RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 Communauté de Communes. de MONTESQUIEU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 Communauté de Communes. de MONTESQUIEU"

Transcription

1 NOUVEAU : le centre technique communautaire RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 Communauté de Communes de MONTESQUIEU Ayguemorte-les-Graves Beautiran Cabanac-Villagrains Cadaujac Castres-Gironde Isle-Saint-Georges La Brède Léognan Martillac Saint-Médard-d Eyrans Saint-Morillon Saint-Selve Saucats

2 ÉDITO 10 ans ensemble! Lorsque nous, les Maires des 13 communes de la CCM, avons décidé de nous engager dans l aventure de l intercommunalité en créant la CCM, nous ne nous doutions pas que 10 ans après, notre nouveau né aurait autant grandi. Mais déjà, la philosophie de ce regroupement était celle de la solidarité, du «faire mieux et plus», ensemble. Je crois que nous n avons pas trahi ce pacte : dans tous les domaines de compétences que les communes lui ont transféré, la communauté peut mesurer le chemin accompli. Grâce à de nombreux investissements, notamment avec la réalisation d une structure multi-accueil à Saint Médard d Eyrans, le nouveau centre technique communautaire à Léognan ou encore la Maison Relais et futurs logements d urgence, la CCM est bel et bien engagée à développer de meilleurs services à nos habitants. Ainsi, depuis 10 ans, la Communauté de Communes a pu améliorer le niveau de service dans chaque commune, sans augmenter inconsidérément les impôts. Finalement, les grands gagnants de cette solidarité intercommunale, ce sont les habitants du territoire. Vous retrouverez au fil de ce document, l ensemble des actions et projets réalisés par notre intercommunalité en Christian Tamarelle Président de la Communauté de Communes de Montesquieu Maire de Saint Médard d Eyrans

3 SOMMAIRE (01) L INSTITUTION p.4/5 Un territoire, une organisation 13 communes unies dans l intérêt général Des compétences nécessaires pour assurer un développement solidaire Un mode de fonctionnement consensuel (02) 2011 EN UN CLIN OEIL p.6/7 (03 ) DÉCOUVRIR p.8/9 Construire une offre de qualité Le tourisme : un levier économique L accueil et la promotion Des services pour les vacanciers Des outils pour les professionnels (04) ENVIRONNEMENT p.10/12 La nature respectée La gestion des bassins versants Le bocage des bords de Garonne Natura 2000 Le sous-sol La sensibilisation à l environnement (05) SOUTENIR p.13/16 La CCM toujours plus solidaire L emploi et l insertion Les entreprises L innovation : Technopole Bordeaux Montesquieu L habitat Les associations locales L aérodrome Bordeaux Léognan Saucats (06) AMÉNAGER p.17/18 Anticiper les changements et offrir des services L urbanisme L économie (07) GRANDIR p.19/21 L enfant au coeur des priorités La petite enfance Jeunesse/prévention/éducation La culture (08) FINANCER p.22/23

4 Un territoir (01) L INSTITUTI habitants en 10 ans La souris verte Porte à flots Les p tits lous 1,2,3 Soleil Maison relais logements d urgence 1,2,3 Soleil 1,2,3 Soleil Sites Natura 2000 Bocage humide de Cadaujac et Saint Méd Réseau hydrographique du Gât Mort et d P.4/ Rapport d activité 2012/Communauté de Communes de Montesquieu L institution (01)

