire» Lundi 13 octobre 2014, dans les locaux du Secours Catholique à Metz Groupe de travail : «urgence alimentaire» Lundi 13 octobre 2014, dans les locaux du Secours Catholique à Metz Présentation du réseau de solidarité des associations et des différents groupes de travail,

Plus en détail

SEMINAIRE PREVENTION. Présentation de l Appel à Projets «Prévention des déchets en Guadeloupe» ADEME Julien VERMEIRE, ingénieur déchets ADEME

SEMINAIRE PREVENTION. Présentation de l Appel à Projets «Prévention des déchets en Guadeloupe» ADEME Julien VERMEIRE, ingénieur déchets ADEME Présentation de l Appel à Projets «Prévention des déchets en Guadeloupe» ADEME Julien VERMEIRE, ingénieur déchets ADEME Objectifs de l AAP : Susciter des projets en faveur de la prévention des déchets

Plus en détail

Qualité des composts Valorisation des biodéchets

Qualité des composts Valorisation des biodéchets Qualité des composts Valorisation des biodéchets - Les règles de retour au sol de la matière organique : normes sur les composts, homologation - Limitation de l épandage des composts de qualité insuffisante

Plus en détail

Lutte contre le gaspillage alimentaire

Lutte contre le gaspillage alimentaire Lutte contre le gaspillage alimentaire Nouvelles dispositions législatives Loi n 2016-138 du 11 février 2016 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire Au titre IV du livre V du code de l environnement,

Plus en détail

Bilan Plan de Déplacement Inter Entreprises (PDIE) Lyon 7e après 5 années de fonctionnement. L7RG - 31 octobre 2012

Bilan Plan de Déplacement Inter Entreprises (PDIE) Lyon 7e après 5 années de fonctionnement. L7RG - 31 octobre 2012 Bilan Plan de Déplacement Inter Entreprises (PDIE) Lyon 7e après 5 années de fonctionnement Dates clés Novembre 2007 - Entrée en vigueur du PDIE de Lyon 7 Janvier 2008 - Recrutement d un chargé de mobilité

Plus en détail

Planification stratégique Municipalité de Chartierville

Planification stratégique Municipalité de Chartierville Planification stratégique Municipalité de Chartierville 2014-2025 Vision Chartierville est une municipalité charmante par son environnement de qualité et son décor spectaculaire, grandiose. Elle sait se

Plus en détail

Connaître le réseau d acteurs de la grande exclusion à Paris

Connaître le réseau d acteurs de la grande exclusion à Paris Connaître le réseau d acteurs de la grande exclusion à Paris Conseil de quartier Mouton- Duvernet 19 mai 2016 1 1 - Principales lois dans le secteur AHI AHI = accueil, hébergement, insertion : du caritatif

Plus en détail

Contributions des CGA à la formalisation de l économie

Contributions des CGA à la formalisation de l économie 2 éme séminaire international des Centres de Gestion Agrées (CGA) de l UEMOA Ministère de l Economie et des Finances Centre d Etudes de Politiques pour le Développement Contributions des CGA à la formalisation

Plus en détail

Fiche Modélisation Relais Santé

Fiche Modélisation Relais Santé Commission Santé-Prévention 169 Chemin de Gibbes 13014 MARSEILLE Tel : 04.91.36.56.36 Rapport de modélisation devant permettre de partager la démarche avec d autres acteurs et favoriser sa reproduction

Plus en détail

R.A.D.D. lycée général/professionnel privé. Lycée Polyvalent Jeanne d'arc

R.A.D.D. lycée général/professionnel privé. Lycée Polyvalent Jeanne d'arc R.A.D.D. lycée général/professio nnel privé Lycée Polyvalent Jeanne d'arc 2012-2013 Fiche administrative de l'établissement Type d'établissement lycée général/professionnel privé Nom de l'établissement

Plus en détail

CHARTE DE PARTENARIAT T A L INITIATIVE DE CHRISTINE BOUTIN AVEC LE SECTEUR PRIVE POUR L AIDE ALIMENTAIRE

CHARTE DE PARTENARIAT T A L INITIATIVE DE CHRISTINE BOUTIN AVEC LE SECTEUR PRIVE POUR L AIDE ALIMENTAIRE DOCUMENT DE TRAVAIL 26/2/09 CHARTE DE PARTENARIAT T A L INITIATIVE DE CHRISTINE BOUTIN AVEC LE SECTEUR PRIVE POUR L AIDE ALIMENTAIRE IRE PREAMBULE L accès à une nourriture saine et équilibrée répond à

Plus en détail

Bien manger grâce à la solidarité de tous

Bien manger grâce à la solidarité de tous ISSN 1288-6947 Le sais-tu? Chaque année, en France, des associations (groupes de personnes) organisent des collectes à la sortie des supermarchés : elles récupèrent des aliments que les clients leur donnent

Plus en détail

CCAS BOURNEZEAU ST VINCENT PUYMAUFRAIS. DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION des associations à caractère social 2017