5 ON e, une organisation ard d Eyrans u Saucats 13 communes unies dans l intérêt général La loi du 12 juillet 1999, relative à «la simplification et au renforcement de la coopération intercommunale» ainsi que la nouvelle loi du 16 décembre 2010 sur la réforme des collectivités territoriales, ont permis de clarifier le paysage intercommunal en réduisant le nombre de niveaux de coopération et en fortifiant le bloc communes-intercommunalités. De ce fait, la Communauté de Communes de Montesquieu est un Établissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) qui a vu le jour le 1 er janvier 2002, regroupant 13 communes. Situé entre le vignoble prestigieux des Graves, la forêt des Landes et bordé à l est par la Garonne, le territoire offre un cadre de vie d exception à ses habitants et aux entreprises qui se développent sur son territoire. Elle a pour siège la Technopole Bordeaux Montesquieu à Martillac. Comme toute Communauté de Communes, elle est tenue d exercer, en lieu et place des communes, un certain nombre de compétences obligatoires définies par la loi, ainsi que des compétences optionnelles, qu elle a choisies au moment de sa création. Des compétences nécessaires pour assurer un développement solidaire L environnement (la collecte des déchets ménagers et assimilés, les bassins versants, la sensibilisation au tri, la protection de l environnement, les déchetteries.). Le développement économique (l animation économique, l entretien et la gestion des zones d activités d intérêt communautaire, commercialisation des zones, l accompagnement des entreprises ). L aménagement du territoire (l urbanisme, l aménagement (SCOT - ZAC d intérêt communautaire) La solidarité (l insertion, l emploi, le logement, les subventions aux associations ). La jeunesse (les crèches, le Relais d assistantes maternelles, le Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance, les transports scolaires, l animation socioculturelle). Le tourisme (l Office de Tourisme de Montesquieu, les pistes cyclables, les chemins de randonnées ). La gestion de l aérodrome Bordeaux Léognan Saucats. 46 élus siègent au conseil communautaire 13 communes 139 agents hectares habitants 2200 entreprises Un mode de fonctionnement consensuel Des chiffres qui parlent 6 réunions du conseil communautaire 92 Conseillers communautaires, dont 1 Président, 12 Vice-présidents > 3639 factures traitées > 748 actes administratifs rédigés > 936 courriers Organe exécutif et assemblée délibérante Le conseil communautaire est composé de 46 membres titulaires et 46 suppléants, élus au sein des conseils municipaux. Chaque commune dispose de 3 à 4 sièges, en fonction de sa strate démographique. Préparation des séances du conseil Les commissions de travail Les affaires soumises au conseil communautaire sont dans un premier temps examinées par les commissions de travail. Les commissions constituent des groupes de travail spécialisés. Elles jouent un rôle déterminant dans l élaboration des projets et des actions de la Communauté de Communes. Elles préparent les décisions du Conseil de Communauté. La fréquence de réunion des commissions est fonction des réunions du conseil. Il existe 12 commissions : finances et budget, espace communautaire, développement économique, politique touristique, valorisation des déchets ménagers et assimilés, environnement, actions sociales, jeunesse-crèches-c.l.s.h-c.i.s.p.d-équipements socio-culturels, urbanisme, infrastructures, agenda 21, vie associative. Les décisions L ensemble des points inscrits à l ordre du jour est ensuite présenté aux membres du Bureau présidé par les 13 maires. Les affaires, rapportées par les Vice-présidents, sont ensuite soumises au conseil communautaire et les délibérations sont prises à la majorité des suffrages exprimés. Les ressources humaines Les effectifs La Communauté de Communes de Montesquieu compte 139 agents, un chiffre en augmentation par rapport à l année précédente. Parmi ces agents répartis sur différents sites (le siège, l Espace Emploi Montesquieu, les crèches multi-accueil, les services techniques, l Office de Tourisme), certains sont titulaires ou agents détachés, non titulaires. Catégorie A : 14 % Catégorie B : 28 % Catégorie C : 47 % Assistantes maternelles : 8 % Nominations stagiaires en 2012 : 12 Réussite aux concours en 2012 : 2 Naissances : 5 Agents partis en formation : 63 Jours de formation : 292 (01) L institution Communauté de Communes de Montesquieu /Rapport d activité 2012/P.5

6 (02) 2012 en un c Début des travaux à Béthanie Septembre Mai 2 ème édition du festival de création artistique jeune public «CréaMômes» Février 12 ème festival de marionnettes méli-mélo Novembre Inauguration de la crèch Le club environnement Boîtes à outils P.A.C.R.E. Avril (30) : Pose des premières pierres du futur centre technique Octobre communautaire Les à jeunes Léognan passent le BAFA Mai Inauguration du centre technique communautaire Janvier Renforcement des berges par les chantiers d insertion

7 lin d œil Juin Les festes baroques Nettoyons la nature La Technopole Bordeaux Montesquieu Juillet Chantiers international de jeunes e les P tits lous à Saint Médard d Eyrans Novembre Lauréats du Trophée Oenovation La collecte des ordures ménagères Mise en place de la fibre optique Avril Ateliers compostage lors de la semaine du développement durable Décembre Animation musique au relais assistante maternelle

8 ( 03 ) Découvrir Construire une offre Un couple d australiens lors d un apéritif vigneron au château Haut-Lagrange Depuis sa création la CCM s est dotée de la compétence tourisme, cadre de vie, forêts, paysages. Tous ces éléments sont essentiels dans l aménagement du territoire. Ainsi, depuis 2006, à travers l Office de tourisme, la CCM travaille auprès des professionnels du tourisme et du vin pour accueillir les visiteurs, promouvoir l offre de loisirs et d hébergements et développer de nouvelles activités. L atout principal du territoire pour le tourisme : le vignoble des Graves et Pessac-Léognan combiné à la proximité de Bordeaux. Avec la création de la Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes et le classement UNESCO de Bordeaux, de plus en plus de vacanciers souhaitent découvrir les châteaux, les vins, les viticulteurs, en complément de la ville. Le tourisme : un levier économique En témoigne la création d hôtels, de gîtes et de chambres d hôtes, mais aussi l ouverture de propriétés viticoles aux visiteurs, le tourisme est un véritable facteur de développement économique et de création d emplois. Le tourisme à Bordeaux et dans le vignoble se renforcent mutuellement, ils sont complémentaires. La Communauté de Communes de Montesquieu est particulièrement bien située par sa proximité avec l agglomération et profite ici de la préservation de son environnement et de la notoriété du vignoble. La future «Cité de Civilisations du vin», prévue pour 2016, renforcera cette synergie. Beaucoup de propriétés accueillent les visiteurs L accueil et la promotion L année 2012 a été satisfaisante pour le tourisme, même si l on observe chez certains professionnels une légère baisse par rapport à 2011, qui était une excellente saison. Les tendances observées sur notre territoire sont les mêmes que sur le littoral ou au niveau national : - un démarrage de saison tardif fin juillet à cause d une mauvaise météo et du grand nombre de départs de dernière minute causés par des budgets de vacances incertains, - un mois d août très fréquenté qui a permis de rattraper la faible fréquentation juilletiste, - des restaurants très fréquentés mais des clients qui surveillent leurs dépenses, - des activités de loisirs moins fréquentées : baisse de 8 à 15% des monuments selon les lieux. (étant facultatives dans les vacances, ce sont les activités périphériques qui ont été touchées), - au final une bonne saison mais des professionnels qui ont du faire beaucoup d efforts commerciaux pour avoir un chiffre équivalent à l année 2011, - une fréquentation en hausse de 4% à l Office de tourisme soit environ la même qu en 2011 ce qui confirme une présence sur le territoire de visiteurs en nombre. P.8/ Rapport d activité 2012/Communauté de Communes de Montesquieu Découvrir (03)

9 de qualité La route des vins a été mise en place dès 2008 Des outils pour les professionnels Agenda des visites de vignoble sans rendez-vous Testé en 2011 sur l été, il a été mis à jour et diffusé chaque semaine en 2012 de janvier à décembre. Chaque semaine l Office de tourisme met à jour un programme des visites de propriétés 7 jours sur 7 et le diffuse dans toute la gironde, avec une priorité pour le Sud Gironde, Bordeaux et le Bassin d Arcachon. Tous les hébergeurs reçoivent chaque semaine ce programme qu ils peuvent ainsi diffuser auprès de leurs clients. Apéritif et dîners vignerons Pour développer toujours plus les activités dans les propriétés l Office de tourisme a mis en place des apéritifs et dîners vignerons dans les propriétés. 48 dates ont été proposées de juin à septembre pour déguster les vins avec des produits régionaux ou au cours d un repas avec les propriétaires récoltants. Animation numérique de territoire Depuis 2012, l Office de Tourisme est devenu animateur numérique de territoire. Cette mission est essentielle : accompagner les professionnels pour démultiplier leur présence sur internet. À travers des ateliers pratiques, les associations, commerces, professionnels du tourisme et du vin se retrouvent à l Office de tourisme et sont guidés par les employés eux-mêmes formés au e-tourisme. Les thématiques sont variées : créer son site internet quand on dispose de peu de moyens, les outils gratuits de Google, les sites d avis client, la vente en ligne des hébergements, les outils vidéo et photo pour améliorer sa présence web, les agendas en ligne pour promouvoir ses animations. En quelques demies journées d ateliers, le professionnel se retrouve propulsé sur internet et commercialise sur des serveurs internationaux. L objectif est là encore économique : vendre le territoire à travers les professionnels. La route des vins de Bordeaux en Graves et Sauternes Trois communautés de communes et leurs offices de tourisme, trois syndicats viticoles, c est la formule qui réunit désormais les Graves en une seule entité touristique, la première route des vins de Bordeaux. L association travaille sur la signalisation de la route, les éditions de promotion (carte, guide et site internet) et sur la promotion de l œnotourisme dans les Graves. Un panneau de membre visible à l entrée de chaque propriété réunit désormais les adhérents. Le Conseil Général de la Gironde a décidé de mettre en œuvre des routes des vins de Bordeaux inspirées du travail effectué dans les Graves, ce qui vient saluer le travail réalisé ces dernières années. Des services pour les vacanciers L Office de tourisme décline de plus en plus d outils pour les vacanciers, souvent présents sur Bordeaux ou le littoral. Il faut pouvoir trouver l information sur les activités dans le vignoble en très peu de temps et que celleci soit pertinente : Que faire aujourd hui? Maintenant? Les demandes portent sur des visites sans rendez-vous, une disponibilité immédiate, une information claire et précise, une localisation géographique claire. Pour répondre à cette demande l Office de Tourisme structure l offre depuis des années à travers la route des vins. Ateliers à destination des professionnels (03) Découvrir Communauté de Communes de Montesquieu /Rapport d activité 2012/P.9

10 ( 04 ) ENVIRONN La nature Avec ses rivières, la Garonne bien présente, les paysages d exceptions et un sous-sol précieux, le territoire regorge d une nature riche qu il est essentiel de préserver. La Communauté de Communes déploie différentes actions de la gestion des bassins versants, à la protection des sites Natura 2000 jusqu à la sensibilisation des publics. La gestion des bassins versants Les bassins versants du Saucats, de l Eau Blanche, du Gât Mort et les bords de Garonne sont aujourd hui gérés par la Communauté de Communes soit 300 km entretenus et mis en valeur. Cette gestion rigoureuse du bon écoulement permet d assurer la protection des biens et des personnes face aux risques d inondation et la continuité écologique. Des actions en faveur de l environnement et de l insertion Le chantier d insertion «entretien des milieux aquatiques», encadré par le tech- nicien rivière de la CCM et un débardeur à cheval, emploie 6 personnes à l année (en priorité des personnes du territoire, éloignées de l emploi depuis longtemps). Pour sa quatrième année de fonctionnement, le chantier assure la lutte contre les espèces invasives et l entretien des berges et cours d eau. À l aide de techniques douces permettant d agir sur le milieu sans qu il subisse d agressions mécaniques et de respecter ainsi la faune et la flore avec un travail sélectif. Plus de 40 km de travaux ont été réalisés sur les berges tels que le fauchage des digues des bords du Saucats et de la Garonne à l Isle saint Georges (10 km de digue), l entretien de la ripisylve sur le ruisseau du Saucats de La Brède à Saucats, l entretien du Gât Mort à Castres-Gironde, le Gât Mort sur le linéaire de la commune de Saint Morillon, et enfin l arrachage de Jussie sur l Estey Mort (500 m). Le suivi de la qualité des cours d eau En 2012, les résultats des 7 points de mesures de la qualité de l eau sur les trois cours d eau principaux du territoire, ont permis de conclure à une très bonne qualité d eau du Saucats et du Gât Mort. Des programmations annuelles (DIG) de travaux qui sont élaborées chaque année, visent à maintenir le bon écoulement hydraulique ainsi qu à rétablir la qualité biologique et piscicole de ces milieux fragiles. Surveillance des ouvrages hydrauliques La CCM est gestionnaire de quelques ouvrages hydrauliques (portes à flots) et à ce titre, elle a mandaté la société Véolia eau pour assurer la télésurveillance et leur entretien. Vers une charte d imperméabilisation Depuis l avènement de la compétence «bassins versants», la CCM est régulièrement interpellée pour des problèmes récurrents d inondations. Ainsi l année 2012 à permis la réalisation d un diagnostic sur l ensemble du territoire entre 1966 et 2009 via une série de photos aériennes. Cette approche a permis de mettre en avant l évolution du territoire au cours de cette période. Les enseignements tirés de cette étude permettront la mise en place d aménagements plus respectueux de la perméabilité des sols et apporteront des éléments inclus au document d urbanisme tels que le SCOT à l échelle de l agglomération Bordelaise, ou les PLU de chaque commune. P.10/ Rapport d activité 2012/Communauté de Communes de Montesquieu Environnement (04)