CCAS BOURNEZEAU ST VINCENT PUYMAUFRAIS. DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION des associations à caractère social 2017 CCAS BOURNEZEAU ST VINCENT PUYMAUFRAIS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION des associations à caractère social 2017 DEMANDE DE SUBVENTION A CARACTERE SOCIAL - ANNEE 2016 à déposer avant le 16 janvier 2017

Plus en détail

Zoumana Bassirou FOFANA Directeur Général ODHD/LCP Mali

Zoumana Bassirou FOFANA Directeur Général ODHD/LCP Mali Conférence internationale sur les méthodes de mesure de développement humain et les approches d évaluation axées sur l équité en faveur des nouvelles générations Cas du Mali en matière de méthodes de mesure

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de l'action Sociale, de l'enfance et de la Santé Sous Direction de l Insertion et de la Solidarité Service de la Prévention et de la Lutte contre les Exclusions 2017 DASES 156 G : Subventions

Plus en détail

COREPILE S ENGAGE POUR LA 2 e JOURNÉE EUROPÉENNE DU RECYCLAGE DES PILES

COREPILE S ENGAGE POUR LA 2 e JOURNÉE EUROPÉENNE DU RECYCLAGE DES PILES COREPILE S ENGAGE POUR LA 2 e JOURNÉE EUROPÉENNE DU RECYCLAGE DES PILES LA JOURNÉE EUROPÉENNE DU RECYCLAGE DES PILES Soutenue en France par Corepile, cette journée est à l initiative de l association Eucobat*,

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes annuels des associations

Plus en détail

Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart

Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart D.D.C.S.P.P. 55 Le Lycée Professionnel le Lycée Agricole le Secours Populaire la Cuisine Centrale municipale Signent le 15 décembre 2014, une convention

Plus en détail

Atelier sur le renforcement des capacités en faveur du développement des filières agricoles et horticoles en Afrique sub-saharienne Ouagadougou,

Atelier sur le renforcement des capacités en faveur du développement des filières agricoles et horticoles en Afrique sub-saharienne Ouagadougou, Atelier sur le renforcement des capacités en faveur du développement des filières agricoles et horticoles en Afrique sub-saharienne Ouagadougou, Burkina Faso, du 12 au 15 décembre 2006 INTRODUCTION L ANCAR

Plus en détail

Section labellisée par le Ministère de l Education Nationale et la Fédération Française de Football. En partenariat avec la Ville de Bergerac, le

Section labellisée par le Ministère de l Education Nationale et la Fédération Française de Football. En partenariat avec la Ville de Bergerac, le Section labellisée par le Ministère de l Education Nationale et la Fédération Française de Football. En partenariat avec la Ville de Bergerac, le Département de la Dordogne et le club du Bergerac Périgord

Plus en détail

PRESENTATION DE LA COMMISSION DE L UEMOA AU COLLOQUE INTERNATIONAL SUR «LE LAIT, VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT»

PRESENTATION DE LA COMMISSION DE L UEMOA AU COLLOQUE INTERNATIONAL SUR «LE LAIT, VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT» PRESENTATION DE LA COMMISSION DE L UEMOA AU COLLOQUE INTERNATIONAL SUR «LE LAIT, VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT» Bénin Burkina Faso POLITIQUE AGRICOLE DE L UNION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DE LA FILIERE

Plus en détail

Le Centre Hospitalier du Mans est le plus important Centre Hospitalier non universitaire de France, notamment en termes de capacité d'accueil.

Le Centre Hospitalier du Mans est le plus important Centre Hospitalier non universitaire de France, notamment en termes de capacité d'accueil. Mise en place d une politique de dons alimentaires Centre Hospitalier Le Mans Didier GIRARD Ingénieur chargé de la fonction Restauration - Centre Hospitalier du Mans dgirard@ch-lemans.fr 1 Le Centre Hospitalier

Plus en détail

Midem 2014 ETUDES EXCLUSIVES LES FRANÇAIS ET LA MUSIQUE LA MUSIQUE DANS LES LIEUX DE VENTE. Sacem, Christophe Waignier, 2 février 2014

Midem 2014 ETUDES EXCLUSIVES LES FRANÇAIS ET LA MUSIQUE LA MUSIQUE DANS LES LIEUX DE VENTE. Sacem, Christophe Waignier, 2 février 2014 Midem 2014 ETUDES EXCLUSIVES LES FRANÇAIS ET LA MUSIQUE LA MUSIQUE DANS LES LIEUX DE VENTE Sacem, Christophe Waignier, 2 février 2014 Les Français et la musique, Le rôle de la musique dans les lieux de

Plus en détail

Le projet de recyclage des textiles usagés va de l'avant!