11 EMENT respectée Vue aérienne des bords de Garonne Des partenariats actifs La gestion des cours d eau fait appel à de nombreux partenariats tant financiers (le Conseil général de la Gironde, l Agence de l eau Adour Garonne, la Région Aquitaine) que techniques puisque les cours d eau dépassent la zone administrative de la CCM. Depuis la reprise de la compétence, la CCM entretient un partenariat très étroit avec la Réserve Naturelle Géologique de Saucats - La Brède et l association des pêcheurs de l Eau Bourde qui chacun dans leurs domaines participent à la surveillance et la préservation des milieux aquatiques. Le bocage des bords de Garonne Véritable entité paysagère de la Communauté de Communes de Montesquieu, le bocage des bords de Garonne de Cadaujac à Castres-Gironde constitue une vaste zone humide, et possède toutes les caractéristiques de ces espaces de transition entre la terre et l eau. Jouant le rôle de régulateur du cycle de l eau (du fait de sa faible urbanisation), le bocage abrite une diversité écologique remarquable et est support d activités agricoles et de tourisme de proximité. Pour préserver et valoriser cet espace, la CCM déploie depuis 2007 un plan d action ambitieux. Natura 2000 Grâce à ce dispositif européen de protection de la biodiversité, les propriétaires et agriculteurs bénéficient d aides financières pour mettre en œuvre des actions de conservation ou de restauration des milieux naturels. Site «Bocage humide de Cadaujac et Saint-Médard-d Eyrans» (FR ) En 2012, la convention de partenariat entre l État et la CCM a été renouvelée pour une durée de 3 ans. Celle-ci permet à la CCM d être l animateur local de la démarche Natura L année 2012 a ainsi vu la signature de 7 nouveaux adhérents à la charte Natura 2000 qui est une charte de bonnes pratiques (comme par exemple le fait de conserver des prairies naturelles, sans labour). Propriétaires privés comme publics se sont ainsi engagés pour une durée de 5 ans. Animations Nature En matière d animations nature, 10 sorties à destination du grand public ont été organisées en On compte en moyenne 12 personnes par sortie. Une sortie a notamment été organisée avec le conseil municipal des jeunes de la commune de Martillac. Le principe d un calendrier d animations au trimestre sera pérennisé en 2013 sous le label «J aime ma nature». L Agrion de Mercure Chemins de randonnée sur les bords de Garonne Chemins de randonnée Un projet de nouveau sentier intercommunal sur la commune de Beautiran a été mis à l étude au sein de la commission «Aménagement du territoire». Le site du «réseau hydrographique du Gât mort et du Saucats» (FR ) La CCM a été chargée de l animation pour les années 2012, 2013 et Affluents de la rive gauche de la Garonne, les cours d eau du Saucats et du Gât mort traversent 11 communes et sur près de 50 km, un territoire principalement boisé (feuillus et pinède) mais également des espaces de prairies, landes et marais. Cette alternance de milieux ouverts, fermés, humides, crée une mosaïque de milieux particulièrement favorables à une faune et une flore riche et diversifiée. La ripisylve (forêt de rive) est présente sur la quasi totalité des cours d eau constituant ce que l on appelle le corridor écologique. Différents contacts ont été pris cette année débouchant sur la signature d une charte et un contrat est en cours d étude. La communication et la sensibilisation La phase de communication a été très importante en cette première année d animation : participation à une matinée d information, dans le cadre de la semaine du développement durable, à La Brède en partenariat ; ouverture d une page dédiée au réseau hydrographique sur le site internet de la CCM, rubrique «Natura 2000» permanente créée dans «l esprit communautaire ; édition d une plaquette de présentation. La gestion du lieu-dit «le Brousteyrot» La CCM est propriétaire d une parcelle au lieu-dit «Brousteyrot», sur la commune de la Brède. Cette zone est intégrée dans le périmètre de la Réserve géologique du Saucats mais également dans celui du site Natura La gestion de ce site est réalisée par la Réserve. Ancienne pinède, cette zone a été ouverte. Il s agit de maintenir la lande par des actions de débroussaillage et de girobroyage. (04) Environnement Communauté de Communes de Montesquieu /Rapport d activité 2012/P.11

12 Environnement Plus 1200 élèves de 3 à 12 ans sensibilisés aux gestes éco-citoyens Le jardin des libellules où se déroule le club nature Le sous-sol de subvention La Réserve naturelle géologique de Saucats-La Brède Depuis plusieurs années, un partenariat scientifique et technique étroit lie la Communauté de Communes de Montesquieu et la Réserve naturelle géologique de Saucats - La Brède. Elle protège 75 hectares de sites géologiques fossilifères d une grande importance scientifique et patrimoniale et présente des milieux naturels caractéristiques du secteur, d une grande richesse (forêts de bords de rivière, forêts de feuillus, zones humides, sources, prairies ) dont certains sont situés dans le périmètre de Natura 2000 «Réseau hydrographique du Gât Mort et du Saucats» (Le Brousteyrot). En 2012, la réserve a fêté ses 30 ans Chaque année, elle reçoit des milliers de visiteurs : les fossiles passionnent les chercheurs et émerveillent les scolaires. Grâce à son partenariat avec la Communauté de Communes, elle accueille gratuitement les jeunes scolaires du territoire. Ils sont environ à se presser avec leurs professeurs dans les ateliers animés de la Maison de la Réserve, afin d apprendre à dessiner des fossiles, les identifier, les classer. En 2012, la Réserve a fêté ses 30 ans et a proposé de ce fait un programme d activités. environ 7000 écoliers découvrent la réserve chaque année La sensibilisation à l environnement Ateliers compostage 80 personnes ont découvert les principes de la décomposition pour mieux comprendre le rôle du jardinier dans le suivi et le résultat de sa production de compost lors des deux sessions d ateliers compost organisées lors de la semaine du développement durable en avril et une autre en octobre. Gratuits ces ateliers sont animés par Thomas Berteloot, Maître composteur de la CCM. En parallèle d autres sujets ont été abordés la culture associée, les insectes auxiliaires du jardinier car le compostage ouvre les yeux sur une prise de conscience de son environnement proche fragile. Le club nature Gironde C est au «jardin des libellules», sur le site Montesquieu à Martillac, que la CCM accueille dans son premier jardin pédagogique subventionné par le Conseil Général de la Gironde, les jeunes du Club Nature. Cette vitrine permet de se familiariser avec les bons gestes du jardinier. Il est donc un moyen pour la collectivité de transmettre des connaissances et faire partager des valeurs clés favorisant la préservation de la bio diversité, et la protection de l environnement. Ce club à destination des collégiens du territoire propose lors d un semestre, le mercredi après-midi, de faire découvrir l environnement. Plusieurs thèmes ont été abordés en 2012 à l occasion de 15 ateliers : la culture en lasagnes ; l association des plantes pour lutter contre les maladies et insectes ravageurs, la fabrication d abris à insectes auxiliaires. Animations scolaires Grâce à un partenariat fort avec les équipes pédagogiques des établissements scolaires du territoire, ce sont plus de 1200 élèves de 3 à 12 ans qui ont été rencontrés dans le cadre de la sensibilisation aux gestes éco-citoyens dont les thèmes phares sont le tri des emballages ménagers, et le compostage des bio déchets. Certaines classes ont découvert le lombricompostage en accueillant un lombricomposteur durant quelques semaines une façon de faire découvrir aux élèves un autre éco-geste qui compte. D autres animations autour de la fabrication du papier ont été proposées pour accompagner la mise en place de la collecte du papier dans différentes infrastructures publiques. 9 ème édition de «Nettoyons la nature» Plus de 300 bénévoles répartis sur toutes les communes 30 m 3 de la CCM se sont joints aux amoureux de la nature qui se sont mobilisés sur la France entière, pour ramasser les déchets de toutes sortes (mégots, papiers gras, vieux vêtements et autres appareils électriques) qui souillent la nature. Ainsi, les quelques 30 m 3 de déchets ramassés par les 200 bénévoles sur les communes, ont été retriés dans les deux déchèteries. Afin de remercier les bénévoles, un repas fourni par le centre Leclerc de Léognan leur a été offert dans la salle des fêtes de Saint Morillon, afin de montrer qu éco-responsabilité rime avec convivialité. de déchets ramassés Les plus jeunes étaient nombreux à participer à l opération Nettoyons la nature P.12/ Rapport d activité 2012/Communauté de Communes de Montesquieu Environnement (04)