Le projet de recyclage des textiles usagés va de l'avant! Le projet de recyclage des textiles usagés va de l'avant! Chers abonnés, Voici les nouvelles fraîches de ces deux derniers mois sur les projets menés en partenariat avec l APAM à Tizi Ouzou. N hésitez

Plus en détail

France : L artisanat marocain à l honneur à la foire de Paris. Le Maroc créée l événement à Dubaï avec la présence de Mme la Ministre Fatima MAROUANE

France : L artisanat marocain à l honneur à la foire de Paris. Le Maroc créée l événement à Dubaï avec la présence de Mme la Ministre Fatima MAROUANE Promotion France : L artisanat marocain à l honneur à la foire de Paris Moussem de Tan Tan : Valorisation de la richesse de l'artisanat des provinces du Sud par les femmes sahraouies La 2 ème édition du

Plus en détail

Livret d accueil. des compagnes et compagnons

Livret d accueil. des compagnes et compagnons Livret d accueil des compagnes et compagnons > D où viennent les communautés? 02 1949 De la rencontre entre deux hommes Georges, sortant de prison et souhaitant mourir, demande de l aide à l Abbé Pierre

Plus en détail

On se ramasse tous ensemble GUIDE DE L ORGANISATEUR

On se ramasse tous ensemble GUIDE DE L ORGANISATEUR On se ramasse tous ensemble GUIDE DE L ORGANISATEUR INTRODUCTION Que vous en soyez ou non à votre première participation en tant qu organisateur, ce guide vous aidera à organiser une corvée de nettoyage

Plus en détail

Assemblée Générale 2016 Rapport financier

Assemblée Générale 2016 Rapport financier Assemblée Générale 2016 Rapport financier 2014-2015 Fonctionnement La saisie comptable ainsi que les déclarations d impôts (TVA) ont été assurées mensuellement par le trésorier, Julien Gagne. Il a été

Plus en détail

L UNICEF et les droits de l enfant

L UNICEF et les droits de l enfant L UNICEF et les droits de l enfant 2 QU EST-CE QUE L UNICEF? Fonds des Nations unies pour l enfance dédiée à la protection de l enfance créée en 1946 Positionnement : organisation apolitique et non religieuse

Plus en détail

Événement sportif et développement durable. 9 mars 2010 / Clément COHEN / Mathilde JUAN / Valérie Edouart / Guillaume AJAVON

Événement sportif et développement durable. 9 mars 2010 / Clément COHEN / Mathilde JUAN / Valérie Edouart / Guillaume AJAVON Événement sportif et développement durable 9 mars 2010 / Clément COHEN / Mathilde JUAN / Valérie Edouart / Guillaume AJAVON 3 champs: Environnement (réchauffement climatique, biodiversité, etc.) Social

Plus en détail

La création de conditions favorables à la responsabilisation du personnel en regard de leur santé L acquisition de saines habitudes de vie

La création de conditions favorables à la responsabilisation du personnel en regard de leur santé L acquisition de saines habitudes de vie Entreprise en santé: L expérience du Centre jeunesse Chaudière-Appalaches Présenté aux journées annuelles de santé publique Par Patrick Simard Directeur des services professionnels et ressources humaines

Plus en détail

RESEAU TISSONS LA SOLIDARITE

RESEAU TISSONS LA SOLIDARITE RESEAU TISSONS LA SOLIDARITE ECONOMIE CLASSIQUE, ECONOMIE DU LUXE, ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ENSEMBLE POUR L EMPLOI DES FEMMES ETUDE DU SECTEUR COMMERCE-VENTE AU NIVEAU NATIONAL ET TERRITORIAL BASSIN

Plus en détail

FEDERATION NATIONALE ACCUEIL PAYSAN FICHE DE LABELLISATION TABLE D'ACCUEIL PAYSAN

FEDERATION NATIONALE ACCUEIL PAYSAN FICHE DE LABELLISATION TABLE D'ACCUEIL PAYSAN FEDERATION NATIONALE ACCUEIL PAYSAN FICHE DE LABELLISATION TABLE D'ACCUEIL PAYSAN Nom et Prénom du candidat à la labellisation :... Département :...Date de visite :..... Visite effectuée par :... nouvel

Plus en détail

Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2013

Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2013 Devenir Entreprise Amie de l UNICEF 2013 Sommaire 1/ L UNICEF en quelques mots 2/ L initiative «Entreprise Amie de l UNICEF» 3/ Participez au financement d un programme de l UNICEF 4/ Devenez «Entreprise

Plus en détail

DISPOSITIF AYANT TRAIT A L APPROVISIONNEMENT DU MARCHÉ DURANT LE MOIS DE RAMADHAN 2016

DISPOSITIF AYANT TRAIT A L APPROVISIONNEMENT DU MARCHÉ DURANT LE MOIS DE RAMADHAN 2016 République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DU COMMERCE DISPOSITIF AYANT TRAIT A L APPROVISIONNEMENT DU MARCHÉ DURANT LE MOIS DE RAMADHAN 2016 Présentée par : Mr AIT ABDERRAHMANE Abdelaziz

Plus en détail