13 ( 05 ) SOUTENIR La CCM toujours plus solidaire En 2012, la CCM a conservé son engagement auprès des demandeurs d emploi, des personnes isolées, des entreprises et associations d intérêt communautaire. L emploi et l insertion Les chantiers d insertion Au nombre de trois, les chantiers d insertion travaillent à l entretien des espaces verts, des milieux aquatiques et du patrimoine bâti sur le territoire. Deux d entre eux sont portés par Arcins Environnement Service, dont celui des milieux aquatiques également aidé par un débardeur à cheval. Le chantier d insertion entretien du patrimoine est géré par les Compagnons Bâtisseurs d Aquitaine. En 2012, ce chantier est intervenu sur les communes suivantes : Saint-Selve pour la fin de la réfection du lavoir, la CCM pour la finition du local archives au 3 ème étage du siège social ainsi que la réalisation de divers travaux à Béthanie, à Castres-Gironde et à Beautiran pour la réfection de lavoirs. Ces chantiers accueillent au total 22 salariés en insertion. L ensemble des salariés des chantiers sont soutenus dans leurs projets et ont bénéficié d un plan d action de formation. Pour 2012, 42 salariés dont 4 femmes sont passés par ces chantiers, plus de 60 % sont partis sur des sorties dynamiques (emploi durable ou de transition, formations qualifiantes, etc.). La location de cyclomoteurs Cette initiative offre, aux demandeurs d emploi dans la précarité, la possibilité de louer 10 scooters en location pour les demandeurs d emploi un moyen de locomotion pour 15 euros par mois. Géré par le CHRS (Centre d Hébergement et de Réinsertion Sociale) «le Petit Ermitage» de Léognan, et en lien permanent avec les services de la CCM, le parc fonctionne très bien puisque tous les scooters sont loués. En 2012, il a été acheté 7 nouveaux scooters afin d augmenter et de renouveler le parc, et permettre ainsi de répondre à des besoins non satisfaits (parc constitué ainsi de 10 scooters). L objectif est d aider les personnes à conserver ou retrouver un emploi en répondant à un problème ponctuel ou récurant de mobilité. Monti bus : le transport à la demande Lancé en septembre 2011, Monti bus est un véritable maillon complémentaire. Ce nouveau mode de transport sur mesure vient répondre de manière plus fine aux besoins de déplacements des personnes les plus isolées. Ce service, qui s inscrit dans le cadre d un partenariat avec le Conseil Général, répond également à une logique de développement durable puisqu il facilite l accès aux transports collectifs. Monti bus est à destination des personnes de plus de 70 ans et des personnes à mobilité réduite (non voyants, personnes en fauteuil roulant, tout titulaire d une carte d invalidité), lesquelles bénéficient d un accès de droit. Toutefois, toutes les demandes d inscription sont examinées au cas par cas par la Commission d Admission au Transport à la Demande (CATAD) et peuvent donner lieu à autorisation de bénéficier du service : personnes temporairement invalides, femmes enceintes etc. Le déplacement (au prix de 2 euros) s opère du domicile jusqu aux points de desserte : les arrêts de Tram/Bus de Villenave d Ornon, Chambéry et Talence Peixotto, les bourgs des communes de la CCM, ou également 59 personnes bénéficient du transport à la demande Monti bus à un lieu défini (cabinet médical...). 59 personnes sont inscrites dont 41 ont plus de 70 ans. Ce sont principalement des trajets sur le territoire ou vers les arrêts de Villenave d Ornon - Chambéry et Talence Peixotto. Au-delà du transport, le prestataire aide également les personnes à leurs portes (aide si besoin pour fermer Forum emploi à Léognan ou bien mettre un manteau). En 2012 ce sont 843 trajets qui ont été effectués dont 626 intra-communautaire (soit une moyenne de 70 trajets mensuels). Des partenariats solides La Communauté de Communes a su, au fil des années, développer et affirmer des partenariats qui répondent aux besoins des demandeurs d emploi : le PLIE des Graves, la Mission Locale des Graves, l ADEFA, les entreprises locales et son club d entreprise,le GEA de Léognan (Groupement d Employeurs Aquitains). Des permanences ont été mises en place depuis le 1 er janvier 2012 en partenariat avec Familles en Gironde, afin d accompagner les habitants du territoire rencontrant des problématiques liées au budget, ou à un surendettement. En engageant un partenariat avec l Association IN-CO-TEC, la CCM a également pour objectif de mobiliser toutes les actions susceptibles de conduire les demandeurs d emploi les plus éloignés de l emploi durable et exclus du marché du travail de son territoire à réaliser leur projet professionnel, partenariat qui se traduit par des permanences hebdomadaires. La semaine de l emploi Durant cette semaine, organisée conjointement avec le PLIE des Graves du 19 au 22 mars, il s agit de proposer un ensemble d actions de proximité sur l ensemble du territoire afin de sensibiliser le public à des métiers et des secteurs qui embauchent et d outiller au mieux les demandeurs d emploi dans (05) Soutenir Communauté de Communes de Montesquieu /Rapport d activité 2012/P.13

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 Communauté de Communes. de MONTESQUIEU. Atelier coccinelle au multiaccueil de Saint-Médard-d Eyrans

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 Communauté de Communes. de MONTESQUIEU. Atelier coccinelle au multiaccueil de Saint-Médard-d Eyrans Atelier coccinelle au multiaccueil de Saint-Médard-d Eyrans RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 Communauté de Communes de MONTESQUIEU Ayguemorte-les-Graves Beautiran Cabanac-et-Villagrains Cadaujac Castres-Gironde

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Marin. 1ère Réunion publique. 18 juin 2014- Salle Polyvalente

Marin. 1ère Réunion publique. 18 juin 2014- Salle Polyvalente Marin 1ère Réunion publique 18 juin 2014- Salle Polyvalente action municipale consultative et icipative les commissions thématiques les comités consultatifs les réunions publiques les comités de hameaux

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 Le Master 2 Paysage et Aménagement est une spécialité du Master Urbanisme et Aménagement. Celui-ci est

Plus en détail

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Dossier de presse Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Contacts presse : Laurent DEULIN : 02 48 48 58 10 06 63 95 00 23 l.deulin@agglo-bourgesplus.fr

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

Plan d actions 2011/2014

Plan d actions 2011/2014 Plan d actions 2011/2014 Le présent plan d actions s organise en fiches actions, qui précisent les objectifs opérationnels des actions et explicite les modalités de mise en œuvre. Ces fiches répondent

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

Consolider le développement du Jardin

Consolider le développement du Jardin Association «Solidarité & Initiative» pour le développement du Jardin de Cocagne de la Haute Borne pour la création de la Table de Cocagne de la Haute Borne Projet 2014 Adresse : 10 rue Héloïse Europarc

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 CAUE de Haute Saône Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 Chambres d Agriculture de Franche-Comté CAUE de Franche Comté 1. Contexte : L objectif de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays Page 1 sur 13 Communauté de Communes du Pays Thibérien Maison des Services 24800 THIVIERS Tél.: 05-53-622-822 Fax: 05-53-62-31-57 Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de

Plus en détail

L auto-éco-construction accompagnée pour l accession à la propriété des ménages modestes. Réunion d information le 16 novembre 2012

L auto-éco-construction accompagnée pour l accession à la propriété des ménages modestes. Réunion d information le 16 novembre 2012 L auto-éco-construction accompagnée pour l accession à la propriété des ménages modestes Réunion d information le 16 novembre 2012 1. Introduction générale 2. Projection du film «Auto-construction accompagnée

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

Promouvoir la Rive droite Stratégie et plan communication 2009-2011. Plan de communication 2009-2011 1

Promouvoir la Rive droite Stratégie et plan communication 2009-2011. Plan de communication 2009-2011 1 Promouvoir la Rive droite Stratégie et plan communication 2009-2011 Plan de communication 2009-2011 1 PREALABLES Pour bâtir ce plan de communication, le GIP GPV s est appuyé sur : - l étude sociologique

Plus en détail

APPEL A PROJETS «ITINERAIRES DE DECOUVERTE DANS LE VIGNOBLE ALSACIEN»

APPEL A PROJETS «ITINERAIRES DE DECOUVERTE DANS LE VIGNOBLE ALSACIEN» APPEL A PROJETS «ITINERAIRES DE DECOUVERTE DANS LE VIGNOBLE ALSACIEN» La création d itinéraires thématiques qui permettent, sous une forme renouvelée, la découverte du vignoble alsacien et apportent une

Plus en détail

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Thèmes de Formation 2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Tél. / Fax direct J.P. André. 02.51.83.19.50 Portable 06.98.15.98.22 E MAIL : futuris@wanadoo.fr Sarl au capital de 15 245 euros

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix DOSSIER DE PRESSE Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix La séance de vote du Budget primitif est toujours un exercice particulier.

Plus en détail

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence La Déclaration de Rio et les textes européens et français encouragent les collectivités territoriales à adopter des plans d actions en faveur

Plus en détail

COMPTE RENDU DE CONSEIL COMMUNAUTAIRE

COMPTE RENDU DE CONSEIL COMMUNAUTAIRE COMPTE RENDU DE CONSEIL COMMUNAUTAIRE Séance du 20 mars 2012 Principales décisions du Président et du Bureau Décisions prises dans le cadre des délégations attribuées par le Conseil de communauté. Conventions

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer entreprendre prêt d honneur accompagner créer reprendre financer développer expertiser parrainer rapport d activité 2013 1 Sommaire P 5 Chiffres clés 2013 p 6 De l accueil au comité P 7 Le financement

Plus en détail

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Observatoire de l emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Décembre 2010 Rapport sur la mise en œuvre

Plus en détail

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement Enseignants du primaire Pour vos projets d écoles et vos classes découvertes, faites découvrir la biodiversité du territoire à travers des programmes riches et ludiques! Édito Agglopolys, Communauté d'agglomération

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL D AY

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL D AY DÉPARTEMENT DE L ARDÈCHE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL D AY Grande Rue - BP 06-07290 SATILLIEU Tél : 04 75 34 91 83 - Fax : 04 75 69 91 64 - E-mail : administration@val-d-ay.fr STATUTS modifiés par arrêtés

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER +

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1 En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 2 LEADER + Qu est-ce que c est? Liaison

Plus en détail

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC Pour l'exploitation du Parc des expositions de la Beaujoire RAPPORT DE PRESENTATION DES CARACTERISTIQUES DU SERVICE DELEGUE 1 er juin 2010

Plus en détail

La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif

La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif Compte-rendu La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif Présentation par Gérard LERAS Vice-président de la région Rhône-Alpes délégué à la politique foncière Ambilly, 18 janvier 2012

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Préparation des contrats de ville Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Contenu des contrats de ville 3 piliers Cohésion sociale Cadre de vie et renouvellement urbain (y compris hors NPNRU) Développement

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10 Rapport d avancement des travaux de lla Commiissiion Localle de ll Eau du bassiin du Loiiret ANNÉE 2004 INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES...

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN

REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE MOLSHEIM-MUTZIG - 11 ème édition - Délibération N 11-87 du 21 Décembre 2011 SOMMAIRE

Plus en détail

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours 1 Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours La réforme territoriale : quelle organisation, quelles compétences demain? Paris, 4 février 2010 1 2 Une longue

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides

Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides Connaissance et gestion des zones humides : Lagunes et marais Formation ATEN / Pôle lagunes

Plus en détail

Les Champs des Possibles

Les Champs des Possibles Les Champs des Possibles Association Loi 1901 Lancée en 2009 1 salarié Région Île-de-France Activité L association Les Champs des Possibles accompagne des porteurs de projet à l installation en agriculture

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion!

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion! Liens vers d'autres fiches A quel moment de la démarche? Fiche 5 «Structurer le diagnostic» Fiche 6 «Inclure une dimension transversale» Fiche 9 «Mobiliser les acteurs» A la fin du diagnostic, en conclusion

Plus en détail

CANDIDATURE PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES 2011-2013

CANDIDATURE PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES 2011-2013 CANDIDATURE PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES 2011-2013 1) Présentation du territoire du PLFI Les territoires Entre-deux-Mers et Graves et Sauternes se situent au cœur du vignoble Bordelais et

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Depuis 2008, l Etablissement assure la mise en place du plateau collaboratif d échange Intranet/Internet

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail

Réalisation 1. Réalisation 2. Réalisation 3. Réalisation 4. 3 formations internes. visites chez les locataires

Réalisation 1. Réalisation 2. Réalisation 3. Réalisation 4. 3 formations internes. visites chez les locataires L évaluation des actions Agenda 21 Mardi 22 mai 2012 Définition des indicateurs d évaluation «Indicateur de suivi» - «Indicateur de Réalisation» : vérifier si les actions sont réalisées, et dans quelle

Plus en détail

Commune de ROUSSET. Rapport de présentation du Règlement local de publicité

Commune de ROUSSET. Rapport de présentation du Règlement local de publicité Commune de ROUSSET Rapport de présentation du Règlement local de publicité Sommaire Introduction... 3 1. Contexte géographique et administratif... 4 1.1. Localisation... 4 1.2. Données chiffrées... 5 1.3.

Plus en détail

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE LES RENDEZ VOUS DE L AGENCE D URBA AU PAVILLON CYCLE VILLE ET COMMERCE LES ENJEUX DE L ÉQUIPEMENT COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE PATRICE DUNY, DIRECTEUR AUCAME CAEN NORMANDIE RAPPEL : LE COMMERCE EST CONSUBSTANTIEL

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

L Envol La destination shopping et détente de Montélimar

L Envol La destination shopping et détente de Montélimar L Envol La destination shopping et détente de Montélimar Dossier de presse 15 octobre 2013 www.groupe-sodec.com Contact presse : Jeanne BAZARD jeanne.bazard@groupe-sodec.com 01 58 05 15 59-06 82 43 45

Plus en détail

LEADER 2009-2015 Programme européen du Pays de Haute Mayenne

LEADER 2009-2015 Programme européen du Pays de Haute Mayenne LEADER 2009-2015 Programme européen du Pays de Haute Mayenne Pays de Haute Mayenne Place Cheverus 53100 MAYENNE Tél. 02 43 04 64 50 leader@hautemayenne.org www.hautemayenne.org/leader.htm UN TERRITOIRE,

Plus en détail

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA 4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA Dossier de Presse Nantes, le 6 janvier 2012 Sommaire Communiqué de presse p. 3 I - Présentation des 4 projets et

Plus en détail

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Phase 2 Perspectives de développement Proposition de stratégie de mise en

Plus en détail

Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille. Bilan de saison 2014 Agence Ouest Cornouaille Développement

Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille. Bilan de saison 2014 Agence Ouest Cornouaille Développement Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille L Agence Ouest Cornouaille Développement, en quelques mots L AOCD, en quelques mots www.pro-aocd.fr => Financée en majeure

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE En préalable, Mr Mély donne lecture des actes et contrats signés lors des derniers mois A remarquer un nombre de transactions toujours

Plus en détail

Finalité 1 : Lutte contre le changement climatique et protection de l atmosphère

Finalité 1 : Lutte contre le changement climatique et protection de l atmosphère Finalité 1 : Lutte contre le changement climatique et protection de l atmosphère Favoriser les déplacements alternatifs à la voiture Mettre en place un pédibus Sensibiliser les habitants sur la thématique

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région

Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région CONSULTATION OPERATEURS PHASE 1 Candidatures Règlement de la consultation 12 janvier 2012 SOMMAIRE

Plus en détail

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Descriptif : Mise en place d une campagne de communication visant à promouvoir

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 1. La ville centre de Colmar 2. Les villes couronnes 3. Les pôles pluri-communaux 4. Les pôles secondaires 5. Les villages 6. En zone

Plus en détail

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (FEDER) AQUITAINE PROGRAMME OPERATIONNEL REGIONAL 2007-2013 Soutenir le développement durable des quartiers sensibles Cahier des charges de l appel à projet régional

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

2015-2019 PLAN DE DEVELOPPEMENT LOCAL COMITÉ DE COORDINATION

2015-2019 PLAN DE DEVELOPPEMENT LOCAL COMITÉ DE COORDINATION COORDINATION PATRICE GAUTHIER SYLVIE PELLETIER PIERRE THIBODEAU 2015-2019 PLAN DE DELPHINE CHARMOILLE HUGUES DEGLAIRE MANON GAUTHIER SYLVAIN LESSARD CHANTAL ROY LOCAL Municipalité de Saint-Ulric En collaboration

Plus en détail

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013 Mavilly-Mandelot 2 Elaboration du Plan Local d Urbanisme Présentation du PADD Jeudi 24 octobre 2013 LES ETAPES DE L ELABORATION PHASE 1 DIAGNOSTIC PHASE 2- PROJET COMMUNAL PHASE 3- ZONAGE ET REGLEMENT

Plus en détail

Territoires, compétences et gouvernance

Territoires, compétences et gouvernance Territoires, compétences et gouvernance État des connaissances sur la remise et les taxis Le 4 avril 2012 Agnès Parnaix Tél. : 01 77 49 76 94 agnes.parnaix@iau-idf.fr 1 Sommaire SDCI et périmètres intercommunaux

Plus en détail

Commission Permanente du 9 octobre 2006

Commission Permanente du 9 octobre 2006 Commission Permanente du 9 octobre 2006 I La Région axe la formation professionnelle sur la qualité et la pérennisation des parcours professionnels ainsi que la recherche en matière de santé - Mise en

Plus en détail